Digitally signed by

Library UTM
Reason: I attest to the
accuracy and integrity
of this document

UNIVERSITATEA TEHNICĂ A MOLDOVEI
Facultatea Tehnologie şi Management în Industria Alimentară
Filiera francofonă “Technologies Alimentaires”

GHID DE REDACTARE ŞI SUSŢINERE
A TEZEI DE LICENŢĂ

Chişinău
U.T.M.
2010

Teza este un raport oficial prezentat în formă scrisă, elaborat prin
activitate de cercetare independentă, care reprezintă condiţia obligatorie
pentru acordarea unei calificări (teza de licenţă, de masterat, de
doctor). Teza de licenţă reprezintă o componentă esenţială a evaluării
activităţii studentului. Aceasta testează abilităţile de a concepe şi a realiza o
cercetare independentă, precum şi de a redacta cercetarea conform regulilor
comunităţii ştiinţifice.
O teză care are un nivel satisfăcător, trebuie să demonstreze
familiaritatea studentului cu literatura relevantă pentru tema abordată, să fie
corectă din punct de vedere metodologic, al analizei datelor şi al
argumentării, să aibă o structură logică, să fie redactată coerent, în stilul
limbajului ştiinţific. Aspectul de formă trebuie să fie, de asemenea, în
concordanţă cu standardele academice.
Scopul acestui material este a furniza studenţilor un ghid general de
redactare a tezei de licenţă care să îndeplinească standardele fundamentale
ale unei cercetări, care poate fi acceptată pentru susţinerea orală. Ghidul
prezintă cerinţele generale şi specifice obligatorii. Neîndeplinirea lor duce
la eliminarea din examenul de susţinere a tezei.
Întreaga responsabilitate a tezei îi revine studentului. Acesta are
datoria să-şi redacteze teza în conformitate cu cerinţele prezentate mai jos.
Nerespectarea acestor norme atrage după sine penalizări în notare.

Autori:

Jorj CIUMAC, dr., conf. univ.
Lidia GHERCIU-MUSTEAŢĂ, dr., conf. univ.
Redactor responsabil:
Vladislav REŞITCA, dr., conf. univ.
Recenzent:
Artur MACARI, dr., conf. univ.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Bun de tipar 07.10.10.
Formatul hârtiei 60x84 1/16.
Hârtie ofset. Tipar RISO Tirajul 50 ex.
Coli de tipar 2,0.
Comanda nr.103
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
U.T.M., 2004, Chişinău, bd. Ştefan cel Mare, 168.
Secţia Redactare şi Editare a U.T.M.
2068,Chişinău, str. Studenţilor, 9/9.

© U.T.M., 2010
2

Tout mémoire présenté en vue de l'obtention d'un diplôme de
licence de l’UTM doit être rédigé de telle sorte qu'il donne au jury
d'examen tous éléments d'appréciation sur l'aptitude du candidat à
exercer les fonctions correspondant au diplôme postulé.
Les candidats doivent garder présent à l'esprit que leur mémoire
peut, le cas échéant, faire l'objet d'une publication ou d'une
communication à des lecteurs et constituer, de ce fait, une source
d'informations scientifiques et techniques.
1. Composition du texte
- couverture conforme au modèle ;
- feuille de remerciements, indiquant clairement dans quelles
conditions le travail a été effectué ;
- liste des abréviations, suivie éventuellement d'un glossaire des
termes techniques ;
- plan du mémoire ;
- corps du texte ;
- annexes (éventuellement) ;
- bibliographie ;
- liste des figures ;
- liste des tableaux ;
- résumé et mots clés en français et en anglais, en quatrième de
couverture, conformément au modèle.
2. Corps du texte
Il sera rédigé, autant que possible, d'après le plan ci-dessous :
- Introduction : elle situe brièvement le but du travail par rapport
aux travaux déjà effectués sur le même sujet ou des sujets voisins.
- Travaux antérieurs : étude bibliographique qui doit témoigner
d'un esprit de synthèse non dénué de sens critique.
- Matériel et méthodes : partie décrivant la nature des
échantillons, les techniques de mesure ou d'analyse, et comportant
3

et présenter des idées de développement de la recherche. . 4 . resituer les résultats dans un cadre plus large . .applications industrielles.Conclusions : elles doivent. estimations économiques . . en particulier.Résultats et discussion : les résultats seront présentés de manière concise et la discussion doit permettre de situer les résultats obtenus dans le contexte scientifique actuel.Bibliographie : ici on indiquera la liste des sources bibliographiques en conformité avec les règles générales établies pour ce compartiment.toute indication utile à la compréhension du travail et à la répétition des expériences.

1. docteur es sciences. docteur habilitât. Mr. Page de titre Ministère de l’Education et de la Jeunesse de la République Moldova Université Technique de Moldova Faculté de Technologie et Management dans l’Industrie Alimentaire Filière Francophone « Technologies Alimentaires » Mémoire de Fin d’Etudes Diplôme d’Ingénieur Mention : Technologies Alimentaires TITRE DU MEMOIRE Mise au point d’un nouveau produit enrichi en micronutriments de Mlle.2. chef de laboratoire Tuteur Scientifique : Gaina Boris. : Fluieras Alina Soutenu le : 18 juin 2010 Organisme de stage : Institut Nationale de la Vigne et le Vin de Moldova Maître de stage : Popa Ion. académicien CHISINAU 2010 5 .

une épigraphe. Pages liminaires Les pages liminaires suivent la page de titre et précèdent la table des matières. Outre les éléments obligatoires énoncés ci-dessus (Fiche signalétique).2. pages : Annexes : Année de soutenance : Maître de stage : TITRE Résumé: Resumat: Abstract: Mots clés: Diffusion: limitée. des remerciements. elles peuvent comporter une dédicace. Fiche signalétique MET RM UTM FTMIA Département : Filière Francophone « Technologies Alimentaires » Option : Technologies Alimentaires Tuteur Scientifique : Auteur : Organisme de stage : Adresse : Nr.2. non limitée (préciser) 6 .

1. Remerciements Leur rédaction est laissée à la discrétion de l'étudiant. 2. Intertitre de 1er niveau 1. Les remerciements sont disposés sur la page suivant la fiche signalétique et doivent être brefs.1.2. etc. Intertitre de 2e niveau 1. La table des matières peut être suivie de tables particulières : figures.1. Abréviations Seules les abréviations standards doivent être utilisées. La numérotation des subdivisions n’excédera pas 4 chiffres .5. La liste des documents placés en annexe à la thèse doit être donnée à la fin de la table des matières.1. selon le principe international rappelé ci-dessous : 1. après la page de titre et les pages liminaires. en chiffres arabes. Une liste exhaustive des abréviations utilisées doit figurer sur une feuille séparée avant la table des matières.3.1. illustrations. L’introduction et la conclusion de chaque chapitre échappent à toute numérotation. La numérotation des différents paragraphes s’effectuera selon leur hiérarchie dans le texte. on pourra cependant continuer à approfondir la 7 .1. 2. Le terme en entier précède l'abréviation lors de sa première apparition dans le texte (sauf s'il s'agit d'une unité de mesure internationale). Intertitre de 4e niveau etc.4. La numérotation des paragraphes ne doit pas inclure le numéro du chapitre dont ils dépendent. Intertitre de 3e niveau 1. mais il est normal et courtois de remercier les personnes qui ont aidé à la réalisation du travail. Table des matières La table des matières est placée de préférence en début de document.

Chapitre : Etude bibliographique Ce chapitre (facultatif) doit être rédigé en dix à vingt pages maximum.Quel a été le matériel (ou les objets) d'étude ? .La deuxième finalité est de montrer l'intérêt du travail et de donner envie de lire la suite L'introduction comporte trois parties : .La deuxième doit préciser l'aspect particulier du problème qui a été abordé. . . 2.7. .6.La première expose l'aspect général du sujet avec une brève mise au point (état des connaissances sur le sujet). Chapitre : Matériel et méthodes Ce chapitre doit répondre à trois questions : . le passé pour la citation d'auteur ou pour énoncer l'objectif du travail. 2. Les divers chapitres qui suivent dépendent de cet énoncé.La troisième indique les objectifs du travail en une ou deux phrases.Quels ont été les critères de jugement ? 8 . L'introduction possède deux finalité : . Introduction L'introduction est consacrée à l'énoncé clair du ou des objectif(s) du mémoire. il faut employer le temps présent pour les faits admis.Qu'est-ce que l'on a cherché à évaluer ? .structuration du texte en recourant à des paragraphes dont les titres seront précédés de points (« • ». 2. ou « puces »). puis de tirets. La mise à jour à partir des données bibliographiques doit être concise et précise.8. En ce qui concerne le temps des verbes.La première est informative : c'est-à-dire arriver à donner au lecteur une idée claire et concise du sujet abordé afin de lui permettre de comprendre pourquoi le travail a été réalisé.

Si vous souhaitez utiliser des tableaux synthétiques simples.Ce que l'on cherche à évaluer. . 2. précis.9. .Les critères de sélection. Ce chapitre doit être développé avec le maximum d'informations et de justifications des choix effectués. clairs. S'il existe des données brutes chiffrées à traiter statistiquement.De résultats. . Ce chapitre ne doit pas contenir des résultats qui n'ont pas de rapport avec le sujet ainsi que des commentaires ou des références. Il s'agit donc de décrire et non d'interpréter. des schémas et figures.De style télégraphique et d'abréviations inexpliquées. .Il doit contenir : . .La méthodologie statistique Il ne doit pas contenir : . des documents iconographiques ceux-ci doivent être réalisés avant la rédaction du texte du chapitre. Les figures et les tableaux doivent être informatifs en euxmêmes et ne doivent pas répéter le texte. Il faut commencer par énoncer les résultats normaux puis les résultats anormaux et dans l'ordre de présentation des méthodes (du chapitre Matériel et méthodes).Le matériel décrit exactement. Les résultats doivent être impersonnels. celles-ci seront reportées en annexe. afin d'alléger le corps du document. classée en fin d'ouvrage après les références.Les critères de jugement. Chapitre : Résultats Les résultats sont l'aboutissement de la recherche et la base de la discussion. Le temps de rigueur des verbes est le passé.De discussion ou de commentaires sur le matériel et la méthode. Il faut rapporter tous les résultats. Le temps de rigueur est celui du passé. . L'auteur doit rapporter les faits observés et ne doit faire que cela. même les résultats négatifs dans la mesure où ils apportent une information utile au problème étudié. Les figures et les tableaux ne sont pas obligatoires 9 .

jamais d’unités de mesure. Mais il faut éviter de tout exprimer sous forme de figures ou de tableaux. Il faut s'assurer de la cohérence des chiffres et vérifier que les totaux sont bien égaux à la somme des parties. Figures et les tableaux n'ont pas le même rôle : . grâce à leurs sous-titres et grâce des notes. Le choix entre figure ou tableau dépend alors de l'objectif visé. Les figures sont accompagnées de légendes. • Les nombres situés dans les colonnes du tableau doivent être alignés sur la virgule. jamais de pourcentages après un nombre. 10 . notamment ce qui pourrait être clairement énoncé dans le texte. Ils doivent être informatifs en eux-mêmes grâce à leurs légendes.mais ils permettent de remplacer ce qui serait long à écrire et fastidieux à lire. les tableaux ont un titre. diagrammes entre autres.Les figures ou illustrations sont quant à elles faites de tous les matériaux qui peuvent être transcrits en caractères d'imprimerie : dessins. traits. La figure possède un intérêt didactique plus efficace que le tableau pour décrire une situation qui évolue. . Ils possèdent l'avantage de la précision mathématique et permettent de faire des comparaisons.Les tableaux sont composés de caractères d'imprimerie (c'està-dire des lettres et des chiffres). La présentation des tableaux : • Le corps du tableau ne doit contenir que des nombres. Les figures et les tableaux doivent être compréhensibles indépendamment du texte sous forme synthétique et claire. Ils permettent aussi de donner un maximum d'informations dans un minimum de place. courbes.

Pour assurer une bonne clarté il ne faut pas dépasser sept secteurs. L'identification de différents secteurs peut-être indiquée dans la légende ou portée directement sur la figure 1. 11 . mg/g N Tryptophane 48 38 144 62 60 Thréonine 315 249 622 268 250 Isoleucine 365 289 578 249 250 Leucine 1 024 810 1 030 444 440 Lysine 228 180 791 341 340 Total des acides aminés soufrés 249 197 362 156 220 Phénylalanine 359 284 483 208 380 Tyrosine 483 382 343 148 380 Valine 403 319 789 340 310 La présentation des figures : • Diagrammes dits "camemberts" : Ils sont particulièrement adaptés à la présentation des pourcentages et permettent d'un seul coup d'oeil d'avoir une information précise sur l'information respective des différentes parties d'un ensemble.Teneur en acides aminés indispensables des protéines du germe et des protéines de l'albumen du mais Acide aminé Albumen Germe Combinaisontype FAO/OMS mg % mg/g N mg %.Exemple : TABLEAU 1 .

Ils permettent une comparaison statique de différents chiffres.). • Tracés de courbes et de points : Dans ce type de graphique la variable x (axe des abscisses) est en principe la variable contrôlée ou expliquante. la variable mesurée ou expliquée (fig.3). Répartition des PCDD/DF et des BPC par aliment.2). PCDD/DF : dioxine polychlorés et furanne–polychlorodibenzo-pdioxines et polychlorodibenzofuranne. la variable y (axe des ordonnées). 12 . On gagne en précision si l'on adjoint une échelle au diagramme (fig. Suivant les regroupements on peut faire apparaître des relations. Le nombre de barres ne doit pas dépasser sept. BPC : biphenyles polychlorées • Histogrammes : Ceux sont des barres ou des rectangles verticaux ou horizontaux.Exemple : Figure 1.

Exemple : Figure 3. Évolution des taux d'acides gras libres (AGL) et des phospholipides (PL) dans le muscle Biceps femorois au cours de la fabrication du jambon sec.Exemple : Figure 2. 13 . Niveaux de contamination des huiles d’olive vierges par l’aflatoxine B1 et l’ochratoxine A (LD : limite de détection).

la méthode de travail. des coupes histologiques ou d'enregistrements (électrocardiographie. il s'agit de juger la qualité et la validité des résultats. Il est aussi composé d'un commentaire sur la comparaison des résultats obtenus avec ceux des autres auteurs en argumentant sur les raisons scientifiques supposées expliquer la similitude. . Ce chapitre débute par un résumé schématique des résultats obtenus. Il est toutefois possible de construire la discussion dans l'ordre chronologique des chapitres précédents. électroencéphalographie). Ce chapitre ne conduit en aucune façon à effectuer une deuxième mise au point.Jugement de la qualité et de la validité des résultats grâce à une discussion critique et objective de chaque étape (mais sans 14 . 2. Les personnes photographiées ne doivent pas être reconnaissables. les résultats. Le premier objectif est d'indiquer si le but du travail a été atteint ou non.10. la différence ou l'innovation.• Les illustrations : Elles peuvent regrouper des photographies de radiographies. Une autre façon d'atteindre ce premier objectif est de montrer l'apport du travail réalisé dans la progression des connaissances telles qu'elles ont été exposées dans l'introduction. On peut alors utiliser des caches sur les yeux.L'objectif de départ a-t-il été atteint ? Cela implique de résumer les principaux résultats qui répondent directement aux objectifs de l'étude (c'est la seule redite qui soit acceptable). En revanche. Ensuite. Le but de ce chapitre est d'interpréter le travail qui a été réalisé et lui seul. il ne faut pas répéter toutes les données du chapitre Résultats et aucun résultat nouveau ne doit apparaître. Il n'existe pas de plan type mais ce chapitre doit répondre aux trois finalités suivantes : . c'est-à-dire les moyens qui ont été mis en oeuvre. Chapitre : Discussion La discussion permet d'exprimer son point de vue.

Elle peut être placée en milieu de phrase et non pas forcément rejetée en fin de phrase. 2. une référence peut être citée plusieurs fois. ou éventuellement le présent pour les faits établis. Dans ce chapitre il faut discuter du travail lui-même et non pas de l'ensemble du sujet.autocritique excessive).12. Références bibliographiques Le but des références est de justifier tout fait énoncé car il ne faut pas citer des auteurs sans donner les références précises de leur travail. Si l'on trouve des différences avec ce qui a été observé par d'autres il faut chercher à les expliquer. . Conclusion (s) Elle(s) constitue(nt) un résumé dense du travail. La référence doit être donnée le plus tôt possible après l'énoncé du fait. (A l'inverse. De même. Les références contiennent la liste des articles ou ouvrages qui ont été cités dans le texte et auxquels le lecteur peut se référer. Une page pleine doit suffire pour réaliser cet objectif. De plus. la bibliographie concerne l'ensemble des articles et des 15 . par exemple à cause d'une différence concernant les populations étudiées ou des méthodes de travail différemment utilisées.11. Il est possible à la fin de la discussion de formuler des hypothèses. il ne faut pas faire lors de la discussion un historique du sujet. L'auteur doit faire part de son apport personnel dans la manière dont il a abordé le problème. ni un article pédagogique. Le temps des verbes de ce chapitre est le passé. Des suggestions précises sur des travaux ultérieurs peuvent être faites. La présentation en tableau facilite les comparaisons en évitant les redites.Comparaison des résultats observés avec ceux des autres auteurs. 2.

La liste des références comprend toutes les références citées dans le corps du texte. Les références peuvent être utilisées dans tous les chapitres sauf dans le chapitre Résultats.livres écrits sur un sujet précis ou sur un auteur). elles sont acceptées si l'auteur possède une lettre de la personne citée certifiant exact ce que l'auteur lui fait dire et acceptant d'être citée. La mention du nom de l'auteur. Pour la notation des références. ne sont listés que les trois premiers suivis de "et al. Par contre. S'il n'y a pas d'auteur il faut indiquer : "Anonyme". suivie de "communication personnelle" est alors placée entre parenthèses dans le texte et n'est pas citée dans la liste des références. dans le résumé et dans les titres. il est demandé d'utiliser le système alphanumérique (c'est-à-dire une liste par ordre alphabétique d'auteur et numérotée en chiffres arabes). L'auteur doit sélectionner les références et ne retenir que celles qui correspondent à des études qui lui ont paru être les plus pertinentes et les plus facilement accessibles pour le lecteur. Les références ne doivent pas être trop nombreuses (elles montrent alors un manque d'esprit critique). En règle générale. il ne faut alors garder que les références intéressantes et ne citer que les références des documents lus et choisis. tous les auteurs sont listés s'ils sont six au moins . Attention de ce fait aux références de congrès qui sont difficiles à se procurer (sauf pour ceux qui sont publiés en supplément d'un périodique). Les références de communications personnelles sont à éviter dans la mesure où le lecteur ne peut se référer à rien de concret. Il faut mettre un point après la liste des auteurs." ( abréviation de "et alii" du latin qui signifie "et les autres"). à classer à la lettre A dans la liste des références. s'ils sont sept ou plus. La présentation des références bibliographiques dans le texte et 16 . Les références sont toutes mentionnées selon ce numéro d'ordre dans le texte (toujours en chiffres arabes).

Sanderson et al . 1998 .. 1999)… • nom du premier auteur/« et al . 17 . Propriétés émulsifiantes de concentrés protéiques de lactosérum. 1999)… [ ordre chronologique ] En fin de chapitre (mémoire) : Les références bibliographiques sont alors à classer selon l’ordre alphabétique du nom du premier auteur. 1998)… • si plusieurs références se succèdent.en fin du chapitre (ou mémoire) doit être effectuée de la manière suivante : Dans le texte Dans le cours du texte. les séparer par un pointvirgule. en les classant soit par ordre alphabétique d’auteur. soit par ordre chronologique : Diverses études ont cherché à démontrer l’intérêt de cette méthode en agroalimentaire (Dupontet al. Cheftel JC (1986). Sci Aliments. .. Articles tirés d’une revue Nom en minuscules (majuscule initiale)/initiale du ou des prénoms (sans point)/année entre parenthèses/point/titre de l’article/point/titre de la revue en italique et abrégé selon les conventions internationales (pas de point après les abréviations)/virgule/numéro (en gras)/deux-points/première et dernière pages/point final : Dumay E. par ordre chronologique croissant. et pour un même auteur. 1998)… [ ordre alphabétique] Diverses études ont cherché à démontrer l’intérêt de cette méthode en agroalimentaire (Sanderson et al . 1999 . » (en italique) si les auteurs sont trois ou plus/virgule/année de publication : L’efficacité de ce traitement a été discutée (Durand et al. Corrélations entre diverses méthodes d’évaluation. les références bibliographiques sont appelées en notant entre parenthèses : • nom de l’auteur ou des deux auteurs si ceux-ci ne sont que deux (en minuscules)/virgule/année de publication : Une étude américaine (Smith et Taylor. Dupont et al. 6 : 147-176...

Paris. Protéines foliaires et alimentations . Thèse de doctorat ès sciences. Academic Press. Food Processing and Nutrition . Thèses Nom en minuscules (majuscule initiale)/ initiale du ou des prénoms (sans point)/année de soutenance entre parenthèses/point/titre de la thèse (italique)/ point/« Thèse de »/spécialité/virgule/« université de »/lieu de soutenance/ point final : Lorient D (1977). Dégradation thermique des caséines. 18 . université de Nancy I. structuraux et nutritionnels. Gauthier-Villars. aspects physicochimiques. Londres.Chapitres issus d’un livre Nom en minuscules (majuscule initiale)/initiale du ou des prénoms (sans point)/année entre parenthèses/point/titre du chapitre/point/ In (italique)/ deux-points/nom et initiale du ou des coordonnateurs (même règle que pour les auteurs)/point/titre de l’ouvrage (en italique)/point/nom de l’éditeur/virgule/ lieu d’édition/virgule/première et dernière pages/point final : Gastineau I. de Mathan O (1981). In : Costes C. 159-182. La préparation industrielle de la protéine verte de luzerne. Ouvrages cités dans leur ensemble Nom en minuscules (majuscule initiale)/ initiale du ou des prénoms (sans point)/année entre parenthèses/point/titre de l’ouvrage (italique)/point/nom de l’éditeur/virgule/lieu d’édition/point final: Bender AB (1978).

Petit mémento des règles de composition Apostrophe Il n’y a jamais d’espace ni avant. tableau 3). Chaque membre de l’énumération est introduit par un tiret et s’achève par un point-virgule. à l’exception du dernier que conclut un point. chapitre 1)… Énumérations La phrase d’introduction de l’énumération s’achève sur un deuxpoints. figure 2. Les figures suivent scrupuleusement la même règle 1 : Comme nous l’avons déjà souligné (cf. en utilisant son numéro et non la mention « le tableau ci-dessous » : • sans parenthèses et en toutes lettres lorsqu’il intervient au fil de la phrase Le tableau 2 montre clairement… • entre parenthèses et en toutes lettres sinon Ce type de machine peut être utilisé en agroalimentaire aussi bien qu’en métallurgie lourde (tableau 4). le commerce extérieur ne s’est rétabli…La loi de répartition étant normale (cf. – un bec Bensen. Le matériel nécessaire à cette expérience est simple : – un tube à essai d’environ 20 cl . Lorsqu’il est fait référence à un tableau déjà mentionné dans le chapitre. – une pipette . a fortiori lorsque l’on rappelle un tableau issu d’un autre chapitre. le noter en toutes lettres et sans majuscule.3. tableau » (en toutes lettres). suivie du numéro du tableau et du chapitre où il apparaît et placée entre parenthèses. utiliser la notation « cf. 19 . ni après l’apostrophe. Appels de figures/de tableaux Lorsqu’un tableau apparaît pour la première fois.

le foetus mesure environ 20 cm. à l’exception de « cf. « 3ème » ou « 3ème »). utiliser la puce (•). » et « etc. Nombres ordinaux (abréviation) Premier s’abrège 1er (et non « 1er »). Trois personnes viennent d’entrer. de journaux. • les sigles étrangers développés . Après un ou plusieurs mots en italique. • le guillemet fermant (») est précédé d’une espace insécable. 3e (et non « 2ème » ou « 2ème ». de revues et d’annuaires . Nombres À composer en chiffres arabes. sauf si le nombre débute la phrase. À cet âge. Guillemets En français. puis le tiret d’énumération pour en introduire respectivement les membres principaux et les sous-membres. Deuxième. les seuls guillemets typographiquement corrects sont les « chevrons » : • le guillemet ouvrant («) est suivi d’une espace insécable . première. par exemple un titre d’ouvrage. • les locutions ou expressions latines. d’oeuvres théâtrales ou musicales. s’abrègent 2e. etc. troisième. • les noms latins de micro-organismes ou d’espèces animales ou végétales . 20 .) se compose en romain lorsqu’elle appartient au texte. Italique (emploi) Composer en italique uniquement : • les mots ou passages à faire ressortir . 1re (et non « 1ère» ou « 1ère »). la ponctuation dite haute (? ! : . » qui seront toujours composés en caractères droits . • les titres de livres.Dans le cas d’une succession d’énumérations.

Symboles et formules mathématiques Les signes mathématiques usuels (x. <. utiliser le signe « » (3 106) • entre deux lettres ou symboles. ÷. +. et non en fin de chapitre ou d’ouvrage. de même pour i-ième ou j-ième. qui permet de ne pas les voir apparaître isolés en fin de ligne. Signe de multiplication : • entre deux nombres. le signe « moins » (« – ») n’est pas un trait d’union. Veiller en particulier : • à bien placer les indices ou les exposants.Énième s’abrège en revanche n-ième . Les siècles se notent en chiffres romains. suivis d’un « e » exposant. …) sont précédés d’une espace normale et suivis d’une espace insécable. sans ambiguïté possible : Xa (et non Xa) . De même. par égard pour le lecteur. le XVIIIe siècle flamand. –. utiliser le signe « · » (point centré sur la hauteur de la ligne (1 kg·m2 ) Attention : le signe « » n’est pas un x minuscule. Notes de bas de page Les notes sont à numéroter par chapitre. mais un tiret d’énumération Les formules mathématiques et les équations doivent être saisies (ou éventuellement écrites à la main) avec le plus grand soin afin d’éviter toute erreur. Xb (et non Xb) • à laisser suffisamment d’espace au-dessus et en dessous des formules. et figureront. en bas de page. • à numéroter les équations si vous y faites référence dans le corps du texte. afin qu’elles ne puissent se confondre les unes avec les autres ou avec le texte . 21 . . >.

006 d’août 1994. Dans les cas exceptionnels où l’usage justifie l’emploi d’autres unités. et présenter la démonstration mathématique en annexe. ne donner dans le corps du texte que l’équation utile. Dans les groupements complexes d’unités.Éviter d’interrompre le flux du chapitre par le long développement de démonstrations mathématiques. Représenter un produit de deux unités comme « N·m » et un quotient comme « N/m ». Le cas échéant. Pour mémoire. recourir aux puissances négatives plutôt qu’à la barre oblique. Choix de multiples et de sous-multiples . bien faire la part des erreurs instrumentales et des erreurs de fluctuation d’échantillonnage. 1993). Unités de mesure. Bien distinguer « répétabilité » et «reproductibilité » d’une méthode. l’angström et le micron ne sont plus autorisés . la correspondance en unités SI sera donnée. 1 V = 1 m2· kg–1· s–3·A–1 (et non 1 m2/kg/s3/A) Pour les termes métrologiques. 22 . à l’exclusion de toutes autres. ils ont été respectivement remplacés dans le SIU par le nanomètre (avec 1 nm = 10–9 m = 10 Å) et le micromètre (avec 1 m = 1 = 10–6m). Dans les calculs d’erreurs appliqués à un appareil ou à une méthode. termes métrologiques et calculs d’erreur Les unités de mesure sont toujours celles du système international d’unités. Normes fondamentales — Le système international d’unités : description et règles d’emploi. on pourra se reporter au Vocabulaire international des termes fondamentaux et généraux de métrologie publié par l’Organisation internationale de métrologie légale (2e édition. La liste des abréviations légales peut être consultée dans la norme ISO-1000 (1992) ou dans la norme Afnor NF X-02.

de couleur noire. ( 3cm à gauche. Son opacité est primordiale pour la qualité de la reprographie. Marges • Laisser une marge suffisante pour permettre une reliure et une reprographie correctes. Pagination • Numéroter les pages impaires sur le recto. • Le papier. La page de titre est comptée mais non numérotée. et les pages paires sur le verso. Petit mémento des règles de présentation des mémoires A.5. Generalites Format • Le texte. B. Impression • L'impression doit être en en recto ou recto. • Taper le texte avec un interligne simple ou 1. 2 cm minimum en bas). • Utiliser une imprimante avec suffisamment d'encre. • Utiliser de spirale pour relier la thèse.verso pour que le document ne soit pas trop volumineux.. Taille des caractères • Choisir un caractère de bonne lisibilité d'une taille suffisante : 12 points en moyenne. Le format imposé pour le texte et recommandé pour les illustrations est le format A4 (210 x 297 mm). 1. englobant annexes. illustrations. • La pagination doit commencer dès la page de titre (la couverture ne compte pas). bibliographie.. afin d'obtenir une clarté et une lisibilité optimales.4. Corps du mémoire 23 .5 cm minimum en haut. tableaux. • La pagination doit être continue sur l'ensemble des différentes parties. 10 cm à droite. Le grammage doit être égal ou supérieur à 80g.

… (ou par leur abréviation : fig.…). . Graphiques • Les graphiques doivent être lisibles (taille de police: 8 ou 10). • Légende des illustrations : .Illustrations • Généralités : . • Indiquer la source de la photographie. • Sources des illustrations : .L'illustration doit être accompagnée d'un titre explicite.. .Les sources des illustrations doivent être mentionnées dans les légendes. ill. 24 ..... fig. d'une légende ainsi que d'une numérotation spécifique précédée de l'abréviation (tabl. tabl.Quand ils sont appelés dans le texte. graph. placer les photographies et les cartes dans le corps du texte. les numéros des illustrations doivent être précédés par les mots "figure".L'illustration doit être insérée le plus près possible du corps du texte correspondant. "tableau". Photographies • Aucune photographie issue d'un document soumis à copyright ne peut être reproduite sans l'autorisation des ayantsdroits.). . • Si possible. les photographies doivent être de bonne qualité.La légende des illustrations est placée sous l'illustration .La légende doit être précédée de son numéro d'ordre en chiffres arabes. • Les documents photographiques doivent être nettement contrastés.La présentation des illustrations doit être uniforme dans tout le corps de la thèse.

Si pour un auteur donné. Citation bibliographique • Tous les auteurs cités dans le texte doivent figurer dans la bibliographie et vice versa. reportées dans la bibliographie. …. mot ou phrase concernés. 25 . Notes en bas de page • La note en bas de page précise ou complète un élément d'information donné dans le texte principal.Le système Harvard : Indiquer le nom de l'auteur et l'année de publication après le mot ou phrase concernés. • Les notes explicatives sont données en bas de la page concernée. . le choix est possible entre : . • La source doit être citée dans les références bibliographiques. plusieurs publications sont parues la même année.Tableaux • Chaque tableau doit comporter une légende. le numéro correspondant à cette référence dans la bibliographie.Le système numérique : Indiquer entre parenthèses après le nom. • Le titre du tableau doit être placé au-dessus et précédé de son numéro d'ordre en chiffres arabes. Citations • Toute citation doit figurer en italique ou entre guillemets. on pourra ajouter à l'année des lettres a. • Pour citer une référence dans le corps du texte. c. b.

Dépôt. de préférence mijuin.5. même une fois la soutenance passée. Si le mémoire ne répond pas aux exigences attendues la soutenance peut être repoussée. Soutenance La soutenance constitue une étape capitale dans le processus d’obtention du diplôme de licence. Celles-ci portent sur le sujet proposé. réparties en trois périodes : • 10 minutes durant lesquelles le candidat expose son sujet. • 10-15 minutes consacrées aux questions du Jury. Dépôt et soutenance des mémoires de fin d’études 5. au plus tard une semaine avant la soutenance. relié selon les directives listées cidessus et signé par l’étudiant et par le Tuteur Scientifique. Sauf clause de confidentialité.1. 5.) de l’étudiant. l’étudiant doit remettre au secrétaire de Jury deux exemplaires de mémoire au format papier et un autre au format électronique. Les dates de soutenance des mémoires sont établies par une disposition officielle du Recteur de l’Université. Dès que le mémoire est prêt.2. la soutenance des mémoires se fait en présence des étudiants et des professeurs de la Faculté de Technologie et Management dans l’Industrie Alimentaire et éventuellement des représentants de l’organisation d’accueil (entreprise. Elle est l’occasion de mettre en valeur à l’oral la teneur des travaux réalisés dans le cadre de votre projet pratique en entreprise (ou établissement). La reproduction des mémoires est prise en charge par l’étudiant. laboratoire etc. Une version finale est remise après la soutenance au jury. mais également sur toutes les parties des enseignements que l’étudiant a suivis dans le cadre de sa formation à 26 . La soutenance dure environ 20-25 minutes. et une autre à l’archive de l’Université. On peut par ailleurs demander à l’étudiant de refaire une partie de son mémoire.

5. Notation La notation est attribuée conjointement par les membres du jury selon une fiche d’évaluation. • 5 minutes consacrées à l’évaluation du travail. 5.l’exposé oral et les réponses aux questions des membres du Jury.3.Doyen ou le directeur de la filière francophone « Technologies Alimentaires » • 3-4 membres. . La soutenance est en principe publique. ces questions portent sur les connaissances de base nécessaires à la bonne compréhension du sujet exposé. Le candidat est informé des résultats de l’évaluation une fois celle-ci arrêtée. . habituellement le Doyen.la partie pratique au sein de l’entreprise ou laboratoire.les professeurs de l’UTM. • le Vice-président. les représentants de l’entreprise/l’établissement dans laquelle les travails pratiques ou scientifiques ont été réalisés.la qualité du manuscrit. Jury Le Jury est constitué de 5-6 membres : • le Président qui sera nommé par le Ministère de l’Education et de la Jeunesse en concertation avec l’UTM.l’Université. 27 . mais cela n’est pas obligatoire. La notation est décomposée comme suit : . Les questions ont pour but de se rendre compte du fond de connaissances générales et techniques que possède l’étudiant et que doit posséder un ingénieur. le Vice. mais n’a pas le droit d’assister à la discussion.la pertinence et l’intérêt du sujet.4. Bien souvent. Tout étudiant qui souhaite utiliser des matériaux illustratifs doit : • réserver le matériel (transparents) au moins une semaine avant sa soutenance • se munir d’un vidéo projecteur • arriver suffisamment à l’avance pour s’assurer du bon fonctionnement de l’appareil. .

5. Les formats électroniques (éventuellement PDF) serviront à l’alimentation de la base de données mise en place dans l’UTM.5. Le procès verbal de la soutenance est déposé par le président du jury à l’administration de l’UTM. Clôture La soutenance est clôturée après les délibérations du jury.5. quelques petits conseils à ne pas négliger. Prenez l'habitude d'enregistrer (sauvegarder) votre travail dans Fichier/Enregistrer toutes les dix ou quinze minutes. Vous les mettrez à jour plusieurs fois par semaine. Les formats papiers servent à alimenter la bibliothèque et peuvent être ainsi consultées si l’on dispose d’un avis favorable de la part des membres du jury comme a été précisé précédemment.6. Le fruit d'une brillante inspiration disparu à cause d'une micro-coupure d'électricité est souvent irrécupérable. Flash disk). Mise en disponibilité des données Les mémoires de PFE soutenus à l’UTM sont répertoriés et codifiés par le service d’archive.7. surtout si vous rédigez sans brouillon. 28 . Le président du jury est appelé à annoncer publiquement si le mémoire de fin d’études est validé ou non. CD. Il précisera également la mention (note) attribuée au candidat. Conclusion Pour clôturer ce guide. 5. Songez à garder toujours une copie de vos documents sur des supports séparés de sauvegarde (Disquette. Les Diplômes de licence sont livrés aux étudiants qui ont soutenu leurs mémoires dans un délai ne dépassant pas 15 jours à partir de la date de la soutenance (en cas de validation du mémoire de fin d’études évidemment).

mémento typographique. Guide de rédaction. CEP USM. 2000. Ghid metodologic pentru elaborarea tezelor de licenta si de masterat. Guide pour la rédaction et la présentation des thèses. Turcan Nelly. Conseils aux auteurs. 68 pages. TEC&DOC. 24 pages. 3. 47 pages 2. Gherasim A..Bibliographie 1. Ministère de l’Education Nationale. 2e édition. 29 . 2007. Paris. Paris. Chisinau. 2005.

UNIVERSITE TECHNIQUE DE MOLDOVA GUIDE DE REDACTION DU MEMOIRE DE FIN D’ETUDE ET DE LA SOUTENANCE Chişinău 2010 30 .