CINEMATHEQUE GNIDZAZ

MUSEE DU CINEMA DE MARTIGUES
espacecinemapg.blogspot.fr
La Cinémathèque Gnidzaz propose de découvrir les évolutions techniques du cinéma des premières images animées à
nos jours, ainsi qu’une collection « film » et « non-film. » Sous la direction du Cinéma Jean Renoir, elle est un lieu de
conservation, de diffusion et d’éducation à l’image.
H O M M A G E
A

René VAUTIER

"Je filme ce que je vois,
ce que je sais, ce qui est vrai."

E N

E C H O
A U

CINEMA JEAN RENOIR
SOIREE

BISTROT PHILO
GERALD PASSEDAT

Ce documentaire présente une rencontre avec le cinéaste,
pour qui une caméra est bien la seule arme de poing qui vaille.

Paul Lacoste, 2007, 51’
Collection :
L’invention de la cuisine
La fermeture pour travaux du restaurant
Le Petit Nice à Marseille est l’occasion
pour son chef Gérald Passédat de créer
de nouveaux plats qui seront à la carte à
la réouverture. Cette pause va lui permettre de s’imprégner de sa ville, de la
Méditerranée, pour en saisir les nuances
et les couleurs qu’il harmonisera, tel un
aquarelliste, dans le blanc de ses
assiettes. Depuis ce film, le restaurant a
obtenu trois macarons au guide Michelin.

Les extraits d'Afrique 50 (1950), Algérie en Flammes (1958), Peuple en
marche (1965), Avoir vingt ans dans les Aurès (1971) ou Mourir pour des
images (1971) suffisent à dire le poids de René Vautier dans la création
cinématographique française. Il a célébré à grand fracas les noces du cinéma
et de l'action politique militante, s'impliquant dans l'histoire de la décolonisation de l'Afrique Occidentale et du Maghreb, aidant à former les cinéastes
de Tunisie et d'Algérie. Pour celui qui avoue n'avoir pas eu le temps d'apprécier la beauté des choses, l'art aura été le moyen le plus efficace de propager
l'information et d'instiguer des actes de résistance. Dans de longs entretiens,
il remet en perspective avec humour, mais la colère toujours rivée aux mots,
la "légende" Vautier. Interviennent aussi les compagnons de lutte cinématographique de longue date, comme Soazig Chappedelaine, les Le Garrec, etc.

Niché dans une calanque, les pieds dans
l’eau, Le Petit Nice est à l’image de son
chef : ancré à Marseille mais tourné vers
la mer. Pendant deux mois et demi,
Passédat va se ressourcer en arpentant sa
ville. Entre les épiceries asiatiques et
africaines de la populaire rue d’Aubagne,
les secrets de son herboriste, la garrigue
environnante, le Vieux Port et son arrivage de poisson frais, il s’inspire pour
que sa cuisine reflète la richesse de la
cité phocéenne.

RENÉ VAUTIER, CINEASTE FRANC-TIREUR

Sabrina Malek, Arnaud Soulier, 2002, 60 ’
Résistant sous l'occupation, emprisonné pour son premier film, passé du côté du
FLN pendant la guerre d'Algérie, membre du groupe Medvedkine après mai
1968, défenseur de l'autonomie bretonne, le cinéaste René Vautier est mort le 4
janvier 2015 en Bretagne. Il avait 86 ans.
Le grand public a pris conscience de son existence en 1972, lorsque Avoir vingt
ans dans les Aurès a été présenté à Cannes, à la Semaine de la critique. Le film
racontait la désertion d'un soldat français en Algérie qui refusait l'exécution
sommaire d'un prisonnier algérien.
Thomas Sotinel 

Ouverture : Mardi, mercredi, samedi et dimanche- 10h/12h - 14h30/18h30 - ENTREE LIBRE

4, rue du Colonel Denfert - MARTIGUES - 04 42 10 91 30 - espacinema@gmail.com

E N

H O M M A G E
A

E C H O
A U

CINEMA JEAN RENOIR FEMMES HOMMES,
QUELLE EGALITÉ ?
E n p a r t e n a r i a t ave c
la Direction culturelle - Ville de Mar tigues

Prosper GNIDZAZ
Ve n d re d i 6 f e v ri e r- 1 9 H
Cinéma Jean Renoir

E n p r é s e n c e d e B é a t ri c e D E PA S T R E
D i re c t r i c e d e s c o l l e c t i o n s d u C N C

LES ROSES NOIRES

Hélène Milano, 2010, 53 ’
Interrogées par Hélène Milano, les adolescentes
de Seine-Saint-Denis et des quartiers Nord de
Marseille témoignent d’un rapport difficile au
français qu’on parle en classe... Certaines
trouvent dans le théâtre ou le journal intime des
moyens de surmonter ce handicap. Si, dans la
rue, elles parlent (et parfois cognent) comme les
garçons, c’est que dans ce monde brutal, il vaut
mieux, expliquent-elles, inspirer la peur. Etre
une fille, sans cesse exposée au risque d’être
agressée, calomniée et déshonorée, est une
malédiction. A la puberté, elles tendent à cacher
leurs formes, à éviter les garçons et à copier leur
agressivité machiste. Mais à mesure qu’elles
mûrissent, sans contester l’ordre patriarcal, elles
affirment d’autres valeurs : liberté d’être soimême, douceur et même, quoique le sujet reste
tabou, amour. 

MARDI 20 AU DIMANCHE 25 JANVIER

RENE VAUTIER, CINEASTE FRANC TIREUR
MARDI 27 JANVIER AU DIMANCHE 1ER FEVRIER

MAR. 20

15h
MAR. 27

RENE VAUTIER, CINEASTE FRANC TIREUR

15h
16h

MARDI 03 AU DIMANCHE 08 FEVRIER

MAR. 03

GERALD PASSEDAT
RENE VAUTIER, CINEASTE FRANC TIREUR

15h
16h

MARDI 10 AU DIMANCHE 15 FEVRIER

MAR. 10

GERALD PASSEDAT

L’Etat français est depuis la fin des années 60,
le dépositaire d’un patrimoine riche d’environ
110 000 titres qui représente plus d’un million
de boîtes de films.
Sans l’aide et l’engagement des déposants –
réalisateurs, producteurs, laboratoires, cinémathèques, collectionneurs notamment – la
Direction du patrimoine du CNC n’aurait
jamais pu constituer ce qui, aujourd’hui, représente l’une des collections les plus enviables
de films français et étrangers.
La Direction du patrimoine cinématographique travaille à la visibilité et la mise en
partage des informations sur les collections
conservées par le CNC et la Cinémathèque
française mais aussi par d’autres organismes
patrimoniaux dont la Cinémathèque Gnidzaz
fait désormais partie.
Rendre hommage à Prosper, c’est aussi pouvoir partager sa passion, valoriser les
collections et informer le public du développement de la Cinémathèque de
Martigues.
Une sélection d’archives d’après-guerre, issues du fonds de la Cinémathèque
Gnidzaz, concernant Martigues, la Côte- Bleue et Istres sera présentée au Cinéma
Jean Renoir et programmée pendant trois semaines à la Cinémathèque.

ARCHIVES MARTIGUES, CÔTE-BLEUE, ISTRES
LES ROSES NOIRES

MARDI 17 AU DIMANCHE 22 FEVRIER

ARCHIVES MARTIGUES, CÔTE-BLEUE, ISTRES
MARDI 24 FEVRIER AU DIMANCHE 1ER MARS
ARCHIVES MARTIGUES, CÔTE-BLEUE, ISTRES

15h
16h
MAR. 17

15h
MAR. 24

15h

MERC. 21

15h
MERC. 28

15h
16h
MERC. 04

15h
16h
MERC. 11

15h
16h
MERC. 18

15h
MERC. 25

15h

Toutes nos séances sont publiques, gratuites et non-commerciales.

SAM. 24

15h
SAM. 31

15h
16h
SAM. 07

15h
16h
SAM. 14

15h
16h
SAM. 21

15h
SAM. 28

15h

DIM. 25

15h
DIM. 01

15h
16h
DIM. 08

15h
16h
DIM. 15

15h
16h
DIM. 22

15h
DIM. 01

15h