You are on page 1of 21

PROJET

ARCHI - PINCE
SOMMAIRE
Dans le cadre d’un cours ayant pour sujet « le prototypage rapide », notre
groupe a réalisé ce projet de pince à linge afin de tester concrètement les
possibilités de cette technologie en complément de l’apport théorique de
l’enseignement. Notre décision fut de travailler sur « l’étendage du linge ».
Tout d’abord, nous avons proposé trois préconcepts très différents répon-
dant à cette problématique. Après avoir déterminé les besoins auxquels
doit répondre un objet aidant à « l’étendage du linge », nous avons fait
évalués nos trois préconcepts selon ces besoins par trois personnes. Puis
après avoir retenu le concept « pince à linge », nous avons travaillé à son
amélioration pour aboutir à une première mouture que nous avons im-
primé et dont l’examen nous a permis d’identifier de nombreux problèmes.
Après un travail de re-conception, nous avons abouti à une version qua-
siment définitive de l’objet que nous avons produit à nouveau via la tech-
nologie du prototypage rapide. Cette dernière version a été finalement
noté par des clients qui nous ont permis de mesurer le chemin parcouru et
notre capacité à répondre aux besoins que nous avions identifiés

REMERCIEMENT
Alexandre Joyce, notre professeur

Jean-François Allie, de l’Institut Hexagram

Stéphane Ritchot, de Pronto

Nos sondés : Diane, Blandine, Anthony, Chloé, Bérangère, Amaury

1
TABLE DES MATIERES

Sommaire Page 1

Table des matières Page 2

Page de repos Page 3

Introduction Page 4

Developpement, concept Page 5

Concept 1,2 et 3, besoin Page 6

Evaluation Page 7

Concept Final Page 8

Concept Page 9

Prototype Page 10

Concept Page 11

Prototype Page 12

Evaluation, Clients, Video Page 13

Rencontre Client Page 14

Page de repos Page 15

Conclusion Page 16

Conclusion Page 17

Référence Page 18

2
3
INTRODUCTION
Le projet présenté dans ce rapport est le résultat d’un processus visant
à l’acquisition des connaissances fondamentales relatives à la techno-
logie du prototypage rapide. L’objectif du cours était en effet de se fa-
miliariser avec ses différentes technologies. Ainsi, après en avoir saisi
les potentialités, il nous est possible d’évaluer leurs caractéristiques et
leurs performances respectives en fonction de nos besoins et d’exploi-
ter ces technologies au maximum.

Ce projet s’est articulé autour de 3 grands principes : la théorie, la
pratique et l’expérimentation. La première nous a été enseigné dès
le début afin que l’on prenne connaissance du monde du prototypage
rapide . Puis, la pratique est apparue de deux manières : d’abord à
travers le projet « Etendre le linge » que nous avons choisi et déve-
loppé progressivement, mais aussi par les différentes visites dans les
entreprises possédant des machines de prototypage rapide. Enfin,
nous avons eu recours à l’expérimentation pour tester notre produit via
la technologie du prototypage rapide.

Notre problématique qui tournait autour de l’étendage du linge nous
a poussé à repenser un objet anodin mais quotidien ; la pince à linge.
Pourtant, ici se présentait à nous l’opportunité d’exploiter les capa-
cités particulières que nous offrait le prototypage rapide. Comment
faire un objet nouveau qui exploite ces possibilités et qui soit une
véritable évolution pour
la pince à linge ?

4
DEVELOPPEMENT
Nos premières sessions de conceptualisation du projet nous ont
permis d’établir que notre solution devait être très intuitive puisque que
les usagés de celui-ci ne sont pas nécessairement le client acheteur. Il
sera utilisé par une panoplie de personne incluant des enfants, parents,
voisin, colocs, amis et femme/homme de ménage.
Notre but est de répondre au besoin des utilisateurs moins tradi-
tionnel tels que les étudiants et les locataire de bloc appartements. Ces
gens en particulier, ne possèdent pas obligatoirement de corde à linge et
souvent optent pour le séchage intérieur ou sur des systèmes d’étendoirs
plus compact que la traditionnel corde à linge de 20 pieds. Leurs espaces
dédier aux lavages sont très souvent restreint.

CONCEPTS
Nous visions alors 3 but précis qui ont été représenter par les tangentes
des différents concepts préliminaire :

Concept 1:
L’élaboration d’une corde à linge intérieur compacte qui optimise au maxi-
mum l’espace disponible pour sécher les vêtements.

Concept 2:
La création d’un système modulaire et permanent éliminant la nécessité
d’épingle à linge.

Concept 3:
La conception d’une nouvelle épingle à linge qui serait accroché en
permanence sur la corde/ étendoirs minimisant les pertes et les bris
d’épingles.

5
Concept 1 Concept 2 Concept 3

BESOINS
Les besoins retenus pour évaluer les concepts et leurs performance sont
le résultat de discussions sur ce que doit réaliser tout « système d’éten-
dage de linge » qui se respecte. Tout d’abord, nous avons procédé à une
tempête de cerveau qui a abouti à soixante idées de besoins. Nous les
avons ensuite regroupées pour obtenir environ dix besoins. Après discus-
sion, notre choix s’est porté sur quatre d’entre eux :
- le côté « pratique »
- l’aide au séchage
- l’adaptabilité à tout type d’environnement
- l’encombrement

Ce sont ces besoins que nous avons fait noter par nos clients.

6
EVALUATION
Chloe amaury Concept "Millau" Concept Concept
Concept "Millau" Concept 7/10 Concept
"Ficintre" "Compas" "Ficintre" "Compas"

-pratique -pratique 6/10 8/10 6/10
8/10 5/10 3/10

-encombrement 10/10 8/10 7/10 -encombrement 9/10 5/10 7/10

-modulable 5/10 7/10 4/10 -modulable 8/10 8/10 7/10

-aide au -aide au
sechage 5/10 4/10 7/10 sechage 6/10 7/10 5/10

berengere
Concept "Millau" Concept Concept
"Ficintre" "Compas"

-pratique 7/10 5/10 4/10

-encombrement 8/10 8/10 9/10

-modulable 5/10 7/10 6/10

-aide au
sechage 6/10 5/10 5/10

Global
Concept 1 Concept 2 Concept 3

-pratique 7/10 6/10 4/10

-encombrement 9/10 7/10 8/10

-modulable 6/10 7/10 6/10

-aide au
sechage 6/10 5/10 6/10

1 - idée innovante, mais doute quand à la fesabilité
1 - pas forcement pratique, peut être génant _ bon point pour sa facilité de rangement

2 - systeme d'accroche à revoir
2 - l'enfilage de la corde représente une perte de temps_ belle forme_nouvelle vision du cintre

3 - n'est pas plus pratique et moins cher qu'une pince a linge
3 - rien de plus qu'une pince à linge_meme moins pratique

7
CONCEPT FINAL
Le concept final fut choisi pour plusieurs raisons. Le concept 3
avait été l’objet d’une première évaluation client moyenne mais reçu un
meilleur accueil lors de la présentation en classe. Ce design propose
plusieurs innovations intéressantes en terme de design et de dévelop-
pement de produit puisque le mécanisme se base sur la flexion du ma-
tériau de la pièce principale. Il présente en plus la possibilité d’être pro-
duite directement assemblé grâce au prototypage rapide. Sommes-nous
tombés dans le
panneau en ‘’dési-
gnant pour des de-
signers et non pour
les usagés’’? Nous
croyons que non,
puisque les trois
évaluations clients
des concepts préli-
minaires se sont ré-
vélées très similaires
sur les attentes. De
plus, le choix d’ex-
plorer cette solution
nous permettait
de se confronter à
une problématique
plus riche et ainsi
combler les besoins
clients.

8
CONCEPT
La commande était simple pour ce premier prototype fait avec la technologie
Z-corp. Puisque ce procédé donne une maquette rigide, nous pouvions nous
concentrer sur les proportions de l’objet, sa compréhension visuelle et son
ergonomie. Notre travail a été ici essentiellement de concrétiser d’abord notre
concept sur le papier pour établir les dimensions de base les plus importantes
ainsi que l’esthétique générale de l’objet. Ensuite, la tâche fut de générer le
modèle informatique à partir des dimensions établies. . Le plus difficile lors
d’une modélisation est de rester fidèle au croquis papier pour élaborer son
modèle 3d fonctionnel car il est toujours tentant de régler un problème en
changeant le design de l’objet afin de faciliter sa modélisation.

9
PROTOTYPE

La technologie Z-corp offre une grande vitesse à moindre coût mais au
détriment de la durabilité et des propriétés mécaniques du prototype.
Ce prototype a été produit très tôt dans le processus de design de notre
épingle; lorsque la conception était à un stade préliminaire. Néanmoins,
il a tout de même été utile pour au moins deux choses: En premier lieu,
il nous a permis de voir notre concept dans la réalité très rapidement et
a mis en lumière plusieurs problèmes technique tel que le système de
fermeture de l’épingle. En deuxième lieu, il nous a également donné la
possibilité de mettre un objet dans les mains de futurs utilisateurs et de
recueillir ainsi des avis extérieurs sur le produit.

10
CONCEPT
Suite au retour en classe et à une évaluation client du prototype Z-corp, la
commande pour la deuxième impression 3d était de travailler davantage
l’esthétisme de notre pièce mobile, d’améliorer l’efficacité de la mâchoire et
d’intégrer la flexion au modèle pour pouvoir produire une version ouverte
de l’épingle. En imprimant la pièce ouverte, nous allons obtenir un produit
qui sera normalement ouvert; Ainsi, lorsque la pièce mobile vient fermer
l’épingle, la flexion du départ vient agir comme un ressort. Un guide a aussi
été ajouté sur la pièce mobile pour empêcher un possible désaxement de
cette pièce.

11
PROTOTYPE
La technologie FDM est la plus répandue dans le monde industriel car elle
produit des pièces très précises et de qualité professionnelle. Nous avons
été très impressionnés par les propriétés de flexion sur notre pièce ainsi
que ses capacités mécanique notamment sur notre section d’encliquetage
qu,i après une centaine de cycle, fonctionne toujours très bien.Selon nous,
la grande faiblesse de ce procédé est son fini en ‘’escalier’’ : lors des éva-
luations clients, les personnes interrogées s’arrêtaient sur ce fini pensant
que celui-ci serait le fini du produit final.

12
EVALUATION
Les visites clients filmées ont été pour nous l’occasion d’évaluer de manière
précise les performances de notre objet. Les trois personnes interrogées ve-
naient d’horizon très différents et présentaient des profils très singulier. Ceci
nous a permis de récolter des informations très différentes et pouvoir en tirer
des conclusions plus exhaustives. Nous soumettions d’abord les clients à un
questionnaire sur leur vécu en matière « «d’étendage de linge ». Nous leurs
donnions ensuite notre objet et recueillons leurs impressions. Puis, nous leur
demandions de se soumettre à un test d’essai avec notre pince à linge. En-
fin, nous leurs demandions de noter l’objet sur les besoins que nous avions
déterminer au début du projet, afin de nous rendre compte si la pince à linge
remplissait ses objectifs.

CLIENTS

VIDEO
lien you tube : http://www.youtube.com/watch?v=2dl9sjNwMWM

13
RENCONTRE CLIENT

14
15
CONCLUSION
De l’avis de tous les membres du groupe, ce projet aura été riche d’ensei-
gnements. Tout d’abord, les connaissances théoriques acquises lors des
cours avec notre enseignant Alexandre Joyce nous auront initié au monde
du prototypage rapide qui nous était inconnu jusqu’alors. Nous avons pu
mesurer sa complexité, ses particularités et surtout son incroyable poten-
tiel en terme d’apport au projet de Design. En réalisant ce projet de pince à
linge, on a pu mesurer concrètement l’apport que représente le recours au
prototypage rapide. Ainsi, une idée, séduisante sur le papier, peut vite être
écartée car ne résistant pas à l’épreuve du « prototype rapide » ( l’ergo-
nomie d’un objet par exemple ) et ne pas perturber la marche du projet de
manière plus problématique si elle avait été détectée plus tard. La rapidité
d’exécution est une autre grande force du prototypage rapide car elle per-
met de réorienter le projet de manière quasiment immédiate et d’aboutir
à des objets avec un gros niveau de fini très rapidement. Cette capacité
à obtenir des objets presque aboutis permet aussi de se tourner très vite
vers les clients et d’avoir des retours rapidement sur l’objet élaboré et de
le sortir de la sphère du monde du design. Avec un objet tangible, ergono-
mique, souvent fonctionnel, à présenter aux clients, on peut obtenir des
retours très précis sur les choses à améliorer ou au contraire à conserver.
Une des limites de ce type de technologie en revanche serait celle de
contraindre trop rapidement le créatif dans une vision plus ou moins figée
de l’objet. Le recours au logiciel au détriment du dessin est d’ailleurs un
bon exemple au passage d’une technologie précise, modifiable mais qui
donne des images déjà nettes immédiatement tandis que le second laisse
davantage de place à l’itération, au hasard, à l’erreur créatrice. Une autre
limite du prototypage rapide serait qu’elle biaise parfois le regard du client
qui peut se laisser abuser par les caractéristiques du « prototype » qui ne
seront pas celles du produit final. Il peut arriver qu’il se prononce sur des
aspects de l’objet qui sont en fait ceux du « prototype ».

16
CONCLUSION
Ce cours, grâce à son application concrète via le projet de pince à linge
nous a aussi fait réfléchir au devenir d’une telle technologie. Si aujourd’hui
son coût la réserve à l’industrie, on peut lui prédire un avenir identique à
celui de l’imprimante laser qui se trouvait dans la même situation quelques
années auparavant. Si la technologie du prototypage rapide vient à se dé-
mocratiser, elle pourrait révolutionner les habitudes de M. « Toutlemonde
». Chacun pourrait alors imprimer les objets chez soi grâce aux fichiers
préalablement achetés, et le faire selon son besoin. Ainsi, lorsqu’une pince
à linge casse, n’en imprimer qu’une autre et une seulement, au lieu de
racheter tout un lot. A une époque où l’on parle de réduire notre consom-
mation, de l’accorder à nos besoins véritables, qui sait si le « prototypage
rapide » ne pourrait pas être un jour une de ces solutions ?

17
REFERENCE
Tilley Alvin R., Henry Dreyfuss associates,The Measure of Man and Woman:
Human Factors in Design, John Wiley & sons, New york 2002

Kelley Thomas, Littman Jonathan, The Ten Faces of Innovation: IDEO’s Strate-
gies for Defeating the Devil’s Advocate and Driving Creativity Throughout Your
Organization, Doubleday, 2005

Buxton Bill, Sketching User Experiences: Getting the Design Right and the
Right Design, Elsevier, 2007

http://www.zcorp.com

http://www.stratasys.com/

http://www.core77.com/

18
Pagliuca Thomas
Citation: « on en redemande ... »
Ce que j’ai appris : Découverte d’une nouvelle partie du design.
Le prototypage rapide est une facon de travailler qui mettait totale-
ment inconnue . Cela m’a ouvert l’esprit sur une nouvelle facon de
travailler et surtous sur la relation que peu avoir le designer et le
client.
Ce que je pense du cours: super motivant !!! on ne vois pas le
temps passer, très captivant, un cour fais de constante découverte ,
merci.....

Martin Felix
Citation: « Je travaille fort la dessus... »
Ce que j’ai appris : Des nouvelles façon d’utiliser le prototypage
rapide en design. Pas juste pour valider des assemblages ou l’es-
thétique. Dans mon mail de début de session je voulais ressortir de
ce cours avec une approche plus design que technique et je crois
que j’ai réussit.

Ce que je pense du cours: Très dynamique, les 3 heures passent
vite. Il manque un volet manuel dans le cours, le prototypage rapide
est plus que faire imprimer des fichiers en 3D, c’est aussi valider un
concept le plus rapidement possible de n’importe quel façon.

Charles Mattieu
Ce cours m’a permis de comprendre les possibilités qu’offre le pro-
totypage rapide
et l’aide qu’elle pourrait m’apporter dans mon futur professionnel.
J’ai apprécié le caractère interactif du cours et les passerelles im-
médiates entre le concret et la théorie.
PARTICIPATION
félix : 35%

Thomas : 35%

Mathieu : 30%