6 rabie El aouel 1436 - dimanche 28 décembre 2014 - n°15320 - nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - issn 1111-0287

Le Président tchadien entame
une visite d’Etat en Algérie
algériE - TChad

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Renforcement de la coopération et du partenariat
◗ M. Debi sollicite la compétence avérée de l’Algérie pour
développer le potentiel tchadien en hydrocarbures
◗ Le Président Idriss Deby Itno se recueille à la mémoire
des martyrs et visite le musée du Moudjahid

Ph. A. Yacef

OUVERTURE DU FORUM ÉCONOMIQUE ALGÉRO-TCHADIEN

Le Président de la République du Tchad, Idriss Deby Itno, est arrivé hier à Alger, dans le cadre d’une visite d’Etat de trois jours, à l’invitation
de son homologue, Abdelaziz Bouteflika. Le Président tchadien a été accueilli, à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediène,
par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal et des membres du gouvernement. P. 3

Les Canaris se libèrent
et s’envolent…  
MCo 3-0 usMo

Le Mouloudia en seconde
P. 31
période

Bilan dEs aCTiviTés dE l’annéE
2014 du MinisTèrE dE la CulTurE

Des changements,
de la nouveauté et
un rythme toujours
effréné

P. 17

Une priorité, le
rétablissement
des services

P. 5

M. TahMi

SECOUSSES TELLURIQUES À BLIDA

P. 16

Un programme
d’efficacité énergétique
sera présenté
au gouvernement

P. 6

Le stade 5-Juillet
abritera la finale
de la Coupe
d’Algérie

Blida

P. 6

M. Khomri donne
le coup d’envoi d’une
randonnée pédestre
vers Chréa
P. 6

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Anep : 204942 du 28-12-14

COUPE D’ALGÉRIE DE FOOTBALL
MCEE 2-2 JsK (JsK aux TaB 4-1)

Ph. A. Hammadi

Ph. Wafa

◗ Accord avec des opérateurs étrangers pour la création
de cinq usines de logements préfabriqués
◗ Les recours toujours ouverts

Ph. Nacéra I.

« Le programme quinquennal
ne sera pas touché par la baisse
des prix du pétrole »

M. Yousfi à illizi

Ph. Billal

aBdElMadJid TEBBounE, MinisTrE dE l’haBiTaT au foruM d’El MoudjahId :

2

MÉT ÉO

EL MOUDJAHID

M. Zitouni
à Blida

FROID

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, effectuera,
aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Blida.
************************

CE MATIN A 10 H

M. Mohamed Tahar Dilmi
invité du Forum

Le Forum d’El Moudjahid recevra, ce matin à 10 heures, M. Mohamed Tahar Dilmi, président de la Commission éducation, enseignement supérieur et formation professionnelle de l’APW d’Alger.

CET APRES-MIDI A 15H30 AU HCI

« Réflexions sur la Sira
du Prophète Mohamed »

Au Nord, le temps deviendra nuageux et
relativement froid la journée d’aujourd’hui
et demain avec localement averses de pluie,
notamment vers les régions Est.
Les températures maximales varieront en
général de 12°c/16°c sur les côtes et entre
04°c/10°c vers les hauts plateaux.
Les vents seront forts à assez forts sur les
côtes.
Sur les régions Sud, le temps sera passagèrement nuageux sur le Sud-ouest, le Nord
Sahara et les Oasis.
Les températures maximales varieront
entre 10°C A 15°C du Sud-ouest vers le
Nord Sahara et les Oasis et de 16°c à 20°c
sur le Sahara Central et l’Extrême Sud.
Les vents seront faibles à modérés.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (15°-7°), Annaba (15°-7°), Béchar (18°-4°), Biskra (20°-8°), Constantine (12°-3°), Djelfa (10°-2°), Ghardaïa
(17°-5°), Oran (17°-8°), Sétif (9°- -1°), Tamanrasset (16°-2°), Tlemcen (14°-6°).

MARDI 30 DECEMBRE
A 9H AU CNEAP

Le rapport mondial de la
population 2014

Le ministère de la Santé de la Population et
de la Réforme hospitalière organise une journée d’information sur le rapport mondial de la
population pour l’année 2014, mardi 30 décembre à partir de 9h au Centre national
d’études et d’analyse pour la population et le
développement (CNEAP), au 98 Route nationale n°1 Birkhadem.

LUNDI 5 JANVIER A 8H30
A L’HOTEL EL-AURASSI

La loi de finances 2015 et
son impact sur l’entreprise

La Chambre algérienne de commerce et
d’industrie organise, sous le haut patronage
du ministre du Commerce et du ministre des
Finances, le lundi 5 janvier  à l’hôtel El-Aurassi, à partir de 8h30, une journée d’information sur «La loi de finances 2015 et son
impact sur l’entreprise». 

Activités des partis
CE MATIN A 11H

Parti Ahd 54 :
conférence de
presse

Le président du
parti ahd 54, Fawzi
Rebaïne animera une
conférence de presse
ce matin à 11h au
siège national du parti
au 53, rue Larbi Ben M’hidi.

Le Haut conseil islamique organise
cet après-midi à 15h30 une conférence
sous le thème : « Réflexions sur la Sira
du Prophète Mohamed » animée par le
Dr Saïd Rahmani, professeur à la faculté des Sciences islamiques de l’université d’Alger, et ce, à l’occasion de
la célébration du Mawlid ennabaoui
echarif.

JUSQU’ AU 31 DECEMBRE A BECHAR

HCA : ateliers de traduction et d’initiation
aux enquêtes de terrain

Le Centre
culturel Hocini-Lehbib de
Taghit abritera
la dernière escale du HautCommissariat à
l’amazighité de
l’année 2014,
en organisant,
pour la première fois, des
ateliers de traduction et d’initiation aux enquêtes de terrain aujourd’hui jusqu’au 31 décembre, en collaboration avec l’Office national du droit d’auteur et droits voisins.

AGENDA CULTUREL
JUSQU’AU 30 DECEMBRE
A 10H AU CINEMA CASINO

Programme spécial vacances d’hiver

A l’occasion des vacances d’hiver, l’Etablissement arts et culture
de la wilaya d’Alger a concocté un programme spécial pour les enfants, jusqu’au 30 décembre à la salle de cinéma Casino (Alger-Centre) à partir de 10h.
************************

M. Khomri
à El Oued

Le ministre de la Jeunesse,
M. Abdelkader Khomri, effectuera, aujourd’hui, une visite
d’inspection dans la wilaya d’El
Oued.
************************

CE MATIN A 8H30
AU CNFPS – BIRKHADEM

Rencontre nationale des cadres de la
solidarité avec les directeurs de wilaya

La ministre de la Solidarité
nationale, Mounia Meslem Si
Amer, présidera ce matin à
8h30 au Centre national de formation des personnels spécialisés de Birkhadem, l’ouverture
de la Rencontre nationale des
cadres de son administration
centrale avec les directeurs de
l’action sociale et de solidarité
des 48 wilayas, ainsi que les
responsables de l’agence de développement social
(ADS) et l’Agence de gestion du microcrédit (ANGEM).

CE MATIN A 10H30 A L’UGCAA

« Le marché des pétards
et des feux d’artifice  »

L’Union générale des
commerçants et artisans
algériens organise ce
matin à 10h30 au siège,
18 rue Mohamed Bouldoum, commune Belouizdad, une conférence sous
le thème «Le marché des
pétards et des feux d’artifice».

CE MATIN A 10H AU CENTRE CULTUREL
KACI-MOHAMED, BIRTOUTA

Journée porte ouverte sur le diabète

MERCREDI 31 DECEMBRE A 20H30
A LA SALLE IBN-KHALDOUN

Plusieurs
influences
musicales sur scène

L’Etablissement arts et
culture de la wilaya d’Alger
organise une soirée avec la
célèbre troupe Djamawi
Africa, mercredi 31 décembre à la salle Ibn Khaldoun à
20h30.

L’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger,
en collaboration avec l’ONEC de Birtouta, organise une
journée porte ouverte, ce matin, à partir de 10h au Centre culturel Kaci-Mohamed, Birtouta, sur le thème :
«L’alimentation saine à partir d’un petit déjeuner sain».

DU 28 AU 30 DECEMBRE

Visite de presse du barrage écrêteur
de Sidi Bel-Abbès

DEMAIN DANS PLUSIEURS
QUARTIERS D’ALGER

Suspension de l’alimentation en eau

L’alimentation en eau potable sera suspendue
dans plusieurs quartiers d’Alger, lundi de 8h à 20h,
en raison des travaux de nettoyage d’un réservoir
de distribution, a indiqué hier la Société des eaux
et de l’assainissement d’Alger (SEAAL). Cette suspension touchera les communes de Kouba et Belouizdad, ainsi qu’une partie des localités de Sidi
M’Hamed, Hussein-Dey, Gué de Constantine et Badjarrah.

Dimanche 28 Décembre 2014

Une visite de presse sera organisée du 28 au 30 décembre sur le site du barrage écrêteur de Sidi BelAbbès. Cette action de médiatisation a pour objectif de
faire connaître le système de lutte contre les inondations
dans cette wilaya.

Nation

EL MOUDJAHID

ALGÉRIE-TCHAD

Le président Idriss Deby Itno
se recueille à la mémoire
des martyrs et visite
le musée du Moudjahid

Ph : A. Yacef

Ph : Nesrine

Le président tchadien
entame une visite d’Etat
en Algérie

3

L

e président de la République du Tchad, Idriss
Deby Itno, est arrivé hier à Alger, dans le cadre
d’une visite d’Etat de trois jours, à l’invitation
de son homologue, Abdelaziz Bouteflika. Le président
tchadien a été accueilli, à son arrivée à l'aéroport international Houari-Boumediène, par le président du
Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, le Premier
ministre, Abdelmalek Sellal et des membres du gouvernement. Cette visite marque la volonté de l'Algérie
et du Tchad de renforcer leurs relations traditionnelles
de fraternité, d'amitié, de solidarité et de coopération,

au bénéfice de leurs deux peuples. Les entretiens qui
se dérouleront entre les deux chefs d'Etat leur permettront, notamment d'analyser plusieurs questions d'intérêt commun sur la scène internationale, notamment
en Afrique. Ces entretiens seront également une occasion pour les deux parties d'accroître la conjugaison
de leurs efforts avec ceux d'autres pays de la sous-région, au service de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans l'espace sahélo-saharien, notamment au
Mali et en Libye.

Le président tchadien, Idriss Deby Itno, s'est recueilli hier au sanctuaire des Martyrs à la mémoire des martyrs de la guerre de Libération
nationale.
Il était accompagné du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, et du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines
et africaines, Abdelkader Messahel. Après avoir passé en revue un détachement de la Garde républicaine qui lui a rendu les honneurs, le
chef de l'Etat tchadien a déposé une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative et observé une minute de silence à la mémoire des martyrs
de la Révolution. Il s'est rendu, par la suite, au musée national du
Moudjahid où il a reçu des explications sur l'histoire de l'Algérie et
signé le registre d'or.

Renforcement de la coopération et du partenariat
ouverture du forum économique algéro-tchadien

l L’hôte de l’Algérie a fait part de l’importance de développer un commerce intra-africain.

le président tchadien, idriss debi itno, a
mis en relief, lors de l’ouverture du forum
économique, tenu hier à l’hôtel Sheraton, le
rôle pionnier que joue l’algérie au niveau régional. outre son «riche passé historique» et
«sa présence ininterrompue à tous les combats et toutes les luttes africaines», l’algérie,
dira m. itno, «continue à jouer pleinement
son rôle pour le développement du continent.» il ajoutera que «c’est un pays qui dispose des atouts maîtres pour le renforcement
de la coopération bilatérale dans la perspective d’avancer ensemble sur la voie du développement qui garantira l’intérêt des deux
peuples qui sont unis par des liens d’amitié.»
dans son intervention, le président tchadien, dont c’est la première visite à alger, a
salué «le grand intérêt qu’accorde l’algérie,
par le biais de ses hommes d’affaires et investisseurs, au développement de la coopération
et du partenariat gagnant-gagnant entre les
deux pays dans les différents secteurs d’activité.» il trouve nécessaire de réunir les conditions de développement auxquelles aspirent,
non seulement l’algérie et le tchad, mais
l’ensemble des pays africains. «il est impor-

tant de créer une nouvelle dynamique», indique-t-il, devant une assistance nombreuse
composée essentiellement des représentants
du patronat et des hommes d’affaires. Pour y
parvenir, m. itno fait part de l’importance, de
l’urgence à vrai dire, de «développer un commerce intra-africain.»
dans ce contexte, il souligne avec insistance que «la santé économique de l’algérie
est la meilleure en afrique.» et le modèle de
développement économique algérien «doit
inspirer les autres pays africains.» S’adressant
aux opérateurs algériens, m. itno dira : «vous
pouvez être nos partenaires dans tous les secteurs.» dans le même ordre d’idées, le président tchadien relève les ressources et autres
atouts dont dispose son pays. il cite, d’abord,
un code d’investissement «très favorable»,
une superficie des terres arables d’un million
hectares et une production quotidienne de 700
tonnes de ciment, jugée insuffisante pour couvrir les besoins internes. cette contre-performance, m. itno compte l’améliorer avec la
participation des entreprises algériennes. Pour
les différents secteurs, le président tchadien
affirme que son pays compte développer, éga-

lement, l’industrie agro-alimentaire oùl’algérie «dispose d’une compétence avérée.» il
estime que le développement de ce créneau
«est une priorité» pour son pays. a propos des
autres secteurs où les deux pays peuvent intensifier leur relation, m. itno cite les hydrocarbures, avant de faire part des quantités
importantes locales tels l’or, le zinc et le marbre tout en invitant les opérateurs algériens à
des «investissements gagnant-gagnant et voir,
dit-il, de visu la concurrence étrangère qui
existe chez nous.»

Bouchouareb : «L’Algérie disposée
à accompagner ses entreprises
pour investir au Tchad »
de son côté, m. abdeslam Bouchouareb,
ministre de l’industrie et des mines, a souligné, de prime abord, l’intérêt qu’accordent les
hautes autorités des deux pays pour hisser nos
relations économiques à la hauteur du niveau
d’excellence de nos relations politiques incarnées par la volonté des deux présidents.»
cette rencontre, enchaîne-t-il, «démontre ce
niveau d’excellence de nos relations bilatérales que nous ambitionnons de renforcer au

plan économique à travers des partenariats
bénéfiques pour nos entreprises et à la hauteur
de nos potentialités communes.» Sur sa lancée, m. Bouchouareb rappelle le
«contexte favorable au développement des relations fructueuses», dans lequel s’est tenu le
forum d’hier. aux opérateurs économiques, il
préconise de «nouer des partenariats en différents domaines et plus particulièrement
dans l’agro-industrie, les services, le commerce et les infrastructures.»
d’autre part, le ministre a mis en relief la
volonté de l’algérie de «relancer sa base économique par la mise en place d’un cadre réglementaire approprié pour accueillir et
faciliter l’investissement étranger.» a ce titre,
m. Bouchouareb réaffirme la «totale disponibilité» de l’algérie à aider les entreprises
tchadiennes à venir s’y installer. S’agissant
des entreprises algériennes, le ministre se félicite du fait qu’elles «réunissent des capacités de développement à l’international et
notre gouvernement est prêt à les encourager
à mener des projets au tchad.»
Fouad Irnatene

M. Debi sollicite la compétence avérée de l’Algérie
pour développer le potentiel tchadien en hydrocarbures

Le président tchadien Idriss Debi Itno a sollicité hier «la
compétence algérienne avérée» dans le domaine des hydrocarbures pour accompagner le Tchad à développer son potentiel
pétrolier et gazier. S’exprimant lors de la rencontre économique bilatérale, organisée à l’occasion de sa visite d’Etat à
Alger, M. Debi a affirmé, que son pays qui s’est lancé dans le
développement de ses potentialités pétrolières et gazières, dispose actuellement d’un nombre important de gisements et
blocs en exploration opérés par une dizaine de compagnies de
diverses nationalités. Il a ajouté, dans ce sens, que la «compétence et expérience avérées» de l’Algérie à travers le groupe

Sonatrach permettra au Tchad de valoriser et de développer
ses potentialités en hydrocarbures.
«Nous pouvons travailler ensemble pour un meilleur développement de ce secteur au Tchad», a souligné M. Debi.
Le secteur des mines pourrait constituer une autre piste
pour le développement de la coopération économique et industrielle bilatérale, selon le président tchadien qui a mis en
exergue l’important gisement minéral dont regorge son pays,
notamment l’or, l’uranium, le zinc et le marbre. De même, le
pays dispose d’une base solide pour le développement de l’industrie du ciment bien que la production actuelle (700 tonnes

Dimanche 28 Décembre 2014

par jour) demeure insuffisante pour répondre à la demande interne.
M. Debi, qui a plaidé pour la promotion de la coopération
économique Sud-Sud a, par ailleurs, invité les opérateurs économiques algériens à contribuer à la mise en œuvre du plan de
développement de l’industrie agroalimentaire au Tchad.
Un code d’investissement très incitatif qui prévoit, entre
autres, la mise en place d’un guichet unique, vient d’être promulgué par les autorités tchadiennes à l’effet d’accompagner
l’exécution de ce plan d’investissement, a-t-il indiqué.

4

L

Nation

Le FFS appelle à refonder le consensus national
du temps de la guerre de Libération nationale

EL MOUDJAHID

SiDi BEL-ABBèS

e premier secrétaire national du front des
forces socialistes (ffS), Nebbou Mohamed
a appelé, hier à Sidi Bel-Abbes à «refonder
le consensus national du temps de la guerre de libération nationale». «il incombe aujourd'hui aux
hommes poitiques de créer de nouveau l'esprit de
consensus qui avait mobilisé les Algériens et Algériennes pour recouvrer leur liberté et leur souveraineté», a souligné M. Nebbou lors d'une
rencontre avec les représentants des fédérations
du ffS d’Oran, Chlef, Ain Defla, Naâma, Saida
et Mascara. «La reconstruction du consensus national pour l’édification de l’Etat de droit nécessite des efforts de la part des tous les acteurs de la

vie politique, a-t-il ajouté. M. Mohamed Nebbou
a rappelé, au passage, que le ffS ne cesse d'appeler à un dialogue entre toutes les parties politiques comme «seule voie pour le changement et
l'édification d'un Etat de droit progressivement et
dans un climat d'organisation», affirmant que «le
dialogue peut résoudre tous les problèmes». Le
premier secrétaire national du ffS a insisté, dans
ce sens, sur la nécessité d’asseoir tout le monde
autour d'une table «pour déterminer les priorités
afin d’aller vers un avenir où tout Algérien et Algérienne trouve leur place».
«En dépit des différences intellectuelles et
idéologiques et des programmes politiques, la réa-

lisation du consensus national reste une question
de méthodologie», a-t-il encore souligné insistant
sur la nécessité de recueillir toutes les propositions pour assurer un dialogue permettant de réaliser une avancée sur les plans politique et
démocratique et réunir les conditions d’un développement durable.
Le ffS tiendra prochainement sa première
conférence nationale de consensus pour trouver
une issue consensuelle, pacifique et démocratique
à la situation actuelle répondant aux grands défis
politique, économique, social, sécuritaire et culturel, a-t-on indiqué.

LE PRéSiDENt DU PARti EL KARAMA :

« Nous sommes favorables à l’initiative du FFS »
Photos : Y. Cheurfi

Le président du parti El-Karama, Mohamed
Benhamou, qui a réuni, hier, le Bureau politique
de sa formation, pour débattre des retombées de
la baisse des cours du pétrole et a salué les décisions prises par le Conseil restreint réuni par
le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, notamment, l’adoption de la politique
d’austérité et la dynamisation d’autres secteurs
économiques tels que le tourisme et l’agriculture comme alternative au pétrole.
Le parti El Karama ,a par la même occasion
annoncé son adhésion à l’initiative du parti
d’Ait Ahmed appelant à un consensus national.
Lors d’une réunion avec les membres du bureau
politique, M. Benhamou a indiqué que «le désendettement de l’Algérie lui permet une certaine aisance contrairement à ce que laissent
entendre certaines parties politiques quant aux
retombées catastrophiques qu’aura l’effondrement des cours du pétrole sur l’Algérie.»
il qualifie les orientations du président de la
république, de message positif à l’intention de
l’opinion publique dès lors qu’il intervient dans
une conjoncture marquée par la baisse du prix
du pétrole. M. Benhamou a estimé que «l’Al-

gérie est à l’abri de ces retombées. Le Gouvernement doit toutefois tirer des enseignements
de la baisse des prix du pétrole et envisager des
alternatives qui mettront fin à la dépendance
aux hydrocarbures.» il a dans ce sens, appelé à
réfléchir aux moyens de réaliser la sécurité alimentaire qu’il a qualifiée de priorité et à revoir
la politique du logement prônée par l’Etat.
Selon lui, il s’agit d’une situation qui interpelle toute la société qui doit faire l’effort nécessaire afin de pouvoir faire face aux
perspectives imprévisibles à tous les niveaux.

MPA

«il faut trouver d’autres alternatives aux hydrocarbures, à l’exemple de la dynamisation des
secteurs de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme. il faut investir dans les ressources humaines», a expliqué M. Benhamou. D’autres
part, il a émis des réserves concernant la décision du gouvernement de geler le recrutement
au niveau de la fonction publique pour l’année
2015. il a estimé qu’ «on ne peut pas geler le
recrutement dans des départements aussi sensibles. il serait judicieux de maintenir le recrutement en fonction des besoins réels recensés
dans chaque secteur.» Au plan politique, le président du parti El-Karama El Karama a favorablement accueilli l’invitation du ffS, qui
appelle à une conférence de consensus national.
M. Benhamou a indiqué que «le ffS a compris
le jeu politique et il est dans le bon sens. Notre
seule condition est de ne pas impliquer l’exécutif dans cette conférence nationale de concertation. 2015 sera l’année des grandes décisions.
Elle verra la révision de la Constitution, l’ouverture à l’opposition et la dynamisation de
l’exercice politique.»
Sihem Oubraham

Amara Benyounès invite l’opposition à faire preuve
« d’esprit de responsabilité »

Le secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA),
Amara Benyounès a invité, hier à
El Aouinet (tébessa), l’opposition
algérienne à «faire preuve d’esprit
de responsabilité au service du
pays et des citoyens». M. Benyounès qui animait un meeting populaire à la salle de cinéma de la
localité d’El Aouinet, en présence
de militants de son parti et d’un public nombreux, a souligné que
«même s’il était du droit de l’opposition de critiquer pour accéder
au pouvoir, cela ne peut se faire
que par le biais des élections qui
auront lieu en 2019». Le secrétaire
général du MPA a également affirmé que le «peuple algérien (à) a
élu M. Abdelaziz Bouteflika, qui a
posé les fondements de la paix, de

la quiétude et de la stabilité qui représentent
des acquis à préserver si
nous voulons construire
une Algérie forte». Pour
M. Benyounès, «il ne
peut y avoir de politique
sociale ni de politique
économique sans la
paix». Poursuivant dans
le même ordre d’idées,
le SG du MPA a considéré que le peuple algérien «ne s’est pas
trompé» en renouvelant
la confiance à son Président qui gère les affaires de l’Algérie, armé de raison et d’une
expérience exceptionnellement
riche et longue». L’orateur, évoquant ensuite, sans les nommer,

PND

«les demandes» de «ceux qui ont
été touchés par la charte de la paix
et de la réconciliation nationale», a
estimé qu’il était «impossible de
revenir aux années 1990, marquées
par la braise et le sang». il a appelé

Saci Mabrouk reconduit à la tête du parti

Le Parti national démocratique (PND) a reconduit hier M. Saci
Mabrouk à sa tête, à l’issue de son congrès national qui s’est tenu hier à
l’hôtel Safir d’AlgerCentre.
Plusieurs
invités
d’honneur parmi lesquels
figurent Mme Chalabia
Mahdjoubi (MJD) et
Kamel Bensalem (PRA)
étaient présents à la cérémonie d’ouverture des
travaux de ce 4e congrès,
qui se tient en conformité
avec les dispositions de la loi
relative aux associations. Devant les délégués de son parti,
issus de 25 wilayas du pays, M.
Saci Mabrouk a prononcé une
courte allocution dans laquelle
il a rappelé les principes qui
guident le PND, son expérience sur la scène nationale et

sa contribution, avec les autres
forces politiques, au renforcement de l’édifice démocratique
et à la préservation de la paix et
de la stabilité du pays. il a ensuite ajouté qu’il est du devoir
des partis politiques de mettre
la main dans la main pour œuvrer ensemble, dans le cadre du
respect de la Constitution et

des règles démocratiques, pas d’enlever
des personnes et les
remplacer par d’autres.
Nous voulons travailler
dans un cadre collectif,
avec des objectifs précis, en vue de faire
aboutir nos revendications, a déclaré le président du PND, en citant,
notamment la mise en
place d’une commission électorale indépendante,
pour
les
prochaines consultations électorales. Après
quoi, la parole a été donnée aux
représentants des partis politiques invités avant de procéder
au renouvellement des structures du PND, notamment la
reconduction de M. Saci Mabrouk à la tête du PND, pour
un nouveau mandat de 5 ans.
Mourad A.

ces «parties» à «cesser de faire
dans la menace, parce que le peuple algérien a résisté, résiste et
continuera de résister». Le SG du
MPA a également évoqué le volet
économique de l’actualité, abordant dans ce contexte la question
de la chute des prix du pétrole et
ses retombées sur la situation économique du pays. il a souligné
qu’il était «impossible», comme
l’a affirmé le Président de la République, que l’Algérie abandonne sa
politique sociale et le soutien des
prix. L’Etat maintient son programme d’investissements pour le
logement et la santé, même si d’autres investissements non prioritaires seront «différés pour les
mois à venir», a encore indiqué
M. Benyounès.

Sétif

Quatre partis
de l’opposition
appellent à en finir
avec la dépendance
aux hydrocarbures

Quatre responsables de partis politiques
appartenant à la «Coordination pour les libertés et la transition démocratique» ont appelé, hier à Sétif, à «rompre avec la
dépendance aux hydrocarbures et l’économie de rente».
Au cours d’une rencontre organisée dans
la salle du parc d’attractions de Sétif, à l’initiative du parti fedjr El Jadid (PfJ), les responsables des partis du Mouvement des
nationalistes libres (MNL), Abdelaziz Ghermoul, du front de l’Algérie nouvelle (fAN),
Djamel Benabdeslam, de l'Union des forces
démocratiques et sociales (UfDS), Noureddine Bahbouh et de fedjr El Jadid, tahar
Benbaibèche, ont plaidé pour une «nouvelle
politique économique, en mesure de préserver les intérêts du pays et du peuple loin de
toute ingérence étrangère».
Le président du MNL a estimé que la situation économique et sociale du pays, à la
suite de la chute des prix du pétrole impose
une «nouvelle politique privilégiant le travail». il a également considéré que «la crise
de l’Algérie est politique avant d’être économique».
De son côté, Noureddine Bahbouh, a indiqué que l’Algérie se trouve aujourd’hui
devant un «virage dangereux» menant «soit
vers un dialogue général ouvrant la voie à
une véritable transition démocratique, soit
vers l’inconnu».
Djamel Benabdeslam, a estimé de son
côté, au cours de cette rencontre tenue devant une assistance moyenne, que la politique «d’achat de la paix sociale est
aujourd’hui devenue impossible après la
chute du prix de pétrole".
Le président du parti fedjr El Jadid a appelé, en conclusion, à «tenir compte sérieusement des propositions de la Coordination
pour les libertés et la transition démocratique pour faire face aux dangers guettant la
République algérienne».

MSP

Affronter la crise résultant de la chute
des prix du pétrole requiert une entente
entre pouvoir et opposition

Le président du Mouvement de la société
pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri, a estimé, hier à M’sila, qu’une «véritable entente»
entre «le pouvoir» et l’opposition en tant que
partenaire politique est nécessaire pour faire
face aux répercussions de la chute du prix du
pétrole. Le président du MSP a estimé, au
cours d’un meeting à la salle de cinéma
Hodna, que le «pouvoir» doit «s’associer à
l’opposition pour gérer la phase transitoire durant laquelle ce qui reste des revenus pétroliers
devra être utilisé pour consolider l’économie
algérienne, notamment l’industrie et les services». M. Mokri a également considéré, dans
le même contexte, que le pouvoir politique
était aujourd’hui «appelé à trouver des alternatives à la dépense publique effrénée de ces
dernières années pour répondre aux attentes
des différentes catégories sociales».
il a également estimé que le gouvernement
a pris «la décision de geler les recrutements
dans la fonction publique sans proposer d’al-

Dimanche 28 Décembre 2014

ternatives pour absorber la main d’œuvre par
le secteur industriel public et privé qui, selon
lui, n’a pas été construit au cours des 15 dernières années en dépit des cours élevés des hydrocarbures».

Nation

EL MOUDJAHID

5

« Le programme quinquennal ne sera pas touché
par la baisse du prix du pétrole »
ABDELMADJID TEBBOUNE, MINISTRE DE L’HABITAT AU FORUM D’EL MOUDJAHID :

Abdelmadjid Tebboune, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, a affirmé que le logement ne sera pas touché par la chute des prix
du pétrole et le programme quinquennal se réalisera comme s’est réalisé celui du quinquennat qui s’achève avec la fin de l’année 2014.

État s’engage à achever la réalisation des
différents
programmes de logement jusqu’au dernier mettre carré», a assuré le
ministre lors de son passage, hier,
au forum d’El Moudjahid. «C’est
une décision du Président de la République et nous avons demandé
l’inscription de 1,6 million de logements dans le quinquennat qui démarre en janvier 2015, dont
400.000 logements AADL», a-t-il
souligné. En effet, conformément
aux décisions du conseil des ministres restreint, qui s’est tenu mardi
dernier, tout ce qui a été entamé se
poursuivra et sera achevé. L’État a
choisi par prudence de reporter le
lancement des grands projets, mais
les projets déjà lancés seront terminés, ce qui est le cas d’ailleurs pour
les différents programmes de logement.
Pour ce qui est des matériaux de
construction, le ministre a fait état
de l’existence d’une clause dans les
marchés signés avec les entreprises
étrangères, qui prévoit l’utilisation
des matériaux locaux. «Dans la
conjoncture actuelle, marquée par
la chute des cours des prix du pétrole, ce serait un crime économique d’importer les matériaux que
nous produisons. Même si la production locale ne répond pas à
100% aux besoins, dans certains
secteurs, elle répond totalement et
en qualité», a-t-il estimé. Il citera à
ce propos le cas de la dalle de sol,
du carrelage, de la faïence et d’autres produits qui sont fabriqués localement et qui répondent aux
normes internationales. «Si la production ne suffit pas, on importera
le complément, ce qui est le cas
pour le ciment, même si la production locale est de l’ordre de 18 millions de tonnes et que la quantité
importée ne dépasse pas les 3 millions de tonnes», a expliqué le ministre, qui estime qu’avec l’entrée
en production, en 2016, des cinq cimenteries, actuellement en cours de
réalisation, cela permettra de couvrir les besoins nationaux et d’exporter l’excédent de la production.
Idem pour le rond à béton. Selon le
ministre, le bâtiment algérien est intégré au minimum à 70% et «avec
les mesures que le gouvernement
est en train de prendre, nous avons
l’ambition d’avoir un logement intégré à un minimum de 80 à 85%,
car un logement intégré à 100%
n’existe nulle part» a-t-il affirmé.
Amené à s’exprimer à propos de
l’AADL, le ministre a estimé que la
date du 31 décembre pour le retrait
des ordres de versement de la première tranche pour les souscripteurs
du nouveau programme, peut être
modifiée si c’est nécessaire, rappe-

Photos : Wafa

«L’

lant que quelque 365.000 souscripteurs ont retiré leurs ordres de versement. «Ils sont sécurisés, car un
ordre de versement constitue un engagement que l’État va honorer.
Pour ce qui est des souscripteurs du
programme AADL de 2002, le ministre a réaffirmé que ces derniers
seront prioritaires dans l’attribution
de logement. Idem pour les souscripteurs qui ont été transférés du
programme AADL au programme
LPP.
Les recours toujours ouverts
S’agissant des recours, M. Tebboune a affirmé que les portes restent toujours ouvertes. «Tous les
citoyens ont le droit de faire un recours, c’est là un droit indéniable
étudié en fonction des textes et en
fonction de la logique». Certains
sont justifiés et recevables et d’autres sont irrecevables. Il rappellera
à ce propos la mise en place du fichier national du logement qui comprend toute l’aide de l’État. De ce
fait il a été décidé que «les aides de
l’État inférieures à 300.000 DA sont
éligibles au logement et les recours
faits en ce sens ont été pris en
compte», a-t-il indiqué. «Nous
somme en train de revoir toute la loi
sur l’urbanisme, qui date des années 90. Le point le plus touchant
pour le citoyen concerne le permis
de construire et le certificat de
conformité. Pour le permis de
construire, le dernier décret publié
fixe le délai de délivrance du permis
de construire à 20 jours, ce qui
constitue une révolution. Pour le
permis de construire privé, c’est
l’architecture de façade qui rentre
dans le cadre du domaine public. Si
tous les documents sont présentés,
le permis sera délivré normalement.
Pour ce qui est de la capitale, le problème qui se pose est la disponibi-

lité du foncier, raison pour laquelle
la délivrance de permis a été bloquée à Alger, pour la construction
de certaines coopératives. Par
contre la construction de maisons
individuelles dans une poche de
quelque dizaine de mètres carrés ne
pose aucun problème.
Le ministre a soulevé par ailleurs le problème de façades inachevées. «Des publicitaires ont été
diffusés à cet effet, mais le ministre
n’écarte pas une éventuelle réaction
de l’État. Il existe une circulaire du
Premier ministre qui prévoit, à une
échéance donnée, la fermeture des
magasins situés sous des habitations, dont les façades ne sont pas
achevées. De même, les notaires
sont instruits de ne plus délivrer des
actes de location pour les habitations non achevées.

Façades inachevés :
l’Etat réagira
Pour M. Tebboune, le logement
exige une stratégie multidimensionnelle, pas uniquement des statistiques. Il faut lancer une stratégie de
logement qui s’applique au privé et
au public. À cet effet, le ministère
est en train de revoir le soubassement juridique. Au total, 75 textes
visent à mettre en place une base juridique du logement, qui permette à
chacun d’identifier ses missions et
la complémentarité de ces missions.
Ces textes permettront aussi de
lever toute les contraintes rencontrées sur le terrain.
Il s’agit d’une loi, de 36 décrets,
dont la plupart ont été publiés, 12
arrêtés ministériels entre les ministères de l’Habitat et de l’Intérieur,
et 26 arrêtés ministériels. Ces 75

Accord avec des opérateurs étrangers pour la création
de cinq usines de logements préfabriqués

M. Tebboune a précisé que son département ministériel était parvenu, la semaine dernière, à un accord
avec cinq entreprises étrangères pour le transfert des
techniques de construction modernes à travers la création d’usines de logements en Algérie. Le ministère
avait lancé début 2014 un avis d’appel d’offres à
l’adresse des entreprises de construction nationales et
étrangères pour la création d’usines de logements
moyennant des avantages accordés par les pouvoirs publics en Algérie, dont des contrats d’achat garantis pendant cinq ans et des facilités en matière de foncier.

Ces projets s’ajoutent aux cinq usines qui seront
créées en 2015 par la société de gestion des participations de l’Etat «SGP-Indjab» dans le cadre de la modernisation des moyens nationaux de réalisation et qui
permettront de réduire les coûts et les délais de réalisation et d’augmenter l’attractivité du secteur de la
construction sur le marché du travail.
La stratégie visant à intensifier les projets en matière d’industrialisation du logement permettra d’accroître les capacités de réalisation pour venir à bout de
la crise du logement à l’horizon 2019

PRESTATION DE SERMENT DE 1.000 ARCHITECTES

L’architecture, un acte civilisationnel

Quelque 1.000 architectes, fraîchement sortis de l’université algérienne, ont prêté, hier,
serment et s’apprêtent, du coup, à faire le
grand saut vers le monde professionnel, après
un cursus de 5 années, assorties d’un stage pratique de 18 mois, condition sine qua non pour
pouvoir exercer légalement. Ils viendront renforcer les rangs d’une «armée» de 7.000 architectes recensés en 2014.
«Les heureux élus font partie de la promotion régionale du centre du pays qui regroupe
une quinzaine de wilayas. Elle est la troisième
du genre après celles de l’Ouest tenue à Sidi
Bel-Abbès et de l’Est qui a eu lieu à Batna», a
révélé le président du conseil national de l’ordre des architectes algériens lors de la cérémonie organisée à la maison du peuple (Alger),
baptisée au nom du défunt Khaled Ben Bou-

textes permettront de mettre à jour
les anciens textes régissant l’habitat
et l’urbanisme.
Pour ce qui est du logement
rural, le ministre a rappelé que le
Président Abdelaziz Bouteflika a
inscrit dans son programme quelque
900.000 logements ruraux. En ce
qui concerne la réduction de
l’exode rural, l’État y participe à
travers la construction de logements
au niveau des grandes agglomérations et des chefs- lieux de wilaya
et de daïra», a-t-il affirmé. Le ministre a fait savoir qu’au cours de
l’actuel quinquennat, un recensement a été effectué dans les 1.541
communes du pays, pour déterminer les besoins réels des communes
en matière de logement. Pour les
zones des Hauts Plateaux, un arrêté
interministériel a été ouvert pour la
construction de logements familiaux. Actuellement, le déficit en
matière de logement est de 720.000
unités. Avec la distribution prochaine de 250.000 logements, il restera seulement quelque 450.000
demandes à satisfaire. D’ici 2018,
la crise de logement sera définitivement réglée. Le ministre affirmera
à ce propos que le programme quinquennal est lancé à 97%. «Sur les 2
millions de logements inscrits dans
le quinquennat 2009-2014, seulement 65.000 logements n’ont pas
encore démarré. À ce jour, 1,26 million de logements ont été réceptionnés, le reste est en chantier, allant de
30% jusqu'à 70%», a-t-il dit. Pour
ce qui est du recensement du logement social, le ministre a fait savoir
qu’une lettre a été adressée aux services de sécurité pour leur demander d’être attentifs à toutes les
annonces immobilières, après avoir
constaté des annonces de vente et
de location de logements sociaux.
De même, les services de l’OPGI
ont été mobilisés pour contrôler les
logements sociaux et des sanctions
sont prévues pour ceux qui utilisent
leurs logements à des fins autres
que l’habitation.
Salima Ettouahria

laid, architecte de son vivant et fils de Mostefa
Ben Boulaid, l’autre architecte, il est vrai d’un
autre genre, en l’occurrence celui de la Révolution algérienne.
Djamel Chorfi a souligné à cette occasion
l’intérêt accordé par les pouvoirs publics à la
profession de l’architecte et indiqué que l’architecture reflète le miroir de nos villes et
quartiers. «Comme l’a rappelé le Président de
la République à maintes reprises, nous
sommes responsables du dessin des contours
des villes algériennes. Les architectes algériens
ont une grande responsabilité devant les nombreux défis qui vont se présenter à travers
l’ambitieux programme du plan quinquennal
2015-2019.
L’Algérie se construit par ses enfants et ces
derniers ne demandent qu’une chose, avoir la

chance de s’exprimer, d’avoir faire confiance
en leurs capacités et leur formidable potentiel», a-t-il affirmé en présence du SG du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la
Ville qui a représenté le ministre de tutelle, Abdelkmadjid Tebboune, et du SG de l’UGTA.
Pour le président de l’ordre des architectes,
l’architecture est un acte «civilisationnel» qui
fait évoluer la société et contribue au développement du secteur de l’habitat. «Les gens recherchent désormais un confort architectural
et urbanistique. Ils exigent des espaces adaptés
et appropriés pour leur épanouissement et
l’épanouissement de leurs enfants», a-t-il fait
remarquer, plaidant au passage pour la refonte
des textes législatifs, notamment la loi 90-29
qui régit la profession. Invité à prendre la parole, Abdelmadjid Sidi Said a exhorté les

Dimanche 28 Décembre 2014

jeunes architectes à «batailler» sur le terrain
pour rendre à nos villes son lustre. «Le béton
nous agresse partout. À vous de faire changer
les choses en imprégnant des architectures
dignes de leurs noms. Il faut en finir avec
l’anarchie de l’urbanisme», a soutenu le patron
de la Centrale syndicale qui regrette à cette occasion le «peu de considération» qu’on accorde à cette profession et cette spécialité.
«L’architecture, ce n’est pas un couloir et deux
rangées de chambres. Non, je suis désolé !
L’architecture, c’est d’abord une histoire, une
civilisation. Une culture aussi. C’est à travers
elle qu’on se reconnaît dans notre identité. Elle
participe à l’épanouissement d’une nation et
elle représente la psychologie et la sociologie
de cette dernière.
SAM

6

Nation

Un plan d’efficacité énergétique sera présenté
au gouvernement
M. YOusFI en VIsITe De TrAVAIL eT D’InsPeCTIOn À In sALAH

EL MOUDJAHID

Le ministre de l’Énergie a annoncé, hier depuis In Salah, que l’Algérie s’apprête à signer un accord avec des partenaires étrangers pour la fabrication d’appareils de forage en Algérie, à partir de 2015.
De nos envoyées spéciales à In
salah, Kafia Aït Allouache et
nacera I.

l a également fait savoir qu’un
programme «d’efficacité énergétique»sera présenté, dans les
prochaines semaines, au gouvernement suite aux directives édictées par
le Président de la république lors du
conseil restreint consacré à l’impact
de la baisse des prix du pétrole.
s’exprimant lors d’une rencontre
avec la presse, en marge de sa visite
à des puits-pilotes de gaz de schiste à
In salah situé à une quarantaine de
kilomètres de Tamanrasset, le ministre a souligné que son ministère
comptait mettre en application les
mesures édictée par le Président de la
république qui avait chargé le secteur de l'énergie de promouvoir la rationalisation de la consommation
interne d'énergie, de promouvoir la
transition énergétique grâce au développement des énergies nouvelles et
renouvelables, et d'accroître la recherche et l'exploitation des hydrocarbures,
y
compris
non
conventionnels.
Il a également fait savoir qu’il
sera question aussi de remettre à jour
le programme des énergies renouvelables, lequel prévoit une production
de 22.000 mega watts d’électricité à
partir des énergies renouvelables (solaire, éolienne) avec une prévision de
production d’électricité à hauteur de
30% de ces énergies à l’horizon
2030. Le ministre a également avancé
qu’aucune augmentation des tarifs de
l’électricité et des carburants n’est à
l’ordre du jour. évoquant le point de
sa visite qui est le premier puits-pilote de gaz non conventionnel situé
dans la région de Tahnet, entrepris
par la compagnie sonatrach, le ministre a fait savoir que la région possède
un potentiel important en gaz non
conventionnel qui s’étale sur les
100.000 m² et que chaque 1 km²
contient 2 milliard de m3 de gaz. «si

vestissements, ou alors, quelqu’un
forcera le producteur à vendre son
gaz indexé sur le charbon, sur l’électricité… », explique-t-il.
Ce qui est nécessaire, note
M. Yousfi, c’est de lier le prix du gaz
à celui du pétrole. «Le gaz est une
source d’énergie au même titre que le
pétrole», a-t-il fait savoir.

Ph. Nacera I.

I

on exploite 1% on peut avoir 20.000
milliard m3 de gaz», explique-t-il.
également l’augmentation de la demande n’arrive pas à un million de
barils par jour.
Le ministre a affirmé que la tension «continue d’exister sur le marché», ce qui nécessite de trouver des
solutions. Pour ce qui est des prévisions, M. Yousfi a déclaré qu’il y a
«énormément d’études qui sont entrain de voir le jour de part le monde
et qui donnent des prévisions sur
l’état du marché, notamment sur les
prévisions en matière de production,
consommation et situation de prix.
Ce qui est dit, selon le ministre, c’est
qu’en 2015, la situation va se situer
entre 60 et 70 dollars le baril avec une
«possibilité d’augmentation» vers le
deuxième semestre et surtout le quatrième trimestre de 2015.
Il a confirmé dans ce sillage, qu’à
partir de 2016 les «prix se redresseraient» entre 70 et 80 dollars le baril
de pétrole. «Devant cette situation, il
conviendrait de mener une action de
maintien de dialogue pour les organisations et nous pensons qu’il faut préserver notre organisation et la
renforcer», estime le ministre en
ajoutant qu’il «est également utile et
nécessaire d’établir un dialogue responsable avec les producteurs qui
sont en dehors de l’OPeP avec les-

quels nous avons finalement des objectifs communs que ceux de
l’OPeP».
Concernant la préoccupation relative à l’affectation du gaz par la
baisse des prix du pétrole, le premier
responsable du secteur, l’a bien
«confirmé» en soulignant qu’effectivement, «les prix du gaz vont nécessairement suivre, ou connaître l’effet
de la baisse des prix du pétrole vu que
les pays producteurs et exportateurs
du gaz ont indexé les prix sur le pétrole», a fait savoir le ministre en expliquant qu’en cas d’investissement
en gaz naturel, ce sont des investissements très lourds et on ne peut pas
faire un investissement si on ne peut
pas avoir un marché. Dans le cas où
le client ne s’engage pas durant toute
la durée du projet, sur 20 à 30 ans, le
gaz sera enlevé. et pour qu’il y ait un
contrat il faut se mettre d’accord sur
une philosophie des prix, en sachant
que ces derniers changent chaque
deux ou trois ans en prenant en
compte certains critères pour la révision des prix. «La seule façon d’avoir
une approche des prix, c’est de les
lier à une autre source d’énergie qui
est celle du pétrole. «s’il n’y a pas un
lien avec le pétrole c’est que le gaz
est libre et peut être n’importe quoi et
celui qui investit n’a pas la garantie
nécessaire de la rentabilité de ses in-

IL serA OPérATIOnneL Le 1er MAI PrOCHAIn

La tendance à la baisse des réserves d’hydrocarbures a cessé
depuis 2013
Le ministre estime qu’il faut faire
face à la situation et ne pas «rester les
bras croisés». «nous allons agir et
non pas réagir en toute responsabilité», en faisant savoir qu’au niveau
du secteur, il y aura la continuité
«d’intensifier l’exploration». «nous
avons un pays riche en ressources
qu’il faut transformer en réserves,
c'est-à-dire intensifier l’effort d’exploration.» Il a, entre autres, expliqué
que depuis 2013, «pour la première
fois depuis de longues années, la tendance à la baisse des réserves nationales en hydrocarbure a été stoppée»,
précise-t-il en annonçant qu’à partir
de 2013, le niveau des réserves d’hydrocarbures du pays est en train
d’augmenter». «La tendance à la
baisse des réserves d’hydrocarbures
a cessé depuis 2013 et 2014. en deux
années, la sonatrach à mis au jour
près de 7 milliards de barils équivalent pétrole. La tendance commence
à augmenter et nous allons continuer,
dans cette voie-là, d’intensifier l’effort d’exploration», a-t-il déclaré, en
soulignant que par ces découvertes
les réserves du pays entre 2013 et
2014 «ont augmenté» de près de 4
milliards en 2013 et 2014, ce qui est
«loin d’être négligeable», estime le
ministre.
Le niveau des réserves d’hydrocarbures du pays, à la fin de décembre 2014, est supérieur à celui de
1991, cela traduit l’effort de la sonatrach. Ce qui a été découvert est supérieur à toute la production cumulée

«La finale de la coupe d’Algérie de
football se déroulera au stade du 5-Juillet d’Alger», ont affirmé hier à Alger,
Abdelmadjid Tebboune et Mohammed
Tahmi, respectivement ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la Ville et ministre des sports, lors d’une conférence
de presse au stade du 5-Juillet. À l’occasion de la réception de la première
phase des travaux d’installation des gradins et la présentation de la deuxième
tranche portant sur la modernisation de
cette infrastructure, fermée depuis septembre 2013, après l’accident qui a
coûté la vie à deux supporters, M. Tebboune a indiqué qu’«avant la coupe
d’Algérie, le stade pourra être utilisé et
sera totalement réceptionné avec les parties intérieures fin avril prochain».
Il a expliqué qu’«aucun aspect n’a
été négligé en ce qui concerne la sécurité des supporteurs. Au début, on ignorait l'état réel des gradins, ce qui nous a
poussé à aller doucement mais sûrement. L'infiltration d'eau a provoqué la
corrosion du béton et a fragilisé la structure de base. Le stade a plus de 40 ans
d’âge et il a été très touché. un travail
minutieusement mené, techniquement
parlant, a donné des résultats satisfaisants et pour la première fois depuis
l’indépendance, des scanners ont été utilisés afin de voir à l’intérieur du béton».
Le ministre a affirmé que «le stade
sera prêt 15 à 20 jours avant la date de
déroulement de la finale». un total de
2.268 dallettes ont été remplacées avec
consolidation de la structure de base sérieusement endommagée par les infiltrations des eaux pluviales. Après la pose
de dallettes, les travaux concerneront le
remodelage des vestiaires, de l'espace
médias, des buvettes publiques, des sa-

Ph. Bilel

Le stade du 5-Juillet abritera la finale de la coupe d’Algérie

nitaires, de l'éclairage, des tableaux
électroniques, du système de vidéosurveillance et de la billetterie électronique.
Pour sa part, M. Tahmi a expliqué que
le stade ne sera pas fermé lors de la troisième phase de rénovation et de modernisation. Il a indiqué que «la première
phase de rénovation est terminée et la
deuxième phase consiste en la modernisation de l’ensemble du stade dans les
meilleurs délais incluant le gazon naturel avec l’éclairage qui sera conforme
aux normes de la Fédération internationale de football. On doit faire de ce
stade un stade modèle.»
selon M. Tahmi, le «stade sera ouvert pour la finale, en même temps que
les travaux de modernisation qui se termineront quelques mois après».
«La nature des travaux n’est pas liée
à la finale de la coupe d’Algérie. Le
stade sera opérationnel avec une nouvelle pelouse. La contrainte était la pelouse et je pense qu’ elle va être levée,
avec la possibilité de placer une nouvelle pelouse avant la finale de la coupe
d’Algérie», a souligné le ministre avant
d’ajouter : «Le stade restera ouvert et

continuera à abriter des
matchs, pour les travaux
de la 3e phase, nous allons
procéder module par module pour éviter la fermeture de cette enceinte
sportive».
s’agissant
d’éventuelles répercussions sur les chantiers lancés après les dernières
mesures prises par le gouvernement suite à l'effondrement des prix du
pétrole, M. Tahmi a déclaré que «les chantiers du
secteur lancés, notamment pour la réalisation des grands
stades, ont leur enveloppe financière. De
ce côté là, il n'y a pas de craintes à formuler. Mais pour les projets du prochain
plan quinquennal, 2015-2019, ils seront
réalisés selon les exigences strictes de la
carte sportive nationale». Le représentant du Centre national spécialisé dans
les normes anti-sismiques des ouvrages
(CGs) a ,de son côté, affirmé que «les
nouveaux gradins répondent parfaitement aux normes. La rénovation a été
scindée en trois phases : la première
s'achèvera avant la finale de coupe d'Algérie, la seconde se poursuivra juste
après et prendra fin avant la CAn-2017,
dont l'Algérie est candidate à l'organisation, alors que la troisième aura lieu
après la CAn-2017
Il conviendra de noter que la dernière finale disputée au stade du 5-Juillet remonte à 2013, entre l’usM Alger
et le MC Alger (1-0). en 2014, la finale
remportée par le MCA face à la Js Kabylie, avait été jouée au stade MustaphaTchaker de Blida.
Wassila Benhamed

Dimanche 28 Décembre 2014

pendant près d’un demi-siècle. «en
43 ans ce qui a été découvert est supérieur à ce qui a été produit,
consommé et exporté pendant ces années. C’est une performance que
nous venons de souligner. nous allons continuer à évaluer les ressources non conventionnelles et voir
les méthodes de leur exploitation
dans le futur. Plus on fait d’effort,
plus on est sûrs de l’exploitabilité de
ces ressources et plus on augmentera
nos réserves.
Les efforts qui ont été entrepris en
matière d’exploration de gisements
ont également donné des résultats. Il
est vrai que la production d’hydrocarbures du pays a décliné pendant un
certain nombre d’années. en 2014,
«je vous annonce que la production
des hydrocarbures du pays a augmenté et que la tendance à la baisse
de la production d’hydrocarbures a
été inversée. À partir de cette année,
la production a augmenté par rapport
à 2013 et autres années. «nous allons
accélérer le développement et l’exploitation. Les prévisions du secteur
font que, d’ici 2019, la production du
pétrole va augmenter de 20%. La production de gaz va augmenter de près
de 40%, tandis que celle de condensat
et GPL de près de 40%.
nous ne sommes pas dans le cas
de certains pays dont les réserves diminuent et dont la production diminue. Ils sont nombreux ces pays, à
l’instar de la Grande-Bretagne qui a
diminué sa production, la norvège,
les états-unis… Ce n’est pas le cas
de l’Algérie. Avec des efforts, nous
pensons augmenter, non seulement,
les réserves mais également la production», a confirmé le ministre, en
mettant l’accent sur le fait que la
priorité du gouvernement algérien est
de développer son économie en dehors du secteur des hydrocarbures.
K. A. A.

Jeunesse

M. Khomri donne le coup
d’envoi d’une randonnée
pédestre vers Chréa

Le ministre de la Jeunesse,
Abdelkader Khomri, a donné,
samedi, à partir de la salle Baâziz, du centre-ville de Blida, le
coup d’envoi d’une randonnée
pédestre vers les monts de
Chréa, sur l’Atlas blidéen, dans
le cadre d’une opération de promotion du tourisme de montagne. Au moins 1.000
participants, en majorité des
femmes, issus des wilayas d’Alger, Boumerdès, Tipasa et Blida,
ont pris part à cette randonnée,
organisée sous le slogan «la
femme et le tourisme de montagne», qui s’inscrit dans le sillage des actions entamées par le
ministère de la Jeunesse en vue
d’encourager la pratique de certains sports en milieu naturel et
de diversifier le champ d’animation en direction des différentes
couches de la population, au
profit de la femme, notamment.
M. Khomri a appelé, les associations de jeunes à multiplier ce
genre d’initiative et à encourager cette pratique sportive au
sein du milieu familial, en insistant sur la nécessité de coordonner toute action future avec les
autorités compétentes afin de
donner plus d’impact à ces initiatives et d’en tirer les meilleurs
profits, tant sur le plan individuel et collectif que sur le plan
de la promotion touristique des
sites ciblés, a-t-il estimé. Le mi-

nistre a souligné, en outre, l’impact positif de cette pratique
sportive sur le moral des
femmes et sa contribution à renforcer les échanges et les expériences entre les adeptes de ce
sport, principalement la gent féminine qui trouve, ici, selon le
ministre, «l’opportunité de s’affirmer et se ressourcer». Cette
randonnée pédestre a permis aux
participants, tout au long des
huit km du parcours, s'étendant
du club de ski au lac, de découvrir le magnifique paysage naturel qu’offre ce site et profiter de
l’air vivifiant de la montagne.
Des activités d’animation et de
divertissement ont émaillé cette
randonnée pédestre qui fait retrouver à l’Atlas blidéen son lustre d’antan.

Nation

Consolidation de l’accompagnement
des catégories sociales vulnérables

EL MOUDJAHID

7

SOLIDARITÉ 2014

L’année 2014 a été marquée par l’adoption de plusieurs mesures pertinentes au profit des catégories sociales vulnérables en vue d’améliorer leur
situation et de garantir leur insertion au sein de la société, dans le cadre de la politique d’Etat visant à lutter contre la marginalisation et l’exclusion.

L

es autorités publiques ont adopté plusieurs mesures favorisant l’insertion socioprofessionnelle des personnes aux
besoins spécifiques. A cet effet, le gouvernement a pris une décision faisant obligation aux
entreprises de consacrer 1% de l’ensemble de
leurs postes d’emploi aux personnes handicapées, en application du décret exécutif sur l’emploi promulgué dans le cadre de la loi sur la
protection des personnes handicapées de 2002.
Les entreprises qui contreviennent aux dispositions de ce décret devront verser une taxe au
Fonds de solidarité nationale, qui finance des
programmes et des projets en faveur de cette catégorie. Le ministère de la Solidarité nationale
avait lancé en 2014 une opération d’assainissement et d’actualisation des listes des bénéficiaires de la carte du handicapé, en vue
d’améliorer la qualité des prestations sociales
et d’améliorer l’accompagnement de cette catégorie. La carte du handicapé est un document
permettant de bénéficier de prestations en nature et en espèces, consacrés par la loi en vigueur au profit de la catégorie des handicapés.
Elle détermine en outre la nature et le degré du
handicap. Une enquête sur la catégorie des handicapés a été lancée en Algérie ayant englobé
37.000 familles, afin d’améliorer les programmes d’insertion socioprofessionnelle des
personnes handicapées et de prodiguer des prestations variées, à travers le territoire national,
tout en confortant les mécanismes de financement des aides octroyées à cette catégorie.
Concernant les structures relevant du secteur de
la solidarité nationale spécialisés dans la prise
en charge des enfants handicapés mentaux, moteurs, non-voyants, sourds-muets ou souffrant
d’insuffisance respiratoire, leur nombre s’élève
à 215 établissements auxquels le ministère a al-

loué un budget de fonctionnement de près de 14
milliards de dinars. En outre 13.373 employés,
dont 5.317 encadreurs pédagogiques ont été
mobilisés pour la prise en charge de 19.881 enfants et adolescents handicapés. Le ministère a
également élaboré un projet pour augmenter
l’aide destinée aux personnes handicapées et
aux familles à faible revenu composées d’un ou
de plusieurs enfants handicapés à 100%, outre
la garantie de la couverture sociale des prestations sanitaires, des médicaments et de l’acquisition de matériels et d’appareils pour personnes

Collecte d’aides au profit des orphelins
et des veuves

RADIO DE BOUIRA ET ASSOCIATION KAFIL EL-YATIM

Une campagne de solidarité et de collecte
d’effets vestimentaires et denrées alimentaires
au profit des enfants orphelins et des veuves de
la wilaya de Bouira, a été lancée hier par la
radio locale avec la contribution de l’association Kafil El-Yatim (parrain d’un orphelin), at-on appris auprès des organisateurs. Placée
sous le slogan "Pour un hiver chaud pour les orphelins", cette initiative "consiste à collecter à
travers toute la wilaya de Bouira des vêtements
ainsi que des denrées alimentaires et autres
aides afin de les attribuer aux enfants orphelins
et aux veuves pour les aider à surmonter notamment la rudesse de la saison hivernale", a expliqué le directeur de la Radio, Mohamed
Mennouchi. A cet effet, l’association Kafil ElYatim a mobilisé tous ses bureaux à travers les
différentes daïras de la wilaya en vue de collecter des aides, dont notamment des vêtements,
des couvertures neuves, et autres aides pouvant
apporter de la joie à cette catégorie sociale vulnérable. "Dans la matinée, le nombre de cou-

vertures collectées a dépassé la centaine uniquement au niveau de la ville de Bouira", a indiqué
Mme Gaoua Chahrazad, responsable à la radio
locale de Bouira, précisant que cette opération
se poursuit toujours et qu’elle s’étalera jusqu’à
la fin de l’hiver.
Plusieurs citoyens commerçants, ainsi que
des entrepreneurs de la wilaya et autres bienfaiteurs ont participé à cette action, couverte par
les correspondants de la radio locale à travers
les différents points de collectes mis en place à
Lakhdaria, Aïn Bessam, M’Chedallah, Bordj
Khris, Bouira, a-t-elle ajouté. Pour sa part,
Guendouz Rachid, membre du bureau local de
Kafil El-Yatim à Bouira, a rappelé, à l’occasion,
que l’association a déjà organisé de nombreuses
actions de solidarité, ayant consisté en la collecte de denrées alimentaires diverses, de vêtements pour l’Aïd, de fournitures scolaires pour
la rentrée scolaire et de moutons pour le sacrifice de l’Aïd Al Adha.

handicapées. Des mesures efficaces pour améliorer la situation des personnes âgées en difficulté. Pour l’amélioration des conditions de vie
des personnes âgées en difficulté, l’Etat a pris
plusieurs mesures, dans le cadre de l’application de la loi sur la protection de cette catégorie
à travers l’élaboration de plusieurs projets de
décrets exécutifs. Il s’agit du décret exécutif
portant octroi d’une aide sociale et/ou d’une allocation financière au profit des personnes
âgées en difficulté, en vertu des articles 7 et 24
de la loi sur la protection des personnes âgées

du 29 décembre 2010. Conformément à l’article
24 de la loi sus citée, toute personne âgée en
difficulté et/ou sans attache familiale, dont le
niveau des ressources est insuffisant, ouvre
droit à une aide sociale et/ou à une allocation
financière qui ne doit pas être inférieure à deux
tiers du salaire national minimum garanti
(SNMG). L’article 7 prévoit que les descendants en charge des personnes âgées qui ne disposent pas de moyens matériels et financiers
suffisants pour prendre en charge leurs ascendants bénéficient d’une aide de l’Etat. Ce décret
compte parmi trois projets de décrets exécutifs
inscrits dans le cadre de la loi sur la protection
des personnes âgées, qui seront enrichis par le
secrétariat général du gouvernement en vue de
leur mise en œuvre prochaine.
Le programme sur la promotion de la situation des personnes âgées est une mesure qui
vise à améliorer l’accueil réservé à cette catégorie au niveau des établissements spécialisés,
notamment pour bénéficier de cures thermales
et de programmes de loisirs et culturels, dans le
cadre de leur réinsertion sociale. Par ailleurs, le
secteur de la solidarité nationale a consolidé son
partenariat avec les autres secteurs en 2014, notamment celui de la formation, de l’éducation,
de l’emploi, de la santé et de la justice, en vue
de relancer les mesures et les moyens mis en
place par l’Etat pour l’insertion des catégories
sociales en difficulté dont les personnes handicapées, les mineurs et les femmes victimes de
violence.
Les associations à caractère social sont un
partenaire social important dans la mise en
œuvre de la politique de l’Etat visant à prendre
en charge les catégories sociales vulnérables et
un trait d’union qui contribue à la réussite de la
politique de la solidarité nationale.

Actions de solidarité en direction
des familles défavorisées
MÉDÉA

Des actions de solidarité ont été initiées par
des associations caritatives de la wilaya de
Médéa dans le cadre d’un programme de solidarité hivernale destiné à apporter chaleur et
réconfort à de nombreux foyers de familles vivant dans des conditions précaires, a-t-on appris hier auprès des responsables de ces
associations.
Ce programme de solidarité, lancé récemment en direction des familles défavorisées, recensées à travers de nombreuses communes de
la région, consiste en la distribution de lots de
couvertures, de vêtements d’hiver, de literie et
de denrées alimentaires, ont indiqué ces responsables, qui espèrent toucher le plus grand
nombre possible de familles démunies afin de
leur permettre de passer un hiver, à l’abri du
froid et du besoin.
Dans ce contexte, près de trois cents familles démunies, issues de la commune de
Chellalet-el-Adhaouar (100 km à l’est de
Médéa), ont bénéficié de lots de couverture et

Il sera fêté le 3 janvier

de denrées alimentaires, à la faveur d’une action de solidarité, initiée, fin novembre dernier
par l’association culturelle et sociale El-Islah
de Chellalet-el-Adhaoura, qui va se prolonger
jusqu’au début du mois de janvier, selon son
président, Azzedine Bouslahi.
De son côté, l’association Ness-el-Khir de
Médéa compte toucher quelque deux cents familles défavorisées, à l’occasion de la célébration du Maawlid Ennabaoui, baptisée "Couffin
du Mawlid Ennabaoui", selon le responsable
local de l’association, Mohamed Saidani. Plusieurs familles en détresse, issues des Ain-Larais et Tibhirine, dans la commune de Médéa,
ont bénéficié, vendredi dernier, de lots de couvertures et de vêtements chauds, ainsi que de
lots alimentaires, offerts par l’association Irchad Wa Islah, à l’occasion du Mawlid En-Nabaoui, a-t-on appris auprès de cette association
qui va entamer "incessamment" une opération
similaire à travers d’autres quartiers du cheflieu de wilaya.

MAWLID ENNABAOUI

Le 3 janvier prochain, la communauté musulmane dans le
monde commémorera la fête religieuse du Mawlid Ennabaoui,
ou l’anniversaire de la naissance du Prophète Mohamed
(QSSSL). Même si elle ne figure pas dans la liste des principales fêtes musulmanes (Aïd El-Fitr et Aïd El-Adha), tels que
citées par le Prophète (QSSSL) dans un de ses hadiths authentiques, le Mawlid Ennabaoui est célébré par le peuple algérien
dans la piété et la ferveur religieuse, depuis des siècles. Il fait
partie aussi de nos traditions, de notre identité. En effet, il est
inutile de rappeler à cet égard que c’est grâce à son attachement
à l’islam et à son Prophète (QSSSL) que le peuple algérien est
parvenu à résister face à l’occupant colonial, 132 ans durant.
Ceci dit, la majeure partie des pays arabes et musulmans célèbrent chaque année le Mawlid Ennabaoui, à l’exception de
l’Arabie saoudite, qui estime que cette fête ne dispose pas de
source de référence précise dans le Coran et la Sunna. Considérée par certains savants tels que Ibn Taymia comme une innovation (bidaâ), car elle n’a pas été célébrée durant la vie et
après la mort du Prophète (QSSSL) par ses compagnons, la
commémoration du Mawlid Ennabaoui est en revanche permise

Dimanche 28 Décembre 2014

par d’autres oulémas, appartenant aux quatre écoles de jurisprudence islamique comme Ibn Hadjar El-Askalani, El-Sakhaoui, El-Souyouti, et autres.
Reste à dire que le Mawlid Ennabaoui aura lieu le 3 janvier
2015, correspondant au 12 Rabii El-Awel 1436. Ancrée profondément dans les us et coutumes du pays, cette fête religieuse
sera célébrée comme il se doit par les Algériens, partout à travers le pays. Alors que les enfants, rois de la fête, s’en donnent
à cœur joie dans la rue en lançant des pétards, fusées et autres
fumigènes, leurs parents saisissent cette opportunité pour redoubler de piété et de ferveur religieuse, en participant aux cérémonies de chants religieux « medh » à la gloire du Prophète
(QSSSL), ou en consacrant leur temps à la lecture et à la psalmodie du Coran, dans les mosquées et lieux de culte.
La gent féminine participe également à l’événement en allumant des bougies et en organisant des cérémonies de célébration dans les foyers, le soir venu, après un bon repas servi avec
de la viande, rassemblant tous les membres de la famille.
Bonne fête à tous.
Mourad A.

Nation

8

La 3G explose la vente
des Smartphones

EL MOUDJAHID

TÉLÉPHONIE

Le déploiement rapide en Algérie de la 3G, lancée il y a une année, a contribué en 2014 au développement sans précédent du marché de la téléphonie mobile et
bouleversé les habitudes des internautes qui ont adopté de fait les Smartphones et autres tablettes au détriment du PC pour se connecter à Internet.

E

n effet, depuis le lancement
de la téléphonie mobile haut
débit 3G++, le 2 décembre
2013, la vente des appareils adaptés
à l'Internet haut débit a augmenté de
manière «significative», faisant ainsi
le bonheur des magasins spécialisés.
L'engouement pour les Smartphones,
propulsés par l'arrivée de la 3G, s'est
manifesté par l'ouverture de nombreuses boutiques exposant les nouveautés des grandes marques de
téléphones mobiles. Ce marché a été
boosté, également, par les trois opérateurs de la téléphonie mobile (Mobilis, Ooredoo et Djezzy), qui ont,
concurrence oblige, mis en avant
leurs meilleures stratégies d'offres en
proposant, d'emblée, des packs incluant puce, crédit, Smartphones, clés
internet et tablettes à des prix «attractifs».
Pour des spécialistes, la 3G a propulsé, en l'espace de quelques mois,
la vente des Smartphones et des tablettes, même ceux de dernières générations. «Ces appareils high-tech se
vendent en Algérie sans décalage significatif par rapport à la sortie internationale», relèvent-ils. Selon Younes
Grar, un expert du domaine, le chiffre
d'affaire de la téléphonie mobile, qui
était estimé en 2013 en Algérie à 5
milliards de dollars, pourrait connaître une importante augmentation
avant la fin de l'année en cours, de
même que le nombre de Smartphones, qui ne représentait l'année
dernière que 3% du marché du mobile, dépasserait cette année les 10%.
Ce «rush» sur les appareils adaptés à
la 3G est notamment constaté au niveau des points de vente des opérateurs téléphoniques qui connaissent à
chaque promotion des bousculades
pour s'offrir des packs internet à des
prix généralement concurrentiels.
Même les smartphones dont les prix

dépassent les 70.000 DA se vendent
«normalement», notent des professionnels du secteur, qui indiquent, par
ailleurs, qu'un opérateur a réussi à
écouler 100.000 clés internet deux semaines seulement après le lancement
de la 3G. La 3G a bouleversé également les habitudes des internautes algériens qui utilisent de façon plus
fréquente les appareils mobiles au détriment du PC pour se connecter, affirment ces sources, qui donnent
comme exemple «les milliers d'Algériens qui se connectent à Internet via
leur appareils mobiles au niveau des
stations de métro, de bus, dans les
cafés et même dans leur lieu de travail».
Expansion rapide
du haut débit mobile
Mais, cet engouement pour les
Smartphones n'est pas constaté à travers l'ensemble du pays, car la 3G,
malgré sa rapide expansion en Algérie, ne touche pas encore certaines
wilayas et localités. En effet, les trois
opérateurs Mobilis, Ooredoo et
Djezzy ont commencé, dès l'attribution des licences 3G++, à s'organiser
pour se déployer à travers le territoire
national suivant un cahier des charges
qui prévoit une couverture progressive des 48 wilayas du pays en 7 ans.
Le cahier des charges oblige, ainsi, la
présence d'au moins un opérateur
dans chaque wilaya durant les trois
premières années du lancement de
cette nouvelle technologie. Durant
les deux années qui suivent, le déploiement touchera les wilayas soumises à obligations. Pour la 6e et 7e
année, chaque opérateur doit couvrir
toutes les wilayas et atteindre un taux
de couverture de 80%. Toutefois,
l'opérateur Mobilis, qui a pu s'installer en l'espace d'une année dans 25
wilayas pour atteindre dans les pro-

chains jours les 35, a annoncé récemment qu'il allait pouvoir assurer la
couverture en 3G++ de toutes les wilayas avant la fin décembre 2015, soit
en 24 mois et un jour.
Ooredoo est, quant à lui, arrivé à
s'implanter dans 25 wilayas en une
année pour atteindre 32 dès le début
2015, alors que Djezzy, dont le déploiement de la 3G++ a débuté le 5
mai dernier, six mois après la conclusion de l’opération de rachat de l’opérateur par l’Etat algérien à hauteur de
51% auprès du russe Vimpelcom,
compte actuellement à son actif 14
wilayas.
La ministre de la Poste et des
Technologies de l'information et de la
communication, Zohra Derdouri, a
exprimé sa satisfaction de l'«excellente» progression du déploiement de
la 3G dans le pays. Elle a relevé, toutefois, des «insuffisances dans les
prestations de service de certains opérateurs.

L'ADSL à la traîne, la 4G LTE en
renfort. Outre la 3G, l'Algérie, qui devait rattraper les «retards» qu'elle accusait en termes de pénétration des
TIC, a eu recours à d'autres technologies sans fil plus performantes et plus
facile à déployer et à mettre en œuvre
que celle de la technologie filaire
ADSL, jugée «très lente» à installer.
Elle a, ainsi, procédé en avril dernier
au déploiement de la téléphonie de
quatrième génération fixe sans fil
(4G LTE) avec pour stratégie de
s'étendre dans les régions non couverte par la 3G et le réseau ADSL.
Confiée à l'opérateur de la téléphonie
fixe Algérie Télécom (AT), cette
technologie devait, à partir d’un téléphone fixe sans fil, faciliter aux utilisateurs l'accès à Internet avec des
débits et un confort, généralement supérieurs à ceux de l'ADSL, se rapprochant de la fibre optique en matière
du très haut débit fixe. Le réseau 4G
LTE, qui a connu un «engouement

certain» auprès des Algériens, a
concerné, dans un premier temps, les
entreprises puis les cybercafés, avant
de s'étendre aux particuliers. Le projet de déploiement de la 4G LTE par
Algérie Télécom prévoit deux millions d'accès au très haut débit à l'horizon 2016.
Toutefois, le haut débit mobile
n'est pour l'Algérie qu'une technologie complémentaire à l'ADSL, dont
la généralisation dans le pays demeure l’objectif principal. L'arrivée
de la 3G++ sur le marché de la téléphonie mobile a incité Algérie Telecom à hâter la mise en œuvre du
programme de développement de
l'ADSL à travers l'accélération de
l'installation du réseau national en
fibre optique, qui a atteint, selon le
ministère du secteur, les 70.000 km.
Mais, le plan de développement
ADSL a rencontré un certain nombre
de difficultés qui ont ralenti son déploiement, notamment dans les villes.
Parmi ces difficultés figurent la vétusté du réseau filaire existant dans
les zones urbaines, fait de câbles en
cuivre et d'anciennes technologies
destinés à la téléphonie fixe, ce qui
nécessite des travaux de remplacement demandant beaucoup de temps.
Pour remédier à cet état de fait,
AT a lancé depuis une année un plan
«ambitieux» pour rattraper ce retard,
avec pour objectifs d'améliorer la situation de la téléphonie fixe et répondre à la demande de clients non
satisfaits en raison des lignes en dérangement et de non-installation de
nouvelles lignes.
L'année 2014 a été marquée aussi
par une augmentation du débit minimal de l'ADSL à 1 Mégabit ainsi que
par des offres allant jusqu'à 8 Mégabits pour le résidentiel et 20 Mégabits
pour les professionnels.

Formation et perfectionnement des compétences

JUMELAGE ASSOCIATIONS ALGÉRIENNE ET FRANÇAISE DES INGÉNIEURS DE LA CONSTRUCTION
L'Association nationale algérienne des ingénieurs de la construction (ANAIC) s'apprête à consolider ses programmes de
formation par la signature prochaine d'une
convention de jumelage avec son homologue
de France, a annoncé hier à Oran le président
de l'ANAIC. Un protocole de jumelage sera
conclu vers la fin du mois de mars prochain
avec l'association «Ingénieurs et scientifiques de France» (IESF), a indiqué M.
Nouri Seguini à l'issue d'une assemblée générale tenue au siège de son organisation à
Oran. Une commission présidée par M. Seguini a été mise en place pour l'élaboration

des documents définissant le nouveau partenariat qui portera essentiellement sur «la formation aux nouvelles techniques de
construction».
L'accord entre les deux parties sera marqué en 2015 par deux rencontres, prévues
mars prochain en France et au mois de juin
en Algérie, dates coïncidant respectivement
avec la journée de l'ingénieur et la sortie de
la première promotion d'ingénieurs en génie
civil à l'Ecole nationale polytechnique
d'Oran (ENPO), a fait savoir le président de
l'ANAIC. «La formation et le perfectionnement des compétences constitue une priorité

15 morts durant les dernières 48H
ACCIDENTS DE LA CIRCULATION

Quinze personnes ont trouvé la mort et dix-neuf autres ont été blessées dans des accidents de la circulation enregistrés durant les dernières
48 heures dans plusieurs régions du pays, selon un bilan rendu public
hier par les services de la Protection civile. Le bilan le plus lourd a été
enregistré dans la wilaya de Djelfa avec deux morts et un blessé suite à
une collision entre un véhicule léger et un camion sur la RN 01 au niveau
de Gueltat Setal, dans la commune de Bouira Lahdeb, précise la même
source.

majeure», a-t-il souligné, mettant l'accent à
ce titre sur «les défis qualitatifs devant être
relevés dans un contexte marqué par le lancement en Algérie de multiples chantiers
d'habitat, d'équipements et d'infrastructures
de base».
La rencontre de l'ANAIC a également
permis aux participants de plaider pour la
création d’un Conseil national de l’ordre des
ingénieurs en construction, estimant qu'un
conseil spécifique à leur profession insufflera «une dynamique à même d'activer la
concrétisation des nombreux chantiers lancés à travers le pays». «L'organisation des

ressources humaines se traduira par une
meilleure efficience aux plans des délais et
de la qualité, notamment dans le secteur de
l'habitat qui réunit à lui seul nombre de programmes initiés par l’Etat au profit des citoyens», a fait valoir le président de
l'ANAIC.
Cette association algérienne compte
parmi ses membres plusieurs enseignants à
l'Ecole nationale polytechnique d'Oran qui
verra, en juin prochain, la sortie de la première promotion d'ingénieurs en diagnostic,
maintenance et réhabilitation des ouvrages
de génie civil.

La corrélation entre l’environnement
et le développement
SÉMINAIRE NATIONAL À CONSTANTINE

L’étroite corrélation entre l’environnement et le développement
a été mise en exergue, hier à
Constantine, à l’ouverture d’un séminaire national de deux jours organisé au Centre national de
formation des personnels pour
handicapés (CNFPH).
M. Abdelmadjid Sebih, président de l’Association pour la protection de la nature et de
l’environnement (APNE), structure organisatrice de cette rencontre en collaboration avec la
direction de la jeunesse et des
sports, a souligné «l’importance
de développer un équilibre de
causes à effets entre l’environne-

Dimanche 28 Décembre 2014

ment et le développement, questions stratégiques dans la vie
d’une société».
La nature de cette relation gagnerait à être «entretenue, renforcée et respectée dans toute action
de développement d’envergure locale, régionale ou nationale», a
considéré de son côté la présidente
de la Fédération nationale pour la
protection de la nature et de l’environnement (FNPNE), Fatima
Zerouati au cours de ce séminaire
organisé dans le cadre de la manifestation «Constantine capitale
2015 de la culture arabe». Intervenant devant un parterre d’universitaires et de représentants du

mouvement associatif versé dans
les questions de l’environnement,
venus d’une vingtaine de wilayas
du pays, la conférencière rappelant «le profond impact du développement sur l’environnement»,
a exhorté les parties concernées a
«susciter le respect du milieu naturel».
Le rôle des Clubs Verts dans le
développement était au centre des
travaux de la première journée de
cette rencontre qui prévoit également l’organisation d’ateliers de
travail ainsi que des expositions et
des visites touristiques à travers la
wilaya de Constantine.

EL MOUDJAHID

Economie

Plus que trois jours pour les échanger
auprès des banques
retrAit des biLLets de bANQue usAgés

9

Il est possible d’échanger sans formalité particulière, les billets retirés pendant une période de dix ans, à compter du 1er janvier 2015,
auprès des guichets de la Banque d’Algérie.

a banque d’Algérie poursuit le retrait de la circulation des anciens billets de
banque, de la première et seconde séries, émis entre 1981 et
1984, soit cinq au total, qui ont
plus de 30 ans d’âge, en application du règlement n°13-02 du 19
novembre 2013 portant retrait de la
circulation des billets de cent dinars (100) dinars, deux cents dinars
(200), vingt (20) et dix (10) dinars
émis entre 1981 et 1984.
une démarche devenue nécessaire au vu de l’état de dégradation
avancé des billets en question.
Cette initiative de la banque d’Algérie est intervenue en réponse aux
doléances des citoyens, commerçants et autres institutions financières notamment, quant à
l’impératif d’agir pour mettre fin
aux désagréments causés par la
qualité déplorable de ces billets devenus difficiles à manipuler. Les
quantités imprimées et émises de
ces séries de billets ont, pour une

L

grande partie, été remplacées progressivement, pour

ce qui concerne les
guichets de la banque d’Algérie.
en fait, les nouvelles émissions de
billets de banque et de pièces de
monnaie depuis 1992 ont permis
aux services concernés de procéder
au retrait et au remplacement gra-

gnaler que les citoyens
pourront échan-

duel
des anciens billets.
Aussi, dans le cadre des dispositions légales et réglementaires, les
détenteurs de ce type de billets de
banque ont la possibilité d’effectuer toutes leurs opérations d’achat
et transactions normales jusqu’à la
fin de l’année en cours, soit au 31
décembre 2014. il est utile de si-

g e r
tous les billets concernés
«  sans limitation de montant ou
formalités, auprès des banques,
jusqu’au 31 décembre 2014 ». La
note de la banque d’Algérie précise qu’il est possible « d’échanger
sans formalité particulière, les billets retirés pendant une période de
dix (10) ans à compter du 1er jan-

Former pour mieux gérer

vier 2015 (soit jusqu’au 31 décembre 2024), auprès des guichets de
la banque d’Algérie et ce, à travers
son
réseau
d’agences ouvertes
dans toutes les wilayas du pays, tout
en gardant leur valeur. Au-delà de
cette échéance, les
billets en question
n'auront aucune valeur et leurs détenteurs ne pourront pas
les échanger. L'article
4 du règlement 13-02
du 19 novembre 2013
paru dans le Journal Officiel du 6 avril 2014 stipule, dans ce sens, que
« Les billets visés par la mesure de
retrait et non présentés à l'échange
perdront, au terme de la période de
10 ans, leur pouvoir libératoire, et
leur contre-valeur sera acquise au
trésor public.»
D. Akila

NégOCiAtiON et rédACtiON des CONtrAts iNterNe et iNterNAtiONAL

Les problèmes rencontrés par les opérateurs sur un projet ou une affaire à l'international ont généralement pour origine des
clauses de contrat mal rédigées. Afin de sensibiliser les professionnels du domaine sur
les risques contractuels et de répondre à leur
interrogations, de les prévenir également sur
les risques identifiés, la Chambre algérienne
de commerce et d’industrie organise, à cet
effet les 12 et 13 janvier 2015 une formationaction sur : « La négociation et la rédaction
des contrats et accords de partenariat interne
et international » à l’ecole supérieure algérienne des affaires (esAA) mohammadia
pins maritimes (Alger). Cette formation

souligne, la CACi vise entre autres, de permettre aux opérateurs algériens, tous secteurs confondus, de faire face à la mission
complexe de négociation, et de rédaction des
contrats et accords avec des opérateurs et
partenaires étrangers. par la même occasion,
les deux jours de formation permettront aux
opérateurs, a indiqué la même source, d’apprendre la maîtrise des règles juridiques applicable aux contrats internationaux et aux
partenariats internationaux, de maîtriser des
techniques de négociation spécifiques aux
accords internationaux et de préparer la négociation d’un contrat et d’un accord de partenariat avec une entreprise étrangère dans

phœNiCiCuLture

le cadre d’une opération d’importation ou
d’exportation. Cette conférence sera aussi
une opportunité pour les participants pour
acquérir des connaissances sur l’apprentissage de technique de prévention et de résolution des conflits et de mesurer
l’importance des différends culturelles et juridiques dans un contexte international afin
d’éviter les malentendus, de leur assurer à
choisir adopter la forme de partenariat la
plus appropriée à leurs besoins et objectifs
stratégiques ce qui leur permettra d’avoir des
capacités de rédiger des clauses spécifiques
de contrats ou accord internationaux. sachant que pour répondre justement à ces be-

Indices prometteurs pour l’émergence d’une filière
des produits à base de palmier-dattier

Les participants au 4e salon national des dérivés du palmier-dattier, clôturé samedi à biskra, ont unanimement
fait part d’indices "prometteurs" pour
l’émergence d’une filière à part entière
vouée aux produits artisanaux à base
de dérivés du phoenix dactylifera (nom
scientifique du palmier-dattier). selon
les professionnels présents au salon, la
gamme de produits très diversifiés exposée est "édifiante quant aux immenses possibilités offertes par les
activités séculaires nées autour des dérivés du palmier-dattier". pour sadek
hennia, artisan exerçant à sidi Okba,
"le fait donner le caractère d’objet
d’art, voire d’œuvre d’art, à des produits artisanaux généralement délaissés
assurera leur valorisation et leur donnera une nouvelle vie".

L’accompagnement des artisans "à
travers la mise en place d’un système
de production locale (spL) basé sur
une stratégie de promotion des entreprises artisanales, a encouragé nombre
d’entre eux à développer leurs activités", a souligné le directeur de la
Chambre de l’artisanat et des métiers
(CAm), Youcef el Abdi.
Le salon qui a réuni une centaine
d’artisans a démontré que les exploitants des dérivés du dattier n’étaient
pas exclusivement concentrés dans le
grand sud du pays et qu’un nombre
non négligeable activait effectivement
dans des wilayas du Nord, selon le directeur du tourisme et de l’artisanat,
Abdelhakim Yahia, qui a estimé que
ce fait "représente en soi une aubaine
pour ce créneau de l’artisanat tradition-

nel dont le développement futur est garanti". un développement appelé à
s’installer dans la durée, d’autant qu’il
"existe un important patrimoine phœnicicole qui met à l’abri les artisans de
tout risque de pénurie de matières premières". palmes, tronc de palmier,
dattes et noyaux de dattes sont autant
de dérivés du palmier-dattier qui servent de matière de base pour la fabrication de multiples produits comme
des couffins, des cordes, des vases, des
bancs, du miel, du vinaigre ou encore
de la farine, a expliqué Kaïs Khemar,
un artisan de biskra.
Le salon des dérivés de palmiersdattiers organisé par la CAm et la direction du tourisme et de l’artisanat, a
attiré un public nombreux durant toute
une semaine.

Quarante-cinq transformateurs électriques seront réalisés et équipés dans
la wilaya de souk-Ahras, dans le cadre
de la mise en œuvre du programme
d’urgence arrêté pour cette wilaya, at-on appris auprès de la direction de
l’énergie.
Ces nouveaux projets « visent à renforcer la fourniture d’énergie électrique et à améliorer les prestations en
direction des abonnés », a ajouté la
même source, précisant que les travaux

de réalisation de 20 transformateurs
« ont déjà été lancés ».
Les services de la direction de
l’énergie ont également fait part du
lancement en travaux, à souk-Ahras,
d’un transformateur électrique mobile
(90/30 kilovolts).
par ailleurs, afin de diversifier les
sources d’énergie et soutenir le réseau
électrique, un projet de réalisation
d’une station alimentée par l’énergie
solaire a été également entamé dans la

commune d’Oued el Kebrit (70 km au
sud de souk-Ahras), selon la même
source. erigée sur une superficie de 30
hectares, cette station, première du
genre dans la wilaya de souk-Ahras,
disposera de cellules photovoltaïques
d’une capacité de 15 mégawatts, a-ton précisé. La station dont les travaux
ont été confiés à une entreprise chinoise spécialisée sera mise en service
la fin de l’année prochaine, a-t-on souligné.

eNergie

45 transformateurs électriques seront réalisés à Souk-Ahras

dimanche 28 décembre 2014

soins immédiats du marche du travail en Algérie, notamment en matière de compétitivité dans tous les secteurs et acquérir le
savoir-faire, le gouvernement algérien a mis
en place tous les moyens nécessaires, en accordant dans ce sens une grande importance
au volet de la formation et au perfectionnement des acteurs du secteur économique. il
est à noter que la conférence sera animée par
m. Lezzar Nasreddine, avocat d’affaires, qui
a une grande expérience dans l’accompagnement d’entreprises publiques et privées dans
l’élaboration des accords de partenariat internes et internationaux.
Makhlouf Ait Ziane

Crise des subprimes

La justice américaine
vise le « Crédit Suisse »

La banque Crédit suisse pourra être poursuivie aux
etats-unis pour son rôle dans la crise des subprimes,
selon une décision de justice. selon cette décision, rendue
le 24 décembre, le juge marcy Friedman de la Cour suprême de l'etat de New York a autorisé le procureur général de ce même etat, eric schneiderman, à poursuivre
sa plainte contre la banque suisse en rejetant le recours
en annulation de celle-ci.
Le juge Friedman a notamment rejeté la demande de
la banque de limiter à trois ans la durée maximale pour
engager des poursuites pour les faits reprochés et a accédé
à la demande de m. schneiderman de la porter à six ans.
m. schneiderman avait porté plainte en novembre
2012 contre le Crédit suisse pour avoir fait des représentations trompeuses et des omissions afin de promouvoir
la vente de titres adossés à des prêts immobiliers dits
"subprimes" (rmbs) avant 2008. La plainte contre la
banque helvétique précisait que les titres dérivés de crédits vendus et émis par Crédit suisse en 2006 et 2007 ont
souffert de pertes d'environ 11,2 milliards de dollars au
total. Cette décision de la Cour suprême de New York
ouvre la voie soit à un règlement à l'amiable entre les autorités de l'etat et la banque, soit à un procès qui pourrait
se traduire par une forte amende pour la banque pouvant
atteindre plusieurs milliards de dollars. La banque américaine Jpmorgan avait accepté en novembre 2013 de
payer 13 milliards de dollars pour mettre fin aux poursuites engagées par m. schneiderman et d'autres etats
américains pour les mêmes motifs. ses concurrentes Citigroup et bank of America avaient également dû payer
respectivement 7 milliards de dollars et près de 17 milliards de dollars cette année pour mettre fin à des plaintes
similaires.

Régions

EL MOUDJAHID

Une ville propre où il fait bon vivre
«S
VASTE CAMPAGNE DE NETTOIEMENT À SÉTIF

étif ville propre où il
fait bon vivre. » C’est
sous ce signe que se
poursuit la vaste campagne de
nettoiement initiée voilà plusieurs
mois par l’APC de Sétif avec la
contribution de toutes les directions de l’exécutif de wilaya.
Cette vaste campagne qui a été
lancée à l’initiative du wali Mohamed Bouderbali qui n’a pas
cessé de mettre l’accent sur ce
volet important tout au long des
visites de travail et d’inspection
qu’il a effectuées à travers les
communes, insistant particulièrement sur l’amélioration du cadre
de vie du citoyen, a permis
jusque-là de toucher de nombreux
grands espaces, notamment toutes
les entrées de cette grande ville
chef-lieu de wilaya qui constituent la première vitrine pour le
visiteur.
« Nous en sommes à notre
septième opération du genre au
niveau de la commune et je puis
vous affirmer que tous les
moyens humains et matériels dont
nous disposons sont mobilisés à
chaque fois avec ceux des directions de l’exécutif de wilaya qui
apportent aussi leur part de
contribution à cette vaste opération de nettoiement et nous permettent d’avancer au fur et à
mesure, dans la réalisation de
l’objectif que nous fixons et qui
doit permettre au citoyen de vivre
dans une ville propre et sereine. »
nous a indiqué le président de

l’APC de Sétif, Ouahrani Nacer,
qui était sur le terrain, ce samedi
pour suivre de très près le déroulement de cette opération.
Une vaste campagne qui a débuté avec le traitement de 5 actions à l’extérieur touchant
notamment les différentes entrées
de cette commune, il est vrai sans
cesse polluées par des énergumènes qui ne se gênent pas pour
y déverser bien des déchets en
dépit de la présence constante et
la vigilance des services de sécurité et affecter négativement cet
environnement immédiat d’une
ville réputée pourtant pour sa propreté mais que tous ces gestes
d’incivisme viennent affecter né-

gativement. Aussi et pour évaluer
les actions qui sont menées sur le
terrain, des rencontres de concertation sont organisées régulièrement au niveau de l’APC de Sétif
en présence de l’ensemble des
partenaires qui sont impliqués
dans cette vaste campagne, à l’effet de mesurer les efforts accomplis et ceux qui restent à consentir
autant sur les points où les travaux continuent de se dérouler
que sur les points noirs qui sont
ciblés par les pouvoirs publics locaux.
Dans ce contexte la dernière
réunion, qui s’est tenue en fin de
semaine dernière, a permis au
président d’APC de souligner la

Une région pionnière

nécessité de maintenir le cap en
dépit des différentes contraintes
accusées çà et là et qui résident
dans l’indifférence de bien des citoyens qu’il faudra nécessairement impliquer et dans cette
action et dans la gestion de leurs
cités et l’environnement de la
ville.
Après les 5 actions menées
aux entrées de la ville, les différents intervenants sur ce grand
chantier portent actuellement
leurs efforts sur les grands espaces intérieurs de la ville notamment la zone urbaine d’habitation
nouvelle qui est en fait la nouvelle ville et la cité des 750 logements, l’une des toutes premières
cités à avoir été édifiée à Sétif et
qui avait bel et bien besoin de
cette toilette, sachant de surcroît
que c’est une cité qui est édifiée
sur les hauteurs de la ville et où
beaucoup de constructions individuelles sont venues se greffer au
collectif.
Le programme mis en place
s’étalera sur une année, nous dit
notre interlocuteur qui souligne
que ces interventions sur le terrain seront accompagnés par une
vaste action de sensibilisation
pour l’implication du citoyen
dans des gestes simples du quotidien émettant encore une fois le
vœu de voir les riverains mettre la
main à la pâte et dans une œuvre
commune donner l’image qui se
doit à la cité.
F. Zoghbi

L’AGRICULTURE À EL OUED

La wilaya d’El Oued connaît
ces dernières années un essor
constant de sa production agricole
faisant d’elle une des plus riches
régions agricoles à l’échelle nationale. Ce statut de « pôle agricole » par excellence est reflété,
outre par la phœniciculture, vocation principale de la région, par le
degré atteint par les cultures de la
pomme de terre et de l’ail, l’oléiculture, la culture fourragère et
autres produits maraîchers. Les
récoltes obtenues ces dernières
années pour la pomme de terre
saisonnière et d’arrière-saison
placent cette wilaya saharienne,
du grand erg oriental, en tête des
zones productrices à l’échelle nationale, à la faveur de la réunion
des facteurs et conditions propices au développement de ce tubercule.
L’assiette foncière, levier
du développement agricole à
El Oued
Le développement agricole
dans la wilaya a commencé, depuis l’année 2000, à gagner de
plus en plus du terrain, du fait surtout de la disponibilité du foncier,
en atteignant en 2014 une surface
de 2.215 hectares structurés en 41
périmètres agricoles, éparpillés à
travers les 30 communes de la wilaya, dont la grande part est revenue aux collectivités à vocation
agricole, selon la direction locale
des services agricoles. Cette démarche d’extension de la surface
agricole a donné lieu à la mise en
valeur, en vertu de la loi visant
l’encouragement des fellahs de la
région, à l’attribution d’une surface de 94.000 hectares au profit
de 18.700 bénéficiaires, et l’attribution d’une superficie de 3.200
hectares, convertie du droit de
jouissance à la mise en valeur par
concession, au profit de 3.100
agriculteurs. La mise en œuvre de
cette opération a fait passer le
nombre des exploitations agricoles dans la wilaya d’El Oued à
48.400 entités ayant impulsé le

développement agricole et l’élevage, dont les productions des
viandes, rouges et blanches, et
laitière.
24% de la production nationale
de la pomme de terre
La wilaya d’El Oued s’est imposée, au titre de l’actuelle saison
agricole, à la tête des régions productrices de la pomme de terre
avec une contribution de 24% à la
production nationale, et une récolte annuelle de 1,17 million de
tonnes sur une surface de 33.000
hectares répartie sur six communes, soit 46% de la surface
agricole globale estimée à 80.000
hectares, selon les statistiques de
la DSA.
La wilaya fait aussi partie des
régions « pionnières » dans la
production de tomates (primeurs),
avec une production de 611.000
quintaux, cultivées sur une surface globale de 1.228 hectares,
couvrant les besoins de plusieurs
wilayas en la matière. Selon la
DSA, cette production ne peut,
toutefois, occulter celle de la vocation principale, en l’occurrence

dattière, dont la récolte annuelle
dépasse les trois millions de quintaux, toutes variétés confondues,
notamment celle de Deglet-Nour,
représentée par plus de 3 millions
de palmiers productifs, occupant
une surface de 36.335 hectares.
Cette croissance est imputée, par
les opérateurs et phœniciculteurs,
aux mesures opérationnelles décidées par le ministère de l’Agriculture et du Développement
rural (MADR) qui s’appuient sur
le soutien des cultures stratégiques par le biais de l’extension
des surfaces agricoles, notamment celle de la phoeniciculture.
L’oléiculture, une filière
en plein essor à El Oued
L’oléiculture, expérience récente dans la wilaya d’El Oued, a
commencé, elle aussi, à gagner du
terrain en raison de l’intérêt que
lui accordent de plus en plus les
fellahs de la région. La filière
oléicole occupe actuellement une
surface globale de 3.000 hectares
sur lesquels sont plantés plus d’un
million d’oliviers ayant permis,
cette saison, une récolte de plus

de 16.000 quintaux d’olives, dont
une importante partie a été destinée à la transformation en huile à
la faveur des cinq huileries réalisées dans la wilaya d’El Oued,
selon la même source. Cette activité agricole devra connaître un
nouvel élan, du fait de la réunion
de facteurs de développement,
dont la disponibilité des assiettes
foncières agricoles, l’équipement
des forages d’irrigation et l’amélioration des systèmes d’irrigation
goutte-à-goutte, a-t-on estimé.
Les services agricoles d’El Oued
prévoient, en perspective du programme nationale d’intensification oléicole, l’extension, à
moyen terme, de la surface oléicole à 15.000 hectares et la mise
en terre de plus de 6 millions
d’oliviers.
Autre spéculation répandue
dans la wilaya, la culture du tabac
s’y étend sur une surface de 1.400
hectares avec une production annuelle de 33.000 quintaux, représentant 45% de la production
nationale, produite notamment au
niveau de certaines régions, à leur
tête celle de Guemmar qui réalise
une récolte annuelle de 70% de la
production locale. Le secteur
agricole dans la wilaya d’El Oued
a contribué, à la faveur des différents programmes de développement accordés au secteur ces
dernières années, à la création de
120.000 emplois, dont 75.000
postes permanents, le reste étant
saisonniers liés aux activités de
labours-semailles et de cueillette.
L’essor que connaît le secteur
de l’agriculture, au titre de l’actuel programme quinquennal de
développement
(2014-2015),
s’est traduit par l’extension de la
surface agricole exploitée à 42%,
le développement de la production végétale à 152%, la croissance de la richesse animale à
26%, l’augmentation de 27% de
la production des viandes rouges,
de 210% des viandes blanches,
selon les statistiques fournies par
la DSA.

Dimanche 28 Décembre 2014

11
Projets de création
de trois pôles de formation
à Tizi-Ouzou
ARTISANAT

Trois pôles de formation professionnelle dédiés exclusivement aux métiers de l’artisanat seront créés dans les communes de Maâtkas, Ath
Yenni et Ait Yahia, dans la wilaya de Tizi
Ouzou, a-t-on appris, vendredi dernier, de la Direction locale de l’enseignement et de la formation professionnels (DEFP). Selon un
communiqué diffusé par la DEFP, ces pôles,
dont la création a été adoptée jeudi par la Commission de wilaya de partenariat, constitueront
des espaces d’apprentissage, de rencontre et de
promotion, par le biais de la formation, des métiers liés à l’artisanat traditionnel dans la wilaya
de Tizi-Ouzou. Ils répondent également au souci
de préservation de ces métiers ancestraux. Le
choix de la formation qui sera assurée dans chacun de ses pôles a été fait en fonction du métier
existant dans les localités concernées. C’est
ainsi que celui de Maatkas sera réservé à la poterie traditionnelle, celui d’Ath Yenni au bijou
kabyle et le pôle d’Ath Hicham, chef-lieu de la
commune d’Ath Yahia, au tissage. Dans cette
optique, « le CFPA d’Ath Yenni, qui prendra le
relais de la maison locale de l’artisanat, qui a
formé des artisans jusqu’au 1993, aura pour
mission d’offrir à une large frange de la population, l’opportunité de s’initier à ce métier, et
contribuer ainsi, à la préservation de la profession », a-t-on souligné de même source. Il proposera des formations dans les métiers de la
bijouterie traditionnelle, de la bijouterie-joaillerie-orfèvrerie et dans la bijouterie-orfèvrerie. Le
CFPA de Maâtkas, qui dispose déjà des équipements nécessaires pour la formation aux métiers
de la poterie, proposera aux stagiaires trois spécialités qui sont la céramique/option poterie, la
poterie traditionnelle et la poterie/option décoration. L’annexe d’Ath Hicham, un village qui
compte une école du tissage construite en 1892
et qui est la plus ancienne école de jeunes filles
en Kabylie, et celle de Ouaghzene, qui sont rattachées au CFPA de Ain El Hammam, assureront des formations dans le tissage ras, qui est
spécifique à la Kabylie, le tapis et le tissage traditionnel. Outre la formation, ces trois nouveaux
pôles auront pour principales missions l’organisation de rencontres de sensibilisation au profit
des diplômés et artisans de ces localités, et de
campagnes de vulgarisation et de sensibilisation
sur la nécessité de préserver ces métiers de l’artisanat traditionnel, ainsi que d’assurer la vente
des objets réalisés par les apprenants dans le
cadre de la formation.

NOUVELLES
DES WILAYAS

AIN DEFLA

Diverses activités récréatives et éducatives
ont été programmées par le musée de la manufacture de l’Emir Abdelkader à Miliana (Aïn
Defla) au profit des enfants, à l’occasion des vacances scolaires d’hiver, a-t-on appris de son directeur. Ces activités concernent des ateliers de
dessin et de travaux manuels ainsi que la projection de films et documentaires sur la préservation de l’environnement et du patrimoine
matériel et immatériel de la région, a indiqué
Abbas Kébir Benyoucef. Ces activités ont également trait à des résumés de contes (couronnés
par un prix pour les meilleurs d’entre-eux) ainsi
qu’un concours de dessins portant sur la célébration du 60e anniversaire du déclenchement
de la Révolution armée, a-t-il ajouté.

ORAN

Une famille de 6 personnes à Oued Tlélat
(Oran), victime d’une intoxication au gaz brûlé,
a été secourue jeudi après-midi par les éléments
de la Protection civile de la wilaya, a-t-on appris
auprès du directeur local de ce corps constitué.
« Cette intoxication est due à l’inhalation du
monoxyde de carbone », a indiqué le colonel
Mohamed Ferrouki, qui a assuré que l’ensemble
des membres de cette famille ont été pris en
charge.

SIDI BEL-ABBES

Quelques vingt kilomètres de mur de clôture
de la voie ferrée est inscrit par la Société Nationale des Transports Ferroviaires (SNTF) à Sidi
Bel-Abbès, a-t-on appris auprès du directeur
local des transports. Boumediène Ryad a indiqué, lors de la célébration de la journée nationale de la Prévention routière, organisée par la
direction des transports au niveau de la gare routière SOGRAL, qu’un projet a été inscrit par la
SNTF pour la construction d’un mur de clôture
sur 20 km, allant de l’entrée à la sortie de l’agglomération, afin de diminuer le nombre d’accidents, soulignant que des passages supérieurs
seront réalisés prochainement.

Monde

EL MOUDJAHID

39 raids jeudi et vendredi derniers
en Syrie et en Irak
FRAPPES CONTRE L’EI

L

La coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a mené jeudi et vendredi derniers, 39 frappes contre
les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et en Syrie, dont 13 jeudi autour de la ville de Kobané (nord de la Syrie),
a annoncé la coalition.

es frappes autour de Kobané
ont détruit 17 positions
combattantes de l’EI, trois
bâtiments des jihadistes, deux
zones de rassemblement et un véhicule, a détaillé dans un communiqué
le
commandement
multinational interarmées (CJTF)
chargé de ces opérations. Pour la
deuxième nuit consécutive cette
semaine, les frappes se sont
concentrées sur cette ville kurde
syrienne à la frontière de la Turquie qui résiste au contrôle de l’EI
depuis la mi-septembre, avec le
soutien aérien de la coalition depuis le 23 septembre. Un communiqué publié plus tôt par le
Pentagone avait par erreur situé la
totalité des attaques vendredi dernier. Au total, sur ces deux jours,
la coalition a mené 20 frappes en
Irak, et 19 en Syrie, détruisant divers bâtiments, véhicules, positions combattantes et des unités
tactiques. Par ailleurs, près de 52
civils ont péri dans des raids aériens de l’armée syrienne sur deux
villes contrôlées par le groupe de
l’organisation
autoproclamée
«Etat islamique» (Daech) dans le

nord de la Syrie, selon un nouveau
bilan établi vendredi dernier par

une ONG. Un précédent bilan
avait fait état de 37 morts.

Ces frappes ont été menées
jeudi dernier sur les villes d’AlBab et de Qbassine, dans la province d’Alep, selon l’Observatoire
syrien des droits de l’Homme
(OSDH) qui avait rapporté un premier bilan de 21 morts. «Au moins
52 civils, dont sept enfants, trois
adolescents et deux femmes, ont
péri dans ces raids de l’armée de
l’air syrienne», a précisé l’ONG,
ajoutant que des dizaines de blessés se trouvaient dans un état
grave. Le groupe Daech, qui
contrôle de vastes pans de territoire en Irak et en Syrie. Jeudi dernier, une soixantaine de rebelles
ont été tués dans des combats
contre les forces kurdes dans le
nord de la Syrie, selon l’OSDH.

Damas prêt à rencontrer l'opposition à Moscou

Les autorités de Damas se disent prêtes à rencontrer
l'opposition à Moscou pour tenter de trouver une
issue à la guerre qui dure depuis plus de 3 ans en
Syrie, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères publié hier. «La Syrie est prête à
participer à une rencontre préliminaire et consulta-

tive à Moscou pour répondre aux aspirations des Syriens qui sont celles de trouver une issue à la crise»,
indique une source au sein du ministère dans ce
communiqué, cité par l'agence officielle syrienne
Sana.

145 militaires contre 222 séparatistes
ECHANGE DE PRISONNIERS EN UKRAINE

Le président ukrainien Petro Porochenko a accueilli hier à l’aube à
Kiev 145 militaires ukrainiens contre
222 rebelles dans l’est séparatiste
prorusse dans le cadre d’un accord
conclu cette semaine lors de pourparlers à Minsk qui sont depuis dans
l’impasse. Cet échange massif, le
plus important depuis le début du
conflit à la mi-avril, devait s’achever
hier avec la remise à l’Ukraine de
quatre militaires détenus dans la république séparatiste de Lougansk.
Un responsable de cette république
autoproclamée Vladislav Deïnego
s’est refusé de préciser l’heure et
l’endroit. Vendredi dernier, les deux
camps ont procédé à un échange de
centaines de prisonniers dans la région rebelle voisine de Donetsk qui
s’est déroulé sur une route près de la
ville de Kostiantynivka, à 45 km au
nord de ce bastion séparatiste. Il a
concerné au total 222 rebelles —
hommes et femmes — et 146 soldats
ukrainiens, a constaté un journaliste
de l’AFP. L’un des soldats a refusé de
rentrer à Kiev arguant qu’il était

d’origine russe et désapprouvait les
actes de l’armée ukrainienne dans
l’Est. Le président ukrainien Petro
Porochenko a accueilli dans la nuit
de vendredi à samedi 145 militaires
libérés dans un aérodrome militaire
de Kiev. L’échange massif de prisonniers est le seul accord tangible
trouvé mercredi lors de pourparlers
entre le Groupe de contact composé
de représentants de Kiev, de Moscou

Trois réservoirs
de pétrole en feu
LIBYE

Trois réservoirs de pétrole étaient en feu
vendredi dernier dans le terminal d’al-Sedra,
un des plus importants de Libye, après des
combats ayant opposé la veille les forces gouvernementales aux miliciens islamistes qui tentent de s’emparer du site, a indiqué un
responsable militaire. Un premier réservoir
avait pris feu jeudi après avoir été touché par
une roquette tirée par des miliciens depuis une
vedette utilisée lors de leur attaque sur des terminaux pétroliers de l’est libyen, avait affirmé
jeudi ce responsable, Ali Al-Hassi, porte-parole des gardes protégeant ces sites pétroliers.
Depuis, «le feu s’est propagé à deux autres
réservoirs», a-t-il indiqué vendredi. Selon un
témoin, les flammes et d’épaisses colonnes de
fumée enveloppaient vendredi dernier entièrement les secteurs d’al-Sedra et Ras Lanouf, le
feu menaçant les autres réservoirs et faisant en
outre craindre une catastrophe écologique.
Des témoins avaient dit jeudi avoir vu des
flammes et de la fumée s’élever du réservoir,
visé selon eux dans la nuit de mercredi à jeudi
derniers par des miliciens de la coalition Fajr
Libya (Aube de la Libye).

et de l’OSCE, et les séparatistes.
La poursuite des négociations
était prévue vendredi à Minsk, mais
n’a pas eu lieu, les parties s’accusant
mutuellement de vouloir saper les accords de paix. Les insurgés réclament
surtout la reprise du financement des
zones sous leur contrôle coupé par
Kiev à la mi-novembre et un «statut
spécial» donnant plus d’autonomie
aux régions de Donetsk et de Lou-

Deux membres
du groupe Ansar Beït
al-Maqdess tués
EGYPTE

Deux membres du principal groupe égyptien
Ansar Beït al-Maqdess, qui a fait allégeance à l’organisation Etat Islamique (Daech), ont été tués vendredi dernier au Caire lors d’accrochages avec la
police, a annoncé le ministère de l’Intérieur.
Ces deux personnes ont participé à plusieurs attentats contre l’armée et la police, notamment une attaque au Caire ayant coûté la vie à un général de
brigade et à un soldat le 28 novembre, affirme le
texte. La police a en outre découvert dans l’est de la
capitale l’appartement du responsable des opérations
du groupe au Caire, qui servait de refuge et de cache
d’armes et de munitions.
Hier, un policier a été tué et un autre blessé au
Caire dans une attaque menée par des hommes armés,
a indiqué une source officielle.
Selon l’agence officielle égyptienne Mena, les
deux policiers étaient chargés d’assurer la sécurité
des branches de deux banques, la britannique HSBC
et l’émiratie Union National Bank, sur une place importante dans le centre du Caire. «Des hommes armés
à bord d’une moto ont ouvert le feu sur les policiers
avant de s’enfuir» a affirmé le porte-parole du ministère, Hani Abdel Latif

gansk. Ce statut était prévu par les
accords signés à Minsk en septembre. Mais selon Kiev et les Occidentaux, les rebelles ont sapé ces accords
en organisant début novembre des
élections dénoncées par la communauté internationale et dont les autorités
ukrainiennes
demandent
l’annulation. Les toutes premières
négociations de Minsk en septembre
visaient déjà à mettre un terme à un
conflit qui a fait plus de 4.700 morts
en huit mois. L’émissaire de la république séparatiste de Donetsk Denis
Pouchiline a déclaré hier que la date
de la prochaine rencontre «va dépendre de Minsk et des représentants de
la Russie». «Nous ne savons pas encore quand aura lieu le deuxième
cycle et on ne sait pas sous quelle
forme il aura lieu, avec la participation de représentants du Groupe de
contact ou par Skype», a dit M. Pouchiline cité par un site officiel séparatiste. L’émissaire de Lougansk
Vladislav Deïnego a dit souhaiter
que cette rencontre ait lieu d’ici à la
fin de l’année.

Des drones suicides
pour frapper
des cibles aériennes
et terrestres
IRAN

L’armée iranienne a utilisé vendredi
dernier un type de drone suicide au cours
de l’exercice militaire de six jours en
cours dans les régions du sud et du sudest du pays, a indiqué un haut responsable
cité par l’agence de presse Tasnim. «Le
drone peut être utilisé pour frapper des cibles aériennes et terrestres», a déclaré le
commandant des forces terrestres de l’armée iranienne, le général Ahmad-Reza
Pourdastan.
Le projet des forces terrestres d’utiliser
des drones suicide remonte à septembre
2013, lorsque le général Pourdastan avait
annoncé que ses forces avaient fabriqué
un nouveau type de drone suicide, appelé
«Ra’ad 85».
«Ce drone est comme une bombe mobile, et est capable de détruire des cibles
fixes et mobiles», a déclaré le commandant.

Dimanche 28 Décembre 2014

BRÈVES

15

« Le monde
est mieux préparé
aux catastrophes
naturelles »

ONU :

Dix ans après qu’un gigantesque tsunami a balayé l’océan Indien, faisant
plus de 200.000 victimes, le monde est
bien mieux préparé à de telles catastrophes naturelles, a indiqué vendredi
dernier, l’Onu dans un communiqué.
«Dix ans après le tsunami de l’océan
Indien, le monde a pris des mesures
importantes pour faire de la planète un
lieu plus sûr contre les catastrophes», a
affirmé la représentante spéciale des
Nations unies pour la réduction des
risques de catastrophes, Margareta
Wahlström, dans un communiqué de
presse rendu public à l’occasion des
cérémonies marquant le 10e anniversaire dudit tsunami. «Nous disposons
désormais de systèmes d’alerte précoce plus efficaces et de meilleures
procédures d’évacuation ont été mises
en place», a-t-elle indiqué. «Il y a aussi
une plus grande compréhension et sensibilisation à l’échelle mondiale
concernant l’ampleur des dommages
que les catastrophes naturelles peuvent
infliger à nos sociétés».

Ban Ki-moon appelle
à cesser les
exécutions capitales
PAKISTAN

Le secrétaire général de l’ONU Ban
Ki-moon a demandé au Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif de mettre
fin aux exécutions capitales dans son
pays et de rétablir un moratoire sur la
peine de mort. Selon un communiqué
de l’Onu, M. Ban a parlé à M. Sharif
jeudi par téléphone pour renouveler
ses condoléances à la suite du massacre par un commando taliban de 149
personnes dont 133 écoliers à Peshawar (nord-ouest).

La Mission de l’UA
désigne un nouveau
porte-parole
SOMALIE

La Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) a annoncé vendredi
dernier avoir désigné Eloi Yao comme
son porte-parole, en remplacement
d’Ali Aden Houmed. «La Mission de
l’Union africaine en Somalie précise
que le colonel Ali Aden Houmed n’est
plus le porte-parole de l’AMISOM.
La mission se dissocie donc de tout
énoncé émis par le colonel Ali Aden
Houmed et conseille en outre que ces
déclarations soient considérées comme
son propre point de vue personnel et à
aucun moment ils doivent être pris
comme la position de l’AMISOM», a
souligné l’AMISOM dans un communiqué.

Le gouvernement
renonce à organiser
des élections
anticipées
SUÈDE

Le gouvernement de gauche suédois a
annoncé hier avoir trouvé un accord
avec l’opposition de centre-droit qui
lui permet de ne pas convoquer d’élections législatives anticipées et de résoudre la crise politique dans laquelle
l’extrême droite a plongé le pays.
«Avec l’accord que nous avons trouvé,
qui permet à un gouvernement minoritaire de gouverner, le gouvernement
n’organisera pas d’élections anticipées» en mars comme il l’avait annoncé au début du mois, a déclaré le
Premier ministre Stefan Löfven, entouré de représentants des Verts, son
allié gouvernemental, et des quatre
partis de l’Alliance (centre droit) lors
d’une conférence de presse à Stockholm.

16

Société

EL MOUDJAHID

Une priorité, le rétablissement des services
seCousses Telluriques à blidA

ocalisée à 4 km au nord-ouest du même
endroit, cette secousse, moins forte que
celles des jours précédents, a été ressentie au niveau des wilayas limitrophes telles
qu’Alger, médéa et Tipasa.
la force de ce séisme a provoqué une
grande panique chez la population de la mitidja où certaines familles n’ont pas hésité à
quitter leur foyer avec précipitation pour éviter le pire. «Comme les fois précédentes, nous
avons fortement ressenti la secousse. elle a
duré plusieurs secondes et les immeubles ont
été bien secoués. les trois secousses de mardi
dernier ont été plus fortes que celles de vendredi», explique un groupe de jeunes qui habitent un des quartiers au centre-ville de blida.
«Cette situation est devenue courante, car le
séisme fait actuellement partie de notre vie»,
lance un sexagénaire à notre direction.
malgré le froid, des familles entières,
femmes et enfants, vieux et moins vieux ont
préféré rester devant leur immeuble pendant
plus de quatre heures de peur qu’une autre réplique frappe plus fort. Certaines familles ont

préféré passer le reste de la nuit dans la rue
par crainte de répliques.
les heures qui passaient s’annonçaient très
longues et le jour tardait à se lever. l’impatience et le désarroi total ont affecté toute la
population. Fort heureusement, seuls quelques
blessés légers et des dégâts matériels ont été
enregistrés. Aucune victime n’a été déplorée.
sur les lieux, quelques habitations laissent
apparaître des fissures dans les murs et
quelques gravats à même le sol.
les autorités locales se sont mobilisées
pour porter secours aux citoyens et la situation
s’est rétablie dans la soirée du vendredi où
quelques répliques ont continué à se succéder.
dans ce contexte, le P/APC de la commune de Chebli, m. Abdelkader Khalif, a indiqué qu’une cellule de crise a été mise en
place depuis la première secousse en vue de
faire face à la situation.
m. Khalif a fait savoir que la série de secousses qui frappe depuis plusieurs jours la région n’ont pas occasionné beaucoup de
dégâts, fort heureusement.

le nord du pays est situé dans une zone à
forte sismicité. C’est un fait, les spécialistes
classent l’Algérie parmi les régions les plus exposées aux tremblements de terre. les secousses enregistrées, ces dernières semaines,
à blida, viennent, à vrai dire, matérialiser l’activité sismique existante au niveau de la vallée
de la mitidja et dans toute la méditerranéenne.
en effet, l’Atlas tellien représente le périmètre
le plus touché en Algérie. les experts affirment, aujourd’hui, que la mitidja compte entre
80 et 100 secousses relevées par mois et l’on
estime que près de 80% de celles-ci ne sont pas
ressenties par la population. Cette situation,
renvoie, à coup sûr, à l’importance de la prévention chez le citoyen, appelé plus que jamais, «à vivre» avec le séisme. la culture
sismique devient de plus en plus indispensable
pour faire face à cet aléa et éviter le pire. il faut
dire que la difficulté, voire l’impossibilité de
prédire un tremblement de terre, scientifiquement parlant, rend obligatoires, pour ne pas
dire capitales, les notions de prévention, en cas
de survenue d’un séisme, chez le simple citoyen qui cède, trop souvent, faute d’informations sur les risques majeurs de manière
générale et donc, de préparation psychologique
à la panique et à l’hystérie. en fait, si dans les
autres pays touchés par les séismes, à l’instar
du Japon qui est arrivé à dompter la menace

permanente de ce phénomène et faire face aux
caprices de la nature. Aujourd’hui, il ne suffit
point d’introduire «l’option» sismique dans les
constructions et le lancement des projets et
programmes de logement et autres, mais favoriser la communication avec le citoyen pour lui
expliquer les dispositions à prendre en cas de
catastrophe de ce genre. l’accent doit être mis
sur l’éducation aux risques naturels pour permettre au citoyen, qu’il soit chez lui ou à l’extérieur de faire face aux tremblements de terre.
la plupart des Algériens ne savent plus
quoi faire n’était-ce perdre leur contrôle. en ce
moment, on assiste à des scènes de panique où
les habitants des immeubles sortent dans une
bousculade qui, généralement, provoque des
blessures parmi les femmes et les enfants notamment.
Certes, il existe des espaces d’information
et des campagnes de sensibilisation à l’endroit
des populations, mais il n’en demeure pas
moins que cette communication s’avère insuffisante, d’autant plus qu’elle est destinée à une
certaine catégorie, alors que la majorité écrasante n’a pas cette opportunité d’améliorer
leurs connaissances sismiques et dans bien des
cas, comment apprendre à se comporter lors
d’un tremblement de terre. une jeune fille, interrogée sur les mesures à adopter lors d’une
secousse tellurique, nous dira sans hésiter

dans le cadre du renforcement des mesures de sécurité mises en place par les services de police de mascara, en vue d’avorter
tout types de criminalité, notamment les
agressions et les vols de voitures, ainsi que les
infractions relatives à l’ordre public et les
crimes routiers, les forces de police de la wilaya de mascara ont procédé, hier, à une large
opération au niveau des différents quartiers de
la ville en déployant plus de 625 policiers relevant des services de la police judiciaire et
de la sécurité publique. Cette opération a permis d’examiner l’identité de 250 personnes,
et l’arrestation de 3 d’entre elles pour détention de drogue (kif) destinée à la consomma-

tion, à l’encontre desquels les procédures légales ont été accomplies avant leur présentation devant les autorités judiciaires. Au cours
de cette même opération, les policiers qui
s’étaient déployés à travers tous les recoins de
la ville ont procédé au contrôle de plus de 500
véhicules, à l’issue duquel les policiers ont rédigé 13 contraventions. en outre, 29 motocycles ont été soumis au contrôle, dont 7 ont été
saisis pour défaut de papiers. les services de
police poursuivent leurs opérations qui visent
à créer un climat d’apaisement auprès des citoyens, notamment en cette fin d’année durant
laquelle la vente et la consommation de l’alcool s’amplifient.    

Toujours à mascara, les éléments de la brigade anti-stupéfiants de la police judiciaire de
la wilaya ont réussi, avant-hier, à saisir une
quantité importante de drogues, et ce en exploitation d’un renseignement indiquant qu’un repris de justice activait dans le trafic de drogue
(kif) au sein des jeunes de la ville. le suspect a
été très vite identifié, il s’agit du dénommé r.
Y., 45 ans.
Placé sous surveillance, il a été pris en flagrant délit par les policiers en train de remettre
du kif traité à un autre individu. ils sont donc
immédiatement intervenus et ont arrêté ce dernier, dénommé A. m., 30 ans qui a été soumis
à la fouille corporelle. l’opération a permis de
retrouver en sa possession des morceaux de
drogues destinées à la consommation. quant au
dealer qui a tenté de prendre la fuite à la vue

des policiers, il a été arrêté quelques mètres
plus loin. les deux suspects ont été conduits au
poste de police pour la suite de l’enquête.
munis d’un mandat, les policiers ont procédé à
la perquisition du domicile du dealer où ils ont
pu mettre la main sur le gros lot, à savoir une
quantité de kif traité dépassant 1.5 kg, ainsi
qu’une somme d’argent de 12.000 dA, revenu
du trafic de la dite substance toxique.
les investigations ont permis d’identifier le
fournisseur principal qui demeure toujours
objet de recherche, il s’agit d’un dénommé A.
A., 30 ans, originaire d’une wilaya voisine.
Après l’accomplissement des procédures légales, les deux suspects ont été présentés, jeudi
dernier, devant le procureur de la république
près le tribunal de mascara qui les a placés en
détention provisoire. 

L

Ph : Hammadi

Décidément, la population de la wilaya de Blida vit au rythme des secousses telluriques continues. À peine trois jours après les dernières secousses qui ont eu lieu mardi
dernier au niveau de cette belle région de la Mitidja, un autre séisme de magnitude 4,4 a ébranlé, vendredi dernier, vers 18h55 la commune de Hammam Melouane.

TremblemenTs de Terre

Favoriser la culture du risque sismique

qu’ell n’a d’autre alternative que de prendre
la fuite. «C’est plus fort que moi, chaque fois
qu’il y a un tremblement j’avale les escaliers
pour me retrouver dehors». Abderrahmane,
pour sa part, assure «ne pas se rendre compte»
de la rapidité avec laquelle il descend les escaliers de l’immeuble où il habite, tout comme
d’ailleurs nombreux de ses voisins. «la panique est telle que nous sommes totalement déstabilisés. J’avoue que je ne savais plus où
donner de la tête», confie-t-il. les deux citoyens reconnaissent que leur culture sur la
prévention sur cette question est limitée, faute
d’espaces dédiés à la vulgarisation des mesures préventives pour limiter les dégâts.

non habitués aux séismes, les habitants de
la commune de Chebli ont pris peur suite aux
répliques répétées pour verser ensuite dans la
panique. «des équipes de secours composées
de psychologues et de médecins se sont déployées sur le terrain pour prendre en charge,
sur le plan sanitaire et psychologique, les citoyens de cette localité» a tenu à informer m.
Khalif, ajoutant que toutes les dispositions ont
été prises afin d’assister les familles et sécuriser les zones endommagées par ce tremblement de terre».         
Pour faire une juste évaluation des dégâts,
l’APC de Chebli a mis en place une commission ad hoc comprenant les représentants du
CTC, les services techniques de la commune
et de la circonscription de Chebli.
Par ailleurs, au niveau de la commune de
Hammam melouane, le tronçon routier reliant
le chef-lieu de la commune au quartier el-makrounate, qui a été fermé en raison de l’effondrement d’une partie de la chaussée, a été
rouvert à la circulation.        
Kamélia H.

racha est d’ailleurs du même avis. elle précisera qu’on est pas préparé à faire face aux
séismes, avant de poursuivre qu’il est indispensable d’introduire les notions de prévention
contre ce phénomène dans les programmes
scolaires pour inculquer à l’enfant les bons
comportements en cas de tremblement. «Heureusement qu’internet est là pour voler à notre
secours». dans le même ordre d’idées, Youcef
expliquera que la majorité des Algériens sont
des profanes vis-à-vis des séismes. «l’éducation et la sensibilisation sont plus que nécessaires», estimera-t-il.
Samia D.

Publicité

mAsCArA

Large opération coup-de-poing

Saisie de 1.5 kg de kif traité et démantèlement
d’un réseau de trafic de drogue

dimanche 28 décembre 2014

El Moudjahid/Pub

ANEP 162614 du 28/12/2014

EL MOUDJAHID

Culture

Des changements, de la nouveauté
et un rythme toujours effréné

17

BILAN DES ACTIVITÉS DU MINISTÈRE DE LA CULTURE DE L’ANNÉE 2014

L’année qui s’achève sur plusieurs changements — opérés au niveau d’une institution qui aura déployé, depuis l’investiture du Président de la République,
Abdelaziz Bouteflika, un sérieux travail de sensibilisation du public algérien à l’action culturelle comme donnée fondamentale dans le paysage social, ainsi
qu’à la prise en charge des préoccupations et revendications des acteurs de la scène culturelle — aura été marquée par le remplacement de Mme Khalida Toumi,
qui a exercé à son poste pendant plus d’une décennie, par la nouvelle ministre, Mme Nadia Labidi, qui, sans bouleverser le rythme des activités culturelles
habituelles, a pris le train en marche et imprimé sa démarche conceptuelle de quelques nouveautés, en ouvrant, notamment, un franc dialogue avec les artistes.

U

n rapprochement qui aura
pour effet d’initier, dès le
mois de juillet, et ce pendant
les soirées du ramadhan dernier entre
le 14 et le 21 juillet, trois rencontres
avec les principaux acteurs du monde
de la Culture et des Arts. La première
qui était dédiée aux professionnels
des arts visuels enclenchera des discussions sur la politique culturelle
élaborée sur la base d’une interaction
souhaitée par le ministère de la Culture avec les artistes et la prise en
compte de leurs propositions. Ces
rencontres, les premières du genre en
Algérie, seront un prélude aux conférences qui se tiendront à la Bibliothèque nationale du Hamma au
courant du mois de septembre, avec
pratiquement tous les secteurs, allant
des arts visuels, l’édition, la musique,
les arts du spectacle, le cinéma et le
patrimoine culturel. Ainsi, une cinquantaine de professionnels des arts
visuels, entre plasticiens, bédéistes,
designers et enseignants des beauxarts y auront pris part. Le message
qui leur a été transmis en toute clarté
par Mme Nadia Labidi était que certaines décisions reviendront aux artistes en premier qui ont exposé
toutes leurs doléances et n’émaneront
plus exclusivement des instructions
du ministère de la Culture, dont la
mission actuelle doit se limiter à la
fonction d’accompagnement avec la
création de mécanismes favorisant la
création et l’expression artistique. La
deuxième rencontre qui s’est tenue
avec les professionnels du cinéma,
aura abouti dans ses conclusions à
plusieurs points à suivre désormais
dans ce secteur, comme la formation
artistique et la nécessité d’introduire
cette discipline dans les programmes
scolaires. La ministre a mis en
exergue l’importance de la formation
dans le domaine du cinéma ainsi que
la nécessité de l’implication et de
l’association de l’entreprise nationale
de la télévision dans la production cinématographique, ainsi que le parachèvement de l’opération de
numérisation des vieux films algériens et la création d’une revue de cinéma consacrée à la critique.

Une succession tous azimuts
de festivals culturels
La troisième rencontre, qui était
dédiée aux professionnels du livre,
aura vu la participation d’une centaine de personnalités qui auront mis
l’accent sur la structure nouvellement
crée par le ministère, à savoir le centre national du livre, qui devrait selon
les intervenants être plus efficace.
Les différents acteurs de la chaîne du
livre avaient demandé à revoir les
mécanismes de soutien public à l’édition ainsi que l’élaboration d’un cahier de charges prévoyant des
obligations en termes de qualité, et de
fixer le nombre d’exemplaires à imprimer pour les éditeurs ayant bénéficié de subventions de la part du
ministère de la Culture. Il a, en outre,
été question de la mise en place
d’aides publiques spécifiques à l’édition en langue amazigh
L’année 2014, qui célébrait le 60e
anniversaire du déclenchement de la
guerre de Libération nationale a été
l’occasion pour beaucoup d’Algériens de suivre le 1er novembre à la télévision ou en plein air un spectacle
grandiose intitulé «Malhamet El-Djazair», une fresque historique représentée à Alger et servie dans sa
version actualisée, laquelle a tenu
compte de l’évolution post-indépendance du pays, une fresque dont la
mise en scène était signée Omar Fetmouche. Précédée de quelques
temps, la célébration officielle aura
été marquée par le déroulement de
deux festivals très attendus par le pu-

blic, le festival international de la
bande dessinée d’Alger entre le 23 et
le 27 septembre, avec le slogan «Le
mondial des bulles à Alger», mettant
à l’honneur le Brésil. La manifestation culturelle qui œuvre à donner
une place de choix aux créateurs algériens, livrera dans cette édition des
récits personnels et des reportages sur
le quotidien et le vécu de la société
algérienne grâce au 9e art. L’autre festival qui boucle, en 2014, sa 18e édition est le Salon international du livre
qui a atteint un nombre record de fréquentation du 30 octobre au 8 novembre, où près d’un million de
visiteurs a été enregistré, un public
surtout en quête de publications
scientifiques non disponibles dans les
universités et un rendez-vous culturel
des professionnels du livre qui ont
l’occasion d’exposer leurs dernières
publications, et pour les amoureux du
livre d’aller à la rencontre de leurs
auteurs et d’assister aux conférences
d’écrivains célèbres. Le dernier trimestre de l’année 2014 est caractérisé
par une succession de festivals dont
les dates se chevauchent presque,
ainsi que de nouveaux projets de restauration concernant la protection et
la valorisation du patrimoine, dont
certains sont financés par l’Union européenne. Le projet de l’Opéra d’Alger a donné lieu le 25 novembre à
une rencontre entre la ministre et la
délégation chinoise en charge de la
construction, les discussions entre les
partenaires ayant conclu à l’arrêt de
la date de livraison de ce grand projet
culturel pour juillet 2015. Afin de
donner un nouvel essor au cinéma,
Mme Nadia Labidi avait procédé, le 26
novembre, à l’installation des membres de deux commissions de lecture
et de l’évaluation financière relevant
du Fonds de développement d’aide
aux techniques des industries cinématographiques.
Constantine, capitale
de la culture arabe 2015
Dans le cadre des préparatifs de cet
important événement culturel international, la ministre de la Culture
avait indiqué à l’automne dernier que
la confection du programme final de
cette importante manifestation qui
mobilise des moyens financiers colossaux ainsi qu’une réhabilitation de
l’ancienne architecture de la ville des
ponts suspendus, que les artistes qui
seront invités et participeront doivent
se sentir au cœur de cet événement
grandiose, qui permettra de gratifier

de mentions spéciales les acteurs de
la scène artistique et culturelle locales. Les organisateurs prévoient
entre autres la tenue de 9 festivals,
dont 5 internationaux, 3 caravanes artistiques, 13 séminaires internationaux traitant de l’histoire de
Constantine, 2 expositions dédiées à
la musique andalouse et la musique
traditionnelle, un salon du livre arabe,
13 expositions du patrimoine et des

semaines culturelles devant regrouper 21 pays arabes et 21 autres d’Asie
et d’Europe. Le programme comprend également 40 œuvres théâtrales, 3 longs métrages, un court
métrage et 8 films documentaires. La
mise en place d’un orchestre symphonique composé de 150 artistes de
tous les pays arabes pour conférer
son plein retentissement à la musique
arabo-andalouse très prisée dans la

région de Constantine. Tous ces projets devront être réceptionnés avant
avril 2015, date du coup d’envoi de
ce grand événement culturel, qui donnera assurément une valeur ajoutée à
cette ville ancestrale comme l’avait
souligné lors de sa visite d’inspection, la ministre qui s’est dite satisfaite de la cadence imprimée aux
différents travaux.
Lynda Graba

2014 : Disparition de grandes figures
de la scène culturelle algérienne

L’année 2014 a vu la disparition de grands noms de
la chanson, de la culture et de la littérature algériennes,
laissant derrière eux un legs culturel inestimable qui restera à tout jamais témoin de leur contribution à la promotion de la culture algérienne. Début 2014, l’acteur,
réalisateur et dramaturge Mohamed Benguettaf (75 ans)
tire sa révérence après 40 ans de carrière. Figure marquante du 4e art, Benguettaf a su donner un nouveau
souffle au théâtre algérien.
Le regretté a côtoyé de nombreux hommes et
femmes de théâtre, à l’instar de Allal El-Mouhib, Mustapha Kateb, Rouiched, Keltoum, Sid Ali Kouirat ou encore des acteurs de sa génération tels que le défunt
Azzeddine Medjoubi, Sonia et Ziani Cherif Ayad. Tous
ont partagé la première expérience du théâtre indépendant en Algérie avec la création, en 1990, de «Masrah
El-Kalâa» (Theâtre de la Citadelle).
La chanson amazigh a perdu, le 3 mars dernier, l’une
des chanteuses les plus influentes de sa catégorie, Ouardia Bouchemlal, plus connue sous le nom de «Na Cherifa». Le 7e art a également perdu, à la fin du mois de
mars, l’artiste Osmane Bencheikh et le chanteur Hakim
Tarsinas.
Le 17 avril a vu le décès de Ahmed Houcine, premier directeur du Musée du cinéma algérien (cinémathèque) et l’un de ses fondateurs. Le 27 avril, le poète
engagé Mohand Akli Amrouche, connu sous le nom de
Mohand Akli Ait Amara quitte ce monde après avoir
marqué son existence d’œuvres éternelles sur la culture
amazigh, à l’instar de Acho guerane Akchich Dhadarwich, Anefthagh Anechnou et Thauri Ntmazight.
En mai dernier le célèbre sculpteur et artiste Belkacem Harkat quitte ce monde à l’âge de 64 ans, lui qui
avait embelli la fameuse place de Staoueli de ses dauphins. Il était également connu pour avoir réalisé le dessin de la première pièce de 5 DA de l’Algérie
indépendante. Le même mois (13 mai), il sera suivi de
l’archéologue Abdelkader Bourahla.
La mort est également au rendez-vous, fin mai, le
comédien et dramaturge Abdellah Ouriachi et la
doyenne de la chanson algérienne, Nora, décédée début
juin, laissant derrière elle 500 chansons puisées du patrimoine algérien.
Le 18 juin, décède le comédien Omar Zelloum qui
sera suivi le 22 juin par le chanteur Abdelkader Bouhi
auteur de plusieurs albums. Le cinéma algérien était en
deuil le 23 juin après la disparition du réalisateur et écri-

Dimanche 28 Décembre 2014

vain Abderrazak Hellal qui a animé plusieurs communications autour de l’histoire du cinéma et réalisé des
œuvres cinématographiques dont La Lampe magique,
sur les crimes coloniaux en Algérie de 1830 à l’Indépendance.
Le 24 juin, l’artiste Mohamed Bouzid, l’un des fondateurs de l’Union nationale des Arts plastiques, décède
à l’âge de 84 ans. Le monde de la littérature sera à nouveau en deuil avec le décès, fin juin, du journaliste et
écrivain Belkacem Benabdellah, ancien membre de
l’Union des Écrivains algériens.
Le plasticien Abdelhamid Arroussi ne sera plus de
ce monde le 4 juillet 2014. L’artiste a signé de ses doigts
de nombreuses fresques de l’Algérie indépendante, exposées aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.
Le regretté avait occupé le poste de président de l’Union
nationale des Arts culturels en 1993.
Le 14 juillet, la chanson amazigh perd un autre artiste de renom, Larbi Djeddi, ambassadeur de la musique «T’Guerguent». Le défunt avait réalisé 22 albums
en amazigh et en arabe. Le même mois, s’éteint à jamais
la jeune photographe et journaliste Nesrine Sellal, celle
qui a obtenu en 2011 le prix de la meilleure nouvelle au
Festival international de la littérature et du livre pour
jeunes. Le 20 août 2014, le caricaturiste Mohamed Bousalah quitte ce bas monde laissant derrière lui de nombreuses bandes dessinées dont Pour que l’Algérie vive.
Le 23 septembre, décède le sculpteur et plasticien
Daoud Sebâa dont les toiles se caractérisent par des déclinaisons en noir et blanc.
Le 5 octobre s’éteignent à jamais le chef de la chorale polyphonique rattachée à l’Orchestre symphonique
national, Aziz Hamouli, et l’interprète de la chanson sétifienne Samir staïfi. Le 13 novembre, le comédien, acteur et animateur algérien Chérif Hadjam, plus connu
sous le nom de «Hmimich» quitte notre monde. Il sera
suivi le 19 du même mois par le comédien Hamid Lourari, surnommé «Kaci Tizi Ouzou». Le 25 novembre,
l’artiste Mustapha Benguergoura quitte la vie terrestre
après 50 ans de carrière à la tête de l’orchestre andalou
de l’association «El-Widadia», créée en 1932.
L’année 2014 a également vu la disparition du musicien Raho Boutlilis, 75 ans, qui était membre de la
troupe du défunt Ahmed Ouahbi. L’artiste avait accompagné plusieurs artistes de renom tels que Blaoui ElHouari, Benkheda Baroudi, Sabah Essaghira et Sorya
Kinane.

Vie pratique

EL MOUDJAHID

- Dohr.........…..............12h50
- Asr..............................15h22
- Maghreb.....................17h43
- Icha…………………19h07
lundi 7 Rabi el-Aoual 1436
correspondant au 29 décembre
2014 :

- Fedjr.........................06h28
- Chourouq.................08h00

ANNIVERSAIRE

CONDOLEANCES

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du dimanche 6 Rabi El-Aoual 1436
correspondant au 28 décembre 2014 :

29

Le Président-Directeur Général, les membres du Conseil
d'Administration ainsi que l'ensemble des travailleurs du
Groupe Industriel BATIMETAL Spa, très affectés par le décès
de Monsieur Mohamed MOUNIB SANDID, Wali de la wilaya
d'Annaba, présentent à toute sa famille et ses proches leurs

sincères condoléances et les assurent de leur profonde
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID

sympathie en cette douloureuse circonstance.
Qu'Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte

au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication

Naâma Abbas

Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.
«A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub

ANEP 165133 du 28/12/2014

Rédacteurs en chef

Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioN de lA RedActioN

Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
er
3, place du 1 Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlicite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
coMPteS BANcAiReS
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPReSSioN
Edition du Centre :
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
Société d’impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’impression de ouargla (SiA)
Unité d’impression de Béchar (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SodiPReSSe” :
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

CONDOLEANCES
Le président de l’Assemblée Populaire de la wilaya de
décès de feu Mohamed Mounib SANDID, Wali de la Wilaya
Annaba, Monsieur HADJI Laid, profondément touché par le
de Annaba, présente avec tristesse, en son nom personnel et

au nom de la population annabie et des membres de
l'Assemblée Populaire de Wilaya et son personnel, à la famille
et aux proches du défunt leurs sincères condoléances et les
assurent de leur profonde sympathie.
Que Dieu le Tout-Puissant l'accueille en Son Vaste Paradis
et lui accorde Sa Sainte Miséricorde.
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub

ANEP 165155 du 28/12/2014

ENTREPRISE DE RECUPERATION CENTRE
SPA au capital social de : 390.000.000 DA
Adresse : 12, rue Capitaine Azziouz-Mouzaoui,
El Magharia, Hussein-Dey, Alger

Avis d’infructuosité

Conformément à la réglementation régissant les marchés publics,
la Commission des Marchés de l'Entreprise de Récupération Centre
EPE / ERC-SPA

déclare infructueux

l'appel d'offres n°03/2014, paru dans les quotidiens nationaux

El Moudjahid / Echaâb du 10-09-2014, relatif à la sélection d'un

bureau d'avocat et de prestations juridiques.
El Moudjahid/Pub

ANEP 205130 du 28/12/2014

CNAN NORD Spa
NIF : 000516096875838

AVIS D’ANNULATION
de l'avis de vente de
navires national et
international
N° 02/2014

Entreprise Nationale de Production
d'Articles de Coutellerie et Eviers
de Cuisine en Acier Inoxydable
ORFEE Spa filiale du groupe BCR
EPE au capital social de : 760 000 000 DA
N.I.F. : 000135072340280

Avis de prorogation
de délai

CNAN Nord Spa informe l'ensemble des
soumissionnaires ayant répondu à l'avis de
vente de navires national et international
N°02/2014, relatif à la vente de quatre navires,
de type Général Cargo, répartis en quatre lots:
DJORF, DJURDJURA, IBN KHALDOUN II,
IBN SINA II, paru dans les les quotidiens
nationaux EL MOUDJAHID le 17/08/2014,
ECHAAB le 14/08/2014 et le SOIR
D'ALGERIE le 17/08/2014, que cet avis est
annulé.

L'entreprise
ORFEE
informe
les
entreprises ayant retiré le cahier des charges
relatif à l'avis d'appel d'offres international
restreint n°06/ORFEE/DG/2014 pour la
fourniture de 1.519 Tonnes d'acier
inoxydable sous forme de bandes, de tôles
et de fil, paru dans les quotidiens
El Moudjahid, Echaâb en date du
14/12/2014, et dans le BOMOP en date du
21/12/2014, que la date limite de remise des
offres, initialement prévue le 28/12/2014, est
prorogée au 10 janvier 2015.
L'ouverture des plis aura lieu le dimanche
11 janvier 2015 à 10h00.

El Moudjahid/Pub

El Moudjahid/Pub

ANEP 205092 du 28/12/2014

Dimanche 28 Décembre 2014

ANEP 205143 du 28/12/2014

Aujourd’hui 28/12/2014, notre
cher et adorable prince
Aiad Abderrahmane
soufflera sa 2e bougie.
En cette heureuse occasion, son
papa, sa maman et la famille
Kebib le félicitent et lui souhaitent
une longue vie, pleine de joie, de
succès, de bonheur et de santé.
Joyeux anniversaire petit ange
El Moudjahid /Pub du 28/12/2014

DECES
Les familles Lamèche & Si Ali Cherif sont
très attristées d’annoncer le décès de :
MOHAMED MADJID,
survenu le 25 décembre 2014,
à l’âge de 61 ans
L'enterrement a eu lieu le vendredi 26
décembre 2014. Sa famille demande à tous
ceux qui l’ont connu et aimé d’avoir une
pieuse pensée à sa mémoire.
Qu'Allah t'accorde Sa Sainte Miséricorde et t'accueille en Son Vaste Paradis.
"Ina lillahi wa ina ilayhi radji’oun."

CONDOLEANCES

El Moudjahid/Pub du 28/12/2014

Le Président et l'ensemble des membres
de l'Association Nationale M.A.L.G, très
affectés par le décès du regretté ROUISSI
Mohamed, ex-membre de la Direction des
Transmissions
Nationales
(MALG),
présentent à sa famille leurs condoléances
les plus attristées et l’assurent de leur
profonde sympathie.
Qu’Allah le Tout-Puissant accorde au
défunt Sa Sainte Miséricorde et l'accueille
en Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 28/12/2014

PENSEE
Triste fut cette journée du 28
décembre 2010, jour où nous quittait à
tout jamais et pour un monde meilleur
notre chère et regrettée mère, grandmère
MADOUN Fatma née Chaibet
laissant derrière elle un vide immense et
une douleur incommensurable que
seule la foi en Dieu peut combler.
Tu étais une femme exceptionnelle,
protectrice et généreuse. Tu étais notre
guide, notre repère, mais, hélas, on ne
peut aller contre la Volonté divine.
En ce triste souvenir, ses fils, ses
filles, ses belles-filles, son petit-fils
Amine et surtout sa fille Wahiba qui
pense toujours à elle, demandent à tous
ceux qui l’ont connue et aimée d’avoir
une pieuse pensée à sa mémoire.
Repose en paix chère mère et que
le Paradis soit ta demeure éternelle.
«A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 28/12/2014

ASSOCIATION NATIONALE DES
MOUDJAHIDINE, DE L'ARMEMENT
ET DES LIAISONS GENERALES

COMMUNIQUE

L'Association Nationale des Moudjahidine,
de l'Armement et des Liaisons Générales (ANMALG), porte à la connaissance de l’ensemble
de ses adhérents, de tous les moudjahidine
ayant appartenu à l'Armement et aux Liaisons
Générales, ainsi qu'à tous les Moudjahidine,
que les cérémonies de commémoration du 34e
anniversaire du décès du Colonel
ABDELHAFID BOUSSOUF dit Si MABROUK
se dérouleront à Mila et Alger suivant le
programme ci-après:
Mila : Mardi le 30/12/2014 à 9h00,
conférences et cérémonies diverses à la Maison
de la culture (Dar Thakafa) Mebarek- El Mili Mila.
Alger : Mercredi le 31/12/2014 à 9h30,
dépôt d'une gerbe de fleurs et recueillement sur
la tombe du Colonel Boussouf Abdelhafid au
carré des Martyrs d'El-Alia, Alger, suivis d’une
collation au siège de l'Association de l’ANMALG (les Sources - Bir Mourad-Raïs).
- Ce Communiqué tient lieu d'invitation El Moudjahid/Pub du 28/12/2014

Demandes d’emploi

J.F. 25 ans, titulaire d’une licence en
commerce international cherche emploi.
Tél.: 0665.53.77.86
——0o0——
H., retraité, sérieux, ponctuel, cherche
un emploi comme chauffeur léger, chez
famille ou privé accepte déplacement.
Tél. : 021.53.12.91
0779.56.12.41
El Moudjahid/Pub du 28/12/2014

30

Sports

Un bon test avant le Mondial de Taipei
L’EN FÉMININE DE BOXE AU TOURNOI D’UKRAINE

La sélection nationale de boxe dames se trouve depuis jeudi en Ukraine, où elle doit prendre part au tournoi
international local, prévu à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 29 décembre 2014.

L

a participation de l’EN féminine de boxe à ce tournoi entre dans le cadre de
la préparation de nos filles au
Championnat du monde, prévu
en mai 2015, à Taipei (Taïwan).
L’EN filles est dirigée par les entraîneurs Slimane Bennour et
Ahmed Kouidri. M. Bennour,
précisons-le, est l’ex-entraîneur
national adjoint.
Il dirigera son premier tournoi en tant qu'entraîneur national.
Il a été récemment nommé à
ce poste en remplacement de
Khaled Harima qui était l’entraîneur de l'EN féminine senior de
boxe depuis 1989. Pour M. Bennour, cete phase de préparation
est importante : «En vue des
championnats du monde de mai
2015 à Taipei, j'ai cumulé un
maximum d'expérience auprès

de Khaled Harima que je remercie car il m'a beaucoup apporté.
Je l'ai assisté en coupe du monde
junior qui s'est déroulée en Bulgarie et mon premier stage s'est
déroulé cet été à Tikjda, durant le

Mehdi Zeffane pourrait faire
l'objet d'un prêt

mois de ramadan, ce qui a rendu
la préparation physique très difficile, nous avons donc privilégié
le travail sur la technique... Nos
athlètes se distinguent par leur
volonté de fer, et c'est ce qui les

emmènera loin», a t-il déclaré.
Avant le départ pour l’Ukraine,
nos boxeuses se sont retrouvées
dans un regroupement à Alger,
dans une bonne ambiance et un
véritable esprit d'équipe s'est établi entre les jeunes filles.
Lors du tournoi d’Ukraine,
l'Algérie sera représentée en seniors et juniors. La championne
d'Afrique Bouchene Souhila et
Sfouh Widad ont été engagées en
séniors ; tandis que Nour ElHouda Baahmah, médaillée d'or
au tournoi international de Serbie, Selmouni Chahira, qui a
remporté l’argent aux jeux africains de la jeunesse 2014, Mansouri Fatiha, Abdi Malika seront
nos représentantes en juniors. Ce
sont des talents certains qui ont
cumulé des titres, malgré leur
jeune âge.
Nabil Ziani

ÉQUIPE NATIONALE

La clause libératoire de Mandi fixée
à 8 millions d'euros
La direction du Stade de Reims (Ligue 1 française
STADE DE REIMS

L'international algérien de l'Olympique de Lyon, Mehdi Zeffane,
pourrait faire l'objet d'un prêt durant le mercato hivernal, rapporte
samedi le site francefootball.fr.
Le latéral droit algérien, peu utilisé par l'entraîneur Hubert Fournier, n'a joué que deux matchs
dans cette première partie du
championnat français, et pourrait
être prêté durant la période du recrutement d'hiver qui débutera le
4 janvier et s'étalera jusqu'au 2 février 2015. Zeffane, 22
ans, fait partie de la liste des 23 joueurs retenus par le sélectionneur Christian Gourcuff pour disputer la Coupe
d'Afrique des nations (CAN-2015), prévue en Guinée équatoriale du 17 janvier au 8 février. Plusieurs formations de
Ligue 2 française s'intéressent à l'Algérien qui a signé en
juin 2014 son premier contrat professionnel avec l'OL
jusqu'en 2017.

de football), a fixé la clause libératoire du défenseur international algérien, Aïssa Mandi, à 8 millions d'euros, à quelques jours de l'ouverture du
mercato d'hiver, rapporte vendredi la presse locale. Considéré comme l'un des cadors de l'équipe
nordique, Aïssa Mandi (23 ans) devrait quitter
Reims dès janvier, d'autant que la direction est à
la recherche de son remplaçant, puisque l'Algérien
sera appelé à prendre part avec les Verts à la
Coupe d'Afrique des nations CAN-2015 en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février). Selon la presse locale, Mandi est
convoité par deux grosses cylindrées de la Ligue 1, à savoir l'Olympique
Lyonnais et l'AS Saint-Etienne qui seraient prêts à mettre le paquet pour
s'attacher ses services. Avec les Verts, Mandi a réussi à s'imposer d'abord
avec l'ancien sélectionneur, le Bosnien Vahid Halilhodzic, notamment lors
du Mondial 2014 au Brésil, avant de confirmer avec l'actuel coach, le Français Christian Gourcuff, même si l'arrivée de Mehdi Zeffane (Lyon) pourrait
le menacer dans son poste. La période du recrutement d'hiver en Europe
débutera le 4 janvier et s'étalera jusqu'au 2 février 2015.

Nabil Fékir pencherait en faveur
de l'Algérie

qui, contrairement à l'équipe
de France, seraient prêts à
l'accueillir à bras ouverts.

Fékir (21 ans), n'a pas
confirmé cette information,
selon la même source, mais
«au plus profond de luimême, il aurait commencé à
basculer en faveur de l'Algérie». Le jeune meneur de jeu
lyonnais compte déjà une sélection en équipe de France
espoirs, mais cette situation
ne l'empêchera pas d'opter
prochainement pour l'Algérie, s'il le souhaite.

BASKET-BALL : SUPERDIVISION B
(12e JOURNÉE)

Premier échec
de L’USM Alger

Il fallait attendre la 12e journée de la super division B, pour que le leader l’USM Alger chute
chez lui devant le PS El-Eulma, un autre prétendant
à l’accession. En attendant le retour à la compétition pour les pensionnaires de la super division A,
contraints à la trêve jusqu’au 10 janvier, trois jours
après le tournoi qualificatif à l’Afro Basket 2015
qu’abritera la salle Harcha-Hassen, on s’intéressera
au palier inférieur où la compétition fait rage pour
l’accession. Une saison dominée depuis son entame
par l’USM Alger très impatient de rejoindre l’élite
la saison prochaine. Une campagne très bien entamée par les Rouges et Noirs qui ont gagné tous
leurs duels, jusqu’à cette 12e journée où ils recevaient un autre prétendant à l’accession, le PS ElEulma en l’occurrence. Les Eulmis ont réalisé
l’essentiel, une victoire de 3 points d’écart, même
si le score final de la rencontre (42/45) reflète la
mauvaise moyenne de réussite par rapport à un
match normal de basket-ball chez les séniors garçons. Malgré la défaite, l’USMA conserve son statut de leader avec un point d’avance sur son
poursuivant le COBB Oran qui en est à sa 10e victoire de la saison et la dernière en date, c’était Vendredi à domicile face à l’O Médea, 81 points à 73.
La bonne opération de la journée est à mettre à l’actif du MC Saïda qui est allé infliger une défaite au
CSCDK qui occupe la même place (3e) en compagnie du PS El-Eulma et MS Cherchell avec 18
points. Cherchell qui a, d’ailleurs, attendu deux
prolongations pour revenir avec les deux points de
la victoire de chez la JS Bordj-Ménail 60/61.
Mokhtar Habib
12e journée
JSBM 60 - MSC 61 après deux prolongations
USMA 42 - PSE 45
COBB 81 - OM 73
CSCDK 45 - MCS 49
OMBA - MOOO aura lieu le 27/12/2012
Rang
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10

Clubs
USMA
COBB
PSE
MCS
MSC
CSCDK
OMBA
MOOO
JSBM
OM

Pts
23
22
18
18
18
18
17
14
14
13

La pose de la nouvelle pelouse au stade
de Mongomo prévue ce week-end
La pose d'une nouvelle pelouse au stade de Mongomo, qui accueillera les matchs du groupe C de

OLYMPIQUE DE LYON

Le meneur de jeu de
l'Olympique Lyonnais, Nabil
Fékir, titulaire de la double
nationalité algéro-française
et jusque-là indécis entre les
deux, aurait commencé à
pencher en faveur des Verts,
a indiqué vendredi le site
spécialisé foot mercato. Un
choix motivé par le grand intérêt que lui porte la sélection
algérienne,
ses
dirigeants et ses supporters

EL MOUDJAHID

CAN-2015 DE FOOTBALL

la Coupe d'Afrique des nations CAN-2015 en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février), où évoluera
l'Algérie, se fera durant le week-end, rapporte la presse locale. L’ancien gazon a été retiré du stade
et les organisateurs estiment que l’ensemble des travaux dans cette enceinte d'une capacité de 5.000
places, prendra fin d’ici au 7 janvier. Le stade de Mongomo n'est pas le seul à enregistrer des travaux,
puisque celui d'Ebibeyin, qui abritera les rencontres du groupe B, devrait être prêt à la même date,
précise la même source.
Les installations électriques et techniques ont débuté depuis plusieurs semaines à Mongomo et
Ebibeyin. Par ailleurs, les sites de Bata et Malabo ne sont pas sujets aux inquiétudes, puisqu’ils sont
opérationnels depuis la CAN 2012 co-organisée avec le Gabon. La Guinée équatoriale a hérité de
l'organisation de la CAN-2015, en remplacement du Maroc qui a refusé d'accueillir la compétition
aux dates fixées par «peur d'une propagation du virus Ebola» qui a touché, notamment, la partie ouest
de l'Afrique.

Publicité

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5e REGION MILITAIRE

AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°219/2014/E.1/G/5eRM

Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d'appel d'offres National Ouvert
en vue : Travaux de réfection étanchéité des blocs au profit de l’école des SousOfficiers de la Gendarmerie nationale de Sétif.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au
siège de la :
5e REGION MILITAIRE
sis à Plateau du Mansourah - Constantine
Pour retirer le cahier des charges contre le paiement de la somme de cinq mille
dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien, au compte
n° 008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie publique - wilaya de
Constantine.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir
• d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;
• d’une copie lisible et légalisée du certificat de qualification et de classification
professionnelles de la catégorie égale à II ;
• d'une copie légalisée du registre du commerce ;

• d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;
• d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.
Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes
distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5e REGION MILITAIRE
BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
BP 73, PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la
mention :
"Soumission" A ne pas ouvrir
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°219/2014/E.1/G/5E RM
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à I’adresse indiquée cidessus, avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la
première date de publication.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée égale
à celle de préparation des offres qui est fixée à 120 jours.
Toute offre non présentée tel qu’il est indiqué dans le présent avis et conformément
au cahier des charges fera l’objet d’un rejet automatique
ANEP 163821 du 28/12/2014

El Moudjahid/Pub

Dimanche 28 Décembre 2014

Sports

31

16es DE FINALE DE LA COUPE D’ALGÉRIE

EL MOUDJAHID

« Oublier la coupe et se remobiliser pour le championnat »
ALAiN MiCHEL (ENtRAiNEUR DU CRB) :

J

En déplacement à Tadjenanet pour le compte des 16es de finale de la coupe d’Algérie, le CR Belouizdad est passé à la trappe. Dominée, dans la majeure partie
de cette rencontre, assez plaisante, par une formation du DRBT très déterminée et pratiquant un football de qualité, le Chabab n’a jamais réussi à sortir la tête
de l’eau ou à imposer son jeu.

uste avant la pause, Boutaba
ouvre la marque logiquement
après une totale domination des
locaux. Face à une équipe du CRB,
dans un jour sans, les poulains de Boughrara ont raté le coche, en manquant
plusieurs occasions nettes. « Franchement, je n’ai pas reconnu mon équipe
en première période. Nous avons été
dominés par une formation de tadjenanet qui a produit du beau jeu. Je ne
m’attendais pas à un tel niveau de la
part du DRBt. » A souligné l’entraîneur du CRB, Alain Michel, avant
d’enchaîner : «  En seconde période,
nous avons, quand même, pu redresser
la barre, en faisant jeu égal avec notre
adversaire du jour. Nous avons arraché
l’égalisation avant la fin du temps ré-

glementaire, après avoir rater quelques
bonnes occasions de scorer. » Dans les
arrêts de jeu, Khelili offre à son team
la possibilité de disputer les prolongations. Néanmoins, la qualification
échappe au Chabab dans la séance des
tirs au but. « Je ne dis pas que le DRBt
ne mérite pas la victoire. Bien au
contraire. Je félicite cette formation qui
m’a impressionné en lui souhaitant une
bonne continuation dans cette compétition. Cependant, je tiens à soulever le
manque d’efficacité de mes joueurs à
l’approche de la surface de réparation.
C’est d’ailleurs notre plus grand souci.
On aurait bien pu passer, aussi. Cependant, les tirs au but ont souri au
DRBt », a indiqué le technicien français, en incitant ses troupes à vite re-

trouver leur concentration pour le
championnat. « Je pense qu’il faut oublier cette élimination.
A présent, il faut se remobiliser
pour le championnat. Nous avons un
match important à disputer face a
l’USMH, avant la trêve. Nous voulons
améliorer notre position au classement
avant d’aborder la phase retour. » Pour
rappel, le CRB devra rencontrer
l’USMH, mardi prochain au stade du
20-Août, dans un derby qui se déroulera à huis clos. A un point seulement
du premier relégable, le Chabab se
trouve dans une position délicate. De
son coté, El Harrach, leader de la Ligue
1 professionnelle, joue pour le titre
symbolique de champion d’hiver.
Rédha M.

POUR AvOiR FAit JOUER tROiS JOUEURS étRANgERS FACE à L’USMBA

vainqueur de l’USMBA en 16es de finale de la
Coupe d’Algérie (1-0), le CSC pourrait bel et bien
perdre sa qualification sur tapis vert, et pour
cause, le club constantinois a fait l’énorme bourde
de faire jouer trois joueurs étrangers alors que la
réglementation n’en autorise que deux sur le terrain, avec la possibilité d’inclure un troisième sur
la feuille du match... à la condition qu’il reste sur
le banc de touche. Le secrétaire de l’USMBA à
qui cette entorse au règlement n’a pas échappé
s’est dépêché à formuler des réserves à la fin du
match.

Le CSC risque la disqualification

S’en est suivie une petite polémique née du
refus de l’arbitre du match à recevoir les réserves,
car estimait-il qu’elle devait être faites sur le terrain et non pas en dehors.
Ce qui n’empêche pas l’USMBA de prétendre
à la qualification, si l’on se réfère à l’article 97 du
code disciplinaire.
Dans ce cas, le joueur en question risque une
suspension d’un an, tout comme le secrétaire du
club. Ceci en plus d’une défalcation d’un point et
du match perdu pour l’équipe fautive « sans attribution des points à l’équipe adverse », stipule en

MCO 3-0 USMO

Le Mouloudia en seconde
période

Le Mouloudia s’est qualifié,
hier, pour les huitièmes de finale
de la coupe d’Algérie en s’imposant par le score sans appel de 3 à
0. Une victoire qui a toutefois tarder à se dessiner. C’est en seconde
période que le MCO a réussi à
prendre le dessus.
Dans cette rencontre, pour le
moins déséquilibrée, les protégés
du coach Necheniche ont surtout
joué pour gérer le score de parité
avec toutefois l’espoir d’atteindre
la séance de tirs au but. Evoluant
avec un schéma de prudence (4-32-1) et un bloc assez bas, les
joueurs de l’USMO ont opté pour
un jeu de contre pour tenter de surprendre le Mouloudia d’Oran.
Une tactique qui a bien failli
s’avérer payante. 40’, Laaroussi,
parvient à transpercer la défense
avant de buter sur le portier. De
leur côté, face à une formation
assez bien organisée, le MCO a
trouvé beaucoup de mal à imposer
son rythme. Les poulains de Cavali ont eu le monopole la balle.

Néanmoins, leur domination est
restée stérile durant le premier
half. 26’, Cherif oblige le gardien
à se coucher pour sortir le cuir en
corner. 32’, le heading de Zaabia
passe au-dessus de la transversale.
37’, Bezzaz reprend le centre de
Zaabia, mais manque le cadre. En
seconde période, les joueurs du
MCO accélèrent le jeu et parviennent à ouvrir la marque. 57’, Bezzaz   transforme un penalty
imaginaire accordé par l’arbitre de
la rencontre. Le MCO assoit ensuite sa domination et s’offre de
nombreuses occasions de scorer.
70’, le gardien de l’USMO Moumeni sort une belle détente pour
s’opposer au heading de Zaabia.
72’, Nessagh, d’un tir croiser au
ras du poteau, double la mise et
met son équipe à l’abri. Dans les
arrêts de jeu, Nekache aggrave la
marque d’un tir puissant à bout
portant pratiquement. Une qualification méritée pour le MCO face
à son voisin de l’USMO.
Rédha M.

gers en même temps dans cette rencontre, ce qui
n’est pas conforme à la réglementation mais cette
dernière concerne le championnat et non pas
l’épreuve de la Coupe d’Algérie.
Au pire des cas, le match sera rejoué », a affirmé le premier responsable du CSC au site du
club. Aucun article ne stipule que les clubs algériens ne peuvent pas aligner trois joueurs étrangers sur le terrain lors d’un match de coupe, non
plus. Une affaire qui va faire couler beaucoup
d’encre sans doute.
Amar Benrabah 

MATCHES DISPUTÉS HIER
MCEE 2-2 JSK (LA JSK vAiNqUEUR AUx tAB 4-1)

Les Canaris se libèrent et s’envolent…  

Comme attendu, la rencontre qui a opposé le Mouloudia d’El Eulma à la JS Kabylie a été chaude et intense entre les deux
teams. Les deux formations se sont livrées
une vraie bataille sur le terrain, avec une
grande débauche d’énergie,  un engagement physique total et beaucoup d’agressivité. Cela a énormément compliqué la
tâche du trio arbitral, même si heureusement un fair-play total a caractérisé les débats.
C’est les Canaris qui parviennent les
premiers à ouvrir la marque d’entrée de
jeu par l’intermédiaire de Youcef Khodja
qui profite d’une erreur du portier Ousserir
pour loger le ballon au fond des filets (8’).
La réaction des locaux ne s’est pas fait attendre puisqu’ils ne tarderont pas à niveler
le score trois minutes seulement après
grâce à Bouzama (11’). Les gradins du
stade Messaoud Zeggar explosent. Le ton
de la rencontre est donné. La partie s’intensifie et se joue sur un rythme élevé, aucune équipe ne laisse de répit à l’autre. Sur
un long dégagement de Doukha, son coéquipier Aïboud profite aussi d’une autre
bévue monumentale d’Ousserir pour doubler la mise (27’). Les camarades de Chenihi poussent devant et acculent les

Publicité

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE
ETAT-MAJOR DE L’ANP
4E RÉGION MILITAIRE

Avis d'appel d'offres national ouvert
N° 103/2014/470

Le Ministère de la Défense Nationale, 4e Région Militaire, lance un avis d'appel d'offres
national ouvert en vue de :
Travaux de réalisation aire de jeux et terrain combiné + réalisation niche à ordures
au niveau d’une cité à Ouargla.
Les soumissionnaires intéressés par le présent avis peuvent se présenter au siège de
La 4e Région Militaire B.P N° 499 - Ouargla

pour retirer le cahier des charges, contre versement de la somme de cinq mille dinars
algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien et l'équivalent en devises pour
les sociétés étrangères, au compte n°1300000676 clé 09 ouvert auprès du Trésor public de
la wilaya de Ouargla.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;
- d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;
El Moudjahid/Pub

outre ledit article. Selon une source à la FAF, sur
le principe le CSC est disqualifié, car soumis à
l’article 97 étant donné que l’infraction est avérée.
Mais il faudra attendre au moins jusqu’à lundi
pour connaître le verdict de la commission de discipline qui se réunira en session ordinaire. Néanmoins, le président du CSC, Bentobal assure que
son équipe ne risque rien.
il souligne que l’article en question n’est valable que pour le championnat. « Nous ne craignons rien. C’est vrai que nous avons commis une
faute technique de faire jouer trois joueurs étran-

Kabyles, qui bien en place, ne laissent rien
passer. La première mi-temps est sifflée à
l’avantage de la JSK. Remontés par leur
coach Azzedine Aït Djoudi, Derrardja,
Abbès et autres s’en vont mettre une forte
pression sur la défense canarie, qui se défend bien, avec un bloc soudé et solidaire.
Les tentatives répétées des Eulmis,
leur permettre de bénéficier d’un penalty
que transforme brillamment Hamiti remettant les deux équipes à égalité au tableau
d’affichage (70’). Un penalty imaginaire,
à notre sens, contre la JSK. Revigorés par
cette égalisation, les gars de Babya poursuivent leur domination mais les Kabyles
leur opposent une résistance farouche.
La partie se termine sur un score de parité (2-2) au terme du temps réglementaire,

contraignant les deux formations à recourir aux prolongations. 
Les joueurs des deux camps continuent
à se battre malgré les grands efforts
consentis jusque-là, sans qu’aucune d’elle
ne parvienne à faire la différence. Cette
fois-ci, place aux tirs au but pour désigner
le vainqueur de ce match.
Les penalties ont souri à la JSK grâce
au brio de son portier Doukha et à
l’adresse de ses tireurs et c’est donc finalement les Canaris qui l’emportent au
grand bonheur de leurs supporters. Une
belle qualification qui met du baume aux
cœurs des joueurs et des inconditionnels
du club.
Mohamed-Amine Azzouz

RÉSULTATS

Athletic Hassi Messaoud – RC Arba (1-3)
CA Kouba – MB Hessasna (0-0 ; CAK vainqueur aux tab 5-3)
MCEE – JSK (2-2 ; JSK vainqueur aux tab 4-1)
MCO – USMO (3-0)
CAB – MOB (0-1)
NAHD – USMC (2-0)
NRB Achir – NT Souf (3-0)
ESS – OM (3-2)

- d'une copie légalisée du registre de commerce de la société
- d’une copie légalisée du certificat de qualification
- de la copie originale du bon de versement de la somme due et du bordereau de change
des devises pour les entreprises étrangères.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges
devront être scindées en deux (02) parties :
1- une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges ;
2- une offre financière-commerciale comprenant les documents requis par le cahier
des charges.
Les offres (technique et financière) contenues dans deux (02) enveloppes distinctes
doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
Direction Régionale des Finances
Bureau d'Administration des Cahiers des Charges
B.P N° 499 / Ouargla / Algérie

L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la
mention :
«Soumission à ne pas ouvrir»
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°103/2014/470
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus,
avant 30 jours à compter de la première date de publication du présent avis au Bulletin
Officiel des Marchés de l'Opérateur Public ou aux quotidiens nationaux.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une durée de 120 jours à
partir de la date d'ouverture des plis.

Dimanche 28 Décembre 2014

ANEP 163871 du 28/12/2014

PÉTROLE

Le Brent
à 60.15
dollars

MONNAIE

L'euro à 1.218 $

D E R N I E R E S

6e COllOQUe natiOnal SUr le défUnt
préSident HOUari BOUmediène à gUelma

Des positions toujours d’actualité

A

Les participants au 6e colloque national sur le défunt Président Houari Boumediène,
ouvert hier à Guelma, ont mis l’accent sur le caractère ‘‘toujours actuel’’
des positions de Boumediène.

u cours de cette
rencontre de deux
jours, coïncidant
avec le 36e anniversaire de
sa disparition, organisée à
la salle omnisports d’Héliopolis sous le slogan
‘‘l’algérie et les mouvements de libération dans le
monde’’, les séminaristes
ont considéré que le Chef
de l’etat disparu avait
donné à l’algérie, une
place enviable dans le
concert des nations, notamment par ses positions
de soutien indéfectible aux
mouvements de libérations dans le monde. m.
Saïd abadou, secrétaire
général de l’Organisation
nationale des moudjahidine (Onm), a appelé,
dans ce contexte, la jeunesse à œuvrer pour que
l’algérie demeure un
« etat respecté » en «
convoquant constamment
les leçons du long parcours révolutionnaire et
militant du président Boumediène, depuis son engagement dans la guerre de
libération nationale, après
l’indépendance et jusqu’à

sa mort le 27 décembre
1978.»
m. abadou a fait part
de son « entière confiance
» envers les nouvelles générations qui sauront,
selon lui, « relever les
défis et construire leur
pays algérie (...) sur les
fondations posées par
Boumediène, les cadres et
les compétences qui l’entouraient.» il a ajouté,
dans ce même contexte,
que les jeunes d’aujourd’hui « possèdent les

compétences (...) et les
connaissances qui faisaient défaut à la génération de novembre.» de
son côté, le secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants de
moudjahidine (Onem),
Khalfa mebarek, a relevé
que la personnalité du défunt Houari Boumediène
se distinguait par trois caractéristiques, le courage
et la détermination ; l’intelligence et la vision
d’avenir et le désintéresse-

ment. des qualités que
l’histoire, a-t-il estimé, «
réunit rarement dans la
même personne.»
le 6e colloque sur
Houari Boumediène, organisé par l’association culturelle ‘‘el Wi’am’’ de la
commune de Houari-Boumediène, a prévu plusieurs
interventions d’universitaires consacrées à la politique extérieure durant la
période du président défunt, sa vision des relations internationales, un
thème résumé dans un
film documentaire projeté
pour la circonstance.
Une visite dans la maison natale de Houari Boumediène
est
prévue
aujourd’hui au lieu-dit el
aaraara (le genévrier), sur
les hauteurs de Béni aadi,
dans la région de Hammam debagh. Une demeure qui devra être
restaurée prochainement,
pour un montant de 16
millions de dinars, selon
les explications fournies à
l’ouverture de la rencontre.

premier grand engagement de l’aln

Batna : Kimel se souvient de la bataille de Tbaboucht

la commune de Kimel (Batna) a
commémoré, hier dans le recueillement, le 60e anniversaire de la bataille
de tbaboucht, premier grand engagement de l’armée de libération nationale (aln) dans les aurès, peu après
le déclenchement de la révolution.
la cérémonie s’est déroulée au
lieu-dit abassa, distant de 12 km du
chef-lieu de cette commune, en présence de citoyens et de moudjahidine
dont lakhdar Oucif, mohamed Benamor Biouche, mohamed djermoune et djoudi Kiour qui avaient
pris part à cet affrontement militaire.

des témoignages vivants sur ce haut
fait d’armes ont été présentés à l’occasion par ceux qui y ont participé.
Si la mémoire des moudjahidine
survivants divergent sur la date
exacte de la bataille (entre le 27 novembre et le 7 décembre 1954), les
témoins restent toutefois unanimes
quant aux importantes pertes infligées
à l’armée d’occupation qui avait
perdu entre 900 et 1.200 soldats et qui
avait mis quatre jours pour évacuer
les corps. Selon le témoignage du
moudjahid lakhdar Oucif, « ce ne fut
pas les 80 moudjahidine, peu armés,

présents à cette bataille qui avaient
tué autant de soldats ennemis mais
ces derniers, postés sur les deux rives
opposées d’oued lahmar, avaient fini
par s’entretuer du fait de l’obscurité
et des arbres touffus meublant le
site.»
Un hommage a été rendu, à cette
occasion, à la famille du chahid mohamed Sbaïhi, commandant du
groupe de moudjahidine de tighanimine, qui avait tué le commandant de
mchounech dans la célèbre opération
exécutée contre l’autocar de taghit, le
1er novembre 1954.

COllOQUe natiOnal à BiSKra

Le rôle du médiateur judiciaire pour prévenir la violence

les participants à un colloque national sur le rôle de la
médiation judiciaire dans la prévention de la violence ont mis
l’accent, hier à Biskra, sur le rôle de cette fonction constituant un lien entre le citoyen et la justice, a estimé le président de l’association nationale des médiateurs judiciaires,
ali Boukhelkhal.
dès lors que la violence verbale ou physique est "la
conséquence d’une rupture de dialogue", le médiateur intervient pour rétablir la communication et éventuellement, rapprocher les points de vue entre les justiciables et mettre fin,
ainsi, au litige, a déclaré m. Boukhelkhal. le médiateur judiciaire est un conseiller de la justice, son rôle consiste à
"sensibiliser et à structurer la cité dans laquelle il vit", tout
en contribuant à éliminer les bandes qui favorisent un climat
de terreur. pour sa part, le procureur général près le tribunal

de Biskra, Kamel amrani, a souligné que médiateur "participe à l’élimination des phénomènes de déviance (...)". le
recours à la médiation judiciaire permet de rechercher la solution à un problème par le dialogue et la réconciliation, a
indiqué de son côté Kamel Himeur, médiateur judiciaire.
Cette rencontre placée sous le signe "la médiation judiciaire
pour construire une société sans violence" a été marquée par
la présence de médiateurs venus de plusieurs régions du pays,
ainsi que de représentants des autorités locales, de magistrats,
de cadres de la sûreté de wilaya et de membres de la société
civile.
Cette rencontre initiée par le bureau local de la médiation
judiciaire, en coordination avec l’association nationale des
médiateurs judiciaires, s’est déroulée à la salle des conférences du musée régional de la Wilaya Vi historique.

Oran

300 exposants au 2 Salon national de l’artisanat

plus de 300 exposants de plusieurs wilayas et 45 représentants des
chambres d’artisanat et des métiers et
d'associations activant dans le domaine de développement de l’artisanat, en plus d'artisans handicapés,
prennent part à cette manifestation,
qui se poursuivra au Centre des
conventions d'Oran (CCO) "mohamed Benhamed" jusqu’au 3 janvier
prochain.
Organisé sous le patronage du
ministère de tutelle, le Salon vise à
mettre en exergue l’importance économique de l’artisanat, créer un espace d’information et de promotion
des produits artisanaux et échanger
les expériences entre artisans, selon
le directeur de la chambre d’artisanat
et des métiers d’Oran. initié par le

e

wali d’Oran et la chambre de l’artisanat et des métiers en collaboration
avec la direction du tourisme et l’artisanat de la wilaya, permettra aux artisans de commercialiser leurs
produits à l’occasion de la fin d’année et de promouvoir l’artisanat au
niveau local, a indiqué tahraoui
Khalid.
dans ce cadre, les organisateurs
ont consacré pour cette édition un
espace de 1.680 m2 pour permettre
aux artisans d’exposer leurs produits
artisanaux dans de meilleures conditions et de faire connaître leur savoirfaire. les artisans ont exposé, à
travers des stands, des gammes variées de produits de céramique artistique, de poterie, de bois, de
vannerie, de verrerie, cuivre, de ma-

roquinerie, de tissage, de broderie et
de tapisserie, ainsi que des bijoux traditionnels et des habits traditionnels.
en outre, des stands étalent des
produits agricoles locaux dont le
miel, l’huile d’olive, l'olive en
conserves, les dattes, du savon fabriqué à base de plantes, des pâtes, du
couscous et des gâteaux traditionnels.
les organisateurs ont également
réservé un espace aux personnes handicapées dont des sourds-muets et
des aveugles qui exposent des produits de tissage et de macramé. Cette
manifestation constitue aussi une occasion pour dispenser une formation
première dans la tapisserie et le tissage au sein d'ateliers encadrés par
des artisans.

15e COnSeil deS miniStreS magHréBinS
deS tranSpOrtS à tUniS

Signature d'un accord de coopération
dans le domaine ferroviaire

les ministres des transports
des pays de l'Union du maghreb
arabe (Uma) ont signé à tunis
un accord de coopération dans le
domaine ferroviaire, à l'issue de
la 15e session du Conseil des ministres maghrébins des transports, indique un communiqué
du ministère des transports. le
ministre des transports, amar
ghoul, qui a représenté l'algérie
dans cette rencontre qui a pris
fin vendredi dernier, a relevé les
efforts de l'algérie dans la réalisation des différentes étapes du
tronçon algérien de la ligne ferroviaire maghrébine qui s'étale
sur 1.200 km des frontières algéro-tunisiennes
jusqu'aux
frontières algéro-marocaines,
ajoute la même source.
m. ghoul a souligné que ce
projet devrait contribuer à améliorer le trafic des passagers et
les échanges commerciaux entre
les pays du maghreb en réaffirmant la "disponibilité de l'algérie à travailler avec les autres
pays du maghreb arabe afin de
réaliser l'intégration maghrébine
et le bien-être des peuples de la
région", selon le communiqué.

lors de cette réunion, les ministres maghrébins avaient évoqué
le soutien à l'action et à la coopération intermaghrébine en matière de transports terrestre,
maritime et aérien, la stratégie
maghrébine de sécurité et de
prévention routière ainsi que la
réalisation d'une étude sur la
ligne ferroviaire maghrébine.
les ministres avaient examiné
également la coopération entre
les compagnies maritimes maghrébines et le renforcement du
secteur maritime privé, rappellet-on.

tiaret

Arrestation de deux personnes
pour constitution d’une cellule
de recrutement de terroristes

Un enseignant au centre universitaire de tissemsilt et un chômeur de
tiaret ont été arrêtés, cette semaine, pour constitution d’une cellule de recrutement de jeunes au profit de l’organisation terroriste autoproclamée
« daesh », a-t-on appris hier du chef du service police judiciaire de la Sûreté
de wilaya de tiaret.
l’arrestation s’est opérée par les services de sécurité de la wilaya de tiaret, après une surveillance des mouvements des deux suspects, qui contactaient des jeunes par téléphone mobile et par internet pour les convaincre à
adhérer à l’organisation terroriste, a-t-on indiqué. les deux inculpés tentaient, à travers le contact dans les mosquées de la wilaya de tiaret, de former une cellule de recrutement des jeunes de la région pour rallier les rangs
de cette organisation en Syrie, a-t-on ajouté.
les deux mis en cause ont été présentés jeudi dernier devant le procureur
de la république près le tribunal de tiaret, qui les a placés sous mandat de
dépôt pour « constitution d’une cellule de recrutement au profit d’une organisation terroriste ».

tizi-OUzOU

Hommage aux quatre Pères blancs
assassinés en 1994

il y a 20 ans, jour pour jour, quatre pères blancs, Christian Chessel,
alain dieulangard (france), Jean
Chevillard (italie) et Charles
deckers (Belgique) avaient été lâchement assassinés à tizi-Ouzou
par des terroristes. pour rendre
hommage à ces religieux, une
grandiose cérémonie de recueillement a eu lieu hier et avant-hier à
tizi-Ouzou en présence des ambassadeurs de Belgique et d’allemagne, du représentant de
l’ambassadeur de france à alger,
du responsable des pères blancs
d’algérie et de tunisie, des autorités locales de la wilaya, à leur tête,
m. abdelkader Bouazghi, et le
p/apC m. Ouahab ait menguellet,
ainsi que des anonymes venus témoigner leur sympathie et soutien
à la communauté chrétienne vivant
en algérie.
Hier, une atmosphère chargée
d’émotion régnait au cimetière
chrétien où s’est déroulée la cérémonie d’hommage à ces pères
blancs ravis à leurs familles mais
aussi à toute la population de tiziOuzou un certain 27 décembre
1994, date à laquelle ils avaient été
froidement assassinés par un commando de terroristes armés à l’intérieur du presbytère de la
chapelle. des gerbes de fleurs ont
été déposées sur les tombes des
pères blancs .

les intervenants ont tous mis
en exergue l’amour profond et sincère que portent ces religieux au
peuple algérien et au pays qui les a
accueillis et adoptés. « Ces religieux étaient aimés et admirés de
tous à tizi-Ouzou, ville à laquelle
ils étaient si attachés. ils ont su
transcender les différences et ils
ont vécu humbles et simples », a
témoigné le wali de tizi-Ouzou, en
rappelant les conditions difficiles
qu’a vécues l’algérie durant cette
période . « en cette période l’algérie était seule à lutter contre le
terrorisme », a-t-il tenu à préciser,
ajoutant que le terrorisme n’a épargné personne durant cette décennie
noire. dans l’après-midi d’hier, il
a été procédé à l’inauguration
d’une stèle commémorative érigée
à l’intérieur de la chapelle et à la
plantation d’un olivier, symbole de
la Kabylie à laquelle ces religieux
étaient particulièrement attachés.
la journée d’avant-hier a été
marquée par la tenue de conférences témoignages animées par
des personnes ayant connu les religieux qui prêchaient l’amour, les
valeurs humaines universelles et le
respect de l’humanité plurielle,
comme l’a bien souligné un des représentants de la communauté
chrétienne présent à ce vibrant
hommage.
Bel. Adrar