You are on page 1of 8

Diffusion de la Renaissance Italienne en France

Introduction
Les historiens ont souvent considéré comme point de départ de la Renaissance en
France, le début des guerres d’Italie (1515), tandis que sa fin est marquée par la
signature de l’Edit de Nantes (1598). C’est en effet la Renaissance en Italie qui provoque
un mouvement similaire en France.
Ce mouvement remet en cause les mentalités du Moyen Age et recherche des nouvelles
formes de vie et de civilisation, qui vont s’inspirer des textes antiques, grecs et latins,
dont la redécouverte a commencée bien avant le XVIème siècle.
La Renaissance française va s’étendre sur le XVIème siècle du règne de François Ier à
celui d’Henri IV, bien qu’elle ait apparu en France avec un retard important par rapport
à l’Italie à cause de la poursuite de la guerre de cent ans jusqu’en 1453, alors que le
processus Renaissance artistique était déjà présent dès le XVème siècle en Italie et dans
nombreuses régions d’Europe.
Donc, ce mouvement se transporte sous François Ier, qui invite des nombreux artistes et
architectes à sa cour (comme Leonardo De Vinci à la villa de Clos-Lucé) pour concevoir
ses résidences royales dans le Val de Loire.
Ensuite, les forces du mouvement français sont agitées par l’aristocratie et non
seulement par la bourgeoisie et pour cette raison, à partir de 1575 à peu près, les artistes
français s’émancipent de ceux italiens et réalisent enfin les grands travaux de la
Renaissance française.

Les facteurs qui favorisent sa diffusion en France
Le mélange des deux cultures est le produit de plusieurs facteurs :
-

Les ports marchands de Venise, de Gênes et de Pise qui drainent le grand
commerce, en particulier celui des produits d’Orient.
La présence de reines italiennes à la Cour de France (Catherine puis Marie de
Médicis), puis celle du cardinal italien Mazarin.
Les échanges se multiplient entre artistes et érudits : Léonard de Vinci et
Benvenuto Cellini sont invités par François Ier en 1531 et 1540, tandis que
Rabelais, Montaigne et bien d’autres séjournent à Rome et en Toscane.
Entre 1494 et 1559, les rois de France disputent au Pape et au roi d’Aragon le
royaume de Naples et du Milanais et les villes italiennes prenant parti pour l’un
ou l’autre camp. Puis la Péninsule devient l’enjeu de la guerre entre la France et la
Maison d’Autriche. L’Italie perd alors son indépendance, mais ce siècle de
conflits contribue fortement à diffuser sa culture.

surmontée d’une salamandre. et souvent une ou plusieurs ailes sont abattues de façon à créer une ouverture sur des jardins « à l’italienne ». La porte d’entré monumentale du château est d’époque François Ier. devenue régente du royaume à la mort de son époux le roi Henri II. suivi de Louis XII et de François Ier. Par conséquence. en guerre contre l’Italie. par la grâce de Dieu. Alors qu’on ne construit pas dans le nord de la France parce que ce territoire n’est pas encore totalement remis des séquelles de la Guerre de Cent Ans. et à droite celles de son épouse Katherine de Briçonnet. une autre vierge à l’enfant en marbre de Carrare. Autres influences du style italien dans le château peuvent être vue par exemple dans le cabinet du travail de Catherine de Médicis. depuis Charles VIII.Les Châteaux de la Loire Les rois de la fin du XVème siècle. Le premier souverain à s’éprendre de la Renaissance fut Charles VIII. le patron de Chenonceau. découvrent dans ce pays des formes nouvelles. A l’entrée du vestibule il y a deux statues : l’une de Jean Baptiste.B. aussi que dans la librairie avec les meubles et le plafond et encore dans le mobilier de la chambre de François Ier qui se compose d’un cabinet italien du XVIème siècle qui a des incrustations de nacre et d’ivoire gravé à la plume. . notamment. Leur rôle défensif n’étant plus indispensable en raison de l’unification du royaume. Les premières réalisations artistiques « Renaissance » furent réalisées dans les années 1495. Chenonceau Le château de Chenonceau a été construit par Thomas Bohier vers le XVIème siècle. La plus part des peintures et toutes les tapisseries ont été réalisées par des artistes italiens et beaucoup d’elles. Le but est d’attirer l’oeil sur la richesse et montrer le pouvoir du roi ou du prince. en bois sculpté et peint. Donc. et de l’inscription « François. une toile qui représente Sainte Cécile. dont le décor est copié de l’art italienne il aussi. les souverains ont une prédilection pour le Val de Loire et de nombreux châteaux médiévaux vont être transformés. va disparaître et c’est donc sur l’esthétique que l’on mise. l'escalier à rampes droites remplace l’escalier à vis. Dans la chapelle du château il y a une statue de la vierge et dans la loggia à droite. reine des français ». avec des parterres géométriques et symétriques. La manifestation la plus évidente de la Renaissance en France est l’édification de châteaux résidentiels dans le Val de Loire. il y a une toile appelée « le Christ dépouillé des ses vêtements » ou encore. patronne des musiciens. et ramènent des artistes en France. le symbole de François Ier. les châteaux vont être percés de grandes fenêtres. la toile de « Apollon chez Admète l’argonaute » aussi que dans la chambre de Gabrielle d’Estrées. par l’école italienne et florentine du XVI-XVIIème siècle : - - - Dans la chambre de Diane de Poitiers. à droite de la cheminée. elle porte à gauche les armes de T. dans la chambre de cinq reines. roi de France et Claude. et l’autre la Madone Italienne dans le goût de Lucca della Robia avec la table de chasse en marbre italien.

Du belvédère on distingue quatre carrés qui constituent les jardins d’amour : - « L’amour tendre » est symbolisé par des cœurs séparés par des petites flammes.- - Du vestibule une porte en chêne du XVIème siècle donne sur l’escalier qui est remarquable car c’est un des premiers escaliers droits –ou en rampe sur rampeconstruits sur le modèle italien en effet Chenonceau est le premier château où on peut voir l’escalier à l’italienne avec le palier. L’originalité de Villandry ne se situe pas seulement dans une conception architecturale novatrice. dessiné d’après un plan italien du XVIème siècle. année où il devient la propriété du marquis de Castellane. elle est aussi dans l’utilisation qui a été faite du site pour y construire en pleine harmonie avec la nature et la pierre. mais cette fois-ci brisés par la passion et qui se mettent en farandole pour mieux évoquer les danses. né en Espagne en 1869. De l’autre côté du canal est situé le « deuxième salon » qui évoque de façon . à ce propos. Au centre apparaissent les masques portés au cours des bals. « L’amour volage » où les quatre éventails dans les angles symbolisent la légèreté des sentiments. Jean le Breton. un marche plus large des autres qui permettait de s’arrêter et de se reposer avant de recommencer à monter. Pour le compte de la Couronne. 1. fait raser une vieille forteresse du XIIème siècle dont il ne reste aujourd’hui que les fondations et le donjon. associés à certains sentiments. Les descendants de Jean le Breton conservent Villandry jusqu’en 1754. il y a se médaillons en marbre rapportés d’Italie par Catherine de Médicis et surtout on y voit le labyrinthe. c’est à dire l’utilisation de couleurs précis. « L’amour tragique » : les dessins représentent des lames de poignards et des glaives utilisés au cours des duels causés par les rivalités amoureuses. Entre ces éventails. ambassadeur du roi et issu d’une très illustre famille provençale. pour enrichir le château. pour édifier l’actuel château. Il restaure d’abord le château puis souhaite restituer les jardins Renaissance qui avaient été remplacés par un parc à l’anglaise au XIXème siècle. figurent les cornes de l’amour trompé. puis. Jean le Breton. LE JARDIN D’ORNEMENT: Il se trouve au dessus du potager et constitue la prolongation des salons du château. le jaune indique la jalousie. il dirige aussi la construction de Chambord. Mais aussi par la symétrie c’est-à-dire la régularité des formes. le rose la frivolité et le rouge la passion. « L’amour passionné » est symbolisé toujours par des cœurs. Il réaménage l’intérieur du château en l’adaptant aux normes de confort du XVIII ème siècle. Villandry Villandry est construit par le ministre des finances de François Ier. des jardins d’une remarquable beauté et d’une très rigoureuse symétrie sur le modèle italien. En générale les jardins à l’italienne sont caractérisés par la polychromie. Dans le vestibule du premier étage. En 1906 le château est acheté par Joachim Carvallo.

dans les tons orange et jaune. LA FORÊT : La promenade dans les bois permet de découvrir des très beaux points de vue sur les jardins. condimentaires et médicinales. est embastillé et puis exécuté à Montfaucon. 7. LE JARDIN DU SOLEIL : C’est un lieu constitué de trois espaces de verdures. Sont ainsi représentés lyres. tonnelles et carrés des fleurs. 6. Antoine Raffin. Gilles Berthelot. à rampes droites et couvert de plafonds dont on a parlés dans le château de Chenonceau. Mais accusé de malversations. notes de musique stylisées ou chandeliers pour éclairer les partitions. Celui-ci est cependant d’inspiration classique. 2. LE JARDIN DES SIMPLE : C’est le jardin traditionnel du Moyen Age qui est consacré aux herbes aromatiques. Par contre l’arrière façade donne l’impression d’une forteresse. On peut voir quand même à l’intérieur des influences qui concernent la Renaissance italienne. On remarque la présence italienne dans la façade extérieure du château pour la blancheur de la pierre et la perspective qui devait étonner les visitateurs. 3. la chambre des enfants est entourée par des pommiers. rayonne. Ces carrés sont plantés de légumes dont les couleurs alternent entre elles. LE JARDIN D’EAU : Il se trouve au dessus du jardin d’ornement et c’est une sorte de vasque remplie d’eau dont la forme est celle d’un miroir. LE POTAGER : Il est composé de neuf carrés de taille identique mais à l’intérieur des quels les motifs géométriques sont différents. La chambre du soleil. la magnifique collection de portraits et de tapisseries. Azay.symbolique la musique. comme par exemple dans la chambre du maître de maison. acquiert la seigneurie d’Azay-le-Rideau et entreprend de reconstruire une demeure au goût du jour. 5. fils d’un maître de la chambre aux derniers du rois. Les riches décors sculptés. L’origine du jardin de légumes remonte au Moyen Age mais on y voit l’influence italienne à travers ses éléments décoratifs : fontaines. sont la principale attraction de ce château. François Ier offre alors Azay à un de ses compagnons d’armes au cours des campagnes d’Italie. LE LABYRINTHE : D’inspiration chrétienne il symbolise le cheminement terrestre de l’homme. La chambre des nouages est plantée d’arbustes et de vivaces bleutés et blancs. la plus parts d’origine italienne.toute centrée autour d’un majestueux bassin en forme d’étoile. Enfin. Les tapisseries et les meubles montrent le goût italianisant du XVIème siècle et aussi le grand escalier. . 4. A l’extrémité sud de cette promenade on voit des petites terrasses fleuries qui entourent les serres. Avant 1521.le-Rideau Ce château est un délicat mélange de traditions françaises et détails innovant venus d’Italie émerge des eaux de l’Indre.

On y retrouve les recherches architecturales italiennes du début du XVIème siècle. En outre l’escalier à doubles révolutions. duchesse de Bretagne. Les 237 panneaux sculptés de candélabre à l’italienne datent des années 1520 et dissimulent quatre placards aux mécanismes secrets enfermant des objets d’art Renaissance. Le plan de ce château s’inspire d’une bâtisse féodale avec un donjon central et quatre tours. lieu de promenade des loges. inventée par Léonard de Vinci. que l’on reconnaît ici comme « Cabinet de la Reine » ou « studiolo ». Des styles gothique et de la Renaissance jusqu’au Classicisme.Blois Le château de Blois réuni autour d’une même cour quatre ailes de quatre époque style différents. D’autre part on voit que la Galerie de la Reine. C’est aussi le seul cabinet royal du XVIème siècle substituant. représente une très grande innovation parce qu’elle permettait à deux personnes de descendre et monter au même temps sans jamais se croiser. appliqué sur des structures encore très françaises. . L’escalier en vis abrité dans une tour largement ouverte illustre parfaitement ce mélange d’influence. Les cheminées et les lucarnes contiennent des incrustations d’ardoise comme on en trouve sur la Chartreuse de Pavie ou la Chapelle Coleonni de Bergame. Cette pièce est la seule du château à avoir conservé décor d’origine néanmoins restauré. Ce château comporte 440 pièces. illustre la rapide évolution du décor architectural influencé par l’Italie. Chambord emprunte à Saint-Pierre de Rome les voûtes des salles du deuxième étage. L’édifice central. entre 1515 et 1520. Résidence de sept rois et dix reines de France. Sa construction à été entreprise en 1519. le donjon. inspirées par les façades de Bramante au Vatican et qui donnaient autrefois sur les jardins crées par Louis XII. 84 escaliers et 365 cheminées. le Château Royal de Blois est un lieu évocateur du pouvoir et de la vie quotidienne de la Cour à la Renaissance. comme en témoignent les appartements royaux meublés et ornés de magnifiques décors polychromes. Léonard de Vinci a participé à sa construction et il est à l’origine du plan en croix grecque du donjon et de son escalier central. Chambord C’est le plus abouti des châteaux de la Renaissance dans cette région. Enfin il y a le typique cabinet italien. Il est donc considéré comme un véritable panorama historique de l’architecture française. L’aile de François Ier édifiée moins de quinze ans après l’aile Louis XII. Ce château constitue le résumé de l’architecture des châteaux de la Loire. En particulier on voit l’emblème de François Ier qui est la salamandre et celui de sa femme Claude de France. est de forme carrée et flanqué de quatre tours rondes. Cette dernière a été très lente car elle s’est prolongée sous le règne d’Henri II. qui est l’hermine. ou somptueux décor Renaissance italienne. Pour ce qui concerne les influences italiennes on peut voir la salle du roi qui est ornée de deux remarquables cheminées.

la mode etc… La peinture La peinture de cette époque se caractérise par un intérêt apporté à l’homme sur le modèle italien. du luxe (voir les plats de Bernard Palissy et le progrès du mobilier) dans la vie courante. Raphaël. alarme. et la peinture sur toile. Léonard de Vinci et Véronèse. des plaisirs. La peinture connaît aussi des innovations: le trompe l’oeil. On aime encore plus qu’auparavant la musique. la musique. le sfumato. Il représente des scènes de chasse. de bataille. l’Italie avait tout pour exercer une très grande fascination sur les Français. La vie courante Dans cette période on voit le développement du goût du confort. les jardins. profil. Le vitrail religieux présent souvent des scènes de martyres qui permettent d’étaler des nudités. la cour de France s’exprimait autant en italien qu’en français. elle reprend tous les éléments et les techniques italiennes. On voit que la tapisserie. En effet des milliers de mots italiens ont pénétré le français. Les représentations concernent le plus souvent des portraits et des sculptures à l’être humain dans une image complète et méliorative. parce qu’elle était en avance sur tous les plans: économique. . miniature…) et à l’architecture (belvédère. L’art se raffine en prenant inspiration des artistes italiens comme Michel Ange. le nu masculin n’est plus un tabou. constituée principalement de laine et de soie. mais aussi la peinture. à la peinture (coloris. On retrouve le vitrail civil dans les palais et les châteaux. la perspective linéaire inventée par Mosaccio. cartouche…). En effet au moment de la Renaissance. Les allégories et la mythologie sont des sources d’inspiration aussi. les arts. notamment des termes relatifs à la guerre (canon.Les influences de la Renaissance italienne La Renaissance italienne n’influence pas seulement l’architecture et l’organisation des jardins. que ce soit la mode. militaire et culturel. De fait. l’alimentation… Au premier plan l’influence culturelle de l’Italie se reflet nécessairement dans la langue française au moyen des emprunts. la littérature. Aussi bien dans la peinture que dans la tapisserie et le vitrail. le nu et les paysages deviennent des thèmes importants. car des centaines de courtisans étaient d’origine italienne et avaient adopté les usages italiens. un nouveau procédé qui remplace progressivement les peintures à “fresco” employée dans les édifices. escalade. En particulier le fait que ces nouveaux goûts se développent est dû à une italianisation de la cour de France. Pour ce qui concerne la sculpture on reprend les techniques et les canons des artistes italiens dans lesquels. se rapproche de la peinture parce que même si l’iconographie est fondée sur la mythologie et l’épopée romaine. des épisodes de chevalerie et des fables. la danse. contrairement au Moyen Age. la lumière et l’amour. On mêle des personnages légendaires et des allégories.

Le sonnet est un poème à forme fixe venu. L’évolution du vêtement masculin à la Renaissance fut marquée par l’allongement des hauts-de-chausses. tout en gardant la même ligne rigide.appartement. descendait bien en dessous de la taille en forme de V devant. En particulier Dante dans son recueil « La Vita Nova » et surtout Pétrarque dans le « Canzoniere ». campagnes d’Italie. C’est également à la Renaissance que la chemise fut mise à la mode. la langue et les codes comportementaux à la cour. via l’Italie. norme du nouveau madrigal. En effet la mode vestimentaire de la Renaissance est avant tout italienne. La littérature En littérature on remet à la mode les formes antiques (par exemple les tragédies). il est ainsi témoin des grands événements de son temps : entrevue du Camp du Drap d’Or. s’écarte des bases populaires du début du siècle. de la poésie provençale des troubadours. mais aussi italiennes. La musique C’est la chanson polyphonique parisienne qui subit le plus l’influence italienne : dans la seconde moitié du siècle. en fixent les règles. la forme poétique la plus répandue devient comme on a déjà dit le sonnet. la Pléiade. chapiteau…). et la mélodie. Mais en réalité on voit que presque tous les domaines ont été touches. balcon. Constatations finales La diffusion de la Renaissance italienne en France a beaucoup renouvelé la culture française dans presque tous les domaines : de celui artistique et architecturel au style de vie concernant la mode. le style se fit extravagant avec des pourpoints bariolés. soeur de François Ier. de fraises amidonnées puis de jabots. Le vêtement féminin resta assez lourd et encombrant sous Henri IV malgré les modifications apportées dès l’arrivée de Catherine de Médicis en France. Sous François Ier. Les styles varièrent énormément à partir de cette époque. la tendance est à l’écriture à cinq voix. Les vêtements s’enrichirent de manches bouffantes et de crevés (entailles faites dans le tissu pour faire apparaître la doublure d’une autre teinte). et sa . dont la ligne se libère. Les différenciations se firent selon les souverains et les cours d’Europe. quant à elles. comme le sonnet et par conséquent naît une nouvelle école de littérature. Sous Henri III. le costume était riche et coloré alors qu’il était plus austère sous Henri II et Charles IX où l’on employait souvent le noir et l’or. des immenses fraises et des toques de femmes pour les hommes. Le poète Clément Mariot est l’un des premiers à l’introduire en France vers 1530. supportèrent des vêtements de plus en plus rigides. Elle fut répandue dans le reste de l’Europe à la suite de l’expédition de Charles VIII de France en Italie. Le corps à baleines. en 1494. D’autre part il est attaché au service de Marguerite. Ce dernier est très important parce qu’il est considéré comme le « Prince des poètes » du début du XVIème siècle. La poitrine était écrasée et remontée au-dessus du corset. ou corset. ornée de dentelles sur les poignets et le col. Les femmes.

diffusion a posé les bases pour la suivante Renaissance française. Riccioli R.htm www.leval.chateauvillandry.. Cependant. Sitographie : www.. peu d’architectes français adoptent ce modèle.com Bibliographie : Dépliants des Châteaux Littérature tome I Histoire 3ème Histoire 5ème D’après les différents guides Berlingozzi M.fr www.hfq.fr www. Natali I. Notamment. Du Bellay dénonce l’italianisation de la langue française ou bien même si le château de Chambord est construit selon un plan centré.fr www. 3^G .ca/axl/francophonie/HIST_FR_S5_Renaissance.com www.renaissanceenfrance.chateaux-de-le-loire.renaissance-amboise. à la place d’en faire complètement triompher les influences. Et c’est pour ces conflits culturels qu’en France s’élabore une synthèse entre les apports italiens et la tradition française médiévale. si d’un coté on voit le succès de la Renaissance italienne en France. d’autre part on a des résistances nationales à ce mouvement.fr http://lescostumesatraverslessiecles.wikipédia.chez-alice.