You are on page 1of 3

Fonctionnement du moteur électrique

Le moteur électrique est constitué de deux pièces principales: le rotor et le stator. Le rotor, conducteur électrique
souvent en cuivre, est entouré par le stator, pièce fixe composée d’aimants qui génèrent un champ magnétique.

D'après Laplace, "une portion de conducteur parcourue par un courant électrique et placée dans un champ
magnétique est soumise à une force électromagnétique appelée force de Laplace". Dans le cas du moteur
électrique, c'est le rotor qui va être soumis par cette force. Pour connaitre la direction et le sens pris par cette dern
il suffit de disposer les doigts de la main droite de la manière suivante:

Le majeur représente la direction et le sens du vecteur B, soit le champ magnétique; l'index symbolise la direct

et le sens du courant noté vecteur I et le pouce indique la direction et le sens pris par la force de Laplace (vecteur
F).
Ainsi, le rotor va se mettre à tourner.

A.

B.

Le schéma ci­dessus (A.) indique le sens de rotation du cadre (force de Laplace) selon la direction et le sens du
champ magnétique et du courant. On constate que si le cadre (le rotor) prend une position complètement verticale, les
forces de Laplace ne lui permettent plus d'enchaîner dans le même sens. Pour que le rotor continue à tourner, il faut
donc inverser le sens du courant dans le cadre. Cette inversion se fait grâce au collecteur sectionné, qui tourne
contre les balais immobiles. Lorsque les balais se retrouvent en contact avec la partie sectionnée du collecteur (ou
une partie isolante), la circulation du courant est interrompue; quand elle est reprise, le courant a changé de sens,
donc les forces de Laplace également, permettant au rotor de tourner sans interruption.
De la batterie au moteur électrique
Le passage de la batterie au moteur se fait par l’intermédiaire d’un régulateur et d’un convertisseur. Le régulateur
permet de varier l’intensité du courant afin de varier la vitesse de rotation des roues, et le convertisseur transforme
le courant continu en courant alternatif. Le système de convertisseur est bénéfique puisque les pièces du moteur ne
doivent pas être changées aussi régulièrement que si le moteur était alimenté par un courant continu. En effet, il n'y a
pas d'utilisation de collecteur sectionné, mais de collecteur à bague (pas sectionné), ce qui dégrade moins les balais.
Le courant alternatif permet l'inversion du sens du courant dans le rotor à chaque demi­tour, d'où le rotor poursuit sa
rotation dans le même sens, comme dans un moteur à courant continu (voir image ci­dessus, B.)

2/2

MOTEUR
ELECTRIQUE

Un cadre rectangulaire est enroulé autour d'un noyau de fer cylindrique mobile autour d'un
axe fixe. Le cadre est alimenté en courant par
l'intermédiaire du commutateur : le courant
entre et sort par deux balais en graphite fixes
qui frottent contre deux demi-cylindres
métalliques solidaires du cadre lorsque le
moteur tourne ; ces demi-cylindres sont
connectés aux extrémités du fil du cadre.
Dans l'entrefer, c'est-à-dire dans l'espace entre
les électro-aimants fixes (stator) et la partie
mobile (rotor), existe un champ magnétique
radial. Placé dans ce champ, le cadre est
soumis à un couple de forces de Laplace qui
provoquent sa rotation. A chaque demi-tour, le
sens du courant dans le cadre est inversé
grâce au commutateur. Ainsi le couple agit
toujours dans le même sens, et la continuité du
mouvement de rotation est assurée !