pneumatiques et hydrauliques NF EN 13157 pour les appareils de levage manuels. Système de commande Les appareils de levage à charge suspendue doivent être équipés de dispositifs d'avertissement visuel et/ou sonore permettant de signaler un mouvement de l'appareil de levage dans une direction quelconque et d'indiquer. lorsqu’ils sont manuels et qu’ils changent de site d’utilisation. Rappelons que les VGP peuvent être effectuées par les fabricants sous réserve de satisfaire au protocole énoncé dans la réponse de principe DL/RM n° 606 du 5 mai 1994 et publiée dans la brochure Équipements de travail – Les règles d’utilisation – Guide juridique – JORF Édition avril 1998. Nous citerons également l’arrêté des 1er et 2 mars 2004 sur les vérifications et la maintenance des appareils de levage. Toute chute du pont ou tout déraillement doit être empêché même en cas de libération soudaine de la charge. un limiteur est obligatoire dès que la charge dépasse 1000 kg ou que le moment de la charge dépasse 40 000 N.m. Notons que ces appareils. lorsque le conducteur doit rester à proximité de la charge en raison de la position du poste de commande et lorsqu'il peut observer le mouvement de la charge ainsi que le chemin de roulement (pour les portiques). On distingue les limiteurs à action directe tels que les limiteurs de couple à friction. si nécessaire. moyen d’accès aux parties hautes. peuvent être soumis à examen d’adéquation et examen de montage. Limiteur de mouvement Les mouvements horizontaux doivent être contrôlés par des limiteurs de course soit pour empêcher le parcours de certaines zones soit associés à des limiteurs de charge si les structures portantes le nécessitent. Ce type de dispositif d'avertissement n'est pas requis pour les appareils de levage à charge suspendue commandés à partir du sol. Limiteur de charge Sur le plan réglementaire. Formation C’est une obligation ancienne et essentielle du chef d’établissement de former son personnel à la sécurité et à l’utilisation des appareils de levage et de veiller à la bonne application des consignes. Il doit notamment appliquer les instructions de la notice du fabricant. des opérations des mécanismes de levage. semi portiques équipés de treuil ou de palan. Une aide à la classification est également fournie par l’ISO 9374-5 : Appareils de levage à charge suspendue – Informations à fournir – Partie 5 : Ponts roulants et ponts portiques. chaque appareil doit pouvoir supporter la CMU totale sauf si des conditions bien précises de limitation de charge et de positionnement de charge sont remplies. stoppent les mouvements et actionnent les freins. Cela consiste à s’assurer que l’appareil peut subir. Chaque pont roulant. Il n’est cependant pas dispensé de l’examen d’adéquation et de l’essai des éléments de sécurité prévus par l’arrêté du 1er mars 2004. Lorsqu’un pont est équipé de plusieurs appareils de levage qui peuvent être utilisés pour lever une même charge. un système anti-collision doit prévenir ce risque de collision.Types de ponts. palan. un limiteur à action indirecte déclenche à une valeur comprise entre 110 et 120 % de la CMU. Ces appareils font l’objet de beaucoup de travaux normatifs aux niveaux européen et international. Lorsqu’il existe un risque de collision entre deux ponts roulants ou deux appareils de levage du même pont Pont roulant – Palan – Treuil juin 2005 susceptible d’entraîner un dommage notamment à cause de l’amortissement insuffisant des tampons ou à cause du risque lié à l’oscillation des charges. les essais statique et dynamique définis par la directive Machines. charges pour les épreuves en cas de remise en service et pour l’essai du limiteur de la force de levage. notion beaucoup plus réaliste d’un point de vue sécurité puisqu’elle tient compte des efforts qui s’exercent sur la charge en phase d’accélération. Classiquement un limiteur à action directe déclenche à une valeur comprise entre 130 et 160 % de la CMU (Charge Maximale en Utilisation). projet avancé NF EN 13001 Appareils de levage à charge suspendue . de freinage et en combinant ces efforts. sans dommage.001 pour le dimensionnement. le chef d’établissement utilisateur est dispensé des essais statique et dynamique prévus à la mise en service des appareils neufs. y compris les appareils manuels. le fabricant doit s’assurer de l’aptitude à l’emploi de chaque pont roulant dans sa configuration d’utilisation. Ses obligations sont clairement énoncées concernant la mise à disposition du vérificateur de ce dont il a besoin : documents. er Depuis le 1 avril 2005 le chef d’établissement utilisateur doit tenir un carnet de maintenance pour chaque appareil. Le fabricant a le choix des moyens à mettre en œuvre pour s’en assurer. en cas de dépassement. Matériels et Prévention – fiche 01 . La notion de limiteur de charge a été progressivement remplacée par celle de limiteur de la force de levage. portiques. Vérifications et Maintenance Avant de signer la déclaration CE de conformité. Les normes de base sont pr EN 15011 pour les appareils motorisés. palans. Classement FEM Les conditions de service déterminées par l’utilisateur servent à la classification de l’appareil et à sa conception. de décélération. À ce titre l’INRS publie le Mémento de l’élingueur réf ED 919 disponible auprès des CRAM. treuil. les valves de limitation de pression et les limiteurs à action indirecte qui mesurent la force exercée sur la charge et. Sans oublier la recommandation FEM 1. Cette obligation étant accomplie. en service est également soumis à VGP (Vérification Générale Périodique) au moins tous les 12 mois. efforts qui sont pris en compte pour la dimensionner. Le déclenchement du limiteur entraîne des efforts sur la structure. treuils et documents utiles Dans cet aperçu rapide nous nous intéressons aux ponts roulants. seulement si la dernière VGP date de moins de 6 mois.Conception générale o Partie 1 : Principes généraux et prescriptions o Partie 2 : Effets de charge Pr EN 14492-2 pour les palans électriques.

Related Interests