You are on page 1of 3

Concours de cartographie Saison 5

PROJET PÉDAGOGIQUE


I Un concours qui s’inscrit dans les programmes scolaires

Document 1 Introduction des programmes de collège en histoire géographie


Document 2 Introduction du programme de géographie de 4
ème




Document 3 Thèmes d’étude du programme de 4
ème
en géographie



Les croquis réalisés par les élèves sont choisis à partir des territoires étudiés dans la partie II du programme (les pôles
de la Triade, les puissances émergentes, les pays en développement dont les PMA) tout en mettant l’accent sur les
problématiques de la mondialisation élaborées dans les parties I et III.

L’objectif de ce concours est donc de permettre aux élèves d’appréhender au mieux la mondialisation et ses effets
sur les territoires ainsi que le langage cartographique par la réalisation de croquis de synthèse.

I Des échanges a la dimension du monde
Thème 1 les espaces majeurs de production et d’échanges
Thème 2 les échanges de marchandises
Thème 3 les mobilités humaines
Thème 4 les lieux de commandement ou les entreprises transnationales

II Les territoires dans la mondialisation
Thème 1 les États-Unis
Thème 2 les puissances émergentes
Thème 3 les pays pauvres

III Questions sur la mondialisation
Thème 1 la mondialisation et la diversité culturelle
Thème 2 la mondialisation et ses contestations

Le concours de cartographie s’inscrit pleinement dans les programmes du secondaire et de la classe de quatrième en
particulier puisqu’il consiste en une manipulation de données géographiques dans le but de réaliser le croquis de synthèse
d’un territoire. Les élèves s’approprient le langage cartographique à l’aide du travail réalisé en classe à partir des thèmes
du programme puis ils utilisent ce langage dans leurs propres productions cartographiques


La classe de quatrième est consacrée à l'étude des relations nouées à l'échelle mondiale et à leurs effets sur
les territoires à différentes échelles. Par des études de cas, il s'agit de mettre la mondialisation en images
,
en
s'appuyant en particulier sur des paysages, et de fournir quelques éléments simples de description, d'analyse
et d'explication de ce processus. Une place est faite, dans le programme, aux débats que suscite la mondialisation.
La mondi al i sati on transforme l a hi érarchi e des États et dével oppe ou rédui t l es inégalités socio-
spatiales sur les territoires. Des études de paysages, de cartes et la réalisation de croquis donnent aux
élèves une première approche de son impact sur les dynamiques territoriales. Au fur et à mesure de
l 'avancement du programme l es études de cas permettent d'approfondir un parcours du monde et
d'élaborer une carte simple de l'organisation du monde d'aujourd'hui.
Pour l ocaliser et situer, pour comprendre et expliquer, l es él èves manient cartes et images, de tous
types et à toutes les échelles, en

utilisant régulièrement les ressources fournies par les technologies de
l'information et de la communication. L'analyse de documents et la maîtrise de l'expression écrite et orale
concernent toutes les parties du programme.
Si la géographie, comme l'histoire, doit prendre toute sa place dans la maîtrise progressive des langages,
elle accorde bien évidemment une place particulière au langage cartographique. Les programmes prévoient que les
élèves soient, de la sixième à la troisième, régulièrement et progressivement initiés à la lecture de cartes (de tous types
et à toutes échelles) et à la réalisation de croquis. Au-delà de l'acquisition d'un langage spécifique, le croquis doit
être, pour l'élève, le moyen de développer un discours argumenté sur l'espace.
Il s'agit de donner aux élèves la pratique des outils que la géographie met, quotidiennement, au service
d'une meilleure compréhension de l'espace : cartes et Croquis, mais aussi schémas, images, documents
statistiques... Les systèmes d'information géographiques (SIG) sont désormais d'une utilisation courante (carte
routière en ligne, systèmes de positionnement, images satellitaires...). Les élèves doivent en apprendre l'usage et
en acquérir l'intelligence. Ils constituent des outils privilégiés tant au service de l'acquisition de connaissances que
de la pratique de l'approche géographique.
II Un concours qui permet la validation de compétences

Document 4 Extraits du socle commun de compétence et de connaissances, grille de référence palier 3, septembre 2009





















► Il permet l’acquisition d’une culture humaniste, en particulier de connaissances géographiques.

● En s’inscrivant dans le programme de l’année de quatrième, les élèves mémorisent des repères géographiques et raisonnent
sur l’espace en investissant tout au long de l’année le concept de mondialisation.

● Ils acquièrent des capacités comme la lecture du langage cartographique qu’ils utilisent ensuite.

● Plus largement, le concours de cartographie aiguise la curiosité au monde qui nous entoure par la lecture de l’actualité.

► Le concours valide la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication :
● La réalisation des cartes nécessite un travail de recherche par internet de données géographiques en complément des
atlas, des dictionnaires et des manuels scolaires.
● L’utilisation du blog qui sert de support au concours est aussi un moyen de valider cette compétence notamment le domaine 5
(échanger, communiquer) : les élèves commentent les cartes, peuvent communiquer avec les professeurs par le biais d’un t’chat
ou encore d’une messagerie.
● Ils apprennent aussi à manier des logiciels de cartographie.


Compétence 4 La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication
La culture numérique implique l’usage sûr et critique des techniques de la société de l’information. Il s’agit de l’ informatique, du
multimédia et de l’Internet, qui désormais irriguent tous les domaines économiques et sociaux. […] Il appartient […] à celle-ci de
faire acquérir à chaque élève un ensemble de compétences lui permettant de les utiliser de façon réfléchie et plus efficace. Les
connaissances et les capacités exigibles pour le B2i collège (Brevet informatique et Internet) correspondent au niveau requis
pour le socle commun. Elles sont acquises dans le cadre d’activités relevant des différents champs disciplinaires. […]
Domaine 4 : S’informer, se documenter
Connaissances : Les outils de recherche utilisent des critères de classement et de sélection de l'information.
Capacités : consulter des bases de données documentaires en mode simple (plein texte) ; identifier, trier et évaluer des
ressources ; chercher et sélectionner l'information demandée.
Domaine 5 : Communiquer, échanger
Connaissances : il existe des outils de communication permettant des échanges en mode direct ou en mode différé.
Capacités : écrire, envoyer, diffuser, publier, recevoir un commentaire, un message y compris avec pièces jointes, exploiter les
spécificités des différentes situations de communication en temps réel ou différé.

Compétence 5 La culture humaniste
CONNAISSANCES : en donnant des repères communs pour comprendre, la culture humaniste participe à la construction du
sentiment d'appartenance à la communauté des citoyens, aide à la formation d'opinions raisonnées, prépare chacun à la
construction de sa propre culture et conditionne son ouverture au monde. Les élèves doivent :
● avoir des repères géographiques ;
● comprendre l'unité et la complexité du monde par une première approche : de la mondialisation ; des inégalités et des
interdépendances dans le monde ; des notions de ressources, de contraintes, de risques ; du développement durable ;
CAPACITÉS
● Lire et utiliser différents langages, en particulier les images (différents types de textes, tableaux et graphiques, schémas,
représentations cartographiques, photographies) ;
● Situer dans l'espace un lieu ou un ensemble géographique, en utilisant des cartes à différentes échelles ;
● Mobiliser leurs connaissances pour donner du sens à l'actualité ;
ATTITUDES : la culture humaniste que dispense l'école donne aux élèves des références communes. Elle a pour but de cultiver
une attitude de curiosité pour les autres pays du monde (histoire, civilisation, actualité). Elle développe la conscience que les
expériences humaines ont quelque chose d'universel.














.







III Le Diplôme National du Brevet

Document 5 Extraits du BO sur l’épreuve du DNB





Le concours s’inscrit dans la logique du Diplôme National du Brevet obtenu par les élèves en fin de 3
ème
. Il permet de
mieux appréhender la tâche de cartographie proposée lors de l’examen en s’appropriant le langage cartographique qu’ils
pourront mettre à profit mais aussi par la lecture de cartes qui peuvent être proposées en géographie, en histoire ou
en éducation civique comme étude de document.

Deuxième partie : Géographie

On attend du candidat :
- qu'il localise sur un fond de carte des repères inscrits au programme de géographie ;
- qu'il réponde à des questions permettant de vérifier la connaissance de notions, d’acteurs et de situations géographiques ;
- qu’il ait la capacité de travailler sur un document se rapportant à un thème du programme de géographie. Il s'agit de
l'identifier, d'en dégager le sens, de prélever des informations. Le candidat est guidé par des questions ou des consignes ;
- qu'il ait la capacité, si on le demande, de réaliser une tâche cartographique simple.

► Il valide enfin l’autonomie et l’initiative :
● Les élèves travaillent en groupe en pleine autonomie une fois que le sujet leur a été donné.
● Ils s’investissent dans une tâche complexe qu’ils savent évaluer par leurs professeurs mais aussi par leurs pairs.
● Enfin les élèves qui participent au concours découvrent des métiers liés à la cartographie : cartographe (dans toutes ses
composantes), métiers de la presse et de l’écriture, les métiers qui relient l’informatique à la géographie (la géomatique).

► Il permet de valider les compétences sociales et civiques par le respect dû aux autres participants :

● Les élèves se doivent d’être objectifs et courtois dans les commentaires formulés sur le blog et mais aussi dans l’évaluation
notée des cartes des autres collèges. Les meilleurs commentaires et les élèves les plus objectifs sont récompensés au même
titre que ceux qui auront produit les meilleures cartes.

● Ils doivent respecter les règles du concours inscrites dans le règlement. Ceux qui sont les plus assidus dans le repscet de
ces règles sont aussi récompensés.

Compétence 6 – Les compétences sociales et civiques
Avoir un comportement responsable : connaître et respecter les règles de la vie collective ; comprendre l’importance du
respect mutuel et accepter toutes les différences ; respecter les principes de civilité ; distinguer la sphère publique et la sphère
privée ; respecter les différences, en particulier les personnes de l’autre sexe, dans ses mots comme dans ses actes.

Compétence 7 – L’autonomie et l’initiative
● Découvrir les métiers et les formations
● Faire preuve d’initiative : s’impliquer dans un projet individuel ou collectif ; savoir travailler en équipe ; manifester curiosité,
créativité, motivation, à travers des activités conduites ou reconnues par l’établissement ; savoir prendre des initiatives et des
décisions.
● Il s’agit de mettre en avant l’investissement des élèves, leur motivation pour les tâches scolaires, mais également leur
participation à la vie de l’établissement. Les élèves qui, dans le cadre scolaire, s’impliquent dans la réalisation de projets
individuels ou collectifs, peuvent être évalués dans ce contexte.
Il s'agit d'apprendre à passer des idées aux actes, ce qui suppose savoir :
 définir une démarche adaptée au projet ;
 trouver et contacter des partenaires, consulter des personnes ressources ;
 prendre l'avis des autres, échanger, informer, organiser une réunion, représenter le groupe ;
 déterminer les tâches à accomplir, établir des priorités.