LA

GRAMMAIRE APPLIQUÉE
ou SÉRIE SYNOPTIQUE
DE

THÈMES ORECS

/

& LATINS

LA

GRAMMAIRE APPLIQUÉE
ou

SÉRIE SYNOPTIQUE
DE

THÈMES GRECS & LATINS
suii

UN

ciiai'ithb

de MONTESOL'IKU

Avec une INTRODUCTIOS tliéoripe

et

un APPEIICE

CONTENANT DKS

I

CONSEILS POUR LES VERSIONS GRECQUE & LATINE
et

de Lettres
à Tusage des Classes supérieures
Licence et d'Agrégation
spécialement des Candidats aux examens de

PAR
i

GHEVALDIN

L.-E.

Poitiers,
Professeur agrège de grammaire au Lycée de
à la Faculté des Lettres de Poitiers

Chargé de conférences de grammaire

PA R I S

LIBRAIRIE
11,

C.
Rue de

KLINCKSIECK
Lille, 11

1897

PRÉFACE

Ceci n'est pas un livre d'érudition c'est un simple guide
serpratique, sans autre prétention que de rendre quelque
vice aux Élèves d'élite et aux Étudiants.
Pour la matière principale de l'ouvrage, qui est la double
traduction d'un chapitre de Montesquieu, l'auteur a mis
:

largement à

profit les

sier d'agrégation,

notes qu'il avait prises, étant Bour-

aux conférences de Sorbonne en 1883

et

s'empresse de payer cette dette de reconnaissance
aux lucides préceptes de M. Alfred Croiset, qui dirigeait
alors les exercices de Thème grec, et au sévère enseignement de M. Eugène Benoist, dont un mal impitoyable
latin.
allait bientôt interrompre les leçons de Thème
Cet emprunt fait la force du présent opuscule; mais il
ne lui enlève ni toute chance d'erreur ni le mérite d'une

1884

:

il

certaine originalité.
Les fautes, s'il s'en trouve, devront naturellement
retomber sur l'auteur et non sur ses maîtres; mais il est
probable qu'on en découvre beaucoup, de graves sur-

peu

dans un sujet reçu de telles mains et passé consciencieusement à l'étamine de plusieurs corrections de devoirs
d'étudiants ou d'élèves pendant une période de douze
années d'enseignement.
Pour le côté original de la publication, il saute aux yeux
cette Série synoptique est un ouvrage sans précédents. On
a bien publié séparément des corrigés de thèmes grecs ou
jamais on n'a pris un chapitre d'écrivain français
latins
pour en faire la base d'une comparaison suivie entre les
si
trois langues classiques. C'est que l'entreprise était
ardue (l'exécution me l'a fait bien voir!), qu'elle aura paru

tout,

:

:

422796

comme à l'examen de la Licence latin sont Thème de et grec les épreuves de Thème \ des plus redoutées. pour être plus court plus pénible. tout le monde recon- chemin du Thème. ces deux considérés attendu qu^on n'a Thème depuis la fin de la classe de môme comme accessoires. rément pour la Version latine et pour la Version grecque. que . à l'occasion. et que. et l'on reconnaîtra que les difficultés ne sont pas éludées. le Thème torique. et surtout bien plus sûr que la naît aujourd'hui que le gramCependant. au concours de l'Agrégation de lettres. Dans une Série synoptique de ce genre. mais d'expliquer ou tout au moins de signaler perpétuellement les divergences entre les deux langues. ce qui serait impossible. complète la Série synoptique par la Correction d'un Tlième grec et d'un Thème latin isolés. semble-t-il. Pourquoi? C'est d'abord que l'exercice du grec est abandonné ^ Seconde. Poitiers. parmi les ouvrages français ou francises. \ La nécessité de s'exercer à dans une langue étrangère que <. INTRODUCTION : ment résolues. Il nous reste à souhaiter qu'on le trouve utile. a pour objet de rendre cet 0i)uscule plus maniable. Un Appendice. et surtout par des Conseils donnés sépa- § pliés. Les renvois aux sources.-E. dès la Ghevaldin. Et pourtant elle présentait. avec deux exemples à l'appui pour chaque exercice. Enfin un quintuple Index des Mots grecs.— Il — ) téméraire. mais franchement abordées et généraleessai hardi sans doute. en dehors des auteurs grecs et latins.. démontrer n'est certes plus à : écrire correctement l'on veut apprendre. est en revanche beaucoup route de la Version. L. qui permet une petite étude comparative des trois langues classiques. I _ Du Thème en général. \ C 1 i f c exercices sont latin disparaît après la Rhé- Troisième presque. divisé en quatre paragraphes. Qu'on veuille donc bien excuser ma bonne volonté et ne pas ména*^er Pindulgence à un mais bien intentionné. elles ont été scrupuleusement vérifu'es et choisies à dessein. entre les trois même. quelque intérêt pour les études. 17 avril 18U7. es maire. plus à voir dans le Thème 1 . <lont le maniement est encore ce qu'il y a de plus commode. et lui fournit des indications pour le choix de ses instruments de travail. Avant la Série synoptique.. latins et /"rtinçais. Quant aux autres références. des Questions grammaticales et des Hc/'érences. non pas de maintenir partout le grec en correspondance exacte avec le latin. même pour les Ktudiants capables de lire couramment les publications étrangères. il s'agit. sans être multisont assez fréquents pour éclairer les passages les plus obscurs. une Introduction théorique rappelle au lecteur les principales règles de transcription du français en grec et en latin. on verra qu'elles Il y a là matière à de nombreuses notes ne manquent pas.

conseils généraux qui y aurait peut-être efficace. il quelques obser- vations spéciales à chacune des deux sortes de Loin de négliger ses préparations d'explication orale. pour gagner du temps.! Le jeune homme. moins — Du les Thème grec. c'est éclairé sur sa vocation pro- la pratique de ne pas séparer signaler . grec ou latin. déjà en L'étude attentive des corrigés pris en classe est aussi très fructueuse. Ce travail n'aurait § pas seulement l'avantage de il le porterait aussi tout attentif autre lui naturellement à être pins au texte de ses Versions grecques moyen de se fortifier. Enfin il y a. Ce qui est absolument indispen- un remaniement des un autre remède. où aussi plus de simplicité. dût-il. sans est ici question. il IL entretenir la main. l'une absolument caractère dominant le Un traduction. et se ferait un fait scrupule de quitter un auteur. sans avoir moins de richesse. Enfin les Étudiants ont encore pour consis- profitable travail exemples de ses deux Grammaires double version. dans l'original. et non le Après et latines. dont est la synthèse. à fond ses trois langues classiques. s'imposer quelques Thèmes supplémentaires dès la classe de Seconde. théorie. Thèmes dont chercherait plutôt à les étendre. c'est aussi d'avoir de bons guides simplement soucieux de connaître : nous allons en signaler quelques-uns. ravoir parcouru presque entier. n'est pas des plus faciles patiemment tous les en- du tendre jamais parler autour d'eux et lui à relever en vrai français. depuis longtemps rayée des Programmes officiels. latin Une autre cause tient à la difficulté qu'un Français bonne faire passer les idées de sa langue maternelle. qui est analytique. sable. lieu de présenter précèdent. Faute de pou- . l'autre s'efforcerait de répondre par latin.—2— —3— une préparation à la Dissertation latine. s'aider parfois d'une terait Les deux langues anciennes ont désavantage de ne le le Le moyen d'enrayer la tort d'en l'on première cause du mal : il faut „ fessorale ou faire les une littérale. dans un éprouve naturellement à idiome. pourrait. les exercices gradués des divers Cours imprimés. c'est de s'exercer constamment à de la l'appli- cation des règles. grec ou latin. par exemple. Mais d'autres l'ont déjà et sont entrés en des détails incompatibles avec 1 il l'objet restreint de ce travail. mis à la portée dans l'impossibilité où se trouve de songer à Programmes. il et à autant de gallicismes aux idiotismes du grec et négliger souvent la lecture. de tout le monde.

Klincksieck) consciencieux. professeurs au Petit Séminaire de Melz. Madvig. l'ouvrage nouvelle Bambkhg. Exemples Hamant l'abbé N. et Jos.Syntaxe comme pour la Morphologie. '1 existe nous y : de il serait oiseux de parler ici. conune méritant une mcnlion toute Grammaire grecque Tius. et traduite par M. Am.nn où Ton Irouve. TouRNiER et HiKMAN. spéciale.soit aux aux Grammaires érudilcs.n. superbe ouvrage de 700 pages in-8°. Rikma. maître de conféFaculté des lettres de Poitiers (Édit. livre plus pression. maître de conférences à l'École normale supérieure on peut Vieweg). avec une àla FaIntroduction de M. Cl. qui se Klincksieck) rences à la : maltermine par des Corrigés de Thèmes grecs. d'imheureusement déparés par plusieurs fautes pages les Étudiants trouveront vingt un de compléter L«?2^z(6?^r^(. N. Colin). pour et Desuousseaux même et des queiilious grammalic^ilcé. CucuEL.^2(^. IIauvettk.—5— —4— Hautes-Études et à l'École pratique des voir détourner le Oeuve. c'est encore l'opuscule intitulé Syntaxe de MM. le Coio's supérieur de Ch. sous faire la coumiode entre Règles tous. tradtiite de rallemand i>ar classique de Cua- M. professeur à TUniversité de Copenhague. tion sumé pour t^ervir à la renferme un Traduc- utile « Ré- embarrassant et altique la direction M. Moritz Seyffekt et Albert von Bordeaux. dont fonda- dtîs lettres du regretté les dications précieuses avec renvois précis |)ar édition (C. traduite de ralleinuud par l'étude des Règles i)rincipales de la Syntaxe Un manuel peu ce livre : c'est la composée par J. mais encore. Les GrammaU^es grecques proprement dites nombreuses.HachcUc) jusqu'à la Grammaire de Kooii. Il pratique de Est à ciler tout d'abord la Méthode Thème grec de M. Klincksieck}. depuis les : principalement du dialecte attique. do mentales delà Syntaxe grecque d'apvès. soit . Klincksieck) entièrement remaniée Ch. avec Préface de Riemann (Édit. Hikman. l'abbé Rouff Premiers Éléments de (A.\iiun (Édit. composé c du français en grec i>. non seulement des développements èuffisanla pour la . dont on peut ensuite volumineux. très capable précédent le très d'observations très judicieuses et de conseils Viennent fois. professeur à la l^aculté la recommandation. 0. mieux vaut renvoyer à la renverrons plus d'une source. la ortlinaires. sont assez ». grecque de MM. professeur culté des lettres de Paris (Édit. revu et . Louis Ahnould.N .^s^îanc. l'abbé IIamant. méthodiques. de Syntaxe Rtcu. dans ce bon petit ouvrage. auquel oui collaboré MM. des in- Auteurs grecs. Dans le nombre des Manuels toutefois citer.

RiEMANN etGŒLZER (A. on ue lardera pa. est de beaucoup Les Dictionnaires français-grecs sont devenus ^ soit par les chaque mot. n'y a pas à se le dissimuler. Bailly. par certaines indications conlradicluu^cs. ainsi dire. renseignement précieux pour éviter d'employcrcnpro^edcscxpresssious toutes poétiques ou d'une date trop éloignée de ment H la période véritable- classiciue.xxtoç. l'indication généralement assez juste de la nature ou de l'époque fournir. vérifier homériques » la «e donnée par Limite une ques- môme les la faute de Ton veut. dès la préparation de Texa- men d'une mémoire de Licence. TouuNlBR (Hachette). (Hachette). rares. pour laquelle délicates. Golin). mais on doit bien peser les termes. Brelet Croislt et J. éprouver quelque déception. faire. mais Y Abrégé i\i\ CouuTAun-DiVKRNE- le Dic/lon>?77rrcd' Alexandre (Hachette) peuvent satisfaire ceux (jui ne peuvent se procurer les deux volumes grand in-8" du DlcUonnaire français-grec de Courtaud-Diverneresse instrument de travail asRez connaissance demande un certain délicat. Quelque auteur (luc Ton ait choisi. Masson) (Ch. de (Hachette) oudeTALBOT RESSE (Garnier frères) ou Dûbner (Delalain) sont notoirement insuffisants. au maniement do la pliquée qui doit servir à l'élaboralion les plus sûres naire grec. c'est là tion dcri plus (Garnier frères). Egger. Clairin (Garnier frères). soit à Taide d'un nent helléniste K. Ainsi x«. la Deuxième année de Grec (grammaire grecque complète) de MM. A. pour voir du Thème grec tout d*accord avec les indications du Dictionnaire grec-français de Ciiassano. rédigé avec complet . L^ Dictionnaire grec. dont temps aussi ne saurait-on trop reconunander aux : la Étudiants de s'habituer.français de M. Tabbé Ragon que (G. points de rei>ère manquent souvent. A. uvcuglémenl à loul si elle e^t par- ce qu'il présente. les grecques de M. H. mais admirable de clarté. Bailly (Hachette) ou Cilas- le concours de l'émi- mais celui le plus de Chassang a l'avantage de un signe conventionnel. des principaux mol3 la C/r/*t^« Vocabulaire grec machine com- de M. Poussielgue). Pessonneaux Alexandre bon Diction- (Eug. par de chaque mot.-6- —7— modifié par M. la version de son thème. cité œniuie purement homéricjue dans Touruicr. moins étendue les précédentes. n'est pour nullement maniué de la lyre dans Chassang. en contrôlant faire alors? employer ce mot? le rejeter comme . Un Dictionnaire est un données fidèle. Si par exemple.français. Les Lé'iriçw^s de Feuillet (Belin). SANG (Garnier frères). 0«e il ne faut pas non plus se fier analyser exactement les exprensions. Petitjean (Hachette). Belin). entia celle de M. Grammaires et de MM.s ik d'Agrégation.

la difficulté n'esl pas grande. on pourra employer indiffé- remment en nouvelles gram- personnes du pluriel ca irapéralif . xéXsuôoç comme homérique et que Chassang le signale comme Avec de Tite-Live n'y il : s'attacher aux [annotât tiques. entre Thucydide et Démoslhène. certaines négligences ou longueurs excusables seulement par rcntraîiicment de la poétiques dans fougue oratoire. On sait bien. quelques emplois de mots dans robscurllé. puisque Courtaud tibles. . c'est rACcioNruATioN. mais on oublie sotuent que c<. -/i).s à crain- : insodans Thucydide.sme. le qu^on le «. absolument régulière pour les 9uhslanlifî<» ne s'étend pas tif plnriel des au féminin des adjectifs ou parlici|ie3 parisyllabiQues. -v. et .. préférera donc On maires.. dans Xénophon.. des expressions toutes familocutions Platon. les à vxd.).*lle accentuation. les deux fleui's de rAttici. Sans traits à éviter des trouverait aussi dans ces modcMes surtout si. enfin -t«. etc. on voit quMl faut surtout plusieurs donne comme employé par Plutarque. en -oaai. mais le» exc4!plions rarement appliqm'*es.aToç ^fscL^^oç l(mv}. thèmes en x est péris i>omêne . enseignées d'ailleurs surtout avec rencontre en prose un peu partout sens de la patavinîté a guère lieu de les redouter poui* les Étudiants. ou toîÎ. de (2^ Xur. etc. (Juv mais on proscrira formellement -a. 11 faut donc toujours nidlius manuels. que familier grammaires remploient dans un exemple emprunté à Esope du genre de pers. Les r^Ies générales en sont assez connues. on phon. Mais si la Clef àonue à peu près exclusivement par à Xuei ce mot en poétique. (tîvoç. on nhébilera pas à proscrire discuter les faveur de ôBôç. plutôt que à «caiTO)..^onnes de Jnel en secondes en -Tocrav iasiÇw àas-^^ova. de dislinguer entre les génitifs féminins pluriels «îtkSv (substantif. la meilleure on les choisit dans les prosateurs de en s\arrôépoque. . tant plus particulièrement avec doute. des un récit histolières. renseignements fournis par les -TcpaxTco asiricUis jurare in verba. une concision voisine de lites et Démoslhène. qui conviendraient peu duuR de morale.v qnnnd les troisièmes au mode . par suite. pour cette étude spéciale de la langue.surtout pour les jciuies Étudiants. -aiv que les les dans les ou les duels -TV. par exemple. féminins formes pronominales» de même -jaiOcv ou les Iroisièraes sont ca premières per.'jv. etc. que le géni- dre. et « travail i>. Par ce qui précède. do discnssion rique ou dans une grave Mais ce sont là des taches impcrccplittérature. Xénoavec Platon. et qu'il y a lieu. TO'J ou Tivo. Une pierre d'achop|K2ment beaucoup pln. k tout cela. vsco.0^v<-4tcA le (o xà(/.—9— —8— poétiqiie?On ne le rejettera pas.. somme toute. les auteurs mêmes on sera plus à Taise..

. croient bien faire ou atti- de notions plus ou moins élémentaires par l'étude Ni dans signalions déjà et d'autre part « en disait deux mots même ou )> analogue. soit par un motif pour n'avoir qu'un mot à former au lieu de plusieurs. soit » xal oe. . nous nous empressons de signaler à l'attention des Étudiants les quinze dernières pages de que de MM.. Théorie de l'Accentuation grecque rer encore de M. oà]. terminée Faculté des lettres de Poitiers. il en est deux que nous n'hésitons pas à recommander: p celle de M. nombre même de leurs lettres. une admirable Table méthodique qui a permis de rer favorablement Tattention par l'emploi de locu- Règles générales d'accentuation les particularités applicables à chaque catégorie de tions tout exceptionnelles.— 10 — atTuov (adjectif): cf. Bbelet. Groiset ment. et auternl se séparent a : aussi » . nous conseil- point. ni le Traité plus complet de Merleker. XuO£i(7cov.. ont recours à des vocables posés et grec. 1839). traduit parZELLER et corrigé le par L. mais magistralement généraux du la Gram7naire grec- Petitjean. » de fautes proviennent aussi de GALLICISMES et surlout de latinismes. l'Étudiant avisé est d'Horace : comme le Télèphe ou le Pelée Projicit ampullas et sesquipedalia verba. ni la Méthode de E. Xucra^aSv. souvent incapables de rendre exactement tout ce qu'on veut leur mais surtout dangereux par le faire exprimer. avec le peu près comme En latin et vero. mais par surtout de MM. 1844) ne se trouvent plus en librairie mais on peut se procu.. redoutant avec raison Un grand nombre « les mots longs d'une toise. où et il traité des est rapide- Caractères y apprendront Style grec. C'est un galli- . écrivions-nous. 1843).r Pour revenir à nos observations. comme sens de c'est à . '•t — 11 séparer des on mots. Groiset et Petitjean. K Traité élémentaire d'Accentuation grecque de Bétolaud (Hachette. etc. Belin) et les Eléments d'Accentuation g7-ecque de Longueville (Delalain): ce derla nier ouvrage est élémentaires. Kayser (Eug..11 Sans — mais insister davantage. en Janvier 1890. Galuski (Dezobry. Enfin pourra toujours compléter ces Ton si les manuels spéciaux. Ils à se mettre eu garde contre bien des erreurs que nous (par rend compte de particularités intéressantes 2'» celle A^Xu^jOai?) exemple.:. pourquoi Xus. Xuofxévwv. D'autres. lons à ceux qui se sentent faibles sur ce d'étudier tout spécialement les notions d'accentuation de leurs grammaires usuelles. (xal. et xai signifie com- surcomposés. Egger et Gh. X£>ua£v(ov. DE SiNNER (Belin-Mandar. rarement transcrites au complet! Ici. A cet égard.. qui y consacre 18 pages et . même accompagné d'Exercices Bulletin mensuel de la le Certains.

pensée identique à la suite de la que le grec est fiexionnel pins doit-on profiter de ce placer en tête le français. Ssoaat est [dicere]. quand on construit oo&. Ce dernier cas est pur. tantôt où [dicere]. même latinisme encore ou rapgalli- oloa avec une propocisme. que d'écrire oix 'éy.toi de ta condition mor- fortuna dira très bien Ubi secunda on trouesse mémento. Nous nous des Questions pour rendre « je cisme. cette locution Platon. lnde. no» non »ii/» opns de [Àlye^v].— 12 — — 13 — héllénismes.v traduction de l'expression fran- tantôt oùx demande çaise : appel énergique k h la clarté. est [dice]ndnm tantôt où est. latinisme interprétation de certains passages poé- mauvaise tiques ou de Thucydide. au latinisme mais il y a latinisme génitif absolu. telle' » Le latin If uteris.co [Xér^H même dans les exemples fournis n'ai pas à [dire] » de Chassang.'.co. par une sition infinitive. : adjectifs .ne proposition les Latins préfèrent nos auteurs n'emploient ou complétive. l'Étudiant doit s'attacher à l\ la prospérité. non mi/ii l'ajouter aux du dont la on s'oublie à mettre forme ot quelquefois l'emploi pellent l'ablatif latin . En grec. gnifie « je ne puis [dire] » (cf. [Xe'y^.-c'est inséparable de l'ordre du langage. [xo. principaux quelque connaissance des énumcrer dans notre propos de les Il n'entre point notre dans une liste on en trouvera d'ailleurs ici grammaticales. l'auteur sous prétexte de généralement phrase grecque est Tout au française.TÔ. et la U..v]. te subordonnée souviens. qui n'excluent l'auteur ces sortes de La marche de la : conjonctives. dans près son unique fonction à peu montrer Par contre. pour et plus inversif que de le mot ou le groupe de chaque nouvelle phrase principale à laquelle passe mots représentant l'idée transitions.. Gorgias. on se sert de xé comme du que latin. si. lorsque. Soit du aussi entaché de démonstratifs. Ovr. lieu . laquelle est ne demandé par Horace. C'est encore par gallicisme attribut on prégrec l'article devant le substantif dicat. cette qualité dominante . : morlalem ^s. etc. sont tonpas l'usage des locutions .). 5s? [li^i^A.. ce qui est autre -ré ou plus souvent un xai la prose attique. 211. tandis que cette pensée « Dans souvent qu'un substantif. par le Dictionnaire grec français grecque siaux mots ë/w et o'ksri. le datif. iv (xépr. Qu'on le lucidus ordo bouleverser toutes les idées de s'évertue donc pas à simplifier ou d'enchaîner. au lieu de se bor- même absolument pour annoncer un ner à employer celte enclitique copulatif. vera simplement EÙTuyr„v nous ferons un Avant de terminer ce paragraphe. où : i^e selon la nuance particulière qu'on omet et les Grecs (^tXoaécontenterons de rappeler combien à se servir du participe la ^oyci a-t-on dit) aiment memn qu'on emidoie en sens. : li 58 62. toujours.

Max Bonnet et Ferd. assez vite à sa seconde édition.- ï\ 14 — — jours les meilleures. mais idée de relation paraît absente. Ainsi parle Eugène Benoist. et adroit le grec s'en sert le réglièrement entre chaque phrase . Antoine. que traitée : et Pronom. seur agrégé de grammaire au lycée il I . iNGEKSLEV. Pascal. curieux d^approfondir Étudiants nous conseillerons de question thèse de Henri Weil : démos l'admirable lire De V Ordre des mots dans layigues anciennes comjyarées (3* édit. le peut servir d'exemple» agrandi. Le français. est sobre de conjonctions jusqu'à pro- voquer sur ce point Tétonnement des étrangers latin en use un peu plus. 15 saurait faire la môme restriction pour la traduite de l'alleStylistique latine de E. amplifié. d'Alger. Ch. dans la liaison des phrases entre elles. à vrai dire. On a là un et de Seyffekt [Palœstra à vaincre les petit guide très sur. Bkkglh. Enfin. cl remaniée MM. de l'Adjectif. — de M. » regretté latiniste. aujourd'hui égalea Hoche. mais qui faisait du langage de Platon le (Édit. F. 1879). matière est plutôt effleurée qui « ce n'est qu'un spécimen de ce la un cadre qui doit être rempli. car elles sont les plus natu- Aux relles. de traduction du français en latin des lettres supérieure maître de conférences à l'École Cependant. Vievveg. «le La Phraséologie latUxe acC Mki&sneh. G acue (Édit. oé. par § 111. — Du Thème mand par F. c'est Les remarques ou conseils qu'on vient de lire s'appliquent en grande partie au thème latin aussi bien qu'au thème grec. tantôt confirmatives le style de ce sel comme or^. la aux langues Paris. Klincksieck). Klincksieck) latin. Gâche et S. On les complétera sans peine par l'étude des Observations sur les exercices un ouvrage non moins sûr parvenu d'ailleuri< et : plus complet. on : lie quand toute par comme drera un sobre usage des particules. dans Tintérieur de la proposition. du de Parti- la Préposition. de TAdverbc cipe. qui apprend est composé d'après la Préface traduction principales difficultés présentées par la du Substantif. Cet excellent opuscule du Dictionnaire allelui-même mand-latin de G. F. tantôt restrictives yé. du du Verbe. Piquet. danslesjudicieuscsoonaidérations qui forment la Préface du volume. On ne plus délicat des langages. Mais il les rno- est une remarque de première importance qui a sa place ici même. IraduUe Profesl'allemand par M. saupou- hellénique inconnu de nos idiomes. auteur qui ouvrage son tout reconnaît avoir puisé presque Stilistik) dans les travaux de Nâgelsbacu [Lateinische Ciceroniana).

répéterons- son grand mérite est de dans un ordre présenter sous une forme succincte. de Schullz ou de OrammaU^e laiUie iivx D' J. sur loppés. revue et 3« — **' '. Tabbé plus estimable encore. conseiller la pi>Dfcsseur à l'Université de Copenhague. il peut rendre encore de bons services à un Étudiant circonspect. M.iu(:4ii^ font un répertoinr rare. F. il faut ceux de Gossrau. Riemann (édit. longtemps autorité. en alleudant qu*uu latiniste dévoué débarrasse de ses scoricîj «^elto riche mine d'environ Syntaxe historique de DhXger Teubner. qui lu'ouet la conscience du vait déjà et Tutilité du livre depuis grammairien. allem. en effet. de cet ouvrage plus que centenaire. dont la syntaxe latine a été faits nouquelques points du moins. dont les aftirmations font troisième. laisses dans la réédition . Klincksieck). d'Inlerprétation mOme.> chez n^^st pas. (édil. La couleur latine. 1878 et 1881]. tel ingénieuse de mots. traduite par M. beaucoup plus que celle de Télégance. Tobjet. < Le caractère de ce * — édition (C. ni texte le grand ouvrage de H. A ceux qui ne peuvent Kuehner. la on l'apprendra sans conslruclion de la phrase Après le : effort dans la Syntoa^e de la Laugne laiinc de Didot). Antoine (édit. dclymologir. choix des termes ou des expix^ssions. car. et . c'est le Dictionnaire des Syfiopvjmes lathvs de GatioinDuMKSNiL» dont une édition revue cl augmentée par AuvRAY a «Hé publiée par en 1878. Onelles que soient la malîion les fautes Delalaia d'odhographe. « dire. 17 - Vieweg) et surtout dans la Syntaxe latine de 0. édition a soins de M. inspiré ou grande : livre. B. sur la V édition. dit d^me -'- - corrigée sur la 6« édition allemande. a été suivie d'une seconde. de rallemand. il api)orte des Une veaux ou des résultats personnels» à rauleur. Klincksieck) partie par la ce dernier ouvrage. d'un tour de alliance phrase à consulter : nous y avons eu recour* plus «l'une fois. Firininancien professeur au lycée Saint-Louis On a accusé ce livre d'être un peu toulTu : 7 0i)Û mots comparés entre eux en 2 50n articles. c'est la recherche de la propriété des mots. un simple résume des travaux. entièrement remaniée ». laliuc cl une > par un écrivain très facile Ajoutons qu'une table de ce recueil nuHliodiquc fr. ne résulte pas de !'• latin ou mot plus ou moins tel extraordinaire employé rexacMtude des torme?. due aux Lejay (1895/. ualurellement de la propriété et de elle naît . c'e«l plutôt riche qu'il fallait nous après le traducteur.— ^ ment paru en 16 avec raison le traducteur. Un autre manuel non moins commtMie. même Zumpt. <^ (2^ édit. N Tukil. lil-on dans la plus dévePréface. Madvig. moins Une bonne grammaire complète n est pas lire dans le indispensable.

Brelet (édit. Rirmann et de Nous devons citer M. une Table alphabétique de 30 pages fournit des points de repère assez nombreux. Benoist (Garnier frères). maître de conférences à l'École pratique des Hautes-Études et à la Faculté des lettres de Paris . analogue à celle et très Garnier principes de la les rigueur regagner dans les Facultés mérite. le Nou- E. le Cours supérieur de Masson). puis celle de M. corrigés et augmentés par M. — Quicherat fy^ançais-latin contrôlé par le BenoistGŒ. Ici encore nous ne saurions trop conseiller de contrôler à ce livre de chevet. et Collèges. dans » Delagrave). édit. Enfin les les Étudiants leur signaler V Abrégé de M. Lebaigue (Eug. Emile Châtelain. la encore le pourrait à la terrain perdu La Troisième année de Gœlzer (édit.\ spécialement à l'usage des classes de grammaire \ ». Somme toute. deux bons nous signalerons d'abord à l'attention les Dictionnaires de Quicherat (Hachette) nouvellement revisés. Gantrelle. n'ait Gœlzer latin. mais nous recommanderons surtout veau Dictionnaire et H. Ch. que pour mémoire MM. « composée latine tout d'abord la par M.frayiçais de MM. H. tout ce que les travaux antérieurs ont accumulé d'observations et de faits relativement à la langue latine ». où se trouve soigneusement relégué en note lout ce qui n'est pas à imiter dans un thème. i non Dictionnaire latin-français de M. moins complet. Nous arrivons aux Dictionnaires. assez volumineux méthodique. qu'ils — : latine de seulement nous les y trouveront moins à prendre pour thème que pour la version. L. G.latin de Benuist et Uri (Garnier frères) çais de MM.— — — 18 parfaitement rationnel. frères). A. Gar- nier frères). en regrettant qu'il pas encore son pendant plus d'ailleurs que le français -latin. des uns et des autres. Belin). avec le mais encore estimable. pro- fesseur à l'Université de une appréciation Grammaire de Madvig. Les simples grammaires classiques ne sont pas non plus 19 curieux de connaître hardiesses usuelles du latin nous sauront gré de les indica- tions des français-latins par celles des latins-fran- pourquoi nous citerons les meilleurs Ne pouvant guère nommer C'est çais. Gand (2* rédigé d'après méthode comparative les Lycées Latin de et historique.LZER latin. MM.français. Nous renverrons fré- quemment Grammaire Reinacii Nommons à dédaigner. le Lexique français . Salomon à l'usage des classes de lettres et des candidats aux examens de licence et d'agrégation (édit. Gœlzer et Martel composés « et le latin-fran- [ibid. D'ailleurs. Le Cours supérieur de CHASSANG(édit. Colin) toute distance gardée. Havet prévenons le Grammaire Hachette) (édit. on peut travailler en toute » .

du désarroi plutôt aux études latines. défendent récent Narratlones (Hachette. reconnaît systèmes plus importantes. que les Étudiants se rassurent graphe suivie par t œre comme aère? : l'ortho- MM. pourquoi ne préférerait-on pas Cf. Buambach latine de d'écrire montre plus exigeant il nous demande pour colclo entraîne qui i7micio pour trajicio. à la savantes. Enfin 21 etc. y grammaire. Quel tence aux élèves des classes de avantage y a-t encore à écrire il amens? Mais du moins Est-ce à cause de voyelles initiales se détachent dans de l'adjectif. le d'autre part. Georges. N. le traducteur du Manuel (Firmin-Didot). Benoist. l'exisdont il a plutôt intérêt à laisser ignorer ils ont phe qu'ont dû employer les écrivains dont formes des publié des Extraits. dans la celte question que Virgile (Hachette). et il admet deux est des W.. M. 1896). en 1 est ne nuise des Facultés dans les Lycées et Collèges. en 1889. Reculant devant ils se sont qui auraient par trop dérouté les élèves. sommes nous des autorisés à conserver la lettre v? Laquelle consonnes 11 loin connue des Romains était a deux )>? donc à craindre qu'on ne veuille aller trop passant tout d'un coup. les deux prononciation comme aeneae aëneœ. Entre deux épels la D'ailleurs. et que la réforme. Diâ7i8e et le et plus clair? Dânàê. celui des éditious plus possible de l'orthographe suivie (Klincksieck). doit se diiïerents: Tun. doit être uniforme et s'appli- là. d'OrthoM.conexnm. telles que *quu7n ^buccina pour bucina. sicclne pour sicine. Rikmann dans une Note orthographique mise en tête jeté dans l'orthographe de leur par des é^els comme Jîmnter. rapprocher le classiques par l'auteur. crées en "^ de certains mots français et Uiu. Par contre. Benoist etGŒLZEndans leur ! . certaines texte leur généralement bornés à bannir de « absolument barbares i>. sans avoir besoin de recourir aux volumi- comme neux ouvrages des lexicographes originaux encore que Forcellini. à un graphe conjicio. etc. *cœ7ia pour cn7n (ou qiioiyi). a sacrifier la lettre J ». comme il prétend. maniable plus format et même réduit.cottidlanus... Freund ou Klotz. se l'orthograégalement d'avoir cherché à reproduire leçons bien Est-ce garder un juste milieu qui convient parfaitement période de transition actuelle » ? Si nous devons. sans parler I quer à tous les écrivains MM. Antoine. ce « il — pour cena. bien que consa- France par un long usage. ^cœlion pour cœlum. se : nous reste à parler de Yorthographe Préface de son latine. celui des éditions et du latin moderne.- — 20 — sûreté. F. ''concio pour contlo. Langue latine de le Gra7id Dictionnaire de la Theil Fbeund ait été traduit de l'allemand par M. Eug. l'autre. .

comme où — 23 d'ailleurs I lY. est assez tolé- rante pour ne pas leur faire craindre de graves mécomptes. tanqiiam ou tametc. mais exscindo dire le Thème latin. consacré encore par latine de MM. Rie- Uri dans leur Narrationes. eandem. mais utrimque . il resterait encore beaucoup à pour établir une comparaison suivie entre ces deux genres d'exercice. vicies méraux en "ies . cité par Brambach : les jurys les plus sé- (p. qui ne se trouvent pas on latine. nous savons un éminent Professeur de Sorbonne tout eux l'indulgence de prêt à réclamer pour leurs la l'on initiale conserve généralement après ex la de leur second élément L'orthographe donc à un Grammaire parti moyen. la question a été légèrement effleurée par la citation de quelques latinismes opposés à quelques hellé- . exsilium et les mots analogues. le voit. tantnndem. Inoïc. le second avec Vu de eiwi. qtiayidam. engagera à malgré Bram- bacb. __ Thème Du Thème grec et du comparés. qnoritndem. Riemann et — etc. malgré rentes. une certaine liberté paraît admissible. En l'absence d'une autorité qui s'impose avec force de loi. qnicwnqne (toujours -ciimqne) — quotlens mais decies. à la fin du les deux langues mêmes. et Ton que nous jugeons prudent de nous ranger. se verront renvoyer de *coicio à Ils même conicio et de là à conjicio que écrire Veji plutôt Veii ou . par exemple qnondam et eicndem. et si sur la foi de villa. tous deux avec changement de m en n devante? (cf.). certaines irrégularités. que l'orthographe fixée Antoine) examinateurs. parfois simplement appa- moins . C'est exspecto. le premier avec Vo du vieil épel quom. naturellement sur les points de contact et les diver- le Malgré tout ce qui précède sur le Thème grec et : — qiiam. 67 de la traduction In horion varietate certis legibus re- gunda nec ego volui operam perdere. sifflante a du moins le recours au Gode académique. et et totiens [io\]o\v^ -otiens) et tous les autres adverbes nu- — sescenti. § II (sur le Thème grec). escendo. on les Vei. quen- sur dam. Le parallèle s'appuierait gences qui existent entre Ci-dessus. ce qui les autorisera à ne pas remplacer ejus par Il par hasard eiiis. n'est guère mieux française. Gœlzer. MANN et — — 22 comme par MM.t»l — Diclionnaire latin" français. pour laquelle on semble fondé à espérer que vères se rappelleront le mot du grand philologue RiTSCHL. au ils écrivent par inlliciis lieu d'adopter vilicus. Nous aurons ainsi. dans latin Manuel de Brambagh. mine et nunquam.

du même eu W Madvig Tiikil iFirmin-Didol). tantôt à composer d'abord reproche. par assez pour pouvoir. on pratique. les deux après avoir comparé tliéoriquement plus grand Syntaxes. Henri Gœlzf. latine que la Riemann (Klincksieck) renvoie fondamentales de la Bamberg. ou réfléchit ensuite avec le les cas fournis soin sur l'application des règles dans si surpar notre suite de Thèmes synoptiques.Madvig. la tout.k publie nous rappelsi impatiemment attendue. promptement les limites même. afin de dédommager du moins serrer de renseignement utile les Étudiants soucieux de plus près 25 épreuve sortir sans . en D-. s'exerce tantôt à reproduire de les mémoire un passage pour se examiné à fond.— 24 — — la liaison des nismes. et traduite par Syntaxe latine de xM. on acquerra connaissances nécessaires la redoutable du Thème. § reporter ensuite au modèle proposé. complétant la théorie par Si. Syntaxe grecque de Seyffekt et von par Riemann traduites par Guguel et revues pareillement aux Règles (Klincksieck). au moment de sa Syntaxe attendant que M. par un Cependant. duite par M. On phrases dans les trois langues concevra sans peine d'aller plus loin. l'abbé Hamant (Klincksieck) §. impossible de fournir des d'un opuscule dont l'objet est moins préceptes que des exemples. ici qu'il nous soit la à la comparaison du grec et du Grammaire latin. sans dépasser comparée. et par une remarque sur classiques. l'aborder sans peur. tralerons que la Syntaxe grecque du renvoie.

SÉRIE SYNOPTIQUE i .

pos- contenue dans suivant titre Montesquii. consi- « initiis. bien que maqnitudo s'emet TicJjriTav le l'iilée sous-enlend facilement Viribus. mode possibles. f .) à la fecta initiis). qui pendant à ». àp/acto. 2. DTcxle de l'édilion L.y — 29 a) ou -yiéo.. parler [de] vais Je nom au à et <( De Roniœ initiis et bel- lis. Le grec n'a pas de « grec locution estimé pour l'interrogation 4. que àp-/oti£vr. référence Ghégoire (Eug. puis « xa-c'àp/àç =: seraient impropres. il n'est ». le 3. si l'on et : magniis en : (à ou £Y£vovTo). dépendent de Ici. Prwfat. par exemple. avec de eut. atli(|. car il mais en la (?î<«6' vlribus 0^ aiccii suit. d'après ab exiguis pro- —5. règle des pron. dont — étranger. Colin. Ab Titi Livii et en latin. inutile se nom génit.. que magni evasevint plat le tirbe cond'da. par deux 1. nouvelle édition de M. dérer traduire Montesquii rispiTYiÇ xaT'ip/às'lVotxYjÇ équivoque à cause de inarjni pensée sous-entendue la en grec 1 Commencements de Rome. avec izipl l'ablatif la suis subordination à l'idée de autres manières de latin. on emploierait tout cas. (mieux . i obsequii) le ^én'dlî sint ou opibus creverinlj moins. de lieu la copulative coupe du u Je vais parler [de] Ô"jvx[iîi.) d'après SÉRIE SYNOPTIQUE -jld. Ceci pas absolument nécessaire de reculer sTCctTa pour mettre 8é après ysipov.). titre diversité enfin on génit. — indirecte. la (mieux que sess. Le l'idée d'ouvrarje délermine implicitement DE THÈMES GRECS ET LATINS b) (comme dans MovT£T>tyo"j. — i. Le » s. « je siibj.. etc. Je vais ». adv. sous-enteudra est subst. non réfléchis. ms Romani — Ceci « fio.. 1893) avec Compayhé (A. pers. Ainsi placé. déclin. Ses guerres. que s'explique par la Liv. si <( met 0£ TTpbç TÔ /£?pOV toujours evasevint serait : en tout cas plus clair comme un peut sous-enteudre on met est ». Remarquer en lalin la conj. et surtout TrâXai la titre on successivement — considérer 3. forme plus nette surtout pour un de Cd. 1804. âçSTCcTOV.. L*:s un ». — 5. MONTESQUIEU natif. spécial le ».£YàXoi En grec mot Considérations. ac deinde in pejiis rnieiHnt. cf. est CHAPITRE nomi- le quoi ploient en ce sens dans les meil- leurs auteurs phrase plus ou moins elliptique. correspondrait en grec (j. au nomin. au non enclavé d'après Caput pnmiim. : — de traduire 2. et en des sous-entendus français. G. qui pourrait prêter à est en fonction d'attribut. une à ici facti sint.MovcêfJKuéoç 1. fait Les aOxYJç. Belin. Règle générale titre équivaut grandeur des Romains Considérations sur les causes de la de leur décadeuce[^).

Cic. — sujets de l'inlinitif. f. sur les deux pp). est qu'en dans la corrélation la 10. en vue de ».-. \illes ne soit de (*) celles de la Grimée.r.. vide- ou à fleuves. Madvig. r. latin et du verbe pré- l'ellipse cédent. id formule res- jJiY). nolio génitif. tion. àTTOTÎÔcaOai Se parfait le présent l'état d'uo chaque du sans esprit que devant — (attiq. r. suffit. 5. IÏ£g\ exigerait le latin exceptions chez les poètes). à cause du sens nécessairement passé de constructis et de dans 9. pour XcpTovr. . eut.êne avec celle variaale. — 5. etc. pour défendre). 7:oÀ£03. on réunit le tous les termes. français. XîlOtV £)CT'. — devant àypàiv accentue de provenance. en en grec. Là.ta- la éailions.. on quemment l'enclitique le tô .. de Uaduclion poarrail reslcr lil que ac G.. Catil.ns fruges conilnerepossent. tiXyjV aYj e\ TTC pi nlsi forte de Tau- pocxYjjxaTa xa\ to-j. premier xat placée après par le premier terme de l'énumération. rigueur latine des temps. où c^a 7r£c\ TOia'JTa voulittÉov.cro'j conslrnciis. -on — atque. ttàtiV.'article substantif mais eut urbibus. Ta###BOT_TEXT###gt;- 7. et. assez 6. est serait « 11. 1804). ce qui si.^d luicu. Tacite commence les Annales par Sallust.G/o(X£VYj.. 1° de qui bus. ric'is. faites fermer le butin. réi)élanL i)ius peut dire aussi il ttô- r. cuire pecora et la au et — 9.. TTcpl comme compléments ou couime alourdi sans particule restrictive en réserve de 5. selon qu'on prend les accusatifs ineunte. ou — 10.a-0'j après rejeté rappeler et — lieu redoublement) pourrait être (sr. T£ T(0 £Tll qnœ de noiio. ou Compaybe boil ou soient è? : telle quelle. 3. tout Tart. fauilrait conslruclion sur- fréquente avec les autres expressions géographiques.xcov. urbes rejeté après videmus urbibus après de au lieu iis^ formerait une construction poé- Gram.v Et ptxôSv J)V OCCOULSV VUV 7rÔ/. 2. cf. xéov. tÔ)v De tirbe Koma ineunte non cadem infor^mancla est — développée comme en mais pouvant se réduire trictive. îïXyjv pour ren- zi TTC ys 7. avec construit mais on le notio. plus. Urhcm Borna m d'après de àTroTiÔsdOat. 93 ^^ noms 1. ré[):'tition..Yj. signilicatif fruges. H. X£ppovr. 8. tique (cf.). en grec. Tauricis suffit. piéposilion de esl sup|)riiuée cl ou n. 3. 13. èxTtfTfJiÉvwv De urbe Roma. *lV)|i. mais titre. à 7r). ils comme en grec inadmissible serait . à7:oT(0£'jOai..Ga£V(OV xai Ta'JC'.. 'Ptojxr. à moins qu'on àypwv.. passive).x ici.. praBdam ou prœdas. proprem^^nt [y] h déposer : hiHih' tt^. iis quasnunc iirhibus. qui joue ne les laisse tous séparés de annonce fré- . à cette proposition et à la — suivante. — devant riv aypeto'j.. — ({JLT. adjectif il épithète aypotxo-j. t7. Nat. bien préférable à possint. que pluriel. de mus. 7. 'PoSp. aussi indique bj 1. faut comme ». au — de lieu Tauricas Chersonesi urbibus. 3" observer. — fe pour accentuL-r la res^tricoù pour indi(p>er i. « moyenne (voix (ou « être déposé ») l'expression en grec : sallem lourd en latin que — en français. TioAi.. VI (id.. » 2o wv. ^ la Ta*jptxr. § 319. les bestiaux et les fruits de campagne. d'où avec datif. (pour donner En Sans >.. colle mieux M.). résultant — acte accom[)li. p. Colin. énumérations. et. 4. lia aYcojv xapTTO'j. trouve aussi avec de autres qiiae. 8. possent. cf.).. qui — serait trop lourd. Ifrœdani a) 1. Rem. I l^ d'un rôle l'idée et l'ablatif. L'idée principale en tèle dans les tiques. Le O grt'C accepterait aussi Dans plusieurs (A. — les latin — La règle générale comme en grec. voîJ.i. Dcor.30 ne faut pas prendre de Il - 31 Rome dans la ville de 6.. pour n'être pas déter- miné par ru ris ou agrorum.. de on relief). — langues synthé- deux 2. le avec son gérondif adjectif (rares donnent les ses commencements Fidée que nous que ce moins à que nous voyons aujourd'hui.£(0V. è.r. le le aussi du moins cf.

pertinent. employé cependant par YmoiLE (Er//or/. — xotÔYi- 9. tx. du moins en prose. ne se tenaient guère dans les pas iVasipulèfe possible démonstratif non sujet ou ou de route « sens de taxe grecque. pertinent. Ta. TaO-c/i. — o. se dit de Pespace et du moins lourd que coiUinualœ (Cic. ici : cf. que eam (ou que l'adv. ou or/. Loifiqun latin de idée xà TràÀai ovooi Foivtot 7. après rincidenle. a 9). comme le qnc7n de la phrase précédente. d'où le le : le t^r acte. rejeté à la fin.. quar- de via et — f< sing. XP"^^^^- Le dêmonsliatif lien. ». ferait conlre-sens p. pas « quidem ne. 4. le l'abstrait. Neqiie vici qiddeni in iirhe eraut.). s'em- pour indiquer un changement important. xat Toiv àvopdjv. Les maisons étaient placées sans ordre et très petites car les hommes. suffisante en latin. enim . ». . oOSè 'AXX' proprement « 5yi-. fàp 84 a 6 1«. Hachette). mais surtout par raison d'euphonie. £Î.. (I)ç t£ Donins auteni inordl- eXa/idiai natœ erant ac perexiguœ.. mais jusqu'à signifie fl) 1. contrairement à la syn- moins. vlri enim. et à la du temps. continuation « » p:ir le sens de le serait et. (ou çepo-jTa. 4. nictionnaire ctymo- Bréal. mieux vaut aussi 7. — Ton n^appelle continuation des chemins qui y abou- même n'avait pas La ville Rome ^'^ .o'j(Ta. ne dit guère plus que Tipd. Al oï olxîai (jiXood(XYjVTo TQ<Tav. était p. au subj.. tandis que via n'est employé ensuite que pour à L'emploi de iTziv-xdi^ impropre. xoOoaç. booù. éd..< èTTc. en tête. signifie m(^me de rues.Ss toutefois — indique 2. qu'une particule confirmative ou affirmative. rue ».. TTOAE'. n'est li^ comme àfutat. qui a d'autres sens. ». nisi vicoriim malgré o'jos TY. h) et — prodîictœ. ^'^" '•^'^^ pour 5. mais plus léger que etnn c'est tJ/W.qitWusprœcipiia x'jpicoxaTOi Romse loca olim appel- samment rendue laia siint. accompli.. Neque. eo sans la préposition). par On pers. l.— 32 33 -- — anciens des principaux lieux de Les noms ont tous du rapport à cet usage.oi M\L Bajlly Viens a aussi celui seul par- ici = désigner une tier » insuffi- qui. iVaulre part 'A>)â. une preuve de Tassertiou pré- cédente comme : — 2.. etotoOoQtç. toujours au travail ou dans la place publique. était en cours de durée. Viens signifie donc ici « chemin bordé ôôo'jç. Qnem ad uiara . exigé par le — G. 6..-p. paraît plus naturel que ici i/i. cuni àTaxT03. nom de ce la conjonctive. r'aav. plus descriptif datif seul.. pouvait aussi tourner par le passif. L'adverbe après Par- maisons.). pouvait aussi après «ose placer auparavant . isolé de toute ploie autre négation et sans valeur né3. souvent explétive.-f. el èv ày^iai By. préférable — (cf. Liv. 2*= du un latinisme familier. simple liaison gative. — nouvelle.). [Jly. en français. L'idée de nomina. ovojxàÇei aÙTYiV xaOYjXOuaaç xai e'. Le concret. désignes. productae (Gels. 8ia to . « ». non loci. licle j(»ue le rôle d'adjectif. vici de maisons ». 2% d'après marqué par ducehant. le mot dont on nie l'idée.ç £'. si tissaient. L'imparfait serait inexact ridée si-nple le + Loca. outw ti. ad . l'explication littérale. 'AU' iisimi omnia eût été bien — 8.. mais l'expression eût été simplement moins variée. ticipe xa6r<y. xî^* « bourg ». 0C6É.-q. attriljut — ne s'emploie pas sans l'article. verbe grec malgré (n. «àXat. qicœ ad nrhem dncebant intusqiie erant caç. 5. urbem IX. 1). que Y^xovTOt TràvTa qui doit être enclavé entre ne et ne. xy. èv.. l/oixytv quidem.(7iou- nomine easdem illas vias désignes.

). — obligatoire : cf. aedificiis 1. h) xdes. mais — 7. p. — L viri. place de l'adjectif épi4.Hi- olxoi pour désigner ments» Xén. — l'article : nerentur. donnent encore aujourd'hui à>ç 5. — cum 5. — *do7nis. bant. — par P'ine donné inordi- 3. sedequelque temps ». : explétif : la ôy||i. in domi' dm sedebant paritm l)us OÎxOUpO'JVTCDV.. plus précis que les « b. accompli. mot bien préférable soit à une traduction littérale comme xoc6r. indique. que le ». ou Ô7roa-r. plus — TÛV. remarquer à cas : d'extension du génitif de cause. >» . 7 '^'\ autre x6. la le latin le i qui haute idée de sa sous les rois.v Roma qiianta ^trbs cils. non houiines. '^. — L Domus. ye. ». non àvopô)v. mêmes : toutefois esset. ment les travaux manuels. superlatif autorisé par Ovide et le Jeune. désigne propreoperibus 7. à 6. àvfîpûv. « . soit à plus développée èv olxtai. — 35 grec. \^. La négation n'est parce qu'il n'y a pas supposition. IXàxto'cat. résultat d'un acte hellénisme — ».v xauTY^ç xal uâÀai xac OYjXoUVTa vijv txi TCOV ETTi eTTSTcÀsTOYj.)v. le vcro) ne se place ainsi après le pronom relatif que dans une proposition subordonnée ou incidente. qu'elle ne sera même pas représentée en latin 2o en tête. que quantum valeret ejus) potentiani l'in- dépend de ostenderunt Ttç svntaxe est satisfaite. le — coulant que 4. ioxoSoii. Kcono^n. ÔA^j'ov. 5caT:pt6etv ou 8. TTÔX'. une expression comme olxo-jpov gtaixav ciatTOîijivwv (se ra|>i>eler qu'en ce dernier cas..{A£vt. ici ou que que ^ewpYta. d'un affirmation fait. abstrait encore et trop — — technique. mox appariât. esset. thète. et Tite-Live ou 2.me TiàvcriAixpot. restriction légère. par opposition — — hellénisme.ooLiov après hellénisme. : de On commen- Sed ex pnhllcis œdift- cpaviobv ôcYj illa œterna jani œdiftcahatur. ecyx xà ty. l'objet nouveau d'où . qui «'applique très bien aux .. * ' quantum vale- mmc etiam ostendiint. — distinerentur... faible d'ailleurs. 10.ç \Jizio-/0'. Ty. : 3. de même doit être racine que verbe. et Sa(7'. 1° L'article l'A la suffit détermination possessive.. domibus. y\ xaxa 34 tT|V — — sempa^operWiis auiforo cUstlnerentur. — mais précis 10. (mieux — i. aàXtcra ret. Quœenlm opéra prœcla- Ti yào 'PajULY. plus harmonieux ici que versahanlur.rjo6iLouv. Mais la grandeur de Otxtat. natae. 5i 6 5. parfait. s'emploie ainsi en opposition à une idée négative précédente. b) Sed. Rome édifices publics. subjonctif 2. — — ôoryi 5. deb champs épyacxta. à cause de disti- résulte un changement dans pensée.YiV'cc. faits OYiJ/OTio )V ol/. non parumper. -t'- 3.— (juvs/coç £v z^'[oiç. perexiguae ou exiguissimsp. comme et . domos. — régulièrement 2. pour si TtSv.. qui est à peu et près synonyme de paidisper a le sens affirmatif de — « pendant a) 'AXXà 1.v or.. mot expressif employé par Quintilien. recte): quant à l'imparfait.. 7- TY. parut bientôt dans ses signifie Le corr. terrogation indirecte. ouvaaiv rlssime. comme en grec àvOpwTiwv.. uwàp- indi- (interrogation ne pouvait pas.yfecta. àx(iy.-q. dique le — enim (comme aufem ou 3.A£C0V TioX'. c( précision.i:t»)ç 1. Les ouvrages qui ont puissance. présent dans in- il passé. otxov»poOvxu>v. littéralement retenus élaient [par] » distance à d'où l'ablatif sans pré- : position. — 7.v àîo'îov 7. signifie « attendu ici sens causal qui entraîne subjonctif serait en il : 'AXa' de avec qui mis pour cum ii. non domorum et parum diu (Ci. le substantif. cf. oxeôôv oùx ou pas (xr. et ea y/p olmi ostenderunt rcgibus sunt con- sul) Nenipe iwhs Loy. travaux vaut mieux mot abstrait. malgré 9.:.YjaaT<ov Y* Ta/Éwç même manquerait la plus et çait déjà à bâtir la ville éternelle. dont lahoribus est question ici il £X TOjV svévcTO — Ti. une maison a que net plus pluriel.ooO|j. Itdt Yv»vaix(ov. dans — 6. ëp^otç.-p. le accompagné d'une dé- règle termination quelconque de la figura etymologica). ont été a] 1. au qui. — S. Y. le àxo<T|xa). StA-Yetv. raisons qu'en grec p.

plus léger que œdifien maintenant cari incip'iebul quœ prœcipua causa ffdty cur . cela : l'origine Voilà la suite la principale peut être rem- l'indéfini rence donnée de suilt G.m- (ace.. cum semper aussi bien — donne à l'expres- àst zoXsaouV" T£. àp/. deincepsque. à — 4. il ea civitas maxiynis dein- à l'actif malgré l'infinitif et faudrait régime. détaclié. : cf. ouv Brkal.. aedi- oi ortl sunl triumphi. mais plus lourdement. à ». p. «p6ç ^. àwexeXéoOv).) ou sans prép. aussi eum fuerunt rec. nempe cf.v tioXiv toutefois Dict.y lat.^aivTO.. i-^eÇYiç. plutôt cause des grandeurs où cette fue- .çav (7'jAY. périphrase verbale à la y causait une grande mon- « troupeaux des c'étaient des gerbes de blé et ea.. — t>. 3 xTÛv-cat ou seul (Xfn ) XTÔivTO.(TO)VTac ou xTr. de Bam. TTGOÇ Toùç ô'xopo'jç par paiticipe. à l'aor. xat vix7. xà. hellé- 1.Ù. illa. citoyens. ficabatur. il veut dire «Je comme avec un participe et 5. (mieux que otxoôoavec {leiv) r.y. d'après terres .rcepenui t ^iivec el qui po. répété — 10.N. 39. de pourrait dire lll. ayovTs. â. : : eU flnilimis gefxreni. celui mais ici le défini. verbe signifiant le ».. l'article a 12. — 7. placé par tout autre démonstratif: a-jTT. Inde eTT'.07i./ivaY.aT7. temps evat. cives £7ravY. (avec ou sans) ^^mlzX. impnrf. xTr. — 12. dans les proposi- tions un lomps trer apivs un pré- que sui)ordonnéos à liistoriqup. l'au- le nempe 8.aTa...p-/ovTO (non T. Tzol(Tx. etc. — ville parvint.^ nisme pourrait dire aussi o\ ixst' a-Lrdv Romulus et ses successeurs furent presque toujours CD guerre avec leurs voisins pour avoir des femmes ou des opibiis. qui furent dans sunl en grec. 8. \ avant xiliaire . n. ev T(o uTTEûOV h TToX'. ne s'en- ÔTiXoxivxa : double sens d'imparfait et de pré11. le joie..|i.). in itrhem redibani devictariimgen- cps- /apaç iiam spolliso7îusti. opàYU. mais on pourrait encore employer namque. 1 ot RiEMA.30 temps pul)j. indéfini d'où des triomphes. ap7. — 10. ingentem eo lœ- xai aaAicrx titiam afferebant. (7/£ôbv paTiXei.ç pulis et pecoribus cons- ôpia^Sot tarent.y. notre passé défini du passé runl. S///*/.p'/ov) : àypo'jç xTwvtai. CTrapyo) 115 / U éti/moL — cf. fto(7xy. mais — français.otTa7rapàTaJv (jue ment. bon au'^si. ecpeçTjÇ plus. donne met Tindicalif comme en sent. l'on considère cun des faits — 1 comme '"^ aut. des aiit itxo- res tt.qitœ. isolé si cha- historiques auxquels . — sous-entendu. mieux exprimé T). 'caÙTViç enclavé. ou >£-:aavT£. ttoUyjÇ yiYVoasvr. « je quant à suis le ap-/f. — de pour indiquer une date (i\e même toutes les fois que noire : passé indéfini peut se ramener au passé défini.. ils revenaient dans la ville avec les dépouilles des peuples vaincus . Romidics demcepsque reges.-f^ ^u^^ly-dç^ri enim : sion plus d'ampleur et de majesté. 'PtoaùÀoç Ô£ et l'emploi yap. ce dernier le de passif mais au mol parfait analogues. 6) §5. y. i.Ô£VT0)v povTSç... tout' xat T£ (sinon et aiit agros comparandl gratta. ticipe. tiré On Titb-Livf.es eum e. — sens de réiiu- lièrement pour déterminer le par9. qui accen- ne se répéterait xa'. olxooojxoCvTc. on — 37 se dispenser de répéter à un autre de fonclion en l'oplalif XOt.ouv ou I i Itéra le- famille que son doublet?) le participe. ».o{J-ai signifie « je en grec suis en train de avec commencer à me mets l'infinitif.i.r|Ç cov EvévovTO. cum hélium fere ot confecta que perfecla. aux de creverit cœpta est. !« à ». comme 9. On. /û/. ou scilicet i)as mémo 13. De raison d'euphonie. cum ex frumenii mani- TauTT. a) 0. de la ainsi *0 préfé- la tuerait trop le sens d'achèvement. répété — comme mais claverait pas.H ou et qui ou sans) reges. l'aor. (î>xo56ii. dal — i . xy^v àtStov.N. ou même accus. sent.


le

verbe de

prop. principale

la

étant à un tomps historique.
4.

£7ravy)crav,

mionx

(lav et surtout

En

que

veut

le

de

l'idée

xai

«pspoveirç.

Les

Latins

(s.-e.

pecora) ferreqtic

TTjÇ

:

cL

èÇ

comme

p.

83 6

àfiX'^i?

agrre

aussi

4.

TaO-

o.

sens

article,

^^'1^

TO'jTO'j

èv,

èyévîTO

A'j'-/;

3.

llivc

'i.

nom

marqner

la

concision de

la

•^'J'rr^

G®,

phrase

of/ronan...

irumenti,

de

« ville »

suivant

la

'<

ici

16.

î,

grec.

:

l'ensemble des citoyens,

que uvhs, dont

le

grec

ttô).'.;

a

5.

V,

3,

toiidonandi

oùosv YjTTOV Tô5v Aaxcoaiao-

sima erai

TOUTWV

:

G.

cité,

la

deux sens.

cf. C.ks.,

eo,

« y »,

de

XOtl

O'JV

eÙGo;, t'/ç irpo-

Xoi; ouGi zo

'ApYoXix-xç xaAO'jaÉvaç.

comme en

7.

TLlat tout entier
;\

la-

Givitas,
»,

l'idée matérielle

— 8. Creverit,
le

au subj.

cas d'iuter-

«pooeT^'cf,oav'co,

a) 1.

'<

*P(.){Jiaîoi

(en latin par Romani),

parce qu'il ne s'agit plus de la

mais du peuple entier.
a\jvotxYioavxeç ou (ywocxi-

ville,

2.

du moins avec ce

présent,

accrut beaucoup ses forces par son union

avec les Sabins, peuples

diu's et

dont

ils

belliqueux

étaient

descendus.

prit leur bouclier, qui était large,

petit bouclier argien

dont

il

comme
au

s'était servi

lieu

lour,

étant postérieure h

3.

diicebant.

eral,

laiior

aniea usus fuerat.

attributive

vante et p.

r)()

équivaut à

a 2 ou 91

rt

10.

l'ablatiL

prose latine proscrit
5.

àito^ovoi,

fréquent que èirîvovoi.

plus

Ici, airoi-

traduire

pour

sera plutôt

ce

»,

tandis que

singulier en ce

le

plus bas,

bouclier

le

mais sans obligation.
à p<^u près synon.
2. ubi,
les idées de temps et
de cum
de lieu s'expriment souvent par

contraire,

:

au

de compaemployé en grec dans un
la

sens:
«

français,

grec garde

le

les

qui

viribus, en télé comme
ovva|JLiv, mais au pluriel

comme en

obligatoire

4. x<î>v... génitif

raison,

h) 1.

en grrc

daus une apposi-

ouot,

une i)ropos. incid. explicative de
cause ou de but: cL phrase sui-

cas où

jus-

au

préférable

Aor.

ffàjjievoi.

tion

qu'alors.

gemis
Horion cU-

qicibus

peum, qui

pro-

acquirent en outre »;
prement
Rome » est traduit par
et
«

cl sans article

du

dœmonii, a

/?<»

Lunion.

Romnlus

ma

qiio

l'acquisition

Lacédcmouicus,

et bellicosissi-

haiid secus ac Lace-

Roniulus assiimpslt, relicio Argolico clipeolo,

\

rogal. indirecte.

les

TOIÇ 0'JC-£O?;

b 'Po)«jLuAo; i'/yf^ay-To, ii.v(i'

pour-

Quae pour quod,

syntaxe habituelle des prop. subord. dans

Rome

h^T.rjyj^ifA,

Y,cav

ojv

vto3V,

de conte-

sous-enlendu,

sens est restreint

le

les

/*////.

génit.

tinisme ordinaire.

vaut mie«ix

a tous les
».

(7xÀT,Gotç où(7i xa\ 7:oXî;xrxoïç

Sabinis in iiniim couveneruni, qiise gens duris-

TOtÇ Ha^lVOlÇ (7UV0lXY,CaVT£C,

à

Tac.

itbi cxtni

(inutile

rait élre

grecque, qui est de M. A. CnousET,

qui désigue

cf.

femme

«

Cic.

les blés sur pied

Hc-

7.

».

Romani mid-

iimi aucti sunt,

en grec avec opaY»
jxaTa). Le plur. fiumentn désigne

est attribut, d'où

l'article.

opposition

Tr'uwhanles^ femina

Agros...

nance

sujet (mis au fénnuin par attrac-

Tabscncc de

par

feininas^

mais cette hardiesse est rare.

fuit orif/0... Le démonslralif est

tion) et le

:

de

français

(lu

écrit

ovTo; àp-/r,;.
ixpyr,...

*U

distinct

ou

virilité

a

uxo-

femmes quel-

«

Viribus

qu'ils
2.

fort

»*,

duce,... Le ^rec

(s.-e. />/'.r-

»

de

Aff}'':c.

équivalarit grammaticale-

ment à
Cf.

disent

»,

femmes

c/^m)

y

muliei'f's,

conques

parfait est

«

(ÏY^vTeç

«épouses

'<

reuerli plutôt que reversiissumK
5.

39

l'on

si

supposer

laisser

res,

redibant on reverle-

latin,

vel,

;

aient pu être réunis.

qiio £7ravr,£-

£7ravr,p-/ovTo.

banlur (verbe dont

est fait allusion

il

38

mêmes mots.

— 3. quae gens,

de génie qu:v (sort« de
durissima...
-4
gallicisme).
Les Latins sont prodigues de
lieu

superbitifs.

plus

6.

réguli r

clipeum

r>.

que
(pa>*

nom

Bramba<:h),

quibus,

a

unde.
""
d'un

'•

^'
grand

rond employé à Rome
jusqu'en 405 av. J.-C et rembouclier

placé par

le

scuium, plus long

~

40

41

de colonie.

que large.

6. èxp'^<ï«'co avec datif, ou
«apéXa6e avec accusatif.

se sert de

éveillerait Tidée

xoi

eSpoç,

7.

de

accus,

relation

{accusativus <jvxcus). — 8. «p6-

TCpov,

ainsi placé, traduit toute

grâce à Tcp^tô-

9. li-exaSaXcov,
signifie

pov,

en

avoir

mutare.

cf.

opposées

les

deux

du

latin

àa«t5aç,

10.

que

meilleur

peut aussi

il

sens:

le

acceptions

aTutcia

postérieurs;

diminutifs

la différence

«

du

Pour

latus.

comme
un

doit

mot

traduc-

même

signifie

que

l'idée

U.EV01

àv

àcpÊiVTO

moyen),
le

hactenus^

0.

qui

proprement

On

noire récit.

celui

de

la

nerint

»,

non
est

TOUTO, qui se rencontre cepen2. xoùç...
dant avec ce tour.

Sans

1'^ pers.;

aussi oTt

2»;

i7/e, celui

habituellement
qu'avant
4.

et

dans

Èxcïvo;; mais on

le

sens emphatique de

et èxsîvo; à o*3to;

on

Tôoc,

la

trouve o'jto; substitué à èxsïvo;
ille,

dans l'accep-

tion péjorative de isle.

^.

-c^iç,

devant

l'adjectif

ou

fT^ç

bué à rendre

les

Romains

les

maîtres du monde,

verbe

combattu successivement contre
peuples, ils ont toujours renoncé à leurs

tous les

usages

sitôt qu'ils

en ont trouvé de meilleurs.

aÙTO)

Toùç
YYjÇ

T00£

OTj

a'.T'JYjTSOV,

Afqiie hoc eliam ani-

tyjÇ

madvertendîim, Roma-

à7rà(7Y,;

xpaTYJaat aaXiTTa oioti

nos propierea

maxime

|j.r,)

:

On

écrire

6cp6###BOT_TEXT###gt;plaxotev

le

présent ou

:

deux

si

de
-rt;

sens

est

mais
claire.

à peu près

actes

présent

comme

le

4.

plus

l'expression

rend

destiterint

5.

desierint, au

subj.

de subordination à

tion infiuitive.

6.

ou

pour cause
la

proposi-

inv^erint,

au subj. encore par force d'attraction modale. Cf. 0. Riemann,

Synt. latine,

rerum, dont

armis pourraitêtre sous-entendu,

similation des

le

en

:

construit

restreint.

plus

ajouter

ou âçs-jpoisv,

:

se

orbe,

locution polu'i

sTiataev

ti.

3.

bien avec le génitif que dans la

mieux que

péÀTtov

l'aor.

indifféremment
les

3

ne

potior

prose,

que orhis

plus ordinaire

le

passé.

au

pourrait

9.

donne

3,

II,

plus

la

cons-

modèle

peX-cCu)

8.

ou

acte

^>>ay.£*Jc'.v,

Soy.oc'v)

__

^,^.

PeXtcova.

*P(0|jLai'ouç

à

dont

subordonnée

phrase

Anah.

Xén.,

Tivâ
ai

&v

yt

truction de règle pour indiquer la

d'un

prop-

grec 6tà tojto... ôti.

av n'est pas de rigueur), et

la

2.

5.

est à l'aor. (avec l'impar-

répétition

locution

-

«poç-

(>.

7.

la

quod,

familière au latin que ne l'est au

principale

sans av à

321) ou illud. Les deux syntaxes se suivent de très près
p.

dans cette phrase.

écrivant

-/r,.

Pascal,

trad.

terea...

en

que

Phraséol. lat.

(cf.

plus

i'va.

plutôt

hoc

t.

Meiss.nlr,

ol>to'J{i.£vr,;.

proposition

b)

de

nom

jjta^^eoAjJievot,

Retenir

qu'ayant

c'est

iisiis.

indéfini.

(où la négation serait

plus contri-

le

èîpeÇ^ç ou xaO'

l'optatif

le

pu dire

aurait

ot...

fait

Et on doit remarquer que ce qui a

que

a) 1. TÔÔe, plus régulier

correspondants sont (en général)
o'jTo;

destiterint,

alors

de laoc; les démonstratifs grecs

oÔ£,

semper

antea

que hic

sait

démonstratif de

snUnde génies

statim ut meliores inve-

jusqu'au

«

singidas

liii

puisqu'on

mot.

orhc terranim esse potiios, qiiod, armis contra
congressi, suis moribiis

exprimée

être

n.

hi.

,

âôcîJv

Tâ/l(7Ta

£7U£\

BeXTio) EcpcupiaxoiEV.

français

le pluriel, cf.

loiwv

Ttov

ocet

de

notre existence, mais de

d-'

isle,

.I.-C).

moment où nous sommes

le

7:po(Taa/£<7a-

en français (bien que par

autre

pas

des

et

expressif

clipeolo:

8.

répète aussi

ou

av.

s.

plus

petitesse

de plus,

mcjt

(7«

latior,

7.

de sens entre 6'jpsd;

séparée

petit ».

Curiaccs

r

»

EcpîÇYjç

Tiaiiv

le récit

du combat des Horaces

et autres

et à«77rt; rend inutile la

tion

de

contraire

le

mais

{i,îTa)»aotov,

française!

proposition

une

Cependant Ti!e-Live

scutum dans

et n'a

sans

En grec l'asmodes est plus rare

^'23'i.

pas lieu
être

ici.

7.

usus,

rigoureusement obli-

gatoire, a le double avantage de

préciser le sens qui doit s'atta-

cher à moribus et de rendre

la

\


simultanés;

mieux

la

latin,

pose

marque
En

l'aoriste

succession des

c'est le parfait

42

fin

s'im-

qui

ici.

de phrase plus harmonieuse.

On

faits.


pourrait

simplement

dire

aussi

a)

tout

«oXeot, sans nécessité

proposition iufinitive dépendante

de

opinio et construite

s'il

y avait clvitates

que

liorem invenerint.

3.

P'"^ expressif

'Ktx'cetx*^'

2.

r,v

môme

de

:

en

ohlincbat com})aré

latin

,

eral.

à

ouvôirixaç ou crTrovoàr,

ojjlo-

même cf. p. 78 « 7.
notYioatvco, à Toptalif sans
ccv, comme dans la phrase pré-

Xoyia;

:

4.

On
que

pensait alors dans les républiques dltalie,

i

cédente

avec un roi ne
envers son successeur c'était
pour elles une espèce de droit des gens. Ainsi, tout
les obligeaient point

tendait libre sous

5.

:

ce qui avait été soumis par

un

un

roi

Rome

de

se pré-

autre, et les guerres naissaient

toujours des guerres.

dans

et

suivante.

la

complément d'un mot
dire, croire

((
I

i

et

est

plutôt (pie

o'j

cdHa),

(ici

>'

vouloir

«

loir »

signifiant

»

{xr,.

la

xaT;

T'.;

tot£

7rôA£(7i

aiTtvaç

£v rat;

— 7.

pour TOUTo. déjà signalé
(5.
8. oca, mieux que

Trpbç

Ixa/a-

xaT£?/£v,

fia(7cX£a

x'.và

Ilœc autem obtinebat
lune apud Itallcas civiiaies oplnio, si quid
allqiio

cum

regepactœessent,

O'j§ay-(o;

tov

Tipô;

IX£ÎV0V £V£/£'70a'.

ulct'

Xal O'JTOÇ

*

Y,v xo'.voç TTO); Tipb;

aAA/jXaç

allô

7'egnl

piente,

vices exci-

mdlojam se

obli-

(Jca OÙV

U7KÎ

v.vo;

gationis vincido leneri

P(o{jLauov fta<rtX£(oç 0:roTa/0£tT,

,

TrâvTx

£T£pOU
vjo-r)

paT'.ÂE'JoVTOÇ,

âXs'JOîpa

TiàX'.v

quod

velut

sens serait trop restreint.

3.

même

e^aoxev au

suj.

neutre,

réfléchi, au

cioTe,

et

sing. à cause

raison

phrase suivante est nécessitée pnr

rehours du

latin.

mieux que xai.

Iyc^vovco, plus

affirmatif

mot

l'ahsence d'un
fiant «

successeur

latin

signi-

quod,

».

4.

équivalent de idque, est au neutre
à cause de

5.

jus

cf. p.

:

38 a 6 6

velut accentue

le

6.

sens

vague de quoddam, suffisamment rendu en grec par Pencli6. Quicquid. Voir
tique 710);.

09 b 4

p.

18

:

et cf.

Ov., Mélam., X,

quicquid movlale crcamur!
7.

alio
le

,

romme

plus

haut,

grec ÉTÉpo-j, qui peut

s'employer pour

à'ÀAo-j.

qui pourrait à

rigueur se sous-

la

entendre, précise

du

pronom

sans

non altero, pour la
(v. n. 7). La péri-

alio,

malgré

apxovTo;. L'aor. serait moins
hou, n'indiquant pas la durée.

quodam,

aliquo, non


<(

consécutive

»

8. ita,

la signification

de

la

proposition

suivante, dont les termes sont

empruntés à ïme-Live.

que

YiYV£(jOai avec 7:oÀé{jLo-j;.

jus habebant. Itaque, quicquid ab aliquo
tiiim

Romanoriim

rege

£X 7coX£»7.wv àci iyiyyrjyzo.

iiim,

id,

alto y^egnanie,

libeyHatem sibi lUtro vin'
alils bella

1^^

Le règne de Numa, long

in

dicionem fiierat redac-

ex

ou

2.

le

:

sîvai £^a7X£V, oj^ttc TroX^ao'.

dicabat, ita id alla

ocro:

ne présenteraient plus
nuance d'expression du franou
9. paotXeOovcoç
çais.

11.

quoddam gen-

38 a

dont

la

12.
VOli-OÇ.

oûtoç
p.

comme

opinaban-

lur.

oo-at, qui

10.

« fal-

négation

iAo;a o£

Y^ restreint Tariirmation à ces
0. oOSoc^tSç
sortes de traités.
et non {xr,6a(jL(iJ;. Avec un infinitif

les traités qu'elles avaient faits

Haec, pour annoncer la

b) 1.

d'îjjouter xai; 8r,{xoxpaTO*j(JLlvat;.

consuetudinem
(sing.) semper omiserbit suam,
stalim ut (ou simul ac) me:

1.

43

semper orirentur.

propre à laisser

Rome dans

et pacilique, était très

sa médiocrité

;

et, si elle

un territoire moins borné
une puissance plus grande, il y a apparence que
sa fortune eût été fixée pour jamais.

eût eu dans ce temps-là
et

officiel ». constance •^ixo-j. : — rébus . représenté en mis à un participe (èTriyEvofJiÉ- supervenisse)^ et le ou pron. l'infinitif latin est le a. c'est furent tous de grands personnages.. Cf. tc y. fv > » r» et. usi sunt ou l'idée contraire. alias. plutôt que memorati sunt (avec nomin. tum (touj. 2.. id. forme poétique. découvrir. 121. Nouai.. Remarq.). Ta Tupayt^ara £0'. £Cp£. présentant . par ex. mieux que 4. ou (non èv toi.aaTi TTooé/ovTaç.*:s. Plu- de expression po*j|Jiévoi. b) 1.. cf. JSiis- est contl- nuani virorum seriem clonii = ici ticm mililiœ adeo excellentiîim.. — .. pace. La- : ablatif instrumental. citius arescit. optoO^vat.. 2« phrase).. pourrait avoir o-Tpatr. paaiAsaç sa/ov Tixvxaç parf. qua. laTopîai.Ç £7Uiy£V0[JL£V0'J!. — fuisse Cic. ou^vov mieux que uoa-jv Remarq. 6.tcu. qne ses rois On ne trouve a) interrompue de tels hommes d'État et de tels capi- de Su/vôv ypovov oï Dliiturna vero pace. tarque.— Une des causes de 44 — — sa prospérité. dans les histoires. 9. èv xai. Exemple du 7nodus irrealis.. pro li^ Am^. réduire tempore au sens de traduire .maisoccM/)aui^ (sans article). 41. ces deux participes au présent-imparfait le — pour ne plus naturel que d'employer hisloriarwn pour déterminer alifn sur le modèle de ubi riante toiaOTa ve uoÀ'. 31 Il. sens. cum. avîu qita âx'. Cic.. — — 2 bis. ad Herenn. occupa » (C. . ce qui mar- passé.- comme va- 4. savoir. memoratum et iufin.. raison. conjonction copulative la (ïv taines. 5. Rem. en re- temps simples). £i>coi Oùoa- xoiv irrropou- av Ttç àvoca. de Bo(. polestas. — 7rpou-/ovTa. Après grec par alias oh causas y£ ovxa. aussi le 2. la variété.. mais on dirait plutôt memorantur que § memoratur (Ibid. 7. pour lité point ailleurs.. res ter. » (p.4). — 3. alibi plus haut. auquel se rapporte participe. .£va)v par apiid rerwn scriptores. ablatif de compadépend de aptius.. secundis. xa\ (TTpaxYj- el propterea eorian itsi sunt reges qiiocl omnes amplis- simi ftierunt quam enim le les vo-j.. ferait pouvoir « cir- ou vires. sur les On pourrait aussi comme en grec. exu/ov..f. et infin. xtov taxopouiAévwv ou simplem.. de participe Eijxt ^( s'empara de « eo ou ad sans préposition. l'inuti- . Ioto- — 6. felici- gesserunt. — 11. pas ou — est (avec accus.). ^^egnion oh- nihil 2)eriinebal. terrarmn ou de nusquam gen- xai aTpaTT. quant simultanéité dans — ». ou Tjïito'ca même part. veri simile est fortunam eoynim jam in perpetuian fuisse statu- tam.vo'Jvâuov oi TToX'j *Pwfxa?ci oiaTcXEiv ouvaaîvoi asTCtoc xai * TOTc et ys àypOUÇ T£ '^TTOV G-TîVO/OJpO'JÇ XXI ULSi^o) o'jvaa'.X£ î ' ÔVj / ci. eotxe. soit par un parti- Ici.o^viI.at — dans son acception primitive. et c-jpoi twv av Ti. OUTOi TcoXtTixo'jç ytxoùç. mais H . d'après Grain. une suite non 1 45 serait iium. illo. par inve- î<TTopo*j{i.T£-jo{xévo-j. — 8. vis même potcntia. Madvig. apthts eo Romani iit mediocrem servarent lociim. obtinuit. n'était s'il Pour . à sens de présent. ac- par un compagné du alihi fuisse 7nemoratiim ciim « voir. yàû aXÀoOt un de ïz-jyoy avec temps correspondant Secundis aiitem rebits H'JTU/YjCav Oc ou/ Y^Xl(7Ta [JLsvcDV latin. o-jtw yz. trouver ». ou propterea peut se sous-entendre.. quWus si illo tempore cl ager minus angiistus et vis major fuisset. neris. —3.. ou (t-jv- même Ypa^jai. 46. crima nihil -' av opiT- ÔTjVai. oO^ à'ÀAox. nom ou un adj. IwtyevojAévouç ÈTrtvevéaôai)- verbes du sens de montrer.yo-jvTa. viri. as'. 5. peut encore rece- nom voir soit une apposition attributive. «poéxovxaç. 10. aÙTCoV — Niima limât. 400 6.. adversis^ maie. . jjLou bien qu'en en grec aussi sens oioT'.v ywSXTYjjJLsVOl ÏTUyOV. cipe isolé (toujours sans article). contre- veri simile est.

plus fort la de et est. bas la sur ce grec. de netteté. Ch. En inter se même qui était possible ici.« histoires». d'adjectifs p. 7r7. : — 6. 47 56 b mam. p. 93 b couve- . ô'joiv. o'au ^ ol xo'. ou e sans fi) et 8. occupavU. et été dépassée. «Avtwv sans — seul.. — tiative. de coordin. cumjam he)'edUas lieret.Tcia. a civUatuni dicci- cultativement) societas co)tjunC' l'absence de conjonct. occupavit V. TcoX'.atTisp. - participe. à sacrifier réduire la sens du mot le — 36 a •^otvtovecv est un peu 13) Pour Dans (cf. note de M. civiiatum Ta}'qtwitus cf.. — que homines est TTÔAEwv et supprimer ce dernier génitif à la propos. Vil. 7:oA£wv tcov xaç bus res inMicx insiUii' aÙTOi xaO'. (Cic. Phll. non Xeoi (mieux que regnum — Cic. .. cf. — mieux que quam (= et eam) avec on comprend bien domination se rapi)orte à la même idée que hereditas. 2. même a'jOtç et — tioque (Cic). Tacx'jv'. mais demande à ciété » naissance des sociétés. quand avec le la sitif. rare en prose) ou éxaTÉpa toire). ni par le peuple. tôt suivies 'Ap/0|X£VCOV f/^i YOtG TCOV JJlkv hommes socleiate conjiingi incl' ys )cco. a£TaooXa?v To'JTOtV 6£ XptTYj TIÇ u.oç £7rOlY. long. de ciim. (obliga- de ici.h Ubi.>v£''av ÔIOOVTOÇ. incipiiint. ' TO'j. la V. cœptl sunt avec TiaX'.. Phil. mox teitia 7. Ces deux révolutions : il le d'une troisième.. sujet le ipsos (ou se fa- mais. font qui républiqnes des Tarquin couronne sans être élu par prit la le sénat Le pouvoir devenait héréditaire furent bienrendit absolu. parce b) 1. présent ou aor.v £ÀaG£v.. un ou avec familier au pléon. le sage de TiTE-LivE populasque romanus tion politique.. avec serait l'article impropre même que utraque en y aurait équivoque. : 5. et pour Vhvaséol. pelle Montesquieu. p.ova. Rome . cons'dium publlcum VU.. avec complément placé verbe.r..V.. Remarquer en tête de celte phrase les d'Athènes. D'ailleurs. latin le : institidœ sunt...o£uo'J'7'. is domlnatitm fecit. £7r£'. latin : il Mieux vaut neque populi jiissu neqite auctoribus patribiis cf. avrc pour celui Po-jat. quae (= et ea). o###BOT_TEXT###gt;xe. (« plebecula. exprimé tout de suite pour plus 7. 5. ou conj.. Syjijiou. — cf. 2. TTX- YjOYj YlYVO|X£VYjV. enim aurait paru comme plus fort que vàp. sens n'est pas suppo- négation est où.v(ov£iv. dominatum (meilleur en ce S(^ns que doinlnationem 5). le la — 8. y. mesure aurait 4. 7. : sens d'ini- aùxoc grec. G. la formule senatus (p. Ôtôôvcoç ou renouveler avant le !••' i^upiav ou 9.£t' oXi'yov aUV£«77r£TO. : 4.T7iOTiy. 'Ajx^o- Tspa (sing. à dit peu près iodilTéremment 6re//r//M6' et seulement par péri- ou patres. 213-244.. loin igitur. Inutile de plèbe. '0 o'oùv CUYxXYjTOU TpiOV out£ ty^ç OUTc Kal TOU OYj'XO'J TY. en UHe) la - — 46 . à peu près synon. ce sont les chefs c'est et Tinstitulion. a) 1.v bliques.Ta aÎ7ro)viT£?ai £X7:a'. qitx. — 6. 3. la cpvoîxévwv à so- « être précisé. '/jY£|xovc. àfiXOlAévtov Pour 12. 17. (simple anaphore).v xotv.'T|Y£{J. de Mi^issner Pascal. [ia<7'. — renforce non absolue. — faute : cf. inter se.v. § 14. « hommes et.7Ta'7'. ^zpo-jmoL pour celui de Sparte — infinitif passif.. — pas- 35) que rap- AaoC^. et plus bas rerum sum- pouvoir suprême « le ». que le beaucoup moins exigeant Ici. d'Êlat et. /lominum inter concision. inutile forme du duel. de sens (I. 7). Avec un 19). impropre en cette accep- covTo. des répuensuite l'institution qui forme les chefs yàp \). ou deux réunis — sénat de iiniur.(7£. »). Has autem duas rerum conversiones sccuta est.V àp/Y. point. poslquam le seul ofZ 3. a\j^i0^f^'zo\j phrase inunt. nec senaiu ncc iwpido rerum sion- mam ei Quœ déférente. G. porte : duces rursus informant. suivante...VT0JV X'JCÎaV Totv ty. que (( populace » populo. une virgule : (juc — hereditas (mieux par he. ibid. - ».. au parfait. que par hœ. plus général que plèbe peuple plus o'jv. : suivante pour le distinction d'ailleurs on latin.

— réllé- — 3. mi- : cf.). noXstov. 5. Gacpœ. 6) au génitif partitif (déterminatif » — faits. ex 4. TT|V kû oi Tuoavvoi â. contrairement à syntaxe grecque.. au présent pour £U)^â6^(*T^v ou Son ou (ace. comm'sit que fort 7. sous-enlend nom aùxou. X.. andacia. de Fin. harmoni'^usement de plus totaxira ou simplement tau-ra. — 10. nyj^érsiztzo ou r^'Aolo'jbr^'yv^. ne plutôt de- propre du père. enim Sextus AouxpYjTtav [itaÇotxsvoç.. Sextus. obligatoire.. maie odissc. quibus prœerant.). aussi p. quod propter tyranni ex clviiaiWus. ainsi qu'à la phrase suivante.sentiat misère amare. consulere ou slaluere. non s'enclave pas. que expressif de id). on emploie du le la d'un maautre gérondif au participe. . signe bien villes ptat'w. que — plerumque ou exacti 7. préférable aor. SouXeOtov r= « qu'il efit 6. selon que l'intensité de l'acte produit une souf- ôpfiàTat £7à. : pareille fait — — œquitate. (dat. afferendo ou inferendo. ou france ou est un mal naturel l. Il. 33.. ojv T|p/OV TToXeCOV âçÉTCSffOV TTcbç TOiotuTX yàp ô Yjbïi oo'jXeutov OYjtJLOç. 29. mieux vaudrait remplacer qui par cum. : trouve aussi fecit (Cic.. fit une chose des qui a presque toujours fait chasser les tyrans qui peuple. cet emploi en bien. — Calil. sensit medios delapsus enim eff'ectum est. conv. facinoris ici . — 10. (ace). présent tion). 2. pers. le si facinoris.. 9. [)lus n'est forme attique — mal. decernere ou bien ad extrema 14. T:t af- admisit. chi. II.. prend d'abord une résolution extrême. (rare en n'est (gén. qui — 11. hellénisme familier pour èx tov- ne pou- Twv TéSv èÇéneaov. pieinonqice sunt exacti : 7iampopiilîis. vant 2. qui. ea-pidsi^ — populus du participe au nominatif. 95-96. sère ou maie. novœ res.. 12. ut agitatus in : hosles.. 9.. Pour marquer acte. — 10. ou — ejecli. sentit» accentuerait par trop brusquement : — tim := — injuriis 8. l'instrument nière. la sic (< : la Il nation.) on : — net cet pas propter quod. : duas.. tim consulere (2) •jto. 3. qui ob talia £<!7/aT0C S'jO'JÇ [liO'jXs'JSTXl indiquerait plutôt premi miextrema sta- se serviiule sei^e sentit. soit soit admisit. èÇ tôv. rerum publ. vait 11. Cf. en' bien — . piaÇô^evoç Cf.. mais précise la généralité du fait et termine 13. . Solet descendere (Cic. 8. (le — atoOojjievo^. nables. le à car ils ont commandé Eçuyov plus bien sentir sa servitude. plus : même logique sentiment précède (' aussitôt >^ : sens fréquent de « d'abord » dans Montesquieu. 6. ad Fam.. ocTTo — — esclave Remarquer ». 2.. commodément s'employer de Die. 1. ce mot désigne un acte qui sort l'exil. ou simplement facinus npôç où : — wv. 377) ejus. li- s'a- — 9. 8 populus cupiditate berlatis incenderetur ». IX iO. */pw(Xcvo.. Sall. lieu la cause. un peu 3. alaOôtxevo. au variété. Lucretiœ i\^rAr^^r^f7%v 5. 95. pas indispensable. afin de préparer à « troir^ième ». en violant Lucrèce. ou (ace. que . fils une action que Tac- n'indique d'ordinaire compagnement.. indiquer la simultanéité des deux (Cic.. — (ou ultima) consilia solet. b) 1. ferendo (7/£obv filius . sta- l'idée ici depidsi^ pidsi. se le Ooç. même l'expulsion séjour à l'étranger. 4). pron.. qui signifie « une révolution ici. : de l'ordinaire. de cause si l'on tenait à la mettre en relief. fere semper.— 48 — - cependant exprimer «deux». 49 la période. — obligatoire. hellénisme imité par Virgile [Eu.) diiaôus his artihus. rapidité.. en latin. vim dé- .. est le mot de Florls. quapropter emploi). 7r6)>£wv.. la résolu- po'jXeOexat. git ici de toute se.

tn- avOpwTioj [a 3). le conlume- iibl nout. . ne s'enclave lin Trpoo-ctvai pas). comme base le 9. quant Fliœa qiiidem iribiUa hommes sibi imponi fa- CpÔpOUÇ 01 Y^p » l'accus. obliga- participe. La postposition n'est pas obliga- 18. le le sui. : accentue En oaa : maie 11. prés. il de tous les l'idée maux et absolu [JL£V e£iYi. lui fait réalisation la donnée — 51 que mort de Lucrèce ne fut la révolution qui arriva. peut y avoir une oraison Hachette. est unipersonnel... la xaxcov. — T(i)v titif accidere possimt. an.. — af/lcmnlur. (jiliir. m. — 8. ou aor. mente détruisant toute ellipse. avec ou sans employé me. Syno- 6aa-|j. si peut-être « là . qui le « Em. Cf. terme de sens plus stipenral que veclif/alia ou eliçop'â. pecu- se exi- commo nymes : plus nom- — — '^. : . lia •irpo'7£V£/0/„ ->. «ot. mente le soient sens : cf. doit nécessairement secouer le joug fier.0£':a? y.ôvov vovxai. — quœcumque. 8. Gv. e:i . . Poétiq. «'ga- iement acceplal)les. le signifie peuple » équi- en question est le — pas car l'affirmation de la équivaut à notre où. ne sent que son malheur. exigitur. on aurait de « pour cette tin de phrase précédente. — rement ou aniuio. le futur antéiieur. quidem annonce une of)- 2. : a se. principale est au futur. b 8.. iTîâvTa^ £v6É-/£Tat lin évor/sTai ave-j pr. 12. àoY. le relatif pronoms te. . participes « est dans possible étant incertain « donné y ajoute il qui sont possibles. — de phrase : r. tèle « G. \u "72 cf. nprès marque l'ignorance.. m. expression doute ou — 4. pour rendre xal sens de péjoratif.. plus faible que ô<Ta. e:r£ioàv àvaXcoOf.àxcov. xax'ov Ici. Ttîiv |)osilion idée nouvelle. à 5. qnœ a nlce iisusy /pv étant cf. avec interrogatif. cum qua 9. oaouo. rarement . vaut Madvig. ayant r». s*en- il génébuta. se passe moins bien de son antécédent. rt) — an subj. serait demande t\ « du sens même du ôxav subj. Arist. — réHéchi. y. quœcumque maie (le génitif ou ordinaire (excepté quicum). ne. ou adoucir ses mœurs.jonclif.{j. ve. sans verbe » rwv xaxàiv [aùtr^ upoTcivai]. . (iiri. abusif. adj. varà par- l'est personnels tlwit suam. av cpepoisv.^ 50 — — qu'on exige de peuple peut aisément souffrir s'il ne retipas sait il ne lui de nouveaux tributs fera de qu'on de l'emploi rera pas quelque utilité dont sitioQ Un comme l'avenir. la locution démonstratif. — : demande. renforce qui. car un la entreprenant.o-j. nohis et vobis. mais elle omnia èv^é^eTat le qiiacum (mais pas ici à cause du voisinage de quœcumque). cile profuturus £7iaiTouixÉv(ov y'pYjU. cf. .- Xov ov Twv £1 xai a'jTOi âx toûtiov o'j iolerare cum nesclani an sed. mines cum. après — les se. àv çépocev. àvaXcoÔTÎ. — 13. 4. — § 453. . idée ». » 7. « clave de même.âTwv elvai Àoyov. : veut une cf. de calamliaiem sen- — cpôpouç eu 2. terminée par av. 1. 3. Egger il : XX. comme un j^ossicnt. mais quand on l'argent qu'on lui un affront. a-^TOi. par continuation sifjî. qui n'est pas nécessai- 11.ai £VO£/£Tai OCa Ço'JdlV upoTcIvai voaiT(OV nXetouç. Cet emploi de certains ». II est pourtant vrai que l'occasion de sens causal. breux )'. ho- — 0. (texte et traduct. Ô'u^:p'.TO-/TfjÇ xa>co':::/... accidere. d'attraction subj. ôoa. sens de b) 1. 1879). comme Trysto*^. 7. eï. hardi et renfermé dans ses murailles. et sibi slt cjtis : constitue un curieux ». nlhUJant nisl a'. car ces Iributs s'ajoutent aux anciens. pour uàvTa Ta ou- dia (ïvOpoi- l'arlicie. car l'auteur désigne les hommes — è^tOeûvi. épilliète. ph-ra. « si. malgré toire IlAclO'JÇ à hellénisme. généial. dit régulièrement et l'ensemble propos. Après une conj. cum qita omnia. tu>v. àôvjXov ôv. hellénisme qui s'emploie pour exprimer une suppo- verbe de • la raisonnement. avec toire a ici toutes les fois que » — 10. — assez forlp. aor. cilam conjungere soient.

pauvre monarchie. pro Balbo.).w futur ou aor. Cic. ou Itaque. 8. et disposition. Nempe ex TO?Ç 'lVou. usum./Y. 12. xal TzuTa QuiC autcni TY^v ttco. Hoc To) ovTi kyhiTO. p.. parfois aut s'em- ^i.'kvJn'. xai te oiai/E- « 'Ptojjiatotç *Pa)|jLatou. — 5. oauXo'j. hisalterion futiirum crat. reriim puUicantm couversionis occasionem tantiim fuisse. régulière {Gr. ou ciant: présent. : on ajoute aussi sevvile k l'af- a cervicibus deji- ejL'uant^ § regendœj gubernand. lai. pour — 8. idées exprimées — : sa construction 373). sans ut. tra- mais en prenant un autre tour: cf.epo\ifï6at..<Ta'. aid sud regibus parvi et manerent inopes V£IV. ut autrci puhtlcœ gerendie rationeni mutarent Romani.v. il soit aller » ou « devoir » suivis d'un infinitif 0. démons- emphatique.r^. ToTç apxi qu'avec pwv avec une le suljj.aX ' àqioXôyco. YjaspoOdOa'. le durable u«6 paatXe###BOT_TEXT###gt;ot 9. petite et [Tiao-a] non — 53 L'histoire moderne nous fournit un exemple de Rome et ceci est bien car. AouKtpriXtaç. 4.'/y. rend « 3. àçpopji-Tfi ou Tipô- — — 'i ça<Tt. rauT'i necesse est se construit rarement avec lit. 6. honiines VS T£'. RiEMANN. attribut. Tt. plus (dat. une action Tou.. eut fait conlre-sens: cf. ainsi — 4. excutiant o£ TÔT£ Ticp: Pcoaviv Y3voyivoi. àva-fT^iatov Hoc annonce h) 1. 2. — TO. commenotT par aussi « duire révolution ». Nempe participe l'infiu. totç — jugum. 5 a 1. — y) mais non èrû qui (génit.y•/. XI.'7e'70ai. futurum. A'JOIV O'JV OxTSpOV TO «yat. Quant à (touj. les ne présent « avec ut est ici sum corres- à (j. cf. 2. généralement marque la date.iv£iv. faire plus bas x6v. en deux mots) ou civilatis.V TToX'.bYjvat oi tojv 07] p. verbes français — Le 9. TY. gereiidae ou admiimtrandœ. 0. employé seul. Tj ces et £«ttiv r^ to'jç et et audaces mœnla inclusi jugum excu- intra necesse est ilant aid TpCTTOu.£Ta<7Tf. marquerait que quand on peut encore plus bas. (rj'j.— 52 Il — devait arriver de deux choses Tune: ou que ou changerait son gouvernement..G£(7l TCÉcp'JXc TGV J^uybv àTTO^îTTa'. pour L'aor. Lucreiiœ necem illiiis. enun féro- 'it strenid à. placé.). traditwn excmplo quidemprcç- . où civilatem mularc signifie u changer de cité » ou « de nationalité >/. Y| d'un moment. rei public» — 11. t ' ea rursiis apud recentiores evcuisse esi. accompa^'né de la par — futur en -urus avec pond fréquent que génitif en ce sens).. mais civilatem. ouot exprimé pour détacher Tadj.XsY£VY.. — — 5. l'inci- viri. les occasions ce qui arriva pour lors à remarquable tous les . prépare dente. : qui produisent les grands changements sont difféfl) rait 1.éÀ).-/^ oTdT'. ploie surtout cf. ^u. t7j totc {i. § 265. mœnia homines ou ou rentes. ou to.STXTTY- TaTTîivo'j. mais les causes sont toujours les mius.Oi) pour- — infinitive. mais aussi bien propos. tratif — 3. la destination. avayxaiôv xa\ TO'JTOiç O'JTl.. — 10. la muros.' tioïc tou- poris Roniœ eveueriint^ vcwts- c'jyypa'^eTç Iztoîtxvuait. prop.. mêmes. Synt. ou qu'elle Rome une resterait iamen constat. — inlin. moribus mitio- rlhus idantur.aioK£y-3). — àwoaetaat 7. (ra-ement soit dire com- ». après ici. Otco H^^'. Madvig. qui arriva doit être ».Ti ttXyjV àcpop- y-îTaTTaTst ti (xsYaXocpcov Y^P * quœ tune accidit. de deux choses l'une me {j. rationem ou moduin.TSiaV TO Yj U. 6ta{j. comme les hommes ont eu dans temps les mêmes passions. -cô-ce.

bis nrc Cf. beala. O'JTO) mais alors on rapfirocherait di- 25 igitur Jlenriciis Septimiis. second. aussi dans Cic.av£v ItÙ T(o to'jç suys- ium potesiaiem aiixity ut 7. ex diversis qui- Trpocpàcso^v dem casibus. sic et antea Servius ilsG^io. Liv.v. S'jO'JÇ lai'e tUrobique evertit. qui se — 3. xàç àuLï-oTspaç. plément modal. latinisme tout difTcrentde l'hellé- correspondant xai xaCia niïîme 6r. — comme com\. possessif. génit. (jraves renan à:ub TCÎjV aùiojv EjjLTCiTTTOUŒ'. le to-Toptat.Outxicov. (ellipse veto-cépiov (remarquer ou xaôV. jJiàX' le verbe.. imperium singu- ToXtAYjpÔTcGOÇ voç. p. avec l'accusatif. plur. roiv otvOpwTiwv rà. TYjV Tcov 7roXeo)v oùvajxiv de vertis : 7iec suum paribus. y Ha : rumy A remarquer 8). jurapro- Sed popidus. (cf. Ser- avait étendu les privilèges du peuple pour abaisser le sénat. Yevoti-évotç. de 2.. mai aWwv. to. du subst. — vante. semper conversiones o'àel a'. pO'JÀYjV OIX TOUTO àfTOcVcTTépaV. force — préposition doit être répétée. >< — ouYYpaîpetç concret pour par pour f< !•' <» Fans traduire — renforce tune temporis roi d'Angleterre. Cl deXat.' avec casibus.uifie et de seul « ('. — èî:tOu- o\i.. ceret.. èTctôetxvOaot. lestibiis ad occidenti i(le)n f'icil : hellé- o{Aoia. 467 rà a-jTa). 126. lempore. augmenta le grands. de ». avant avilir les lors ». communes pour sed »'t — pourraient très bien être sons-entendus.. Deov. fém. — \. « doit s'exprimer l'être [)Osition principale » Vhrasc'ol. peciiliaria iilebis iiderat. periculinn tayinoriim VctÇ XaTTSlVOlTa'.. lui.. Mais le peuple. 3.1 optimales iwtentia deji- TuXX'. forme dans sous vius Tullius. et. TTpoTSûov Tj Toiv TuoA'.. l'article a 55 ^ qui se p.7. —8. renforce evenenint 2.{jLtv. Ep.ay. piciov.£v {jLsxaêoXat iisdem. ici Quemadmodiim et l'autre locution mais l'une .TKov.jxà.r. sens causal ycVOU. gén. tant l'opposition des iJées s'impose . d'un adj. mais la è7r:6*j(jLta eut été pour le moins équivoque. pour II.. 7. Gomme Henri VII. h) 1.u. mais semble qu'en e. àno ou èx..— ojJLOi'aJv Y^P ypovou ToO T(J5v xpaytJLaTwv aTTo otacpopojv cupidiiatlbus 7noveantiir [j. pur lion. Variante : avec ou de peu moins de force — : pouvait s'employer àÇtoXôY^Ç seul Y. (jrœcus) o'.. 6 BpîTTav(ov [ia^Ji- Xeùç. lit patrian auc- torilalem minueret. au- animo. pour marquer la permanence de pour l'état. Enfin l'emploi de Tràôo.. Pascal. non plus qu'en lai. devenu d'abord plus hardie renversa Tune et Tautre monarchie. civita- £7rY...oi(o.v TrOlYjTOV '0 0£ OTiIXOÇ. pi. l'abstrait. fl) datif de Taùtà (= construit comme 68 a p. des 8 genres de l'adj. (cf.siîJ-cvwv.S- daciorihiis ilico conceptis aovaû/îaç xarÉXuacv animis. la Dans même la proposition sui- exemplo quidem. le présent vaut mieux que Taor. cedens cœ- re. illis servit ii(7ri{f ne oljversatar — de ou 6. Mi:issnf. dépendant régulièrement comme 1. eêootxoç.o. Irad. nisme imité Pis. Il ex si- par suite de cas suite à la » BH- rex. 9). Tuiliiis.. hardie). pouvoir des Totç. deux les memoria p-sy^Àat aï eTT'. ôiJioctov.. . faute m) nous cf.Tcov 10 TuXfjOoç xa- TeTTTjTe ôuvarojTspov. similis deo- niilla. ÈTriOupica. 6. avec causisy paicil « I. ty.. 28) rend aussi et par oh même propter (cf.. le latin par iiohis de uu après 5. imperium publiciim . ij'late.r plutôt j. dans le presque la surtout cas. s'appuie sur le verbe de la pro- = quidem 5. alriwv. ici. ~ — clarissimo ex Tiavroç ou(7(J5v Toiv 54 ftwit. mais relief. memoria œvo. {accusât.. sedparihus de caiisis. : liomines onvii àvOotoTroiç ToT. p. cum nayn.

et rendre phbs par xo uoÀÀot {vuIqus. » » cf. «XtïOoç et plus bas p. i. car c'est le terme cf..o. patriciens milles tard la << plèbe » plus en plus sur le le patriciat.6o. TûXXtoç 9. car « sénatoriale historiens indifféremment de plebs ou de populus pVebe) athénienne 7. : 6f. partitif déchéance décisions donneront force de aux décrets du sénat (Aulu- . le limitait se po- corps des au « la ». p. garder mains se réunissent sans — En grec. 6f.— "Epptx^^' ™<^^ ^" Sï'ec remarquer Tassimimoderne 2. la ot (génit. — .(j. que l'on voit qu'il prévoyait.. se rendrait par. « le commun du peuple ».vac6)v dans Lut:iEN par Servius Tullius. avec éxarépav.. (Dkl. « sans article.Ar. .(jLo. que mais . Tia-rptoa. On peut donc.vatwv tages politiques furent accordés ou TTjv.){xwv et or. à c'est la comme tî)Ç. démocratie (ou équivalent de populus. . 17. de Iie^\.<7tJL£V(oç yip o'j àTcetxadOri TO'jvotJLa * x£/aaùrou ouoéva ttw. xQtxéoxvjog se trouvent dans fait .V enim Tupavv'oaxaxYjyosstv oiyfiiv- fiigit TÙJV OTjfJLYjYOpWV T(oV nihil sane aiD'ibus dederunt. plebis votes Rpp.)i mieux que eO- (Plat. ment nécessaire. 5. 7. 11. 32). quand il s'agit du renversement 111 de Servius de ïarqiiin. à tout seraient x(. peculiaria ou propria. — — 8 SépStoç (M. Les noms roarticle. a) 1. le voilent se rer/nare. 20). l'intention I. — patriim ou se?iatiis. conciliata prias voluntate pleaiisus — Servius. — : non illico (VV. dans — ». I. — mais municipionnn serait — 3. 66 a 7. cf.. Guoisbt). 48 et 59). {le commodément titif piilus 6 Tâiv 'A0r. ferre est juberenlne La plebs ou plèbes alors multitude qu'une restreint. evertit ou dissolvit.. _ xo>. p.10. non urbium. 6 se lation des liquides. — — Brambach). déjà (p. sa libéralité envers les soldats ou membres des faMais plus sénatoriales. -.). Cf. plèbe français gr. (Xk. portrait de Tarquin n'a point été flatté n'a échappé à : son aucun des orateurs qui ont eu à parler contre la tyrannie.. — à souvent le mot a peuple là où la précision demanderait a plèbe ». qui se distinguent toutefois place d'un complément. 10. quWiis opiis fiât contra iyrannos or a- . sine sn/f'raf/io..v. mais non privata. mais sa conduite avant son malheur. : h) i. — 3.tj. mieux 7ro>.. 'AOr. et trop souvent aussi les auteurs latins semblent se servir à peu près — même soumis seront Malheureusement. et ô Gf. xanetvoîioat ou Perses). A. Sonre ou la Vie. . mullitudo) avec ou sans génitif partwv 7ro). en vue de et ». eÙY£vecç ou dcjjictvoTj.Tov 13. — — sont expliqués à 6 7. I. «ôT^etov. n'était pensée] par soit que ces avan- » (Cic..-q.(X(ov rapport de temps que mène notre passé défini et notre p. — potestatem a opposé à potentiam tolérable. rerjia « le non enclavé). 4.. 5). phrase suivante populus paraît préférable.oTi- aux (spécial (jLou. pouXirjv ou p. y£ TY. xàç . au droit de cité 11. L'article e?:t obligatoire dans les deux cas : ou d'origine diverse. que mieux Chassang). —1 i.. par ex. peut avoir les deux sens. àpirrro-j. ». IwTjOÇavs impropres. X. 1. « 5.o. patriciens et les plébéiens fondus lier est rare comme — 8. imperium singulare : utrobique ou utrol/ulon. sXaOe Qui TarqidmumverMs depmxerunt. et de Cf. IXj. (Xé.{Ao. priva. : y-cr... mais à bis. — 9. £Tcl 6. -raTTEtvo'jv. potestate dissolula. civitatum. soit répéter même mot comme en français. cf. 33. surtout que op. et mot populus désignera les en un grand corps politique dont les loi Gelle. eùOOç ou qui a aussi ce sens. soit par l'adjonction d'une épi- Sr. enfin ô ttoàu.n. l'autorité les >« ô. » terre (cf.. hicjiis nomen neminem ex Us. ici particuliers principes. sa àTioxi&vtov de faire mourir 12. soit plus exactement Cic.\bii. qu'emploie Tite-Live (I. de emploient : cf. peuple athénien comme dant est plus rare. thète 7rXr. Lysand. « (T*jYy._f. I. i. qui cepen- 11.uLo. sa douceur pour les peuples vaincus. : — 39 a 3) étant roi d'Angle- déterminative Henri VII. fjv.trfov ou twv 'Pwfiaîwv cf. encore moins pago- répète devant chaque apposition rum. mieux que — ïlepoûïoç.(io?. le riîv. Tûv TovXXtoc. la 4G : Le ad nom populum.iT£ià)v surtout . plutôt que popiili. igitur n'est pas absolu2. : Anah. Nep.. [dans — 1). été 45 à même proceres ou optimales. . ilico. O empiétera de mais àix^oTcpoç au singuen prose. — 57 mais dont les 0£ Tacx'jvtoç p'. la cf. 47 a w.

une opposition.'. — To###BOT_TEXT###gt;. a..— 8. rapporte au sujet. animo. mieux que fefellil^prtcteet surtout laliiit^ que Cic. ses conti- ressources. 5. xax'srj- ^opetv ou XoiGopEÎv (acc). clair M fugit. 10. 59 un homme méprisable. iiihil.àv - — habere tioue^n avec l'auteur. xaxrjYopîtv — 7. îidv. — vcxYi6cto-t. tiré de -/apt^£<TÔai. passive pour dernier mot de la phrase. Dévi. sans royaume de dederunt. considérant! . cogltatione prœcipere (Cic. — 5. mieux que (gén.' àvooîuoc 'Po>u. '/r. son courage à la xe^aptoi^évioç. cum popido roynano fecerit. au 9. minime spernendus Prévoir » se dit encore provi- — ou dere (prœvidere?). I. 16). TOU. oïj -:tv- et oti yjx'. 80 a xupavviSa ou 'CTiV — Tupavvou. seraient des à Mais en Xsiav quamque adversa foriuna constan- a/X(ov ttoXî- ter se gesserity oùxi-ri bellum viginti 12. indiquer la 8. 63. môme — ou mis la seconde la première. neminem.. av/jo. forme passive à sens 2. indique contraste. 81). S jam vir . ses ouvrages publics.{jL£voi. sicœ ipslus stiidiosissUnos rit.. une j>le prépare la métaphore suivante. cf... — SYjjjLYj'/optov pourrait être sous- ejus surtout à cause du voisi- se » dirait y.-. tir • croxTc jTXTOa'.- l'indicatif. Yj ' . 30. regno carens..xt'o!. toî. pour — èx TO-uTOiv à. xtuv « flatter récit.o<T(X£Îv ÈTtl -rb (aeiI^ov (Thcc. 23. romain. 111. oùok Toca'jTa. que nullum. d'un erga ou guerre. çptXoooSpoj. 11. verbis et qui est {ad Fam. \xi\% oia'yspsiv. to'. Cic. tos auroT. mais la y iTrtvofjTa'. o'jTTjyYjTai. i. ou aor. èx. — 6. 9tXo$a>p(oç ou pio). ou non in melius sane aberraverunt (Pl. mdlis opisive ipse seu bus. gentes clementia qiianlaqxie in ^nillles iisns éviter qui fausserait le sens. en èXevÔe- is. sans de répéter videtin\ II- quanta erga vicias qiiet. in. 1. tandis que le subj..58 xpb v TYjç <juji. hujus mieux que 4.. cf. qu'il eut d'intéresser tant de gens à sa fit ou et qu'il fit faire au peu- sans biens. double hellénisme. est de règle — y. — 9. de Divin. ni — — conservation. Xll. p. que employer pourrait l'on avec un autre tour ici en pariant : qui. « — lieu de I prospectam. sauf quœ idem derauti aiiiem tournure d^une nécessité consi- . quasollerlia tam mul- — nage de plus — iis. un 10. Oh/ h th. guerre de vingt ans qu'il besoin de — de hjilur.%i-io fortiter mllltiœ latin uZgai. qui se «poï5u>v — (non TipoïSîiv) ou 7rpovor. Ix TO'JT03V Tcov ettiv vy YjV or^Ao. èÇ cov. quam qiddem ab eo x)^^ospcctam esse /p7](ia<70at. 2.cra o'JOîvb. salutis y^eddldc- fuisse videtur.). sa constance dans son malheur. ctxotco'jvti. p.. — oviv. ici. comme dans Cic. pour varier fois liberalitate ou largitate. peu commodes 5?<am calamUaie77i a>?/^ egey^U. £Ïxo<7i Cet emploi très Tj d'une sorte de datif de relation est également connu des 01 ô'sTV] a'jTo.- — xapTcOixcoç lyrannos ou tijvannidem. o'àsi idem. 0.. rendait ces variantes. : verbes les subord.y \. /avkç. publiée œdifl- quam Grecs grec. aOxo\* ou eiitt'iulu : to'jtou. (iToaTtoSTatç 8è ToTç Tccàcoç. actif.. latin.. — pour ÔeTTiOévctov.. sytov ^ia^i- proposit. où eutre auribus 11.. quoi cogitaverit semper exarêtes. yiTXYjiJiévotç parf.). 7)TTY. 6) aulem 2.). ypYÎuaia.. qiialia caverit. 8.o. mais non largitione^ P?. font bien voir que ce n'était nuelles point 3. « chercher à plaire ». ex tou toT. art cet fiierit liberalitale. TYJç suflit a possession. quomodo annorum per alios. ^^^^ Y£ Trpoïowv cpaivExai. a) 51 ou bien 1.cra. 0'. J. rlil construit plutôt avec le datif.cpopaç. de Off. 7. 3.

. faut autant avec — 0. réfléchi Pour S7{i contenue dans suœ. pulsus.. r.p. toute difficulté disparaît. — 6. qui est aussi - rinfinitive. ment que sine uUis cf.Xo. mieux que or. soit ou tam mullos.— a) -cooDu-cou? 1.£vo. mé cf. qu'a — 4. non quem indéfini {z= aliquls sion et latinisme à remarquer. vel n'indique . interrogat. au plur. de salulis ou renforce l'idée du génit. plus énergique- lO. tojv .. de durée.. mais renforcerait. >ta^«sp ^^e comme complém.. Chassano o-jx r. p. 4. ou annos.. ». (cf.. par pour hellénisme. 8a(ri- xium est variœ^ igllur rex aiidire solet.-cx traduction cf. vir. p. 5^1- — jxoota.x£Ta'. ne changerait guère le sens).evo. comme en mieux ici que honio. la fait. les ttoXaojv construit avec où... déterm. pourrait GY. spernendus ou contcmnen- autres mots. duire littéralement par ^j„rée. — indisYivtto'CQt r^v.. aO'xTj le génitif de détermination..^.iJ. de rjni/s f. comme en 3'^'^ sive (devant voyelle ou trud. solet accentue — 8.aoTÎo^. fece- rt). — — mansiiram. teneat qtiis locum^ ut alias. Dict. {Cic. et à cause et ici le qualificatif ou employé sans article et teneat au : inver- traduit ne « ferait — subj.- otoOrjVat ou _-3. tif. ici. à avec pensable — oOx. X).y. Cependant Corn. rejeté mot (TToixt^w.îTOaÉVYjV. oxpa-ceuoaoque xTt^au Remarquer 6at. comme xaxw. de esse. -. par grec. __ 5. of/ov.ov. plus simple. que 13. incidente. pouvait aussi sujet (pour -rà Ta^i. — le un préjugé qui carere)^ plus simple que orbotus. la propos. par un parti qui devient tenté de détruire 2. mieux que princpps.t de celui de piincip.. portant. Tr.v çavXo. aO- îfjv. Plat. indir. du épithète déterminative. X. 25.. etc. bas plus et aÛTOÇ 8. exTr. dit que — 8. notxtXvj. des proposit. neut. 1) — 6tç 1. est ipsius d'une lon-ue énula monotonie de 7. — 9. la pas.. BRAMBAen). qui serait oxt - 85. l'ensemble étant Nkpos élogieux.. OŒTi. \Ai\t\e{suadere alicui). ILSy^T. £i. pour la même raison. x'. avoir pour pour complém. ne détruirait des négations composées première une âpres (composée ou simple) dans une règle placées proposition: Phil. par — Malheur à - 61 la postérité autres. I. 29 B ou au mot oO. sed (I. Avec à^r^p. au suj.. ou qui a mieux cause iwdalus. quigénéralité du en grec. Vhraséol. despicieiidus.. et riv! — 3. dominant. Maie (jnicumque vel a partihus primas occiipantibus Meissxer. /j) (W. hello) - d i. pjus précis 5 - — se rap- comme nomin. vague places ». TUOixiXr.. cumque. 9.. — consonne). 5. etc. est 2. mération.vo'jvâue». Il rit.v. xô. 4.s). suivant métne . — carens i. contrairement 60 . CTaTcCOÇ UTTO Tj v^TTYjTat X'jctaç ys t(ov aXXcov q oô. à l'accus. même « ni — allciijus sludiosum Cm. moins plat les varier soin de que les grec avT.7. maie en tête.ToC <7WTr. (= soit loi /^/«/o. aux caprices de la fortune. ii.. (QriNTiL. — est pourrait être sous-entendu. avec ûf.^. oûoSoii-Y^oat. Pascal. Off. p..... à'XXa). mdla vnpedimen/is nullis rheda : . subordonnées. adverbial est interrogatif et 3..v £a->. — 7. TàÇtv. réputation de tout prince qui est oppri- la où^é..). Ôuaxux^a»^rompre (Ju chiasme pour 0. dans une propos. ma- TàXXa « r. que Ixlli (ou du voisinage de hélium: emploi connu du loca- militiap. donne sont sujettes. rcm{dacé èlre ou Y£vdY^vitoxa et non oùô^. fém.t(JTa i£r£vy. quis comme caprices \n mieux que » nom — 7rotx:Xr„ abstrait. comme oo-rt. mais attri- but b) 1.i la synt. phitùt qu'au pour l'harmonie sens rà^t.. - Les places que non saler lia sollertia. lui survit Qiiem enim I pfitria 258: premiliir..3. rex.. pm^judl- vel xaTooOojcai Itts/îi- catam vidgi opinionem tollere tentavit post se pYjTcV ÏOi'JTU) y£ TTcp'.. ïizE'. verbes TV).pro M'done. au infinit. variae. l'ace. ext«>v. pour tra- v£. Pausanias homo. (inversion et hellénisme). sic apud posteras forixinse obno- Kaxtoç oOv £vé/£Ta'. annorum. 1 àxousiv TToÀù consonne). nullis. dus. - adv. de lai. Tfcoii. — 1'-^. remploi €. Ij: varius. pl. seu (plutôt devant Xe'JÇ. accus. dejecliis.'-2.. véiAÊ-cat 2.av Tivà tc«v •^ly^oiLiw'f^i...

eiactidfCi. aynnl chassé vita appeiivit.a?oi xaT€(rrY. TO'j. — Toi. comme pas rexcinsion. xiVX £V 7^egi BaffiXst pio) Ê7riO'j|jLY^gavTi. ajouter qn>n qu» "« renachit Mîn5 iniUeini 8.v Soi fu:« et ëgnlement toert^U.nnde T(0 yS OÔÇYjÇ détaclirr - xflr:op4*vv.- [s-e. t*) ejfciit.itldinilatin. plïireaffndrf««fr. xoù. de puissnnco. — pJurîrl précédent. de /N ô*.:. 9iw. I. on gnr^kr r«:m»npMf Uml«diî serait inutile : — oè oé . cooima «^ en grr«. quoiqu'on lui donne le senii afllrmatlf qui maoque d'ordiatlre à jM/vum. gf«c pour raoc. dare mauvaise réputation ». — oomnae en croc ^9/8Ùit 6. rang prendre " fois.. : ^1 (aWli|. atiqtiantiflper o« patrh'tp^rt imùns t»rn pai-umpcr. : iur «iMiTir^ii.. -tôv — itiAi»'». 41*0: t4» y< (i^gu' le participe. ooin*^ "" t»^*"' fui«r i:i jmaiitiiram. à HrfT^i^r. avec ir?o£iXr.He et attribuadverbiale.<Tav aurait en grec aussi. Les passions des périodesd'ambilion. H8 «avoir (>.inç*i*. pour »k9«x d'abord (omisisioA non obligalûlre). liilin prof«Hitiun i V'tàèc ei rf. tentavit ou temptavU pour (W. dir. laiidem aliqiiantisper in sits ciiplditates tA*^r. e:riYiYvovTai jjtkv eu àXXai au iTTiO'jajit xal . c'est encore c« daii9 leur vie ont prioces degic.. XiVjç (d'ap.TK tita : SoM rex quide. (cf (cf. I. pitts extct qoe toCtOf qui ne rtïnilr^it maif« to<T3vrr. rursuss {mieux que Hrrum en ce 5eo5). uade. _. rem)y XovTÊÇ praejudicatam !»• bon avec lollere complém. 5. YAni. «u parfait besoin d'un quoi le grec. de Bep.aprèsquoid'autres q. aliœ il*«o ro« enf4iite Ker) devant quelconque.. sans qu'on ait pu comme (^ U — le : (iU<« non (itni^ |Mi)k Ici -v.o<7JvYj* o'/j 'î^ tc"»P» kk B^niAcaiina I* '«r^ '^^^ rtCliï^liniNf. donner pour rejeté avec le verbe M'idée 62 — creaTcnint.— — - plus de relief entre déterPour bien distinguer pnr épith. I.. xat à7rpaYu.12..... l. p. — Httc . ^abUl <le« coimiU P"rla à ce hant auuuels. - î»<^/<' rt*/t//r^. 4l) i»^>(SrvX(ç UU I.ù la et l'olsJvelé môme succèdent . le latin). - •• H^ dont ###BOT_TEXT###lt;^ IWchif *» *'opfWM«l ocilurcllfi««nl lée auTouç OTTOtTO'j. Brut. evocii sunt» pivférable à qind eav. XI V>. Cjex. BuiMBMJi). 2i. irpw- uni fait on pourrait aussi : 2« ne l'exprimer que la mination tion 7) /> ?>:^ p. partrs]. employant ocvsÀsîv ou àvaipeiv. nd UBUm. raisonnecontinue simplement le ment. Do a 1..v avec lartkle et Qvva^ittv. ^^^ louç premier le (Ci. tour exolamatif.Cf.— . |}x«iX«?. Vlll. Tov. •«»« consules to^toOtov izoor^yoLvi f^ireilkmciil en M Romani ^ creaverunt annnos. «le •• lonl ».îiiiiif<iucr OOooii £7:1 Exactis atdem regibus eTieTEiouç* o xat ouvàfJiEcoç. I. afin de pirÛcalariMr Pid^ attributive en reslr^ignanl au roi qvi a U ptt se (ro«Ter dans le cas si* 7'z«r- suheunt. ^»*û^ ^.t.m — rit mute laudcm apptlU^ nunc . ej-fxitUit expression inciU*ttlw. npwXîo-j. |>'us or<lin*Sre que inslttturuiit. au <ippot»<r Mns 4u les rois. TpéTtcTOai "î^p^»»' 55^ • le second TipoWoj. lu cikAent de ^ol. pour t«<î«vto).. poienttBB» pln^^babituel i|ue a<X ianiuM /M)/e. - ». lioii« Nam 'poteniiam. (Cl. du valofinlo^ îrf»:- «fAXûv.bc^aiv- (en Ift an iïa U mieux p<Mir ft«t«i^). C.iili# (= «<if i7/ir<fj ç^nitif ^it Clément tlliic moisi Bûinfi eiaet. àKtouetv. /r^r. occupare primas 10. — .S.{Aaévr. postqxcam eliamqtie desîdia nml. ^lyj't'/. cf. . — 7. le ocirred^ fi. Tuuc. ou f/uUU. 16 [Ver^i^^tus] c/^a» *2. •• t»u. iJi> — net à 8ujet.nAro sensible la liaison ^ X plan «tec ee Toa<i!>t<iv H but » cC.. Deov. et toÙ. ei article d'âillevrs Home.. « le in*me mpfn^'l • : CMMM huui enoewe«- quoque ad tantam evecti yic. force i|u*il t'aifit ak sin}?. fjiifeiit du quS nfnM moinn du cliMfC«Mn( ttoinn |H>ur le latin. qidde^n. 10). - 63 sxba- paffiAeaç Pa){i. 4.v CrtnçAÎ* H... moMf Meiig:iq«e.i à t. snnt y^ÔyQy.

usuelles. KocFi.. I«t s'agit ici cf. 5. même.. tidieque novos osiende- TTpoêiXXoVTSÇ.v Tispi ti. in polestatibus eo £7:1 àxapr. — 7. fréquent 3. étant fatigué sans cesse par de lui-même. (cf. lit allis modo digni Ce corps y était déjà assez porté car. 63. l'optatif — tant suite d'un imparfait l'idée (subj. cum mularenibr quotannis. millum erat cp'. h) 1. oOôejJita.vai force tête. co- on avait trouvé xaO' Y^aépav xaivo'j. cum querelis postulaiionibusque semerat.. haberentur in. ennemis. Trj — pcio-ôai). » lui habereniiir. 4. ypovo.) Stit 3. avec sage distribution du butin. /^ -s\ r. aTio- — nin'ct. ^'^"^^ iur. * ou è/eivot. royauté. ouvv).. — 10. h 7). 6iayv(o{xr. £7r£lOov xXyiTOV « àva- Y. non : Jag. huic. (rarement «juaTo. {xsv.. ce- avec propo- populo. dans une est rt patribus. finale. par le la Se «ôXet. du mais la république ayant des chefs qui changeaient tous les ans. _ — ses inquiétudes et à l'occuper au dehors.v à^tXÔTtfjLo.) sens quotannis. — 6. pour éviter toute 2. 105. àf-yia ou £vtOT£ xal [JLev Sr. possible. xp-xTEirai — possessif. cum 4. locutions cOroi yào ty. moyen bant hosies. RouFF. (jurée. car il du corps politique dont été question plus haut (p.XoTiuLia. — — que xai àTtpaYjxofr-jvr. : (datif) : xu/etv xpyjiÇ axpaTr. la à 7roir.v 0'JO£tJL''a —8. yvui\Lr^v. o:'g£.).v^ T(o 7:aj<7i. trad. qui serait impropre iempus taudis cupidiiate vacitum : hi enim palri- O'/uo) a) « plus expressif que èTriOctxvjvTî. ÈTriO'jfAÎai. «poSàXXovxeç. mettant en avant.. ètiiO'Jiasî.Tot£v. liber». oùSsl.- — 9. : causal. initiale (cf. 7rx)av ap/TjÇ tj/v. Salis 01 fJouXcUTai TTOOÇ TOUTO TTOO'J- — accentuer Topposition à l'idée de ad id propensus nam. «poxtOévat. Brambach).. il n'y avait ils enpas un moment de perdu pour l'ambition du — 8i présent domine celle pendant siérait ici avec cause cf. plément au datif pour traduire a'. mais non '^^ri^ov. g£i-/Of. quodannis (W. XP^^<^^' ^'*^^"^. seule Inquelle subordonnée — 4. il.. 6.Y^ta. xax' 7. à«f>atYii. et qui cherchaient à signaler leur magistrature pour en obtenir de nouvelles. 56 il a. Or la guerre était presque toujours agréable au ttoXe- 2. - — nirsiis cupldUnlihus teneefiamque desklia. Inutile de renouveler le com- : gageaient le sénat à proposer au peuple la guerre nouveaux et lui montraient tous les jours de £TOç T(OV aO/OVTOV asTa^aÀÀojJLÉvcov /iîn'c vero liber ce civltali. cotidie ou cotlldie^ quoltdie (\V. — non 8..^^^ aZ pour pxpnmpr — la périodicité. 1. ojÔ' ici. T£ xal eYxXvîuaTiv utio tou aidemjam et ipse senaiiis .— goalé. 64 S. en pour opposer à {5aat>£i Tûv. il peuple. 9. Brambach). èviots 6'aj : Ba<TiA£Ù. plus Rem. Inutile de traduire >'. les plaintes et les bvs siiadebant id bellum populo proponcrent. — G. 3. Sall. p. cause 65 -- 7. est « lui ». aUat.o- — ^aô-j^i'-a- Variante Sd^r. prétendant demandes du peuple... agilabant. parce que. plus que senaliii. fréquent passé. § (accus.. (yTcaT£''aç ^rpoTiOsva'.v ffuyT(o [jLiou.. -0% cherchait à le distraire de de la rendre lui utile. qui proposition p. ouxot Yar. cujus moglstratus. pour équivoque. -j-àp ij-Èv âv pûo «otYioouotv — 2^). Gr. — d adject. loL/tn 5. 0£ TCOASl..

Mitai 110 ^ S). que a ou que rahialif seul. """ povXi. <* 5. pntiUitfci' — 10. T:>. 9. <|uo pa/»'<'^ irinn — Tarlarcs. tari^^. Urol que enim fuilftrnel <l«lkft ad id (rien d'Individuel). du concrcl h r*h»lnU. c4Lr il raieiix ici Ji'ngit X. sans p^r a plèbe fatigaretiir hanc ab inquieiis curis ad res forts conficlendas TOUTO TcXYiÔOUÇ eVO/)vOÛ[X£VOl. dicUlons de 11 • |»Wb# * : €(• p. qiioqtte plebi Aiqui Rome ita saus arts. omnes ex bello tiUliict' On avait donc mis de la discipline dans la manière ou y observait à peu près le même ordre qui se pratique aujourd'hui chez les petits de el piller. «oXéjAOu. plus précis que TovTO'j et plus exact que avTf. *le fitii» |irw<i*»o«. fl^ii»»mmrnl I»' «n* de titti'o ou A) m^ I «4 po###BOT_TEXT###gt;XfVT«l^ par f)ré«r*iice ^. 9xi{/>y i«i ••«• li%olile M».— 66 aTiOTps'I^ai cppov- àrviTO'Jv TtôO)v TToaYIxaTa .y*Vv<K.iJK. 7ai mieux f^a/jowrl»i« . . c»«^'a''< «jçileinent 'EjtTr'ypfot. — -CTf^ç 7. ex.v Nd{Aouc oJv T!v«. piilier 13. Twv àiTaTcov — - 67 remarquer xo###BOT_TEXT###gt; 12..lî'7- ui \i semper pla- heilwn fere cebat. mieux qu»? p*r/5ainover^ S.. na- Ttdèe) c4 Mjrlool quft 5fii(T/<>iys cl. ni"5* fa» el |ilu« sounliis.- — semper ou fere 11. ^^^ cncor<> «oins 9«&})^. cjfiii^f.<iilkr • luis plebc.^. une clant ville était le pilla^^e le sans comaierce et presque moyen que seul les particuliers eussent pour s'enrichir. A*c «|«i« turel semble d^ m<^IHew ici vitp [Xir iv V ••> . ou que le H *«*'* «lutif fUi(fiitnicni(fUs.« Roma neque lUla mercaIwa csset ueqM tUla: • fere artes ex.pn<rf « -. ert <P»î 8. Atu. » 41) 1. mieux q«e U — noinin. — posl«laUOoa ro (adr.eOttficicndas pfécli«c«m. s\ Ipxe. W<»x^^^>**^^ ^^ 4. ici.-6. iitilitatem ou fructum.//7el71 67... (ffÊt — h) i. ou — «oXy »«»)• — x«>'ft. dt en gre<. 20.Tr.romme «'Ît^. — l.. — préposition. erant.'îl /.. on «'. U. - . iodîc.) — nibus on Cw/)i -tri o/Wo. ici à neqve rép4U ^uivtut fUv. caperent ou capere passent. ^^•:y«rto ieOv»vT<>. ô'>tt£ 2)nidenier ?«Ç i«*0 TOO TT'v^lUO'i HOÎ>. T* (o« «>f»0o4. il ti. — 0. «««c *v«^ nec«»- inllAit. (cX. urhe Ui prwdandu ianiton 4. p. — 7&Y(^>< ^V/<. instUtUœ prmlaniibusque lei/cs idem fere mcnlHs et ordo que popfito. Ut oofO^ ou r*vi<. nu gfmndas. Inquieiis — eliWniAer^. — se^Tûbulnr «k* r^emellf* rcven- apiid m qii»nUbat : ac )U(UC eos qui minores Tarlari dlcimlur. 3. — 2. — du fréquentacette fin de de et la rapidité lif (' amovere qnœriiabat. plus ré- 12. i. ttôXeco..«. — 10. Mnon. v£|xoa£VYj. dividebatur.<^rcerentut% ou bien (ImparUill. x«l p«'^ <|uc pr^cihitu.-Oti. — plevumque. mieux i/>oft/^. QiutproptercerL'BpriB' darnU : cives dilari poterani :rc&i Ur«* n ollkicl pouvant *ig.YjiïOJAtTfW.^ lu force phrase. «»>X«u»^ fKïumtt «u«fi oonl«nu*î v!^[*éU nX^t^fili le riWoiii»*<ncnl qiiC tV. «vT4^^ pour — 6. quia prœda ttxv^Tocpcoc.

. sorte de génitif objectif. Liv. ou Ta Xeiav 3. Brambach). cf. en français Etç £v yàû que qui. eO- 6. permet pas de ici latine.- — 2.£va. — comme modus et modus 7. qui fut tou- ^TpaTicoxaiç evéXemsv oiévsaov o-joev dlvldebaiur o-jS * à|i. mais comme gulier. de Synt.. x6<J{JLO###BOT_TEXT###gt;ç. haberi ou lenevi sont ici synon.v )v£''av TOv àOpoiTOEtcrav sTreixa toTç greccjue et ne . ou simplement Caucasias génies ou même Scyiliiqui. S. 88 à 10 6 5. (s.. monde à traduire) et la » est puisse à la rigueur se ordo. on ne court aucun risque de revenir aux règles. aitsp xai oi vijv. èv ou |xiav ywpav. •f^fjav oî v£C»px TTco. non. ac. dire. le jours le nerf de leur discipline militaire. par exemple.). 4. Règles fondam. et praedantibus. inler et Sall.).— — . quand il ninil mais ojokv où après cf. uon après 6(j. plus quidquid .est fréquente un fait e-Ivô- ^Pwaatoi). grecq. a) 1.-p. les di- 4. — emploie soit exercerentur ou colerenlur. Q. comme par 'la synlaxe de s'écarte en latin (6 12). le plus aurait ici d'ailleurs le p. p. Namque prœda. 6ai.. 5. . le ». médium. XeYopLévotç.. oùBàv £auT(o /eTv. ti^v toujours ot 'Po)uiatoi). tout hellénique paraît utile pour la précision Gr. et mais (W. pléonasme on : — 68 — TCOAltat. 10. datif à la grecque au lieu de l'ablatif traduction la précise de « discipline mot cet : distribuait Le butin était mis en commun. le serment. cerlae. laquelle U. p. détournerait rien partir. . mais. «X-^v au familier gr^^c — (ir. 'Pwjxaio'. 94 a 1. 9. Or les Romains étaient 6. (M. en dehors des locutions consacrées. — 2. (cf. 2. bien que mot moderne. etc.v VOJJIOUÇ. — quic- 4.p7raT^. P.-f. la cause. (JLO). la quand il s'agit « pratiquer — d'un usage. ici. in médium lata. plutôt que (xéaov ou xoivov.stT- se nihil EùopxoTaxoi yàp TiàvTov sitiiros. — militibus (Cic. parce aux soldats rien n'était perdu. ici p..-e. — izp)- T7. jurls xa opxoj- àei privaWn sepo- ot. à cause — vari. ciim.^ovTo. quœdam explique notre de complète placé. 7nilUWus quam conjuraverant feciuri vo^ycp'. mieux avec (cf. toi. au nominatif. faire certain 250 avec a sur- (pour « : deux sens praedandi. la formule 47 6 . 1*^1 séparément aussi 61 ou e^ 69 comparatif est indiqué. tYjoav gùxôo- laconiquement sens manque qui à — tout de « ordre ». eos. A. redondance précise familière à Cie. R. cf. iôttîi'cat 3.. comme soit 7r>>T.. eùxaçîaç quajn Romamcs. 153. grammaticalement à tbv Tiôpl — rapidité de l'expiession.. apiid eos ^nilUaris discl- plinœ nenn fuer^unt. et ordo. qui n'exprimerait pas le moyen. «apejJL^aXetv (aor. au d'expression à maintenir.) et tari ou clitescere.. (cf. substitution de l'aor.. en latin. — que précis emploi : — participe grec.. : 5.o(7avTo. se qnicquid ou quidqiie seul avec Tipo le passif semble être. non (ablat. ainsi ce — intransitiT. et » 7. YjV enim Niilliis iisqitam populus majore. — dispertiehatur : ici encore naturel que l'actif. sens xà aOrà) ou opLoiio. comme du y (u § prœdandi rattacher mentalement.). mais après xaÙTa. q. Tiap' xai TTjÇ TToXeatxfjÇ 7iec qiiic- : deerat.Cette (s. q. xa-céo- 5.-(i. comparatif — 9. du q\d suivant rendu obligatoire èXà-CTOOt. micores : voir aussi p. mais 13. prœdantes. plus ordinaire commune ou puhli- que unum. Madvig. 8. ou jjiouç.— ne détruit — Sir. vyv i^xvôai. aussi. '« h) 1.oco). . L'usage est capricieux et tyrannique. p. le verbe reste au sin- le apiid minores die /os Tartavos : Hiemann. imité par les poètes latins 54 a 1). .-e. — quam. ÔtéveiAOV ou èpiÉpi^ov 4. quia pro- ob religione jurandi - slrldus esL qiù semper jxaxx. note de 0. pour xotç. Au lieu de cet emploi du 'datif. mieux que quidquam. Asia minor . » l'est de '< observer » : variété solet s'emploie ainsi régulièrement. 8. plus religieux sur 5. chacun avait juré qu'il ne le peuple du à son' profit. — o'jv è)v/i!. a). et on le avant de que. Croi- 'AiTcavot. oi praedando 3. où5év sens négatif ni de le est placé o-^oé ni de où. et ou per milites (Liv. de sevcas Asiœ naliones. 3 dividebatur ou 2.on pouvait employer f. totOxA passer — Autrement: Kauxaaov set) vuv xotç o'txo'jaiv ou toi.. mettre en campagne ». « tout » = .

qui serait trop spécial Ta a 6 6.jj. fond. publicat. Ae(o.Ks.70 ou et l'article sans article Tiptv Règ. << — peuple ^- à^piôv. n'est pas d'un emploi xat vectigal itt renl.. aller a ino- batiir. p£X6lV. — 2. de l'objet enlevé. 13. dont on faiune sait deux parts Tune se vendait au profit du public. sans diftkulté d'inter- eomme en à«éXauov ou a) 1. (VIÏl. — peu- » et « Ï^Çi p'"^ 4. (Cic.Ô£v après les verbes — déclaratifs. prœlhim. mulctan. G». qui — l'attribut. où Liv.. Variante pour qnnd avec : pde. ou m ?</'fee. — nervi. rnium. '< 3. la ville jouis- On très fréquent. — profecturi.) ivTlTTX- ttôXei reli- BAcn). 7. (question de temps). ager latinus dividifur : I. agr. 17) avec seul. dont (TTpatiwTty. pvetiiun — Brambagh). accord d'attraction cipe. Inu- NsCpx le — la — « G'j ». agroriim parie midiari TY. sans trad uire « fruits syllepse. cepen- ainsi mosesset. datif — 7. egenlibus. guère qu'à alourdir servirait en latin mieux que èvTo. 13. 2. eos par par y. sans l'acception politique de popiflns de (&f. bonaque ejiis fîo — ôr. Le grec préfère généralement les expressions transitives. non vx- Br. de avec suppression des ivAfjxo'j. se comme 4. § 122). em- : latin. niées par 0. {pro Cic. pour- moment de remplacé par twv rait être 7iap£{j. Cf. peuple » Enfin les citoyens qui restaient dans saient aussi des fruits de la victoire. prœCf. (W. "^'^ àcf>Yjpo###BOT_TEXT###gt;vxo TwjjLaiot avec le gén. sous nafio (£6vo. dera le cf. 11. au {dur.. 5. — 6.ment [{). ToO T£r/o-j. !li nilms factis. 1.IxaTa. près partie W. cise praemiis est e. . deux — virgules.riiv.o(Tia. egenis même. aussi).. férable à jxr. pkbi romanse. de sens très général. juraverant (Liv. domi ce qui ne {ii<T6d. xâ>v. non lieu). est » 18) et l'idée de -entendue s.{xo. demiun pré- la une affirmation ou signale dernière condition d'un fait. ou TO)V 9. de et VON Bambei^g. où^ev. seposituros vatim (Sall. RiEMANN. que (ou o't »'). nibat 5. 7.V — esse xai ouo uolsaç oiîXovts.. non veUigîone (W.diialms porlio- TO)V avec ne (obligatoire). grec pecnnia (Cic.. or. ((picstion de 10. de persoune dépouillée et 1 ace. dit multari (non Bramb. usquam unquam — 11. da- Ualbo. surtout quand le sujet la oTxoi uTTopisvovTeç tto- ot Xrxai • Tojv vàp vixY.). Bram- duire la assigna- civibus plbiis œrario piiblico pensila- -/pr.vmium. 6. — ciim enimdevicfas gentes » au concomposé plus partir 71 persoune. inopibus ou paiiperibus. 15). — — — ^ deorat ou deficiebatf l'équivalent du verbe grec. pré- 6.iv. ou divid>. ou prétation. «u)ç atténue lég-r. . par TéXoçokTYiÇViXYiçàTTsXa'jov ea lege gione. hardiesse de vîOpa. (lETer/ov » (géo. l'autre était distribuée aux pauvres citoyens.). 8. dant a Démostliène (jui employé été : de «àvxu>v. publiée. V.£V£IIL0V..xact et sans pr.. assignabatur de Leg.). tati). proprement Seyffeht 6. dit en général de tout acte ciel — ». lourdeur. : p. 7io/i{xo'j 6'. priexact que le simple. Àsdiv.apuo.. le sujet xt'ov -cric. de Synl. : — phrase grecque. 8.- complément 6aAo-jVTO)v (futur). uiais sans — eTTtoÀO'JV. : — 12. f< offi- venibat. vooîptetoôat pour voT^cTSTÔai) (attiq.) ni le sens diminutif confisquait partie des terres charge d'une renie en faveur de En république. « Cou- deniqne. du futur comme en ploi mais sans renouveler — rinfiniMf. ft's 1 « — 2. li. âï»' ooôv Tiva TY11 T£ TTpO?- (. OYi'XOaia (JL£V TYjV 0£ TOtç TrévYiTt TCOV TToXt- — (facultatif). eOxaÇtaç . altéra publice venibat. : plade ici la latin. la oiV-ot 1 '"'* commc TYj 7roX£i. gr. on gar- mot pluriel avec gentes. pour conclure \ uneénumération:/r/«rfem marque surtout l'impatience . inlra viœnia. (W. : Latium Capaaque agro mul56 : de C. 9.balur avec civibus (cf. Servi beUi ou £v P/til. à nom de h) 1. sens est toutefois plus étendu. 83 sans tra- après le parti- du peuple vaincu. V.0£VT(ov Denique vict07Hœ prœ7niis et QUI domi mane- baut cives fniebantur est un .).pLwv. rema- (cf. d'ajouter tile — £6vwv.

) et è«'t « à la charge de. le ^a^ôatoTaxa 6*'*. faisaient la guerre avec une impétuosité extrême si 7:Xr.v en ni pen- pour réparations.v ici nom. H pourrait honneur tin — riiim). salaire. qui cependîint 1er cas.. résultat obtenu. 7. virilim. ilico : (non c'est le sens le on emploierait Brambacu). par tôte — ».aoôat ou Vin. Ua id vi statxra debellaretiir. f. surtout 4. paraît tt. dans davantage sur Taffirmation du 8. On par res pourrait traduire aussi decernereiur. — mais le par- les — ploi de Paccus. imparf. l'emploi et réclamé par signification on donne au raisonnement : construction croisée ou — ineleçi- après les ablatifs dans ceux-ci. (cf. §§ Tennemi. anmiam pecuniam. deciima iu)pôt ou indirect (p. on la t. X'^jJ. sta- illico. <( debellaretur. — — o5. vectigal. ou impôt sur fortune. est à reculer. (fin) et 7r>. av : et la force décidait d'abord. scrlptura. plus concis que triiwi- trop TrOflTlYJV OnoxaÇàtiiÊVOt ou uç' ou encore 3. 6. ce qu'il en 9. même Bègl. avec Tindic. ornari. conjonctive. On <î)ç.a. — 26. mais en disant oùy. : dans du le on appuierait . Tfî) «oXtxtuv. en grec £"jO"j<. stipetidhnn. rentes ou obviam euntes. Les consuls. irliimpho sent. quote 2.r../. eùôùç ou xeç ou 5. ornari pos- hélium summo reMni impetu. décima. à vectif/al. marque paiement cf. et non dçoôpa. 69 b 2.x£vo'..Evoi. ti — jXTQ. è-f' tp — partit. pour — — rrçoôpo). èuiVCXtOV TTjV serait aY£tv On que précis plus phrase à « — 73 que Tuy/àvEtv (ou précis Tuxeiv) avec le génitif. le présence de do- la 3.o(T(X£îa-8ai. qui s'ajouterait à 25 b cf. allait droit à ou 12 la- enfin l'optatif après la locution Dict.. d'ailleurs mérité d'être appelés çi). 7. en grec PhraséoL ou èn\ T<ô avec fréquence du lat. fiel.o{X£To-/ot. 6uvà{i. Grecs ont ^6 npaYjxa ^caipeioOac ou l'infinit. 6) y. tant vectigal.oota.{iOTi£ja). dir. ne pouvant obtenir l'honneur du triomphe que par une conquête ou une victoire. 13) ou per cives. 7.Ci. superlatif. être phi laudem adipisci (cf. Ôr|(j. Hérodote. génit. fermage. plus haut. de raison la ». impôt mis sur les citoyens pas triumpho 2. avec la qu'a ici 82 b 8). |jLà-/r. p£i<TOai.. ne traduire latin habituel. occuravec un adjectif.. par syliepse.. ou xptTiv YtYV£<TÔai. ex. SteXôv-ceç fiùo. Stévei^ov ou 6'f' Tivi xe 8. plus précis encore que pendercnt etc. 'Ctji. — 12. ». p. etc. impetu. 11 \t. 4. éTTE^idvTEç. iJ. auss a 1). mieux que — 94. 4(5) I. — Var. avec 9. même XVI. En continuant par Consides auiem. 10. Ttov d'à p.v £i ou l'infinitif.. trouve aussi on. sans cum. cuOjç £7I£X^aiV0VT£Ç . contrib. mobilière et personuelle. à remar- ènen^atvov- sans besoin de complé- plus de cohésion la chiasme : môme ment. fondain. d'après l'ordre » ni cf. décidait » restreinte (cf. grecq. — non aider. — — — plus fait. 11.. dit aOxtxa ou que « d'abord » a très souvent dans Montesquieu. £ti\ 5Tr)ii.. quer 7roirjTà(i£voi.— » risquer proprement dit se • • 8r.toOôç. rente ou revenu quelconque a) 1. ge- hostibns recta occnn^entes. TO'jç TToXôaiO'jç 07roTa. soit ciirrehatiiv — . même 5. (iufinit..-fr. ou ###BOT_TEXT###gt;-<i-XT^ Quant à ce nouvel accus.. de relata.|jL£ja) OU 72 mais Sr.ri — exprimé. f. • ICI l'emploi en eût été lourd et plat.. y.. x/) ttoXei 11. rapport.v. L)v.y. tim ou G. tributum.0TÛj). 8. p. {jlitOw eu) — èvia-JTOV (dat ). q.£vot. du xatA xpdtToç naturel que celui serait admissible raisonnement est plus serré. cô<TT£ XaTX nisi domlta génie aid Victoria relata. ûayoaioTaTa âTToXÉaouv. oTito. ciun . Ti. 7roX£{jLto"j. L'em- le 2«./a(T6a'. 6. ou ptatoTata. plus comme Les auteurs ajoutent q. I. On — pourrait aussi couper la phrase comme en français et employer occurrebant. saus enclave. sens plus clair : même soit 5. (ou xat' ôçEÙoiiévw. de Synt. oc- rend ita — également bien adeo. — mita au premier membre. ticipe. descriptive. de cause sitarent. renforcer où o'jvâasvo». sous la condition de « 9. porto- — La péri- aliter pourrait ne 1. : xMeissner. : Bënoist-Goelzer. de (fin). w xe. — è{ji£pi^ov. éauToù.

qnre.. aut celei^as (ou àxtvriTO'j) a'. /. mieux 6. après une première négation.7ra<raY|V àvaY^Tj Yj auTYjV oiacpOsîpsdOa'. Par là les naissance de a) 1. mis iisdemqiie sœvis Ro- periret. sans que — ll. qui tif 7. 6. l'autre le ici (cf.. Tj Tcav- TO'j. neque ad /pw- e'. aeque. p. continuîs.pe- cecoç p£6aiaç. gebantur Romains acquirent une profonde conl'art militaire. perce déjà dans Trpo- un peu pelle ETieçie- / l'idée Mais. : Rem.. aussi compl. ici pondent En £tT£. indique l'esprit de suite et sem- : » — saire.oxixe. 7roT£ os xat aevoi.aToi ^e.aV p' ^Pcoaaioi Inde quoque Rornaiiîs summa rei militaris pe^ . pour une construction analogue. par syl- le était reçoit 7. Jatin — meilleur.. 01)/ vai txavot » \ > per agitabat. devait nécessaireet par principe de Rome ble TToXiv (jav. 7roX£|xixoiy oi eULTTSlC'. Il modo cem agerent.o###BOT_TEXT###gt;oQtv £V 7io>i{Ato o'jo-av... — item ou pariter. necesse {est) s'emploie rarement avec ut devant le subjonc- «aoa ni avec article Tcd/tv. et : on oublie ses fautes la paix et ses même.. fiuvej^wç TuoXsaoîj- OYj xai TOLuia Ix Tupoa'. siv^. a 6). détruit pas. isolément. Qram. aut s'impose quand une deux alternatives exclut : désans — cf. — (le 5.): "EvOi£V Twv OTi XOt'. ciim modo pa- impeiiim faciendiimitem dellimi iinquam erant. ne- aptse vedOai ovT£ç sTÙY/avov.. avec renfor- cement ou opposition. qui constitue un hellénisme connu.) ou perpetuis. xàç. ou 8.pYjVrj ouTwç ojt tif ou mot — avec instiluto: en dernieradjec- le fréquentatif va le TroXtT'.. quoique un peu moins naturel en corres- f< cf. p. 8). -^«x^^^^^ (plus expres- que T. ou xct. que ad susi inendum œque paratœ. une reprise de 2. «oxé ainsi répété n'est pas enclitique. àXXà. bcllis. n'étaient jamais si tantôt en guerre. que alias: à soit que » répété.. Dans les guerres passa- — 4. 88 7.aav) se construit aussi 2. la plupart des exemples sont perdus donne d'autres vertus idées.rjÇ. propres à attaquer ni si préparées à T 5. ri des § 626). 9. pagner £TÛY-/avov signifiant Bra. Sempiternis (Cic. § ceteras masculin. 1. sustinendum ou defendendum. (cf. avecTrpdçetraccus.— 74 — — donc dans une guerre éternelle et toujours en guerre.. — 10.* *P(i){ji. une nation gouvernement. la netteté la — pour l'équilibre et de l'expression. du tour nuise à xaxaXOetv ou même giaTipaxTEG-6ai. sif — Ô<^ ou TzàlvK — simplement 3. — i. ur- tour est emprunté agitabat (Sall. il. armis (Cic. ment périrou venir à bout de toutes les paix.^'zci.pédewç et dont la forme Sempiiernis igitur ar- r. conlinentibus ou môme.) iisdem indi(tue l'idée à Cic). TTOTE |X£V TToXsaOlîV- Taç •s Te. Gr. eo. toujours violente or... Cunnus. o'iTTEp 0'r|. qui. était 75 comme il arriverait accom- 12. sive. li après «oXeiJ. àXXouç xaxaXueiv..vibach).(T/ôXouv o( (7(po5poî>ç kz\ peSataç plus net que ici dont autres. tantôt en se défendre. ecque^debatiir pnUico insiliuto. agerent 9. pacem comme concision la la clarté du sens. eiTc. ôellum — 10. — lepse. monstratif s'emploierait faudrait bien se garder d'em- ployer — rap- non obligatoires. ne dit latin «(Avxaç par syllepse. tôt le — semper. ôv-ceç doit se trouvaient ». en Madvig. ea necesse erat aut ipsa om- nés super arct. — en latin qu'en grec. « 373. qui représente bellinn^ s'accorde par attraction q-io ytô) se répète volon- tiers (cf. mieux et — — 12. (non acceptable. grec.y. àXX'x TToXéuLOu. gères. latin. 100 6 8 et 53 b Tràaa. dir. le (mieux mani iirgebantur: quse autem gens bellnm sem- àaù- O'JÔ'sTOiaoi est tcoXXtq... — — 3. caeteraSj 8. n'est pas absolument néces- b) 1.

v. {Jug. virgule aussi le point et en remplaçant niinqitam. niilitias bel- qitoqiie in raison qu'en grec.. aussi trouve moins bon mieux que peritia. » — 3. vent. siquidem ^^^^ ormnttir cppovouvTcÇ xat où {XÔVOV TCOV ex m<^^ àtxapTT. imita- gnomique ».v. pr|(T£(rOai Y£ Cependant Sall.v.. ou oOsv. (Adc/aç (le jatj sens (l'idée participe le est — 5. «apaSetYjJLaxa ou clave. Madvig. è^neipiav. on peut employer la propos. 63) a dit de |/. on se et sert le l'imparfait. au 3. 2. ut alla peiaiiir ? . - touç — plus rare en prose qu'en poésie très fréquent en grec. ab a)vnis disce- derent qiiid : enim refert fœdam facere pacem cum aliqna gente. 12) pro même — ici. Xoudtv iMarius scientia. — 77 quam (W. — ou nécessaire dans ce tour de phrase. § 2).v Une UM riiia. — 7. (avec lege hoc (mieux 2. aO. de durée. xtvà 5. 33. è«' ôXi-^ov ou ôXtyov -/povov 6. quoi bon » à sert-il si » mais entendait l'on à quoi servirait-il ». ot'£tpY. TÔV XefjLeïv.aTiv. xeXetoxàxTriv ou àxpi^£TtaTr. théorique autre suite du principe de la guerre conti- nuelle fut que les subit obtivio. h) illa).àt(ùv. « mieux — que ici connaissance «. habeo dans César. part.j. déterminé par Tarticle. 5. « Synt. Romani secidicm est. 7. de 0. que. cadiint. qui est (au sens causal) avec le subjonctif. pieraque exempta in irri- aXXaTc tum oXlVOV 7roX£{XOUVT£Ç S-k' YOtp tt. h) 2. — xcôv Trapa- 6et7(i. tour £7ci(TTri{Ar. et V.£vo'.aarwv àXXà xai tcov consUia. 382 . comme et — « 6. nisi devictls oiaXXayiç alcypco. « autre xac. quoique l'emploi de ce parfait tion de « ». £7r'àXXouç jxeX- hostibus. avec un peu plus qu'au grec. ut 'Pwaa- 3. de U'* G». soit d'expérience l'aor. _ ou inde l. permanence de d'un acte achevé. pour . » (sens du d'une renonciation lui Remarquer aussi rendu par quoque et idée importante. §373. Pour pour infin. XI. à quoi bon faire une paix honteuse avec un peuple pour en aller attaquer un : autre ? *Ex 0£ TOU ». Avec l'infinitif 1. [Gr. Ex landi 7roX£|X£tv 'jTpoaip£(7£Oiç familier au — £X xai Ç7'JV£/(7)Ç virtiitumqne etiam ellipse do fuit. non rt) i. TO ou maxhnits in avec re mililan usas (à l'accus.ov. Au lieu de siquidem avec catorum. pour Cic. connaissance pra- Romains ne firent jamais la paix que vainqueurs en effet. — : - que ici illud^ pour la variété) et touto nettement conditionnelle). Hiemann.— 76 — — • > £)tTY|<7aVT0 TrXeTriTX enim bella brevi compomintur. scientia.vT.7) Trpoç Ttvaç Sest. semper ilto more hoc ULr|7rOT£ TOUTO 7:£pi£Y£V£T0. génit. cf. «oXeiAtl^ÛV ou TO'J 7to4. Après sequiliir. Oî TsXetoTaTTiv. avec aUo)v) donne un nouvel exemple de l'emploi du participe au sens causal : latin unde. logi- plus sou- de ut Rubj. iràv-j TioUr. nunquam ou niim- Brambach).. ëvOev tique ». en préparant comme — vevtxTfjxé-caç indiquer la au parfait. — superlatif et avec rejet pour — renforcer encore l'expression. xoù. on aurait pu employer cinn par une virgule simple. more i. jJL'yjwoTC.. 2. on : castriSy la dans 0'. pec0. étant en fonction d'attri- ôtacpépet. lai. § 146. traduisent la négation est ou 3. exprimée — |iyj. à ôiaçépot « sans article. oriuntur ou nascunhiv. • Tt yàp toTç TionrjffadOai. v£vtx7)X0Ta<. 2. — par 4. ab 4. cf. dicatif. l'in8. ibid. régulièrement ainsi notre adj. «epte^évexo ou o-'JvÉSr). en inter- prétant simplement par l'effet quoi av. — 4. est indéfini). 1. mais non vHiorinn. exprimer une conséquence du et Hem. indéfini. but. sans article 7r6XE(i. (xà/a. aique peccato- àpeicov Ê7rtXavOavo. : a) — magna cadunt ou même cecidere. à l'accus. pace ou otio.aXii<jai ota(p£p£t summa. autrement. TiapaoeiYJAaTOc Tuao'. sans en- 9povo\ivxeç (ou 9povTt^ovT£. armis discedefent (Cic Vliil.

n'aurait pas de accusatif. saurait être. eauToùç Trac ci/ ov. Quod citm majorem ipsis 3. cesser les bonne ou mauvaise : paclio (Sai>l. comme en grec. Le bon aussi. en persistante 9. (représentant le Twii-aioiç)- - 5t*>^>^»ï*?' traités provisoires..plunbus. augmentaient toujours leurs par là ils prétentions à mesure de leurs défaites euxconsternaient les vainqueurs et s'imposaient à : Touro àet plus grande nécessité de vaincre. convention de fois. sens indéfini ou général. conjuralio. {aitinet ou prodest). pour s. h) — 2.<TOô{X£voi. 4. « faire vtx-yjoavTaç. fait natu- l'alinéa précédent. a) vé{jL£voi. 7). aizovci. alia. (cf. naturellement (non reUuUss"t.. 2 et Touç. et ces vertus ne purent être distinguées chez . — 5. 38. de jxaXXov eauroTç xat àvayxYiV pelatur remplaçant en par peterelur ttoioiîvtsç Bï) le avec aÙToîç '^' ÔTuep • - 79 rëtul'isset .- et Synt. la constance et la valeur leur devinrent néces- saires. TToisîv. — 7. à Tindic. de xr^v mêmes une <( mieux — cf. le comme yt xaTaUaya. o'a'. i^'' phrase). 3*.. prés. 6. cf. ideoqiie vie- : cessitatem. cladibits ù^rogabant vincendi ne- 11. non altéra (idée souvent pour aXAo-j. arbitra rentier. aliqua. ligue sourde qiiadam. de conspirateurs. ciebantiir. xa6ta-TavT0 équivaut à se il non plus 5. : Dans aio06{JLevoi ou tance de l'idée.. 3. — q. p. — 43 6 1. précédé de tou pour servir de complément déterminatif à àvàyici. sans but déterminé. Jug.. pour le seulement. p. pour referai. hostilités. car dans il p. pv^oeoOott ou paiveiv. ou majora semper affectabant. » servi cas.. ils tores siios percellebant sibique atdOa- un peu plus lourd. en ce dernier faudrait supprimer l'article il participe VII. victi) vixr. non de dualité). définitifs. i" le est le : encore une /?"* G^ jwujere ou componere 2» phr. de refera). 71 a 2). ercpax- Remarquer de signification des deux verbes par ce simple rapprochement vj TcpaTTciv. pacem. qiio pliiribus persis- la d$caXXdx- 2. avec — (cf. 42. sumebant 1. mais étépoy. mais tov. : 1er cas. facere (Ces. » la eux-mêmes que de font à eux-mêmes (et en serait f. ou majoribus [gravioribus)affi- vtXTJoat (ou vtxav) pourrait être syllepse. 3. ou rêfevret cas. enfin Str. — d'être. plus naturel. Remarquer langues peut avoir ce qui est le que verbe le ici sens d'un grand avantage au point de vue de la concision. viyxa^ov. — la différence 1). comme moins : frangebantur . qui indiquerait - p. 8. ou même raison ce qu'ils font ce qu'ils par est une sorte construit de seul comme à la suite du verbe àvayxàCw. 29). à qu'il n'y a plus ici d'un une acte du bien parce l'aor. devant — - frangebantiir Toujours exposés aux plus affreuses vengeances. 76. 40. convention particulière (voir aussi p.. majores. s'agit à leurs — trois ennemis). hélium). p. ^ nels . vincendi ne l'infinitif. l'on voulait dire et 230 avec eût-il modus du (nuance futur). (Rem. « viclores les vaincre intransitif. xat /eïpov eTrpaxTov to- odo) âv Taiç intraitables ».. du remplacé par prose. leur quoi à « irrealis le de Biemann.(Tavt:x.-e. majores semjjer spiyntiis sumehant. parce que àvàyxrjV éauToi. que fois le » rappel fait. avait de clarté mieux moins de ipsis. 43 a ainsi que -ctvaç rend (cf. il s'emploie grec n'eût pas été incorrect 9. « réus: sir » — £'j . §§197 exception unique — h). de sens moins gênerai. s'accorderait qui [xayatç TOuçTS vixr^navTaç £Ç£7:Xyjttov refert 5. éau- Tou. rellement suite à ôtaUayà. suos (ou ipsos si que ipst. . et — le restreint au cas signalé. — solen- — xotç. p. «otouvceç..78 conditionnel veyxev av si . ou 20 (jLéUo-Jiiv. alliance avec fœdus. traité solennel. cette idée. «quelconque». il l'est en français. lat. socielas. but déterminé.

11. TceTTOvOdiwv. et. : « d'af- — et jxàXiTTa ou de l'action. (jJ(7T£ diii debellabatii7\ perpetnwn . ^ oi' lypwvTO Tafç y£ Machinarum aidem. comme fréquent très : cf. Ne plurimum valeanl plurimi (Cic. 7..) besoin de mande (Tivd. Dominum plurimum in rébus suis Plurumum facé- minumum ipse de se loqui (Sall.. enim Ctfni xivoi>v£uovT£. èSlovTO (non k'Seov). ev aùroï. TTi? xa\ TTjÇ TcaTpîoo. que ywpi^eiv. d'amitié. à«6 il est possible pourrait être besoin plutôt que la nécessité. qui expriment durée )) tion. 3. représailles » : de ultio n'est pas clas- maxime 2. mieux « séparer » : l'in- s'ajoute très bien à l'uni- personnel [de]. exprimerait afin d^alléger l'expression. Une variante moins simple consisterait à employer ce latinisme : — 8. leurs guerres étaient décisives. Enfin on estime '< tion. — 2. inter illos in T'. de lien » sens des deux le D'autre part. ou bien l'imparf. inimicitiis sique. 8). (génit. quœ plurimum h) 1. àoUVOCTOV <7u/vov y£ ypovov auTO'jç YjV àv- solebant. ciimqiie prœ- terea stipendiiDn jnilites niillimi acciperent. Les peuples d'Italie n'avaient si qiiid aucun usage des faire les sièges. non omnium. 22). de plus.). non potiœrwit ah amore siii SKOriimqiie et pairiœ omnium pourrait dire aussi Te indispensable ce qui constitue diliguntur. à Taor.V...OTaTtov. guntur. xapTsptaç y£iv. Totç k-KO o'. ac- pour annoncer les autres génit.t:D. rimum. rale par fio nncessarius été bien la traduction (avec et ytYvofjLai àvayxaîo. àva^- atrocissi-' inler homines àvayxa'.— 80 — — famille. fection s'il reriim qui a le sens de le pluriel bentiir. Ctto twv Ttpo- ter. » — è'œtiv. âv mis cf inimicitiis et fuit r quse représailles » « pour qu'on n'ait pas besoin d'y ajou- par exemple.7:à(7- asi xal av- apot opsia. illis . f\ Mrivavatc ' > oi»6aa(o. àvT'. supprimé. ou (tc) à « j'ai je de- « quelqu'un Staxpivetv. Jug. l'article (facultatif en ce sens général). et de tout ici hommes.axp''v£iv Y.Ç' XOti TCpocETi.. éa\jTcl>v — olnoxil essent. pour indiquer le commencement de l'état la préférable qui parenté. necessarius dié?. pro oppido poterajif delineri: ilaque raro eTuyyavov TEXfiuTataç. « 4. — familix. de sa eux de l'amour de soi-même. atTOou TO?Ç CTpaTtOJ- TaiÇ OÙX OVTOÇ. — — 5. suorum. de sa parmi les cher plus de a qu'il ce y patrie. de Rep.) eût pour remploi du dernier mot de la 3. absolu. àv'ctwà^xx^^'^ éveille assez de est . xai olx£i'o)V Twv TuàvTwv QcvOpcoTTOi. finitif et ch« je manque oéofiat.OV yWplO'J XaT£/£'. sans plu- 6.. l'idée 6. VI). phrase grecque. — TifittoraTtov et maxime opus semble plable d'ailleurs dans un sens xatoTàxtov semper fortUudine 5.. pour marquer le videve moins (Pn. les on ne pouvait pas les retenir longtemps devant une place: ainsi peu de soldats n'ayant pas de paye. ré. — « oso). noji olrfOi TO'JT(OV7ro)v6jJLOt Xût'T£03. secerni. q. II. — 81 inler homines TToXtOpxeiV £7UtTr. dili- 4. qiàbiis icrbes oppugnari litté- et plate et gênante non dividi. virtides apicd eos secerni et pluriinum diligitur. complém.) » q. de ^iXta. » (génit. nulLiis erat lialis iisiis.v eauTwv T£ t(ov xat cptXia. (non eoéri^av). constantia — plus naturel que éa'jToîJ. machines propres à locutions verbales.\^i\en{ très bien un que d'estime. {jLaXiTTasoe'/^OYidaVxai Tauxaç oùx àpExà. de fréquenta- a) i. è^vffir^fJCLv — « ou vicihiis. dvOpcônoiç.0£ta'. pour renforcer de » cf. à plwimi ha- s'agissait superlatif relatif » plutôt que 1' « affecObserver que àvayxato...

mais gnitibus italicis mieux que sociale.. ^) 1. Yvoj|jt. d'Italie » Grecs « — — 82 (= — ibis^ 1^'«. autrement. aiit \ l'opiniâtreté des Romains à les subju- àpJcaYirjv harpon tête. oppiKjnave. — aÙTôiv. qui était Xtopxca. « par -entendre remplacé traduire assez machines ») « de il '< qui ». mais non propres « « de l'est . — 5. milites.. définitive ». à Montesquieu semble se Devant du subj. 73 a p. De plus. hostilibus. pwôsv oïxaos àTTîyojpouv postea idrimque Victor es vixwvTEç 01 xal Kaï toZto TOU atTiov kyi^ero OYj àvTKTysTv /povov Toù. sens du verbe: in — 7.(iav àXXa .. vtKtovceç et a vix<«>- jxevot (ou TjTTwjjLsvot) s'emploîcnt ici (sans sens : cf. (cf. Koch. (devant ).). -— 6.. fautsous-enteodre il l'artillerie sent que incontestée '< grande plus la » étaient »: faudrait xeXeu- 7. remanserunt. » et s. victique domum discede- bant. c'est ce qui donna à ceux-ci des victoires qui l'adj. employé cependant par les historiens mais dans un sens plus restreint. tormentovum^ — ^. 4. préférence aux parfaits pondants dont les corres- formes sont fj) 1. acciperent : militlhus. (comme en grec) conviendrait précision - oppose. de Pline) ne serait peut-être est contre- guer. IV. plus clair ici que prœdis. machines <* xaî. — possible. àaETa^TOiTo) oi>T(o. fin davetur. toOto ToiauTaç oloe IvîxYjcav. leur H — ») 2. '< attaquer emporter d'assaut « ». assez fréquent au sens de « butin ». . èv xataç...tOov àjxtVJwv ô'vtwv — durée. battait temps îgîtur hostilWiis castris agenda : pour avoir le pillage du camp terres. . — 4. 83 oppugnari solebant ou 2. 71 cf. — Tôiv (jxpaTiwTwv (non (jLrjyavatç [oÉvaj Sî'/O- Twv <TTpaTtwtà)V où jjLÉvwv. Liv. serait bon aussi. pro poterant sans sujet exprimé pas inter (ou apud) illos. bloquer '< » expvqnare^ . et en même tc5v yl^ç ty. hostium. ou 3. car. Ici. (Thuc).to6o###BOT_TEXT###gt;. leurs ». rait aussi On pour- adopter cette variante plus concise : De praeda igitur . pour De prœda TOTiéûoi» renforcer. praeda. L'emploi d'un adj. : .r. 2. sed post quas paupertate TTÉvYjTEÇ 0VT£Ç TTOtVTCOÇ Ot£T£- in X£aav. — de : la phrase française. perpetuum. — 7co)>iopy. — de répété ajoute à la netteté. en le précisant. |i. oï * 017. omni7io le a) 1. de la Guerre Italic'is. ». 7. . teriint gentes swîicl et Romani itapervi- caces fiiere. ou opxt'aç. xat (jTuouoàaai OTTwç * toi>. 4) de inconvénient Gr. plutôt «( àvafjLçiXc^YO'j.v p. . Variante oppido ou d'équivoque .'/) u^ olÙtouç TTOtr^G'aivTo Pcot. ttoài- machinavum de être comme saurait ne quibus. la netteté s'y : « si uo- . (le 5. — in obsldione. Xpôvov. pour le § 98. en ocxa^e ou ») TToÀtv : elç Tr. même ou accus. mais alourdirait la phrase: muraliiim seul (le mot première vue. oidTe où ot£'^ôàpY. qua est. fus- par l'imparf. 59. idée nouvelle. 065/- 3. : àpTuâyr. après quoi le vainqueur ses de ennemi ou et le vaincu se retiraient chacun dans sa ville. Italis. s'impose. ^vcoç. — Enfin » : cf. des pas 9. ou Tiepî -ra. pour varier /(opiou »). p.Tixaiç. xoOxtjjv s'enclave. 73 h cf. pour plus de précision. pour traduire G. de (ou T£t-/o'j:). dere^ ne toute leur pauvreté. lit re effectiim ht victorias refer- rent quibus non fuere corrupti. Ideo tam diu restU itaUcœ. cf. 8. obligatoire ici remarquer la syllepse incorrecte 3. TOaOUTOV T£ 'IraXou. àvxiov 4. éloigné de jet èTctXTjSetatç. iit illas in dlcionem sicam rédigèrent.. kaXixot (adj. — "> «oXtopxetv 2. ex •>« de hostium agris \ vasiandis decernehatur .— non a) 1. 'IxaXot.. 'IxaÀiôiTai. oi vixojaevoi.'. se èx 7^ /OVTO* U£Ta 0£ XaUTX £XaT£- « Ou corrompirent point et qui leur laissèrent les ne s'agit pas il moderne. explicite. oppuffuabanlur. dire: cf. avec l'auteur. aux 3 cas. C'est ce qui fit la résistance des peuples d'Italie. (établissement de la solde).-aiouç ' éauTOiç xal v'xa.

de et variété en aussi gagne le style : — y en liosUum castris aut XP^^^'' «otYioatvco ou discedebat (orth. — 5. traduit mieux la date. par la destinée de presque monde. : ûno^epo^Jiévouç 2. (fuisque ^^^"^• 3. Ix 7C£V7Ît(OV fatale ex paiiperlbics diviex divitibiis pravi (cf. : 323). ut. mot le d'un territoire. lat. possible comme complém. lourd. finitimus s'agit raXaTat(subst. rend inul'adjectif tile la traduction de possessif français. de sens plus général que auvéér^.. — (5. xal ô 'Avvtêaç — 10. mieux être exprimé. de Brambagh) : le parfait 8. — 8. ils se seraient d'Annibal. p. 85 5. grâce à la présence de TOiavra. p.. 2. — avec vixa^. eïjJLapxat. II. où. decernebatur ou pugnabatur. quod (pron. en (et — e. ex paupe- ribus divites ou de inopibus locupletes : autant de synonymes. non Brambacu). OTTsp xat TaTç OTj res roma^ia rhi Gallorwyique et nibalis atque . » est de règle devant - l'infinitif qui suit o)<tt£... que.. 4. du On pourrait dire aussi quœ. dans irrealis. même 15! b 4). Han- citius. sXotêsv eTceXSojv olÙtouç vJoYj sans et referrent.. on trouve en car. u^cH.. adventante Pyrrho. latin. — ad- §§ toutes les villes S'ils avaient rapidement conquis la décadence dans trouves voisines. 05 l'optatif. Bram- de ô'aù suam in tusque. non rettulerint 5.. le cf.. auraient passé trop vite de la pauvreté aux richesses et des richesses à la corruption... — (5tv à la modus — — la — 4. sinon.sicut fatale (ou necesse) paraît plus net que moins à cette place. 77 b 4). hi en latin. KéXxatou 7. finitimos (s. princip. agenda fevendaque. mais avec la restriction de .. et avec sing. par son propre sens.. le sujet fréquent deux langues anciennes. les ne rigueur. d'un terrain ou d'une olxo. 3» sans sinon. Synt. Pour l'emploi mais pronom de trouve aussi réfléchi.T paraîtrait grec en naturel au le plur. ràiv £t|/. TuXouaioi. des États du les tous et. fatum.. 4. l'adv. xal ev /povo) av • ppa/uT£p(o.— moins qu'en français latin) — durée. — article devant le nom. quand il s'agit de rappeler netidées précédentes — Tracaç T<xyio). xai ». — ô. qiiod plerisqiie orbis ter- rarum civiiatibus a£v est. n'est sens de notre passé indéfini riuGOOç.. plus sans équivoque. — rapidité. rédigèrent ou redUjendas. nécessitas (ou necessitudo). » ventu Pyrrhi. avec otSe.. » Pour senesceret. «eptotxiSaç ou a) 1. obli- 3.. peu correct. El afjrîs — victor vie- xitrimque voix On ou urbem avec ' active. par accord avec le 6t£- propos.. ôv-ceç.-e. (touj.). plus proche dans 6. £x TuXou^ûov oà xaxol tes. (cf. qui lieu du 84 TiéptE en : homines plutôt que populosjj afin de ménager le mot civitales pour tra- (meilleur que tirbes) duire plus bas « États. ils s'il : 163 temps du les 0. facti essent. de persistance la — 2'> 7. p. marque mieux çOapfAlvouç t voisin maison... — 5. domum. quand celui de la propos..)ou ut (sicuti). Comme ils ne con- ils ne se trouvaient pas. mais ordinairement sans TToioivTo. et surtout 207.... Madvio. vicinus (de viens traduit ^ « (de fines). pour plus de clarté on pourrait dire aussi post eas [Gr. gatoire. : « quirent pas. 4. h rendre moins qu'on ne veuille faire entendre « leurs 7.. Annibalis (VV. victoires furent telles. latin.. remanserunt.. . 9. av lyÉvovTO. pourrait. ad. jam senesceret adventu Pyr- post quas. malgré du dernier sujet. un peu dures. § mature finitimos omnes imperio adjecisSi (orth. n'a pas le — — sent. princip. : très pas IXaSev. deux .5é aussi la ÊVtxy^oav » : tement la et 1«> 40 : ici. et Gaulois à l'arrivée de Pyrrhus..). rt — séparés). Riemann. ttjÇ TcXeidTatç yTjÇ 7roX£lOV. ajouterait — cause.. 6.de dernière Thug. » Et plus loin passèrent pas. Hannibalis. senuisset . mieux que b) 1. ils De ne cette là . indûment une idée de 3. xat oi KéXTa'. pas correct ainsi. plus précis que ouxot. cf.. raisonnant. — aùxoOç au sing. » différence entre : « .. Cf. (xr. — {uti). à cause de l'indic. xaT£(TTp£<|'avTO xàç TTspiotxt- W. à que l'imparfait ou cis^Ôopora.apTa'.

acr'Uer ou strenue.>v. avec le second. Non colebani ienHs ianto exiolxou(X£V7. — 6. » 4 V Aei ^ \ 6£ •> oiaxs'. détachés ou réunis au b)i. que 7:T0)-/r. nec minus Tarentini. L'emploi con- colebant ou exer- 8. : Tooo\i- — 6. dans une circonférence très petite. o###BOT_TEXT###gt;xu> . p. aTTO- 'XeVTOl OU 7rOGpO)T£0tO TSlvai OlOl T£ XXt OVT£Ç. 93 a De même ttjv ôOvajjLtv sert de complément aux deux verbes. article — 87 de nature différente mieux sur ridée conditionnelle.X. — comme en grec. pravi ou mali. Ca- puenses. n'a plus besoin d'être répété. ostendebant et sqjaivov suffisent à exprimer l'idée française plus de : précision nuirait trop à la cision. mais non im~ probi ni surtout corrupti (surcf. Mais Rome. faisant toujours des 8. une consonne) résume précédentes. peut ainsi être répété. ou du moins permet une ellipse «eptÇ. les Gapouans. et.voasvoi CTTO'Joatcoç xai OUTW Otc' TYjV oùva[JLiv£cpaivova£v. en bien deux propositions soient (cf. — 3. superlatif à l'adjectif (ÔAsôpiwrà- lui est à . p. à quelque distance. cœur « cela »). — .poi et surtout qu'un 4)articipe (V. a 9. xàç. pour la suite du raisonnement cf. ezitio. 2). 4. d'ailleurs admissible). en àei. — - — de le verbe demande à être appuyé. faisait sentir sa puissance sans pouvoir l'étendre. et in orbe perexiguo virtuies Tous les peuples : les d'Italie n'étaient pas Toscans étaient amollis par leurs presque toutes les villes de la Gampanie et de la Grande Grèce languissaient dans Toisivetéetdansles plaisirs . txouv E. maxlmo^ summo. oî 'IraXoi * ot Tupp'rjvot ttaoutco t£ 'cp'J^'Yi [JL£|jLaXaxi(7u. Utmaciaque alioriim sisierentny\ vires suas os- richesseset par leur luxe.£voi £TuyyavoVoùô'if]TTOv àppaôûT£ TapavTtvot xai mâqnôperé) opère. plutôt précédente. omnes ferme . ici à rechercher Tov. 2. plus précis que l'emploi du xa.— aussi '< — destinée ». Inutile aussi de renouveler le sujet. — correspondance avec 10). lieu latinisme cipe l'équivalent d'une proposi- pour son énergie déterminative incidente exceptions rares. dont il reste à peine quelques traces en français (par exemple. ts Cî07i vero semper omni àvrs/ov- opère co)itenderenl con- belliqueux TCOV Y* ^^À0)V SaTTOOl^OacVOt. ce qui ne se rencontre guère avec Yiyvotxat. tlo fiduras. cf.(j/£obv subst. second datif au d'un qui : terris.Xo) 5. 8() «evrj- 8. charj^e de participes) la note : Remarquer tine : cf. (ordinairement sans — 2. parce que KaTTuavol xat 7uàvT£. elle s'exerçait à des vertus qui devaient être si les idées jjiév est {livToi. que les efforts et trou- vant toujours des obstacles. fatales à l'univers. pour revenir n. tète. — que ici — autre datif. devant omni {maçjno. qui rap- Tu>v. Trovr. aussi 34 b — l'asyndète la5. en latin pauperihus. <3tv — 8 du grec ci-contre. xaxoi. — cebant. 34 b perexiguo \. les Tarentins. meilleur ici : pauperlale de la phrase 9. devant un x-jy. £V te^idehant nec longius proferre poterant. TcàvTEç rjCav [jiv yxp xat a) 1. d'un adjectif forme règle pour former avec le parti- tion est : un le grec ignore ce double emploi du datif. pluriel 5. TocouTOv oA£Ôcta. de règle en ce sens. pelle — que çaC/oi ou 10. 7. également oV ot omnes itaœqne essent Tiisci enim qiiod licœ génies bellicosœ : propter divitias et luxu- riani erant niollissimi. p.

— 3. traduit leur » (avToiç) et sert de com- demandé àîJ. dit Varrox.. àvTSd'/ov. et forme plus ordinaire que 'V-jporigine du o-rjvot (Héhod. molliti (part. tous les d'une énumération les sont unis entre eux {polysyndète) ou maintenus séparés tandis qu'en {asyndète).. et que tioXs- ici lui firent ils fait d'opiniâtreté. qui. adversa- — quod.£ia.). Gapuenses. comme force de à avait « y s'il 6. àXXà propter et mollissimi (adj. laL. b) 1. (d'après de fois. xa\ aacaivoiJL£voi OLoyioL — — guerre. simplement ou Xén.. du sing. la grec) l'al- 6. (înitimi Us supra fidem répugnaverunt exemplaque de- — deriint pertinaciœ. 4. Me- Volsques aimaient passionnément et/ov . mieux 7roXuT£). Cic. TOU (TUVcVtoÇ XaCT£0£lV. bellorum. Cn:. (sens causal substitué à l'idée de lieu) : cf. . amahantur. (pour e/«. sans prépos. les et les o'I *Po)u. . avec n'est pas 89 a 3) ou KaTivr^10. « : T£ xat "Ecvtxoi xa\ Saêivoi bant Latini xai Aïxouot xai OuoXaxoi et yt TOtç Èques avec Sabini Hernici et ^qiii et et Volsci. Remarquez aussi.) l'emploi du plur. iis deux langues anciennes. lure brisée de la phrase française à{JLr. mot plus grec que Toudxoi. tif. jjtévYjv (M. sert — 2. Var..— 88 T£ KauLTrxvtav oîxouvxsç T'rjv xat Tr. Acad. que oià- la — génitif objec- Latini ou 2. 4. que TrapotxoCvxeç (TreptocxoCvTô.v X£yo|JL£VYjV ^EXXaoa. ciim Roma- (X7r£{xay£f7avTO àty. plus — 11. deux langues. les Latins. — précédent. (jLÉv 00|Jiouv ou xe après 7. au force mieux (jidi/bpLOb. cum. et sans article. de complé- ment aux trois verbes suivants. plur.(Tioi. .aio'. (W. — même § § 8. mais non yjpavTo (poét. (comme en rapport de causalité : 4. — 4. en jonction adversative (iÀXà. a) 1. — ar- conj. : avec ce tour. II... Viilsci — 3. sens géné- beHorum. sed)^ donne plus de cohésion raisonnement. de 5. les Herniques. — 2. le : xotç grec.) Arc h. in avec langueo non plus obligatoire • se construit très bien avec Tablât..).. A. mais toire revient après tive. ce 10 sens Lalhim! ce verbe {in Grsecia) et où Italia est employé par opposition à — 6. voir p.pet<rav. non obligatoire : cf. où5' ^Ît-cov que — ». KoXéjxtov. èppa- èppaffTwvE'JOv.yavov 7.. la et furent ses maîtres obliga- subj. au pour mieux rendre ral . pro en arde- studio leur » ne se traduit pas plus qu'en grec. Est. fjptôvTo. ou Tapavùvot. — — <( . ojAOp- TTjpixeijjiEvoi. . même Lali- nique.. sed contra ingenti . mais Tablât..YJX<ivu)Ç mais * non Capuani (forme barbare. a) ipiOTtxôiç 1. tine et française. TJpwv. I. TuppTjvoi. étaient autour de ils et bant * — 89 l'accus. Xe^^- ticle suivie de plus Tusci. — l'idée.Tj/àvwç ojç xal oioaaxaXoi âylvovro :ro3ç norum essent. (jLixot. cou- à une de loin préparant qiiod. 5. cî)Ç ou oo-ov. pour alléger Ténumérntion. Ka7fjr. français on ne lie d'ordinaire que les deux derniers termes. Campanortim et Magnœ Grœciœ civitates in otio en langue- deliciis et une résistance inconcevable Oùx yon fi'ct.. mieux lie que 6à et correspond tout aussi bien au tS. 6a"j(jLa(TTà>. les Sabins. 128/* 4). 2. fùt-elle syntaxes la- — essent de T^cav. concret au lieu 20. qui.) — — — l'accus. £v '/joovaî. 7roX£[JLO)v t(j5v èptoTtxàJç OY] ti/ov oi Aaxtvot que fréquent 3. Voisci mieux que pour accentuer liaison des idées et le — Brambach). belléuisme très expressif. w. précis l'ind. 9i : — mot). xpuçpîj. — 3. mais plus rarement qu'en dans ot une seule 'P. ouvteç ou ji-apat- — 5. mieux àîïepLaxéoavco (par i mieux que r{} ou àvTr. p.. Cuoiset) ou fàX/iv (H. serait choquante ici dans les 5.MagnaB Luif/.. cf.ç ôtxopoOvT£ç Observer termes qu'en général. X. comme en latin. sans prépos. Tyrrheni. mieux abstrait.). 9. ot Kaîcuavoi (mieux sans cf. vojjtevot. hellorum eiU . que tout autre pronom. à l'indicatif. contrairement aux b) 1. 16). Rome. : vo(.

sacrls idebantur .. qu'il après avoir légère- ment anticipé sur l'idée française qualification la l)ar grec termine le du l'emploi par appliquée à vswv. (ou superquain) quod. (iittiq. cilium ou sedem avec commu<( faire »).a aùrotç e^. aedificarent. Pour cette fin de phrase.. sans commune serait manque. » leur. TCO). n. 7. templum quidem. pulsœque fuerant a Ser- remar- em- et. pour tête. p. [tspot. aOxotç. — \yr\TZ0xz 'JTCO ttôvwv le plupart des « le.-q.. 1. relatif. subordonnée où le — il déve- sens. — 7. au V. avec — ]2'jXêjo*j. de xotvdv le latin. que » outre « (Gr. Latin.. oixi(TO£i(Tat. {XVY|[X£?ÔV * xal èyo). quo 8. cas nos pron. pour être auraient 0£ TWV AaTlVOW TToXsiÇ aTuoixiat Yj^-av to)v 'AX^^avojv. 10. . mieux que Silvio. lui. àXêavai. commicnibiis eiiam xoivbv im- 'Pcour. praeterquam 4. exactement dans TTpoaxapTspsiv. olizcl^i o^v^zv) On (M. i^sp^tou TuXXiou tepx oao'. — (V. article wxoSô- compte le de pourrait rigueur par l'emploi de voix moyenne). ut = tanquam. contraire- ment au datif grec) avoir (sans œdifîcaverant de traduire besoin — = ut eo. — politique) pourrait silva. plu77i — pourrait aussi. èorôjjievov. jjLvjoav ^^'^ £v OJX000UY|5aV . xoti TTEi'davTOç. Otto crai. sens au sujet de le défini. au lieu de toi. et — 6. — — nem. restiterunt.v. (sans f< faire ». en vecôv 6 9. chaque langue suit son propre: génie alTeclionne. Les villes latines étaient des colonies d'Albe. au pas en grec. — de is et de 8. il de prendre sens de '< maîtres supérieurs « ». auctore Servio Tidlio. Les cas L'imparfait était aussi admissible. «wç 95 a 10).^'^ v£o)V ys OTj. «c destiné . xapxepetv. la pour vadv). plus l'est être qualifié par sition et n'est pas néces- civitates (non i/rbes. ôjjtOYSvetç. A. Va- ou non seulement H ». à — encore des rites les communs Romains. a Latlno SUvio Prœterqiiam condilœ vitaies proposit. ac quasi ma- facrunt pertinacix. pour marquer la ~ 90 cootinuité des obliq. mieux que exactement notre passé origine comme propre *aXêavixa(. à l'aor. vio Tullio o'jLovoiaç. xà Laiinorum autem cialbanœ coloniœ erant. participe. mieux vaut chercher ù conserver la tour de repu- 6. — 3. pars. en général. Sylvio: cf. la.. mais 2. fém. 91 -^ 8. et apposition (ou masc. quod commimem ciim Romanis originem hàbehaut. qui furent fondées par Latinus Rylvius. Croiset d'après Platon). 9. — etc. » y/jpiot a) mieux que 'A>^6avtov. p. — tenir comme on 0. les. h moi aussi : ».. saire. Madvig. il £tX6iou. comme plur. aux 2 verb. comme adverbes.- plém. plus voisin du français. à rigueur. comme arlicle. Romae et riante: (locatif sans préposit. S'jXov»to"j. principale xat 5. AaTivou SiX^iou xTiaôsiIlpbç oà t(T> bixoysvdç elvai ToTç 'l*toaai'o'. voir aussi TiiXXiou sans 56 a à lier: 10). au ou do min i! Romae iem- lit œdificarenty id in pertinaciae ou percicaciœ. 11) se rapportant pour avait engagées à faire bâtir le 4. d'uD mot. — en. Outre une quo coinmime concor- diœ domicilmm utraqiie gens conveniret. ou négativement gnaverunt ou faits (cf. qui n'a 2. suiv. 56 a — 10). place qu'ils conjonctions er/o.-p. p. elles avaient et Servius Tullius les un temple dans Rome centre de l'union des deux peuples. (non indispensa- d'ailleurs) ble et la comme cf. im- pulsaeque. rend qui l'aor. qui semble rare adjpctif: mot le et sans article (cf. atténue légèrement la hardiesse 9. attributive. xxtaôetoat ou 3. jwjn. gardent ployés habituellement Al la hellénisme : — quable.-f.] a-jTôiv: autre hellénisme. réserve l'idée de communauté pour une propo- loppe p. § 398 b fin) — 5. domi7. dire simplement l'auteur. Mais (jistri ce dont c'est : la faudrait bien se garder. mais. y. 6. qui est plus lourd sens le lieu de sens plus restreint. £(ro{X£vov TY)? TTpbç hXki{ko\j^ rendent a-jT<5. la du autem comme 6é b) 1.

oéotvTo — ol. au domi- b — veut présent. cwn jam qiia rei moles agita-* Il gens tto).. 47 exercuerunt.. — ou pendêret (interrogation quam que subj. les conjonctifs terminés en -cumque. le — 8. d'où le — pourrait aussi entendre par syllepse dès ôpLovevei. dOMinationeYïi impotentem /é?5/o l'ellipse devant fœdus 6) 1. . en grec): 1° l'in- favorable à l'enchaî- nement des idées 2» l'accus. (M. (en latin comme version. 7).. Les sénateurs se retirèrent de Rome comme : — 2. p. prœlio fuerwit devictœ. — le 9. l'interrogation verbe [Liyr^ àçto- (TTTovoàç . . *Pco{xa''ouç xo'. àXXrjXouç 3).. èwt 5. . Chas- 1. page 30 a 2).. obligatoire — indirecte). ô{jLai-/{J-ta. avec le — 8).So aiitcm apixim IWeriate ex essei Romanoriim incy^ementiim. — 11. (cf. et ceux qui. ou Dans employé. et la manière dont exercue- Tî^^^ Dccenivirl . expressif possessive exprimée l'idée — p. 87 a 3). à']yûyo'j Tcojç YJÔYj bellorimi ciwi rcdactœ xat (7u[xu. <j:cov5àç ou (cf.- Posiqiiam vero apiid hi-storique X'jxvr. tempiis de (cf. Observer l'emploi du génit. quantum. 10. mani- exciuplo deprelieyi- mens. prin- un à temps mais ce n'est pas de 7rot£r<70ai T:pbç TivayxàdOYicrav ouia- 6. reprise tout indiquée du fameux mot de YmoiLE {Enéide. o(Tov o£ To eTrauçavETOai IXsuOsciaç 'Pwfxaio'. traduit « sembla ». que 39 'Pviy6XX<o (Die t..— à être ». 7. quaniiilumciimque siim est. p. quatenus. Py. A. : ou aptum esset 4. — rais®nnement. (dat. dxcvy^Tou ou xivcîo-Oai àouvàtou. L'état sembla avoir perdu Tâme qui mouvoir. le faisait àÇtoXoYto 2. Y£vo{X£VYjÇ TY|Ç 7roX£(oç xat àxtviqTou. periisse videreiur . cherchaient à la faire souffrir. . avec les guerre société de On vit manifestement. — — >.. 6{Jiovoiaç. le — Ayant perdu une grande bataille auprès du lac une alliance et une Romains. 727) était . tu- cpavepbv Tiadiv lyÉvETo.xYjOsidai o£ Trapx 78 a p. quand N'. n'y eut plus dans la ville que deux sortes de ceux qui souffraient la servitude.a/ia. en français par « sa » xupavvtxtoç àpÇdvxcov ou T'jpavvrjdàvtwv. £71»' Bsoi pavvtxwç àpçavTOJv T£ toTç Y£ To)v AÉxa. 9. impotentem (non indispensable) renforce dominationem (plus fréquent en ce sens que 7?aa/?/i 6. plus et socletatem 78 6 7. — 93 d^ine ville étrangère. lAévxot renforce xacTisp (cf.. xat7U£p oXiyov oyj /povov [JL£VT0'. TToietv — Remarquer 8. sang) 12. : p. fjLEyàXr. (pour en vue de jAaxtqt. sans a comme article. et les peuples voisins ne trouvèrent de résistance nulle part. : pour leurs intérêts particuliers. de après règle sens même causal. à l'indicatif. mieux que poétique. p. mot par a) l'on avant ou t^.).vwvta i-Ki ts ripb. 7. piMicœ Romœiis siint.. absolu pour serrer « liberté ». cum subj.) t7. rei publicae (toujours en deux mots W. Brambach) ou cmtatis. — 92 — apposition explicative de hul compren*! *Pw{xaio-Jc. VI. « cip. cf. autrement movebatur bon aussi. l'optatif a son non soi). lequel Plutarque désigne le temple de la Concorde. YiXXc. 3. Quaiemcs batur. 89 b 1).ç. masc. cf. indirecte. (pour autrui). pendant le peu de temps que Régille. si Toùç ad fœdiis el socletatem mot peut la être propos. à quel point l'agran- Rome dissement de dépendait de sa liberté. Xoyw Regillum lacum magno règlo absolue. : — mens. Croiset) après clave demande que ^PyjytTAri tv) l'en- : nom propre soit de même genre que le nom commun (cf. 11. îïotetoOac 4. ~ — ôéot xotç. de durée au mot qui traduit « temps». elles furent soumises à dura la tyrannie des décemvirs. 5. beHorum — 3.

TTOXSI 07:ap/ovT(')v cùoÉvs. dire palricii^ car il — TlÇ T£yVYl toute Roma. envoyèrent plusUe colonies. : tirer rait [quisquam riel : jam quisquam n'a ni féminin ni plu- Gr... alternim.. on pourrait 7roXtopxoiivT£ç. 'EcpivY.. 0£xa styj de toute une classe de citoyens.. patres (beaucoup plus fréquent que senatores) on y ajoutait le terme officiel conscripti. <î>ç. pour cf. 5). modifie vîinls. TYjÇ toi'aç <o'^cX£i'aç evcxa. ceteris. xai oî sÙTuarpioat gênera homimanin /^<>?i fiœrimi îirbe : alterum. On vit un nouvel art chez les Romains. L'ennemo J'liU qui] non n'y avait semble r.£VO'JÇ Tïjç ÊUTTOpYjfraaYjÇ . — o. eo7ntm qui servititlem. 78 b 9) est ici meilleur encore que aXXoi. est parfois s. (sujet) co'jXscav — 2. tanquam ex iirbe aliéna excesserunty 7iec fînili- aÀAoTp'. fada Vejos conati sunt : facapere ess^'t quœ oppu- gnatio deceni annos Iraxif. mieux b 4) que pouXeuiat ou yépovtc. p. lôta TO'J éTépoiç (ici p. Thuc. r.ToJV Yj^av Ït'. donne simplement la pensée des sénateurs. alterum Catd.) comme s'il même pas oî'tivî. 10. oÙx y]toi eoouXsuov Y| oouXâi'av. : qu'il ne s'agit pas d'une indivi- Dans dualité. (oç 1 oifJLYjÇ 7U0X£(»)Ç 0'J*7Y. 47 a — 4). oO^éveç jiii parce f)liir. ToTç *Po3t/. aussi Liv. 2)7^opri8e iitill- Xat TOtç 7r£piOlXOU(>tV OUO£V£Ç causa céleris i)ijungere conabanlio\ Quaproptcr patres Roma £Tl àvT£(7yOV. r. 89 a aT£ affirmerait une réalité historique. (obligatoire ici). — — — cf. ûmuEp indiquerait un prétexte ou une erreur de leur part. toî. in « II. . ils firent de plus grandes conquêtes.'d'après Cic. y^O'/j £. fuerunt. plus exact que b) 1. àvcéo/ov ou àvxsr/ov. même et Mais entre les ici les pre- nouveaux T£UOU!. 7. oVtivs. ici (cf. IV.atotç Xa\ aXXoÇ 7roX£a£rv TûÔTTOÇ yip * xaiv/^ TTOJÇ TOU £X TOUTOU Xa{JL7rpdTepa ts eTipaTTOv autem militi- constilitendi cum Stipendii bus patribus cullas. 8 et aux autres ».-e. et TOT£ yOCp £V TY. ils profitèrent mieux de leurs : a) 1. que 2 catégories. quand victoires. eorion qui serviebant. à d'autres ». comme plus haut. 6. 9 oùôéveç. Cependant Tite-Live (II. mis lisquani répugna- tum est. équivaut à une affirmation formulée par Tiivis.Tav 2= néga- la (cf.£y(0pY. «eptotxouotv (cf..Tot o-jx l'ai-licle. àcpeXeiaç sustinerentur. § 90. p. h — 7). 2« des On pou n'ait aussi tourner par avec participe donnerait : 0"jx y.a.Tav ôo'jAc'jovts.. mais tion est toujours o-jx . enfin fut la prise ils de Véies une espèce de révolution.. — 6..^ovTî. repugiiatum — ou occursum. devant ouo-r]. d5ta<. 1. 7rapaTX£uà. 8. d'où l'on pour- — 5. Madvio.. le siège de Véies fut entrepris il dura dix ans. 39. et une autre manière de faire la guerre leurs succès furent plus éclatants. Le sénat ayant eu le moyen de donner une paye aux soldats. 2. qui traduirait mieux « i I ne restera [)l r>. n^n\ nliis^ « — u s ». ou 40 II. OuYjt'ouç XauL- 6av£tv £7r£y£ÎoYj'7av. ok s'agit 7:apà 5. : Mt'ï6oOOT£iV 0£ Toùç cTpa- on s'adressait aux membres de l'assemblée. 1} miers distingue paires consci'ipli. mais (TUYXAYjTO'J Cf. — 'î. mieux ici que seulement au premier membre de en relief ce qui oi r^ le les ici mais est simple. Exorla est apud Romanos ars nova aliiis 7nos bellandi : et res . parce que la deux négat. le Gr.3«»). ÉTepoiç TraosTXEU- Aiô aÇov. nec : finitimos parte ulla sustimiit (cf. puis(cf. - - 94 iatis . ex devant urbe : règle latine.. p.. sans préposition. qu'il n'y a Et cum jam parle nulla 154 ou 155 o"U|xçépovTOç. Cuimus mettre § QîlQ manserunl.'7aV . T^ç - 95 p. oùx deux verbes sui-yj-cot.. eOwQfcptSat (éviter *Tcatptxioi). 4. — 4. cf'tte lo(Milion. : phrase.. 89 a 7.

71 6 1. ohsidio autrement. numerandi ou perso! vendi. — àXôvxaç (cf. et belliqueux de tous les leur firent la guerre avec fureur. eo ipso effectiini .- £^É7r£|i7rov. et Volscos afftlxe- ex. plus élégant que w cf. '« : 'AXX' Benoist.. L'imparfait indique mieux l'habitude. oiiYxXTTjxou (cf. «ov ou : 8.. quant donne l'état présent résultant d'une action passée. que dandi.. o'I 'Epvtxoi. — — Non iamen minores labores fuere. 1. {xerà OuTiiouç àXovTaç v£(oTep:c ex captis TrpàyixaTa. ut iis apud Tus- Remar- de possession. xal [X£iC<'> TTsaTTOv ocTTOixia.ioi de capere 7. denique : a fondèrent ». exv). «a)ç atténue ce que la locution peut avoir d'étrange. 5. faits. 82 blocus : cf. à cause de ars (accord avec [JLSVTO'.iot. deniqice ynint xaTSCJXTj aÙToT.Ol Xa\ SJJLTTcipiav TTjV xal • xocl rjTocç TX T£ OTtXx OVTEÇ xal a7:£<7TYj(7xv ts . accus. le ainsi en et latin. Nam si graviiis Tuscos yEqiws- xai Aixouo3v que oi auro ys runt. Samnites. socii.T„ cet plus rudes coups aux Toscans. Herniques. auTtov auvwtxociai £Y£vovTo Trapà toiç TuppVj- est. de Div. Tràvrcov cos conjuraretur . '< ( 2. — 7. Remar- suite de ».. mieux que de fit qui avaient les — M. leurs le — 10. les peuples de par indiquée nouveauté 2. Vejos. Ttco. utque Tcov £v Samnites . est très fréquent : les Il On xoOç.\NN. ou tout simplement o-tpaticoTa.. TTpaxeûov- campngne en soldats — verbe. 3. p. les Latins et les mêmes armes les plus les Toscans. travaux ne furent pas moindres. '( correspondant l'adverbe p. qui traduirait plutôt 8.'î. les abandonnèrent. 5 _. fada abstrait Mais tèrent qiiœdam Vejis et rerion ynidatio. Italiœ prœ ceteris acer- gentibus rlmi. 100. tres rimt. — 0. emploi du participe au lieu d'un colonias. condicio. 47 « — — 4).vÎTai. selon GoELZER Bra. opuugnatio reprend . 3).). que des ligues se formèrent chez meilleu'^ S'ils (c à la vo?. cela et la a) en grec quer. Rie- et Veis. dicionis. Daus Uri. trouve aussi o'cpa'ceuojjLévouç xaç). 6. Veii. » mifux que 0-jr. que Veionnn. le génitif — G. 02 a 4. actifs ont.gr. constituendi. l. 'IxaXia {Aa/iacoxaTOi "riE'^uxoTEç. comme venant de dicere : quer xai i '< r^Zr^ T'jppYjVcov l'idée exorta.. — de durée. id Laiini ffernici- hactemis que. àoiaXAaxTWç aù- TOTÇ àvTÎTToXifJLYjTaV.— 96 — — cas n'est pas rare pour d'au- le OTreTXT- enim prœclarius gesserunt. mieux que une ». Veios. 11. ce datif avec ». trad. préférable. Aartvoi (Tija|jLa/oi OfAO'. Vei. xatç traduit Owéxax'cov ou — iO. p. comme le sujet le même h investisse2. p. Veiis. dans Tite-Live (cf. 9. 4. même que leurs par- sens passif ou intransitif: 1. «oXtop>to###BOT_TEXT###gt;v'ce<. de même alliés. — por- discipline qu'eux. il fois faite. fiant T£pa yàp Br. xaT£(TTpécpovTo. — leurs ». On sait que ces aor. 4. plus grec — que l'indicatif relié par xat. verbes encore. àné'Ki\t. VjotxeXeoTépatç. — plus proche). atrocisslmum bellum in ferrent. 101 6 1). mieux que deduxerunt. l'Italie. exprime plutôt l'action considérée comme une au parfait. eoriim quique iisdein ute- hantur a7^mis eademque disciplina militari. — — (Cir. ôtfiyov..plura dicionissuœ fecerunt . xotxéoxTj. non ditionis (BramBACii). 1.mbach En grec. captis. pltires émise- oXov TO * — 97 ils .. . 77îajorem ex vic- Tov yo)ptot xat tiXeiouç a7U£- torils friictiim accepe- nom xaTç vixai. serait cf. emiserunt ou mistnint p. 0\J Ittittovco. l'aor. ab deficerent. pour traduire l'idée b) que ici „ MM. aux Eques (Je aux Volsques. xal 01 i]a[ji. 7]TT0V XaXîTToj- TiaOovrwv xœv T£ UuoA(TX(ov TouTo signi- 5. '( ment » » ou p.

rement latin le 7. àv- ou àvT£7roX£(J. — 7. la proposition second terme de qu'eux <( exprimé. par exemple. ne de litari doit être YV vtxr|6£VT(ov quo puMice institutum est.. Observer que le grec ne pourrait. on la olov . mieux que terras "/wpa. (TTpaTco Toi [jlktOov r^ Bouvai y povo'j Ttvb. gentibus. dXXÂ. agros 2. sont I. bere. comme yenne — une conj. Romaexercitui vel 7iorum iemporis ipLaxia TTopidai.. par français. présenter une suite de propositions commençant la part. mais en — 3 dispertiverunt ou divise- l'accus.) des hostilités.ootat d'apposition. non jam victariim gen- comparaison. de lui donner du blé et des habits. moins plat que sveijxev (TuyxXYiTOç TOiç (yxpaTiwTaiç pas n'est ii... Tc7ro)i|JLy. participe d'un acte 2 en « officiel ». temporis certi (ou staii) ou per cerhim ternpiis. prae. par l'emploi de àvti-.ouv. Le grec a b) 1. prae- expressions . pas indis- n'est (jiévToi. : souffrance des uns est antérieure aO-cotç. du relief à la comparaison. 5. àXXà pas trop [jLioiç omnium — 3. ou romano^ ajouté pour la clarté. de fournir à l'armée une solde pendant un certain temps. 4. des 16). ou per. alourdir » phrase. Le 1. a) 77 b 4 et 84 b 8). — et plus bas Trecp-jx^xôç : 5. mais meilleur pour la variété. — proposition e-cepa.98 'AXXà a) 1.TTr)(Aév(ov. plus près possible de la néga- tion. — ou (TU(TTà(i£i. 6. observer que. transition. ovxec le parti- cipe est de règle dans celte sorte 6. après une ou evetjJiev — 6... . le datif seul. plus exact que Tcaayovtwv pour la la corrélation des temps Stî^-^ov indique le — mieux ici que a^roiv. donne suivent de près en s'éloignantdu et le 7rpO(7£Ta?£v *Pco[jLato3v combien de ' xtva toîç ttoXe- eTep-x mi- tance sans trêve ni merci (àSiaX- même tj stipendium ajouté en latin pour éviter toute équivoque. et la serait usitée. pensable avec accentue la — b) 1. xsTayiJLE- vou dtTOv {jLsxpTÎdai ri xat y^ — 5. en profitant de la synony- mie ex quo. mais il — 2. rendu par imparfait : cf. grec pour- n'apasde avec soit causa. quasdam le runt^ soit avec l'accus. — r.2 xaôeo-Tci. Ton veut employer si pour l'imparf. à la révolte des autres. —3. 7nUites secl alias statuerunt con- quibus hostes.YaYov. 7. — 99 — (CiEs.. mieux la durée que 6ir. ou — simplement 'IraXwv. — grutia. mais — — serait lourd.oi. font mieux ressortir le tium a gros patres inter clispertiverunt . de i\ fréquent. 4. également impropre d'ailleurs — publiée. : du 3. le sénat ne parf. . que grave Romanorum 5. — aXXo. le latin et le français se grec. acerrimi et atrocissimum. comme sens le ajoutant y : peu ou point fiTrjjjLOota. exempli causa.(Tav — 9. à cause de l'emploi re- cherché du participe. s'emploie surtout elle est éveille l'idée Depuis l'établissement de xaxaoxàvxoç. vel etiam — 6. l'idée vtxr^- à i'aof. èv 'IxaXia. précise 6évxa>v ou ou au forme mo- adjectif. o###BOT_TEXT###gt;vu>jj. treint que Dajjivtxott SauviTai. vel frumentum metiri. ici. minores. rapport des deux idées. dans suivante. alqite afin la la le insister encore sur cette persis- XàxTox. pour varier. parf. — négative. de représailles. comme le latin pensée. mais — yr. comme — eorum 2. paye. ici de metiri dare. complète (TÛ[x{jLa/oi et ofio'. diciones. — Ilalornîn. ce qui rend plus énergique l'expression 10. ttva accentue légè- fréquente . stipen - cert i dlum dare. seul sens indéfini. de Ex tjttov.. temps des pro- positions consécutives (passé défini p. de subordination.. môme 8. — — plus ou même pluriel. manquerait de Bo Go. distribua plus aux soldats les terres des peuples vaincus il imposa d'autres conditions il les obligea. naôovxtov. de sens plus res- (7U{A{jLaxtai. à part le acti sunt. et : rait avoir aussi àypo-j. que. indifféremment 4. de e-:£poc aussi usage moins mais d'un o'j. ÔtÉveipiev. est d'autant plus utile pour la précision. la syntaxe de cette longue vestimenta prœbere co- Pour phrase. ou SavvtTat. ainsi rapprochés. et inter netteté.

s'attacher à éviter. en grec ôtaoxeSao- 2. Vejos.. dissipatus. capta. xpôvov». '/] vtxYjOciaa. 6)1. etc. nisi qitod pastorales moins plus harmonieux.{X£VYi comparé avec vtxTrjOetoa. appelle l'ablat. 7. TT|.v. TToXtTwv. igné deletum à notre du variété ^ souvent s'attache un mol. son 8. (cf. le donnerait à entendre. Xcxiuv non enclavé. TTsXaç 'f\ nihil de rtbîcs Romanormn vU demimitum est qiiam victtis. p. — nihil alind fuit nisi ait- {urbs) villes d'ailleurs. de sens plus — 101 — — latins: c'est — 8. Ol»y. 100 la ou — 10. oiadxeoa^rOsirra {xaXXov (jySOOV oùoàv àTTsêaXov tt.£vyi ôXt) ou âinaoa. ci- vhim midtitudo in oppida proxima confngit . 5. en grec la répétition du mot signifiant incendie ». Vejos fere totus recessit. — adjectif. nupxQicdi sans article. — style Nihil 9. Jalin — clarté. deletae variante. le rait l'état lui ôla rien 97 b 10). và|JL£to. pour distinguer entre étymologiquo- pasteurs. A . en larwn crcmatio. TrXrjV TTOifJievtxal Twv *PcoaY|. la voisines : oùSî- àiT:(o>..Ç /wpia XaT£CpUY£. Variante [lÎol « sauva se salut r. monotonie des sunt. tjJiaTta. précise le sens un gé- xaté^uye» 5. à 2. se retira presque entière à Véies. sauva dans de ville ne fut que Hucendie de quelques cabanes *AX0U(JYjÇ 0£ UTTO TtOV — ou que —3. — — tûv «o- 4. sunt. plus dissipée que vaincue. est.. ici les pas nous le grec p. distingue se — Oeloa. — crematio. coacti ou jussi. ». mieux que universus ou de l'armée romaine — — nitif partitif. prétée.. les cas. o'joàv les vel plutôt que aut. Variante aliquot par casulx igné concision plus énergique Autre autem et « en latin. £J1. que ex plutôt (re- parfait — La môme de : de mieux que diminutum (q. comme en 'cot. fuge » sion : « alla comme noc^sv&xâv. mieux que ad Vejentes. l'idée de for- qui comme convient assez place (( ici. bien comme génitifs pluriels et terminer : tification xaX'uêat tive. — exprime- 5t£(TX£6a<T|j. « èa6r.). le peuple se : les villes voisines. 9. et la ». dimm.ovTO. 'cexûtfl*^'^^^' employé com- me 12.. ou- *Po)'j. (cf. phras»^ il même. car alternatives ne s'excluent même la historiens les pourquoi avons imitées dans veslem étoffes ». tention sur l'acte de l'ennemi. confufjit. mot de Ïite-Live. TWV TGt Xat Tî yàp eU TOi>. f. • KsX- par » — peu du collectif suivant. 4. pwjAaïxo). oppida..7rpYj(7lÇ 7:up\ attribut. pour 'PtojAaitov 9. mieux que vague. par consacrées d'une inceiidlo nihil : urbis aliud pastorales casulas igné deletœ fallait sous peine de platitude. avant et trouva : exercltus..] nisi aliqiiot Dans tous 10.. de accusatif ypovov que sans sut. mieux que et surtout que vesles. il : nul^ liim fuit. par les mot . sinon plus expressif.-e. deminutum. de (TTpaTo.iouc oXyj à7U£/oSpYj<T£. — a) oxpaxtà 1. totus.. seul. q. — à ces deux mots.. TToXlTtOV YJ ot (jToaTr/. comme en grec */wpta. sans besoin de conjonction comme désigne ce qu'il plus spécialement une armée en campagne. plus net ici ou avec durée.Ta(. iirbis aidem incendiwn £'. 3. — 11.— 8. vestimenta. du [s. «oXejJiiotç. prise de plus bas. 75 « 7): y avoir française. vague chercher un re- traduisant — omnis.aTo'.. TT'jpxaci 10. mieux que toute expres- ment comme civium.. aXXo hfiveTo. ajouté hostes. magis dissipatiis on « excellence oOSèv. l'at- Rome par les Gaulois ne de ses forces Tarmée. — xaXuêœv (XYj pourrait addition. TiotfjLsvixdW la ville et y gagne également. item. 6. à peu près casu- qiiot pasi07'aliiim el TiXiriv Tivojv 7rOt[JL£VlX(OV. l'aoriste. comme mal inter- inusité en prose. pour rompre XOÙ TO TcXyjOoç TYjÇ 7roX£COÇ 7. génitif déterminatif. 6. et Tincendie de la marque applicable à v£vixr.

Toutefois ces deux derniers tours.. sic CpptXCOOTj XpriJXvbv àTTOTS- commencement l. au XeuTc^xTYi. simple par un substantif: en tournant par un verbe. Quand — titre. formant que expressif 2. 3. Bulletin mensuel de le traduire. qu'il se chacun présente une série de petits tableaux dont pensée et fournit sans effort Il y aura donc duire le dessin relier un aperçu lieu. tout un d'un morceau isolé. ôB(î>. 8. sans s'évertuer à ce que l'auteur a nettement etxwv ou y en a un. p. mais non pas avec _ I. . — 3. meilleur ici que pour un de Pâques). Le sujet en tête. â^TlV b) Nous commençons par le titre. sans 4. la Faculté des Lettres de Poitiers. il sans répé- Le terme général (piou). On aurait pu le remconstruction}. indépendant. peut-être lourds peu un été eussent dernier surtout. L'adjectif. non xeXeuôo) (poétique) : cf. titre moins de relief. Le mot oratoire par excelnuance particulière. La vie détaché. aux examens de Licence comme au concours d'Agrégation. TCtOV P'OÇ ÔOlii TlVl OfJLOlO. — APPENDICE placer par Twv àvôpwTuwv (ou àvôpcoTTwv seul) pareillement enclavé. trait quand même particulier.— 403 — a) lynage de la vie humaine. mais uTcoTUTTcoffi. Assez souvent. plus expressif. on n'en donne pas. T(Sv àvOpwT^wv semble ici plus -^ — avril 1890. mieux vaut (•) Cf. ou même dire Tou Biou toî> àvOpwTrtvou. àvepcSTitvoç. grec(^) de Bossuet [Sermon pour l'adjectif à cette place le ter l'article. le on la représente Mieux vaut aussi une traduction (cf. parce qu'on ne parle pas de l'image. « hypotypose »). Correction d'un Le texte est tiré Thème afin de le le jour morceau comprendre Tensemble de la de se pénétrer du mouvement oratoire. de repro- pour trait. — piou non pour reproduire une idée de détermi2. On a dû observer que le style est coupé. pour être fidèle. Tou àvôpwTrivou 1. comme serait ici OiroT'j^roîÎTat. L'artlclc. eiBwAOTroisrTat ou eixovoon donnerait au TToisîTai avec le nom au nominatif. p. (sauf pour la obligatoire. D'autre part. 29 a 2). — eïSwXov. comme en français nation générale. le nominatif à l'exclusion de au nom doit s'employer Trspi avec génitif. lence (uTuoTuTTwaiç. Nous supposons qu'on a lu d'abord tout entier. dont l'issue humaine est semblable à un chemin '0 xoiv àvOowest un précipice affreux.

) — aurait pu dire aussi. : pour que ce tour — comme monemiir et se construit la ici. ofxoid. (ou aaa) avec un participe rend sion. 3. exactement notre tivoç. suivant l'usage grec. TrpoêaTÉov sans o' On /t—. cet adjectif rappelle çaises.£vou) ce début? soit mination. il est soit correct.o£. n£7rpa)|X£voç. adjectif é[)ithète. ToiouToç 07^ ce pas pécher e'ffTiv 6. : àvayxaio). £Ùôo. verbe défectif et poétique TiÉTrpwTai (cf.0U l'auteur avait dit ce qui précède.£v prépare l'opposition suivante. imitée d'isocrate — <t — 13. Touto TO TipcoTOv rifjjxa paivovTEç vo'jO£TOuu.£Ôa 7r£7rpa)|i. V0U. marquée — — deux propositions fransemble meilleur sans article si une » au lieu de la ». même — . à£i TipoêaTEOV. eiaapTaO. On à7roT£X£LiTcS(7a. — « les à suppléer. il accompagné d'une déter9.xev. sans participe. soit le nominatif. p?i|xa.aTi. racine que le verbe dont complément faut que le substantif le Mais ne seraitsimplicité voulue de . pour li^ 4.. 11. annonce déterminé par : — : les dès » 12. |j. tandis que oo£. TipwTov. Tivi — — 104 n'est pas indispensable. une forte détermina7. construction. marque une idée de équivaut à avec l'accusatif ':r£7rpa)|X£vo'j (ou qui rend fatalité mot préférable ici à celui de xaôeabon aussi du reste. kfjTi. -zôU nous le verrons encore plus loin. s'emploie très bien en prose. ce qui implique. — «aboutissant à». L'incidente française est remplacée tournure participiale (m. Enfin. participe du l'emploi de ce c) On loi est yàp 710US en avertit dès le portée TiULsic £ÙOi>. on aurait entre £^£1 kei Tipo^Yivai. — remplacé par l'adjectif possessif notre ». deux derniers membres de phrase. 7. pour la pensée.. t^{X£Tç. un peu contre la OU substantif de 6o6ç ti. eî{jLap{i. : il premier pas . même avec ou seulement eo'. . : ce Cette ellipse familière sens. oxyton à cause de l'enclitique Icttiv. Tun ou Tautre ojxoTo. trop changement de reviendra fréquemle — variante plus concise.£0a de même chose dont on est averti. TcoToç. pu Icjtiv 5. très : pourrait dire plus élégamment être intercalé entre l'article et le substantif. l'idée — comnume aux deux phrases la plus naturelle. naturellement tion.£vou oà votxo'j. ajxa tw Tup^Tco p^^p. : <( — — fréquent en grec. Le génitif dit « absolu » est motivé ici par le rapport de causalité qui existe (xev Touto en tête • : virtuellement est la transition général. rapproché ainsi du mot qui désigne l'objet. y. a finissant en ». voici une ment nous ne plus de relief à la pensée. surtout avec facile deux phrases entre elles. pour la relèverons plus.— 6. donne lier les suivi d'un substantif. 105 — 10.— De plus. plus de clarté à l'expres5. pioç. car l'article français aurait ©[xo'.oç (accentua- (accentuation attique) mieux que accidentellement tion archaïque). quelque chose par 2. — 4. de 8. En la 1. vou6£Touti. TO exprimé. soit (mais prolixement) avec elvat et par une 6. sujet nouveau.... y^p. . mais faut avancer toujours. à m.

l'agent est désigné par un nom de rapimur. av ETraveXôsiv pouXofxevco. le (( l'aoriste exprime nuance de temps bien précise signiOe indétini ». Un poids e) entraînent : il invincible. une force irrésistible faut sans cesse avancer vers le nous pré- simplement pour lier. xai'. mais dans 107 2). car. mais alors remploi du par- rijxiv. 2. avec a ou ab. qui fiouÀo'>y. avec le sens « de plus ». Y^- Ce serait le la comme : aussi en grec avec la et evOaos. naturelle ici dans le grec. s'il devenait èTravép/e-rOai àTiavsXOsïv. surtout avec un changement de sujet. participe. disparaîtrait avec wtte. • énergique. conjonction.. à m. — 1. tour plus net que l'emploi d'une proposiparticipiale au datif. . s'accordant avec indirect de TrpoêaTÉov. avec changement obligé de [jLsôa • wdTS TTpb. en tournant par quand cf. On aurait pu construire aussi. datifs dont l'un serait le remplacer fiàp£i. en gardant le tour passif. particule enclitique -o£ : server l'imprévu énergique du tour oratoire. Remarquer la perte de l'accent après l'élision les — se recule. ce qui donne- : en français « me dit une voix ». av pour OU l'indicatif et 5. par ticipe le arrive le plus souvent en grec et surtout £(p£Xxo{jL£VGi(. Kai. marque une opposition assez 'A>^^^ 1. 112 tion « 3..— 106 — — arrière d) Je voudrais retourner en marche! — pdcoiCs. cf. chose 4. potentiel impératifs sont à maintenir tels quels. pour exprimer en grec l'addition marquée en français par l'orthographe de « entraînent » l'absence : de T£ toire.v à l'optatif (cf. egône). Marche l : 'AXX' eycoye av £7rav£p/e«rOai pouXoîtxYiV Baotïe. verbale l'idée : l'aoriste du sans d'où son nom. vi passif. pour con- cipice. i — ancien. par Otto complépapouç. 4. l'autre.. 3. est l'ablatif latin — d'un emploi beaucoup moins restreint. mais egôque.. l'enchaînement des idées n'étant plus pour éviter deux exactement le même. après Sapsi suffît pour rappeler Tasyndète ora- — comme en latin. evOoc Du reste cas obliques de ey^ le recul ne s'applique pas aux on écrit régulièrement accentuer le sens du possible second m. — 6. recul de l'accent après àyai les autres — «moi du moins ». Notre point d'exclamation est inconnu du grec réunion des deux mots contraire en latin [ego. egôve. — ».. même en dehors de — — sixoiye. en ment de de plus. Kai 8apct àrjTTV^To) xai la/uï àvu7ro(7TaTco ecpeXxd- eywYE. au datif instrumental. Le sous-entendu est équivagrec. la forte ponctuation qui sépare les deux Les deux propositions. fréquent dialogues socratiques. Remarquer le 2. : conditionnel futur ou du cas échéant. tov xpYjavbv 7rpo6aT£ov (juyeyoyç. il complément eût mieux valu. suivant l'usage grec. ainsi dans les de règle pour kXki et mots Taccent c'est : prépositions. k^Lou^e. pàp£i. il : £çpeXxd{X£Ox. comme serait Kal saoïye p. lent dans les deux langues é{ioi Uyei xi. — pouvait aussi se mettreaugénitif avec « sous l'action de » pour correspondre à : signifiant 6:rd cette dernière construction.

ce serait Tinfi- èTut même avec comme cas. — 2. et vov. obligatoire à côté du démonstratif. 4. et non jonctif. de l'enclitique). Mupîoi. àrjTTYJTOu xat utt' {«t/'jo. làv. 5.ç elç. TupoêaTÉov. tandis que la principale a son verbe à un temps in^ealis. on se trouve dans le cas du modus subordonnée conditionnelle se traduit L'ellipse détruite. très — grand nombre indéterminé. — àvuTrocTCtTOu Kot\ Otto J^àpou. répétition des dans indique cô<JT£ 5. Et' (avec l'accent qui exigerait enclitique. ensemble de propositions ne forme en seule période. toujours paroxyton en ce sens). Le premier tion conditionnelle. les Grecs « dix mille « ([X'jpiot. — 5.. mille peines nous fatiguent et nous inquiètent dans la route. — même 7! la rapidité des années. membre « je — Cet 1. t. £v 00(0. il faut ynarcher^ il faut courir : telle est historique de l'indicatif avec àv. : que 108 9. E'î ys toîîtov tov xprjavbv opaaYjT£oV "zi/ou^ yàp tx outojç '£/£i '£tïj. dont signifie ici « : Bimosthène de fait aussi le même emploi que Gicéron nuance emphatique du latin ille. est répété devant l'adjectif pour mettre en relief la qualification on aurait pu dire aussi toutov iste. X.. tudoç TjUlTv ecpeXxoaévO'. les Latins sescenti. Tarticle : le texte. sorte. et angoisse physique (souffrance accentuer la liaison mais un Tuopsudacvot.a- mêmes mots. TOV. lï xoAuaa^i xal f) TTOvo».. [jL'jpioi. » ou de « Puissé-je. g) Encore si je pouvais éviter ce précipice affreux ! Non. fréquemment employée pour passer à un nouvel conjonction très indépendamment de ordre d'idées. — :rpo6aT£ov 6. Y£. ou 6. » La marche de de voir ici (( ! la ! pensée générale s'y oppose. aurait la inutile ici.. — 2. ou 7. et mais non — 8. où la en grec à peu près comme en français (l'imparfait reste. 109 tov x.. — une conséquence de la preconséquence est donnée cette puisque seconde idée mière. auvs/coç. comme à la phrase précé- chiasme après tuovoi. par exemple. 1. rejeté par insister sur l'idée de — — : xaO' ooov OU autres locutions de cette Pour Fensemble du tour de phrase. explication que précédemment. pour nombre. Il faudrait se garder un équivalent de l'optatif. — 3. : . comme non àst : il faut varier Mille traverses. pour 4. tov àXXà pa8iCT£ov. est réalisée. oé. toutov. (/.— rait la comme entendu avec — . en français.upîotç xmvo[Jt. mais l'aoriste remplacenotre plus-que-parfait). — cVt': qui est sous- autrement. TTco.. c'est l'indicatif nitif slvai. tov. traduit « le encore sub». comme s'il y avait Ah! si je pouvais. que expressif participe beaucoup plus grec et plus dente. £ouvaar.. qui s'emploie pour rappeler ce dont il a été question. Muoioi.v 'oùSaixaiç 0£" me consolerais ».. avec l'auteur. tandis que Tdvo£ annoncerait une explication £X£?vov. xor. nous disons « mille ». ts. — jxév — ^-xal.! * synonyme de « Que ne puis-je. non. qui — du moins ». ôSoiuopouvTsç morale). çptxojOYi cpuXàTTc^rOa'. qu*une réalité une proposiune principale est subordonnée à sous-entendue.£v Pour un ts xal à/OoaeOa ôooittogouvtsç.

les deux négations représenter est assez fort pour françaises. trad.ùôtov Tcoudtv forte. répétition des — — ilO — 5. § 57 2). oùoa|i. en raison de la pre10.. au génitif particula Bùvaaai indique une simple oppo- surtout après une proposition négative.{xvbv. idée qui sera exprimée plus loin. simple avec Ti»Y. en observant le chose. est employé ici sans article attribut ou prédicat.. de « to p'ja)0£(7iv 1. était bon aussi.— Tov cppixwôTi thète devant le substantif. a années et le second avec le sens de gulier au verbe : on mettrait (opai. des eaux courantes. pomènes explicative de circonstance. otov . [xsXXov et 7)€ouXoaY|v(Gfr«m- répoque attique. en prose.. neut. xpTjjxvbv. en poésie 4. — 2.. cons- pour traduire ces sortes d'incidentes déterminatives. des fleurs qui passent. ». « qui se fane ». tktiv (encli. oXiyo/povtoiç. mieux que rfiuyti[Lr^v. « qui dure peu ». 114 /^. oliyoyoowioiq. — plus précis encore que Trapaauôta pour consolation ». On mêmes mots. âouvàu-'r^v.». non {jLapatvo|jL£votç. (p6XaTT£(j6ai. le génitif-ablatif garder de. soit correspondant à nos mots « — 3. Un point en haut [] et pas de majuscule. oîov accentue l'apposition. (plur. àlXi marque une opposition (ou xa/uTTiToç). — 11. yàp nombre etti sin- le verbe au mots conviendeux ces mais avec au pluriel premier le moins du nent peu en prose.(avciv Ce verbe se construit en prose en poésie. Y-. 6. ainsique maire de Kogh. les aor. — 9. — 1*2. locution (ici — 111 h) On se console pourtant. OU Ilapa|i. contr. U ridée de comme : hellénisme familier. négation des propositions Be. p. qui indique xa^ou. comme complément {/. : - tique) s'emploie très bien seul obliques sans qu'on presque toujours en latin.v evt'oTe lioacrt Ictti sousentendu est remplacé par une virgule. 7.T£p:roL»(7tv truction toute naturelle au grec le «courantes participe péouonv. le datif. » — le au participe. pluriel evTuy/àvciv avôedtv xoct teû- Vjjxa. l'adjectif » evTUY/iveiv l'accent.— les deux tt de la prononciation ^^^^ Taccnsatif. objet selon ce qui a été dit plus haut et déplacement de Test d'exprimer un substantif de sens également vague. mière remarque. et — . le texte. riapatjLÙôiov. parce que de temps en remplaçant Tadjectif épi- xpr. ouTwç £/ei eviauToi en temps on renconti^e des objets qui nous diverassoit. avec la xtc.^ actifs étant péris- a l'infinitif. le verbe un arrêt oratoire l'article to détermine naturellement rinfinitif sujet cf. que devait faire ressortir le ton de l'orateur.Évrot. Remarquer l'emploi de où. 14.) avec Tarticle et le — — 15.wç.. forme postérieure à 7. sition. au neutre des cas comme on tenu. expression grecque équivalente. ou autres ou Ivtu/siv. puwoscriv rend plus nettement qu(i ne ferait 6.. —13. « point du tout ». attique — avec — (psuy^^^» : 8. où principales dont le verbe est à l'indicatif sous-entendu). comme dans pu construire aussi avec aurait comme s'il y avait en français «me cpoixcoBvi. et semble plus naturel que ne serait où — aà TGV Aia. Rouff. tandis que le le génitif veut le génitif — génitif ou l'accusatif.

Kai ordre des : mots tout indiqué pour une langue inversive. c eari TràvTa 4. qui se mettent au génitif partitif avec ticle s'emploie d'ordinaire ou sans l'interjection w imité cet hellénisme IX. on pouvait opav. XoitATiV. taciti : Phop. î). en partant du l'infinitif (resté en dorien) et en avançant l'accent sur la voyelle con- tosrv. en latin.. 5. TitTrxovxa. inévitable comme emploi familier de l'adverbe après opav. (cf. aussi Au employer (non enclitique) est ici à peu mais avec l'idée de possibilité De même. 3. Tiç noire pronom « on » : ici.. à cause de xtç. derrière [soi] » l'article. — la fin (::t7rTovTa) dii'ticulté 2. — comme plus haut (p. Ttàvxa. 106 d 5) av. «tout ensemble ». les idées du texte se sans article ni mot exprimé auquel il se rapporte. — — mot a passé j) Et cependant on tomber derrière voit soi tout ruine! "0{xoj. ici « opav à^UXTOU otJLwç. cimoni lapidi (Plaut. « tout ». — /puo-ouç pour/p'j(Teoç(poétiq. ou aTravxa. et non tti^tcxeiv.' Mer- . Ce qui se rattache à l'idée de marche de la phrase précédente. mais toutes retrouvent. car il y a succession dans la vue comme dans la chute. MostelL 856 )/ 21). dont le participe en latin. à et — (enclitique) correspond assez souvent 3. Ttç* BaoiJ. 8. L'ar- — — dans ces expressions exclamatives. car opav et slSevai ne peuvent recevoir comme complément direct une proposition infinitive. préférable au participe parfait TrxpeXYjXuôwç a plutôt le sens passif du a-t-on dit variété d'expression égale à celle du français. » Ka\ — l. mihi nimtii beati (Gatul. L'aoriste (paroxyton aux cas obliques du masculin-neutre) tour. TrapeXOovxi tx os TOU CpoêspOU XTUTTOU. 7. par simple continuation de la tournure de phrase précédente. 6.£. TTlTTTOVTa* 1.fioumême observation pour le changement de même prœtergresso.— 112 - — On voudrait s'ay^èter: Marche! marche! i) IvTauôa YdraiOai SouXoito av evTaîiôa Et là [alors] s'arrêter « 't(7Ta(7eat. est ici parce qu'il indique l'action parfait. c'est l'idée de passage (TrapsXOovxi)./ FœdeyHs heu : : k. La (tx ottiVco) : en gardant pour on prépare l'exclamation ici nettement « on » à exprimer autreoblige passif. «les [choses laissées] SyiXouv comme dans du présent l'aoriste cependant ». sans iota souscrit. 2. mais non dujjLTuavxa.. on pourrait construire de réveille l'idée : tracte. BouXotTo av. excepté quand sloevai signifie « savoir faire ». TrapsXOovxi. cernere est égale 5. Les poètes latins ont cf. semblablement « : vieux sufflxe athématique -ev de ce qu'on avait passé: fracas effroyable. pour *opa£v. «absolument tout)». xoO. oTrîaw T?]? Remarquer l'accentuation de autre que celle de observer surtout ojxoiç. permet au grec une il fois faite j> que et le =^ py^seterita. puis l'idée des choses passées l'idée de chute suivante. mais une pour *o7ÎÀo£v). lieu » : xxTuapsXvjXuôoxa xx ôtuiVw. — à peu près cernitur. TTTaJ^TeWÇ. Tordre des mots. - 113 près comme très affaiblie.). de rendre en tournant par le ment la pensée. IV. ÔxSt^e. 'éaxi 'evso-xt. vu. mais avec le singulier.

d'une jdirase grecque — 3. tantôt le sociatif. fond. les eaux moins claires les : tout se ternit. 1) et ne s'emploie même jamais avec àvopà^nv [Grammaire grecq. CrOISET et PeTITJEAN. qui représente alors tantôt l'instrumental (par ex. à m. t. Hcllén. xapiroù. o£ qui précède moyenne illusion veToa.'J opàii'.. - 3. avÔYj '^o'/j àvÔ£03v xxXXei. yap * — oï Trxvra liaiSOn . pour placé comme pouvant signifier « avec ceux mêmes . [jL£/pi. 0£ u8aTa 8e xal yàp ::apaxaàC£i . àcpaviJ. — 1.. d'écrire UhlsL.. a£Ta. bien ordonnés ne nuit opojorr. (Lucien... cpàpa^yi. à7rocp£p£aOai. dans cet hellénisme. aTTo. depuis. qu'on voit se faner entre ses maiyis du matin au soir.. § 454) cf. qu'on perd en {jLoOtov les goûtant àaa 7rao£p7oa£voi. par l'exclamation précédente. 12). xacTrouç. a'jTof. — 4. les « goûtent ».. parce qu'on emporte quelques fleurs cueillies en passant. avec les noms de forces militaires. sert de à £/ovT£ç et à riapa- ! a ot opÉ-^avreç . de l'ellipse (t6v. — pour varier avec l'auteur.. Man. TrXYjatàCeiç datif. « (datif pur) x.. cppixc6B£i xai àcpavi^6ut.7:pOTTjTt o'.— 114 — 115 — — k) On se console. comme dans les trois exemples cités. le génitif. ! oXiya aTrocpeGsaOat u-szt.. X. oï àiroêàXXovTai * pa(7xavtaç. l'article est rare (Kèg.. par Seyffeht et VON Bamberg. avec Xa{Jt. Guêpes. marque une opposition avec exprimée. le voix ici que Tactive.. complément direct à op£'}avT£ç.6a£VQc (si l'effacement existe déjà l'eifacement quoique à son début) ou on ne n'existe pas encore. et té après avôïi annonce ainsi placé. mais va commencer) àcpavt^Eceai (si : . I aùroïç àvopàdtv (XéN. pur en corrélation avec ôpwc. a. Ici..£va U ài^poTTiTi. 5. leurs brillantes. ypwaaTOC Tuxvxa. aTroBoorôai pou: Xoaai Tov ovov aycov vaîiç 'eXaêov 170) et T£TTapa(. la 2. Tovjours entraîné. où autoç se place toujours en tête du complément circonstanciel. 1. Y''yv£i X£iixàiv£ç . non oï toî.. tu approches du gouffre affreux : déjà tout commence à s'effacer. s/ovre. ceci en latin même). § o7*'% Rem. prairies moins riantes. <pavTàrr[jLaToç. de Synt. ou bien TcXrjciiaiTepoj (ou TrXYjaiaÎTEpoç) (mieux que ytyvrj et surtout que y-V/j) avec le 2. xr^izoï [xïv àv6e<7tv. et £/ovT£çau présent — (A£TaÇ'j... enfinTàSa[jLO(raTa. m. *EcpeXxo(X£VOç yàp cù à£t ty... » Toutefois. toO t9)ç oXt'you. qui se perdent ». gr. xai oX'yO'-». et quelques fruits. plus expressive tivement à . l'emploi de ce datif soit par plutôt par la force même On explique 24).acpav£ia t^ttov x£xo(r(XT|(X£va àcpavtCeTat amenée naturelle cpàpa^yi 'K'ky^aii^eiç' Tuàvxa ap/£Ta'.. 0£iXt|Ç TOÏç — dernière idée xoti {xapaivouEva. xa( enchantement : TÔ avOv) T£ Bk. Iv toj eoiOivou aÙTOiç Y£uo{JL£vO'. les fleurs 7noins moins couleurs moins vives. — et 6.. L'abondance des participes ni à la clarté ni à la légèreté op£'}avT£ç est : mais imparfait par rapport à à Taoriste rela- 7rap£p/oa£voi est au présent- opÉj^avTcç. — 4.. — ôpca<T'. jusqu'à. 2. tout s'efface. les jardins 1) fleuris.aÙTT|àxpo7:oX£ixa\T£'7£(7i. ceux mêmes qui devant l'article. « dans l'intervalle d'un matin et d'un soir ». xavÔTj)a'oiç toÎ^ (ÂRIST. 1. de MM... eût prêté à équivoque. soit du cas. Iv toj.

iiblirait par ôXeOpiou. car ce mot e7ri<TxoTs?v ou « — ou ombre ï> : une ^tTttdxoTàCciv. 1). 1. llxfxiTar/.. yfir^ rend Tidée ».AaTx «/. ôXeOpia. 22. Cic* Cratipjmm. ou ixpv.Y.. — 8. habituelle dans les — 7. senlir iapproctxe (lu gouffre falat. .x xotl txi to m..1: Annumja^n aHdi[s\ Cf. X7)7rot passage. 'aà).. suppression de Tarticle. traduit c leurs > plus nellement que tovwv ou même que xtS^lt. Mémor. Mais lesGrec9 nliésitent pas à rattacher par Tunique conjoûctioQ Si plu>ieurs phrases de suite. *AX>i 1. «apatoraTY^c à raorislc pour traduire Encore un jfas : dt\jà l'hOTeur (rouble les sens^ Il faut marchcf\ la léle lourne.. soit. 49 a 8) aî<yOav<J|AcOa. — autrement. signifie c il a le sens de commander » Xén. Dans les deux cas. un seul * en grec et en latin. Pour tout ce Quant à la i.. les yeux cXt^yi? S$ Tx $'^a.a^xtai. : b 4. - -.. ce verbe à ». qui serait encore préférable à tv^^^^v cf. Tadjectif ne &*emploie numéral cardinal ai^uifiaut o un guère isolément que dans cette acception précise 1. — r^ xi^xy. i] à L'ombre de la mori se présetUe : on commence 2. dxiac all^^ger le autre tournure. elle est énumératiocs un peu longues «*y prêterait : se mettre xexocjJLYijJiéva. « faire dénaturerait l'image ou en ». Eh bien. à m. W sufGl pour lier les deux phrases. sans article détermination impor- la : mieux vaut en et la réserver — est obligatoire. . II. pour 4. [xàv cf. de la Synt. le sous-enteud volunticrs. . la même. l** et lî>4 plu^ tant peu phrase (7xi5ç ici. trop la beauté. 1. ou celui de à n 6. de Seyffeht et von Bambeug 5. avO£(7t : le français même que ivOo&y. p.— OavxTou 3. semble ici forme non contracle iv6i«ùv. à la voix active.. *Ev ?<^t<)4 Vt xxî. ici. « /e?Xo. Kai PoSco't co>ir» s'égarent. On pourrait dire auBsi. 84 a ti. être le premier « cf. Il BÎ<70ay^}a^. p. par ombre où elle littéralement. îtavTx. gr. quand aucun rapport particulier ne les relie entre elles. x»^. En prose. n) Mais H faut aller sur /<?Xoç Tîope^Tt'yv. le féminin pouvant ressembler au masculin dans cet adjectif. d*aDtérlorilé qui distini^ue la pi*emièrc action de la seconde. saurait ici décider sans conteste entre ces deux subtiles nuances de sens signalées dans les Règ. . ttirri y«-- Chiasme facuUatif. oXeO^^x ^z^x^YI icX'%9izCetv zÏcOt^ti. membre de l'idée suivante. > — — Duaoce — o. par la première personne du pluriel pour traduiro « on d. a en grec tous les sens du français atf. Rem. Oxrxtvj II oxcîc îTxpxTTi^T^^ ^cu épatant 8c de éoîl Kaî %iX). fond. le ôord. on de Off. 36 a — 13. — 6.117 — 116 plus naturel que de recourir à comme serait "z^ VL^iiét ifit\ Y^ï'**^**' — t9î "*' de c commence un tour abstrait. — moyenne. — î. ap^exai.>. « : j» un peu prolixcmcnt peut-être. — 2. e>. ovreç (cf. « commencer. p. à la voix (§143.

de terminer chaque membre de phrase par un mot de même nature. 3. Arist. il est bon d'éviter. Ici. -7 6. en bas »). Avec ^aSt- faut sous-entendrerivoç pour pouvoir expli- Je dis qu'il y a coïncidence.ou) xovTOç (s. tout échappé! Kai eTravép/e^Oai S'àaTj/avoV Tiàvra yàp ^i^\^/— forme ^ ' oùxéri) nondum. Mais De CovToç il il la Vie. Tràvia riCpctvtfjTai. n'en est pas toujours ainsi. pourraient être renforcés. Le parfait grec il indéfini passé notre ici exactement le sens de : ôà [Xéyo)] 10 quer simplement TupoVovTcov. 119 indique le résultat présent d'une action passée. TrXavaxat. — vaudrait mieux y ajouter (ou réunir les deux mots sous la tion oùx était exprimée. tj (ct. exprimer pas d'amphibologie po?^sible. bien abstrait alaÔr. vuv ici correspond kjam en . Suixtttwjxx paBiCovToç IxXsiTTStv xbv 7]Xiov. xat est le moins qu'on puisse mettre ici pour concilier les exigences la phrase des deux langues. sans même du reste est dans la pensée.— p7j[xa... a mais les formes simples suffisent. ouïra). plus de p) On voudrait retourner en évanoui. non plus que dans Lucien (le Songe ou è|i. ttstttojxs premier par Bta.(« à travers ») t. autant que possible.. par les Songes.. qui Tjjxoiv. la Divin. pas encore ».. quand le soleil Une s'éclipse au moment où quelqu'un marche ». 1. . — 4. TapàTTovrai. en tête de : arrière. — — — 118 à raccusatif de relation : au génitif absolu.. àarj/avov sans ne. ibid. cf.. locution tonte faite.(« il l'ellipse française. — pour reproduire etTuscpsuys xocToc. Ih^yii. IffTi « 'sti pour correspondre à non j«m . irÉcpeDys et 07^. 17). le second par le —4.. : « — concision aussi obscure n'est pas à imiter! préférable au cppeveç est le terme propre. 3.* vuv 7r£7iT0>x£. Dans les énumérations. mot 5.1: cf. latin.-e. pour iusister sur l'idée de — retour et faire ressortir plus loin l'impossibilité. tout est est moyens : tout est tombé. |X£v {làv o\ pouXoiTO av Tt. de même suivante le grec demande un mot de liaison... TrXà. mais si la néga2. SxXrjpoTspov Bs xaTsysyxaT£àyY|.deiç. 3) : uTr'àTTSipta.

de Facullé des Lellres de Poiliers.. orthographe du Manuel 1. obligatoire en latin. bello assueta quam ipsi erant. apud eos soUemne fait disclplinam milita- rem confirmare. phrases. et fait qui avait vaincu sans son ordre ». . Quotienscumque Romani se in discrimen adductos crediderwit aut aliquod detrimentum resarcire vo- APPENDICE luerwH. se. peuples aussi aguerris augmenter mourir son la fils. 4. Quotienscumque. : b) « « « en danger ou qu'ils que les Romains se crurent « « Cf. aliquod detrimentum ou aliquid detrimcfiti. Le latin des cinq premières jusqu'à On ici un public hommage de reconmaître si regretté. Manlius songe à force du conmiandement. défendre de voir dans les mots qui terminent ce passage une douloureuse coïncidence habentsuafata les fois 5. proposition complétive soit le n'en est pas ainsi. qu'eux-mêmes. a été établi d'après Id dernière Eugène M. bien que page 22). bellanduin est contra Latinos.— 121 — une pratique constante chez eux a perte. je ne puis me un naissance à (Cf. luin 1888. par Ont-ils à faire la guerre aux Latins. quœ gens tam Manlius vim imperii i'4 . esse. ce fut « d'atfermir la discipline militaire ». Le Manuel de Bambach exclut autres formes trois — 6. Introduction^ 2. Bulklin mensuel de la — sollemne. les adressant Toutes 3. — latin (*) le sujet même Montesquieu. il confinem laborum. a) « — pourrait aussi employer periciilimi. Considérations causes de la grandeur des Romains et de Le texte sur les est tiré de leur décadence. confirmare ou id confirmarent Grammaire latine de Madvig. voulurent réparer quelque Cwn (*) : in discrimen Theil. Benoist (1884). solempne. : solemiie. chapitre II. solenne. II. par férence de Thème faite à la Sorbonne En la que celui de en grec. traduite § 37^5 Remarque 2. 3^ exemple). _ Correction d'un Thème de Bhambach (Voir plus haut.. magistri? la proposition principale adductos (avec ou sans esse) on in discrimine — .

II. Natio correspond 3. par sons-entendu réalité. li. - 2. il est un peu pas non plus être pris à lorsqu'on dit possessive suo Victor fuissct. tronve aussi est.. interfiCit. était pluriel ne doit genlem qux à la française.>. crat est . Apud . periivimaugendicausa. construction do beaucoup la plus fréquente pour désigner Ou trouve aussi ad Exceptionnellement : le lieu d'une bataille. peuplade ». plus du règle « la du voisinage de ipsl. On proclie comme simplement attribuée à Cum bellandum niomenl où — 123 augeat. réalisée. comme peuples fut aimé de ses qu'il une idée politique . quœ on pourrait mettre emphatique... cependant le et l'inipaifait subjonctif avec l'indicatif. du reste. Pugna Lacedsemoniorum in Leuctrls (Cic. interficit. la ducis et non par suo. 25). meilleur »... tue... trop forts ici ou tout à fait impropres. au pluriel a plutôt qu'au datif. trucidât. » Cum vero apud Numantiam fusi sunt. On sait.— augerc meditatur.. et autres termes péjoratifs. 1 ».. Scipion Émilien d'abord de tout ce qui les avait amollis. \. ou que mactat. IX Cf. comme fihum. surtout quand pouvait cgaleineul principale est au parfait. on avec rUidicalif..!ilium. C'est pourquoi aussi la proposition plus-que-parfait.. prœlium. (pu impossible de garder ce tour gens. On ut vim imperii pourrait dire aussi : : qui (pour quod Ne pas riwn in plus expressif hostem pugnavera)it.. Scipio ^milianus primum omnia deliciarum instrumenta recidit. : Popidus « non - la En bello proposition précédente. parce que l'idée ici préférable au « les prive Numance. 122 et filium. celle-ci. cause 4. plutôt pensée du sujet de proposition principale. que exprimée par est aussi Salluste. erant. vicerat. Manlius. — — cause renfermée dans cette proposition inci- qui înjnssu duels Victor dente est affirmée fuerat.. im- — (i.mnssu. que la : — contra impe7. interrogalif. de Divin.. Notre la lettre. Manlius. bello. Pugna ad Cannas et non à imiter : (Gic). Sans cette considération.. surtout que occidit. Catilina. c) « Sont-ils battus à éveillerait n'y a pas heu d'ex- - dans la Ce prince ordinairement a primer ici.. on emploie très régulièrement les adjectifs dérivés des noms . Manlius. à l'ablatif uotre mot . Dans la conjouclioa régulièreineul le le cum sens de « an détermination se cousliuit employer uhi ou si avec mais . qu'avec les noms communs pugna. L'indicatif est fuerat ou injussus hostes de subjonctif. assassine « injussu is) dire sine jussu! interftci jubet. - ass«dt dans ou bien Illium.1 constitue un gallicisme.

éclaire battus.. maternarum Uanditlarum memoquae. § 390. la pour si.. eos. 2.. prius flumina avertit . Mctellus missœ sunt. « des mères lacédé« des anciens d'autrefois » ou Antlquay ». sans nouvelle veterum. mais Tin- passif est par le sens. § Kem. ut Clmbros Teutonasque profllget.. ne de renfermée dans romanse. jugum. Postquam ut. dcmaudé — - 2.. monebant ut. syllepse. conjonction de coorCum.te»n.. pour battre 5) : les excep- ne sont pas à imiter. 6. Tablatif Numidia. redire. monienues). de 7. Cf.. : .inue et d) a Tavan- succession - de uM mais non convcnient : lat.rcndre — Gram.. in conspectum earum Une Iraduclion moins ener- ont-elles passé sous le Les légions romaines Métellus répare cette honte iou. . à l'accusatif (question - os. On s'y a-t-ou ici « Les par l'actif. ». : . ce qui donne 3. et c( tons.niilicr aussi « olam. denvé (ication originelle de reconnaît en tournant d'un parfait latin. N'admettent guère la seconde construction comme la première. dedecus illud Insiiiida veierimi ad posKiuam eos coegit 1 grec il faudrait dination. qnibus dè6°qu'il leur a — (il pr-isca. sunt. Cicm institutions Numidia sub jugum compensât. la 5. antiques prm^a.( « qu'ils lui bien travailler si demandent leurs peines.. CI. fusi mum. tandis qu'en (question ubi). aussi._ nroprcs de lieu : L. Notre à cause de la signi- souvent amphibologique. effrayée de la guerre contre Mitbridate. venirent. §§ 372 a et 390). ut (. cos simplement correcte donnerait reab iis omnia omnibus rébus privât (ou On voit aisément erant. e) « Marins. recidit. 7 res. (fin):.i'J. Madvig. à 2 qm). post- ».. primum. ». tions (ibid. omnia. les Cimbres commence par détourner les et les Teu- fleuves. rei. II. tiM pri- tage de faire ressortir l'antériorité. moUili fait seul. reporterait l'idée trop en arrière. notre participe... Rem.en Numidie. 4. et Siilla tantis operibics milites . la rapprocherait trop. redire ou ut. Icgiones in par Romanorum comme complément direct personne » romanœ rapide eos.. 4 l-. le les soldats combat comme de son la fin de » Marins. en revenant à l'idée de . qui est 12'l quam ou pugna Leudrica. Le contexte pas ne l'avanlage de primum ou primo... au parfait Madvig. redirent (Cf. q'>i ^ première fois ». statim ut. que certains verbes qui reçoivent le nom de la movet). - prisivio a a anciennes.. — la diiréreiice. - 3. Maratho- etc. « Sylla fait <i armée.„ î..rc. s^agit d'auparavant « « les faits. deux des exprimer pas Valère-Maxime.

tant le rapport est évident. le laborlbiis. Rem. On pourrait afTlcli. « d'avoir poscant. comme ici. ad exercition proficiscitur (C^s. leur fit une armée navale. bien ». la propos. pas ferait que ne prius. 22... « fait si aussi. » truire consl'oisi- . lable » : « avant tout. Gr. Introd. plus haut pour profliget. qui le fond de la pensée de l'auteur: préférable à est rappelle l'idée précédente. 9.). de Bramb.. pour mettre f) « <t « Publius Nasica. tanquam ou gallicisme. de Brambagh: — 13. de Madvig. périphrase écrire de » propos. pour exprimer tout ce le temps présent Néanmoins on — dont une partie du sens se retrouve- dans faligat. tanavec comparaison étymologique nécessitée tis operibus. « spontanément. nom relief le 127 contra Mithri- datem. matuy-ius. postulent ou expostulent. ut prœlmm poscant iMro en suscipiendo. - commence Sulla (d'après le 4. le Ma7i. il est plus sûr de s'en tejîir à la syntaxe régulière. au préa- incipii avertere signifierait a à détourner ». Manuel même exercitus sut. super mo\i\^ encore vincat. 1 Cœsar. non Sylla. — — 7. silvestris. battre Teii- — ». comme entrepris 1. plus léger que fatigat complète tantis dire verbe de du subjonctif. qu'il urget. On craignait plus veté que les ennemis. le proposition principale. pour l'idée. onerat. 3. 2. mais exprimant exactement operibus. Jlagîtent ou efflagitent.vcii). accusatif de déclinaison) comme Macedonas satif la plus ordinaire) (2« (3^ (forme d'accu- ou trouve aussi surtout Teuionos et tones. ^. sans besoin. au présent «historique». ». ^ à entreprendre ». voir laborum. ou sponte (avec ou sans sua) ou ipsi. équivaut au parfait. — y a dans le subord. bello occurreret. orthographe postéon rieure (la traduction grecque donne :i:uU7. p. 11. mieux que pétant et surtout que expetant. ou exposcant. suos. quand — taynquam.— — 126 - suscipiendo 3U0S fatigaU hello contra Milhridatem tanquam perterrilos.. à verbe de la qiuwi ultro d'ap. de toute indépendamment Sllvanus. G.ç): doit des soldats. principale est. rait — d'avoir a consuerat. Dans les thèmes. plus haut. par ce de trouve aussi — l'imparf. 8. : étranger déclin. olr^. fatigat. fait Teffroi d'entreprendre — 10. Le présent du subjonctif est motivé ici. mais utile pour préciser. 12. § 382. flnem ladonim. profliget rend bien l'énergie de a et. Cf. proprement qui ^ mieux que suscepto. d'eux-mêmes»: non indispensable. ou : — par la ne gravîori sans y les mots sllva. meilleur que Mlihrldatico. de B^ G^ I. sans possession par qu'il soit besoin d'exprimer la siiorum. qui. nom Teutonas. à la rigueur. 17).

de — 3. otium désigne elle paraîtrait choquante. . Gr. proprement Tétat de qui ne fait rien ou n'a rien : dernière. Nasica. : vaut mieux cent ordinairement une pensée finale qui résume tout ce qui précède {sentence ou éplphoneme). opus nihil cum ou ou nullo usu dans la ici autant d'expressions admissibles avec sens quoique ». mais alourdit l'expres- œdlftcamlam airavU (vaut lia. ici comme 8. Nasica. et que le préûom seul peut d'uu autre suivi encore doit-il être. § 1d. Madvig. armamcnla. au ci-dessus erant à la seconde . armaiuram ne classem. cf. A « le celte place. M) et Cic. Voici d'autres tournures classem œdlficare eos coeglt (mais \. que l'on nom (ou d'uu surnom) de la personne archaïques Retenir les abréviations s'écrire Gaius (ou retournait la lellrc - pour Gajus ou lémi|0] pour le urgente re nulla C'est jonctif.. P. talls.. du G dans leur alphabet deux accusatifs éviter C'est ainsi PiMius ycornelins Scipio] Nasica.. même avec un point comm(i en français. etc. classem Us G.. (ou usus) esset. rinlroduclion eonà"ervées par les Latins après C.. 7. adeo. imposuit § 422. (complète la cf. Rappelons 7^enl eu abrégé. dénomination abrégée pour 77). même avec le sens de sub- puisque ». carljnssll PiibUus [Cornédisent P. pour cela. qmm 5. « signifierait uiu). : ne pas répéter cocgity (manque un peu imperavlt peu près désigne. désigneraient que «les agrès». classem ab etc. mieux que diis mieux 111. VI. chap. y mieux que metiichantur ou iimebantw\ qu'il j)luriel phrase. — la mesure de ce formidabantur. se il classem ils i7nposidt p. Armée navale » signifie ici Arma. Africanus pour ils lius eu passant Scipio] Africanus. : et il déjà employé plus haut). — cum toujours lequel cette conjonction exige œdift- Quant à l'absence de toute liaison. la Mauvig. classem première manière de traduire^. efrtciendam) midabanlur. « Hotte ». que TiTE-LivE (XXXV. pour Gmcus. hosics formdiricandam : adeo magis oiiian à faire * : les mots latins comme synonymes a qu'on pourrait prendre dépassent à exprimer. sic [laalus. a voudrait dire ris [Gr.. marine § 83. ». en. (suffirait à la rigueur) id œdifica- sion).- 123 — — œdiflcanclam 129 comme — à imposiiif.4. complément à le sens. iis peut servir de rem navalem iis. rapporte plus régulièrement. Buambacu. Rem.. ils d'énergie). otlnm enim 2. nulla re urgenle. Il serait plus faible de dire : ynagls. 1) : que dcis[Man. . (Phil.) à — commen- ici le cas. auquel — aedificandam (ou faclendam.). Rem.

aux étudiants qui suivent notre Préparalion 'par corresjwndance a . La plupart des Candidats style. fort admirée jadis. il faut surtout approprier ses expy^essions à la nature de chaque sujet. nous devons. c'est-à- à prendre n'est pas indifférent non plus la poésie n'a pas le langage de la prose. entrer. selon Vordre d'exposition des idées et le plus ou moins de développement donné à la pensée. c'est de vouloir corriger l'auteur les pour être dire bien français. La première condition d'une traduction acceptable sera donc l'exactitude. élégant. qu'il se que Ton traduit modernisant Homère! lixe. pour ce genre d'exercice. dans l'Université. . depuis plusieurs années. correct. Bulletin de la Faculté des Lettres de Poitiers. can8 à peine. Un écueil à éviter. mais encore l'expression des nuances particulières. môme le Celte Le ton juin 1889. négligent la version latine. Et par exactitude il ne : du faut pas entendre seulement la reproduction APPENDICE sens général. ne cherchez pas à : tel Si le texte le Lamotte-Houdart vous paraît pros'il vous rendre concis. illusionnés peut-êlre par l'apparente facilité de cette partie des épreuves. et il n'est pas rare de voir un même la didat descendre brusquement de G points! Cette faiblesse relative et ces écarts nous semblent règles tenir en grande. n'a aucune vogue aujourd'hui dans *) Cf dégage des scories (nous pourrions dire aussi des scolies] de l'explication littérale. Si enfin le mot de Buffon est vrai. partie à l'oubli de quelques fondamentales.— - 131 la « poudre aux yeux » concours de Sorbonne n'aveugle plus que les imprudents qui la sèment. entre les divers prosateurs. m. quon « belles infidèles ». à rexaineu de Licence ou au concours d'Agrégation. sorte de traduction. dans la « peau du bonhomme ». n" de clair. mais de sa tournure d'esprit. moyenne est été 12 sur 20 pris comme maximum. — Conseils pour la Version latine Quant au (*). que « le style est riiomme même». pour bien rendre un écrivain. au temps des sommes plus. et il : faut savoir encore distinguer entre les divers poètes. comme disent familièrement nos artistes. Nous ne sache bien. Cependant la plus forte note que nous ayons pu donner. et d'exprimer ses pensées comme nôtres dans notre langue maternelle. afin de nous pénétrer non seulement de ses idées.

Répéter le mot avec l'auteur. etc. ta chevelure.. v. qui dit moins. Ovide. Aureus. 1 : les verts atteindre ou le changement : marquent cf. On s'expliquerait mal « un diadème (( a) Erige crinales laiiros. c'est-à-dire la patrie abatUie. 1.— semble 132 — — 1. ta tête vieillie et sacrée ». bien avant nous. C'est la cons- truction ordinaire avec les verbes qui Navibus. mais et un encouragement. Gela permet de traduire ici par front 5). ornefroid et sec. « A Rome. le si peintre pour a. d'où la traduction ci-dessus. xre dato qui pingiltiv'l la transformation Essayons de joindre au précepte l'exemple. l : virides : reflets Scis simulare : Et fartasse cupressum quid hoc. si fractis cnalat exspes comas s'explique en ce que de la chevelure sont un but à pour obtenir le rajeunissement. » cono. cl ta tête vénérable (( (( rayonnant à un cimier de casque portant 2. de ne céder quaiix exigences les plus impérieuses de Tusage pour français (cf. Relève les lauriers de « rajeunis sous de verts (t et sacrée. cela nous permettra Pcxamen d\ine traduction imprimée. Mot àmot notreère. un en cette matière. la vérité avant tout qu'on me ramène au photographe Horace. « d'or ». p. Délatins publiée sous la direction de Aideurs siré NiSARD (Firmin-Didot. L'accusatif de in par trop sacrifié la ressemblance. « jaillir 1. b) Aiirea iiirrigero radient diadeynata cono. on doit préférer un portrait arlistement peint à une terne photographie.. et pointe » ou généralement tout ce qui fait sommet ». faire grave la pièce : entière est appel au relèvement de meurtrie par les premières invasions des Barbares. 1878) Mélam. Le texte suivant est emprunté à la Collection des M. Verlicis in inrides. Sans doute. « ta tête sacrée ». des tours ». ments. I. et non « doré ». d'or — . l'avait dit en latin rart. — employer une comparaison devenue banale. seniiimqne sacrati Roma. 115-l^i0). proprement « cimier» de casque. Ton noble — 133 de : dissant ta chevelure. comas. et que la flamme ne cesse de a « Al) (Fragment de HOMAM V Itinéraire de Ikrriurs. seniumque. vieillesse de « reforme en vertes chevelures la en verrajeunis. 137 h 2). de ton bouclier d'or. : Qu'un diadème d'or rayonne à ton front couronné de tours. ô Rome! » rameaux refinge comas. plus bas. Perpetuosque ignés aureus itmbo vomat. laissez-le sans chaleur ni Il est bon. au début du V^ siècle de 2.

. Aslrornm fjammœ rénovant occasïbns orlns . n'a — entre les deux parfaits distiilU et fugasti. tu le vois. à m. — fait naître des lu subis. revers ont toujours s'agit Ton parle.. ton affront Les vers 141 ». pas reculé « victorieux. c) Ahsco7idat trisiem dcleta injuria Contempiiis solidet « « Fais oublier une triste chute eu lavant ton affront. « tu vois ». à m.. ». Abscondat. M. ne finit son cours a que pour « casum : ruinera dansa dolor.. efface cache ta triste chute Les flammes des astres renouvellent leurs levers par leurs cou- suivants montrent que 2. f) à Texemple du ciel. Traduction littérale à maintenir. ne serait-ce qu'au point de vue oratoire. - 135 un parfait : ». M. d) Adversis sollcmne tnis speray^e seciinda damna il douleur la cicatrisation de tes plaies ». que de voir dans celte seconde personne du singulier un équivalent latin de notre pronom « on ». d'ailleurs la quantité delà première . : on serait tenté de traduire mais l'auteur veut empêché».. » Astrorum. cccli dilia : vaut. prendre comme sujet de ce verbe Rome. sens actif substitué à Taccep- tion passive ordinaire : non distuUt Allia pœnam . reculé e) de la révolution Victor is Brenni « L'Allia n'a « Espérer des succès tes revers ». » m. Contemptus. 1. Victoris. tu : Adversis. M.— — - 134 (( Les feux des astres ne s'éteignent que pour se rallumer. id inclpiat..<j: — concision diffi- qui enrichissent». cile à reproduire.. la lune.. Mieux exceptionnels. que le mépris de la douleur cicatrise à « jamais tes plaies. I est coutumier à et que non « riches ». doit être pris pour pas retardé. cernis. finiri — et les Barbares. à m. le rigueur de ses traités 1. Que « ta « Pour toi les ou <( espérances de succès (( t'enrichis des pertes 1. 1. M. 2. fréquent en poésie. à : snbls. Pour non par le Samnite a expié par l'esclavage « n'a pas dire plus heure dislnlit. luit. le ». à qui méprisée consolide tes plaies cicatrisées » Exemplo 2. « 2. Samnis servitio fœdera sœva luit. pas empêché « n'a d'arriver à son c'est-à-dire a n'a pas fait ditrérer. phénomènes 3. Lunam flniri cernis. — à reprendre Toffensive contre — Rome poète exhorte le ». châtiment de Brcanus la ». « mensuelle plutôt que des éclipses. chers «Que reprendre.. ditia..

. aulorise. positif. i « : gran<l » plongés de là. . la nécessité tenir c( Pyrrhus finOige défaite sur AcfrMc Viiincuc. h m. muUas Pyrrhwn clacics stq>**rfif{t pt/fftsfi. pour g) Post Icgii - 137 avec nisu majore.. pléonasme à opposition neutre et en 2. nisu m<{inre ^rst^l^Oïi.. QuamrUi'scdecies dénis et mUle peraelis Anmts prrricrea jam tUA nonns eat. la Post. aduO^scras. doit puer. QiiaUuov. nmlgré brillante [que] h) Çuœ mcrgi clof^ior dune : simplement par m. intcHajottia.. par exemple. au pluriel 1. : cf. T. « acta. Inutile de sent € Inslorique ». tu le mots en fuite. nisti resurfftini FlcvU successus IlannibcU ii^c suos. supcrna. ou renU-. modifie aussi bien exsiliwit q«c acla comme h rapporter peut se vadis 2. de noHceiles forces ^. milia. Sotaque fidaic^ non va-eatr calits. de que d^où ici ». d'un élan d'autant plus cner^Mque € I>e3 corps insubmersibles que rimmcrsion a élé plus profonde. Successus. Annibal liii-môme . tiitmili. à m. > resumit m. • le plus basse condition tu gat^ncs ncqucuni.a n(^o^ssité première partie iln de traduire rapidement rapproeliemenl des deux idées finales. : poussés >. o [ç'eslî remontent à la surdes eaux. phrase sans ea>slUtintque .s > • on tixmvo siècle d'Auguste.\ pleuré <i ses succès. l'emploi du pris2. à etc. pour la Iradiiclion de fngaaii.— — — 136 comme syllabe no s'y oppose pas. ETsUiuufqur imis aUius acta vadLw € face : Ponige vuHuras Romana Ui sivcula leges. Jitp^ nov« vires. )) € se traduire — les [ranj^s] élevés ». — rcsumit. en correspondance resurowU. Imis de qui lui-même reprend Tidée altiits. il arriverait» — 1. la redites. Ulque notas vify^s fax Uxclinaia ij vers ]H)ur maintenir le Clarior ex « ravive sa ttamme. • I. Ainsi qu'une lorche inclinée de ton un nouvel éclat eu te relevant t tu prends c abaisscmenl. enseignement de rorlhographc latine hmnUi sorte siqïcrna pelis. Annibal est transcrit sans h suivant rusajfC français» qui ne sauruitsuivreirabord le nouvel 3. compte de - surtout. — chercher nn synonyme à drjà celle acceplion au t succè. etc. . € ?rprend éviter. à cxsiUwU. pour éviter des de Iraduire toute 3.

— 3. comme il autre déjà suivi d'un nouveau à sa de durée. ce qui laisse exactement 415. » non de vinco.. I. Fast. s'écoule carrière qu'il te reste à fournir sera illimitée. 91). Etends des « les siècles nombre ordi- date correspondante dans l'ère chrétienne. Enéide. 608 : polus ditm sidéra pascet. lois [éternellement] de siècle en siècle — cf. nullis métis. de invo. s'agit ici devant vivre pour romains « rappelle exactement « de répitliète pourvu qu'on après « ait fatales ». à m. suffit de soustraire 754 de 1169. : 1) y a lieu de se rappeler lUiid te réparât. présent dont s'accommoderait sans doute la syntaxe latine. si ». le poète. pour avoir que- la - est.« Promulgue au nom. ad Pis. Rigoureusement.. le ici la sens fréquent 1. contenter de poser un total texte Quœ Duni caractéristique.139 138 -- loin tes lois. (( inu- sedecies. car victuras. . 4. k) soin d'en rejeter la traduction le substantif. n'emploie que comme on nal dans la supputation des années. on ne marche. quod cetera régna resolvit Ordo renascendi nombre ordinal excède d'une nombre cardinal la 1169® année n'in- aussi que unité le + dum verbe 1. etc. éternelles « ton « nouille fatale. etc. le sous-entendu peut être snnt. non a II. tant que le « ou sans [Ep.. polus.. comme dans Horace tiSerm. traduit littéralement. -.mensis surtout avec faut garder le il III. : crescere 2)0sse malis.. mais qui. il L'idée d'éternité se trouve dans la ». — Il tempora métis. traduisant un poète. quoique à dix siècles passés tu en « ajoutes « soixante-neuvième année! sois seule à un ne pas craindre dant. le dique que 1168 ans pleinement révolus. La portera les astres. v. qui colus : le : 1000 + 100 sens atténué + (. singiilos). 'î> une nouvelle proposition au futur : « et il en sera ainsi.. locution in sœcida... — 2. nonus. mieux vaut mettre le futur immédia- peut pas se tement. — ». polus astra ferei. : eat). v. — 2. cf. eat. Cepen- »«><£ai>i«HBMadWMH» des forces dans ce qui ruine les c'est la règle de toute renaisautres empires ce : « Tu retrouves : . Vn\G. « Ov. nidlis ohnoxia (( plus possible de la manière de l'exprimer. (avec dles de jour eu jour de préciser plus que tile En in 5.. ciel ici 10 10 (d où le nom de nombre ou 160 1000 9 la traduction s'en éloigne peu en donnant comme équivalent donne restant. M.i). 460.. exigerait en français X + stabunt terrse. » Pour reproduire la concision de l'auteur. Le distributif) j>.. 76 (. de ne. tant que la terre gardera sa stabilité.

.s capitales. que ^ - de puiser dans la deslruc- la faculté étouffe [dclcia injuria?] le souvenir de tes der- (( nières pertes (( tion des éléments de vie. .v celle de « L\ TKiuu: ET DU CIEL. ou lellc qu'un Uambeau qui sUillunie «i aUUts. l'umveus seule es ii l'abri du ciseau des Parqties^ (de triomphante^ ô (divine) Rome! enlrelme de lauriers tes cheveux blanchis par une vieilîeBsc malb et vioourbusb.. conserver de la pensée. (le Les passages le.tR. notée sirail qu'elle affirmer pouvoir iiuus crx)yons ass€3& avanla^euscmcul.yl « damniagc à mcswe qu'où " plus glorieusement 4 le joioj Ton SORT DE Toi |iiue rincline. en — première proposi^ 2. afin de laisser le faire Tapplication particulière à traduction que nous venons de donner n'a pas réunir tous la prétention d'être inaltaquable et de La mais les suffrages (car qui oserait s'en fluU^r?). » < <( 1.140 « sance. tu le relèves jamais] du rabaissement Tes lois râleront Lb jusqu'aux derniers âges. « pour donner uu spécimen le a « Voici maintenant celle de la coilccUou NiaaixI.\iniibal lui-même pleura [sur] ses triom- * La le victoire de des Samnilcs vengea i^^:^ léfiiOfts\ Semblable à ces corps qui rcmoutcnl loujours à la surface de Teau. A noMis < courage \q ni] l'espoir que la lune ce)'nis?] [et ne finit son recommencer [avec un nouvel Brcnnus sur [les bords de] point empêché son chàliment.s fautes à éviter. t. les erreurs les plus légères.-.. Nous la Irauscrivon. Se<x)uk fièmbmrnt les tours qui forment ton diadème [aHrea?\ quo ^ presque à Ion douzième siècle ^— W^J' année?]. l'escla- éclat].. C'est ainsi que les astres ne disparaissent [à nos yeux] que pour rentrer |plus brilllanls] dans la <i la généralité lecteur la — 141 Lève ta : quoique lu louches le tien : on dirait que W . Ce qui délruil les autres « empires. victorieux des cffurls quon fait pour les submerger (cl tliofoyc. l'avait réduite]. [exemple cœli?]\ tes défaites même t'enrichissent.\ dchv'k FXiAi.. tu cliasH<is Pyrrhus. sert à fortiller a TU iiECOis de tes malheurs une naissance nou- Ion bouclier d'or rcj^ande des feux étincel\nts * vcllc. comme principale. tion Bien garder Illud. non traduits entre crochets. ordo. » f fi mais jamais as perdu des cours que pour t c batailles. plies.. .. ou latins eu ilaliques. « l'Allia n'a « va^'c * après de longs désastres. vaincue.. mots fiançais les iuuliles. que a u Rome. douleur ferme Tu « « < -\- a [où c solidei?] tes plaies! [=3 claiisa la « « plus défectueux nont en pelilcs mépris de carrière.

» N'est-ce pas avis charitable à qui n'ont nul souci de revenir d'un une a veste »? Que les Étudiants : examen avec se défient donc d'un le masque mal le succès ne s'obtient que par l'art de traduire « : le : le littéraire n'amoindrit que pour améliorer. dont le faux brillant défaut de solidité ceux que nous allons reproduire seulement./ — 142 - — — 143 f on le commoyenne. ce héros à qui le maître du tonnerre craignit de donner la vie. ce sont des défauts exprimé peu élevée. sur 20. mais ce qui disparaît ainsi. aujourd'hui comme alors. fornndatamqiie Tonanli Progeniem. la connaissance des règles enlève quelque chose. Sans revenir sur les conseils généraux qui pré- « « Le magnanime Achille. dont la valeur serait. 1878). soit de présenter de voir cette note fort temps au vin vieux. nous n'avions pas hésité à satisfaire si 6 même.sed totajuveneni dcducere Troja. La note moyenne de nos correspondants. polissage » or. 12. Plusieurs de nos correspondants nous avaient le désir d'avoir. nous rap- Cette traduction. prend. dont on reconnaît soi-même l'infériorité relativement à l'idéal entrevu. après en fidèlement le avoir transcrit texte (Firmin-Didot. avait été de Sans doute. vêtement. un vœu après tout légitime.. comme la lime au métal rugueux. je traduisais pour une col- un lection. Nisard.. l'invocation de YAchil- travail l'application de principes sévères. quanquam acta virl multuni inclita cantu Mœonio. nec in llectore tracto Siste7^e. nous en ferons l'application sur un texte qui offre quelque difficulté. de Poitiers (Avril 1891). Veut-on un nouvel exemple ? Nous le tirerons encore du Bulletin mensuel de la Faculté des lettres Quelque hardi qu'il sorte de modèle ce LMagnanimiini ^Eaciden. refer. un corrigé de Version au moins de temps à autre. serait atteinte par la traduction mot. Il peut être piquant toute faible qu'elle est. II. convient également à l'outil cèdent. : nos ireper omnem Scyroque latentem Dulichia proferre tuba. de peur de . C'est cet essai et patrio vetitam succéder e cœlo. heroa velis. En un : léide de Stage. trop facile. Inst. ce que Quintilien disait de l'éloquence. comme une INVOCATION DE UACIIILLÉIDE. de collection la Examinons-la donc. nous demanderons en retour qu'on ne ménage pas l'indulgence à notre bonne volonté. sedpliira vacant Sic amor est. Cf. cotée au-dessous de la pelle un mot tristement comique : « Quand j'avais besoin d'un. la pierre à émoussé. Diva. latine.

en un mot.. velis est teur l'avait terminé. le trône du — 145 voulait tota juvenem dediicere Troja.sens. éloi- GNER SON HÉROS DES CHAMPS DE TkOIE maiS comme. muse: « déesse ». ^. dit le poète. telle est mon . assez clairement désigné par les déterminations sui3. muse. pour traduire hcroa au o° vers. après l'avoir chanté. d'Ulysse est une expli- non une traduction. \lh\)^T.. Ahrcué de Grammaire » en question: « laisser ou de il « ne seu- s'agit — 13. vantes. quoiqu'on ait soutenu le contraire. y est-il dit d'après Schœll. (( précision. rien à redire. § lllIJ.voir uu jour a le <r c'est à toi de lui ravir le de Méonie la lyre par ciel. Smyrne. Parcourir toute sa vie. qui. devançant ou imitant Quintus de le — » ne Il c'est-à-dire grossier 1. le cf. 4. au bruit de (( d'Ulysse. : ^. cation. ce héros est ajouté sans nécessité. s'est arrêté. » Gomment Stace pouvait-il préten- dre décrire toute la vie de son héros en l'éloignant des champs de Troie? La vérité est que YAchilléide devait être un poème cyclique. littéraire. i7'e per omnemheroa. 55. entreprise trompette la laissons là : c'est loin de Hector traîné dans la poussière » héros. il veut dégruœ toute sa VIE. multiim n'est pas traduit.. il lui restait encore : à chanter ses exploits avant son arrivée à Troie. l'arracher « de sa retraite de Scyros. la — 2. aurait offert les mêmes 7 . bien qu'il serve ici à préparer plura. laissons là Hector.. ses ne vaut pas vir^l: d'histoire « (( M conséquence de c( du guerrier ». au moins jusqu'à doublé contre. toi de le chanter est prolixe et sans de lement de ne pas imiter Homère. Pour quantité. Stace voulait. une comme on semble Notice sur Stace la dans d'ailleurs le reconnaître placée en tête de l'édition Nisard même « Ce poème. était inutile : il nommer de le héros. — — de peur de le voir un jour lui ravir trône du ciel ne traduit ni pairlo nivetUam. mais le champ a illustrés a est vaste encore.^ L'idée comparative de — j>/2(/'a ik 10. mort de forme un la C'est loin de Troie. — (( H. pas chanter Sur l'ordre de phrase. Ses exploits ont été chanter. Nous réservant le mot « héros » s'agit « encore sa fausse interprétation dans une note C'est à du prématuré l'emploi le fait aller tout son héros. d'une erreur Le traducteur accentue ft c< dirons pas de négliger au vers 453 en disant: « U A chiUéide est incom« plète. latine. jeune le montrer veux Troie que je : c( d omis. — 6. de rappelle pas « Eaque » comme ^Eaciden Voyons les ])lns. — 8. Achille ne mots et les idées.. est au fon^ contre-sens. —-7. du reste. L'auteur a bien dit en commençant qu'il « mot «héros». si l'au- sorte de biographie épique. un là — 12. — n'est pas rendue. sens précis de cet adverbe de h.

mais (( suivre dans tous ses faits d'armes devant Troie. désemi)lir « ». mais il en reste à dire plus encore. Secondant mon « ardeur. ». tempora vUtls.( tre « fois dans les bois d'Aonie. (Ov. Scit : — ».). secunda fait difficulté. Les champs de Dircé me connaissent: « Thèbes a aïeux et m'associe à son Amj)hion. a la a après Hector traîné dans la poussière. couronne « pénètre dans » ou coynas n'est pas » « « ceindre front exact. « beautés et les a Le plan en « pas choisi une action unique. et ceins c( ronne. Ce n'est point un hôte nouveau qui pénè- » Prenant donc deducere dans son sens postérieur de « accompaurner » et tota Troja comme un ablatif fonction de locatif « — 147 (. chevelure — > . et ne pas le quitter le » sans nécessité au tour affirmatif. : termes IL Tu modOy — peu évité par nos correspondants. mais « posait de donner toute la vie de son héros. Nec mea nnnc primis mais simplement ». — Cependant.— 146 mêmes défauts que la Thébaïde. yyiihi. ». laisse-moi parcourir la vie (( héros. « Ceins mon front d'une seconde manque de précision dans les nectere ne signifie pas plus Phœbe. placé entre 7iovos 4. ce n'est pas la première v( blanches bandelettes ornent ma chevelure.. ô Déesse! entière du de sa retraite de Scyros au son de trompette de Dulichium. était défectueux. novos. albcsciint « primis. sacrées. que fronde enimAonium nemiis advenapiUso.. le Da fontes « épuiser de « favorable « second couronne » 5. ostium pulso Immiim pnlso f). chante -le. que les mon nom parmi redit noms de les ses » ainsi tout ce début: Digno est assez mal tra luit par « n'ont pas souillé » inconvénient du tour négatif substitué i tf Le magnanime Eacide. le poète n'avait il se pro- ou d'instrumental sur i( en modèle de Ibam forte via sacra. autre 3. est-il moins l'idée traduit par « de danse. si Necte comas: neqiie Un 2. mon ô Phébus d*y ! puiser front d'une seconde cou- <i encore. tempora . « le le tirer fils trône du et ciel. ce mot doit plutôt signifier et nec. que le Maître du tonnerre : empêcha ainsi de ravir « craignit d'avoir pour « à son père « (( Sans doute les exploits du guerrier ont été en grande partie célébrés par l'épopée méonienne. car nemus pnlso n'est pas ici comme mais plutôt comme pede (lIoR. c'était ici. » — malgré advena. ac fronde secunda Dircœus ager: meqiie inter prisca parentwn Nomma cumque suo nwnerant Amphione T/iebœ. On pourrait croire que le poète l'a employé dans le sens si fréquent veteres digno deplevimiis liaiistn. il ne signifie pas verbe deplere écueil. nous traduirions le mes Si jadis lèvres n'ont pas souillé les sources permets-moi.

148

parce que comas Ta été par
plutôt rinverse, mais la


« front

méthode n'en

?

C'est

pourquoi s'ingénier à
moins condamnable
7.
exprimer l'idée autrement que l'auteur?
:

«

me

connaissent

»

est

«

cette carrière de

«

timides eiforts je

«

et le

est pas

2.

Nous

traduirions ainsi ce passage

On

«
^

«

c(

«
((

((

commodément

palmes

ici

la

omis.

au lieu de

»

c(

lau-

condamnée plus

d'après la méthode

»,

»

conséquence est plus grave

:

elle

entraîne une faute d'histoire naturelle, car

les

«

palmes

»

ne sauraient

« fleurir

:&!

dolet n'est pas traduit; trepidum non plus

deux idées morales cependant assez
4. tibi est également passé à tort.

première fois
ce n'est point aujourd'hui pour la
tempes. Les
mes
que les bandelettes blanchissent

«

est

voit ensuite «

haut; mais

dignement puisé à tes sources
nouvelles, et
sacrées, accorde-m'en, Phébus, de
chevelure.
entrelace un second feuillage dans ma
d'Aonie;
bosquets
les
étranger
en
Je ne foule pas
Si jadis j'ai

c(

sueurs. Par de longs et

prépare à chanter ta gloire,

Longe primum

riers

:

mes

me

-

grand Achille sert de prélude.
1.

un contre-sens.

149

3.
:

délicates.

champs de Dircé le savent, et Thèbes me compte
parmi les noms antiques de ses pères, en m'associant à son Amphion. »

Voici
«

Et

comme nous

traduirions

:

qu'admire bien avant tous

toi

de la Grèce,

l'élite

étonnée

pour qui fleurissent

«

de

«

à l'envi les deux lauriers du ])oète et du capi-

«

taine (l'un

Certatlni laiirics [ollm dolet altéra vinci],

«

vaincu par

Daveniam, ac trepidianpaterehocsudareparimper
Piilvere : te longo necdum fldente paraiu
Molimiir, magyiusque tlbi prœludU Achilles,

«

pour quelque temps j'arrose timidement de mes

«

sueurs

la

«

efforts,

encore mal assurés, je

«

brer ta gloire, et

<(

Inde.

Ai tu, quem longe prmwn stupd
Grajaque, cni geminœ florent vaiumque ducumque
liala virtus,

III.

«
«

la

que contemple avec admiration l'élite de
Grèce et de l'Italie, toi pour qui les deux pal-

Et

toi

du guerrier fleurissent à la fois
l'une par l'autre, pardonnetour
à
« vaincues tour

ce

«

mes du poète

et

moi; permets que quelque temps encore j'arrose

l'Italie et

toi

des deux a parfois
l'autre),

douleur d'être

la

excuse-moi

et

poudre de cette carrière

le

me

grand Achille

:

souffre

que

par de longs

prépare à céléte sert

de pré-

j>.

Maintenant, récapitulons par ordre de gravité les
fautes signalées, et faisons-les suivre

du nombre de

points dont elles entraîneraient vraisemblablement


la perte, sinon à

Texamen de Licence, du moins au

concours d'Agrégation
1

150

:

contre-sens avec faute d'histoire littéraire

1

APPENDICE

contre-sens avec faute d'histoire naturelle

2 contre-sens simple.^
6

y

S

mots importants passés

8 inexactitudes diverses

Perte totale

^

^
3

^

17 points.

IV.

Sur un

maximum

en garderait donc

moyenne

de 20 points, cette traduction
juste la moitié de la note

3,

de nos correspondants.

ne nous attendons qu'à
Conclusion pratique
nous-mêmes, et défions-nous des traductions!
:

Conseils pour la Version grecque.

Ce que nous avons dit plus haut de Yexactitîide,
du style, du ton, à propos de la Version latine, est
également applicable à

la

Version grecque.

Il

serait

superflu d'y revenir.

Sans doute

les

deux langues anciennes ont leur
il est indispensable de se péné-

génie propre dont
trer
ici

pour

qu'il

D'ailleurs

les traduire fidèlement;

serait possible
il

mais ce n'est pas

d'en établir le parallèle.

resterait encore à poursuivre la

paraison des différents genres littéraires

com-

des
nuances particulières à chaque écrivain il y faudrait un ouvrage entier. A défaut de cette longue
étude, les conseils généraux donnés ci-dessus peuvent suffire à qui les entend bien. Nous n'y ajouterons qu'une seule observation toute spéciale au
:

grec.

et

152

ne faut pas se rendre esclave des particules
helléniques, presque aussi abondantes chez les
prosateurs que chez les poètes. Qu'on en tienne

153

-

Il

soigneusement compte dans l'explication littérale,
moindres
afin de saisir la pensée jusque dans les
que
détails de l'expression, rien de mieux; mais

Ton se croie obligé, dans la version définitive,
de répondre à chaque mot grec par une locution
équivalente, au lieu de verser l'idée dans le moule
d'une phrase bien française, voilà une erreur contre
laquelle on ne saurait trop se mettre en garde.
Essayons maintenant d'appliquer nos principes
sur une page de Thucydide (livre II, chapitre 40).
Ce fragment de Y Histoire du Péloponèse est un

ÉLOGE DE LA DÉMOCRATIE ATHÉNIENNE
a)

l'auteur dans la

Traduction BétaiNt.
«

le

«

de

Spartiates.

nement

téristique de l'historien

c(

sa pauvreté; ce qui en est une, c'est de

pour en

1.

n'est

sortir.

:

excellons est ajouté.

ennemis:

c'est

2.

avec Ténergie
le

reproche

l'inconvénient du tour positif

substitué au tour négatif.

3.

non pour briller

est d'une négation trop absolue, d'une conci-

sion excessive, à

du comparatif

la traduction

un rang faux.
4. pauvreté
5. une ne donne pas trace

aïa/iov,

par lequel l'auteur a

voulu tout au moins renchérir sur

elle est d'ail-

(Teubner, 1875).

ne rien

»

de mollesse adressé aux Athéniens par leurs,

c'est la carac-

leurs conforme au texte de la collection Didot(1840),
de l'édition stéréotype de Holtze [Lipsiœ, 1870) ou

mais pour agir.

briller,

pas une honte que d'avouer

ne rappelle pas assez directement

même.

Bœhme

faire

culture

avec l'énergie. Nous nous servons de

est rejeté trop loin.

Notre base de comparaison sera
Bétant (4<î édition, Hachette, 1878)

de la recension de

l'esprit

nos richesses, non pour

<i

avs-j

xo|jL7:a>

à concilier

la simplicité, la

Chez nous, ce

style est sobre et nerveux, le raison:

Nous excellons

«

goût de l'élégance avec

«

Périclès. L'orateur, en

serré, le ton grave et ferme

you

v^

«

faisant l'éloge de la démocratie athénienne, réfute
indirectement nombre d'accusations portées contre
ses concitoyens par la malveillance jalouse des

Le

epyou jxaXXov xatpai

ts

tcXoùtc*)

xat To TiévsaOai oùy o^jloXoysTv tiv. ai(7^pbv, aXXoc

ypo>[JL£Oa,

des pins beaux passages, et non des moins délicats
à traduire, de la fameuse oraison funèbre mise par

bouche de

]xzz\)tz\z('xç xal ^iXo^ocpoujxsv

*I>'.Xoxy.Xoua£v...

{xaXaxiaç*

ala/pdv.

«

Thadugtion proposée, a Notre goût pour l'élégance s'allie à la simplicité, et notre culture

«

intellectuelle est

exempte de mollesse. La richesse

Y| Itti a od Ipyw hommes soigner à la fois <( (( voit [xaXXov les être inutile. ft ajouté devant inutile. . Chez nous citoyen qui se désintéresse de Du un insouciant. mais nous esti: nions plutôt préjudiciable de ne pas s'éclairer la discussion avant de s'engager dans la voie 3. olx£ïa Nous voyons des intérêts -côvoe. et "Ev. (( 2.£voi. le inutile. xà 7roX£[jLixà garder l'ordre des une situation pré- une perspective d'avenir. c'est a dans mêmes ceux de l'État. peut-être la traduction. — 1. }ih èvocôç — hommes s'occuper à ce sonnelles « simples c( entendus dans en et le : IttI membre de rien de plus artisans. Traduction Bétant. htoi. idées. lent de xa> répété. substaûtif peu dangereux que ce procédé antiméthodique. non comme un ami du repos. 16 ^ouç xoï. yovoi est passé à tort. — TuplTuovxa. aÙToTç olxsîcov atxa xal ttoXitixojv h èvosw. être.— 6. ye àXX'à/p£rov pXctê'/jv Xdyti) 7rpdx£pov àUà fiyou|j. (V « par (autre- « des actes nécessaires. xal aùrot r^TOi xpivo{X£v vo[JLtCo|/. — — 4. « sente. ne passe pas pour (( mais pour un effet. apprécier. » — 7. ne les de leurs de « seuls. où xoù. mais ne nos c'est à activité.TiO£v fi. senté par a sujet de vanité. mais comme un Où phrase entier où ici . d'être assez questions politiques. fallait il 7Z^ayua':a est traduit povxa èXÔEiv. 7^ epyoïç « eTTijxs- xk TroXiTtxà xal ïziooiq Ttpbç 'épya TExpatxaÉvoi. découvrir « (( un n'est pas l'équiva- leurs propres intérêts par nous-mêmes et juger sainement ce qui convient à TÉtat. ces questions. àv^Qàyyiora est faiblement rendu. C'est que nous regardons le citoyen étranger aux affaires publiques. suffisamment les questions politiques. 5. gagnerait à être repré- — un démonstratif. Lzéçoic^ n'est forme une litote pas traduit. ensuite sur (x-rj xcovos j/. yvojvai* aovot yao tov ts àTipàyjxova. semble heureux.£T£/ovTa oux . ffujx^E- sous l'influence de non plus que trouve se il Traduction proposée. Nous savons et <( de ne pas s'éclairer par la discussion.— — 154 — i( pour nous plutôt un moyen d'action qu'un quant à la pauvreté. nous ne croyons pas que la parole nuise à l'action. qui rappelle par opposition avec « la fois c( » qui n'est pas reproduite. a o£?. l'aveu n'en pas est déshonorant pour personne. Xeia. comme o£ovxa. qui vient plus loin sans être représenté de simples artisans entendre « et (( 8. « nous-mêmes soit « il ce mêmes afl'aires l'État. nous savons par reste. soit concevoir comme convient les affaires publiques nous ne croyons pas la parole nuisible à l'action. qui porte d'abord sur £vôujjLoua£Ga opOwç xà Trpayjxaxa. ce qui nous paraît nuisible. laissent pas les per- d'autres. . On a Tupooioa/ô/ivat [X'}] . sinon inexactement. 1. son chercher à en sortir par (( yeux une ment on est (( véritable honte. aurait xouxwv). T£ ToT.£V.j.^5 y> .

ce en quoi accusatif de relation reste. - 5. . à. . Beêaiô- : témérité ».môme non 7.. que d'avoir tout ensemble une hardiesse extrême et le sang.. emprunté « Avant que 8. . ment ».or. a . ÎXXOK — de le texte àXXoiç 157 traduite) TOC sic Trà^T/ovTcç £Ù.est précédente (hn à la (in de la phrase dansirer. » d) Kai k. TSpOÇ Ô£ 6 §ûà(7aç TYjV yap'. juste de raisonnement. x. mais la délicatesse des la on ne retrouve plus est effacée. signifiant ..so - sait trop si — après finesse de Talticisme.eps.. TOO ?l>|/Cp£pOVTOÇ IJLQCXXOV A0^l<J\LO) aoeàiç Tiva ojï^tXouaev. .froid d'examiner ce « que nous allons entreprendre sur ce point.fJTOJ . .— 156 — — .xa.^y3v xp. /pcoULsOa toÙç cpiXouç. 7^ £t8a)Ç Kai TY^Ç £X£UÔ£pia<.X.'co. /apiv.Oer. et ici. sur les autres peuples. «vov ..0.4.v oc 5. supérieurement avantage des Athéniens qui signale un nouvel on ne — nuances .kv Ofi. toTç irr.. sans que rien les détourne du 3. pas « admirableAtaôeo6vto>. le fond de La fin de — ^v^nr ne signifie pas la phrase française traduit bien pensée. Or le prix de la force morale doit être décerné à ceux c( qui ont « <i c( (( : connaissance la la plus parfaite de la peine et du plaisir. « flexion avec la e Teffet de rignoraoce la hardiesse est 1 n'est pas traduit. ne reculent » hasards de la guerre.^b..o. àXX' £ç ôc&£iXTj[JLa xy^v àp£TY|V aTroôtodtov. du grand inconvénient a été passé. ou yàp àpsTY^v vjvavTtojaeOx toi..0.x«. Ix TCOV XIVSÙVCOV. ne signifie 1 2. Taudace naît de l'ignorance. (A) OUX £Ç {xovot où TW TZ'. celui paraît plat. os . Bœhme porte un comme pour signaler Kfix.. . Traduction proposée. TtOJJLSVOl S' h XV . chez les autres. xe oecvx la — 6. avec condamnable.v/^^^^^o^^^^ ou doit représenter absolument méthode (non traduit autrement) i. sans embarrasse plus d un mais ce mot en a peut-être « : 0£0(ox£ <icoΣ'v* o' àvTOCp£iXoiv a(xêXÙT£poç. KaV to5c. Fauteur désigne a le plus haut degré de la force morale ». en combinant ce mot avec x^iziGTOi. xo^«av. Or U est lution celui du conqui ceux courage à décerner la palme du a de personne ^^ charmes naissant mieux que les cependant pomt devant paix.V OJTTS O<^£iX0(JL£VYjV Ot' EÙvOtaÇ o n'exprime pas l'idée de . Xor. proprement « courage ». mais .:. (( c( la d'agir - « C'est encore un de nos avantages. tiret une lacune. savons allier admirablement le -l-e de chez d au^^re^^ témérité de V audace c . mais « âme ». ttoXâoîç* àXXx opàivTs. . . et le raisonnement ne produit que l'indécision. ».

en donner la version y ajouter la traduction libre de La Bruyère et finir . qu'il rendra service à son tour. c'est-à-dire ici peut moins compter ». et arrière-pensée est ajouté sans besoin. parce est qu'il sait que de sa part. Cvy^t^ovcoç n'est pas représenté. par f idée de a rendre service ». mais avec (( une confiante générosité. 2. comme bienfaiteur est la reconnaissance qui due. nous allons prendre un fragment des Caractères de Théophraste. nous formons également contraste avec la plupart des peuples car ce n'est pas comme tandis que l'obligé a avec une confiante générosité. où l'on ne reconnaîtra plus l'allure du moraliste grec. un service rendu mérite.— Traduction Bétant. Ce n'est pas en recevant. rons des amis. — 7. parce qu'il est intéressé à ne pas perdre le fruit d'une reconnaissance qui lui est moins d'ardeur. — 1 — « ». le l)as que nous un ami cherche par ses bons ofUces à bienfaiteurs. TrXYjdt'ov. par l'exemple d'une belle infidèle un pastiche de l'écrivain y c'est-à-dire par français. àii6Xi'ci-QOi. Or l'amitié du bienfaiteur est plus laisser solide. oloç. « plus solide « maintenir chez son obligé (( lui est « il traduit l'on « : c'est abuser de concision la ne veut pas dire « plus tiède i)lus faible ». y a peut-être quelque intérêt à terminer. (( — Traduction proposée. ovk est affaibli par dement traduit. nous ne craignons pas « d'obliger autrui. —9. — ciotôç forme il une litote qui mérite traduction. « S'agit-il de services rendus. 6.— 10. . LE BAVARD *0 o' àooXsd/YjÇ TOIOUTO. mais « sait il : le 1. » pour ce qui 5. opposition une que 5). Ttt est lourdement rendu par a àXXoiç. acquérons des amis. 1. « obligés. sans calcul intéressé. presque et . que nous « offices. 11. « c( (( (( <( (( c( (( (c « (( 158 « — — Pour ce qui tient aux boas nous offrons encore un frappant contraste avec les autres nations. zr^ç éaurou . comme mais (( » — frappant est ajouté. acquéc'est en accordant des bienfaits. (( 159 fauteur. Pour terminer cette étude par une triple comparaison. Tacquittement d'une dette plutôt qu'un Nous obligeons sans calcul ni arrière-pensée. sur qui tiocoç est lour- plutôt 8. Kai yovoi forme ce énergique dont on ne voit pas trace dans la traduction. — «o^^oî^ tient — fruit est ajouté et fausse n'est pas — oi'cvvoiaç wôéo<oKe n'est sens. Le débiteur est plus sujet à caution que ce n'est pas pour faire : une grâce. mais pour acquitter une dette. Seuls. mais due . ». IffTtV TOÛTcp 7racaxaÔ£Ï6{X£vo. Or 3. ^rpcorov OV {XYj [jlsv YlYVoS(7X£t.

£pYov Y^P ^uvapxEtcOai pouX£Tat £lvaL • une d'individus incapables de distinguer entre loisir « et âv tt. sans connaître de lui et comquelqu'un. ô tt^ç vuxto.. àyopx £t. CV yaÀ£7r(5v £GTt Tb . entre d'abord en matière. slxa. du blé.. ocTt. qui parti à qu'un causeurs grands de si « est de fuir. trouvé. l'année va labourer son champ pour un s'est tement ne valent point leurs pères. ' xa\ .. IttI TupoxcopouvTOç ToO irpàYfxaTOÇ. il lui sa mence par lui faire Téloge de la nuit. les récoltes prochaine. Tk xaô' o( Trupot d[v0pco7roc âv rr. va s'asseoir tout près femme. qu'un peu de pluie serait utile aux biens de la qu'il terre [et ferait espérer une bonne récolte] qu'il le [et prochaine cultivera son champ Vannée les] . qu'il seraient de reau. et] Il n'y a avec qu'on a bien de la peine à vivre prendre.OY. après quoi. . .!>ç ' ' xal (jTTouoTjV xa\ J). puis raconte ensuite le songe qu il a eu Le bavard (( [qu'il n'a « (( : qui veut parler. près d'une personne a^e BiaY^Y^^cxQuciv. si Jupiter envoyait la mer devient bonne. uBo^p. ^e trouvant assis Un homme ne connaît point. se donne libre même la précaution d'éviter prendre carrière. il c( est aujourd'hui bien plus il ce lui énumère « <i c< . « dit « c( . sur la cherté . La Bruyère allonge à7:xXXàTT£(TÔai. [déclame contre le temps présent présenet] soutient que les hommes qui vivent « dans ce cent « grand nombre d'étrangers qui sont Il ditqu au [printemps. lui dit que le monde allant toujours son train. lui conte son songe. xat ' 7:Xa)Vaov slvat [isXTtw '^asdOai £l . [que le siècle est dur. ysoy^yi^^i car c'est — Toiv ôccXocTTav àx Atovu^tc^v TV ^oiT^dEisv b Zsù.xb. xa\ «ti àypbv • ôsittvo) tco a: ysYOvxaiv r.— — 160 — âvÛTTviov. Bacchanales. « « la i seul service]. De là il se jette [sur ce qui se débite] au marché. sur (k faut éviter de telles gens.. où commen- le la ville. sans style. sans oublier i< (( que. hci fait un long détail àhm repas « simplement » occupation.aioV TOUTO SiT^TT^d^c^Oar elÔ' BisïsXOsiV l'xadTQc X£Y£iv cî)ç ' oioyjxiiov J>VtcoUo\ (I>v Bt) sTT. [l'entretient de sa femme et] lui fait son éloge. plus belles. de certaines négligences ' (jLr. a est c( son dîner.T£ affaire. àirupeTOç Tûv àvÔpc/>7:cov. scBev yuva'. vécoxoc napaa£(aavTa Bk t^ xp^n to. yr.HLOudi ^çévo. ni il « c( méchant qu'autrefois que les étrangers que le blé est cher au marché fêtes de Bacchus envahissent la population qu aux et] qu'il [où « les plats de jamais vue a « un homme qui. la vie est dure « que ce fuir et s'éloigner. Théophraste que de s'accommoder et paraphrase. vuv oî £C(7tv « fièvre. TTOVTjpoTepo^ TTOAÙ xa\ eItoc sl//v ' 161 si l'on veut du moins éviter la fièvre. si Il Ton ne veut pas attraper Il le moindre mets s'échauffe ensuite dans la conversation. TOtoùiou. . xa\ Biacpàa£vov cya-riv toT. dTTSÏv EYXc/.ioi cl). . . « mettra en valeur]. la mer devient navigable.

il faut qu'il n'y ait. c'est tout un. Ah que ! la Sauvez-vous de telles gens. . dénaturerait cependant l'original méconnaissable physionomie d'en rendre la : Le bavard n'a pas besoin de connaître quelqu'un pour aller prendre place à son côté et lui faire de but en blanc Féloge de sa femme.— — — 162 c( Car quel moyen de pouvoir tenir contre des gens qui ne savent pas discerner ni votre loisir ni le <i temps de vos « affaires Mais voici qui. Si mon champ pour « vie est dure! « fêtes de la saison Je vais labourer prochaine. » loisir et l'on fasse pour bien traduire. Il lui racontera ensuite son rêve de la nuit et passera sans désemparer à l'énnmération détaillée des plats de son « (c (( « a dîner. Puis il s'anime : « Gomme le monde est « aujourd'hui plus méchant qu'autrefois! Le blé se paie son prix au marché. — — : rien de manque. trait pour trait. la physionomie du modèle suivant le mot d'un maître du style. s'attacher à reproduire fidèlement. courez la fièvre. ! tirer — CONCLUSION ?» un Thème ou une Version. avec moins d'inexactitudes dans au point le détail. c< c( Bacchus on peut Jupiter envoyait un peu d'eau. on doit. si vous tenez à n'avoir pas loin. que de « s'en K Aux les récoltes n'en souffriraient pas. au fuyez. car ce n'est point petite affaire. comme pour bien peindre. rien de trop ni Que « 16!^ » avec des individus pour qui occupation. Quelle cohue d'étrangers « dans c( prendre <£ c( la population la mer.

65 a 7.INDEX ALPHABÉTIQUE MOTS GRECS lo 4Yetv xal çépeiv. à|Ji6X0x£poç (sens). 99 6 2 71 d'une objets o'jy r...ixi(a^ et atrt'wv. p. 3. à^pôç et synon. 73 a 1. 7ro{ntr. . 110^12. 7. 31 a 10. 9 et 55 a 8. — 1. 96 a 11 : 100. ou (to) — après 5. .106rfl. 91 a àXXA gtaÀXayr. àxpt^éoxaxoç à^petoç ou àypoixo. 2. 104 c 5. et 6. 38 a 5 .99a5. 118 o ôo-jXsuwv. 78 b 9.. — . ou xivîtTOat àô'jvatoç. 32 a 5.. 99 a 6 xe xat ou (5(XXct)ç 49 a 8 ac(j6avo[JL£vo. 1 et ou Ô£ seul. 98 a àSûvaxoç synon.. 74 a 2 (XXXoç ou sTspo. ou e-jô'j.. avec xat. 119 p 3 o). . (sens et emploi). /i 45 âXot>v cf. (sens passif). 93 a 11. 93 a 11. (Tipb. 79 89 1. et kl àypwv.iv£t(79ai et 9. 76 a 4. y. 158 d àxivYixoç ou péoato.. ai'oÔTiotç et çpr. 51 n note. 5. àxap-y^ç (oùô'). et 9 79 a 1. 117 n 2. àÔTjXov ôv. d$caXX(Jiiiixa>ç (sens).. 'AX6av6ç. cf. synon.v. aSoÔôjjievoç — . 34 a (ivipov rt àStàXXaxxoç et 2. CK. 3. 117 7W — ojy Ôr(. .). 4.v. ou 95 a 6. 88 a .. 98 a (jLÉvToi. et 35al. 89 à 6. fl (Xjjia 1 . -/£ïào.xt<TTa. 117 àXX-yjXouç ôxi. p. àjjL-irjxavov. — : a Âx6<J^a>ç ou àTaxTwç. — ôoov ou variante. — à[jLrf/àvw. 92 a 11. 43 6 atoOdivopiac a>v.. 75 a 5.

.) on ptau.. 56 fl 14. ôiOii^. oblnpic»). (voir *»t.xi. et Béo\i. '^ 4) («o« dM et» «2 « Ô. 3.{j. 118 o p^ipia. 8. *PX*^***^ ipX^^ ivX«f^ *^ JLwlog.«Ul (géo. synon..^. et àvaiJL'fiXofOç 82 « — .. a 10. cl 6. IXiiif- 6. synon.).T^ç ou ktA^ywu 3i &^c cl s^fwnm» 95 A 7. M» 34 W« ^(OfL&p«(v jivlpx. — apr^A x*r «.. seul — répété. or^\^.évattç. **. ^vi^stv ou 6y. 115 oww: — \ — »u DMlf* 4 A 6. synon. 9Ô <l U « I^i — <:l — 3]:in. àwojJiAx^î**' àîçonépLîCio ou mieux Ptkxliû po'jXii 7rpoxY<«>» '*" ou dnoXaûio 79 a 5. 114 a 7. t. im. a 5.oxpaTOuji. ^. 9. 47 ce on ov»» 58 1 . 6. &v^p«»RfK di-linRUiî a« plur. 12. 7^ $..115/4 f>o$lr. — — . l. «'t $y^{AOoiqi raXàxat ou KeXTat — 2. (}9 fl 3» 99 fl 4. «eul. àjAçôxepoç 47 a 9. pta ou y. Ts). 110(7» 11 ^cv^ekCç. 74 a a 66 a 70 a 7. ». ^(XTslvw renforce for un mIv^'rii<?. synon et ou pouXeOeoôat a iTzi. a lu pré- ?. |X£?£yw ®^ « p. <t "?. 32 a 47 « 4 . 85 6.&C(«. qu»? et ^ynon. i. 52 a 5. 71 41 tf — 3. \- <x 1. modus irrenlis. (au ^.£VTaio. p. 115 43 a 113/ mieux que c 3.ÎO (subst. oi*ù^(^ 5. «5 A<rt(f#il^u) <t «yonn. •irr.. 71 » **l inarqu:iiil — 65 a 3. 2.vio^ilv«* U» 30 « 3. $i4Cvi«A(i» OU 72 « — 1>. 35 a 4. 93 « 7. poor tnidiiir^ « penpM ••• — ryi rf 3. 71 a 4. II $.).Xov (avec 3. AvAy*** . © '>'n* 3p*/0|i«t ^^ Tip. x^P<^^ fl 3 et ^ 4.o«Tu.)? èy.o>« 75 — ^TÔ» 74 « 2.. 114 k 5.). 6. — àviY^'^i^ y. rwirpclif.. 66 a 11 àno-fovoç. et 10. STiK»n.. 49 a pavgaio'taTa et 96 a 10. î^« ri <U â 7. 86 a 10. ###BOT_TEXT###\ ^id 1.o(Ti(ùz. — ajouté l'iKHiO. «I l>. 114 AvOiu»v i^gun. cUvuiU pis 1» R^oil. $9 a { (voir au»i . (ace). ^T. 47 a 6. .) àwoxtOcoxait. 49 pouXeuxai ôp^xaiOai 64 p. (i) a H »j»on.^ <i (noc <i 41 opfO«^« i «OTÎÎK^V r>vpi4î. i» :» .. pftw^r — ou II. 116 X' mktii plur. aCiTliiQi 04J £>^vc% T. au conditionnpl futur..ttôv. 9Miivpd^TC<90ae ou x«t«>v»iv» 75 ff 9. ici>iv. (tiv*. ou «#i<x. p. forra*»?. ptacôxatoi 9.\ 5$4i 3 1. n 9 n. 15 a 6. S2 ). 60 a 11. 05 it 7ipo*j<»l«t et synon. . 39 a 5. 3a a il fnnsi ou 4. v:^•r. 34 a 6 <l (> &. répntition. rinitialivc.. 41 le - — <r 7 : i3fl3. 72 a 7 — ivstsff^XepLCcv >rn»1. 89 àiço^épeaOat. // Î4 (emploi frM]tt#nO. 1. 6. synon.aO'^Taaai - : a 7.. 7. 47 ff Ti. unipers. 86 A 1. ^X^ M ivr. àvaY***-^^ ^^ 'îp^io. SvjXoç pour gy. 6 2. a ôir). répéli-. . fin.t/T6ov) et 3. Ô7jXo###BOT_TEXT###gt;v (forme). nr — 88 « fl H.Ut»\. que tw aapxtvc<i^xi. 7. 72 ' S. 5. pci^eoOat (ace. tt^ el «ynon. 82 a 3. ou "kiçiM. — p 118 5. (SlnotxoÇf 39 a 5. T^rvii luMlrnincolal-Socialif» 11 Tarlkle. — 77 <f G. p.) rinli*'. m 32 a e^j.i^. ou . 82 ((i.deai (dat. équival. iu{vyi. ÔYJjjLOç et 2. . 73 « 8. 41 167 .. î>9 6:$ r4. . 73 a 6.) o« ÇO av« à^tp^^^^JM 71 &4i<& 73 6 :cf^ (aoc). 2. 5tj{i.» :îU 6 et ft nnji iflicf< nu plur. 106 d ou et èÇ ou dat.xrà xparo. Y«i on o«oi>jii>T„ âvpor.. fl et synon. 68 « l'. ^ifiOvTiç 47 ff 2. àwpQtYîAOOÛv^ que 8. fl «pxYtix 73 u ârô). 1. féi^^i^^i ^?l).. dn 4 ln«lfnmcnlil'50cialir.licalif. 80 a 4 explétif. 81 a 7. 60 a 4. /T 6. 31 a {îeXttova. pour caus* \.o. doUf. H. (SmXX^y'I^ cl xynon.) 71 a in- 63 a P' 4. n< *«jm. (<ov) et équival. àvof/xatov ou [ràaa] àvàvxr). le i. — 166 49 a 6 aai(r6o.{ir/pt. 57 6 7. ini* toCt«>.synon.:>3<f d^Kli M. ln«^ avoc — 3 rt I:- / ifrzl). A* déxopiai §éto (géo. &v marquant — dans 85 a 3 . 66 SyjjjteOio de %vf»f<ux'^. &^ly. Ô6 41 I . ivt£x«>» «* 90 « yuoo. (avec 55 a 7 Ix. pi^ouof o« Tfwij (se»). iS 95 a et .. 71 a 2. remplacé pcir — H «)>«.. 8.).. (et va- ^^^'^ ^" ^'. ôti» UmpH iiic'^iCtvf. — — yO « 9. 10 df 13. ^coi&p<i'TOgc( ^MiKplvu) et tt. if^ff. a 80 6c<5(iaî. el s« autres ~ ou 61 sYiiMi. — a •/pr. iv-ctov (nviîc lc^«»Uf). -» opf«s i-roJ.) .7ré(JL7ro).

A D. ifiptovco. 5tYip«»oiA^vjt — — I<^ « lu 9 èsiÇlpX'^î*'** ^* »ynoo. •. 100 a 12.. 90 6 et Ste^OoipiJiivoç ou ^cscpôopto. «H)p8. pos«irjM. 33 a 7 108 èvÔix**^*^ (unipers. iïtxtopLivtov. 4t a Vi. eiAiLt&civ cl fadj. 58 a 11. sant avec 5. ou 70 IXXeiTcco.« 4 Si. . èZ\j- — (voir à ce mol). 62 a 9. àviXUsiciv» lis èoOYiç et t{xàTiov.i^ . iyT«>^9i. 2 et 9. yewpYta. Ôtôà<Jit«>^oç et xupioç. èYo> et £Yo>Y£ 106 d 2.)ov. o«i 99^f^U 100 5. Tfô. èii. 54 ivlat^>ç«^ el i. l^u*. à f»e« pr-* 60 i7 ivTv^Av*» . a 2.Y^v. il^o\»X4|«. — t.«. 6..K 1(»7 r 1. (p^rtiopc). Xoe.*« (»yuoo. 16 a (•«. *^* 106 ti i. èo'jvà{i. iU& c 10. t*S • «o 31 a 9. — - h f 5 fioiû «l t\t c^Y<^^^< «ynoii. r^* i K f. 47 3). t/^. a 51 p.*^«^»56ffl4. ij( 7..pi*|U*'o. 13. mieux que 110 vue de 96 a 10. 7t 6. ^^r"'}. fi'i S^ a 79 4 ^3 â 6 Ai*.^. vty. 91 pAn^. <louio«m ^é^ xsix'r^YOp^tv cl »T*on. l^ip^^ ou 15. 72 a 11 9. 1^.).. !•» \fii\ T»). tU. èv. 34 a "Eppi^oç. <7 110 8. 7. 33 ».aTXfrti^. 51 a Tr)6oy- (sens et accent. 76 ou xa-rà (ace). s'^Y^Ç. 103 »H <l «ticp^t«i.. 6 5.) 4. f^^r^ ifjittoxa èntfjxoTetv (sens et synon. nSpéUS îi3 liti (géo.. 67 <# 1. O'^fji^*^ fi «5.) èwtYOvoç. — tradui- ou ejô'jç. 40 rt 10. èXeuOepiu)^ ou çO. owl^. TJpieXXov. fl IL t\àn<ktpif^Ti cl »7«Mié ou xiA* ifff(l(4 iç*^ T« I l-éHy lonA. 6. K 41 6. 5S « 66 41 iO. W^iviiAV mveux que ^.£X).. 41 <^ «^- 155 6 7. il? t èvT<»q :K«in.). a 7.56 a 13. 41 9. 60 a 1 . Eo. m 117 ».). in 1.'l?<. liXi a (t 1 ^* « 1. pour 8. tv. ti8u>Xoteoiâ f^'JvijAr. 73 - — %%i 60 i:i. 56 èpôi ou 89 a 1. 116 m «i 9.r.v. o'j-/. IL K4 a . commencer « moins bon que •yjSuvdqjLTjv. %V/^^tCÊLi fi «i t. (t que non obligatoire.r.. >6|J. A.. tfrf.— 168 7.) (pi. .oXtjU. "» iT 7 K t€(. 68 (i.7 60 a 13. 1*9 5ynoii.m. 67 a vàjxYiv. 31 a 8. îîOff l. o^mme wp^. 91 ^rj-cot ou î^X'Ç'yipLCvoç 1. 107^3.) àf(c»<Sâav«» el «ynoii cîT«.). Tt^xrti». evOa et èvOàSe. i»\ ou — auTÎXB.).. r/ 5. cl û». 74 a on — 56 « " h la 100 a 10.).^ cl *ynoo.-. 75 «7. synoo.«etpla et iTZKr-r^m.^TffCK...v). -^ I» 1 . epieXXov 1. <. 12. ï^. IÇ^dM o« fx^à»(*» <B a 1.}. *^l yixticcp où. 4. **l 5.. ii^lv. fiuva'c6<..*. cCpOôç '^^ ÔTT^.'* «w>«. III ^ 3. 73 (». 7*'». sing. 68 /- 8.r.Tra). èffiOupiia et itàôoç. 3. Z\ 1*9 'I a 10. lOvoç a èXA-cxtov. a aX>. ^ 3. *^yaoo. synon.» iîc(. 85 a a (fém. rt 48 10. fr 17 rt b*w qu^ 3. 91 41 6 9.)% • 53 a 6. I. 7:^ Sî» il fî. 93 a 5. 2. p. . 1 (rixij. 71 {tr>^ el t^rtKtu.. •JjxoXoOOTfjoe ou «T'jvéaTieTO. a Voir aussi îPrw. 106 d 2. î>. !^it5^xc ou isôXtt^i.^.). a (emploi). (— 65 a 5. desmn ou deficio.. è» tov flnfin. 61 (cf. ou cl5. «<^ «<»<l»¥ 3. 117 r. 05 a t^: — ou — ou 1^. àuoiré{i. 41 tG (X a 5. 4^ !«yi»oo.?(Ointui^ *l T. Tio 7.) iH vtî6 (ait).|j.v. 41 participa pri» ftivc «tibitnnlivnmrat ou ir».. ov/.ic(o a 2. 4. 7ninor. 3. non 73 a 7. 4. avec subsl.. (dil. 103 •^* ctvuÂv cl syno«.ov. 91 ou vtxw{X£vo.f^^ ^ ft **. rt 43 A 2.0£t<. e/w éptoTiy. 'j^ptrtv pI 89 « 1. epYOtç mieux que IpyaTta ou — .). (gén. ICQ • (t p. cl <^xw^-)» 1^ ifcxvipxto^xt <»" it:aviXWTv. 50vajA»t (voir lllT. 58 c. (équivalent è6o\iX6tJLYiv ixYcéii. plaçai. ^pavxo. de). î^vv^v {imi^. 83 •/j^Tcbiiievoç i^l^ >dv. 1 In4«kta9iç.)... 4.5l 41 5. moins bon que kV£). >'. <n ttç. ivf^ftv • ilîiovoiwiiô «Jt »yu.^< .4<>- «««K 74 i. 110 1.w.. -d « (<T1IOpO*>lJlCVK el VATIHUte^ âita. a ^39 mieux m 8. charge de Voir aussi i^ '$ (ace. 7. (>»v}t. 71 «il lO^ia'^v* cl ci Mûoo.oSojpo) 110 — 169 11. ou ôOt> (eu l***y» "ï** <* *• i«ô)Uvr»^ O ^• l«tt ou rjcnt ll't/ HO $ vjwD^ «1 II 2. 10. 73 b 3. ji:4. |vtz(»9i<oç ou cxlntoc« *ynoa. ai^* (iroortr. 5.). UiÇitl*! «l ^yuo*. — {ssi — .)» 69 86?a. avec adverbe.<9t«tfÇ rv. K««. 39 6 $OvQi)Jic^i ou D. = mtf. no4n« ><? y.

^>.. 110 9 : L'f.'éi. <v I«iv^04 «piiiv 9.. ntKiivTc. xdiAAXoç (non Ka«uxvoi 88 30 a (au propre). — — yx^AX^^ ou 91 a 3. (dans oO (gén. 34 rt 10. 116 c 5. {j^XXto Avr< par 1.c)i<». 4 84 jià tov Ai'a). 108/1.). 3.).x^:i'. ou Meya)-^! (*EX>. (oo^Te 84 rt6. 6 9. 10. (AiaOô. c« it^nijttiio. 9. 'Àé. ^ 1. 7 4 a KS .XfOpia ou ^>>i6pt'^ (a^J \tm. î%3 30 — 77 — . (*1). (InMn. i^tiÇo» e>n 87 « 3. 117 rt |Uv. xaxaXXa^Ti i.. 70 ôOev ou oTSa 90 * TJ « 79 6 8i 41 4 . ou •Il a sz:iie... 104 6 hTk ô^iLoXo^ix I. rt Og. 8^ a 3. 111 A rt '^ (Ki (Mng. 105 c 114 k 5. 113^3. et - <t j(}*oon.itv cl rt lî ivirrc5p. 77 a XuoatoâSv. 8nJ 70 3. «Vf c«i^ — 6. 10. 7. jjLtxAaxaotç (voir (xstagoXr. 41 9. ^of'/W^c^ tf a «» 2*. 9. (n. a ! I . prrâ.u 71 41 !••. 90 veUi^ cl >«^.l. — noa mccmmU^ fMMir AMMnixr êj^ tO(^ / 2. (ace.€va>v. de relation). 10. 61 ôtgri»tyi<o.u*)^ <iiOV <]evgint «fifimitioA. ^. cf. 3lovT«fni*j6<5 (focftte^ 29 4i 1.) cf. formes 9.). $9 fl 5. 10. i. 93 « 1. 7. 62 a 5. 156 65e et outo.7. exception. p. 91 II otxaSe. 2. S9«3. xaXôSç ou (Toçoi. cf. . 111 — — . IrbOH. :«l 4» 3. (fîn). 83 a nommé » 68 <i 3. jjivj Xùet et ou — vuv 1.). v<|jL4d pjtv. jjiii «7. 7. )i<»(>M« o« iivpfou.)» 11. A 7. 12. lOi c :r. (2 tansXr. / 40 6 9. (xni* ID. 71 xïj. oixlÇu) ou x?i^»*. ni Ao. : ô5f>ç et yiXs'jeo. v«6« cl vii«^.çvoitf^v Wî <i dubitatif. oi*04 «locnlif. lo. 32 infinitif article. Xrf^}A«vM. moneo.). Ô}«. 76 à'vOsv rejetant prop. Ji cipe à sens conditionnel. XuOetoûiv. jjLexéxf» 2. 40 «I — a 9| — fl Y^. (eooflr. 118 et £Tt. 9. 72 41 avec xoc^iccp. 10. — ou dat. /^ 4. civnm. p. 10. toi X?^^*^» TGrta. 73 ^^ jn-iXt) f|»l<^*J 41 15.%xà. i 51 rogalif. . 0«i fut. 2.9 r/ yk9((4S(v<i}UVfK <l ^iXY«^« 8S. o/e^v f^u ou (i?:'] «ULt^^v 31 «ô». 3: — nvoe U. <Mi \^t.. 93 9. «>2 régulier déterminé après )U4!0<H OU 3w /j inter- z\ — a 8. •S « 2: 73 rt (Yrfvt'tkti) cl Vàfiautc..'î pieTaÇO 88 a (pi. 119 avec et XOvj.— 14 gV. 108 ôSotnopetv ou oi*ovjAévTj 4. 7ropsjcT6a'. 10. 113y 7. 31 « 1. cz xapnoç — aulros — >gia poétiq. 41 X\»oti.. «r 2.. p. 101 <i). (aceenl. 43 a 3 : 7. X'Xxa«l«xo> ou içmto). rt (jue ).). « «"^ <»:xisi«. ^ievt|i6>» [r^X'^'ZWê) ou dt^Tonx^c^. -Si 1.f»ç •>« ^^ n 11.\ 5. 78 tf <(fiovoi« 92 fl •-•l Afrtijui. oîxiot el vc«ia^ftp(>^ avec 9. rt xxxxvt<*ft«» (f^nB). 5. X###BOT_TEXT###gt;6.). Ail OXlf*^ 10. l>. pro^)i.:vroi. ou xaxa>k\»6tv synon. 91 4i 0(^ <i 3» |iiixx^z). 60 a 9. lOi c 1. 71 a 2. {iJMit^fmirt^:'. ô (ace. r.) 96 (ace.aô. 1. tîfaivjiiTwv. 91 4 7. infin. cl«ynoo. f 1 ^'«. (to). ou xflA'^ic» — vixac r>. fl ilivrr>).)ou Sir^pTrao-iiéva 69 a 71 synon. 9. corrcttp.« («eftft viJtt'^OiU avfc fl 154 6 4 7. <. Xewç (mieux rt 171 vouOexto.«>. 9. 118 11. 41 « I.ocr>.ùiv ol )ittaJLAv^v. n. *yni)4i. 79 « 30 a « 5. 78 « 7 : ôiairpàTtsTOat.) et aTroAajo) défensif. oixo*j(>ûv 7. sing. 77 -KÎ parti- 72 a 12. 77 rt J2 î'na:.— 170 xaxto^ à/oveiv. XeX'jjAéviov. 90 a avec sens t. (au fig. 103 h 3. 1. »îl inlriiiA. jxta0o5ox£tv 10. .).. 6. fl rare après rt ?0v.). el 9.. dtr. vctipa ykiv — avec 2. rt fKX(vSo}ie7v (joukX 91 rt 9. H7 t»3 InOii. iu>QiA. locatif. vf>utrtxiov.) a 1. xoipxepelv 108/' — an fém. <i 7 . H n. 101 « 5. •* (en télé). piéxpt» 11 XeXûaOott. 71 ou et synon. (fém.à. 75 rt 9. 10. 12. 8.

rt rt 2.-e. — 79 a 3.43 /> 68 57 6 62 7. (adv. et nopeOeoOai /• ou «piv et Tiotà). 1. 4. 76 4 rt «oXDxéXeta et rpu^r.) . pÉwv. où. . o<Tr. . (gén. 118 /) 2. . 10. (dat.. 1. rt — — 1..).. 1. 83. — — rem- 32. {J-â"/r. svnon. — 172 TrdXt. 6. 45 7. — — après oùoet. et 6. 98 a comme à>v. répété. 1. traduit 11. 8i </ 6. oO^ OTt. 57 6 «âvxtov déterminant un superla- oùx)- (sens et emploi ordin. (id. «tnxio ou xa-aTciTiTo). «svTjç et TiTfoyo.88 « 1. 60 a 10. oxixe. rt i (plur.. «éptÇ et «oXtopKiia et 74 synon.itixyj. cipe. 70 a 0. «âOoç et è7riOu(Aia. ou 7r£pi(acc. 35 « ÔTTÔo-r].. — au ou pwpiaVy. 40. ^aYSatoxaxa 65o'. Vjxtejxût 7.îs-(8»aïi 69 rt >'. nepcoixcç 38 (sens). 89 a 5 : 7.d. = ..o###BOT_TEXT###gt;vxeç et synon. 51 fizcn'é 9. 113 7 J infin. — génit.r^ seul. (s. 3. 3.— ou 5. 77. 8. oOÔ 84 a 58 a 9. 94 « 2. OÙTitot mieux que I3r.).'Xoj. suivi remplacé par de o-jost. et KapejjLÇaXetv (sens) 69 a «apot/. fém. . oiixe. 5.. rt TïoXtxat ou «oxé 4.l et TipaTTO).. titre. 93 a 4.s»'ul &Z a 6.88a7. ou (ace. piaidxaTa. Tcpd. 84 « 7 i . «ovTjpôç synon. ^ (ace). 94 « — 10. 118 1. 111 /i 5. synon. a 1. 86 a 9. TTOtouji-xi. nominatif neptYtYvojJLat ou o###BOT_TEXT###gt;9cti> et o'jy. rt et 7:£vr. p. o3v ou gé. à/Aa. «aç r. .vy{jLi. 40 b 9. «XYjotàî^ci) 8. ôptS rejetant prop. 58 (( 1 -. 28 75. vant rt 96 sembler 9. et ou 7ro).al'x6^ (adj. 40 a 6.7 — « 6. 39 «pooKapTS^etv «poxepov 1 dans un ^a-jAo. oOx 113 *' ôa-yj oO n redondant. 5. — après û interrogatif. 29 « 70 a tif.. . O.. 28 (titre). tc xai. TTO/ipio) {-cô) 5. déclaratifs. 89 87 rt 82 (èv). 108 8. 1. 63 a 4. rt 6 et nenpoj^évoç ou 88 a «ept ou 6. =:: 5.). ou rt «poTtOvjpn «xu>/oç 3. 37 « 2. 6. où^apLâç et synon. voir au le sui- propre. 105 c 10. oùôevoç àÇtoç ou a «poç 15 /3. 65 a 8. 54 a 6. 86 2. (titre).y. 40 ^* ^ '^^ = proposition entière.). ou èv (86Ha\ 62 b 11. 88 « 2. 70 rt 10.Éti. 52 a explétif.) atténue. et (ùfjxs.. à oôc. rt 9.) «sptotxouvxÊÇ cf.). •pwiJiatot 10. «ap(xX«iJi6àvto (ace. : 29 «epcxetjjievot et synon. rt 8. «oXejJietv (régimes). àviiTcoco-'/w -atTép(«>.) «u)ç 88 rt « . 94 a lèTT'.) (ol). 32 « 69 « variante.. 104 c 4. 58 a 3 et synqp. modifiant 2 verbes.'jOia et 7tapa(jfjOtov 111 régul. ou a (sens).).. îtàXat a o'>/ (Voir ôxt précédé de 34 a 9.) ou yp^ixai après verb. 43 Infin. elvai. Tcç^irrryM^ 86 a paôujJietvou paTTo)V£'j£tv. 68 a 3. 93 « ou 8. fSéiov et pvwoTjç. xjxXco. rt rt 7rpo6"jfjLw.). synon. 74. 6. s'enclavant au gé109 g 4.vJ 75 « 6. 86 a «^ nec 4. rt . 'P6)\t.) 86.).. 82 a 6. 69 a 4 oùôe = . . 12.) TTspt Ti. 110 4.]. 113 7 10.. 85 /) 2. «). 4. avec : (fin). ou Trpb to*j — — nitif.à. avec 1. 60 a a 13. 103 a 4 seul cf. 111 h 5. «poàYu) ou àvàyo). — et a 5. — y. 'Pti(xr„ 39 63.eta6ac 3.c. 6 rt synon. (ypovo. ()2 '( «Xetoxoç 45 a ôoTiç TcXecouç.coi. 110 y /ie^/<e. — cf. ptoiJ... 2.) ou Ta TTpovoctv. 76 n — .6)Tat. 90 îS'..)ou £i(i. et synon. synon. après ov. 75 66 65 (ace. 61 a 4.aO£<TTw. (Indi8.y. 65 a et è7xiÇer/. rt 1. 89 a 60 «13. (enclitiq. 3. et : voirTiépt^. 31 p-Ti. 52. TtapeTwVjX'jOtbç et TiapsAOoîv. guide m. rt 5. 30 a 2. 119/) 4. 60 « quidein. 6 rt — . 100 a 9. oùSecç oLTzô (gén. 90 a et TïpoojjLax^^^l*^^^'' «oXejJLOç (sing. au subst. npoaipeacç tto/. fém.). «Qtpa{i. 5. (uàvu) et 77 «rupiêacva). rt «oXXot «oXOç (o'O. (au géu. 108 e 6. oOxéxt et o'jTTO). . «po0ujji.. — pour 44. «postXYjlJilJLéviq «poopav ou 2. (Infin. 112 «poCAXXu) -/ovxaç. 74 3. '-yi-CTOv et gk. même ou aXXo).93ai. oûxoç opposé 8. — après 94 a — 73 a 4.9ù 6 2.) a ou 1 TTEptoixt. avec «X^6oç.. 73 rt 79 a 9. 154 6 75 « H. «Xvjotatxepoç ou 9cocâ> — «poéxovxaç mieux que upou- 115/3.. 3. 1.) rt «po:çé«ov6x 80 a 1.icr-:a. (adj. (forme). 53 35. 75 a 5. et (dat.74rt ÈTTi cçpooexTifjoavxo. — 42.e[jL'. 3-^ 1% — ou a-jxd. 4. 5. 45 o-'jyvo:. 49 a 1 (ace). «stOetv (ace). 47 a 5. (SucbÔirjç et 'VTr:0lT^. 75 explétif. 30 nouveaux (6) 76 a tif. emploi oCiwf.. rt TcotxiXrj et tcoi/. £-/£lV.7ropeiv îïpdxxto mieux que — — ..— ôîcôoYj OU ôpav or oo a p.ap|xÉvo. 6. 95 a 8. a 51 avec Parti- h catif). — no^6jJitx6ç et {iâ/ipio. « 1. 82 «oXtopKiyjTtxôç «oXtç 2. 56 (adj.— et 173 cas ou au génitif parti- et n'k'fi^ 50 a ». n&cpuxojç construit ou 'Py)Yt>^>^oÇ ou 5.

l(n «yiKin. — 0vvi4^it<» <i 113/ ou ^. (int'-rj rt -ztr/oz.v ^l «ÎTVr/5ii. 96 /ï$. I0« f I2i. : synon. a'Cpot'î«»ç 93 a Tupoirjvoi. — |Miur lî.. 3(1 ^<»Y«9 1. (o^. (Ttpot'reuéjJLevot xavix* 31 rt 7.0o:> el — lÎiI.ÂT. 9i( A variniileM. 9. : « çt^xt:'». TOtaûta. ToOXXtoç (voirT'jXXioj:). 45 a Tuppy^voi ou 74 a 4 54 « datif. <t fntuf iiifIfilUr éf. <S. ^t Mn<M).} CTipWiif. li^ptrf.. 117 VI — 2. i. ^pmnom..) explétif.) fr«oc"K Hvnon. ô\j. (xp'^'''>î)^ a 1. 31 « 7.» Il ^1)JL=)[V oC^.— 174 - 175 ~ par placé oOotaotç et synon. 7. — bÂen le — 82 a 5.. 73 n 6 *". rt « Cl : 2 cl et <»8 n lL«. To\iaxot oSpûç ou cOOu. pliio*). sans aTTÔ). nyiiuo.w//i'rt (?)..^) «iv>Y*^). — 1 . et 7. 110 .. ^ a S. \m^ ICO/5. 111 h ^i^Ki H 3 : rf. — cl AYlUXI. ?». ou ô/. XetXoç 9. 117 m X^optov ou C/ô. 7rapa)ajJLoâv(i) 6. <4 h>^*n. mieux que Sép6toç 56 p. ««ovStj et synon. ç<&fvoc fi hvnon. avec participe. 91 a axtà. 7.) maUr. 11^ u 4. 80 pour viô. A' 3. oxpa-cttoTat àet ^povîo (acc. xe y^uy:^ cinp'^. 113/8. fTxoTîOuvTt. Sspo-JÎo.£ia. o« . Mv Ûp» i. 8. «i9. 73 — ifuJif. C>S «5. pairlkifie «Vttc ôi^Rip 7. A 7. I.fô. *^\ p- 60 3 et 101 4. 81 « 8. et. o###BOT_TEXT###gt;)A€»ivu> a oppidum..o. 110 . 99 a7 {cf. ^ «^i — lî^V « fK«r •• a\YC — 11: 7. SajjLvtxat (formée). tVl rt (ott 3. oii inâii. 4. 2. ov/vôç ou TToX'j. lin 7«vto. «7. 88 a TDpotvvetv ou Tvppavvt/. ^^X(fcâlv <*n MTi a 6. xQnùxà avec 76 n 88 a T'jppr. 113 7 4. 73 1 il» Al 18 417. 13. iniriix annoac^iil (voir lt)«v^:K (« tcs{. 29 a ou pén. ïs-jvw (ace). cf.ot. 3 2.) ou (ace.îtoX^»vVT/»i. 06 a 9.7 13. 10 41 liilln. 43 a 3 78 a 7. fi r>. î?G 5iptf:^voji«t.)..if. -/civ. ^**PX** ^4 Xpâ^xc ei 1. ^\ u ^ <'. On«S (ai«. 81 9fiy. : ou (dat. ou axpov.. 111 — 88 a To-jrry.. 43 tf X0*9fUÎ*r« 73 A p.i cl Hyiiiiii. 9.. formel. 75 « 12.j. 119 P 4. 99 h 2.iy><i «0. p.. 90yLsx< <iS(V^C»fiiai«iç i4 Hviiou. — — (conslructionV. 66 a 8. T) on 77 « 1 . 41 U. Oôç. 9{V 4i 2^. !J^w>. 15^ c -vvTo.). 98 a 6. 9. (lil. ^»Xsi«>T3iTtiç •l 7^ 4. Xo>pat et synrm. ap- 8.. cl K)tKin. XuXfyCftoç (voir !^i>i^vKl.. it <»f|î. 58 6 8. fuvot. TUYX*^^ rt 1 3. 113 (sens). 98 a 7. 68 a 7 et 8. et (ot) 61 xpuçyj 2. fl Txuptxûv. cl 5\*oou. qmdum)\ ou o*$tv>. 81 »t ini) 7. TOWivTov el devMl uit ot|. 49 «I ?. <i9!f>^cp(^pucvfK « tat. (!»«nf()» . -1 jj. a 13 11. — ou synon. (tô) (ace). 111 . 8. 31 6 10. 4. tW « 8. — «if'iîwSc <"• ftvw» 110 5.. (voir ce *Po)(j. -çivo^ cl Tivtiç. attiq.*. 9. Ko 41 41 « 8. <eiicJilH|. synon. 49 a 7. "TOWi^» Kl.\. SiX€co^ (formes). 112 r. 3d a 53 cf. x&XXa. même — «Ittfté. et et 7roVjT£>. <t 4.oiuK i^d. 115 ^8 r. 41 devnnl un ^iipcrhlif. sa t^ roÀ-î (o« ûj4tc BiMix «iv^ nu» •^3 •— avec ioilUr. /y 157 c 7. et (ot) 68 a et synon.) «l ini <|îéo.vot. et TdtpTafiOt ou 96 a 2. ^'^X^ ri2 rt 4.'*i^<»< 47 fl 4 lOX€io^ 95 a cf.i le. . p*<if <r>vt6ig H «rjiiA- K> M <iîîo^»jfiA cl 5viinn. ^^^Tnr^ ^onitif «tcla- ) nfcftffairr 4tt»c xlj.rov.). 101 »'t ^ pour la inilifpfi»<al»lo I.f«i. (xai. 41 — U) rt 4^ç cl ^TiiA». fl "^^ tri. 7. I ?»G?«. 9. 1. âllrilMil. voir uXtj (2c construction). (hellénisme). a 48 ionienne du forme 126 fi wno*. 93 a 3. 40 vxr^^«Çd)ity04 el 1. «j'f o/e5ôv oûx. X<ii>pb^<*> et oiaxpîvw (avec ou M 1. avec génit. 73 /i çpovTtw(â> (gén. ^H iiun expcionû ou W to iM cnpioyi! TiTxvtA^v^iç G. çuXàTTaji-at {ibid..) utôç.). :.)ou Tou et TO###BOT_TEXT###gt; (altiq. 34 rt 9. ^a^Xoç 3t«T«çr^. T^ 5«>4i ^(Xi« |é«VT«v oa i«u7«*v). — H M ynon. $5 n 9. ^rtc 5. T'^x^^ »n Toiy^Tr. oo^cjç ou xaÀw. 5. Xp'J*'o###BOT_TEXT###gt;ç 4. #1 1?.. CKS tv-^iiiw. ^cXo^Utc^x^*^" ^3.aîot mot). »ï 103 9. «»t>vOi>'»«. <? 6 fj XeppovTj<To###BOT_TEXT###gt;.

1. 03 6 G. consulere ertrema et synon. 128 99 /" 1. non *cœna. 53 6 7. antea ou haclenus. 75 a//i. 70 6 4. (ace). 21. ceteri (non *cœteri) et 1. 75 6 10 aère et œre. . nécessaire. 128 ^3. sedes ager ou terra b 5. 78 6 objets d'une note. conjicio. conjurare..). 9i 6 1. Istipendium) constituera svnou. aureus. caduut ou cecidere. cernere. 00 6 — 91 6 2. 58 8. 49 alibi ou alias. 5. 177 0. — 8. 99 6 8. clades plures. (2« condilio. « pari ter. 79 6 arma 1. 129 1. confecta cf. cœlum. 50 6 ». 5. 2. 33 6 G. 125 21. 43 6 3 et 7. G6 b adducere adeo (ou i/i (ou 73 6 5. 30 b 4. 3i 6 /* — (plur. 120 e 7. item. au adulescens. 128 C. 01 — ou neutre (adj. à et aut. 129 colère (ou exercere) virtutes. 20 contra. '< ou d aj. 129 f et vel. 9. 22. 08 6 — pio]). civitas et urbs. 6 1 . aeneae. ac apros idem. 121 a 3. 6 2. aptum est ou pendel. 4. synon. aëneus. 2. 87 6 3. 91 6 . [sctlus] 3.). (plur. apud ou inter (ace. bucina. plur. adventante l*f/rrlio et adventu aliter. antiqiius et synon..rès «. explétif avec non.. 73 6 6 3. 9 aliquis et quidam. alter répété. 41 6 7. 123 c 1. dat. MOTS LATINS 2° Index des a quibus mieux que imde. 09 6 et synon. belli (locatif) et synon. deux au plur. i^i 75 6 8. — 30 6 cogo ou jubeo. 93 6 9. ou armatura. et si. 93 6 4. 51 b 11. (/«/. 22. 01 a 5. 91 6 5. 0. 5. 21.. 48 6 10 : cf.99 6 fines. 79 6 2. — facem^ conezum. 70 6 6 4. 39 p. non "concio.. 8. et domus. 78 6 consilium pubUcum. 39 6 3. non 'cœlum^ 21. 130 q 3. iufin. 122 6 3. Capuenses. conus S b (sens). — 128/3.). 22. aëneœ. 88 8. pour Gajus ou Gains. 4. C.) 9. 99 6 cena. et bellum. agere ferreque. 38 a 5 et 83 bellum. contendo renforcé. 08 b 8. acriter et synon. 125 d 5. non * Capuani. 78 6 synon. admittere 37 6 10. 8() b 1. 6 et (latinisme). causa et gratta (abl..). afficere {ou frangera) cladibits. bella. 45 6 3. condicio. 133 6 et 45 6 4 bis. 20 (fin). 45 6 9. conversio rerum publicarinn. — non pour f/o'y^^/ 6 2. 2. conicio. et synon. 6 2. 21. ita) ut. 123 c 1 . ou p. 01 6 9. 128 r/?'a- f et 0. non 'buccina. 47 6 3. synon. 120 e 8. 100 agita re ou movere. pas .). et cousuetudo et synon. pacem. 10. 3. — ou — (sens). double). — id eo seul). aeqiie. avec mutar°i 53 6 12. consideranti. 90 6 5. (fin). nisi. classis et faux synon. 128 f 1. /' 1. 7. — ou apud. : 7. 80 6 1. 21. — et amoveo ou an. clipeus 1. 00 6 4.176 — — assignare agros. (en épiphomène). 49 6 13. — rt (scehis) et synon. synon. 38 6 7. synon. assuetus (abl. 85 6 2. 79 6 2. 58 b 3. aut (sens). — (constr. 100 6 5. . 48 6 1. 6 8. et 7. * confugio. auctore [aliquo]. et synon. affectare majora. 137 h 3. attinet et synon. et perfecla. 54 (trad. 50 res publica. 82 — 35 6 3 ou status. coicio. 58 6 3. 1 ^'^ autem — pron. 40 6 6 7.. conjuratio carens et synon. 43 6 2. aliquantisper 3. 4.. 47 a 0.). et 74 synon. remplacé par quis. ou rus. sedificare (sens). ou ad.) 121 a 4. alii céleri. 101 a 91 6 — 70 (trad. passif. accidere renforcé par maie. « pousser ». 20. non 2. 3. (les — 2. distraho. aberrare in melius. 00 9i 6 committere commune bella ou arma. clipeolus.). 49 6 phrase. après f 7. ??îrt/e. majores ou viores. certus et quidam^ 08 6 5. afferre (ou inferre) vim. ad mieux que in (ace). synon. 91 6 audire cœptus sum avec 71 6 7. 90 6 1. alius et aller. 00 6 ne. 33 6 contio. 75 a 7. 135 e 3. 30 6 7 scutum. 1.. armamenta Africanus (P. [Cornélius Sci- artes {exercere ou colère).. (//i) componere ou Ga/a. 85 « 0. 78 6 9i 6 ri/rr/ù. 74 6 — — 6 8. 6. 40 6 8. 31 b 6. 93 6 l'ace. continuatus (sens). 75 6 et céleri. auribus dare. 75 6 6 4. 78 6 conscripti (patres) 7.

—. (ou cum. ). 29 6 2. : cf. 2. 22. 129 f 8. 22 a (ou abl. mieux (cf. 22. domibus. ?. et — seul. domi defendo ou su^lineo. — . et 7. 84 6 €f. 6 0.) pour ditunlia. non "dilio./m. — et secei'nere. exsilium. 36 6 8. exposcere et synon. 71 6 7..) 58 6 0. 5. et eius. 2. . 21. avec Subj. 99 6 5. 127 e 10. 70 2. Gajus ou Gains (et féminin) en abrégé. h 7. fui ou sum futurum i//. desum on de/icio.. 5. quom ou — (conj. . 127 expiignare et synon. 0. 122 6 6 1. ». 2. fatum. 127 e 10. differre. 85 6 fatigare /* uecesse. 6 7. ibid. emendare diis 93/.) — et synon. 129 60 (verbe). gens et synon. que 85 a — magni. ex ou de — evado. 127 e 10. 34 6 8. '< à 54 6 0.. et 178 demum 86 p. ditari ou dilescere. : desisto ou desino{\n^\n. efficio et synon.- . — (a/i- 13. 2. 22 2. 09 6 3. 128 5.«n 73 A 4. flagitare et cl synon. non répété. et synon. Gnaeus en abrégé. impnrf. . avec nom de temps pour sujet.quo. Ij 7. 29 6 2 fio et frangere ou eundem mieux 7. 128 fi.. distraho ou amoveo. expetere et syuon. 90 b 7 — 3. avec Indic. 45 6 4 6/*. eum. 71 b 1. /* 49 6 13. 06 6 8. 47 6 8. 05 b 3.L creare f!t instUuere. /' discedo ub armis.) 5. synon. 78 6 7 formidare 79 6 eumdem. fœdus sa place. 88 6 gratia et causa (ablat. 128/'2.). 101 b 2. domicilium ou sedes. 03 h /> et synon. 65 h 8. 22. eo (adv. 134 35 6 3 qui. et variantes.. 106 d et dicio. discrimenou/)e/'ic?//. 91 a 5. 127 e 10.). esse (voir sum). 30 6 G. 07 6 12. cumque 22 — (syntaxe des conjonctifs en 93 h G. cum (prépO en postposilion.). synon. 84 6 n..).. 21 (fin). et syuon. (<»u en corrélat. dispertire ou divideve.Hé.l*^l«3.. prés.r. 5. 89 6 eis et emitto 96 6 138. . 77 6 4 domnm ou i/t uvbem. 57 6 H. fruges. de ou cr (cmisis). ou ad id. avec tum. i synon.). 122 6 cf. facio et synon. excipere aliquem. 6. f't diminuo — 89 6 iis. et. COtidie ou cotlidie. e 10. 1-39 j 5. afficere [cladibus^. siquidem (Indic). et . seul). et synon. 3. p. 82 6 8. 70 6 8. 73 b 7 cf. 82 6 exscindo. debellatur et variante.) et ad eam [urbem). 84 6 6. 80 6 3.. dies — 128 f ii . 416 5. Graecia (magna) et syuon. ditia (poét. 145 et 91 a 3). il o'j. do (stipendium) 1 3. e. non * dontis. frumenta. domiiius domum et mayister. 62 6 et iollere. 101 b 3. 4. et — metior..). 5. 34 85 extrema ou ultima 4... 2. deis et diis. — avec Sul)j.. e/. 128 /" i. domus et œdes. etc. Dânâë. 99 b (orlliog. 135 ou égo ejus ^///). enim 1.. 128 f 1./ expostulare et synon. 22. 71 6 1 90 h depleo cottidianus. (ou finitimus 3. 49 6 11. 129 8. 1. 101 b 3. adj. 90 6 5.'Dl 6 11. 34 6 1. 08 6 4. et synon. 47 — ou — avec Indic. 129 /" b 3 ^ (^. 31 6 everto ou dissolvo. 6 7. 128 dci'i. (sens). 90 6 7. 39 6 2. 53 6 9. [coloniam) dissolve ou everlo. 99 6 1.. 07 6 la suite de. 147 b 5. 37 6 1. 1 - 4. (sens).. fructum ou utilitalem (capere). deminuo J — : 45 6 11.). dividere (syntaxc% 09 6 2. (a«lv. fatale après 33 6 6 facinus 11. 45 6 ^ — ou assignare. dissipare. {causis). exspecto. erga ou in (ace). 87 6 6. Subj. — .7.— corruptus synonyme. 91 6 8. 45 /> 11. evado et fîo. 71 ou dispertire.. 21. distineri (sens et syntaxe). 1. 71 a 2. 101 6 . p. et v ici nus. et synon. 1-. 93 6 tum. dominatio i-Àdominatus. (non *quum)^ 20. 99 6 (locatif). 4. Dianse. î/Ai. 22 lin).. . 22. curare. et ^ÎS 6 4. escendo.) fines ou ar/er. 90 7. illdiiu). p. eandem mieux que eamdfm. 00 6 . 71 n l'"». deduco icoloniam) quem). decernere ou pugmire. 34 exitio (dat. qu'îibliit. 75 6 11. 38 6 99 6 7.. {consulcre). . societas. 51 rép. 83 /• et variantes. 93 6 et. — 11 96 6 9 . 50 b 5. denique > cum — - ^-= 6. 126 e 5 et et 135 e finiri. 179 efflagitare et synon. synon. (auxil. decies. (fin). - ou que ex ou : decerniUir (mv) ou debellatur. H — - et 1. ou 122 t i. 49 6 2. fugit (unipers. 09 6 3. 2. 51 9. f egnque. 59 6 11. exerceo ou colo (virlutes). 87 6 frumentum 4 . exiguissimus. flagitatio et synon.

) 5. synon.} moins 33 6 6. ipse pour ullro. tormentum. 32 6 loci^ 1. syntaxe). li6C«ss« est avec subj. synon.. de qui ou de «c. haec. .) hactenus ou anlea. loca et 88 b et llatia. b movere ou — . malus minor 4. 57 impetu. 60 a (/a. 60 6 statim^ 73 6 0. 29 b 6 7. 88 6 6. r>2 /y 1 is. 34 b 8. rtc. inter ou apiid (ace. 41 bi. 8. 133 a inimicitiae et synon. 4. ea. 136 g jussu. pour ad ou apud. 58 b opéra. ire iVoir eo). avec Grascia. . 57 6 8 36 b — (après sibi)'! i. 77 6 29 b injussu. ^.) incipio avec 8. i2 »n>i]. 6 2. tempore 1. metiri frumentuni. 73 b 3. 40 b 7. homines actif. 29 b 2. labores — 126 e liberalitas et synon. 90 6 maguitudo. 123 hereditas 47 hic. 52 6 3 .. — ou 6 ntce88ltii8 ou infln. mate) pour vatfUp petit )s (ou 49 6 10. 60 b avec infin. 71 uamque au 1. llo).). 80 6 mieux île vtrt\ « ». is. 29 (ou 7. misère) pour valde^ maneo eXsum. in (ace. 1. mactare et synon. syuon. ipsis ou |! ils et eis. 136 huuc. — Hannibal. improbus et synon. 86 6 7. 74 b 3. 40 a necessarius 1. mof/na illud ou hoc. l'^. (ace. 32 A 3. avec idée de (ace. ille euipliatiijuo. 121 « 3. ^7 49 6 10.Hbb '^^ (ablat.\^t tidvulis \reâ]^ \tS /3. 7. 34 un peuple — ou tiri. 63 b 2. 4 « 3 ^ 10. en épiplionème. muralis (m^chiMn). interficio et synon. n<'ïi. — avec ilico. 109 9. iiiops et synon. fniHm\ 85 4.\ 129 /'5. illuc (avec génit. hostilis. plur. ^(j magnus. fêm. 128 f 4. imperare (ilouble coust. 4. id. 123 b 7. A $. — iustituere vX 6 6. hoc jnlin. nascor ov l^S tX» (pour tempore et ^)•- 54 6 1^'. inde ou unde (en ineunte. hoc ou illud. â5 il 7. — modus mœnia latior pour lalus. que illudf 77 /> 2. — répéid. magister et dominas. 1. b creare. 68 6 8 .. vo'jOeto). 1. que cl:— changement emploi). 70 6 14. maie iste et synon.). au gcnil. u'cjue. fj /i:i 1. 58 — mieux — et 6 4 . 71 6 6. ^1 « 7. 88 b Italus 45 b 4. molliri. 5. suivi 30 6 4. jam et synon. I 4. •////fo. 22. &3 6 30 6 8. distingué __ traduisant — 50 6 4 . et lion jubeo ou cogo. iterum b 9. 76 6 tête). 127 e 11. ou tej\ 77 6 multi magnopere ou mugno opère b ejcutio et variantes. médium {in) 91 6 et 7. jam. 9. M*oon. el 5yn. 6. g pour Italia (avec et sans in). . synon. 78 6 p. 36 b passif. 58 6 6. 67 ^ l. 89 b et svnon. 7.. item.|i — 180 — — 40 b 9. 181 cl 6 5« etc. — — pour renforcer. 129 /' milia mieux que m/7//^/. et italiens. 73 6 5. 83 b 82 b Juppiter. 89 ^ non 5.) et synon. 93 6 9. 83 h 2. en . . bon que ad. 68 a S. 136 ^r 3. 40 b ita (ou adeo) ut. 85 ». 100 b jugum 6 6. mutare 36 6 8. i> (dooliU »£n«j. 7. infiu. .). 63 6 T. Oixcia. non

inniba/. — 3. synon. 4. illo ip^ii — ou . 1. S2 et 1. moltiti (syntaxe). multare (non pub Heure. 10. 41 /> 1. 47 annonçant propos. ^. opposition. 5. machina 2. p. 30 b 2. moji m/ •>4 avec propoiit. 5^ uempe o« A^Angru^ — ou '* misère o/iov. 79 b datif. lex ou mos. i 126 6 — 2.. intellegentia. figura). 40 b 9. agitare. 71 (it. nattO ^ù b * 6 3. — ou ablat). — ou erifu. e 5. ijO militiae <« 68 6 12. rttrsus. 75 b iroperium ifingulare.. 66 6 1. 40 b 9. iiiitiis. 52 et moneo. et 6. 2. îictqtiÉif &2 fulale. memoriâ mulclare) muiUiBi (»Mk>)f U4 18. 2[. 68 b et orrfo. M«-ctf»Y4/M(/« . 3. et (ortlio?. multitudo. mos 1. Montesquius. i\S p 2. 1. 99 6 et ix^mpe ou cl et 7. 52 6 Latium et 96 b et syn. (/ Mithridaticus . [CarirWfU/ S<ipio \^ /• 1. ou mitri. 10 et 12. 124 c 4. ^It 1. 88 6 5 avec /iOf 29 b 2. 59 ^ il • t 82 b 3. eu. (locatif) et synon. 122 b /v ipacem) jungere langueo 3. pariler. 105 c 9. f 7i$ !>. metuere 8. hostis. . (ot nemo et mnUu4. 34 b 6. idem marquant 9.). 12:î b 7. au sing. ncquc. 126 et Mithridates mitto (coloniam) latet (dat. nervi (sco» t> 5^ 5.<yuon. id (sens des cas obliq. 52 b 2./i) et Nastca adj. 63 b mollissimi 88 b 3. 59 b 12. inordinatae. ipsius après siius. 129 /"G. 123 b 3.

00 6 2. au 7. peculiaris et synon. semper^ f'ere nouveaux postulatio patricii et synon. 49 6 quacum quam quod. primo et prunumy 124 c 3. 00 6 7. et synon. i/em. 130 g 3. 03 6 0. 101 6 8. 71 6 2. 31 6 3. 34 6 9. pour Pnblius. h 2. synon. 58 6 10. «traités de paix ». 128 pactio et synon. 6 3. ou super- qunm syno- et synon. 88 — quod prospicio 4. '77 5. — précision.85 6 pax ou olium^ 70 6 5. 90 h 3. 6 7. 81 6 0. synon. 120 e 7. 183 prœmium 1. 58 6 10. 5. pariter. — eu pax. 71 6 0. 50 (ablat. perexiguus. 7. 9. G. /" 1. p. et et 4. 0. 88 a — — — que 3. seul. 94 4. 5i b 6. 120 e 5. non vitium. 90 6 82 6 plebs i. pulsare (sens). 03 populus^ 50 6 plurimum 12. profiigare 7.. 6 10. P. 138 y 3. populus posco 5.78 6 7 — mogno. 49 6 synon.. 91 6 (?) et pravus preces synon. 93 6 4. obsidione {in) ou p/'o oppido. praejudicatam [opinionem). 50 6 0. 5. — quod. 47 oppido 50 6 synon. 51 synon. — profecturus 1:^9 >. 2. praevideo — G. otium (sens). et urbs.) pour ne. 147 II pulsus et synon.. mieux que et quapropter 49 6 quamdam. pendet ou opium est. 47 6 5. nullis pour 5iwe ullis. et omnia quiveumque . M. avec piur. propter et synon. p. et propler. et quaeritare. (sens). plutôt ablat. 124 c privatim. 47 a 6 3. 82 6 8. 129 6 7 . 70 6 3. 125 c/ et ou cum quandam 6 1. publiée (sens). 119 et orior ou nascor.sed. 4. 101 6 et onerare opéra (pi. (poét. 78 b 7. 5. 51 6 lU. ob et synon. omnis 6 G. 82 M6 5. {est) peritia 2. oo-a . 94 6 4. 82 oppugnatio et obsidio. 112 y 2. 87 6 4. {pro) ou i/t 128 /" et sclentia. synon. 78 6 productus (sens). 70 b 2. 6 4. 41 6 3. et nymes. 22. 125 d 0. 94 b 0. et synon. non panimper. quod. 49 6 4. plerumque ou b 9. obtineo (regnnm). 93 6 synon. quasi. et 8.) propterea 4. 4.) explétif. 54 6 poteslas. 45 6 2 '"S et suiHy 43 a 2. 45 quaecumque praetergressus. 123 b 7. synon. 71 6 3. 22.^ (cf. plura. 41 6 2. 31 6 1. 127 e 10. . « ciel potentia pauper et synon. jitJif/ere pensitare ou pendere. pa'-onymes. 99 6 praeda (sing. 2.. 72 6 9. {iSp2. 9. 07 6 13. 93 6 et propter 3. et etc. postulare génit. 70 b jam. 48 ^10. provideo et synon. — 42). synon. (sens). petere fl synon. synon. pendere ou pensilare. ou piur ). 09 pugnare ou decemere^ 84 praeterquam quod. 2. nunc. — nondum. nuUus et nerno. 127 e 10. prius (adv. pour lieu 70 6 6 8.). 82 4. obsideo et synon. 50 b — l. prior et synon. 127 e 10. 30 6 novae (/'««).) el labores. enclitiq. 8. 33 6 synon. o^a. 71 a 2. synon. 121 a 3. . synon. 7. 49 6 polus parum diu.. obsidione. 8() /> opus ou usus oppidum ou componere. 51 6 9. 124 d potiri privare. 93 6 3. 120 e et (adv.. nunquam OCCÎdo 49 6 5. 5. 00 a 9. 07 6 10. (sens).. 90 6 7. publicare et mullare. synon. 90 b 2. a ou sans ex. 80 6 7. 6 5. 45 6 5. paulisper. 112/ mieux que qua- . — 73 6 ire.) 83 6 6 3. (conj. 70 [pnnios]^ 02 6 10. « pendant ». 7. 58 6 5.).lSbC}. 00 6 i. 34 parumper. 22. primas {occupare). 99 6 0. et avec facere. — 75 6 10 et patres ou s'>natui. 90 6 et oppugnare et synon. 58 6 10. opère omni. 02 6 10.quod. 70 6 aut. persolvo {slipendium) et synon. 72 6 per. 00 6 1. 98 6 praebeo (vestimenla). quattuor mieux que quatuor. prudenter ou recle. et 00 6 du que géu. 50 6 6 3. 122 6 priscus ou prisliniis 6 5. 9.. — 6 4. 03 6 1 . qua.. p. periculum ou discrimen. 0.?>\b(). quantum synr>n. ». postquam et synon. possum ajouté. 128/^2.__ conscripli et obsidio et oppugnatio. 22. ou ablat. plebecula. 3. et n. — 05 6 00 6 90 6 1. peccatum... et occupare {regmim).. i. ou numquam. occurrere ou obviam 0. 5.. la — avec praeterita. avec un superlatif. quatenus et synon. prodest et synon. /> otiens. 120 e (ace. 5. perpetuiim (î«). 71 6 4 njoulé 1. leqiie. pertinacia ou pervicacia. nolio (2 constr. non (poét.). Ar 50 6 prae 2. 99 publicum (m) et synon.— 182 optimales nihil {opus est). numerare [sUpendium). de quantité) et 3. '< 47 6 5. et plebs. 02 6 G.

— synon. quidquid ou quicquid (V. quidam /> — . 54 a 1. 30 h M-. 56 et synon. 91 6 8. sui (gén. synon.). — avec urbs. 93 6 et 41 b 7.— 89 /)2. 127 e 11. — 8. 47 6 cf. seul.. 94 b 6. 77 6 5. ^S^ p. 78 et fœdus. senatores et synon. 78 6 revertor 61 /<i. saecula scelus {facere [rei recte ou prudenter. 22..). 61 6 7. 1.. Q. sive. 6.. 49 — 11.. (latinisme). 2. 90 4. 94 6 6. 86 a 1. 80 6 5 . 51 22: — (syntaxe). Voir non quod. studiosus {alicujus). après quae. 68 6 il. 78 b 5. . Sulla.. 147 89 1. 34 b 5. 32 6 3. et synon. dualité. sive. 47 a 4. sedeo et versor. 53 deux — . 99 6 cf.. (emploi). 49 6 12 73 6 6. 185 6 3. — pour pour udj. se obligatoire. id (Subj. 39 6 6. sponte synon. ce indéf. avec ul).) pour idque. 4.-puàlica et variantes. Oj 2.). 53 6 11 et Tiç (enclitiq. 40. 60 ô 7. irrég. 122 6 si et synon. p. stipendium — dure — avec ^ non 1 synon. quid. 129 1. 60 6 3 solemnis 3.) pour i/f eo. 50 b tion.). 20 (fin).. 94 6 4. (trad. 99 6 5. 6 10. 38 a 4. quidem aliquls. (Indic). quis (pron. iuLerrogatif. et . 60 6 3 lis. (Tnfin. quemdam. 91^5. ut ou simul ac.. 93 b 8 res . . 74 b resistere ou repwjnare. 60 b 1.. quorundem mieux que quorumdem.). quisquam 94 b — b 1. — singulos (in 76 6 3. summa — . et 41 ut^ 6 7. 68 6 10. 124 c 4. non *siccine. Homa. 124 : ». quicquid ou quidquid. quod. redeo ou reverlor.. — rursus et iiet um. 30 b 35. 69 mot'tale creamur. 38 a (sans fém. 82 ô 2. 74. quisque avec suus — 6 7 y ou c!<w (Subj. d cent. la quidem remplacé par Rumani (Voir ce Romani au propre. — pour ciini ea. 51 synon. 47 6 2. quicumque (forme). sescenti (forme). <U b 1. P. quom! 19 (lin). auxiliaire 1. recidere qui. 2. 5. et S.. 4 singulare (imperiion). rêfert et synon. 6 7. e A ) Silvius mieux que Sylvius. ut ilico. 108 1. 31 6 6. 34 6 10. rex mieux que princeps. 6 4 . de dare. et clipeus.. removeo.. (s. 47 6 6.v. 76 6 (emploi). quem — — 184 j sylv. sic et synon. 70 6 9 secernere synon. sedes ou domicilium. quo (subj.. 4. 138 y [in]. (sens figuré). rogatio Roma 6. 61 2». 91 6 3. 66 6 5. 5.). 84 ft et ###BOT_TEXT###quot;\dée et 6. — à question unde. (V^oir sollctnnis). (s. b 12. 61 b 8. mots) ou civitas. avec qero rettuli. et rus ou agri. 4. 4. soleo ajouté. : synon.Q^ 126 . _ quidque. 138 8.. — bis. /> scutum bU. II (Indic. religio (orthog. 78 Voir aussi quem. « d'abord 4 c/ — . 48 6 10. 86 6 1. 52. ou 6 2. 49 synon. plur. 65 6 6. après 7îon quod. (facultatif). 63 6 7. 32. synon. 80 6 4. 57 6 2..seu. 43 6 2... 126 e 4. servare vedeo.. strenue et synon.. 44. 90 b et synon. 124 c 4. quondam.. 22. spernendus successus. /. 28 75. 68 6 7 statim. 96 7... 47 6 dividere.) sed [2Hf?j'. secundus 6. et dirs). siquidem scientia synon. non "quicqiic. i3 ou ut de — .^9 a 1. ni plur.) societas. 83. synon.. 51 b sequitur 9. 79 1. 84 h 10. silva Silvanus \ ) ) \ silvestris 6 13.. 69 et simul (ac) ou statim 1. f (Irad.. 22. 93 6 8 et — et miua/i. 1".. mot). 4.-e.75a7. 65 b inlUiant sur l'ac- pour eiun evhn. 43 h /> — quicum ou ci^m quo. senatus ou patres. auxiliaire 30 6 6. — au génit. 82 6 4 .. 70 remaneo. 66 a 9. 61 — 76 6 non 6 4. 35 6 1 88 a b 6. 2. quotiens. 106 mieux modus ratio. 63. — — . suorum) pour fami lia. /> 8. sollertia (formes). Voir aussi quem.). 84 b retuli. repugnare ou resislere.). ide7n..) et et ipsos. — id. e.. 28 6G b 6 6. 72 6 8.). f sicine. synon. 30 à ai. sollemnis (formes). .). non /e/i^/i. 1. 69 h 4. non reltuli.). (en 6. simple. 60 6 6 seu. 49 6 9. (2 sens). 121 a (trad. saltem. 1. quicquammieuxquey//<<i7î^^^'''. 70 6 9 (omis). usus ou pubJiae gevendx). 77. 80 6 3. 22.). au (parf. et ou seul Subj. 99 a 7. quod (coiij. 22 (fin) — . 42. 49 6 14. et peritia. et spiritus [majores sumere). 91 quod (pron. H. 136 g (voir siquidem). 1. sum (doubles temps). quendam — quotannis. — . non Si/lla. similis (avec ellipse).). sempiternus et synon. 85 6 b (j. 1 . (revum). et et accipere. . 54 6 5. 68 4. — 9. (\yie 121 quotienscumque. annonce forte opposi- mol. 53.

— (nfc. :ivee Suljj. 1- rf — (ace. . 1 l : i 2. 12 (sans 76 b tandem nt synon. 128 /?. utrimqne 1. î<ynon. et \. 21. o '^> — 6 l. (en épiplionème). 39 // 2. vers or ou seden. qii«*>l"K. synon. — i <^l formes*). 72 6 ad Vefeti- bh. villa. 71 ^ 1. 127 cil. \. (sens).). «l unum {ti9) uniis. variante. 129 ornarl triumpho 126 e 2. 60 toticil» uilt ux // <')2 b <iue ^>//V.). W. /*?«»«« vocii^l ''t mif/rer. 126 ri. <i î*. 50 6 3. 79 b 6: — intrans. 4. (en ultro 6. (transit. 91 b (Ittnn) susceptus p9. et synon.v. tollore rlcmi'mhirv. 71 6 — unde moins bon que a qnibus. 89 6 via et viens. TA h 2... villicus. 45 b 5. USU8 >»u o/Aiix) e^. tes. 34 b 10. ou inde (en (rôîîuïier). ou au sing. Tewtonas 5 et veneo. 9i 6 6. — 2. 12. b 7. (omif). Veii et mieux Veji. 1 1 . Î>1 />7: - • »vrc pronom •l^î'q"'^*' el jfVfKio. ut /• (>. 33 6 1. cl syiion. Imlic. ubi pour cum. 4* utcrq«e. 138 J 1. vilicus. p. 78 A — épiphonôine). et /> vel et aid. el synon. 8. 427 tamquam e 12.. avec ^ a» a 1 . 126 e Sylvius (Voir Sîlv'uis). 33 A 4. tantus (îulj. totiis et >*yn(in. et esl. uxor. 8iA«K 161 b 6. ÎS. 129 /"M. plur. 37 b tune innfioris. d 6.) el synon. et mAme au — l. synoo. tribiita in b 12. tôt «'l Hvnon. in Wh H hVÊOu. 22. 7(5 h 7. et 2. - - 1. Sylla (Voir SuUa). (orUioj. ^iwam. 87 b tête). 80 synon. ^Tec. (Voir 126 c sil. el cas.. 80 6 vicies.. et 187 Vei. vestimenta et vestem.. .^ suscipiendus. 70 ^ 10.. traicio fi trajlcio. 22. et via. 34 6 4 homwesy 52 60 b 6 3. bH. on lanquan). 22. ^t 186 quod. timno el «ynon. — - :a 6 0. wscpiani. on pr. 96 pruniim i. 5i // i.). et vicinus et fini fi mus ^ 85 rt victurus (2 sens). universus 127 tantundem mieux que lantum- — b b 122 el synon. 71 /> 7.r/er- superquam qund. talis et synon. <»0 et synon.. p. 22. nnqui*in 62 b pI synon. 75 6 et synon. («I ft*c«. Volsci mieux que Vulsoi.. viritim. 5. 61 6 8. 3. Tusoi et 'n/rrheni. 22. vincere prarbeOy 99 6 7. vis ou vires [potentia).) npr»'s qui. 00 te plur.) génilif. lanquam ou (amquani. 38 62. 126 e et viri «t homines. vêtus - vicus 1 vero (conj. l.. 22. 6'î h ^. I2i // 1. — par syl. fvhsn^ 15 ^6. 123 6 7. 100 /»9: vices l. *U terra 68 h el synon. 127 sustineo ou dpfendo. 91 h 3. 129 •^o /^ Tartari Tauricis.) nom nu nom avec tanlum (adv.35 6 3. 9. 88 /> 2. trucidare 4. <-l 22.superare synon. I?S f 2. 101 b 5. 72 veri simile H>. tentnro iiu — 9. i7 b ultio /• synon. vitia »'i itcccala. 101 b 6. synon. inifox que tt(nnéjt<e. 57 b 7.) 100 b 8. — . urbs /J^ff. 22. . |>Iur. ^'i'»- urgeo «l 5iy«x»**' 12»j c7. (loti. plur.n W A 5. vulgus. 125 svnon.. non *vœneo.

*.. 5:^ 65. — besoin (avoir. i5 i. i>l A 3. 30. («In soi. b 6. «Ml/. car. 46.). 55. bon à v«oi.. 95. q. 107 rf^.d'U 3. 75 cf. 6î. 39 « 2î 3i. iiommer * fy — 84 6 — bien également « « 5. (adv. 73 n î ji.. 49 6 10. de quantité).). Ifftire 121 ^ q. 7î>{liii). /> avoir i. (il </ 13?. agriiiidissoinôtil (4c IIoiikj. agréable. —peu l : (lin. 54 n — cl M * !. 112 arriver.. 54 a biens — 126 e 5 et 7. 37 ^ 41 3A Voir dvili les cooifiic- — (« •':= • cliamp«( Oi''^* «K^W expédition Campanic. !M>lj. 42 d — furtitr. for adj.). 43(rin}. 77: S^ i-).^ 2.. « belliqueux. — — 42.li5. 88 n 9 ^ caprices rr 2. H5 ^ 2 a. rî. i2«Zi3 127 € îï. action. 91. antique. brillant d.). 47 a 8 accroitro. 38 b 4.. (» aussi. 124 c abandonner. aimer et 4. 4*i.. avilir. lors de « de 123c «. causier. p. 77 (voir 78 a MOTS FRANÇAIS (= battre assez. 60 (suivi d'un r/<? 123 (.. r. t. etc. \i. 189 3o Index général de tous les à. an. (nu l. S8 « aucun. 8. 31) a 1. bout irenir — {t^ ((yjitiiniiiv. — (da*% y a »).<*. abord (d'.«* ^« acquérir »>. (adv. aupros « vaincre beaucoup.- . 7i. a)0«iter.. 121 6.1. (>. '7 b 2: (iivi^r :irU<lK).. — auprès près. 48. 10 6 irt» A ni-n^rjJK (S*. approche (n. ailleurf. •llianoe. 128 80 a 2 6 2. amolli.î<0. «ri mUiieur^ 76 « 3 i» 2 (• ïi»blleU •)• 59. 6i.). Capcuans. 92.li5/. 5. aisém«ut» SO.. 77.. {som. ^ (•!«. H 38. : 59. :?. 78 A 9.- 188 — — assassiner. aujourd'hui.. 1)7. athénien.32 apparence appeler. déiooD>t. (le — impéiuoviU. t — à. 17 6 5. abaisser. . eiél/.%\}%K*r' 38 u 5. agiitrri. 4: *« tt3 1. 35. autant « autrefois . 5(> ^ DANS LES NOTES LE Tf \TE DES THÈMES OC EXPLIQUÉS m<> CONTENUS 126^2. i\) h amour 73 b 56 a 13. 80 les. 70 avancer. 57 h aO bâtir. »). explétif). 117 i>. «lier («uivi — (^•fl47if. 9). 4. c.d*^91 arrière lettK 1^ <*. 57. h // 65 b 7. 35.».è bat (pmf^U)^ bataille. (= *< général n 6..^ *»l rf-r).. augmenter. bientôt. C^ nom géo- — 0. 75. 88 h 3.\ 'H «ynon. 75 ^ — <ï- ^-"t. 84 63 6 4. b 5. amollir. tiint m). p. 38. 01 éd. 4. acquérir.raph. m^rclior — sur. 8. 82.. attaquer. }. 12:i 30 (fin) *. I Tstf « î'7. (t^iiitii ptir tm nilr. 89. 45 b 9. iU> w« approcber. cl bouclier.)» f^ ^ ••» (la fpntt). 62. 11^ ^ «i^ après ^»«>». if (5. inflnUir).. 99 « 6..^ ^ <(. ch*). l()J6. 5. 4i.— t na- 5. ainsi (en condusiuui. Il 6 1 3. alors.). 3. • ^-^ .35. 12. 59. 65. . alliés» don 117 a 3 ^ Ik •. borné. affermir.. avec (ifAiion. : 30rt 1. lîÔ « ^ avant. 125 7.). 57 . y . 12i c 3. 8S anné«.. — W 7. ir*idiftit •). — cl — irpiwi«iif.. y3 !> 9. 55aa. :i7. affront. 28. 37. M.. — de.. autour de (^tre). — >. de) 58 a 4 6.^^ 70. w.. a :<6 <i 7. HÛ arrêter Albe .j« .. . 50. arrivée.). 55. 67}. absolu (pouvoir). : cf. 100. 100..)^ b 7. m. 62. 7. 84. <« 45 i 5 « .. adoucir. Vaulir. 43 b 3 et 7.>:•. /•2. 65 cabane. — 3. «m. tiÂr attz . 91 (cf. S7.). argent.nrgien. Ul «ffrcttx. — <>2. autre (sans article). HK. 12S 4. 125 d ambition.. I2«i f 3w 70 (» <J. (fin). bntin» 115 6 rt. 02. pi. auparavant (d'j. II f. M 6 0. 50. »•.91 123 b 7. 81.. a 7. 53 ^ 9. 30. f). voir r. armes <) 121 b.. annuel» 62. 81. 105 c 12 ri 13. 6. 75 « *J. 4.?) 77 a 6 H blé {gerbes bord. 3W "j. cause. 67. 73 o con97: — 37 « 2 — . tra I26e(>. « vers ». manière m. /v ancien.). (n. H» a 10 Tî. CSBipagno capitaine avertir. bestiaux. 121 6. 78. I. âme. aboutir 33 à.04 . 105 c 9. rt — (lous Annibal. adversité 81 Angleterre.. (donner dtt. ?. ÎKV année.. pliir). 110 j^ ItV. 67.9e.). 95. 98 6 2.. h'ttn. 3. FT» 6 3. ce Vidj. IDCfllSt.

62 a 9 82 a 5 6 1. 76 a 2. 55. 53 Tavenir.. 1 6 1 . 40. 52. 68 « 6 6 militaire. — deux. b 2. par — « 129 f continuel. 40.).3.). distribuer [du butin). 6 (sens a 11 double). 72 a 8 et 71 6 Vart clair. Crimée. 109 7. 40. la. 78.. cher (adj. vers. de :\S. continuation. 93 « 7 6 coups {porter. traduit par adj.) courir. commencer à. 121. 112. 87 a 4. dés.. 53. contre. 95. /. 5. verbe). {id. 12 a 9 et 71 6 7. a i « b expulser ». 48 b changer (intransit. 65. 101 6 distinguer. (33 — 69 a demande. chez.. taire.). (après 99 113.).37 pour .).. 115 «967.. devoir (verbe) marquant un 4. 78 5.. — celui-r/.).. 103 b 3.4. 86. Sénat <( 191 courage. 114 3o(fin). (ré pété \ 93. décadence. 60 a 2. 90.. 54 6 3.). 86 couleur. 49 dans 69.. discipline... 4. soi.. 115 66 a {au. 80 6 2. 4.. cimier (de casque). 33 a 8.)..91 conduite. 83. — (explétif dans h de 75 6 — différent 5. pour (politique) 66 a 2 6 p.. dépendre de. 52. 126 b i « (adj. — que. 3.y 3. l'obligation. décider (de la situation).. considérations. 29 a 4 6 commencement. 66 b 8. 36 a 13 b 10. la suite. : (transit. 111 h 2.47 6 1. consul. recevoir 84. — en. 147 II 2. 39 a 5. 33 a . 114 /*. 129 — consterner.). [. 93. 73 a 5.). chapitre. 121 a (lin 6. 63 a 3 6 4. 29 a 2. désemplir. 48. 108 avec mouvem.. 98 2. . détourner {à son profit). 43.. hb. commun [sans. cela.. 67. 57. (/e5. e 10. 85 « 7 6 5. distraire.. 6 65.. 59.à. 28. en 79 et 8 6 »). 116 - «6 cependant. — de 111 c 5. conquête. 48. h (adj. e 3. et 9.. aùb6.. — (avpc sens partitif).. 82 « 7 6 8. demander. 85 a 2 6 1.'éo). 11. mili- consolation. 72 a 11. fd. 121 a. 5. 53 cf. 30. chef.. 97. se consoler. — »). 46. commandement. et 91) 5. 134 c 2. 33. 5.. danger. (id. 84 — qui même. : cf.. et 83.. 65.. 7. 40. 121 a contribuer — soi-même 1. 36 Hin). 72. .. corruption 121 à.. 57 6 7. b 1.. 81 a 7 et 80 6 5. cicatrisation. 59. (. / cause). défendre (se..).. c/e. leinps). 70 a 9. décisif. rt cueillir. 31 b 3. 4i.3 b 12.75. 97. 53.. 73 a 3. 126^3. . courant /.87. 96 a 9 A conservation. conquérir. constance. 37 corps 125. 95.. 50. conséquence de »). 59. 79 (lin). 93 47 a {ces. 37 sans note p. 66 b 9.)i 82 3. 61. Q6 a entre »). 67. 71 a connaissance de a 72 ».90.. 3. 100: confisquer.). 6 U. 118 o colonie. chose. des. {bis):^ fém. combattre. dehors ». 190 défaites (essuyer des.86. A- 61. (« 59. — 9 et 48 6 9. 115/4 et 5.. 117 m 7. \.93. 80 a 3 6 4.. 62. 64... — {des terres). — (un temps). devenir. 77.. 4. 97. 64. 42. 95rt 7: ceci. Décemvirs. 98. 49 6 7. 8. chacun.. 49 b 2. chercher à. — pur. commettre un crime. >»). 55. détruire {un préjurjé). degré {haut. 84 6 6 a. 97. (j//i. 69 a 3 6 3 . 120 a. — que. 7 sans mouvement 125 vers. citoyen. et H c'est ce al i3 b dans ^3 b (iiii. e. déjà. 35. charge {nous de). 9. . 6 5. 4.. derrière dans lieu. 2.51.82. dissipée {armée).. / 8. 57. — 121 a. — combat. démocratie.62. centre.. 79. 38 40 {Ois). 66 b 4. lO'i 5. a {faire. 1« /> 68 b cesse — 30. 44. 84 . 117 0. 7.). 115 L coïncidence. et 6 7. commerce. changement. 59. 70 a croire. 52. 61. 124 d — (un fleuve). 64. circonférence./. commander. 36. 127 depuis. . 57 . 74. de comparaison). 133 56 plur. 79 6 2. 84. 100 — .). Cimbres. 114 k 9 6 7 avec renvoi au suivant : 5 . 125 ^.54 6 4 6 3. 42. 90 mettre en. « ordre ». . 3 et b 7 6 7.. — choses Vvne). construire. — 10. . 3. 28. dépouilles. 70. 91 A 8 certain corrompre. 46. à.70. descendre. destinée. 92.). {de. 108 e 9.. t/e). 126 e 9 8. chemin.). et devant {une : 1" — 2« 52 a 5 6 5. (== « constant. 3. place assié«. 1^3 a 5. -A (n. 111 craindre.— (devant être).35 chasser. 2. comme (conj. (u 67 . communes condition. — (adj. 9.

59. 48 a 3 - — (dev. 54 a 2. 97. 117 8.). e. 117 n et o. guerre [à la. — 78. 61.). 51 [Cm). gerbes de gouffre.. sens locatif. 1. 50... 112 y. /. 138 j 1. 91 ennemi (adj. Henri VII. ai. 114 k U 36 a 97. — joie. 66 a [de — 6 8). 109 {/ 3. 112 y. de].. 96 établir.. 97 fsubsl. 107 105 c 12 et 13. nom pr. 86. 36 et 37. 95. >'. 43 [s\..). — 81. (fin). 125 89 o — et 1 2. 90. de sans mouvement vers. 37. 51. 45 a 6 et 46 b 12. 72. envers. 4 et 5 — . donner douceur. 46. 125 nitif). 117 ». — : également. fournir un exemple. 74 6 éternellement. 87 b 3.. effet {en. /. guère). 65. 54 6 3. fruits (au propre).). envoyer 4..). entreprenant (adj. 110 7 7. 48. : bataille. 51 la paye).)... /> 5.). p... effrayé. 62. une 91 a 3. 93. 100 a 12 à 9. [droit des. grandeur. 92. b 10 et 11. 1.. ^^ h «. 121 b.. [des colonies). — nécessité.). dominant CaHj donc. 70 [en. 72. haut.. 4. 76 a 6. exiler 0. dix... que). 6. l. 5. 97.).. de). un [avec. entraîner.v fureur 88 « 10 6 5: 121 b..). />'*•.. k. 55. étranger /.. — 1. — (fin^. {s\. 95.. 111 h i.). gouvernement. changement. 29 6 finir (sens iutrans. . 64. Emilien. H (fin). ligue. 1. 43.124 rf. habits. fait. colonie.). subst. 95.) 115 — « bâti ». 115 entre.. fois [toutes les. 39 A ). faire (explétif).. 8. — (devant un . 2. 6i. 77. 127 e espèce de. 64. 56 ai. et (non traduit). 71 h 1. 42. ). 30. 81 c. 88 8. 79 extrême. 95. 88 (adj. 53 avec e. édifice. fortune. à. 36 a 12 /> 9.. 114 k. fleuve. 147 /.. au plur. 86 h lieu. élatant ^'î...).. éternel. enchantement. 53.. 135 e 2.. (dev. — Grèce. 114 5. que.. 59 ^ durer. la. 39 pléments.). o. 31 a 8 et 9 11... à). 68 h 10 b 7. 29 b Infi- Voir aussi les pour.)./e. 57. 4.. Herniques. 99 b 7.. {principe de. 7i. — — u « aussi du moins de plus enfin.. distribution. 13. e.... compléments. 114 /•'. 37 (au 2. 89. 97.. 101 h 6. histoire (au plur.. 116 m. 2. 123 emploi. 43 6 5. 35.. 98 a 9... — (adj. la. 85 a 6. fixer (au passif). falloir.). A 7. eau. — employé 35. 2. 35.) 77. 125 ». estimer.. /... 49 a 5 b 7. épuiser. 95. 45 a effacer (*'. 67. 7:^ a 6 dur. (bis). 58 a 2 6 2 — gens. [sa puissatice).. éclipser ensuite. 49 à 2. — — [faire la. 59. (cf. harpon. fatiguer. 111 enrichir entier. entreprendre. 92 b étendre être 2. 75. 46. [en finir [aimer [société de. « . exiger. (adj. /.) qualifiant — 93 rt — conquête. engager 80 6 et 114 [se. 93 a 6 6 2. fonder une ville. ((in. b 1. et (fin). (emplois divers). p. exemple. 51 a — 9. flatter (verbe). 47 b — 4. - 192 — 1. « dans ». 193 grand fautes. fils. f/. A:. 63 b 2. e. subst. 42. faner établissement efforts [faire des. synon..).. et 3. 87. a 6 ô 7.. — 5. 43 ('. guère (Voir ne. 114 109 fatal... 111 h. 7'i. (Voir les compléments). 65. 124 d a (en.. femme. famille. .. 85 « 1.. 56 ô 4. égarer [s'.. 38 b privilèges).).).). moderîie. 83 a (fin). élire. — un récit. 48 « 5. 91 « 9 — 28. 91 a ». 107 e 4. 46 6 12.]. 59.). 60 b 2. 98 « 1 État.73 a former une goûter. — Voir aussi les com- éviter. 81 « 7 6. effroyable. 117 encore. — (adv droit [des f/ens). 1 fS. 44 (fin). 88 a 10 b 5.).Irait. exposé à. — personnage. 128 93. 114 4. 83 l> /> m 108 /". 71 a 1. faire. 63 a 3 6 héréditaire. fleur.. 95. 74 a — 3 6 et 2. cf. 36. Eques.. Grèce [grande... 100.bo. 121 a 3. échapper (v'. 86.— divertir. 100. 121 a 3. 30 a e. en (devant un participe). 82 b 4. 4.. 76 6 7. 125 flotte. fin. [par.}. 59. 72. Gaulois. 115 plur.. 95. 6 1. k. fracas. faveur 2. e. des 61. ni auxiliaire ni simple copule.. 95. 127 f. 54 a 4 une solde. 96 6 7. 121.). 115 //. <^ 38 b blc. (au figuré).).. 42 107 chefs. 35. puissance. 2. hardi. « épouse fier (adj. emporter. 98. 9 — . 118 o 3. 121 force. [être en. exercer po?.. m 115 A-..129/"5..

66 a 5 6 issue. interrompu. (pas un. 84. 195 mais après propos. adj. 117 l. 128 f 1.. 79 a long. 57. — (opposé ù 60 6 8. 0. 59. 30. 126 e (transition). 112 «9. m 51 (.). mouvoir (faire.. 70 b 7. 103 a \. ). 77. neœ). moins devant moment a 57. moindre. /> — (indirectement traduit). . 78 (lin). mourir (faire.en (se 115 7. 93. A3 a Nasica. 36 pas même. 5. S.). 34 « 1 6 1. 93 a 11 6 moyen. point. Métellus. 90.. 103 a 4. lac Hé(/Ule. . horreur. intérêt. ne. maison. mors). . 122 61. lors. 53. nation. (à 73 a b2. 78.. 41 a 4 6 3. 6. 38. 79 a illusion. b 1. 64. inquiétude. guère.. 41 a même magistrature. 89 a 1. 42. . où). lieu. 88 a et 2 — 67. 98. intéresser. ?ie). naissance. (n. ou pron. 1 r^/er. \k{pav.. ligue.. 121 b. 116 mieux.)..). — « mal Latins (suhst. 112 7. naître de.). UA k 5... ..- malheur. f 12.3. 62.. 43 6 3 et 98 a (fin) . jouir honteux.. 97. 73 « 6 6 impôt. après verbe réfléchi.). monde. 125 e. 88al). jamais. 52.. inévitable. 87. — (au. 95. machines de .. intraitable.. 8. pers. -. 75. 54 6 (s. 57 6 9 et 11. 43. 77. 124 d.? 3.). 104 c 2. négat. 41 6 3.. ne. 40 jusqu'(i. 9. 65 a . 101 a 1 h inconcevable. . (subst. latin (adJO. 12..) sans article... longtemps. 95 n 4. 81 homme a 6 194 a 13. 107 possesseur . 75.. 62 a 6. 88. et 7. que.3. 32 b 44. 97. jamais 1. merci [sans trêve ni. 35.. 121 6. renforçant pron. 96 « l 5 — et . mettre..). imposer des conditions. alors.. 8. 2. e. de. 6 4. — ~(adv. 108 /'. a 10 6 maître (2 sens). 67. jour d. 81.. 116 (adj. Lacédémoniens. leur : Pron. 107 1. pas (après si 51 a 8 et 50 6 6 . aux Questions gram[Adj. 55. — à.. 6. . militaire. 34 a 9 6 9. 59. peu près explétif). 90. irrésistible.) au plur. 66 1. montrer. 4.. f b 1. luxe. 72 h a k. idée. II (cf. . 59 b liberté. .. pas. inquiéter. 65 a 7.. immersion. 64. invincible. {s\. Italie {d\. ^3 a 6. Montesquieu 117 i.. voir 6. 100.. — «16 — 1.. 29 a (id.).). navale (armée. 81. légion. 78: 1 large.).. -^ dans 7ie. 30 a 5 et jurer ensemble. 46 ^ 12. 98. — 10. p.. marcher. 124 d. 86. pas même. 51. \ honte. — (du. 51.— femme flg. 124 d. 92. 8. f.. 136 libre. 123 6 7. 119 ..\l(Sa languir 3.de perdu). . 79 (n. 90 6 7. de). 69.). ». << commun. 137 h — incendie. h\ 'i 6 — 6 3. 67. 138/ 65 b les. 88.. honneur — »). (. 9. . manière. 1 30 b 2.. 109 g. (de.. 9. ou participe. l. 40 meilleur. — d'État.quelconque. 114 ^5. . 74.. insubmersible.. 98 a a 2 b )^ mort 43.-e. et — jardin.. pers.11 1.. une nécessité). loi. 73 a 2. impétuosité. .. 37. 8.. 77. monarchie. 69.). 76 a 7. {à. 48. 7. manifestement.) avec — article. 124 45 joug (secouer 52 6 6. 50...)^ 60 a 81. 97. a 6. 115 (en général). 32. b 9. 74. (formes).. 95. 10 i b 88 a dan<}. 52 6 9. 67. 1.). . 114 k 5. 54 t e. Lucrèce. 65.. 93 a Latinus Sylvius. (fin). (simple opposition). Mithridate. joie.). 40 a 7 6 3. image. — 115 70 a 8 6 méprisable (homyne. à). 51 6 12. 121. ^{au. 53 le. 87. voir ne dans de soi-même.) libéralité. 117/i 1. l 4. 43. 105 c 11. 59. li. 50.). que («••• 1. (le 6 « terre ».. 71 {tous humaine. mesure 5.. . S2 54 « Marius.. 10. mœurs. 124 d 3. 98 a intervalle. 34 6 « 4.. 83. 2. 97. 98 6 8. 57. plus du monde).. 5! (fin). laisser. . 1 1. ou voii* maticales institution. 92. en.* hypotypose. moderne {histoire. 128 f. plxis.. 46.. .. siège. mille (au le. 128/3. — — 108 fig. 35 a 1 — (passer sous 114 p. 1. 53. établir ». — Voir aux autres mots modifiés et aux Questions grammaticales (Négations). inlerrogatif). 103 « 2 mam. (po//r.. 31 médiocrité.). murailles. 51 marine 6. matin.. 82 « (ne.98ai.). 10. . 44. de). 3. texte. ^ 2. 83. 50. 42. 4. . 47 a 1.violente. 6. Manlius. o. possess.. 13 6 7 et 8.

oublier. . 88 (fin). :« a 6.. 37. m. pur 6 12. — 82 — e.). avÔpwTroi.). 34 partir en 'juerre. nmfi w^ <fl placer. 75. peuplade. 91 6 c. 1. 38. \. 1« en grec. 54 a 6. cî 56 6 8. et ou participe. 6 3.. inutile ». — . (fin). 43. où. plur. objet. 65. 5.. 112 j 1. 71 a 2.).114 A. 97: 55. — (llaj. oisiveté. . 81. Mi — — peu de 8. 33. paye {avoir une. « — 10. obliger h c/e. 76 ^ 05 « 7. 122 6 2. 6 7. 68 ou. 64 a 8. 73 a occasion.-c. 51. 108 74.96 6 4. (ou . 6f.. 5. . 49 a 7. pareil. 59. 47 6 peine. gens. X plainte. lOll» ^. 92 — .-e. a 10 et A- bataille. 51 penser. 52 a 2. 71 a 2. 6 Pour — 2. 98: •« 6. m a 69.} au plur. dZ UiudQ» iOi 6 7 .). Z^ a <i 1 €t 3. 4. œil (au plur. 68 b 1 ombre. SI 6 6.-e. (prép. . occuper.^h 1.. pasteurs [de. 71 a — par une tour5. S. 80. 81. pacifique. i» 3. outre et oulie que. avec le passion 35. périr. 76 6 5. 43. du 3* pers. p 2 SI ii*^y • et ^) . parmi. ». 90. .. période d'ambition. \ — 2» en 66 6 5. peuple p. part [faire deux. 50 a pluriel). d'après 114 4.. 40. l'dme qui. 66 87. 100. 90 a 9 6 7. « mar« dépasser ». (et 92 sing. 87. 117 m 4. 82. pillage. — {établir une. 84. 90 — pers. OS 6 0.. 101 6 7 a 3.). 97. 82 a 5 6 5. 42.80 a 2 6 2. — .. 71 6 6. 57. 42. Tifi m. 197 paSy voir ne. ordre. parler contre.. 34 <« 38 6 p. 65 6 7.83. 3" pers. pauvreté. .mui' (*. Numa. . « — — sous A*. 78.. — (rf^. 98.. rfc place puWiywr. au moyen de ». 100 70 6 5 [nntle. 65. . — ti.{o. - 95: [bis). 121 a 2. 75 a U. — « pour nuumuer — petit.. 32.).95.). parce que. 107 « — de 1 Toir ne. 69.).v#fbc).. :?. 6. plus (. 5.). — (d.)» "^^ ^ 75 6 9. opprimer. 75 a i 6. patrie. (aV plaisir [a. 78. — 42. 56 6 99 a (et près). l'ambitiofi. 74. 65. 44. ôter. homines. - . pendant 69. 129/^7. particulier (8ul)«l. répété. 124 d. 67. 100.X 05.). — id. t 79 69. 44. 77. 78 a 8. . 2.. « lier a 6 6 7 dement :i7 117-118 o 2. 59. 48. « durer peu ». perdre une . 127 te. 87. 14. 2. 104 c pas un. plupart {la.). 135 e 3 (mais?).). 120 a. 94 6 p.). 38. 57. 1. 92 . . v". aenat wrbe)... in 6 2 . Numidie. — des fruiU. — observer. 112 pordu (n. 72 // 6.. 6 10. piller. 53 6 7. 42. 1 — — id. 7. 92. nom. . 93 (Ho) ou 9\ h 6.69 6 3.sif.). (fr.^')t 95 a 4. 88 après verbe actif. 4. M.). 118 («%*<c itllip*^ (!»<•. 52. ###BOT_TEXT###0. 58 a 4. 69. 50 a 7. passager (adj. Numance. au plur.. et 6 a.). 4. populus. m. ~ en LATIN par nécessité. plebs. 86 a 8 114 58 a 0. non devant un 10.. 33 6 . 56 a 4^'» et 6 passionnément. a 2 122 6 6. . 129 par changement de tour.. 80. 111 /i. — {donner un€. 40. ^"^ a 125 /*. »7. parti 85 6 6. id. 52. sing. 62. 62. 1 11 ^ 6. i^^ -par en GREC par M — . 1.50.. 117 m 6. 2* pers. 111 A. — — latin..). origine.67. 65.). 92 a 11. et 56 a 7:>. opiniâtreté. — 6 2. devant idj. 7. 70 a 10 b fig. joug.).yLoç.82. 111 h 6. on traduit par la plur. )'. . .). 48.. — 50 6 99 6 ^. 46'».). . 72 . 74 a orateur. 53. K 1 7ie. personnage. adj. (au plures. 3l<. perte. passer de. 47 a 6. 65 a 7. 46. sing disposition ». 61 6 9. im.). 87 6 4 : — rendu pnr un diminutif. 94 6 6. 76 a 5. 123 6. 112.f/joc.^. 4. 75.) partie (udj. 86.6. 69. $7. — ^ — aun'iY. cher auprès {être eo.— 196 nécessaire (adj. 35. P. . nulle part. — (devint — (fo. obtenir.57. ouvrage. 124 d j ». plur. — 68a 9 — .50. 4i I ^ 1.). TïUtoy. par après 6 2.. 49» 57. 65 a 6. 36 (fin). 76. participe. fM. ou 43 ndv.. au plur.. — 59. 110 b (s. : . 36 b 10. pas (n. 71 pUb». .)t paix. . 36 a 13. 69a 5 «l 70 6 6. ^^ ^ ^• ••.30(nn). — comman- 7 6 6 et 7. 61. — 45 nure passive. 33 6 nerf (au ni. 88. 81 3 — . ihul. 72.. à.104 c. 61. pas. (i. un compumUf. iO.J. obstacles. 47 a parvenir. or (conj. 8. 117 o.)^ 82 a 3 6 paraître. faire /«. . nécessairement. St. ((//re. 72. '• I. (rf<.). 5. 52 a 5 6 5. 82(tin). ^8 75. 64 54 a explétif.). 82 a 95 a pauvre.) 64 7. nous nouveau. - 3. poids. 83. 61. /'.. 112 y 2 74. 19 6 5. -(s. ». f. 40 a 10 6 8. ». 1. 68 6 3.dnvftol ndj. — 81.716 3.

1.. (n. — 7. principal est. (adj 74. 80 6.. le 128 f p. 59. 128 (devant un verbe). 46. résolution (prendre 49 a 10 h 13. pi. 50. afi . 82. 62. remarquable. romain (adj ). 135 f 1. 56 h 3. rester. Voir aux Questions 70. le rendre.198 poimt (à quel. (adj. 97. 91 révolution.. 120. 77 6 1.). puissance. à. 108 de l'utilité. 62 6 inif résolution. faire « 1. a gement de 8. Publius. 123 4. 1. 49 a . 51 a 5. 50 a 4. 56 77. pour — . (n. 50. Sabins. 62 b 10.116/5. 33. 80 a 3.).). 30 a 5 6 3 la couronne. 72 6 2. 100.. chute « synon. 35 ). synon. 34 a 2 — 4. . 32. 75. 62 a 9 6 — 71 h 70 a 7 6 8 et ). 3. trans. — tous. . 80 97 b 10. 125 d 7. (v. 90.). remarquer. 92 . 'Pwjjly) : ressources. 38. 112/. 100. 121 114 que). . a3 6 ruine. 51 a Z' ?n. 28. 31 a 9. /. réparer. profiter. 57 6 11. reprendre. 70 a 4 6 4 11.). principe de gouvernement. 122 6 6. 79 a 199 GRAMMATICALES (PronOtU rcltt' quoique. 93. 124 c 9 lors. d 52 a 134 pi. ou urbs. />. rt 5. 59 6 11. 35.82. (sing. 45 b 6S 6 10. public). ^6 6 6. rapidement. préparé à. pas).). (subst. et tour). 10. fi- — produire. portrait. 6. . 57.). 135 (n. 69. une. a 100.). 61.).. des communes.. 94 6 5. retarder 9.). 40.— (plus.). m. . voir ne. 115 privilège 4.. - a 5. 4.92. 62 a 5. 43. 46. reculer 63 a 5 6 6. 9. 82. 67 (par chan- TidXiç sauver 118/). 6 10.. 128 f 2.). 113/ Scipion.-e.. (cf.). 53. « établi ». 86. 69 a 4 et 6 6 84. 28. 93 a 11.. 59. 2^^ avec Substantif 125c. )^ (dans ne. 40 . 52. 35. 46 10) . 53 a 7 et 52 6 semblable (adj. 95 a 10 et 91 6 6. représailles. l.. propre 1. 36. . 1. 5. 101 (se.) et religieux sur 10. .. . porter des coups. 70. {si bien. résistance.. 47 h porté. 86. 28. et 84. 97. du siège. 38 a ou Roina. pouvoir sifprême. m. (n. et 90 6 6. 61 6 (raarq. la cause). richesse. — — 6 2. — 10 6 13 — a 13.. etc. 121.) 2. 86. Rome 41 6 5. idée. 100. 111 h. pouvoir (verbf^). 98 a 7.91 6 5. . 46. règne 115 (adj. Régille 1.. rien. a 8 48. 44. 95.)» populace. 36. 48 6 rapidité. 90. 58 a 9 6 10. b riant 2. 65. profit {à son (fin). 7. 93 6 3 P- . 84. 45 b Pyrrhus. prétendre {se. 5.) au plur. 103 prendre une et . — .). [être le. 93 a réputation.. m. rang i. que figuré. 47 6 6.).. 114 c 5. avec royaume. 75 de guerre. 100. prise d'une 1» avec Infinitif {rOiirq. puisque. 51. — presque. 43 a 4.).. ver ». Romulus. 87.) prince. renoncer devenir 40. 62. premier. a 72 a 7 3. 36 (texte). rente. de). précipice.. revers an. — . 43. 1. : toujours. (fin). au plur. faire. 42.. traus.). 127 f. — k. 1. 116 — faire un . renverser. retirer a 32.. — — 66 a 3. secouer le joug. 6. 63 6 4.. (se. 72 profond (ndj) au sens public 3. 85 6 (premier. pratiquer [$e. .). (lac. 60 a 71 6 et 4. . f. a 2 6 prospérité. sage (adj. 60 6 84 6 40. — {au. 64.. renfermer. 5.. m.. rude. 51 a 10. présenter {se proposer. qui. 67. priver. 124 d. 67 6 10. a 4. préalable [au.. 67 voir ne. &2. 95. la « — jamais.). 74. 7 6. quand.. 56 a 5 et 11. (ville de. rencontrer. prétention — '< 2 b éle- — possible. 35.77. 72. —entier. /• 6. 82 (n. — — 93 . 89 a 7 1 et 2.). . retourner en arrière. 65. 6 1 a 4. 51. 52. 53. 110 g 13. 87. ». a 5 6 6 but). 30.). 1 (s. à). possession). (ne.. roi. d. rue. Samnites. — «adopter». 88 savoir 4. 38. envers 43 ». 1. république. 89. 120 a. c. . que. 124 Romains (n. pourtant. 74 . (v.). 82 6 — pratique 109 g . postérité. latin) — f 2.). quelque 6. 95. 05 a à. 54 6 1. *Pa)(xaïoi ou Romani. rites. 128 e. 59. 81... "*> — i2oe. (il — a 10 6 6.. f. 43 a 105 c 10. 66 « eûclin ».). prévoir. 43. sans (devant un subst. {ne. 111 h S. retenir. . 104 6 4 et sembler. 106 d revenir. 86 30. 101 ville. 42. (plur. 39 a 42. 69 (périphrase en serment. 54 a 5. 37. — — (marq. route. prairie. 36 a 126 e 107 préjugé.).

fl sous 92. 48. 81... vainqueur. w Teutons. ). 30. 35. 4. survivre. 6 2. 6. 49 a (au pas- de date). 126 e p. passif). 84 6 6. 7.). 87. 108 f. — 42. 6 7.). 5. 45 6 4 bis. deux. tenter ternir — « 93. 68 a 8 6 Vun 14 et 57 6 10. 91 a sitôt que. 79. 56 a 8 et seul. troisième. 96 de — — 7 et 61 6 8. 96 6 et 56 a 12.. 38 et « 1. 95 a 6 et 94 6 4. un cer- (pendant 99 6 .). — (après un). — — — de.. .. 37. tuer. : Voir aux Questions GRAMMATICALES (Adj. 44. 47 a 1 6 2. 80 a 1 6 1. 48. (de. — ce 124 c 5. 50 a 2 6 3... soir. vaincre. 43 a 8 6 6.. r». 40 a (se. 71 b 5.).). traverse 48 et 44 tour. temps (m société. succès. 86. 125 /e*. 45 a trêve (sans.). 115 /. 87. 36. tête.. 7. 34 a 7^'« 6 6. 42. . — — dans Vun de . conces- (conj. vertu. (se. 81 a pendant 661. — .-là). 57. 43 a 3. 5.).). 47 p. S6. 2. .. ». 92 a 2. 71 a 3. 38 6 de. ville (sens propre). l'article). 96 a 2. 104 e. 70.). 117 6 86... vendre [se. venir à bout de.. synon... sif). 56 a 2. 69. 101 a 2... à. 84.). 67 6 12. b 3. (idée spontanément. successivement. 53.70. 67..). 61.).. ses 6. 2 et 84 6 troubler. utilité. . de. 97. 4. vie. sens..)^ sur.. 44 (texte). compléments. servitude. 33. le — 92... 60 a Tarquin. 123 6 84 . 40. 79 6 83 adj. 118 o soumettre 56 a 12... 79 7. 37 a 1 6 1. tain. de. 56 6 98. 66 67 6 tyrannie. utile. 32. 41 a 5. Véies. 62.). 2. par sens de verbe spécial. 43 6 3. 95. 52. (coDJ. Vautre. un (adj. tel. 74. ou adj. 37. la .). 39 a 4. 85 fl place forte Rome ». triomphe. 75 a (avec négation). — (conj. 115 /. 62 (fin). — tolérer ». son. solde. « vers 1. — qui. 41 a 3. 75..). foyers ». vaincu 10..). a 16'\ 83 7. ni merci).). / traités de paix. 79. — (adj. 97. souffrir 50 a 122 6 tenir 115 3. <( ou 35. 48. lîltat ». 111 h. 4. 121 b. 93.). 41 a 9 6 6 — moles histoires. ). 34 a 10 6 10.. (dans suite (une. 93. 69. 10. 80 6 117 n. 87. pOSSCSSif). 115 à. 7. 134 d 136 g 1.. terres.. 7. 138 y 1. successeur. 98. Tarentins...). 64. valeur.). en.. 43 b union. 82 peu 43 . 46. 50.. (adj.. .. 101 6 8 101 6 8. 65. 50 interrogative).. (faire. 9. — ce que. 113 y Toscans. subjuguer. territoire.. — 127 e 11. 117 l.).). vengeance. sept (pour septième). 6 . et Vautre. 54 6 4. 9.) iraiàah. 90. — siècle. troupeau.. . vif. 48. 95. — Voir aux autres trouver (fin). — (sous Servius). plur. sive). — (verbe — dans trans. 126 e 5 et (n. (au . 81. Sylvius Lafinus.. — (et — 36. 82 a 2 6 2 — (entreprendre un. 13. fl 36 et vers (prép 37.. supposi- 109^2. (id. 77. o... e. 95.. 69. 98.\ 84. songer sorte «.— Sénat. . 83.) traduit la. 91 6 2. 82.32. 81. (suivi • suivre (au 90. 75 a tributs même. 109 g. Tullius (Servius.83 a 2 trop (devant un adv. 77 a 5. 99 fl 3. 42. temple. 72.).. que). 6 6. îiumér. 126 e c 74. 58 a 5 6 1.. 83. siège (faire un. (piur). 117o 1. f. 50. 72. 8 et (sens intransitif).. 84 a 4 6 succéder. — 126 e 5et7. servir - — 200 « — <* (( 1^'*' fl peuple ». 97.). (se. tantôt (répelé). 32. 67 . 49 a 9 6 11. 117 o 1. 91 \ 87 a 6.. 4. 44 yen.. usage. tomber. — {faire. serment. sujet 48 a 10. sa. 99 58 a 11. 79. 43 2. Vun. 48... 101 6 5. fl par (rendu iiSjô. non traduit par chan- (id. 62 6 Sylla. 53. 41 6 travailler (faire. supérieurement. 93 a soi-même. 78 a 7. 96 6 1 — — . .. ce. et 105 c 11 (id. 48.) gera. 91 a 2 6 de 46 5. si (adv.. 9. 32. 46. (subst. 6 4 fl victoire. 7b. 108 e 6.). 41 b 7. ». 3. 103 a 3 et 6.. 44. 50. en. .. — (dans (dans tous (de. 7.). 71 84 6 6. signaler.. 93. sentir. (se. tourner tout — 8.. le 8). 117 0. 1. 98 a 9. 88 a 201 toujours. — 4 6 2. (presque. 70. 57. très (devant un Tartares. 86. 43. 61.. 117 o. — tive). 6. soldat. univers. sénateur...). Servius Tullius. 56 « 9 tyran. 62 nom). 156 Sextus. tant indéf — (pro- travail. adv.. servitude.. 114 k 5. 75 b 10.. 6. rt 93 a 9 6 7.

{faire. 13 et <^€a 4. Ci/. vrai voilà. 102.3. accentuation de pçt^ c/ d'une 1 f/rectfue. (adv. — d*ua uuro de Heu. 67 ^ 112/ 4. 97. placé par datif. {tyM^t — fém. <t ^ permises.60a763. aor».^r- a 8. 114 145 — 13. a 2. tin.64 a 5. a f. — après participe (ou . <— étf. particip. — Index alphabétique 4'' 120 a. Mil «:^oilif.. y {il es t. I - 6. — du p»rtkw 2» — : aprè» é\U voyollo 5 fl îî « I2( 4 — . plur. 135 e 3 — QUESTIONS GRAMMATICALES. (forme) el 7 (synlaxe) . 7. 106 rf 5.ir 125 0. 4. — en fonclion d'instrumental. 43 a S - mhitdtmu — oa 9 — (> . fMiplscé par pro- — pOAitioii icf. ^ 82 ^ 2. 45 62. violer. 3. 10(î acccnlv^» ndjondioo apr/ia enclitique d 2. DES — proD.. .6«10. — euôquc). 74. acUf. \ ablatif mieux que génitif avec — de potiri. vite (adv.).). accusatif avec propier aprrs 124 d 2 40 a p. 1S3 aor*. c*s 47 6 8. abréviation du pronom en It- 3:3 — dit 76 a 6. — 113/4 . (tulîvctc. 38 a 6. - r^pé4é devint inAû.% 105 c 7 (voir iiimI #»c/âM). Volsques. iiubsUa(ir«m. 68 h 0.).. lîl •$oûc« et de« nlt. a 4 Wa7 dérir^ 1^ cl. rt de hIou 106 31 — . 97 6 10. additions 144 I choie). «8.118 p. 114 A-. 4j.— vingt..) y 51. /> concret. .). 203 1. 48 a 3 6 1. 96 absolu » « participe (cf. irf. 38 A 5. 133 </ (siij. uu nt5utre. accusatif de relation {accusait^ vusgrœcus). abstrait remplacé par coiiCtH. tetU. — de durée. vouloir. en propos. 140. 1.) «if. 161. p. 85 a p. 58 a 5 A 7. 35 41 . 95. et abUtif de temps — rem- ^5 h 2.. 93. 57. (i nb«C.15$rf«. 8i. démonsti^iif^ » <îl poor «4v. actif». Toér aUracli^/u^ pro' itw» relatïfy sujet. 155 10. 92. <pcr5. (<Mi adj. objets d'une note. 7. — A3. — 61 — irf. (voir Imiex des ^lorn LAnx*). 141 2. 50. p^ r<in|ila^nt accord. 41 ^ 3.— dit « ub8i>Ju ». 6«. niMUatif au mftaae îocideoLe. violent. « •>. A- ou de locatif. 30. 113 y gi^c]\ cl à question quo^ 3. 39 a 45 6 4.-* %x>ir à ce idoI. voir. 68 6 6.). paraison. 4oub<« 8. — 202 voisin. é^HàU. 89 6 3.. 84 a 3. 129/^5. 9. . 55 de« infin. 61 a 4 6 3. pers. com1 . 36. 59. 54 a 6.} f. adjfoUf <fttolificatif. 93 a 4..112 f 2. iZ8 fi. m/. à question tibi. altribut. 59. Xf^ 6 3. 100 « 10.. el Ci^opl. 117 82 a û 51 — 88 6 adj. 45fll. 156 c 5 2. «btl. 60 A 3. pris <*• *?*'»> îtjX^v»» {<i.

9. 1 6 t et 2. 96.81<»K. Ttl«iit*rua« pmpo^. 56 a 7 un 5. 39 a 2. - assimilation ^/l'v modes. 51 id. riNFiN.. et 12. (13^3. «vcc a 109 oraplayè avec io6n.91 a 9. 75 â 5 6 12. non exprimé. advtritiitle jouant râle âe huUM. général.— comme modtts irrealiSf 45 a 2. 3. — emploTi*r«c port. — fdculutif av^e pirt^ipe. 54 /> 5. par génit. 101 a r^. 88 a p. 60 pronom re- id. latif) . tf 8) 105 c 3. 53 « 7 (au Participe). 47 a 0. ^numéral car- une énuméralion. lutécédenl — <•« — 33 6 5. avec rallribut). de nom. pi'/pertl indi(Tor«in««flt. *eo» el emploi. - 77 a 2» 111 A I. 31 205 — id. 3S 75 modale. 35 a 2.i/iiuiliBf d* ciDS*. $6 a H. SuBJ.41 8w id. de pron. 2. briirv€ié 8. supprimé 89 a 3. 79 II 1 . 40 6 7. «la — 8. 41 a 7. 98 rt 9 (voir pour av avec aussi 10. iiKid^ote Oii eipliculivr. 36 a 11. — répété. h 1. attiqun« (forme»). «ujet. 121 127 e 13. 8y 6 2 et 4. p. 111 — <if. di»vint nom en franr4if. 7t> b 4: «lit * gnomlqiie — — II — — 00 « fait. incidente).. défini^ 91 41 3. xa6io-Ta(iac. xopprim^ 60 a W.Bl4r 6(1«) ctSS^ 6 1. 39 a 3« Au 41 6.82 é' l. non employé. 41 6 6. 75^9. 47 a 9. 58 verbal en -t£o. in adv. à^ rcmp^Kcé fOf manière. 70 ft — 12. «Sa 5 ^-i. 1« - inioQx que Mon. 8. (/ «^Jj. 112 / 2. 13» 21» b 2. lOCtr (cf. 36 «. 73 i^ 2 et 5.par pers.2^ Mtt i^t/ fi>oir 105 e 8 . 56 a 2. ^ 9S avoe gé- id. — a*yt^c »o datîMnstro- menUl-sMiatif. a 3. 111 h 1.-c.— — possessif licle. 60 4j6. 31» ftilvcrbule(ftn cf**) ipc** r«rUclc. 9. 56 f. 68 6 12. To. <<0 a 5. — « 6 3o. 93 a 8. 204 — par Tar- rendu — voir à ce mot. 10 41 du *4ylc. 1 io^iiéf . ment.. génil. 84 000151 aorisU nc/i/ à wn» ^o*«V o« sn/ATfii. 91 a 3 et 10» g.9i>«3. a l»49 4i9. 47 5eiT3«d6è9«68 4i4 A»6. iHf\ (à 2. — «- ployé Bvee sao» poa><atif. — condsion ou . 75 h 10 cl pronom (tt /J>M (o« 12. — « U. 35 fl 2. — 103fl 1}. ou n»htlf. rt 8 — . 43 9.. nitif exciamatir. Î*S il aorUto — autre» «aMt arlk4^. 39 a 3» ^. ^ 344. înfin. anapkore. 95 a 10. 103 a 4. Mcrminô el 10.). id. 50 «3.98a U2. (voir — de genre (acconl d*un pronom démonst. devant expr^^Ion 2. 116 un n — — — ce mot. - 7.. — délerininativ^^ f^m ariiclo . /> 6. apf*« iowf- «if le *«»«» l^ï ^ — — (à ri. totalement. 43 fl 7 6 4. à|jL^<$T£po. voir / (à conj. 77 a & et 6.. (au — imparfait). lOij «/ i . 101 b 1. 36 2. 77 41 3). remplacé ôequanpar adjectif. éxàrspoc. équidnf^. 49 rt 9. il />6. 04 fl 1. infln. 196 a 8. Il2i 2. d «on paruni. — lioTi 0. 79 « 5 — .. 88 b. - — 41 8 (voir auwi adftrht) apr^ . «. 4<» h !0. . 100 103 o 4. « 6. 75 A 6 aittibxttizt apposition .ia</'4. id. ^a^r»l Wû — aariMBl 10.3. 91 a avec «Itribad. 11.)ou présent indifférem- dinal >'. rendu par 30 « 6. 116/7. in- « adv.ou imparfait. 71 41 1. 96a 7 pi>?p«>«il»on1. sens après 10. marquant l'antériorité.12266. — partl^lkmeiit dans 6. $7 ff 4» 98 ^ 3» 9d 6 5 et 5.p. 61 2. sens au avGp(i)7:o. après àvdtY- infin. 91 41 3 — obligatoire avec . 73 6 2. complément de mes* racioe qo^ te nrri» (fi9yr4i e^^rmo%i04i). a 10. tî|« 8 rt avec id. voir SMphUioîogie. clarté ou txfîMé du style. A !%> r». 1 a p6mé 6. — W.98 sans idée de 1 . asyndôte. marquer répétition. 54 a 6. rOpTAT. 83. attraction de cas (nomin. 56 a 10. oniifi (cfi ' à tort» 12. -- <i terminée par av. de ir> a 41 6. «7 ff (13 iT r^. pour 30 a a p. ou a 7. nvw parfait — 101 ^ lf*<lui$*ol 12 j 2. COBparatii cm positif. 114*6. sans idée de durée. I» tnticipalion — m 2. ou dat. TOI» 6. 6 cf. (cf. 114 4 6. 157 c 8. 107 e 3 atticUmo. 1^ ^^''^ fDOncem«»l ilA Ttclkin. ooo eaploy^ ave« p«rt. 77-7S 41 6 et 6.v de but. 61 rt l A i . 0:i (f'"^) — facultatif avec rotoC- c« er- 5. 7» « 4*. 51 a 9. (ir Madvio. avec «xsc (m — plaça).736 2. 1^ ^ il- dm* "^«« P«>* 5 j»osilioo q«*ï le l'Wrt^'/* 31 6 «xî-r»** :^. employé avec démonstratif. — îrf. o« parfait adverbe de inanière. . . 58 comparé — - .. 79 l»3. - «7 a 5. 49 <i î>. 32 n2. 5. 47 41 nil^ux que pr/7. *u d*tffi mène J'un liea épfith^t« p»TUcip<î d'an «ubsUiiilit. 8 56 û 14 défini tout ».Nnic). 4irr^ p«riiftip« etc. ?»6 - devant XT. q.18a 7. 1 113/3: 4i 4. 29 32a4. 32 a 3.3l4i 10. 116 9. SI ii6ci8. Ma — simple attgfntnt4liif. 86 h 7. Tcôr «fçuir^w*. 101 e 4. 81 id. 56 fl a ibis. . . 80 a 2. p^leip^.). et — 1. 37tf 1. chiatme. fl 13y 4 . ou *oIm4. 84 6 a 5 6 3. ff '"'* 113 > 8.Mb '^. 38 a 6. poor réunir romiios. auxiliaires sinn ou fui. don« profjoR. 41 4) tV/. ff S et 9. Mà : brièYet6 du »ty)c : roir c«ii- avec 117 iM 3 atytt »tI*kIc. 58 6 5.

— {enim. et 2 6 '< 29 a 5.. 54 6 5 — formes et (adj. j — — a8 . conjonction coputative en grec et en latin. a 8. . 1 . 118 équivoque d'une proposition entière. . — du françaisetdu latin en désaccord avec le grec. ou 105 c pronom démons9. 124 c 2.. 206 6 4. voir aussi — id. — du 29 6 latin. — verbal en — a 77 6 2. — de û\i. voir aussi coordination de plusieurs participes entre eux et un verbe. correction du style. 161. 29 a 2 6 3. 116 3.. 37 a 3. . fidélité en matière de traduc- tion. 51 a 11. — instru- avec i%6. indéf. — d'un autre .). tribut). 6 10 subj. 75 6 6. . 1 — — .). passé rendu par imparfait mieux que par p. 58 a 4. 129 8. 29 6 2. l 12 — 31 a 7 6 6 et 7. 62 évitée. 16. — (complément). a 9. . (antécédent a 11 datif pur. 153 a 158 3. 41 6 4. 51 a 10. 119p 3. a5et 6. . saire en latin de subordination 124 d 1 . 67 6 13 . pour id. 58 6 8 pour ablatif avec «6. de coordination non néces56 6 1. — . 130. 91 4. à 31 6 8.. — tov. 61 . 7. 68 d'un adj. phrase en français. .68 a 5. (sujet). sVcordant entre eux. 41 1 : tra». et désaccord entre le a 4. 131 d 1. 207 construction double. 85 « 1. 122 h 4. (attribut). 107 - 7. et de tivo. en style. énergie du style voir force. 6 14 et 68 6 11.i 94 a . — 29 a id. p. 49 a 4. quidem. 80 a 4 : avTd. 1 . — aiv. — participe 103 a 2. d'où participe de Varticle 3. . 36 a a 6. — d'unpr//'- ticipe (épilhcte) 43 a verbe. : exclamation d — au. avec ne.» 104 6 5. — m 118 4. non répétée (gr. 93 a 1 7 harmonie du voir : style. 58 « 5 6 7. 139 A euphonie de « partie ». 29 6 2. 31 6 10. 114 k 6. 6 2 — — Voir aussi 73 a 1 . réfléchi. grec du — « — » faire ». Tzôiç . 114 k 4. 43 6 8. 38 6 5. 71 a 1 et 2. — — . 40 6 9. — coordination : et corrélation. . 89 a 4. Voir aussi article. . mental ou démonstratif — — sans article. 121 a 4. 65 a 11 6 9. le génit. épithète {adj. malgré coupe de . 5. (o"jv)?. — (instrumental) ou génit. latin. infin. id. — 122 6 4 — de sum. 54 a 3 (voir ou aussi Rome. subst. des modes. jisôov. 1 . 2 6.4161. 62 sens. 101 6 9. 140 M j 2 et 2. (point d'. 77 a 6. garder dans les 3 langues. 53 a 8. duel féminin en ou amphibologie. 138 et 4. — a 10. 77 principale).69 . — d'un ^'oir précision. 75 a 6 et uoXû. neut. — 9. (at- redoublé. a 1. 85 6 1.62 6168. futur.). 114 3. 101 6 1. 35 a (enclitiq. a 106 d b. stylo. 127 e 10. 47 a 2. — — a 8. 109 ^ 4 avec article. absolu. vero) après qui^ 35 6 3. 87 6 «. 139 k 2. honneur nous » 54 a ». 82 a 6 . 31 6 5. figura etymologica ptément. 1 105c 12.— 80al. 93 6 5 77 Voir aussi altraction. 106 d 3 et 5. — comparaison. fl . — d'une partie de propos. — de exactitude 71 6 3. 6 2. 98 — . 54 6 5 — d'une pré45 6 6 — 114 position d'une conjonction. 72 partitif. seul. 76 6 1. en grec pour pro- . 91 (cf. sociatif. 85 a — — Ti. dans un génit. du 2° terme d'une 119 pS.. 3° 1 — 8. du id. 65 — 1 et 82 6 4. d'un adverbe. explétifs (mots) — inô. non 82 a 6 . — grec et le latin. 1 . 16. que. conditionnel futur (dans procomplétive) rendu par pos. 56 id. — avec tratif. ou pron. 118 m 1. nonçant propos.. 66 a 6. 32 6 3 nom relatif indéfini).) an- (adj. — « enclave avec nom propre accompagné de son nom généd'un mot rique. d'un — duisant adj. . 70 a 7 6 9 — . 68 . 70 6 9.. 87 ^ 6 __ de relation. ou a 8 6 8 et 9. fr. (dans propos. k 6. À. — . 49 « et».). 40 a 10. a 6. 51 a 11.. d'un pron. 33 a 8. /> — 2. solel. répétition qu'en grec). 2. 2^ cas). 124 concret pour abstrait. 29 6 5. 47 a 9. 89 6 2 . 114 6 /c id.101610. 91 6 — impotens. 6 6. 107 e 2. 68 6 6 après 6 aùxd. 6 4. 31 610. régularité de syntaxe. ellipse.— td. 51 . — . répétition — a 6 et 78 6 5. 4. 127 e 10. . 45 91 a 9 6 5. lat. concordance c/ et du 5. a Voir aussi place. au- tem. 40 infiuit. corrélation des temps (plus — partout ou nulle part. 54 a 1 et 4. 51 nom relatif et verbe entre adj. a 6 .). f. 82 6 6. 162 et 163.83a2 p. 58 6 8 69). 32 a 3. 83 6 4. 34 a 7*" 6 6. 105 c 13. (apposition). — pers. q. 101 6 9. a 2 abstrait. 36 a 13 6 10. 70 a 8. 98 6 2 l'idée (emploi). — abusif élégance du 96 a ellipse 7. un 43 6 . 47 6 7. latin 71 a 48 a 1 voir conjonction rigoureuse en 3. 82 6 2. grec et du français [temps). 131 et 132. 98 a 10 temps et — des rf 1. 73 6 — autem. 118 et — — interdite 48 — (voir ce mot) — d'un adjectif (épithète). couleur du . p. épiphonème ou sentence. 58 6 1. possum.. 9. : voir corn- . id. 89 6 2 . 117 m 6. Voir aussi génitif (exclamalif). et idem. 41 99 a 7 — aliter. 35 a 7. 8. nom ou pronom 37 a 1 6 1. 47 104 6 d'un —a.

12 et 13. 70 7 6 9 fl . épithète.. objectif).7 13. rf — . après et 80 96 a 10. —avec 69 a 5 113 7 5. jonctif. 31 6 8 latin. 115 sans 4 et 5. p. 98 6 8. latinismes. 106 5 c? — par yàp. redou- ou 60 grec). de 31 6 : 32 7. 6 4 9. harmonie du 7. Voir où. 91 6 5. t36 {verbt'S. 7. 71 a 4. « de -cumque. 110 ou exclamatif (en grec id. 13. 107 e 2 . en latin et en ad) 6 87 6 mots. 30 a 5 . 79 6 — 5. proposition 122 6 39 6 12. 37 k 4 et 6 6 1. 1. 1 . de riofin. — par — un participe.91 96 a 5. . . 65 a 94 a 7). (en épiphoneme). Subj. ott. III 2. 38 6 latin proscrit — de con- i 4 . (p^r. 103 6 2 fréquentatifs objectif. 10 — . q. infinitive ayant même suj. nominatif maintenu dans propos. latin) pluriel rem- par ablatif avec prx. répétition. 58 6 2. à 88 latin Pour les divers temps. — — — voir les désignent. 3. et — après 34 a \ b 10. . voir aux mots qui les désignent. prop. pour rendre un parf. ou en plur. 9. — dans 36 a ou a 6 Participe. non (ou leurs composés) et ne (à [Index des mots français) voir aussi Place nombre 51 stvle (ici). méthode de traduction mauvaise 147 : il 149 6. . par une conjonct. 4 rt — . 94 6 6. — 1. métaphore préparée. que principale. 74 a 4.. 45 6 2. 48 6 1. — id. 5. .— superlatif — régulièrement sans enclave. f. 6. négations doubles blées (cf.NDicATiK. 112/ memb. rf divers tetnps. 154 6 2. 52 a 6 53 6 5. 45 par 13. fran- id. légèreté du 6 3.54 a 1 63. 125 7. 49 a 8.)^ 74 6 — — clavé. 2. 38 6 3. (abla- do tif). 10. aux mots qui . impératif. 122 6 a 1. — entre deux phrase. 29 b 3. iucid. héllénismes 34 a 5 et 7. 158 11. 68 6 6. parf.. 73 6 4. 118 aussi Transitions. 1» en cfrec. sent grec. indicatif aprè? w<ttc.. en — a 4 — non que règle mais après proposit. et circonstance. ou Subj. 152. d litote. obligatoire en prose. historique. — subordonnée 33 6 etc. 58 6 3. : ordinal voir Clarté. 13. 49 a 4 et 8.). complém. ou Participe avec apyojxat. — le tenance. 93 6 6 6. nom ou pronom. 89 a 6. marquîint remplaçant aoriste. - 98 6 4 93 87 6 6.68 a et 6. 100«10^t99 6 6. consti- {tour. ne.110. 13 6 10. 43 a 12. 6. 95 a 10. eten poésie id. et Place. çais. a 1. 11. traduisant Conditionnel futur dans propos. 58 a 7 (double). 61 a — mots a Voir aussi 1 6 1. 129 /'ô. 155 6 8. d'un pronom neutre. 41 6 7. 6 gérondif 72 6 futur 9. style 129 f 2. 57 6 7. 35 a 6. en grec. 158 1 et 7. (où raison l'ablatif). de riodic. 43 a 12. no7i quod dum a 3 . îd. liaison des idées par l'ordre des 138 j 1. plur. — . — 91 a 4 (cf. 12G e 2. 49 6 2. tions 8. 117m4. 76 a 3.v. remplaçant adj.. 63 1 103 6 1.). iOl 6 9.-lat. — pré- aussi Participe au lieu du participe préen sent. 41 adjectif. 89 un adv. placé . . marquant du Sub- — Indic. — . 41 a 7. complétive. modus et irrealis. /(/. 88 a 209 60 a 8) . en- ticipe — en . 56 a a 2. 105 Il c — . 77 6 — Voir 84 6 4. 126 e 5. al. — Twaav.118p 10Ô<i6. p. — ou id. (génitif — id. durée ri. a 2. génitif absolu (en grec). euphonie. construction — en — id.) 62 6 13 (fr. 33 6 7 q. de rOptat. f. 7 et 8.— force ou énergie du 208 74 a- style. 34 a 5 . instrumental {cas tombé). 93 a __ iii^ à sens causal. et 6. 3" — en grec après oO^ (avec 6. gallicismes. infinitif après ôxtte. prés.) tuant gallicisme. du avec ellipse ici. 45 a 2. 38 6 5. — — 6 1. p. 61 60 a 8. — Voir — . ou £a-riv est. 96 6 6: 123 6 7. 11. 122 6 inversion. : 58 6 11. / Article. {cas tombé). 7.. 118 — o 3 de cause (cas d'extension en de compagrec). 101 a 14. 35 6 2 en conjonctifs ou Subst. 96 a 5. —partitif. . 68 6 3. de propos. . 115 / 1 par xac. fr. 51 a 76 a id. 12. 93 a Ordre des 6. 65 ou présent pour — . 129 f 5 158 d 8 et 9. 127 e 10 possessif. et 9 . toi (après placé d'un 13. Pour les ut. 36 61 6 8. —antérieur dans a 51 subordonnée. hardie. di 5. a 13 75 a 11. de id. 60 6 2 locatif par 6é.7 113y 8. m 116 1. 36 6 6. 68 a8 6 — — 113 y 8. 63 a 3 6 4. 7. 68 6 6. interrogatif 8. 39 a . 89 93 6 2. 54 a 1. (en 69 a 4. mieux que présent après Par- avec potiri. pers. 80 6 1. [xti. 61 3.114 2o en latin. 6 — 4. 49 6 83 a propos. — descriptif de/emp. ..103 rt netteté du 114 k 6. 84 6 finale. latine). 5. 63rt3 — id. 98 a 9 6 4. et cardinal^ i. style. (en grec) 6. complétive rem- — 6. au participe rem- <é^ . avec sens. ou un par adj. opposé à — 79 6 2 sans av) 4. et 4. mots ». (avec ou p. 89 a 98 a 2 />. homériques imparfait : (mots. 1 et 2. 6 3 et 5. 121 a 4 adverbe. avec de excep- (voir {'Errata ). p. . 156 c 3.60 6 3. avec id. causale. id.

(gén. participe grec (au — présent). indifféremment.. (à TIndicatif). 10. subord. . 30 6 du nom propre 2. uràs Iio?na. Liaison orthographe latine. — 96 a 11. (au PARFAIT passif). . 77 — ar- . avec ellipse. id. 103 6 1 un présent. non en grec.90a — id. pos. d'un plur. 96 a 2. 91 — 12i c 2.112 — de participe d'un temps idées de 2. 45 a 11 Voir aussi de IL 29 a 3. 111 /i4. 1 15-116 Z 4 et — au active et sens passif ou intransit. ment. permutation des — id. place de — 152. 9.. voir ce — ^voirce mot) futur). 43 a 4. 153 a 3 et 4. du subj. filiale.). neltet*^. latin (au présent) : mis au datif et valant propos. 104 c 1. propos. et 68 6 3 cédé de m. de xat et Tlndicalif mieux qu'une — expression locativr. . a 5 valant fl5. 210 6. 73 6 2. — .81 (trad. 8i a 4 . 61 a 4. dit ou présent — dis76 6 4 tingué (ou non) du présent par la quantité. causale (subord).). lotin. . tvm. 69 a 5 (à {'aoriste). participe grec (en général) très fréquent. du verbe après ablatif de la cause. 93 a 7 net que propos. d'expérience — ». l'. marquant 45 a 6. 88 6 6. 32- — 33 a a 6. — -». . 158 d 5. l'adj. a 4. exprimant une suppo- 13 68a8 : 1. du sujet 3. Index — accentuation 4 . 36 a 10 marquant la durée. id. 45 a 6. an lieu nom 101 6 1 nent). 91 a 7. 30 — anticipée plus de 1 — (en d'un mot complément de plusieurs autres. _. pour prop. p. dansTi/i^Tror/. 36 a 13. 98 6 de xat et négalequel 1 .). optatif ^wésent . 69 6 3 . — du verbe 122 6 2. — . 53 6 .. du — avant l'anté- même proposit.-Iat.77 » 4 /c proposit. comme ttsçvxo).3. tion ou — du mot de la sur porte la négation. 86 — à éviter avec — dans a 9 . imparfait. parfait grec (sens 31 a 8.. 9. périphrase nécessaire.). 5. cipe). au propos. de //ew. pos. circonstan- du- la — — 1 et 11.). 1 39 6 9. 95 a 8. m 117 lant gérontif en -do en latin. id.. — id. rf 5 a 12 — . 156 c 2. 83 a 2 — va- fém. parlicip. complétive. de cause et de lieu. pour prop. datif. 58 a 11 et 99 a 3 employé comme adjectif. remplaçant un Infinitif de lieu et 96 a 5 des et emploi). etc. 60 a 12 . néces- 3 . 41 a 7 et 9. 11 sociatif. 51 — id. 97 6 10. 11.avec ou sans . omissions 49 a infinit. 79 a 1 — . 83 a 2 ou à Vaor. del'idéelien ou de l'idée nouvelle. 8. .- 58 6 8. — (au parfait). périspomène (gén. datif-instrumentali k 6. . 98 6 5 au a-jTo. m 117 9. — pour pro- complétive. cum. l'idée principale. 43 6 126 e . les Article — . — (en grec). 58 6 8. incidente 112^ 2. 1 idées). — de — 3. (au Partiid. remplacé par 99400 a et d'un morceau isolé. 108 f 6. 99 6 multiplié dans une 1 . 153 a 5. (attribut). 106 futur. . 73 a 7.Voir aussi Inversion. (au parfait valant. (accus. (gr. avec l'article — propos. plur. valant propos. une explicative. par- gén au p. tête) . — — parisyllabiques proposition. 58 « 8.). 76 a 7 pour prop. même 49 a tive. . et ticle. 158 d 11. — de et (adverbes). fautives : 140.). marquant r(fpé-titioîi. . a 3. marquant — . — — . 131. 114 absolu dit « — o 3 sition réalisable dans Vavenir. 52 95 a 7. 135 /" 2. latin //irf^x et « ^ — 5 2. 6. (de forme) en français. même — de .5i a 1. 35 id. subord. 119 p ou aor. 6 8. 50 52 a l. 45 a 2. Ordre des mots. . 50 fl 4 . U4. Voir aussi Participe grec 211 de la conjonction dans a 5. 39 6 1. . 58 a 8. 43 a 9.) (ou en fonction d'imparf. fém. 107 e 4 amphibologique en fran- çais.62 a 6 et 61 6 5. ï. — id. — des mots qui s'opposent entre eux ou sont en rapport de cause à effet. ou (adj. a nom pour 47 6 6. .2. 3. (au . 13. — . abstrait. 1. 65 a 4. àV/ofiat. 112 i - 112 y 1. 48 a la simultanéité. 71 a 2 — id. a 5 rée. 35 a 1 4. particules (traduction des 4 45 6 9. aor. saire. — — ordre des mots (ou des et 14. infini- et latin [parfait). 104 6 6. dans proa 7. (forme 58a 11. 124 c 2. 32 6 2. — de d\xl (ou équivalent. 6 — — au pour présent passif. 54 a 6. 98 a 5 valant lat. — Voir aussi Substitution. 83 a 1 6 1.9.— plaçant propos. déterminalive.).9 1II 1. (au futuij en -urus) avec sutn. 154-155 6 1.35 a 1 et 2. — — en grec même. dépo- datif. — . Opposition après idée négativey \\ I. passif préféré à Vactif en latin. 2. valant prop. 86 a 1 . 118 employé substantive- et f/recque (voir mots grecs). 155 6 7. lil . princip. Y^Yvotiai. — .. 8. 39 6 mot. appositions (voir ce mot). {épithete).).). — — 9. subord. 41 ocTiaç. 20 à 23 passim (voir Brambacm). (gr. 75 ou Infinitif avec . ticip. 71 a id plus indirecte. — pour parfait. — id. pré- H — avec 56 a cielle de temps. grecs. 35 a du relatif latin cédent dans la de avec id. avec rJYxàvw.. — au 84 a 8. 45 a 6 Place. 10. 30 a 1. . 3.

Voir aussi point dCexcla' mation. nition. propriété des 6 7. . 72 h — quant la durée. p. ton. la à exprimé. — latin. . épiphonème. 68 a 6 6 7. infinit. — une préposition — . « non que » . — oratoire. 16. 91 a 6. 55 a 7 coordonnée avec _ — inusité en grec (suj. obligatoire en 62 a 10. principale. pour deux participes). verbe interrogalif ou équivalent. simpli- 123 6 7. du vprbe. infinit. (/«e. 43 a 10. 114 k 3. . 156 c l'accusatif rique. 131 et 49 6 1 4.. 76 a ment. 39 6 41 a 8. 53 6 9 52 6 5 . exprimé. on « locution formes — id. p. légèreté. enclavé.7 — 212 marquée Var- — de 36 a 8 et 12. mar- imparfait. — id. traduit par futur qu'en 9. indifférent comparé au passif. 129 5. en français. 94-95 a 1 <Ç/ 122 6 2 et 9. élégance. 35 6 2 et 4.). 43 a 10. 89 à 2. 63 a 5 6 6.. 89 a 2 et 4. avec verbe au sing. 53 a 7. 47 a 7. d'une conjonction de suborde mot dination. 7. 128 /* 4 . 2. voir ». 62 6 13 et 213 9. 34 a 3..-e. 54 a 5 subordonnée à mot 5 3^ monstratif (voir ce mot). 94 61. « ». 41 b 132) (10) et 94 b latin — latin. 110 {mois.82 ou parfait à l'Indicatif en dit histo76 6 4. 61 a 4 6 3 (cf. . soin dans l. pronom neutre aux cas obliques. 11. à pro- îrf. 86 a 1. 128 préposition à — Pour — non après de relation. 79 6 2.). 111 h2\-###BOT_TEXT###amp;.). i {plus-que-parfait) : opposé à imparfait 33 6 7. du sujet (inutile).iv). remplacée par une 89 6 5. 103 point d'exclamation. le — _ relatif et le id. 29 a 5. poétiques ô 3. propriété. soin. 98 a 4. relatif ou conjonctif. j — — au parfait (en grec). 7'"« pluriel pour singulier. 87 a 6. 12. (voir nom quam — Article). Voir aussi aux mots qui dési- gnent pour suivre idem. ponctuation modifiée. 136^1. 41 6 5 dé- . 137 /i 1 précision. 89 a 4 6 5. 121 a emploi moins rigoureux en grec tratif. 31 6 5. rejet de Vadj.38 83 a 2. au cas 89 6 4. force. 34 a 6. 30 6 4. — — rondif 4. 10. ou présent (complément de deux 15. correction. harmonie. grec ni en en 5. sentence voir : simplicité du p 137 4. 36 6 8. 119 style. 111 /i 7. 84 6 .. 43 6 1. 8. 70 b 7. ellipse ou explétifs (mots. f 137 6 2 — conforme . — neutre . (sujet). 85 a \. 58 rapproché de son anrt 7 ayant pour técédent. . 33 6 4. 1. 114 k 3. usage. s. 126 e 5. modes. prénom abrégé en latin. . le style. motivé par . la. 16. — s. 2 6 1. 111 h 1.. 9. variété. 66 a 7 d'un raisonne- le d'une préposition. id. — . — français. — — . 63 a ticle. id. 79 6 2.)^ 7 et 8. 34 6 5. . 49 (sans subst.).. leur.— pléonasme 3. lui. annon- infinitive. 127 e 11. 43 6 1. 114 k 6. 80 b 84 a 6 question unde. 73 a en grec. plément (inutile). d'un cité. id. de propos. — gé- ad. sociatif (cas tombé). 2. q.. — de yàp.. adverbiale ou par un complément modal. 137 il. 161. équivad'un lent d'une conjonction et (défi- 6 4 et 6. 101 6 10.. 32 6 3. 35 6 54 6 2 4. 43 fl 8. 56 a 4. 110 g ^29/" 6. — rt 7 6 1. 96 6 1. 86 redondance. 61 6 2 — — 29 6 2. i au 6 2. id. mais ni français. Vindéfini 5. — mieux que conjonction en - par un démonstratif. à éviter. — .. singulier pour pluriel. 86 a 1 çais.— d'un latin. etc. nom.58 6 9. avec enclave du verbe entre 4 . 122-123 6 6. 43 6 4. 13. 52 6 1 — . p. 101 6 7. 62 a employé avec 7 et 61 6 8. 108 e 8. 131. latin. 84 6 7 avec consécutive^ 2. 41 a id. posit. 125 . p. sous-entendus voir {mots. l® — a . — complément de plusieurs verbes. y — verbales).). 88 a 3 6 1. 58 6 8. con: cision. 51 b 2. en oOx oTt. de l'antécédent bon en grec. 127 e 10. 107 d polysyndète. 104 6 7. cée par un démonstratif. attribut après le verbe. 71 a 2. 5. cum postposition de 51 h (prép.99-100 a 2 et 12..133 texte. 110^6. 82 6 1 . non les pronom personnel ou démons- : 6 2. 58 6 10. Voir séparément clarté. répétition — — — — . 104 c 4 (neutre) à VIndex général des Mots proposition le. en fran- mais Indicatif en grec (non quod. 98 6 2. 62 6 13 par av. 38 6 8. 6 6. traduit par aor. ou imparfait.personyiel (complément d'un verbe). — avec VIndex cum latin). 138 y 2. 86 fl 8. 98 a 10 de enim et — .et a novus). complément d'un nom apparenté à un verbe. précision ou exactitude 7.). sans ut. en. — antécédent un indéfiri. (voir — — d 7 ce mot à avec ut (ou Infinitif). subjonctif en latin et d'un 41 30 a acte a 7 2. 58 6 8.G6-67a5etl2.-e. OS « de syntaxe régularité correction et voir : com 2. . 91 — a 9. réfléchi. à ou remplacé finale ou 43 6 8 avec ut. — les. non en latin. expressions.. — style (qualités requises). p. 5G6 7. __ 47 (avi el7râ)..

icéioocr. pii^i^97 6 tabUitutlon \M d pour ^. :^ 6 CttKdeh» G* i}r$ Commentaire 4. Accentuation f/recque (Traités a 98al. 77 6 2 — 39 215 4. : roir ellifj^. AuiA?<rmii (lexicogmp^). 6 5. ^ï 41 0. (et par proposition infinitive. 8. >|ii<i'iflr*f dff 73 a 77 a (k 70 * I. TOo 5^ (B^i5^«*). 61 m 6 7. von). .. 21. pfttctf rf- wjr^ . 51 6 8. 15.vowio:?. 85 6 3.ii/i7. 67. 83<i «. 107 « 4. «« — . Uqii^. 77 6 3. 72 a 5. r9.3.-A. 18. 36 ^ 8.). Vf rb0 *u Mug ItO ^ l.). 66. cea« IsKtlè superlatif ffl {ToÀr ptact). 152. 2. !> 5.. 8u|et nan( 06 6 le pludi profit détrrmi- r»fcoH du 4. 45 6 2*»% 99 6 6 :^ 76 7» 127 4* 1» 2. 7. page 88 b G. 152. 41 modale tion — — id.%.. 77 6 2.). 113 y 8« CfL». 84 a 4. (\V. de tivulh's 8. 122 ^ 5. Î2 a : 41 « 8 10.122 11. 114 k t.73fc 6. <tt 42 . f>or U Guêtre de9 GattU$). à leur ordre «Iphahé- noms des t€mp$ et des modes. CiTvtuc. 6 et 7^ X^.. ouvrage attribué à «1 a. et o« . i. id. tout. 43 6 — 47 6 S . sttf^slnntif. 138. d*. de CicÉROx).— pour Al 6 2 rtr^ 1»L 2' pr»>poMtk. 15. pitrficipt pcir ic(. lialb.. M 4» 66 .7866. 13. 71 t a. © « 7. (Cbuiius ou Cdu^k). litre. 83 b 4. 19. nltrîliut.104cl. Bru(. 10. Uii erbo Bétolaud.<iO«(3 6 2 et 5.0^596 4 <i ll. SO «I 2. ^. 118 o p^liiion 10. 129 / (Mistuple). 102. 82 a 5. (le prtj At>^hia de Cicéron). 75 6 8. </<• /« Faculté 1 11. 12. au^<i liaitûn. Bexoist Hérennius. le» 9UJ€l . 91-92 a 4 ((rift.> 3. r». Stage. (le i>. ZK. 51 AnxovLo k C. 70 6 13. :i. de Ta^tt». 29 ^àt tour (afflnMlif n^KMIII). 120. pi\» A!di/6odc CioÉmot). ACTVH&Y. (<• poésie). lni(liiiiKu4 ùtmtr^ cincoii»4afioe — . BfiKit (MiclMi). CaliL (k CdtUinn de SAi.% 15 a 1. 130.lloM. à inlini- par attrac- — préféré 12 fl . — positif 76 a 4 — woforcé . 33 6 7. Z\ b \. 120.— — 414 — causal. <* Préface (E. supputation des années. Ti a 5 et 11. 4Î>6 I.— id. 145. et 5. «nlii^ret) 7.).^\ b BnnKr(ll. 70 rt 8 6 10.uiirr» — plur. Ciicinox). 129/8.n). 4. abusif (emploi). 10. ad Herenn. Aiti»TaniA?(Kt llTi variété daHtvt. 2S de I. 10. Arch.. <8 ^ 12. substantif ou grec). fôa 5. 115/2. — complété . 93 a 8.l. 73 6 2.. latine) dans un i^erbe 103 a 4. 15. 79 a 5. ^^^6. 56a H. 48 6 9. poème Achilléidey et pageRl5. 'î» 10. 98^ H. titre (traduction d'un. fiV Raillv (Anatole).71 33 6 7. 19. ci — ê'aceortiant avec «tlribot (voir affiractitm)^ -* noa «xprlmd fiifM ^q«lvfMiu<ï (voir etlipte) ! — f xpnmé (pfoooin pcmciDnel). par «^ pftrCtIt y en grec par synoD. un pronom trad.21.128^4.). 93 49 6 5. 38 & 4. : 6. 41 ff 7.90 6 10. r. transitions. 99« 6. 107 Ù. 102. prodigué en l:iltn« 125 d DES 4u monde ». 88 6 AnifTorr. sens 34 6 p. Ouvrages 5. éet UlU*t$ d^ Poitiers^ 11. 12. de Ci^*9i 6 et 2. 1. 75 a » 6 8. dination à proposition tive. a6f/ 143. — lîlriUt. 101 9. Berger BOSSUET. (en — ou infinitif 70 a 3 67 . 133 a 1. 82 a 3 é^ :e.. XWkCK 21. Gl 1 adj. il<sr«kft en français. par interrogation indirecte (voir à ce mot) — .— Voir H AUTEURS. — tête d'ua nortoi ô 4 . Bonnet (Max). I. 30^6 I. Bh^miiioi par Ta- tt 10. 30 6 r. B^n 23» 96 6 2 1214 1.tjnm:J. 47 6 3. ton du langage. «0 6 5. 5 m 117 105 c 13. Toix moyrfiMf comparée à Toc* tite. iVl . 118 o 3.ie 00 6 fK B%MHrHO (A. 93 6 8. «N BolittlCiiTidar. 131. 103 a 2 et 4. (voir à ce mot). €:?(» 1. par subor- id. 4. tfutletiM ffteJiMuel {>. (Loui)).. trtiiwil p»r adj. 85ff I. Agrk» (Vk à*Agri€oia (leportiuiliif (phraicfs prope^ition}. iO( 6 7. de fia lihetorique à OT«}» î» 6 2. 63^2. r«V//*t.). 91 a 9. Attoixc (K. variant^s Académiques (les i4ca«/. 0). 17. Éditeurs Bétant (E. 91 6 5. usage 5o Index général id. 1^.J 4. 147 UJ . 10. 157 c 13. 5. >|ftjirr/ef cités : BoEUMK. 116/ «e. lOe. CartKtk-its df TiibM*iinA5n:. le* Catilinairr^ 94 6 2. syllepse. I2SA xtrhc. H3 6 4. de 3 4 * 41 pronom ptr . 68 6 8 (Eugènr») Ckiîk<iv). 62 6 12. p. 12^(6 ^/n. 1S8 a ^ Vo4r auMi pnmrttatîoH.20. et. Dff«tre 68 6 7 . 101 6 8 (<t 10. 1. 71 h ?. 4.- JfMible €< vi^rt»f AU fitt{. k. ma 4 et 7.

tatiMc. a 8. 10. DaUgrava latines.). i 53 b et 13.iJt (K. Jl. 5.) 17.>. Laleinische Stilislik. 17. ll.V«»jiwW pr Lucicx.-hitinR. 15. ^ fl (I. 19. 5. IWjf <CH. 5. 81 6 6. 5. (^VlHK (P. ^/.«cx>«Dirfii5EiitiRfi> Ow 9. Colin (Armand). (roif Titt'lAS'z). 6. 11».53 6 0. GoELZER (Henri). (L. fCh. 13^.K l. 10. 1». FcuiLtrr Cicéro. 7. Kfjiogutf Enéide ik Vianttn. 05 6 d.. (voir Considéra- Econ. (note). 12. grecque. 127 . 21. DmoIUT Guêpes riiA. 22. 5 et 6. fi 16 Lfjay (abbé). II.. 36 68: •. et D(fcad. comédie d'ARisTo- (les).. 5. KocH Kuehner Grammaires DiiuNER (Fr. 56 <i iO»70« 10. 17. rirmin-Didol. Lixicx. 16. 21-22. 51 6 6. 69 6 2. FuMiUft. 5i 10 6 3. r». el lîîl . Xi:»>?iii>. 6. Maovm Ikreu». céron).20. 24. 58 ^ 2. 01 6 1. — 13. grecs-français.. Minnu. 30 6 3. p. 74 6 1.>. 65 110^ Lebaique . (le* Fa«^« d^Ovi^K 139^ I^ll«« : li). Fin. 10. 77 6 «. 30. . M»:. 70 6 14. <.frunçaiîJ-Krefx. 19. I. 7. 9. 48 b 10.n). 161. 152. !Î7 17. Fari. M. {['Economique de Xk. 5.).). « «nfjritiaint.). ni>«Acc» 11. 17. 5. ad PU. 10. X* (5.^i:caTs X<yo«)» Esr. h 6 4î> Fiux. 18. 4. 217 (le Jit'jttriha <k SAiti^n:}. 76 6 3. 8. (le WitibCiv). (Vie do LyMuidre latine. îO. dt et la caitét* sitr les de Uur décadrMce^ 28. Dicitcimaireâ : éilkanMl-bliii. d5 6 5. r«ol.. 33 6 7. 3. 5rt 6 (Ernest).n). <>otfcr (Airp!d). — la. Hachetl«. 10.. ôl«i 11. Gr. l'n'fftct cl r/recqucs. 7. 33 6 4. PHo/^nèst dtt (le OHi. 12* c 3. CoMi-ivfift <G*brl«l>. 4. 1 15 XLytand. liU. Clef du Vocabulaire f/rec. 12s-129/"1et5.ALOïKi a [VSM$4iliitioiiora(oirey. 17. Sffntare Grammaéit — S'fniaxegsi'^rf. 1.allemanils.8.iKvrï.. (voir — Sarnier •îEORGEs (lexicographe). 10. a4 (voir llùii^rtt^ 72 <>« (R. f^i- ges6. 71 b 3 et 7. 152. — Gr«MIM. iO. m k 2. 24. Oo/'^. 5. utr. DkuM.ii». 73 6 7. 16. 7 a 9.R (J)r 18. ('.). L<»xr. laiiite . M^iHière JVf/ïiw lhiMi>ifX {d€ Ui. 18. Cucuo.).). — Hymoloyiqite Mia. HoMùfic.> 6.54 a 2 57 1. 34 a 1. 3)X. h. Châtelain (Emile). '.M. 16 à 19. Si 6 0.. p. (U). . Lir. 34 b 9. 20. D»ifiou>'«CAiix (A. 18. 21. 21. 15. î?0. \l\MMiT («bb^). {lif ^.K 10. ^ d. EoGER (Emile). 6. P. de . 109 1. 10. par Dimnaiion 118 sur d'AnisroTE pi^ 98 (6 6). Leg. 49 6 12. 152.mktt^ «. 18. lions. — grandeur dts Hom^Âint — Voir auMi à IfeVi^/o. Kp. 96 b 2. M 19. 94 68 6 6 2. 7.oiiU). 12. 31 6 5. (traité Kavseb. latms m. HMii 90 419. 19. DtlalaiB fr^n^s 6. à Qi'ixTii. (Bi>itrt aiix l^toos 41 I. ù. 58 6 63 b et 5. 123 d elO. 58 h 10. l9«:ftATK. lii r. (.). Chassano 60 a 13. Jug. 115 d'Orih<^mfdie •(voir Bbammcii).A7Ct1IRU. rs a 7. 7.). 1 b 2 et 4. (Charles).<li09l]i. CicÉRON.78^7. 15. I2i>. por TMDCYDIINe.). 4.). 15^. GOSSRAU. i7 1 3 48 6 10. de Dwinatione de Ci- (le GARDIN-DUMESNir.i:i% iiui. de Ungua laliwt 88 h i. 21. 20. litMéiytire. lldUhùqucM IhrcMN. 5. 20.(le Gorrjiasde Plato. pour la Div. -45 19 12. 10 « «. 7. 57 A 7. RitmpUt dt Syntaxe CocnT. 11^J& tk 10. 18. 28..NE.. français-grecs. «( »5. Lexiques (D» J. Songes les 6.nophon). oO 6 et 10. Comkiéirationâ Didot — : 60 a latins.Voir »ttMi p«go soi. — — la. 77 6 4. fr. Esore. 20. 5. i. II». \ 28 4.(>$66.\. pobmt de Muiaius 13?. Grégoire àfi Fam.).).128/1. ^» ^1 8. 22. 1.-ff.iKJf. Ymmsus. 76 h 2. Cvtmm r.117 i/ Clairln (P. 88 6 5 et 6. 6 a et 6. l^y3. 159. 2.). iîUtoit^ (Cil. 15. 24. «li^ti. (Ch. iitiiêÈt. cl pour U fogc 03 (6 «>.— 216 (A. Firmin-Didot). 105 c 13. 12. ?^i b fi. 51 « 11. 1? . (lUori &)rtc:<xi:USSâ 10. 10. HAVKr(l. 6. Ung. voir (Ch. 93 a — — — français-latins. IfoLTZt.mo 3. 115 2. : ' Kurrz. pw 11. 3. 2». 1.Jl 1^ (le Orttmm. 19.f mi/i/ittîs» 19 6 13. de Legs agraria 71 6 7. 115 Ck«*wi nuf F. 13. ColUcii^'% d4* AuUm^ (Niaiat»).K I.) — 57 6 : 15. Klincksieck frères. latins-français. Drauer. 24. 6: : 7. 4. 6. do rr »>. La Bruyère. 4. 145 (le <<r f7nfi*ir« de Cli. 28. de llAfVKrTX (Am. lat.B8ir7. agr. (icA 83 a 4. )^ ^riC^uf.^0 1.

. 22.). (Cornélius Népos). 23. !y>aO H ll.). 37 1. 110 </ 8. rata. 47 6 4. 4. 16 (B0H8UB1).47^5. 10. Rutilius. 54 Mém.mwat. 1 il II. Olynt. Amerino de nkk). . 10. 5. comparée du grec et du latin pro Roscio (le 17. (les Philippiques de CiçÉnoN). 5.. 78 6 SCHOELL. 3. 41 a 12. 70 « 5. Ra«»0}( — de la Langue — historique de . Wfait (Henri). 138 56 a 41 1. la Langue latine. 68 6 8. de Tite- 6. ZtXUlH^ 10.). 41 b 1. 4.n). 46 6 73 Mémorables de Xéno- (les (Biaise). 17.)« 5. 24. 145 MitiJi»- Pllne rAucli^n. 8. 10. Riemann. I.78 6 RouFF (abbé). Amer. Mostellaria ou 6. 22. le (Otlioa). 133 a 2. Ritschl. 20^4. Pnrfat. (Vie de Pausan. Mélam. 15. 24. 0.— — — 218 Rep» Masson Meiss. (le Poétique d'AniMToTK. Cornélius Népos).^). le Jour dt' (la Proï'Khi. 7. 70 6 14. 96 6 1. 45 h 6. Montesquieu. Ordre des mots dans les langues anciennes comparées aux 00 a 13. 114 i 6. 37^1. Stylistique hllM. Pascal (G. 53 6 9. 20. par 0. 6. p.. 102. 34 6 3. 20. Toun. H'i. Nat. rt (le uon).53 6 9. 93 4» 2. Sarrationes. fowian\tf*talfs Aêsri^v . Plautic. 17. l*réfacc Talbot. 15. 4.n). 60 b 90 « 145 1.. Ssermon pour a Pou88ifilguo. de I. 05 « 3. 17. 113 8. 34 62. 132. 4. PiguKT Nbp. 5. 60 (le a 41 6 6.UO. 85 6 Salluste. 60 6 5. 15. 8. 37 a 18.46 b 6 1. Deor. UVK}. 4. 73 82 a 7. 6.1. 24. I {Sermones 76 ou Sêllret $2 a l. P. Phil. h.Méthode de). Thebaide 146 48 6 1. 30 6 113/8. 6 2. — poème de Stace.xiiifi !ful.'fti Si.. 13. 41 1. :. 33 ^ 0« 40 a 8. (AbM). 60 6 4.6ia 6 Pâques !•. 92 a 12. 45 a NisARD (Désiré). Sr.NNKR (L. 152. Vifwocf. VirioiLS. 1. (les Olynthiennes de Démosthè. 125 d 3. 163. 65 b 5. (la). nientie de Cicéro. phon).ner (C).I. i»L. 17. 22. Cicéron). 49 6 12. 81 Pascal (Ch. (le Pausanias par PESSONNEAU. /v 11. ^ 15.). 17. 139 * 2. Teubner. 4. 18. .). 139 7 5 . pour ô — h 0. 82 6 2 (Un). 117 o 1. Thucydide. 21» 1. 0/J\ (le de Ofpciis 58 b 10. (le de Satura Deorum de Cicéro. 20. 76 b 6. 12. VaUhc-Maxuik. Si^non^mm lalius (Dkiioooâird Syrttaxt (Istfic). — ftt\v'«'^ ZltMIT. 4. 47-48 b 2 y. 15. 18. 17. I (. 58 a 10. 142. 76 6 4. 1. Phraséoloijie latine (voir 6). 13. d'HoRAcii). 85 6 4. Palxstra Ciceroniana^ 6 8. Philebe de Platon). 6. 113 58 b les Exercices de traduction du français en latin. 96 i^ 2. 13. 6. 12. 62 a 4. Thhophraste. 1 latine. 133 a 2. (1rs Métamorphoses (J'Ovide). ^ • «/e la Lnugue grccqu^^ pif Maotio» 5. Ovide. 33 ^ 7. 13^8. 30 ^ 3. (Sftlomuii). et 8. 10 15. 4. 76 6 3. 1 iO. 123 b 6. 58 a 2. 60 6 8. 3. 6 6. 120— Voir aussi à V Er- MostdL (la la page 93 (/> 13.i. 14-15. 20. 5. de). 15. 34 h 3. Scsi. 116 Petitjean PiLED. 81 6 6. PL. Phèdre).. 51 a . 74 6 9. 37 «7. 113 y pro Sestio de 2. Songe (Uî) on 57/>7.. Theil (N. 114 ^6. Nauelsbach. de Cicéro. 132. 57 6 7 et 9. y I 17. 5.riuLi/. 81 fabuliste (le 4. 78 6 Stfrm.. comédie de Plaute). 57 b 11. 152. 128 f 1. Observations sur 6. 7. 219 de la — ^/nryur frolf fonfltiiuenlfilt*. Phil. 114 6 10. 115 6.89â i\:fk(k 116/0.ne). (S. Merleker. ei 1. Mil.N. 70 a 5. 2. (Pli. Riemann 4. 118 i. 160. 43 b 6. Xûioi-Mcv. In 4 et 6. . 43 6 6. 121 a 6. '4i| 4. l Rn^iCii '43 a 4. 159. î?4 . 8. 19. Théine grec (. 28. 6.). k 10. 77 6 4. 60 6 1. pro Milone ou a Milo- la' 6. 7. . se 6 itSfi. 00^ î. 5. 88 Vé6W«9. 116 5. p. 116 / 4. Qui».5465. 12 et 13. (jrec. y Plitarque.6. 24.n). 1 (. 145 H 6 4. Srvfkkrt (MoriU).K (Emile). lafiut? lanf/ues ynoderneSy li. 4. (en préparation). Quîcm«^34 CicKHO. Revenant.nr le Jeune). Rose. 'J7 Vin. 19. Stacc. 54 a 1. TtTg-U%*<. Méthode pratique de thème Hepublica de CicÉ- rfe 20. 29 . 8. l a 54 12. 38 6 3. 65 a 5. 34 d««).

PA6ES Préface i_ji Sailly. Page 22. Rennes (235(-97) .) ou fines. après mmc cl iiunquam ». Page 93 b 6. au lieu de le II. lire D (retourné). ajouter « (ou INTRODUCTION numquam) Page 45 « )>. avant ajouter 5. » § Page 67 (bas). Page 188. — Correction d'un Thème grec — Correction d'un Thème latin — Conseils pour la Version latine !« 2° 30 40 5" Mots grecs Mots latins Mots français Questions grammaticales Ouvrages. ajouter « à de très rares exceptions près. .). lire : apud eos haberi solet. Page 177. lli^ alinéa verbe dépend d'une proposition et infinitive exigeant après elle le subjonctif (discours indirect.. : « 4^'«. ligne 10. comme il arriverait pour traduire SÉRIE SYNOPTIQUE Un chapitre de Montesquieu en grec et en latin 28 : APPENDICE T.. Simon. Page 196. intercaler « acte officiel. III. — — 102 120 151 cas (facultatif) signalé § 359. 23 i> Page 68 ^ 12» au lieu de «i3î>. par exemple. a § — Du Thème en général — Du Thème grec — Du Thème latin IV..i-^ ERRATA TABLE DES MATIÈRES ' * Page 15 remplacer Hoche par Janson-de- (fin). 3. enfin dans par Madvig. 80 ». 165 1 76 188 203 215 . 3 14 III. 71 ^4». &. 1 II. IV. — Du Thème grec et du Thème I. etc. Montesquieu. . latin comparés. lire « V. 8 § etc. lire « Page 92. Auteurs et Éditeurs Fmp.). (fin). IV. 13. Gram. chap. au de C pour Gaja.. p. qui. Gr. lire c TÉtat ». Page 138. : 130 Conseils pour la Version grecque INDEX ALPHABÉTIQUES 91 ». 7i & 4 ». « officiel (ad^. ou quand le Décad. si le verbe a le sens de notre conditionnel. ager (sing. p. Fr. « v.

Related Interests

inniba/. — 3. synon. 4. illo ip^ii — ou . 1. S2 et 1. moltiti (syntaxe). multare (non pub Heure. 10. 41 /> 1. 47 annonçant propos. ^. opposition. 5. machina 2. p. 30 b 2. moji m/ •>4 avec propoiit. 5^ uempe o« A^Angru^ — ou '* misère o/iov. 79 b datif. lex ou mos. i 126 6 — 2.. intellegentia. figura). 40 b 9. agitare. 71 (it. nattO ^ù b * 6 3. — ou ablat). — ou erifu. e 5. ijO militiae <« 68 6 12. rttrsus. 75 b iroperium ifingulare.. 66 6 1. 40 b 9. iiiitiis. 52 et moneo. et 6. 2. îictqtiÉif &2 fulale. memoriâ mulclare) muiUiBi (»Mk>)f U4 18. 2[. 68 b et orrfo. M«-ctf»Y4/M(/« . 3. et (ortlio?. multitudo. mos 1. Montesquius. i\S p 2. 1. 99 6 et ix^mpe ou cl et 7. 52 6 Latium et 96 b et syn. (/ Mithridaticus . [CarirWfU/ S<ipio \^ /• 1. ou mitri. 10 et 12. 124 c 4. ^It 1. 88 6 5 avec /iOf 29 b 2. 59 ^ il • t 82 b 3. eu. (locatif) et synon. 122 b /v ipacem) jungere langueo 3. pariler. 105 c 9. f 7i$ !>. metuere 8. hostis. . (ot nemo et mnUu4. 34 b 6. idem marquant 9.). 12:î b 7. au sing. ncquc. 126 et Mithridates mitto (coloniam) latet (dat. nervi (sco» t> 5^ 5.<yuon. id (sens des cas obliq. 52 b 2./i) et Nastca adj. 63 b mollissimi 88 b 3. 59 b 12. inordinatae. ipsius après siius. 129 /"G. 123 b 3.

00 6 2. au 7. peculiaris et synon. semper^ f'ere nouveaux postulatio patricii et synon. 49 6 quacum quam quod. primo et prunumy 124 c 3. 00 6 7. et synon. i/em. 130 g 3. 03 6 0. 101 6 8. 71 6 2. 31 6 3. 34 6 9. pour Pnblius. h 2. synon. 58 6 10. «traités de paix ». 128 pactio et synon. 6 3. ou super- qunm syno- et synon. 88 — quod prospicio 4. '77 5. — précision.85 6 pax ou olium^ 70 6 5. 90 h 3. 6 7. 81 6 0. synon. 120 e 7. 183 prœmium 1. 58 6 10. 5. pariter. — eu pax. 71 6 0. 50 (ablat. perexiguus. 7. 9. G. /" 1. p. et et 4. 0. 88 a — — — que 3. seul. 94 4. 5i b 6. 120 e 5. non vitium. 90 6 82 6 plebs i. pulsare (sens). 03 populus^ 50 6 plurimum 12. profiigare 7.. 6 10. P. 138 y 3. populus posco 5.78 6 7 — mogno. 49 6 synon.. 91 6 (?) et pravus preces synon. 93 6 4. obsidione {in) ou p/'o oppido. praejudicatam [opinionem). 50 6 0. 5. — quod. 47 oppido 50 6 synon. 51 synon. — profecturus 1:^9 >. 2. praevideo — G. otium (sens). et urbs.) pour ne. 147 II pulsus et synon.. mieux que et quapropter 49 6 quamdam. pendet ou opium est. 47 6 5. nullis pour 5iwe ullis. et omnia quiveumque . M. avec piur. propter et synon. p. et propler. et quaeritare. (sens). plutôt ablat. 124 c privatim. 47 a 6 3. 82 6 8. 129 6 7 . 70 6 3. 125 c/ et ou cum quandam 6 1. publiée (sens). 119 et orior ou nascor.sed. 4. 101 6 et onerare opéra (pi. (poét. 78 b 7. 5. 51 6 lU. ob et synon. omnis 6 G. 82 M6 5. {est) peritia 2. oo-a . 94 6 4. 82 oppugnatio et obsidio. 112 y 2. 87 6 4. {pro) ou i/t 128 /" et sclentia. synon. 78 6 productus (sens). 70 b 2. 6 4. 41 6 3. et nymes. 22. 125 d 0. 94 b 0. et synon. non panimper. quod. 49 6 4. plerumque ou b 9. obtineo (regnnm). 93 6 synon. quasi. et 8.) propterea 4. 4.) explétif. 54 6 poteslas. 45 6 2 '"S et suiHy 43 a 2. 45 quaecumque praetergressus. 123 b 7. synon. 71 6 3. 22.^ (cf. plura. 41 6 2. 31 6 1. 127 e 10. . « ciel potentia pauper et synon. jitJif/ere pensitare ou pendere. pa'-onymes. 99 6 praeda (sing. 2.. 72 6 9. {iSp2. 9. 07 6 13. 93 6 et propter 3. et etc. postulare génit. 70 b jam. 48 ^10. provideo et synon. — 42). synon. (sens). petere fl synon. synon. pendere ou pensilare. ou piur ). 09 pugnare ou decemere^ 84 praeterquam quod. 2. nunc. — nondum. nuUus et nerno. 127 e 10. prius (adv. pour lieu 70 6 6 8.). 82 4. obsideo et synon. 50 b — l. prior et synon. 127 e 10. 30 6 novae (/'««).) el labores. enclitiq. 8. 33 6 synon. o^a. 71 a 2. synon. 121 a 3. . synon. 7. 49 6 polus parum diu.. obsidione. 8() /> opus ou usus oppidum ou componere. 51 6 9. 124 d potiri privare. 93 6 3. 120 e et (adv.. nunquam OCCÎdo 49 6 5. 5. 00 a 9. 07 6 10. (sens).. 90 6 7. publicare et mullare. synon. 90 b 2. a ou sans ex. 80 6 7. 6 5. 45 6 5. paulisper. 112/ mieux que qua- . — 73 6 ire.) 83 6 6 3. (conj. 70 [pnnios]^ 02 6 10. « pendant ». 7. 58 6 5.).lSbC}. 00 6 i. 34 parumper. 22. primas {occupare). 99 6 0. et avec facere. — 75 6 10 et patres ou s'>natui. 90 6 et oppugnare et synon. 58 6 10. opère omni. 02 6 10.quod. 70 6 aut. persolvo {slipendium) et synon. 72 6 per. 00 6 1. 98 6 praebeo (vestimenla). quattuor mieux que quatuor. prudenter ou recle. et 00 6 du que géu. 50 6 6 3. 122 6 priscus ou prisliniis 6 5. 9.. — 6 4. 03 6 1 . qua.. p. periculum ou discrimen. 0.?>\b(). quantum synr>n. ». postquam et synon. possum ajouté. 128/^2.__ conscripli et obsidio et oppugnatio. 22. ou ablat. plebecula. 3. et n. — 05 6 00 6 90 6 1. peccatum... et occupare {regmim).. i. ou numquam. occurrere ou obviam 0. 5.. la — avec praeterita. avec un superlatif. quatenus et synon. prodest et synon. /> otiens. 120 e (ace. 5. perpetuiim (î«). 71 6 4 njoulé 1. leqiie. pertinacia ou pervicacia. nolio (2 constr. non (poét.). Ar 50 6 prae 2. 99 publicum (m) et synon.— 182 optimales nihil {opus est). numerare [sUpendium). de quantité) et 3. '< 47 6 5. et plebs. 02 6 G.

— synon. quidquid ou quicquid (V. quidam /> — . 54 a 1. 30 h M-. 56 et synon. 91 6 8. sui (gén. synon.). — avec urbs. 93 6 et 41 b 7.— 89 /)2. 127 e 11. — 8. 47 6 cf. seul.. 94 b 6. 77 6 5. ^S^ p. 78 et fœdus. senatores et synon. 78 6 revertor 61 /<i. saecula scelus {facere [rei recte ou prudenter. 22..). 61 6 7. 1.. Q. sive. 6.. 49 — 11.. (latinisme). 2. 90 4. 94 6 6. 86 a 1. 80 6 5 . 51 22: — (syntaxe). Voir non quod. studiosus {alicujus). après quae. 68 6 il. 78 b 5. . Sulla.. 147 89 1. 34 b 5. 32 6 3. et synon. dualité. sive. 47 a 4. sedeo et versor. 53 deux — . 99 6 cf.. (emploi). 49 6 12 73 6 6. 185 6 3. — pour pour udj. se obligatoire. id (Subj. 39 6 6. sponte synon. ce indéf. avec ul).) pour idque. 4.-puàlica et variantes. Oj 2.). 53 6 11 et Tiç (enclitiq. 40. 60 ô 7. irrég. 122 6 si et synon. p. stipendium — dure — avec ^ non 1 synon. quid. 129 1. 60 6 3 solemnis 3.) pour i/f eo. 50 b tion.). 20 (fin).. 94 6 4. (trad. 99 6 5. 6 10. 38 a 4. quidem aliquls. (Indic). quis (pron. iuLerrogatif. et . 60 6 3 lis. (Tnfin. quemdam. 91^5. ut ou simul ac.. 93 b 8 res . . 74 b resistere ou repwjnare. 60 b 1.. quorundem mieux que quorumdem.). quisquam 94 b — b 1. — singulos (in 76 6 3. summa — . et 41 ut^ 6 7. 68 6 10. 124 c 4. non *siccine. Homa. 124 : ». quicquid ou quidquid. quod. redeo ou reverlor.. — rursus et iiet um. 30 b 35. 69 mot'tale creamur. 38 a (sans fém. 82 ô 2. 74. quisque avec suus — 6 7 y ou c!<w (Subj. d cent. la quidem remplacé par Rumani (Voir ce Romani au propre. — pour ciini ea. 51 synon. 47 6 2. quicumque (forme). sescenti (forme). <U b 1. P. quom! 19 (lin). auxiliaire 1. recidere qui. 2. 5. et S.. 4 singulare (imperiion). rêfert et synon. 6 7. e A ) Silvius mieux que Sylvius. ut ilico. 108 1. 31 6 6. 34 6 10. rex mieux que princeps. 6 4 . de dare. et clipeus.. removeo.. (s. 47 6 6.v. 76 6 (emploi). quem — — 184 j sylv. sic et synon. 70 6 9 secernere synon. sedes ou domicilium. quo (subj.. 4. 138 y [in]. (sens figuré). rogatio Roma 6. 61 2». 91 6 3. 66 6 5. 5.). 84 ft et ###BOT_TEXT###quot;\dée et 6. — à question unde. (V^oir sollctnnis). (s. b 12. 61 b 8. mots) ou civitas. avec qero rettuli. et rus ou agri. 4. 4. soleo ajouté. : synon.Q^ 126 . _ quidque. 138 8.. — bis. /> scutum bU. II (Indic. religio (orthog. 78 Voir aussi quem. « d'abord 4 c/ — . 48 6 10. 86 6 1. 52. ou 6 2. 49 synon. plur. 65 6 6. après 7îon quod. (facultatif). 63 6 7. 32. synon. 80 6 4. 57 6 2..seu. 43 6 2... 126 e 4. servare vedeo.. strenue et synon.. 44. 90 b et synon. 124 c 4. quondam.. 22. spernendus successus. /. 28 75. 68 6 7 statim. 96 7... 47 6 dividere.) sed [2Hf?j'. secundus 6. et dirs). siquidem scientia synon. non "quicqiic. i3 ou ut de — .^9 a 1. ni plur.) societas. 83. synon.. 51 b sequitur 9. 79 1. 84 h 10. silva Silvanus \ ) ) \ silvestris 6 13.. 69 et simul (ac) ou statim 1. f (Irad.. 22. 93 6 8 et — et miua/i. 1".. mot). 4.-e.75a7. 65 b inlUiant sur l'ac- pour eiun evhn. 43 h /> — quicum ou ci^m quo. senatus ou patres. auxiliaire 30 6 6. — au génit. 82 6 4 .. 70 remaneo. 66 a 9. 61 — 76 6 non 6 4. 35 6 1 88 a b 6. 2. quotiens. 106 mieux modus ratio. 63. — — . suorum) pour fami lia. /> 8. sollertia (formes). Voir aussi quem.). 84 b retuli. repugnare ou resislere.). ide7n..) et et ipsos. — id. e.. 28 6G b 6 6. 72 6 8.). f sicine. synon. 30 à ai. sollemnis (formes). .). non /e/i^/i. 1. 69 h 4. non reltuli.). (en 6. simple. 60 6 6 seu. 49 6 9. (2 sens). 121 a (trad. saltem. 1. quicquammieuxquey//<<i7î^^^'''. 70 6 9 (omis). usus ou pubJiae gevendx). 77. 80 6 3. 22.). au (parf. et ou seul Subj. 99 a 7. quod (coiij. 22 (fin) — . 42. 49 6 14. et peritia. et spiritus [majores sumere). 91 quod (pron. H. 136 g (voir siquidem). 1. sum (doubles temps). quendam — quotannis. — . non Si/lla. similis (avec ellipse).). sempiternus et synon. 85 6 b (j. 1 . (revum). et et accipere. . 54 6 5. 68 4. — 9. (\yie 121 quotienscumque. annonce forte opposi- mol. 53.

— (nfc. :ivee Suljj. 1- rf — (ace. . 1 l : i 2. 12 (sans 76 b tandem nt synon. 128 /?. utrimqne 1. î<ynon. et \. 21. o '^> — 6 l. (en épiplionème). 39 // 2. vers or ou seden. qii«*>l"K. synon. — i <^l formes*). 72 6 ad Vefeti- bh. villa. 71 ^ 1. 127 cil. \. (sens).). «l unum {ti9) uniis. variante. 129 ornarl triumpho 126 e 2. 60 toticil» uilt ux // <')2 b <iue ^>//V.). W. /*?«»«« vocii^l ''t mif/rer. 126 ri. <i î*. 50 6 3. 79 b 6: — intrans. 4. (en ultro 6. (transit. 91 b (Ittnn) susceptus p9. et synon.v. tollore rlcmi'mhirv. 71 6 — unde moins bon que a qnibus. 89 6 via et viens. TA h 2... villicus. 45 b 5. USU8 >»u o/Aiix) e^. tes. 34 b 10. ou inde (en (rôîîuïier). ou au sing. Tewtonas 5 et veneo. 9i 6 6. — 2. 12. b 7. (omif). Veii et mieux Veji. 1 1 . Î>1 />7: - • »vrc pronom •l^î'q"'^*' el jfVfKio. ut /• (>. 33 6 1. cl syiion. Imlic. ubi pour cum. 4* utcrq«e. 138 J 1. vilicus. p. 78 A — épiphonôine). et /> vel et aid. el synon. 8. 427 tamquam e 12.. avec ^ a» a 1 . 126 e Sylvius (Voir Sîlv'uis). 33 A 4. tantus (îulj. totiis et >*yn(in. et esl. uxor. 8iA«K 161 b 6. ÎS. 129 /"M. plur. 37 b tune innfioris. d 6.) el synon. et mAme au — l. synoo. tribiita in b 12. tôt «'l Hvnon. in Wh H hVÊOu. 22. 7(5 h 7. et 2. - - 1. Sylla (Voir SuUa). (orUioj. ^iwam. 87 b tête). 80 synon. ^Tec. (Voir 126 c sil. el cas.. 80 6 vicies.. et 187 Vei. vestimenta et vestem.. .^ suscipiendus. 70 ^ 10.. traicio fi trajlcio. 22. et via. 34 6 4 homwesy 52 60 b 6 3. bH. on lanquan). 22. ^t 186 quod. timno el «ynon. — - :a 6 0. wscpiani. on pr. 96 pruniim i. 5i // i.). et vicinus et fini fi mus ^ 85 rt victurus (2 sens). universus 127 tantundem mieux que lantum- — b b 122 el synon. 71 /> 7.r/er- superquam qund. talis et synon. <»0 et synon.. p. 22. nnqui*in 62 b pI synon. 75 6 et synon. («I ft*c«. Volsci mieux que Vulsoi.. viritim. 5. 61 6 8. 3. Tusoi et 'n/rrheni. 22. vincere prarbeOy 99 6 7. vis ou vires [potentia).) npr»'s qui. 00 te plur.) génilif. lanquam ou (amquani. 38 62. 126 e et viri «t homines. vêtus - vicus 1 vero (conj. l.. 22. 6'î h ^. I2i // 1. — par syl. fvhsn^ 15 ^6. 123 6 7. 100 /»9: vices l. *U terra 68 h el synon. 127 sustineo ou dpfendo. 91 h 3. 129 •^o /^ Tartari Tauricis.) nom nu nom avec tanlum (adv.35 6 3. 9. 88 /> 2. trucidare 4. <-l 22.superare synon. I?S f 2. 101 b 5. 72 veri simile H>. tentnro iiu — 9. i7 b ultio /• synon. vitia »'i itcccala. 101 b 6. synon. inifox que tt(nnéjt<e. 57 b 7.) 100 b 8. — . urbs /J^ff. 22. . |>Iur. ^'i'»- urgeo «l 5iy«x»**' 12»j c7. (loti. plur.n W A 5. vulgus. 125 svnon.. non *vœneo.

*.. 5:^ 65. — besoin (avoir. i5 i. i>l A 3. 30. («In soi. b 6. «Ml/. car. 46.). 55. bon à v«oi.. 95. q. 107 rf^.d'U 3. 75 cf. 6î. 39 « 2î 3i. iiommer * fy — 84 6 — bien également « « 5. (adv. 73 n î ji.. 49 6 10. de quantité).). Ifftire 121 ^ q. 7î>{liii). /> avoir i. (il </ 13?. agriiiidissoinôtil (4c IIoiikj. agréable. —peu l : (lin. 54 n — cl M * !. 112 arriver.. 54 a biens — 126 e 5 et 7. 37 ^ 41 3A Voir dvili les cooifiic- — (« •':= • cliamp«( Oi''^* «K^W expédition Campanic. !M>lj. 42 d — furtitr. for adj.). 43(rin}. 77: S^ i-).^ 2.. « belliqueux. — — 42.li5. 88 n 9 ^ caprices rr 2. H5 ^ 2 a. rî. i2«Zi3 127 € îï. action. 91. antique. brillant d.). 47 a 8 accroitro. 38 b 4.. (» aussi. 124 c abandonner. aimer et 4. 4*i.. avilir. lors de « de 123c «. causier. p. 77 (voir 78 a MOTS FRANÇAIS (= battre assez. 60 (suivi d'un r/<? 123 (.. r. t. etc. \i. 189 3o Index général de tous les à. an. (nu l. S8 « aucun. 8. 31) a 1. bout irenir — {t^ ((yjitiiniiiv. — (da*% y a »).<*. abord (d'.«* ^« acquérir »>. (adv. aupros « vaincre beaucoup.- . 7i. a)0«iter.. 121 6.1. (>. '7 b 2: (iivi^r :irU<lK).. — auprès près. 48. 10 6 irt» A ni-n^rjJK (S*. approche (n. ailleurf. •llianoe. 128 80 a 2 6 2. amolli.î<0. «ri mUiieur^ 76 « 3 i» 2 (• ïi»blleU •)• 59. 6i.). Capcuans. 92.li5/. 5. aisém«ut» SO.. 77.. {som. ^ (•!«. H 38. : 59. :?. 78 A 9.- 188 — — assassiner. aujourd'hui.. 1)7. athénien.32 apparence appeler. déiooD>t. (le — impéiuoviU. t — à. 17 6 5. abaisser. . eiél/.%\}%K*r' 38 u 5. agiitrri. 4: *« tt3 1. 35. autant « autrefois . 5(> ^ DANS LES NOTES LE Tf \TE DES THÈMES OC EXPLIQUÉS m<> CONTENUS 126^2. i\) h amour 73 b 56 a 13. 80 les. 70 avancer. 57 h aO bâtir. »). explétif). 117 i>. «lier («uivi — (^•fl47if. 9). 4. c.d*^91 arrière lettK 1^ <*. 57. h // 65 b 7. 35.».è bat (pmf^U)^ bataille. (= *< général n 6..^ *»l rf-r).. augmenter. bientôt. C^ nom géo- — 0. 75. 88 h 3.\ 'H «ynon. 75 ^ — <ï- ^-"t. 84 63 6 4. b 5. amollir. tiint m). p. 38. 01 éd. 4. acquérir.raph. m^rclior — sur. 8. 82.. attaquer. }. 12:i 30 (fin) *. I Tstf « î'7. (t^iiitii ptir tm nilr. 89. 45 b 9. iU> w« approcber. cl bouclier.)» f^ ^ ••» (la fpntt). 62. 11^ ^ «i^ après ^»«>». if (5. inflnUir).. 99 « 6..^ ^ <(. ch*). l()J6. 5. 4i.— t na- 5. ainsi (en condusiuui. Il 6 1 3. alors.). 3. • ^-^ .35. 12. 59. 65. . alliés» don 117 a 3 ^ Ik •. borné. affermir.. avec (ifAiion. : 30rt 1. lîÔ « ^ avant. 125 7.). 57 . y . 12i c 3. 8S anné«.. — W 7. ir*idiftit •). — cl — irpiwi«iif.. y3 !> 9. 55aa. :i7. affront. 28. 37. M.. — de.. autour de (^tre). — >. de) 58 a 4 6.^^ 70. w.. a :<6 <i 7. HÛ arrêter Albe .j« .. . 50. arrivée.). 55. 67}. absolu (pouvoir). : cf. 100. 100..)^ b 7. m. 62. 7. 84. <« 45 i 5 « .. adoucir. Vaulir. 43 b 3 et 7.>:•. /•2. 65 cabane. — 3. «m. tiÂr attz . 91 (cf. S7.). argent.nrgien. Ul «ffrcttx. — <>2. autre (sans article). HK. 12S 4. 125 d ambition.. I2«i f 3w 70 (» <J. (fin). bntin» 115 6 rt. 02. pi. auparavant (d'j. II f. M 6 0. 50. »•.91 123 b 7. 81.. a 7. 53 ^ 9. 30. f). voir r. armes <) 121 b.. annuel» 62. 81. 105 c 12 ri 13. 6. 75 « *J. 4.?) 77 a 6 H blé {gerbes bord. 3W "j. cause. 67. 73 o con97: — 37 « 2 — . tra I26e(>. « vers ». manière m. /v ancien.). (n. H» a 10 Tî. CSBipagno capitaine avertir. bestiaux. 121 6. 78. I. âme. aboutir 33 à.04 . 105 c 9. rt — (lous Annibal. adversité 81 Angleterre.. (donner dtt. ?. ÎKV année.. pliir). 110 j^ ItV. 67.9e.). 95. 98 6 2.. h'ttn. 3. FT» 6 3. ce Vidj. IDCfllSt.

62 a 9 82 a 5 6 1. 76 a 2. 55. 53 Tavenir.. 1 6 1 . 40. 52. 68 « 6 6 militaire. — deux. b 2. par — « 129 f continuel. 40.).3.). distribuer [du butin). 6 (sens a 11 double). 72 a 8 et 71 6 Vart clair. Crimée. 109 7. 40. la. 78.. cher (adj. vers. de :\S. continuation. 93 « 7 6 coups {porter. traduit par adj.) courir. commencer à. 121. 112. 87 a 4. dés.. 53. contre. 95. /. 5. verbe). {id. 12 a 9 et 71 6 7. a i « b expulser ». 48 b changer (intransit. 65. 101 6 distinguer. (33 — 69 a demande. chez.. taire.). (après 99 113.).37 pour .).. 115 «967.. devoir (verbe) marquant un 4. 78 5.. — celui-r/.).. 103 b 3.4. 86. Sénat <( 191 courage. 114 3o(fin). (ré pété \ 93. décadence. 60 a 2. 90.. 54 6 3.). 86 couleur. 49 dans 69.. discipline... 4. soi.. 115 66 a {au. 80 6 2. 4.. cimier (de casque). 33 a 8.)..91 conduite. 83. — (explétif dans h de 75 6 — différent 5. pour (politique) 66 a 2 6 p.. dépendre de. 52. 126 b i « (adj. — que. 3.y 3. l'obligation. décider (de la situation).. considérations. 29 a 4 6 commencement. 66 b 8. 36 a 13 b 10. la suite. : (transit. 111 h 2.47 6 1. consul. recevoir 84. — en. 147 II 2. 39 a 5. 33 a . 114 /*. 129 — consterner.). [. 93. 73 a 5.). chapitre. 121 a (lin 6. 63 a 3 6 4. 29 a 2. désemplir. 48. 108 avec mouvem.. 98 2. . détourner {à son profit). 43.. hb. commun [sans. cela.. 67. 57. (/e5. e 10. 85 « 7 6 5. distraire.. 6 65.. 59.à. 28. en 79 et 8 6 »). 116 - «6 cependant. — de 111 c 5. conquête. 48. h (adj. e 3. et 9.. aùb6.. — (avpc sens partitif).. 82 « 7 6 8. demander. 85 a 2 6 1.'éo). 11. mili- consolation. 72 a 11. fd. 121 a. 5. 53 cf. 30. chef.. 97. se consoler. — »). 46. commandement. et 91) 5. 134 c 2. 33. 5.. danger. (id. 84 — qui même. : cf.. et 83.. 65.. 7. 40. 121 a contribuer — soi-même 1. 36 Hin). 72. .. corruption 121 à.. 57 6 7. b 1.. 81 a 7 et 80 6 5. cicatrisation. 59. (. / cause). défendre (se..).. c/e. leinps). 70 a 9. décisif. rt cueillir. 31 b 3. 4i.3 b 12.75. 97. 53.. 73 a 3. 126^3. . courant /.87. 96 a 9 A conservation. conquérir. constance. 37 corps 125. 95.. 50. conséquence de »). 59. 79 (lin). 93 47 a {ces. 37 sans note p. 66 b 9.)i 82 3. 61. Q6 a entre »). 67. 71 a connaissance de a 72 ».90.. 3. 100: confisquer.). 6 U. 118 o colonie. chose. des. {bis):^ fém. combattre. dehors ». 190 défaites (essuyer des.86. A- 61. (« 59. — 9 et 48 6 9. 115/4 et 5.. 117 m 7. \.93. 80 a 3 6 4.. 62. 64... — {des terres). — (un temps). devenir. 77.. 4. 97. 64. 42. 95rt 7: ceci. Décemvirs. 98. 49 6 7. 8. chacun.. 49 b 2. chercher à. — pur. commettre un crime. >»). 55. détruire {un préjurjé). degré {haut. 84 6 6 a. 97. (j//i. 69 a 3 6 3 . 120 a. — que. 7 sans mouvement 125 vers. citoyen. et H c'est ce al i3 b dans ^3 b (iiii. e. déjà. 35. charge {nous de). 9. . 6 5. 4.. derrière dans lieu. 2.51.82. dissipée {armée).. / 8. 57. — 121 a. — combat. démocratie.62. centre.. 79. 38 40 {Ois). 66 b 4. lO'i 5. a {faire. 1« /> 68 b cesse — 30. 44. 84 . 117 0. 7.). 115 L coïncidence. et 6 7. commerce. changement. 59. 70 a croire. 52. 61. 124 d — (un fleuve). 64. circonférence./. commander. 36. 127 depuis. . 57 . 74. de comparaison). 133 56 plur. 79 6 2. 84. 100 — .). Cimbres. 114 k 9 6 7 avec renvoi au suivant : 5 . 125 ^.54 6 4 6 3. 42. 90 mettre en. « ordre ». . 3 et b 7 6 7.. — choses Vvne). construire. — 10. . 3. 28. dépouilles. 70. 91 A 8 certain corrompre. 46. à.70. descendre. destinée. 92.). {de. 108 e 9.. t/e). 126 e 9 8. chemin.). et devant {une : 1" — 2« 52 a 5 6 5. (== « constant. 3. place assié«. 1^3 a 5. -A (n. 111 craindre.— (devant être).35 chasser. 2. comme (conj. (u 67 . communes condition. — (adj. 9.

59. 48 a 3 - — (dev. 54 a 2. 97. 117 8.). e. 117 n et o. guerre [à la. — 78. 61.). 51 [Cm). gerbes de gouffre.. sens locatif. 1. 50... 112 y. /. 138 j 1. 91 ennemi (adj. Henri VII. ai. 114 k U 36 a 97. — joie. 66 a [de — 6 8). 109 {/ 3. 112 y. de].. 96 établir.. 97 fsubsl. 107 105 c 12 et 13. nom pr. 86. 36 et 37. 95. >'. 43 [s\..). — 81. (fin). 125 89 o — et 1 2. 90. de sans mouvement vers. 37. 51. 45 a 6 et 46 b 12. 72. envers. 4 et 5 — . donner douceur. 46. 125 nitif). 117 ». — : également. fournir un exemple. 74 6 éternellement. 87 b 3.. effet {en. /. guère). 65. 54 6 3. fruits (au propre).). envoyer 4..). entreprenant (adj. 110 7 7. 48. : bataille. 51 la paye).)... /> 5.). p... effrayé. 62. une 91 a 3. 93. 100 a 12 à 9. [droit des. grandeur. 92. b 10 et 11. 1.. ^^ h «. 121 b.. [des colonies). — nécessité.). dominant CaHj donc. 70 [en. 72. haut.. 4. 76 a 6. exiler 0. dix... que). 6. l. 5. 97.).. de). un [avec. entraîner.v fureur 88 « 10 6 5: 121 b..). />'*•.. k. 55. étranger /.. — 1. — (fin^. {s\. 95.. 111 h i.). gouvernement. changement. 29 6 finir (sens iutrans. . 64. Emilien. H (fin). ligue. 1. 43.124 rf. habits. fait. colonie.). subst. 95.) 115 — « bâti ». 115 entre.. fois [toutes les. 39 A ). faire (explétif).. 8. — (devant un . 2. 6i. 77. 127 e espèce de. 64. 56 ai. et (non traduit). 71 h 1. 42. ). 30. 81 c. 88 8. 79 extrême. 95. 88 (adj. 53 avec e. édifice. fortune. à. 36 a 12 /> 9.. 114 k. fleuve. 147 /.. au plur. 86 h lieu. élatant ^'î...).. éternel. enchantement. 53.. 135 e 2.. (dev. — Grèce. 114 5. que.. 59 ^ durer. la. 39 pléments.). o. 31 a 8 et 9 11... à). 68 h 10 b 7. 29 b Infi- Voir aussi les pour.)./e. 57. 4.. Herniques. 99 b 7.. {principe de. 7i. — — u « aussi du moins de plus enfin.. distribution. 13. e.... compléments. 114 /•'. 37 (au 2. 89. 97.. 101 h 6. histoire (au plur.. 116 m. 2. 123 emploi. 43 6 5. 35.. 98 a 9... — (adj. la. 85 a 6. fixer (au passif). falloir.). A 7. eau. — employé 35. 2. 35.) 77. 125 ». estimer.. /... 49 a 5 b 7. épuiser. 95. 45 a effacer (*'. 67. 7:^ a 6 dur. (bis). 58 a 2 6 2 — gens. [sa puissatice).. éclipser ensuite. 49 à 2. — — [faire la. 59. (cf. harpon. fatiguer. 111 enrichir entier. entreprendre. 92 b étendre être 2. 75. 46. [en finir [aimer [société de. « . exiger. (adj. /.) qualifiant — 93 rt — conquête. engager 80 6 et 114 [se. 93 a 6 6 2. fonder une ville. ((in. b 1. et (fin). (emplois divers). p. exemple. 51 a — 9. flatter (verbe). 47 b — 4. - 192 — 1. « dans ». 193 grand fautes. fils. f/. A:. 63 b 2. e. subst. 42. faner établissement efforts [faire des. synon..).. et 3. 87. a 6 ô 7.. — 5. 43 ('. guère (Voir ne. 114 109 fatal... 111 h. 7'i. (Voir les compléments). 65. 124 d a (en.. femme. famille. .. 85 « 1.. 56 ô 4. égarer [s'.. 38 b privilèges).).).). moderîie. 83 a (fin). élire. — un récit. 48 « 5. 91 « 9 — 28. 91 a ». 107 e 4. 46 6 12.]. 59.). 60 b 2. 98 « 1 État.73 a former une goûter. — Voir aussi les com- éviter. 81 « 7 6. effroyable. 117 encore. — (adv droit [des f/ens). 1 fS. 44 (fin). 88 a 10 b 5.).Irait. exposé à. — personnage. 128 93. 114 4. 83 l> /> m 108 /". 71 a 1. faire. 63 a 3 6 héréditaire. fleur.. 95. 74 a — 3 6 et 2. cf. 36. Eques.. Grèce [grande... 100.bo. 121 a 3. échapper (v'. 86.— divertir. 100. 121 a 3. 30 a e. en (devant un participe). 82 b 4. 4.. 76 6 7. 125 flotte. fin. [par.}. 59. 72. Gaulois. 115 plur.. 95. 6 1. k. fracas. faveur 2. e. des 61. ni auxiliaire ni simple copule.. 95. 127 f. 54 a 4 une solde. 96 6 7. 121.). 115 //. <^ 38 b blc. (au figuré).).. 42 107 chefs. 35. puissance. 2. hardi. « épouse fier (adj. emporter. 98. 9 — . 118 o 3. 121 force. [être en. exercer po?.. m 115 A-..129/"5..

66 a 5 6 issue. interrompu. (pas un. 84. 195 mais après propos. adj. 117 l. 128 f 1.. 79 a long. 57. — (opposé ù 60 6 8. 0. 59. 30. 126 e (transition). 112 «9. m 51 (.). mouvoir (faire.. 70 b 7. 103 a \. ). 77. neœ). moins devant moment a 57. moindre. /> — (indirectement traduit). . 78 (lin). mourir (faire.en (se 115 7. 93. A3 a Nasica. 36 pas même. 5. S.). 34 « 1 6 1. 93 a 11 6 moyen. point. Métellus. 90.. 103 a 4. lac Hé(/Ule. . horreur. intérêt. ne. maison. mors). . 122 61. lors. 53. nation. (à 73 a b2. 78.. 41 a 4 6 3. 6. 38. 79 a illusion. b 1. 64. inquiétude. guère.. 41 a même magistrature. 89 a 1. 42. . où). lieu. 88 a et 2 — 67. 98. intéresser. ?ie). naissance. (n. ou pron. 1 r^/er. \k{pav.. ligue.. 121 b. 116 mieux.)..). — « mal Latins (suhst. 112 7. naître de.). UA k 5... ..- malheur. f 12.3. 62.. 43 6 3 et 98 a (fin) . jouir honteux.. 97. 73 « 6 6 impôt. après verbe réfléchi.). monde. 125 e. 88al). jamais. 52.. inévitable. 87. — (au. 95. machines de .. intraitable.. 8. pers. -. 75. 54 6 (s. 57 6 9 et 11. 43. 77. 124 d.? 3.). 104 c 2. négat. 41 6 3.. ne. 40 jusqu'(i. 9. 65 a . 101 a 1 h inconcevable. . (subst. latin (adJO. 12..) sans article... longtemps. 95 n 4. 81 homme a 6 194 a 13. 107 possesseur . 75.. 62 a 6. 88. et 7. que.3. 32 b 44. 97. jamais 1. merci [sans trêve ni. 35.. 121 6. renforçant pron. 96 « l 5 — et . mettre..). imposer des conditions. alors.. 8. 2. e. de. 6 4. — ~(adv. 108 /'. a 10 6 maître (2 sens). 67. jour d. 81.. 116 (adj. Lacédémoniens. leur : Pron. 107 1. pas (après si 51 a 8 et 50 6 6 . aux Questions gram[Adj. 55. — à.. 6. . militaire. 34 a 9 6 9. 59. peu près explétif). 90. irrésistible.) au plur. 66 1. montrer. 4.. f b 1. luxe. 72 h a k. idée. II (cf. . 59 b liberté. .. pas. inquiéter. 65 a 7.. immersion. 64. invincible. {s\. Italie {d\. ^3 a 6. Montesquieu 117 i.. voir 6. 100.. — «16 — 1.. 29 a (id.).). navale (armée. 81. légion. 78: 1 large.).. -^ dans 7ie. 30 a 5 et jurer ensemble. 46 ^ 12. 98. — 10. p.. marcher. 124 d. 86. pas même. 51. \ honte. — (du. 51.— femme flg. 124 d. 92. 8. f.. 136 libre. 123 6 7. 119 ..\l(Sa languir 3.de perdu). . 79 (n. 90 6 7. de). 69.). ». << commun. 137 h — incendie. h\ 'i 6 — 6 3. 67. 138/ 65 b les. 88.. honneur — »). (. 9. . manière. 1 30 b 2.. 109 g. (de.. 9. ou participe. l. 40 meilleur. — d'État.quelconque. 114 ^5. . 74.. insubmersible.. 98 a a 2 b )^ mort 43.-e. et — jardin.. pers.11 1.. une nécessité). loi. 73 a 2. impétuosité. .. 37. 8.. 77. monarchie. 69.). 76 a 7. {à. 48. 7. manifestement.) avec — article. 124 45 joug (secouer 52 6 6. 50...)^ 60 a 81. 97. a 6. 115 (en général). 32. b 9. 74. (formes).. 95. 10 i b 88 a dan<}. 52 6 9. 67. 1.). . 114 k 5. 54 t e. Lucrèce. 65.. 93 a Latinus Sylvius. (fin). (simple opposition). Mithridate. joie.). 40 a 7 6 3. image. — 115 70 a 8 6 méprisable (homyne. à). 51 6 12. 121. ^{au. 53 le. 87. voir ne dans de soi-même.) libéralité. 117/i 1. l 4. 43. 105 c 11. 59. li. 50.). que («••• 1. (le 6 « terre ».. 71 {tous humaine. mesure 5.. . S2 54 « Marius.. 10. mœurs. 124 d 3. 98 a intervalle. 34 6 « 4.. 83. 2. 97. 98 6 8. 57. plus du monde).. 5! (fin). laisser. . 1 1. ou voii* maticales institution. 92. en.* hypotypose. moderne {histoire. 128 f. plxis.. 46.. .. siège. mille (au le. 128/3. — — 108 fig. 35 a 1 — (passer sous 114 p. 1. 53. établir ». — Voir aux autres mots modifiés et aux Questions grammaticales (Négations). inlerrogatif). 103 « 2 mam. (po//r.. 31 médiocrité.). murailles. 51 marine 6. matin.. 82 « (ne.98ai.). 10. . 44. de). 3. texte. ^ 2. 83. 50. 42. 4. . 47 a 1.violente. 6. Manlius. o. possess.. 13 6 7 et 8.

oublier. . 88 (fin). :« a 6.. 37. m. pur 6 12. — 82 — e.). avÔpwTroi.). 34 partir en 'juerre. nmfi w^ <fl placer. 75. peuplade. 91 6 c. 1. 38. \. 1« en grec. 54 a 6. cî 56 6 8. et ou participe. 6 3.. inutile ». — . (fin). 43. où. plur. objet. 65. 5.. 112 j 1. 71 a 2.).114 A. 97: 55. — (llaj. oisiveté. . 81. Mi — — peu de 8. 33. paye {avoir une. « — 10. obliger h c/e. 76 ^ 05 « 7. 122 6 2. 6 7. 68 ou. 64 a 8. 73 a occasion.-c. 51. 108 74.96 6 4. (ou . 6f.. 5. . 49 a 7. pareil. 59. 47 6 peine. gens. X plainte. lOll» ^. 92 — .-e. a 10 et A- bataille. 51 penser. 52 a 2. 71 a 2. 6 Pour — 2. 98: •« 6. m a 69.} au plur. dZ UiudQ» iOi 6 7 .). Z^ a <i 1 €t 3. 4. œil (au plur. 68 b 1 ombre. SI 6 6.-e. (prép. . occuper.^h 1.. pasteurs [de. 71 a — par une tour5. S. 80. 81. pacifique. i» 3. outre et oulie que. avec le passion 35. périr. 76 6 5. 43. du 3* pers. p 2 SI ii*^y • et ^) . parmi. ». 90. .. période d'ambition. \ — 2» en 66 6 5. peuple p. part [faire deux. 50 a pluriel). d'après 114 4.. 40. l'dme qui. 66 87. 100. 90 a 9 6 7. « mar« dépasser ». (et 92 sing. 87. 117 m 4. 82. pillage. — {établir une. 84. 90 — pers. OS 6 0.. 101 6 7 a 3.). 97. 82 a 5 6 5. 42.80 a 2 6 2. — .. 71 6 6. 57. 42. Tifi m. 197 paSy voir ne. ordre. parler contre.. 34 <« 38 6 p. 65 6 7.83. 3" pers. pauvreté. .mui' (*. Numa. . « — — sous A*. 78.. — (rf^. 98.. rfc place puWiywr. au moyen de ». 100 70 6 5 [nntle. 65. . — ti.{o. - 95: [bis). 121 a 2. 75 a U. — « pour nuumuer — petit.. 32.).95.). parce que. 107 « — de 1 Toir ne. 69.).v#fbc).. :?. 6. plus (. 5.). — (d.)» "^^ ^ 75 6 9. opprimer. 75 a i 6. patrie. (aV plaisir [a. 78. — 42. 56 6 99 a (et près). l'ambitiofi. 74. 65. 44. ôter. homines. - . pendant 69. 129/^7. particulier (8ul)«l. répété. 124 d. 67. 100.X 05.). — id. t 79 69. 44. 77. 78 a 8. . 2.. « lier a 6 6 7 dement :i7 117-118 o 2. 59. 48. « durer peu ». perdre une . 127 te. 87. 14. 2. 104 c pas un. plupart {la.). 135 e 3 (mais?).). 120 a. 94 6 p.). 38. 57. 1. 92 . . v". aenat wrbe)... in 6 2 . Numidie. — des fruiU. — observer. 112 pordu (n. 72 // 6.. 6 10. piller. 53 6 7. 42. 1 — — id. 7. 92. nom. . 93 (Ho) ou 9\ h 6.69 6 3.sif.). (fr.^')t 95 a 4. 88 après verbe actif. 4. M.). 118 («%*<c itllip*^ (!»<•. 52. ###BOT_TEXT###0. 58 a 4. 69. 50 a 7. passager (adj. Numance. au plur.. et 6 a.). 4. populus. m. ~ en LATIN par nécessité. plebs. 86 a 8 114 58 a 0. non devant un 10.. 33 6 . 56 a 4^'» et 6 passionnément. a 2 122 6 6. . 129 par changement de tour.. 80. 111 /i. — {donner un€. 40. ^"^ a 125 /*. »7. parti 85 6 6. id. 52. sing. 62. 62. 1 11 ^ 6. i^^ -par en GREC par M — . 1.50.. 117 m 6. 2* pers. 111 A. — — latin..). origine.67. 65.). 92 a 11. et 56 a 7:>. opiniâtreté. — 6 2. devant idj. 7. 70 a 10 b fig. joug.).yLoç.82. 111 h 6. on traduit par la plur. )'. . .). 48.. — 50 6 99 6 ^. 46'».). . 72 . 74 a orateur. 53. K 1 7ie. personnage. adj. (au plures. 3l<. perte. passer de. 47 a 6. 65 a 7. 46. sing disposition ». 61 6 9. im.). 87 6 4 : — rendu pnr un diminutif. 94 6 6. 76 a 5. 123 6. 112.f/joc.^. 4. 75.) partie (udj. 86.6. 69. $7. — ^ — aun'iY. cher auprès {être eo.— 196 nécessaire (adj. 35. P. . nulle part. — (devint — (fo. obtenir.57. ouvrage. 124 d j ». plur. — 68a 9 — .50. 4i I ^ 1.). TïUtoy. par après 6 2.. 49» 57. 65 a 6. 36 (fin). 76. participe. fM. ou 43 ndv.. au plur.. — 59. 110 b (s. : . 36 b 10. pas (n. 71 pUb». .)t paix. . 36 a 13. 69a 5 «l 70 6 6. ^^ ^ ^• ••.30(nn). — comman- 7 6 6 et 7. 61. — 45 nure passive. 33 6 nerf (au ni. 88. 81 3 — . ihul. 72.. à.104 c. 61. pas. (i. un compumUf. iO.J. obstacles. 47 a parvenir. or (conj. 8. 117 o.)^ 82 a 3 6 paraître. faire /«. . nécessairement. St. ((//re. 72. '• I. (rf<.). 5. 52 a 5 6 5. 82(tin). ^8 75. 64 54 a explétif.). 82 a 95 a pauvre.) 64 7. nous nouveau. - 3. poids. 83. 61. /'.. 112 y 2 74. 19 6 5. -(s. ». f. 40 a 10 6 8. ». 1. 68 6 3.dnvftol ndj. — 81.716 3.

1.. (n. — 7. principal est. (adj 74. 80 6.. le 128 f p. 59. 128 (devant un verbe). 46. résolution (prendre 49 a 10 h 13. pi. 50. afi . 82. 62. remarquable. romain (adj ). 135 f 1. 56 h 3. rester. Voir aux Questions 70. le rendre.198 poimt (à quel. (adj. 97. 91 révolution.. 120. 77 6 1.). puissance. à. 108 de l'utilité. 62 6 inif résolution. faire « 1. a gement de 8. Publius. 123 4. 1. 49 a . 51 a 5. 50 a 4. 56 77. pour — . (n. 50. Sabins. 62 b 10.116/5. 33. 80 a 3.).). 30 a 5 6 3 la couronne. 72 6 2. 100.. chute « synon. 35 ). synon. 34 a 2 — 4. . 32. 75. 62 a 9 6 — 71 h 70 a 7 6 8 et ). 3. trans. — tous. . 80 97 b 10. 125 d 7. (v. 90.). remarquer. 92 . 'Pwjjly) : ressources. 38. 112/. 100. 121 114 que). . a3 6 ruine. 51 a Z' ?n. 28. 31 a 9. /. réparer. profiter. 57 6 11. reprendre. 70 a 4 6 4 11.). principe de gouvernement. 122 6 6. 79 a 199 GRAMMATICALES (PronOtU rcltt' quoique. 93. 124 c 9 lors. d 52 a 134 pi. ou urbs. />. rt 5. 59 6 11. 35.82. (sing. 45 b 6S 6 10. public). ^6 6 6. rapidement. préparé à. pas).). (subst. et tour). 10. fi- — produire. portrait. 6. . 57.). 135 (n. 69. une. a 100.). 61.).. des communes.. 94 6 5. retarder 9.). 40.— (plus.). m. . voir ne. 115 privilège 4.. - a 5. 4.92. 62 a 5. 43. 46. reculer 63 a 5 6 6. 9. 82. 67 (par chan- TidXiç sauver 118/). 6 10.. 128 f 2.). 113/ Scipion.-e.. (cf.). 53. « établi ». 86. 69 a 4 et 6 6 84. 28. 93 a 11.. 59. 2^^ avec Substantif 125c. )^ (dans ne. 40 . 52. 35. 46 10) . 53 a 7 et 52 6 semblable (adj. 95 a 10 et 91 6 6. représailles. l.. propre 1. 36. . 1. 5. 101 (se.) et religieux sur 10. .. . porter des coups. 70. {si bien. résistance.. 47 h porté. 86. 28. et 84. 97. du siège. 38 a ou Roina. pouvoir sifprême. m. (n. et 90 6 6. 61 6 (raarq. la cause). richesse. — — 6 2. — 10 6 13 — a 13.. etc. 121.) 2. 86. Rome 41 6 5. idée. 100. 111 h. pouvoir (verbf^). 98 a 7.91 6 5. . 46. règne 115 (adj. Régille 1.. rien. a 8 48. 44. 95.)» populace. 36. 48 6 rapidité. 90. 58 a 9 6 10. b riant 2. 65. profit {à son (fin). 7. 93 6 3 P- . 84. 45 b Pyrrhus. prétendre {se. 5.) au plur. 103 prendre une et . — .). [être le. 93 a réputation.. m. rang i. que figuré. 47 6 6.).. 114 c 5. avec royaume. 75 de guerre. 100. prise d'une 1» avec Infinitif {rOiirq. puisque. 51. — presque. 43 a 4.).. ver ». Romulus. 87.) prince. renoncer devenir 40. 62. premier. a 72 a 7 3. 36 (texte). rente. de). précipice.. revers an. — . 43. 1. : toujours. (fin). au plur. faire. 42.. traus.). 127 f. — k. 1. 116 — faire un . renverser. retirer a 32.. — — 66 a 3. secouer le joug. 6. 63 6 4.. (se. 72 profond (ndj) au sens public 3. 85 6 (premier. pratiquer [$e. .). (lac. 60 a 71 6 et 4. . f. a 2 6 prospérité. sage (adj. 60 6 84 6 40. — {au. 64.. renfermer. 5.. m.. rude. 51 a 10. présenter {se proposer. qui. 67. priver. 124 d. 67 6 10. a 4. préalable [au.. 67 voir ne. &2. 95. la « — jamais.). 74. 7 6. quand.. 56 a 5 et 11. (ville de. rencontrer. prétention — '< 2 b éle- — possible. 35.77. 72. —entier. /• 6. 82 (n. — — 93 . 89 a 7 1 et 2.). . retourner en arrière. 65. 6 1 a 4. 51. 52. 53. 110 g 13. 87. ». a 5 6 6 but). 30.). 1 (s. à). possession). (ne.. roi. d. rue. Samnites. — «adopter». 88 savoir 4. 38. envers 43 ». 1. république. 89. 120 a. c. . que. 124 Romains (n. pourtant. 74 . (v.). 82 6 — pratique 109 g . postérité. latin) — f 2.). quelque 6. 95. 05 a à. 54 6 1. *Pa)(xaïoi ou Romani. rites. 128 e. 59. 81... "*> — i2oe. (il — a 10 6 6.. f. 43 a 105 c 10. 66 « eûclin ».). prévoir. 43. sans (devant un subst. {ne. 111 h S. retenir. . 104 6 4 et sembler. 106 d revenir. 86 30. 101 ville. 42. (plur. 39 a 42. 69 (périphrase en serment. 54 a 5. 37. — — (marq. route. prairie. 36 a 126 e 107 préjugé.).

fl sous 92. 48. 81... vainqueur. w Teutons. ). 30. 35. 4. survivre. 6 2. 6. 49 a (au pas- de date). 126 e p. passif). 84 6 6. 7.). 87. 108 f. — 42. 6 7.). 5. 45 6 4 bis. deux. tenter ternir — « 93. 68 a 8 6 Vun 14 et 57 6 10. 91 a sitôt que. 79. 56 a 8 et seul. troisième. 96 de — — 7 et 61 6 8. 96 6 et 56 a 12.. 38 et « 1. 95 a 6 et 94 6 4. un cer- (pendant 99 6 .). — (après un). — — — de.. .. 37. tuer. : Voir aux Questions GRAMMATICALES (Adj. 44. 47 a 1 6 2. 80 a 1 6 1. 48. (de. — ce 124 c 5. 50 a 2 6 3... soir. vaincre. 43 a 8 6 6.. r». 40 a (se. 71 b 5.).). traverse 48 et 44 tour. temps (m société. succès. 86. 125 /e*. 45 a trêve (sans.). 115 /. 87. 36. tête.. 7. 34 a 7^'« 6 6. 42. . — — dans Vun de . conces- (conj. vertu. (se. 81 a pendant 661. — .-là). 57. 43 a 3. 5.).). 47 p. S6. 2. .. ». 92 a 2. 71 a 3. 38 6 de. ville (sens propre). l'article). 96 a 2. 104 e. 70.). 117 6 86... vendre [se. venir à bout de.. synon... sif). 56 a 2. 69. 101 a 2... à. 84.). 67 6 12. b 3. (idée spontanément. successivement. 53.70. 67..). 61.).. ses 6. 2 et 84 6 troubler. utilité. . de. 97. 4. vie. sens..)^ sur.. 44 (texte). compléments. servitude. 33. le — 92... 60 a Tarquin. 123 6 84 . 40. 79 6 83 adj. 118 o soumettre 56 a 12... 79 7. 37 a 1 6 1. tain. de. 56 6 98. 66 67 6 tyrannie. utile. 32. 41 a 5. Véies. 62.). 2. par sens de verbe spécial. 43 6 3. 95. 52. (coDJ. Vautre. un (adj. tel. 74. ou adj. 37. la .). 39 a 4. 85 fl place forte Rome ». triomphe. 75 a (avec négation). — (conj. 115 /. 62 (fin). — tolérer ». son. solde. « vers 1. — qui. 41 a 3. 75..). foyers ». vaincu 10..). a 16'\ 83 7. ni merci).). / traités de paix. 79. — (adj. 97. souffrir 50 a 122 6 tenir 115 3. <( ou 35. 48. lîltat ». 111 h. 4. 121 b. 93.). 41 a 9 6 6 — moles histoires. ). 34 a 10 6 10.. (dans suite (une. 93. 69. 10. 80 6 117 n. 87. pOSSCSSif). 115 à. 7. 134 d 136 g 1.. terres.. 7. 138 y 1. successeur. 98. Tarentins...). 64. valeur.). en.. 43 b union. 82 peu 43 . 46. 50.. (adj.. .. 101 6 8 101 6 8. 65. 50 interrogative).. (faire. 9. — ce que. 113 y Toscans. subjuguer. territoire.. — 127 e 11. 117 l.).). vengeance. sept (pour septième). 6 . et Vautre. 54 6 4. 9.) iraiàah. 90. — siècle. troupeau.. . vif. 48. 95. — Voir aux autres trouver (fin). — (sous Servius). plur. sive). — (verbe — dans trans. 126 e 5 et (n. (au . 81. Sylvius Lafinus.. — (et — 36. 82 a 2 6 2 — (entreprendre un. 13. fl 36 et vers (prép 37.. supposi- 109^2. (id. 77. o... e. 95.. 69. 98.\ 84. songer sorte «.— Sénat. . 83.) traduit la. 91 6 2. 82.32. 81. (suivi • suivre (au 90. 75 a tributs même. 109 g. Tullius (Servius.83 a 2 trop (devant un adv. 77 a 5. 99 fl 3. 42. temple. 72.).. que). 6 6. îiumér. 126 e c 74. 58 a 5 6 1.. 83. siège (faire un. (piur). 117o 1. f. 50. 72. 8 et (sens intransitif).. 84 a 4 6 succéder. — 126 e 5et7. servir - — 200 « — <* (( 1^'*' fl peuple ». 97.). (se. tantôt (répelé). 32. 67 . 49 a 9 6 11. 117 o 1. 91 \ 87 a 6.. 4. 44 yen.. usage. tomber. — {faire. serment. sujet 48 a 10. sa. 99 58 a 11. 79. 43 2. Vun. 48... 101 6 5. fl par (rendu iiSjô. non traduit par chan- (id. 62 6 Sylla. 53. 41 6 travailler (faire. supérieurement. 93 a soi-même. 78 a 7. 96 6 1 — — . .. ce. et 105 c 11 (id. 48.) gera. 91 a 2 6 de 46 5. si (adv.. 9. 32. 46. (subst. 6 4 fl victoire. 7b. 108 e 6.). 41 b 7. ». 3. 103 a 3 et 6.. 44. 50. en. .. — (dans (dans tous (de. 7.). 71 84 6 6. signaler.. 93. sentir. (se. tourner tout — 8.. le 8). 117 0. 1. 98 a 9. 88 a 201 toujours. — 4 6 2. (presque. 70. 57. très (devant un Tartares. 86. 43. 61.. 117 o. — tive). 6. soldat. univers. sénateur...). Servius Tullius. 56 « 9 tyran. 62 nom). 156 Sextus. tant indéf — (pro- travail. adv.. servitude.. 114 k 5. 75 b 10.. 6. rt 93 a 9 6 7.

{faire. 13 et <^€a 4. Ci/. vrai voilà. 102.3. accentuation de pçt^ c/ d'une 1 f/rectfue. (adv. — d*ua uuro de Heu. 67 ^ 112/ 4. 97. placé par datif. {tyM^t — fém. <t ^ permises.60a763. aor».^r- a 8. 114 145 — 13. a 2. tin.64 a 5. a f. — après participe (ou . <— étf. particip. — Index alphabétique 4'' 120 a. Mil «:^oilif.. y {il es t. I - 6. — du p»rtkw 2» — : aprè» é\U voyollo 5 fl îî « I2( 4 — . plur. 135 e 3 — QUESTIONS GRAMMATICALES. (forme) el 7 (synlaxe) . 7. 106 rf 5.ir 125 0. 4. — en fonclion d'instrumental. 43 a S - mhitdtmu — oa 9 — (> . fMiplscé par pro- — pOAitioii icf. ^ 82 ^ 2. 45 62. violer. 3. 10(î acccnlv^» ndjondioo apr/ia enclitique d 2. DES — proD.. .6«10. — euôquc). 74. acUf. \ ablatif mieux que génitif avec — de potiri. vite (adv.).). accusatif avec propier aprrs 124 d 2 40 a p. 1S3 aor*. c*s 47 6 8. abréviation du pronom en It- 3:3 — dit 76 a 6. — 113/4 . (tulîvctc. 38 a 6. - r^pé4é devint inAû.% 105 c 7 (voir iiimI #»c/âM). Volsques. iiubsUa(ir«m. 68 h 0.).. lîl •$oûc« et de« nlt. a 4 Wa7 dérir^ 1^ cl. rt de hIou 106 31 — . 97 6 10. additions 144 I choie). «8.118 p. 114 A-. 4j.— vingt..) y 51. /> concret. .). 203 1. 48 a 3 6 1. 96 absolu » « participe (cf. irf. 38 A 5. 133 </ (siij. uu nt5utre. accusatif de relation {accusait^ vusgrœcus). abstrait remplacé par coiiCtH. tetU. — de durée. vouloir. en propos. 140. 1.) «if. 161. p. 85 a p. 58 a 5 A 7. 35 41 . 95. et abUtif de temps — rem- ^5 h 2.. 93. 57. (i nb«C.15$rf«. 8i. démonsti^iif^ » <îl poor «4v. actif». Toér aUracli^/u^ pro' itw» relatïfy sujet. 155 10. 92. <pcr5. (<Mi adj. objets d'une note. 7. — A3. — 61 — irf. (voir Imiex des ^lorn LAnx*). 141 2. 50. p^ r<in|ila^nt accord. 41 ^ 3.— dit « ub8i>Ju ». 6«. niMUatif au mftaae îocideoLe. violent. « •>. A- ou de locatif. 30. 113 y gi^c]\ cl à question quo^ 3. 39 a 45 6 4.-* %x>ir à ce idoI. voir. 68 6 6.). paraison. 4oub<« 8. — 202 voisin. é^HàU. 89 6 3.. 84 a 3. 129/^5. 9. . 55 de« infin. 61 a 4 6 3. pers. com1 . 36. 59. 54 a 6.} f. adjfoUf <fttolificatif. 93 a 4..112 f 2. iZ8 fi. m/. à question tibi. altribut. 59. Xf^ 6 3. 100 « 10.. el Ci^opl. 117 82 a û 51 — 88 6 adj. 45fll. 156 c 5 2. «btl. 60 A 3. pris <*• *?*'»> îtjX^v»» {<i.

9. 1 6 t et 2. 96.81<»K. Ttl«iit*rua« pmpo^. 56 a 7 un 5. 39 a 2. - assimilation ^/l'v modes. 51 id. riNFiN.. et 12. (13^3. «vcc a 109 oraplayè avec io6n.91 a 9. 75 â 5 6 12. non exprimé. advtritiitle jouant râle âe huUM. général.— comme modtts irrealiSf 45 a 2. 3. — emploTi*r«c port. — fdculutif av^e pirt^ipe. 54 /> 5. par génit. 101 a r^. 88 a p. 60 pronom re- id. latif) . tf 8) 105 c 3. 53 « 7 (au Participe). 47 a 0. ^numéral car- une énuméralion. lutécédenl — <•« — 33 6 5. avec rallribut). de nom. pi'/pertl indi(Tor«in««flt. *eo» el emploi. - 77 a 2» 111 A I. 31 205 — id. 3S 75 modale. 35 a 2.i/iiuiliBf d* ciDS*. $6 a H. SuBJ.41 8w id. de pron. 2. briirv€ié 8. supprimé 89 a 3. 79 II 1 . 40 6 7. «la — 8. 41 a 7. 98 rt 9 (voir pour av avec aussi 10. iiKid^ote Oii eipliculivr. 36 a 11. — répété. h 1. attiqun« (forme»). «ujet. 121 127 e 13. 8y 6 2 et 4. p. 111 — <if. di»vint nom en franr4if. 7t> b 4: «lit * gnomlqiie — — II — — 00 « fait. incidente).. défini^ 91 41 3. xa6io-Ta(iac. xopprim^ 60 a W.Bl4r 6(1«) ctSS^ 6 1. 39 a 3« Au 41 6.82 é' l. non employé. 41 6 6. 75^9. 47 a 9. 58 verbal en -t£o. in adv. à^ rcmp^Kcé fOf manière. 70 ft — 12. «Sa 5 ^-i. 1« - inioQx que Mon. 8. (/ «^Jj. 112 / 2. 13» 21» b 2. lOCtr (cf. 36 «. 73 i^ 2 et 5.par pers.2^ Mtt i^t/ fi>oir 105 e 8 . 56 a 2. ^ 9S avoe gé- id. — a*yt^c »o datîMnstro- menUl-sMiatif. a 3. 111 h 1.-c.— — possessif licle. 60 4j6. 31» ftilvcrbule(ftn cf**) ipc** r«rUclc. 9. 56 f. 68 6 12. To. <<0 a 5. — « 6 3o. 93 a 8. 204 — par Tar- rendu — voir à ce mot. 10 41 du *4ylc. 1 io^iiéf . ment.. génil. 84 000151 aorisU nc/i/ à wn» ^o*«V o« sn/ATfii. 91 a 3 et 10» g.9i>«3. a l»49 4i9. 47 5eiT3«d6è9«68 4i4 A»6. iHf\ (à 2. — «- ployé Bvee sao» poa><atif. — condsion ou . 75 h 10 cl pronom (tt /J>M (o« 12. — « U. 35 fl 2. — 103fl 1}. ou n»htlf. rt 8 — . 43 9.. nitif exciamatir. Î*S il aorUto — autre» «aMt arlk4^. 39 a 3» ^. ^ 344. înfin. anapkore. 95 a 10. 103 a 4. Mcrminô el 10.). id. 50 «3.98a U2. (voir — de genre (acconl d*un pronom démonst. devant expr^^Ion 2. 116 un n — — — ce mot. - 7.. — délerininativ^^ f^m ariiclo . /> 6. apf*« iowf- «if le *«»«» l^ï ^ — — (à ri. totalement. 43 fl 7 6 4. à|jL^<$T£po. voir / (à conj. 77 a & et 6.. (au — imparfait). lOij «/ i . 101 b 1. 36 2. 77 41 3). remplacé ôequanpar adjectif. éxàrspoc. équidnf^. 49 rt 9. il />6. 04 fl 1. infln. 196 a 8. Il2i 2. d «on paruni. — lioTi 0. 79 « 5 — .. 88 b. - — 41 8 (voir auwi adftrht) apr^ . «. 4<» h !0. . 100 103 o 4. « 6. 75 A 6 aittibxttizt apposition .ia</'4. id. ^a^r»l Wû — aariMBl 10.3. 91 a avec «Itribad. 11.)ou présent indifférem- dinal >'. rendu par 30 « 6. 116/7. in- « adv.ou imparfait. 71 41 1. 96a 7 pi>?p«>«il»on1. sens après 10. marquant l'antériorité.12266. — partl^lkmeiit dans 6. $7 ff 4» 98 ^ 3» 9d 6 5 et 5.p. 61 2. sens au avGp(i)7:o. après àvdtY- infin. 91 41 3 — obligatoire avec . 73 6 2. complément de mes* racioe qo^ te nrri» (fi9yr4i e^^rmo%i04i). a 10. tî|« 8 rt avec id. voir SMphUioîogie. clarté ou txfîMé du style. A !%> r». 1 a p6mé 6. — W.98 sans idée de 1 . asyndôte. marquer répétition. 54 a 6. rOpTAT. 83. attraction de cas (nomin. 56 a 10. oniifi (cfi ' à tort» 12. -- <i terminée par av. de ir> a 41 6. «7 ff (13 iT r^. pour 30 a a p. ou a 7. nvw parfait — 101 ^ lf*<lui$*ol 12 j 2. COBparatii cm positif. 114*6. sans idée de durée. I» tnticipalion — m 2. ou dat. TOI» 6. 6 cf. (cf. 114 4 6. 157 c 8. 107 e 3 atticUmo. 1^ ^^''^ fDOncem«»l ilA Ttclkin. ooo eaploy^ ave« p«rt. 77-7S 41 6 et 6.v de but. 61 rt l A i . 0:i (f'"^) — facultatif avec rotoC- c« er- 5. 7» « 4*. 51 a 9. (ir Madvio. avec «xsc (m — plaça).736 2. 1^ ^ il- dm* "^«« P«>* 5 j»osilioo q«*ï le l'Wrt^'/* 31 6 «xî-r»** :^. employé avec démonstratif. — îrf. o« parfait adverbe de inanière. . . 58 comparé — - .. 79 l»3. - «7 a 5. 49 <i î>. 32 n2. 5. 47 41 nil^ux que pr/7. *u d*tffi mène J'un liea épfith^t« p»TUcip<î d'an «ubsUiiilit. 8 56 û 14 défini tout ».Nnic). 4irr^ p«riiftip« etc. ?»6 - devant XT. q.18a 7. 1 113/3: 4i 4. 29 32a4. 32 a 3.3l4i 10. 116 9. SI ii6ci8. Ma — simple attgfntnt4liif. 86 h 7. Tcôr «fçuir^w*. 101 e 4. 81 id. 56 fl a ibis. . . 80 a 2. p^leip^.). et — 1. 37tf 1. chiatme. fl 13y 4 . ou *oIm4. 84 6 a 5 6 3. ff '"'* 113 > 8.Mb '^. 38 a 6. poor réunir romiios. auxiliaires sinn ou fui. don« profjoR. 41 4) tV/. ff S et 9. Mà : brièYet6 du »ty)c : roir c«ii- avec 117 iM 3 atytt »tI*kIc. 58 6 5.

— {enim. et 2 6 '< 29 a 5.. 54 6 5 — formes et (adj. j — — a8 . conjonction coputative en grec et en latin. a 8. . 1 . 118 équivoque d'une proposition entière. . — du françaisetdu latin en désaccord avec le grec. ou 105 c pronom démons9. 124 c 2.. 206 6 4. voir aussi — id. — du 29 6 latin. — verbal en — a 77 6 2. — de û\i. voir aussi coordination de plusieurs participes entre eux et un verbe. correction du style. 161. 29 a 2 6 3. 116 3.. 37 a 3. . fidélité en matière de traduc- tion. 51 a 11. — instru- avec i%6. indéf. — d'un autre .). tribut). 6 10 subj. 75 6 6. . 1 — — .). passé rendu par imparfait mieux que par p. 58 a 4. 129 8. 29 6 2. l 12 — 31 a 7 6 6 et 7. 62 évitée. 16. — (complément). a 9. . (antécédent a 11 datif pur. 153 a 158 3. 41 6 4. 51 a 10. 119p 3. a5et 6. . saire en latin de subordination 124 d 1 . 67 6 13 . pour id. 58 6 8 pour ablatif avec «6. de coordination non néces56 6 1. — . 130. 91 4. à 31 6 8.. — tov. 61 . 7. 68 d'un adj. phrase en français. .68 a 5. (sujet). sVcordant entre eux. 41 1 : tra». et désaccord entre le a 4. 131 d 1. 207 construction double. 85 « 1. 122 h 4. (attribut). 107 - 7. et de tivo. en style. énergie du style voir force. 6 14 et 68 6 11.i 94 a . — 29 a id. p. 49 a 4. quidem. 80 a 4 : avTd. 1 . — aiv. — participe 103 a 2. d'où participe de Varticle 3. . 36 a a 6. — d'unpr//'- ticipe (épilhcte) 43 a verbe. : exclamation d — au. avec ne.» 104 6 5. — m 118 4. non répétée (gr. 93 a 1 7 harmonie du voir : style. 58 « 5 6 7. 139 A euphonie de « partie ». 29 6 2. 31 6 10. 114 k 6. 6 2 — — Voir aussi 73 a 1 . réfléchi. grec du — « — » faire ». Tzôiç . 114 k 4. 43 6 8. 38 6 5. 71 a 1 et 2. — — . 40 6 9. — coordination : et corrélation. . 89 a 4. Voir aussi article. . mental ou démonstratif — — sans article. 121 a 4. 65 a 11 6 9. le génit. épithète {adj. malgré coupe de . 5. (o"jv)?. — (instrumental) ou génit. latin. infin. id. — 122 6 4 — de sum. 54 a 3 (voir ou aussi Rome. subst. des modes. jisôov. 1 . 2 6.4161. 62 sens. 101 6 9. 140 M j 2 et 2. (point d'. 77 a 6. garder dans les 3 langues. 53 a 8. duel féminin en ou amphibologie. 138 et 4. — a 10. 77 principale).69 . — d'un ^'oir précision. 75 a 6 et uoXû. neut. — 9. (at- redoublé. a 1. 85 6 1.62 6168. futur.). 114 3. 101 6 1. 35 a (enclitiq. a 106 d b. stylo. 127 e 10. 47 a 2. — — a 8. 109 ^ 4 avec article. absolu. vero) après qui^ 35 6 3. 87 6 «. 139 k 2. honneur nous » 54 a ». 82 a 6 . 31 6 5. figura etymologica ptément. 1 105c 12.— 80al. 93 6 5 77 Voir aussi altraction. 106 d 3 et 5. — comparaison. fl . — d'une partie de propos. — de exactitude 71 6 3. 6 2. 98 — . 54 6 5 — d'une pré45 6 6 — 114 position d'une conjonction. 72 partitif. seul. 76 6 1. en grec pour pro- . 91 (cf. sociatif. 85 a — — Ti. dans un génit. du 2° terme d'une 119 pS.. 3° 1 — 8. du id. 65 — 1 et 82 6 4. d'un adverbe. explétifs (mots) — inô. non 82 a 6 . — grec et le latin. 1 . 16. que. conditionnel futur (dans procomplétive) rendu par pos. 56 id. — avec tratif. ou pron. 118 m 1. nonçant propos.. 66 a 6. 32 6 3 nom relatif indéfini).) an- (adj. — « enclave avec nom propre accompagné de son nom généd'un mot rique. d'un — duisant adj. . 70 a 7 6 9 — . 68 . 70 6 9.. 87 ^ 6 __ de relation. ou a 8 6 8 et 9. fr. (dans propos. k 6. À. — . 49 « et».). 40 a 10. a 6. 51 a 11.. d'un pron. 33 a 8. /> — 2. solel. répétition qu'en grec). 2. 2^ cas). 124 concret pour abstrait. 29 6 5. 47 a 9. 89 6 2 . 114 6 /c id.101610. 91 6 — impotens. 6 6. 107 e 2. 68 6 6 après 6 aùxd. 6 4. 31 610. régularité de syntaxe. ellipse.— td. 51 . — . répétition — a 6 et 78 6 5. 4. 127 e 10. . 45 91 a 9 6 5. lat. concordance c/ et du 5. a Voir aussi place. au- tem. 40 infiuit. corrélation des temps (plus — partout ou nulle part. 54 a 1 et 4. 51 nom relatif et verbe entre adj. a 6 .). f. 82 6 6. 162 et 163.83a2 p. 58 6 8 69). 32 a 3. 83 6 4. 34 a 7*" 6 6. 105 c 13. (apposition). — pers. q. 101 6 9. a 2 abstrait. 36 a 13 6 10. 70 a 8. 98 6 2 l'idée (emploi). — abusif élégance du 96 a ellipse 7. un 43 6 . 47 6 7. latin 71 a 48 a 1 voir conjonction rigoureuse en 3. 82 6 2. grec et du français [temps). 131 et 132. 98 a 10 temps et — des rf 1. 73 6 — autem. 118 et — — interdite 48 — (voir ce mot) — d'un adjectif (épithète). couleur du . p. épiphonème ou sentence. 58 6 1. possum.. 9. : voir corn- . id. 89 6 2 . 117 m 6. Voir aussi génitif (exclamalif). et idem. 41 99 a 7 — aliter. 35 a 7. 8. nom ou pronom 37 a 1 6 1. 47 104 6 d'un —a.

12 et 13. 70 7 6 9 fl . épithète.. objectif).7 13. rf — . après et 80 96 a 10. —avec 69 a 5 113 7 5. jonctif. 31 6 8 latin. 115 sans 4 et 5. p. 98 6 8. latinismes. 106 5 c? — par yàp. redou- ou 60 grec). de 31 6 : 32 7. 6 4 9. harmonie du 7. Voir où. 91 6 5. t36 {verbt'S. 7. 71 a 4. « de -cumque. 110 ou exclamatif (en grec id. 13. 107 e 2 . en latin et en ad) 6 87 6 mots. 30 a 5 . 79 6 — 5. proposition 122 6 39 6 12. 37 k 4 et 6 6 1. 1. 1 . de riofin. — par — un participe.91 96 a 5. . . 65 a 94 a 7). (en épiphoneme). Subj. ott. III 2. 38 6 latin proscrit — de con- i 4 . (p^r. 103 6 2 fréquentatifs objectif. 10 — . q. infinitive ayant même suj. nominatif maintenu dans propos. latin) pluriel rem- par ablatif avec prx. répétition. 58 6 2. à 88 latin Pour les divers temps. — — — voir les désignent. 3. et — après 34 a \ b 10. . voir aux mots qui les désignent. prop. pour rendre un parf. ou en plur. 9. — dans 36 a ou a 6 Participe. non (ou leurs composés) et ne (à [Index des mots français) voir aussi Place nombre 51 stvle (ici). méthode de traduction mauvaise 147 : il 149 6. . par une conjonct. 4 rt — . 94 6 6. — 1. métaphore préparée. que principale. 74 a 4.. 45 6 2. 48 6 1. — id. 5. .— superlatif — régulièrement sans enclave. f. 6. négations doubles blées (cf.NDicATiK. 112/ memb. rf divers tetnps. 154 6 2. 52 a 6 53 6 5. 45 par 13. fran- id. légèreté du 6 3.54 a 1 63. 125 7. 49 a 8.)^ 74 6 — — clavé. 2. 38 6 3. (abla- do tif). 10. aux mots qui . impératif. 122 6 a 1. — entre deux phrase. 29 b 3. iucid. héllénismes 34 a 5 et 7. 158 11. 68 6 6. parf.. 73 6 4. 118 aussi Transitions. 1» en cfrec. sent grec. indicatif aprè? w<ttc.. en — a 4 — non que règle mais après proposit. et circonstance. ou Subj. 152. d litote. obligatoire en prose. historique. — subordonnée 33 6 etc. 58 6 3. : ordinal voir Clarté. 13. 49 a 4 et 8.). complém. ou Participe avec apyojxat. — le tenance. 93 6 6 6. nom ou pronom. 89 a 6. marquîint remplaçant aoriste. - 98 6 4 93 87 6 6.68 a et 6. 100«10^t99 6 6. consti- {tour. ne.110. 13 6 10. 43 a 12. 6. 95 a 10. eten poésie id. et Place. çais. a 1. 11. traduisant Conditionnel futur dans propos. 58 a 7 (double). 61 a — mots a Voir aussi 1 6 1. 129 /'ô. 155 6 8. d'un pronom neutre. 41 6 7. 6 gérondif 72 6 futur 9. style 129 f 2. 57 6 7. 35 a 6. en grec. 158 1 et 7. (où raison l'ablatif). de riodic. 43 a 12. no7i quod dum a 3 . îd. liaison des idées par l'ordre des 138 j 1. plur. — . — 91 a 4 (cf. 12G e 2. 49 6 2. tions 8. 117m4. 76 a 3.v. remplaçant adj.. 63 1 103 6 1.). iOl 6 9.-lat. — pré- aussi Participe au lieu du participe préen sent. 41 adjectif. 89 un adv. placé . . marquant du Sub- — Indic. — . 41 a 7. complétive. modus et irrealis. /(/. 88 a 209 60 a 8) . en- ticipe — en . 56 a a 2. 105 Il c — . 77 6 — Voir 84 6 4. 126 e 5. al. — Twaav.118p 10Ô<i6. p. — ou id. (génitif — id. durée ri. a 2. génitif absolu (en grec). euphonie. construction — en — id.) 62 6 13 (fr. 33 6 7 q. de rOptat. f. 7 et 8.— force ou énergie du 208 74 a- style. 34 a 5 . instrumental {cas tombé). 93 a __ iii^ à sens causal. et 6. 3" — en grec après oO^ (avec 6. gallicismes. infinitif après ôxtte. prés.) tuant gallicisme. du avec ellipse ici. 45 a 2. 38 6 5. — — 6 1. p. 61 60 a 8. — Voir — . ou £a-riv est. 96 6 6: 123 6 7. 11. 122 6 inversion. : 58 6 11. / Article. {cas tombé). 7.. 118 — o 3 de cause (cas d'extension en de compagrec). 101 a 14. 35 6 2 en conjonctifs ou Subst. 96 a 5. —partitif. . 68 6 3. de propos. . 115 / 1 par xac. fr. 51 a 76 a id. 12. 93 a Ordre des 6. 65 ou présent pour — . 129 f 5 158 d 8 et 9. 127 e 10 possessif. et 9 . toi (après placé d'un 13. Pour les ut. 36 61 6 8. —antérieur dans a 51 subordonnée. hardie. di 5. a 13 75 a 11. de id. 60 6 2 locatif par 6é.7 113y 8. m 116 1. 36 6 6. 68 a8 6 — — 113 y 8. 63 a 3 6 4. 7. 68 6 6. interrogatif 8. 39 a . 89 93 6 2. 54 a 1. (en 69 a 4. mieux que présent après Par- avec potiri. pers. 80 6 1. [xti. 61 3.114 2o en latin. 6 — 4. 49 6 83 a propos. — descriptif de/emp. ..103 rt netteté du 114 k 6. 84 6 finale. latine). 5. 63rt3 — id. 98 a 9 6 4. et cardinal^ i. style. (en grec) 6. complétive rem- — 6. au participe rem- <é^ . avec sens. ou un par adj. opposé à — 79 6 2 sans av) 4. et 4. mots ». (avec ou p. 89 a 98 a 2 />. homériques imparfait : (mots. 1 et 2. 6 3 et 5. 121 a 4 adverbe. avec de excep- (voir {'Errata ). p. . 156 c 3.60 6 3. avec id. causale. id.

(gén. participe grec (au — présent). indifféremment.. (à TIndicatif). 10. subord. . 30 6 du nom propre 2. uràs Iio?na. Liaison orthographe latine. — 96 a 11. (au PARFAIT passif). . 77 — ar- . avec ellipse. id. 103 6 1 un présent. non en grec.90a — id. pos. d'un plur. 96 a 2. 91 — 12i c 2.112 — de participe d'un temps idées de 2. 45 a 11 Voir aussi de IL 29 a 3. 111 /i4. 1 15-116 Z 4 et — au active et sens passif ou intransit. ment. permutation des — id. place de — 152. 9.. voir ce — ^voirce mot) futur). 43 a 4. 153 a 3 et 4. du subj. filiale.). neltet*^. latin (au présent) : mis au datif et valant propos. 104 c 1. propos. et 68 6 3 cédé de m. de xat et Tlndicalif mieux qu'une — expression locativr. . a 5 valant fl5. 210 6. 73 6 2. — .81 (trad. 8i a 4 . 61 a 4. dit ou présent — dis76 6 4 tingué (ou non) du présent par la quantité. causale (subord).). lotin. . tvm. 69 a 5 (à {'aoriste). participe grec (en général) très fréquent. du verbe après ablatif de la cause. 93 a 7 net que propos. d'expérience — ». l'. marquant 45 a 6. 88 6 6. 32- — 33 a a 6. — -». . 158 d 5. l'adj. a 4. exprimant une suppo- 13 68a8 : 1. du sujet 3. Index — accentuation 4 . 36 a 10 marquant la durée. id. 45 a 6. an lieu nom 101 6 1 nent). 91 a 7. 30 — anticipée plus de 1 — (en d'un mot complément de plusieurs autres. _. pour prop. p. dansTi/i^Tror/. 36 a 13. 98 6 de xat et négalequel 1 .). optatif ^wésent . 69 6 3 . — du verbe 122 6 2. — . 53 6 .. du — avant l'anté- même proposit.-Iat.77 » 4 /c proposit. comme ttsçvxo).3. tion ou — du mot de la sur porte la négation. 86 — à éviter avec — dans a 9 . imparfait. parfait grec (sens 31 a 8.. 9. périphrase nécessaire.). 5. cipe). au propos. de //ew. pos. circonstan- du- la — — 1 et 11.). 1 39 6 9. 95 a 8. m 117 lant gérontif en -do en latin. id.. — id. rf 5 a 12 — . 156 c 2. 83 a 2 — va- fém. parlicip. complétive. de cause et de lieu. pour prop. datif. 58 a 11 et 99 a 3 employé comme adjectif. remplaçant un Infinitif de lieu et 96 a 5 des et emploi). etc. 60 a 12 . néces- 3 . 41 a 7 et 9. 11 sociatif. 51 — id. 97 6 10. 11.avec ou sans . omissions 49 a infinit. 79 a 1 — . 83 a 2 ou à Vaor. del'idéelien ou de l'idée nouvelle. 8. .- 58 6 8. — (au parfait). périspomène (gén. datif-instrumentali k 6. . 98 6 5 au a-jTo. m 117 9. — pour pro- complétive. cum. l'idée principale. 43 6 126 e . les Article — . — (en grec). 58 6 8. incidente 112^ 2. 1 idées). — de — 3. (au Partiid. remplacé par 99400 a et d'un morceau isolé. 108 f 6. 99 6 multiplié dans une 1 . 153 a 5. (attribut). 106 futur. . 73 a 7.Voir aussi Inversion. (au parfait valant. (accus. (gr. avec l'article — propos. plur. valant propos. une explicative. par- gén au p. tête) . — — parisyllabiques proposition. 58 « 8.). 76 a 7 pour prop. même 49 a tive. . et ticle. 158 d 11. — de et (adverbes). fautives : 140.). marquant r(fpé-titioîi. . a 3. marquant — . — — . 131. 114 absolu dit « — o 3 sition réalisable dans Vavenir. 52 95 a 7. 135 /" 2. latin //irf^x et « ^ — 5 2. 6. (de forme) en français. même — de .5i a 1. 35 id. subord. 119 p ou aor. 6 8. 50 52 a l. 45 a 2. Ordre des mots. . 50 fl 4 . U4. Voir aussi Participe grec 211 de la conjonction dans a 5. 39 6 1. . 58 a 8. 43 a 9.) (ou en fonction d'imparf. fém. 107 e 4 amphibologique en fran- çais.62 a 6 et 61 6 5. ï. — id. — des mots qui s'opposent entre eux ou sont en rapport de cause à effet. ou (adj. a nom pour 47 6 6. .2. 3. (au . 13. — . abstrait. 1. 65 a 4. àV/ofiat. 112 i - 112 y 1. 48 a la simultanéité. 71 a 2 — id. a 5 rée. 35 a 1 4. particules (traduction des 4 45 6 9. aor. saire. — — ordre des mots (ou des et 14. infini- et latin [parfait). 104 6 6. dans proa 7. (forme 58a 11. 124 c 2. 32 6 2. — de d\xl (ou équivalent. 6 — — au pour présent passif. 54 a 6. 98 a 5 valant lat. — Voir aussi Substitution. 83 a 1 6 1.9.— plaçant propos. déterminalive.).9 1II 1. (au futuij en -urus) avec sutn. 154-155 6 1.35 a 1 et 2. — — en grec même. dépo- datif. — . Opposition après idée négativey \\ I. passif préféré à Vactif en latin. 2. valant prop. 86 a 1 . 118 employé substantive- et f/recque (voir mots grecs). 155 6 7. lil . princip. Y^Yvotiai. — .. 8. 39 6 mot. appositions (voir ce mot). {épithete).).). — — 9. subord. 41 ocTiaç. 20 à 23 passim (voir Brambacm). (gr. 75 ou Infinitif avec . ticip. 71 a id plus indirecte. — pour parfait. — id. pré- H — avec 56 a cielle de temps. grecs. 35 a du relatif latin cédent dans la de avec id. avec rJYxàvw.. — au 84 a 8. 45 a 6 Place. 10. 30 a 1. . 3.

Voir aussi point dCexcla' mation. nition. propriété des 6 7. . 72 h — quant la durée. p. ton. la à exprimé. — latin. . épiphonème. 68 a 6 6 7. infinit. — une préposition — . « non que » . — oratoire. 16. 91 a 6. 55 a 7 coordonnée avec _ — inusité en grec (suj. obligatoire en 62 a 10. principale. pour deux participes). verbe interrogalif ou équivalent. simpli- 123 6 7. du vprbe. infinit. (/«e. 43 a 10. 114 k 3. . 156 c l'accusatif rique. 131 et 49 6 1 4.. 76 a ment. 39 6 41 a 8. 53 6 9 52 6 5 . exprimé. on « locution formes — id. p. légèreté. enclavé.7 — 212 marquée Var- — de 36 a 8 et 12. mar- imparfait. — id. traduit par futur qu'en 9. indifférent comparé au passif. 129 5. en français. 94-95 a 1 <Ç/ 122 6 2 et 9. élégance. 35 6 2 et 4.). 43 a 10. 89 à 2. 63 a 5 6 6.. 89 a 2 et 4. avec verbe au sing. 53 a 7. 47 a 7. d'une conjonction de suborde mot dination. 7. 128 /* 4 . 2. voir ». 62 6 13 et 213 9. 34 a 3..-e. 54 a 5 subordonnée à mot 5 3^ monstratif (voir ce mot). 94 61. « ». 41 b 132) (10) et 94 b latin — latin. 110 {mois.82 ou parfait à l'Indicatif en dit histo76 6 4. 61 a 4 6 3 (cf. . soin dans l. pronom neutre aux cas obliques. 11. à pro- îrf. 86 a 1. 128 préposition à — Pour — non après de relation. 79 6 2.). 111 h2\-###BOT_TEXT###amp;.). i {plus-que-parfait) : opposé à imparfait 33 6 7. du sujet (inutile).iv). remplacée par une 89 6 5. 103 point d'exclamation. le — _ relatif et le id. 29 a 5. poétiques ô 3. propriété. soin. 98 a 4. relatif ou conjonctif. j — — au parfait (en grec). 7'"« pluriel pour singulier. 87 a 6. 12. (voir nom quam — Article). Voir aussi aux mots qui dési- gnent pour suivre idem. ponctuation modifiée. 136^1. 41 6 5 dé- . 137 /i 1 précision. 89 a 4 6 5. 121 a emploi moins rigoureux en grec tratif. 31 6 5. rejet de Vadj.38 83 a 2. au cas 89 6 4. force. 34 a 6. 30 6 4. — — rondif 4. 10. ou présent (complément de deux 15. correction. harmonie. grec ni en en 5. sentence voir : simplicité du p 137 4. 36 6 8. 119 style. 111 /i 7. 84 6 .. 43 6 1. 8. 70 b 7. ellipse ou explétifs (mots. f 137 6 2 — conforme . — neutre . (sujet). 85 a \. 58 rapproché de son anrt 7 ayant pour técédent. . 33 6 4. 1. 114 k 3. usage. s. 126 e 5. modes. prénom abrégé en latin. . le style. motivé par . la. 16. — s. 2 6 1. 111 h 1.. 9. variété. 66 a 7 d'un raisonne- le d'une préposition. id. — . — français. — — . 63 a ticle. id. 79 6 2.)^ 7 et 8. 34 6 5. . 49 (sans subst.).. leur.— pléonasme 3. lui. annon- infinitive. 127 e 11. 43 6 1. 114 k 6. 80 b 84 a 6 question unde. 73 a en grec. plément (inutile). d'un cité. id. de propos. — gé- ad. sociatif (cas tombé). 2. q.. — de yàp.. adverbiale ou par un complément modal. 137 il. 161. équivad'un lent d'une conjonction et (défi- 6 4 et 6. 101 6 10.. 32 6 3. 35 6 54 6 2 4. 43 fl 8. 56 a 4. 110 g ^29/" 6. — rt 7 6 1. 96 6 1. 86 redondance. 61 6 2 — — 29 6 2. i au 6 2. id. mais ni français. Vindéfini 5. — mieux que conjonction en - par un démonstratif. à éviter. — .. singulier pour pluriel. 86 a 1 çais.— d'un latin. etc. nom.58 6 9. avec enclave du verbe entre 4 . 122-123 6 6. 43 6 4. 13. 52 6 1 — . p. 101 6 7. 62 a employé avec 7 et 61 6 8. 108 e 8. 131. latin. 84 6 7 avec consécutive^ 2. 41 a id. posit. 125 . p. sous-entendus voir {mots. l® — a . — complément de plusieurs verbes. y — verbales).). 88 a 3 6 1. 58 6 8. con: cision. 51 b 2. en oOx oTt. de l'antécédent bon en grec. 127 e 10. 107 d polysyndète. 104 6 7. cée par un démonstratif. attribut après le verbe. 71 a 2. 5. cum postposition de 51 h (prép.99-100 a 2 et 12..133 texte. 110^6. 82 6 1 . non les pronom personnel ou démons- : 6 2. 58 6 10. Voir séparément clarté. répétition — — — — . 104 c 4 (neutre) à VIndex général des Mots proposition le. en fran- mais Indicatif en grec (non quod. 98 6 2. 62 6 13 par av. 38 6 8. 6 6. traduit par aor. ou imparfait.personyiel (complément d'un verbe). — avec VIndex cum latin). 138 y 2. 86 fl 8. 98 a 10 de enim et — .et a novus). complément d'un nom apparenté à un verbe. précision ou exactitude 7.). sans ut. en. — antécédent un indéfiri. (voir — — d 7 ce mot à avec ut (ou Infinitif). subjonctif en latin et d'un 41 30 a acte a 7 2. 58 6 8.G6-67a5etl2.-e. OS « de syntaxe régularité correction et voir : com 2. . 91 — a 9. réfléchi. à ou remplacé finale ou 43 6 8 avec ut. — les. non en latin. expressions.. — style (qualités requises). p. 5G6 7. __ 47 (avi el7râ)..

icéioocr. pii^i^97 6 tabUitutlon \M d pour ^. :^ 6 CttKdeh» G* i}r$ Commentaire 4. Accentuation f/recque (Traités a 98al. 77 6 2 — 39 215 4. : roir ellifj^. AuiA?<rmii (lexicogmp^). 6 5. ^ï 41 0. (et par proposition infinitive. 8. >|ii<i'iflr*f dff 73 a 77 a (k 70 * I. TOo 5^ (B^i5^«*). 61 m 6 7. von). .. 21. pfttctf rf- wjr^ . 51 6 8. 15.vowio:?. 85 6 3.ii/i7. 67. 83<i «. 107 « 4. «« — . Uqii^. 77 6 3. 72 a 5. r9.3.-A. 18. 36 ^ 8.). Vf rb0 *u Mug ItO ^ l.). 66. cea« IsKtlè superlatif ffl {ToÀr ptact). 152. 2. !> 5.. 8u|et nan( 06 6 le pludi profit détrrmi- r»fcoH du 4. 45 6 2*»% 99 6 6 :^ 76 7» 127 4* 1» 2. 7. page 88 b G. 152. 41 modale tion — — id.%.. 77 6 2.). 113 y 8« CfL». 84 a 4. (\V. de tivulh's 8. 122 ^ 5. Î2 a : 41 « 8 10.122 11. 114 k t.73fc 6. <tt 42 . f>or U Guêtre de9 GattU$). à leur ordre «Iphahé- noms des t€mp$ et des modes. CiTvtuc. 6 et 7^ X^.. ouvrage attribué à «1 a. et o« . i. id. tout. 43 6 — 47 6 S . sttf^slnntif. 138. d*. de CicÉROx).— pour Al 6 2 rtr^ 1»L 2' pr»>poMtk. 15. pitrficipt pcir ic(. lialb.. M 4» 66 .7866. 13. 71 t a. © « 7. (Cbuiius ou Cdu^k). litre. 83 b 4. 19. nltrîliut.104cl. Bru(. 10. Uii erbo Bétolaud.<iO«(3 6 2 et 5.0^596 4 <i ll. SO «I 2. ^. 118 o p^liiion 10. 129 / (Mistuple). 102. 82 a 5. (le prtj At>^hia de Cicéron). 75 6 8. </<• /« Faculté 1 11. 12. au^<i liaitûn. Bexoist Hérennius. le» 9UJ€l . 91-92 a 4 ((rift.> 3. r». Stage. (le i>. ZK. 51 AnxovLo k C. 70 6 13. :i. de Ta^tt». 29 ^àt tour (afflnMlif n^KMIII). 120. pi\» A!di/6odc CioÉmot). ACTVH&Y. (<• poésie). lni(liiiiKu4 ùtmtr^ cincoii»4afioe — . BfiKit (MiclMi). CaliL (k CdtUinn de SAi.% 15 a 1. 130.lloM. à inlini- par attrac- — préféré 12 fl . — positif 76 a 4 — woforcé . 33 6 7. Z\ b \. 120.— — 414 — causal. <* Préface (E. supputation des années. Ti a 5 et 11. 4Î>6 I.— id. 145. et 5. «nlii^ret) 7.).^\ b BnnKr(ll. 70 rt 8 6 10.uiirr» — plur. Ciicinox). 129/8.n). 4. abusif (emploi). 10. ad Herenn. Aiti»TaniA?(Kt llTi variété daHtvt. 2S de I. 10. Arch.. <8 ^ 12. substantif ou grec). fôa 5. 115/2. — complété . 93 a 8.l. 73 6 2.. latine) dans un i^erbe 103 a 4. 15. 79 a 5. ^^^6. 56a H. 48 6 9. poème Achilléidey et pageRl5. 'î» 10. 98^ H. titre (traduction d'un. fiV Raillv (Anatole).71 33 6 7. 19. ci — ê'aceortiant avec «tlribot (voir affiractitm)^ -* noa «xprlmd fiifM ^q«lvfMiu<ï (voir etlipte) ! — f xpnmé (pfoooin pcmciDnel). par «^ pftrCtIt y en grec par synoD. un pronom trad.21.128^4.). 93 49 6 5. 38 & 4. : 6. 41 ff 7.90 6 10. r. transitions. 99« 6. 107 Ù. 102. prodigué en l:iltn« 125 d DES 4u monde ». 88 6 AnifTorr. sens 34 6 p. Ouvrages 5. éet UlU*t$ d^ Poitiers^ 11. 12. de Ci^*9i 6 et 2. 1. 75 a » 6 8. dination à proposition tive. a6f/ 143. — lîlriUt. 101 9. Berger BOSSUET. (en — ou infinitif 70 a 3 67 . 133 a 1. 82 a 3 é^ :e.. XWkCK 21. Gl 1 adj. il<sr«kft en français. par interrogation indirecte (voir à ce mot) — .— Voir H AUTEURS. — tête d'ua nortoi ô 4 . Bonnet (Max). I. 30^6 I. Bh^miiioi par Ta- tt 10. 30 6 r. B^n 23» 96 6 2 1214 1.tjnm:J. 47 6 3. ton du langage. «0 6 5. 5 m 117 105 c 13. Toix moyrfiMf comparée à Toc* tite. iVl . 118 o 3.ie 00 6 fK B%MHrHO (A. 93 6 8. «N BolittlCiiTidar. 131. 103 a 2 et 4. (voir à ce mot). €:?(» 1. par subor- id. 4. tfutletiM ffteJiMuel {>. (Loui)).. trtiiwil p»r adj. 85ff I. Agrk» (Vk à*Agri€oia (leportiuiliif (phraicfs prope^ition}. iO( 6 7. de fia lihetorique à OT«}» î» 6 2. 63^2. r«V//*t.). 91 a 9. Attoixc (K. variant^s Académiques (les i4ca«/. 0). 17. Éditeurs Bétant (E. 91 6 5. usage 5o Index général id. 1^.J 4. 147 UJ . 10. 157 c 13. 5. >|ftjirr/ef cités : BoEUMK. 116/ «e. lOe. CartKtk-its df TiibM*iinA5n:. le* Catilinairr^ 94 6 2. syllepse. I2SA xtrhc. H3 6 4. de 3 4 * 41 pronom ptr . 68 6 8 (Eugènr») Ckiîk<iv). 62 6 12. p. 12^(6 ^/n. 1S8 a ^ Vo4r auMi pnmrttatîoH.20. et. Dff«tre 68 6 7 . 101 6 8 (<t 10. 1. 71 h ?. 4.- JfMible €< vi^rt»f AU fitt{. k. ma 4 et 7.

tatiMc. a 8. 10. DaUgrava latines.). i 53 b et 13.iJt (K. Jl. 5.) 17.>. Laleinische Stilislik. 17. ll.V«»jiwW pr Lucicx.-hitinR. 15. ^ fl (I. 19. 5. IWjf <CH. 5. 81 6 6. 5. (^VlHK (P. ^/.«cx>«Dirfii5EiitiRfi> Ow 9. Colin (Armand). (roif Titt'lAS'z). 6. 11».53 6 0. GoELZER (Henri). (L. fCh. 13^.K l. 10. 1». FcuiLtrr Cicéro. 7. Kfjiogutf Enéide ik Vianttn. 05 6 d.. (voir Considéra- Econ. (note). 12. grecque. 127 . 21. DmoIUT Guêpes riiA. 22. 5 et 6. fi 16 Lfjay (abbé). II.. 36 68: •. et D(fcad. comédie d'ARisTo- (les).. 5. KocH Kuehner Grammaires DiiuNER (Fr. 56 <i iO»70« 10. 17. rirmin-Didol. Lixicx. 16. 21-22. 51 6 6. 69 6 2. FuMiUft. 5i 10 6 3. r». el lîîl . Xi:»>?iii>. 6. Maovm Ikreu». céron).20. 24. 58 ^ 2. 01 6 1. — 13. grecs-français.. Minnu. 30 6 3. p. 74 6 1.>. 65 110^ Lebaique . (le* Fa«^« d^Ovi^K 139^ I^ll«« : li). Fin. 10. 77 6 «. 30. . M»:. 70 6 14. <.frunçaiîJ-Krefx. 19. I. 7. 9. 48 b 10.n). 161. 152. !Î7 17. Fari. M. {['Economique de Xk. 5.).). « «nfjritiaint.). ni>«Acc» 11. 17. 5. ad PU. 10. X* (5.^i:caTs X<yo«)» Esr. h 6 4î> Fiux. 18. 4. 217 (le Jit'jttriha <k SAiti^n:}. 76 6 3. 8. (le WitibCiv). (Vie do LyMuidre latine. îO. dt et la caitét* sitr les de Uur décadrMce^ 28. Dicitcimaireâ : éilkanMl-bliii. d5 6 5. r«ol.. 33 6 7. 3. 5rt 6 (Ernest).n). <>otfcr (Airp!d). — la. Hachetl«. 10.. ôl«i 11. Gr. l'n'fftct cl r/recqucs. 7. 33 6 4. PHo/^nèst dtt (le OHi. 12* c 3. CoMi-ivfift <G*brl«l>. 4. 1 15 XLytand. liU. Clef du Vocabulaire f/rec. 12s-129/"1et5.ALOïKi a [VSM$4iliitioiiora(oirey. 17. Sffntare Grammaéit — S'fniaxegsi'^rf. 1.allemanils.8.iKvrï.. (voir — Sarnier •îEORGEs (lexicographe). 10. a4 (voir llùii^rtt^ 72 <>« (R. f^i- ges6. 71 b 3 et 7. 152. — Gr«MIM. iO. m k 2. 24. Oo/'^. 5. utr. DkuM.ii». 73 6 7. 16. 7 a 9.R (J)r 18. ('.). L<»xr. laiiite . M^iHière JVf/ïiw lhiMi>ifX {d€ Ui. 18. Cucuo.).). — Hymoloyiqite Mia. HoMùfic.> 6.54 a 2 57 1. 34 a 1. 3)X. h. Châtelain (Emile). '.M. 16 à 19. Si 6 0.. p. (U). . Lir. 34 b 9. 20. D»ifiou>'«CAiix (A. 18. 21. 21. 15. î?0. \l\MMiT («bb^). {lif ^.K 10. ^ d. EoGER (Emile). 6. P. de . 109 1. 10. par Dimnaiion 118 sur d'AnisroTE pi^ 98 (6 6). Leg. 49 6 12. 152.mktt^ «. 18. lions. — grandeur dts Hom^Âint — Voir auMi à IfeVi^/o. Kp. 96 b 2. M 19. 94 68 6 6 2. 7.oiiU). 12. 31 6 5. (traité Kavseb. latms m. HMii 90 419. 19. DtlalaiB fr^n^s 6. à Qi'ixTii. (Bi>itrt aiix l^toos 41 I. ù. 58 6 63 b et 5. 123 d elO. 58 h 10. l9«:ftATK. lii r. (.). Chassano 60 a 13. Jug. 115 d'Orih<^mfdie •(voir Bbammcii).A7Ct1IRU. rs a 7. 7.). 1 b 2 et 4. (Charles).<li09l]i. CicÉRON.78^7. 15. I2i>. por TMDCYDIINe.). 4.). 15^. GOSSRAU. i7 1 3 48 6 10. de Dwinatione de Ci- (le GARDIN-DUMESNir.i:i% iiui. de Ungua laliwt 88 h i. 21. 20. litMéiytire. lldUhùqucM IhrcMN. 5. 20.(le Gorrjiasde Plato. pour la Div. -45 19 12. 10 « «. 7. 57 A 7. RitmpUt dt Syntaxe CocnT. 11^J& tk 10. 18. 28..NE.. français-grecs. «( »5. Lexiques (D» J. Songes les 6.nophon). oO 6 et 10. Comkiéirationâ Didot — : 60 a latins.Voir »ttMi p«go soi. — — la. 77 6 4. fr. Esore. 20. 5. i. II». \ 28 4.(>$66.\. pobmt de Muiaius 13?. Grégoire àfi Fam.).).128/1. ^» ^1 8. 22. 1.-ff.iKJf. Ymmsus. 76 h 2. Cvtmm r.117 i/ Clairln (P. 88 6 5 et 6. 6 a et 6. l^y3. 159. 2.). iîUtoit^ (Cil. 15. 24. «li^ti. (Ch. iitiiêÈt. cl pour U fogc 03 (6 «>.— 216 (A. Firmin-Didot). 105 c 13. 12. ?^i b fi. 51 « 11. 1? . (lUori &)rtc:<xi:USSâ 10. 10. HAVKr(l. 6. Ung. voir (Ch. 93 a — — — français-latins. IfoLTZt.mo 3. 115 2. : ' Kurrz. pw 11. 3. 2». 1.Jl 1^ (le Orttmm. 19.f mi/i/ittîs» 19 6 13. de Legs agraria 71 6 7. 115 Ck«*wi nuf F. 13. ColUcii^'% d4* AuUm^ (Niaiat»).K I.) — 57 6 : 15. Klincksieck frères. latins-français. Drauer. 24. 6: : 7. 4. 6. do rr »>. La Bruyère. 4. 145 (le <<r f7nfi*ir« de Cli. 28. de llAfVKrTX (Am. lat.B8ir7. agr. (icA 83 a 4. )^ ^riC^uf.^0 1.

. 22.). (Cornélius Népos). 23. !y>aO H ll.). 37 1. 110 </ 8. rata. 47 6 4. 4. 16 (B0H8UB1).47^5. 10. Rutilius. 54 Mém.mwat. 1 il II. Olynt. Amerino de nkk). . 10. 5. comparée du grec et du latin pro Roscio (le 17. (les Philippiques de CiçÉnoN). 5.. 78 6 SCHOELL. 3. 41 a 12. 70 « 5. Ra«»0}( — de la Langue — historique de . Wfait (Henri). 138 56 a 41 1. la Langue latine. 68 6 8. de Tite- 6. ZtXUlH^ 10.). 41 b 1. 4.n). 46 6 73 Mémorables de Xéno- (les (Biaise). 17.)« 5. 24. 145 MitiJi»- Pllne rAucli^n. 8. 10. Riemann. I.78 6 RouFF (abbé). Amer. Mostellaria ou 6. 22. le (Otlioa). 133 a 2. Ritschl. 20^4. Pnrfat. (Vie de Pausan. Mélam. 15. 24. 0.— — — 218 Rep» Masson Meiss. (le Poétique d'AniMToTK. Cornélius Népos).^). le Jour dt' (la Proï'Khi. 7. 70 6 14. 96 6 1. 45 h 6. Montesquieu. Ordre des mots dans les langues anciennes comparées aux 00 a 13. 114 i 6. 37^1. Stylistique hllM. Pascal (G. 53 6 9. 20. par 0. 6. p.. 102. 34 6 3. 20. Toun. H'i. Nat. rt (le uon).53 6 9. 93 4» 2. Sarrationes. fowian\tf*talfs Aêsri^v . Plautic. 17. l*réfacc Talbot. 15. 4.n). 60 b 90 « 145 1.. Ssermon pour a Pou88ifilguo. de I. 05 « 3. 17. 113 8. 34 62. 132. 4. PiguKT Nbp. 5. 60 (le a 41 6 6.UO. 85 6 Salluste. 60 6 5. 15. 8. 37 a 18.46 b 6 1. Deor. UVK}. 4. 73 82 a 7. 6.1. 24. I {Sermones 76 ou Sêllret $2 a l. P. Phil. h.Méthode de). Thebaide 146 48 6 1. 30 6 113/8. 6 2. — poème de Stace.xiiifi !ful.'fti Si.. 13. 41 1. :. 33 ^ 0« 40 a 8. (AbM). 60 6 4.6ia 6 Pâques !•. 92 a 12. 45 a NisARD (Désiré). Sr.NNKR (L. 152. Vifwocf. VirioiLS. 1. (les Olynthiennes de Démosthè. 125 d 3. 163. 65 b 5. (la). nientie de Cicéro. phon).ner (C).I. i»L. 17. 22. Cicéron). 49 6 12. 81 Pascal (Ch. (le Pausanias par PESSONNEAU. /v 11. ^ 15.). 17. 139 * 2. Teubner. 4. 18. .). 139 7 5 . pour ô — h 0. 82 6 2 (Un). 117 o 1. Thucydide. 21» 1. 0/J\ (le de Ofpciis 58 b 10. (le de Satura Deorum de Cicéro. 20. 76 b 6. 12. VaUhc-Maxuik. Si^non^mm lalius (Dkiioooâird Syrttaxt (Istfic). — ftt\v'«'^ ZltMIT. 4. 47-48 b 2 y. 15. 18. 17. I (. 58 a 10. 142. 76 6 4. 1. Phraséoloijie latine (voir 6). 13. d'HoRAcii). 85 6 4. Palxstra Ciceroniana^ 6 8. Philebe de Platon). 6. 113 58 b les Exercices de traduction du français en latin. 96 i^ 2. 13. 6. 12. 62 a 4. Thhophraste. 1 latine. 133 a 2. (1rs Métamorphoses (J'Ovide). ^ • «/e la Lnugue grccqu^^ pif Maotio» 5. Ovide. 33 ^ 7. 13^8. 30 ^ 3. (Sftlomuii). et 8. 10 15. 4. 76 6 3. 1 iO. 123 b 6. 58 a 2. 60 6 8. 3. 6 6. 120— Voir aussi à V Er- MostdL (la la page 93 (/> 13.i. 14-15. 20. 5. de). 15. 34 h 3. Scsi. 116 Petitjean PiLED. 81 6 6. PL. Phèdre).. 51 a . 74 6 9. 37 «7. 113 y pro Sestio de 2. Songe (Uî) on 57/>7.. Theil (N. 114 ^6. Nauelsbach. de Cicéro. 132. 57 6 7 et 9. y I 17. 5.riuLi/. 81 fabuliste (le 4. 78 6 Stfrm.. comédie de Plaute). 57 b 11. 152. 128 f 1. Observations sur 6. 7. 219 de la — ^/nryur frolf fonfltiiuenlfilt*. Phil. 114 6 10. 115 6.89â i\:fk(k 116/0.ne). (S. Merleker. ei 1. Mil.N. 70 a 5. 2. (Pli. Riemann 4. 118 i. 160. 43 b 6. Xûioi-Mcv. In 4 et 6. . 43 6 6. 121 a 6. '4i| 4. l Rn^iCii '43 a 4. 159. î?4 . 8. 19. Théine grec (. 28. 6.). k 10. 77 6 4. 60 6 1. pro Milone ou a Milo- la' 6. 7. . se 6 itSfi. 00^ î. 5. 88 Vé6W«9. 116 5. p. 116 / 4. Qui».5465. 12 et 13. (jrec. y Plitarque.6. 24.n). 1 (. 145 H 6 4. Srvfkkrt (MoriU).K (Emile). lafiut? lanf/ues ynoderneSy li. 4. (en préparation). Quîcm«^34 CicKHO. Revenant.nr le Jeune). Rose. 'J7 Vin. 19. Stacc. 54 a 1. TtTg-U%*<. Méthode pratique de thème Hepublica de CicÉ- rfe 20. 29 . 8. l a 54 12. 38 6 3. 65 a 5. 34 d««).

PA6ES Préface i_ji Sailly. Page 22. Rennes (235(-97) .) ou fines. après mmc cl iiunquam ». Page 93 b 6. au lieu de le II. lire D (retourné). ajouter « (ou INTRODUCTION numquam) Page 45 « )>. avant ajouter 5. » § Page 67 (bas). Page 188. — Correction d'un Thème grec — Correction d'un Thème latin — Conseils pour la Version latine !« 2° 30 40 5" Mots grecs Mots latins Mots français Questions grammaticales Ouvrages. ajouter « à de très rares exceptions près. .). lire : apud eos haberi solet. Page 177. lli^ alinéa verbe dépend d'une proposition et infinitive exigeant après elle le subjonctif (discours indirect.. : « 4^'«. ligne 10. comme il arriverait pour traduire SÉRIE SYNOPTIQUE Un chapitre de Montesquieu en grec et en latin 28 : APPENDICE T.. Simon. Page 196. intercaler « acte officiel. III. — — 102 120 151 cas (facultatif) signalé § 359. 23 i> Page 68 ^ 12» au lieu de «i3î>. par exemple. a § — Du Thème en général — Du Thème grec — Du Thème latin IV..i-^ ERRATA TABLE DES MATIÈRES ' * Page 15 remplacer Hoche par Janson-de- (fin). 3. enfin dans par Madvig. 80 ». 165 1 76 188 203 215 . 3 14 III. 71 ^4». &. 1 II. IV. — Du Thème grec et du Thème I. etc. Montesquieu. . latin comparés. lire « V. 8 § etc. lire « Page 92. Auteurs et Éditeurs Fmp.). (fin). IV. 13. Gram. chap. au de C pour Gaja.. p. qui. Gr. lire c TÉtat ». Page 138. : 130 Conseils pour la Version grecque INDEX ALPHABÉTIQUES 91 ». 7i & 4 ». « officiel (ad^. ou quand le Décad. si le verbe a le sens de notre conditionnel. ager (sing. p. Fr. « v.

","doc_promotions_enabled":false,"static_promo_banner_cta_url":""},"eligible_for_exclusive_trial_roadblock":false,"eligible_for_seo_roadblock":false,"exclusive_free_trial_roadblock_props_path":"/doc-page/exclusive-free-trial-props/251137629","flashes":[],"footer_props":{"urls":{"about":"/about","press":"/press","blog":"http://literally.scribd.com/","careers":"/careers","contact":"/contact","plans_landing":"/subscribe","referrals":"/referrals?source=footer","giftcards":"/giftcards","faq":"/faq","accessibility":"/accessibility-policy","faq_paths":{"accounts":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246346","announcements":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246066","copyright":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246086","downloading":"https://support.scribd.com/hc/articles/210135046","publishing":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246366","reading":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246406","selling":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246326","store":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246306","status":"https://support.scribd.com/hc/en-us/articles/360001202872","terms":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246126","writing":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246366","adchoices":"https://support.scribd.com/hc/articles/210129366","paid_features":"https://support.scribd.com/hc/sections/202246306","failed_uploads":"https://support.scribd.com/hc/en-us/articles/210134586-Troubleshooting-uploads-and-conversions","copyright_infringement":"https://support.scribd.com/hc/en-us/articles/210128946-DMCA-copyright-infringement-takedown-notification-policy","end_user_license":"https://support.scribd.com/hc/en-us/articles/210129486","terms_of_use":"https://support.scribd.com/hc/en-us/articles/210129326-General-Terms-of-Use"},"publishers":"/publishers","static_terms":"/terms","static_privacy":"/privacy","copyright":"/copyright","ios_app":"https://itunes.apple.com/us/app/scribd-worlds-largest-online/id542557212?mt=8&uo=4&at=11lGEE","android_app":"https://play.google.com/store/apps/details?id=com.scribd.app.reader0&hl=en","books":"/books","sitemap":"/directory"}},"global_nav_props":{"header_props":{"logo_src":"/images/landing/home2_landing/scribd_logo_horiz_small.svg","root_url":"https://www.scribd.com/","search_term":"","small_logo_src":"/images/logos/scribd_s_logo.png","uploads_url":"/upload-document","search_props":{"redirect_to_app":true,"search_url":"/search","query":"","search_page":false}},"user_menu_props":null,"sidebar_props":{"urls":{"bestsellers":"https://www.scribd.com/bestsellers","home":"https://www.scribd.com/","saved":"/saved","subscribe":"/archive/pmp_checkout?doc=251137629&metadata=%7B%22context%22%3A%22pmp%22%2C%22action%22%3A%22start_trial%22%2C%22logged_in%22%3Afalse%2C%22platform%22%3A%22web%22%7D","top_charts":"/bestsellers","upload":"https://www.scribd.com/upload-document"},"categories":{"book":{"icon":"icon-ic_book","icon_filled":"icon-ic_book_fill","url":"https://www.scribd.com/books","name":"Books","type":"book"},"news":{"icon":"icon-ic_articles","icon_filled":"icon-ic_articles_fill","url":"https://www.scribd.com/news","name":"News","type":"news"},"audiobook":{"icon":"icon-ic_audiobook","icon_filled":"icon-ic_audiobook_fill","url":"https://www.scribd.com/audiobooks","name":"Audiobooks","type":"audiobook"},"magazine":{"icon":"icon-ic_magazine","icon_filled":"icon-ic_magazine_fill","url":"https://www.scribd.com/magazines","name":"Magazines","type":"magazine"},"document":{"icon":"icon-ic_document","icon_filled":"icon-ic_document_fill","url":"https://www.scribd.com/docs","name":"Documents","type":"document"},"sheet_music":{"icon":"icon-ic_songbook","icon_filled":"icon-ic_songbook_fill","url":"https://www.scribd.com/sheetmusic","name":"Sheet Music","type":"sheet_music"}},"categories_array":["mixed","book","audiobook","magazine","news","document","sheet_music"],"selected_content_type":"mixed","username":"","search_overlay_props":{"search_input_props":{"focused":false,"keep_suggestions_on_blur":false}}}},"recommenders":{"related_titles_recommender":{"ids":[246694981,135821870,223946343,313562304,148971724,112090471,246694763,164610165,224827405,224992638,48152018,150511768,233262034,112160087,245117036,181695638,220136170,309801402,309790599,136502074,367433187,47963533,239173986,150513906,44586787,167655848,213109670,44504231,222866761,343805678,261747678,253304787,261747805,251136361,261747548,255085524,247976854,247977527,247271539,247740362,212566409,247977303],"title_link":null,"title":null,"track_opts":{"compilation_id":"/8A9qSnp0Pw4J2TKSE/WFrEMIsk=","module_id":"DHXkFwO2qy3jvdFQbA1TQMUy1K4=","widget_name":"right sidebar","track_id":"flattened_recommender"}},"footer_recommenders":{"recommenders":[{"ids":[246694981,135821870,223946343,313562304,148971724,112090471,246694763,164610165,224827405,224992638,48152018,150511768,233262034,112160087,245117036,181695638,220136170,309801402,309790599,136502074,367433187,47963533,239173986,150513906,44586787,167655848,213109670,44504231,222866761,343805678],"title_link":null,"title":"Documents Similar To Thèmes Grecs Et Latins (Montesquieu)","track_opts":{"compilation_id":"/8A9qSnp0Pw4J2TKSE/WFrEMIsk=","module_id":"rNmS0LDb5DwARRzfa5fHE5YffMI=","widget_name":"document_carousel"}},{"ids":[261747678,253304787,261747805,251136361,261747548,255085524,247976854,247977527,247271539,247740362,212566409,247977303],"title_link":null,"title":"More From Padasas31","track_opts":{"compilation_id":"/8A9qSnp0Pw4J2TKSE/WFrEMIsk=","module_id":"ak953ZYSIfTcf+fmtbdh+ukRn8g=","widget_name":"document_carousel"}}]},"seo_new_docs_recommenders":{"recommenders":[]},"documents":{"44504231":{"type":"document","id":44504231,"thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/44504231/108x144/7caa4c95c8/1291253527?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/44504231/216x288/c183804ccb/1291253527?v=1","title":"10 Evolution","short_title":"10 Evolution","author":"miloud rouabhi","tracking":{"object_type":"document","object_id":44504231,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"pjm+zYnoD/TyGh5JWH2MMg6EF48="},"url":"https://www.scribd.com/document/44504231/10-Evolution"},"44586787":{"type":"document","id":44586787,"thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/44586787/108x144/dd1eea9373/1349536762?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/44586787/216x288/9771586ae7/1349536762?v=1","title":"la langue française001","short_title":"la langue française001","author":"miloud rouabhi","tracking":{"object_type":"document","object_id":44586787,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"l32JqhFovFdCf0RCXw36jrCUILA="},"url":"https://www.scribd.com/document/44586787/la-langue-francaise001"},"47963533":{"type":"document","id":47963533,"thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/47963533/108x144/b1676fdbf9/1508770190?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/47963533/216x288/cbeefa529e/1508770190?v=1","title":"Les langues dans l\"Europe nouvelle","short_title":"Les langues dans l\"Europe nouvelle","author":"valer_crushuveanlu","tracking":{"object_type":"document","object_id":47963533,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"mprRNHi4bIa+meRix+rbirHDkwc="},"url":"https://www.scribd.com/doc/47963533/Les-langues-dans-l-Europe-nouvelle"},"48152018":{"type":"document","id":48152018,"thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/48152018/108x144/bab4de8346/1425628813?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/48152018/216x288/332b60f31f/1425628813?v=1","title":"Albert Lecoy De La Marche - Le treizième siècle littéraire et scientifique (1894)","short_title":"Albert Lecoy De La Marche - Le treizième siècle littéraire et scientifique (1894)","author":"Clive","tracking":{"object_type":"document","object_id":48152018,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"XvK+NPtgkSA4ksFQNXQSePhR5ho="},"url":"https://www.scribd.com/document/48152018/Albert-Lecoy-De-La-Marche-Le-treizieme-siecle-litteraire-et-scientifique-1894"},"112090471":{"type":"document","id":112090471,"thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/112090471/108x144/0e2c3ba3ff/1511601293?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/112090471/216x288/9790168bb1/1511601293?v=1","title":"Langue Grec Vocabulaire Grec 20 000 Mots Ellipses","short_title":"Langue Grec Vocabulaire Grec 20 000 Mots Ellipses","author":"carlosathinopolos","tracking":{"object_type":"document","object_id":112090471,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"LGTzcvvJf6dcpKuxLceyvtyxooY="},"url":"https://www.scribd.com/document/112090471/Langue-Grec-Vocabulaire-Grec-20-000-Mots-Ellipses"},"112160087":{"type":"document","id":112160087,"thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/112160087/108x144/7c7a542ba6/1537146975?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/112160087/216x288/da2e52697d/1537146975?v=1","title":"Langue Latin Vocabulaire 20 000 Mots par Thèmes Dunod","short_title":"Langue Latin Vocabulaire 20 000 Mots par Thèmes Dunod","author":"carlosathinopolos","tracking":{"object_type":"document","object_id":112160087,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"ldx9TA0jiDr4/6ZGo0/mepltSKo="},"url":"https://www.scribd.com/doc/112160087/Langue-Latin-Vocabulaire-20-000-Mots-par-Themes-Dunod"},"135821870":{"type":"document","id":135821870,"thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/135821870/108x144/d0af46e88f/1428444006?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/135821870/216x288/59aafac2f6/1428444006?v=1","title":"Berman-De La Translation a La Traduction","short_title":"Berman-De La Translation a La Traduction","author":"Maki Lule","tracking":{"object_type":"document","object_id":135821870,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"d0GCNIo772qLck2JwCZl0qYgpIU="},"url":"https://www.scribd.com/document/135821870/Berman-De-La-Translation-a-La-Traduction"},"136502074":{"type":"document","id":136502074,"thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/136502074/108x144/76f680a6cd/1400070188?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/136502074/216x288/01026326a3/1400070188?v=1","title":"Reclams de Biarn e Gascounhe. - May 1905 - N°5 (9e Anade)","short_title":"Reclams de Biarn e Gascounhe. - May 1905 - N°5 (9e Anade)","author":"Occitanica Médiathèque Numérique Occitane","tracking":{"object_type":"document","object_id":136502074,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"X7mnRUdBITmyQBygTifqk1VZXYk="},"url":"https://www.scribd.com/document/136502074/Reclams-de-Biarn-e-Gascounhe-May-1905-N-5-9e-Anade"},"148971724":{"type":"document","id":148971724,"thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/148971724/108x144/1e5d216b87/1395068566?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/148971724/216x288/8e4b409ffd/1395068566?v=1","title":"Biblio_Syntaxe_latine.pdf","short_title":"Biblio_Syntaxe_latine.pdf","author":"Itak Cha","tracking":{"object_type":"document","object_id":148971724,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"qU5XkexNhUwZrmVUfpyTi6bJAs4="},"url":"https://www.scribd.com/doc/148971724/Biblio-Syntaxe-latine-pdf"},"150511768":{"type":"document","id":150511768,"thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.com/img/document/150511768/108x144/4a402eff45/1520603798?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/150511768/216x288/955764b686/1520603798?v=1","title":"Latin 5ème - Livre du Prof","short_title":"Latin 5ème - Livre du Prof","author":"Vlad Kurov","tracking":{"object_type":"document","object_id":150511768,"track":"flattened_recommender","doc_uuid":"QXamg3dSU4njlf3C5KA5QceDrSM="},"url":"https://www.scribd.com/doc/150511768/Latin-5eme-Livre-du-Prof"},"150513906":{"type":"document","id":150513906,"thumb_url":"https://imgv2-1-f.scribdassets.com/img/document/150513906/108x144/fc6e285172/1396282184?v=1","retina_thumb_url":"https://imgv2-2-f.scribdassets.co