Le solveur d’EXCEL.

1.

Introduction

Le solveur d’EXCEL est un résolveur d’équation ainsi qu’un optimiseur
exploitant les techniques de la programmation linéaire, de la
programmation en nombres entiers et de la programmation non linéaire.
Illustrons ceci sur l’exemple de l’entreprise de fabrication de
châssis. Ce problème s’énonce ainsi : l’entreprise de fabrication de
châssis envisage la mise en production de deux nouveaux modèles (le
châssis en aluminium et le châssis en bois) au moyen des capacités
résiduelles de ses trois ateliers : à savoir l’atelier 1 où sont fabriqués les
cadres en aluminium, l’atelier 2 où sont fabriqués les cadres en bois et
l’atelier 3 o`u le montage du verre sur le châssis est réalisé pour les deux
types de châssis.
Le nombre d’heures nécessaires par produit et le nombre d’heures encore
disponibles par semaine sont donnés au tableau n° 1 pour chacun des
trois ateliers ainsi que la marge sur chacun des deux produits.

Tableau n° 1

On se pose la question suivante : combien produire de châssis de chaque
type
par semaine pour maximiser le profit net ?
La formulation de ce problème est particulièrement simple. En posant x1,
le
nombre de châssis en aluminium fabriqués par semaine et x2, le nombre
de châssis
en bois fabriqués par semaine, on obtient la formulation suivante :

1

Mastère Logistique

où se trouvent les variables. le membre de gauche. Atelier 2. Remarquez ici. . Comme le problème est linéaire. Pour la clarté du modèle. De même. . soit juste en dessous du commentaire x1 tandis que celle de x2 est placée en cellule $C$2. ). il est indispensable de mettre également des commentaires. les coefficients se rapportant à une même variable ont été rangé en colonne sous le nom de la variable (x1. pour comprendre les formules. Il reste maintenant à indiquer à Excel. la fonction objectif. Ceci peut être mis en œuvre en Excel 4. de droite et le sens des contraintes. soit juste en dessous du commentaire x2.0 de la manière suivante : 2 Mastère Logistique . que l’on a choisi de placer la valeur de x1 en cellule $B$2$. On remarquera au tableau n° 2 que les Tableau n° 2 coefficients d’une même équation ainsi que sa formule de calcul ont été rangés dans une même ligne qui contient comme commentaire le nom de l’équation (Atelier 1. .Nous allons maintenant résoudre le problème au moyen du solveur d’Excel. les coefficients numériques sous forme d’une matrice. La première chose à faire est de rentrer les données numériques du problème et les formules de calcul de la fonction objectif ainsi que du membre de gauche des contraintes. x2). on peut rentrer.

Lancer la commande “Résoudre”. pour l’atelier 1 : <=). Mais cela n’est pas à conseiller sauf s’il s’agit de la valeur ”0” qui n’est pas susceptible de varier.   Dans la zone “Relation”. Dans la zone “Contraintes”. Dans la zone “Cellule à définir”. pour l’atelier 1 : $E$4). 7. On peut également choisir l’option ”Supposé non négatif”. choisir ”Modèle supposé linéaire”. choisir le sous-menu “Solveur”. 2. Plusieurs remarques sur les particularités d’Excel s’imposent ici : 3 Mastère Logistique . Dans ”Option”. pour l’atelier 1 : $D$4). mettre la référence de la cellule de calcul de l’objectif (ici $D$3). Dans la zone “Egale `a”. Dans le menu “Sélection”. 4. choisir Max ou Min (ici Max). auquel cas les contraintes de positivité peuvent être supprimées. mettre la référence de la cellule contenant la formule de calcul du membre de gauche (par exemple. mettre la référence de la cellule contenant le membre de droite (par exemple. Il faut donc préalablement avoir calculé ce membre de gauche dans une case. mettre le sens de la contrainte (par exemple.1. On peut également directement entrer une valeur. Dans la zone “Cellules variables”. 6. 3. 5. mettre les références des cellules contenant les variables (ici $B$2:$C$2) . choisir “ajouter une contrainte” et pour chaque contrainte : o Dans la zone “Cellule”. Dans la zone “Contrainte”.

l’option ”supposé non négatif”. Seules les variables non calculées (les variables indépendantes du modèle) doivent être rentrées dans la section variables. on aurait pu rentrer les trois contraintes de capacités par la commande suivante : $D$4:$D$6 <= $E$4:$E$6 La solution du solveur correspond bien à celle déterminée précédemment. Si le modèle est linéaire (contraintes linéaires et fonction objectif linéaire). comme indiqué plus haut. dans l’exemple. à savoir 2. Les rapports du solveur Lorsque le solveur a terminé. soit qu’il ne parvienne pas à en trouver (problème non réalisable ou non convergence de l’algorithme de résolution). 6. Il est important de bien choisir le nom de la contrainte et le nom des variables pour une présentation claire du rapport (voir à la section suivante comment Excel détermine le nom des variables et des contraintes).  la commande “modifier la contrainte”. sans quoi Excel considérerait qu’il s’agit d’une variable indépendante et effacerait sa formule de calcul.1. Ainsi. 7. Les contraintes de positivité des variables doivent être entrées explicitement. Remarquez que l’on peut directement entrer la contrainte sous la forme suivante : $B$2:$C$2 >= 0 soit en utilisant. Remarquez enfin que on peut rentrer d’une seule commande tout un groupe de contraintes ayant le même sens. ce qui déclenchera l’algorithme du Simplexe plutôt qu’un algorithme général de programmation non linéaire. on a tout intérêt `a sélectionner l’option “Modèle supposé linéaire”. Pour modifier le modèle on peut utiliser :  la commande “supprimer la contrainte”. cette cellule contiendrait une variable (au sens mathématique du terme) mais ne devrait pas être rentrée dans les cellules variables pour Excel. 5. La solution est mise par le solveur dans les cellules variables. si l’on avait calculé dans une cellule le nombre d’heures passées dans l’atelier 1. 2. soit qu’il ait trouvé la solution optimale. ceci contrairement à la convention de beaucoup d’optimiseurs qui considèrent par défaut des variables non négatives. 3. Ainsi. 4. la boite de dialogue suivante apparaît : 4 Mastère Logistique .

le nom.  la référence de la cellule. le nom. les variables seront stockées dans un tableau où les 5 Mastère Logistique . Cette boite permet également de générer trois types de rapport : le rapport des réponses. ainsi que la marge (valeur de l’écart entre les deux membres de l’inégalité).1 Le rapport des réponses Le rapport des réponses (voir figure suivante) fournit :  la référence de la cellule. 2.  les informations sur les contraintes : la référence de la cellule. Excel fait. la valeur originale et finale de la “cellule cible (`a Maximiser)”. la formule de calcul. le nom. le rapport de sensibilité et le rapport des limites. la valeur originale et finale des “cellules variables”. dans chaque cas. Ceci est particulièrement utile si l’on a des variables deux indices comme dans un problème de transport. En effet. la concaténation du premier commentaire rencontré dans la même ligne que la cellule et du premier commentaire rencontré dans la même colonne que la cellule. la valeur finale du membre de gauche.Elle laisse le choix entre garder dans les cellules variables la solution obtenue par le solveur soit rétablir la solution initiale (généralement zéro partout). Remarquez que pour déterminer le nom. son statut (active ou non à la solution finale).

par exemple.  les informations sur les contraintes : la référence de la cellule. le coefficient dans la fonction objectif. l’augmentation et la diminution maximum de ce membre de droite telle que le prix caché reste le même. en mettant en A2 le commentaire ”quantité de châssis”. On peut également utiliser cette facilitée pour notre exemple. aux origines et les colonnes. Pour un produit non fabriqué.2 Le rapport de sensibilité Le rapport de sensibilité (voir figure suivante) fournit :  les informations sur les variables : la référence de la cellule. aux destinations. le coût réduit s’interprète donc comme la perte de profit si on fabrique un unité du produit. Pour rappel. le coût réduit. le coût réduit mesure l’accroissement de l’objectif par unité d’accroissement de la variable.Il suffira de mettre “de i” à gauche de la ligne et “vers j” en haut de la colonne pour que le nom de la variable à l’intersection de la ligne et la colonne se voit attribuer le nom “de i vers j” par le rapport d’Excel. le commentaire ”en bois”. le prix caché . le nom et la valeur finale du membre de gauche de la contrainte.lignes correspondront. l’accroissement et la diminution maximale de ce coefficient avant qu’une variable ne change de valeur. le prix caché 6 Mastère Logistique . Pour rappel. le nom et la valeur finale de la variable. 2. la valeur du membre de droite. en B1 le commentaire ”en alu” et en C1.

c’est-à-dire la plus petite valeur de la variable qui satisfait les contraintes en maintenant les autres variables fixées à leur valeur. 2.3 Le rapport des limites Le rapport des limites (voir figure suivante) fournit pour chaque variable :  sa limite inférieure. Ce prix caché s’interprète donc comme l’augmentation de profit si on dispose d’une heure supplémentaire dans l’atelier. 7 Mastère Logistique .mesure l’accroissement de l’objectif par unité d’accroissement du membre de droite de la contrainte. C’est donc le prix maximum que l’on est prêt à payer pour cette heure.

 la limite supérieure. c’est-à-dire plus grande valeur de la variable qui satisfait les contraintes en maintenant les autres variables fixées à leur valeur. 8 Mastère Logistique .