You are on page 1of 40

Beaupré Michaud et

Associés, Architectes
— Maison Paul Holland Knowlton
étude présentée à la ville de Lac-Brome
version défnitive, septembre 2011
BEAUPRÉ MICHAUD ET ASSOCIÉS, ARCHITECTES
3981, boulevard Saint-Laurent, bureau 605
Montréal, Québec, H2W 1Y5
téléphone : 514-849-5617
télécopieur : 514-849-5879
bma@bmaarchitectes.com
MAISON PAUL HOLLAND KNOWLTON
étude présentée à la ville de Lac-Brome
version défnitive, septembre 2011
INTRODUCTION 5
Mandat
Représentants du client
Équipe du consultant
Réalisation des curetages
exploratoires
EXPERTISE 7
1. MÉTHODOLOGIE : notes
d’ordre général sur les sources
documentaires et sur les annotations
prises lors des visites faites à la
maison
1. Sources documentaires 7
1.2 Documentation in situ
1.2.1 Visite du 2 mai 2011
1.2.2 Visite du 13 mai 2011
1.3 Relevés
Plan de localisation et plan du rez-de
chaussée
Plans : sous-sol, r-d-c, étage
Élévations nord, sud, est et ouest
Coupe sur la maison en carré de bois et
trois détails de construction
2. DESCRIPTION DU BÂTIMENT DANS
SON ENSEMBLE
9
Hier
Aujourd’hui
3. ANALYSE PRÉLIMINAIRE DES
COMPOSANTES DE LA MAISON
11
3.1 Partie ouest 11
Fondations et cave
Structure
Toiture
Ouvertures extérieures
Finition intérieure
Systèmes électromécaniques
TABLE DES MATIÈRES
3.2 Partie centrale 16
Fondations et cave
Structure
Murs extérieurs
Toiture
Ouvertures extérieures
Finition intérieure
Systèmes électromécaniques
3.3 Partie est 19
Fondations et vide sanitaire
Structure
Murs extérieurs
Toiture
Ouvertures extérieures
Finition intérieure
4. PRINCIPALES MODIFICATIONS SUBIES
PAR LA MAISON AU FIL DES ANS
21
4.1 But de l’exercice
4.2 Histoire évolutive plausible de la
maison en quatre grandes périodes
5. VALEUR PATRIMONIALE,
OPTIQUE DE RESTAURATION ET
RECOMMANDATIONS
23
5.1 Valeur patrimoniale de la maison et
de l’emplacement
23
5.2 Optique de restauration 23
5.3 Recommandations 24
6. BUDGETS DE RESTAURATION 26
7. CONCLUSION 31
BIBLIOGRAPHIE HISTORIQUE 31
DOCUMENTS ANNEXES 32
5 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Représentants du client
Le représentant de la municipalité dans ce dossier est
M. Jean Bourret, directeur de la Ville ; le conseiller
Jacques Lecours, urbaniste, est également impliqué
dans le dossier.
Équipe du consultant
L’équipe du consultant est constituée des personnes
suivantes :
– Josette Michaud, architecte senior chargée
de projet, responsable du contact avec le
client, de la direction des curetages, des
relevés, des analyses, de la rédaction et de
l’illustration du rapport;
– Pierre Beaupré, architecte senior, assistant
de la chargée de projet, coresponsable
de l’analyse sur place d’une partie des
photographies;
– Dalius Bulota, stagiaire en architecture,
responsable de la transcription des relevés;
– Géraldine Garnier, responsable de la révision
des textes;
– Catherine Beaupré, responsable du montage
graphique.
Réalisation des curetages exploratoires
M. Albert Chesbro, employé du service des travaux
publics de la Ville de Lac-Brome, a procédé aux deux
séances de curetages. Nous tenons ici à souligner son
habileté et son intérêt pour le processus de curetage et
d’analyse
1
.
1
Deux curetages
avaient été efectués
préalablement à notre
intervention.
Mandat
Au cours de l’hiver 2011, le comité de démolition de
la Ville de Lac-Brome refusait d’attribuer un permis
de démolition pour l’ancienne maison construite
vers 1815 par le fondateur de la municipalité, Paul
Holland Knowlton. Ce permis avait été demandé par le
propriétaire de la maison, le Club de Golf de Knowlton,
dans le but d’occuper l’emplacement de la maison à des
fns de stationnement.
Le 15 avril 2011, afn de faire documenter cette
construction et d’en évaluer les possibilités et les
coûts de restauration, la Ville de Lac-Brome donnait
à Beaupré et Michaud, architectes un mandat pour
l’expertise architecturale de la maison Paul Holland
Knowlton. Ce mandat donnait suite à la résolution 2011-
02-33 du Conseil de ville.
Conformément aux termes de la lettre transmise
le 22 mars 2011 par Jean Bourret, directeur de la ville,
l’expertise actuelle présente :
– Le relevé de chaque partie du bâtiment;
– L’évaluation de l’intégrité et de l’état de la
structure, de la toiture et des fondations de
chaque partie du bâtiment;
– La caractérisation de chaque partie du
bâtiment;
– L’évaluation de l’intérêt patrimonial de chaque
partie du bâtiment;
– Des recommandations sur les parties du
bâtiment qui méritent d’être conservées et
restaurées;
– Des recommandations sur l’opportunité de
maintenir le bâtiment en partie ou au complet
en place ou de le relocaliser;
– L’ampleur et le coût préliminaire des travaux
de déplacement et de restauration du
bâtiment.
INTRODUCTION
7 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
1. Sources documentaires
Avant de procéder à l’expertise, nous avons réuni
quelques informations pour connaître succinctement
l’histoire et la nature de l’immeuble à l’étude.
Nous avons consulté le Dictionnaire Biographique
du Canada dans lequel nous avons appris l’importance
de Paul Holland Knowlton dans l’histoire politique et
économique des Cantons de l’Est (voir l’article de
Phelps, Marion L. « Paul Holland Knowlton » en annexe).
Nous avons également pris connaissance de
l’ouvrage de l’historien Harry Shufelt Along Old Roads
Romance of Eastern Township History (1956) publié
pour la Société d’histoire du comté de Brome. Il s’agit
des documents suivants :
– Témoignage d’un employé de Paul Holland
Knowlton décrivant la maison en 1825 ;
– Photographie de la maison vers 1870, du
temps où l’honorable Christopher Dunkin en
était propriétaire (ci-dessous).
Nous avons par la suite appris dans le Dictionnaire
Biographique du Canada l’importance de ce propriétaire
subséquent de la maison. L’honorable Christopher
Dunkin, député fédéral et provincial de Brome et
ministre de l’Agriculture du Canada de 1869 à 1871,
avait établi un petit « château » d’inspiration écossaise
à l’emplacement du club de golf actuel. Ayant sous
sa gouverne une terre de plus de 380 acres, Dunkin
exploitait une ferme à caractère industriel dont on
peut juger de l’importance grâce à la photo reproduite
ci-contre.
Nous avons également repéré l’emplacement sur
la carte de Bouchette de 1815 et sur celle de 1832.
Mis à part les photographies aériennes disponibles
sur Google Earth, nous ne disposions d’aucun plan
d’implantation ni d’aucun plan accompagnant un
certifcat de localisation.
En conséquence, toute l’information que nous
avons recueillie nous vient des relevés effectués en
mai 2011.
Carte de Bouchette, 1815 Carte de Bouchette, 1832
À gauche, maison de Paul Holland Knowlton, à droite maison de Christopher Dunkin.
EXPERTISE
1. MÉTHODOLOGIE : notes d’ordre général
sur les sources documentaires et sur les
annotations prises lors des visites faites à la
maison
8 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
À la fn de la visite, nous avisons les employés du
club de golf que nous quittons l’immeuble.
On trouvera l’analyse sommaire des annotations
et des constats effectués lors de cette première visite :
– au point 2, description de l’ensemble du
bâtiment;
– au point 3, analyse préliminaire des
composantes de la maison;
– au point 4, sommaire des principales modif-
cations subies par la maison au fl des ans;
de même que sur les relevés qui suivent.
1.2.2 Visite du 13 mai 2011
La deuxième visite se fait de 14 heures à 16 heures le
13 mai 2011. La maison a été ouverte par les concierges
du club de golf. Temps chaud (22°C) et ensoleillé.
Le but de cette deuxième visite est d’accéder au
rez-de-chaussée de la partie est de la maison ainsi qu’à
la cave de cette même partie.
Pierre Beaupré et Josette Michaud participent à
cette visite et prennent une cinquantaine de photogra-
phies à l’intérieur de l’immeuble. Au cours de la visite,
Jacques Lecours se présente sur place pour discuter de
l’avancement des relevés et des constats préliminaires.
Pierre Beaupré prend les mesures des différents
curetages effectués pendant que Josette Michaud
dirige les curetages qui sont à nouveau réalisés par le
menuisier Albert Chesbro.
Des curetages sont effectués aux endroits
suivants :
À l’intérieur :
– Mur extérieur sud (curetage # 2.2);
– Jonction d’un mur intérieur avec le mur
extérieur sud dans la 3
e
partie de la maison
(curetage # 3.1).
On trouvera l’analyse sommaire des annotations
prises lors de cette deuxième visite :
– au point 2, description de l’ensemble du
bâtiment;
– au point 3, analyse préliminaire des
composantes de la maison;
– au point 4, sommaire des principales modif-
cations subies par la maison au fl des ans;
de même que sur les relevés qui suivent.
curetage #2.2 a curetage #2.2 b curetage #2.2 d
1.2 Documentation in situ
Nous avons effectué deux visites dans
l’immeuble pour prendre connaissance de
la nature des trois parties de la maison et
de leur état. Nous avions antérieurement
visité rapidement l’immeuble en compagnie
du conseiller municipal Jacques Lecours, le
22 mars 2011.
1.2.1 Visite du 2 mai 2011
La première visite se fait de 11 heures à
15 heures le 2 mai 2011. Temps nuageux
(± 12°C).
La maison a été ouverte par les
concierges du club de golf. À l’exception de
la cave et du rez-de-chaussée de l’aile est,
toutes les pièces sont accessibles.
Le but de cette première visite est de
recueillir suffsamment de données pour
pouvoir comparer les différences architecto-
niques entre les trois principales parties de
la maison.
Pierre Beaupré et Josette Michaud
participent à cette visite et prennent une
centaine de photographies de l’immeuble
tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Pierre Beaupré prend les mesures
des différentes parties du bâtiment pendant
que Josette Michaud dirige les curetages
qui sont réalisés par le menuisier Albert
Chesbro, employé du service des Travaux
publics de la Ville de Lac-Brome.
Des curetages sont effectués aux en-
droits suivants :
À l’extérieur :
– Angle extérieur nord-ouest de la
maison (curetage #1.1).
À l’intérieur :
– Rencontre de la poutraison et du
mur dans la partie ouest de la
maison (curetage #1.2);
– Mur extérieur nord (curetage
#2.1).
curetage #1.2
curetage #1.1
curetage #2.2 c
9 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Hier
Selon les informations transmises par la tradition et par
la Société d’histoire du comté de Brome, cette maison,
qui se déploie sur trois corps de bâtiments, aurait été
érigée par le fondateur de l’ancien village de Knowlton
1
.
Paul Holland Knowlton, au moment de son arrivée aux
abords du lac Brome en 1815
2
.
Si on en croit la carte de Bouchette de 1815, à
cette date, il existait des chemins de terre le long de
l’embranchement nord de la rivière Yamaska jusqu’à
l’emplacement actuel de Bondville, mais de là, aucun
chemin de ceinture n’entourait le lac. Il faut attendre
la carte de 1832 pour voir apparaître les chemins de
ceinture autour du lac.
On peut donc supposer que pendant les
premières années de son établissement, Paul Holland
Knowlton accédait à son emplacement par bateau. Vu
l’éloignement des centres urbains et la diffculté des
transports de matériaux, on est en droit d’imaginer que
le bâtiment a été construit en grande partie avec des
matériaux disponibles dans les environs et qu’il a été
érigé avec des techniques archaïques de construction.
Paul Holland Knowlton aurait vécu dans cette
maison pendant une dizaine d’années et y aurait tenu
une distillerie d’alcool de pomme de terre.
Deux générations plus tard, en 1872, au moment
où est prise la photographie de la grande propriété
agricole de l’honorable Christopher Dunkin, le bâtiment
loge vraisemblablement le métayer (voir photo p. 7).
On remarquera que Dunkin, ministre de
l’Agriculture du Canada de 1869 à 1871, s’était pour sa
part fait construire un petit château doté d’un beffroi
à l’écossaise à l’emplacement du club de golf actuel.
L’honorable Dunkin pouvait donc en tout confort suivre
les activités de sa ferme modèle industrielle.
Il est probable qu’il avait également apporté des
améliorations à la construction initiale de Knowlton,
comme le suggèrent la galerie et le débord d’avant-toit
sur la partie ouest de la maison.
Tout cela ayant été rendu possible grâce à l’arrivée
du chemin de fer vers 1855.

1
Devenu aujourd’hui
Ville de Lac-Brome.
2
Dans son article
sur l’histoire
de Lac-Brome,
Antoine Guillemete
mentionne 1832.
Cela est contredit
par le Dictionnaire
Biographique du
Canada.
Aujourd’hui
De nos jours, le bâtiment est situé en bordure du chemin
du Lakeside, au bord d’un petit ravin dans lequel pouvait
couler un ruisseau, au moment de la construction de la
maison. Il est probable que ce ruisseau a été canalisé.
L’ensemble du bâtiment est posé sur des
fondations granitiques massives dont les deux tiers
logent des caves. Il est constitué de trois parties de logis
légèrement décalées les unes par rapport aux autres et
coiffées de toits en pente. Des cheminées surgissent
de façon plus ou moins désordonnée au-dessus des
toits, à l’exception de la cheminée de brique située du
côté ouest qui longe le mur de pignon. Cette cheminée
semble avoir été construite il y a une cinquantaine
d’années.
2. DESCRIPTION DU BÂTIMENT DANS SON
ENSEMBLE
10 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Depuis au moins une génération, l’extérieur du
bâtiment est entièrement camoufé sous un parement en
clin d’aluminium. La quasi-totalité des portes et fenêtres
est récente (en aluminium) et le couvrement des toits est
en bardeau d’asphalte.
À l’intérieur, les parements des murs et les
recouvrements des planchers dissimulent le système
constructif.
Les deux premières parties du bâtiment
communiquent aisément entre elles. La troisième partie
est inaccessible à partir de la deuxième, bien qu’il existe
deux ouvertures condamnées entre la 2e et la 3e partie,
la première dans le mur de fondation mitoyen et l’autre
dans le mur du rez-de-chaussée mitoyen.
Depuis de nombreuses années, le bâtiment
sert de dépendance à un club de golf, qui l’a occupé
jusqu’à tout récemment comme vestiaire, après l’avoir
utilisé antérieurement pour loger des membres de son
personnel.
11 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Nous présentons ci-dessous le résultat des constats
que nous avons pu faire, à la suite des curetages que
nous avons fait effectuer les 2 et 13 mai 2011.
On comprendra que, dans le cadre de notre
mandat, ces curetages ne pouvaient pas être extensifs.
Toutefois malgré leurs lacunes, ces curetages
nous permettent d’établir le système constructif des trois
parties de la maison et d’émettre des hypothèses sur la
date de construction de plusieurs des composantes de
la maison.
Nous pourrons par la suite établir des pistes
possibles de restauration et avancer des budgets en
conséquence.
Pour décrire la maison, nous la fragmentons en
trois parties : partie ouest, partie centrale et partie est.
Par ailleurs, nous ne décrirons que les éléments
anciens.
3. ANALYSE PRÉLIMINAIRE DES
COMPOSANTES DE LA MAISON
3.1 Partie ouest
Fondations et cave
La fondation est en moraine de pierre granitique
extraite dans les environs. Certains éléments semblent
avoir été laissés à leur emplacement original. Certains
éléments sont si considérables qu’on a peine à imaginer
comment ils ont été mis en place. Il faut souligner
que la maçonnerie des fondations de la maison est
sensiblement semblable d’une partie à l’autre.
La cave de la partie ouest a vraisemblablement été
creusée dès l’origine ; elle est dotée de six soupiraux.
L’accès à la cave se faisait à l’origine par un escalier ou
une échelle qui menait directement au rez-de-chaussée
situé au dessus. Aujourd’hui, il faut passer par la cave
de la partie centrale pour avoir accès à la cave ouest.
On découvre sous une couche de terre un dallage
de brique postérieur à la construction de la maison (date
d’apparition probable : 1900 à 1950). Ce dallage couvre
l’entièreté de la cave de la partie ouest.
On trouve dans cette cave le résidu d’une très
ancienne cloison de planches, qui était chaulée.
12 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Les madriers qui constituent le plafond de la cave
ont également été chaulés. On trouve au plafond de
la cave la marque du passage de 2 anciens tuyaux
de poêles, ce qui nous indique que des appareils de
chauffage ont déjà été installés dans cette partie de la
maison, vraisemblablement du temps de Christopher
Dunkin.
On trouve fnalement dans cette cave un support
primitif constitué de deux petits troncs d’arbres pour le
foyer de l’étage.
Structure
Structure du plancher du rez-de-chaussée
La poutraison qui soutient le plancher du rez-de-
chaussée est visible au plafond de la cave. Il s’agit de
troncs de hêtre d’environ 8 pouces de diamètre espacés
d’environ 800 mm c/c. Ces troncs d’arbres peuvent
avoir été installés dès la construction de la maison. Les
madriers résineux qui forment le plancher du rez-de-
chaussée sont également visibles au plafond de la cave.
Tant les madriers que les poutres ont été chaulés.
13 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Structure du plancher de l’étage
Les poutres qui portent le plancher de l’étage sont
visibles au plafond du rez-de-chaussée. Elles font
environ 165 x 205. Dans la partie ouest, elles sont très
rapprochées les unes des autres, ce qui laisse supposer
qu’une partie de l’espace sous les combles servait de
grenier d’entreposage. Ces poutres sont engagées dans
le mur extérieur et tapissées de feuilles de fnition en
bois reconstitué. Des marques sur les poutres laissent
supposer qu’elles ont déjà été recouvertes de plâtre
posé sur lattis ou encore de planches.
Structure du toit
La structure originale du toit est constituée de chevrons
de 100 mm x 125 mm et a été modifée substantiellement
pour permettre l’installation d’une grande lucarne en
chien-assis au-dessus de la façade avant. Ce type
d’intervention sur des toits à deux eaux a été très
populaire dans tout le Québec dans la première moitié
du XX
e
siècle. Celle-ci serait relativement récente si on
en juge par le pontage en contreplaqué.
Par ailleurs, le plafond de l’étage est fxé aux
entraits de la structure et de l’isolant en focon est
présent partout dans l’entretoit. La ventilation de
l’entretoit semble défciente.
14 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Murs extérieurs
La partie originale du mur extérieur est un mur de pièce
sur pièce, vraisemblablement en pruche.
Ces pièces semblent relativement en bon état à
l’exception de la lisse posée sur le mur de fondation.
Du côté extérieur, ce mur a été doté d’un premier
parement de planches verticales en bois embouveté,
d’une mince feuille d’isolant rigide, d’un second
parement en déclin de bois horizontal et d’un troisième
en déclin d’aluminium, posé par-dessus un isolant en
feuille.
Du côté intérieur, ce mur a été doté de colombages
dans lesquels est inséré de l’isolant en matelas et sur
lesquels sont posées des feuilles de gypse (curetage
#1.1) ou des feuilles de bois préfni (curetage #1.2).
Des marques sur les pièces de bois laissent supposer
qu’elles ont déjà été recouvertes de plâtre posé sur
lattis.
15 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Toiture
La toiture est en bardeau d’asphalte. La présence de
nombreux clous sur le pontage intérieur laisse présumer
d’une couverture originale en bardeau de cèdre. Un
curetage subséquent pourrait peut-être permettre de
confrmer cette hypothèse.
Ouvertures extérieures
Les ouvertures extérieures ont presque toutes été
changées pour des éléments en aluminium, à l’exception
de la porte d’entrée qui a été modernisée à partir d’une
ancienne porte à panneau.
Finition intérieure
Planchers
Les planchers sont recouverts de tapis, vraisembla-
blement posés sur un contreplaqué ; mais on sait que
les planches de pin originales sont encore présentes
puisque visibles dans la cave.
Cloisons et portes intérieures
Il existe encore trois anciennes portes à panneaux à
l’étage. Ces portes en pin datent vraisemblablement de
la période de Dunkin.
Finition des murs et plafonds
Toute la fnition intérieure est récente, principalement en
plaques de carton fbre, de contreplaqué, de gypse et
de préfni.
Foyer et cheminées
Côté ouest
La partie intérieure du foyer est relativement récente.
La cheminée au-dessus du foyer est en brique derrière
le fni de gypse. La cheminée extérieure semble avoir
été construite il y a une cinquantaine d’années. On
remarquera que cette cheminée n’existe pas sur la
photo de 1872. Par ailleurs, il n’est pas impossible
qu’une cheminée ait été localisée à cet emplacement
au moment de la construction originale. Seules des
excavations pourraient permettre de vérifer la nature
de la fondation de cette cheminée.
Côté est
Il existe un résidu de cheminée qui est perceptible sur
les murs est, tant au rez-de-chaussée qu’à l’étage.
Un coup d’œil à l’intérieur du comble nous permet de
constater que cette cheminée a été arasée.
16 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Escaliers
L’escalier qui mène à l’étage est cloisonné de part et
d’autre. Celui qui menait à la cave a été enlevé pour faire
place à un vestiaire situé sous l’escalier de l’étage. Un
nouveau planchéiage confrme l’ancienne localisation
de l’escalier vers le sous-sol, au plafond de la cave.
Systèmes électromécaniques
Tous les systèmes mécaniques sont relativement
récents. Le chauffage central est un système à air
chaud alimenté par un appareil de chauffage situé
dans la partie centrale de la maison. Toutefois, on peut
apercevoir au plafond de la cave et au planchéiage
des combles les orifces par lesquels passaient les
tuyaux de chauffage pour rejoindre les cheminées qui
apparaissent sur la photo de 1872 (voir photo page 12).
Fondations et cave
La fondation est en moraine de pierre granitique
extraite dans les environs. Certains éléments semblent
avoir été laissés à leur emplacement original. Certains
éléments sont si considérables qu’on a peine à imaginer
comment ils ont été mis en place. Il faut souligner
que la maçonnerie des fondations de la maison est
sensiblement semblable d’une partie à l’autre.
Si on en juge par la fondation de béton sous la
cheminée, la cave de la partie centrale pourrait avoir été
creusée en deux temps. Cette cave est dotée de quatre
soupiraux. L’accès à la cave se fait à partir de la cuisine
située au-dessus. Cette cave donne accès à la cave de
la partie ouest.
Curieusement, cette cave semble avoir déjà eu un
accès à partir de l’extérieur du bâtiment. Aujourd’hui,
cette ouverture dans le mur de maçonnerie, qui possède
encore sa porte, n’est plus qu’une embrasure à partir de
laquelle on peut voir le vide sanitaire sous la 3
e
partie.
Cette fondation a déjà été crépissée avec un enduit
extérieur qui imitait une maçonnerie en pierre de taille.
Elle est aujourd’hui très détériorée.
3.2 Partie centrale
17 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Structure
Structure du plancher du rez-de-chaussée
La poutraison qui soutient le plancher du rez-de-
chaussée est visible au plafond de la cave. Il s’agit de
solives taillées au moulin qui reposent à une extrémité
sur le mur de maçonnerie et à l’autre sur une poutre
centrale de 7½ po x 8½ po. Il est probable qu’il s’agit là
de solives de remplacement qui ont dû être mises en
place à cause de la détérioration des troncs d’arbres
initiaux localisés dans une cave trop basse et mal
ventilée. L’importante largeur des planches au-dessus
de ces solives plaide en faveur de l’ancienneté de cette
construction.
Structure du plancher de l’étage et structure du toit
Les poutres qui portent le plancher de l’étage ne sont
pas visibles au plafond du rez-de-chaussée. Toutefois,
l’extrémité des planches anciennes de l’étage, qui sont
visibles au pourtour de l’escalier, nous indique que les
poutres d’origine sont encore en place (voir photo page
suivante). De la même manière, la structure du toit de la
partie centrale n’est pas visible. Comme il n’y a pas eu
d’intervention sur le profl du toit, nous présumons que
la charpente originale est encore en place.
Murs extérieurs
La partie originale du mur extérieur est une construction
précaire, de composition inhabituelle, qui devait servir à
des fns autres que résidentielles. Par ailleurs, si on en
juge par la composition du mur, cette construction pour-
rait être aussi ancienne que la partie ouest.
Le corps du mur est constitué de pièces de
colombages qui supportent deux planches extérieures
et du côté intérieur un lattis de bois posé à la verticale
en lattes fendues à la main et enduites de plâtre.
Du côté extérieur, ce mur a été doté d’un premier
parement en déclin de bois horizontal, auquel on a
ajouté un panneau d’isolant puis un deuxième parement,
en déclin d’aluminium. Du côté nord, la base du mur est
horriblement détériorée.
Du côté intérieur, de l’isolant en matelas a été
inséré entre les colombages et le tout a été recouvert
de feuilles de carton fbre posées sur des planches
embouvetées qui font offce de fourrures. Il n’est pas
impossible que ces planches constituaient la fnition
intérieure dans la 2
e
moitié du XIX
e
siècle.
Toiture
La toiture est en bardeau d’asphalte. On présume que
la toiture originale était en cèdre. Un lanterneau a été
pratiqué dans le versant sud de la toiture.
18 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Ouvertures extérieures
Les menuiseries des ouvertures extérieures ont toutes
été changées pour des éléments en aluminium.
Finition intérieure
Planchers
Les planchers sont recouverts de couvre-planchers
souples, vraisemblablement posés sur un contreplaqué ;
mais on sait que les planches de pin originales sont
encore présentes puisque visibles dans la cave et sur le
pourtour du palier de l’escalier à l’étage.
Cloisons et portes intérieures
Toutes les fnitions intérieures sont récentes. Toutefois,
on peut apercevoir le long de la descente vers la cave
une ancienne fnition de plâtre sur lattes horizontales.
Finition des murs et plafonds
Toute la fnition intérieure est récente, principalement
en contreplaqué texturé et en contreplaqué lisse. Ces
contreplaqués sont peints. De plus, une fnition de
briquettes a été installée derrière le poêle à combustion
lente.
Foyer et cheminées
Le système de chauffage central de la maison est relié à
la cheminée ancienne qui émerge du toit.
Un poêle à combustion lente a été installé récemment
dans la pièce de séjour attenante à la cuisine. Le conduit
de cheminée métallique est installé en façade.
Escaliers
Un escalier ouvert sans garde-corps mène au sous-sol.
L’escalier qui mène à l’étage est superposé à l’escalier
de la cave et encloisonné. La fnition du palier au sommet
de l’escalier témoigne de la localisation ancienne de cet
escalier.
Systèmes électromécaniques
Tous les systèmes électromécaniques sont relativement
récents, de même que la fnition de la salle de toilette et
de la cuisine. L’appareil de chauffage central est situé
dans la cave de la partie centrale.
19 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Fondations et vide sanitaire
La fondation est en moraine de pierre granitique extraite
dans les environs. Cette partie de la maison n’a pas
de cave, à peine un vide sanitaire. Le dessus de cette
fondation est situé à environ 900 mm plus bas que les
deux autres fondations.
Il ne semble pas y avoir d’accès au vide sanitaire sinon
par l’ancienne entrée de cave de la 2
e
partie.
Structure
Structure du plancher du rez-de-chaussée
La poutraison qui soutient le plancher du rez-de-chaus-
sée est visible par l’ouverture de l’ancienne entrée de
cave. On constate que ce plancher et sa structure ont
été refaits dans un passé récent. La fondation a été gi-
clée et curieusement deux fragments de structure d’es-
calier de chantier sont présents dans le vide sanitaire.
Structure du plancher de l’étage et structure du toit
Les poutres qui portent le plancher de l’étage ne sont
pas visibles. Toutefois, la confguration de cette partie
de la maison dénonce l’existence d’une structure tout à
fait récente. En effet, tout l’étage de la troisième partie
de la maison constitue un ajout.
Murs extérieurs
Rez-de-chaussée
La partie originale du mur extérieur est une construction
précaire, qui comporte des similarités avec la construc-
tion des murs extérieurs de la partie centrale, comme en
témoigne la latte trouvée à l’intérieur des murs.
À l’endroit du curetage # 3.1, le corps du mur est consti-
tué de pièces de colombages qui supportent deux
planches extérieures et du côté intérieur un lattis de bois
posé à la verticale en lattes industrielles enduites de
plâtre. À cause de la présence de lattes industrielles, ce
mur doit nécessairement être plus tardif que la période
d’occupation par Paul Holland Knowlton. Il pourrait par
ailleurs remonter à la période de Christopher Dunkin.
Du côté extérieur, on présume que ce mur a été doté
d’un premier parement en déclin de bois horizontal,
auquel on a ajouté un panneau d’isolant puis un
deuxième parement, en déclin d’aluminium.
Du côté intérieur, de l’isolant en vrac a été inséré entre
les colombages et le tout a d’abord été recouvert de
planches de bois horizontales embouvetées et par la
suite recouvert de planches de gypse.
3.3 Partie est
20 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Toiture
La toiture est en bardeau d’asphalte. Elle est posée sur
un pontage récent. Tout le 2
e
étage est récent.
Ouvertures extérieures
Les menuiseries des ouvertures extérieures ont toutes
été changées pour des éléments en aluminium. La porte
d’entrée a été relocalisée sur le mur de pignon est. Une
nouvelle porte d’entrée a été localisée pour donner
accès à l’étage. La création de cette entrée a entrainé
la condamnation de la porte de communication entre
le rez-de-chaussée de la partie centrale et le rez-de-
chaussée de la partie est.
Finition intérieure
Planchers
Le plancher du rez-de-chaussée et le plancher de
l’étage sont récents.
Cloisons et portes intérieures
Toutes les fnitions intérieures des murs sont récentes.
La composition de la plupart des cloisons intérieures
est également récente. Par contre, la cloison centrale
perpendiculaire au mur de façade qui apparaît
sur le curetage #3.1 comporte plusieurs éléments
relativement anciens derrière la face apparente du
gypse. Cette cloison est plus épaisse que les autres
cloisons intérieures et sa composition laisse supposer
qu’elle était à une certaine époque un mur extérieur.
Pour le moment, nous ne pouvons pas déterminer de
façon certaine si cela est dû à une addition progressive
de la partie 3 vers l’est ou à une construction qui aurait
comblé un vide entre la partie centrale et un bâtiment
annexe distancé de la maison. L’emplacement du lattis
de bois et du crépi nous fait pencher vers la deuxième
hypothèse.
Des curetages supplémentaires pourraient appor-
ter réponse à cette question.
Escalier
L’escalier qui mène à l’étage est encloisonné. Il s’agit
d’un escalier récent qui mène à un étage récent.
Finition des murs et plafonds
Toute la fnition intérieure est récente, principalement
en plaques de gypse au rez-de-chaussée et en
contreplaqué à l’étage.
Systèmes électromécaniques
Tous les systèmes électromécaniques sont récents.
21 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
4.1 But de l’exercice
Il ne s’agit plus ici d’entrer dans le détail des
modifcations que nous avons exposées au point
3, mais bien au contraire de dresser à grand trait les
conclusions que nous tirons des descriptions détaillées
de l’immeuble. Pour les fns de cette description, nous
utilisons maintenant le terme aile 1 pour la partie ouest
de la maison, aile 2 pour la partie centrale et aile 3 pour
la partie est.
4.2 Histoire évolutive plausible de la maison en
quatre grandes périodes
1
re
période 1815 – 1860
2
e
période 1860 – 1900
3
e
période 1900 – 1950
4
e
période 1950 à nos jours
1
re
période 1815 – 1860
Au début de cette période, Paul Holland Knowlton
quitte Stukeley pour s’établir aux abords du lac Brome.
Il construit ou fait construire sa maison sur un petit
promontoire face au lac.
Aile 1
– Construction de la fondation
– Excavation de la cave
– Accès à la cave directement à partir du
rez-de-chaussée
– Construction du rez-de-chaussée en pièce
sur pièce
– Occupation à des fns résidentielles
– Construction du comble
– Occupation du grenier, moitié à des fns de
stockage, moitié à des fns résidentielles
– Couvrement probable en bardeau de cèdre
– Possible lambrissage du carré de bois
On ne sait pas de façon certaine si la maison était à
cette période recouverte de planches verticales, mais
il est peu vraisemblable qu’il s’agisse des planches qui
sont en place, puisque ces planches sont machinées
industriellement. Par ailleurs la piètre qualité de
l’assemblage des angles du carré de bois laisse
supposer que la maison a toujours été recouverte d’un
lambris.
On ne sait pas clairement comment étaient les
cheminées de la maison.
Les fenêtres étaient probablement à guillotine, à la
mode américaine.
Aile 2
– Construction de la fondation avec excavation
limitée de la cave
– Construction du rez-de-chaussée en colom-
bage de bois intérieur et en planches de pin
à l’extérieur
– Finition intérieure en enduit de chaux posé
sur des lattes verticales posées à la main
– Cette partie sert de fabrique et de magasin
d’alcool
– Construction du comble
– Occupation du comble en grenier
– Couvrement probable en bardeau de cèdre
Aile 3
– Possible construction d’un caveau à légumes
à l’est de la maison, en contrebas
À la fn de cette période, la propriété passe aux mains
de Christopher Dunkin.
2
e
période 1860 – 1910
Christopher Dunkin fait ériger une résidence dans le
goût écossais et la maison construite en 1815 devient
une dépendance.
Aile 1
– Lambrissage des murs extérieurs de
planches de pin embouvetées (ces planches
sont encore en place; voir le détail sur le
dessin 01-A300 du relevé)
– Installation de deux poêles métalliques dans
la cave pour assurer le chauffage de la mai-
son (les orifces de passage des tuyaux de
poêle sont visibles au plafond de la cave et
au pontage intérieur du toit; les souches des
cheminées de ces poêles sont visibles sur la
photo de 1872)
1
– Ajout sur la façade sud de l’aile 1 une galerie
couverte d’un débord d’avant-toit (visible sur
la photo de 1872)
– Lambrissage intérieur de planches de pin ou
de plâtre sur lattis
4. PRINCIPALES MODIFICATIONS SUBIES PAR
LA MAISON AU FIL DES ANS
1
Peut-être
l’installation de ces
poêles remonte-
t-elle à la période
de Knowlton et
peut-être occupaient-
ils alors le rez-de-
chaussée, comme les
poêles de la maison
John Brown (voir doc.
annexe)
22 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Aile 2
– Creusement de la cave
– Installation du chauffage dans cette cave
La souche de la cheminée est visible sur la
photo de 1872
– Reprise de la charpente du plancher du
RDC, mais on conserve les anciennes
planches du plancher
– Pratique d’une ouverture dans la face est de
la fondation pour accéder à la cave
– Cette ouverture est aujourd’hui condamnée,
mais une porte est encore en place
– Lambrissage de la partie avant de l’aile 2
avec des planches du côté intérieur, devant
le colombage (voir photo p.17)
– L’aile 2 sert probablement de cuisine à partir
de cette période
Aile 3
– Construction d’un rez-de-chaussée au-
dessus du caveau en utilisant de la latte
industrielle
Pendant quelques années, il est possible qu’il y ait un
espace non construit entre l’aile 3 et l’aile 2 (à confrmer
par de nouveaux curetages)
3
e
période 1900 – 1950
– Recouvrement de l’entièreté de l’immeuble
avec un clin de bois installé par-dessus le
lambris de planches posé à la 2
e
période.
Aile 1
– Construction de la grande lucarne en
chien-assis
– Ouverture de la fenêtre posée à 45 degrés
dans l’ancienne porte avant
– Réfection de la fnition intérieure de l’étage,
en récupérant des portes anciennes
– Construction ou reconstruction d’une chemi-
née du côté ouest
– Élimination des poêles dans la cave et on
installe un chauffage central à air chaud dans
la cave de l’annexe
Aile 2
– Construction de l’espace vide entre l’aile 2 et
l’aile 3
– Condamnation de l’entrée de cave extérieure
Aile 3
– Finition intérieure en planches de pin hori-
zontales dans la partie est et en planches de
pin verticale dans la partie ouest
4
e
période 1950 à nos jours
– Couvrement de l’entièreté de la maison avec
du clin d’aluminium
– Remplacement de la quasi-totalité des portes
et fenêtres
Aile 1
– Remplacement de la fnition de planches du
RDC par une fnition de gypse dans la partie
ouest et dans la partie est par des panneaux
de préfni posés sur des fourrures
– Ajout d’isolation dans l’épaisseur du mur du
rez-de-chaussée
– Ajout d’isolation au-dessus de plafond de
l’étage
Aile 2
– Ajout d’un lanterneau dans le versant sud de
la toiture
– Ajout probable d’isolation au-dessus du
plafond de l’étage
Aile 3
– Ajout du 2
e
étage
– Reprise du plancher du rez-de-chaussée
– Ajout de l’escalier vers l’étage
– Condamnation de l’ancienne porte avant
– Ouverture de la porte dans le mur de pignon
– Ajout de la galerie latérale
23 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
5.1 Valeur archéologique et patrimoniale de
l’emplacement
Comme l’emplacement est occupé à des fns résiden-
tielles depuis près de 200 ans et qu’il ne semble pas
y avoir eu de perturbations importantes des sols aux
abords de la maison, sinon une éventuelle canalisation
d’un ruisseau, il est plus que probable que le sol en péri-
phérie de la maison contienne des artefacts témoins de
la vie dans les Cantons de l’Est au XIX
e
siècle.
De plus, il n’est pas exclu que cet emplacement conserve
également des artefacts préhistoriques puisqu’il est ju-
dicieusement situé sur un terrain en léger surplomb d’un
lac, accessible par canot en remontant un cours d’eau
qui coule vers la voie fuviale du Saint-Laurent.
Il conviendrait de faire vérifer ces hypothèses avant
toute décision sur l’avenir de la maison.
5.2 Valeur patrimoniale de la maison
La maison Paul Holland Knowlton tire sa valeur patrimo-
niale des aspects suivants :
Ancienneté
Il s’agit d’une des plus anciennes maisons à avoir été
construite aux abords du lac Brome, sinon la plus
ancienne.
Propriétaire constructeur
La maison a été construite par le fondateur de la muni-
cipalité, Paul Holland Knowlton, qui a joué un rôle pré-
pondérant dans l’histoire politique, culturelle et agricole
du comté de Brome et qui a eu également une infuence
politique notable dans l’histoire du Québec et du Canada
(voir en annexe l’article de Marion L. Phelps, dans le
Dictionnaire Biographique du Canada).
Propriétaire subséquent
Dans les années 1870, la maison fait partie d’une ex-
ploitation agricole modèle de 380 arpents, prélude aux
exploitations que feront par la suite les magnats du com-
merce et de l’industrie (Morgan, Van Horne…).
À cette époque, la maison fait partie de la propriété de
l’honorable Christopher Dunkin, avocat, juge, ministre
de l’Agriculture du Canada. Cet homme politique a joué
un rôle prépondérant au moment de la Confédération
(voir en annexe l’article de Pierre Corbeil, dans le
Dictionnaire Biographique du Canada).
Permanence de l’usage
Cette maison a servi, jusqu’à tout récemment, à des
fonctions domestiques.
Permanence du paysage
Du fait qu’aucune construction ne s’est établie sur la rive
du lac, la maison bénéfcie toujours d’une vue intéres-
sante sur le lac.
Du fait qu’elle se trouve incorporée dans un golf qui a
remplacé l’exploitation agricole de Christopher Dunkin,
la maison est toujours en contact avec des paysages
champêtres, en dépit de la proximité du stationnement.
Valeur architectonique
La maison a certes évolué au cours des ans, mais l’évo-
lution s’est principalement faite par addition de couches
plutôt que par soustraction, de sorte qu’on trouve tou-
jours en place :
– Les fondations originales érigées en pierres
locales bien ancrées sur la roche mère.
Ces fondations sont impressionnantes par
le gabarit et la qualité des pierres qui la
composent.
– Une majorité des pièces structurales des
planchers et des charpentes des deux pre-
mières parties de la maison.
– Le carré de bois de la première partie, érigé
par Paul Holland Knowlton.
– La fnition de pin en planches verticales
moulurées et embouvetées, installée soit
du temps de Paul Holland Knowlton soit du
temps de Christopher Dunkin.
– Quelques éléments d’ébénisterie ancienne,
trois ou quatre portes.
– Le système constructif de bâtiments ancil-
laires (fabrique et magasin original).
5. VALEUR PATRIMONIALE, OPTIQUE DE RES-
TAURATION ET RECOMMANDATIONS
24 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
5.3 Optique de restauration
Dans le cas d’un bâtiment qui, comme la maison P.H.
Knowlton, est conservé de façon presqu’intégrale, sous
des couches successives d’enveloppe, d’isolation et de
fnition intérieure, toutes les options de restauration et
de mise en valeur sont possibles, depuis le retour à l’état
original, jusqu’au maintien de toutes les couches évolu-
tives viables.
Sans nous attarder à appuyer cette assertion par de
nombreux exemples, illustrons-la à l’aide du cas de la
maison Brignon-dit-Lapierre, construite à Rivière-des-
Prairies à la fn du XVIII
e
siècle, et dont nous avons
assuré la restauration en 2009-2010.
Dans le règlement citation de la maison Brignon-dit-
Lapierre, adopté en 2006, la Ville de Montréal avait voté
le maintien des deux immenses lucarnes en chien-assis
qui avaient été ajoutées à la maison dans la première
moitié du 20
e
siècle. Toutefois, en 2009, le projet de
restauration défnitif proposé, après la réalisation des
curetages et des analyses, a convaincu la Ville proprié-
taire de supprimer la lucarne avant, pour redonner à la
maison son aspect du XIX
e
siècle.
On peut aujourd’hui affrmer que si des curetages, des
analyses et des réfexions étaient suffsamment pous-
sés, il ne serait pas impossible d’en venir à la conclusion
que l’ensemble de la maison Paul Holland Knowlton mé-
riterait être conservé et retourné soit à l’état original soit
à l’état de la période de Christopher Dunkin.
Toutefois, il faut admettre que les parties ancillaires
du bâtiment, construites en colombage de bois et en
planches, seraient aussi coûteuses à restaurer que la
partie principale, construite en carré de bois, et demeu-
reraient, même après la restauration, des éléments
fragiles, en raison de la nature même de leur construc-
tion (voir ci-dessous l’estimé pour la restauration de la
maison).
Les décisions sur la restauration devraient se faire en
tenant compte des valeurs énoncées ci-haut, des bud-
gets disponibles et de l’usage possible du lieu.
5.4 Recommandations
Les recommandations qui suivent se regroupent sous
quatre chapitres :
– recommandations d’ordre général sur l’avenir
de l’emplacement et de la maison
– recommandations au sujet du maintien de la
maison sur l’emplacement actuel
– recommandations sur la méthode
d’intervention
– recommandations pour la restauration de la
maison.
Recommandations d’ordre général
– Que la Ville entame dans les meilleurs délais
un processus de citation de la maison en
fonction des dispositions de la Loi sur les
biens culturels du Québec ;
– Que la Ville fasse des démarches auprès du
ministère de la Culture, des Communications
et de la Condition féminine du Québec pour
que des études d’évaluation de potentiel
archéologique de l’emplacement soient faites
dans les meilleurs délais ;
– Que la Ville implique dans le processus de
restauration de la maison une chaire univer-
sitaire de recherche en conservation du patri-
moine construit (Université de Montréal ou
Université Laval). Cela aurait non seulement
pour avantage de disposer de fnancement
pour les travaux préalables à la restauration,
mais aussi de faire connaître à un public élar-
gi l’existence et l’importance de la maison.
Recommandations au sujet de l’emplacement
Nous recommandons fortement que la maison soit
restaurée à l’emplacement même où Paul Holland
Knowlton l’a construite. Le maintien de la maison sur
l’emplacement n’est pas dicté uniquement par des rai-
sons d’authenticité historique, mais également pour des
raisons d’authenticité architectonique.
En effet, un des éléments les plus intéressants -sinon
le plus intéressant- de cette maison est la fondation en
pierre granitique dont les éléments ont été extraits dans
les environs et qui est construite à même le roc. Le dé-
placement de la maison impliquerait nécessairement un
abandon des fondations, ce qui équivaut à une perte de
la moitié de la valeur architecturale de la maison.
A notre avis, si cela devait se produire, il y a fort à parier
que dans vingt ou trente ans, une équipe d’archéolo-
gues sera conviée à venir mettre à jour, à grands frais,
les fondations de la maison.
Par ailleurs, nous comprenons que le musée de la
Société historique du comté de Brome de possède un
terrain sur lequel se trouvent quelques bâtiments d’inté-
rêt historique et que la translation de la maison à cet
endroit aurait un certain intérêt pour l’accessibilité des
visiteurs. C’est pourquoi nous avons également préparé
un budget refétant cette hypothèse de dernier recours.
25 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Recommandations au sujet de la méthode
d’intervention
Comme seuls quelques curetages ont eu lieu au début
de cette étude, il convient de les compléter avec un
curetage intensif pour faire le portrait exact des com-
posantes de la maison avant d’entreprendre les plans
et devis. Par exemple, il n’est pas impossible qu’une
fenêtre supplémentaire ait existé en façade de l’aile est.
Si tel est le cas, on trouvera trace de cette ouverture
sous les couches successives de parement et on pourra
établir à quelle période cette ouverture a été obturée.
– Procéder à un dégarnissage systématique de
l’ensemble des couches de lambris, d’iso-
lation ou de fnition et faire les annotations
nécessaires dans un cahier de curetage pour
retrouver toutes les traces de modifcations
subies par la maison.
– Dégarnir les dernières couches avec soin,
de manière à pouvoir les mettre en place ou,
tout au moins, les reproduire.
– Étudier la possibilité de conserver deux ou
trois encarts témoins des différentes phases
de fnition intérieure et extérieure apportée à
la maison.
Recommandations au sujet de la restauration de la
maison
Comme l’intention générale exprimée par les représen-
tants de la municipalité est de mettre en valeur ce qui
peut commémorer et célébrer la première intervention
de Paul Holland Knowlton aux abords du lac Brome,
nous recommandons de concentrer l’intervention de
restauration sur les deux parties du bâtiment construites
dans le premier quart du XIX
e
siècle, à savoir l’aile ouest
et l’aile centrale (en effet, la composition des murs du
rez-de-chaussée de l’aile est, avec ses lattes de bois
industrielles, témoigne d’une intervention plus tardive).
Nous recommandons également de réduire au mini-
mum les interventions d’ordre électromécanique et de
concentrer les interventions sur la restauration des élé-
ments anciens des deux parties conservées.
Ces recommandations générales se traduisent comme
suit :
– Restauration de l’ensemble de la fondation
de l’aile ouest et de l’aile centrale
– Restauration critique et sélective des rez-de-
chaussée et des étages de l’aile ouest et de
l’aile centrale
– Abandon de l’aile ouest après analyse des
composantes.
Plus en détail, cela signife :
Aile ouest
– Dégarnissage avant restauration
– Restauration de la fondation de maçonnerie
et assainissement couvrement de sol (étape
ultérieure)
– Restauration du carré de bois
– Suppression de la lucarne en chien-assis
– Reconstruction de parties de la charpente
du toit
– Possible conservation et restauration du
parement de planches
– Discussion à poursuivre sur la localisation de
la cheminée
– Discussion à poursuivre sur l’aménagement
intérieur.
Cette partie de la maison demeurerait un lieu de mé-
moire et d’interprétation.
Aile centrale
– Dégarnissage intensif et annotation de toutes
les pièces architectoniques encore présentes
– Restauration de la fondation de maçonnerie
et assainissement couvrement de sol (étape
ultérieure)
– Conservation de toutes les pièces de char-
pente encore saines, notamment dans la
charpente du toit, dans le but de les conser-
ver sur place
– 2 options possibles pour l’usage :
– reconstruction et reconstitution de la
fabrique et du magasin d’alcool, ou
– construction d’aspect contemporain,
sur la base des fondations actuelles,
pour loger des services reliés à
l’usage de la maison ou des services
liés au fonctionnement du club de golf.
Aile est
– Examen externe de la fondation
– Dégarnissage intensif des murs du rez-de-
chaussée et annotation sur toutes les pièces
architectoniques encore présentes
– 2 options possibles :
– construction neuve, sur la base des
fondations actuelles ou de fondations
neuves, d’aspect contemporain, pour
loger des services reliés à l’usage
de la maison ou des services liés au
fonctionnement du club de golf
– disparition complète de cette partie.
N.B. Il faudrait par ailleurs prévoir un
mur de soutènement pour suppléer à
la disparition de la fondation.
26 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Les pages qui suivent présentent les budgets pour la
restauration des deux parties les plus anciennes de
la maison Knowlton, l’aile ouest et l’aile centrale. Le
budget réservé pour l’aile est ne tient compte que des
curetages préalables à la démolition de cette partie de
la maison.
L’intention de restauration est de remettre le
bâtiment (corps principal et annexe) tel qu’il était
vraisemblablement au moment de l’occupation par P.H.
Knowlton, avec ses couvertures de bardeaux de cèdre,
ses lambris de bois extérieurs les plus anciens, son
chauffage assuré par des poêles Franklin, ses fenêtres
à guillotine avec des volets à petits carreaux. Il est
entendu que des curetages intensifs devront être faits
préalablement au développement des plans et devis
de restauration, afn de confrmer ces hypothèses de
départ.
Nous soulignons par ailleurs que plusieurs de ces
hypothèses sont appuyées sur l’état dans lequel a été
conservée puis restaurée la maison de l’abolitionniste
américain John Brown, à Lake Placid, qui avait été
construite vers les années 1830 (voir les photos de la
John Brown’s House en annexe).
Les budgets qui suivent sont établis sur la base des
prix de soumissions que nous avons reçues pour
des bâtiments similaires au cours des trois dernières
années.
Les budgets de base sont établis en fonction d’une
restauration de la maison sur son emplacement actuel.
– La première page présente le budget pour
l’aile ouest.
Coût total avec taxes, y compris les contin-
gences de chantier : 229 753 $.
– La deuxième page présente le budget pour
l’aile centrale.
Coût total avec taxes, y compris les contin-
gences de chantier : 137 189 $.
– La troisième page présente le budget pour
l’aile est.
Coût total avec taxes, y compris les contin-
gences de chantier : 23 144 $.
Soulignons que ces budgets remettent à plus tard
certaines interventions, notamment les réfections des
fondations, qui nécessiteront 70 000 $ (45 000 $ +
contingences et taxes).
6. BUDGETS DE RESTAURATION
Par la suite, la quatrième page présente la synthèse de
ces trois budgets.
– La première synthèse est pour la restauration
en place.
Coût total avec taxes, y compris les contin-
gences de chantier : 389 852 $
(sans compter les 70 000 $ de travaux
différés).
– La deuxième synthèse est pour la restau-
ration des deux parties de la maison qui
seraient transportées et déposées sur une
dalle au sol à proximité du musée de la
Société historique du comté de Brome (151,
chemin Lakeside).
Coût total avec taxes, y compris les contin-
gences de chantier : 436 163 $.
Par contre, il convient de souligner qu’en plus des
frais reliés à l’acquisition de la propriété, ce projet
impliquera nécessairement le déboursé d’honoraires
professionnels en architecture et en ingénierie. Il serait
prudent de prévoir une somme d’environ 50 000 $ avant
taxes à cet effet.
27 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Beaupré Michaud et
Associés, Architectes
Maison Paul Holland Knowlton - Ville de Lac-Brome
Estimation pour la restauration de la maison en date du 30 août 2011
COÛTS POUR CHACUNE DES 3 PARTIES DE LA MAISON
Détail fait + tard Coût Coût total
coûts différés 2011-2012
AILE OUEST
1000 Infrastructure préparation, démolition 21 500 $
- démolition lucarne en chien-assis 1 500 $
- dégarnissage du clin d'aluminium 3 000 $
- démolition des finitions intérieures 3 000 $
- enlèvement des fenêtres 2 500 $
- enlèvement du perron avant 1 000 $
- démolition de la cheminée 2 000 $
- restauration et imperméabilisation de la fondation de pierre 15 000 $ 3 500 $
- drain français 2 500 $
- décontamination pourriture et insectes 5 000 $
2000 Structure 35 000 $
- dalle de propreté dans la cave 5 000 $
- renfort du plancher du rez-de-chaussée 5 000 $
- réparation du carré de bois 15 000 $
- restauration de la charpente du toit 15 000 $
3000 Enveloppe 64 500 $
Murs extérieurs
- restauration ou remplacement du parement de bois 20 000 $
- amélioration de l'isolation et du calfeutrage 5 000 $
Couverture
- nouvelle couverture en bardeau de cèdre 17 500 $
Portes extérieures
- porte avant (y compris quincailleries anciennes) 2 500 $
- porte arrière (existence à confirmer) 2 500 $
Fenêtres
- 6 fenêtres 12 000 $
- 6 soupiraux 4 000 $
Menuiseries extérieures
- perron avant et perron arrière 1 000 $
4000 Cloisonnement et portes intérieures 10 000 $
- divers 10 000 $
5000 Déplacement vertical 3 000 $
- 2 escaliers 3 000 $
6000 Revêtements intérieurs 17 000 $
Finition des surfaces intérieures
- restauration des menuiseries des planchers 5 000 $
- restauration des finitions de plancher 4 000 $
- revue du système ancien de chauffage (poëles) 3 000 $
- finition des murs du rez-de-chaussée 5 000 $
- cloisonnement et finition de l'étage 4 000 $
7000 Salles d'eau 0 $
- provision 0 $
8000 Services du bâtiment 5 000 $
Électricité
- provision pour chauffage électrique minimal 4 000 $
Plomberie-chauffage
- aucun (état XIXe siècle 0 $
Protection incendie
- avertisseurs de fumée 1 000 $
Ventilation
- aucun (état XIXe siècle 0 $
9000 Aménagement divers 0 $
- paysage dans autre budget
Total des travaux remis à plus tard
avant contingences, conditions générales et taxes 26 500 $
SOUS-TOTAL 156 000 $
28 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Beaupré Michaud et
Associés, Architectes
Maison Paul Holland Knowlton - Ville de Lac-Brome
Estimation pour la restauration de la maison en date du 30 août 2011
COÛTS POUR CHACUNE DES 3 PARTIES DE LA MAISON
Détail fait + tard Coût Coût total
AILE CENTRALE couts différés
1000 Infrastructure préparation, démolition 15 000 $
- dégarnissage du clin d'aluminium 1 500 $
- démolition des finitions intérieures 2 000 $
- enlèvement des fenêtres 1 500 $
- enlèvement du perron avant 1 000 $
- restauration et imperméabilisation de la fondation de pierre 10 000 $ 5 000 $
- drain français 2 000 $
- décontamination pourriture et insectes 4 000 $
2000 Structure 11 000 $
- dalle de propreté dans la cave 4 000 $
- renfort du plancher du rez-de-chaussée 0 $
- réparation du colombage de bois 10 000 $
- restauration de la charpente du toit 1 000 $
3000 Enveloppe 43 150 $
Murs extérieurs
- restauration ou remplacement du parement de bois 12 500 $
- amélioration de l'isolation et du calfeutrage 2 500 $
Couverture
- nouvelle couverture en bardeau de cèdre 16 000 $
Portes extérieures
- porte avant 2 500 $
Fenêtres
- 3 fenêtres 7 000 $
- 4 soupiraux 2 650 $
Menuiseries extérieures
- aucune 0 $
4000 Cloisonnement et portes intérieures 5 000 $
- divers 5 000 $
5000 Déplacement vertical 3 000 $
- 2 escaliers 3 000 $
6000 Revêtements intérieurs 11 000 $
Finition des surfaces intérieures
- restauration des menuiseries des planchers 4 000 $
- restauration des finitions de plancher 3 000 $
- finition des murs du rez-de-chaussée 4 000 $
- cloisonnement et finition de l'étage 2 575 $
7000 Salles d'eau 0 $
- aucune 0 $
8000 Services du bâtiment 5 000 $
Électricité
- provision pour chauffage électrique minimal 4 000 $
Plomberie-chauffage
- provision aucune (état XIXe siècle) 0 $
Protection incendie
- avertisseurs de fumée 1 000 $
Ventilation
- provision aucune (état XIXe siècle) 0 $
9000 Aménagement divers 0 $
- paysage dans autre budget
Total des travaux remis à plus tard
avant contingences, conditions générales et taxes 18 575 $
SOUS-TOTAL 93 150 $
29 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Beaupré Michaud et
Associés, Architectes
Maison Paul Holland Knowlton - Ville de Lac-Brome
Estimation pour la restauration de la maison en date du 30 août 2011
COÛTS POUR CHACUNE DES 3 PARTIES DE LA MAISON
Détail Coût Coût total
AILE EST
1000 Infrastructure préparation, démolition 15 000 $
- dégarnissage informatif avant démolition 5 000 $
- démolition et déblai 10 000 $
- remblai 5 000 $
9000 Aménagement paysager 0 $
- paysage dans autre budget
SOUS-TOTAL 15 000 $
- Contingences de design 5% 750 $
- Conditions générales, administration et profits y compris assurances 14% 2 205 $
- Contingences de chantier 8% 1 436 $
COÛT ESTIMÉ DES TRAVAUX 19 391 $
Sous-total avant taxes 19 391 $
- TPS 5% 970 $
- TVQ 8,5% 1 731 $
SOUS-TOTAL Y COMPRIS LES TAXES 22 092 $
TOTAL Y COMPRIS LES TAXES ET LES CONTINGENCES DE CHANTIER 22 092 $
30 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Beaupré Michaud et
Associés, Architectes
*** Prix à confrmer par
une compagnie spécialisée
Maison Paul Holland Knowlton - Ville de Lac-Brome
Estimations pour la restauration de la maison en date du 30 août 2011
COÛTS POUR LES 3 PARTIES DE LA MAISON
AILE OUEST AILE CENTRALE AILE EST
ESTIMATION D'ENSEMBLE POUR LES 3 PARTIES RESTAURÉES EN PLACE
1000 Infrastructure préparation, démolition 21 500 $ 15 000 $ 15 000 $
2000 Structure 35 000 $ 11 000 $ 0 $
3000 Enveloppe 64 500 $ 43 150 $ 0 $
4000 Cloisonnement et portes intérieures 10 000 $ 5 000 $ 0 $
5000 Déplacement vertical 3 000 $ 3 000 $ 0 $
6000 Revêtements intérieurs 17 000 $ 11 000 $ 0 $
7000 Salles d'eau 0 $ 0 $ 0 $
8000 Services du bâtiment 5 000 $ 5 000 $ 0 $
9000 Aménagement paysager 0 $ 0 $ 0 $
SOUS-TOTAL 156 000 $ 93 150 $ 15 000 $
- Contingences de design 5% 7 800 $ 4 658 $ 750 $
- Conditions générales, administration et profits y compris assurances 14% 22 932 $ 13 693 $ 2 205 $
- Contingences de chantier 8% 14 939 $ 8 920 $ 1 436 $
COÛT ESTIMÉ DES TRAVAUX ( avant taxes) 201 671 $ 120 421 $ 19 391 $
- TPS 5% 10 084 $ 6 021 $ 970 $
- TVQ 8,5% 17 999 $ 10 748 $ 1 731 $
SOUS-TOTAL Y COMPRIS LES TAXES 229 753 $ 137 189 $ 22 092 $
GRAND TOTAL DE LA RESTAURATION EN PLACE DE 2 PARTIES Y COMPRIS LES TAXES 389 034 $
AILE OUEST AILE CENTRALE AILE EST
ESTIMATION D'ENSEMBLE POUR LES 3 PARTIES RESTAURÉES ET DÉMÉNAGÉES
0 Déménagement aile ouest et aile centrale 15 000 $ 12 000 $ 0 $
1000 Infrastructure préparation, démolition 16 500 $ 10 000 $ 15 000 $
2000
Structure ( y compris dalle au sol)
45 000 $ 19 000 $ 0 $
3000 Enveloppe 64 500 $ 43 150 $ 0 $
4000 Cloisonnement et portes intérieures 10 000 $ 5 000 $ 0 $
5000 Déplacement vertical 1 500 $ 1 500 $ 0 $
6000 Revêtements intérieurs 17 000 $ 11 000 $ 0 $
7000 Salles d'eau 0 $ 0 $ 0 $
8000 Services du bâtiment 5 000 $ 5 000 $ 0 $
9000 Aménagement divers 0 $ 0 $ 0 $
SOUS-TOTAL 174 500 $ 106 650 $ 15 000 $
- Contingences de design 5% 8 725 $ 5 333 $ 750 $
- Conditions générales, administration et profits y compris assurances 14% 25 652 $ 15 678 $ 2 205 $
- Contingences de chantier 8% 16 710 $ 10 213 $ 1 436 $
COÛT ESTIMÉ DES TRAVAUX (avant taxes) 225 587 $ 137 873 $ 19 391 $
- TPS 5% 11 279 $ 6 894 $ 970 $
- TVQ 8,5% 20 134 $ 12 305 $ 1 731 $
31 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Dans trois ou quatre ans, la maison Paul Holland
Knowlton célébrera son 200
e
anniversaire.
Au fl de l’évolution des technologies et des cou-
rants de la mode, ses propriétaires successifs l’ont
dotée d’éléments constructifs qui la rendent méconnais-
sable ; on serait même prêt à signer son arrêt de mort et
à la conduire au dépotoir.
Mais, comme chacun le sait, l’irréparable n’a pas
encore eu lieu puisque le permis de démolition n’a pas
été accordé et que la tendance d’aujourd’hui est au re-
cyclage et à la mémoire. Avec un peu de considération,
d’attention et de soins, et bien entendu un demi-million
de dollars, la maison pourra entreprendre son troisième
siècle.
5. CONCLUSION
L
a

m
a
i
s
o
n

P
a
u
l

H
o
l
l
a
n
d

K
n
o
w
l
t
o
n

e
n

2
0
1
5

©
B
M
A
A
32 11-886 Maison Paul Holland Knowlton
août 2011, expertise
Beaupré Michaud et Associés, Architectes
Histoire
SHUFELT, Harry. Along Old Roads, Romance of
Eastern Township History, 1956, publié pour la Société
d’histoire du Lac Brome.
CORBEIL, Pierre. «Christopher Dunkin »,
Dictionnaire Biographique du Canada.
PHELPS, Marion L. « Paul Holland Knowlton »,
Dictionnaire Biographique du Canada
GUILLEMETTE, Antoine. Site Web de Ville du
Lac-Brome Historique
Cartes et plans
Carte de Bouchette, 1815, BANQ.
Carte de Bouchette, 1832, BANQ.
BIBLIOGRAPHIE DOCUMENTATION ANNEXE
PHELPS, Marion L. « Paul Holland Knowlton »,
Dictionnaire Biographique du Canada
CORBEIL, Pierre. « Christopher Dunkin »,
Dictionnaire Biographique du Canada.
John Brown’s House, vue de l’extérieur
Source: http://mdwatkinscustomartandphotography.web.offcelive.com/Adirondacks.aspx
John Brown’s House, vue de l’intérieur
Source: http://www.tripadvisor.fr/LocationPhotos-g48023-d136225-John_Brown_Farm_State_Historic_Site-
Lake_Placid_New_York.html
ANNEXES