Nayla Tabbara et Fadi Daou, Adyan

Beirut, Liban
Retranscription 2014

Victor Grezes :
Première question dans le vif du sujet, pourquoi l’interreligieux est-il quelque chose de
fondamental aujourd’hui ?
Nayla Tabbara :
(rires) hum d’accord… !
Samuel Grzybowski :
Tu veux pas commencer par quelque chose de plus simple sur Adyan ?
VG :
Et ben euh du coup je profite d’aller dans le fond, Fadi nous expliquera je pense un peu
plus sur Adyan. Je profite d’avoir le fond, selon vous, pourquoi est-ce que vous faites de
l’interreligieux ?
NT :
D’accord, alors, alors pourquoi est ce que l’interreligieux est fondamental aujourd’hui,
heu, d’accord, aujourd'hui nous ne vivons plus dans des sociétés fermées, nous n’avons
plus le droit d’avoir une manière de penser qui est monolithique disons, euh nous avons
besoin de de de connaître les autres, de connaitre les cultures et les religions. Donc
l’interreligieux et l’interculturel sont tous les deux fondamentaux aujourd'hui, pour
notre propre croissance et pour le monde, lui-même. Le, euh le monde est euh, le monde
est ouvert, euh et euh, et euh et la fermeture des groupes sur eux mêmes aujourd'hui
c’est vraiment marcher { contre courant de l’avancée du monde en général. Euh
l’interreligieux est fondamental aujourd'hui dans la vie et dans la pensée des personnes
non seulement parce que il permet de connaître l’autre mais il permet aussi de se
connaître beaucoup plus profondément et euh, elle permet de de, de reposer les
questions, parce que parfois si on vit dans un groupe qui est fermé, on ne pose pas de
questions, euh et on entend pas les questions des autres. Mais quand on, quand on
entend les questions des autres ça nous permet de euh, de reposer les questions et de
heu, de revoir quelles sont nos priorités, de euh, de repenser un peu notre vision du
monde aussi et ce qui permet aussi l’avancement des théologies dans chacune des
religions, l’autre permet l’avancement de la théologie pour chacune des religions, et de la
pensée, mais aussi, non seulement la théologie dans ce qui est euh dans ce qui est euh en
relation aux croyances, mais mais euh surtout dans ce qui est au domaine euh politique
et social. Parce que nous vivons dans des sociétés qui sont mixtes et donc nous avons

INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX
COEXISTER - 104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS
www.interfaithtour.com / contact@interfaithtour.com

on existe ensemble mais euh il faut plus je pense. mais il faut savoir comment donc ne pas essayer de euh.besoin que la théologique aussi nous accompagne dans cette vie actuelle ou nous vivons dans un monde pluriel.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. alors finalement on va utiliser le terme de coexister avec tout le monde. elle est tout simplement. de euh. euh alors. la différence existe et elle est là mais elle existe entre toutes les personnes. donc on l’utilise pour dire le vivre ensemble finalement. INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . c’est ma dernière question fondamentale. Lui donner sa place mais en même temps il y a différences mais il y aussi euh euh.com / contact@interfaithtour. entre moi et ma sœur. si on ne sait pas vivre avec c’est un problème. d’accord. après on pourra en dire plus sur le perso… NT : Oui. VG : Comment est ce que vous (entretien coupé) qu’est ce qu’il vous évoque ? NT : Oui. de trop marquer si vous voulez les différences. bien sur ça devient une richesse. euh. avoir ça en tête parce que oui. je ne veux pas trop philosopher. il ne faut pas donner trop d’importance { la différence. entre euh. je reviens heu. La différence elle est et donc il faut savoir comment vivre avec.com . c’est pas seulement interreligieux ou interculturel. pour dire. coexistence qui signifie vivre ensemble. philosophons ! NT : En combien de temps. oui. VG : Bon. Juste pour euh. finalement si je veux philosopher. c’est heu. c’est un terme qu’on utilise. Et qu’est ce que vous pensez de la question des différences ? Est ce que les différences… Comment est ce que vous gérez la question de la différence ? Est ce que la différence c’est. VG : Pourquoi ne pas philosopher. C’est ça. aussi entre personnes de culture et de religions différentes. allons-y. ressemblance. Si on sait vivre avec et honorer la différence. ni dire nous sommes tous les mêmes. { ce que je disais avant.interfaithtour. on ne peut pas ne pas l’utiliser. La différence est fondamentale elle est. en deux minutes parce que je… VG : Oui en deux minutes. c’est un problème ? C’est une solution. c’est ni l’un ni l’autre ? NT : D’accord. nous sommes différents mais nous sommes ensemble donc on marque trop les différences.

aussi. ou un objectif.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. qui me fait grandir et je donne quelque chose { l’autre qui le fait grandir.interfaithtour. mais y’a cette intersubjectivité qui est très importante. oui parce que il y a active ou interactive. si ma finalité ne contient pas quelque chose je prend quelque chose chez l’autre euh. même si c’est actif dans le sens ou on travaille ensemble. enfin vous réfléchissez à ce genre de questions. SG : D’accord et votre fonction sur le terrain ? NT : Je suis directeur.com / contact@interfaithtour. alors heu… VG : En même temps comme vous travaillez dedans. C’est pour cela que je parle d’interculturel.com . VG : Est ce que l’interreligieux pour vous c’est plutôt. euh je pense qu’il y a quelque chose qui manque. un outil pour créer quelque chose d’autre.VG : Alors le terme coexistence active ? NT : Active c’est oui. dans toute démarche interculturelle ou interreligieuse. œuvrer ensemble c’est actif. et temps plein à Adyan. parce que il faut qu’il y ait un va et vient. un outil. donc je euh vice euh présidente. euh. ou alors les deux ? (Ah j’ai dit on part direct hein !) NT : Oui oui oui. enfin c’est des choses qui vous travaillent. on regroupe toutes nos remarques sur Dieu. ou alors une finalité. en six minutes hein. et quoi. nos questionnement communs et travailler. SG : INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . si dans toute euh. { plein dedans c’est pas des choses qui euh. je suis co-fondatrice. sans le va et vient entre les deux. sur pourquoi est ce que vous faites ça… NT : Ben c’est très intéressant SG : Et vous êtes temps plein chez Adyan ? NT : Euh oui oui. de Adyan dans le … Et je suis aussi directrice du département d’études interculturelles.

interreligieux donc qui essaie de rassembler des gens. C’est comme réalité. et euh surtout à partir du euh. qu’il faut vivre avec. donc ce n’est pas la finalité. j’enseigne. donc on a des mouvements interreligieux et le travail sur le terrain. elle n’est pas la finalité bien sur c’est c’est l’harmonie c’est la connaissance mutuelle. et puis ensuite Religions for Peace.com . la création du parlement des religions en 1981 à Chicago. Donc je dirais que c’est l’air du temps. Et donc euh. donc euh c’est ces rapprochements théologiques. VG : INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . c’est comme réalité avec laquelle on vit. c’est devenu urgent politiquement aussi non seulement théologiquement. on remarque que ça va de pair. alors que peut être avant on le faisait mais sans le nommer. on a vu euh le. Qu’elle soit donc euh théologie chrétienne des religions. et la croissance de chacun qui euh. ça peut être un moyen mais c’est une réalité. ce. VG : Comment vous expliquez. chrétien hindou. Premièrement théologiquement mais aussi deuxièmement politiquement. des gros réseaux comme ça. en même temps ? NT : C’est… Oui. ça c’est la finalité. du 21ème siècle après le 11 septembre bien sur.Parce que en France les membres du bureau ils ont pas le droit d’être salarié. aujourd'hui heu islamo chrétien. nous avons tout un travail de théologie.interfaithtour. c’est la croissance de chacun. je ne pense pas qu’on puisse vraiment vivre sans l’interreligieux. mais en parallèle. cette imposition du terme interreligieux au cœur des préoccupations ? NT : Oui euh donc comme vous l’avez bien dit ça a commencé fin du euh fin du 19è mais eu vers la moitié du XXème siècle on commence déjà à avoir des initiatives interreligieuses. mais j’enseigne aussi { l’USJ. mais si on regarde aussi ce qui se fait au niveau de la théologie des religions. qui permet la croissance de euh de l’humanité.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. Comment est ce que vous expliquez. D’accord. que de plus en plus d’associations se sont créés. bien sur aussi avec le judaïsme. donc euh ça va de pair. C’est euh. je pense surtout que Vatican II a poussé dans ce sens. donc vous c’est votre métier. On. de l’humain.com / contact@interfaithtour. ou tout ce qui est rapprochement donc disons ça a commencé déjà chrétien bouddhiste. ou expliqueriez que l’interreligieux soit devenu au centre des préoccupations sociales depuis depuis 40 ans. URI aussi. euh et puis depuis 40 ans des organisations qui se nomment vraiment interreligieuses et qui font des choses. VG : Alors l’interreligieux comme fin ou comme moyen ? NT : Euh je pourrais dire ni l’une ni l’autre en fait. si vous voulez.

passive. Donc euh bien sur. tout ce qui se rattache par exemple depuis l’an 2000 on voit un changement dans tous les textes de de qui qui qui viennent de de de de l’ONU ou qui sont rattachés puis la formation de l’alliance pour les civilisations en 2005 aussi qui est donc euh reliée { l’ONU. la coexistence pacifique. donc heu donc oui je dirais euh en Europe surtout aussi par tout ce qui est euh. d’une culture différente ou d’une religion différente. la pacific coexistence. « l’acceptance ». Donc c’est quelque chose qui est heu. VG : Et si on parle des mots ? Euh parce que c’est important de choisir les mots qu’on utilise pour définir les relations entre Hommes et de toute l’attention qu’on porte (entretien coupé) euh y’a un champ lexical assez euh assez vaste hein pour parler de vivreensemble. est ce que nous sommes curieux ? Est ce que nous voulons savoir ce que pense l’autre. maintenant on parle d’interreligieux. parce que les ONG disons internationales. est ce qu’on peut créer une hiérarchie dans ces mots. ils méritent pas tous d’être utilisés. Quels sont euh. et la curiosité. acceptation. avant on parlait de diversité culturelle. etc etc. y’a le respect évidemment. que nous utilisons ici. Il y a un changement dans ces textes ou le mot religions est présent. euro-méditerranéen le processus de Barcelone euh. euh premièrement.com . comme terme euh plus important selon moi c’est la connaissance mutuelle. sa culture et sa religion me permettent de voir comment il voit le monde. et la coexistence active. la tolérance par exemple c’est un mot que personnellement je n’utilise pas et que { Adyan on n’utilise pas parce qu’il y a une certaine condescendance et c’est aussi euh un mot qui aussi correspond { un mode politique ancien ou les édits de tolérance c’était. euh correspond aux besoins dans l’interreligieux. comment il pense le monde ? Parce que moi quand je suis en train de de rencontrer quelqu'un. et et. est ce que vous pensez que le politique suit les besoins associatifs des ONG interreligieuses ? NT : Oui. mais y’a aussi la coexistence. donc de diversité interreligieuse. est ce que vous pensez que aujourd'hui le soutien politique.com / contact@interfaithtour. La curiosité est très importante. qu’est ce que tous ces mots vous évoquent ? Est ce qu’ils ont selon vous tous la même valeur ? Est ce qu’ils méritent tous d’être utilisés. bien sur c’est un peu centré sur une seule région encore. et ça ça m’a grandit c’est une richesse incroyable parce que elle me permet aussi de voir une autre manière de voir le monde et aussi peut être de de de m’en inspirer dans certaines heu. et comment il vit. la fameuse.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www.Alors justement la question politique elle est intéressante. dans certaines choses.interfaithtour. INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . ça correspondait aussi à à certaines situations politiques qui sont très différentes des des des démocraties actuelles. la tolérance. et on la retrouve dans le rapport qu’a fait la fondation ANALIT en 2010 et c’était une des valeurs fondamentales. c’est et. mais il y a ces ouvertures euh. NT : Ah bien sur. Ce qui est le plus pour moi euh. bien sur la compréhension heu mutuelle. y’a le vivre-ensemble qu’on utilise. je ne veux pas seulement savoir sur sa culture et sa religion.

C’est { dire reconnaître que derrière les religions il y a une unité alors cette unité d’abord est Dieu. dites moi ça on passe et on passe { autre chose. Donc euh Adyan c’est une organisation interreligieuse dont les fondateurs les membres fondateurs les les membres aujourd'hui.2ND PART : Fadi Daou - Discussions en off sur Coexister et IFT et les réseaux sociaux. affirmer qu’l y a une solidarité spirituelle possible entre des croyants appartenant à des religions différentes. accepte de reconnaître que l’autre religion est valable aussi et il la regarde d’une manière positive. Et donc euh. mais peut être ce n’et pas très juste de dire chacun va rester ce qu’il est. euh viennent de différentes communautés religieuses. éviter moi s’il y a des répétions avec Nayla. puis si pour d’autres religions qui n’ont pas la même terminologie que nous. tout en reconnaissant la différence. INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER .interfaithtour. ce qui travaillent à Adyan son équipe professionnelle. on a dans certains réseaux des membres euh euh non libanais et d’autres religions. ou abrahamiques ce serait trait { l’expérience spirituelle qui est derrière cela. les volontaires et d’autres. Euh mais. ou le juif. et une différence irréductible aussi qui reste. ou plus universelle. musulman ou d’une autre religion. et enfin les 5 W sur Adyan. ça veut dire unité. de comment ça fonctionne et pourquoi.com / contact@interfaithtour. ni sur le plan spirituel ni sur le plan théologique ni sur le plan social. ouverture { l’ensemble de la diversité religieuse et spirituelle dans le monde. Adyan c’est le pluriel de religion en arabe. FD : Oui. Etant au Liban aujourd'hui et de fait que la population libanaise est formée principalement de chrétiens et musulmans donc les membres actuels Adyan sont chrétiens et musulmans mais ceci n’est pas exclusif ou restrictif. les religions monothéistes. reconnaître la diversité et accepter de voir que derrière la diversité y’a une unité qui nous permet cette unité de parler de solidarité spirituelle entre nous. VG : Alors donc on a pu avoir l’occasion de discuter un peu plus de fond euh peut être nous faire une présentation rapide et détaillée de Adyan. euh. Donc c’est une double inspiration. Euh. donc pour dire pluriel et ce n’est pas seulement islamo chrétien et c’est fait exprès. ou voilà. Ok donc c’est religion avec S et déjà le nom dit quelque chose il dit diversité. ou autre.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. dire que reconnaître la diversité ça veut dire que moi à partir de ma foi. donc diversité. et euh ce n’est pas une chose facile. oui bon ça va au delà de cette dualité islamo chrétienne dans le pays. euh. ok. donc reconnaître la diversité. Il restera chrétien mais il restera chrétien peut être d’une manière plus profonde. Et le musulman aussi. chacun va rester ce qu’il est dans son engagement propre.com . Donc. ou d’autres personnes dans l’Adyan. c’est un engagement de chacun à rester mais chacun se transforme. dans sa rencontre avec l’autre. et aussi Adyan un seul mot. moi chrétien. appartenant { d’autres traditions religieuses.

professionnel. par rapport à la religion. ou de publications. bienvenue en libanais. Et vous êtes prêt à respecter cela sans vouloir imposer cela sur vous. Donc on demande à la personne qui n’est pas croyante de croire en la possibilité positive de ce que les religions peuvent apporter à la société. euh. y’a de la recherche. VG : Quelle est la place du coup de l’athéisme dans l’interreligieux chez Adyan ? FD : C’est une question qui se pose en fait. euh avec tout le respect de. sur la personne qui n’est pas croyante. un esprit éclairé. ou heu les athées heu ne sont pas heu très nombreux. euh de mettre en questionnement toute expérience religieuse ou toute idée religieuse. mais des croyants qui cherchent aussi { comprendre l’expérience religieuse mais l’expérience religieuse aussi dans son rapport avec l’autre. notre défi c’est de porte deux dimensions. même si on est dans un discours de société surtout au Liban ou au Moyen Orient. et donc nous acceptons d’emblée. de l’organisation. beaucoup de formations. publications et autres. niveau scolaire. ça c’est son choix personnel. VG : Adyan a été créé en quelle année ? FD : INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . parce que on est bienvenue à faire partie de euh de nos activités ou de nos réseaux. et dans sa diversité aussi. on demande pas de ne croire en les religions ellesmêmes. Et même nous allons plus loin.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. qui pour beaucoup aujourd'hui sont irréconciliables. euh les idées religieuses ou certaines attitudes religieuses ou institutions religieuses de ne pas être vraiment constructives de paix ou des valeurs spirituelles qu’on cherche à promouvoir. c’est ç dire. {. { l’esprit critique aide {. euh avec cet esprit critique. et m’intégrer { vos réseaux. Et donc y’a un esprit critique très fort. c’est ça ce qu’on essaie en fait. par exemple quelqu'un qui demande. c’est la dimension. pour promouvoir en fait. je dirais intellectuelle ou scientifique. euh. si vous reconnaissez que les religions.com / contact@interfaithtour. euh. de rencontres des croyants. mais de pas. Donc Adyan c’est un espace de. l’expérience religieuse a quelque chose de positif à apporter à la société. donc si cette attitude positive est présente on dit au libanais « allon saaretz ». parce que justement nous voulons aussi chercher avec les autres et quelqu'un qui n’est pas croyant il peut être très positif pour la réflexion qui que nous incluons dans notre questionnement.com . { donner le meilleur discours croyant positif qui permet à construire quelque chose dans la société. universitaire. mais c’est une question qui se pose parfois parmi nos volontaires. respecter aussi l’expérience religieuse et spirituelle dans sa spécificité. Notre réponse c’est « oui si vous acceptez la mission de la fondation. de l’expérience croyante. clarifier.L’autre dimension de la fondation. moi je suis pas croyant. et en même temps. nous acceptons d’accuser la foi.interfaithtour. {. est que je peux participer { vos activités. dans son rapport avec la société. avec les défis de la société. des équipes de recherche. de formation.

nous. mais aussi à travers la production de certains documentaires ou de certains films. c’est le département académique. Nous avons déjà produit 3 documentaires. donc ça c’est le département académique avec publications et autres.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. Facebook. (Coupure. en pleine guerre du Liban. de l’équipe heu essentielle en fait principale. euh donc ce fut le jour de création de la fondation. des cours en ligne. de faire parvenir notre message au plus grand nombre possible de personnes. FD : En fait y’a 4 départements.com .interfaithtour. des cours universitaires. en fait autour de heu. pour la réforme des programmes. VG : Donc si on résume les pôles d’action y’a un pôle de rencontre et de dialogue donc qui sont comme la ronde qu’on a vu { Saida. Euh c’est un documentaire qui mt en face à face la foi avec le fanatisme. l’un d’eux sur l’expérience de la guerre au Liban. pour euh pour euh dire très rapidement et simplement y’a 4 départements dans l’organisation aujourd'hui. pour euh les former { la question de la diversité dans l’éducation. le 6 aout 2006. euh formation académique et professionnelle. Et avec des programmes avec les ministères d’éducation. c’était la guerre heu c’était l’invasion israélienne du pays { cette époque. puis répétition) Nous avons trois documentaires qui ont été produits. comme consultant. eu par exemple heu dans semaine nous allons avoir une formation d’une durée d’une semaine pour soixante décideurs d’éducation du monde arabe. Des combattants en fait qui relatent leur INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . donc Twitter. VG : Y’a combien de personnes qui travaillent aujourd'hui chez Adyan ? FD : L’équipe professionnelle a plein qui travaille au bureau sont douze personnes donc équipe professionnelle mais après y’a des dizaines de personnes qui travaillent comme heu.2006. des cours de formation des gens responsables. Deuxième département c’est le département d’éducation { la citoyenneté { la coexistence dans les écoles et donc c’est un département scolaire qui travaille directement dans le monde scolaire avec des programmes { l’intérieur des écoles. formation des maitres. en lien avec les religions.com / contact@interfaithtour. nous sommes demandés pour des consultations sur les thèmes sur lesquels on travaille. euh l’introduction de la question de la diversité religieuse euh dans la formation. le dernier a eu deux prix internationaux. Euh. euh qui mettent en commun des universités européennes et des universités arabes. l’éducation et ainsi de suite. Le département d’études interculturelles. Troisième département le département de communications et médias. ou le travail se fait au niveau euh de la recherche académique. euh par exemple. Adyan a été fondé en. de l’éducation. ce département en fait son rôle principal c’est de euh. consultations.

parce que nous sommes aujourd'hui reconnus comme une organisation de très haut niveau d’expertise au niveau de la diversité religieuse. Parce que finalement y’a des personnes qui consacrent leur vie { cette mission l{. heu. Ce documentaire a eu deux prix internationaux. c’est donc dans le cadre de ce département là où nous célébrons tous les ans heu cette journée en fait euh qui met en valeur nos valeurs spirituelles communes entre les religions. VG : Comment vous arrivez à financer tout ça ? FD : Euh je vous disais toute { l’heure que le financement est heu est le souci peut être alors j’exagère peut être si je dis le moins important mais il n’est pas le souci majeur. il suit la qualité. { la citoyenneté dans son rapport à la diversité. à travers les institutions. le souci majeur c’est de rester fidèle { la mission en fait et d’être efficace dans ce que nous faisons. Euh. de l’éducation { la diversité religieuse. par exemple l’Union Européenne qui nous demande de de former. Donc c’est création de réseaux en fait. donc les les chefs religieux aussi de différentes communautés. c’est { dire y’a aussi des membres de la fondation qui offrent de leur propre argent privé pour soutenir aussi. il faut produire du résultat. le financement vient de la qualité de ce que nous faisons je pense. pour combler les déficits. entre les institutions religieuses différentes. c’est c’est.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. en fait sans tellement chercher nous sommes demandés par les grandes organisations internationales. Voilà. Euh comme nous sommes une organisation { but non lucratif. que Dieu pourvoit. Dieu pourvoira. ou les gouvernements en fait. s’ils font le bien. Euh samedi vous étiez { cette rencontre de solidarité spirituelle. aux différentes religions. ne les laisse pas tomber. et d’activités.expérience et leur relecture { partir de la foi. Et le quatrième département c’est le département de la solidarité spirituelle. et les jeunes aussi. en fait.com / contact@interfaithtour. Euh. de prendre en charge un projet pour dix pays arabes. Dieu ne laisse pas ses fidèles. donc la différence entre la foi et le fanatisme.interfaithtour.com . de la citoyenneté. ne pas perdre notre temps. euh spirituelle. INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . et puis le dernier documentaire donc c’était sur la question de la foi. c’est { dire comme nous ne gagnons pas d’argent. les personnalités religieuses différentes aussi. il y a des professeurs d’université. nous travaillons toujours avec un certain déficit mais nous avons une grande confiance que ce que nous faisons est bon est parce que ce que nous faisons est bon. vous avez rencontré Nayla qui quitte son travail pour donner la priorité à ce à ce genre de travail donc il faut être efficace. les réseaux relationnels interreligieux. sur la questions de la diversité. de ce qu’ils ont commis. donc euh le financement est en grande partie en fait par les organisations internationales. Y’a des. d’engagement mais aussi y’a un effort interne { faire. A travers ce département on essaie de promouvoir les relations interreligieuses. et ça c’est la chose la plus commune. différents gouvernements qui subventionnent ce genre de. les associations religieuses différentes.

Si on change les programmes au ministère. et si un outil. des des milliers de personnes qui font le travail après. parce que on change le programme donc… voyez c’est différent de dire heu c’est comment on parvient maintenant.SG : Parce que nous on est en déficit chronique et on commençait à paniquer mais en fait c’est normal ! FD : Non c’est normal. on commence { toucher l’ensemble de la population scolaire au Liban. VG : Est ce que pour vous l’interreligieux est un outil ou une finalité. c’est la solidarité spirituelle et l’authenticité de la foi. FD : INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . on les a formés. c’est normal tant que vous continuez ! VG : Et on continue. donc voilà on a atteint soixante personnes. je n’ai pas encore le rapport du deuxième semestre. Ou je vais donner l’exemple cette formation qu’on donne { 60 responsables de formation dans 10 pays arabes. heu. C’est un choix qu’on peut donner à un fait en fait. Je peux vous dire au Liban par exemple. sociale. heu c’est difficile parce que on a maintenant des programmes au niveau international et d’autres régional. si on forme les maitres. je dirais ni outil ni finalité. parce que on a tellement grandit. heu mais dans.com . c’est un outil pour construire la solidarité et une finalité pour être un meilleur croyant. ça veut dire on a atteint l’ensemble de la population scolaire au Liban c’est { dire un exemple. VG : Donc c’est les deux.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. Au Liban d’une manière directe dans les écoles. un outil vers quoi ? FD : L’interreligieux en soit c’est un choix. on les atteint { travers le ministère de l’éducation par exemple. Heu donc la finalité c’est ça. Euh la finalité pour moi c’est. être un meilleur croyant et un meilleur être humain heu donc d’une part. Donc. on touche heu disons 3000 4000 jeunes. mais à travers eux on atteint. alors solidarité spirituelle. à travers les programmes. et d’autre part construire la solidarité. Personnellement je pense que le croyant est d’autant plus authentique dans la mesure ou il peut accepter la diversité.com / contact@interfaithtour. Vous pensez que vous touchez à peu près combien de personnes en tout par an? FD : Oh. qu’on atteint les gens de manière indirecte { travers les autres maintenant. donc la paix.interfaithtour.

parce que tolérance il a été développé dans un contexte historique européen. et c’était intéressant FD : Heu ça c’est intéressant oui parce que justement c’est un dépassement de la tolérance ça c’est { dire quand vous commencez { être curieux. ou dans un contexte oriental. donc reconnaître la diversité et construire la solidarité. pas du tout. c’est le roi catholique qui dans sa cité qui tolère l’existence de quelques protestants. nous à Adyan. VG : On parlait toute { l’heure même de curiosité.com / contact@interfaithtour. est ce que ces mots ont tous la même valeur ? FD : Non pas du tout. Non pas le solidarité fondée sur une idéologie ou heu. Par contre nous on va. et la solidarité fondée sur la diversité. tolérer l’autre ne n’exige pas la connaissance de l’autre ni le respect de l’autre. par exemple. on exclue le mot tolérance par exemple. beaucoup de gens utilisent la tolérance. tout à fait. VG : SI on. Heu. ça ne veut rien dire la tolérance. Tolérer ça veut dire que je suis plus puissant que vous et je vous tolère. tout à fait. l’Islam. Alors que dans la société. mais agir d’une manière qui ne construit pas une solidarité. parce que on peut être tolérant envers mon existence et. « acceptance ». on en a pour quelques minutes encore ? FD : 5 minutes VG : Bon première chose alors.Voilà. entre vous et moi. les deux vont ensemble j’ai dit. le vivre-ensemble. nous on veut aller plus loin hein c’est c’est si vous voulez la.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. c’est la solidarité.com . euh le respect. si on parle des mots. et pour nous. diversité. si on parle des mots et à la fin si vous avez un message à partager. vous vous intéressez { l’autre donc ya INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . VG : Et est ce que y’a un mot que vous privilégiez ? FD : Euh. ou l’inverse par exemple. ou l’Etat islamique qui tolère l’existence des gens du Livre. l’Etat Islamique c’est { dire. j’ai posé la même question toute { l’heure si on parle des mots. l’acceptation. la guerre des religions. Diversité et solidarité. je tolère votre existence.interfaithtour. Euh mais c’est un puissant qui tolère l’autre. la reconnaissance de la diversité. Voyez ce sont ces deux mots.

et le repli sur soi est une. la diversité est une richesse. j’aime pas le terme de message parce qu’on est pas des Messies. l’avenir se construira par la solidarité. on est pile sur le timing. je veux dire que mon message est le suivant : l’amour est plus fort que la mort. heu. FD : Je vais dire à tous les jeunes. un vivre-ensemble. ou tout le monde sait combien on est pétri par l’expérience de la violence.com / contact@interfaithtour. pour décrire ça. { l’autre. heu. mais si vous aviez un mot. INTERFAITH TOUR – LE TOUR DU MONDE INTERRELIGIEUX COEXISTER . ce serait ça. ça montre que cette coexistence n’est pas en bloc les uns à coté des autres mais y’a une interaction. oui. la rencontre est toujours plus forte que la haine. cet intérêt vient du fait que vous avez reconnu que la diversité est un fait positif.un intéressement. Et heu. beaucoup de jeunes. est la pire des morts. si je vous demandais un message. beaucoup en France mais plus on voyage plus ça fait des émules.interfaithtour. ou une idée. que ce soit en France ou partout dans le monde. qu’est ce que ça vous évoque FD : C’est très bien ça. ou un message que vous voudriez partager aux gens qui suivent notre projet.com . si moi j’avais quelque chose { vous dire de mon expérience. VG : Alors une dernière chose parce que on a encore deux petites minutes. si vous aviez quelque chose à partager de dire voilà. active oui. et ce.104 RUE de VAUGIRARD 75006 PARIS www. VG : Et nous justement en France on utilise le concept de coexistence active. pour chacun et pour la société. et je le dis à partir du Liban et du Moyen Orient.