You are on page 1of 3

SEANCE DU 20 NOVEMBRE 2014

Délibération N° /2014

Direction Générale des Services

OBJET : Avis sur le Projet de Schéma Régional de Coopération Intercommunale d’Ile
de France
RAPPORTEUR : Monsieur le Député-Maire
LE CONSEIL MUNICIPAL,
Vu l’article L 2121-29 du Code Général des Collectivités Territoriales,
Vu La loi n°2014-58 du 27 Janvier 2014 de Modernisation de l’Action Publique Territoriale et
d’Affirmation des Métropoles (loi MAPTAM),
Vu le projet de Schéma Régional de Coopération Intercommunale d’Île-de-France présenté
Par Monsieur le Préfet en Commission Régionale (CRCI) le 28 Août 2014,
Considérant la position de la municipalité de Gonesse, qui a toujours été favorable à la
constitution d’une grande intercommunalité regroupant les intercommunalités de l’est du Val
d’Oise,
Considérant la proposition formalisée dans le projet de Schéma Régional soumise à
l’approbation du Conseil Municipal de réunir la Communauté d’Agglomération Val de France,
la Communauté d’Agglomération Roissy Porte de France, ainsi que 17 communes sur les 37
qui jouxtent l’Aéroport de Roissy côté Seine-et-Marne dans la Communauté de Communes
Plaines et Monts de France : Moussy-Le-Neuf, Othis, Moussy-Le-Vieux, Longperrier,
Dammartin-En-Goële, Rouvres, Saint-Mard, Villeneuve-sous-Dammartin, Mauregard, le
Mesnil-Amelot, Thieux, Juilly, Compans, Mitry-Mory, Gressy, Villeparisis, Claye-Souilly,
Considérant l’avis favorable exprimé par le Conseil Communautaire Roissy Porte de France
le 23 octobre 2014, demandant par ailleurs l’intégration de la totalité de la communauté de
communes Plaine et Monts de France, et regrettant l’absence dans le périmètre de la partie
de la Seine Saint Denis du bassin de vie et d’emploi de la plateforme aéroportuaire,
Considérant cependant les avis défavorables émis par la Communauté de Communes
Plaines et Monts de France le 2 septembre 2014, demandant notamment que ce territoire
non concerné par la loi MAPTAM conserve son autonomie et son périmètre, ainsi que par les
communes du Mesnil Amelot et de Compans le 26 septembre 2014, et par le Conseil
Municipal de Moussy-Le-Neuf le 5 septembre 2014,
Considérant la pétition citoyenne diffusée en ligne depuis le 3 novembre 2014 par la
Communauté de Communes Plaine et Monts de France en opposition à ce rattachement des
communes de Seine-et-Marne précitées au futur EPCI de l’Est du Val d’Oise,
Considérant par ailleurs qu’en parallèle de la réflexion sur les périmètres des futurs EPCI
qui réuniront plus de 200.000 habitants, le processus de création de la Métropole du Grand
Paris se poursuit et que les réflexions doivent être pensées conjointement,
Considérant que ces réflexions invitent notamment à s’interroger par anticipation sur
l’étendue et la nature des compétences qu’il est légitime de confier aux grandes
agglomérations, et qu’il convient de repositionner avec force le rôle des communes dans
l’architecture institutionnelle des collectivités,
Considérant l’orientation de la municipalité de Gonesse qui soutient prioritairement l’idée
qu’il faut redonner aux communes toute la place nécessaire pour assumer pleinement les
compétences qui ne seront jamais autrement mieux gérées qu’au travers d’une véritable
proximité,
1

Considérant que cela suppose alors de progresser dans la réflexion et de préciser au plus
vite les compétences que devraient assumer en toute logique les nouveaux ensembles
intercommunaux dans le cadre d’une bonne subsidiarité, pour que le nord de la Région
Parisienne gagne en attractivité et ne soit plus seulement considéré comme la banlieue, ou
simplement la périphérie qui sert les intérêts de la Métropole :
- Le développement économique,
- La compétence Transport en complément des Communautés,
- L’habitat,
- La planification de l’espace,
- L’agriculture…
Considérant que l’enjeu du projet de territoire tel qu’il est proposé pour nos communes dans
le futur schéma Régional doit être appréhendé en tenant compte de ses spécificités à la fois
urbaines et péri urbaines, et devra tenir compte aussi de la présence d’acteurs territoriaux et
extra territoriaux, notamment du fait de sa particularité aéroportuaire, et du rôle très singulier
joué par Aéroports de Paris (ADP),
Considérant que bien des problèmes subsistent sur ce territoire que ce soit par exemple
pour l’aide aux riverains pour l’insonorisation, dans les domaines de l’emploi, ou des
circulations internes à la plate forme,
Considérant que la nécessité réelle d’associer les acteurs économiques et d’impliquer ADP
dans la résolution des problèmes précédemment exposés est une problématique
incontournable à prendre en compte,
Considérant que l’ensemble de ces éléments doivent nous conduire à réfléchir pour
pouvoir décliner les formes que doivent prendre les solidarités,
Considérant que la réflexion engagée depuis de nombreuses années sur la gouvernance du
grand Roissy, dont l’une des étapes a été en 2004 le vote de la loi relative à la création de
Communautés Aéroportuaires (établissements publics à caractère administratif), devrait
aujourd’hui nous inspirer pour enfin déboucher sur une véritable structuration de la
gouvernance de ce territoire,
Considérant l’imperfection du projet de schéma régional du fait qu’il ne comprend pas pour
le périmètre qui nous concerne la partie de la Seine Saint Denis limitrophe de l’Aéroport,
dont les communes se trouvent déjà dans la métropole,
Considérant cependant que la proposition de périmètre proposé au travers du schéma
régional de coopération intercommunale se rapproche du bon niveau pour offrir lisibilité et
articulation des compétences,
Considérant que les problématiques précédemment soulevées et les intérêts convergents
sont suffisamment tangibles pour avoir conduit les élus de 60 communes et
intercommunalités et départements correspondants à s’identifier en tant que constituants du
« Grand Roissy » et à se réunir en 2011 au sein de « l’Association des collectivités du
Grand Roissy » en vue de participer aux réflexions sur les enjeux économiques, sociaux et
environnementaux du territoire, et en particulier à celles liées au Grand Paris,
Considérant notre vision partagée avec celle exprimée le 8 Octobre 2013 par la Mission de
préfiguration de la Métropole du Grand Paris, qui dans l’exposé des motifs de sa proposition
de modification de l’article 12 de la loi Maptam du 27 Janvier 2014 insiste avec raison sur le
nécessaire dialogue permanent et les partenariats à instaurer avec les grandes
intercommunalités sur le point d’être constituées,
Considérant que des perspectives peuvent être envisagées pour tenir compte de cette
nécessité,
2

Considérant la possibilité prévue par l’article 77 de la loi MAPTAM de constituer un Pôle
Métropolitain, c'est-à-dire dans notre cas d’un Etablissement public qui pourrait être constitué
par accord entre les EPCI du Pôle de Roissy en vue d’actions d’intérêt Métropolitain, afin de
promouvoir un modèle d’aménagement, de développement durable et de solidarité
territoriale autour de la plate forme Aéroportuaire,
Considérant que ce Pôle Métropolitain bénéficierait alors d’une plus grande force
institutionnelle que la création par exemple d’un syndicat mixte, et serait un outil de dialogue
adapté entre nos intercommunalités et la future Métropole,
Entendu l’exposé du Rapporteur,
APRES EN AVOIR DELIBERÉ
CONSIDERE avec intérêt le projet de Schéma Régional de Coopération Intercommunale
présenté le 28 août 2014 par Monsieur le Préfet en Commission Régionale,
PREND ACTE de l’opposition unanime exprimée par les élus de Seine-et-Marne,
REGRETTE l’absence de la partie de la Seine-Saint-Denis limitrophe de l’Aéroport de Roissy
dans le périmètre envisagé pour la future grande intercommunalité dans la mesure où celleci est déjà intégrée au projet de périmètre de la Métropole,
PROPOSE qu’une étude de faisabilité soit menée en vue de la constitution d’un Pôle
Métropolitain (Art 77 Loi MAPTAM) à l’échelle du territoire couvert par l’Association du
Grand Roissy,
PROPOSE que soit relancé le dispositif de création de la Communauté Aéroportuaire qui
permettra de compléter la gouvernance du Grand Roissy en impliquant tous les acteurs, y
compris ceux du transport aérien,

Pour extrait conforme au registre des délibérations du Conseil Municipal.

Le Député-Maire,*

Le Député-Maire soussigné, ATTESTE
Que le présent acte a été reçu en
Sous-Préfecture, le :
Publié, le :
Pour le Député-Maire et par délégation
Le Directeur Général des Services

Jean-Pierre BLAZY
Hervé DE DEROY

Le Député-Maire informe que le présent acte peut faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir devant le
Tribunal Administratif de Cergy Pontoise, dans un délai de deux mois à compter de sa publication.

3

Related Interests