La numération formule sanguine : l'hémogramme

Les hématies L'hémoglobine L'hématocrite Les plaquettes Les leucocytes

Les hématies : les globules rouges
Norme biologique

4,5 – 5,5 millions / mm3

Intérêt du dosage Une baisse peut être liée à une hémorragie, une hémolyse, une maladies hématologiques ou médullaires osseuses, ainsi qu'à un syndrome inflammatoire :

• • • • • • •

Maladies infectieuses. Maladies hématologiques. Cancers. Anémies inflammatoires ou par carence en vitamines. Maladies de l’hémoglobine. Saignement extériorisé. Maladies congénitales du globule rouge.

L'hémoglobine
Normes biologiques

• •

14 – 18 g / 100 ml : chez l'homme. 12 – 16 g / 100 ml : chez la femme.

Intérêt du dosage

Dépister une anémie.

L'hématocrite
Normes biologiques

• •

40 – 52 % : chez l'homme. 37 – 46 % : chez la femme.

Intérêt du dosage

L'hématocrite est un indicateur du taux d'hémoglobine contenu dans les globules rouges.

Les plaquettes
Norme biologique

150 000 – 450 000 / mm3

Intérêt du dosage

• • • o o o o o • o o o o o o

Surveillance de la coagulation. Dépister un risque hémorragique. Dépister une thrombocytose (augmentation du nombre des plaquettes) : Dans les syndromes infectieux ou inflammatoires. Après une splénectomie (ablation de la rate). Dans les cas de carence en fer. Après une hémorragie importante (augmentation transitoire). Dans les syndromes dits myéloprolifératifs (thrombocythémie essentielle, leucémie myéloïde chronique, polyglobulie de Vaquez, splénomégalie myéloïde). Dépister une thrombopénie (diminution du nombre des plaquettes) : Dans certaines maladies infectieuses bactériennes ou virales. Après la prise de certains médicaments. Après traitement par héparine. Au cours de certaines maladies rares (syndrome hémolytique et urémique). Par diminution de leur production. Par aplasie médullaire touchant toutes les lignées ou uniquement les plaquettes. Cette aplasie peut être soit spontanée soit induite par une chimiothérapie. o Lors des envahissements médullaires (leucémies, lymphomes, cancers). o Par destruction périphérique.

Les leucocytes : les globules blancs
Norme biologique

4 000 – 10 000 /mm3

Intérêt du dosage

Dépiter une infection : hyperleucocytose (augmentation du nombre des globules blancs) : infection bactérienne. • Dépister une leucopénie (chute du nombre des globules blancs) : infection virale, traitement. Les leucocytes Les leucocytes se divisent en 2 groupes :

Les polynucléaires : granulocytes qui sont dans le tissu myéloïde :

o Polynucléaires neutrophiles.

o Polynucléaires basophiles. o Polynucléaires éosinophiles. •
Les mononucléaires : agranulocytes : le noyau n’est pas segmentée, on distingue :

o Monocytes. o Lymphocytes :  
Lymphocyte T. Lymphocyte B.

Les polynucléaires neutrophiles Norme biologique

50 - 70 %

Intérêt du dosage

Augmentation des polynucléaires neutrophiles :

o Au cours de la plupart des infections bactériennes. o Au cours des syndromes inflammatoires. o Au cours de certaines maladies de la moelle (myélomes, lymphomes, leucémies,
cancers). o Dans les aplasies.

• o o o o o o

Diminution des polynucléaires neutrophiles : Après certaines infections virales. Après la prise de certains médicaments. Après chimiothérapie. Dans certaines maladies de la moelle (myélomes, lymphomes, leucémies, cancers). Dans les aplasies. Dans les anémies carentielles.

Les polynucléaires éosinophiles Norme biologique

1-3%

Intérêt du dosage

Augmentation des polynucléaires éosinophiles :

o Dans la plupart des parasitoses (présence de vers dans le tube digestif), mais pas dans
le paludisme, ni l’amibiase. o Dans les phénomènes allergiques. o Dans les réactions à certains médicaments. o Dans certaines dermatoses (maladie de peau). o Dans le syndrome myalgie-hyperéosinophilie (lié au tryptophane). o Dans certaines maladies générales (connectivites). o Dans certains cancers ou lymphomes en particulier dans la maladie de Hodgkin. Les polynucléaires basophiles

Norme biologique

0,25 - 0,5 %

Intérêt du dosage

Augmentation des polynucléaires basophiles :

o Maladies
Les monocytes Norme biologique

hématologiques: les syndromes myéloprolifératifs (leucémie chronique, splénomégalie myéloïde, polyglobulie, thrombocythémie).

myéloïde

2–6%

Intérêt du dosage

Augmentation des monocytes :

o Syndromes myéloprolifératifs ( leucémie myéloïde chronique, splénomégalie myéloïde). o Certaines leucémies. o Certaines maladies infectieuses : mononucléose infectieuse, primo infection à CMV,

toxoplasmose, hépatite virale, brucellose, syphilis secondaire, zona, varicelle, rougeole, rickettsioses. o Au cours des agranulocytoses aigues en réparation ou les aplasies médullaires. Les lymphocytes Norme biologique

25 – 33 %

Intérêt du dosage

Augmentation des lymphocytes :

o Syndromes

lymphoprolifératifs (maladie de Waldenstrom, leucémie lymphoïde chronique). o Certaines maladies infectieuses : maladie de Carl Smith, hépatite virale, brucellose, syphilis. o Au cours des agranulocytoses aiguës en réparation ou les aplasies médullaires. o Réactions allergiques.

• o o o o

Diminution des lymphocytes : Au cours des traitements par corticoïdes ou des traitements immunodépresseurs. Au cours du SIDA. Au cours de certaines aplasies. Dans certaines maladies congénitales.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful