Évolution de la région

Pendant la Diaspora, les Juifs ont toujours promis de rejoindre ceux qui n’avaient jamais quitté Israël. La communauté internationale actuelle a reconnu les liens originels des Juifs à leur ancienne patrie et a légalisé de façon formelle leur droit de recoloniser et d’établir un état dans ce qui s’appelait la Palestine. Cette région, province appauvrie de l’Empire Ottoman sur le déclin, était nue et très peu peuplée par des Juifs et des Arabes, il y avait donc de l’espace pour le retour des Juifs sans déplacer les Arabes. Alors que les Juifs développaient l'économie de la région, des Arabes ont migré vers Israël et se sont joints aux communautés arabes locales. Bien que la communauté internationale n'ait pas toujours tenu ses promesses envers les Juifs, ceux-ci ont tenu la leur de développer Israël et de retourner sur la terre de leurs ancêtres. En voici l'histoire :

EN BREF :

1000 av. J.-C. Royaume juif sous David et Salomon.

167 av. J.-C. Royaume juif sous les Maccabées.

1917 apr. J.-C. Déclaration
britannique de Balfour qui s’engage à reconstituer le foyer national juif dans ce qui devient le Mandat sur la Palestine, région de 118 000 km2. En 1922, la Société des Nations rend la Déclaration de Balfour formelle et instruit les Britanniques de « faciliter » l’immigration et l’établissement des Juifs dans leur « foyer national ». Les leaders européens et même certains arabes espéraient que les Juifs feraient renaître cette terre désolée. En 1919, le leader arabe, l’émir Faisal appela pour une « collaboration étroite » en faveur du retour des Juifs pour le « développement des états arabes et de la Palestine. »

1921 apr. J.-C. Le premier partage. En violation avec le Mandat, la Grande-Bretagne ferma 77 % des territoires du Mandat à la colonisation juive et l’attribua aux Arabes dans ce qui devint la Jordanie. En 1923, la GrandeBretagne accorda à la Syrie encore 1 % du Mandat, le plateau du Golan. Aujourd’hui, une vaste majorité de Jordaniens est palestinienne.

1947 apr. J.-C. Les Nations Unies passèrent la résolution 181 qui recommande le partage du reste des territoires du Mandat entre Arabes et Juifs. Bien que la partie juive ne comprenant que 13 % du Mandat d’origine, les Juifs acceptèrent. Les leaders arabes rejetèrent la possibilité de créer un état arabe et déclarèrent la guerre contre le nouvel état juif.

Avant 1967 Frontières d’Israël d’avant 1967. Pendant la guerre défensive contre les états arabe, Israël captura 31 % de territoire en plus de ce que leur avait attribué la résolution 181. La Jordanie saisit la Cisjordanie. L’Égypte prit Gaza. Grâce à ces saisies, les Arabes contrôlaient 6,1 % en plus et un total de 83,8 % des territoires du Mandat d’origine, dont les 77 % déjà attribués à la Jordanie.

Pour plus d'informations, reportez-vous à Sachar, Howard. A History of Israel From the Rise of Zionism to Our Time, 1996. domino.un.org/unispal.nsf, www.palestinefacts.org