Introduction

Dans les années soixante, nombre d’évangéliques semblaient remettre en question l’inerrance
(Fuller Theological Seminary, Southern Baptist Seminary de ouisville!" #ette évolution
provoqua une variété de réactions dont la publication en $%&' du livre de (arold indsell,
Battle for the Bible, auquel )ac* +ogers de la ,aculté de Fuller répondit
$
" #’est pour répondre
aux questions que soulevait cette controverse que l’-nternational #ouncil on Biblical
-nerrancy ,ut ,ormé en $%&& et produisit la déclaration de #hicago sur l’inerrance biblique
($%&.! (deux autres déclaration suivirent!"
Trois décennies plus tard, la / bataille pour la Bible 0 comme l’avait appelé indsell semble
entrer dans une troisi1me phase (outre2atlantique!"
3pr1s une série de publications de théologiens évangéliques remettant en cause l’inerrance
les réponses plus substantielles que les recensions critiques des tenants de l’inerrance
commencent 4 arriver
5
"

1. Les protagonistes du débat actuel
 3ndy T" B" 6c7o8an
6c7o8an essaie de développer une approche de la doctrine de l’9criture mettant d’avantage
en valeur le r:le du Saint2;sprit, dans la ,ormation de l’9criture (spiration!, dans son autorité
et sa véracité, dans sa reconnaissance comme <arole de Dieu et l’=uvre de compréhension de
la <arole"
Si dans son article de 5>>?, The Divine Spiration of Scripture, il se reconnaissait dans
l’inerrantisme de la déclaration de #hicago, le livre qu’il a publié pour développer plus
amplement ses th1ses est tr1s critique sur la notion (et le terme! d’inerrance" -l en critique le
rationalisme, le ,ait qu’elle sous2estime Dieu et minimise la place des auteurs humains de
l’9criture Dans la lignée de )ames @rr, il pré,1re parler uniquement d’in,aillibilité"
6c7o8an reprend 4 son compte un certain nombre d’arguments déA4 anciens contre la notion
d’inerrance"
$

Biblical Authority, $%&& B puis avec Donald 6cCim, The Authority and Interpretation of the Bible, $%&%"
5 3pr1s diverses recensions critiques des ouvrages en question quelques réponses plus substancielles
commencent 4 Dtre publiées" Beale 7" C", The Erosion of Inerrancy in Evangelicalism: esponding to !e"
#hallenges to Biblical Authority, 5>>. B Eorman " 7eisler et Filliam #" +oach, Defending Inerrancy:
Affirming the Accuracy of Scripture for a !e" $eneration, 7rand +apids, Ba*er, 5>$5 (4 paraGtre! B <oythress
Hern Sheridan, Inerrancy and %orldvie": Ans"ering &odern #hallenges to the Bible, 5>$5 (4 paraGtre!
$" ;lle nécessite trop de quali,ications" / Si cela a pris pr1s de quinIe pages pour le #oncil
-nternationnal sur l’-nerrance Biblique pour énoncer et dé,endre le sens du mot Jinerrance’,
alors on doit certainement s’interroger sur son utilité 0
?
" <our lui, au ,inal / on a la nette
impression que quelle que soit l’obAection amenée contre la th1se inerrantiste, il sera
simplement argumenté que c’est une exception permissible qui entre dans le cadre de la
dé,inition 0
K
"
5" Si l’inerrance est une doctrine si vitale de l’9criture pourquoi Dieu n’a2t2il pas préservé les
autographes ou des copies précises de ceux2ci L
?" a doctrine de l’inerrance ,orce les théologiens évangéliques 4 aborder les di,,icultés
textuelles d’une mauvaise mani1re" @u bien ils prétendent que la contradiction n’est
qu’apparente ou bien ils se ré,ugient derri1re la question des erreurs de copies" Dans tous les
cas ils n’a,,rontent pas les réelles aspérités du texte telles qu’elles se présentent"
K" a position inerrantiste serait rationaliste" ;lle repose sur la présupposition ,ausse qu’étant
donnée sa nature et son caract1re Dieu ne pouvait qu’inspirer une Bible inerrante" ;n ,ait
l’inerrance n’est pas une doctrine biblique mais une simple déduction 4 partir d’une autre
doctrine"
 #arlos Bovell"
#arlos Bovell dénonce la pression et l’anxiété produite par les tenants de l’inerrance stricte
sur les Aeunes" <our lui la doctrine de l’inerrance est psychologiquement désastreuse pour la
Aeune génération" #’est une attitude de crispation irrationnelle et contre2productive"
-l souligne l’étrangeté de cette crispation alors que les ap:tres et les p1res de l’9glise
utilisaient la MM mDme lorsqu’elle di,,érait signi,icativement du texte massorétique" -l
souligne encore que pour les <1res il n’y avait pas d’autorité con,érée 4 la Bible seule, mais
touAours 4 la Bible interprétée" es évangéliques gagneraient donc 4 remodeler leur doctrine
de l’9criture
 #raig 3llert
#raig 3llert explore en pro,ondeur la question de la ,ormation du canon" Selon lui, les
évangéliques devraient aAuster leur doctrine de l’autorité de l’9criture 4 ce qu’on peut
apprendre de l’attitude de l’9glise primitive" -l quali,ie d’anachronique la compréhension que
les évangéliques ont de la réception des textes et de leur canonicité" e ,ait que l’9glise
? 3ndy T" 6c7o8an, / The divine Spiration o, Scripture 0, Scottish bulletin of Evangelical Theology 5$N5,
5>>?, p"5$5"
K p"$>', cité par
primitive n’avait pas 4 sa disposition un canon ,ixe, et que les <1re de l’9glise ont parlé
d’inspiration et d’autorité tant pour des écrits bibliques que pour des écrits en dehors du
canon devrait pro,ondément modi,ier la doctrine évangélique, notamment sur l’inerrance" -ls
ne peuvent pas prétendre que leur doctrine de l’inerrance est dans la continuité de ce qu’a
touAours enseigner l’9glise
 Centon Spar*s
<our Centon Spar*s la doctrine de l’inerrance est un désastre intellectuel O les évangéliques
,ont reposer des choses vitales sur une doctrine que la Bible elle2mDme n’atteste pas"
Dans son désir de promouvoir une nouvelle approche il s’appuie sur la notion calvinienne
d’accommodation"
Selon lui, si l’on prend au sérieux la notion d’incarnation, il nous ,aut accepter le ,ait que
)ésus lui2mDme s’est par,ois trompé dans sa vie d’homme (le principe chalcédonien ou
d’incarnation!"
/ Si )ésus en tant qu’Dtre humain ,ini a erré de temps en temps, il n’y a aucune raison de
penser que 6oPse, <aul, )ean ont écrit l’9criture sans erreurs" 3u contraire, nous serions sage
de présumer que les auteurs bibliques se sont exprimés en tant qu’Dtre humains écrivant
depuis leur propre perspective de leurs horiIons limités et brisés 0
Q
" Selon lui, / l’9criture
présente tous les signes révélateurs d’avoir été écrit par des hommes ,ini et déchus, qui ont
errés de la mani1re dont les Dtres humains se trompe habituellement 0
'
"
Spar*s souligne en particulier les / valeurs éthiques qui non seulement contredisent d’autres
textes mais qui nous ,rappent comme purement sinistres ou mauvaises 0
&
"
-l va Ausqu’4 dire que / tout comme on peut maintenir que l’ordre créé est la création bonne
de Dieu dé,ormée par la chute, d’une mani1re similaire nous pouvons maintenir que
l’9criture R donnée 4 travers et 4 un monde déchu 4 travers des hommes déchus R est 4 la ,ois
belle et brisée" <as moins que la création, les auteurs humains de l’9criture, et le livre qu’ils
ont écrit, on besoin de rédemption 0
.
"
 <eter ;nns
Q Centon Spar*s, After Inerrancy: Evangelicals and the Bible in a 'ostmodern Age,
httpONNbiologos"orgNuploadsNstatic2contentNspar*sSscholarlySessay"pd,p" p"&
' Idem"
& Spar*s, ibid", p"Q
. Spar*s, ibid", p"$$
e livre de <eter ;nns -ncarnation and -nterprétation O a donné lui a eu" ui2mDme pense ne
pas sortir de la doctrine et a été soutenu par une bonne partie de ses coll1gues de
Festminster" Toute,ois, nombreux sont ceux qui ont vu que ses th1ses n’étaient pas
compatibles avec le maintien ,erme de l’inerrance" Son article de 5>>& qui prolonge sa
ré,lexion semble s’éloigner encore plus de la th1se inerrantiste"
<our lui, con,esser l’inerrance de l’9criture ne dit pas comment la notion d’9criture inerrante
s’articule" / -l se pourrait bien que la mani1re dont Dieu Jn’erre pas’ est en participant dans
les conventions culturelles du moment 0
%
" a question n’est donc pas de savoir si l’9criture
est inerrante ou pas, mais / quelle est la nature des 9critures que le Dieu inerrant nous a
donné 0
$>
"
#’est pourquoi ;nns cherche 4 développer 4 partir du mod1le de l’incarnation de #hrist une
autre ,aTon d’articuler la doctrine de l’9criture
-l nous ,aut donc reconnaGtre les erreurs et contradictions présentes dans l’9criture, mais
maintenir que ce sont bien l4 les 9crits que Dieu a voulu et inspiré comme tels" -l ne ,aut pas
/ se dé,endre de l’humanité de la Bible R ce qui présuppose un probl1me dans sa nature R
mais plut:t de la déclarer, en écho a $ #orinthiens $$, comme la ,aTon qu’a Dieu d’utiliser ce
qui apparait comme ,ou et sans sagesse pour lui rendre gloire 0
$$
"
 )e,,ery @ld,ield
Dans sa th1se de doctorat soutenue en 5>>. 4 l’université de Saint 3ndre8, )e,,ery @ld,ield
cherche 4 repositionner le débat a,in de trouver un terrain d’entente entre inerrantistes and
non2inerrantistes pour mieux comprendre l’autorité biblique" -l veut surtout souligner que
l’inerrance n’est pas une doctrine par laquelle on commence pour a,,irmer l’autorité de la
Bible" -l reproche 4 Far,ield et (enry la tournure trop rationaliste de leur doctrine" -l veut
développer une approche prenant en compte une épistémologie qui ne soit pas en,ermée dans
le ,ondationnalisme des lumi1res, mais ayant un ,ondement christologique et
pneumatologique"
D’autres théologiens évangéliques n’hésitent pas eux aussi 4 dénoncer la mentalité de chasse
au sorci1re qui s’est développée depuis ces trente derni1res années" -ls soulignent que
Far,ield avait ,raternellement collaboré avec )ames @rr qui re,usait la doctrine de
% <eter ;nns, / <reliminary @bservations on an -ncarnational 6odel o, ScriptureO -ts Hiability and Use,ulness 0,
#alvin Theological (ournal K5, 5>>&, p"5&%
$> Ibid", p"5.>
$$Ibid", p"5?Q"
l’inerrance" #omme +oger @lson (Fhy -nerrancy Doesn’t 6atter!, ils re,usent ainsi de voir
dans l’inerrance une doctrine essentielle de la ,oi évangélique" <our @lson si l’inerrance est
compatible avec de mauvaises approximations, des chronologies erronées et des utilisations
de sources incorrectes par les auteurs bibliques, alors c’est un concept sans contenu" Ben
Fitherington sugg1re de dépasser les termes d’in,aillible et d’inerrant" ’important est de
souligner que la Bible est digne de ,oi (truth,ul and trust8orthy!"
Conclusion
@n peut remarquer que les termes du débat n’ont pas ,ondamentalement changés" es
récentes remises en question de l’inerrance reprennent en grande partie les critiques déA4
,aites dans la génération précédente" ’article de )ames <ac*er dans le Ee8 Dictionary o,
Theology, paru en $%.., récapitule les principales critiques que l’on retrouve auAourd’hui O
/ $" une apologétique rationaliste qui cherche 4 baser la con,iance dans la Bible sur des preuves de sa
véracité plut:t que sur le témoignage que Dieu lui rend B 5" Un docétisme dans la vision de l’9criture
qui obscurcit son humanité B ?" une exég1se incompétente manquant de sémantique assurée et de
précision historique B K" une harmonisation peu crédible et des suppositions non scienti,iques sur la
corruption des textes l4 oV des incohérences semblent apparaGtre B Q" une théologie préoccupée par des
détails périphériques et qui, ainsi, nous détourne de #hrist, qui est le centre ,ocal de la Bible 0
$5
"
es théologiens qui soutiennent lWinerrance répondent généralement comme ils lWont ,ait dans
la génération précédente" <armi les réponses des théologiens soutenant lWinerrance on notera
en particulier la contribution de 7" C" Beale
$?
qui argumente de ,aTon convaincante quWon
peut trouver dans lW;criture elle2mDme la déduction de lWinerrance O Dieu est ,iable et
véridique, cWest pourquoi sa <arole est ,iable et véridique en tout point"
$5)ames -" <ac*er, / -n,allibility and -nerrancy o, the Bible 0, in Sinclair B" Ferguson, )ames -" <ac*er, sous dir",
!e" Dictionary of Theology, éd" électronique, Do8ners 7rove, -H<, 5>>>, p"??&
$?Beale 7" C", / #an the Bible Be #ompletely -nspired by 7od and Xet Still #ontain ;rrorsL 3 +esponse to
Some +ecent Y;vangelicalZ <roposals 0, The %estminster Theological (ournal &?, 5>$$, p"$255"
Bibliographie des ouvrages consultés
Beale 7" C", / #an the Bible Be #ompletely -nspired by 7od and Xet Still #ontain ;rrorsL 3
+esponse to Some +ecent Y;vangelicalZ <roposals 0, The %estminster Theological (ournal
&?, 5>$$, p"$255"
#arson Donald 3" , / Three Boo*s on the BibleO 3 #ritical +evie8 0, Trin( 5&, 5>>', p"$R'5"
;nns <eter, / 3postolic (ermeneutics and ;vangelical Doctrine o, ScriptureO 6oving Beyond
a 6odernist -mpasse 0, The %estminster Theological (ournal 'Q, 5>>?, 5'?2.&"
;nns <eter, / -nteraction 8ith Bruce Falt*e 0, The %estminster Theological (ournal &$,
5>>%, p"%&2$$K"
;nns <eter, / <reliminary @bservations on an -ncarnational 6odel o, ScriptureO -ts Hiability
and Use,ulness 0, #alvin Theological (ournal K5, 5>>&, p"5$%25?'"
;vans Filliam B" , A )ayman*s +istorical $uide to the Inerrancy Debate, ,évrier 5>$>,
httpONN888"re,ormation5$"orgNarticlesNa2laymans2historical2guide2to2the2inerrancy2debate"php
visité le >%"$$"5>$$
Frame )ohn, +evie8 o, 3ndre8 6c7o8anWs The Divine Spiration of Scripture
httpONNbiologos"orgNuploadsNstatic2contentNspar*sSscholarlySessay"pd,
6c7o8an 3"T"B", / The divine Spiration o, Scripture 0, Scottish bulletin of Evangelical
Theology 5$N5, 5>>?, p"$%%25$&"
6uetler )ohn +", / ;vangelicals and the BibleO 3 Bibliographic <ostscript 0, in (arvie 6"
#onn, sous dir", Inerrancy and +ermeneutic: A Tradition, A #hallenge, A Debate, 7rand
+apids, Bac*er, $%.., p"5Q?
@lson +oger D", / Fhy -nerrancy Doesn’t 6atter 0, The Baptist Standard, February ?, 5>>'
<ac*er )ames -", / -n,allibility and -nerrancy o, the Bible 0, in Sinclair B" Ferguson, )ames -"
<ac*er, sous dir", !e" Dictionary of Theology, éd" électronique, Do8ners 7rove, -H<, 5>>>,
p"??&"
Scott )ames F", / +econsidering -nerrancy O 3 +esponse to 3"T"B" 6c7o8an’s The Divine
3uthenticity o, the Scripture 0, The %estminster Theological (ournal &$, 5>>%, p"$.Q25>%"
Sexton )ason S", / (o8 Far Beyond #hicagoL 3ssessing +ecent 3ttempts to +e,rame the
-nerrancy Debate 0, Themelios ?KN$, 5>>%"
Spar*s Centon, After Inerrancy: Evangelicals and the Bible in a 'ostmodern Age,
httpONNbiologos"orgNuploadsNstatic2contentNspar*sSscholarlySessay"pd,
Falt*e Bruce C", / +esponse O -nteraction 8ith <eter ;nns 0, The %estminster Theological
(ournal &$, 5>>%, p"$$Q2$5."
Falt*e Bruce C", / +evisiting -nspiration and -ncarnation 0, The %estminster Theological
(ournal &$, 5>>%, p".?2%'"
Bibliographie complémentaire :
 es mises en question de l’-nerrance
3llert #raig D", A +igh ,ie" of Scripture- The Authority of the Bible and the .ormation of
the !e" Testament #anon, 7rand +apids, Ba*er 3cademic, 5>>&"
Bovell #arlos +", Inerrancy and the Spiritual .ormation of /ounger Evangelicals, ;ugene,
Fip, and Stoc*, 5>>&"
Bro8n Filliam <", sous dir", Engaging Biblical Authority, )ouisville, Festminster )ohn Cnox,
5>>&"
(olcomb )ustin S", sous dir", #hristian Theologies of Scripture, Ee8 Xor*, Ee8 Xor*
University <ress, 5>>'"
;nns <eter, Incarnation and Interprétation : Evangelicals and the 'roblem of the 0ld
Testament, 7rand +apids, Ba*er 3cademic, 5>>Q"
6c7o8an 3" T" B", The Divine Spiration of Scripture: #hallenging Evangelical
'erspectives, EottinghamO -H<, 5>>&"
Satta +onald F", The Sacred Te1t, ;ugeneO Fip, and Stoc*, 5>>&"
Spar*s Centon ", $od2s %ord in +uman %ords: An Evangelical Appropriation of #ritical
Biblical Scholarship, 7rand +apids, Ba*er 3cademic, 5>>."
Thompson 6ar* D", A #lear and 'resent %ord, Do8ners 7rove, -H<, 5>>'"
Fitherington Ben, The )iving %ord of $od, Faco, Baylor University <ress, 5>>&"
 es de,enses de l’-nerrance
Beale 7" C", The ;rosion o, -nerrancy in ;vangelicalismO +esponding to Ee8 #hallenges to
Biblical 3uthority, Fheaton, #ross8ay, 5>>."
7eisler Eorman " et +oach Filliam #", Defending Inerrancy: Affirming the Accuracy of
Scripture for a !e" $eneration, 7rand +apids, Ba*er, 5>$5 (4 paraGtre!"
<oythress Hern Sheridan, Inerrancy and %orldvie": Ans"ering &odern #hallenges to the
Bible, Fheaton, #ross8ay Boo*s and Bibles, 5>$5 (4 paraGtre!