Meslier

25/12/09 03:21

Jean Meslier,
Œuvres de Jean Meslier,
Tome III, mémoire des pensées et sentiments de Jean Meslier,
notes de Deprun et Desné, éditions Anthopos, Paris,1972, 8e preuve,
chap. 91, p.65-106.

Venons à ce qu'ils disent de la nature et de la condition des bestes[1].
Ils ne veulent pas, ces messrs , reconnoitre que les bestes aient aucune
connoissance, ni aucun sentiment de douleur, ni de plaisir, ni qu'elles
aiment ou qu'elles haissent aucune chose. Dans les animaux, il n'y a,
disent ils, ni intelligence ni âme comme on l'entend ordinairement ; ils
mangent sans plaisir, ils crient sans douleur, ils croissent sans le sçavoir,
ils ne desirent rien, ils ne craignent rien, ils ne connoissent rien... etc. Et
la seule raison qu'ils en donnent, c'est parce qu'ils ne peuvent concevoir
que de la matiere extremement subtilisée et agitée de bas en haut ou de
haut en bas, en ligne circulaire, spirale, parabolique, ou elliptique soit
un amour, une haine, une joye, une tristesse... etc. Si on conçoit, disent
ils, que de la matiere figurée d'une telle maniere comme en carré, en
rond, en ovale, soit de la douleur, du plaisir, de la chaleur, de la couleur,
de l'odeur, du son... etc., on peut assurer que l'âme des bestes, toute
materielle qu'elle soit, est capable de sentir. Si on ne le conçoit point, il
ne le faut pas dire, car il ne faut assurer que ce que l'on conçoit. De
même, adjoutent ils, si l'on conçoit, que de la matiere extremement agitée
de bas en haut, ou de haut en bas, en ligne circulaire, oblique ou spirale,
soit un amour, une haine, une joye, une tristesse... etc., on peut dire que
les bestes ont les mêmes passions que nous ; si on ne le conçoit pas, il ne
le faut pas dire à moins que l'on ne veuille parler sans sçavoir ce que
l'on dit[2]. Et ainsi, la seule raison pourquoi ils ne veulent pas reconnoitre
que les bestes aient de la connoissance et du sentiment est parce qu'ils ne
conçoivent pas qu'aucune modification de matiere puis [se] faire ou
former aucune connoissance ni aucun sentiment.
Mais connoissent ils, ces messrs , conçoivent ils bien eux mêmes
qu'aucune modification de matiere puisse causer, former ou exciter dans
un esprit, ou dans une substance spirituelle aucune pensée ? aucune
connoissance ou aucun sentiment de douleur ou de plaisir ? Car ils disent
en eux-mêmes que les diverses modifications et changement du corp
excitent dans l'âme diverses pensées et diverses sensations. Les moindres
choses, disent ils, peuvent / produire de grands mouvemens dans les
fibres delicates du cerveau, et elles excitent par une suitte necessaire des
sentimens violens dans l'âme. C'est, disent ils, dans un certain
temperament de la grosseur, et de l'agitation des esprits animaux, avec
les fibres du cerveau que consiste la force de l'esprit. Le mouvement par
exemple, disent ils (Recher. de la Verité, t. 1, p. 210), qui cause la
douleur, ne differe assés souvent que très peu de celui qui cause le
chatouillement, il n'est pas necessaire qu'il y ait de difference essentielle
entre ces deux mouvemens, mais il est necessaire qu'il y ait une
difference essentielle entre le chatouillement et la douleur que ces deux
mouvements causent dans l'âme, parce que l'ébranlement des fibres qui
accompagne le chatouillement temoigne à l'âme la bonne disposition de
son corp, mais le mouvement qui accompagne la douleur, étant plus
violent, et étant capable de nuire au corp, l'âme, disent ils, en doit être
avertie par quelques sensations desagreables, affin qu'elle y prenne
garde. Les traces du cerveau, disent ils, sont liées les unes avec les
autres. Elles sont suivies du mouvement des esprits animaux, et les traces
reveillées dans le cerveau reveillent des idées dans l'esprit, et des
http://bibliodroitsanimaux.site.voila.fr/meslier3.html

Page 1 sur 20

Meslier

25/12/09 03:21

mouvements excités dans les esprits animaux excitent des passions dans
la volonté (ib., p. 86)[3].
Toute l'alliance* du corp et de l'esprit, continüent-ils, consiste dans
une correspondance** mutuelle et naturelle des pensées de l'âme, et des
traces du cerveau, comme aussi des émotions de l'âme et du mouvement
des esprits animaux. Dès que l'âme, adjoutent ils, reçoit quelques
nouvelles idées, il s'y imprime dans le cerveau des nouvelles traces, et
dès que les objets produisent de nouvelles traces, l'âme reçoit des
nouvelles idées ; non qu'elle considere ces traces, puisqu'elle n'en a
aucune connoissance, non que ces traces renferment ces idées,
puisqu'elles n'y ont aucun raport, non enfin qu'elle reçoive ses idées de
ces traces puisqu'il n'est pas concevable que l'esprit reçoive quelque
chose du corp, et qu'il devienne plus éclairé qu'il n'est en se tournant
vers lui... De même, continuent ils, dès que l'âme veut que le bras soit
mûs, quoiqu'elle ne sache pas seulement ce qu'il faut faire, affin qu'il soit
mû, le bras est mû ; et dès que les esprits animaux sont agités, l'âme se
trouve émue, quoy qu'elle ne sache pas seulement s'il y a dans son corp
des esprits animaux, parce qu'il y a une li- /324/aison entre les traces du
cerveau, et le mouvement des esprits, et une liaison entre les idées et les
émotions de l'âme, et que toutes les passions en dépendent[4].
Si mon esprit, dit l'auteur de la Recherche, a été frappé de l'idée de
Dieu, en même tems que mon cerveau a été frappé de la vüe de ces trois
caracteres IAH ou du son de ce mot, il suffira, dit il, que les traces, que
ces caracteres, ou leur son, auront prose reveillent, affin que je pense à
Dieu, et je ne pourrai, dit il, penser à Dieu qu'il ne se produise dans mon
cerveau quelques traces confuses des caracteres, du son, ou de quelques
choses lesquelles auront accompagnées les pensées que j'aurai eû de
Dieu. Car le cerveau, dit il, n'étant jamais sans traces, il a tousjours
celles qui ont raport à ce que nous pensons (ib., p. 125) [5]. Ensuitte il
dit, qu'il y a une liaison*** naturelle et qui ne depend point de notre
volonté, entre les traces que produisent un arbre, ou une montagne que
nous voions, et les idées d'arbre, et de montagne ; entre les traces que
produisent dans notre cerveau le cris d'un homme ou d'un animal qui
souffre, et que nous entendons se plaindre, l'air du visage d'un homme
qui nous menace, ou qui nous craint, et les idées de douleur, de force, de
foiblesse et même entre les sentimens de compassion, de crainte et de
courage qui se produisent en nous. Les liaisons naturelles, adjoute t'il,
sont les plus fortes de toutes, elles sont semblables dans tous les hommes,
et elles sont absolument necessaires à la conservation de la vie. Ainsi
elles ne dependent point de la volonté des hommes [6].
Il est donc constant et indubitable par tous ces temoignages que je
viens de raporter que les cartesiens reconnoissent eux mêmes que les
diverses modifications et changemens du corp, excitent et reveillent
naturellement dans l'âme diverses pensées et diverses sensations, et ils
reconnoissent même suivant leur propre dire que ces diverses
modifications, et changemens du corp, excitent et reveillent naturellement
dans l'âme diverses pensées et diverses sensations, et qu'il y a une liaison
naturelle entre ces diverses modifications et changemens du corp, et les
pensées, et les sensations qu'ils excitent, et qu'ils reveillent dans l'âme.
Or je leur demanderois volontiers maintenant s'ils conçoivent bien
qu'aucune modification de matiere puisse naturel / lement causer, et
former dans un esprit, c'est à dire dans une substance spirituelle (qui n'est
pourtant qu'un être imaginaire) aucune pensée ? ou aucune sensation ?
Quel raport ? ou quelle liaison necessaire ? y a t'il entre une modification
de matiere et un être imaginaire ? ou, si vous voulez, un être spirituel qui
n'a ni corp, ni parties, ni étendüe aucune ? Je leur demanderois volontiers
s'ils conçoivent bien que diverses modifications de matiere doivent
naturellement produire dans une substance spirituelle, c'est à dire dans un
être qui n'a point d'étendüe, et qui n'est rien diverses pensées, et diverses
sensations ? Quel raport, et quelle liaison y a t'il de l'un à l'autre, ou des
uns aux autres ? Car dans le fond il n'y a point de difference entre un
esprit comme ils l'entendent, et un être qui n'est qu'imaginaire, et qui n'est
rien, comme je l'ai suffisamment demontré ci dessus[7].
Mais quand on supposeroit même que l'esprit seroit quelque chose de
http://bibliodroitsanimaux.site.voila.fr/meslier3.html

Page 2 sur 20

que de reconnoitre que la matiere seule soit capable de connoissance et de sentiment dans les hommes ? et dans les bestes ? ou plutost soit capable de donner. et de la joye ? ou de la douleur et de la tristesse ? dans un être qui n'a ni corp ni parties. et qu'il ignore ses propres pensées et ses propres volontés (Exista d..site. qui est de sçavoir ou de concevoir comment des http://bibliodroitsanimaux. consiste dans une correspondance mutuelle et naturelle des pensées de l'âme.html Page 3 sur 20 . qu'il ne sçait ce qu'il est. ni parties. qu'une difficulté qui arreste. à moins qu'ils ne veuillent. et les divers mouvemens. excitent des passions dans la volonté ? Et même dans la volonté d'un être qui n'a. et qu'ils disent qu'elle ne se distingue presque plus d'avec le corp. 1. et des êtres d'une telle nature ? Il ne peut y en avoir aucune. ni parties. ou de quelque autre figure ? Et enfin pour finir. et produire de la connoissance et du sentiment dans les bestes ! sous pretexte qu'ils ne conçoivent pas comment cela se puisse faire ! C'est sans aucun fondement. comme j'ai dis. 179) [9]. ils ne sçauroient même dire qu'ils le conçoivent puisqu'ils reconnoissent. ou / de causer.auquel elle attribue ses propres pensées et ses propres sensations (Recher.Meslier 25/12/09 03:21 reel. à moins qu'ils ne veuillent parler eux mêmes sans sçavoir ce qu'ils disent. Conçoivent ils bien que les moindres choses qui produiroient des grands mouvemens dans les fibres delicates du cerveau exciteroient par une suitte necessaire. ni corp. conçoivent ils bien que des modifications de matiere puissent naturellement produire ou exciter des pensées et des sensations dans un tel être ? c'est à dire dans un être qui n'auroit ni corp. messrs les cartesiens ? S'ils le conçoivent. ni comment il est attaché à un corp. et s'ils ne conçoivent pas ce qu'ils disent en cela. reveillent des idées dans l'esprit ? et que des mouvemens excités dans les esprits animaux. Car dans le sentiment de ceux qui disent que le seul mouvement de la matiere avec ses diverses modifications suffit pour donner de la connoissance et du sentiment aux hommes. et des traces du cerveau ? comme aussi dans une correspondance naturelle et mutuelle des émotions de l'âme. qu'il ne marche qu'à tatons dans un abime de tenebres. t. Mais comment concevroient ils des choses qui sont en même tems si impossibles. il n'y a. et les diverses modifications de la matiere. et aux bestes. Mais pourquoi encore veulent ils plutot parler ainsi sans sçavoir ce qu'ils disent. comme je viens de dire. comme ils disent. ni étendüe aucune ? Conçoivent ils bien qu'un juste temperament d'hu. avec le corp. et du mouvement des esprits animaux ? quoique l'âme n'ait aucune connoissance de ces traces. Ils ne peuvent donc pas dire qu'ils conçoivent ce qu'ils disent eux mêmes quand ils parlent. comme ils disent. Dieu. comme j'ai desjà remarqué[10]. comme ils le pretendent. ni comment il a tant d'empire sur tous les ressorts de ce corp qu'il ne connoit point. et sans aucune bonne raison qu'ils le veulent ainsi. qu'ils nous apprennent un peu cette merveille ! Et s'ils ne conçoivent pas. des sentimens violens dans l'âme ? Conçoivent ils bien qu'un certain temperament de la grosseur. conçoivent ils bien. ils ne doivent certainement pas le dire. et comme ils disent eux mêmes. font naturellement la force ou la foiblesse de l'esprit ? Conçoivent ils bien que certains mouvemens de la matiere peuvent naturellement causer du plaisir.voila. de la nature de l'âme. p. ni étendüe aucune et qui n'auroit aucune forme ni aucune figure ? Quel raport et quelle liaison peut il y avoir entre des modifications de matiere. de sa liaison avec le corp. et qui n'a ni forme ni figure. de former. ni étendüe aucune ? Conçoivent ils bien que des traces reveillées dans le cerveau. si ridicules et si absurdes .p. 90). et de la correspondance naturelle et mutuelle qu'il y a entre les diverses operations de l'âme. la vie et la santé du corp. ou de la delicatesse des esprits animaux ! et qu'un certain temperament de leur agitation avec les fibres du cerveau. suivant leurs principes. et qu'ils avoüent eux mêmes d'un côté que l'âme est si aveugle qu'elle se meconnoit elle même et qu'elle ne voit pas que ses propres sensations lui appartiennent. et qu'ils disent encore que l'esprit qui voit tous les objets qui l'environnent s'ignore profondement lui même. que l'alliance de l'esprit. soit quelque chose de rond ou de carré./325/ meurs qui fait.fr/meslier3. ils ne doivent pas le dire. comme ils font. ni forme ni figure. parler eux-mêmes sans sçavoir ce qu'ils disent. ni aucune connoissance des esprits animaux ? Conçoivent ils bien tout cela.

et de sentiment aussi bien que nous. comme il est impossible à nos yeux de se voir eux mêmes sans miroir[12]. et parfaite disposition. ni sur son dos. est que nos connoissances.site. Mais quoy que nous ignorions comment cela se fait. ne pourroit. et dans les bestes . toutes nos connoissances. et nos sensations suivent la constitution naturelle de notre corp. de ce que ces sortes de mouvemens et de modifications sont en nous le premier principe de toutes nos connoissances et de toutes nos sensations.voila. et qu'il seroit aussi impossible de concevoir ce que nous en ignorons. et qui agit en nous. il en seroit infailliblement aussi de même de l'étonnement où nous sommes au sujet des modifications internes de notre corp. de sang. que c'est par notre chair que nous sentons. que consistent nos connoissances. ni sous le sentiment. comme j'ai dis. d'autant. et de modifications internes de notre chair et de notre cerveau que consistent toutes nos pensées. comment ils produisent en nous. et de ces modifications là que nous pensons. Et si c'est precisement dans ces sortes de mouvemens et de modifications internes de la matiere qui est en nous. puisqu'elle doit naturellement être telle . car ce seroit en quelque façon comme si on s'étonnoit de ce qu'un homme fort et robuste qui porteroit facilement de gros et pesants fardeaux sur ses épaules. ne pourroit lui même avaller sa langue. laquelle difficulté vient sans doute. et toutes nos sensations[13]. Comme si on s'étonnoit de ce que l'oeil qui voit facilement tout. et ainsi nous devons necessairement dire que c'est precisement dans ces sortes de mouvemens. comme j'ai desjà remarqué aussi[11]. et ne peut tomber sous la vüe.Meslier 25/12/09 03:21 seuls mouvemens. et constitution interne ou externe de notre corp. de même aussi nous devons bien nous persuader que le principe de la connoissance et du sentiment ne peut.html Page 4 sur 20 . ni aucun sentiment. et il seroit peut être même ridicule de vouloir comprendre et concevoir ce que nous ignorons là dessus. nous ne serions nullement capables d'avoir aucune pensée. nos connoissances et nos sentimens. et des seules modifications des parties de la matiere. Et ce qui confirme d'autant plus cette verité. ou enfin. de nerfs et de fibres. et même un cerveau qui est l'organe de http://bibliodroitsanimaux. comme si on s'étonnoit de ce qu'une main qui sçait empoigner facilement toutes sortes de choses. et ne doit point tomber sous la connoissance. si c'étoient des choses exterieures et sensibles comme sont celles dont je viens de parler. semblables aux notres. et que pour cette raison nous ne pouvons et ne devons pas même voir. qu'ils ont comme nous tous les organes de la vie et du sentiment. que nous sentons. et de nos sensations. et nous ne devons pas même nous étonner davantage de notre ignorance. et que c'est par nos mains que nous touchons . Il est visible que ces sortes d'étonnemens là seroient ridicules et on se moqueroit infailliblement de ceux qui s'étonneroient /326/ de telle impuissance. et que sans ces mouvemens et ces modifications là. Ou comme si on s'étonnoit de ce qu'un homme de bon appetit qui avaleroit facilement des bons et friands morceaux. parce que l'on verroit clairement qu'il ne faudroit pas s'étonner de telle ignorance. puisque nous voions manifestement qu'ils sont comme nous. Il seroit ridicule de s'étonner de notre ignorance là dessus.fr/meslier3. comme c'est par nos yeux que nous voions. et par consequent que nous devons ignorer comment les mouvemens et les modifications internes de la matiere dont nous sommes composés produisent en nous nos connoissances et nos sentimens. il s'ensuit évidament que tous les animaux sont capables de connoissance. peuvent donner ou exciter de la connoissance et du sentiment dans les hommes. et de veines. et que nous appercevons toutes choses. et de notre impuissance en cela. que le principe de la vüe ne tombe point. ne sçauroit neantmoins se voir lui même . de même se porter lui même sur ses épaules. et qu'elles sont d'autant plus ou moins libres qu'elles procedent d'une plus ou moins bonne. nous sommes neantmoins certains et assurés que c'est immediatement par le moien de ces mouvemens. que de même que nous voions tous les jours. et très certainement que c'est par notre cerveau que nous pensons. et nos sensations. et sur son dos. ne sçauroit neantmoins s'empoigner elle même. ni concevoir. D'aillieurs nous sentons interieurement. composés de chairs et d'os. ou perceptions.

parabolique. en nombre et en durée. Et si on conçoit que de la matiere agitée de bas en haut.. le desir.. qui existe veritablement. ridicule[s] de demander cela. soit un amour. qu'ils ont de la connoissance et du sentiment[14]. et qu'elle peut se trouver aussi facilement dans les bestes que dans les hommes. Il est clair. en ovale. qu'il existe. et dans certaines modifications internes et particulieres de la matiere. du son. de la lumiere. et les connoissances et les sentimens ou sensations que nous avons en nous. et une illusion à nos cartesiens de croire que les bestes ne sont point capables de connoissance. Et cela étant.site. Et il se peut faire qu'il y ait dans les mêmes bestes. comme ils le pretendent. puisque ce n'est pas dans une certaine étendüe mesurable.. Car pour demontrer. etc. http://bibliodroitsanimaux. et dans l'illusion[16]. puisqu'il est constant et indubitable suivant même leurs principes que c'est par les divers mouvemens. de l'odeur. etc. etc. n'est pas plus difficile d'un coté que de l'autre. Ainsi c'est en vain que nos cartesiens disent qu'ils ne sont point capables de connoissance ni de sentiment. comme en carré.. en quoi j'ai dis... une tristesse ?. ne consiste point dans aucune certaine figure.. une joye.. etc. de la même maniere que le juste temperament des humeurs qui de l'aveu même de nos cartesiens fait la vie. ils s'imaginent conclure invinciblement l'existence de l'autre . Nos cartesiens affectent encore ici de confondre mal à propos les choses.. en ligne circulaire. du son. et toutes nos sensations. qu'ils tomboient manifestement dans l'erreur. avec un pretendû Etre infiniment parfait. oblique. le raisonnement. etc.html Page 5 sur 20 . circulaire. ni dans aucune certaine étendüe particuliere de la matiere. et par toutes leurs manieres d'agir. spirale. sans avoir aucun égard à l'étendüe. ils affectent de confondre un infini en étendüe. et les susdittes modifications de la matiere. et les connoissances et sensations qu'elles peuvent avoir. ni le sentiment de la lumiere /327/ et des couleurs. du plaisir.. du plaisir. et qu'il y a même dans nous une liaison. ou à la figure qu'elle pourroit avoir d'aillieurs[15].fr/meslier3. ou oblique. c'est une erreur. une tristesse. soit de la douleur. ou elliptique soit un amour. une haine. ni dans aucune figure determinée de la matiere que consiste le sentiment du plaisir ou de la douleur.. si on conçoit que de la matiere figurée d'une telle ou telle maniere. ni le sentiment de la chaleur ou du froid. ni dans aucune figure determinée de la matiere que consiste la pensée. et de semblables sensations. qui n'est point. comme on n'en peut douter après y avoir bien pensé.etc. ni de sentiment. et par les diverses modifications de la matiere que se forment en nous toutes nos connoissances.. en ligne droitte.. à cette occasion.. puisqu'une telle liaison. ou qui ont des organes comme nous. etc. la crainte. ils peuvent par consequent aussi y former de semblables connoissances. soit de la douleur. ni à la figure exterieure qu'ils pourroient avoir .. c'est ce que j'ai desjà remarqué qu'ils faisoient à l'occasion de la pretendüe existence de leur Dieu. de l'odeur. comme en carré.. de la chaleur. et sous pretexte qu'ils ne conçoivent pas que de la matiere agitée de bas en haut. et la santé du corp vivant. sans avoir aucun égard à leur étendüe mesurable. comme disent nos cartesiens... en rond. Et si ces sortes de mouvemens et de modifications de matiere s'y peuvent faire. Et que ce n'est point non plus dans aucune étendüe mesurable. en rond. entre les susdits mouvemens.. en ovale. Et de l'existence évidente de l'un. de la chaleur. . une semblable liaison et une semblable correspondance naturelle et mutuelle entre les divers mouvemens et modifications de leur corp.. et dans la modification interne de la matiere dont les corps vivans sont composés. et qu'ils montrent évidament par toutes leurs actions. ou de haut en bas. et il est ridicule à eux de demander. et une correspondance naturelle et mutuelle. mais qu'ils consistent seulement dans le mouvement. et semblables modifications de matiere se peuvent semblablement faire dans les bestes qui sont organisés. ils sont. la force. la volonté. ou de haut en bas. et correspondance des mouvemens et des sensations. et de s'imaginer que la resolution de cette difficulté depende de là. de modifications. dis je. sous pretexte qu'ils ne conçoivent pas que de la matiere figurée / ou modifiée d'une telle ou telle maniere. la joye ou la tristesse. de la couleur.Meslier 25/12/09 03:21 la pensée et de la connoissance. une joye. ni le sentiment de l'odeur et du son. et constant et indubitable que semblables mouvemens. mais dans certains mouvemens internes. une haine. et de connoissance. ni à la forme.voila.

ou de haut en bas.. ou si c'est justement /328/ par des lignes droittes ou circulaires qu'ils se font. et que nos sensations se font veritablement dans des corps vivans. et dans les di-/ verses modifications internes qu'elle a dans les hommes. une volonté.. ou autrement figurées. puisque ce n'est point dans aucune étendüe mesurable ni dans aucune figure exterieure de la matiere que consistent les connoissances et les sensations des hommes et des bestes . ou de gauche à droitte . et en profondeur.. et le sentiment des corps vivans. mais bien.. dis je. une joye. Et si on conçoit qu'une matiere agitée de bas en haut ou de haut en bas.. ou de gauche à droitte. en ligne circulaire ou spirale. dis je. ne peuvent faire aucune pensée ni aucune sensation dans les hommes. obliques. car pour demontrer comme ils le pretendent qu'elles n'ont point du tout de connoissance. comme disent nos cartesiens. la modification par exemple de l'air. sans qu'il soit besoin pour cela que ces sortes de modifications internes. Or il est certain que toutes les modifications de la matiere ne sont pas tousjours rondes ou carrées. ni parce qu'elle se meut de droitte à gauche. aient en elles mêmes aucunes figures propres et particulieres. peut faire un amour. ils affectent de confondre l'étendüe mesurable de la matiere. de quelque maniere que ce soit qu'elles s'y fassent et elles s'y font aussi bien que les modifications internes dont je viens de parler. puisse faire une pensée. et par les agitations internes des parties de la matiere dont ils sont composés. ou si c'est par des lignes spirales. car on peut bien dire que la pensée. Ce qui fait. un plaisir.. etc.etc.. elles ne peuvent avoir aucune connoissance ni aucun sentiment. mais c'est encore en cela même que consiste leur erreur. mais il ne s'ensuit pas de là que la pensée. ni de sentiment. il suffit de dire que nos pensées.voila. qui fait en nous le sentiment de la lumière et des couleurs. c'est. comme j'ai dis.html Page 6 sur 20 . de bas en haut. et leur illusion. et qu'elles ne se font point parce que la matiere est figurée en rond. et agitations internes qui font la vie. et les modifications internes.site.. mais dans les divers mouvemens. et sa figure exterieure. et certaines modifications. un desir. ou de haut en bas. par les modifications. et parce qu'ils demontrent suffisament qu'aucune étendüe mesurable de matiere. ou ne s'agit pas de cela. ni qu'ils dûssent être pour cela des choses rondes ou carrées. en ligne circulaire ou oblique fassent tousjours quelques pensées ou quelques sensations. qui fait en nous le sentiment du son. une haine. et de tout sentiment. ou de haut en bas.. et qu'aucune de ses figures exterieures. cela.Meslier 25/12/09 03:21 Les voici qui font encore de même à l'occasion des bestes. et ainsi c'est en vain que nos cartesiens demandent si on conçoit que la matiere figurée en rond. une très grande difference de l'un à l'autre. qu'ils veulent ou qu'ils voudroient priver entierement de toute connoissance.. dans les diverses agitations. et il seroit même ridicule de s'imaginer que telle chose dûsse s'en ensuivre . ni precisement parce qu'elle se meut de bas en haut. car la pensée et le sentiment sont également dans un petit homme par exemple. comme il est visible. on peut bien dire que les pensées et que les sensations des corps vivans se font par les mouvemens. et que le sentiment étans dans des corps vivans. ne s'ensuit pas tousjours de la supposition de notre these.. et celle du même air. et sans qu'il soit besoin de determiner s'ils vont de droitte à gauche. il seroit même ridicule de pretendre qu'elles dûssent tousjours l'être . ni dans les bestes ils s'imaginent demontrer aussi que n'y aians que de la matiere dans les bestes. ou paraboliques. avec les mouvemens. ni la figure exterieure ne font rien en cela. et que nos sensations ne dependent point de ces particularités là de la matiere. en ligne droitte. ou en ligne parabolique ou elliptique. en carré. ou en carré. une douleur. ou qui se meut en ligne circulaire.. et sans qu'il soit besoin pour cela. ils sont par consequent dans une matiere qui est étendüe et figurée . ni que ces mouvemens et agitations là. et dans les bestes. ou une tristesse. parce qu'elle a dans les corps vivans certains mouvemens. puisque nos pensées. etc. oblique ou parabolique. ni que le sentiment dûssent être pour cela des choses étendües en longueur.. Pareillement. comme dans un plus grand. qu'elle a dans les corps vivans. en vain qu'ils font cette demande. etc. mais il ne s'ensuit pas de là que ces sortes de mouvemens se fassent necessairement. en largeur. ou oblique.fr/meslier3. que ces sortes de mouvemens aillent tousjours de bas en haut. en ovale. d'autant que la grandeur mesurable du corp vivant. sont http://bibliodroitsanimaux.

et si on pourroit les diviser. C'est pour cela aussi que l'on ne confond point dans cette occasion ci les diverses http://bibliodroitsanimaux. et par consequent aussi que le mauvais temperament des mêmes humeurs qui fait les maladies. Il seroit ridicule. comme disent nos cartesiens mêmes. si l'action ou l'agitation du même air qui causeroit en nous le sentiment de la lumiere et des couleurs seroit une chose ronde ou carrée. ou des proprietés. dans une même signification pour toutes les choses qu'elle signifieroit. ou qu'elle est courte. Et il seroit ridicule. en ovale ou en triangle. ou à la brieveté d'une perche. Il faut necessairement prendre ce terme de long ou de longue. convenables à leur nature. parce qu'il seroit ridicule de prendre cette même denomination.r qui ne seroient point. qu'elle est longue. pareillement il seroit ridicule de demander si on conçoit que cette fermentation.. de demander si on conçoit que de la matiere figurée en rond ou en carré. parce qu'elles ne consistent point dans aucun degré de pesanteur . On dit par exemple d'une perche.site. pareillement il seroit ridicule de demander si ces sortes de choses se pourroient peser au poid ou à la balance.. aussi bien que celui de court ou de courte. la fievre par exemple ou la peste seroient des choses rondes ou carrées. et la santé des corps vivans. parce qu'ilseroit ridicule de vouloir attribuer à des choses. ou que celle d'une perche fut semblable à celle d'une maladie. On dit de même d'une maladie. et les maladies. la force. et en diverses significations. Enfin la fermentation est certainement une modification de la matiere. dis je. ou si le mauvais temperament des humeurs qui cause la santé. pareillement il seroit ridicule de demander. ou que / le juste temperament des humeurs seroient des choses que l'on puisse mesurer à l'aune ou à la toise ou mesurer au pot et à la pinte. non plus que le juste temperament des humeurs ne sont pas des choses que l'on puisse dire être rondes ou carrées.voila. Cepandant ces sortes de modifications de la matiere n'ont en elles mêmes aucune figure propre et particuliere.fr/meslier3. Pareillement il est certain que le juste temperament des humeurs qui fait. Et pourquoi seroit il ridicule de vouloir prendre ce terme dans une même signification pour une perche que pour une maladie ? si ce n'est parce qu'il seroit ridicule de vouloir attribuer à des choses des qualités ou des proprietés qui ne seroient point convenables à leur nature. ou les couper par pieces et par morceaux. ni à leur maniere d'être[17]. des qualités. ou de quelque autre figure. et il seroit ridicule de demander. car il est visible que la longueur d'une perche ne convient nullement à la nature d'une maladie. ou l'agitation de l'air qui cause en nous ce sentiment du son seroit une chose ronde ou carrée . et il seroit ridicule de demander si le bon. il faut necessairement l'entendre et l'expliquer en divers sens. si on conçoit qu'une fermentation ou qu'un juste temperament d'humeurs pourroient se fendre.. ou à leur maniere d'être . et qu'elles soient même necessairement dans une matiere étendüe et mesurable et qu'elles soient necessairement dans une matiere qui peut avoir quelque figure. et que la longueur d'une maladie ne convient nullement à la nature d'une perche. Ces sortes de modifications de la matiere ne sont cepandant d'aucune figure en elles mêmes.. en diverses significations. qu'elle est longue ou qu'elle est courte. comme j'ai dis. seroit une fermentation. la vie.Meslier 25/12/09 03:21 certainement des modifications de la matiere. parce que la fermentation et que le juste temperament des humeurs ne consistent point dans aucune étendue determinée ni dans aucune figure particuliere . etc.. si l'action. De sorte que lors même que l'on n'attribüe qu'une même et semblable denomination à plusieurs choses de diverses natures. de faire toutes ces sortes de demandes. et les infirmités des corps vivans. les fendre. elles ne peuvent neantmoins avoir en elles mêmes aucune étendüe mesurable ni aucune figure qui leur soient propres et particulieres. nos cartesiens ne le sçauroient nier . ne sont que des modifications de la matiere.html Page 7 sur 20 . se diviser ou se couper en pieces. et quoi qu'elles puissent être. parce que ce n'est point la figure de la matiere qui fait la fermentation . parce qu'il seroit ridicule de dire que la longueur ou la brieveté d'une maladie fut un être ou quelque chose de semblable à la longueur. cepandant la fermentation. ou si ce seroient des choses rondes ou carrées. il seroit ridicule de demander. et en morceaux parce que ces sortes de choses ne sont point de nature à être divisées ainsi.

risum teneatis. Mais par quelle ligne. en deux parallelogrames ou en deux trapezes ! nos cartesiens ne veulent pas que la connoissance... ou de quelque autre semblable figure ! et qu'on pourroit les fendre.. qu'un desir. Quoi. quoiqu'on les applique à des choses de differentes natures. adjoutent ils. ou à la froidure d'un rude vent de bize. et qu'ils disent que les bestes ne sont point capables de connoissance ni de sentiment. ni à la nature d'un orateur et que le froid d'un discour ni celui d'un orateur ne convient point à la nature d'un vent de bise. et de sentiment.. des qualités ou des proprietés qui ne seroient nullement convenables à leur nature. etc. se / puisse couper ? et quelle figure resulteroit de cette division ? Si on conçoit.fr/meslier3. on dit de même d'un discours mal conçu et mal prononcé que c'est un froid discours. en deux trapezes. qu'il est un froid orateur[18] . ou de plaisir. de l'odeur. une joye. s'imaginans en même tems que toutes les modifications de la matiere sont necessairement des choses étendües en elles mêmes. et par morceaux ! Ils s'imaginent donc qu'une pensée. ou que la froidure d'un vent. ou par erreur et par ignorance. il ne le faut pas dire. en carré. en deux triangles. ni que le sentiment de douleur. qu'une douleur. Mais si par fantaisie. continüent ils. on croioit devoir les confondre et les prendre tousjours dans une même signification sous pretexte que l'on ne se serviroit que d'un même nom.voila. oblique. etc. et d'un même terme pour signifier et designer plusieurs choses. et qu'un amour.. on peut dire que les bestes sont capables de connoissance et de sentiment. on tomberoit certainement dans le ridicule[19]. et qu'on peut les diviser. Et pourquoi seroit il ridicule de dire ou de penser cela ? si ce n'est parce qu'il seroit ridicule de vouloir attribuer à une chose ou à des choses. Or c'est justement dans ce ridicule que nos cartesiens tombent lorsqu'ils s'imaginent. ce terme /329/ de froid doit necessairement se prendre ici en diverses significations parce qu'il seroit ridicule de dire ou de penser que la froideur d'un discours ou d'un orateur fut quelque chose de semblable à la froideur. qu'un plaisir. et si on conçoit que la matiere agitée de bas en haut. spirale. soit un amour. C'est en quoy ils se rendent ridicules.. soit de la douleur. Pareillement on dit d'un vent de bize quand il gele fort. qu'une joye. Comment pourroit on s'imaginer. qu'un desir. et qu'il pourroit se diviser ou se couper par pieces. et qu'elles sont necessairement des choses rondes ou carrées. qu'une haine. ils ne veulent pas que les bestes soient capables de connoissance ? ni de sentiment ? Qui ne riroit d'une telle sottise ! Spectatum hic admissi. l'esprit seroit étendu. Ils s'imaginent donc suivant leurs propres raisonnemens que si les bestes étoient capables de connoissance. en ovale. en deux parallelogrames.. triangulaires. ou d'un froid orateur. une tristesse. ni à leur maniere d'être. sous pretexte que la connoissance et que le sentiment ne peuvent être des modifications de la matiere. etc. ou de haut en bas. et qu'il devroit resulter quelque nouvelle figure de cette division ! Et ils ne sçauroient se persuader que les bestes puissent avoir de la connoissance. http://bibliodroitsanimaux. et les couper en pieces et en morceaux. Il est visible encore que la froideur d'un vent de bize ne convient point à la nature d'un discour. disent ils. et si pour cette seule raison.Meslier 25/12/09 03:21 significations de ce terme.. les diviser. C'est pour cela aussi que l'on ne confond point les idées de ce terme. que de la matiere figurée en rond. à moins que l'on ne veuille parler sans sçavoir ce que l'on dit. soient des modifications de la matiere ? Et pour cette même raison.. couper par une ligne droitte un carré. une haine.site. du plaisir. parce qu'une pensée ! qu'un desir ! ou qu'un sentiment de douleur ou de plaisir ! ne sçauroient se diviser. en ligne circulaire. et divisible.. des qualités et des proprietés qui ne seroient pas convenables à leur nature. et du sentiment à moins qu'ils ne s'imaginent cela. ou pointües. on s'imaginoit devoir attribuer ainsi à certaines choses. parabolique. demandent ils ? peut on concevoir qu'un plaisir. et les couper par cartiers. et que l'on ne s'y meprend point. et si on ne le conçoit point. de bize fut semblable à celle d'un froid discours. du son.. qu'il est froid . et qu'un orateur qui parle sans mouvement et sans passion. de la chaleur.. en deux triangles. et que l'on ne s'y trompe point. que l'esprit fut étendû ? et divisible ? On peut.. etc.html Page 8 sur 20 . et une tristesse seroient des choses rondes ou carrées. ni à leur maniere d'être. ou se couper comme un carré. ou elliptique.

seroient des choses rondes ou carrées. et de raisonner avec plus de liberté et de facilité que les autres.. de penser. et quelle figure resulteroit de cette division. plus longues. des desirs. de l'être qui desire. que dans les autres. Il en faut necessairement dire de même de la vie corporelle. Et ils ne prennent pas garde que ce ne sont point des substances.. comme du talent. et du merite personnel. parce que l'adresse et la science. qui parle et qui raisonne. mais seulement des modifications de l'être. ce n'est qu'une modification. Lesquelles manieres de penser. Ainsi quoique le plus ou le moins de facilité de penser. ridicule de demander cela. Pareillement un desir. Quand ils disent que le juste temperament des humeurs fait la vie et la santé du corp vivant. ni à la nature d'une maladie.voila. ni des êtres propres et absolus. et qu'il y ait des maladies qui sont plus longues ou plus courtes les unes que les autres. et que de certains autres[21] n'en n'ont point. des qualités et des proprietés qui ne seroient point convenables à leur nature ou à leur maniere particuliere d'être. ou des modifications de l'être. et qui sent du bien. ou facilité est plus / grande. ou des substances propres et particulieres que les autres n'ont pas. qui s'attriste. ils raisonnent des pensées. ni le talent et le merite des personnes ne sont point des substances. ni des êtres propres et absolus . ni des êtres propres et absolus. ou plus courtes les unes que les autres. et que la longueur ou la brieveté. et par quelle ligne on pourroit les diviser. un plaisir. dis je. dans les uns. de la science.. mais seulement des modes. une haine. comme de la science. qui aime. La pensée. en deux triangles ? en deux parallelogrames ? en deux trapezes ? et qu'il resulteroit quelque nouvelle figure de cette division ? Les fous. une tristesse. etc. et si le talent. Et il seroit ridicule de demander si l'adresse. c'est à dire plus dégagée et plus libre.site. une joye. et qu'elles [soient] capables de pouvoir se diviser ou se couper par pieces et par morceaux. de la connoissance et de la volonté. la vie. du jugement et du sentiment. lesquelles modifications consistent dans une faculté ou facilité que certains êtres qui vivent. il ne s'ensuit pas de là que l'on puisse. et quoi qu'elle soit ainsi plus grande dans les uns que dans les autres. de parler. comme j'ai dis. ce sont seulement des modifications. laquelle faculté. et de /330/ l'esprit comme si c'étoient des corps. si la science. et du merite . ou passions de l'âme. c'est à dire qui sent de la douleur ou du plaisir. ou qui se resjouit. On dit de certaines personnes. des modifications. et de raisonner convienne à la nature de l'esprit. une esperance. qui ne sont bien certainement que des modifications de l'être. que ces sortes de choses (hissent être rondes ou carrées. ou de certains personnages qu'ils ont de l'esprit. et de raisonner.fr/meslier3. l'esprit.Meslier 25/12/09 03:21 amici[20]. ou le merite de ces personnes là. ni même que l'on doive penser que la faculté ou facilité de penser et de raisonner soit pour cela une chose ronde ou carrée. Il seroit. ou de quelque autre figure. comme j'ai dis. ou couper comme un carré. et des volontés. et des manieres d'agir. et des actions vitales. et pense. parce qu'il seroit ridicule. qui craint ou qui espere. et affections. On ne pretend pas dire par là. mais seulement des modifications de l'être qui vit et qui pense .html Page 9 sur 20 . une crainte. Ce pourquoi il seroit ridicule de dire. ou de penser. du talens. par exemple. pretendent ils que ce juste temperament des humeurs soit quelque chose de rond ou de carré ? et que ce soit quelque chose qui se puisse diviser. convienne à la nature d'une maladie. la pensée et le sentiment ne sont point des substances. ont de penser. de toutes les sensations. cepandant la figure corporelle ne convient nullement à la nature de l'esprit. Il en est de même de la pensée. devouloir attribuer à des choses. un amour. ou du mal. comme de l'adresse. sous pretexte qu'elles seroient plus grandes ou plus petites. ou des actions vitales de l'être qui agit. et des substances et des êtres propres et absolus. ou une action vitale de l'être qui pense. mais seulement. une douleur. n'est pas un être propre et absolu. ne sont point des substances ou des êtres propres et absolus. soit de la http://bibliodroitsanimaux. et de l'esprit. ni que des maladies soient pour cela des choses rondes ou carrées. de parler. d'agir ou de raisonner ne sont certainement point des substances. ni des êtres propres et absolus. de l'adresse. qui hait. que ces certaines personnes aient des êtres. ou les couper en pieces. ou qu'elle soit mieux figurée dans les uns que dans les autres.

c'est à dire de la matiere dont ils sont composés. et c'est proprement le vin qui ennivre ceux qui en boivent trop[23]. et de fermentation continüelle de leur être. ou qu'elles dûssent avoir quelque[s] autres figures. et qui entendroit. et que le sentiment ne pourroient être des modifications de la matiere. Autant donc qu'il seroit ridicule à nos cartesiens de dire que la vie. Donc il est clair et évident que toutes modifications de la matiere. ni qui auroit faim ou qui auroit soif. soit de la vie des plantes .fr/meslier3. sous pretexte qu'elles ne seroient pas des choses rondes. ni autrement figurées. ils ne sçauroient nier non plus qu'elle fasse la vie du corp. ou qu'elles soient necessairement de quelque autre figure . sous pretexte que leurs pensées et que leurs sensations ne seroient point des choses rondes ni carrées. puisqu'ils disent expressement que c'est le juste temperament des humeurs qui fait la vie et la santé du corp[22]. ce n'est pas neantmoins proprement la matiere qui brule le bois. ils ne sçauroient dire non plus par quelle ligne on pourroit les fendre. et par morceaux.voila. ou les couper. sous pretexte que leur vie ne seroit pas une chose ronde. ni qui entendroit. mais c'est proprement le feu qui brusle le bois. et non à la matiere ni aux parties particulieres dont ils sont composés. et la maladie ne soient que des modifications de la matiere. toutes les pensées. et de cette fermentation continüelle qui fait leur vie. et toutes les sensations qu'ils peuvent avoir. qui sentiroit. lorsque sous un si vain pretexte et sur une si vaine et si frivole raison. ou que ce juste temperament des humeurs. Les cartesiens ne sçauroient nier que cette fermentation soit une modification de la matiere. ou la paille. actiones et denominationes sunt suppositorum[24]. comme nos cartesiens le pretendent. Et par consequent ils sont ridicules de vouloir priver les bestes de connoissance et de sentiment. qu'elle leur http://bibliodroitsanimaux. ce ne seroit cepandant point proprement la matiere qui se porteroit bien. soit de la vie des bestes. proprement la matiere qui penseroit. qu'elles ne desirent rien. ni autrement figurées. et que la fermentation des corps ne seroient pas des modifications de la matiere. ou qui auroit soif. De même maniere que quoique la santé. ni autrement figurées. mais ce seroit bien la personne ou l'animal composé de matiere qui verroit. ni carrées ni autrement figurées. que le juste temperament des humeurs. ni carrées. ne sont pas necessairement des choses rondes ou carrées. autant il leur est ridicule de dire que la pensée et que le sentiment ne sont point des modifications / de la matiere dans les corps vivans. autant il leur est ridicule de dire qu'elles n'ont point de connoissance ni de sentiment. sous pretexte qu'elles seroient des modifications de la matiere. ni la matiere qui ennivre quand on boit le vin. car suivant la maxime des philosophes.html Page 10 sur 20 . qu'elles crient sans douleur. ni qui seroit malade. de cette modification.Meslier 25/12/09 03:21 vie des hommes. leur vie n'est qu'une espece de modification. ne sont que diverses autres nouvelles modifications particulieres et passageres. ou l'animal composé de matiere qui penseroit. Le contraire paroit manifestement en toutes choses . sous pretexte que la connoissance. Ils se rendroient ridicules s'ils s'imaginoient que ces sortes de choses /331/ dûssent être rondes ou carrées. nous voions que la nature leur a donné des pieds pour marcher. sous pretexte que leurs connoissances et que leurs sentimens ne peuvent être des choses rondes. Et ainsi les cartesiens se rendent manifestement ridicules. Et autant qu'il seroit ridicule de dire que les bestes ne vivent point. ni autrement figurée. ni de sentiment. parce qu'ils ne peuvent être des choses rondes ou carrées ni autrement figurées. qui connoitroit ou qui sentiroit. et elles marchent. et qu'ils disent qu'elles mangent sans plaisir. et toutes les connoissances.site. qu'elles ne connoissent rien. les actions et les denominations des choses ne s'attribuent proprement qu'aux supposts. ce ne seroit pas pour cela. ni carrée. De même encore ce ne seroit point proprement la matiere qui verroit. ou qui auroit faim. D'aillieurs quand ils conviendroient avec nous que la pensée et que le sentiment ne seroient en effet que des modifications de la matiere. ou qu'elles dûssent pouvoir se fendre et se couper par pieces. et qu'elles ne craignent rien[25]. Et quoique le feux par exemple. soient des choses rondes ou carrées. et la paille. Cepandant ils ne sçauroient dire que cette fermentation. ni qui viveroit. Mais ce seroit proprement l'homme. et que le vin ne soient que de la matiere modifiée d'une certaine maniere. ils disent que les bestes ne sont point capables de connoissance.

Vous ne le verrez jamais et vous pensez que des bestes feroient tout cela sans connoissance et sans sentiment ? Vous pensez qu'elles s'engendrent les http://bibliodroitsanimaux. qu'elle leur a donné des yeux pour se conduire. messrs les cartesiens. qu'elles sont guaies et guaillardes quand elles se portent bien. parce que les bestes ne sçauroient parler comme vous en latin. et sur un si vain pretexte que celui qu'ils alleguent. pour se tenir compagnie les unes aux autres ? comme font les bestes ! Voiez vous qu'elles s'appellent les unes les autres ? et qu'elles se repondent les unes aux autres ? comme font les bestes ? Voiez vous qu'elles joüent ensemble.site. ne voiez vous pas aussi qu'elles crient quand on les frappe et qu'elles s'enfuient de toutes leurs forces quand on les menace. et de sentimens ! Sur ce pied là. et qui ne sçauroient se souffrir les uns les autres ? Ne voiez vous pas assés clairement qu'elles sont bien aise quand on les caresse. et qu'elles se haïssent les unes les autres ? comme font les bestes ? Vous paroit il qu'elles se connoissent les unes les autres ? et qu'elles connoissent leurs maitres ? comme font les betes ! Voiez vous qu'elles viennent quand leurs maitres les appellent ou qu'elles s'enfuient s'ils vouloient les frapper ? Et enfin voiez vous qu'elles obeiroient à leurs maitres. et se divertissent assés souvent ensemble ? et quelques fois qu'elles se haïssent. ou qu'elles se battent. et des Allemands. et qu'ils ne parleroient pas comme nous ! A quoi pensez vous. privées de connoissance et de sentiment. que celles qui sont de même espece s'entendent les unes les autres ? qu'elles s'appellent les unes les autres ? et qu'elles se repondent aussi les unes aux autres ! Ne voiez vous pas assés manifestement qu'elles font societé entre elles. ne seroient que des pures machines inanimées. leurs douleurs et leurs maux ! non plus que leurs plaisirs et leurs joyes ! vous les regardez comme des pures machines privées de connoissance. quand elles ont faim ? et qu'elles ont quelque chose de bon à manger selon leur nature et leur espece ? Et au contraire ne voiez vous pas tout manifestement qu'elles sont tristes. et languissantes. et est moins suspect que le langage ordinaire des hommes qui souvent sont pleins de deguisemens et de duplicité. Leur auroit elle donné des yeux pour se conduire. Quoy. vous nous feriez aussi facilement accroire que des Iroquois et que des Japonois. et pour ne rien gouter de ce qu'elles mangent ? Leur auroit elle donné un cerveau avec des fibres.voila. messrs les cartesiens ? Ne voiez vous pas assés /332/ clairement que les bestes ont un langage naturel . sur de si vaines raisons. quand on les poursuit et qu'on les frappe rudement ? Tout cela est une espece de langage naturel. qu'elles se battent et qu'elles ne sçauroient se souffrir les unes les autres ? non plus que des hommes qui se haïssent. et qu'elles s'entretiennent les unes avec les autres ? qu'elles s'aiment. et que rien ne leur manque et qu'elles mangent d'aussi bon appetit que les hommes sçauroient faire. et pour ne rien voir ? des oreilles pour écouter. qu'elles se connoissent. et elles mangent . et que des machines inanimées fassent cela[28]. et qu'elles ne sçauroient s'exprimer en votre langage pour vous dire leurs pensées et pour vous expliquer leurs desirs. qu'elles se caressent les unes les autres. et qu'elles feroient ce qu'ils leurs com-/ manderoient ? comme font tous les jours les bestes qui obeissent à leurs maitres. qu'elles joüent. il est clair et net. ou qu'elles se sentent blessées . et qu'elles se caressent. et qu'elles font des dolens soupirs quand elles sont malades. Voiez vous que des machines inanimées s'engendrent naturellement les unes les autres . qui viennent quand ils les appellent. voiez vous qu'elles s'assemblent d'elles mêmes.fr/meslier3.Meslier 25/12/09 03:21 a donné une bouche et des dents pour manger. et des esprits animaux pour ne rien penser et pour ne rien connoitre ? Et enfin leur auroit elle donné une chair vivante pour ne rien sentir ? et pour n'avoir ni plaisir ni douleur ? Quelle fantaisie ! quelle illusion ! quelle folie ! de vouloir s'imaginer et se persuader telle chose.html Page 11 sur 20 . ou même que des Espagnols. et elles se conduisent. tant que nous n'entendrions rien à leurs langages. qu'elles se plaignent. et pour ne rien entendre ? une bouche pour manger. et qui font ce qu'ils leur commandent ! Vous ne voiez pas que des pures machines. Ce langage n'est point suspect ni équivoque . ou en françois[26]. par lequel elles font assés manifestement voir qu'elles ont de la connoissance et du sentiment. et de fourberie[27].

ou des buffets. et qu'elles ne craignent rien. ni qu'elles dûssent tousjours être rondes ou carrées. que la tristesse. et les enfans mêmes sont si éloignés de croire que la matiere soit capable de penser. C'est ce qui feroit bien certainement rire les peuples et les enfans mêmes. amici[30]. etc. Mais leurs risées ne viendroient pas (comme monsr de Cambrai le voudroit faire entendre) de ce que ces sortes de choses ne seroient que de la matiere. toutes les proprietés de la matiere ou de l'être materiel. Et de là il conclud qu'il est si clair et si évident que la matiere ne peut penser ni sentir. comme font les cartesiens. et par consequent qu'elles ne pourroient avoir de connoissance ni de sentiment. et vous meriteriez plutot d'être raillés sur ce sujet. et leur dire.. et divisibles en plusieurs parties. ne doivent pas avoir. ou de pouvoir être divisé en plusieurs parties. de pouvoir être rond ou carré. ni sentir. et même sans les connoitre ? qu'elles font ce qu'ils leur commandent sans entendre leur voix. comme vous pensez. Toutes les modifications de la matiere ou de l'être materiel. et sans appetit. Et pour me servir de l'expression de monsr de Cambrai. ni d'aucune autre figure ? Et qu'ainsi elles ne peuvent être des modifications de la matiere ni de l'être materiel ? Vous êtes des fous en cela. ne sont point. il ne s'ensuit pas de là que toutes les modifications de la matiere ou de l'être materiel. et de sentir /333/ quoi que ce soit. ni les enfans mêmes n'en peuvent douter. ni les enfans mêmes ne sçauroient se persuader qu'elle le puisse (p. que les peuples. quoique vous soyez d'aillieurs très judicieux[29]. et qu'elles auroient de la joye.Meslier 25/12/09 03:21 unes les autres sans plaisir. que la connoissance. on peut bien plus certainement dire que les peuples et que les enfans mêmes sont si éloignés de croire que les bestes sont sans âme. risum teneatis. que la pensée. qu'elles ne voient rien. dis je. que leurs vaches. que des tables. Mons r l'archeveque de Cambrai voudroit cepandant nous persuader qu'il est si clair et si évident (ce sont ses termes) que la matiere ne peut penser. et vous vous persuadez même tout cela. que l'appetit. et sans sentiment. 144). messrs les cartesiens. vous êtes fous en cela. dittes vous.voila. que la joye. que le sentiment. et des planches. ou que leurs poupées sentiroient de la douleur. ou qu'elles ne seroient faites que de matiere. en largeur. qu'une table. et sans soif ? qu'elles caressent leurs maitres sans les aimer. que d'être serieusement refutés. Les peuples.site. qu'elles crient sans douleur.. sans connoissance. que leurs brebis et http://bibliodroitsanimaux. Ils auroient. qu'un morceau de bois. qu'elles ne desirent rien. qu'elles ne connoissent rien. qu'ils ne pourroient s'empecher de rire si on leur disoit qu'une pierre. ou carrées. pour cette seule raison. en largeur et en profondeur.fr/meslier3. et que leurs chevaux. Les demonstrations que j'en ai donné jusques ici sont claires et évidentes. qu'elles fuient sans crainte. qu'elles mangent sans plaisir. dit il. qu'elles n'aiment rien. sans connoissance et sans sentiment. qu'elles boivent et qu'elles mangent aussi sans plaisir. spectatum hic admissi. et de la tristesse[31]. permettez que je vous qualifie ainsi. tant ils sont éloignés de croire que les bestes soient sans vie. Voilà un beau raisonnement ! pour un personnage d'un tel rang ! d'un tel merite ! et d'une telle érudition ! Les peuples et les enfans pourroient bien veritablement avoir raison de rire et de se moquer de ceux qui pour les amuser voudroient leur faire accroire que des pierres. ou du plaisir. parce qu'ils sçavent effectivement bien que ces sortes de choses ne peuvent rien connoitre ni sentir. Dittes un peu à des païsans que leurs bestiaux n'ont point de vie. bien raison de rire et de se moquer de ceux qui leur diroient telles choses. et qu'elles n'auroient point de vie comme les animaux. que la crainte.. que la douleur. dit il. que le desir. qu'ils ne pourroient s'empecher de rire de ceux qui voudroient leur persuader le contraire. sans vie. Et ainsi quoiqu'une des proprietés de la matiere ou de l'être materiel soit d'être étendu en longueur. sans faim. que la faim et que la soif. et sans sçavoir ce qu'ils leur disent. ni de sentiment. mais de ce qu'ils verroient bien que ce ne seroient point des choses animées.html Page 12 sur 20 . et en profondeur. et qu'elles crient sans douleur quand on les frappe ? Et vous vous imaginez tout cela. ou leurs poupées auroient de la connoissance et du sentiment. doivent être étendûes en longueur. que le plaisir. des choses rondes. comme vous vous l'imaginez faussement. que les peuples.

et Dieu. et à tout ce qui se meut. comme disent les cartesiens. et toutes âmes vivantes que les eaux avoient produittes chaqu'une dans leur espece. mais /334/ aussi la religion de nos christicoles le temoigne assés clairement à nos cartesiens pour n'en devoir point douter. puisque Dieu leur en auroit donné de telles dans leur premiere creation. crea les grandes baleines. et qu'ils fuient devant les loups sans aucune crainte. qu'ils les caressent sans les aimer. ou qu'il auroit donné des âmes vivantes aux bestes dans leur premiere creation. et à tout ce qui a en soy une âme vivante.Meslier 25/12/09 03:21 moutons ne sont que des machines aveugles et insensibles au bien. et avoir tant de mal. Car 1° pour ce qui est des sentimens de douceur.fr/meslier3. affin qu'ils aient de quoy à manger. et vous verrez comme ils se moqueront de vous ! Et pourquoi s'en moqueront ils ? Si ce n'est parce qu'ils [sont] si éloignés de croire. sans connoissance. et sans sentiment. soient sans âme. et à leurs gemissemens. et de bonté qu'ils pourroient avoir pour les bestes. et ainsi non seulement la droitte raison et l'experience journailliere le demontre tous les jours. c'est à dire des âmes connoissantes et sensitives. mais principalement aussi parce qu'elle doit être odieuse et detestable en elle même. ut habeant ad vescendum (ib. Ils se moqueront certainement de vous[32]. Dittes leurs qu'ils boivent et qu'ils mangent sans plaisir.voila. 1 . on ne s'avise point d'avoir pitié ni compassion d'une piece de draps que l'on verroit fouller à coups de maillets dans une foulerie. et tout arbre portant fruit pour vous servir de nourriture. v. comme il l'avoit dit. et sans douleur qu'elles crient. sans connoissance et sans sentimens parce que ce seroit folie d'avoir compassion pour des choses qui ne seroient point animées. sans vie. les bestes ont donc des âmes vivantes. ce pourquoi aussi on ne s'avise point d'avoir pitié ni compassion d'un corp mort que l'on verroit mettre en pieces ou que l'on metteroit pourrir en terre. 30)[33]. Suivant cela. qu'ils ne connoissent pas leurs maitres. ce pourquoi j'ai eu raison de dire qu'ils se rendoient ridicules lorsqu'ils disent que les bestes ne sont que des machines inanimées. et comme des marionnettes sans voir. dittes leur encore qu'ils crient sans douleur quand on les frappe. et qu'elle est même capable de ne leur inspirer que des sentimens de rigueur et de cruauté à leur égard[34]. à leurs plaintes. et ils furent créés. Dittes à ces mêmes païsans.. ce seroit comme une folie de les plaindre et d'être sensibles à leurs maux. ou à d'autres leurs semblables. si elles étoient. ni d'une piece de bois que l'on verroit http://bibliodroitsanimaux.site. adjoutent ces Ecritures (Gen. il leur dit. comme celles dont je viens de parler. c'est à dire tout animal vivant sur la terre. et que c'est sans plaisir qu'elles mangent. et folie d'avoir compassion d'elles. in quibus est anima vivens. de bonté et de compassion que les hommes pourroient avoir pour plusieurs de ces pauvres bestes que l'on voit souvent être si malheureuses. et ridicule en elle même. à leurs cris. et de se persuader. non seulement parce qu'elle est fausse. sans connoissance et sans sentiment qu'ils ne sçauroient s'empecher de regarder comme des gens ridicules ceux qui leur diroient serieusement qu'elles seroient veritablement sans vie. dit aussi que les eaux produisent toutes sortes de reptiles aians vie et âme vivante. qu'il seroit aussi en cas de besoin fondé sur l'autorité des pretendües Ecritures s tes de nos christicoles qui marquent expressement que Dieu a donné. attendu qu'elle tend manifestement à étouffer dans le coeur des hommes tous sentimens de douceur. Voici ce qu'elles marquent sur ce sujet. à vous et à tous les animaux de la terre et à tous les oyseaux du ciel.html Page 13 sur 20 . et même sans faim. et sans les sentir. que des bestes vivantes. ut sint vobis in escam. qu'ils poursuivent des lievres et des cerfs et qu'ils les attrapent à la course sans les voir. Je vous donne toutes sortes d'herbes portantes semence. et sur l'experience que l'on voit tous les jours. sans âme et sans vie. et qui ne sentiroient aucun bien ni aucun mal. qu'ils les suivent sans les voir. Dieu. les jumens et les bestes de la terre chaqu'une selon leur espece. sans soif et sans appetit . Et leur jugement est si bien fondé en cela sur la raison. et sans sçavoir où ils vont. et au mal. que leurs / chiens n'ont point de vie ni de sentiment. et qu'ils ne marchent que par ressorts comme des machines. et cunctis animantibus terrae. et si mal traitées. Cette opinion est entierement condamnable. Puis Dieu aiant creé les hommes. Dieu dit aussi que la terre produise toute âme vivante.).

qui leur est si prejudiciable. et bestias terrae.Meslier 25/12/09 03:21 fendre avec éclat. et pour cette raison il étoit très expressement deffendu par la pretendüe divine loy de Moises de manger du sang. je denoncerois à ce tribunal une si perverse. (Gen. que poussiere. interibit (Levit. et de la creance des hommes. jusques à ce qu'elle seroit entierement bannie de l'esprit. Ce qui est desjà ce me semble un très mauvais effet. de bonté et de compassion qu'ils pourroient avoir pour les bestes. et au bas desquelles ils allument des feux de joye. Factus est homo in animam viventem. S'il y avoit un tribunal établit pour punir telle cruauté. non seulement de son corp. également de l'homme comme des bestes. jusques à ce qu'il retourne à la terre dont il auroit été fait.. ils pourroient prendre plaisir à les tourmenter. ce qui certainement est un brutal.fr/meslier3. quia anima carnis in sanguine est. Sanguinem universae carnis non comedetis. anima enim omnis carnis in sanguine est : unde dixi. comme font. et un detestable plaisir. et il est dit dans les mêmes Livres de la Loy. disent ces pretendus saints Livres. bina et bina ex omni carne. entre autres. Mais revenons à la pretendüe spiritualité. et les épouvantables grimaces que ces pauvres bestes seroient contraintes de faire par la rigueur et par la violence des tourmens qu'ils prendroient plaisir à leur faire cruellement souffrir. Ce pourquoy aussi il est marqué dans leurs pretendües s tes Ecritures que l'âme de toute chair vivante consiste dans le sang. mais qu'elle est veritablement bien materielle et mortelle comme celle des bestes. il ne faudroit avoir aucune pitié ni aucune compassion d'elles quand on les verroit souffrir toutes sortes de maux. producat terra animam viventem in genere suo. Et cet esprit de vie n'étoit. Et aillieurs.. dit Dieu.. jumenta et reptilia. et pour avoir en même temps le plaisir de voir les mouvemens violens. et d'ins-/ pirer dans leur cœur des sentimens de rigueur et de cruauté envers ces pauvres bestes. et une folle et detestable joie[35]. factumque est ita. et qu'il retournera en poussiere ..14)[37]. ou ces insensés brutaux qui dans leurs divertissemens. 17. où ils les font brusler tous vifs pour avoir le plaisir de voir les mouvemens violens. d'avoir pitié et compassion de ces sortes de choses parce qu'elles sont inanimées. et si detestable doctrine que celle là de nos cartesiens. Mais ce qu'il y a de pire est que cette opinion est encore capable de flatter la mechanceté naturelle des hommes. à les faire crier. lient et attachent des chats tous vifs au bout de quelques perches qu'ils dressent. et que l'on verroit jetter au feu pour bruler .site. et que les cartesiens qui la soutiennent soient condamnés à faire amende honorable. spiritus Dei fecit me et spireculu/n Omnipotentis vivificavit me (Job. et pour rendre justice à ces pauvres bestes. Et il est dit de l'homme en particulier. ces folastres. les contorsions. et à condamner eux mêmes leur doctrine[36].html Page 14 sur 20 . on ne s'avise pas. Tout ce que j'en viens de dire fait évidament voir qu'elle n'est ni spirituelle ni immortelle dans le sens que nos christicoles l'entendent. Il seroit de même des bestes.. in qua erat spiritus vitae[39]. un cruel. et des bestes également comme de l'homme qu'ils furent faits en âmes vivantes. qu'un souffle de la bouche de Dieu. et quicumque /335/ comederit ilium..voila. très odieux et très prejudiciable à ces pauvres bestes. mais de l'homme dans son entier qu'il vivra de pain à la sueur de son corp. et à les faire plaindre et gemir pour avoir le plaisir d'entendre leurs pitoiables cris. et même dans des resjouissances publiques. si l'opinion des cartesiens étoit veritable. 2. dis je. in sudore vultus http://bibliodroitsanimaux.7)[38]. Et voilà comme cette fausse opinion tend manifestement à étouffer dans le coeur des hommes tous sentimens de douceur. et immortalité de notre âme. C'est ce qui étoit deffendu sous peine de mort. et cela par cette seule raison que l'âme de toute chair vivante consistoit dans le sang. Et il est dit de tous les animaux qui entrerent dans l'arche de Noë qu'ils avoient un esprit de vie. parce qu'il n'est. car sous pretexte que des hommes brutaux s'imagineroient qu'elles n'auroient ni connoissance ni sentimens.4)[41]. leurs pitoiables plaintes et leurs pitoiables gemissemens. filiis Israël. comme il est marqué dans les mêmes Livres. et qu'elles n'ont en elles mêmes aucun sentiment de bien ni de mal. et entendre les cris effroiables que [ces] pauvres malheureuses bestes sont contraintes de faire par la rigueur et par la violence de leurs tourmens. inspiravit in faciem ejus spiraculum vitae[40]. et j'en poursuivrois volontier la condamnation. 33..

p. 254) que les animaux se mouvaient d'eux-mêmes. Dans la seconde édition de la Recherche. 394) . p. une partie de ce fragment a déjà été citée plus haut. O.html Page 15 sur 20 .. (Note de Meslier) [1] Deux fois déjà (tome I. Et le roy David. La source de notre erreur vient d'avoir vu que plusieurs membres des bêtes n'étaient pas bien différents des nôtres pour la figure et les mouvements. t.. pp.) des passions dans la volonté » (II. 2) « Ils ne peuvent concevoir (. [3] Nouvelle mosaïque d'extraits de la Recherche :1) « C'est dans un certain tempérament (. t. 215-216). 127) .. I.. pp.C. pp. I.C.. Les points de suspension correspondent à une coupure pratiquée par Meslier . est ce quelque chose de rond ou de carré ? comme dit l'auteur de la Recherche. quia pulvis es.42.) ils ne connaissent rien » (VI. II.. X. II. p. II. ce paragraphe suivait effectivement le précédent. pp. 5 . est ce quelque chose que l'on puisse diviser en deux. 71-85. p. [12] Pour l'image du miroir. 24-25. 179-180 . [6] Ibid. pp. et d'avoir cru que notre âme était le principe de tous les http://bibliodroitsanimaux.4)[43]. est ce quelque chose de rond ou de carré ? (Note de Meslier) ** Cette correspondance. II.) sans savoir ce qu'on dit » (ibid. 2) « Le mouvement par exemple qui cause la douleur (. t.. citation libre et composite). ? (Note de Meslier) [***] Pareillement cette liaison est ce quelque chose de rond.19)[42]. 217-218). voir E. t. dans Etudes.. « Meslier et les animaux-machines ».. parlant de la vanité. et qu'alors toutes leurs pensées. I. 145. in illa die peribunt omnes cogitationes eorum (Psal.) la force de l'esprit » (II. O. p. et de la fragilité des hommes. p.C. et tous leurs desseins s'évanouïront.fr/meslier3. que lit Meslier.voila. I.C. ou de carré ? Est ce quelque chose que l'on puisse diviser ou couper en deux trapezes ? en deux parallelogrammes ?. p. [7] Voir plus haut. 1 (O. p. 13-15. t. 1 . « Parler sans savoir ce qu'on dit » est justement. et tome II. 267) . O. 21. I. I. les fragments de la Recherche (I. V. VII . 3 . pp. O. [9] Meslier cite de nouveau. et même de celle des plus grands et des plus puissants princes de la terre.. 21 et 66. parce.Meslier 25/12/09 03:21 tui vesceris pane. que leur esprit s'en ira et qu'il retournera en sa terre. ce que Malebranche reproche aux partisans de l'âme des bêtes. 1 (O.. [11] Voir au tome II. 214). [5] Ibid. 217... p. [4] Ibid. dit il.. 43. la note annexe I : « Le Cogito matérialiste de Meslier » [14] Descartes avait écrit : « Le plus grand de tous les préjugés que nous ayons retenus de notre enfance. p. * Cette alliance..C. et non « par une puissance étrangère ». il dit qu'il ne faut point se fier à leur puissance. I. p. LIII . 215-218. Verley.. 3) « Les traces du cerveau (. plus loin. et in pulverem reverteris (Gen... [8] Voir plus haut.. XII. O. et dans le même ordre. pp.. t... 406-407 et ci-dessus. etc. 375-377). Aimé-Martin. pp. p. éd. etc. donec revertaris in terram de qua sumptus es. Sur la théorie cartésienne des animaux-machines et la part prise par Meslier aux controverses que celle-ci souleva. Meslier a montré sa sympathie pour la vie animale... II... nolite confidere in principibus... exibit enim spiritus ejus et revertetur in terram suam . voir plus haut. t.. [10] Voir plus haut. pp. [2] Meslier vient de citer les fragments suivants de la Recherche : 1) « Dans les animaux (.) afin qu'elle y prennegarde » (I. 25) déjà cités plus haut. [13] voir plus haut. t.C. comme on l'a vu. I. éd.. 43 et. 136-137) et de la Démonstration (I. V . p.. Il a affirmé d'autre part (tome II. pp. 3.site. I. 64. I. 391 .C. est celui de croire que les bêtes pensent. pp. de 1718. V.

[23] L'auteur de l'Âme matérielle. [21] Première rédaction de 19458 : « et que d'autres » . après ajout de certains au-dessus de la ligne. 1684 et 1687). sa langue devient grosse. est pris en l'une proposition d'une façon. Voir au tome II. II.fr/meslier3. II. VI. éd. illustré par de nombreux exemples empruntés notamment à l'abbé de Choisy (Journal du voyage de Siam. recopiant littéralement Lucrèce. Pour Meslier. Lyon. voir aussi pp. conclut au contraire de la ressemblance physique entre l'animal et l'homme. de Paris. une citation plus complète de ce fragment.C. 395). 1632. 414) que « la cause de la fermentation est le mouvement d'une matière invisible. Seul 19460 donne un texte sans addition.voila. traduit par Des Coutures (De Natura. la longueur d'une maladie et la longueur d'une perche ne se distinguent pas seulement comme le temps se distingue de l'espace.site. II. 55. qu'elle donnait le mouvement aux corps. p. t. VI. et son esprit est tellement absorbé des vapeurs du vin. p. 2 . Niderst. 66-136 . [17] Malebranche écrit (Recherche. et signifiant des choses diverses. pp. Or Descartes refuse d'identifier le principe du mouvement corporel à celui de la pensée . éd. le premier est purement « corporel et mécanique » (ibid. [16].. le second.). on devrait lire : « et que certains d'autres ». Il précisera (ibid. p. la vie végétale et animale sera définie comme « une fermentation continuelle ». III. plus loin. et qu'elle était la cause de nos pensées.). 419 et suivantes. IX . équivoque. II. nous n'avons point fait de difficulté de croire qu'il y eût dans les bêtes quelque âme semblable à la nôtre » (A Morus. conclut Descartes. [19] Comme sa formation scolastique l'y a conduit. 224-226). on lit : « et que des certains autres ». VII (O. qui refuse le dualisme cartésien. au cartésien Dilly (Traité de l'âme des Bêtes. 1318). 89. Contrairement à la longueur de la perche. p. 1676) est développé à plaisir par l'auteur de l'Âme matérielle en son chapitre III : « Que notre âme ne diffère point de celle des Bêtes et que les Bêtes sont douées de Raison » (éd. Lewis. paradoxalement. c'est-à-dire de la matière dont ils sont composés » (p. « que nous ne pouvions prouver en aucune manière qu'il y eût dans les animaux une âme qui pensât » (ibid. la longueur de la maladie est donc l'expression divisible d'une réalité indivisible. pp. « La surprise fondée sur l'homonymie provient de ce qu'un mot homonyme. à Montaigne. irréductibles à la division. et d'avoir cru que notre âme était le principe de tous les mouvements qui sont en nous. 477-484) écrivait sur le même sujet : « Lorsque le vin par sa violence et par sa subtilité a pénétré les parties internes du corps. des bêtes et des plantes est « une fermentation continuelle de leur être. Correspondance avec Arnauld et Morus. ravageant tout le corps va s'attaquer à l'âme. 5 février 1649 . Un peu plus loin. pp. qui se communique aux parties de celle qui s'agite car on sait assez que le feu et les différentes fermentations des corps consistent dans leur agitation ». y . II. VI. Cela supposé. 123 . [15] Meslier précisera plus loin la nature de ces « mouvernents » et de ces « modifications internes » la vie des hommes. 344. VIII . 440) que la production des esprits animaux « ne vient que d'une très petite fermentation [du] sang ». Pléiade. [20] Sur cette citation d'Horace (Art Poétique. 29 et 34). Ce thème de la parenté entre l'homme et l'animal. t. i re éd. VIII. On se souvient (voir plus haut. plus haut p. p.. Meslier.. voir au tome I. le fragment 188 de l’Anti-Fénelon. t. [22] Recherche de la Vérité. l'homme va d'un pas chancelant. spirituel. « J'ai [donc] tenu pour démontré ». 228). que la santé et la maladie sont à ses yeux des états fonctionnels globaux.. qu'il ne peut plus penser ni s'appliquer comme auparavant. p. p. voir aussi Oeuvres. et que sa saveur s'est répandue dans les veines. et en l'autre d'une autre » (Scipion du Pleix. 89). p. Meslier est donc fondé à interpeller « nos cartésiens » à ce sujet. Logique.html Page 16 sur 20 . à une ressemblance psychique.C. D'où vient ce changement ? C'est que la vapeur et la violence du vin. [18] Le ms 19458 donne : « qu'il est froid ». http://bibliodroitsanimaux. Meslier a donné.Meslier 25/12/09 03:21 mouvements. après une correction analogue. II. Première rédaction de 19459 : « et que des autres » . O. et. 5). Meslier rejette donc les confusions fondées sur l'homonymie.

malgré cette suite d'actions. I-II. dont elle est généralement tirée. LVIII. I-II. Ce point de vue est partagé par l'auteur de l'Aine matérielle : « A juger par les actes extérieurs. II. « .. 13 c) .. voir plus haut. Niderst. la dénomination appartient à tout le sujet] (mots soulignés par nous).. et cette correspondance qu'elles entretiennent dans les hommes. « Suppôt » support. Je ne crois pas qu'à cette occasion il vous soit venu en pensée de croire que ces maçons. XVI. mais à l'agent principal] (ibid. Paris. 1789. ou d'une action ou d'une affection : c'est ainsi qu'un homme est appelé philosophe parce qu'il professe la philosophie. que la dénomination suive le sort de l'action. ou aux supports] (Somme théologique.voila.). Tricot). L'axiome procède d'un texte mal compris de la Métaphysique d'Aristote (I. 50-52). DANIEL sur un exemple moins exotique : « Vous passez dans une rue de Paris. p.site. Sur l'usage fait par Meslier de cette formule « globaliste ». « Suppost. I. ou avec les hommes. III. « Meslier et l'héritage scolastique ». sed principali agenti » [L'action ne s'attribue pas proprement parlant à l'instrument. Lyon... XVI-XVIII. Le même Pourchot cite l'axiome : Denominationes sunt suppositorum. ob 2 . des individus » (Furetière). tome I. p. mais Descartes lui-même : les Méditations et les Principes furent rédigés et publiés d'abord en langue latine . Terme dogmatique. mais au composé individuel. vous devez juger aussi que ces êtres que vous appelez des hommes ne le connaissent pas non plus » (ib. avec qui vous n'avez jamais lié conversation. [26] Le même argument est développé par le P. 1700. [24] Meslier vient de traduire lui-même l'axiome qu'il cite.. I. II. 44. cette communication de pensées entre elles.. 7.fr/meslier3. n'eussent pas plus de connaissance que les grues et les autres machines dont ils se sont servis pour élever cet édifice » (Nouvelles difficultés proposées par un péripatéticien à l'auteur du Voyage du Monde de Descartes touchant la connaissance des bêtes. 980 b. 1 c). t. VII.Meslier 25/12/09 03:21 vapeur et la violence du vin. XXIX. où des maçons limousins dont vous n'entendez pas le jargon. 94). 79). pour dire. ni à la matière. 2 c . Il est normal. pp. LVI... L'allusion ironique de Meslier au « latin » des cartésiens ne vise pas Malebranche. 46-48. La formule complète : Actiones et denominationes sunt suppositorum sera citée par Lamourette. ou aux choses singulières. Deprun.. « Actus sunt suppositorum seu individuorum seu particularium » [Les actes appartiennent aux supports. ut homo denominatur Philosophus a Philosophia. [27] Meslier affirme donc que le langage animal est un indice de « connaissance » et de « sentiment ». voir J. p. Paris. peut-on penser que les animaux agissent sans connaissance ? » (éd. 302. p. 89 « Subjectum denominationis est illud quod ab aliqua forma seu perfectione vel defectu vel actione aut affectione denominatur . p. plus loin. ou aux choses particulières] (ibid. d'autre part. II-II. et. [25] Recherche de la Vérité.. ob 3 .. p. 1693. Exercitationes scholasticae. La formule est pourtant fidèle à l'esprit aristotélicien : l'action n'appartient ni à la forme. les versions françaises de ces deux ouvrages sont dues respectivement au duc de Luynes et à l'abbé Picot. 269.Si vous décidez que les bêtes ne connaissent pas. Saint Thomas donne : « Actiones sunt individuorum. p. Pensées sur la philosophie de la foi.m. et jette le désordre et la confusion dans le précédent accord des parties. Voir Pourchot. Paris. VI. seu suppositorum » [Les actions appartiennent aux individus. ou d'un défaut. qui se dit de ce qui sert de base et de fondement à quelque chose.C. XXIX. « Actio »). p. 394). seu singularium.. Sur l'hésitation de Meslier entre une conception corpusculaire de l'âme et une conception globaliste de la vie et de la pensée. I. et « Meslier philosophe ». » (éd. Etudes. Suit une série http://bibliodroitsanimaux. p. 1711. 12 (art. ravageant tout le corps va s'attaquer à l'âme. pp. Denominatio enim est totius suppositi » [Le sujet d'une dénomination est ce qu'on dénomme à partir d'une forme ou d'une perfection. I-II. 5 ad 1 . En effet. p. L'humanité est le suppost de l'homme.html Page 17 sur 20 . ou aux individus. s. la note annexe II : « Meslier entre Lucrèce et saint Thomas ». dans ses Institutiones philosophicae. bâtissent une maison (. 15-16) : « Toute pratique et toute production portent sur l'individuel » (tr. 1. Thomas-Lexicon. pp. Voir Schütz. Niderst. VII (O. 6 c) . 98).Ce fragment a déjà été cité plus haut. 66. On dit en philosophie que les actions sont des supposts. « Actio proprie non attribuitur instrumento.

I. quand on leur soutient que les bêtes ne sont que de pures machines. Meslier traduit littéralement l'expression latine anima vivens. par lesquels ils expriment leurs pensées. Ce langage est en effet le seul signe certain d'une pensée latente dans le corps . 144 . Chomsky. fr. Meslier pense avec tendresse aux animaux domestiques. et il n'y a point d'homme si imparfait. 86. p.Jamais jusqu'à ce jour on n'a pu observer qu'aucun animal en soit venu à ce point de perfection d'user d'un véritable langage. des fourmis. pour Descartes. parce qu'ils ne sauraient concevoir que de pures machines puissent avoir les connaissances qu'ils prétendent apercevoir dans les bêtes. 1320). E.. que tous les hommes sans prévention ne peuvent s'empêcher de rire. Aimé-Martin. 99-102 . Comme Meslier. I.. ils nous exprimeraient aussi bien leurs pensées.Il ne s'est jamais trouvé aucune bête si parfaite. des singes. 237). voir N. pour Meslier. que de vouloir donner quelque connaissance à de pures machines » (éd. p. Pour justifier sur ce point l'orthodoxie cartésienne. de 1718. soit par les gestes quelque chose qui Puisse se rapporter à la seule pensée et non à l'impulsion naturelle. voir au tome I. des éléphants. P.. 20-21. 216).. pp. 18-30. « les plus sensés d'entre les philosophes » (Anti-Fénelon. car. [31] Citation très libre de la Démonstration. XXVIII ..Meslier 25/12/09 03:21 hommes ne le connaissent pas non plus » (ib.. I. sur un malentendu. note 51)..) mais aucune bête ne peut en user . t. Malebranche lui-même est « un auteur judicieux » (tome II. « animal ayant la vie et le mouvement ».html Page 18 sur 20 . 82. est qu'elles n'ont aucune pensée. fils d'un juif de Metz.site. p. éd. 29-30.. mais il pose le problème autrement que lui.voila.. de Compiègne » ou « Compiègne de Veil »). des lions. les « passions » et les « impulsions naturelles » n'ont chez l'animal aucun aspect psychique. 344.. mais que nous ne les entendons pas . 1256). Descartes écrivait au contraire : « . c'est-à-dire d'exprimer soit par la voix. pp. p. tous les hommes en usent (. s'ils en avaient » (Au marquis de Newcastle. Ils trouvent que c'est faire des jeux d'enfants. c'est pourquoi il est Permis de prendre le langage pour la vraie différence entre les hommes et les bêtes » (ibid. XLIII. Aimé-Martin. Gérauld de Cordemoy demanda l'avis d'un des meilleurs hébraïsants de l'époque. [32] Comme Fénelon. [30] Sur cette citation d'Horace que Meslier a utilisée p. Pléiade. pour faire entendre à d'autres animaux quelque chose qui n'eût point de rapport à ses passions . en sorte que ceux qui sont sourds et muets. inventent des signes particuliers. de 1718. p. La thèse sera développée longuement en 1739 par le P. Ce qui me semble un très fort argument pour prouver que ce qui fait que les bêtes ne parlent point comme nous. fr.. éd.. 1969. Le rire qu'il allègue repose donc. p. [33] Genèse. 24. comme les chiens et quelques autres animaux nous expriment leurs passions. 16) . t. (Rappelons que.. p. éd. Suit une série d'anecdotes tirées de la vie des chiens. p. qui parlent avec leurs poupées. Louis de Veil (dit « M. Paris.. 20). Verley écrit à ce propos : « Pour Fénelon.. La linguistique cartésienne. ces « fidèles compagnons de vie et de travail » (tome I.fr/meslier3. I.. Voir la note suivante. qu'il n'en use . Oeuvres et Lettres. [28] Une fois de plus. le paysan rit parce qu'il a une idée vraie de la machine et une idée fausse de la bête . 14). Or Fénelon croit pour sa part que les bêtes ne sont que des machines (Démonstration.. 23 novembre 1646 . que Le Maistre de Sacy rend par « animal vivant ». Meslier tient à s'appuyer sur le bon sens des hommes simples. Et on ne peut dire qu'elles parlent entre elles. et son incidence sur la théorie des animaux-machines. 471). où Meslier pouvait lire : « Il est même si naturel de croire que la matière ne peut penser. des oiseaux pour prouver que les bêtes sont « douées de raison ».) Sur la conception cartésienne du langage. Même thème dans la lettre à Morus du 5 février 1649 : « . selon lui. p. et non point que les organes leur manquent. les thomistes se fondaient sur ces versets pour mettre la théorie de l'animal-machine en contradiction avec l'Ecriture. [29] Les cartésiens sont « les plus sensés et les plus judicieux d'entre tous les philosophes déicoles » (tome II.. 98). parce qu'il a une idée vraie des deux » (Etudes. BOUGEANT dans son Amusement philosophique sur le langage des bêtes. converti au catholicisme et http://bibliodroitsanimaux. tr. bien que dans une intention fort différente. I. p. « tout ce qui est vivant et animé ». qu'elle ait usé de quelque signe.

de toute chair vivante et animée » (Genèse. [42] « Vous mangerez votre pain à la sueur de votre visage. Pléiade. 14 . tr. voir la note annexe III : « Animaux-machines et vivisection ». Dans le V' Entretien sur la Mort (O. converti au catholicisme et traducteur de Maïmonide. 268-269. Veil répondit que ces « âmes vivantes » n'étaient dans l'hébreu que des « individus vivants ». Sur les cruautés effectivement pratiquées par certains cartésiens à l'encontre des animaux.. parce que la vie de un la chair est dans le sang . la seule vue des boucheries et des bouchers (voir tome I. tr.. [37] « Car la vie de toute chair est dans le sang . (Voir Gérauld de CORDEMOY. Le cheval n'a point mangé de « foin défendu » dans le Paradis terrestre : si les chevaux (et les autres animaux) souffraient.. qui est une peine. II. IV. Meslierne semble pas avoir connu l'oeuvre de Cordemoy. les reptiles et les bêtes sauvages de la terre selon leurs différentes espèces. qui l'eût certainement intéressé par l'inflexion atomiste que son auteur donne à la physique de Descartes. Le Maistre de Sacy). Le Maistre de Sacy). Le Maistre de Sacy). II. Les chats étaient réputés « participer à des ballets noirs » (Le Curé Meslier. autour d'un mât élevé place de Grève »... p. O. t. Il hait. Paris. et quiconque en mangera sera pi de mort » (Lévitique. Le Maistre de Sacy). c'est pourquoi j'ai dit aux enfants d'Israël : Vous ne mangerez point du sang de toute chair.. fils d'un juif de Metz.C. 3 . 1320). Ces derniers mots (« et à condamner eux-mêmes leur doctrine ») ne se trouvent que dans le ms 19460. 1968. tr..car le gibier est une nation paisible et innocente. Meslier prend le ton d'un juge d'Eglise : « faire amende honorable » et « condamner soi-même sa doctrine ». pp. mâle et femelle.P. VII.il arriverait que sous un Dieu infiniment juste et tout-puissant. 7 . c'est très précisément ce que le Saint-Office est en droit d'ordonner à l'hérétique. éd. Et cela se fit ainsi » (ibid. correspond à une tradition de démonomanie et de sorcellerie » et note qu' « à Paris. qu'il ne vous est pas permis de guerroyer et de massacrer ». citée. I. p.. III. ouvres philoso p hiques. XVII.fr/meslier3.html Page 19 sur 20 . se soucie peu de justifier la Providence (dans l'ordre surnaturel) et l'alimentation carnée (dans l'ordre naturel). p. 19 [paroles de http://bibliodroitsanimaux. jésuite) publiée par Cordemoy en 1668. XXXIII. [36] Poussé par son indignation. Cossart. Paris.. pp. 1965. une créature innocente souffrirait de la douleur. que « ce supplice du feu infligé aux chats en haut d'un mât.C. [34] Descartes et Malebranche s'étaient à l'avance prémunis contre de tels reproches. à propos de cette « folle et détestable joie ».. les animaux domestiques. [41] « C'est l'esprit de Dieu qui m'a créé. et la punition de quelque péché » (Recherche. l'usage prévalut longtemps de brûler une ou deux douzaines de chats dans le feu de la Saint-Jean. jusqu'à ce que vous retourniez en la terre d'où vous avez été tiré: car vous êtes poudre.. Clair-Girbal.site.).voila. La consultation est relatée dans la Copie d'une lettre à un savant religieux (le R. La contreattaque des cartésiens est donc sans force contre lui. Descartes écrivait à Morus le 5 février 1649: « . « .. 376). tr. [40] « Il répandit sur son visage un souffle de vie » (Genèse. nous le savons. Meslier. p.Meslier 25/12/09 03:21 Compiègne de Veil »). L'argument sentimental peut donc être retourné au profit de la thèse mécaniste. 95-105. t.Mon opinion est moins cruelle envers les bêtes qu'elle n'est pieuse envers les hommes qui ne sont plus asservis à la superstition des Pythagoriciens et qui sont délivrés du soupçon de crime toutes les fois qu'ils mangent ou tuent les animaux » (OEuvres et Lettres. 24) (tr... p. 2) « Que la terre produise des animaux vivants chacun selon son espèce. 58). (Voir OEuvres philosophiques. Maurice Dommanget précise. et vous retournerez en poudre » (Genèse. II.) Toute la Lettre est consacrée à montrer l'accord de la physique cartésienne avec le récit del a Genèse. 4 . [39] « . 104). Premier Discours sur le discernement du corps et de l'aine [1666]. [38] 1) « L'homme devint vivant et animé » (Genèse. pour sa part. [35] M. « .deux à deux. 217). 15 . Malebranche fait valoir d'autre part que si les animaux étaient capables de sentiment. Dieu serait inexcusable. éd. la chasse devrait être interdite. 7) . et c'est le souffle du ToutPuissant qui m'a donné la vie » (Job. Le Maistre de Sacy)... XI. XIII. Théotime objecte enfin à Ariste que si les bêtes avaient une âme.

site. 19 [paroles de Jahvé à Adam] .voila. Contrairement à celle de Meslier.). et vous retournerez en poudre » (Genèse.Meslier 25/12/09 03:21 poudre. en ce jour-là périssent ses pensées ». On lit dans la Bible de Jérusalem : « Ne mettez point votre foi dgns les princes. cette traduction glose le texte dans un sens spiritualiste. Le Maistre de Sacy).html Page 20 sur 20 . 3-4 . tr.fr/meslier3.. Leur âme étant sortie de leur corps. http://bibliodroitsanimaux. III.. il retourne à sa glaise. tr. Le Maistre de Sacy). [43] « Gardez-vous bien de mettre votre confiance dans les princes (. ils retournent dans la terre d'où ils sont sortis : et ce jour-là même toutes leurs vaines pensées périront » (Psaume CXLV. Un fils de la glaise ne peut sauver : il rend le souffle.

Related Interests