Soutien 2 – statistiques et catégories sociales

I – Les PCS de l’INSEE A – Pourquoi ?
Document 1 : L’un des artisans de la nouvelle nomenclature socioprofessionnelle rappelle qu'on a cherché « non à agréger des individus ayant des emplois jugés techniquement voisins, mais à cerner autant que possible des groupes professionnels socialement constitués ». [...] Le terme même de catégories socioprofessionnelles est révélateur des objectifs que se sont assignés les créateurs : il s'agit de caractériser les individus et d'abord les actifs selon leur profession mais en même temps d'associer un statut social à l'activité professionnelle. Comme le précise l'Insee, « la définition des CSP a pour objectif de classer l'ensemble de la population en un nombre restreint de catégories présentant chacune une certaine homogénéité sociale ». Source : S. Bosc, Stratification et Classes sociales , Armand Colin, 2000 Questions : 1. Quel est l'objectif de la nomenclature des PCS de l'Insee ? 2. Quel est le critère à la base de la classification ?

B – Comment ? 1. Des critères généraux
Document 2 : Pour cela, « le classement doit être conçu de manière à faire apparaître le mieux possible les différences de situations, de comportement et d'aptitudes... ». {Introduction au code des CSP, 5e édition, 1969). C'est dire que l'activité professionnelle, si elle constitue un point de départ, n'est pas suffisante. On peut exercer l'activité de chauffeur de taxi à son compte ou être employé par une compagnie. Un ingénieur en matériel électrique peut être ou non titulaire du diplôme d'ingénieur, il peut exercer son « métier » comme salarié d'une grande entreprise ou comme un prestataire indépendant de services. Un exploitant agricole peut travailler sur ses terres (fairevaloir direct) ou en louer (fermage), il peut employer ou non des salariés ; un directeur de personnel peut faire partie du staff [équipe] d'une entreprise privée ou exercer ses fonctions dans un service de l'administration publique, etc. De fait, la nomenclature de l'Insee est multidimensionnelle en ce sens qu'elle est le résultat de la combinaison de plusieurs critères discriminants : profession individuelle (métier), statut (position juridique de l'actif), qualification, place dans la hiérarchie, importance de l'entreprise, éventuellement secteur d'activité. Si donc la profession est le critère dominant, c'est dans son acception complexe, c'est-à-dire dans ses différents aspects. Corollaire capital : cette nomenclature n'est que partiellement hiérarchisée ; plusieurs critères discriminants renvoient à des oppositions à deux (voire à trois) termes que l'on ne peut ordonner sur une échelle graduée : salariés/non salariés, secteur public/secteur privé, cadres techniques/cadres administratifs, etc. La dimension hiérarchique est malgré tout importante dans l'ensemble salarié puisque le degré de formation requis « en principe » et la position dans les hiérarchies (encadrement, degré de responsabilité) classent la plupart des salariés sur une échelle discontinue mais décroissante de statuts. Avec une limite de taille cependant : il est difficile de classer globalement les employés devant les ouvriers ou vice versa sauf à recourir à des conventions discutables ou à des représentations sociales réductrices ; Source : op cité Questions : 1. Pourquoi « l’activité professionnelle , si elle constitue un point de départ , n’est pas suffisante » ? 2. Quels sont les différentes critères utilisés ? 3. Montrer que la classification des PCS est hiérarchisée , mais que cette hiérarchie n’est pas totale

2. adaptés à chaque groupe
Document 3 :

Niveau agrégé ( 8 postes dont 6 pour les actifs occupés ) 1.agriculteurs 2.artisans , commerçants , chefs d’entreprise 3.cadres et professions intellectuelles supérieures

Niveau détaillé ( 42 postes dont 32 pour les actifs ) 11. agriculteurs sur petites exploitations 12.agriculteurs sur moyenne exploitation 13.agriculteurs sur grande exploitation 21.artisan 22.commerçants et assimilés 23 chefs d’entreprises de plus de 10 salariés 31.professions libérales 32.cadres de la fonction publique 33.professeurs , professions scientifiques 35.professions de l’information , des arts et des spectacles 36.cadres administratifs et commerciaux d’entreprise 37.ingénieurs et cadres techniques d’entreprise 42.institueurs et assimilés 43.professions intermédiaires de la santé et du travail social 44.clergé , religieux 45.professions ntermédiaires administratives de la Fonction publique 46. Professions intermédiaires administratives et commerciales des entreprises 47. Techniciens 48. Contremaîtres, agents de maîtrise 52. Employés civils, agents de service de la Fonction publique 53. Policiers et militaires 54. Employés administratifs d'entreprise 55. Employés de commerce 56. Personnels des services directs aux particuliers 62 Ouvriers qualifiés de type industriel 63. Ouvriers qualifiés de type artisanal 64.ouvriers qualifiés de la manutention, du magasinage et du transport 67 Ouvriers non qualifiés de type industriel 68. Ouvriers non qualifiés de type artisanal 69. Ouvriers agricoles 71. Anciens agriculteurs exploitants 72. Anciens artisans, commerçants, chefs d'entreprise 74. Anciens cadres . 75. Anciennes professions intermédiaires 77. Anciens employés 78. Anciens ouvriers 81. Chômeurs n'ayant jamais travaillé 83. Militaires du contingent

4.professions intermédiaires

5.employés

6.ouvriers

7.retraités

8.autres personnes sans activité professionnelle Source : INSEE Questions : 1. Remplir les tableaux suivants : Pour le niveau agrégé : Critère / PCS Statut : Indépendant /salarié Qualification :très qualifié/qualifié peu qualifié Nature du travail :manuel/non manuel Nature du travail :manuel/non manuel Position hiérarchique : élevé/moyenne/basse Nature de l’employeur : entreprise/administration Secteur d’activité : primaire /secondaire /tertiaire Taille de l’entreprise : grande , moyenne , petite

1 2 3 4 5

6

Pour le niveau détaillé : Critère / PCS Statut : Indépendant /salarié Qualification :très qualifié/qualifié peu qualifié Nature du travail :manuel/non manuel Nature du travail :manuel/non manuel Position hiérarchique : élevé/moyenne/basse Nature de l’employeur : entreprise/administration Secteur d’activité : primaire /secondaire /tertiaire Taille de l’entreprise : grande , moyenne , petite

1 2 3 4 5

6

II – Permettent d’opérer des études statistiques
Document 5 : en 2005, selon la PCS Pratique religieuse Pratique religieuse régulière occasionnelle Pas de pratique, mais le sentiment d’appartenir à une religion Ni pratique ni sentiment d’appartenance

Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Femmes Hommes Artisans, commerçants, 4,1 8,2 23,8 16,8 51,7 37,7 15,0 37,3 chefs d’entreprises Cadres et professions 7,3 9,1 20,6 20,9 35,0 32,7 36,1 36,3 intellectuelles supérieures Professions intermédiaires Employés Ouvriers Autres personnes sans activité professionnelle Ensemble 7,1 9,8 9,8 16,2 14.0 6,5 5,1 9,1 13,0 9.4 20,0 21,1 18,9 16,7 22.2 15,5 14,4 15,8 17,0 18.6 38,6 39,4 44,3 33,0 36.9 39,5 44,2 36,3 27,5 37.7 33,7 28,6 27,0 33,8 26.1 37,7 36,1 37,3 42,5 33.5

Source : INSEE , 2006 Questions : 1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre en gras 2. Quel est l’intérêt de la ligne ensemble ? 3. Pouvez-vous faire apparaître une corrélation entre : • Sexe et pratique religieuse ? • PCS et pratique religieuse ?

Document 6 : Niveau de diplôme obtenu par les enfants selon la CSP du père (génération âgée de 30 à 35 ans entre 1995 et 2000) CSP du père Agriculteur Indépendant .Cadre, Profession Employé Ouvrier Total Diplôme de l’enfant intermédiaire Sans diplôme Inférieur au bac 8,1 9,6 10,1 11,2 2,5 3,6 6,9 10,9 13,1 15,8 CED 48,8 100 100

Diplôme universitaire 5,2 12,8 25,5 24,3 15,6 16,7 100 de 2e cycle (bac + 3 ou 4) Diplôme du 3e cycle 4,3 12,8 38,6 21,4 12,0 10,9 100 Diplôme 2,2 11,3 48,5 21,8 9,8 6,4 100 d'une grande école1 Total 8,3 12,1 10,1 14,0 15,0 40,6 100 Source :INSEE Questions : 1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre en gras 2. Quel est l’intérêt de la ligne total ? de la colonne total ? 3. Pouvez-vous mettre en évidence une relation entre CSP du père et diplôme de l’enfant ? Document 7 : Taux d’équipement des ménages en 2003 magnétoscope TVcouleu r 98 97 Téléphone fixe 96 92 Téléphone portable 31 63 Microordinateur 19 36 Connexion internet 13 21

Agriculteurs exploitants 43 Artisans , commerçants , 68 chefs d’entreprise Cadres 80 93 94 80 67 54 Professions intermédiaires 79 94 89 78 53 39 Employés 69 95 84 59 33 20 Ouvriers 72 96 92 61 27 14 ensemble 71 95 86 66 41 28 Source : TEF 2004-2005 Questions : 1. Donnez le mode de lecture et de calcul du chiffre en gras 2. Montrez qu’il y a une certaine uniformisation de la consommation des ménages , mais qu’il existe e,core des disparités selon le revenu , le diplôme , le lieu de vie