ULCÈRE

GASTRODUODÉNAL

L`ulcère gastrique et l`ulcère duodénal
• physiopathologie similaire,
• évolution spontanée par des poussées
douloureuses de quelques semaines
séparées par des périodes asymptomatiques
de quelques mois ou quelques années,
• évolution cronique récidivante vers
guérison spontanée ou vers l`apparition des
complications.

• est une perte de substance unique ou
multiple, plus ou moins étendue de la paroi
digestive qui dépasse la muqueuse
( ou qui atteint la couche musculaire).
• L'ulcère gastro-duodénal se différencie des
érosions qui sont des lésions limitées à la
muqueuse.

PHYSIOPATHOLOGIE
• Déséquilibre entre la sécrétion
acide gastrique et la résistance
muqueuse.
•L`équilibre peut être perturbé par
l'infection à H pylori, alcool,
tabac, AINS

Balance entre les facteurs
protecteurs et agressifs.

FACTEURS D`AGRESSION
• Sécrétion acide, est stimulée par la gastrine
produite par les cellules G antrales et par
stimulation vagale,
• Sécrétion peptique,
• Helicobacter pylori,

L’agression chlorhydro peptique est la
principal responsable cause des ulcères
duodénaux.

Ulcère duodenal et H.pylori
• Bacille gram négatif qui résiste a l’acidité
gastrique grâce a son activité uréasique et
qui colonise la surface de la muqueuse
gastrique, principalement antrale
• Pouvoir pathogène: gastrite antrale active
augmente la sécrétion acide
• Induit une métaplasie gastrique qui est
colonisée par Hp aboutissant à une
duodénite puis une ulcération

FACTEURS PROTECTEURS
• Mucus,
• La barrière de la muquese gastrique (épithélium de
surface avec des des étroites jonctions
intercellulaires),
• La vascularisation de la muqueuse
• la sécrétion de prostaglandines, stimule la
production de mucus de bicarbonates et augmente
le flux sanguin.

• L’ulcère gastrique se développe lors
d’altération de la muqueuse gastrique.

SYMPTÔMES
• – douleur épigastrique, sans irradiation a type de
crampe ou faim douloureuse , calmée par la prise
d’aliments ou d’antiacides ;
• – rythmicité: apparition á 1 a 3 heures aprés les
repas ;
• – périodicité: d’évolution spontanée par des
poussées de quelques semaines séparées par des
périodes asymptomatiques de quelques mois ou
quelques années
• Vomissements, brûlure

• Examen clinique :
palpation: sensibilité épigastrique.
• Examens complémentaires
– endoscopie: permet de visualiser UGD (perte
de substance muquese), réaliser des biopsies.
– Méthodes de recherche de Hp le test rapide à la
uréase , l`examen anatomopathologique, culture
avec antibiogramme, test respiratoire a l’urée
marquée

COMPLICATIONS UG
Perforation ulcéreuse
• la rupture dans le péritoine libre ou dans
l’arrière cavité des èpiploons
(symptomatogie atypiques)
• Elle est favorisée par la prise d’AINS et
maladies associé
• Symptômes: douleur épigastrique violente ,
brutale en « coup de poignard »
• diffusant a l’ensemble de l’abdomen
• nausées, vomissements

Perforation ulcéreuse





État de choc
Facies hipocratique
Pâleur,
Hypotension,
Tachycardie,
Sueurs.

Perforation ulcéreuse- examen clinique
• Palpation: défense puis contracture d’abord
épigastrique puis généralisée,

Contracture : rigidité abdominale due à une
contraction involontaire, douloureuse, persistante (le «
ventre est de bois »)

• percussion: disparition de la matité préhépatique ;
• Ascultation- absence de bruits abdominaux
(iléus paralythique)

Perforation ulcéreuse- examens
complémentaires
• radiographies de l’abdomen sans
préparation: pneumopéritoine
• contre-indication absolue a l’endoscopie.

• Dans certains cas, la perforation se fait au
contact d’un organe de voisinage (ulcère
perforé-bouché):
– le pancréas-modification du type de la douleur
qui devient constante, n’est pas soulangée par
des aliments ou par traitement, augmentation
des amylases sériques et urinaire, pas de
pneumopéritoine
– le colon: fistule gastro-colique avec lienterie
(diarrhée où les aliments sont rejetés
incomplètement digérés)

COMPLICATIONS UG
Hémorragie digestive haute
• la complication la plus fréquente des UG
• peut être clinique sous forme d’hématémese
de méléna ou de rectorragies.
• facteurs favorisants:la prise d’AINS,
antiagrégants et/ou anticoagulants,
• Facteur de gravité: l’ulcère sur la petite
courbure qui peut éroder l’artère
gastroduodenale..

COMPLICATIONS UG
Hémorragie digestive haute (II)
• L` endoscopie:
– origine ulcéreuse de l’hémorragie ,
– Permet un geste d’hémostase endoscopique
selon les caractéristiques du saignement.

• Biologique: anémie, élévation de l`urée
sanguine.

Transformation cancéreuse
• Le risque de transformation cancéreuse sur
les berges d’un UG initialement bénin est
faible.
• La muqueuse a distance de l’UG peut aussi
se cancériser en cas d’infection H. pylori
en raison de l’existence d’une gastrite
chronique atrophiante multifocale qui est
une condition pré-cancéreuse (séquence
gastriteaiguë/atrophie/métaplasie/dysplasie/
cancer invasif).

Transformation cancéreuse (II)
• Ces risques justifient la réalisation de
biopsies systématiques sur les berges
ulcéreuses et a distance de l’UG.
• Les UD ne deviennent jamais cancéreux.

COMPLICATIONS UD
• Hémorragie digestive haute surtout pour les
ulcères de la face posterieure du bulbe,
• Perforation: dans le péritoine libre ou au
contact d’un organe de voisinage (pancréas,
colon, voies biliares)
• Sténose.

COMPLICATIONS UD
Sténose ulcéreuse
• Elle complique les ulceres bulbaires et prépyloriques avec une composante fibreuse et
une composante inflammatoire.
• La sténose ulcéreuse est révélée par des
naussées et vomissements post-prandiaux
tardifs.
.
• - En cas de vomissements répétés, il y a un
risque de déshydratation et de troubles

• Examen clinique révéle malnutrition
déshydratation , un clapotage gastrique a
jeun et des ondes péristaltiques
• Apres l’évacuation de la stase gastrique par
aspiration, le diagnostic de sténose est posé
par l’endoscopie éventuellement complétée
par un transit baryté.
- En cas de vomissements répétés, il y a un
risque de déshydratation et de troubles
hydro-éléctrolitiques

CANCER DE
L`ESTOMAC

• Dans plus de 90% de cas il s`agit
d`adénocarcinomes,
• Incidence élèvée ,
• Le risque est plus élève chez l`homme,
après 50ans,
• Multifactoriel (Hp –facteur carcinogène
certain ).

Diagnostic clinique
• Au debut: asymptomatique ou syndrome
ulcéreux, syndrome dyspeptique, examen
clinique normal.
• Avancé:
– douleur épigastrique persistante, nausées, anorexie, souvent associée à une perte de poids

- dysphagie en cas de cancer du cardia,
− vomissements en cas de cancer du pylore

• Ictère cholestatique lié aux métastases
hepatique,
• Distension abdominale dué a l`ascite
néplasique-métastases péritonéales
• Dyspnée dans les métastases pulmonaires

Examen clinique
• Pâleur,
• Palpation
– masse épigastrique dure signe d’un cancer
évolué,
– foie métastatique,
– Ganglion Virchow-Troisier (ganglion susclaviculaire gauche).

L’endoscopie digestive
• L’aspect endoscopique : tumeur
hémorragique, bourgeonnante ou ulcérée avec
des bords irréguliers.
• permet de réaliser une biopsie qui précisera
le type histologique de la tumeur.

Bilan d’extension du cancer de
l’estomac
• Echographie abdominale d’adénopathies
coeliaques et de métastases hépatiques.
• L’examen tomodensitométrique
• L’echoendoscopie permet de préciser
l’envahissement pariétal de la tumeur et
d’envisager l’envahissement ganglionnaire.

SÉMIOLOGIE DU INTESTIN
GRÊLE ET DU CÔLON

Âge

• dans la première année de vie la diarrhée se
produit fréquemment (due aux erreurs de
nourriture),
• Chez l`enfant et chez le jeune adulte est
fréquante l`appendicite aigue,
• La colite ulcéreuse commence souvent chez
l`adolescent,
• Chez les vieillards: athéromatose
mésenterique, le cancer colique, la
constipation,

Antécédents familiaux :
• L`entéropathie au gluten (maladie
clæiaque), la polypose adénomateuse
familiale, le megacolon congenitale sont des
maladies génétiques

Antécédents personnels medicaux
• La fièvre typhoïde, la dysenterie bacillaire,
les toxi-infection alimentaires peuvent se
compliquer avec des lésions intestinale qui
peuvent se guérir avec des séquelles
provoquant des troubles de motilité,
• Les parasitoses intestinales (la lambliase,
l`ascaridiose) peuvent déterminer
l`inflammation intestinale,
• La tuberculose intestinale (souvent associée
á une tuberculose pulmonaire) peut se
compliquer avec de stenoses et des fistules

Antécédents personnels medicaux
• La tuberculose intestinale (souvent associée
á une tuberculose pulmonaire) peut se
compliquer avec de stenoses et des fistules
• Les troubles intestinaux peuvent etre
secondaires à insuffisance pancréatique, à
une gastrectomie, à la sclérodermie, à la
neuropathie viscérale diabetique, à la
thyrotoxicose qui peuvent s`accompagner
de diarrhée et l` hypothyroïdisme, les
maladies néurologiques de constipation

Conditions de vie , environnement, profession
• Les maladies intestinales ont frequant des
causes hygiéno-diététiques
• la diarrhée peut etre déclenché par un
certain aliment qui contient des allergènes
(arachides, noix, lait de vache, œufs,
poissons, fruits de mer),
• La constipation peut etre lie au insuffisance
en fibres alimentaires sédentarisme,
• Le saturnisme est souvent associé à une
constipation

L'histoire de la maladie
• les toxi-infection alimentaires, l`appendicite
les perforation intestinales ont un début
aïgu,
• les tumeurs, les maladies inflammatoires
ont un début insidieux,
• Les tumeurs on une évolution progressive,
• les maladies inflammatoires ont une
évolution chronique avec des rechutes.

symptômes
• Douleur abdominale,
• Troubles du transit intestinal
– Diarrhée,
– constipation,
– iléus ;

• Météorisme et flatulence.

La douleur d`origine intestinale
1.la colique intestinale
• siège souvent épigastrique ou en cadre le
long de l’ensemble du trajet colique
• douleurs souvent paroxystiques, à début
brutal (évoquant une crampe), soulagée par
l'émission de gaz ou de selles,
• intensité variable,

la colique intestinale
• horaire très variable, parfois post-prandial
immédiat,
• accompagnée souvent de gargouillis
abdominaux, de ballonnements, de troubles
du transit (constipation, diarrhée)

la colique intestinale(II)
• entérocolite aiguë (infectieuse, parasitoses)
-douleur abdominale à début brutalcrampes violentes,
- accompagnée de gargouillis, diarrhée,
vomissements, fièvre.
• Entérocolopathie chronique:
- douleur modérée, en poussées,
- accompagnée de diarrhée.

la colique intestinale (III)
• Occlusion organique par obstruction de la
lumière digestive (masse, corps étranger,
strangulation par bride ou volvulus)
Douleur abdominale: évoluant par
crises paroxystiques successives (coliques)
témoignant de la lutte de l'intestin contre
l'obstacle responsable, se majorant avec le
temps apres 24h devient constante, intense,
generalisé ;

la colique intestinale (IV)
la douleur est accompagnée par des
vomissements, l'arrêt des matières et des
gaz (triade symptomatique )

la colique intestinale (V)
• Stenoses intestinales (tuberculose, maladie
Crohn, tumeur) -Syndrôme König:
– douleur colicative, localisé en point fixe avec
une durée de quelques secondes-minutes,
– gonflement de la region, des ondes
péristaltiques
– bruits de lutte intestinale (exagération des bruits
normaux témoignant de la lutte d’un segment
intestinal contenant de l’air et du liquide)

la colique intestinale (VI)
• La colique du plomb-douleur abdominale
atroce, mal localisée, soulagée par la
pression de l`abdomen.

2.La douleur appendiculaire
• Appendicite aiguë:
– Symptôme initial: douleur colicative modérée
dans les régions épigastrique ou péri-ombilicale
(venant des contractions appendiculaires ou de
la distension de la lumiére),
– Quand l`inflammation s`étend aux péritoine la
douleur devient continue, plus sévère, localisé
dans la fosse iliaque droite,

La douleur appendiculaire (II)
– Le siége de la douleur est fonction de la
position de l`appendice (siége retrocæcal –
douleur dans le flanc droit, siége pelvién pollakiurie )
– Nausée, vomissements

3.La douleur dans la perforation
intestinale
• Cause : appendicite aiguë, fièvre typhoïde,
diverticulite, maladie Crohn
• Douleur violente, brutale en « coup de
poignard, au debut localisé puis généralisée
• La perforation typhique chez un malade
affaiblis, gravement atteint- la douleur n`est
pas très forte avec peu de defense

4.La douleur d`origine vasculaire
• L`obstruction compléte d`un vaisseaux
mésentérique par un embole (fibrillation
atriale, endocardite) ou par une trombose
– Douleur abdominale basses, rectorragies,
état de choc
• Ischémie chronique : douleur postprandiale
à type de crampes épigastrique qui conduit a
la réduction de la prise de nourriture

5.Douleur anale
• Douleur déclenché par les maladies de la
jonction anorectale,
• Hémorroïdes, anite: douleur anale, brulure,
inconfort anal pendant la défécation,
• La thrombose hémorroïdale, les fissures
anales, l`abcès des cryptes anale- douleur
intense

Troubles du transit intestinal
• Normalement élimination de 1-2 selles par
jour de consistence accrue, forme
cylindrique, couleur brune, odeur
caractéristique;
• Il est important d`estimer le volume, ainsi
que la fréquence et la consistance des selles

Troubles du transit intestinal
Diarrhée
• Emission quotidienne trop fréquente de selles
(>3/24h), molles ou liquides et en quantité trop
abondante (au-dessus de 200g/24 heures),
présence des résidus alimentaires,
• est important d`estimer (II):
-la date d’apparition,
- le début brutal ou progressif,
- l'évolution continue ou intermittente,

Diarrhée
• est important d`estimer (II):
– les facteurs favorisants : alimentaires,
émotionnels, thermiques, ...
– l’horaire : matinal, post-prandial, nocturne,
– le nombre de selles par 24 heures
– l’aspect des selles la présence d’éléments
anormaux dans les selles : glaire, pus, sang,
graisse
– Symptômes d`accompagnement

Diarrhée
• classification des diarrhées:
– Osmotique,
– Sécrétoire,
– Par malabsorbtion (d`origine pariétale
intestinale, troubles de la digestion)

Troubles du transit intestinal
Constipation
• Emission des selles rares, peu abondantes,
l`effort nécessaire à la défécation est
considéré comme anormal,
• due aux troubles de la progression ou de
l`evacuation,
• Constipation récente impose la recherche
d`une etiologie organique,

Constipation
• cause organique :
– cancer colorectal, stenoses;

• constipation fonctionnelle: pauvreté des
résidus dans l`alimentation, le manque
d`exercice physique, malade alité, affection
neurologiques, anomalies métaboliques…

Troubles du transit intestinal
Iléus
• la baisse de l'activité péristaltique de la
paroi intestinale qui peut etre
- fonctionnelle-paralytique (dans la
peritonite aiguë, ou dans un contexte
d'inflammation locale cholécystite,
pyélonéphrite, hypokaliémie)
- organique -par obstruction de la lumière
digestive (volvulus, l`invagination, hernies,
tumeurs, agglomérat de vers …)

Iléus
• triade symptomatique:
colique+ vomissements+arrêt des matières et
des gaz

Météorisme
• est un gonflement de l'abdomen, dû à la
présence en excès de gaz dans les intestins.
• Associé avec des douleurs fougace, des
fortes bruits abdominales, borborygmes
intenses
• Corespond à une aérophagie ou à la
formation de quantités accrues de gaz
(aliments riche en cellulose qui produisent
des gaz en excès) l'incapacité de les évacuer

Météorisme
• Distension abdominale généralisée

• Distension abdominale localisée- dans les
stades initiale de l`occlusion abdominale

Flatulence
• Émision excessive de gaz intestinal dans
tous les cas de météorisme á l`exception
d`ileus.