Meslier - Dieu ne peut pas vouloir le sacrifice des animaux

25/12/09 03:21

Jean Meslier,
Œuvres de Jean Meslier,
Tome II, Mémoire des pensées et sentiments de Jean Meslier,
préfaces et notes par Deprun, Desné, Manceau, Soboul, éditions
Anthopos, Paris, 1972, 3e preuve, chap. 22-23, p.374-380.

—77—
SOUS LA CONDUITTE ET DIRECTION
D'UN DIEU TOUT PUISSANT
QUI SEROIT INFINIMENT BON
ET INFINIMENT SAGE,
NULLE CREATURE
NE SEROIT DEFECTUEUSE, NI VICIEUSE,
NI MALHEUREUSE

Je reviens donc à mon sujet, et je dis que bien loin de vouloir diminuer
en aucune maniere, la beauté, l'excellence, et l'ordre admirable que l'on
remarque dans toutes les choses de la nature, je voudrois plutot l'exalter si
je pouvois, et faire admirer ces choses autant qu'elles meritent de l'être ;
puisque je les admire moy même peut être autant que sçauroit faire aucun
de nos deicoles, je les admire, dis je, en tant qu'elles sont les ouvrages de
la nature, mais non entant qu'elles seroient les ouvrages d'un Dieu tout
puissant ; car sous cette derniere consideration, je cesserois incontinent
de les admirer, parce que toutes admirables qu'elles sont en elles mêmes,
je ne les trouverois plus assés parfaites pour être sorties de la main d'un
Dieu tout puissant, infiniment bon, et infiniment sage, vûs les deffauts et
les imperfections, et même les vices, et les difformités qui se trouvent
manifestement dans la plus part des choses, et les accidens facheux
auxquels elles sont sujettes.
Que nos deicoles exaltent donc tant qu'ils voudront, et qu'ils amplifient
tant qu'il leur plaira, la beauté, l'excellence, l'ordre et l'artifice qui se
trouve dans toutes les choses visibles de ce monde, j'y consens, mais il
faut aussi qu'ils reconnoissent, et qu'ils avoüent d'un autre coté qu'elles
sont bien fragiles, et bien defectueuses, et que toutes celles qui ont vie,
sont sujettes à bien des miseres et à bien des souffrances. Or je dis que
tout ce qu'il y a de plus beau et de plus admirable dans la nature ne
demontre pas tant l'existence d'un Dieu tout puissant et infiniment parfait,
comme le moindre mal demontre qu'il n'y en a point, et la raison évidente
de cela est, comme j'ai desjà dis, parce que tout ce qu'il y a de plus beau,
et de plus admirable dans la nature se peut faire par les loix, et par les
forces de la nature même, et que d'aillieurs il n'est pas croiable qu'il y
auroit aucun vice, ni aucun deffaut dans aucune creature, ni qu'aucune
creature vivante souffriroit aucun mal, si elles sortoient toutes, comme
disent nos deicoles, de la main toute puissante d'un Dieu infiniment bon,
et infiniment sage ; et ainsi la mort, les maladies, les infirmités, les
langueurs, et à plus forte raison encore, les vices, et les mechancetés, et
generalement tout ce qu'il y a de capable de rendre aucune creature
vicieuse, defectueuse, ou mal heureuse, demontrent qu'il n'y a point de
divinité capable d'empecher tous ces maux ; et quand il n'y auroit même
que la mort, et que le mal que souffrent des mouches, des arragnées, ou
des vers de terre que l'on écrase sous les pieds[1], cela / suffiroit pour
demontrer qu'elles ne sont point les ouvrages d'un Dieu tout puissant,
http://bibliodroitsanimaux.site.voila.fr/meslier2.html

Page 1 sur 4

aucune creature ne meriteroit. quos in soliditate suae dilectionis instituit (Dom 2. Cela repugneroit entierement à la souveraine. ou penser seulement qu'un semblable plaisir seroit convenable à la souveraine majesté. On a vû autres fois. comme ils disent aussi. C'est ce que disent nos christicoles eux mêmes dans une de leurs oraisons publiques. d'autant que le même Dieu qui auroit. parce que nulle creature dans cette supposition. et de la bonté infinie d'un Dieu qui pourroit facilement les preserver de tout mal. ne feroit jamais rien qui la fit meriter d'être malheureuse. la même sagesse. un empereur romain (c'étoit Domitien) qui. ni malheureuse. s'étoit voulu meler de les faire. De sorte que si un Dieu tout puissant. il ne les auroit jamais abandonné du secours favorable de sa divine providence. infiniment bon et infiniment sage n'abandonneroit jamais. s'il voulait. J'adjouterois à cela que sous un Dieu juste. comme disent nos christicoles. on peut certainement et absolument dire que sous un Dieu tout puissant. et tout puissant. si nulla ei dominetur iniquitas. et infiniment sage.fr/meslier2. qui dit dans une de ses oraisons publiques pour le peuple que nulla ei nocebit adversitas. Penseroit on qu'un Dieu infiniment bon.site. à la souveraine toute puissance et à la souveraine bonté d'un Dieu ? et qu'il auroit voulu faire et former des mouches. infiniment bon et infiniment sage. qui dit expressement que sous un Dieu juste et tout puissant nulle creature ne peut être miserable et malheureuse si elle ne l'a merité[3]. ou comme un presage de la mechanceté et de la cruauté de son âme. il veilleroit indubitablement à leur bien et à leur conservation. nunquam sua gubernatione destituit. Et si dans la supposition d'un Dieu tout puissant. comme un signe. C'est ce que je pourrois confirmer par cette maxime du grand mirmadolin s t Aug. et n'auroit jamais voulu abandonner ceux qu'il auroit voulu creer pour une si bonne fin. si un Dieu tout puissant. ou dans le ciel. Et par consequent les hommes ni aucunes autres créatures n'auroient même jamais rien faites pour meriter d'être http://bibliodroitsanimaux. leur procurer facilement tout le bien qui leur seroit convenable suivant leur nature. et les preserveroit indubitablement de tout mal. et qui pourroit. comme j'ai dis. et infinie perfection d'un Dieu qui pourroit facilement rendre toutes ces creatures heureuses et parfaites. parcequ'un Dieu tout puissant. à les conserver tousjours dans le même état de perfection. il ne faut pas croire qu'il en auroit voulu faire aucune pour les rendre malheureuses. C'est même aussi le sentiment de toute l'Eglise romaine.html Page 2 sur 4 . faisoit gloire de celui ci. et qu'il auroit voulu si parfaitement aimer. et à montrer son adresse à percer des mouches avec un poinçon (Dict. dans un état de perfection quant au corp. et il n'y en auroit effectivement aucune qui seroit malfaite. nulle creature ne seroit malheureuse. On a eu bien raison de blâmer cet empereur de s'occuper ainsi à un si vain. et contens sur la terre. et auroit pourvû à leur entiere et parfaite conservation. pour les rendre à tout jamais heureux. à la messe du premier vendredi de Careme[4]. et s'il les avoit creé. pourvû à l'entiere et parfaite formation de toute creature. Oseroit on dire.Meslier . et infiniment sage voudroit prendre plaisir à faire et à former ces viles petites bestes pour les voir souffrir ? et pour les faire écraser sous les pieds ? Cela seroit indigne de la toute puissance. Hist. infiniment bon. chaqu'une selon leur nature et leur espece . pourvoiroit aussi. si elle ne l'avoit merité. dans un état d'innocence et de sainteté. infiniment bon et infiniment sage. ni du secours favorable de sa divine protection. parceque s'ils étoient ses ouvrages. et n'auroit jamais permi qu'ils tombassent dans aucun vice ni dans aucun peché. et n'auroit même jamais merité d'être malheureuse . entre autres vices qu'il avoit. post pent)[5].)[2]. et quant à l'âme. dit on. qui étoit de se divertir à exercer. et si particulierement favoriser de ses graces et de son amitié. parceque la même bonté.Dieu ne peut pas vouloir le sacrifice des animaux 25/12/09 03:21 demontrer qu'elles ne sont point les ouvrages d'un Dieu tout puissant. et à empecher qu'elles ne meritassent jamais d'être miserables et malheureuses.voila. comme j'ai desjà dis. et la même toute puissance qui les auroit formés entieres et parfaites chaqu'une suivant leur espece auroit pourvû aussi. ou defectueuse. nulle creature ne seroit malheureuse. dans son espece. et si ridicule plaisir que celui là et on avoit raison de regarder cela. des araignées et des vers de terre pour les voir souffrir ? et pour les faire écraser aux pieds ? Point du tout. infiniment bon et infiniment sage avoit jamais creé les hommes. infiniment bon et infiniment sage.

La traduction http://bibliodroitsanimaux..site.. mais que tous les hommes seront saints et justes[7]. et à les percer d'un poinçon fort aigu. voir Livre d'Eglise.. et avec les reptiles de la terre. dracones et struthiones (Isaï. par laquelle pretendüe alliance il promet de mettre fin à tous leurs maux. 2.jamais sa providence n'abandonne ceux qu'il a établis dans la solidité de son amour » (collecte du dimanche dans l'Octave du SaintSacrement.. [6] « En ce temps-là je ferai que les bêtes sauvages. Domitien se préparait à des cruautés plus horribles. Le Maistre de Sacy). où il pouvait lire « Au commencement de son Empire. 343).. 94. parceque tous ces maux là seront passés. et à toutes leurs peines.voila. 40. » (article « Domitien »). Psal. [manuel] de saint Augustin. [4] « [Seigneur.6. Deus manifeste veniet. leur promettant aussi de les faire vivre toutes dans un doux repos.html Page 3 sur 4 .24). «pas une mouche ». qu'il n'y aura plus de mort. Aucune adversité ne lui sera nuisible. p.. III. 21. sous la conduitte et direction d'un Dieu tout puissant. et que Dieu fera toutes choses nouvelles. il est marqué dans un autre endroit de ces mêmes Livres que Dieu viendra visiblement. où Meslier pouvait lire que nul n'est condamné sinon à bon droit (« . et je les ferai reposer dans une entière assurance » (Osée.3.. pp. « destituis ». Meslier a fait passer la phrase de la seconde personne du singulier à la troisième. 2e dimanche après la Pentecôte. C'est ce que je pourrois encore confirmer par le temoignage même des pretendües Ecritures s tes de nos christicoles qui marquent expressement que leur Dieu fera une nouvelle alliance avec les hommes. s'il ne se laisse pas dominer par l'iniquité » (collecte du vendredi après les Cendres . que nulle creature ne nuira plus à une autre. que Dieu ostera toute iniquité de son peuple et qu'il envoiera la justice / pour regner éternellement sur la terre (Dan. plus de pleurs. viveront paisiblement ensemble et qu'ils prendront paisiblement leurs paturages les uns avec les autres (Isaïe.. Domitien.. et cum volucre caeli.25). glorificabit me bestia agni. p. les serpens et les oisons. auront alliance avec eux . II. à qui on demandait une fois s'il n'y avait personne avec l'empereur. Il est même marqué dans les susdits pretendus s ts Livres que les bestes sauvages glorifieront le Seigneur et lui rendront tout hommage . qu'il essuiera pour lors toutes les larmes de leurs yeux. t. Et c'est pour cela qu'il est marqué dans les mêmes Livres. qu'il demeurera visiblement pour lors avec les hommes. plus de gemissemens. [2] Voir Suétone. [1] Nouvelle expression de la sympathie de Meslier pour les animaux (voir plus haut. de l'Enchiridion.. lat.. Patr. 43. les lions et les boeufs. 352). tome I.. Cequi fit faire cette réponse à Vibrius Crispus. tant pour sa propre gloire.. protège ton peuple].. Et conformement à cela. 39.18)[6]. en sorte que l'on n'entendra plus parler nulle part qu'ils se fassent aucun mal. L'information de Meslier provient de Coéffeteau (II. avec les oyseaux du ciel. Et marquent les susdits Livres qu'il n'y aura plus d'iniquité. [5] « . et gladium. répondit-il. que les loups et les agneaux. il avait accoutumé de se retirer en son cabinet. avec les bestes des champs. « ceux que tu as établis ». je ferai cesser les combats.9 et 65.4). et cum reptili terrae. où il ne s'appliquait à autre chose qu'à prendre des mouches.20)[8]. voir Breviarium. « suae » « ta providence ». c'est à dire avec toutes les creatures vivantes . je briserai l'arc et l'épée. et dormire eos faciam fiducialiter (Osée. Vie des douze Césars. 11. et bellum conteram de terra. infiniment bon et infiniment sage. les oiseaux du ciel.3[9]. ni de douleurs aucunes.. que les enfans se joueront avec les bestes farouches. et les animaux qui rampent sur la terre. 275. et dans une douce felicité . « ton amour ». [3] L'allusion peut viser le chapitre XXIV.nisiper debitum judicium nemo damnatur »). que pour le plus grand bien de ses creatures (Apoc. ni aucun domage les uns les autres.Dieu ne peut pas vouloir le sacrifice des animaux 25/12/09 03:21 autres créatures n'auroient même jamais rien faites pour meriter d'être malheureuses. VIII) et surtout du Dictionnaire de Moréri.. 215-217)..fr/meslier2. « constituis ». tr. 9. et arcum. 18 .Meslier . Le texte liturgique « sua ». percutiam cum eis foedus in die illa cum bestia agri. Voir Migne.

p. la guerre. 318.. Ce verset a déjà été cité plus haut. http://bibliodroitsanimaux. La traduction de Meslier n'est donc pas tout à fait exacte . et je les ferai reposer avec sécurité. tr. et celui qui aura été sevré portera sa main dans la caverne du basilic. l'épée. LXV. L'enfant qui sera encore à la mamelle se jouera sur le trou de l'aspic . 3 tr. Contrairement à son habitude. le veau. Le Maistre de Sacy). le lion et la brebis demeureront ensemble.voila. [8] « Les bêtes sauvages. les dragons et les autruches me glorifieront » (Isaïe. Ils ne nuiront point et ils ne tueront point sur toute ma montagne sainte: parce que la terre est remplie de la connaissance du Seigneur. les oiseaux du ciel et les reptiles de la terre. et un petit enfant les conduira tous. en fait. et le lion mangera la paille comme le boeuf. 25 . 6-9). Ils ne nuiront point et ne tueront point sur toute ma montagne sainte. XLIII. Le Maistre de Sacy).Dieu ne peut pas vouloir le sacrifice des animaux 25/12/09 03:21 entière assurance » (Osée. 20 . » [7] Meslier cite en effet en les condensant deux passages parallèles d'Isaïe : 1. Le Maistre de Sacy). comme la mer des eaux dont elle est couverte » (Isaïe. Dieu conclura pour Israël un accord avec les bêtes sauvages: il ne s'agit pas d'un renouvellement de l'alliance conclue au temps de Noé entre Dieu. le léopard se couchera auprès du chevreau .fr/meslier2. XI. dit le Seigneur » (ibid. 18 . Le Maistre de Sacy).site. La Biblede Maredsous traduit : « En ce jour-là.Meslier . les hommes et les animaux. [9] « Dieu viendra manifestement » (Psaume XLIX. Meslier a abrégé et non glosé. ) « Le loup et l'agneau iront paître ensemble . je ferai disparaître du pays l'arc. Le veau et l'ours iront dans les mêmes paturages : leurs petits se reposeront les uns avec les autres.html Page 4 sur 4 . tr. et la poussière sera la nourriture du serpent. II. ) « Le loup habitera avec l'agneau . le lion et le boeuf mangeront la paille. 2. tr. je conclurai pour eux un accord avec les bêtes sauvages.