Le sujet comporte deux exercices de chimie et deux exercices de physique présentés sur cinq pages numérotées de 1 à 5 y compris celle

-ci. La page n°5 doit être remplie par le candidat et remise avec la copie. CHIMIE : exercice I : Cinétique chimique. exercice II : Solution acido-basiques. PHYSIQUE : exercice I : Radioactivité. exercice II : Circuit RLC + amplificateur opérationnel. Les quatre exercices sont indépendants les uns des autres. L'usage des calculatrices non programmables est autorisé. C H I M I E : ( 7 points ) Exercice I : ( 3,5 points ) On réalise l’oxydation des ions iodures I- par l’eau oxygénée H2O2 en milieu acide selon la réaction totale d’équation : 2 I- + H2O2 + 2 H3O+ → I2 + 4 H2O Trois expériences sont réalisées suivant les différentes conditions expérimentales précisées dans le tableau Numéro de l'expérience Quantité initiale de H2O2 en 10-3 mol. Quantité initiale de I- en 10-3 mol. Quantité initiale de H3O+ Température du milieu réactionnel en °C 1 X 40 En excès 20 2 X 80 En excès 40 3 X 80 En excès 20

A l’aide de moyens appropriés , on suit la variation du nombre de moles de diiode formé nI 2 en fonction du temps t au cours de chacune des trois expériences réalisées . Les résultats obtenus sont représentés par le graphe de la figure-1 .

1) Dire , en le justifiant , si H3O+ joue le rôle de catalyseur ou de réactif dans chacune des trois expériences . 2) Préciser , en le justifiant , la nature du réactif en défaut ; en déduire la valeur de x . 3) a- Déterminer , à partir du graphe , la vitesse moyenne d’apparition du diiode entre les instants t1 = 0 min

et t2 = 30 min à partir de chacune des trois courbes ( a ) , ( b ) et ( c ) . b- Attribuer , en le justifiant , la case qui convient à chacune des lettres a, b et c dans le tableau suivant pour désigner la courbe correspondant à chacune des trois expériences : Numéro de l'expérience La courbe correspondante 1 2 3

4) En se plaçant dans les conditions de l’expérience où la réaction est la plus rapide , déterminer la vitesse de disparition des ions iodures à la date t3 = 40 min . Exercice II : ( 3,5 points ) Toutes les solutions sont prises à 25°C , température à laquelle le produit ionique de l’eau pure est Ke = 10-14 . En dissolvant chacune des trois bases B1 , B2 et B3 dans de l’eau pure , on prépare respectivement trois solutions aqueuses basiques ( S1 ) , ( S2 ) et ( S3 ) de concentrations initiales identiques c1 = c2 = c3 . On oublie de coller une étiquette portant le nom de la solution sur chaque flacon . Seule l’une des bases correspond à une base forte ( l’hydroxyde de sodium NaOH ) . Chacune des deux autres étant une base faible . Pour identifier chaque solution , on mesure son pH et on porte les résultats dans le tableau suivant : (S1) 11,1 (S2) 13 (S3) 10,6

pH 1)

a - Classer les bases B1 , B2 et B3 par ordre de force croissante ; justifier le choix adopté . b- En déduire celle des trois bases qui correspond à NaOH ; déterminer la valeur de la concentration de sa solution . 2) a - Exprimer le pKa d’une solution de base faible B en fonction de son pH , de sa concentration initiale c et du pKe. B est l’une des deux bases faibles utilisées dans l’expérience décrite ci - dessus . On supposera que , suite à la dissolution , la concentration de la base restante est pratiquement égale à c . b - Calculer le pKa de chacune des deux bases faibles . c - Identifier chacune des deux bases faibles en utilisant la liste des valeurs de pKa de quelques bases consignées dans le tableau suivant : Aziridine PKa 8,01 Morphine 8,21 Ammoniac 9,25 Ephedrine 9,96 Ethylamine 10,7

PHYSIQUE : ( 13 points ) Exercice I : ( 3 points ) Le carbone 6 C et le carbone 6 C sont des nucléides présents dans l’atmosphère et dans tout organisme vivant dans des proportions sensiblement constantes ( c’est à dire que le rapport du nombre de noyaux 6 C sur le nombre de noyaux 6 C est constant ) . Une fois que l’organisme cesse de vivre , le nombre de noyaux 6 C reste inchangé , par contre celui de noyaux 6 C décroît avec le temps par désintégration radioactive de type βde période T = 5570 ans avec formation d’un noyau fils 1) Ecrire l’équation de cette réaction de désintégration .
A A Z

14

12

14

12

12

14

X .
13 12
13 14 15

Préciser le symbole du noyau fils Z X en utilisant la liste suivante : 12 B ; 6 C ; 7 N ; 7 N ; 7 N ; 7 N. 5 2) Définir l’activité A( t ) d’un radioélément en précisant son unité dans le système international et établir son expression en fonction du temps . 3) Une épave d’une barque a été retrouvée récemment au large des côtes tunisiennes .Dans le but d’estimer l’âge de cette barque , on en prélève un morceau de bois bien conservé . La mesure du nombre de désintégrations de noyaux 6 C donne 1307 désintégrations par minute . La même mesure effectuée sur un morceau de bois récent , de même nature et de même masse que celui utilisé précédemment , donne la valeur de 1720 désintégrations par minute . Déterminer l’âge de la barque .
14

Exercice II : ( 10 points )

Le circuit électrique de la figure-2 comporte en série : - un résistor ( R ) de résistance R = 80 Ω. - une bobine ( B ) d’inductance L et de résistance propre r. - un condensateur ( C ) de capacité C = 11, 5 µF. Un générateur ( G ) impose aux bornes D et M de l’ensemble { ( R ) , ( B ) , ( C ) } une tension alternative sinusoïdale u(t) = UDM 2 sin( 2πft + ϕu ) de fréquence f réglable et de valeur efficace UDM constante. Un voltmètre ( V1 ) branché aux bornes D et N de l’ensemble { ( B ) , ( C ) } mesure la valeur de la tension Efficace UDN . Un voltmètre ( V2 ) branché aux bornes N et M de ( R ) mesure la valeur de la tension efficace UNM .

Lorsqu’on ajuste la fréquence f à la valeur 50 Hz, un oscillographe bicourbe à deux entrées Y1 et Y2 convenablement branché sur le circuit électrique ( figure-2 ) fournit deux oscillogrammes ( S ) et ( S’ ) représentés sur la figure-3.

1) En utilisant les oscillogrammes de la figure-3 : a - Montrer que l’oscillogramme (S ) correspond à la tension u( t ). A quoi correspond l’oscillogramme (S’)? Quelle grandeur électrique, autre que la tension , peut être déterminée à partir de l’oscillogramme (S’) ? b - Déterminer le déphasage ∆ϕ = ( ϕu - ϕi ) de la tension u( t ) par rapport au courant i(t)=Ie qui parcourt le circuit électrique alimenté par le générateur ( G ). Déduire si ce circuit électrique est inductif, capacitif ou résistif . c - Préciser la valeur de l’amplitude et de la phase de u( t ) et de i( t ) . 2) L’équation reliant i( t ), sa dérivée première

2 sin(2πft + ϕi )

di( t ) et sa primitive ∫ i( t )dt est : dt

Ri( t ) + ri( t ) + L

di( t ) 1 + i( t )dt = u( t ) dt C∫

Nous avons tracé sur la page 5 deux constructions de Fresnel incomplètes ( figure-4-a et figure-4-b ) . a - Montrer , en le justifiant , laquelle parmi ces deux constructions celle qui correspond à l’équation décrivant le circuit . b - Compléter la construction de Fresnel choisie en traçant , dans l’ordre suivant et selon l’échelle indiquée dans la page 5, les vecteurs de Fresnel représentant 3) a - Donner l’expression de l’amplitude Imax de l’intensité instantanée du courant électrique en fonction de UDMmax, R , r , L , C et f . En déduire l’expression de l’amplitude Qmax de la charge instantanée du condensateur en fonction des mêmes données . b - Donner un équivalent mécanique du circuit électrique de la figure-2 en précisant les analogies utilisées . c - Etablir , à l’aide de l’analogie électrique mécanique , l’expression de l’amplitude Xmax( f ) des oscillations mécaniques forcées . Tracer l’allure des variations de Xmax( f ) en fonction de la fréquence f ; on notera, approximativement sur le tracé , la position de la fréquence f r correspondant à la résonance d’amplitude par rapport à la fréquence propre f0 de l’oscillateur . Quel est l’effet d’une augmentation des frottements sur l’allure de cette courbe ? 4) - Le circuit électrique de la figure-2 comporte maintenant un étage comprenant un amplificateur opérationnel idéal correctement polarisé ( figure-5 de la page 5 ). Les connexions établies permettent à la tension uNM( t ) de jouer le rôle de tension d’entrée ue( t ) pour cet étage. L’oscillographe à deux entrées Y1 et Y2 est branché pour permettre la visualisation de ue( t ) et de la tension de sortie uS(t ). D’autre part , on dispose de deux dipôles indépendants : un résistor ( R1 ) de résistance R1 = 1000Ω et un condensateur ( C1 ) de capacité C1. Si ( R1 ) est branché entre les points E et J du circuit, nécessairement ( C1 ) sera branché entre les points J et S , et inversement . a - Choisir en le justifiant le branchement qui convient pour ( R1 ) et ( C1 ) de sorte que les oscillogrammes obtenus correspondent à ceux de la figure-6 . Le branchement adopté sera précisé sur la figure-5 qui se trouve sur la page 5 à rendre avec la copie.

ri( t ) ,

1 di( t ) ∫ i( t )dt et L dt . C

c - En déduire la valeur de r et L . Déterminer la tension instantanée uDN( t ) .

b - En déduire la valeur de la capacité C1 .