Un pouvoir royal fort, 1515-1559

Introduction :
La France est une vieille monarchie millénaire. (Clovis) Cette monarchie ancienne va
connaitre un changement et va évoluer avec un changement de style de gouvernement. On va
quitter une monarchie médiévale avec d’important contre pouvoir pour une monarchie moderne
avec effacement des contres pouvoirs. Ce mouvement s’enclenche après la guerre de 100 ans. (1453)

I] Les héritages médiévaux :
a) Un pouvoir royal incontestable
Le roi à une légitimité, c’est pour ça qu’il ne peut être contesté. Cette dernière repose sur les
lois fondamentale : la constitution non écrite de la France. Cette constitution non écrite élabore
les lois de succession. Parmi ces lois de succession, la plus importante : la primogéniture
masculine. (Le premier né des enfants mâles) Le royaume de France ne tombe pas en Quenouille,
ce qui est une exception Française. (La loi Salique : légende inventé au début du 15ème siècle pour
qu’HENRI V d’ Angleterre ne devienne pas roi de France. François 1er a succédé à Louis XII. (14981515). Il a épousé Anne de Bretagne.
Ils n’ont malheureusement qu’une file : Claude Anne de Bretagne décédé en 1514, Louis XII
est donc libre : il épouse une jeune femme : Marie Tudor (17 ans), et Louis XII en a 52. Ps de
descendance donc la couronne es donné a François d’Angoulême qui épouse Claude de France :
il devient François 1er.
Les attribue du roi : Il devient très vite un roi de guerre (un prince Chevalier), mais il est aussi
considéré comme un roi sacré (à Reins comme ces prédécesseurs). Il devient un Thaumaturge
c’est un guérisseur potentiel). Il devient le lieutenant de Dieu sur Terre, il est aussi le roi « Très
Chrétien ». De plus, il est un roi mécène, protecteur des arts et des lettres. Il est considéré
comme le « prince de la renaissance ». Tout cela fait de lui un roi digne comme tous les grands
rois.

b) Un pouvoir partagé :
Il y a des contre pouvoir instituer qui crée des collaborateurs du souverains. La couria regis
(la cours du roi) est composé de membres de la famille (des princes de sang) et par des membres
de droits qui sont des aristocrates, et des grands officiers de la couronne.
Chancelier
Connétable (de Bourbon)
Chambellan
Grand amiral de France

Garde des sceaux/ministre de
la justice (seconde de l’état)
Chef en second des armées
royales
Chargé du fonctionnement
intérieur de la cours
Chargé de la Marine

Il y a des cours souveraines, comme des parlements. Au 16ème siècle il y en a des dizaines
dans le royaume de France. Le plus important étant le parlement de Paris qui a lui seul couvre un
tiers du territoire. Après chaque annexion territoriale, la France crée un parlement. (Comme
Dijon 1477, parlement d’Aix 1501, parlement de Bretagne 1550) Les parlements ont un rôle
judiciaire, administratif, et politique. Ils doivent enregistrer les lois pour quelles puissent être
appliquées.

Le roi de France n’est ni un Tyran ni un despote. et passe à l’ennemi. (Image des deux flèches). comme ceux du connétable de Bourbon. une propre monnaie. C’est pourquoi le roi confisque tous ses biens en 1522. le pouvoir personnel va augmenter l’autorité royale. qui est un traité de Sciences-Politique moderne qui explique comment et conserver le pouvoir. La pouvoir centrale s’est par conséquent vraiment renforcé. il y a création de quatre secrétaires d’état. le connétable de Bourbon trahis. il va aussi diminuer les pouvoirs des grands seigneurs. Il existe donc quelques freins à son autorité. Des conseils étroits : conseil de justice. Ce dernier constitue un rival pour François 1e. L’entrée royale constitue la soumission de la ville au roi. et défavorable au contre pouvoir. Il y a donc ici une morale politique. Il va par conséquent se comporter come une araignée tissant sa toile politique. des affaires judiciaires. Et diminuer le poids des contre pouvoir. Il doit notamment rendre des comptes devant Dieu. François 1er voyage beaucoup et impose des ordonnances générales. Il affirme son autorité. Ce dernier possède un état dans l’état dans lequel il possède ses propres lois. Comme par exemple le développement de la cours. Le deuxième auteur important est Guillaume Budé. Il améliore donc le quadrillage et le contrôle de son territoire. on assiste a la création de deux institutions nouvelles. un grand humaniste. En effet. D’autres part. Il écrit un traité qui s’appel L’institution du prince en 1522. La couria regis va éclater en différents conseil de gouvernements spécialisés. Les gouverneurs s’occupent d’affaire politique. Comme celle de Villers-Cotterêts en 1539 qui impose le Français comme la langue officiel pour l’administration. moins le roi est ‘’respecté’’. en 1513 est rédigé le Prince de Machiavel. . Claude de Seissel écrit La grande monarchie de France en 1515 dans lequel il explique que le roi doit posséder sans partager les trois grands pouvoirs. on crée des nouveaux tribunaux qu’on appel des présidiaux.II] Un premier absolutisme (1515-1559) : a) Renforcement du pouvoir central : L’époque est au changement de pensée politique. sa propre armée. des finance… Pour finir. La cours de François 1er compte environ 10 000 personnes deuxième chose : Il y a mise en place de conseils spécialisé. des Généralités fiscales (des circonscriptions fiscales. En outre. Pour lui. Selon lui. D’une part. ces derniers sont chargés de faire respecter la loi du roi.     Aux affaires étrangères A la guerre A la maison du Roi (ministre de l’intérieur) Aux affaires religieuses La France est découpée en quatre zones pour chacun d’eux. On lui donne symboliquement les clefs des la ville. a partir de 1547. En conséquence. Pour reprendre les pouvoirs locaux. les 2 grand contre pouvoir traditionnels doivent être mis au pat et ramener a leurs place : les parlements et les états généraux. il doit respecter les décisions de justice et les lois des prédécesseurs. Par ailleurs. De plus. b) Le contrôle des provinces « Loin des yeux. 80 à la mort de François 1er) : on crée le même modèle partout. et des affaires financières. Et envoies des gouverneurs issus de la grande noblesse locale et provinciale. loin du cœur » Plus le roi se trouve ‘’loin’’ et plus on se trouve loin du centre. L’ascenseur est favorable au roi.