You are on page 1of 24

Gaouaoui

Samedi 9 janvier 2010 Quotidien national sportif N° 1078 Prix 20 DA

Coup dur

forfait

Le bus du Togo mitraillé : un mort, plusieurs blessés…

La CAN en danger
fait rappeler Le Caire»
L’Algérie pourrait se déplacer à Cabinda

Matmour «Ça nous

Les rebelles menacent
«Ce n’est que le début et il y aura d’autres attentats»

La CAF La CAF maintient la CAN la CAN
Il est décédé hier

Dossevi Dossevi

(joueur togolais)

«On nous a tiré dessus «On nous a tiré dessus comme des chiens» comme des chiens»

Adieu

«Un grand monsieur nous quitte»

Hannachi

La Côte d’Ivoire, le Aouis ! Ghana et le Burkina Faso menacent de se retirer

Hallilodzic «Le choix de
l’Angola n’était pas bon»

Saâdane «Il était
comme un frère»

Le Roy «C’est très grave»

2

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos

envoyés spéciaux

en Angola

Coup d’œil Équipe nationale

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Samir Bechir

Adlane Chouail

Yacine Selhani

Les FLEC/PM revendiquent l’attentat contre l’équipe du Togo
Les Forces de Libération de l’Etat du Cabinda/Position Militaire, un groupe armé qui se bat pour l’indépendance du Cabinda, une enclave angolaise au Congo, ont revendiqué le mitraillage des deux bus de la délégation togolaise. Le document est signé « Rodrigues Mingas, secrétaire général des FLEC/PM, Forces de Libération de l’Etat du Cabinda/Position Militaire ». Ce communiqué de presse n°0041-SG-FLEC/PM JAN 10 revendique explicitement l’attentat dont a été victime la délégation togolaise à son entrée sur le territoire angolais, dans la Province de Cabinda. La secrétaire générale du mouvement, Juliette Andrade Txiculu, a expliqué : «La CAF (Confédération africaine de football) a été avertie à plusieurs reprises que le territoire était en guerre. Elle avait tous les documents expliquant cela et n’a pas voulu tenir compte des avertissements. Elle doit en assumer la responsabilité. Nous ne sommes pas des rebelles, mais un mouvement politique et militaire originaire de Cabinda. Ce ne sont pas des rebelles, mais des résistants. Le Cabinda est un territoire occupé illégalement pas l’Angola et nous nous battons pour sa libération.» De manière très inquiétante, le communiqué s’achève par cette phrase : «Cette opération commando n’est que le début d’une série d’actions ciblées qui va se poursuivre sans arrêt sur l’ensemble du territoire du Cabinda.»

Le déroulement de la CAN est remis en question

Le bus du Togo mitraillé par des rebelles séparatistes
lors qu’il franchissait la frontière entre l’Angola et le Congo pour se rendre à Cabinda où se produira le groupe B, après un stage de préparation effectué au Congo, le bus de la sélection du Togo a été l’objet de coups de feu nourris causant, selon les premières informations, plusieurs blessés parmi la délégation togolaise, dont certains seraient dans un état grave. Selon l’attaquant du FC Nantes, Thomas Dossevi, «on a deux joueurs blessés. On venait de passer la frontière, on avait rempli les formalités. On était encadrés par la police. Tout était clean. Il y a eu tout d’un coup un mitraillage puissant. Tout le monde s’est jeté sous les sièges. La police a riposté. On se serait crus à la guerre. On est choqués. Une fois sortis du bus, on s’est dit pourquoi nous. On n’a pas beaucoup envie de jouer la CAN. On pense aux copains et aux joueurs blessés.» Les deux joueurs blessés seraient le défenseur Serge Akakpo, atteint d’une balle dans le dos, et le deuxième gardien Kodjovi Obilalé. «Je vais plutôt bien, mais plusieurs joueurs sont dans un sale état», a révélé l’attaquant nantais Thomas Dossevi. «On est toujours à l’hôpital. On s’est fait mitrailler comme des chiens et on a dû rester 20 minutes couchés sous les sièges pour éviter les balles». Selon le milieu de terrain de Grenoble, Alaixys Romao, trois joueurs togolais, l’attaché de communication de l’équipe, le médecin, l’entraîneur adjoint et l’entraîneur des gardiens seraient grièvement blessés.

A

Obilalé hospitalisé, son état est stationnaire, selon son président Le président de l’US Pontivy, Philippe Le Mestre, confirme que son gardien de but, l’international togolais Kodjovi Obilalé, est bien hospitalisé. Ce dernier a été touché par balles «dans le bas du dos», une information sûre, selon Le Mestre. Le gardien de but se trouve «dans un état stationnaire». Ses coéquipiers du club de Pontivy ne sont pas encore au courant, puisqu’ils s’entraînent en prévision des 32es de finale de la Coupe de France contre Brest. «Je le leur annoncerai après l’entraînement», a confié le président du club du CFA. Ce dernier a assuré que son équipe jouera demain, quoi qu’il arrive. Sauf en cas de très mauvaise nouvelle.

info a fait état du décès du chauffeur du bus qui aurait succombé à ses blessures. Le COCAN tente d’étouffer l’affaire Réagissant à ce grave incident, qui pourrait remettre même en question le déroulement de la CAN, le Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (COCAN) a tenté d’étouffer cette affaire en faisant croire que le pneu du bus avait éclaté, déclanchant un mouvement de panique chez les Togolais. «C’est un scandale de dire ça, on a vraiment été mitraillés. Si on pouvait prendre des photos ou des vidéos, ce serait déjà sur Internet», s’est emporté l’attaquant nantais.

Alaixys Romao : «Si on peut annuler tous les matches, pourquoi pas» De son côté, Alaixys Romao, le sociétaire de Grenoble, n’écarte pas la possibilité de boycotter la CAN, «il y a beaucoup de blessés, on est dans l’attente des nouvelles, on ne sait pas comment s’est déroulée l’opération pour eux. Si on peut boycotter la CAN, autant le faire. Si on peut annuler tous les matches, pourquoi pas. On ne pense qu’à rentrer à la maison», déclarait-il. La Côte d’Ivoire, le Ghana et le Bukina Faso menacent de se retirer Les conséquences de l’attaque

du bus du Togo, pourtant escorté par deux camions de la police, n’ont pas tardé à tomber. La Côte d’Ivoire, le Ghana et le Burkina Faso, qui sont domiciliés à Cabinda avec le Togo, ont menacé hier de se retirer de la compétition. Ces menaces sont prises très au sérieux par les organisateurs de la CAN qui se trouvent dans une situation très embarrassante, d’autant qu’une heure après l’attaque du bus togolais, Rodrigues Mingas, le chef des rebelles, a revendiqué l’attaque et mis en garde la CAF contre d’autres attaques qui risquent d’avoir lieu pendant la CAN. B. M.

Si l’EN termine 2e de son groupe

Déplacement à Cabinda par avion
Si l’Algérie termine deuxième de son groupe, elle devra se déplacer le 24 janvier à Cabinda pour affronter le premier du groupe B. La ville de Cabinda étant une enclave située aux frontières avec le Congo, où le bus de l’équipe du Togo a été mitraillé par des rebelles, le déplacement de la sélection algérienne sera assurée par un avion d’Air Algérie. En cas de qualification, les Verts retourneront à Luanda dans le même avion. Dans le cas contraire, ce qu’on ne souhaite pas évidemment, l’équipe nationale rentrera directement à Alger.

Le chauffeur du bus serait décédé A l’heure où nous mettons sous presse, la seule certitude c’est le mitraillage du bus du Togo par les séparatistes rebelles, causant des blessés graves au sein de la délégation du Togo. Mais aux alentours de 18h30, France

Malgré le mitraillage du bus du Togo

Le Roy : «Jouer la CAN ? La CAF doit prendre une décision»
L’ancien sélectionneur du Cameroun et du Ghana, Claude Le Roy, s’est exprimé sur l’agression dont a été victime le bus des joueurs togolais à la frontière du Congo et de l’Angola. Le technicien français s’interroge sur le maintien ou non de l’édition 2010 de la CAN : «Il faut se poser la question. Le foot, c’est un jeu. C’est gravissime. Cela veut dire que la sécurité n’est pas préservée partout. Ces foyers insurrectionnels peuvent être dangereux. La CAF, c’est sûr, va se réunir pour prendre une décision. On ne peut pas considérer que c’est un fait anodin, sous prétexte que l’on soit sur le sol africain. Il va falloir prendre une position sur cette folie meurtrière», a ajouté Le Roy.

Mboma : « Une psychose peut naître très facilement»
Patrick Mboma n’a pas caché le choc qu’il a ressenti en apprenant l’agression dont a été victime la sélection du Togo à la frontière du Congo et de l’Angola. Ce dernier redoute que cet acte n’engendre une psychose chez le reste des participants. «Je suis naturellement choqué. Cela n’a rien à voir avec le football. C’est un acte grave. On parle de l’atteinte à la vie de personnes. La première des choses est de protéger toutes les équipes. Redoubler les forces de police autour de chaque équipe ne va pas être simple. Il va falloir rester prudent, bien analyser tout ce qui s’est passé. Je m’imagine mal, moi footballeur, aller dans ce contexte-là et laisser derrière moi ma femme et mes enfants. Une psychose peut naître très facilement. Elle serait logique. J’espère tout de même qu’on n’en arrivera pas là.»

Halilhodzic : «J’étais déjà sceptique sur l’Angola…»
Vahid Halilhodzic s’est montré ému par la fusillade dont a été victime la sélection togolaise. Le sélectionneur de la Côte d’Ivoire a, par ailleurs, confirmé les doutes et appréhensions soulevées par les envoyés spéciaux du journal Le Buteur à Luanda, à propos de l’organisation de la CAN en Angola. «On est arrivés il y a seulement dix minutes à l’aéroport (ndlr hier soir). Cette nouvelle m’a profondément choqué. C’est triste que cela se passe comme ça. J’étais déjà sceptique, après avoir visité l’Angola il y a un mois. Je voulais visiter le site dans lequel on allait séjourner. J’ai entendu beaucoup de choses à l’époque. J’étais un peu inquiet. Mais bon, on ne peut jamais imaginer que des choses comme ça puissent se produire.»

La CAN
maintenue
La Coupe d'Afrique des nations aura bien lieu, en dépit du mitraillage du bus de la délégation togolaise qui a fait un mort et neuf blessés vendredi, a confirmé la Confédération africaine de football (CAF) à l'AFP.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Coup d’œil Équipe nationale

3

Saâdane rassure ses joueurs dans le bus, après l’attentat

A

peine avait-il terminé la séance d’entraînement et répondu aux questions des journalistes présents au stade du 11Novembre de Luanda qu’un chargé de la sécurité de la délégation algérienne s’est approché de Rabah Saâdane pour lui chuchoter à l’oreille la nouvelle de l’attentat commis par des rebelles séparatistes angolais contre le bus de l’équipe du Togo. C’est Saâdane qui leur a appris la nouvelle dans le bus Gardant tout son calme habituel, le cheikh s’est adressé à ses joueurs pour leur apprendre l’information qu’il venait de recevoir. «Je ne voulais pas qu’ils l’apprennent par quelqu’un d’autre, alors je leur ai dit qu’une information allait tomber dans les minutes qui suivaient faisant état d’une agression perpétrée contre l’équipe du Togo. On a reçu l’information, mais il ne fallait pas trop

s’avancer, vu qu’il restait à la confirmer», nous a confié Saâdane dès son arrivée à l’hôtel Continental. Saâdane : «Je voulais qu’ils le sachent avant de l’apprendre à la télé» «Je leur ai expliqué qu’on venait de nous informer que l’équipe du Togo était tombée dans une embuscade à la frontière du Congo, en leur expliquant que cela s’est passé dans une zone à risques et que le conflit n’est pas généralisé. Je voulais les rassurer avant qu’ils n’entendent l’information à la télé, ce qui les aurait inquiétés. Ils ont tout de suite compris et tout s’est passé comme souhaité. Par ailleurs, je dois dire que l’accueil ici est des plus agréables depuis notre arrivée», a ajouté le sélectionneur des Verts qui ne semblait visiblement pas du tout inquiet, «si ce n’est pour l’état de santé des blessés togolais», comme il a tenu à le souligner. N. D.

Meghni «Ma blessure ? Ça va beaucoup mieux»
Tout d’abord, on voudrait être rassurés sur votre blessure. Etesvous rétabli pour le match de lundi ? Je ne suis pas totalement guéri, certes, mais el hamdoullah ça va beaucoup mieux. Pour le match de lundi, il faut attendre demain et aprèsdemain pour voir si je réponds bien à l’entraînement, mais la décision finale revient naturellement au coach. Avez-vous des appréhensions par rapport au changement de climat entre le Castellet et Luanda ? Personnellement, ça ne me pose aucun problème, car avec trois séances d’entraînement avant le match, on aura tout le temps de s’adapter à la chaleur et à tout l’environnement local. Vous allez jouer votre première Coupe d’Afrique avec l’Algérie. Etes-vous impatient d’y être ? Mais j’y suis déjà ! C’est vrai que je suis heureux d’être là, c’est une nouvelle expérience pour moi. J’espère que pour une première, on va réaliser quelque chose de bon en allant le plus loin possible dans cette compétition. L’Algérie fait-elle partie des favoris de cette Coupe d’Afrique ? Sincèrement, il ne faut pas se prendre la tête avec ce statut de favori ou pas. Le plus important, c’est d’être bon sur le terrain, qu’on soit favoris ou pas. Aux éliminatoires, les Egyptiens étaient les favoris, mais c’est nous qui sommes au Mondial. Le début, ce sera face au Malawi, l’équipe la moins forte du groupe. Comment voyez-vous ce match ? Pour moi, ce n’est pas l’équipe la moins forte, car si le Malawi est là, c’est qu’il l’a mérité. Ce match peut être un match piège à cause de ce qu’on a dit jusque-là sur le Malawi. Il faut donc faire très attention à cette équipe. Entretien réalisé par M. S.

Matmour : «Ça nous a fait rappeler Le Caire, mais là c’est des balles réelles !»
Un mot sur l’attentat qui a frappé l’équipe du Togo ? C’est très regrettable de voir les conflits politiques se répercuter sur le sport en voulant saisir l’opportunité de la CAN pour régler des comptes. Je suis bien évidemment peiné par ce qui est arrivé à l’équipe du Togo. J’espère que les blessures ne sont pas très graves et que la vie des joueurs et des accompagnateurs ne soit pas en danger. Ce n’est pas normal qu’il se passe des choses comme ça en allant jouer un match de football. Comment aviez-vous réagi en apprenant la nouvelle ? C’est le coach qui nous a appris la nouvelle. J’ai tout de suite pensé, comme tous mes camarades d’ailleurs, à ce qu’on avait vécu au Caire. Mais contrairement à nous, les Togolais ont essuyé des tirs à base de balles réelles. C’est vraiment trop grave ce qui s’est passé. Déjà nous après le caillassage de notre bus, on était très choqués. Là, ça dépasse l’entendement, car il y a eu des blessés par balles. Je suis choqué et triste à la fois, comme toute l’équipe. Pensez-vous que la CAN est désormais menacée, après ce qui s’est passé ? Non, je ne le pense pas. Il faut remettre chaque chose à sa place. Vous savez, ce qui s’est passé à Cabinda pouvait se passer dans n’importe quelle ville du monde. Personne n’est à l’abri d’un attentat comme celui là. Des conflits politiques, on en trouve un peu partout dans le monde et ce n’est pas cela qui devrait nous pousser à annuler la CAN. D’après ce que j’ai pu comprendre, cet attentat s’est déroulé dans une région à risques. C’est très restreint. Ce n’est pas un conflit généralisé. Là où on est, depuis notre arrivée à Luanda, les Angolais sont très gentils et super accueillants avec nous. Vous n’êtes donc pas inquiets au sein de l’équipe ? Pas du tout. On peut être inquiets plutôt pour la vie des Togolais qui ont été blessés. J’espère qu’ils vont tous s’en sortir indemnes. De notre côté, nous sommes là et nous nous tenons toujours prêts à jouer nos matchs comme prévu. A moins que les plus hauts responsables en décident autrement. Il faut dire que nous aussi Les en Algérie, on était passé par des conflits politiques. Si cela s’était passé en Algérie, joueurs ont on aurait tous aimé que la CAN se appelés leurs poursuive après un attentat pareil. Il familles ne faut donc pas attendre que les AnLes joueurs de l’équipe natiogolais nous demandent de rester pour nale n’ont pas manqué de prendre jouer. Il faut rester et jouer cette CAN attache avec leurs familles afin de comme prévu. C’est comme ça qu’on les rassurer après l’attaque du pourra s’entraider entre nous en bus du Togo et leur faire saAfrique. voir que l’attentat est loin Entretien réalisé par de la ville ou ils se Nacym Djender trouvent.

Gaouaoui ne jouera pas la CAN !
pendicite. Un mal qui nécessitera une petite intervention chirurgicale, d’où l’obligation pour le staff technique de se passer des services du gardien de but chéliffien et peut-être même l’envoyer en Algérie. En effet, Gaouaoui devra passer aujourd’hui un second examen, si ce dernier confirme le premier diagnostic, il devra soit se faire opérer sur place, soit rentrer en Algérie. Dans tous les cas, la CAN est terminée pour le gardien de but de l’Equipe nationale.

Ousserir pour le remplacer
En cas de défection d’un joueur, les règlements de la CAF stipulent que la sélection a le droit de faire appel à un réserviste. Il ne faut donc pas être un clerc pour deviner qui devra remplacer Gaouaoui au pied levé. On croit savoir que Nassim Ousserir, qui a perdu sa place de 3e gardien au profit de Zemmamouche, mais qui était sur la liste des réservistes, a déjà été appelé par un responsable de la sélection pour rejoindre le groupe le plus tôt possible.

H

ier en milieu d’après-midi, tous les joueurs de l’équipe nationale étaient présents au nouveau stade de la Ciudade Universitaria dans la banlieue de Luanda. Tous, sauf un : Lounès Gaouaoui, le gardien de but titulaire des Verts depuis plusieurs années déjà. Interrogé à la fin de la séance, ce dernier nous a rassurés en nous affirmant avec certitude qu’il ne se sentait pas bien et qu’il n’y avait rien de grave. Hier en début de soirée, une source proche du staff médical nous a appris que Gaouaoui, qui ne savait pas encore ce qu’il avait à la fin de l’entraînement, souffrait en fait d’une ap-

Chaouchi numéro 1
Depuis son match héroïque à Khartoum, Faouzi Chaouchi est en train de rivaliser sérieusement avec Gaouaoui pour le poste de titulaire, même si selon nos informations, M. Rabah Saâdane allait faire confiance à Gaouaoui. Avec la défection de ce dernier, Chaouchi va se retrouver numéro 1. Une occasion en or de s’imposer et confirmer la belle prestation face aux Egyptiens. M. S.

4

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos

envoyés spéciaux

en Angola

Coup d’œil Équipe nationale

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Samir bechir

Adlane chouail

Yacine Selhani

La délégation algérienne retardée à Niamey
jeté d’aller accomplir la grande prière à la mosquée de Luanda. Finalement, à cause d’un agenda serré (le déjeuner a été pris à 12h30 et la séance d’entraînement a eu lieu à 14h45), il a été décidé d’accomplir la grande prière à l’hôtel. F.A.S.

Fulham-Portsmouth reporté, Belhadj et Yebda contents

Arrivée d’une quinzaine de supporters algériens
Comme on pouvait s’y attendre, les premiers supporters algériens qui sont arrivés à Luanda n’étaient pas nombreux. Ils étaient une quinzaine seulement à avoir débarqué hier dans la capitale angolaise, composée essentiellement de membres des familles de diplomates qui avaient profité de la réduction du tarif des billets, et des heureux gagnants du tombola organisé par l’opérateur de la téléphonie mobile Nedjma. Il faut dire que la majorité de ceux qui avaient envisagé de faire le déplacement à Luanda pour soutenir les Verts ont dû être dissuadés après l’apparition dans ces mêmes colonnes, du reportage fait par nos envoyés spéciaux sur les lieux, qui traite de la manière la plus juste de la véritable situation dans la capitale anglaise en matière d’hébergement et de restauration entre autres.

i la délégation algérienne n’est arrivée à Luanda qu’aux alentours de 20h30, alors qu’elle y était attendue vers 19h15, c’est pour deux raisons. La première est que l’avion dépêché d’Alger pour récupérer les joueurs, staffes et accompagnateurs n’a décollé de l’aéroport Marseille-Provence qu’à 11h00, alors que l’heure du départ prévu était de 10h00. La deuxième est que l’escale technique prévue à Niamey pour refaire le plein de kérosène (l’avion affecté étant un moyen-courrier et non pas un long-courrier) a duré plus longtemps que prévu du fait que l’ambassadeur d’Algérie au Niger a

S

tenu à saluer personnellement les membres de la délégation algérienne et à lui souhaiter bon courage et beaucoup de succès pour la CAN.

Raouraoua a piqué une colère à l’aéroport
A l’arrivée de la délégation algérienne à l’aéroport international de Luanda, le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, était très en colère, et pour cause : le comité d’organisation de la CAN (COCAN) n’a délégué aucun officiel pour l’accueil et pour la facilitation des formalités. Pis : il a été demandé aux membres de la délégation de faire la queue devant les guichets, comme s’il s’agissait

de voyageurs ordinaires ! Face aux protestations de Raouraoua, le responsable de la police aux frontières a consenti à ce que Walid Sadi se présente seul au guichet muni de tous les passeports. Après quelques minutes, tout était réglé.

La prière du vendredi à l’hôtel
Hier, c’était vendredi et les joueurs de la sélection algérienne, ainsi que les membres des staffes technique et administratif, avaient pro-

Hier, devait avoir lieu à Londres un match de Premier League entre Fulham et Portsmouth, le club de Nadir Belhadj et Hassan Yebda. Or, les chutes de neige qui ont touché de grandes parties de la Grande-Bretagne, dont Londres, ont fait que le match a été reporté à une date ultérieure. Vu que cette rencontre ne devrait pas avoir lieu avant plusieurs semaines, Portsmouth aura, entre-temps, récupéré ses joueurs engagés dans la CAN, dont ses deux internationaux algériens. Belhadj et Yebda, qui ont à cœur de participer au sauvetage de leur club, actuellement lanterne rouge, ont dû certainement bénir la neige qui leur permet ainsi de ne pas manquer ce match.

Djiar a attendu 4 heures l’arrivée des joueurs
Arrivé vers 17h à l’aéroport de Luanda, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hachemi Djiar, n’a pas voulu quitter les lieux et a attendu près de 4 heures l’arrivée de l’avion qui transportait les joueurs de l’EN, et le reste de la délégation algérienne. Accompagné du chargé d’affaires de l’ambassade d’Algérie, Djiar a tenu à être à l’accueil. des protégés de Saâdane à leur arrivée en Angola.

Déçu par la campagne de déstabilisation qui vise l’EN

La révolte de Bougherra
e solide défenseur des Rangers, Madjid Bougherra, n’a pas caché son mécontentement quant aux critiques lancées par-ci par là par une certaine presse, qui rapporte depuis quelques jours maintenant qu’il y aurait des frictions entre les joueurs de l’EN et que l’ambiance était morose au sein du groupe. Approché par nos soins, le dernier lauréat du Ballon d’Or algérien n’a pas caché sa stupéfaction quant à toute cette histoire, et d’un air assez révoltant il dira : «Sincèrement, je reste stupéfait par tout ce qui se dit sur l’ambiance qui règne dans le groupe depuis l’entame de la préparation, que certains ont jugé instable et morose. Quand j’entends dire qu’il y aurait des frictions entre les joueurs et même avec le sélectionneur, je reste sous le choc. Tout est faux et tout ce qui a été rapporté c’est du zéro. Étant un cadre de l’équipe, je peux vous assurer que tout ce passe bien et que l’ambiance est des plus conviviale au sein de l’équipe. Les joueurs sont des fils de familles et

L

tout le monde est conscient de l’enjeu qui nous attend lors de cette CAN. On reste sur une bonne dynamique de victoires et si on affiche la même volonté que celle d’avant la double confrontation face à l’Egypte, on fera sensation en Angola et on marquera les esprits.»

«L’Angola n’est pas la Grande Bretagne, mais on s’y fera»
Au sujet de la grande chaleur et du taux très élevé d’humidité qui règne en Angola, et à moins de 3 jours du premier match que va disputer l’Algérie face au Malawi, le défenseur central des Verts dira : «On sait très bien que le climat en Angola n’est pas le même qu’en Grande- Bretagne, c’est une évidence. Mais je pense que cela ne va pas constituer un handicap pour nous seulement ; et comme toutes les autres équipes qui participent à ce tournoi continental on aura à souffrir de cette grande chaleur et de l’humidité. On n’aura pas d’autre choix que de faire avec et de se montrer courageux pour

être bien au rendez-vous, et surtout ne pas rater notre entrée dans la compétition. Notre tâche ne s’annonce pas facile et on se doit d’être bien préparés, et surtout bien concentrés sur notre objectif.»

«Tout faire pour redonner du bonheur au peuple algérien»
Pour conclure, l’ex-sociétaire de Charlton n’omettra pas d’évoquer

l’attente des nombreux supporters algériens qui suivront attentivement le parcours des Verts durant cette CAN. Sur cela, Magic nous dira que les joueurs comptaient se donner à fond pour faire durer le plaisir encore longtemps, et redonner du bonheur au peuple algérien. «Comme ce fut le cas avant notre double confrontation face à l’Egypte, on sait très bien que l’engouement de nos supporters sera très grand pour cette CAN. Nos fans attendent beaucoup de nous, et je sais qu’ils nous suivront très attentivement. Pour cela, je tiens à leur dire encore une fois que l’ambiance est très détendue au sein du groupe, et tous les joueurs sont prêts à se sacrifier pour donner une belle image du pays et réaliser les meilleurs résultats possibles. Même s’il reste encore 72 heures avant notre match face au Malawi, je peux vous affirmer qu’on est déjà dans la compétition et qu’on est déterminés à bien entamer notre parcours», conclut Bougherra. M. S.

Brahmi Azzedine présent
A l’aéroport de Luanda, on aura noté la présence de l’ancien médaillé de bronze des Championnats du monde d’athlétisme de 1991 à Tokyo, le célébrissime Brahmi Azzedine. En effet, cet athlète a tenu à suivre de près l’aventure des Verts durant cette CAN.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

5

Coup d’œil Équipe nationale

Saâdane tient son onze
du terrain. A la récupération, Saâdane compte opter pour non pas un ou deux, mais trois hommes. Mansouri, Lemmouchia et Yebda. Les deux premiers seront placés juste devant la défense, avec Mansouri un peu plus dans l’axe. Quant à Yebda, il jouera à un cran au-dessus dans un rôle de relayeur.

Les joueurs émerveillés par le stade du 11-Novembre
Les Verts se sont entraînés hier sur la pelouse du stade du 11-Novembre. Une véritable merveille à l’africaine qui a laissé bouche bée tous les présents, y compris les joueurs, pourtant habitués à évoluer dans des enceintes ultra modernes.

Ziani comme meneur
Karim Ziani quittera lui aussi son couloir droit pour un rôle plus axial. Il sera, selon le schéma mis en place par Saâdane à l’entraînement, le meneur de jeu. Une sorte de 10 à l’ancienne, juste derrière les deux attaquants. Grâce à sa technique raffinée et sa bonne vision du jeu, il ne devrait pas se sentir dépaysé.

Djiar : «Bientôt, on en aura sept comme ça !»
Ebahi lui aussi par la beauté du stade du 11-Novembre, le ministre de la Jeunesse et des Sports a promis que l’Algérie aura aussi ses merveilles et sept plutôt qu’une ! «On en aura bientôt sept. Nous avons déjà démarré des projets à Baraki, Tizi Ouzou, Oran, Sétif, Constantine… Pas longtemps, inch’Allah, on aura des stades dignes de ce nom dans les quatre coins du pays.»

Matmour pour épauler Ghezzal
Devant, Ghezzal démarre avec un statut de titulaire à part entière. Très en verve durant le stage du Castellet, l’attaquant de Sienne (Série A, Italie) reste incontournable en pointe de l’attaque. Le sélectionneur national ne va pas l’envoyer au front seul. Il compte plutôt l’associer à un autre attaquant d’un tout autre profil. Matmour, à plus forte raison. Une sorte d’électron libre, capable de se déplacer beaucoup et de créer les espaces. Cela étant dit, Ziaya ne devrait pas se considérer pour un laissé-pour-compte puisque Saâdane lui a fait savoir à plusieurs reprises qu’il comptait bien sur lui. N. D.

I

l semble que Rabah Saâdane a déjà tranché le onze de départ qui affrontera le Malawi ce janvier. Comme il l’avait promis, il y aura sans doute, eu égard aux variantes testées à l’entraînement, quelques petits changements à des postes clés. Avec les blessures de Saïfi, Meghni et Yahia, certains changements se sont imposés de fait. Ainsi, si la question du gardien de but est, semble-t-il, déjà tranchée avec la très probable reconduction de Chaouchi, à en croire Saâdane, il en est de même dans les autres compartiments.

mation, reconverti en latéral droit pour les besoins d’un métissage technico-tactique que l’absence d’un latéral type imposait, l’attaquant de Mönchengladbach pourrait être testé devant. Il devrait du coup céder la place à Raho sur le couloir droit. S’il est encore un peu trop tôt pour se fixer, il n’en demeure pas moins que le défenseur sétifien est bien parti pour figurer dans le onze de départ face au Malawi. C’est la première lecture qui a été faite à l’issue de la séance d’entraînement d’hier.

tronquer son habituel 3-5-2 pour un système plutôt tourné vers l’avant, sur la base d’un 4-3-1-2. Ainsi, en défense, en plus de Raho, on devrait retrouver sans grande surprise Belhadj à gauche et le duo Halliche-Bougherra dans l’axe. Pas de troisième défenseur axial, donc. Saâdane attendra le retour de Yahia, toujours en convalescence.

Djeloul très sollicité au Canada !
L’assistant de Rabah Saâdane, Zoheir Djeloul en l’occurrence, est très sollicité par les médias canadiens pour un entretien sur l’EN. Il a promis de leur consacrer du temps à tous pour répondre à leurs questions.

Yebda-MansouriLemmouchia à la récup’
L’un des plans de base de ce système est de renforcer le milieu

Il est le seul Algérien dans le championnat du Canada
Zohier Djeloul, qui a résidé des années durant au Canada, présente la particularité d’avoir gagné le championnat canadien. Il est d’ailleurs le seul Algérien à brandir ce trophée.

Raho titulaire ?
Avec la défection de Saïfi face au Malawi, Rabah Saâdane songe à faire monter Karim Matmour de deux crans ! Attaquant de for-

Bougherra-Halliche dans l’axe
Avec la très probable défection de Yahia face au Malawi, Saâdane n’optera pas pour un changement pour poste pour poste. Il devra en effet

Raouraoua absent hier
Le président de la Fédération, Mohamed Raouraoua, n’a pas assisté à la séance d’entraînement d’hier. Retenu par ses obligations de membre de l’exécutif de la CAF, il est parti inspecter les différentes infrastructures de la CAN. Le

Bonne nouvelle ! Tout le monde Des chaussures spéciales a pris part à la séance d’entraînepour Mansouri ment d’hier après-midi sur la pelouse Plus de cocorico ! L’équipementier français le coq Yazid Mansouri a sorti tout droit de la du stade du 11-Novembre. Y compris sportif a définitivement disparu du décor des Verts. boîte de nouvelles chaussures Nike à l’occales convalescents que sont Saïfi, Les K-way que les joueurs arboraient au Castellet pour sion du premier entraînement des Verts à Meghni et Yahia. Ce qui se couvrir du froid qu’il faisait ont disparu pour laisser Luanda. Des chaussures de marque Nike flanconfirme, si besoin est, la displace à des tenues Puma. Shorts noirs et maillots blancs, qué du drapeau national des deux côtés. Un ponibilité de ce trio les coéquipiers de Ziani arboraient tous la même tenue. truc très en vogue chez nos internationaux. pour la CAN.

Tous en Puma (shorts noirs, maillots blancs)

groupe au complet

Yebda et Halliche, les préférés des médias angolais
Pour les besoins de leurs entretiens, les différents organes de presse angolais présents au stade du 11-Novembre se sont tous rués sur Yebda et Halliche pour les interviewer. Et pour cause, le joueur du Nacional de Madera et le milieu de Portsmouth présentent la particularité de parler couramment le portugais qui est la langue officielle en Angola.

Avec la chaleur de Luanda, il faut se désaltérer tout le temps

Dès leur arrivée en Angola, les blessés ont retrouvé le sourire

6

Le Buteur n°1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos

envoyés spéciaux

en Angola

Coup d’œil Équipe nationale

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Samir bechir

Adlane chouail

Yacine Selhani

«L’équipe qui affrontera le Malawi est déjà dans ma tête»
ême fatigué, le sélectionneur national, M. Rabah Saâdane, a consenti à répondre à quelques-unes de nos questions. Surprise : le discours modéré ou réaliste comme il le qualifie lui, a laissé place à un discours plus ambitieux. «C’est vrai que je persiste à dire qu’on va aborder les matchs les uns après les autres, mais il est clair que je suis très ambitieux et je veux aller le plus loin possible dans cette compétition», nous a M. Saâdane avec le sourire comme s’il savait au départ que ce léger changement de discours allait nous surprendre. Cela nous a renvoyés plusieurs mois plus tôt, plus précisément au lendemain de la retentissante victoire de Blida contre l’Egypte. Au moment où toute l’Algérie se voyait déjà en Coupe du monde, Saâdane a refroidi tout le monde en déclarant que l’objectif restait toujours la qualification en Coupe d’Afrique à laquelle l’Algérie ne participait plus depuis 2004. A l’époque, dans un coin de la tête de Saâdane, il y avait sans doute une conviction profonde que les Verts avaient une grande envie de barrer la route du Mondial aux Egyptiens et ce fut fait. Jeudi à l’aéroport et même s’il le disait à demi-mot, Saâdane est également convaincu que ce groupe qui a mûri depuis est également capable de déjouer tous les pronostics en Angola.

Saâdane
était très rassurant : «Si les joueurs blessés n’étaient pas opérationnels, je les remplacerais, or ce n’est pas le cas et cela me réjouit car je dispose d’un bon groupe et de plusieurs choix.» Le sélectionneur aura-t-il pour autant des difficultés à composer le onze rentrant face au Malawi ? «C’est toujours difficile de choisir le onze rentrant, mais vous pouvez dire que les joueurs qui commenceront le match lundi face au Malawi sont dans ma tête.» Qui seront-ils ? Avons-nous la question : «Pensez-vous sincèrement que je vais vous donner l’équipe ?», a plaisanté Saâdane qui semblait retrouver le sourire après avoir haussé le temps à plusieurs reprises pendant le stage du Castellet.

M

Raouraoua
«L’état d’esprit est le même qu’à la veille du match d’Egypte»
Après avoir pu étouffer dans l’œuf une crise qui couvait au sein de la sélection nationale, le président de la Fédération algérienne de football, tout en dépassionnant les débats, a souligné une énième fois que la sélection nationale n’ira pas en Angola pour faire de la figuration et qu’elle avait suffisamment d’arguments pour jouer les premiers rôles. Interrogé sur l’état d’esprit qui règne actuellement au sein des Verts, à quelques jours de leur premier match qui les opposera au Malawi, Raouraoua a été plus que rassurant : «C’est le même état d’esprit qu’à la veille du match face à l’Egypte. Je suis très confiant.» Il a ajoute : «En Angola, il faut justifier notre classement FIFA et notre statut de mondialistes.» B. M.

«Les joueurs sont fatigués, mais heureux d’être là»
Revenant sur le voyage Marseille-Luanda, le sélectionneur national nous a avoué qu’il a été «long et fatigant, mais il s’est déroulé dans une bonne ambiance, j’ai senti que les joueurs étaient impatients d’être là et de vivre l’ambiance d’une Coupe d’Afrique». Le sélectionneur national a tenu à remercier encore une fois la fédération qui fait tout pour mettre les joueurs à l’aise : «C’est vrai qu’on a perdu une journée dans le voyage, mais sans l’apport de la fédération qui

a mis à notre disposition un vol spécial, on aurait pu perdre plus de temps.» A cause du retard dans le départ de l’avion depuis Marseille et de l’escale forcée de Niamey, la séance de décrassage programmée jeudi en fin d’aprèsmidi a été annulée, l’équipe étant arrivée aux environs de 21h et les joueurs avaient plutôt besoin de se reposer.

«L’Angola s’est bien préparé au Portugal, non ?»
L’histoire du changement de climat entre le Castellet et Luanda n’irrite plus le sélectionneur national qui a consenti à revenir sur ce sujet qui a divisé l’opinion sportive algérienne. «On me dit souvent que plusieurs équipes africaines se sont préparées en Afrique australe avant de rallier l’Angola, mais ces pays-là n’ont pas les moyens de l’Algérie, c’est pour ça qu’ils se sont préparés en Afrique», a expliqué Saâdane avant de s’interroger : «L’Angola ne s’est-il pas préparé au Portugal ?» M. S.

«S’il y avait eu des blessés, je les aurais remplacés»
Abordant le sujet des joueurs blessés qui a tenu en haleine tous les supporters des Verts, Saâdane

Saâdane tempère les ambitions
E
n intervenant hier dans l’émission «Football magazine» dans le micro de Maâmar Djebbour, le sélectionneur national est revenu sur plusieurs points qui ont fait l’actualité des Verts durant son stage au Castellet. Des sujets qui ont fait couler beaucoup d’encre et qui ont suscité l’inquiétude de l’opinion sportive nationale, à la veille du coup d’envoi de la CAN 2010. avons fait une excellente préparation», a affirmé le sélectionneur national.

Il a dit des adversaires de l’EN

«Les éléments qui étaient blessés pourront être dans les 18 face au Malawi»
Au sujet des joueurs blessés, Rabah Saâdane ne s’est gère montré inquiet. Il dira : «Ils se portent tous bien et ils ont même commencé à courir. Les contrôles médicaux qu’ils ont effectués ont été rassurants. Cependant, il est probable que Antar Yahia soit ménagé pour le premier match afin d’éviter le risque d’une éventuelle rechute. Cela dit, il n’est pas à écarter de les voir tous les trois dans la liste des 18. Cela va dépendre de l’évolution de leur état de santé dans les prochains jours.»

élevé en Angola constituent des facteurs très gênants pour nous», a-t-il expliqué sans omettre de souligner que le groupe s’est bien armé pour faire face à ce genre d’obstacles.

: Le Malaawi ipe Malawi une équ Le Mali :

«Il n’y a jamais eu de problème de primes»

«Le des auun peu en dessous organitres, mais elle est très très ire sée. C’est un adversa respectable.»

«Nous avons fait une excellente préparation»

D’emblée, Rabah Saâdane a tenu à rassurer tout le monde par rapport aux nombreuses critiques qui visaient les responsables de l’EN quant au choix du lieu du centre de regroupement de la sélection nationale qui, selon plusieurs observateurs, n’aurait pas permis aux Verts de faire une bonne préparation à la veille de cette importante compétition. «Je suis très, très satisfait de la préparation que nous avons faite. Nous avons effectué un excellent stage et dans de très bonnes conditions. Je sais qu’il y a des spécialistes en Algérie qui ont toujours quelque choses à dire, mais bon. C’est vrai, les conditions climatiques ne sont pas les mêmes qu’en Angola, mais il faut savoir qu’en travaillant sous des températures aussi basses nous a permis de doubler le volume de travail. Deux heures d’entraînement à chaque séance, ce qui aurait été impossible de réaliser si nous avions opté pour un lieu plus chaud ou dont les températures sont similaires à celles de l’Angola. Nous n’aurions pas pu travailler plus d’une heure. Et les Angolais ? Sont-ils fous d’avoir choisi d’aller se préparer en Europe ? Ils ont fait plus d’un mois de préparation au Portugal et cela n’a choqué ni inquiété personne en Angola. Je le redis, nous n’avons pas fait le mauvais choix et nous

«Je ne suis pas un rabat-joie, je suis plutôt réaliste»
Saâdane a par ailleurs tenu à expliquer pourquoi il ne s’est pas montré jusque-là très optimiste par rapport aux chances de l’Equipe nationale d’aller très loin dans cette CAN. «Je le dis encore une fois, ça va être très difficile pour nous. Je ne suis pas un rabatjoie, je suis plutôt réaliste. Il y a un certain nombre de raisons qui font que ça va être difficile pour nous. Je le répète, on ne peut pas préparer convenablement un rendez-vous aussi important avec le calendrier actuel de la CAN, ce n’est pas possible. Il y a aussi les conditions climatiques qui ne nous arrangent pas trop. Au risque de me faire sortir l’histoire de l’altitude de 1986, je dis que la chaleur et le taux d’humidité très

Bien entendu, le coach national a on «C’est une constellati a nié qu’un quelconque problème de Mali d’individualités. Le primes, d’argent ou de véhicules ait ualités, de très bonnes individ pas. pollué l’ambiance du groupe. «La f ne suit question des primes a été réglée avant mais son collecti présente C’est une équipe qui notre départ pour la France. Il n’y a , jamais eu de problème de primes ou des lacunes défensives très e un de quoi que ce soit. Des joueurs, naïmême si elle possèd vement peut-être, ont divulgué bon gardien.» quelques informations aux journalistes et ces informations ont été utilisées t contre nous. Sachez néanmoins que la «Les Angolais se son au mois question des primes et des récompenses préparés plus d’un joué un a été réglée en 30 minutes entre le prési- Portugal et ont tches dent de la fédération et les joueurs. Il y grand nombre de ma nd r gra a un barème qui a été fait et aucun amicaux. Mais leu c’est le joueur ne s’y est opposé.» Saâdane a atout est le fait que tout démenti en mettant cela sur le dos pays organisateur.» de la presse qui, selon lui, a publié des informations infondées, au moment où Raouraoua, qui était intervenu dans la le « La Côte d’Ivoire, même émission, avait avoué l’existence n.» Ghana et le Camerou lgéd’un malentendu, même s’il ne l’a pas pas l’A Curieux, il n’y a considéré comme étant important. B. M. rie !

L’Angola :

Ses favoris :

Coup d’œil Équipe nationale

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

7

Chaouchi, 1
F
aouzi Chaouchi intéresse toujours au plus haut point le club turc de Galatasaray. C’est ce qu’a affirmé jeudi passé le quotidien Turc Foto Mac. Dans sa dernière page, il a mentionné que le gardien international des Verts et héros du match de Khartoum est toujours sur les tablettes du Galatasaray, surtout après le rendement très moyen du gardien de but argentin, arrivé en juin 2009 en Turquie en provenance de l’Athlético de Madrid, l’Argentin Léo Franco. Le quotidien turc a mentionné que la priorité des dirigeants de Galatasaray demeure le recrutement de Faouzi Chaouchi pour remplacer l’Argentin, déjà indésirable. Il faut dire que les dirigeants du club regrettent amèrement d’avoir engagé Léo Franco à la place de Chaouchi, lui qui était déjà courtisé par les responsables du club turc il y a quelques mois. En tout cas, ils comptent revenir à la charge à la fin de cette saison dans l’espoir de recruter l’enfant de Bordj Menaïel. La direction du club turc avait, en effet, recruté deux gardiens de but en juin dernier. Outre l’Argentin Léo Franco, le gardien turc Ufuk Ceylan - en provenance de Manisa-

Selon le quotidien Turc Foto Mac

Il a réalisé une belle prestation face à l’Olympiakos

priorité n° de Galatasaray
sport, un club local - qui n’a pas pu lui aussi s’imposer au sein de l’échiquier de Frank Rijkarr.

La presse grecque encense Djebbour Loin d’être découragé par sa non convocation à la CAN et les problèmes vécus avec son club, Rafik Djebbour a su comment se surpasser en réalisant une prestation de tout premier ordre dans le derby grecque, en étant même l’artisan du succès de son équipe, l’AEK Athènes. Une prestation qui a tapé dans l’oeil de la presse locale qui n’a pas tari d’éloges l’attaquant algérien. En effet, la plupart des titres des médias de la Grèce ont reconnu que l’Algérien a été le meilleur élément de son équipe lors de ce match. Tout heureux d’avoir réalisé ce qu’on attendait de lui, l’ancien joueur des Verts n’a pas manqué de dédier cette prestation à ses amis et ses copains tout en tirant à boulets rouges sur ceux qui ne l’ont pas épargné il y a de cela quelques semaines. «C’est à eux aussi que je dédie cette prestation et ce succès», dira Djebbour avant d’ajouter : «Tout ce qui a été dit à mon propos était de pires mensonges.» Pajevic : «Je lui ai fait confiance car il m’a impressionné aux entraînements» Ravi du succès de son équipe, l’entraîneur Dossan Pajevic n’a pas manqué de rendre hommage à son joueur, Rafik Djebbour. «Je pense avoir fait le bon choix en alignant Djebbour comme titulaire au cours de ce match, car il a réalisé un grand match», dira l’entraîneur de l’AEK avant d’expliquer : «Il a démontré durant les entraînements un visage séduisant. Il m’a fait comprendre qu’il était capable de nous donner un plus durant ce match. J’ai trouvé que son niveau technique et physique me permettait de lui faire confiance et j’ai vu juste. Il a prouvé qu’il est un grand joueur car il a dû revenir en force malgré son absence des terrains pendant une longue période.» Une déclaration qui dénote que l’entraîneur et son joueur ont dû laisser leur malentendu dans le vestiaire pour l’intérêt de l’équipe des Jaunes. L’entraîneur de Frankfurt tient à l’Algérien L’entraîneur de Frankfurt, Michael Skippi, a réitéré son vœu d’enrôler le joueur algérien, Rafik Djebbour. En effet, le technicien du club allemand, qui a visionné plusieurs cassettes du joueur, croit toujours en l’arrivée de Djebbour : «Il devait venir signer chez nous, mais sincèrement, je ne pense pas que cerale cas, après ce qu’il a réalisé. Ce joueur m’a beaucoup plu et je suis convaincu qu’il apportera un plus à mon équipe», dira à son égard Skippi qui en plus n’a pas vu la prestation du joueur durant ce dernier match, comme il ne sait pas que les supporters grecques se sont montrés contre le départ de l’Algérien. Sa valeur est fixée à 2 millions d’euros Le président de l’AEK Athènes, Nicos Thanapolis, vient de mettre à nu les carences des équipes désireuses d’enrôler le joueur algérien sous forme de prêt en refusant catégoriquement ce mode de transfert, idem pour l’option d’échange. En effet, le premier responsable du club grec a fixé le montant à 2 millions d’euros à ceux qui souhaitent s’attacher les services de Rafik Djebbour. Il faut dire que le club est en train de vivre une crise financière sans précédent, d’où l’intention du président de vendre un joueur d’une valeur sûre, comme Djebbour, afin de renflouer les caisses de son club.

Ils ont délégué Tarik Yalcin pour renouer les contacts
Pour renouer les contacts qui ont été interrompus depuis un bon moment, les responsables de Galatasaray ont délégué l’agent FIFA, très connu ici en Turquie, Tarik Yalcin, pour reprendre les contacts avec Faouzi Chaouchi. Ce qui a été fait, mais le gardien de but sétifien lui a demandé de reporter les discussions jusqu’à la fin de saison.

Yalcin : «Les dirigeants de Galatasaray m’ont demandé de leur ramener Chaouchi»
Rencontré jeudi soir à l’hôtel Akka où l’équipe nationale A’ a élu domiciliation, le manager turc Tarik Yalcin nous a confirmé l’intérêt que porte Galatasaray à Faouzi Chaouchi : «Oui, Galatasaray s’intéresse toujours à Chaouchi, parce que c’est un très bon gardien de but. D’ailleurs, la presse turque évoque toujours son recrutement, pour la simple raison que les dirigeants du club font de son recrutement une priorité. Moi, j’ai ramené deux gardiens de but à Galatasaray et y sont restés cinq ans. Ce sera le cas avec Chaouchi. Ce club a recruté l’année dernière un gardien de but, mais il n’est pas à la hauteur. La preuve, pour son premier match, il a encaissé trois buts. C’est pour cela qu’ils veulent à tout prix engager Chaouchi.» Hamza R.

«Mon avenir, j’en parlerai après la CAN»
conditions climatiques identiques à celles de l’Angola. Vous savez, le travail qu’on a effectué en France n’aurait pu jamais se réaliser en France, car il a été axé sur le volet physique. Nous les joueurs avons bien travaillé et nous en sommes très satisfaits. En Angola, nous allons devoir faire quelques retouches seulement. Je tiens à vous rassurer que physiquement, nous sommes prêts à entamer cette CAN. Ce problème d’humidité risque-t-il de se poser ? Peut-on dire que le groupe est Du tout, car la plupart des fin prêt pour aborder la CAN, joueurs ont déjà évolué en Afrique après le stage effectué au Sud noire, notamment lors de la France ? des tours prélimiJe pense que nous «Celui naires durant sommes fin prêts qui sera titularisé lesquels nous pour disputer cette CAN. Nous défendra crânement avons réalisé de bons résulsommes bien présa cage» tats. Ce ne sera parés sur tous les pas la première fois plans. Nous attendons seuque nous jouerons sous la chaleur. lement le coup d’envoi de cette CAN, afin de représenter digneNe pensez-vous pas qu’un sucment l’Algérie qui est revenue sur cès face au Malawi devrait vous la scène footballistique du haut niouvrir l’appétit durant cette veau en se qualifiant au Mondial. compétition ? J’estime que nous avons effectué du C’est le cas de le dire. Une victrès bon travail en France. Ce qui toire aura un effet positif sur le nous permettra d’entamer la com- moral du groupe, bien que la plupétition dans de bonnes condi- part pensent que nous mission sera tions. difficile face au Malawi. A mon avis, ne nous devrions pas sous- esVous vous êtes préparés dans timer cette équipe, car le fait qu’elle des conditions glaciales en ait pu arriver à ce stade de la comFrance. A présent, vous allez pétition prouve que le Malawi disdevoir vous habituer à un clipose d’un bon groupe que nous mat très chaud. Cela ne vous devons prendre très au sérieux, inquiète-t-il pas ? Non, je ne le pense pas, car nous pour éviter toute mauvaise suravons l’habitude de jouer dans des prise. Une victoire nous permettra Le héros de l’historique match d’Oum Dourman se dit prêt à accepter n’importe quelle décision du coach concernant qui de lui ou de Gaouaoui sera titularisé d’entrée face au Malawi. Le portier de l’Entente de Sétif a également nié les divergences rapportées par certains organes de presse, estimant que le groupe est fin prêt pour aborder la CAN. d’aborder les autres matches plus comme nous l’avons si bien fait duforts mentalement et entrevoir la rant les éliminatoires. suite du parcours en toute sérénité. Puisque vous êtes considéré comme le héros d’Oum DorDans un premier temps, vous man, on suppose que vous vouallez vous contenter d’une qualiez être le titulaire face au lification aux quarts de finale Malawi, n’est-ce pas ? ou penser à aller le plus loin C’est évident ! Un joueur qui ne possible ? Après s’être qualifiés au Mondial, souhaite pas être présent pour hol’Algérie doit faire honneur à son norer les couleurs de son pays n’a statut de mondialiste. Nous ne qu’à rester chez lui. Moi, je fais parpouvons pas nous contenter de tie de ce lot de joueurs qui ambiviser les quarts de finale. Au tionnent d’être titulaires pour contraire, on doit penser à jouer défendre et honorer les couleurs de nos chances à fond durant cette l’Algérie. CAN, pour espérer aller le plus Supposons que Saâdane fasse loin possible. confiance à Gaouaoui, quelle serait votre réaction ? Que voulez-vous dire par le Il n’y aura aucun problème. Je plus loin possible ? Je ne sais pas trop. Il faudra respecterai sa décision et j’encouraaborder les matches dans la peau gerai mon frère Gaouaoui comme d’un gagneur. On ne doit pas se je l’ai d’ailleurs toujours fait. D’ailleurs lui aussi l’a fait à Khartoum. contenter de peu. Que ce soit moi ou Gaouaoui qui On a laissé entendre que des joue, soyez sûrs que celui qui sera problèmes ont surgi lors du titularisé fera son possible pour stage en France. Ne réaliser un grand match. pensez-vous «Prêt Nous formons une pas que cela vraie famille et seul à accepter n’imrisquerait de de déstabi- porte quelle décision l’intérêt l’Equipe nationale liser le de Saâdane» passe avant toute groupe, à la autre considération. veille de ce rendezvous africain ? O vient d’apprendre, selon des Je ne peux pas parler de promédias turcs, que vous avez eu blèmes puisqu’il n’y en a jamais eu. des touches de certains clubs Tout ce qui a été dit à propos de de ce pays… certaines altercations et malentenDepuis que j’ai intégré l’Equipe dus entre joueurs relève de la fic- nationale, je me concentre sur la tion. Nous formons un groupe CAN, rien d’autre. Après ce toursolidaire qui vit dans un cadre fa- noi, j’aurai largement le temps milial. Personne ne peut nous dé- d’évoquer mon avenir. stabiliser et nous sommes prêts à Entretien réalisé par Adlane C. combler les Algériens de joie,

8

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos

envoyés spéciaux

en Angola

Coup d’œil Équipe nationale
Leur communauté en Angola se chiffre à plus de 10 000 immigrés

Mohamed Saâd

Farid Aït Saâda

Nacym Djender

Redouane Bouhanika

Samir bechir

Adlane chouail

Yacine Selhani

Les Maliens joueront

«à domicile» face à l’Algérie
raisemblablement, le match de lundi contre le Malawi sera le seul que l’Algérie disputera sur terrain neutre. On savait déjà, après le tirage au sort, que les Verts allaient devoir affronter l’Angola, pays organisateur, qui bénéficiera de l’apport de ses supporters. La tâche s’annonce déjà compliquée du fait que ce match sera le dernier de la poule, donc pourrait se révéler décisif pour la qualification pour les quarts de finale. Mais voilà qu’on découvre que même le Mali jouera presqu’à «domicile» grâce à la très forte communauté que le pays de Frédéric Oumar Kanouté compte en Angola, plus particulièrement à Luanda.

V

raient ne partent pas et restent en Angola à la faveur de la présence de membres de leurs familles ou de leurs tribus. En plus clair, le gouvernement angolais a peur d’une émigration malienne sous le couvert de déplacement de supporters et c’est pour cela qu’aucun visa n’a été octroyé à des Maliens autres que les joueurs, les accompagnateurs et les journalistes.

sion du match Mali-Algérie. Ceci fait ressortir encore davantage l’importance pour les Algériens de gagner leur premier match face au Malawi.

«Nous souhaitons que le Mali et l’Algérie passent ensemble»
Alors que les supporters maliens attendaient dans le hall de l’aéroport l’arrivée de la délégation de leur pays, ils ont sympathisé avec nos journalistes. Ils vouent d’ailleurs un très grand respect aux Algériens. «Je pense que le Mali terminera en tête de la poule. Pour ce qui est de la deuxième place, qualificative aux quarts de finale, j’espère de tout cœur qu’elle reviendra à l’Algérie. Ainsi, nous passerons ensemble», a déclaré le délégué de la communauté malienne, ce qui lui a valu un tonnerre d’applaudissements de ses compatriotes. Ayant assisté à la scène, des journalistes angolais n’ont pas apprécié cette déclaration. Des supporters maliens leur ont alors lancé : «Vous ne croyez tout de même pas que vous allez passer au second tour ! En basketball peut-être, où vous êtes forts, mais certainement pas en foot.» Il est vrai que la population angolaise est tellement pessimiste quant aux chances de sa sélection d’aller loin dans la CAN que le retour des Angolais de leur stage au Portugal s’est déroulé dans l’indifférence populaire. F. A-S.

Les ressortissants maliens prennent en charge le séjour de leurs journalistes
Afin de montrer son soutien à la sélection de leur pays, la communauté malienne, qui est très bien organisée, a décidé de prendre en charge l’hébergement et la restauration de tous les journalistes maliens venus pour la couverture de la CAN-2010. «C’est notre contribution à la réussite de la participation du Mali», a expliqué le délégué de la communauté. Il est vrai qu’un pays pauvre comme le Mali ne peut pas prendre en charge le séjour d’une délégation relativement importante de journalistes dans un pays comme l’Angola où tout est cher. De même, les ressortissants maliens sont prêts à se déplacer vers l’une des autres villes qui abritent la CAN dans le cas où le Mali serait appelé à disputer un quart et/ou une demi-finale en dehors de Luanda. C’est dire que les Maliens seront vraiment comme chez eux jeudi prochain, à l’occa-

Des milliers de Maliens à l’attente de leur sélection
Jeudi, ils étaient des centaines, voire des milliers à avoir fait le pied de grue dans le hall de l’aéroport dès midi pour attendre la sélection malienne, venue en provenance de Dubai où elle était en stage de préparation. L’avion devait arriver à 12h30, mais ce n’est qu’aux alentours de 18h qu’il a atterri. Ce retard considérable n’a pas découragé les Maliens d’Angola qui ont attendu patiemment. En fait, la communauté malienne compte plus de 10 000 ressortissants en terre angolaise. Elle constitue également la plus forte communauté musulmane dans le pays (d’ailleurs, ce sont

des Maliens qui gèrent la mosquée de Luanda). Le fait que le Mali soit tombé dans la même poule que l’Angola l’a donc particulièrement enchanté puisque le match qui opposera les deux équipes sera particulièrement coloré dans les gradins.

Les autorités angolaises craignent une émigration massive sous le couvert du football
Ce match sera d’autant plus particulier, que celui de l’ouverture de la CAN, donc médiatisé à outrance et verra la présence de

grandes figures du football mondial. Les Maliens n’en espéraient pas tant et ils comptent investir en nombre les travées du nouveau stade de Luanda afin de faire jeu égal, du moins en matière d’ambiance et d’animation, avec les supporters angolais. L’ambassadeur du Mali en Angola, Farouk Camara, présent jeudi à l’aéroport de Luanda afin d’accueillir la délégation malienne, nous a appris que c’est justement en raison du nombre important de Maliens vivant en Angola que les autorités angolaises ont refusé d’accorder des visas aux supporters qui voulaient venir du Mali, de crainte que les fans qui arrive-

Seïdou Keïta
Avec quel état d’esprit allezvous affronter cette CAN ? Avec la ferme intention de faire quelque chose. Beaucoup de joueurs comme Kanouté sont en fin de carrière et veulent quitter la sélection avec les honneurs. On va aborder les matchs les uns après les autres en pensant d’abord au match d’ouverture contre l’Angola. Justement comment se présente pour vous le match de dimanche ? C’est toujours compliqué d’aborder un match d’ouverture, mais ça sera difficile pour les deux équipes. Comme je viens de vous le dire, nous sommes là pour faire quelque chose et nous avons le potentiel pour y arriver. Que pensez-vous de l’équipe d’Algérie ? Une équipe qui écarte l’Egypte

«L’Algérie est mondialiste, cela veut tout dire»
Pas tout à fait. J’ai couru normalement hier, mais je dois encore travailler demain et après-demain ici en Angola avant d’être fixé sur mon état. Pour le moment ça va, mais on doit prendre une décision commune avec l’entraîneur et le staff pour savoir si je peux jouer ou pas. Quels sont les joueurs que vous admirez le plus au sein de la sélection algérienne ? Je connais presque tout le monde, mais ce j’ai apprécié le plus au sein de l’équipe d’Algérie, c’est le groupe, l’état d’esprit. Je crois que c’est grâce à ça que vous êtes arrivés là où vous êtes. M. S.

de la qualification en Coupe du monde est une équipe redoutable. J’ai vu quelques séquences des deux matchs contre l’Egypte et je peux vous dire qu’entre l’Algérie que j’ai affrontée il y a trois ans à Rouen en amical et celle que j’ai vue à la télé, il y a une grande différence. L’équipe algérienne fait désormais partie des meilleures sélections afri-

caines. Toutefois, les éliminatoires, c’est une chose, la phase finale de la Coupe d’Afrique en est une autre. Il faut être forts, réguliers et avoir un mental d’acier pour passer le premier tour dans le groupe A, un groupe très équilibré. Etes-vous complètement rétabli de votre blessure ?

Sincèrement SeyL’imam dou, avez-vous été surpris que de Luanda l’Algérie parle l’arabe é maécarte le Parmi les membres de la communaut double de la délélienne à Luanda qui étaient à l’attente champion ational de gation du Mali jeudi à l’aéroport intern d’Afrique de la mosla capitale angolaise, il y avait l’imam du Monsoit un pays quée de Luanda. Bien que le Mali dial ? e locale est francophone et qu’en Angola, la langu Non pas en le portugais, l’imam s’exprime très bien du tout. Si plir arabe. Si les Algériens avaient pu accom vous êtes en mosla grande prière du vendredi à la Coupe du quée, ils auraient certainement monde, c’est que compris son prêche. vous l’avez mérité.

Le Buteur n°1078 Samedi 9 janvier 2010

9

«Benzema était fou de joie après la qualification de l’Algérie en Coupe du monde»
mais personnellement je n’écarterai pas le Malawi qui a réussi un excellent parcours durant les éliminatoires et qui vient d’accrocher le Ghana en match amical. Quelle est la clé de la qualification pour le Mali ? C’est la même pour les quatre équipes du groupe : il faut avoir les nerfs solides parce qu’il ne faut pas oublier qu’on va jouer tous les trois jours pendant un mois. Il faut aussi savoir doser ses efforts et essayer de se ménager pour la suite. Un mot sur l’équipe d’Algérie ? Je dois d’abord vous féliciter pour votre qualification en Coupe du monde. De par votre statut de mondialiste, vous faites automatiquement partie des équipes favorites pour faire partie au moins du dernier carré. Dans le groupe A, c’est donc l’Algérie qui est le favori ? Oui, mais ça ne sera pas du gâteau car les autres équipes veulent aussi se qualifier. Pour moi, l’équipe qui arrivera à gagner son premier match aura de grandes options pour aller au second tour. Ça va sans doute se jouer entre l’Algérie, l’Angola et le Mali car je ne vous vois pas perdre ou faire match nul contre le Malawi. Avez-vous rencontré Benzema au lendemain de la qualification de l’Algérie en Coupe du monde ? Oui bien sûr. On se voit tous les jours à l’entraînement. Comment a été sa réaction ? Il était fou de joie. Il était sincèrement très heureux parce que Benzema c’est aussi un Algérien. Je vous fais la confidence que moi aussi j’étais heureux et on a fêté ensemble la qualification de l’Algérie en Coupe du monde. J’ai toujours été un admirateur des footballeurs algériens et j’apprécie particulièrement Saïfi et Ziani dans l’actuelle équipe. Entretien réalisé par M. S.

Diarra

Coup d’œil Équipe nationale

«Pour moi, l’Algérie fait partie des favoris de cette CAN»

Kanouté

Un mot sur le groupe A avec le Mali, l’Algérie, l’Angola et le Malawi ? Pour moi, les seize meilleures équipes africaines qui sont en Angola auront leur mot à dire. Donc, tous les matchs seront difficiles. Ça va peut-être se jouer entre l’Angola qui aura l’avantage de jouer chez lui, l’Algérie qui viendra dans la peau d’un mondialiste et le Mali qui possède une belle équipe,

Diallo déçu qu’aucun Usmiste ne soit avec les Verts
Actuellement pensionnaire du club français du Havre (Ligue 2), l’ancien sociétaire de l’USM Alger, Mamadou Diallo, que nous avons rencontré hier, était déçu de voir qu’aucun joueur actuel du club de Soustara n’a été retenu avec la sélection algérienne, pour prendre part à la CAN. Diallo nous dira qu’il attendait, au moins, de voir son ami Hocine Achiou avec les Verts.

Stéphane Keshi
«L’Algérie ne sera pas dans les mêmes conditions que celles des éliminatoires qu’elle a disputées»
Avant de rencontrer l’équipe d’Algérie lors du second match du 1er tour, l’entraîneur nigérian du Mali, Stéphane Keshi, nous donne sa vision sur les Verts. «C’est vrai que l’Algérie reste une équipe très coriace et part favorite pour remporter la CAN de par son statut de mondialiste, mais il faut savoir aussi que les conditions seront très différentes que lors des éliminatoires qu’elle a disputées dernièrement. Je peux vous dire qu’en phase finale d’une compétition continentale comme celle de la CAN, tout peut arriver. Le Mali dispose d’une bonne équipe aussi, et on fera tout pour arracher notre qualification aux huitièmes de finale.»

Le Mali commencera la Coupe d’Afrique par un match contre le pays organisateur. Serait-ce un inconvénient ? Pas forcément, mais ce sera quand même très difficile parce que c’est le début de la compétition et parce que toutes les équipes veulent bien entamer la compétition pour gagner en confiance. Nous sommes dans un très bon groupe, équilibré et nous allons nous battre pour faire partie des deux premiers et passer ainsi le premier tour. Que pensez-vous de cette CAN en général ? Ce sera une Coupe d’Afrique de très haut niveau avec la présence de joueurs de très haut niveau et de sélections qualifiées en Coupe du monde. La lutte sera âpre, mais dans une bonne ambiance comme ça a toujours été le cas en Coupe d’Afrique. Le Mali sera-t-il favori pour remporter la Coupe d’Afrique ? Peut-être, mais nous ne serons pas les seuls. Il y a beaucoup de favoris, et le Mali est là pour créer la surprise et rivaliser avec les meilleurs. Quelle est la place de l’Algérie au milieu de tous ces favoris ? (Il sourit.) Mais je vous ai tout dit sur l’Algérie. Mais en un mois, il peut y avoir beaucoup de choses… Pour l’Algérie, rien n’a changé, c’est l’un des représentants de l’Afrique en Coupe du monde et cela peut lui donner un avantage par rapport aux autres équipes du groupe. Mais rien n’est évident en Coupe d’Afrique car toutes les équipes vont se battre pour réussir le tournoi. Pour moi, c’est clair, l’Algérie est l’un de mes favoris. Entretien réalisé par M. S.

Sissoko
Mohamed Lamine Sissoko, le milieu de terrain de la Juventus de Turin et de l’équipe du Mali, a trusté les titres : vainqueur de la Super Coupe d'Europe en 2005 (Liverpool FC) et de la C3 en 2004 (Valence FC), Champion d'Espagne en 2004 (Valence CF), Coupe d'Angleterre en 2006 (Liverpool FC) avant de partir en Italie où il porte le maillot de la Juventus. Il nous parle dans cet entretien de la CAN et des chances de l’Algérie et du Mali.

«Je connais Yebda et Djebbour, et votre équipe abordera cette CAN en pleine confiance»
Tout d’abord, quelles sont les nouvelles avant l’entame de la CAN ? Tout va pour le mieux et je peux vous dire que nous sommes fin prêts pour cette CAN et surtout conscients que nos supporters attendent beaucoup de nous. Justement, quels sont vos objectifs en ce qui concerne ce rendezvous continental ? Notre objectif est d’aller le loin possible et pourquoi pas au bout. Croyezmoi, il n’est pas du tout question pour le Mali de se contenter d’une simple participation. Nous avons une équipe complète dans tous ses compartiments et c’est le cas de l’Algérie et de l’Angola. Nos chances sont réelles et nous les jouerons à fond dans cette compétition prestigieuse. Seules deux équipes accéderont au deuxième tour. Qui seront-elles d’après vous ? Difficile de répondre à votre question car l’Angola est le pays organisateur. Son équipe évoluera sur ses terres et profitera du soutien de tout un peuple. Pour ce qui est de l’Algérie, c’est le mondialiste de la poule et il serait malhonnête de ne pas en faire un favori. Pour ce qui est du Mali, honnêtement, nous avons les moyens de passer ce tour. Que savez-vous du football algérien ? Tout simplement qu’il a retrouvé toute sa splendeur ces derniers temps et la meilleure preuve est sa brillante qualification pour le prochain Mondial. Pensez-vous qu’aborder la CAN avec cette étiquette de mondialiste est un avantage ? Certainement, dans la mesure où les joueurs jouissent d’une grande confiance en soi. D’un autre côté, ils ont écarte de grandes nations de football, comme le double champion d’Afrique. C’est certain, il restera la réalité du terrain et c’est là qu’il faut confirmer. Connaissez-vous des joueurs dans cette sélection algérienne ? Bien sûr, j’en connais quelques-uns, comme Yebda et Djebbour. Je ne sais pas si ce dernier

sera à la CAN. Il n’y est pas. C’est vraiment dommage pour lui. Il y a de belles individualités dans cette équipe d’Algérie et sa réussite n’est pas due au hasard. Un pronostic en ce qui concerne le choc Algérie-Mali ? Le meilleur l’emportera. Je peux seulement vous dire que les présents ce jour-là au stade assisteront à une belle partie de football, entre deux équipes très techniques. Le Mali possède cependant l’avantage d’être soutenu par un large public. Cela aura-t-il son importance ? Pas du tout. Même si la colonie malienne est nombreuse en Angola. Si cela était le cas, tous les pays organisateurs gagneraient la CAN. Ce qui n’est pas du tout le cas. Entretien réalisé par M. S.

10

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Coup d’œil Équipe nationale

L'ouverture de la CAN en clair
En cadeau de bienvenue aux amateurs de football africain, Orange TV va diffuser en clair, demain, le match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des nations entre l'Angola et le Mali. L'édition 2010 de la CAN aura lieu du 10 au 31 janvier.

Mozambique
En amical : Gabon 2 - Mozambique 0

Angola
Le Chef de l'Etat au chevet de la sélection
e président angolais, José Eduardo dos Santos, s’est rendu au chevet de la sélection nationale angolaise, qui a subi un véritable coup au moral après les deux derniers matchs amicaux ponctués par des résultats peu reluisants face à l’Estonie et la Gambie. Ainsi, le président de la République d’Angola a

Malawi
n’a pas été sans booster le moral des joueurs : «C'est un honneur de voir le Président s’intéresser à nous. Ceci montre que toute la Nation est derrière la sélection. A nous de nous montrer à la hauteur de cette estime du président et du peuple angolais en réalisant des bons matchs et des victoires», ont-ils précisé. Moumen A. A l’instar des Egyptiens, les Malawites débarquent à leur tour à Luanda sans susciter un quelconque intérêt, même s’ils étaient arrivés en début d’après-midi, vers 15h30. Médiatiquement, c’est une équipe qui n’intéresse apparemment pas beaucoup de monde. Cela dit, si leur arrivée n’a pas fait de bruit, le service de sécurité autour d’eux était impressionnant quand même.

Le Gabon d’Alain Giresse se rassure
Dans un dernier match comptant pour la préparation du prochain tournoi africain prévu en Angola, les Panthères du Gabon se sont imposées face au Mozambique sur le score de 2 buts à 0. Le premier but a été inscrit contre son camp par un défenseur mozambicain dès le début de la rencontre. Le second but a été inscrit par Daniel Cousin à un quart d'heure de la fin de la partie. Notons que le Gabon évoluera dans le groupe D en compagnie de la Tunisie, du Cameroun et de la Zambie lors de la CAN 2010.

Les Malawites arrivent dans l’anonymat

L

Côte d’Ivoire
En amical : Rwanda 0 - Côte d’Ivoire 2

jugé utile de s’y rendre en personne à la séance d'entraînement du mercredi pour discuter avec les joueurs et leur réitérer sa confiance. Histoire de remonter le moral des troupes à la veille du grand rendezvous attendu par l’ensemble des Angolais, prévu demain face au Mali à partir de 20h. Une action accueillie comme il se doit et qui

Les Eléphants terminent sur une bonne note
La Côte d'Ivoire termine sa préparation à la CAN Orange 2010 sur un succès. Les Eléphants l'ont emporté sur le Rwanda (2-0), jeudi au Tanzania National Stadium de Dar Es Salam, grâce à des buts inscrits en fin de match par Souleymane Bamba (84’) et Benjamin Angoua Brou (90’). La Côte d'Ivoire a rejoint hier l'Angola et son camp de base de Cabinda, où elle doit faire ses débuts lundi contre le Burkina Faso. Les hommes de Vahid Halilhodzic affronteront ensuite le Ghana (15 janvier) et le Togo (19 janvier).

ministre Leal Monteiro, a Luanda, «beaucoup de calme et d’attention» aux de la sélection natioLede footballde l'Intérieur, Roberto affronterontjoueursrecommandé jeudi, à nale (Palancas Negras), qui le Mali demain à 20 heures, en match d'ouverture de la Coupe d'Afrique des nations 2010. Au terme de la cérémonie de remise symbolique du matériel d'appui aux claques, le ministre a déclaré à l'Angop que l'équipe nationale devra jouer avec calme et concentration afin remporter la match d’ouverture. «Nous voulons gagner ce match afin d'accroître notre estime et commencer à envisager le passage à l'autre phase. Mais nous devons marquer le plus grand nombre de buts et ne pas encaisser. L’adversaire est diffícile, pour cela, nous allons nous battre pour la victoire de notre sélection», a-t-il souligné.

Le ministre de l’Intérieur appelle au calme

Les Egyptiens aussi
Il n’y avait pas foule hier matin à l’aéroport de Luanda à l’heure de l’arrivée de la sélection égyptienne. L’arrivée des Pharaons n’a pas suscité, en effet, un grand intérêt chez les Angolais, ni chez les médias. C’est presque dans l’anonymat total que l’avion des Egyptiens a atterri hier sur le tarmac de l’aéroport de Luanda où on ne s’est guère bousculé pour les accueillir. On ne sait pas, cependant, si cela voudrait dire que le détenteur du titre n’a pas la cote ici en Angola, ou c’est tout simplement l’horaire de son arrivée (7h30 du matin) qui a dû y décourager plus d’un.

Un dispositif de sécurité impressionnant
La police angolaise a mobilisé tout son effectif pour garantir la sécurité de la Coupe d'Afrique des nations (Angola 2010), dont le coup d'envoi est prévu demain à Luanda. L'information a été rapportée mercredi soir par l’agence angolaise, Angop. Elle a été confirmée par le commandant général adjoint de la police angolaise, le commissaire chef Paulo de Almeida. «En principe, tous les effectifs de la police sont mobilisés pour garantir la sécurité de la CAN. Evidemment, le tournoi se jouera seulement dans quatre provinces (Luanda, Benguela, Cabinda et Huíla) et les autres régions seront en état de prévention. Ceci dans la perspective de venir renforcer les effectifs des provinces qui accueilleront l'épreuve», a-t-il indiqué.

Cameroun
Paul Le Guen :
«La CAN pour préparer la Coupe du monde»



Egypte
Shehata :
«On a surmonté la déception du Mondial»
Shehata, le sélectionneur de l’Egypte, a de son côté beaucoup insisté sur l’importance de commencer par un succès ce tournoi africain que les Pharaons débuteront par un grand choc face aux Super Eagles du Nigeria. «On doit réussir nos débuts. Si on veut aller loin dans cette épreuve», dirat-il avant d’ajouter : «Pour faire oublier au peuple égyptien l’échec de l’élimination en Coupe du monde 2010, on doit faire mieux qu’une bonne figuration en Coupe d’Afrique. On promet de tout donner, et je demande aux supporters de prier Dieu de nous donner la force de réaliser le rêve de la nation.» Naples devrait s'entendre sur le recrutement du milieu de terrain international égyptien Mahmoud Abdel Razek Fadlallah, plus connu sous le nom de Shikabala (23 ans, 9 sélections, 1 but) avant que celui-ci ne prenne part cette semaine à la CAN avec sa sélection. C'est en tout cas ce qu'annonce Ahmed Soweilam, l'agent du joueur, dans la presse égyptienne. Une offre de 3 millions d'euros serait sur le point d’être conclue entre le club italien et le Zamalek où évolue Shikabala depuis 2006, après une première expérience mitigée de deux saisons en Grèce sous les couleurs du PAOK Salonique.

Des appelés pour parer à toute éventualité
Poursuivant dans le volet sécuritaire de la CAN, Almeida n’exclut pas le renforcement des effectifs en cas de dérapages imprévus. «Si la situation est un peu préoccupante, alors nous pourrons faire appel aux effectifs d'autres provinces. Il y a une formation spécifique pour la sécurité et protection des grands événements. Les effectifs seront recyclés et appuyés par les appelés «towers» (personnel civil chargé de la vigilance et d'orientation de la population dans les stades)», expliquera-t-il avant de conclure : «A l'avant-garde, il y aura des unités opérationnelles de la corporation, telles que la Police d'Intervention Rapide (PIR) et la Protection d'Objectifs Stratégiques (CUPOE).»

L’actuel sélectionneur du Cameroun a fixé des objectifs à son équipe pendant la CAN : «Faire un bon résultat et bien préparer la Coupe du monde qui viendra quatre mois après. Ce n'est pas incompatible», dira Le Guen dans une interview accordée au quotidien Ouest France. Il juge que les Lions Indomptables ne sont pas les seuls favoris pour remporter cette compétition : «La Côte d'Ivoire a un plus gros potentiel, le Ghana aussi. Le Cameroun est un outsider.»



Tout est prêt pour la cérémonie d'ouverture
Les organisateurs de la prochaine CAN 2010 n’ont rien laissé au hasard pour faire de cette Coupe d’Afrique une réussite totale. Ainsi, tous les moyens ont été déployés et les préparatifs pour ce grand événement de toute l’histoire de l’Angola vont bon train. Dans cette perspective, pas moins de 1000 figurants ont réalisé jeudi, à Luanda, la dernière répétition avant l'ouverture de la 27e Coupe d'Afrique des nations de football, qui débutera officiellement demain dimanche, à Luanda. La dernière séance d’essai a été assistée par le Président José Eduardo dos Santos en personne, ainsi que quelques hautes personnalités du gouvernement local. Une présence qui vient confirmer tout l’intérêt des hauts responsables angolais à faire de cette édition une fête du football. Les figurants ont montré à l'assistance les chorégraphies qui seront exhibées demain, un mariage entre la culture africaine et le football. Demain, l'Angola affrontera le Mali juste après les activités culturelles et protocolaires qui sont programmées dans cette cérémonie qui sera retransmise en direct par plusieurs chaînes satellitaires étrangères en clair pour permettre aux téléspectateurs du monde entier à suivre ces festivités. Moumen A.



Naples piste Shikabala

«J'ai voulu impliquer davantage Eto’o»
L'ancien entraîneur du PSG est également revenu sur son choix de nommer Samuel Eto'o capitaine et les résultats que cela a engendrés : «J'ai voulu l'impliquer davantage dans la sélection. Cela a marché parce que Rigobert Song, le précédent capitaine, a joué le jeu, en restant avec l'équipe.» Paul Le Guen décrit également comment il vit sa première expérience en tant que sélectionneur d'une équipe nationale : «C'est un changement de vie ! C'est aussi un changement professionnel, mais je m'adapte bien.»

Figo souhaite la victoire de l’Angola
L'international portugais Luis Figo a souhaité hier matin, à Luanda, plein succès à l'équipe nationale angolaise de football et à son entraîneur, son compatriote José Manuel, à la Coupe d'Afrique des nations 2010. Luis Figo a déclaré que l'Angola joue à domicile et cela constitue toujours un avantage. «J'espère que tous les Angolais vivront ce temps avec enthousiasme et que les athlètes honoreront l'effort de la nation tout entière», a-t-il dit

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

11

Coup d’œil Équipe nationale

«Algériens, il n’y a pas plus dangereux que l’euphorie !»
Comme il nous l’a déclaré dans un précédent entretien, Claude Leroy a débarqué à Luanda jeudi en début d’aprèsmidi en provenance de Dubai pour travailler pour le compte de Orange, l’un des sponsors majeurs de la CAN.
Bonjour M. Leroy, nous sommes des journalistes du Buteur et nous voudrions vous poser quelques questions ? Ah, c’est vous qui me pourrissiez la vie au téléphone à chaque fois que l’Algérie réalise un bon résultat. Et bien, je suis à votre disposition. Vous êtes à Luanda pour le compte de Orange, mais vous auriez bien pu atterrir sur le banc du Nigeria comme cela a été rapporté par plusieurs médias africains et européens. Qu’en est-il de ces contacts avec les responsables nigérians ? Il y a eu un contact effectivement, mais pas pour la CAN. On Fédération omanaise et si négociations il y a, elles auront lieu entre la Fédération nigériane et la famille royale. Au jour d’aujourd’hui, mon seul souci c’est de qualifier Oman à la Coupe d’Asie des nations au Qatar en 2011, il nous reste encore un match contre le Koweït. Nous avons gagné hier à Djakarta 1 à 0, ce qui nous a remis dans la course. Mais participer à une Coupe du monde, c’est plus valorisant, non ? Oui, mais pas au détriment de mes principes. Et puis, je ne cours pas après une Coupe du monde car j’y ai déjà participé et j’ai aussi participé à plusieurs CAN. Tout à l’heure lorsque vous répondiez aux questions des confrères angolais sur le groupe A, vous n’avez pas parlé de l’Algérie… Parce qu’ils n’ont pas arrêté de me poser des questions sur le match d’ouverture Angola-Mali en oubliant de me parler de l’Algérie. Je pense que dans le groupe A, le Mali aura une légère avance, c’est une équipe qui a éternellement un gros potentiel, mais qui ne fait jamais rien. C’est peut-être l’occasion pour les Maliens de jouer enfin

Claude Leroy
avec leurs qualités et de faire quelque chose avec leur potentiel. Concernant l’Algérie, c’est une équipe qui aura tout à gagner parce qu’elle est euphorique après sa qualification largement méritée en Coupe du monde. C’est que du bonheur pour cette belle génération de joueurs qui baigne dans l’euphorie. Mais attention, cette euphorie là est une arme à double tranchant, il n’y a pas plus dangereux qu’une équipe euphorique. Selon vous donc, le statut de mondialiste peut jouer de mauvais tours aux Algériens ? Je me rappelle avoir souvent joué et battu des mondialistes en Coupe d’Afrique. L’Algérie en 86 qu’on avait brillamment sortie de la compétition en les battant 3 à 2 avec le Cameroun, le Togo et l’Angola en 2006 avec notre petite équipe locale du Congo. Etre mondialiste ne donne finalement aucun statut et M. Saâdane le sait très bien. Il sait aussi qu’il doit aller le plus loin possible en Coupe d’Afrique pour bien préparer la Coupe du monde. Il faut un maximum de matchs importants aux Algériens ici en Angola. Entretien réalisé par M. S.

souhaitait me voir prendre la sélection du Nigeria en Coupe du monde, mais il y a deux paramètres importants dont je dois tenir compte. Premièrement, ils ont un entraîneur et avant de faire quoi que ce soit, il faut qu’ils règlent leur problème avec mon collègue nigé-

rian. Moi, je ne donne jamais suite à un contact lorsqu’il y a un entraîneur sur place parce que c’est tout simplement inélégant surtout qu’ils ont un entraîneur qui les a qualifiés en Coupe du monde, cela prouve qu’il a de la qualité. Deuxièmement, je suis sous contrat avec la

Groupe A
1. ANGOLA 2. MALI 3. MALAWI 4. ALGERIE

Programme de la phase finale de la CAN 2010 1er tour (heures algériennes)
Groupe A (Luanda) 10 janvier : 11 janvier : 14 janvier : 18 janvier : Angola-Mali (20h00) Algérie-Malawi (14h45) Algérie-Mali (17h00) Angola-Malawi (19h30) Angola-Algérie (17h00) / Malawi-Mali (17h00 à Cabinda)

Groupe C (Benguela)
12 janvier : 16 janvier : 20 janvier : Egypte-Nigeria (17h00) Bénin-Mozambique (19h30) Bénin-Nigeria (17h00) Egypte-Mozambique (19h30) Bénin-Egypte (17h00) Mozambique-Nigeria (17h00 à Lubango)

Groupe B
1. COTE D'IVOIRE 2. BURKINA FASO 3. GHANA 4. TOGO

Groupe C
1. EGYPTE 2. NIGERIA 3. MOZAMBIQUE 4. BENIN

Groupe B (Cabinda)
11 janvier : 15 janvier : 19 janvier : Burkina Faso-Côte d’Ivoire (17h00) Ghana-Togo (19h30) Burkina Faso-Togo (17h00) Ghana-Côte d’Ivoire (19h30) Côte d’Ivoire-Togo (17h00) Burkina-Ghana (17h00 à Luanda)

Groupe D
1. CAMEROUN 2. GABON 3. ZAMBIE 4. TUNISIE

Groupe D (Lubango) 13 janvier : Cameroun-Gabon (17h00) Tunisie-Zambie (19h30) 17 janvier : Gabon-Tunisie (17h00) Cameroun-Zambie (19h30) 21 janvier : Cameroun-Tunisie (17h00) Gabon-Zambie (17h00 à Benguela)

¼ de finale
24 janvier : 1. A Luanda : 1er gr A2e Gr B (17h00) 2. A Cabinda : 1er gr B2e gr A (20h30)

Les chaînes de TV sur lesquelles vous pourrez voir les matchs du 1er tour de la CAN

½ finale
28 janvier : A Luanda : Vainqueur 1Vainqueur 4 (17h00)

 Dimanche 10 janvier (17h00) : Angola-Mali (Eurosport, Eurosport Anglaise, Eurosport Allemande, France 2, Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera Sport +9, Orange Sport, TV Mozambique, ORTM)  Lundi 11 janvier (14h45) : Malawi-Algerie (Eurosport, Eurosport Anglaise, Eurosport Allemande, Al Jazeera Sport HD, ENTV, Al Jazeera +9)

Finale
31 janvier
Finale à Luanda (17h00)

 Lundi 11 janvier (17h00) : Côté dʼIvoire-Burkina Faso (Eurosport, Eurosport Anglaise, Eurosport Allemande, Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)  Lundi 11 janvier (19h30) : Ghana-Togo (Eurosport, Eurosport Anglaise, Eurosport Allemande, Al Jazeera Sport HD, ENTV, Al Jazeera +9)  Mardi 12 janvier (17h00) : Egypte-Nigeria (Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)  Mardi 12 janvier (19h30) : Mozambique-Bénin (Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)  Mercredi 13 janvier (17h00) : Cameroun-Gabon (Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)  Mercredi 13 janvier (19h30) : Zambie-Tunisie (Hannibal, Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)  Jeudi 14 janvier (17h00) : Mali-Algérie (Al Jazeera Sport HD, ENTV, Al Jazeera +9)  Jeudi 14 janvier (19h30) : Angola-Malawi (Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)  Vendredi 15 janvier (17h00) : Burkina Faso-Togo (Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)

¼ de finale
25 janvier : 3. A Benguela : 1er gr C2e gr D (17h00) 4. A Lubango : 1er gr D2e gr C (20h30)

½ finale
28 janvier : A Benguela : Vainqueur 3Vainqueur 3 (20h30)

30 janvier : troisième à Benguela (17h00)

 Vendredi 15 janvier (19h30) : Côte dʼIvoire-Ghana (Al Jazeera Sport HD, Al Jazeera +9)

12


Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos envoyés spéciaux en Turquie

Biquotien mercredi
L’équipe nationale s’est entraînée deux fois mercredi dernier. La première séance a eu lieu le matin, et la seconde en fin d’après-midi. C’est la première qu’ils font du biquotidien depuis leur arrivée à Antalya. Les deux séances ont eu lieu sur le terrain Majesty.

Coup d’œil Equipe nationale A’

A cause de Algérie-Malawi

Hamza Rahmouni

Chouaïb Kahoul

L’horaire du deuxième

Une seule séance jeudi

sont revenus une seule séance d’e  Par ailleurs, les Vertsntraînement seà par jour. C’était avant-hier, jeudi. Ils sont entraînés l’après-midi, toujours sur l’excellente pelouse de l’enceinte Majesty.

match sera modifié
nous avons interrogés à l’hôtel sont optimistes quant à un bon résultat des Verts, lundi prochain, à l’occasion de leur premier match de la phase finale de la CAN, qui aura lieu à Luanda, face au Malawi. «Je pense que l’Algérie l’emportera sur le score de deux buts à zéro et c’est Ghezzal et Bougherra qui marqueront», a prédit Ali Rial, le défenseur de l’USMA. Khoualed, à ses côtés, lance : «Ce sera un match très difficile pour nous, parce que le Malawi essayera de jouer les trouble-fêtes. Je pense qu’on va l’emporter par un but à zéro et c’est Ghezzal qui va marquer.» «Où peut-on voir le match ?» A Antalya, tout le groupe se demande où voir le match tant attendu Algérie-Malawi. En effet, les joueurs et le staff ne veulent en aucun cas rater cette affiche, quitte à la suivre sur Internet au cas où elle ne serait pas retransmise sur la chaîne Eurosport turque. Hamza R.

Maïza : «Ziaya aurait dû signer à Sochaux, ça aurait été mieux pour lui»
Adel Maïza était surpris d’apprendre que son excoéquipier à l’ESS, Malek Ziaya, a signé officiellement à Al Ittihad de Djeddah. Le défenseur central de l’USM Annaba était tout simplement déçu pour son coéquipier. Selon lui, il aurait dû opter pour Sochaux : «Ziaya aurait pu opter pour Sochaux. A mon avis, il aurait eu une bonne occasion de progresser et décrocher un autre contrat professionnel dans un club meilleur que Sochaux. Le championnat saoudien est le meilleur dans les pays du Golfe, mais la France aurait été mieux pour lui.»

Arrivée tardive de Messaoud

Messaoud est arrivé mercredi, soirée. Le  Mohamedtard dans laChlef a été, meneur de jeu de l’ASO rappelons-le, autorisé par le sélectionneur national à s’absenter durant deux jours, le temps qu’il règle un problème familial. Messaoud avait pris le vol de 16h de l’aéroport international d’Alger, Houari-Boumediène, pour rejoindre Istanbul, avant de prendre un second avion pour la ville d’Antalya. La venue de Messaoud va sans le moindre doute soulager Abdelhak Benchikha qui pourra compter sur les services de l’enfant de Tiaret.

De la musculation après l’entraînement

Messaoud pris part à la première séance e  MohamedAprès, il s’ed’stantraînement, jeudi passé. adonné à

équipe nationale A’, qui se trouve à Antalya depuis lundi passé, a disputé hier son premier match amical face à une séance de musculation sous la Bugasport, un club de deuxième houlette du préparateur physique de division turc. Pour ce qui est du l’EN A’, Boudjemaâ Mohammedi. second match, il est programmé C’est le sélectionneur Benchikha qui pour le 11. Cette date coïncide l’a décidé. avec l’entrée en lice de la sélection Slimani fan de Ronaldo nationale algériennela dans la phase finale de Coupe Islam Slimani est un fan de Luis Nazario de Lima, dit Ronaldo, l’ex- d’Afrique des nations qui se tiendra en Angola. Néanmoins, le seattaquant brésilien du FC Barcelone et de l’inter de Milan. Sur son téléphone cond match test devrait se dérouler à 15h, heure locale, alors portable, il a enregistré des vidéos montrant le joueur dans ses oeuvres. Il que le premier match des Verts est très impressionné par la technique lors de cette CAN (face au Malawi) aura lieu le même jour et à du Brésilien. la même heure. Ce qui veut dire que ni les joueurs ni le staff techIl veut l’imiter nique ne pourront suivre cette Les crochets, les feintes techniques rencontre très attendue par le et surtout le «ghoraf» ont beaucoup peuple algérien. C’est pourquoi le épaté le jeune attaquant belouizdadi. Il sélectionneur national, Abdelhak compte même l’imiter. Il a commencé Benchikha, et le directeur admipar sa coupe de cheveux ! nistratif de l’EN A’ qui est aussi chef de délégation, Salah Boutad-

L’

jine, songent à changer l’horaire de la rencontre pour que tout le monde puisse suivre cette affiche tant attendue. Il est fort probable que ce match ait lieu à 18h, peutêtre plus tard. Face au FC Cologne ou le Bayern Leverkusen Pour ce qui est de l’adversaire qu’affrontera l’Equipe nationale A’ lors de ce second match, jusqu’à présent rien n’est encore clair. L’agent turc qui a organisé ce stage, Tarik Yalcin, est toujours en négociations avec des clubs. Selon une source autorisée, le deuxième adversaire des Verts pourrait être le FC Cologne ou le FC Bayern Leverkusen. Un adversaire costaud qui permettrait aux Verts d’évaluer leur niveau de progression. Les joueurs optimistes pour le match du Malawi La majorité des joueurs que

Des oranges après l’entraînement
Les organisateurs de ce stage ont fait en sorte à ce que les joueurs soient mis dans les meilleures conditions. Ainsi, après l’entraînement, chaque joueur a eu droit, jeudi passé, à une orange. C’est surtout pour leur éviter d’attraper une grippe, avec un tel climat.

Algérie A’ 1 Buga Sport 0



Slimani s’illustre
Les Verts ont disputé leur premier match amical hier en Turquie contre Buga Sport, une équipe de deuxième division qui joue l’accession. La rencontre s’est terminée sur le score d’un but à zéro en faveur des Fennecs grâce à un but du Belouizdadi Islam Slimani dans les ultimes moments du match.

Les joueurs impressionnés par la ville
Les joueurs sont satisfaits des conditions du stage, mais ils sont particulièrement impressionnés par le lieu. Ainsi, la ville de Antalya les a éblouis par sa beauté, la qualité de ses terrains de football et ses nombreux hôtels luxueux.



Exercice de combinaison

ont été passé à des de combinai Les joueursexercicessoumis jeudi son pour qu’ils puissent développer leur jeu collectif et l’efficacité devant les buts. Benchikha a scindé le groupe en deux et placé chaque joueur dans son poste en mettant des chasubles par terre comme si c’était des adversaires.

Il a déjà joué à l'ESS en 2006

Benouanès : «Je signerai dans un club turc dans trois jours»
K arim Benouanès est un joueur franco-algérien qui a joué à l'ESS en 2006, avant de rejoindre l'Entente Saint-Gratien, puis Al Foudjia aux Emirats Arabes Unis et enfin la Chine. Ce joueur se trouve à Antalya, en compagnie de son manager, pour discuter à propos d'un transfert dans le championnat turc.
Vous êtes à l'hôtel Akka. Pourrions-nous en connaître les raisons ? Eh bien, je suis avec mon manager qui s'occupe des négociations de mon transfert en Turquie. Il est en contact avec trois clubs turcs qui jouent toujours le haut du tableau en championnat. En principe, je signerai mon contrat dans trois jours au plus tard. Pouvez-vous nous donner les noms de ces clubs ? Je suis vraiment désolé, je ne peux pas. C'est mon manager qui s'occupe de tout. J'aurais aimé vous satisfaire mais ce n’est pas possible. En optant pour la Turquie, quelles sont vos ambitions ? La Turquie, c'est un des meilleurs championnats. Mon objectif est de jouer et gagner en compétition pour relancer ma carrière. Et l'Equipe nationale ? Ce n'est pas encore d'actualité. Mais je leur souhaite bon courage pour la CAN en Angola qui va commencer dans quelques jours. Parlez-nous de votre expérience en Chine… J’ai joué dans un club dans la localité de Shanghai. Un club de l'élite où j'étais en compagnie de certains joueurs brésiliens qui ont joué en équipe nationale, comme Junior Baiano. ... et à l'Entente. Ça va, ça c'est bien passé. Je suis venu à l'ESS qui se trouvait alors à la dixième place. J'ai signé après un accord avec Serrar pour aider le club à se qualifier en Coupe arabe. Dieu merci, j'ai réussi. J'avais eu par la suite des problèmes de paiement, mais je garde de bons souvenirs de l'Algérie. Il y a même Lemmouchia, qui a réussi à s'imposer en Equipe nationale… Oui, je suis heureux pour lui.

Coups de pied arrêtés après

a programmé par la suite des  Le sélectionneur nationalexercices de coups de pied arrêtés. Cet exercice est primordial dans la cohésion et surtout lors de matchs officiels.

Rial, Tedjar et les coups francs



Lors des exercices des coups francs, deux joueurs ont particulièrement brillé. Il s’agit du stoppeur de l’USMA, Ali Rial, et du milieu du terrain de la JS Kabylie, Saâd Tedjar. Ces joueurs se sont montrés très adroits, voire efficaces, puisque leurs tirs étaient tous cadrés.

C'est un très bon joueur. Je pense que l'expérience des premiers émigrés venus avant lui a beaucoup servi. Entretien réalisé par Hamza R.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Coup d’œil Equipe nationale

13

Alain Perrin

«Opter pour un pays chaud pour la préparation aurait été une catastrophe pour l’Algérie»
Alain Perrin est un connaisseur du football algérien, en étant derrière la découverte de certains talents comme Karim Ziani. C’est lui qui avait donné la chance à l’ex-Mouloudéen Rafik Saïfi et l’ex-buteur de la JSK, Farid Ghazi, de jouer et s’illustrer à Troyes. Le désormais ex-entraîneur de Saint-Etienne connaît parfaitement le football du continent Noir, du fait de son contact avec plusieurs joueurs africains qu’il a eus sous sa coupe dans différents clubs français. Nous l’avons contacté pour avoir son avis sur la prochaine CAN et l’équipe d’Algérie, entre autres.

bien protégée. Cela signifie que vous vous intéressez de près à notre Equipe nationale… Absolument, d’autant plus que j’ai beaucoup d’amis algériens. Après les scènes de joie de la communauté algérienne un peu partout en France, tout le monde a pris conscience des capacités de l’équipe d’Algérie. Il est cependant indispensable pour moi de suivre tout ce qui se passe dans le football au niveau mondial. Je dirai donc que j’ai suivi le parcours de l’équipe algérienne avec beaucoup d’attention. Comment avezvous accueilli la nouvelle de la double qualification de l’Algérie en Coupe d’Afrique et au Mondial ? Comme je l’ai déjà dit, l’Algérie possède une équipe respectable qui donnera de la joie au peuple algérien durant plusieurs années, si elle bénéficie de toute l’attention nécessaire. La qualification de l’Algérie au Mondial est logique et méritée. J’étais naturellement content, du moment que j’ai coaché certains éléments doués de votre équipe qui, j’espère, sera à la hauteur des attentes de son public. Commençons par la Coupe d’Afrique, comment jugez-vous le niveau de cette équipe avant d’évoquer le groupe d’Algérie ? Franchement, il n’y a plus de place pour les faibles en Afrique, et je suis persuadé que tout le monde est d’accord avec moi sur ce point. «Le Mondial se jouera sur de petits Toutes les équipes se valent acdétails. Aux Algériens, je leur dis tuellement. Nous allons assister à de ne pas se laisser impressionner une rude rivalité entre toutes les par l’Angleterre et les Etats-Unis» équipes présentes en Angola. La CAN bénéficie aussi d’une large et importante couverture médiatique, vu les noms des nations qui y particiTout d’abord, comment allez-vous monperont. On s’attend un tournoi relevé sur tous sieur Perrin ? Tout va bien, je suis en train de régler cer- les plans. tains détails après mon départ de SaintNous avons sollicité plusieurs techniciens Etienne. Cela fait partie de la vie des connus sur la scène footballistique pour entraîneurs. Aujourd’hui on est là, demain on leur demander leurs avis sur le groupe de se retrouve ailleurs, et ainsi de suite. l’Algérie. Nous avons eu droit à différentes réponses ; qu’en pensez-vous, vous Nous voulons connaître votre avis sur la personnellement ? participation de l’Algérie à la Coupe Tout est possible dans ce groupe. Mais il y d’Afrique en Angola… Avant de vous répondre, je voudrais d’abord a des priorités, à savoir le degré de pression que subira l’Algérie en tant que mondialiste, dire que rater deux éditions de Coupe d’Afrique de suite n’est pas évident. C’est le cas mais qui sera minime comparativement à la de l’Algérie qui normalement de par son his- Côte d’Ivoire, au Cameroun, au Nigeria et au toire et ses grands joueurs qui ont marqué de Ghana. L’Algérie, dans le même groupe de leur empreinte cette compétition doit être pré- l’Angola est, de l’avis des spécialistes, l’une des sente régulièrement à chaque édition, que ce équipes favorites pour remporter le trophée. soit au niveau continental ou mondial. Après Cela veut-il dire que l’Algérie pourrait sa double qualification, l’Algérie a retrouvé tirer profit de la pression que subira l’Anson lustre d’antan. Je crois que le spectacle et gola ? le suspense seront assurés avec la présence de La pression est une arme à double tranl’équipe algérienne dont les résultats enregis- chant. L’Angola bénéficiera de l’avantage du trés jusque-là font d’elle une équipe solide et terrain et de son public. Mais d’un autre côté, respectable qui fera des miracles, si elle est la pression du public angolais pourrait être fa-

tale pour son équipe. L’Algérie pourrait exQuelles sont les deux équipes qui passeploiter cette donne, à condition que ses ront, à votre avis, au deuxième tour ? joueurs soient forts mentalement et psychoL’Angola est le favori numéro un, le logiquement. Ils se doivent aussi d’éviter cer- deuxième ticket se jouera entre l’Algérie en taines choses qui pourraient les pousser à tant que mondialiste et le Mali qui possède de passer à côté de leur sujet. grands joueurs, à un degré moindre le Malawi. Il faut s’attendre aussi à une surprise Des choses... comme quoi ? Ne me dites pas qu’on déroulera le tapis concernant la deuxième place du groupe. pour l’Algérie et qu’elle sera accueillie avec des fleurs. Les responsables de votre équipe doiIl y a deux joueurs en Algérie que vous vent préparer les joueurs à affronter certains connaissez parfaitement, n’est-ce pas ? aspects négatifs de la compétition. Même si je Vous faites allusion à Saïfi et Ziani, ce sont n’ai aucun doute sur la force mentale et l’esprit deux joueurs doués parmi les ceux que j’ai dide groupe qui caractérisent rigés à Troyes. votre équipe qui est comComment voyez-vous leur «Ziani, posée tout de même rendement lors de cette qui est sur une corbe de joueurs profesCAN ? ascendante, sera un atout sionnels qui Sans diminuer de la jouent ensemble majeur pour les Verts. S’il joue valeur de leurs camadepuis un bon sur sa véritable valeur, aucune rades, à l’instar de moment. Yebda, Abdoun, Belhadj, équipe ne sera capable Le scénario du Bougherra, Meghni et les d’arrêter l’Algérie» Caire pourrait-il se autres, je dirai qu’ils apportereproduire face à l’Anront leur touche à la prochaine gola ? Coupe d’Afrique. Il est vrai que le rendeNon, pas à ce point. Le match du Caire était ment de Saïfi a régressé par rapport aux anune question de vie ou de mort pour l’Algérie nées précédentes, mais sa longue expérience et l’Egypte, alors que pour le match de l’An- des terrains pourrait faire la différence dans gola, je pense que les joueurs algériens auront une ou deux actions seulement. Ziani, qui est leur destin entre leurs mains, d’autant plus sur une courbe ascendante, sera un atout maqu’ils entameront la compétition contre le jeur pour les Verts. S’il joue sur sa véritable Malawi et tout dépendra de ce match. Il y a valeur, aucune équipe ne sera capable d’arrêune possibilité de réaliser un résultat probant ter l’Algérie. contre le Mali par la suite. Le dernier match En ce qui concerne la Coupe du monde, contre l’Angola pourrait donc être une simple croyez-vous que le tirage au sort a été cléformalité pour vous. ment pour l’Algérie sachant qu’elle afQue pensez-vous du stage des Verts effrontera l’Angleterre, les Etats-Unis et la fectué en France, contrairement à certaines Slovénie ? équipes qui ont opté pour des pays dont les On ne peut pas répondre à cette question conditions climatiques sont les mêmes qu’en pour le moment. La Coupe du monde est loin, Angola. C’est une question qui a suscité une car les données en football changent d’une sepolémique en Algérie… conde à une autre et le niveau d’un joueur Il ne faut pas tomber dans le piège. Je crois risque de progresse ou de régresser d’un moque la décision d’effectuer le stage de prépara- ment à l’autre. Vos joueurs ne doivent pas tion en France est sage sur tous les plans. Si penser au Mondial, mais se concentrer unil’Algérie avait opté pour un pays chaud, ça au- quement sur le présent. Cela dit, le Mondial rait été catastrophique pour vos joueurs. S’en- se jouera sur de petits détails. Si je dois dontraîner deux heures en France est tout à fait ner un conseil à l’Algérie, c’est de ne pas se différent que de s’entraîner deux heures dans sous-estimer et ne pas se laisser impressionun pays africain. Ne me dites pas que la pré- ner par l’Angleterre ou les Etats-Unis, mais paration de la sélection ghanéenne en Suisse avoir confiance en ses capacités. n’a pas été étudiée. E plus de ça, la France est Seriez-vous tenté par l’Equipe natioun choix judicieux sur le nale algérienne ? plan géographique, L’équipe algérienne est car elle est proche «L’Angola est le favori bien structurée et toutes des pays où la numéro un, le deuxième les conditions de travail plupart des ticket se jouera entre l’Algérie en ont été mises en place. joueurs algériens évo- tant que mondialiste et le Mali qui Ce sont des choses qui encouragent n’importe possède de grands joueurs luent. quel entraîneur pour et à un degré moindre le Vous pensez tenter une aventure avec donc que le cliMalawi» cette sélection. mat n’influencera pas Que voulez-vous dire en guise de sur les joueurs… conclusion ? Il est tout à fait normal que les conditions Je suis très honoré de m’adresser à votre climatiques en France, ou en Europe en général, ne sont pas les mêmes qu’en Afrique aus- journal Le Buteur que je respecte beaucoup. trale dont la chaleur et le taux d’humidité sont Aussi, je voudrais adresser mes salutations à trop élevés. Le plus important a été fait en tous les Algériens et je souhaite plus de proFrance, et la réalité du terrain prouvera la grès et de prospérité pour votre football qui vraie valeur de vos joueurs. L’intelligence dans mérite d’être présent dans toutes les compétile jeu aura un rôle important aussi. Il faut sa- tions mondiales. voir gérer les minutes des matches dans des conditions climatiques très difficiles. Entretien réalisé par Lyès F.

14

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos envoyés spéciaux à Sousse

Coup de colère MCA

Un vendredi chargé

Il n’y a eu ni Monastir ni Sfax

Tarek Bouchikhi

Rachid Benchikh

du Mouloudia ont eu une journée du vendredi très Les joueursfooting pour certains, chargée avec musculation pour d’autres et travail technique pour l’ensemble du groupe.

Les Mouloudéens en rogne contre l’organisateur du stage

Piocelle sollicité par Benamer
Ayant reconnu l’ex-joueur de Nantes et de Bastia, Mourad Benamer, l’entraîneur des gardiens ce but du MCA, a tenu à se faire prendre en photos avec le milieu de terrain d’Arles Avignon, à savoir Sébastien Piocelle. Ce dernier a répondu favorablement aux sollicitations de Mourad.



De la muscu au menu

Zeddam ont hier matin droit une Les camarades deà salleséance deeu musculation dans la de gym de l’hôtel El Mouradi doté d’un équipement dernier cri. Dans ce registre, c’était Moussa Coulibaly et Fodil Hadjadj qui ne font plus partie du club qui surclassaient leurs camarades.

Footing sur la plage

Arles Avignon a insisté pour affronter le Mouloudia
L’entraîneur d’Arles Avignon, Estebane, a insisté auprès de son homologue François Bracci afin de jouer un match test avant de clôturer le stage. Mais ayant pris des engagements avec l’organisateur du stage, Bracci ne pouvait changer de cap et jouer ce match qui aurait été très intéressant, surtout que cette équipe d’Arles compte dans ses rangs un joueur comme Sébastien Piocelle et Caba Diawara, l’ex-Parisien, et Gunner.



La matinée d’hier a commencé par une séance de footing sur la plage qui se trouve à quelques mètres de l’hôtel. Harkat, Aberane, Daoud, Hamrat, Megherbi, Kabla, Essaïd, Lazreg et Mokdad ont été les principaux acteurs de cette séance de travail sur le sable fin de la plage privée de l’hôtel. C’est sous la houlette de Kamel Achouri que les joueurs, à leur tête Harkat, ont bossé pour parfaire leur condition physique.



L

Travail technico-tactique l’après- midi

la musculation et le footing sur la tous les Après plage,les coupsjoueurs ontà pris part, vers de 15h30, une séance axée essentiellement sur le volet technico-tactique au stade de l’hôtel El Mouradi.

es responsables mouloudéens ainsi que le coach Bracci sont tous en rogne après l’organisateur du stage, un Tunisien. Et pour cause, ce dernier avait programmé deux matches amicaux face à Monastir et Sfax. C’est ce qui a contraint Bracci à décliner l’offre de l’équipe d’Arles Avignon. Mais au bout du compte, l’organisateur n’a fait que miroiter des matches amicaux face à des adversaires de très bon ni-

veau, mais sans que cela ne se concrétise. Ce qui n’a pas manqué de perturber les plans de l’entraîneur corse qui aurait aimé suivre à la lettre le programme qu’il avait tracé avant de rallier Sousse.

Kaïrouan qui évolue en deuxième division. Seul bémol dans toute cette affaire, c’est que l’équipe tunisienne voulait affronter le Mouloudia avec les Espoirs, ce qui n’a pas été du goût de Bracci.

La JSK proposée au MCA
Pour le dernier matches test des Vert et Rouge avant de clôturer le stage, l’organisateur du stage a proposé l’équipe de la JS

Bracci : «Pas question de jouer face aux Espoirs de Kaïrouan»
Au sujet de la programmation du dernier

match test, l’entraîneur mouloudéen, François Bracci, a été clair à ce sujet en nous déclarant : «On nous propose de jouer une équipe de D2 qui veut nous affronter avec les Espoirs. Il est hors de question de jouer un match face à un adversaire qui ne présenta pas son meilleur effectif. Je ne veux pas vivre le même scénario que face à l’équipe du Hillal Mesken», nous a dit l’entraîneur mouloudéen. T. Che

Le club français quitte aujourd’hui Sousse
C’est ce matin que la délégation d’Arles Avignon a quitté Sousse afin de rallier la France. La veille du départ, l’ensemble de la délégation d’Arles a tenu à saluer les Mouloudéens tout en regrettant de ne les pas avoir affrontés en amical.



Amroune a repris hier avec le groupe
Amroune, deuxième meilleur buteur de son Mohamedréalisations, leéquipe avec quatre a pu reprendre hier les entraînements avec ses partenaires, après avoir été soumis depuis le début du stage à un travail spécifique. Le joueur était tout soulagé de pouvoir réintégrer le groupe. «Je veux jouer ce dernier match amical. A moi de tout faire pour y arriver, car il ne reste plus beaucoup de temps avant ce match contre Annaba», nous a dit le Mouloudéen.

L’entraîneur d’Arles Avignon

Estebane : «Mokdad est un joueur qui a beaucoup de qualités»
joueur se produisant la saison passée sous les couleurs de l’US Créteil. A ce sujet, l’entraîneur français nous dira : «Je me souviens de ce petit milieu de terrain de Créteil qui s’appelle Mokdad. C’est un bon joueur qui a beaucoup de qualités, il peut apporter à cette équipe du Mouloudia qui est apparemment composée de beaucoup de jeunes joueurs. Je leur souhaite bonne chance pour l’obtention du titre. Quant à nous, on va tout faire pour assurer le maintien en Ligue 2, car il faut rappeler que nous sommes un club à petit budget», nous a dit le coach D’Arles Avignon. çais sur les chances de Verts durant cette Coupe d’Afrique des nations. «L’Algérie a toutes les cartes en main pour aller le plus loin possible dans cette CAN. Cette équipe a du potentiel et de la force morale, comme elle l’a prouvé au Soudan face à l’Egypte pour aller très loin dans cette compétition. Cela dit, il est primordial pour l’Algérie de remporter son premier match face au Malawi. Je serai de tout coeur avec l’Algérie, moi qui suis né à Maison Carrée. J’espère avoir l’occasion de revenir en Algérie», nous a confié avec beaucoup d’émotion le coach français qui connaît Abdelmalek Cherrad pour l’avoir eu sous sa coupe durant la phase aller. N’ayant pu s’imposer au sein de cette équipe d’Arles Avignon, l’ex-Mouloudéen a préféré partir pour tenter sa chance ailleurs. T. Che

Marozelli retrouve Bracci
Reconverti en soigneur de l’équipe d’Arles Avignon, Pierre Marozelli, l’ancien joueur de Bastia, retrouvait à cette occasion François Bracci qui est Corse comme lui. Inutile de vous préciser que les deux hommes ont dû parler de l’île de Beauté qui est si chère à leurs yeux.



Daoud : «Je veux jouer le dernier match amical du stage»

depuis le début la saison, Absentdedes terrainsFarid Daoud est en train d’attaquer la dernière ligne droite, avant de regoûter aux joies de la compétition. «Je devrai jouer le dernier match durant ce stage afin de me faire une idée sur ma condition physique», nous a confié Daoud qui veut mettre tous les atouts de son côté pour être compétitif lors de la reprise du championnat. Même si contre Annaba, il est un peu tôt pour lancer le joueur dans le bain, puisque Koudri sera suspendu le 16 janvier.

Younés et Bendahmane retrouve leurs ex
Les deux Belouizdadis, Sofiane Younés et Lounés Bendahmane, étaient très contents de revoir leurs anciens potes du Mouloudia qui sont venus voir le match opposant le Chabab à Arles Avignon.



N

atif d’El Harrach, l’entraîneur d’Arles Avignon connaît les qualités de Abdelmalek Mokdad qu’il a eu comme adversaire lorsque le

«L’Algérie a toutes les cartes en main pour aller le plus loin possible»
Actualité oblige, nous avons posé une question au coach fran-

Les joueurs assistent au match CRBArles Avignon

Trois supporters du Mouloudia assistent à la séance d’avanthier

de jeudi matin a eu lieu en La séance de travailprésence de trois supporters du Mouloudia qui ont profité de leur présence dans la ville de Sousse pour rendre une petite visite à leur équipe favorite. Inutile de vous préciser que les joueurs ont été pour leur part sollicités pour des photos souvenirs. T. Che

se s’entraîner, les joueurs du MouAvant detenurendre au stade pour loudia ont à assister à une partie de la rencontre amicale qui se déroulait au stade de l’hôtel entre Arles Avignon et le CRB.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Coup sûr MCA

15

Attafen
«A présent, il va falloir faire preuve de constance et de régularité»
Tout comme Koudri, Billel Attafen affiche une forme éblouissante. Très en vue durant la première partie du championnat, l’ex-Husseindéen pense qu’il est primordial de bien négocier le premier match de la phase retour face à Annaba, car, estime-t-il, il sera déterminant pour la suite du parcours de son équipe. Comment est l’ambiance au sein du groupe après quelques jours de stage ? Il y a un très bel état d’esprit. Nous travaillons avec assiduité pour préparer cette phase retour qui s’annonce difficile, surtout que nous aurons un match important à disputer face à Annaba qui est un concurrent direct pour le titre. Avant de parler de ce match, on a constaté que vous êtes en train de monter en régime au fil des jours … Je travaille très dur pour y arriver. Le fait de réussir une bonne phase aller ne veut nullement dire qu’il faudrait dormir sur ces lauriers. Le plus dur ce n’est pas d’arriver mais de rester constant en terme de régularité dans les performances. Comment avez-vous trouvé les nouvelles recrues Megherbi et Harkat ? Ce sont de très bons joueurs qui vont apporter un plus à l’équipe. Même s’il faut reconnaître que le départ de Coulibaly est très dur à encaisser, vu son importance dans notre dispositif défensif. Vous avez été très bon depuis le début du stage, et on attend beaucoup de vous lors de la phase retour ; cela ne vous metil pas de la pression ? On attend beaucoup de tout le monde et pas uniquement de Attafen. Dans le football on gagne tous et on perd tous ensembles. Pour ma part, je ferai tout pour réussir à faire mieux que durant la première partie du championnat. Avec trois buts et cinq passes décisives, il faudra se surpasser pour faire mieux que vos statistiques de la phase aller ? Le plus important c’est d’être bien physiquement et moralement avant d’attaquer la phase retour. Pour ce qui est de mes performances, je ferai tout mon possible pour soigner mes statistiques. Vous semblez bien vous entendre avec Boumechra et Mokdad? Effectivement, on s’entend bien, que ce soit sur le terrain ou en dehors. Il y a une très grande complicité entre nous. A nous de tout faire afin que cette complicité puisse tirer notre équipe vers le haut. Est-ce que vous y pensez à ce match contre Annaba ? Bien évidement que j’y pense, tout le temps même. Mais faisons notre travail correctement durant ce stage, afin justement qu’on soit prêt pour ce match si important pour nous et pour notre adversaire aussi, car il ne faut oublier que Annaba joue aussi pour le titre. Mais le fait de jouer sans trois cadres de l’équipe risque de vous pénaliser sérieusement ? Il est vrai que jouer sans Zemma, Koudri et Babouche est pénalisant pour nous. Mais si on veut être champion, il faut être capable de surmonter ce genre de situation comme nous le répète si souvent le coach. A quelques jours du match de l’Algérie face au Malawi est-ce que vous avez une pensée pour l’équipe nationale ? Nous attendons avec impatience de voir ce match face au Malawi et nous serons de tout coeur avec l’équipe nationale. Je suis persuadé que nous allons gagner ce match, même si ce sera difficile car il ne faut pas sous-estimer cette formation du Malawi. Pensez-vous que le Mouloudia pourra remporter le titre cette saison ? En tout cas, nous y travaillons afin de décrocher ce sacre qui fuit le club depuis presque onze années. Un mot sur la situation que vit actuellement votre ancien club le NAHD qui est en position de relégable ? Ça fait vraiment mal au coeur de voir le NAHD dans cette situation. Mais je garde bon espoir de voir cette équipe se sauver de la relégation durant la deuxième partie du championnat. Le NAHD est un grand club qui ne mérite pas de jouer en super D2. Entretien réalisé par Tarek-Che

50 euros pour chaque joueur
Les joueurs du Mouloudia ont, chacun, perçu 50 euros représentant leur frais de mission. Une somme qui permettra à chacun d’acheter des cadeaux à ses proches.

Pas question de jouer un match à la même heure que les Verts
Dans le cas où le match amical aura lieu le 11 janvier, pour le staff technique et les dirigeants il sera hors de question de jouer à la même heure que les Verts. Tout sera pris en considération afin que tout le monde puisse suivre la rencontre de l’Algérie en direct à l’hôtel.

Belkheir et Ouamane les maîtres du baby-foot
Abdenour Belkheir et Réda Ouamane ont montré qu’ils étaient intraitables au baby-foot. L’attaquant et le gardien de but ont donné une leçon de technicité à leurs partenaires qui ont tout fait pour les déloger de leur place mais en vain. Ils étaient trop forts.

Bedbouda au billard
Brahim Bedbouda, quant à lui, a fait preuve de beaucoup de maîtrise au billard. C’est le défenseur aux trois buts depuis le début de la saison qui semble le plus apte à remplacer Smail Chaoui qui était le maître en la matière.

De notre envoyé spécial à Casablanca

ASO
Ali Hadji : « Après ce stage, on présentera un tout autre visage au retour »
Slimani très contrarié
Des trois matchs amicaux qui avaient été programmés jusque-là, l’ASO n’en a finalement disputé aucun. Ainsi après la défection du CRB Mehdia qui avait refusé de se déplacer au centre de regroupement des Chéliffiens, ce fut au tour de la rencontre prévue face au TAS de Casablanca d’être reportée d’une journée en raison des intempéries avant d’être carrément annulée le lendemain. Malgré cela, l’entraîneur Slimlani ne désespérait pas de voir ses poulains bénéficier enfin d’une joute bienfaitrice face à la JSK qui s’était montrée disposée pour donner la réplique aux Chéliffiens, même si un problème de domiciliation de la rencontre s’était posé, mais sans pour autant constituer un obstacle insurmontable, tant les deux parties montraient des dispositions à trouver un compromis. Malheureusement pour les Chéliffiens ce n’est pas ce facteur de la domiciliation du match qui allait s’avérer fatal puisque les Kabyles ont dû, à leur tour, se décommander à la dernière minute au prétexte qu’ils avaient un certain nombre de joueurs qui s’étaient blessés lors de leur match amical contre le KAC Kénitra et voulaient donc éviter tout risque de complication. Du coup, c’est toute la programmation établie par Slimani qui s’est retrouvée chamboulée au grand dam de ce dernier à qui il n’était resté que le recours aux matchs d’application entre ses joueurs pour se faire une idée sur l’état de forme de ses éléments et faire une évaluation ponctuelle du travail effectué au cours de ce stage. Comment est l’ambiance au sein du groupe ? Tout se passe bien dans ce centre où nous pouvons trouver à notre disposition tous les moyens nécessaires pour mener à bien notre travail avec en plus un cadre agréable où nous pouvons vaquer en toute décontraction en dehors des heures de travail. Le fait de se regrouper ainsi nous permet de forger un bel esprit de groupe qui nous sera très utile durant la phase retour où vous verrez un tout autre visage de l’équipe par rapport à celui, peu reluisant, avec lequel elle est apparu durant la première partie du championnat. Pourquoi, selon vous, votre équipe n’a pas paru au mieux durant la phase aller ? Je pense que cela était dû à plusieurs facteurs, à commencer par une mauvaise préparation d’intersaison dont on a subi les conséquences sur le plan physique, ce qui nous avait fait perdre beaucoup de nos moyens. En plus de cela, nous avons joué de malchance puisque à chaque fois, notre équipe se voyait obligée de changer de composante en raison des blessures qui n’ont pas épargné la majorité de nos éléments, sans parler des suspensions qui se sont abattues sur nous comme une véritable malédiction. Mais je pense qu’on saura retenir les leçons pour savoir comment manœuvrer au retour et amorcer un redressement de façon à replacer le club dans une position plus conforme à son standing au classement général. En parlant de préparation, ne craignez-vous pas de subir les conséquences néfastes de l’absence de matchs amicaux en marge de votre stage actuel ? Même si on ne peut que regretter de ne pouvoir disputer autant de matchs amicaux qu’on pourrait le souhaiter, je peux vous dire que cette situation n’a aucune forme d’incidence sur le déroulement de notre stage qui se déroule comme prévu. Nous travaillons sans relâche et le fait de pouvoir disputer des matchs d’application entrer nous suffit à l’entraîneur pour se faire une idée sur l’état de forme de chacun de nous. Donc optimiste pour la phase retour ? Oui, tout à fait, nous sommes là avec pour seul objectif de nous préparer à aborder la phase retour du bon pied et c’est ce que nous comptons faire. A voir l’entrain mis par mes coéquipiers au travail, il y a de quoi être optimiste en nourrissant tous les espoirs de voir l’équipe revenir en force. Il n’y a aucun doute là-dessus, nous saurons faire preuve de solidarité pour surmonter tous les obstacles et à la fin terminer la saison parmi le peloton de tête. Entretien réalisé par Brahim.S

Brahim S.

Une seule séance par jour
A l’approche de la fin du stage, l’entraîneur Slimani qui avait fait suer ses joueurs durant les premiers jours avec du biquotidien, a décidé d’alléger la charge de travail physique. Ainsi, c’est en toute décontraction que les joueurs s’adonnent désormais à une seule séance par jour axée essentiellement sur le volet tactique. Apparemment, l’absence de matchs amicaux ne semble pas avoir pesé sur le moral de Zaouche et ses partenaires qui continuent de se donner à fond en prévision de la phase retour qu’ils entendent bien aborder du bon pied pour faire oublier à leurs supporters leur mauvais parcours de la première partie du championnat.

Bentayeb et Belhani quittent le stage
Pour les jeunes Smain Bentayeb et Mansour Belhani, le stage avec les seniors a pris temporairement fin hier matin où ils durent prendre l’avion pour rentrer à Chlef. C’est en effet à la demande de l’entraîneur des juniors de l’ASO que les deux joueurs ont été autorisés à rejoindre l’équipe de leur catégorie en perspective du match de coupe d’Algérie juniors devant opposer samedi l’ASO à l’ES Berrouaghia. Normalement les deux joueurs devraient être de retour au lieu de regroupement au Wellness sport à Bouskoura ( Casablanca) au bout de quarante huit heures, car Slimani compte achever le stage en ayant sous la main le groupe au complet tel qu’il l’avait commencé.

L’AS Salé, ultime planche de salut
Devant la cascade de défections des sparring parteners, même dans les conditions les plus inattendues, on ne saurait jurer de rien quant au déroulement ou non de la rencontre amicale programmée pour se disputer hier entre l’ASO et l’AS Salé. Ce qui est notable cette fois, c’est que le président Medouar s’est impliqué directement en prenant attache avec son homologue et ami du club marocain de première division pour que cette joute ait effectivement lieu. En tout cas, le boss chéliffien a donné toutes les assurances çà son coach pour que cette fois soit la bonne. Quoi qu’il en soit, avec ou sans programmation de ce match, on peut d’ores et déjà dire que le stage des Chéliffiens n’aura pas été sans une ombre au tableau.

16

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos envoyés spéciaux au Maroc

Coup de grâce JSK

Dernier jour de préparation

Abdelatif Azibi

Mourad Lahlah

Zahir Lahlah

du match amical face à Kénitra, les joueurs ont Au lendemain légère séance de été soumis à une décrassage. Pour ce qui est des éléments ménagés, à l’image de Aoudia, Seguer, Nessakh, Mazari et Hamlil, ils ont poursuivi leur programme spécifique.

Décrassage jeudi matin

Mohamed Domou (Pdt
de Kénitra) :
près 9 jours de préparation à Casablanca, les joueurs kabyles sont arrivés à terme de cette préparation hivernale, qui fut réussie à 80% d’après le staff. La première partie, du 1er au 6 janvier, a été caractérisée par une augmentation maximale de la charge de travail, en fonction de chaque joueur. Les camarades de Douicher Laâmara ont enchaîné dans la soirée par un travail technico-tactique, sous la coupe de Mourad Karouf et Arezki Amrouche. Là aussi, plusieurs modifications ont été apportées. Le staff technique a commencé par un travail au niveau de la défense, plus précisément au niveau de l’axe central, après avoir constaté qu’il y avait trop d’espace entre les défenseurs anxieux. Deux jours plus tard, c’était au tour des attaquants de passer au travail. Akkouche et les siens ont été soumis à des exercices de précision face au but. Une fois cette première phase achevée, les joueurs ont fait un premier test afin de voir l’évolution du travail,

A

que ce soit sur le plan physique que technico-tactique. A cet effet, les Canaris ont affronté la formation de Kénitra. Les Vert et Jaune sont sortis vainqueurs (1-0) par un but de Yacine Akkouche. Même si les Canaris ont eu beaucoup de difficultés pour inscrire le but de la victoire dans les dernières minutes de la partie, le staff est satisfait de l’état physique des joueurs. Mieux, le grand travail tactique qui a été fait durant toute la semaine a porté ses fruits. Les consignes ont été parfaitement appliquées. D’après Karouf, les joueurs qui sont quelque peu fatigués seront davantage performants dès le retour au pays. Depuis jeudi, Guillou a baissé la charge de travail. Pour ce qui est de la séance de ce samedi, une seule séance est programmée dans la matinée, avant de laisser aux joueurs quartier libre. Les hommes de Karouf seront de retour demain matin, après avoir passé au total 10 jours à Casa. Ce qui est certain, c’est que les Kabyles se sont armés en prévision de la phase retour du championnat, qui sera marathonienne.

L’aspect physique, la grande satisfaction
Lors de ce premier test face à la formation de Kénitra, Abdeldjebar Rachid, connu sous le nom de Guillou, qui s’occupe depuis le début du stage de la préparation physique, a affiché une grande satisfaction à la fin de la rencontre. Malgré la charge qui fut très élevée lors des cinq premiers jours du stage, les joueurs ont bien répondu sur le terrain. En plus, le travail de renforcement, qui a été effectué dans la matinée avant la rencontre, a porté ses fruits. Guillou estime que c’est une façon d’exciter les muscles. Toutefois, les bienfaits de tout ce travail ne seront visibles que quelques journées après le début de la phase retour. La forme physique connaîtra une seconde ascension avant de régresser d’ici la fin du championnat. Ce stage est considéré comme un second souffle pour les camarades de Douicher, afin de régénérer les capacités physiques de chacun.

Guillou : «Les joueurs sont prêts pour la phase retour»
A la veille du retour au pays, le préparateur physique Guillou estime que le programme tracé a été appliqué à plus de 90%. Les joueurs qui ont été soumis à grande charge de travail physique chaque jour ont parfaitement bien répondu sur le terrain. Il nous dira à ce sujet : «Je vous suis satisfait du rendement des joueurs face à Kénitra. Ce fut un vrai test même pour le staff et moi, pour avoir une idée sur le grand travail qui fut réalisé durant tout le stage. De plus, j’estime que le travail de renforcement musculaire le jour de la rencontre a stimulé les joueurs. Avec quelques jours de récupération, ce travail physique aura un impact positif sur le rendement des joueurs. Cela va se voir très rapidement lors de la phase retour du championnat.» Abdelatif A.

de la Lorsprofitérencontre KénitraJSK, mercredi dernier, nous avons de l’occasion pour

«L’Algérie peut être fière de ses hommes»

nous entretenir avec le président de la formation locale, Mohamed Domou, qui est revenu sur la qualification des Verts au Mondial. Il nous dira à ce sujet : «Je suis heureux de vous voir aujourd’hui parmi nous. Je n’ai que des bons souvenirs avec les Algériens. Je connais parfaitement Mahiddine Khalef et Rabah Saâdane. Je suis doublement heureux pour le football algérien après cette qualification, car non seulement après avoir réédité l’exploit 24 ans après, ils vont représenter le monde arabe en Afrique du Sud. Tout ce que je peux dire à ce sujet, c’est que l’Algérie peut être fière de ses hommes qui ont affiché un mental de fer pour aller au Mondial.» A. A.

L’état de la pelouse pénalise les Canaris
Les joueurs de la JSK ont été malchanceux ces quatre derniers jours de stage, car la grande pluie qui s’est abattue sur la capitale économique marocaine les a pénalisés. En effet, l’état de la pelouse du centre de préparation de Kahrama est devenu impraticable. La pelouse, en gazon naturel, était gorgée d’eau. Du coup, les poulains de Karouf et Amrouche furent dans l’obligation de s’entraîner sur la surface en tuf, de la dimension d’un terrain de handball.

Akkouche :
Quelle est votre impression suite à cette victoire face à Kénitra ? Je dirai avant tout qu’il s’agit d’un simple match amical. Dans ce type de rencontre, le plus important est de s’appliquer sur le terrain et non pas le résultat final. Je pense que nous avons réussi avec brio notre premier test face à la formation de Kénitra qui évolue parfaitement bien sur le terrain. Ce match aura surtout un impact psychologique. Je suis très satisfait de ce résultat, car cela prouve que nous sommes en bonne voie. Comment évaluez-vous la prestation du groupe ? Même si nous avons patiné en première période, nous avons su gérer notre rencontre. Après les nombreuses actions devant les buts, nous avons été récompensés à quelques minutes de la fin. Pour ce qui est de la prestation générale du groupe, je pense que nous avons réalisé un match plein. C’était une bonne prestation, sans plus. On peut faire nettement mieux. Et physiquement, y avait-il du répondant ? C’est la grande satisfaction de ce premier test. Les premières minutes, nous avions les jambes lourdes, mais par la suite nous sommes rentrés dans la partie. En plus, l’ensemble des joueurs ont disputé les 90 minutes. Physiquement, on s’est préparés comme il se doit. Ce qui nous permettra d’attaquer la phase retour avec plus de force et détermination. A deux jours de votre retour au pays. Donnez-nous votre bilan personnel sur le stage ? Le stage s’est parfaitement bien déroulé. Au début, je ne vous cache pas que nous avons souffert, car la charge de travail était très élevée. Nous avons malgré tout surmonté notre fatigue, car nous étions convaincus que ce sera bénéfique pour nous. Au cours de cette première rencontre, nous avons confirmé que nos efforts n’étaient pas vain. Dieu merci, nous sommes plus forts

«Physiquement, il y avait du répondant»
Comment voyez-vous la phase retour du championnat ? Elle sera extrêmement difficile, surtout que nous allons jouer en moyenne 7 matchs par mois. C’est un programme marathonien pour nous. Toutefois, je souhaite qu’on affiche un meilleur visage que celui de la phase aller. Aussi, on fera en sorte d’honorer les couleurs du club et du pays en Ligue des champions et aller le plus loin possible dans cette compétition qui est nouvelle pour moi. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

Doudane a annulé la rencontre de l’ASO
Comme nous l’avions rapporté dans notre précédente édition, la rencontre face à l’ASO n’a pas eu lieu. En plus de la difficulté de trouver un terrain d’accueil, le président de section a préféré annuler ce match de peur d’éventuelles blessures, surtout à la veille de la fin du stage.

qu’il y a 10 jours. Quelle est la différence entre cette préparation hivernale et celle de l’été dernier ? Pour moi, il y a une grande différence. L’été dernier, j’étais une nouvelle recrue à la JSK. J’étais quelque peu à l’écart, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Ayant joué pas mal de rencontres lors de la phase aller, je me suis bien intégré au sein du groupe. Donc, j’ai savouré ce stage plus que le précèdent, ce qui me réjouit.

L’équipe se contente d’un seul match
Après avoir annulé cette seconde rencontre face à l’ASO, les joueurs kabyles se contenteront d’une seule rencontre de préparation, disputée face à Kénitra mercredi dernier. Dès leur retour à Tizi, les joueurs devront préparer le match face au CABBA, pour le compte de la première journée de la phase retour du championnat.

Tout ce que je souhaite maintenant, c’est d’être encore plus performant dans les jours à venir. Vous avez réussi à inscrire le but de la victoire face Kénitra. Etes-vous satisfait de votre prestation ? Bien évidemment. Comme je l’ai dit, je suis doublement heureux car j’ai envie de gagner en confiance. Dès le début de la rencontre, j’étais très motivé pour inscrire un but. Je suis heureux d’avoir offert la victoire à mon équipe. Ce qui est certain, c’est que suis dans le bain à quelques jours du début du championnat.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

17

Coup d‘œil JSK

Kamel Aouis est décédé
a famille, ses proches ainsi que ses amis attendaient de revoir l’ex-international de la Jeunesse Sportive de Kabylie, Kamel Aouis, qui se trouvait en France depuis 3 longs mois pour se soigner. Mais voilà qu’il a rendu l’âme à l’aéroport d’Orly où il s’apprêtait à embarquer pour l’Algérie. Pour rappel, l’ancien joueur de la JSK se trouvait à l’hôpital Beaujon de Clichy (Paris). Souffrant d’une pancréatite, Aouis y était hospitalisé depuis septembre dernier, après avoir été hospitalisé à l’hôpital de Tizi Ouzou. Il faut dire que depuis qu’il était malade, ses amis, les actuels dirigeants de la JSK, à leur tête le président Hannachi, ainsi

Moh Cherif Hannachi : «La JSK a perdu un grand homme»
«La JSK vient de perdre un grand homme, c’est avec une immense tristesse que nous avons accueilli la nouvelle. C’est vraiment un coup dur ce qui vient de nous arriver. C’était un homme qui a servi et honoré la JSK pendant plusieurs années. Nous ne l’oublierons jamais, car la JSK se souviendra toujours de ses hommes.» L. F.

S

que les autres représentants d’autres clubs algériens se sont mobilisés pour que Kamel Aouis puissent bénéficier d’une prise en charge à l’étranger. Agé de 58 ans, le défunt Kamel Aouis a évolué de 1972 à 1985 au sein de la JSK et compte une quinzaine de sélections en Equipe nationale. Sept fois champion d’Algérie, il a gagné une Coupe d’Afrique des clubs champions en 1981 ainsi qu’une Super Coupe d’Afrique en 1982 avec la JSK. Il a été champion du Maghreb avec l’équipe nationale universitaire en 1975 et médaillé d’or aux Jeux africains de 1978 d’Alger. Le corps du défunt sera rapatrié une fois les formalités administratives d’usage accomplies en France. Lyès Aouiche

Mouloud Iboud (ancien joueur de la JSK) : «C’est un choc»
«Sincèrement, je ne peux m’exprimer, je ne sais quoi dire. Nous venons de perdre un grand homme en la personne de notre cher ami ancien coéquipier à la JSK. Kamel Aouis était comme un frère pour moi, un homme de grande valeur qui a réussi à conquérir le cœur des Kabyles. Son passage à la JSK restera gravé dans nos mémoires. Il était l’un des rares joueurs à allier le sport et les études. Il nous a été sincèrement d’un grand apport à la JSK et on ne l’oubliera jamais.» L. A.

Saâdane : «C’était un intellectuel et d’une éducation exemplaire»
Lorsqu’on a appris le décès de Kamel Aouis, Rabah Saâdane se trouvait à quelques mètres de nous et s’apprêtait à rejoindre sa chambre d’hôtel. En lui apprenant à notre tour cette grande perte, le sélectionneur national était tout retourné et l’émotion était visible sur son visage. «Je suis très peiné d’apprendre le décès de mon ami Kamel Aouis. C’est avec un immense regret que j’apprends cette triste nouvelle. J’étais allé le voir à Paris peu avant le match du Caire, parce que c’était un ami que j’estimais énormément. Il y avait une grande amitié entre nous», nous a-t-il confié les larmes aux yeux avant de poursuivre. ou dirigeant de la JSK. C’était un homme de grande éducation, très gentil et toujours souriant. Je l’estimais vraiment beaucoup. Franchement, ça me fait énormément de peine. C’est une grande perte pour nous tous. Allah yerrahmou wayouessaâ âlih. Je suis encore plus triste pour sa famille à laquelle j’adresse mes plus sincères condoléances», a ajouté Saâdane avec beaucoup d’émotion. N. D.

Mourad Rahmouni (JSK) : «C’est une énorme perte»
Même si je n’ai pas eu la chance d’évoluer à ses côtés, j’ai connu Kamel Aouis qui était l’une des figures emblématiques de la JSK et du football national. Je suis vraiment attristé. Il nous a quittés à la fleur de l’âge, au moment où il pouvait tant donner pour le sport. C’était une personne très estimée en Kabylie. Il a passé ses plus belles années avec nous et il nous manquera beaucoup. Puisse Dieu lui accorder Sa Sainte Miséricorde et assister sa famille en cette pénible épreuve. Nous l’oublierons jamais.» L. A.

«J’étais allé le voir à Paris avant le match du Caire»

«Aouis était un intellectuel que j’appréciais aussi bien sur le terrain qu’en dehors. On s’était croisés à plusieurs reprises en tant que joueurs. Il était exemplaire aussi bien comme joueur

Les joueurs créent la sensation dans les rues de Casablanca
a gagné le plus de points par rapport à ses partenaires en effectuant une passe décisive à Akkouche qui a offert la victoire. C’est donc dans une excellente ambiance que les jeunes sont revenus au pays.

Meftah, Tedjar et Yahia-Cherif toujours présents
Même si les Meftah, Tedjar et Yahia-Cherif se trouvent dans à l’autre bout du continent avec la sélection A’ de Benchikha, cela n’a pas empêché leurs partenaires de parler d’eux. Lors de la tournée au marché de Bab Marrakech, Belkalem et Douicher se sont remémorés les souvenirs de l’été dernier,

surpris les joueurs.

Une visite sous la pluie
Même les grandes pluies qui se sont abattues sur Casablanca n’ont pas empêché les joueurs à sortir se balader au centreville. Bien au contraire, ce fut un moment de folie. Plusieurs d’entre eux ont bien rigolé, surtout au moment d’attendre le taxi pour les emmener au centre. Ils ont estimé que cette pluie était «fel kheir» (bon présage) lors de cette troisième préparation consécutive à Casablanca.

A

près avoir réalisé une belle victoire mercredi dernier face à Kénitra, les joueurs de la JSK ont cassé la routine des entraînements. En effet, les dirigeants leur ont laissé quartier libre et en ont profité pour faire une virée au centre-ville de Casablanca. Il était 13h30 (heure locale) lorsque les premiers éléments sont sortis du centre de Kahrama pour se diriger au centre de la Médina. Alors qu’ils s’attendaient à passer inaperçus, de nombreuses personnes ont arrêté les joueurs pour des photos souvenir, surtout en reconnaissant le logo de la JSK sur le survêtement.

Maroci et Lamhene ont fait un saut dans ce magasin de sport pour s’équiper, alors que Aoudia, Hamiti, Berchiche, Oussalah, Hadjaoui et Seguer sont partis à la découverte d’un autre marché traditionnel.

Des chaussures pour Cherif El Ouazzani, Maroci et Asuka
Profitant des offres au magasin de sport, Cherif El Ouazzani a acheté des chaussures de foot pour son neveu, le fils de Tahar, qui évolue en catégorie minimes avec le MCO. Il lui a choisi la couleur vert et blanc, comme celle du club local, une façon pour lui de l’encourager à suivre l’exemple de son papa et son oncle. Aussi, Maroci et Asuka n’ont pas résisté à l’achat de chaussures de cette marque.

Guillou, Amrouche et Akkouche sont restés au centre
lorsque les trois internationaux avaient fait des achats ensemble. Une preuve que ces éléments ont vraiment manqué à leurs partenaires. Parmi les joueurs, seul Akkouche est resté au centre de Kahrama. Il a préféré ne pas sortir, vu qu’il y aura un second quartier libre. Du côté du staff, Amrouche et Guillou ont eux aussi préféré ne pas descendre en ville. Ils ont pris place au niveau de la cafétéria du centre, bien au chaud.

Première destination, Bab Marrakech
Une fois au centre-ville, les joueurs, qui connaissent parfaitement les lieux, ont directement pris la direction de Bab Marrakech, un marché connu pour son style traditionnel. Certain d’entre eux ont profité de cette visite pour acheter quelques cadeaux souvenir à leurs proches.

Les photos souvenir avec les joueurs n’en finissaient plus
Il ne se passait pas cinq minutes sans que les joueurs ne s’arrêtent pour prendre des photos souvenir avec les habitants de Casa, dont la plupart des commerçants. Les joueurs ont été impressionnés par la grande popularité de la JSK et du football algérien au Maroc, surtout après la qualification des Verts au Mondial. Les Casablancais étaient quasiment tous au courant du match amical de la veille, face à Kénitra, cette masse médiatique qui entoure la JSK en dehors du territoire a même

Dernier jour pour Belkalem, Ziti, Lamhene, Benhocine et Felici
Les U-20 de la JSK ont terminé leur stage par cette virée dans la capitale économique marocaine. En effet, ils se trouvent depuis hier à Alger pour disputer le match de coupe face à l’USMA. Au cours de la rencontre amicale face à Kénitra, ils ont parfaitement bien saisi leur chance. Toutefois, c’est Lamhene qui

Un second quartier libre cet après-midi
Afin de compléter les achats et la visite dans la capitale économique marocaine, les dirigeants de la JSK accorderont un second quartier libre aux joueurs dès cet après-midi. Ce sera la dernière sortie avant le retour au pays, prévu demain matin vers 11h20, à bord d’un appareil de la compagnie nationale Air Algérie. Abdelatif A.

… Adidas, la seconde
Alors que certains éléments se sont attardés au marché à l’image de Douicher, Belkalem et Benhocine, d’autres ont pris la direction du magasin Adidas qui connaît une période de soldes (50%). Cherif El Ouazzani,

18

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

De nos envoyés spéciaux à Hammamet

Coup d’œil CRB

Un manager tunisien suit de près Younès
Kamel Manane Farid Abboud

Un maillot signé offert au directeur du stade de Granbellia

Henkouche a essayé plusieurs variantes
Le coach du CRB est en train d’essayer plusieurs variantes que ce soit à l’entraînement ou lors du match amical que son équipe a disputé. Henkouche essaye de trouver des paires pour chaque compartiment afin de former une nouvelle ossature.

Vers la paire Aksas-Mameri au niveau de l’axe
A travers les séances d’entraînement, il semble que Henkouche veut composer son axe central par Mameri et Aksas. Cette paire a déjà donné satisfaction par le passé avant que Aksas ne choisisse de monnayer son talent à l’ESS. Henkouche compte donc la recomposer avec le retour de Aksas afin que la défense retrouve sa force qui était la sienne la saison passée.

ercredi d e r n i e r, un manager tunisien établi en France qui répond au nom de Krama était présent au stade de Granbellia, où il a suivi la rencontre qui a opposé l’équipe de cette ville au CRB. S’il y a un joueur qui a attiré son intention, c’est bien Sofiane Younès comme il nous l’a confié en fin de partie : «Ce joueur est pétri de qualités, il a tout ce qu’il faut pour embrasser une carrière professionnelle en Europe. C’est un bon technicien, il a une belle vision de jeu et sait provo-

M

quer les fautes.» Lorsque nous lui avons appris que Younès a failli être retenu par l’équipe de Montpellier, le manager tunisien nous dira : «Cela ne m’étonne pas, car il a de bonnes qualités. J’aimerais bien le suivre encore.» Ce dernier nous a confié qu’il devait rentrer chez lui en France, mais il est fort probable qu’il reste un jour de plus pour assister au deuxième match du CRB face à Arles-Avignon.

Il a discuté avec lui
Par la suite, le manager tunisien a profité de cette occasion pour s’entretenir avec Younès. Il s’est renseigné davantage sur lui avant de prendre ses coordonnées. Ainsi, Krama restera en contact avec le joueur et le suivra de près. Une chose est sûre, il est convaincu que l’attaquant du CRB recèle toutes les qualités nécessaires pour qu’il puisse évoluer en France ou dans un autre championnat européen. Le joueur du CRB, qui est animé d’une grande volonté pour réussir une bonne phase retour, garde l’espoir d’évoluer en Europe. K. M.

A l’occasion de la rencontre qui a opposé le CRB à l’équipe de Granbellia, le CRB a tenu à offrir au directeur du stade un maillot signé par l’ensemble des joueurs et les membres du staff technique, ce qui a fait plaisir à ce dernier qui était, pour information, un ancien joueur de Granbellia.

Bendahmane pour donner du tonus au milieu
En s’imposant comme un véritable patron de la défense, Bendahmane sera reconverti à son poste de prédilection et évoluera comme milieu récupérateur. Le but de ce changement est de donner du tonus au milieu du CRB. Il faut reconnaître que ce compartiment a montré des signes de fébrilité. C’est la défense qui subissait tout le poids du match.

Henkouche
«Je veux des joueurs prêts à donner le meilleur rendement»
l’état de préparation de chaque joueur et faire une évaluationbilan de l’équipe.»

«Les joueurs ont su réagir après la fatigue»
Le jour de la rencontre, les joueurs étaient soumis à une grande charge de travail en effectuant une séance d’entraînement sur le sable de la plage située à proximité de l’hôtel. «Outre l’évaluation de la forme de l’équipe, je voulais voir la réaction des joueurs sous l’effet de la fatigue, car au cours de la matinée, ils étaient soumis à une grande charge de travail et ont su réagir», explique le coach.

a essayé d’orienter ses coéquipiers sur le terrain. «Je ne vous cache pas que Aksas nous a donné de l’assurance derrière, mais il n’est pas encore au point sur le plan physique. Cela ne constitue nullement un problème pour nous, car il retrouvera sa forme avec le travail qu’on est en train d’effectuer», nous a confié Henkouche.

Des doublures pour chaque poste comme objectif
Le coach du CRB, de par son expérience, aurait sans aucun constaté que certains éléments se considèrent comme des titulaires à part entière. Afin de pousser ces éléments à être toujours sur leur gardes et conserver leur statut de titulaire, Henkouche a l’intention de mettre au niveau de chaque poste une doublure. Lors de la phase aller, le CRB souffrait d’un manque de doublure sur le flanc gauche de la défense. Avec la venue de Boukria, toutes les données vont changer. Quant au flanc droit de la défense, on trouve pas moins de quatre postulants pour le poste : Mameri, Maâziz, Akniouène et Bellat. Même si les deux premiers cités sont des éléments polyvalents. En ce qui concerne le milieu de terrain, avec le nouveau rôle qui sera confié à Bendahmane, on pourra dire d’ores et déjà que la concurrence atteindra son paroxysme. Idem pour le volet offensif, car avec le retour en forme de Boussehaba, le coach aura l’embarras du choix.

«L’équipe se dessinera après le troisième match»
A la question de savoir si l’équipe type commence à se dessiner, le coach répondra : «Il est prématuré de parler d’équipe type. Elle ne se dessinera qu’après le troisième match que nous allons disputer ici à la veille de notre retour sur Alger.» Kamel M.

CRB 1 - Arles Avignon 1

P

our le premier match de son équipe lors de ce stage de préparation disputé mercredi dernier face à l’équipe de Granbellia, qui s’est soldé sur un score de parité deux buts par tout, le plus important pour le coach du CRB n’est pas le résultat final. A ce sujet, Henkouche nous dira : «Il ne s’agit que d’un match amical. Le plus important pour moi, c’était beaucoup plus de voir les joueurs à l’œuvre et tirer les enseignements nécessaires. Je veux des joueurs prêts à donner le meilleur rendement et ce sont eux qui vont jouer les rencontres du championnat. Je ne parle pas de leurs qualités individuelles, mais de leur aptitude à répondre aux exigences du terrain.»

Encore un nul pour le Chabab

«Maintenant, j’ai une idée sur Boukria et Bellat»
Pour ce qui est des joueurs que le coach n’a jamais vu à l’œuvre, le coach du CRB nous sdira : «Je ne veux pas trop m’étaler sur la prestation des joueurs, mais face à Granbellia, j’ai pu voir à l’œuvre Bellat et Aksas, qui ont joué la première mi-temps, ainsi que Boukria, qui a pris sa place avec l’équipe en deuxième période de jeu.»

Pour son second match amical, les Belouizdadis ont enregistré un deuxième nul (1-1) contre l’équipe de Ligue 2 française Arles Avignon. Les Rouge et Blanc ont ouvert le score par l’intermédiaire de Boussehaba d’une jolie tête plongeante (69’). A deux minutes de la fin de la rencontre, le Chabab encaisse le but d’égalisation sur un tir puissant.

CRB-MCA lundi
Un match amical est programmé entre le CRB et le MCA pour lundi matin dans le complexe Kantaoui. Les deux équipes ont convenu de jouer le matin pour permettre aux joueurs de suivre le match de l’Algérie contre le Malawi qui aura lieu l’après-midi.

«J’ai pu évaluer l’équipe»
Le coach du CRB nous a d’ailleurs confié qu’à travers cette rencontre, il voulait avoir une idée sur la forme de ses joueurs et passer à la deuxième phase du travail : «Sincèrement, ce match face à Granbellia m’a permis d’être fixé sur

Du surpoids pour Fenier, Bey et Akniouène
Si les joueurs du CRB sont presque au même niveau sur le plan physique, il n’en demeure pas moins que trois joueurs sont appelés à perdre quelques kilos de plus s’ils souhaitent gagner leur place au sein de l’équipe. Il est question de Fenier, Bey et Akniouène.

«Aksas nous a donné de l’assurance, mais il n’est pas encore au point physiquement»
L’une des satisfactions de Henkouche lors de cette rencontre était Mohamed Amine Aksas. Malgré le fait qu’il manque un peu de rythme, il

Des joueurs sont menacés dans leur poste
Il semble bien que le recrutement effectué par le CRB, et même s’il ne s’agit que de deux joueurs, Aksas et Boukria, a enflammé la concurrence dans l’équipe. En effet, certains savent pertinemment que lors de la phase retour, ils seront tout simplement menacés dans leur poste. Ainsi, Henkouche, dès le premier match amical, n’a pas hésité à faire changer de poste à certains joueurs, afin de rétablir un certain équilibre dans son équipe. A titre d’exemple, Bendahmane, qui était la pièce maîtresse de la défense, a évolué au milieu du terrain dans son poste de prédilection. Le coach du CRB a remanié l’arrière-garde en faisant évoluer la paire Aksas-Mebarki. Quant à la ligne offensive, il a tout simplement redonné la chance à Bey.

Une échographie en fin de soirée pour Herida
Le jeune Mohamed Herida, qui a senti un point au niveau de la cuisse, a été ménagé par le staff technique. Ce dernier a souhaité que le joueur passe une échographie pour être fixé sur la nature de la blessure. En fin de soirée, ayant eu écho du cas de Herida, le directeur de l’hôtel, Réda Habazi, s’est chargé du problème. Il a pris attache avec la clinique de Hammamet Yasmine et a tenu à ce que Herida passe l’échographie le soir même. De son côté, Boualem, le manager chargé de l’organisation du stage, a transporté le joueur vers la clinique où Herida a passé l’échographie. Le lendemain, le diagnostic médical a rassuré les Belouizdadis puisque le défenseur central du CRB ne souffre de rien de grave.

Gharbi donne satisfaction
Ayant pris sa place dans l’équipe en seconde période face à Granbellia, l’attaquant Sabri Gharbi était au four et au moulin. Il a donné entière satisfaction, seulement il n’arrive pas à s’exprimer pleinement au cours de la compétition. Il doit se libérer sur le plan psychologique. K. M.

Adiko pense à Aksas
L’ex-attaquant de l’ESS, Adiko, n’a pas manqué d’appeler Soumian Alex pour demander de ses nouvelles. Ayant appris que Aksas, avec lequel a joué aussi à l’Entente, se trouve au CRB, il a demandé à discuter avec lui, ce qui a fait plaisir à Aksas.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

19

Coup d’œil Division 1
Nibié reprend les entraînements
Après avoir raté la première semaine du stage bloqué, Alain Nibié a effectué hier son retour. En effet, le joueur burkinabé de l’USMA n’a certes pas pris part au match amical qui a opposé son équipe à l’USMB, mais il s’est quand même entraîné en solo. Approché par nos soins, il nous a affirmé qu’il devra bientôt réintégrer le groupe. «Naturellement, je suis content de retrouver mes coéquipiers. Après quelques séances en solo, je devrai rejoindre le groupe dans les tout prochains jours afin de préparer le premier match de la phase retour», nous at-il déclaré.

USMA

Bourahli opéré du genou…

A

Les joueurs n’ont pas pu aller chez Cheklam
Nombreux sont les joueurs de l’USMA qui ont souhaité faire le déplacement jeudi à Relizane pour assister au mariage de leur coéquipier Farid Cheklam, mais, en fin de compte, leur souhait n’a pas été exaucé puisqu’ils n’ont pas eu le feu vert de quitter l’hôtel Dar Diaf, leur lieu de regroupement. Ils ont été toutefois représentés par le capitaine Dziri, mais aussi Abdouni et Ghazi. Afin de partager ces moments de joie, ceux qui n’ont pas pu être du voyage n’ont donc pas trouvé mieux que le téléphone pour féliciter leur ami et camarade qui s’est montré compréhensif. Notons qu’en plus des trois joueurs que nous avons cités, nous avons noté la présence de Allik et Saâdi ainsi que de quelques dirigeants et supporters. A. C.
De notre envoyé spécial à Hammam Lif

yant joué que trois matchs lors de la première moitié de la saison, la première journée face au CAB puis lors des deux derbys contre le MCA et la JSK , Issaâd Bourahli a passé plus de temps aux soins plutôt que sur les terrains. En effet, le renard des surfaces, qui avait contracté plusieurs blessures au niveau du genou, a été contraint de passer sur le billard. C’est donc avant-hier jeudi que l’attaquant sétifien des Rouge et Noir a subi une nouvelle opération chirurgicale au niveau des ligaments. Une intervention effectuée avec succès, selon une source généralement bien informée.

… Une probable fin de saison…
Certes pour l’instant rien n’est encore officiel, mais l’indisponibilité de Issaâd Bourahli pourrait durer plusieurs mois. En effet, il semblerait même que son absence des terrains durerait jusqu’aux derrières semaines de la fin du championnat si tout se passera comme prévu. En cas de complications, Bourahli ne pourrait tout simplement pas rejouer cette saison. Un vrai coup dur donc pour le joueur, mais aussi pour l’USMA qui comptait profiter de son expérience pour apporter un plus en l’intégrant une nouvelle fois dans le groupe. Adel C.

Benaldjia M. présent à Bologhine
Même s’il n’était pas concerné par le match qui a mis aux prises son équipe avec l’USMB en amical, Mehdi Benaldjia a tenu quand même à se déplacer au stade pour suivre la rencontre. L’international juniors, qui devra disputer ce matin un match de Coupe d’Algérie face à la JSK, a été accompagné par ses camarades, à l’image de Meklouche et Zitouni. Pour rappel, les juniors sont rentrés en mise au vert hier en début de soirée.

Hammoum à l’essai
Tarek Hammoum, l’ancien joueur du MOB et de la JSK, est en train d’effectuer des essais à l’USMA. En effet, l’ancien espoir des Crabes - qui aura 24 ans en mars prochain avait signé un contrat en début de saison en faveur de l’USMH avant de le résilier s’entraîne depuis quelques jours avec l’équipe fanion. Le club est toujours à la recherche de nouveaux éléments pour qu’ils apportent du sang neuf à l’attaque usmiste. Ainsi, Hemmoum, qui a été annoncé comme la valeur montante du MOB, aura une chance en or pour relancer sa carrière, lui qui n’a toujours pas confirmé tout le bien qu’on disait lui. A. C.

USMA 1 - USMB 0

Une victoire qui fera du bien !
USMA a disputé hier en début d’après-midi son deuxième match amical depuis l’entame du stage bloqué qui dure depuis maintenant une semaine après celui qui a opposé, il y a quelques jours, les coéquipiers de Abdouni à l’USMMH. Cette fois-ci, les Rouge et Noir ont donné la réplique à leurs homologues blidéens au stade Omar-Hamadi. C’est sur le score d’un but à zéro que cette rencontre d’application s’est soldée en faveur des protégés de Saâdi.

L’

L’unique réalisation de la partie a été l’œuvre de Noureddine Daham. L’attaquant des Rouge et Noir a inscrit l’unique but de la partie en première période d’une belle tête après avoir bénéficié d’un bon centre suite à un coup franc accordé par l’arbitre de la rencontre. Ayant réussi à faire le plus difficile, les gars de Soustara ont bien géré la suite des débats. Après ce match nul d’un but partout face à Hadjout, c’est sûr que cette victoire ne fera que du bien pour les Usmistes.

JSMB
Zahir Tiab rejoint l’équipe

AS Marsa 0 - JSMB 1

Zerdab est enfin arrivé
Le milieu de terrain béjaoui Zahir Zerdab, qui se trouvait chez lui en France, a raté les quatre premiers jours du stage. Toutefois, ce dernier est arrivé avant-hier à l’hôtel Ezzahra à… 23h15 par avion à partir de Paris. Ce qui met ainsi fin à la polémique dans l’entourage du club affirmant que le joueur aurait boudé l’équipe à cause d’un problème financier. Chose que le joueur a niée. Zerdab nous a fait savoir qu’il n’a jamais boudé le club et que son retard était lié à un problème de vol.

Le président de section de la JSMB, Zahir Tiab, qui ne s’est pas déplacé avec la délégation le jour de son départ de Béjaïa, Mohamed est arrivé dans la soirée Lakhak d’avant-hier à Tunis, afin de s’assurer que tout se déroule comme souhaité pour son équipe avec laquelle il a dîné, avant de quitter l’hôtel à destination de Sousse pour y passer la nuit. Avant de quitter l’hôtel où séjourne son équipe, le président a tenu à se réunir avec le staff technique qui a lui fait savoir que tout se déroulait très bien à Ezzahra et que les joueurs étaient concentrés sur leur travail.

Béjaïa se réconcilie avec El Marsa et prend sa revanche
our leur premier match amical ici à Tunis, les Béjaouis se sont déplacés dans l’après-midi de mercredi dernier à El Marsa, pour affronter l’équipe locale qui, pour rappel, a joué face à la JSMB lors du dernier stage d’intersaison l’été dernier à Gamarth. La formation béjaouie a réussi à disposer des Tunisiens dans les dernières minutes de la rencontre grâce à un joli but marqué par Nassim Hamlaoui. Ce qu’il faut surtout relever de cette rencontre est le fait que les Algériens ont réalisé un très bon match. Le staff technique béjaoui a, à l’occasion, aligné deux équipes différentes. Nonobstant leur victoire, les

P

Menad invité de Nessma TV
Profitant de sa présence ici à Tunis, la chaîne de télévision tunisienne Nessma a envoyé une invitation à l’ancien avant-centre des Verts pour assister à une émission spéciale Coupe d’Afrique «Nass El CAN» qui sera diffusée ce soir en direct à partir de 19h. Il est utile de rappeler qu’elle sera animée par la présentatrice algérienne Lydia.

Messali a repris
Le défenseur de la JSMB, Adel Messali, qui a contracté une blessure récemment à l’entraînement, semble bien rétabli de sa blessure. Le joueur a d’ailleurs repris le chemin des entraînements avant-hier. Après deux jours de repos et de soins, le joueur s’est contenté de quelques tours de piste, avant de réintégrer le groupe aujourd’hui.

gars du coach Menad ont présenté un jeu très plaisant contre équipe très coriace. Contrairement à la dernière rencontre entre les deux équipes l’été dernier qui a été émaillée d’incidents en fin de rencontre, cette fois, un fair-play exemplaire a caractérisé la partie. L’AS Marsa, faut-il le souligner, a réservé un accueil des plus chaleureux à la délégation béjaouie. Pour en revenir au match, il faut dire qu’il s’est déroulé dans de bonnes conditions. C’est dire que les deux équipes se sont réconciliées, ouvrant ainsi une nouvelle page dans leurs relations, elles qui sont appelées à se rencontrer à l’avenir. M. L.

Zerdab : «J’ai tout expliqué au président»
Pour en savoir plus sur le retard accusé par le joueur qui a irrité quelque peu son entraîneur Menad, nous nous sommes approchés de Zedab qui nous a fait savoir qu’il avait réservé une place pour rejoindre Tunis le 6 janvier dernier. Comme la météo a fait des siennes ces derniers temps en France, plusieurs vols ont étés annulés, dont celui que je devais prendre. «Il était prévu que je rejoigne l’hôtel mercredi dernier. Mais voilà que plusieurs vols, dont celui que je devais prendre, ont été annulés à cause du mauvais temps. J’ai été donc contraint de prendre un autre avion quelques jours plus tard. C’est pourquoi j’ai raté les premiers jours du stage. Je suis vraiment désolé, car cela ne dépendait pas de moi. Toutefois, j’ai discuté avec le président sur ce retard et je lui ai tout expliqué. Je dois donc préciser qu’il n’y a aucun problème. Si j’avais le numéro de mon entraîneur, je l’aurais appelé pour l’en avertir», a-t-il expliqué.

Dehouche s’illustre et relance la concurrence
Pour ce premier match amical disputé par les Béjaouis face à l’AS Marsa, l’entraîneur de la JSMB, Djamel Menad, a fait tourner son effectif en alignant deux équipes différentes à chaque mitemps. Toutefois, un seul joueur a joué plus d’une mi-temps, c’est la nouvelle recrue béjaouie Nassim Dehouche qui a joué presque une heure. Ce dernier a fourni une belle prestation. Malgré son manque de compétition, l’ex-milieu de terrain de la JSK a pu tenir son rôle convenablement sur le terrain. Une prestation qui rassure le driver béjaoui qui voit en cet élément le remplacent idéal du défunt Lahmer. Ce qui va créer forcément la concurrence entre les joueurs du milieu de terrain qui sont au nombre de sept joueurs dans l’effectif béjaoui.

Un manager tunisien s’intéresse à El Hadi Adel
Lors de la rencontre face à l’AS Marsa, l’ancien international de l’équipe de Tunisie, Djabali, a assisté à la rencontre, dans l’optique de dénicher quelques joueurs des deux camps. Ce dernier a été très impressionné par l’attaquant béjaoui El Hadi Adel qui, selon lui, mérite amplement de jouer dans un championnat de haut niveau, à l’image de la Ligue 1 française. A la fin de la rencontre, le manager tunisien a demandé les coordonnées du joueur tout en lui promettant de lui trouver un club à la fin de la saison.

Menad : «Pour moi, son absence n’est pas justifiée»
Le driver de la JSMB, qui était très furieux contre son joueur, estime que l’absence de ce dernier n’est pas du tout justifiée et qu’il prendra les mesures qui s’imposent en appliquant le règlement du club, dès le retour de l’équipe à Béjaïa. «Pour moi, son absence n’est pas du tout justifiée. Tous les clubs ici ou ailleurs ont repris le travail, sauf Zerdab. Je ne sais pas pourquoi. Je vais discuter encore avec lui et on verra après. Pour ma part, je compte prendre des sanctions contre lui dès mon retour à Béjaïa», a-t-il dit.

20

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Coup d’œil Division 1
Les formations tunisiennes craignent l’Entente

De notre envoyé spécial à Hammam Bourguiba

les Sétifiens sont unanimes à dire que les conditions de travail Si disposition sont excellentesmises à leur depuis leur arrivée à Hammam Bourguiba, la direction du président Serrar rencontre, malgré tout, des difficultés à programmer des matchs amicaux face à des formations tunisiennes qui refusent d’affronter le récent vainqueur de la Coupe de l’UNAF. Etrange non ?

«J’aurais aimé avoir l’intégralité du groupe à ma disposition»

Zekri

ESS

Kheireddine R.

Il pourra rejoindre son ami Ziaya
Hadj Aïssa : «Prêt à tenter une nouvelle aventure en Arabie Saoudite»
Après sa très belle prestation à l’occasion du match de gala face à la Juventus en Arabie Saoudite, après avoir marqué un but d’anthologie, le meneur de jeu Hadj Aïssa, qui se trouve avec le reste du groupe en Tunisie, devra rencontrer les émissaires du club saoudien de l’Ittihad et négocier un probable transfert du capitaine d’équipe de l’Entente vers l’un des clubs du Golfe. Après le transfert de Ziaya, les Ententistes ne sont pas loin de réaliser une seconde transaction qui ne pourrait que renflouer davantage les caisses du club.

Seule la rencontre face à Jendouba est confirmée



Les dirigeants de l’Entente ont pu néanmoins programmer une rencontre amicale dans la matinée face à la formation de Jendouba qui vient juste d’affronter les Annabis mardi dernier. Toutefois, on espère côté sétifien disputer encore un ou deux autres matchs amicaux pour avoir plus de temps de jeu.

Les joueurs adhèrent à la nouvelle méthode de Solinas

M

à Sétif recommandations de l’entraîneur en chef, le prépaVenuphysique sous lesSolinas, n’a pas rateur italien, mis beaucoup de temps pour marquer sa présence au sein du groupe sétifien, puisque les coéquipiers de Defnoun sont très contents de collaborer avec un vrai spécialiste en la matière.

algré son souhait d’avoir l’intégralité de son groupe durant cette trêve hivernale, le coach Zekri s’est dit satisfait du déroulement du stage bloqué à Hammam Bourguiba. Pour lui, les joueurs présents en Tunisie sont en train d’appliquer les consignes du staff technique.

pables de mener le club vers les sommets.

«J’espère que Berguiga sera son digne successeur»
La direction de l’Entente, qui a tenu à recruter l’ex-Canari Hamid Berguiga, avant même le départ de Ziaya à l’Ittihad de Djeddah, a fait le bon choix selon le coach Zekri qui espère que Berguiga comblera le vide laissé par Ziaya en attaque.

normalement du monde avec le reste du groupe, tout en affirmant que les places sont très chères à l’Entente. Pour lui, les joueurs devront bosser dur pour espérer une place sur le terrain. Il ne manquera pas de dire que le club ne bloquera pas ceux qui veulent partir.

En l’absence des quatre internationaux
L’Entente pourrait reporter les trois premiers matchs de la phase retour
Si les joueurs Metref et Yekhlef se trouvent actuellement en stage en Turquie avec l’EN locale, la formation sétifienne sera malgré tout orpheline d’au moins quatre autres éléments retenus par le sélectionneur Saâdane pour disputer la CAN en Angola. Ce qui constitue une grande fierté pour l’Entente, certes, mais aussi un vrai souci au coach, en prévision de la phase retour du championnat qui devra bientôt reprendre ses droits. Toutefois, le club aura la possibilité de reporter ses trois prochains matchs, en attendant le retour de ses internationaux.

Benchaïra et les juniors ne rejoindront pas le reste du groupe à Hammam Bourguiba

«J’ai d’autres Ziaya dans mon groupe»
A l’instar de tous les observateurs de l’Entente, le coach sétifien a déclaré que l’attaquant Ziaya est un joueur de grande classe, au vu de ses performances avec l’ESS depuis de longs mois, que ce soit en championnat ou lors des compétitions africaine et arabe. Toutefois, il dira que son départ ne va pas handicaper pour autant l’Entente qui possède plusieurs joueurs ca-

«J’ai le groupe qu’il faut pour jouer sur plusieurs fronts»
Venu avec une grande ambition de changer les mentalités et surtout rafler des titres, après plusieurs années de travail en Italie, l’entraîneur Zekri assure les supporteurs que l’Entente renferme un groupe capable de jouer sur tous les fronts. Il ajoutera qu’ils doivent juste faire preuve de patience. Kheireddine R.



Contrairement à ce qui était prévu, les juniors qui sont restés à Sétif pour disputer un match de Coupe d’Algérie ne rejoindront pas le reste du groupe à Hammam Bourguiba. Idem pour le défenseur Benchaïra qui vient juste de rempiler en faveur de l’Entente, vu que la bande à Zekri devra bientôt revenir au pays.

«S’ils estiment être mieux ailleurs, les émigrés peuvent partir dès maintenant»
Avec sa franchise habituelle, le technicien sétifien nous a avoué que les joueurs émigrés s’entraînent le plus

K. R.

De nos envoyés spéciaux à Hammam Bourguiba

USMAn
Alors que Latrèche veut recruter l’attaquant Hafid

Farès K.

Mehdi T.

Amrani écarte Bouzamouche et Moussaoui, et donne son OK pour Mecheri
les qualités du premier, alors que le second souffre d’un problème à la cuisse, qui l’a empêché de montrer l’intégralité de son talent depuis son arrivée à l’USMAn.

A

quelques jours seulement du retour des Rouge et Blanc au pays après un stage bloqué à Aïn Draham durant cette trêve hivernale, le coach Amrani continue d’appliquer son planning. Même s’il garde un œil bien particulier sur le rendement des émigrés, venus tenter leurs chances à l’USMAn, le technicien annabi aurait déjà donné son OK pour recruter l’ex-joueur de l’USMA Mecheri, qui pourra parapher en début de semaine son engagement avec la direction annabie.

Le sort de Kemari, Bendaha et Sedki bientôt fixé
Le coach Amrani, qui a décidé d’écarter d’ores et déjà les deux émigrés, a préféré donner une seconde chance au duo BebdahaSedki, qui a montré quelques belles prouesses lors du premier match amical. Le coach de l’USMAn attend de le voir de nouveau à l’œuvre en compagnie du troisième émigré Kemari, qui évolue en pointe de l’attaque, durant la rencontre amicale face au MSPB, pour décider de garder ces deux éléments ou non dans l’effectif annabi pour le reste de la saison.

donné le feu vert à son président Menadi pour négocier l’arrivée de l’ex-Usmiste Mecheri, qui devait rentrer en Algérie dans la soirée d’hier. Vu que le joueur réside actuellement en France, pour finir les négociations avec la direction de l’USMAn et parapher son contrat. Il sera ainsi la première recrue officielle du club bônois durant cette trêve hivernale.

Dernier match amical face à Menzel Bourguiba demain
Malgré le souhait du staff technique d’affronter l’Aigle noir en amical durant ce stage bloqué à Aïn Draham, l’entraîneur Amrani a été contraint au final de programmer un troisième et dernier match amical, demain après-midi à Bizerte, face à la formation locale, de Menzel Bourguiba, qui évolue elle aussi en seconde division tunisienne, et qui a déjà affronté les Annabis avant le début de saison, en terminant la partie sur un score de parité 1-1, grâce à une réalisation de l’incontournable capitaine d’équipe et buteur Bouder.

taquant Hafid, qui ne joue plus régulièrement ces derniers temps et qui aura forcément un autre statut au MSPB. L’entraîneur Amrani a préféré pourtant attendre quelques jours afin de s’assurer que la direction a réussi bel et bien à recruter deux ou trois éléments en plus durant le mercato hivernal, avant de prendre une décision finale concernant le maintien ou non de Hafid à l’USMAn, jusqu'à la fin de saison.

L’USMAn a affronté le MSPB hier
Après la première victoire des Annabis en amical face à la formation tunisienne de Jendouba, qui évolue en seconde division, la bande à Amrani a affronté dans l’après-midi d’hier un adversaire algérien, à savoir le Mouloudia de Batna. Une seconde occasion pour le coach Amrani de constater le niveau des joueurs émigrés, avant de prendre une ultime décision concernant leur avenir au sein de l’USMAn.

Loucif pourra revenir
Alors que le jeune défenseur Loucif a entamé les entraînements avec le Mouloudia de Constantine, après son prêt de six mois pour cette formation de seconde division, afin d’enchaîner les rencontres au lieu de se contenter d’un rôle de spectateur à l’USMAn, l’entraîneur du MOC, qui souhaite le recrutement d’un milieu offensif et non d’un défenseur, a décidé de ne pas le garder dans sa formation, ce qui devra pousser le joueur à revenir plus tôt que prévu au club bônois. Mehdi T.

Bouzamouche et Moussaoui ne font plus partie des plans de l’entraîneur
Présent avec le groupe annabi depuis quelques jours pour passer des tests sous les yeux de l’entraîneur Amrani, le duo Bouzamouche-Moussaoui a été prié de quitter le stage à Aïn Draham dans la matinée de jeudi. Le coach annabi n’a pas été trop séduit pas

Latrèche sollicite Amrani sur le cas Hafid
Profitant de la rencontre amicale entre les deux formations, l’entraîneur du MSPB, Latrèche, n’a pas hésité à discuter avec le coach Amrani concernant le cas de l’at-

Mecheri, première recrue hivernale
En plus de son souhait de recruter l’attaquant émigré Bennounas, l’entraîneur Abdelkader Amrani a

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

21

Coup d’œil Division 1

USMH
200 millions pour la libération
et

100 millions pour un prêt

En amical

La libération de Tchico
trop chère
M
ême s’il a retenu l’attention des dirigeants et du staff technique, l’attaquant kabyle Tchico n’est toujours pas sûr de vêtir le maillot harrachi. Son recrutement bute sur un problème de libération. On croit savoir que la direction du club kabyle exige la somme de 200 millions de centimes pour sa lettre de libération. Une somme que les Harrachis ne sont pas en mesure de payer, vu les moyens financiers trop limités du club. Conscient des capacités du joueur, les Kabyles ne veulent pas le céder pour une somme dérisoire. Mais, comme ils veulent conserver leurs bonnes relations avec les Harrachis, ils proposent une autre solution : le prêt, mais en exigeant quand même 100 millions. Mais cette solution a été rejetée par les responsables harrachis, qui se montrent prêts à négocier un transfert définitif de Tchico à l’USMH. luant dans le même registre pourrait emmener les dirigeants de l’USMH à écarter cette piste. Au lieu de payer 200 millions pour la lettre de libération d’un joueur dont le recrutement n’est pas vraiment indispensable, les responsables du club harrachi préfèrent engager un défenseur central pour renforcer l’axe défensif. Dans cette optique, la direction vise le recrutement de Galoul, le défenseur du NAHD. Libre de tout engagement, l’ancien défenseur de l’USMH qui a eu une entrevue avec un dirigeant du club se montre disposé à revêtir le maillot jaune et noir. Pour les Harrachis, mettre 200 millions pour la libération de Tchico ou pour l’engagement de Galoul qui a déjà sa libération en main, le choix est clair. Donc, autant dire que le transfert de Tchico à l’USMH n’est pas près de se concrétiser. N. Ratni

USMH 4 - ESMK 2 (à Tipasa)
Naili et ses camarades ont ponctué leur stage par deux rencontres amicales, qui ont permis à Charef non seulement de faire tourner l’effectif mais aussi d’avoir une idée précise sur les nouvelles recrues dont la plupart ont laissé apparaitre des capacités à apporter un plus à l’équipe, durant la phase retour. La première a eu lieu jeudi matin au stade de Tipasa contre la formation de Koléa. Cette confrontation s’est achevée par la victoire des Harrachis sur le score de 4 à 2. Après avoir terminé la première mitemps par 1 but à 0, inscrit par Boualem, les Jaune et Noir ont durant la seconde période de jeu accentué leur domination en marquant trois autres buts. D’abord par Djabou, puis Aissaoui. En fin de partie, Bey a aggravé la marque en inscrivant le quatrième but.

A défaut de Tchico, Galoul
Selon une source sûre, la piste Tchico pourrait être écartée si les responsables du club kabyle campent sur leur position en maintenant leur exigence à 200 millions de centimes pour la libération du joueur. Pour les Harrachis ce joueur possède certes les capacités à faire partie du groupe, mais son recrutement n’est pas vraiment impératif. La présence de plusieurs éléments évo-

USMMH 0-USMH 1 (à Hadjout)
Les nouveaux en verve
Après avoir affronté dans la matinée la formation de Koléa, Naili et ses camarades ce sont déplacés à Hadjout dans l’après-midi pour une rencontre amicale, à face à la formation locale de l’USMMH qui évolue en super D2. Les poulains de Charef se sont encore imposés en battant chez elle l’équipe de Marengo (1-0). Hantiser a été l’auteur de la seule réalisation de l’USMH.

Ces deux rencontres ont permis aux membres du staff technique d’avoir une idée précise sur les capacités de Le stage de préparation que l’USMH a effectué à Tipasa a pris fin hier, en milieu de journée. Après un regroupement de six jours Bourekba et ses camarades ont été autorisés à rentrer chez eux. Charef chacun, parmi les éventuelles recrues. Boualem qui est déjà officiellement leur a donné deux jours pour récupérer leurs forces, après presque une semaine de travail. «La récuà l’USMH n’a pas raté l’occasion pération est très importante pour les joueurs, après six jours durant lesquels ils ont durement bossé pour pour prouver tout le bien retrouver leur niveau physique et leur rythme compétitif », nous a dit Bechouche, l’adjoint de Charef qui que l’on pense de lui. s’est montré plutôt satisfait du travail effectué en un temps très court.

Fin de stage à Tipasa

USMB
Medouar veut Yacef
Hamza Yacef, comme annoncé dans une de nos précédentes éditions, a donné son accord de principe à Zaïm. Il ne lui restait qu’à se procurer sa lettre de libération pour signer son contrat. Une nouvelle de toute dernière minute fait état d’une proposition qui a été faite par Medouar, le président de l’ASO, au joueur.

La commission des litiges donne raison à Toual
Une correspondance émanant de la commission des litiges de la FAF est parvenue au siège de l’USMB. Elle fait état d’une décision qui oblige la direction du club à régulariser Toual dans les plus brefs délais. Dans le cas contraire, aucun recrutement, à l’occasion du mercato, ne serait autorisé. On se rappelle que Toual a été écarté de l’effectif il y a de cela plus de deux mois pour cause d’absences répétées. La somme demandée par Toual est de cent millions de centimes et elle représente une partie de la prime de signature. Des sources sûres font état du dépôt d’un recours de la part de la direction de l’USMB, et cela devant cette même commission des litiges. Un rapport d’huissier, faisant état d’absences irrégulières du joueur, est une des pièces de ce rapport. sa lettre de libération.

La piste Belaoued s’éloigne
Il y a de fortes probabilités pour que Belaoued ne revienne pas à Blida. Le joueur avait, en effet, dans un premier temps, donné son accord de principe à Zaïm en lui promettant de se faire délivrer sa lettre de libération. Les dirigeants du MC Saïda ne l’entendront pas de cette oreille puisqu’ils refuseront de libérer celui qui est une des pièces maîtresses de l’équipe.

Toual proche du MSPB
Le désormais ex-portier de l’USMB, Hassan Toual, est en contact avancé avec le président du MSPB. Batna sera donc probablement la prochaine destination de l’ex-Nahdiste. On croit savoir que le joueur aurait proposé un accord à l’amiable avec la direction de son ancien club. Il se désisterait de ce qu’il doit au club en contrepartie

Un joueur du Hillal M’Saken à Blida
Un attaquant de vingt-trois ans, qui a évolué jusque-là au Hillal M’Saken, un club de D2 tunisienne, se trouve depuis avant-hier à Blida. Mouassa veut le soumettre à des tests avant que ne lui soit proposé un contrat. Il a été mis à l’essai lors du match amical joué vendredi contre l’USMA.

Hadj Sâad : «Notre force, la solidarité»
Tout d’abord, donnez-nous de vos nouvelles… Elles sont bonnes, merci. Il est vrai que j’ai raté des séances d’entraînement et cela à cause d’une blessure à la cheville, mais depuis une semaine cela va beaucoup mieux et j’ai même pu prendre part au dernier match d’application.Je m’entraîne normalement et je ne ressens aucune gêne. Vous avez été contraint de vous entraîner à El Affroun, lors de la dernière séance. Cela vous a-t-il dérangé ? Je pense que si on nous a empêchés de nous entraîner à Tchaker, c’est qu’il y a de bonnes raisons. Cela ne me dérange pas du tout car nous avons eu l’occasion de nous entraîner sur du tartan, c’est-à-dire la même surface que celle sur laquelle se dérouleront plusieurs de nos matchs lors de la phase retour. Justement, dans quel état d’esprit allezvous aborder cette phase retour ? Il existe une grande motivation chez l’ensemble des joueurs. Nous devons impérativement réaliser de belles performances et cela pour bien débuter la phase retour. Nous occupons une mauvaise place et il est impératif de remonter au classement, et au plus vite. Avez-vous les moyens de rivaliser avec les autres équipes en championnat ? On ne peut rien promettre car toutes les équipes seront bien préparées. Les joueurs qui sont dans l’effectif de l’USMB, même si ce ne sont pas de grands noms du championnat, ont des qualités et des arguments à faire valoir, même si en football on ne peut être sûr de rien. Il y a en plus un esprit d’équipe que l’on trouve rarement dans d’autres équipes, et c’est surtout cela qui va nous permettre d’aller de l’avant. Notre vœu à nous, les joueurs, est de réaliser le meilleur parcours possible car nous voulons offrir quelque chose à nos supporters. Il nous faut d’abord réussir les premiers matchs après la reprise. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

250 millions pour la lettre de libération de Guessoum

Après que la formule d’échange MangoloGuessoum a abouti à une impasse, les dirigeants d’El Eulma ont quand même montré leur intérêt pour le recrutement de l’ex-Harrachi. Le joueur s’est rapproché de Zaïm pour connaître le montant du rachat de sa lettre de libération. Il lui sera exigé la somme de 250 millions de centimes, pas un sou de moins. Les tentatives de la part de Guessoum pour que cette somme soit revue à la baisse resteront vaines.

22

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Coup d’œil Super D2

RCK

MOB
Zekri met en garde ses joueurs
Suite à la mauvaise prestation des camarades de Djouder face à la formation de Bir El Arch, Zekri a affiché son mécontentement envers les joueurs, notamment les titulaires. Le coach mobiste a tenu à mettre en garde ses joueurs en leur demandant de travailler davantage afin d’éviter ce genre des mauvais scénarios à l’avenir et par la même aborder le reste du parcours avec plus de sérénité pour réaliser les résultats escomptés et sortir l’équipe de la dernière position qu’elle occupe actuellement dans le classement général..

Le Raed en nette progression

WAT-MOB en amical hier
Afin d’achever leur préparation dans de bonnes conditions et permettre aux joueurs d’avoir un bon test avant le rendez-vous de ce vendredi face à l’USM Bel Abbès, le staff technique a programmé une ultime joute amicale hier après-midi devant la formation du WA Tlemcen. Un match qui sera consacré par le coach Hocine Zekri aux les ultimes réglages avant d’aborder la compétition officielle dès cette semaine.

Reprise des entraînements demain
Après avoir bénéficié d’une journée de repos, aujourd’hui, et ce, les camarades de Lahlouh doivent reprendre le chemin des entraînements à partir d’aujourd’hui dimanche afin de préparer la prochaine rencontre de championnat face à l’USM Bel Abbès. Lahcène H

ors de son deuxième match amical disputé en cette trêve hivernale, le RCK n’a pas trouvé de peine à laminer son adversaire du jour, le WRB, sur le score sans appel de 5 à 1. Une rencontre au cours de laquelle les Vert et Blanc ont été supérieurs à leur adversaire du jour sur tous les plans, notamment celui du physique, comme en témoigne la deuxième mi-temps menée tambour battant par les Koubéens qui ont terminé en force la partie en inscrivant pas moins de quatre buts à un vis-à-vis qui n’aura fait illusion que durant les quarante-cinq premières minutes de jeu. La première satisfaction demeure cette efficacité retrouvée après une très longue période de disette. Les attaquants se sont illustrés et semblent bien avoir retrouvé leurs repères. Après cette

L

belle prestation, le RCK a affiché une nette progression sur tous les plans, en attendant les véritables tests lors de la compétition officielle.

Les blessés de retour

au talon. Sauf complication, le trio devrait réintégrer le groupe dimanche, au plus tard. Selon le staff médical, tous les joueurs convalescents devront retrouver la compétition officielle le week end prochain. Youcef Mimoune

Le coach koubéen n’a pu bénéficier des services de tous ses éléments pour cause de blessures. En effet, pas moins de quatre joueurs souffrent de diverses blessures et sont soumis à des soins et un programme spécifique. Aliouane, Amrane et Madi, sont blessés et n’ont pas pris part au match ami- Les joueurs du RCK n’ont finalement bénéficié cal face au WRB, jeudi dernier. Si que d’une seule journée de repos. La reprise est Madi et Aliouane se sont contentés prévue pour ce matin à Bouchaoui. Le coach koubéen compte clôturer sa préparation de footing en marge de cette joute demain par un dernier match amical amicale, Amrane s’est présenté en face à un adversaire qui reste à tenue de ville. Il souffre d’une blessure désigner.

JSMS
Confusion et incertitudes au sein du club

Reprise aujourd’hui à Bouchaoui

L’argent a créé la division

CSC
Rouas commencera aujourd’hui
Ce sera finalement Rouas qui a la lourde charge de diriger la formation clubiste à compter d’aujourd’hui. Les contacts entrepris entre lui et le président du CSC ont permis aux deux hommes d’aspirer à prendre en charge un club au bord de l’implosion en cette période. Pour Ounis ce sera toujours un souci de moins car depuis le départ de Benyellès les multiples contacts entrepris avec certains entraîneurs n’ont pu aboutir pour des raisons diverses. A coup sûr, le nouveau technicien devrait avoir du pain sur la planche tant les camarades de Medjoudj accusent un retard considérable à tous les niveaux. A quelques jours seulement de l’entame de la seconde phase du championnat, moult questions viennent à l’esprit de ceux qui suivent le club. Il va falloir pour l’heure stabiliser un effectif qui a été disloqué par des problèmes de régularisation comme en témoignent les départs de certains éléments confirmés du groupe.

C’est au tour des jeunes de bouder
Il semblerait que le président Ounis n’est pas encore prêt à sortir de l’auberge en matière de gestion des comportements de ses joueurs. Après avoir résolu les problèmes de certains cadres comme Harkas, Ouachem, Boukous, Boulemdaïs et autre Meziani, voici le tour des jeunes tels Kemouche, Amrane et le gardien Guerfi de s’illustrer en boycottant les entraînements en guise de contestions à leur situation pécuniaire avec le club. Ces derniers estiment avoir trop attendu leur payement et méritent un peu plus d’égard du fait des efforts consentis à ce jour dans leur club formateur. Tahar Aggoune

Il sera assisté d’un adjoint
Une source proche du club nous a informé que le nouveau coach Rouas va devoir se faire assister par un adjoint qu’il va devoir choisir lui-même. Pour rappel, les deux hommes qui travaillaient avec l’exentraîneur Benyellès sont partis. Il s’agit de Silem et Denni pour les gardiens de but.

Longtemps attendue pour être considéré comme une bouffée d’oxygène pour le club qui a connu la traversée du désert après sa fameuse accession en Superdivision, finalement la subvention de l’APC, qui vient de rentrer dans les caisses du club et qui, selon une source, est de l’ordre de 80 millions de dinars, reste insuffisante par rapport aux dépenses contractées par le club, y compris les indemnités des joueurs. La pomme de discorde est ce dispatching de l’argent fait par Djakrif depuis Alger, où il est toujours en convalescence. Une fois arrivée à Skikda, cette distribution a été changée par deux membres de l’administration du club. Cette façon de faire a jeté de l’huile sur le feu, alors que la situation du club est déjà compliquée. L’équipe risque de connaître une reprise houleuse, d’autant plus que certains joueurs ont décidé de se retirer car lésés dans leurs droits. Il aurait été plus judicieux que le président Djakrif charge son intérim, en collaboration avec le staff technique, de s’occuper de l’opération. Souhaitons que ce problème d’argent ne vienne pas perturber la sérénité du groupe surtout à l’approche de ce match à l’extérieur que devront négocier les camarades de Metheni.

Dif remplacera Denni
Pour le poste d’entraîneur des gardiens de but, le choix de l’administration clubiste s’est porté sur l’ex-gardien Dif. Il remplace ainsi Denni qui a entamé son travail depuis le stage de Tunisie. Dif a déjà rejoint son poste et entamé son travail.

Bouzidi arrive pour repartir illico presto
Toujours face à ce problème d’argent et cette façon de le gérer, l’entraîneur Bouzidi est arrivé juste à peine à Skikda pour repartir de suite à Alger. Il se montre sceptique quant à un éventuel retour à la normale au sein du club surtout en l’absence d’une direction pour gérer cette situation. «Je suis venu à Skikda pour reprendre l’équipe en main. Après avoir discuté avec Djakrif sur la régularisation des joueurs dont le club a besoin pour la phase retour. Mais là, je vois que les choses ne vont pas vers la normale et que le dispatching établi par le président n’a pas été respecté. Même son argent qu’il a dépensé pour l’équipe ne l’a pas récupéré et cela sans parler de sa mensualité. J’ai fait passer en priorité certains joueurs titulaires et dont la plupart sont des pères de famille. Je ne peux pas faire plus. Le président Djakrif doit intervenir personnellement pour régler ces problèmes qui dépassent tout le monde », dira Bouzidi. Hafiane Mohamed Lamine

Des départs en cascade
Le président Ounis aurait pris la ferme décision de mettre fin aux contrats de certains éléments travaillant au club. C’est le cas du secrétaire général, des deux soigneurs et aussi du chargé du matériel. Le président a justifié ces départs par le fait que ces derniers n’apportent rien au club et ne respectent aucunement la discipline. Une mesure qui prouve que le club constantinois est toujours à la recherche de sa stabilité en matière de gestion. Pour l’heure, Sanâa assure pratiquement seul l’administration en attendant l’arrivée probable d’autres éléments pouvant redynamiser la structure clubiste.

Khellaf pourrait opter pour le CAB
Le feuilleton Khallef, le milieu du terrain clubiste, pourrait connaître son dénouement prochainement. Le joueur, qui a été catégorique dans sa décision de quitter le CS Constantine, aurait trouvé preneur auprès de la formation de l’élite du CA Batna. Une source proche du club indique que les deux formations pourraient trouver un terrain d’entente en vue de permettre à ce dernier de changer de formation.

Le Buteur n° 1078 Samedi 9 janvier 2010

23

Coup d’œil International
Arsenal Inter Milan
s'empêcher de penser que l'indemnité de transfert évoquée par Alberti n'est pas en adéquation avec la politique habituelle de recrutement du club londonien. Le fait est que Zarate s'est récemment plaint d'être seul aux avant-postes et du faible niveau de se coéquipiers. Excellent la saison passée pour ses débuts en Italie (13 buts en 35 rencontres), cet attaquant de poche avait au préalable entamé sa carrière europénne en Angleterre, du côté de Birmingham City. Et Alberti d'en rajouter une couche : «L'intention d'Arsenal est de réussir là où Manchester City s'est loupé l'année dernière - à savoir faire revenir Zarate en Premier League.» Une chose est certaine, le jeune goléador argentin s'est irrémédiablement brouillé avec son entraîneur Daniele Ballardini, qui l'a vertement critiqué ces dernières semaines, et cherche une issue de secours dès cet hiver !

Zarate envisageable ?

Balotelli insulté et mis àVictime d'insultes racistes l'amende
tout au long de la rencontre entre le Chievo et l'Inter (0-1), Mario Balotelli avait réagi lors de son remplacement. L'attaquant international Espoirs italien, originaire du Ghana, avait applaudi ironiquement le public du stade véronais. La Fédération lui a infligé une amende de 7 000 euros pour avoir provoqué les fans. Le Chievo, lui, n'a pas été puni. C'est Balotelli qui avait inscrit l'unique but de la rencontre, à la 12’. Il avait ensuite déclaré au micro de Sky Sport : «Chaque fois que je viens ici à Vérone, je me rends compte que ce public me dégoûte de plus en plus. Tout cela est inacceptable.»

Jose Alberti, l'agent de l'attaquant argentin de la Lazio de Rome Mauro Zarate (22 ans, 2 buts en 15 matches de Serie A cette saison), clame haut et fort qu'Arsenal l'a contacté cette semaine à propos de son jeune poulain. «Je suis en

contact avec Arsenal. Un dirigeant du club m'a appelé il y a deux jours. Arsenal veut étoffer son secteur offensif et prépare une offre de 40 millions d'euros qui sera bientôt soumise à Claudio Lotito (président de la Lazio, ndlr).» On ne peut pas

Le joueur s'est excusé
Le joueur s'est ensuite excusé d'avoir placé l'ensemble du public de Vérone dans le même sac. «Je ne m'excuse pas auprès de ceux qui m'ont insulté mais auprès de l'autre partie du public qui n'a rien à voir et que j'ai offensé avec mes propos car j'étais exaspéré, a expliqué Balotelli sur son site officiel. J'aurais dû préciser que je suis dégoûté par les supporters qui m'ont conspué à Vérone, comme ceux qui me sifflent dans d'autres stades d'Italie, car au lieu de profiter d'un beau match de football, ils ne pensent qu'à m'insulter. Je suis fatigué d'entendre des slogans et des cris racistes même quand je me comporte bien sur le terrain. Et je ne suis pas le seul concerné. C'est une honte qui doit cesser.»

Manchester United
Neville bientôt à la retraite
Une page d'histoire de Manchester United devrait se tourner en mai prochain. D'après la presse anglaise, Gary Neville (34 ans) pourrait prendre sa retraite sportive puisque les Red Devils ne lui ont pas proposé de renouveler son contrat. En pratiquement dix-huit ans de carrière sous les ordres de Sir Alex Ferguson (19922010), le latéral droit s'est constitué un palmarès qui en ferait baver plus d'un. On retiendra en particulier ses huit titres de champion d'Angleterre et la fameuse finale de Ligue des Champions gagnée dans les arrêts de jeu contre le Bayern Munich (2-1) en 1999.

Portsmouth Sunderland viserait Kaboul
C ou r t is é par Lyon en ce mois de janvier, le d é fe ns e u r français de P o r t s mouth, Younes Kaboul, intéresserait aussi Sunderland. Selon Sky Sports, le manager des Black Cats, Steve Bruce, aurait été impressionné par la performance de l'ancien Auxerrois lors du déplacement de Pompey au Stadium of Light, le 12 décembre dernier (1-1). Kaboul avait alors offert le point du nul à son équipe pendant les arrêts de jeu, avant de récolter un deuxième avertissement pour avoir retiré son maillot. Pas sûr cependant que l'ancien international espoirs, âgé de 23 ans, accepte de quitter la galère Portsmouth pour jouer le ventre mou de Premier League, alors qu'il souhaiterait évoluer le plus rapidement possible au plus haut niveau européen.

Liverpool
Seulement 1.5M€ pour Maxi
Le milieu offensif Maxi Rodriguez (28 ans, 14 matches en Liga cette saison, 2 buts) a comme prévu rejoint Liverpool, où il a signé un contrat de 18 mois en cette fin de semaine. Un temps convoité par l'Olympique de Marseille et Boca Juniors le mois dernier, cet international argentin capé à 35 reprises était dans sa dernière année de contrat avec l'Atletico Madrid, où il évoluait depuis 2005. A Anfield, Maxi Rodriguez va retrouver au moins deux têtes connues : son partenaire en sélection Javier Mascherano et son ancien coéquipier de l'Atletico Madrid Fernando Torres. Parce qu'il était dans sa dernière année de contrat en Espagne, Maxi Rodriguez n'a coûté que 1,5 million d'euros en indemnités de transfert à son nouveau club.

Uruguay
Le pichichi file en Argentine
Meilleur buteur du championnat Apertura uruguayen sortant avec 15 réalisations à son compteur, le jeune attaquant uruguayen Emiliano Alfaro (21 ans) vient de se décrocher un sésame vers le plus médiatique championnat argentin. Son club uruguayen de Liverpool FC Montevideo le prête pour un an à San Lorenzo, qui aura l'option de le recruter pour de bon à l'issue de son prêt initial. Capé chez les moins de 17 puis moins de 20 ans de le Celeste, Alfaro espère en rejoignant l'Argentine booster ses chances de participation au Mondial 2010, alors qu'il n'a à ce jour jamais été appelé en sélection A par Oscar Tabarez.

Espanyol
Pochettino veut Santa Cruz en prêt
La période de Noël est derrière nous mais Mauricio Pochettino veut encore croire à Santa en ce début d'année. L'ancien défenseur du PSG et actuel entraîneur de l'Espanyol de Barcelone se serait fait connaître auprès des dirigeants de Manchester City, qu'il aurait sondé dans l'espoir de se faire prêter leur attaquant international paraguayen Roque Santa Cruz (28 ans), qui n'a disputé que huit bouts de matchs avec les Citizens pour deux buts depuis son embauche estivale pour plus de 18 millions d'euros en provenance des Blackburn Rovers. Le Sudaméricain, recruté par Mark Hughes dont il était le chouchou, est en ce moment condamné au banc des remplaçants à Manchester City où Tevez, Adebayor et Bellamy lui sont régulièrement préférés.

O Lyon
Lyon souhaite garder Ederson
Honorato Ederson ne devrait pas quitter l'Olympique lyonnais cet hiver. Joint au téléphone, Bernard Lacombe a coupé court aux rumeurs de prêt du milieu brésilien, courtisé par Rennes et la Lazio Rome. «C'est n'importe quoi. On le garde jusqu'à la fin de la saison.» L'ancien Niçois a délivré une passe décisive à Bafé Gomis lors du match nul (1-1) concédé contre le Club Africain, mercredi dernier, en amical à Tunis.

Shakhtar Douglas Costa dans la poche
12 millions d'euros, c'est ce qu'il en a coûté au Shakhtar Donetsk pour s'adjuger 80% de l'indemnité de transfert concernant le phénomène brésilien de 19 ans Douglas Costa. Ce jeune joueur qu'avaient un temps pisté le Milan AC et Manchester United était attendu en Ukraine hier vendredi pour finaliser son transfert en provenance de Gremio Porto Alegre. On va enfin voir de quel bois se chauffe ce milieu offensif plein de grigris.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIO - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

L’entraîneur Sasic l’a supervisé hier en Turquie

N° 1078 Samedi 9 janvier 2010

Duisburg veut Meftah
à tout prix
JSK. Ce jour-là, c’était plutôt Hadj Bouguèche qui lui avait plu et qu’il a tenté par la suite de recruter, tout en ayant eu un regard intéressé sur Meftah. Depuis, il a suivi les performances de ce dernier. La saison passée, alors qu’il était entraîneur du FC Kaiserslautern, il voulait avoir Meftah, mais la JSK refusait toute idée de transfert. Il revient à la charge maintenant qu’il est à Duisburg, espérant que, cette fois-ci, la direction du club kabyle consentira à lâcher son joueur pour lui permettre d’embrasser une carrière professionnelle. rôle important dans ce registre.

Chabane Zerzour
(agent de Meftah)

La JSK a toujours «exporté» des joueurs vers l’Europe
Suivant quelques facteurs objectifs, il est dans l’intérêt aussi bien du club que du joueur d’étudier l’offre de Duisburg. D’abord, parce qu’il est temps pour Meftah, l’un des meilleurs défenseurs du championnat national, de l’avis de tous les observateurs, et qui a le statut d’international (il figure

rage Duisburg à miser sans crainte sur Mohamed Rabie Meftah. F. A-S.

«En acceptant le transfert, Hannachi fera honneur à la Kabylie et à l’Algérie» placer Noureddine en Alleq Ayant réussi àDahamavec succès magne, au FC Kaiserslautern, Chabane
Zerzour, qui s’occupe des intérêts de Mohamed Rabie Mefah, a bon espoir de récidiver en emmenant en deuxième division allemande un autre joueur issu du championnat d’Algérie. «Je suis convaincu que Meftah s’épanouira au MSV Duisburg, un club ambitieux qui compte revenir dès la fin de la saison dans l’élite. C’est pour cela que je dis qu’il s’agit réellement d’une bonne opportunité pour lui», estime-t-il, non sans mettre en exergue «le mérite de la JSK, club qui a vu passer de grands joueurs, dans la notoriété que Meftah a acquise».

q Mohamed Rabie Meftah pourrait très bien renforcer la «communauté» des joueurs algériens évoluant en Allemagne. Le MSV Duisburg, club de la deuxième division allemande, bien placé dans la course à l’accession en Bundesliga 2, va envoyer une offre à la JS Kabylie ce lundi. Son entraîneur, Milan Sasic, est séduit par le profil et les qualités du défenseur kabyle, actuellement en stage en Turquie avec la sélection des A’, non seulement à travers les vidéos de quelques matches du joueurs qu’il a visionnées, mais aussi après sa prestation d’hier en match amical joué contre Bugaspor Izmir. En effet, Sasic a mis à profit sa présence en Turquie avec son équipe pour un stage hivernal pour se rendre au stade et voir de près le niveau du défenseur international algérien.

Duisburg veut Meftah pour régler ses problèmes défensifs
Si Sasic tient à avoir le joueur dès cet hiver, alors qu’il aurait pu attendre l’été prochain pour le prendre gratuitement puisqu’il sera alors en fin de contrat, c’est qu’il a besoin de lui. Dans le cas où il rejoindrait Duisburg, Meftah sera titularisé car l’équipe allemande souffre de lacunes défensives que le défenseur algérien serait appelé à combler. En effet, au terme de la phase aller, Duisburg occupe la 6e place de la Bundesliga 2 avec un total de 28 points, à deux points seulement de la 3e place (les clubs qui terminent aux trois premières places accèderont en Bundesliga), ce qui fait que l’accession est très jouable, mais il se trouve que l’équipe a encaissé trop de buts (25), ce qui est non seulement inquiétant, mais cela risquerait même d’être pénalisant en fin de parcours si des clubs devront être départagés par le goal-average. Continuer à être performant en réduisant la fragilité défensive : tel est l’objectif de Duisburg pour la phase retour et Meftah sera appelé à jouer un

En 2007, Sasic était venu pour Yacef et il avait découvert Bouguèche et Meftah
En fait, l’intérêt de Sasic pour Meftah remonte à 3 ans. On se rappelle que lorsqu’il était entraîneur du TuS Koblenz, il était venu à Alger, en janvier 2007, afin de superviser Hamza Yacef, alors attaquant de la JSK, à l’occasion du classique MCA-

dans la liste des réservistes pour la CAN), de passer un cap et de poursuivre sa progression en Europe. Ensuite, parce que le joueur sera en fin de contrat en juin prochain et la JSK a l’opportunité de tirer un bon prix de son éventuel transfert, avant qu’il ne devienne libre de tout engagement l’été prochain. Autre raison : la JSK ayant toujours eu la réputation d’exporter des joueurs ayant passé par le club vers l’Europe (Menad, Bouiche, Saïb, Bezzaz, Dabo…), son président, Mohand Cherif Hannachi, se fera certainement un honneur de perpétuer cette belle tradition.

«Si Hannachi a envoyé plusieurs joueurs en Europe, c’est parce que c’est un grand président»
Chabane Zerzour est convaincu que «Mohand Cherif Hannachi, en sa double qualité d’ancien grand défenseur algérien et de président compétent et émérite, certainement le meilleur de tous les présidents de club actuellement en exercice, comprendra le besoin du joueur de franchir une étape qualitative dans sa carrière et tout le prestige et le bénéfice que la JSK en tirera». Et d’ajouter : «Si Hannachi est le doyen des présidents de club et le plus titré d’entre eux, ce n’est pas par hasard. Cela veut dire qu’il a du flair et une grande aura. Il aura à faire valoir son aura en réalisant un nouveau transfert de l’un de ses joueurs vers l’Europe, ce qui en fera le président qui a «exporté» le plus de joueurs vers des championnats européens. Cela démontre la grandeur de vue de Hannachi, sa vision à long terme et son dévouement total pour le bien du club et de ses joueurs. Justement, Meftah est l’un des joueurs issus de l’école de la JSK sous la houlette de Hannachi et ce serait un grand honneur pour la JSK et pour toute la Kabylie de placer un pu produit du club en Allemagne, un pays de football.»

Le football allemand réussit aux Algériens
Ce qui est certain, c’est que Duisburg est très intéressé et est prêt à proposer à Meftah un contrat de deux ans et demi et à la JSK une belle offre financière assortie d’un intéressement en cas de transfert ultérieur du joueur vers un club plus huppé. En effet, Sasic est convaincu que le défenseur international algérien peut très bien réussir en Allemagne, dont le football, porté sur l’offensive, conviendrait très bien à son style de jeu. De plus, la très bonne impression laissée par les Algériens ayant déjà évolué en Allemagne (Daham, Bouzid…) ou qui sont en train d’y évoluer (Yahia, Ziani, Matmour, Amri, Benyamina…) encou-

«Meftah élèvera son niveau et pourra gagner sa place pour le Mondial»
Insistant sur le fait que «Duisburg va présenter une offre intéressante pour la JSK», l’agent de Meftah souligne que «le transfert éventuel de Meftah en Allemagne sera également une bonne chose pour l’équipe nationale, appelée à participer dans cinq mois à la Coupe du monde». «Connaissant le grand sens de nationalisme qui anime Hannachi, lequel, même lorsque la JSK dispute une compétition continentale, insiste toujours sur le fait que le club représente avant tout l’Algérie, il ne fait aucun doute qu’il contribuera, en transférant Meftah, à élever son niveau et, par corollaire, son niveau de jeu, ce qui en ferait l’un des joueurs candidats à faire partie des 23 retenus pour ce Mondial. Ce serait un grand honneur pour la JSK que l’un de ses enfants soit sélectionné pour la Coupe du monde, d’où l’importance de laisser Meftah aller en Allemagne», a-t-il conclu. F. A-S.

Meftah : «C’est une bonne opportunité»
Contacté par nos soins, Mohamed Rabie Meftah n’a pas caché sa joie d’être ainsi suivi par un club allemand ayant fait partie de la Bundesliga il y a deux ans à peine et qui est

q

bien parti pour retrouver l’élite. «C’est un honneur non seulement pour moi, mais aussi et surtout pour la JSK, à sa tête le président Hannachi. C’est une bonne opportunité pour moi afin de jouer en

professionnel en Europe», nous a-t-il déclaré. Tout en affirmant qu’il est toujours sous contrat à la JSK, il espère que «la direction du club se montrera compréhensive», surtout qu’il a beau-

coup donné à la JSK. «Je souhaite que Hannachi, qui n’a jamais bloqué un joueur qui a la possibilité de s’épanouir en Europe, examinera cette offre. Je lui fais confiance.»