Histoire de Cheikh Ahmadou Bamba

retour <...

L’ISLAM EN AFRIQUE AU DEBUT DU X ème SIECLE L’Islam n’est pas seulement réservé aux arabes. Il se répand rapidement en Afrique. Des lettres arabes traversent le désert à dos de chameaux sillonnants les empires de Ghana, du Mali, etc… Partout ils font connaître cette religion par la création d’écoles coraniques. Des populations entières acceptent les enseignements du Messager de DIEU. Quatre siècles plus tard, les almoravides(*) pénètrent en Afrique, prêchant l’Islam dans la paix et la concorde.
(*) Confrèrie de moines guerriers d’origine berbère qui régna sur le Maghreb et l’Andalousie de 1061 à1147.

CHEIKH AHMAD, Fils de MOUHAMMAD, Fils d’HABIBALLAH, naît en l’an 1272 de L’Hégire(*) (1853), dans un petit village du Sénégal fondé par son Grand-Père : MBACKE BAOL. Il deviendra l’un des plus prestigieux fils de la communauté musulmane.
(*) Hégire : ère de l’Islam qui commence en 622 de l’ère chrétienne, date à laquelle MOUHAMMAD (PSL) part de la Mecque pour rejoindre Médine.

LE SERVITEUR DU PROPHETE

Ses compatriotes l’appellent affectueusement CHEIKH AHMADOU BAMBA Appelant les hommes à se tourner vers DIEU, prêchant la non violence, la quête du savoir utile, le travail, le courage pacifique, la détermination et la foi en DIEU. Il déclarait : " Je ne crains que DIEU, je porte mes espoirs en DIEU, rien ne me suffit si ce n’est la religion et la science. "

AVEC LE ROI DJOLOFF Conquis par ses talents d’éducateur et sa probité, le roi du Djoloff, ALBOURY NDIAYE l’invite à prendre les armes contre les colonisateurs. " Je ne suis pas venu sur terre pour verser le sang de mes semblables. Je suis le serviteur du Prophète, le vivificateur de son enseignement et le libérateur des hommes. J’extirperai la haine des cœurs et j’affranchirai mon peuple des chaînes de l’esclavage, des tentations de satan et des futilités de ce bas monde. Chaque homme sera le frère de l’autre et le culte ne sera rendu qu’à DIEU. " Ainsi par le CHEIKH AHMADOU BAMBA LE PRINCE ET LES TROIS PAYSANS Un jour, le prince Samba Laobé Fall vient offrir un cheval de race au CHEIKH. Non loin de là, trois paysans observent la scène. Le CHEIKH s’avance vers eux et leur donne le cheval car il avait compris que le prince leur devait de l’argent. Stupéfait Samba Laobé comprend alors la prodigieuse intuition du CHEIKH, preuve irréfutable de sa sainteté et de son attachement à la justice. LAT-DIOR DAMEL DU KAYOR Le degré de sainteté de Cheikh était devenu tel que des foules entières accouraient vers lui, pour rechercher conseils, aide ou guérison. Ceux qui se succédaient autour de lui : voyageurs, enseignants, infirmes étaient assurés de son affection et de son total dévouement. Le Héros du Sénégal, LAT-DIOR, le dernier roi du Cayor se confia humblement au Cheikh et reçu ses prières quelques temps avant de mourir sous les balles de l’armée coloniale, lors de la bataille de Dékhelé, en Octobre 1886. DU MAITRE D'ECOLE Grand pédagogue, il devient le plus grand enseignant de sa contrée il se consacre à cette tâche jusqu’à l’an 1300 de l’hégire (1882) année de la mort de son père. AU DIRECTEUR SPIRITUEL En l’an 1301 de l’hégire (1883) il répond à l’appel de DIEU et fonde le Mouridisme. " J’ai reçu de mon Seigneur l’ordre de mener les hommes vers DIEU, le très haut. Ceux qui veulent prendre cette voie n’ont qu’à me suivre. Quant aux autres qui ne désirent que l’instruction, le pays dispose d’assez de lettrés. Allez auprès de ceux qui vous voulez ! " CHEIKH AHMADOU BAMBA quitte Mbacké Kayor. Après un bref séjour à Mbacké Baol, il part fonder Darou Salam et Touba.

DAROU SALAM LA CITE DE LA PAIX CHEIKH AHMADOU BAMBA, le père de la non violence, fonde la cité de la paix pour enseigner le coran et appliquer la tradition du Prophète (PSL) , loin des attaques et des critiques des hommes. Mais les chefs locaux inquiets de sa réputation grandissante, le dénonce au pouvoir colonial , qui commence à le faire surveiller.

La fondation de Touba "Touba texée" ou "Touba La Felicité"
Après Darou Salam, à la fin de l’an 1305 de l’Hégire et au début de l’an 1306 (1888), il fonde la cité de ses rêves : TOUBA. Il écrit : " c’est une cité exclusivement bâtie pour adorer DIEU, respecter le pacte que les hommes ont signé avec DIEU, mener sur terre une vie saine dans le respect du coran et de la tradition de MOUHAMMAD (PSL) le plus illustre des envoyés d’ ALLAH. " TOUBA sera le grand temple d’ALLAH dans cette partie du monde " Mon DIEU, exauce mon vœux et fait que soir parachevée mon entreprise à TOUBA où pour te glorifier ta demeure doit être édifiée. " TOUBA N'EST QU'UN POINT DE DEPART Au mois de ramadan de l’an 1312 de l’Hégire (1894) dans la mosquée de TOUBA inondé la lumière, le CHEIKH AHMADOU BAMBA reçoit l’apparition et la parole du Seigneur des messagers : MOUHAMMAD (PSL). C’est alors qu’il signe le pacte d’allégeance qui liera toute sa vie à la KHIDMA, c’est à dire au service de DIEU et de son Prophète. Son entretien avec le sceau des Prophètes, MOUHAMMAD (PSL) marque un tournant décisif dans l’histoire de l’islam. Le CHEIKH prend l’engagement de supporter les épreuves de l’homme parfait (l’homme modèle représentant de DIEU sur terre). Il quitte TOUBA pour rejoindre Mbacké au DJOLOFF dans le nord du Sénégal et poursuit ainsi le chemin de sa mission sacrée. PAR DIEU C’EST A DIEWAL QUE JE ME SUIS SEPARE DES ENVAHISSEURS " PAR DIEU C’EST DIEWAL QUE JE ME SUIS SEPARE DES ENVAHISSEURS " L’homme de DIEU devait continuer sa mission. Au début du mois d’Août 1895 une pluie de mensonges et de diffamations fut déversée sur le Cheikh, accusé d’être un ambitieux et un semeur de troubles. Sa voie (le Mouridisme ) fut traité d’hérésie, de vagabondages islamiques et tous les qualificatifs susceptibles de soulever ses compatriotes peu informés, contre celui que DIEU et son Prophète avaient investi de la mission de rédempteur et de sauveur. Les soldats envoyés contre le Cheikh ne purent l’arrêter, car la protection de DIEU était sur lui. Il rejoignit alors de lui-même Saint-Louis où il fut emprisonné.

LE LION DEVIENT DOCILE

A partir du 10 Août 1895 le Cheikh fut l’objet de plusieurs épreuves parmi lesquelles, celle du lion affamé du jardin zoologique de Sor. " Ce jour, il fut enfermé avec un lion qui se montra aussi docile qu’un mouton. " Le Cheikh paisible et sage, déclarait toujours : " Jamais je ne porterai préjudice à qui que ce soit. " LA DEPORTATION A Saint-Louis du SENEGAL , le 05 Septembre 1895, le Cheikh est traduit devant le conseil privé. L’administration coloniale décide de le déporter au GABON. En attendant son départ pour l’exil, le Cheikh est envoyé à Dakar où il subira de nouvelles épreuves. Ce même conseil de Saint-Louis expédia plus tard l’ALMAMY SAMORY TOURE (*) à Ndiolé, île perdue dans les méandres du fleuve Ogoué au Gabon où il succomba aux maladies endémiques.
(*) Roi de Wassoulou

, empire local de Guinée. LE MIRACLE DE CACHOT

Enfermé dans un cachot, le Cheikh récite les sourates de la vache et de la famille d’imrane (*)

Le père des historiens et poètes mourides Serigne Moussa Ka nous raconte : " Ce jour, le Cheikh eu une vision de sa mère Sokhna Diarra qui l’exhorta à continuer à servir DIEU et son Prophète. Une nuit de vendredi, ses ennemis l’enfermèrent dans une cellule obscure où étaient plantés des poignards et des pointes. " Envoyé par son Seigneur, l’Ange Gabriel protégea Cheikh Ahmadou Bamba qui ne fut pas blessé.
(*) Chapitre2 et 3 du Coran

LE TAUREAU FURIEUX

Il fut conduit dans une ruelle où un taureau dressé à tuer fut lancé contre lui. A sa première charge, il tomba raide, mort devant le Cheikh grâce à l’assistance de l’Ange Gabriel. IL QUITTE SA PATRIE POUR LE LOIN Le 20 Septembre 1895, le Cheikh est exilé au Gabon. Ecoutons le serviteur du Prophète nous raconter son périple : " A Dakar, je me suis tourné vers l’élu en louant parce qu’il me protégeât des ennemis et des épreuves. " " A la vue de Conakry (*), j’ai vu une pure offrande à l’élu qui a effacé sans peine l’industrie. " " Au Dahomey (**) DIEU m’a préservé du mal de mes ennemis ".
(* ) Conakry capital de la Guinée (**) Actuel Benin

LA PRIERE SUR L’OCEAN

A bord du navire, au moment de faire ses ablutions pour la prière de midi (Zuhr), une dame se présente devant lui avec la ferme intention de l'en empêcher. C'est alors qu'intervinrent les anges. Ils portèrent le CHEIKH à la surface de l'eau où il fit, dans la paix et la tranquilité sa prière. LE " QUTB " (POLE) DE LA SAINTETE Après DAKAR, le Cheikh traversa toute la côte Ouest d’Afrique pour débarquer à Libreville(*) en rendant grâce à son Seigneur et à son Maître Mouhammad (PSL) " Tes bienfaits m’ont été accordé à Libreville ce qui m’a hissé au-dessus de tous les saints ".
(* ) Capitale du Gabon fondée en 1849

L’EPREUVE DU FEU

Au Congo, le Cheikh connut tous les difficultés. Il fut jeté dans le feu par des mercenaires voulant faire leur propre loi, mais les flammes épargnèrent le serviteur du Prophète. " Ce jour il fut précipité dans un feu par ses ennemis enterré à l’image du Prophète Abraham, le père du monotéïsme (*). " NI LA HAINE NI LES FLAMMES NE PEUVENT ETEINDRE LES ELUS DE DIEU
(*) Culte du DIEU unique

O, OCEAN DE MAYOMBA, TEMOIGNE… Lorsqu’il se trouva seul entre la forêt vierge et l’océan de Mayomba, le Cheikh fortifiait par les épreuves s’adressa à l’océan à ses termes : " O, océan de Mayomba ! témoigne à ma faveur que je suis l’esclave de celui qui pardonne les péchés et que je demeure le serviteur de l’élu. " " Témoigne en ma faveur que moi, en tant qu’ami intime de celui qui comble d’honneurs ses amis, je rejette toute forme d’association (Shirk) à DIEU et n’adore que lui seul " " Témoigne que je suis l’ami de celui qui est digne d’être pris pour modèle, l’ami de DIEU. " " Sur lui les bénédictions de celui qui, par considération pour Mouhammad m’a préservé de l’imposture. " C’est alors qu’on l’emmena sur l’île de Wire Wire en compagnie de Samba Laobe Ndiaye, un ancien chef local également déporté. WIRE WIRE LA ROCHE MYSTERIEUSE On les jeta sur l’île de WIRE WIRE où habitait un monstre effrayant. SAMBA tremblait de peur, tandis que le CHEIKH était aussi paisible et rayonnant que la lune. Le CHEIKH fit deux " rakas " (*) pour demander l’agrément de DIEU. C’est ainsi que, fort de sa foi, il terrassa le monstre. Puis , le CHEIKH demanda à SAMBA de fermer les yeux pour qu’il ne voit pas le miracle qui allait s’accomplir, car cela aurait dépassé son entendement. Soutenus par la foi divine qui les emporta dans les airs, ils se retrouvèrent sur la terre ferme. C’est alors seulement que le CHEIKH permit à SAMBA d’ouvrir les yeux. " Les miracles sont au dessus des superstitions. "
(*) rakas " : prières.

L'ARMEE CELESTE Dans son récit, Serigne Moussa KA raconte : " Mis en joue par des soldats, le CHEIKH, assisté des gens de BADR (*), continue sa prière, l’esprit serein. "
(*) BADR : localité d’arabie où le Prophète Mouhammad (PSL) remporta une grande victoire sur les infidèles quraychites en 624

PLUS TARD CHEZ LES GAWLAS
(*)

Chez les Gawlas, en ma qualité de Khadimou Rassoul (serviteur du Prophète), je mis en déroute satan. Des adeptes de première heure tels que CHEIKH ANTA, Serigne AHMADOU NDIAYE DIOP bravèrent les mers, les océans et mille autres obstacles pour retrouver le CHEIKH dans ce coin inhospitalier.
(*) Gawlas : ethnie de Lambarène (GABON)

SEUL DANS LA SYLVE EQUATORIALE

Le CHEIKH fut jeté dans la terrible forêt équatoriale où les plus entraînés et les hommes les plus coriaces périssaient sous l’effet des maladies endémiques et des piqûres des mouches tsé-tsé. Protégé par sa foi inébranlable et son attachement au prophète (PSL). Le CHEIKH surmonta l’épreuve. Il déclare dans ses écrits : " Les odes que je dédiais à MOUHAMMAD ont dissipé la maladie et la mort dans la forêt de mayomba. " LES COQS Un jour, Le CHEIKH vit une multitude de coqs et de poules venir à ses pieds. Surpris, il demanda d’où venaient ces animaux. On lui fit savoir qu’ils étaient tous issus de la poule qui s’était cachée dans ses habits jadis durant son exil dans cette forêt. " Depuis lors, qui mange la chair de ces poules, meurt ! " LE RETOUR

Retour du CHEIKH à Dakar en 1902 après 7 ans et 9 mois d’exil dans la forêt équatoriale . LA FETE DE DAROU SALAM A Darou Salam, chez CHEIKH ANTA, le frère et disciple de Cheikh Ahmadou Bamba, les voisins, aussi bien Mourides, que Tidianes, se donnèrent rendez-vous pour célébrer le retour du CHEIKH. Les festivités durèrent quinze jours et, chaque matin un dromadaire et dix chèvres étaient offerts pour nourrir tous les amis.
(*) BADR : localité d’arabie où le Prophète Mouhammad (PSL) remporta une grande victoire sur les infidèles quraychites en 624

COUP DE FORCE COLONIAL Juin 1903 : Opération sur DAROUL MANAAN Le CHEIKH , de nouveau exilé partit pour la Mauritanie. Il quitta DAROUL MANAAN escorté par 150 tirailleurs et 50 spahis. Ces soldats avaient pour mission de mettre à feu le village au cas ou LE CHEIKH y détiendrait des armes.

L'HOSPISTALITE DU DESERT

En Mauritanie, l’histoire tournant une nouvelle page. D’habitude, nos ancêtres partaient au pays des maures à la quête d’un guide spirituel. Avec le CHEIKH AHMADOU BAMBA, les rôles furent inversés. Les érudits lui souhaitèrent la paix et rivalisèrent pour lui offrir la meilleur hospitalité chacun désirait le privilège de recevoir le CHEIKH chez lui, sachant qu’il était l’héritier du PROPHETE. TIEYENE Au début de 1907, le CHEIKH fut rentré au Sénégal. Il vivait en résidence surveillé à TIEYENE près de LOUGA, où il ne fut autorisé à s’entourer que de cinquante disciples et à ne disposer que de vingt cases. LA LEGION D'HONNEUR Reconnaissant enfin le CHEIKH comme un saint homme, la France lui offrit la croix de la légion d’honneur. Il refusa de la porter. Par ce geste, il souhaita démontrer à nouveau que son action n’était inspiré que par DIEU et DIEU seul, et non pas par les hommes, amis ou ennemis. L'ASCENSION VERS DIEU Le 19 Juillet 1927, le CHEIKH AHMADOU IBN MOUHAMMAD IBN ABIBALLAH s ‘éleva vers DIEU, le maître de l’univers, le tout clément, le tout miséricordieux. Son mausolé, à TOUBA , attire des hommes et des femmes de toutes races et de tous les continents. Qu’ALLAH le tout miséricordieux, sanctifie son mystère et assure le rayonnement de son enseignement, celui de l’imitation du Prophète Mouhammad (PSL). Bénédiction et paix du Seigneur sur Mouhammad, sa famille, ses compagnons et sur tous ceux qui répandent sur terre l’amour, la piété et la paix. AMINE

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful