Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs

d’énergie électroniques

Table des matières
1

Calcul des valeurs moyennes et efficaces
1.1 Situation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.1.1 Principes utilisés pour calculer les valeurs moyennes et efficaces
1.1.2 Connclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.2 Signal périodique quelconque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.3 Précisions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.4 Mesurages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.5 Rappels . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.5.1 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.5.2 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.5.3 Repères et relations simplificatrices . . . . . . . . . . . . . . .
1.5.4 Quelques valeurs remarquables à connaître . . . . . . . . . . .
1.6 Signal rectangulaire ou carré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.6.1 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.6.2 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.7 Signal sinusoïdal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.7.1 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.7.2 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.8 Redressement monoalternance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.8.1 Oscillogrammes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.8.2 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.8.3 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.9 Redressement bialternance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.9.1 Oscillogrammes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.9.2 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.9.3 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.10 Redressement triphasé - Pont P3 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.10.1 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.10.2 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11 Pont PD3 (2 méthodes proposées) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.1 Méthode N°1 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.2 oscillogramme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.3 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.4 Méthode N°2 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.5 Oscillogramme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.6 Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.11.7 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.12 Redressement commandé: pont mixte . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.12.1 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.13 Gradateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.13.1 Valeur moyenne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.13.2 Valeur efficace . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Marc Sanchez

page 1

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.

1
1
2
3
4
4
4
4
4
5
5
5
5
6
6
6
7
7
8
8
8
8
9
9
9
9
9
10
10
10
10
11
11
11
12
12
12
13
13
13
13
14

http://eleectrotechnique.fr

amplitude. fréquence. etc) dont le mesurage demande quelques connaissances techniques afin d’éviter des risques d’erreurs.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1 1. Marc Sanchez page 2 http://eleectrotechnique.1 Calcul des valeurs moyennes et efficaces Situation Les convertisseurs d’énergie électroniques sont des commutateurs statiques qui permettent d’effectuer les opérations contenues dans la figure 1: Figure 1: Convertisseurs d’énergie électroniques La tension électrique générée par ces convertisseurs possède des caractéristiques très variées (forme.fr .

la valeur à prendre en considération n’est la valeur moyenne. un dimensionnement effectué en utilisant une valeur moyenne entrainera un sous dimensionnement de l’installation ou de l’équipement. 3(b) On calcule la valeur moyenne du courant obtenu:< IC2 >= 50A 3. mais la valeur R. égale à 5 A dans le cas de la figure 2.S d’un courant i(t)2 correspond à la quantité de courant continu I qui produirait le même effet joule dans une charge résistive. Le signal traité est celui de la figure 2a. que l’on "classe" dans la catégorie des signaux de type "continu" possède bien les deux valeurs calculées: 1 valeur 2 ou instantanée:u(t). L’erreur de mesurage est d’autant plus facile à commettre que dans le cas étudié. déclenchements de protection. sachant que l’effet thermique produit est proportionnel au carré du courant moyen sur une période T du signal.M. la précision Ie f f est inutile car l’absence d’indice implique que l’on parle de la valeur R. q 3(c) On calcule la racine carrée du courant obtenu: c’est le courant efficace ou R. La valeur efficace est notée I ou U (pour une tension). dont l’aire calculée sur une période T (2c) de l’onde représente sa valeur moyenne IC .. qui entrainera des échauffements.M. 2.S: < IC2 > = 7A. peut être résumé comme sur la figure 3. Figure 3: (a)(b)(c)Valeur efficace 1. 1.Par conséquent.1.etc.fr . sa valeur atteinte au cours d’un temps t1 décrit une courbe.S.i(t)sinusoïdale ou non sinusoïdale d’une tension u(t).1. L’écart entre valeur moyenne et valeur efficace met en évidence que ces grandeurs ne sont pas interchangeables: < IC >= 5A ou I = 7A. 3(a) On élève au carré I sur une période T: ici I 2 = 100A n’existe que de 0 à t1.M.S des signaux.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1. La valeur R.M.2 Connclusion 1. la forme du signal unidirectionnelle. pourvu que le signal soit périodique Marc Sanchez page 3 http://eleectrotechnique.1 Principes utilisés pour calculer les valeurs moyennes et efficaces Lorsqu’un courant variable (figure 2a) circule dans un circuit. Ce problème un peu difficile à décoder. 2. Figure 2: (a)(b)(c)Valeur moyenne Lorsqu’on effectue des mesurages de contrôles ou destinés au dimensionnement.

3.3 Précisions Les calculs effectués ci-dessous pour les tensions peuvent s’appliquer aussi aux courants.Ces calculs revêtent un intérêt tout particulier si on désire affiner ses connaissances dans le domaine du mesurage des grandeurs électriques R. 1.4 Mesurages Chaque calcul donne lieu à un mesurage au scopmeter de chez Fluke qui valide les valeurs trouvées à l’aide des relations.j’ai choisi d’exprimer les valeurs moyennes et efficaces en fonction de la variable θ pour alléger l’écriture des différentes expressions.1 Rappels Valeur moyenne La valeur moyenne d’une tension ou d’un courant se calcule sur une période en suivant les relations générales (1) ou (2) suivant la variable choisie : t ou θ.S. 1.fr . Les points traités précédemment montrent qu’il faut manier les termes de "continu" et "alternatif" avec beaucoup de prudence car ils ne correspondent pas à la véritable nature des courants qui circulent dans les installations électriques.S" doivent être les seuls termes utilisés lorsque l’on traite de grandeurs électriques..R.M. 1.M. car exprimer ces expressions en fonction du temps t fait intervenir la pulsation ω .La valeur efficace se note U ou V sans indice mais apparait ici notée Ue f f ou Ve f f afin de simplifier la lecture du document. Les expressions "valeur moyenne et efficace" "R.Etc.M.5 1.M.. Figure 4: Signal sinusoïdal 3 L’appareil utilisé pour étayer les exemples traités dans ce cours effectue le mesurage simultané de la valeur efficace et de la valeur moyenne Marc Sanchez page 4 http://eleectrotechnique.5.R.S. 1. harmoniques. • I = 7A mesuré si l’appareil qui effectue le mesurage est "commuté"en position ∼3 . T.2 Signal périodique quelconque La forme variée prise par les tensions et les courants complique le calcul de ces grandeurs électriques qui nécessite souvent l’usage du calcul intégral.D’autre part. si l’on veut éviter toute confusion.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques • < IC >= 5A mesuré si l’appareil qui effectue le mesurage est "commuté" en position =.S ou T.

6 Z T Repères et relations simplificatrices sin2 (x) = 1.5.5 0 1 2 √ 2 2 √ 3 2 0.5.5 1.5 0.806 0.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1 T < UC >= v(t) dt T 0 Z 1 2π < UC >= v(θ) dθ 2π 0 Z 1.5 0 0 -0.806 1 √ 3 2 0 1 0.707 0.5.4 1 T 0 -0.3 1 2π v2 (t) dt (3) v2 (θ) dθ (4) 0 Z 2π 0 <V > valeur moyenne Vˆ valeur maximale VouVe f f valeur r. Marc Sanchez page 5 http://eleectrotechnique.707 0.s ou efficace f onction : f (x) = sin(x) primitive : F(x) = − cos(x) f onction : f (x) = cos(x) primitive : F(x) = sin(x) cos2 (x) = 1−cos(2x) 2 1+cos(2x) 2 • • fonction: f (x) = cos(2x) primitive : F(x) = 21 sin(2x) Quelques valeurs remarquables à connaître • valeur exacte π π π π 2π cos π6 cos π4 cos π3 cos π2 cos 2π 3 cos π sin 6 sin 4 sin 3 sin 2 sin 3 sin π √ 3 2 √ 2 2 1 2 valeur approchée 0.m.806 0 Signal rectangulaire ou carré Le calcul intégral est bien sur inutile comme nous venons de le voir dans le cas d’un signal rectangulaire.2 (1) (2) Valeur efficace Idem pour la valeur efficace qui s’exprimera à l’aide de (3) ou (4): s Ue f f = s Ue f f = 1. mais il constitue un test intéressant pour notre premier essai de calcul de valeur moyenne et de valeur efficace.fr .

2 Valeur efficace Utilisons l’équation (3) pour rester homogène avec le calcul effectué précédemment:observons la figure 3 qui nous rappelle graphiquement la marche à suivre pour calculer la valeur efficace d’une grandeur électrique. 7V 2 http://eleectrotechnique.6.6.fr .1 Valeur moyenne Utilisons l’équation (1) pour calculer la valeur moyenne < UC1 > de ce signal qui est égale à l’aire A1 de la figure 2: < UC1 >= 1 R T2 1 RT 1 RT E T2 E T E v(t) dt = E dt + 0 dt = (t)0 = ( ) = = 50V T 0 0 T T T 2 T T 2 2 Figure 6: Valeur moyenne 1.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques Figure 5: Signal rectangulaire 1. Figure 7: Valeur efficace r Ue f f 1 = Marc Sanchez 1 RT 2 v (t) dt = T 0 r 1 R T2 2 E (t) dt = T 0 r page 6 E2 T ( − 0) = T 2 r E2 = 70.

1 R 2π 1 R 2π ˆ 1 Rπ ˆ 1 R 2π ˆ < UC2 >= V sin(θ) dθ = 0 v(θ) dθ = 0 V sin(θ) dθ = 0 V sin(θ) dθ − 2π 2π 2π 2π π 0V 1.π). On comprend maintenant que cette valeur (FC : facteur de crête pour les analyseurs) qui est un des indicateurs de déformation d’un signal sinusoïdal.Le calcul de la valeur efficace s’effectuera donc sur l’intervalle (0 . on remarque que v2 est toujours positive avec pour conséquence de modifier la période du signal : T = 10ms. 1. Une autre conséquence de l’élévation au carré introduite par la méthode de calcul : la valeur r.fr .7 Signal sinusoïdal Oscillogrammes des tensions v et v2 Figure 8: Valeur efficace Si on observe la figure 8.7.1 Valeur moyenne Nous allons utiliser l’équation (2) pour calculer la valeur recherchée: la tension est de la forme v(θ) = Vˆ sin(θ).2 Valeur efficace utilisons l’équation (4): r r r 1 R 2π 2 1 Rπ 2 1 Rπ ˆ 2V 2 R π 2 2 dθ = v (θ) dθ = v (θ) dθ = ( V sin(θ)) Ue f f 2 = 0 sin (θ) dθ = 2π 0 π 0 π 0 π s s s s   Vˆ2 R π 1 − cos(2θ) Vˆ2 R π Vˆ2 sin(2θ) π Vˆ2 Vˆ √ dθ = 1 − cos(2θ) dθ = θ − = (π) = π 0 2 2π 0 2π 2 2π 2 0 √ Voici l’origine du 2 tant utilisé.T2 ) ou (0 . elle est représentée en bleu sur la figure (4). r Marc Sanchez page 7 http://eleectrotechnique.41 comme dans la figure (5). par conséquent. la valeur moyenne < UC2 >est nulle.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.7. si elle s’écarte de 1.s d’une grandeur électrique est toujours positive quelle que soit la source d’alimentation. Nous pouvons anticiper le résultat car les 2 aires formées par les 2 alternances sont égales.m.

par conséquent il vient: ˆ ˆ Vˆ 1 R 2π ˆ π 4 = V [cos θ]0 = V (cos 0 − cos π) = < UC3 >= V sin(θ) dθ = [− cos θ)] π 0 2π 0 2π 2π 2π ˆ ˆ V V [1 − (−1)] = 2π 2π 1.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques Figure 9: Mesurage Fluke 434 1.3 Valeur efficace r r r 1 R 2π 2 1 Rπ ˆ Vˆ 2 R π 2 2 dθ = Ue f f 3 = v (θ) dθ = ( V sin(θ)) 0 0 sin (θ) dθ = 2π 0 s s 2π s s 2π π ˆ ˆ ˆ 2 2 2 V R π 1 − cos(2θ) V Rπ V Vˆ2 Vˆ sin(2θ) dθ = 1 − cos(2θ) dθ = θ − = (π) = 2π 0 2 4π 0 4π 2 4π 2 0 4 L’inversion des bornes d’intégration simplifie l’expression en supprimant le signe (-) devant le cosθ Marc Sanchez page 8 http://eleectrotechnique.1 Redressement monoalternance Oscillogrammes Figure 10: Redressement monoalternance 1.2 Valeur moyenne la tension redressée est de la forme v(θ) = Vˆ sin(θ)avec une tension redressée nulle sur l’intervalle [π − 2π].8.8 1.8.8.fr .

par conséquent < UC4 >vaut: 1 Rπ ˆ Vˆ Vˆ Vˆ π5 0 < UC4 >= 0 V sin(θ) dθ = [− cos θ)]0 = [cos θ]π = (cos 0 − cos π) = π π π π 2Vˆ Vˆ [1 − (−1)] = π π Le résultat confirme le principe: 2 alternances génèrent 2 fois plus de tension que précédemment.9.9 1.10 Redressement triphasé .9.Pont P3 Figure 12: Pont P3 5 L’inversion des bornes d’intégration simplifie l’expression en supprimant le signe (-) devant le cosθ Marc Sanchez page 9 http://eleectrotechnique. 1.3 Valeur efficace r r r 1 Rπ 2 1 Rπ ˆ Vˆ 2 R π 2 2 dθ = Ue f f 4 = v (θ) dθ = ( V sin(θ)) 0 0 sin (θ) dθ = π 0 sπ s s sπ  π ˆ ˆ ˆ 2 2 2 R R V π 1 − cos(2θ) V π V sin(2θ) Vˆ2 Vˆ dθ = θ− = (π) = √ 0 0 1 − cos(2θ) dθ = π 2 2π 2π 2 2π 2 0 1.2 Valeur moyenne La période du signal est π.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.fr .9.1 Redressement bialternance Oscillogrammes Figure 11: Redressement bialternance 1.

2 Valeur efficace s s r   ˆ 2 5π 5π 3 R 6 ˆ 3V R 6 2 3Vˆ2 R 5π6 1 − cos(2θ) 2 Ue f f 5 = dθ = π (V sin(θ)) dθ = π sin (θ) dθ = π 2π 6 2π 6 2π 6 2 s s   ˆ 2 5π 3V 3Vˆ2 5π 1 10π π 1 π 6 [θ − sin(2θ)] π = − sin − ( − sin ) = 6 4π 4π 6 2 6 6 2 3 v v v ! √ √ ! u √ √ ! u u ˆ 2 u 6 4π 3 3 u 3V 2 5π u 3 × 2V π 3 3 2π 3 V t + − + + + =t = t = 4π 6 4 6 4 4π 3 2 2 π 6 6 r √  V 1 4π + 3 3 2 π 1.11 Pont PD3 (2 méthodes proposées) 1.11.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.fr .10.10. 6 L’inversion des bornes d’intégration simplifie l’expression en supprimant le signe (-) devant le cosθ Marc Sanchez page 10 http://eleectrotechnique.1 Valeur moyenne 5π π 1 R 5π6 3Vˆ R 5π6 3Vˆ 3Vˆ 6 [− cos θ] π6 6 = [cos θ] 5π = π v(θ) dθ = π sin(θ) dθ = 4π 6 6 2π 6 2π 2π 6 6 √ √ √ 3 3Vˆ π 5π 3Vˆ 3 3 3Vˆ [cos − cos ] = [ − (− )] = 2π 6 6 2π 2 2 2π < UC5 >= 1.1 Méthode N°1 Considérons la portion de la tension redressée Uc supportée par U12 d’équation : π v12 = U12 sin(θ + ) 6 π sin(θ + ) représente le déphasage en avance de 30° de la tension composée (entre phases) 6 U12 par rapport à l’origine de l’axe des temps.

11.4 Méthode N°2 √ Uˆ = 3Vˆ : tension composée maximale Marc Sanchez page 11 http://eleectrotechnique.fr .2 oscillogramme Figure 13: Pont PD3 version 1 1.11.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.3 Valeur moyenne 1 R 3π6 ˆ π V sin(θ + ) dθ 2π π6 6 6 √ π π 1 π 3 Avec : sin(θ + ) = sin θ cos + cos θ sin = sin θ + cos θ (voir formulaire de 6 6 6 2 2 trigonométrie) ! √ √ √ √  3π 3 3Vˆ R 3π6 3 1 3 3Vˆ < UC6 >= sin θ + cos θ dθ = − 3 cos θ + sin θ π6 = π 6 6 π 2 2 2π ! √ √ √ √ 3 1 3 3Vˆ 3 3Vˆ 0 + 1 − (− 3 + ) = 2π 2 2 π < UC6 >= 1.11.

11.11.11. 1.Il faut évidemment utiliser la deuxième solution qui est plus rapide et moins source d’erreurs. est de la forme: v = Uˆ cos θ Par conséquent la valeur moyenne peut s’écrire comme ci-dessous: √ √ π 6 3Vˆ 1 R π6 √ ˆ 6 3Vˆ R π6 1 R π6 ˆ 6 cos θ dθ = U cos θ dθ = 3 V cos θ dθ = (sin θ) < UC6 >= 0 0 = 2π −π 2π −π π π 6 6 6 √ √ 6  √ 6 3Vˆ π 6 3Vˆ 1 3 3Vˆ (sin − sin 0) = = π 6 π 2 π 1. UC qui atteint sa valeur maximale UˆC pour t ou θ = 0.Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.7 Valeur efficace s v v v u ˆ2   u ˆ 2 u 1 Rπ π π u 2U R 6 3Uˆ2 R π6 u U R 6 1 + cos 2θ 6 ˆ2 u t cos θ dθ = (1 + cos 2θ) dθ = Ue f f 6 = u U cos θ dθ = dθ = t 2π −π t 2π 0 π 0 2 π 0 6 6 6 6 v s s √ !  π   u ˆ ˆ 2 2 6 u 3 × 3 × 2V 2 π 3U 1 3U π 1 π 1 3 θ + sin 2θ = + sin − (0 + sin 0) = t + = π 2 π 6 2 3 2 π 6 4 0 v v √ ! √ ! u u u2 π u 1 3 3 3V t + = 3V t + π 6 4 3 2π Marc Sanchez page 12 http://eleectrotechnique.6 Conclusion Les 2 méthodes donnent bien sur le même résultat.5 Oscillogramme Figure 14: Pont PD3 version 2 On effectue un changement de repère en effectuant une translation de l’axe y comme sur la figure 11 .fr .

13. par conséquent: 1 R 2π (A1 − A2) = 0 2π 0 Marc Sanchez page 13 http://eleectrotechnique.13 Gradateur Figure 16: Gradateur débit sur R 1.1 Valeur moyenne Elle est nulle:ne perdons pas de vue que nous calculons des aires.fr .1 Valeur moyenne 1 Rπˆ V sin θ dθ π 0 La tension est nulle sur l’intervalle [0 − α].Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.12 Redressement commandé: pont mixte Figure 15: Pont mixte débit sur R 1. par conséquent la tension est calculée sur [α − π] Vˆ R π Vˆ Vˆ Vˆ Vˆ < UC7 >= (− cos θ)πα = (cos θ)απ = (cos α − cos π) = (cos α + 1) α sin θ dθ = π π π π π Valeur efficace: s s s  r  π  1 R π ˆ2 2 Vˆ2 R π 2 Vˆ2 R π 1 − cos 2θ Vˆ2 1 dθ = θ − sin 2θ = Ue f f 7 = V sin θ dθ = sin θ dθ = π 0 π 0 π 0 2 2π 2 α s r   2 1 1 1 2V α π − sin 2π − α + sin 2α = V 1 − + sin 2α 2π 2 2 π 2π < UC7 >= 1.12.

Post-bac:calcul des valeurs moyennes et efficaces sur les convertisseurs d’énergie électroniques 1.fr .13. Marc Sanchez page 14 http://eleectrotechnique.2 Valeur efficace Elle est égale à < Ue f f 7 > car l’élévation au carré de la tension génère le même oscillogramme pour les deux applications.