LOT 3

AVANT-PROJET SOMMAIRE
RAPPORT TECHNIQUE
Reconnaissances géologiques et géotechniques
Dimensionnement des Chaussées
LOT3-APS-RT8

Date : 15/01/11

Révision: 01

Préparé par :
GLt - HSa

Vérifié par :
RRo

Approuvé par :
VDu

Informations relatives au document

Table des matières

GENERALITES ...........................................................................................................5

Historique des modifications

.1.
.2.

Contrôle final : Directeur de projet
Date

15/01/2011

Nom

Vincent DUBOIS

page

.3.

Présentation Générale ............................................................................................................. 5
Présentation ............................................................................................................................... 5
La méthodologie d’étude en phase APS ............................................................................... 5
Présentation ............................................................................................................................... 5
Etudes antérieures ................................................................................................................. 5
Analyse géomorphologique détaillée ..................................................................................... 5
Les documents disponibles.................................................................................................... 5

ETUDES GEOLOGIQUES ..........................................................................................7

Signature

.1.
Version

Date

Rédigé par

Contrôle externe

01

28/09/2010

Gérard LE TOUZO
H. SABBAH

Régis ROMAGNY

02

15/01/2011

Isabelle ESTEULLE

Régis ROMAGNY

Modifications

.2.

.3.

Autres informations
Nom de fichier

ETUDES GEOTECHNIQUES....................................................................................17

LOT3 - APS - RT8_vA3_glt.doc

.1.

Nom de fichier et
emplacement
N° d’affaire

Rappel du contexte géologique général................................................................................ 7
Généralités ................................................................................................................................. 7
La région de Sidi-Aïssa .............................................................................................................. 7
La plaine du Hodna .................................................................................................................... 7
Le contournement des Djebels Tarf et Djedoug......................................................................... 7
L’Oued Dokkara.......................................................................................................................... 7
La région des Monts du Hodna .................................................................................................. 7
La région d’El Hamadia .............................................................................................................. 7
La région de Bordj Bou Arreridj (BBA) ....................................................................................... 7
Contexte sismique ...................................................................................................................... 7
L’analyse géomorphologique et modèles numériques de terrain MNT ............................. 8
Présentation ............................................................................................................................... 8
Principales étapes de l’analyse .................................................................................................. 8
Calcul du MNT........................................................................................................................ 8
Premières analyses................................................................................................................ 8
La carte des pentes.............................................................................................................. 10
Etudes des secteurs spécifiques.............................................................................................. 11
Présentation ......................................................................................................................... 11
Méthode d’étude................................................................................................................... 11
Analyse - Conséquences pour le projet ............................................................................... 11
Les missions de terrain ......................................................................................................... 15
Présentation ............................................................................................................................. 15
Déroulement des missions ................................................................................................... 15

A6753
.2.

Les matériaux du projet......................................................................................................... 17
Généralités ............................................................................................................................... 17
Les marnes........................................................................................................................... 17
Les calcaires ou dolomies .................................................................................................... 18
Les grès................................................................................................................................ 18
Les formations quaternaires des plateaux ........................................................................... 19
Les ressources en matériaux................................................................................................ 19
Généralités ............................................................................................................................... 19
Matériaux de remblais ordinaires ......................................................................................... 19
Matériaux pour PST ............................................................................................................. 19

Études Préliminaires, d’Avant-Projet Sommaire

Lot 3
APS
Révision : 01
Du : 15/01/11

ème

et d’Avant-Projet Détaillé de la 4

rocade d’Alger

Rapport technique
Reconnaissances Géologiques, géotechniques – Dimensionnement des chaussées

Page 2 sur 73
Fichier : LOT3 - APS RT8_vA3_glt.doc

.3.

.4.

.5.

.6.

Ressources en matériaux rocheux....................................................................................... 20
Orientation pour les recherches de gîtes d’emprunt (en phase APD) ................................. 20
Choix de tracé......................................................................................................................... 21
PK 0 Æ PK 7 ........................................................................................................................ 21
PK 7 Æ PK 14 ...................................................................................................................... 21
PK 14 Æ PK 21 .................................................................................................................... 22
PK 21 Æ PK 28 .................................................................................................................... 22
PK 28 Æ PK 37 .................................................................................................................... 22
PK 37 Æ PK 40 .................................................................................................................... 22
PK 40 Æ PK 47 .................................................................................................................... 22
PK 47 Æ PK 54 .................................................................................................................... 22
PK 54 Æ PK 61 .................................................................................................................... 23
PK 61 Æ PK 65 (échangeur n°3) ......................................................................................... 23
PK 65 Æ PK 74+000 ............................................................................................................ 23
PK74+000 Æ PK81+500 ...................................................................................................... 23
PK 81+000 Æ PK89+000 ..................................................................................................... 23
PK 89+000 Æ PK96+000 ..................................................................................................... 24
PK96+000 Æ PK102+500 .................................................................................................... 24
PK 102+500 Æ Autoroute Est-Ouest ................................................................................... 24
Les terrassements.................................................................................................................. 24
Présentation.............................................................................................................................. 24
Les pentes de talus .................................................................................................................. 24
Pentes des déblais ............................................................................................................... 24
Pentes des remblais ............................................................................................................. 25
Réutilisation des déblais........................................................................................................... 25
Extraction des matériaux...................................................................................................... 25
Réutilisation des matériaux .................................................................................................. 26
Taux de réutilisation ............................................................................................................. 26
PST / Arase / Couche de forme................................................................................................ 26
Principes du dimensionnement ............................................................................................ 26
Dimensionnement de la couche de forme............................................................................ 27
Cas des déblais .................................................................................................................... 27
Cas des remblais.................................................................................................................. 27
Nature des matériaux de couche de forme .............................................................................. 27
Principes - spécifications...................................................................................................... 27
Provenance - Ressources .................................................................................................... 27
Mouvement des Terres .......................................................................................................... 28
Généralités ............................................................................................................................... 28
Bilan des cubatures .............................................................................................................. 28
Conséquences pour le projet ............................................................................................... 30
Conclusion - Pistes d’équilibre du PMT................................................................................ 30
Fondations des ouvrages d’art ............................................................................................. 30
Généralités ............................................................................................................................... 30
Nature des sols de fondation.................................................................................................... 30
Wilaya de Bouira .................................................................................................................. 30
Wilaya de M’Sila ................................................................................................................... 30
Wilaya de Bordj Bou Arreridj ................................................................................................ 30
Principes de fondation .............................................................................................................. 30
PS en déblai ......................................................................................................................... 30

PS en remblai....................................................................................................................... 30
PI .......................................................................................................................................... 31
Ouvrages hydrauliques ........................................................................................................ 31
Viaducs................................................................................................................................. 31

PRINCIPES DE RECONNAISSANCES EN PHASE D’APD.....................................32
Généralités ...................................................................................................................................... 32
Lot ROUTE........................................................................................................................... 32
Lot OA et VIADUCS ............................................................................................................. 32
Lot GITE de MATERIAUX .................................................................................................... 32
Programme d’investigations géotechniques ........................................................................ 32

DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSEES................................................................33
Objet ......................................................................................................................................... 33
Normes et Standards................................................................................................................ 33

Hypothèses de dimensionnement .........................................................................34
Classe de plate-forme .............................................................................................................. 34
Trafic......................................................................................................................................... 34
Durée de vie ......................................................................................................................... 34
TMJA section courante / taux de croissance ....................................................................... 34
TMJA bretelle d’échangeur / taux de croissance ................................................................. 34
Répartition du trafic .............................................................................................................. 34
Distribution spatiale du trafic ................................................................................................ 34
Agressivité ............................................................................................................................ 34
Risque de calcul ....................................................................................................................... 35
Matériaux ......................................................................................................................................... 35
Modules .................................................................................................................................... 35
Principales caractéristiques...................................................................................................... 35
Matériaux hydrocarbonés..................................................................................................... 35

Pré-dimensionnement .............................................................................................36
.1.

Principes de calcul................................................................................................................. 36
Exposé de la méthode.............................................................................................................. 36
Principe de justification du dimensionnement .......................................................................... 36
Déformations admissibles à la base de la couche bitumineuse .............................................. 36
Déformations admissibles à la surface du sol support............................................................. 36
ε t adm et ε z adm obtenues..................................................................................................... 36

.2.

Résultats du calcul de dimensionnement des chaussées ................................................ 37
Couche de roulement et liaison................................................................................................ 37
PF2 ....................................................................................................................................... 37
Structures de chaussée à retenir ......................................................................................... 38

.3.

Scénario d’entretien ................................................................................................39
Scénario d’entretien.................................................................................................................. 39

ANNEXES GEOTECHNIQUES

Études Préliminaires, d’Avant-Projet Sommaire

Lot 3
APS
Révision : 01
Du : 15/01/11

ème

et d’Avant-Projet Détaillé de la 4

rocade d’Alger

Rapport technique
Reconnaissances Géologiques, géotechniques – Dimensionnement des chaussées

Page 3 sur 73
Fichier : LOT3 - APS RT8_vA3_glt.doc

doc .APS RT8_vA3_glt. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 4 sur 73 Fichier : LOT3 .ANNEXES CHAUSSEES Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.

En surimpression figure le tracé des deux variantes étudiées ainsi que l’axe de la variante préférentielle issue de l’analyse multicritères. quant à : - l’extraction et la réutilisation des matériaux de déblais. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Les principes de la reconnaissance géotechnique de la phase APD seront également présentés.APS RT8_vA3_glt. ainsi que l’approche de la problématique du mouvement des terres par la recherche de ressources potentielles de matériaux d’emprunt. - l’analyse géomorphologique détaillée du MNT établie à l’issue du levé topographique de détail. GENERALITES . le présent document abordera la problématique des terrassements. - les cartes géologiques existantes. Rapport Technique. pour cette phase s’appuie sur : ™ Etudes préliminaires – RAPPORT TECHNIQUE – Rapport final de synthèse - l’exploitation des études antérieures.3. bibliographie. - en bleu. basé sur l’exploitation des documents disponibles : cartes géologiques. Analyse géomorphologique détaillée Les reconnaissances concernent l’identification et l’analyse des matériaux rencontrés le long du tracé. faites à l’issue de cette analyse.4 – 10/11/09 – 01 ™ Cartes géologiques au 1/50 000 OUED OKRIS Felle n°113 (avec notice explicative) BORDJ BOU ARRERIDJ Felle n° 115 (avec note explicative) Il s’agit des études réalisées dans le cadre de l’Etude Préliminaire du présent projet : - MAGINOT Felle n°138 (avec notice explicative) SIDI AISSA Felle n°139 (avec notice explicative) Etudes Préliminaires. - carte de synthèse reprenant les cartes précédentes. dans le couloir choisi pour les deux variantes étudiées. Ces cartes (au 1/15000) sont présentées en annexe 3. soit géologiques où les zones à risques sont contournées. Rapport final de synthèse. avec délimitation des mêmes zones.GENERALITES RT3.1. Enfin. Les accidents tectoniques (failles. Rapport de phase 1. pour ce qui concerne l’hydrographie. complété par une analyse des images SPOT et du modèle numérique d’élévration (MNE). et représentées sur les plans par différentes couleurs suivant les thèmes abordés : Une approche du type de fondation des Ouvrages d’Art figure également dans ce dossier.4 du 10/11/09 ind. avec en support l’établissement de cartes et plans. - Rapport de phase 2. - . sur les données recueillies lors des visites de terrain réalisées dans le cadre de cet APS. - en orange. a priori. Les anomalies. Elles s’appuient sur les données issues de l’Etude Préliminaire. - les visites de terrain. dans les marnes d’âge miocène et en vert pour les marnes crétacées. soit topographiques. - la stabilité des pentes de talus de déblai et de remblai. avec délimitation des zones à risques. - la problématique du couple arase/couche de forme. La méthodologie d’étude en phase APS Les documents disponibles Les documents suivants ont servi comme base d’études : Présentation Etudes antérieures La méthodologie d’étude retenue. Le présent mémoire concerne également l’étude et le pré-dimensionnement des chaussées . Le rapport comprend deux parties : Présentation Générale Présentation Le présent rapport technique s’inscrit dans le cadre des Etudes d’AvantProjet Sommaire de la 4ème rocade d’Alger. - carte relief MNT. Annexe n°6 : Etude géologique et géotechnique Doc n° LOT3-ETPRT3. Il correspond au prix n°8 « Reconnaissances géologiques et géotechniques » du Cahier des charges. conduites sur les deux variantes de tracé. accidents) sont également indiqués. 01). qui concerne le rendu de deux (2) visites de terrain qui ont permis d’étayer l’étude approfondie du MNE sur certaines zones particulières. - carte géologique. TARMOUT Felle n°140 (avec notice explicative) Annexe n°6 : Etude géologique et géotechnique (doc n° LOT3-ETP- Études Préliminaires. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 5 sur 73 Fichier : LOT3 . De ce levé topographique. réalisé dans le cadre de l’étude d’APS. Un levé topographique spécifique pour les phases APS et APD a été réalisé par lasergrammétrie. dont l’exploitation a conduit à l’établissement des cartes (échelle 1/15000) suivantes sous quatre niveaux différents (4 cartes) : - carte sur fond topographique. un modèle numérique de terrain (MNT) a été établi.2. pour les ravinements.doc . Elles comprennent également l’étude des zones sensibles du point de vue géologique.

d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. WILAYA DE BOUIRA – 10 – 1999 WILAYA DE M’SILA – 28 – 1999 WILAYA DE BORDJ BOU ARRERIDJ – 34 – 1998 ™ Cartes topographiques 1/25000 ™ Plans topographiques (issus du levé spécifique pour l’APS/APD à l’échelle du 1/5000 [Pl 1 Æ Pl 16 – LOT 3-APS-RT11-TRA-01-001-1 à 016-1] ™ Cartes et plans d’occupation des sols (planches 1 à 4 – 1/25000 – LOT 3–APS–RT6–ENV–13-001) Études Préliminaires.APS RT8_vA3_glt.doc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 6 sur 73 Fichier : LOT3 .Editions du Service Géologique de l’Algérie).GENERALITES MAADID Felle n°141 (sans notice explicative) ™ Livrets des substances utiles non métalliques de l’Algérie (Office national de Recherche Géologique et Minière – ORGM .

ponctuées par des lambeaux et écailles de gypse du Trias (PK 0 Æ PK 3). d’âge quaternaire (PK 63 Æ PK 65). principalement sur la partie méridionale de l’Atlas tellien du centre de l’Algérie. à pendage Sud. constitué de marnes miocènes et de coiffes gréseuses. fins et érodables (PK 3 Æ PK 8). lui. le tracé emprunte les formations du Miocène inférieur (grès fins très durs alternant avec des marnes. rappelées ci-après. La région de Bordj Bou Arreridj (BBA) La vaste pénéplaine de BBA. en couverture. avec en base des marnes érodables. Contexte sismique La quatrième rocade d’Alger se situe en zone de sismicité moyenne IIa. L’Etude Préliminaire a défini de grandes unités morphologiques et géologiques. est contourné par le Nord. emprunte un vaste piémont. principalement constitués d’une série marno-calcaire (marnes et calcaire de l’Emschérien . d’âge Miocène. meubles. Le projet de tracé – Lot 3 – de la 4ème rocade se développe. Ces massifs. Le coefficient d’accélération de zone est Études Préliminaires. Les grands ouvrages tels que les ponts. - La bordure occidentale de la chaine du Hodna. ces massifs sont évités sur leurs franges Sud par le fuseau. pouvant servir de ressources pour gîtes d’emprunts (PK 21 Æ PK 35). Des modelés d’érosion très marqués sont observables dans les cours d’eau. de limons quaternaires (a et q des cartes géologiques) peu épais.ETUDES GEOLOGIQUES ETUDES GEOLOGIQUES . La ride d’orientation Nord – Sud du Guern Menndjel est constituée de grès très durs. plus ou moins vallonné. Les directions structurales sont globalement SW – NE. On distingue trois grands domaines géologiques : - Les nappes telliennes rencontrées aux extrémités du tracé (Sidi Aïssa et Bordj Bou Arreridj – formations charriées). L’Oued Dokkara La région des Monts du Hodna Le relief vallonné. présentant en surface essentiellement des éléments fins limoneux (alluvions A1). Mais le massif du Djebel Djedoug est. à pendage Sud Est. traversé par le fuseau sur sa frange marneuse et de calcaires à lumachelles du Campanien (PK 52 Æ PK 63) jusqu’à l’échangeur n°3. Ensuite.doc . des massifs des monts du Hodna. entre PK 10 et PK 13. Le massif synclinal du « Sebaine Koudiat ». caverneux marqués par des auréoles de marnes bariolées et de gypse. version 2003. La région d’El Hamadia Le fuseau traverse un relief vallonné. Santonien et Turonien). Ces formations sont très largement érodées et masquées par des alluvions récentes. selon le règlement RPA99. Dans cette dépression se sont accumulés des marnes. du Crétacé (Campanien. caractérisée par un relief plus accidenté. avec modelés d’érosion très marqués. Ces massifs sont très fortement fracturés par des accidents tectoniques d’orientation NW – SE. puis d’alternances entre bancs de grés et lits de marnes miocènes (PK 90 Æ PK 102). sur les versants desquels apparaissent les marnes verdâtres à grisâtres du Crétacé. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 7 sur 73 Fichier : LOT3 . est constitué des marnes grisâtres et verdâtres du Crétacé. les grands talus de remblai ou déblai peuvent être classés ouvrages de grande importance au sens du règlement parasismique algérien. des argiles et limons quaternaires. Le contournement des Djebels Tarf et Djedoug Rappel du contexte géologique général Généralités Le fuseau traverse la base du massif du Tarf. constitué de calcaires dolomitiques. sont traversés sur un long linéaire (PK 65 Æ PK 90) par les tracés. elle est constituée principalement d’argiles. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.C71) surmontés des marnes et calcaires à lumachelles du Campanien. qui n’affleurent qu’au niveau des oueds ou Chabet.APS RT8_vA3_glt. Une activité de carrières s’est intensément développée sur ces formations (région d’El Euch). La région de SidiAïssa Marqué par un relief accidenté. Puis. que traverse le début du tracé. constituée de calcaires et marnes du Miocène (PK 36 Æ PK 52). - Le bassin miocène correspondant aux zones morphologiques basses (au Sud de Sidi Aïssa et Nord de la région de M’Sila). se développe sur des dépôts quaternaires masquant partiellement le substratum du sénonien (Crétacé) constitué de marnes noires schisteuses et de calcaires marneux. Elle est l’élément topographique caractéristique dans cette vaste pénéplaine du Hodna (PK 32 – PK 35). Le fuseau.1. Sur ce secteur. parfois gypseuses) en limite d’une pénéplaine occupée par. Correspondant à une vaste dépression topographique. Le fuseau (PK 15 Æ PK 21) traverse ensuite une longue pénéplaine inscrite dans les marnes verdâtres du Crétacé. La plaine du Hodna Le vaste cône dépressif de l’Oued Dokkara sépare les massifs des Djebel Tarf et Djedoug. le fuseau traverse quelques appointements éocènes de marnocalcaires et calcaires (PK 8 Æ PK 10). grès et calcaires de la base du Miocène Inférieur. dû aux calcaires monoclinaux. meubles et érodables. au relief peu prononcé. On peut également observer les dépressions caractéristiques des Oued El Guesab et Tihamanine dont le fuseau tutoie un des méandres très encaissés (PK 83+500 Æ PK 85+500). tous les oueds se développent au sein des formations marneuses avec un relief fortement érodé. peut-être inondable.

si disponibles. Cette 1ère étape consiste au calcul du MNT sur la base d’un maillage régulier. etc…) Pour faire cette analyse. Principales étapes de l’analyse Les caractéristiques géologiques principales (failles. la carte géologique. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. les « courbures » - le géoréférencement des documents de base (fond topographique existant. A partir de ce fichier de base.APS RT8_vA3_glt. il sera donc possible de restituer la topographie en 3 dimensions sous n’importe quel angle de vue et d’y plaquer des « textures » : le tracé du projet. une « exagération » des hauteurs pour accentuer l’impression du relief.ETUDES GEOLOGIQUES donc pris égal à A = 0. On trouvera ci-après un extrait des cartes de relief obtenues.9. Études Préliminaires. Entre chaque « image ». Premières analyses Mais.6.0 (Golden Software) - ER MAPPA V.encaissés) avec ses méandres.0 - GRAPHER V. A partir du fichier topographique ASCII. L’analyse des conditions géologiques et géotechniques d’un projet doit comporter une photo-interprétation classique associée à une « PhotoInterprétation Assistée par Ordinateur – PIAO ». à partir de coordonnées X. photographie aérienne. tracé du projet. en général. On y associe. la carte topographique existante. des logiciels particuliers sont utilisés : Calcul du MNT - SURFER V. géologiques ou géotechniques. il se passe de nombreux calculs itératifs portant sur : - le choix du maillage du MNT (en fonction de l’échelle. La 1ère analyse géomorphologique concerne l’examen du relief. On peut. s’appuyer sur les photographies aériennes stéréoscopiques. Les MNT permettent l’analyse géomorphologique fine du relief et des singularités topographiques. elle doit s’appuyer surtout sur l’analyse des Modèles Numériques de Terrain en 3D (ou MNT).6. les textures doivent être orthorectifiées et géoréférencées dans le même système géographique du MNT de base. Y et Z issues du levé topographique. Tous les plaquages ont nécessité le géoréférencement préalable des différentes cartes. utiliser des méthodes dites « en fausses couleurs » pour la différentiation des terrains et de la végétation. on calcule un « grid » qui interpole les données suivant un maillage régulier. les rives convexes abruptes et concaves plus douces. Ces modèles sont établis à partir des fichiers de semis de points (au format ASCII) ayant permis l’établissement des plans photogrammétriques ou topographiques pour le projet. On met en évidence les massifs rocheux. soit fictif. avec un éclairage. destiné à l’établissement des plans topographiques au 1/5000 avec la maille désirée suivant la précision (1 à 5 m). soit en couleurs naturelles (et/ou infrarouges). de la précision requise) - le choix des paramètres et de leurs limites pour les pentes. et ce en corrélation avec les traitements d’images spécifiques sur les photographies aériennes numérisées. L’analyse géomorphologique et modèles numériques de terrain MNT Présentation Pour cela.2. le relief plus doux des plaines. soit réel. si besoin. .4 (Earth Ressources Mapping) - PHOTOSHOP (Adobe) (Extrait Planche 07 – Carte du relief) On peut ainsi observer les singularités dans le relief qui ne sont pas (ou peu) visibles sur les photographies aériennes. Elle peut.20. lithologies) sont déduites de la morphologie des reliefs. des photographies aériennes. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 8 sur 73 Fichier : LOT3 .doc . On peut particulièrement bien observer les oueds (+/. soit en noir et blanc. des pentes du terrain naturel et de la « courbure » de ces pentes. indices de terrains de dureté différente.

(plaquage de la carte géologique) En final. pour apporter les éléments de repérage de l’espace. Études Préliminaires.ETUDES GEOLOGIQUES On met également en évidence les réseaux de failles. (Extrait Planche 07 – carte topographique) Nous avons également plaqué la carte géologique (issues des cartes au 1/50 000). nous avons plaqué la carte topographique issue du 1/25000. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. sur lesquels s’inscrivent souvent les oueds ou thalwegs étroits.APS RT8_vA3_glt. on peut superposer l’ensemble des cartes sur un même et seul document. Pour l’étude de la 4ème rocade d’Alger. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 9 sur 73 Fichier : LOT3 .doc .

au mieux : ƒ les secteurs fortement érodés et ravinés dans les marnes.…). L’analyse du MNT conduit à l’établissement des cartes sur l’ensemble du tracé. ƒ d’orienter la prospection de gîtes d’emprunt potentiels. A partir du MNT de base. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 10 sur 73 Fichier : LOT3 . En l’occurrence. Le calage de l’intervalle des pentes (tous les 5° dans le cas présent) influe fortement sur la qualité de l’analyse. Ces cartes sont établies à l’échelle du 1/15 000. - La nature des terrains (par érosion des terrains tendres avec pente plus forte que celle des terrains compactés).doc . rectilignes. etc… (Carte de synthèse) - le repérage des zones fortement érodées. Nous avons estimé que la « simplicité » du terrain naturel ne le justifiait pas. par la précision qu’il donne aux modèles. Elles sont présentées en annexe 3 au présent mémoire. - La présence de failles (pentes fortes. cela a permis d’orienter la recherche de sites potentiels des gîtes d’emprunt. c'est-à-dire de définir les zones de convergence et de divergence des pentes. de massifs rocheux. résultat de l’analyse multicritères de l’APS. le tracé des variante 1 (tracé rouge) et variante 2 (tracé vert). de versants instables. En définitive. autrement dit. il est possible de calculer les valeurs des pentes du terrain naturel (données en degré par rapport à l’horizontale). réalisées dans le cadre de cet APS. - Les terrains meubles (valeurs en général inférieures à 30°). d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Cette option n’a pas été utilisée dans le cadre de cette étude ainsi que pour les visites de terrain. l’analyse MNT a été une aide à la définition du choix du tracé (optimisation du tracé) en permettant d’éviter.ETUDES GEOLOGIQUES - la présence des terrains rocheux (pentes en général fortes – 30 à 35°). - mise en évidence de la répartition des différents faciès lithostratigraphiques. L’établissement de ces cartes a été le support des visites de terrain. principalement dans les formations marneuses (du Crétacé et du Miocène). ƒ les secteurs topographiques présentant des reliefs accentués. en focalisant les observations sur des points topographiques ou géologiques particuliers. A partir du MNT. On obtient ainsi une carte en couleurs indiquant les zones d’égales valeurs de pentes. ainsi que le tracé de la variante préférentielle. dont le franchissement se concrétiserait par des forts remblais ou forts déblais. échelle jugée suffisante pour une bonne analyse. de mettre en évidence les thalwegs et les lignes des crêtes. il est également possible de dessiner la carte des « courbures » du terrain. - analyse d’éventuelles zones de glissement de terrain. L’établissement des différentes cartes issues de cette analyse MNT a donc permis la mise en évidence des points suivants : La carte des pentes - mise en évidence des failles. - le contrôle de l’homogénéité et de l’extension des faciès lithologiques particuliers. (extrait de la carte des pentes de la Planche 07) On peut ainsi évaluer : Études Préliminaires.APS RT8_vA3_glt. Nous avons fait figurer sur ces cartes.

à partir du MNT de base. à partir du MNT de base. en annexe 4. nous avons repéré 9 zones pouvant justifier une analyse particulière. Etudes des secteurs spécifiques Présentation Méthode d’étude Sur le tracé de la variante préférentielle. Inscription du tracé sur le versant de la colline au sommet de laquelle est édifié un important réservoir d’eau. à l’échelle du 1/5 000. PK 87+750 Æ PK 88+500 Inscription du tracé en bordure de crête du plateau. Stabilité du déblai du PK 86+150. On trouvera. soit du point de vue des terrassements ou de la stabilité des ouvrages.APS RT8_vA3_glt. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Vérification de la stabilité du versant et des terrassements dans des matériaux marneux. t Zone 1 (extrait – vue en plan) On note également. par zone : Ces zones sont les suivantes : - vue en plan au 1/5 000 n PK 33+000 Æ PK 34+500 - bloc-diagramme en 3D. un intervalle de 5° pour l’établissement des zones de même valeur de pente. o PK 34+500 Æ PK 35+200 Analyse Conséquences pour le projet Montée du tracé. comme détail. u Ces fortes valeurs sont caractéristiques d’un fort ravinement dans des matériaux très érodables. Tracé inscrit en profil mixte déblai-remblai. depuis l’Oued Sed B’Ghal jusqu’à la RN60 et le secteur de l’Echangeur n°2 – Vérification de la stabilité du versant et des terrassements. ces différentes cartes. en blocs. q Zone 1 PK 59+500 Æ PK 61+500 La fracturation s’accompagne d’un réseau de fracturation +/. L’exploitation de ces bancs va produire des blocs de dimension pouvant être importante. établi des cartes des pentes. Pour l’analyse de ces secteurs. r Le franchissement du Guern El Menndjel par le tracé se fait dans un secteur très fortement affecté de failles. soit du point de vue géotechnique.ETUDES GEOLOGIQUES Ces cartes auront été le support de base des visites de terrain – au même titre que les vues en plan du tracé au 1/5 000. avec des contraintes importantes pour leur réemploi. PK 80+250. présentes sous la barre rocheuse. On présente deux cartes. en bas de versant – vérification de la stabilité d’ensemble. PK 79+000 Æ PK 80+500 Traversée du Chabet Madene El Arara Thenet Edrid Vérification de la stabilité des versants. Les failles sont globalement de direction NW-SE avec une faille principale passant au col qui est de direction N-S. stabilité vis-à-vis des ouvrages prévus (viaduc). s PK 85+000 Æ PK 87+250 Inscription du tracé au-dessus de l’Oued El Guesab et Franchissement de l’Ouest Tihamanine Vérification de la stabilité des pentes. notamment pour le viaduc au PK 79+500 et des remblais des PK 79+800. Présence d’un réseau important de failles.orthogonal à la direction principale de faille. entre la faille principale N-S et la barre rocheuse. nous avons. Il en résulte une fracturation prononcée des bancs gréseux. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 11 sur 73 Fichier : LOT3 . La direction structurale est sensiblement NE-SW à pendage NW. Mais elles peuvent aussi correspondre à des PK 91+500 Æ PK 92+500 Études Préliminaires.doc . Stabilité générale du profil mixte déblai/remblai. Franchissement du Guern El Menndjel affecté par un réseau de failles Nous avons pris. des zones présentant de très fortes valeurs de pente (20° à 30°) dans les marnes. p PK 46+500 Æ PK 47+500 La barre rocheuse est constituée de bancs gréseux d’épaisseur variable (décimétrique à plusieurs mètres).

permet de bien visualiser ces deux observations. Le secteur. autres que celles associées aux méandres d’un écoulement qui longera le pied du remblai. que l’on repère très bien les différents gîtes d’emprunt présents le long de la RN60. ne pose pas de problème particulier. la présence d’une faille d’orientation N-S mais qui ne semble pas fortement affecter les formations rocheuses. Malgré tout. sous l’emprise des terrassements. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 12 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Rien à signaler par ailleurs. il conviendra de mettre en place un fossé de crête de déblai. Zone 5 A noter. par endroits. sur cette zone. avec un profil en travers mixte. Zone 2 La montée depuis d’Oued Sed B’Ghal. Les risques restent cependant limités car le tracé « prend perpendiculairement » les courbes de niveau du terrain naturel.vue en plan) Zone 4 A noter.APS RT8_vA3_glt. Le bloc-diagramme. ainsi que la trace d’un écoulement d’eau préférentiel. à fortes pentes. Zone 4 (extrait – vue en plan) Le versant ne présente pas d’anomalies topographiques ou signes de glissement et d’instabilité. La vérification de la stabilité du profil mixte sera faite en APD. signes de fortes érosions dans les marnes constituant le versant. sous le réservoir d’eau. et en travaux. Elle est inscrite sur le versant sur un secteur présentant des pentes modérées (10°-15°). à l’APD. de s’assurer de la stabilité d’ensemble des terrassements et du versant naturel. du plateau où est la RN 60.ETUDES GEOLOGIQUES instabilités ponctuelles du versant. Cette zone se situe. correspond à des ravinements dans les marnes. Dans ce secteur. on vérifiera. Il incombera. En conception. On note cependant en partie gauche du tracé de la variante préférentielle. Le tracé se situe en bas de pente. des secteurs avec de fortes valeurs de pentes (15 à 30°). ils ne devraient pas poser de problème particulier. globalement. Situés dans les terrassements du déblai. Les sols d’assise du remblai devront être purgés et substitués. extrait ci-après). la stabilité d’ensemble talus . On observe des anomalies de pentes sur les versants du « canyon » (cf. Pas d’anomalies caractéristiques. une zone présentant des pentes plus fortes (entre 15 et 30°). Zone 2 (extrait bloc-diagramme en relief) Zone 3 On remarque sur le versant. le rescindement des écoulements en dehors des entrées en terre est à prévoir. en relief 3D. sans doute. en phase APD. Zone 3 (extrait . Il faudra.doc . prévoir des purges et substitutions en assise du remblai. au PK 60+400.versant Études Préliminaires. donc. sans doute superficielles.

si des fondations sont prévues sur le versant. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 13 sur 73 Fichier : LOT3 .érodées sur le versant droit du thalweg de l’Oued El Guesab (vers PK 86+100) - présence d’un ravinement sur le versant de la butte du PK 86+100 (CG du tracé) - la convexité du méandre de l’Oued Tihamanine présente quelques moutonnements sur une pente relativement douce (15° . voire soutènement). d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.ETUDES GEOLOGIQUES Zone 5 (extrait – vue en plan) Elles doivent correspondre à des mouvements très superficiels dans les marnes. - le remblai sur versant avec des dispositions constructives éventuellement importantes. Une faille secondaire pourrait affecter le promontoire rocheux de la confluence des deux Oueds. pas d’anomalies significatives de désordres topographiques ou géologiques et géotechniques. Zone 6 (extrait – vue en plan) Il semblerait également que l’on puisse positionner le cimetière présent sur la dalle calcaire en CD du tracé (cf. En définitive. comme un soutènement. Nous ne constatons pas d’anomalie caractéristique par ailleurs sur le tracé. localement 25°). pour : - éviter totalement le thalweg qui est très prononcé. plus en amont. En définitive. Études Préliminaires. on vérifiera la stabilité des fondations des piles et culées du viaduc. drainage.APS RT8_vA3_glt. On note la présence d’un thalweg très prononcé au PK 88+200 qui débouche en crête de déblai. Zone 7 Zone 6 Le tracé en profil mixte est très déséquilibré au PK 88+150. sur la photo). Pas d’anomalie sur la dalle rocheuse et gréseuse. Cet ajustement se fera en phase APD. Elles sont sans conséquence pour les fondations du viaduc.20°. En phase APD. On observe les points suivants : - signes de zones +/. Des dispositions de stabilisation du remblai seraient à prévoir (bêches. La zone de l’Oued El Guesab et Tihamanine est fortement affectée par une faille d’orientation NW-SE.doc . l’axe du tracé doit être déplacé. La partie en remblai est inscrite sur un versant très pentu (15 à 30°).

il faudra. au PK 100+200. voire 45°). d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. PK 100+350 : fossés de crête et descentes d’eau sur talus de déblai sont à prévoir. Une vérification sera faite cependant à l’APD. Le tracé recoupe obliquement les courbes de niveaux. les risques paraissent donc très limités.ETUDES GEOLOGIQUES Zone 8 (extrait bloc 3D) Zone 9 La carte des pentes confirme le versant marneux très érodé situé sous la dalle rocheuse du PK 100+100. si ce n’est au PK 91+950. Pas d’anomalie significative. Le déblai étant en partie taillé dans ces marnes. il faut signaler les thalwegs (en CG) qui vont déboucher en crête de déblai. avec un fort déblai en CG et très peu de remblai en CD. Études Préliminaires. Une voie latérale est prévue en aval du tracé. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 14 sur 73 Fichier : LOT3 .APS RT8_vA3_glt. Zone 7 (extrait. Enfin. Le ravinement est très prononcé (valeurs de pentes élevées (30 à 40°. en phase APD.doc .vue en plan) Zone 8 Le tracé présente un PT très déséquilibré. au PK 91+900. où l’on observe une distorsion dans les valeurs de pente qui pourrait correspondre localement à un glissement très superficiel mais spacialement très limité. Ces observations concernent également la deuxième butte rocheuse (PK 100 + 600). Cette voie est partiellement en déblai. Situés dans les terrassements du déblai. Les risques d’instabilité générale restent donc très limités – d’autant que le versant ne présente pas d’anomalie notable au droit du tracé. vérifier la stabilité des terrassements.

géotechnicienne d’EGIS Algérie. mission : du 19 au 26 juin 2010. Ont été également indiqués les accidents géologiques (failles. Sont également précisées toutes les informations pouvant conduire au choix du tracé : mission : du 11 au 18 juillet 2010. près de l’échangeur n°2 (RN60) Un certain nombre de photographies a été pris lors de ces 2 missions. - réseaux hydrographiques principaux. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 15 sur 73 Fichier : LOT3 .présence de cimetières. deux missions de terrain ont été entreprises. carrières en activité ou non. . (où se développent très souvent de forts ravinements et érosions).APS RT8_vA3_glt. - gites de matériaux et carrières existantes (dans la bande d’étude des 1 000 m). Les descriptions sont faites dans une « optique terrassements ». activité économique. principalement. puis PK 6+500 Æ PK 9+000 ƒ Le 21/06/10 : PK 9+000 Æ PK 19+500 ƒ Le 22/06/10 : PK 19+500 Æ PK 28+000 Depuis M’SILA : ƒ Le 23/06/10 : PK 28+000 Æ PK 33+000 ƒ Le 24/06/10 : PK 33+000 Æ PK 42+500 ƒ Le 25/06/10 : PK 42+500 Æ PK 56+000 ƒ Le 27/06/10 : présentation et compte rendu de visite à l’ANA – Alger (M. décrochements.doc . la nature des sols ou formations significatives (marnes. …) qui ont pu être observés lors de ces visites. SOUKEUR. ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. puis visite de gîtes. décrochements. Lot 3 Le 12/07/10 : PK 55+500 Æ PK 63+000 (échangeur n°3). Les missions ont été conduites par M. calcaires). - zones d’accidents d’ordre tectonique (failles.… Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire APS ƒ Une sélection en a été faite. Les plus intéressantes sont reportées sur les plans topo au 1/5 000 (avec les variantes des 2 tracés). Déroulement des missions Le 11/07/10 : réunion à l’ANA. pas toujours en référence à la formation géologique concernée. - affleurements rocheux. GUERTI et Mme ZETOUNI) 2ème mission : Zone 9 (extrait bloc 3D) . Des aplats et commentaires sont portés sur ces plans. Ils concernent.signe de ressources potentielles en gîtes d’emprunts. - affleurements de sols marneux. Ö 1 Ö 2 ème Révision : 01 Du : 15/01/11 Le 13/07/10 : PK 63+000 Æ PK 75+000 ƒ Le 14/07/10 : PK 75+000 Æ PK 87+000 ƒ Le 15/07/10 : PK 87+000 Æ PK 97+000 ƒ Le 16/07/10 : PK 97+000 Æ PK 109+000 ƒ Le 18/07/10 : Réunion de présentation à l’ANA Alger. Gérard LE TOUZO. avec la participation de Madame BELLAÏD.…). .ETUDES GEOLOGIQUES Le déroulement a été le suivant : 1ère mission : Depuis BOUIRA : ƒ Le 19/06/10 : PK 3+500 Æ PK 6+500 ƒ Le 20/06/10 : PK 0+500 Æ PK 3+500. expert géotechnicien d’EGIS. Elles sont intervenues à l’issue de l’analyse du MNT décrite précédemment et qui a permis de circonscrire les points suivants : - anomalies topographiques. Directeur des Etudes et de l’Environnement. - zones potentielles d’emprunt.3. grès. ƒ Les missions de terrain Présentation Depuis M’SILA : Dans le cadre des études d’APS. en présence de M. Les deux missions se sont déroulées aux dates suivantes : ère ƒ Ces deux missions ont fait l’objet de compte-rendus (CR) de visite : • 1ère visite : LOT3-APS-NT-012 – 02/07/10 – 00 • 2ème visite : LOT3-APS-NT-014 – 18/07/10 – 00 Cette analyse préalable a donc permis d’orienter les interventions sur le terrain sur les points principaux ou singuliers.

géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 16 sur 73 Fichier : LOT3 .doc .ETUDES GEOLOGIQUES Ces planches sont des « carnets de route ».APS RT8_vA3_glt. Elles sont présentées en annexe 5 (Pl 1 à Pl 16). Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.

Le mécanisme des désordres Ils sont dus essentiellement à la migration de l’eau au sein des remblais. en eau. - la plate-forme (chaussée. - les talus. Les déformations. et notamment sur les risques d’une mauvaise évacuation des eaux sur la plate-forme. se présentent ainsi : Études Préliminaires. …). différentielles. par : - la base des remblais. couche de forme. souvent en limite BAU – voie lente de la chaussée. granulaires. très visibles quand il y a présence d’ouvrages d’assainissement : fossés longitudinaux. non saturés. plus ou moins régressif. Les venues d’eau correspondent à des phénomènes d’imbibition. ces dispositions générales ne peuvent.doc . descentes d’eau. Le cumul de ces déformations est souvent le cas. A3 et A2 au sens du GTR). de nombreux risques pouvant entraîner la stabilité des ouvrages. qui peut provoquer des phénomènes inverses. Les marnes Les désordres constatés L’utilisation de matériaux sensibles (matériaux classés R3. Cependant. malheureusement. ouvrages hydrauliques. seront plus évidentes si les matériaux mis en œuvre sont hétérogènes (nature différente. - gonflement des zones peu chargées. …. Les matériaux du projet Généralités Dans les paragraphes suivants.1. les approches théoriques du comportement des sols non saturés engagées ces dernières années. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 17 sur 73 Fichier : LOT3 . - effondrement des parties chargées du remblai.compactage intense au sens du GTR. • Déformations pouvant aller jusqu’au glissement. et sans surcompactage. sachant toutefois qu’une partie des désordres est irréversible. Deux solutions sont possibles : - Traitement d’un noyau. la conception du corps des remblais devra tenir compte de la quantité de bons matériaux disponibles sur le chantier pour une bonne optimisation des meilleurs matériaux. On doit assurer un bon comportement de la partie « active » du remblai qui correspond à la zone d’influence de la chaussée.ETUDES GEOTECHNIQUES ETUDES GEOTECHNIQUES . pas toujours être respectées pour diverses raisons : - matériaux en général. notamment en partie supérieure des remblais. à termes. - Encagement par carapace. pour l’arrosage ou Et en définitive. alluvionnaires. et cela concerne les bases de remblai. et c’est le cas en Algérie. mais aussi granularité) et que leur compacité est différente.mise en œuvre des matériaux du côté humide par rapport à l’optimum Proctor. • Déformation du profil en long et en travers avec les conséquences sur la pérennité de l’assainissement de la plate-forme. • Perte à terme de la portance de la plate-forme. Les deux solutions sont traduites dans les schémas suivants. et notamment pour les déformations des talus qui peuvent concerner les dispositions de confinement des remblais. . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Le comportement des sols non saturés fait que les déformations internes. • Affaissement au niveau des ouvrages sous remblai : PI. conduisent à préconiser les mises en œuvre suivantes : . en état hydrique « secs voire très secs » - absence de matériaux insensibles (rocheux. il faut tenir compte des phénomènes dus à la dessiccation. • Déformations des talus. TPC non revêtu). Aussi les dispositions constructives doivent-elles en tenir compte. au sein des massifs compactés.APS RT8_vA3_glt. en période sèche. - difficulté en ressources l’humidification. Nous préciserons les contraintes propres à chaque matériau. suite à une diminution de la portance de la partie supérieure des terrassements (PST). mais aussi au niveau du TPC. nous préciserons la nature et les caractéristiques des matériaux prévisibles qui seront rencontrés sur le tracé retenu. de déformations sur les remblais réalisés avec des matériaux fins sensibles. souvent très fortement surconsolidés en place comporte. Conséquences pour la conception Pour limiter l’apparition de désordres. d’autant plus importants que les matériaux ont été compactés à l’état sec. - coût du traitement des matériaux. Cette zone a la forme d’un tronc de pyramide avec des pentes à 2v/1h. - distorsions dues au cisaillement pour les parties extérieures des remblais et donc les talus. • En remblai. - l’absence ou le mauvais entretien de l’assainissement. Enfin. apparition de fissures longitudinales.

Les matériaux seront donc mis en état minimal « m » ou voisin de « m ». Ils ne posent pas de problème particulier pour leur réemploi en remblai. On pourrait être ainsi amené à prévoir : Pour les remblais de grande hauteur (Hr > 10 m). ZONE ACTIVE ( du noyau ) 1 0 0 20 40 60 80 Le respect du GTR (PST de 1 mètre) garantit toutefois un comportement acceptable vis-à-vis des déformations dans le temps si l’on met des matériaux prévus au marché (en l’occurrence des A2 en état hydrique moyen et à condition qu’ils ne proviennent pas de l’évolution de matériaux R3). Suivant la résistance due à la cimentation des grains.50 m dans les zones inondables. le risque est de mettre en œuvre des matériaux ayant des contrastes de perméabilité très différents et ainsi de favoriser les migrations de l’eau au sens du corps du remblai des matériaux les plus humides vers des matériaux plus secs. la partie supérieure. frottants et granulaires (matériaux rocheux). Certains grès qui comporteraient une fraction argileuse pourraient avoir en final un comportement voisin d’un matériau évolutif type R34 (cf. ⎥ une partie supérieure en matériaux rendus insensibles par traitement à la chaux. L’épaisseur minimale de cette base de remblai sera variable. les caractéristiques mécaniques de ces matériaux par des essais de dureté et de comportement (LA et MDE) et de résistance (Rc). mais également sous trafic. La constitution du corps de remblai dépendra de sa hauteur. aux matériaux ainsi élaborés. Là aussi. Pour les hauts remblais des pentes à 3h/2v sont envisageables avec mise en place de banquettes. en phase APD. réutilisables en remblai et en matériaux de couche de forme sont d’une manière générale des matériaux non évolutifs. les résultats des essais (en phase APD) permettront de conclure Études Préliminaires. Les grès - l’élimination de la fraction fine o/d. Aussi la longueur Si l’on se réfère au GTR. Cette disposition géométrique n’est valable que pour les hauts remblais. ces matériaux. on adoptera les conditions de mise en œuvre de la base de remblais. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. il faut allonger au plus la longueur de migration. au dessus du noyau sera constituée de matériaux non traités. il serait préférable que la PST ait une épaisseur minimale de 3 mètres. 80 Aussi peut-on envisager : 30 H 20 noyau 2 1 ⎥ une partie supérieure en matériaux totalement insensibles (rocheux ou alluvionnaires). géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 18 sur 73 Fichier : LOT3 . leur possible friabilité peut entraîner. un comportement sensible à l’eau sous la charge due à la circulation. - l’élimination de la fraction grossière empêchant un réglage correct. - matériaux rendus insensibles par traitement (chaux : de l’ordre de 1 à 2 %). Si ces roches sont très fragmentables. la production de fines pouvant conférer. On retiendra cependant les principes généraux suivants : ™ Bases des remblais : Pour les remblais de grande hauteur (> 10 m).ETUDES GEOTECHNIQUES horizontale minimale sera de 6 m. ™ Corps des remblais : Il conviendra donc de vérifier. Pour cela. sous réserve de vérification de la stabilité. la mise en place d’une base de remblai réalisée en matériaux non (ou peu) évolutifs est nécessaire. avec mise en œuvre dans les conditions du Proctor normal. Il n’est pas envisageable de mettre des matériaux en état « sec » en partie supérieure de remblai. 2 Pour les remblais de grande hauteur (> 15 m). les matériaux issus de ces grès pourront avoir des comportements variables avec des risques de réorganisation des matériaux sous compactage. pendant leur élaboration. sensible à l’eau. peu sensibles. Les calcaires ou dolomies En couche de forme.doc . ™ Parements : Si l’on adopte la solution avec un noyau non traité avec des parements ou carapaces latérales. La pente moyenne des talus sera prévue à 2h/1v. GTR). éviter les effets de bord au droit des parements pour éviter l’apparition d’une fissuration longitudinale. allant jusqu’à NPHE + 0. Pour les remblais de faible hauteur (< 10 m). par altération ou désagrégation. classés A2/A3.APS RT8_vA3_glt. et éventuellement sensibles. La conception des hauts remblais sera faite en phase APD. leur évolution pourrait se faire jusqu’à la désagrégation totale. par : - base en matériaux insensibles. 30 e carapace 20 ™ Partie supérieure des terrassements : l 10 20 40 La partie supérieure des terrassements doit être réalisée avec attention dans le cas de remblais composites : éviter les infiltrations supérieures par la couche de forme granulaire.

Matériaux de d’éluvions (a1) sous forme de sols pulvérulents fins très secs et peu épais (d’ordre métrique). en fonction de leur nature et de leur comportement prévisible. sinon pour leur humidification pour changement d’état hydrique. de part et d’autre des tracés. donc. souvent étroits et profonds. on considèrera que les matériaux sont des matériaux dans l’ensemble assez fins. voire très sec (en période estivale). géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 19 sur 73 Fichier : LOT3 . . confortée par les visites de terrain aboutit à constater que les possibilités de Dans l’optique d’une PST de type granulaire. - limons fins sableux ou argileux classés A1 au sens du GTR Il s’agit : - matériaux granulaires (classe C1Ai ou C1Bi). les oueds ne présentant pas d’alluvions très épaisses (d’ordre métrique). et même si pour le Miocène des grès intercalés sont présents localement. Comme exposé au chapitre 5 « Le Mouvement des Terres ».doc . le MVT est excédentaire. En attendant les résultats des reconnaissances Phase 1 (APS) et Phase 2 (APD). Généralités ƒ Les visites de terrain ont permis de constater que les volumes disponibles sont très faibles . aussi bien : - les matériaux sélectionnés pour PST. l’on soit amené à « geler » des surfaces importantes pour pouvoir récupérer des volumes conséquents et couvrir les déficits. Si les épaisseurs sont faibles (et très limitées) par contre les surfaces de ces formations sont très importantes. leur réutilisation comme matériaux pour couche de forme reste à vérifier. de part et d’autre de l’axe. régulièrement espacés le long du tracé.ETUDES GEOTECHNIQUES sur la réutilisation des grès. Il sera toutefois possible d’envisager de multiples gîtes d’emprunt. Le présent chapitre évoque les possibilités de ressources extérieures et ce. ƒ Il est à craindre. parfois sableux et localement graveleux. ce qui peut poser quelques problèmes d’approvisionnement dans une région très déficitaire en ressources d’eau. le caractère commun à la réutilisation de ces matériaux. à un degré moindre. les seules formations géologiques susceptibles de fournir de tels matériaux. Les formations quaternaires des plateaux ressources en matériaux meubles susceptibles de fournir des matériaux de remblais ordinaires (MOR) restent très limitées. On retiendra aussi que l’arrosage et l’humidification ont des limites techniques (notamment le malaxage). Au stade de l’étude d’APS. et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Par référence au GTR. sur la section 3. remblais ordinaires La réutilisation en couche de forme dépendra de ce comportement et de leur dureté. car au-delà. B5 voire CiBj au sens du GTR. que pour les matériaux nobles : - couche de forme. on peut constater un fort déficit en matériaux sur les sections 1 et 2 et. leur mise en œuvre nécessitera donc au minimum un arrosage sinon une hydratation ou humidification complète. pourront-ils être réutilisés comme matériaux de PST. le comportement dépendra de la classe A ou B.APS RT8_vA3_glt. souvent marneux. Suivant que cette fraction fine sera classée Ai ou Bi. sera leur état hydrique. se présentent en état hydrique sec. se limitent aux formations alluvionnaires du Quaternaire ou Plio-quaternaire. qui l’entaillent. Matériaux pour PST Sur les 66 premiers kilomètres. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 d’alluvions anciennes des plateaux (q. Il importe donc d’avoir recours à des ressources extérieures pour ces types de matériaux. B3. principalement sur le linéaire compris entre PK 0+000 et PK 66+000 (fin section 3). les ressources extérieures au projet sont encore plus limitées et aléatoires que celles des remblais ordinaires. ƒ Le comportement de ces matériaux dépend de la fraction fine 0/50 mm. On peut considérer que la limite maximale d’apport en eau est de 4 – 5 % On se reportera aux plans au 1/5 000e des visites de terrain (cf. voire très sec. Les alluvions granulaires d’oued. Ces sols présents en surface. Il est prévisible que ces matériaux se présenteront en état hydrique sec. Sous cette dénomination. Ce déficit porte sur. percent ces formations jusqu’au substratum. présentes le plus souvent au niveau des oueds principaux. On peut donc constater ainsi que leur épaisseur se limite à quelques mètres (< 3 m environ) Toujours est-il. les matériaux de remblai ordinaire. On peut prévoir des classes A1. d’un substratum globalement marneux (Crétacé ou Miocène). Leur mise en œuvre nécessitera donc d’importantes quantités d’eau pour au moins leur arrosage. - matériaux de chaussées. pour leur mise en œuvre en remblai de grande hauteur (h > 5 m). Au mieux. l’analyse de la carte géologique. que pour couvrir les déficits. très souvent limoneux. q1) nappe caillouteuse d’épaisseur très variable.2. est regroupée une très grande variété de matériaux : Dans un contexte général. si l’on se réfère aux observations de Études Préliminaires. annexe 5) pour « visualiser » les sites potentiels possibles répertoriés. Presque tous les ravinements. Les ressources en matériaux - d’alluvions récentes (a).

les orientations possibles sont donc : Le scénario 1 (ressources propres) comporte des contraintes importantes. on constate que les ressources disponibles en matériaux nobles.PK 85 des déblais rocheux et permettre l’approvisionnement des autres sections en certains types de matériaux : Ö réutilisation de matériaux rocheux : grès du Miocène. - 0/100 à 0/200 pour la PST.doc . récemment ouverts. Sur ce plan. - et enrochements Orientation pour les recherches de gîtes d’emprunt (en phase APD) Principes : On se reportera au plan (1/5 000) de compte-rendu de visites de terrain (annexes 5). pour des travaux de viabilités ont pu être observés. présents localement jusqu’au PK 70. calcaires miocènes ou crétacés. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 20 sur 73 Fichier : LOT3 . En l’absence de matériaux rocheux de qualité (et en quantité). - 0/60 à 0/100 pour la couche de forme. Une confirmation par reconnaissance sera faite. pour leur réemploi. afin de produire les blocométries nécessaires : Photo 1 .5 pour les couches de chaussées (fondation). Observations de terrain : Quelques gîtes. les marchés de travaux doivent prévoir l’installation de centrales de concassage complètes (une ou plusieurs). des PV de transport pour tenir compte des distances supérieures aux distances habituellement retenues (> à 30 / 40 km). - transport des matériaux ainsi élaborés en provenance de la « zone des calcaires crétacés » du secteur PK 75-PK85. voire par explosifs. sont répertoriées les aires potentielles susceptibles d’être des gîtes d’emprunt. Ö matériaux drainants en base de remblai. au marché de travaux. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. il faut prévoir. - matériaux pour chaussées. en zones inondables. - 0/20 à 0/31. - matériaux pour couche de forme. - élaboration par concassage mobile primaire pour production d’une blocométrie adaptée : 0/100 – 0/150 ou 0/200 mm.ETUDES GEOTECHNIQUES terrain – sont relativement rares ou absentes. Pour les marchés de travaux. - avoir recours aux fournitures extérieures provenant des carrières existantes (région d’El Euch – solution 2). et principalement dans les formations de l’Emchérien inférieur (calcaire et marnes). ainsi qu’aux documents fournis par l’Agence Nationale du Patrimoine Minier (ANPM) du Ministère de l’Energie et des Mines. Pour les carrières existantes. deux possibilités existent : - valoriser les ressources issues des déblais propres au projet concernés par ces formations (solution 1 « ressources propres »). Au stade de l’APS. entre PK 0 et PK 65. lors de nos visites de terrain : se situent au niveau des massifs calcaires du Crétacé. les sujétions suivantes : - tri sélectif et criblage après extraction au BRH. Pour les matériaux calcaires extraits des déblais (« ressources propres – solution 1 »). et entre PK 90 et PK 109. en termes de marchés. La reconnaissance se fera. Dans ce cas. Ressources en matériaux rocheux On se reportera aux plans d’occupation des sols (planches 1 à 4 au 1/25 000e – LOT3-APS-RT6-ENV-15-001) qui recensent les carrières en activités et les périmètres d’exploitation. Ö matériaux insensibles en base de remblais. - matériaux pour PST. principalement.Emprunt le long de la RN60 - 0/300 pour les remblais ou les bases drainantes. Des délais partiels sont à prévoir pour obliger l’entreprise à réaliser les travaux en priorité sur le secteur PK 75 . Ö purge et substitution d’encaissement des déblais marneux (PST). tels que : - matériaux granulaires drainants. On devra prévoir.APS RT8_vA3_glt. par sondages à la pelle mécanique. ou du moins en quantités insuffisantes ou limitées. Des PV de transport devront être prévus aux marchés de travaux. Études Préliminaires. on se reportera aux documents et plans évoqués ci-avant.

…). au niveau de la PST. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 21 sur 73 Fichier : LOT3 . risques d’instabilité. Au-delà de ce PK. marnes.Possibilité d’emprunt de l’autre côté de la RN60 Le choix prend en compte également : - l’analyse des données existantes (voir GENERALITES). par rapport à TV. entre PK1+900 et PK 2+100. Nota 1 : le rétablissement de CW13 sur TV nécessite un Ouvrage d’Art (OA) plus important sur le TR.TV). PK 0 Æ PK 7 Les deux tracés traversent les mêmes formations géologiques. ou du moins de limiter les déficits.APS RT8_vA3_glt. on retiendra TR Æ PK 8+500 et TVÆPK14. en état hydrique sec à très sec). peu épaisses (sols fins très limoneux. PK 7 Æ PK 14 Sauf entre PK 7 à PK 10. mais en essayant de conserver l’équilibre du mouvement des terres (MVT). Nota 2 : risques de gypse sur TR. On tient donc compte du profil en long des variantes. mais on peut noter les différences suivantes : Tracé vert (TV) : plus de réutilisation possible entre PK 0 et PK 4. les 2 tracés traversent les mêmes formations du Crétacé (marnes grises et verdâtres. Il figure sur l’annexe 5. difficultés d’extraction. plus de réutilisation possible sur TR.TR) et la variante n°2 (tracé vert . - les visites de terrain et les observations faites. Photo 3 – vers le PK30 Conclusion (vis-à-vis de la géotechnique et des terrassements) : TV de PK 0 Æ PK 4. Ces formations sont partiellement recouvertes d’éluvions. etc… - grands ouvrages de terrassement (en déblai et en remblai) .doc . puis TR jusqu’au PK 7. Choix de tracé Le présent chapitre traite du choix de tracé en termes de géotechnique et de terrassements. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. avec d’éventuelles intercalations de bancs de marno-calcaires). l’objectif a été de limiter les grands ouvrages en terre (pour minimiser les risques d’instabilité). Le choix découle des paramètres suivants : - difficultés géotechniques : nature des sols (argiles. calcaires. - l’analyse géomorphologique du MNT. Études Préliminaires. d’où les purges et substitutions possibles en fond d’encaissement de déblai. car présentant moins de déblais dans les marnes. Les deux tracés sont équivalents.ETUDES GEOTECHNIQUES Photo 4 – vers PK 73+500 . Photo 2 .3. difficultés de réemploi. Le TR est globalement plus favorable. Tracé rouge (TR) : présence de marnes plus abondantes Æ moins de réutilisation entre PK 0 Æ PK 4. Le choix est fait entre la variante n°1 (tracé rouge .

à noter la traversée d’une butte de grès au PK 53+000 dont l’extraction peut s’avérer difficile par la production de blocs +/. tant sur TR que sur TV. Puis TV jusqu’au PK 23 Études Préliminaires. Ces formations sont rencontrées en fond de thalweg. les possibilités. sans doute. d’où le recours aux gîtes d’emprunt (dans les terrasses d’alluvions anciennes peu épaisses) audelà de l’échangeur n°2 (cf. le MVT sera. On devra prévoir en déblai la purge et la substitution des fonds d’encaissement marneux. notamment au droit de la CW1. entre PK 30+ 400 et PK 31+ 200. d’où purges et substitutions en PST/arase. Quelque soit le tracé choisi. Seules possibilités : les alluvions.doc . ce qui « gèlera » d’immenses surfaces. mais pourront être également rencontrées en fond d’encaissement des déblais. PK 40 Æ PK 47 Plusieurs observations sont à faire : - sur TV (en termes de terrassements) : Quelque soit le tracé. Sur TV : éviter si possible la butte du PK 28+000. Si possible.ETUDES GEOTECHNIQUES Ensuite. Elles serviront d’assise aux remblais. en évitant également le thalweg très raviné et érodé. Le MVT doit être déficitaire sur cette portion de tracé. on trouve des marnes en base des dalles calcaires. éviter si possible les buttes. des terrasses anciennes. TR : du PK 21 au PK 23 TV : du PK 23 au PK 27 Ces ouvrages devront faire l’objet d’études spécifiques à l’APD. compte tenu du manque de ressource. Conclusion : Sur TV. Globalement. passage au TR jusqu’à l’échangeur n°2. si possible. Le col doit correspondre à un système de failles et fractures (cf. a priori. à éviter. Etudes des secteurs spécifiques). PK 37 Æ PK 40 L’Oued Bou Assaker (vers PK 15+200) a un champ d’inondation très large. sinon au BRH. très déficitaire sur cette section.importants. Puis retour au TR au-delà du PK 27 Æ 28 ƒ PK 28 Æ PK 37 Sur TR. en déblai. on peut espérer pouvoir récupérer des matériaux sur les buttes des PK 38+800 et PK 40 sur TR (comme sur TV également). d’Avant-Projet Sommaire APS Révision : 01 Du : 15/01/11 Le TR passe. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 22 sur 73 Fichier : LOT3 . De nombreuses traces de crues importantes (laisses) sont visibles. on signale un fort ravinement dans les marnes du PK 39+800 (Æ PK 42+000).marneux du Crétacé. éviter (ou limiter) les buttes marneuses (PK 29+ 800) et gréseuse (PK 30+ 800). Conclusion : ƒ les assises des hauts remblais (PK 40+ 800 Æ PK 46) seront des marnes.APS RT8_vA3_glt. Des laisses de crues récentes et des dépôts y sont visibles. PK 47 Æ PK 54 Conclusion : TR du PK 28 au PK 29 Les observations de terrain mettent en avant que le TV génère plus de remblais (données à prendre en compte pour le MVT). PK 14 Æ PK 21 Les deux tracés sont globalement dans les marnes du Crétacé. Plan « CR visite de terrain » . A noter. notamment sur TR. Un recours aux gîtes d’emprunt est donc nécessaire.Annexe 5). et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. La stabilité d’ensemble doit être vérifiée et assurée (en phase APD). dont l’extraction demandera le recours à l’explosif. principalement marneuses (marnes jaunâtres du Miocène) situées entre PK 29+ 500 et PK 30+ 000. TV du PK 14 au PK 17+500 Conclusion : TR jusqu’au PK 21. ƒ On favorisera le passage du TR au col de la ride rocheuse du Guern Menndjel (grès) situé vers PK 33+ 400. dans les calcaires +/. peu épaisses. les remblais sont très importants (PK 38+6000). TR : du PK 35+500 au PK 40. Globalement. la montée au déblai gréseux se fera dans les marnes jaunâtres du Miocène qui constituent la base des bancs gréseux redressés. PK 21 Æ PK 28 Sur TR. Sur TR. si possible éviter le déblai du PK 25+500 au PK 26+300 : présence de gypse du Trias. malgré tout très limitées de gîtes d’emprunts dans les terrasses alluviales anciennes recouvrant partiellement les marnes. Sur TR. près d’un réservoir d’eau en construction. Sur TV. Lot 3 A noter le champ d’inondation très large de l’Oued Zerdoum ou du chabet situé au PK 45 Æ PK 45+ 800. ƒ Les déblais (PK 42+ 800 – PK 44) sont. On doit envisager « purges et substitutions des arases » dans la presque totalité des déblais. Conclusion : TR du PK 40 au PK 47. on n’observe pas de difficulté importante d’ordre géotechnique ou de terrassement sur TR et TV. le secteur de l’échangeur n°2 est faible en possibilité de gîtes.

PST et CDF. commentaires faits au Chapitre « Etudes des secteurs spécifiques au présent dossier »). d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Conclusion : TR du PK 47 au PK 54. Conclusion : Conclusion : TV : du PK 60+500 Æ 62+500 TV : du PK 81+000 Æ PK 83+500 TR : du PK 62+500 Æ PK 64+250 (avec déplacement de l’axe vers le Nord pour éviter le cimetière au PK 63+800). géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 23 sur 73 Fichier : LOT3 . En conséquence. puis passage au TR (PK 71+500 Æ PK Études Préliminaires. avec quelques galets et blocs) sur de faibles épaisseurs.ETUDES GEOTECHNIQUES 74+500). PK 61 Æ PK 65 (échangeur n°3) Les observations de terrain portent sur les points suivants : Conclusion : Les deux tracés variantes empruntent les marnes et grès du Miocène (au moins entre PK 64 et PK 66+500). se situent en limite des calcaires marneux du Crétacé (C7-1) qui présentent une orientation structurale E-W. Le MVT semble mieux équilibré sur ce tracé. ils traversent les calcaires et marnes à Lumachelles (C8 et C7-1) du Crétacé jusqu’au PK 74. La butte du PK 85+000 / PK 85+500 présente des marnes en partie basse .APS RT8_vA3_glt. cf. Pas d’observation particulière sur ce secteur très plat à faibles déblais et remblais. Sur TR : le tracé franchit deux (2) fois la CW (PK 79+250 et PK 79+200) et longe un cimetière entre PK 79+250 et PK 79+400. avec pendage vers le Sud. plutôt qu’au Crétacé (contrairement à ce qu’indique la carte géologique). TV : du PK 80+200 Æ PK 81+500 PK 81+000 Æ PK89+000 Nota : les buttes situées vers PK 67+200 / PK 67+500. Ensuite. Conclusion : TV : du PK 61 Æ PK 63 TR : du PK 63 Æ PK 64+500 Des OANC sont à prévoir : 1 sur TV et 2 sur TR. jusqu’au PK 77+500. TR : du PK 83+500 Æ PK 89+000 TV : du PK 64+200 Æ PK 71+500. recouvertes par des alluvions quaternaires. très encaissés. à vérifier). ils traversent les formations du Miocène. Sur TV : fort remblai (H ~ 8 m) entre PK 73+600 et PK 74+300. TR : du PK 74+500 Æ PK 80+200. Le relief est caractérisé par un paysage de canyons occupés par les Oued El Guesab et Oued Tihamanine. mais également comme enrochements et matériaux drainants. avec déplacement de l’axe vers le Nord au niveau du cimetière. la réutilisation des marnes sera faible (30/40 % Æ 50 %. Sur TR : chevelu hydrographique très développé entre PK 68+800 et PK 69+600. Conclusion : Sur TV : des rescindements d’Oued sont à envisager entre PK 76+650 et PK 77+000. Un léger déplacement de l’axe vers le Nord est éventuellement à prévoir. A noter. Ces formations montrent une direction structurale d’orientation E-W. le calcaire étant en partie sommitale où s’inscrit le TR.doc . au niveau de la butte du PK 85+000 / PK 85+500. ainsi que l’Oued Dokhara avec ses alluvions quaternaires et récentes. elles se situent entièrement dans ces mêmes formations. seraient à attribuer au Miocène (marnes et grès). TR : du PK 54 Æ PK 59+500 TV : du PK 59+500 Æ PK 61 Le tracé se situe en limite d’une carrière en exploitation (PK 78+500). dans les marnes grisâtres (à. Les deux tracés s’inscrivent dans les mêmes formations jusqu’au PK 62 (calcaires et marnes du Crétacé). Présence d’Oueds (ou Chabet) au PK 70+100 et PK 70+400.fins. Ensuite. Il conviendra donc. Au-delà. PK74+000 Æ PK81+500 PK 54 Æ PK 61 Les formations sont identiques sur les 2 tracés (marnes et calcaire du Crétacé). de vérifier la stabilité des pentes de talus en CG (pendages éventuellement défavorables. Il se situe ensuite en bordure immédiate de la crête de la falaise. au niveau du méandre. recouvertes par place par des plaquages de Quaternaire (matériaux +/. On peut donc envisager une réutilisation en remblais. prévoir le clouage du talus de déblai CG. Les deux tracés traversent donc les calcaires du Crétacé identiques à ceux qui sont extraits des carrières situées à proximité. Les deux tracés se situent entièrement dans les calcaires du Crétacé (C7-1) (voir les commentaires faits ci-avant sur leur réutilisation). en phase APD. A priori. Sur TR. la stabilité des talus en déblai CG sera à vérifier en phase APD. dimensionner en phase APD). à pendage Sud. TV : du PK 64+500 Æ PK 65 PK 65 Æ PK 74+000 Les deux tracés. éventuellement en chaussées. quelques ouvrages en terre d’importance en remblai (PK 62 Æ PK 65).

Nous commenterons le bilan des cubatures. sont à classer selon : TR du PK 96+000 Æ PK 101 TV du PK 101 Æ PK 103 PK 102+500 Æ Autoroute Est-Ouest Jusqu’au PK 104. géotechniques – Dimensionnement des chaussées matériaux meubles : Page 24 sur 73 Fichier : LOT3 . soit de grès et d’argiles. • les grès se présentant sous forme de bancs (ou lits) d’épaisseur variable. les tracés sont toujours dans les mêmes formations du Miocène (voir commentaires précédents). d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 les matériaux de recouvrement. et en l’absence de toute reconnaissance géotechnique. En termes de terrassement. éolien. L’analyse du Mouvement des Terres (MVT) nous conduira à définir. Conclusion : TV du PK 103 à la fin du projet. les avis ou préconisations qui sont donnés concernant les terrassements. Prévoir des difficultés d’extraction.perpendiculairement par les tracés . d’épaisseur variable.rocheuse.APS RT8_vA3_glt. La direction des couches est W-E. selon le GTR) qui à l’extraction se présenteront sous forme +/. marnes. carrières. conglomérats) du Miocène (m2-1). - Ainsi que sur le prédimensionnement des chaussées. nous aborderons la problématique des emprunts le long du tracé retenu. • les marnes indurées (classées R3 ou A2/A3. issues du tracé de la variante préférentielle retenu pour cet APS. Conclusion : Enfin. • les matériaux argileux. TR : entre PK 89+000 Æ PK 96+000 Les pentes de talus PK96+000 Æ PK102+500 2-1 1c Les deux tracés traversent les formations du Miocène (m ou m ) : argiles. • les calcaires (et calcaires dolomitiques) sous forme de bancs. Elle est donc favorable à la stabilité des talus des déblais. - Les moyens d’extraction des matériaux de déblai. Nous donnerons un avis sur : - la pente stable des talus de déblai et de remblai que l’on peut retenir à ce stade d’APS. grès en alternance sous forme de bancs ou de couches. Au-delà de ce PK.ETUDES GEOTECHNIQUES PK 89+000 Æ PK96+000 Les tracés traversent toujours les calcaires et marnes crétacés (C8-7) jusqu’au PK 90 (TV) et PK 91+800 (TR). A noter. APS Révision : 01 Du : 15/01/11 • les matériaux alluvionnaires récents ou anciens (quaternaire) plutôt graveleux. . et dans l’attente d’une vérification faite à l’APD – après réalisation des reconnaissances et essais – nous retiendrons les principes suivants : • Études Préliminaires. les 2 tracés traversent des sols moins favorables (alternance de grès.4. d’âge récent (quaternaire) essentiellement des limons fins. - les matériaux rocheux (ou semi-rocheux). secs. Conclusion : - les matériaux meubles. Les matériaux meubles rencontrés. présentant également des pendages variables. mais qui pourront évoluer (sous l’action des cycles humidification – dessication) vers des matériaux assimilables à des sols argileux. - Le prédimensionnement possible du couple arase/couche de forme. soit de calcaires et de marnes. sur la base de l’analyse des données existantes. perpendiculairement au tracé. galets ou blocs – suivant le substrat sur lequel ils reposent – ou suivant leur mode de dépôts (fluviatile. avec pendage Sud. marneux de classe A2-A3-R32 (ou R33) selon le GTR. Pentes des déblais Elles dépendent à la fois : - de la nature des matériaux rencontrés. - La qualité prévisible des arases tant en déblai qu’en remblai. avec cailloutis. des visites de terrains et de l’expérience que nous avons des sols et roches de l’Algérie. nous considérons : Les tracés passent en limite de deux secteurs de reboisement. A ce stade d’étude (APS). présentant souvent des structures +/. ne le sont qu’à titre informatif. les besoins en matériaux d’apport extérieur (gîtes d’emprunts. les tracés retrouvent les marnes du Crétacé (C8-7) partiellement masquées par des dépôts quaternaires (alluvions fines). Au stade de l’APS.redressées avec pendage variable. d’épaisseur variable. Les matériaux rocheux ou semi rocheux sont : Les terrassements Présentation • et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. • des alternances. La direction structurale est recoupée +/. - de la hauteur du déblai. sur le tracé de la variante préférentielle. …) pour permettre l’équilibre du MVT. par secteurs.…). des plaquages de Quaternaire (alluvions) épars sur ce Miocène.doc . la stabilité des talus étant ainsi assurée. Au-delà des PK mentionnés ci-avant. le long du tracé.

d’Avant-Projet Sommaire Révision : 01 Du : 15/01/11 Si HR > 10 m : 2h/1v Æ 8 m de hauteur + risberme de 3 (ou 4) m de large. à l’APS. • L’explosif : Cette extraction concerne : La stabilité des remblais sur versants ne peut être étudiée au stade d’étude APS. Ö le troisième procédé relève de moyens de type BRH : dérocteuse. se présentent très souvent sous forme de bancs centimétriques. - les grès en bancs très épais.ETUDES GEOTECHNIQUES - pente de talus : 2h/1v jusqu’à 10 m de hauteur de talus. Dans le cas présent. et notamment sur versants. Réutilisation des déblais Maintenant. - Au-delà de 10 m : - Au stade des études d’APS. décimétriques. de la nature prévisible des matériaux de remblai. BRH. de retenir. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 25 sur 73 Fichier : LOT3 . en déblai et en remblai pour le tracé de la variante préférentielle retenue pour cet APS.5h/1v - si HD > 10 m Æ 2. on adoptera : - jusqu’à 10 m de hauteur. sur le même principe. sinon 2h/1v. il est envisagé la mise en place d’un « piège à cailloux » en pied de talus jusqu’à 5 m de large environ. les calcaires : on propose de retenir : Extraction des matériaux - si HD < 10 m : 2h/3v - si HD > 10 m : 1h/4v jusqu’à 8 m puis risberme de 3 (ou 4) m de large. et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. dans les marnes supposées évolutives et très sensibles. Ces formations présentent de plus des directions structurales avec des pendages variables. - les calcaires (et dolomies) massifs en bancs épais. - drainage profond ou de surface. Trois (3) modes d’extraction possibles sont à envisager pour extraire les matériaux des déblais : Ö les engins à lame : pelles mécaniques. - marnes classées R32-R33. cependant. bouteurs. il faudra considérer l’inscription des remblais sur le terrain. le tableau des pentes retenues (annexe 1). avec risberme de 3 à 4 m de large. pour les remblais.5h/1v jusqu’à 6 m de hauteur. suivant les déblais : - 2h/1v si HD < 10 m - Si HD > 10 m : 2h/1v jusqu’à 6 m de hauteur. On trouvera. on propose de retenir. - argiles de classe A2-A3. en annexe. avec risberme de 3 (ou 4) m de large.doc . nous n’avons pas rencontré de versants instables ou présentant des cicatrices dues à des glissements anciens ou récents. ou de calcaires et argiles (ou marnes). Pour certains déblais (vers PK 32+900). Nous avons tenu compte. dans le secteur des calcaires (vers PK 77 Æ PK 85) où l’on adoptera : Pour certains talus. etc… Ö l’explosif pour les matériaux rocheux. Études Préliminaires.(en D et en R) retenues au stade de la présente étude APS. 2. tant gréseuses que calcaires. - soutènements. niveleuses. par des études spécifiques à l’issue desquelles seront envisagées les dispositions constructives permettant d’assurer leur stabilité : Les formations rocheuses. pour le tracé de la variante préférentielle. des pentes de talus unitaires redressées à 3h/2v. Lot 3 2h/1v. - bêche d’ancrage. La pente stable des talus de remblai dépend à la fois des matériaux du corps de remblai (stabilité interne) et des matériaux d’assise des remblais (stabilité générale ou d’ensemble). • Les moyens de déroctage : Elle sera abordée en phase APD. Pour certains déblais. avec risberme de 3 à 4 m de largeur. APS - On se reportera au tableau des pentes – Annexe 1 . Dans ce type de formations. parfois très redressés. • matériaux rocheux : - les grés : nous proposons. - formations finement alternées de grès et marnes (ou argiles). etc… • Les engins à lame : Ils serviront à l’extraction de tous les déblais meubles : - limons de surface ou de débordement. les visites de terrain n’ont pas mis en évidence de secteurs pouvant mettre en cause la stabilité générale des remblais quant à des risques d’instabilité dus aux assises de remblai ou à des portances faibles. nous retiendrons donc (et quelque soit la nature des matériaux de remblai) les pentes suivantes : 2h/1v jusqu’à 6 m de hauteur. En première approche. - alluvions quaternaires et récentes. ou métriques en alternance avec des sols meubles principalement de type argileux ou marneux. Pentes des remblais - 3h/2v (si matériaux rocheux).APS RT8_vA3_glt.

ETUDES GEOTECHNIQUES

les rendements d’extraction à l’explosif ne seront pas optimaux
(phénomènes de débourrage) avec comme conséquence la production
de blocs rocheux dont la blocométrie sera difficilement maîtrisée. Une
reprise aux moyens d’engins type BRH sera donc nécessaire si l’on
veut optimiser la réutilisation de ces formations rocheuses, voire avec le
recours au concassage (installation mobile).

Leur dureté reste cependant à confirmer (LA, MDE).
Se posera cependant la problématique liée au transport vers le
début du tracé, mais également vers la fin du tracé (prévoir des PV
de transport aux marchés de travaux).

Un bon nombre de déblai sera extrait par ces moyens ; l’objectif est de
réutiliser au maximum des matériaux dont les caractéristiques
intrinsèques doivent permettre leur valorisation comme matériaux
nobles.
Réutilisation des
matériaux

On prend comme hypothèse que les formations rocheuses, comme
les grés, pourront être réutilisés comme matériaux granulaires
pour :

A ce stade d’étude (APS), et en l’absence des reconnaissances et essais
de l’APD, on retiendra les hypothèses de réutilisation suivantes :

Matériaux de remblais ordinaires :

-

limons de surface : leur état hydrique prévisible sec à très sec
nécessitera leur arrosage voire leur hydratation (attention aux
ressources en eau).

-

les argiles A2 (voire A3), moyennant quelques dispositions quant à
la maîtrise de leur teneur en eau (attention aux ressources en eau)
de leur mise en œuvre et à leur compactage.

-

les marnes (du Crétacé et du Miocène) : moyennant certaines
dispositions de mise en œuvre : fragmentation mécanique,
arrosage, voire hydratation ou même traitement à la chaux ou aux
liants hydrauliques.

-

-

-

matériaux drainants pour masques poids drainants, éperons ou
épis drainants.

-

matériaux de filtre.

L’étude des distances de transport sera à faire en phase APD.

Taux de réutilisation

A ce stade d’étude APS, il ne sera fait que des hypothèses sur les taux de
réutilisation à adopter pour chaque type de matériaux rencontrés.
Les taux de réutilisation sont donnés à titre indicatif. Ils sont établis sur la
base de notre expérience du GTR. On tient donc également compte du
retour d’expérience que nous avons pu acquérir sur des chantiers
autoroutiers en Algérie, comme l’Autoroute Est-Ouest et notamment le lot
Ouest.

les matériaux dits de « mélange », issus des formations alternées
(grès + argiles et calcaires + argiles ou marnes), avec quelques
opérations, soit de tri, soit de réduction de la blocométrie des plus
gros éléments (criblage envisageable).

On trouvera, en annexe 1, sur le tableau des pentes de talus, les différents
pourcentages retenus pour chaque déblai du tracé de la variante
préférentielle retenue.

les matériaux rocheux (grès et calcaires) après fragmentation et
réduction par concassage primaire à la blocométrie retenue (0/300,
par exemple) (sur installation mobile).

Les principes suivants ont été retenus :

Matériaux de PST (partie supérieure des terrassements) :

- marnes crétacées ou miocènes

-

les matériaux dits de « mélange », en vérifiant leur blocométrie
(0/100 à 0/200, par exemple) – (tri, criblage à envisager).

- alluvions anciennes et récentes du quaternaire :

~ 80 %

-

les matériaux rocheux (grès et calcaires) après obtention d’une
granulométrie conforme aux prescriptions de matériaux de PST
(0/100 à 0/200, par exemple).

- grès massifs

:

85 %

- « mélange de grés et marnes »

:

65 à 75 %

- calcaires massifs

:

85 %

- calcaires et marnocalcaires

:

65 %

Matériaux de Couche de Forme (CdF) :

Malgré tout, leur extraction, leur élaboration pourront être difficiles
et contraignantes (reprise au BRH, opération de tri pour élimination
des fines (criblage), concassage sur installation mobile, etc…).
La vérification (en phase APD) de leur dureté (par essais LA et
MDE) reste à faire.
Mais ce sont les calcaires (situés au PK 75 et PK 85) qui pourront
fournir ces matériaux de CdF (cf. carrières existantes sur ce
secteur).

:

45 à 50 %

Bien entendu, ces taux de réutilisation devront être validés, à l’issue des
reconnaissances de phase APD.

PST / Arase /
Couche de forme
Principes du
dimensionnement

Le dimensionnement de la couche de forme se fera en référence au
« Guide de dimensionnement des Chaussées – SCETAUROUTE ».
On présente le cas des déblais et le cas des remblais, en tenant compte de

Études Préliminaires, d’Avant-Projet Sommaire

Révision : 01
Du : 15/01/11

enrochements (protection, confection de gabions,…).

Les calcaires d’âge crétacé sont, eux aussi, aptes à fournir ces
matériaux.

On suppose que certains grès pourront fournir des matériaux de
CdF. Leur dureté apparente le laisse supposer, mais elle doit être
vérifiée par des essais de dureté (LA et MDE).

APS

-

Lot 3

Enrochements – Matériaux drainants :

et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger

Rapport technique
Reconnaissances Géologiques, géotechniques – Dimensionnement des chaussées

Page 26 sur 73
Fichier : LOT3 - APS RT8_vA3_glt.doc

ETUDES GEOTECHNIQUES

la nature prévisible des sols d’assise.
Cas des déblais

A cette phase d’étude (phase APS), on retiendra, comme hypothèse, cas
général des sols, en fond d’encaissement de déblai comme pouvant être
classés en arase minimale AR12 (avec un module EV2 > 40 MPa).

-

fragmentation sur 50 cm (réduction des « têtes de chat »

-

obtention d’une arase de classe AR2 (EV2 > 80 MPa à court terme pour
50 MPa à long terme).

-

couche de réglage (10 à 15 cm d’une GNT 0/20 ou 0/31,5 mm) Æ
obtention d’une plate forme de classe PF2.

Deux cas particuliers sont cependant à considérer :
-

le fond d’encaissement de déblai des marnes,

-

le fond d’encaissement des déblais rocheux.

Déblais marneux :

Cas des remblais

Pour tenir compte du caractère évolutif de ces matériaux (sensibilité aux
cycles dessication / humidification), même si l’on met en place un
assainissement de plateforme efficace, pour assurer la portance à long
terme, on doit prévoir la purge et la substitution (sur 70 cm) de la PST, par
des matériaux insensibles (ou rendus insensibles par traitement) assurant
une classe d’arase minimale AR12 > 40 MPa à long terme.

Déblais rocheux :

Que ce soient pour les grès ou les calcaires, on est assuré d’avoir une
classe d’arase minimale AR2.

Nature des
matériaux de couche
de forme
Principes spécifications

-

soit intégrée,

-

soit rapportée sur 70 cm.

LA < 35 et MDE < 35
Il s’agit de matériaux de classe mécanique minimale s2, avec :
80 MPa < EV2 (module intrinsèque) < 120 MPA
On peut envisager une GNT 0/60 mm à GNT 0/80 mm, pour l’épaisseur
requise (35 cm).
Provenance Ressources

A cette phase d’étude, on retiendra comme arase minimale AR12 (EV2 > 40
MPa) et ce, quelque soit la nature des matériaux de remblai.
On se reportera au tableau des pentes de talus, annexée au présent
mémoire. Une colonne présente les dispositions en termes d’arase/PST,
retenues le long du linéaire, pour les déblais et les remblais.

Dimensionnement de
la couche de forme

Il est fait en référence au Guide de SCETAUROUTE.

Cas des déblais

-

Les ressources possibles, à partir des déblais du projet, concernent
essentiellement :
-

les grés d’âge miocène,

-

les calcaires (ou dolomies) d’âge crétacé.

Pour les déblais gréseux, il est à craindre cependant que les volumes soient
insuffisants et que leur élaboration soit difficile, compte tenu de la
stratification de ces formations gréseuses (bancs rarement de plusieurs
mètres). Des opérations de tri et de fragmentation (concasseur mobile
primaire), seront nécessairement à prévoir, y compris des opérations de
criblage.
Les déblais, dans les calcaires entre PK 75 et PK 85, pourront donc fournir
les matériaux de couche de forme pour le tracé.

Cas général :

classe d’arase AR12 (EV2 > 40 MPa) + 35 cm de couche de forme
(CDF) Æ obtention d’une classe de plate forme PF2 (EV2 > 50 MPa à
long terme).

La couche de forme sera faite de matériaux granulaires, provenant soit des
déblais du projet, soit de fournitures extérieures, à partir des carrières
existantes.
Les caractéristiques mécaniques de dureté minimales requises sont :

Dans ces conditions, une simple couche de réglage en GNT 0/20 ou 0/31,5
mm (sur 10 à 15 cm) assurera l’obtention d’une plateforme de classe PF2
(EV2 > 50 MPa à long terme, soit 80 MPa à court terme).
On peut envisager deux hypothèses : classe d’arase minimale AR12 (soit
EV2 > 40 MPa), avec une PST

Pour tous les remblais, on retiendra une classe d’arase minimale AR12
(EV1 > 40 MPa) (pour tous types de matériaux).
Dans ces conditions, une couche de forme de 35 cm d’épaisseur assure
l’obtention d’une plate-forme de classe PF2.

On doit seulement prévoir la réduction des « têtes de chat », consécutives à
l’extraction par explosif ou BRH. Une opération de fragmentation
supplémentaire du fond d’encaissement rocheux sur 50 cm est à prévoir.

Cas des remblais

Cas des déblais marneux :

-

purge et substitution sur 70 cm par des matériaux insensibles Æ classe
d’arase AR 12 (EV2 > 40 MPa).

-

35 cm de couche de forme Æ plateforme de classe PF2.

Il faudra prévoir des installations de concassage mobiles pour leur
élaboration.
Il conviendra, également, de vérifier la dureté des matériaux (essais LA et
MDE) lors des reconnaissances PIG de phase APS et APD.
Des fournitures extérieures à partir de ces carrières sont également
possibles. De nombreuses carrières, dans les calcaires, entre PK 75 et PK
85, sont à signaler à proximité immédiate du tracé.

Études Préliminaires, d’Avant-Projet Sommaire

Lot 3
APS
Révision : 01
Du : 15/01/11

Cas des déblais rocheux (grès et/ou calcaires et dolomies) :

et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger

Rapport technique
Reconnaissances Géologiques, géotechniques – Dimensionnement des chaussées

Page 27 sur 73
Fichier : LOT3 - APS RT8_vA3_glt.doc

ETUDES GEOTECHNIQUES

.5.

Mouvement des Terres

Généralités

L’analyse qui sera faite dans le présent chapitre concerne le « tracé de la
variante préférentielle » retenu dans le cadre du présent APS.
Le tracé est découpé en 6 sections pouvant correspondre à des sections de
travaux :
-

PK 0 Æ PK 27

-

PK 27 Æ PK 40

-

PK 40 Æ PK 66

-

PK 66 Æ PK 87

-

PK 87 Æ PK 95

-

PK 95 Æ PK 109

Les ressources globales en déblai prennent en compte les déblais meubles
et les déblais rocheux.
Les taux de réutilisation retenus sont ceux qui ont été développés au
chapitre « Réutilisation des déblais » du présent mémoire.
Les pentes de talus sont celles développées au chapitre « Les pentes de
talus ».
On a également retenu les principes de classes d’arase/PST/couche de
forme, développés dans le chapitre « PST/arase/couche de forme ».

Bilan des cubatures

Le bilan des cubatures de la « Variante préférentielle » est synthétisé sur le
tableau présenté ci après.

Études Préliminaires, d’Avant-Projet Sommaire

Lot 3
APS
Révision : 01
Du : 15/01/11

et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger

Rapport technique
Reconnaissances Géologiques, géotechniques – Dimensionnement des chaussées

Page 28 sur 73
Fichier : LOT3 - APS RT8_vA3_glt.doc

extraits soit au BRH. sur l’ensemble du tracé. Les commentaires sont les suivants : Les besoins en matériaux de remblai ordinaire s’élèvent à 10 195 842 m3. sur : Cela génère donc un volume de dépôt de matériaux non réutilisables Lot 3 - et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. géotechniques – Dimensionnement des chaussées - section 4 : 1 177 040 m3 essentiellement rocheux Page 29 sur 73 Fichier : LOT3 . fait apparaître : - un déficit en remblais ordinaires. principalement sur les sections 1. En fonction des taux de réutilisation retenus. d’Avant-Projet Sommaire APS Révision : 01 Du : 15/01/11 section 1 : 315 024 m3 - section 2 : 177 988 m3 - section 3 : 715 323 m3 - section 6 : 191 579 m3 un fort excédent de matériaux de déblai. par section. - Études Préliminaires. soit un taux de réemploi global de 64 %.APS RT8_vA3_glt.doc . 4. Le volume global des déblais est : 16 119 069 m3. sur : Il convient de noter l’importance des déblais rocheux . 3. soit à l’explosif.ETUDES GEOTECHNIQUES 3 SECTIONS RESSOURCES EN DEBLAIS (en m ) Déblai Déblai meuble Déblai rocheux AUTRES BESOINS (en m3) BILAN DES CUBATURES (en m3) Déblai réutilisable Taux de réemploi Besoins en remblai (en m3) Déficits --> Emprunts Non Réutilisables -->Dépôts n° section PK --> PK 1 0_27 2 871 972 2 871 972 0 1 692 738 59 % 2 007 762 315 024 1 179 234 606 996 377 300 2 27_40 1 206 841 1 045 491 161 350 885 338 73 % 1 063 325 177 988 321 503 329 591 182 000 1 957 054 63 % 2 672 377 715 323 1 161 706 656 382 364 000 2 843 531 75 % 1 666 491 1 177 040 936 414 496 798 294 000 920 090 56 % 610 214 309 875 724 825 192 725 112 000 1 984 094 68 % 2 175 673 191 579 944 143 366 537 200 900 10 282 844 64 % 10 195 842 1 399 913 5 267 825 2 649 029 1 530 900 87 % (*) 3 40_66 3 118 760 1 142 013 37 % 4 66_87 3 779 945 109 508 3% 5 87_95 1 644 914 769 163 47 % 6 95_109 2 928 238 2 406 362 82 % Total 16 119 069 8 912 909 55 % Excédents PST CDF 13 % (*) 1 976 747 63 % 3 670 437 97 % 875 752 53 % 521 875 18 % 7 206 160 1 486 915 45 % (*) 87 % : pourcentage de matériaux meubles dans le déblai (*) 13 % : pourcentage de matériaux rocheux dans le déblai conséquent de 5 267 825 m3. principalement sur les sections 3 à 5. les déblais réutilisables s’élèvent à : 10 282 844 m3. dont : - matériaux meubles : 8 912 909 m3 (55 % des déblais) - matériaux rocheux : 7 206 160 m3 (45 % des déblais) L’analyse. 5 et 6.

on retrouve le contexte de formations alluvionnaires de surface d’âge Quaternaire. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 30 sur 73 Fichier : LOT3 . PST et couche de forme). . à ce stade des études d’APS. même sur des formations marneuses. soit grisâtres et verdâtres (Crétacé). - Des gîtes de matériaux pour PST pour les sections 1 et 2. - la section 4 pourra couvrir les besoins en PST et couche de forme jusqu’à la section 3. Localement. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Ensuite. On prendra comme hypothèse. Il convient donc de rechercher : - des gîtes d’emprunts en MRO pour les sections 1.Pistes d’équilibre du PMT la nature prévisible des sols de fondation.ETUDES GEOTECHNIQUES - section 5 : 309 875 m3 en partie rocheux On se reportera au tableau des ouvrages. Au-delà du PK 75 jusqu’au PK 98. Le contexte géologique est globalement le suivant : présence en surface de matériaux détritiques représentés par des alluvions récentes du Quaternaire. - des fondations superficielles (semelles) pour les appuis intermédiaires. - la section 3 deviendra donc un peu plus déficitaire en MRO qui devra être comblé par les matériaux de la section 4. on pourra rencontrer quelques bancs ou formations gréseuses (Miocène). du PK 70 Æ PK 75 est caractérisé par la présence des formations d’âge Crétacé. PS. les fondations des ouvrages se feront directement sur les marnes. en partie. PI. profond par pieux. voire très sec. en annexe 2. Les besoins en PST et CDF restent couverts par les ressources propres sur les sections 4 et 5. le mode de fondation des ouvrages d’art est principalement basé sur l’examen de la carte géologique et les observations faites lors des visites de terrain. Le contexte géologique. voire 3 du lot 3. sont déficitaires en matériaux de PST et de couche de forme.APS RT8_vA3_glt. des marnocalcaires et des calcaires. les besoins en matériaux de PST et couche de forme sont : ƒ PST : 2 649 029 m3 ƒ CDF : 1 530 900 m3 Les sections 1. - on peut envisager que la section 3 alimente. on prévoit une purge et une substitution de l’ordre de 1. on retiendra : - des fondations profondes par pieux pour les culées. Dans ce cas. dans une moindre mesure pour la section 3. OH. Le contexte géologique reste identique au précédent. jusqu’à l’autoroute Est-Ouest.6. Principes de fondation PS en déblai En définitive. couramment observées sur les chantiers de terrassement autoroutiers. les possibilités de se fonder superficiellement. les besoins. des plus values de transport sont alors à prévoir. 2 et 3. 2 et 3. PS en remblai Il dépend également du type d’ouvrages (viaduc.0 Études Préliminaires. représentées par des grés et des marnes. au niveau de la plateforme. en remblai ordinaires (MRO) de la section 2. souvent en état hydrique sec. mais aussi 6. peu épaisses. il convient également de regarder les possibilités du MVT du lot 2 pour d’éventuelles fournitures sur les sections 1 et 2. - La section 6 sera alimentée en MRO par la section 5 Il est prévisible que la nappe phréatique soit présente en surface. En l’absence de reconnaissances. sur lequel figurent : Enfin. représentées par des marnes. au niveau des fondations superficielles. soit jaunâtres (Miocène). Si les sols le permettent (rocher gréseux ou calcaire). - Alimentation en matériaux pour CDF depuis les sections 4 et 5. - matériaux de remblais : entre 10 et 15 km - - couche de forme : entre 25 et 35 km ces formations. Fondations des ouvrages d’art Généralités le type de fondation envisageable : superficiel. Wilaya de M’Sila Wilaya de Bordj Bou Arreridj Les autres sections 4 et 5 sont auto-suffisantes en tout type de matériaux (MRO. le tracé traverse les formations du Miocène. ou par des cailloutis des plateaux. sont peu épaisses et reposent sur des marnes sous-jacentes. Nature des sols de fondation Wilaya de Bouira Conséquences pour le projet - Dans un contexte de marnes.doc . jusqu’aux sections 1 et 2 (prévoir des PV de distance de transport). - Si l’on retient les distances de transport suivantes.0 / 2. - en l’absence de recouvrement. à savoir : On doit retenir les grands principes suivants : Conclusion .… - Pour aller au-delà de cette section. reposant sur des formations marneuses d’âge Crétacé ou Miocène. les culées pourraient être fondées directement sur semelles (culées perchées). etc…).

ETUDES GEOTECHNIQUES m sous la semelle. Viaducs Tous les viaducs sont envisagés avec des fondations profondes par pieux. On se reportera au tableau des fondations prévisionnelles annexé au mémoire. avec purges et substitution éventuelles. Pour les OH nécessitant la mise en place d’un cadre fermé. par pieux. les fondations profondes. PI Ouvrages hydrauliques Compte tenu de la nature des sols rencontrés.APS RT8_vA3_glt. ou semi-profondes (puits) sont retenues. des fondations superficielles sur semelles. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 31 sur 73 Fichier : LOT3 . on peut prendre comme hypothèse de fondation. avec éventuellement une purge sous radier.doc . Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4ème rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. quelque soit la nature des sols de fondation. Pour les ouvrages à plusieurs travées. on peut imaginer que les fondations de ces ouvrages seront superficielles (semelles. radiers).

à l’importance des ouvrages de terrassement (déblai ou remblai). avec prélèvements d’échantillons (remaniés ou intacts) en vue d’essais de laboratoire (identification et état pour le classement des matériaux. dégradabilité) sont à prévoir pour les matériaux marneux évolutifs. un programme d’investigation sera réalisé sur le tracé définitif et sur la base des résultats de la première campagne. Micro-Deval) en vue de déterminer leur réemploi en matériaux nobles (PST. - sondages pressiométriques. C’est l’objet du Programme d’Investigations Géotechniques (PIG) n°1. Pour disposer au plus tôt de données sur les matériaux rencontrés. des tarières en gros diamètre (ø > 500 mm). Des reconnaissances par sondages seront également prévues pour le dimensionnement des fondations des ouvrages d’art (OAC. zone montagneuse. présenté en annexe 6. - sondages au pénétromètre dynamique ou statique. Les types de sondages seront adaptés à la nature des sols rencontrés (meubles. les investigations géotechniques sont réalisées en 2 phases. Ces données permettront de confirmer les pentes de talus. Programme d’investigations géotechniques On tiendra compte de la morphologie : zone de plaine. Quelques essais mécaniques (oedomètres. - sondages carottés après prélèvements d’échantillons intacts. cisaillement – boite ou triaxial) permettront de déterminer les caractéristiques mécaniques des sols en vue des calculs de stabilité (définition des pentes de talus) et de tassement. afin de définir les principes de construction des remblais avec ces matériaux.doc .PRINCIPES DE RECONNAISSANCES EN PHASE D’APD PRINCIPES DE RECONNAISSANCES EN PHASE D’APD Lot GITE de MATERIAUX Généralités On prévoira la réalisation de : - puits creusés à la pelle mécanique. Les reconnaissances en Phase APD seront conduites sur le tracé de la variante préférentielle. On prévoira également les essais de dureté sur les matériaux rocheux (Los Angeles. et essais mécaniques pour leur réemploi). Des sondages sont également à prévoir pour la reconnaissance des gîtes de matériaux (Lot GITE DE MATERIAUX). rocheux. …). accompagnés de quelques essais de laboratoire pour l’identification des sols et pour déterminer les caractéristiques mécaniques des sols traversés et des sols de fondation. Des essais de comportement (fragmentabilité. - éventuellement. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 32 sur 73 Fichier : LOT3 .APS RT8_vA3_glt. zone de vallée et fond de vallée. OANC) dans le cadre du Lot OA et VIADUCS. - quelques sondages carottés. Le tracé du lot 3 ne présentant pas de tunnel. le potentiel de réemploi des matériaux rencontrés. Ces reconnaissances doivent permettre le dimensionnement des fondations des ouvrages d’art. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. il n’est donc pas prévu de reconnaissance spécifique. …). Lot OA et VIADUCS Les reconnaissances seront établies sur la base de : - sondages carottés. couche de forme. Études Préliminaires. Dans une deuxième phase. pour déterminer les taux de réutilisation. Les essais d’identification et d’état permettront de classer les sols selon la classification GTR. Lot ROUTE Les types de sondage à envisager sont : - puits à la pelle mécanique avec prélèvement d’échantillons remaniés.

les référentiels utilisés seront les suivants : • Les normes européennes NF EN 13 108 -1 à NF EN 13 108-21. Études Préliminaires. dans le cadre de cet APS.doc . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 33 sur 73 Fichier : LOT3 . • Manuel de conception des chaussées d’autoroute de SCETAUROUTE – 2005. les référentiels utilisés sont : • Guide technique Conception et dimensionnement des structures de chaussées du SETRA/ LCPC – 1994. Les paramètres de dimensionnement seront choisis afin qu’ils soient représentatifs des conditions climatiques et des conditions de réalisation des travaux. Ces principaux paramètres sont précisés dans le présent chapitre. Objet Normes et Standards Pour le dimensionnement.DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSEES DIMENSIONNEMENT DES CHAUSSEES Le présent chapitre a pour objectif d’établir. le dimensionnement des structures des chaussées de la Section Courante et des échangeurs de la 4ème Rocade d’Alger entre la RN 8 et l’échangeur avec l’autoroute Est – Ouest à Bordj Bou Arreridj. • Le catalogue des chaussées neuves SETRA – 1998 Pour ce qui concerne les matériaux.APS RT8_vA3_glt.

Elle sera obtenue par la mise en œuvre d’une couche granulaire de 35 cm d’épaisseur sur une arase de type AR12. • 1 pour le sol. Trafic Durée de vie La distribution spatiale du trafic lourd dimensionnant en section courante pour une 2x2 voies selon le Guide technique Conception et dimensionnement des structures de chaussées du SETRA/ LCPC que nous proposons d’adopter est la suivante : • Voie lente : 90 % du trafic total PL • Voie rapide : 10 % du trafic total PL Les bretelles des diffuseurs sont considérées sur 1 voie.APS RT8_vA3_glt. 2016. Echangeur n°3 L’analyse du trafic des bretelles est détaillée dans l’annexe 2. (voir tableau ci-dessous). 2019. N’ayant pas le taux de croissance de trafic. Les hypothèses retenues donnent les valeurs suivantes : Nombre de PL cumulé NE pour matériaux bitumineux Ne pour le sol Début Lot 3 / échangeur nº1 8 887 160 5 776 654 8 887 160 Echangeur nº1 /Echangeur nº2 8 887 160 5 776 654 8 887 160 Echangeur nº2 /Echangeur nº3 8 813 024 5 728 466 8 813 024 Echangeur nº3 /Echangeur nº4 8 092 939 5 260 410 8 092 939 Echangeur nº4 /Echangeur nº5 8 092 939 5 260 410 8 092 939 Echangeur nº5 /Echangeur AEO 7 306 821 4 749 434 7 306 821 Nombre de PL cumulé NE pour matériaux bitumineux Ne pour le sol Khemis Miliana / RN60 107 132 69 636 107 132 RN60/ BBA 26 482 17 214 26 482 Nombre de PL cumulé NE pour matériaux bitumineux Ne pour le sol 5 297 165 3 443 157 5 297 165 Echangeur n°2 Les données de trafic mises à disposition pour le groupement COBA / EUROESTUDIOS sont les TMJA dans les deux sens de l’année 2014.37 % Le dimensionnement des structures de chaussée est établi sur la base du trafic poids lourd cumulé en essieu équivalent à 13 tonnes sur la durée de calcul de la chaussée. Études Préliminaires. 2020.65 pour les matériaux bitumeux. TMJA section courante / taux de croissance Les données de trafic mises à disposition par le groupement COBA/EUROESTUDIOS sont les TMJA dans les deux sens de l’année 2014 jusqu’à l’année 2030. L’agressivité du trafic PL a été prise égale à l’agressivité proposée par le Manuel de conception des chaussées d’autoroutes de SCETAUROUTE (CAM pour le PL de PTCA > 35 KN). Nombre Equivalent Section Courante Nous avons constaté que le taux de croissance à partir de 2026 reste stable jusqu’en 2030.69 % 1.69 % TMJA bretelle d’échangeur / taux de croissance Echangeur nº1 / Echangeur nº2 Echangeur nº2 / Echangeur nº3 Echangeur n°3 / Echangeur nº4 Echangeur n°4 / Echangeur nº5 Echangeur nº5 / Echangeur AEO 2. nous avons calculé un taux de croissance géométrique sur la base des TMJA disponibles. Répartition du trafic Khemis Miliana / RN60 En l’absence de données sur la répartition du trafic. La durée de vie de 20 ans nécessite des valeurs de TMJA jusqu’en 2033.Hypothèses de dimensionnement Hypothèses de dimensionnement Distribution spatiale du trafic La plate-forme retenue est une PF2 (Module équivalent long terme = 50MPa).69 % 2. L’analyse du trafic est détaillée dans l’annexe 1. 2017. Ce taux est utilisé comme étant le taux de croissance pour la période 2030 – 2033. 2025 et 2030. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 34 sur 73 Fichier : LOT3 .doc .68 % 10. Agressivité La durée de vie initiale de la chaussée est définie égale à 20 ans. Classe de plateforme Les données de trafic prises en considération pour le dimensionnement des chaussées de la section courante sont issues de l’étude de trafic transmise par le groupement COBA/ EUROESTUDIOS en mai 2010.69 % 10. nous avons calculé un taux de croissance géométrique sur la base des TMJA disponibles. Afin de calculer le trafic cumulé nous avons besoin de calculer le TMJA sur la durée de vie de la chaussée (20 ans dans le cas présent) N’ayant pas le taux de croissance de trafic. soit : • 0. on considère que chaque sens reçoit 50 % du trafic total prévu. Début Lot 3 / échangeur nº1 Taux de croissance pour la période 2030/2033 2. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.

5 2% Le tableau suivant récapitule les principales caractéristiques des matériaux hydrocarbonés pris en compte dans le projet : Béton Bitumineux Grave Bitume classe 3 Module d’Young (MPa) 15°C.35 0. Études Préliminaires. Cette température ne paraît pas adaptée aux conditions climatiques d’Algérie. l’évolution des caractéristiques en fonction de la température n’est pas formalisée dans la bibliothèque des matériaux d’ALIZE (BBM). sont les suivantes: Classe de trafic Nombre de PL en millions Matériaux bitumineux TC2 Inférieur à 0.doc . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Modules Le choix d’une température de référence doit s’appuyer sur un traitement statistique d’une longue série (au moins un an) de mesures in situ. De plus.5 à 17.10Hz E 3600 6300 Résistance en fatigue (μdef) ε6 100 90 Pente de la droite de fatigue -1/b 5 5 Dispersion essai de fatigue SN 0. Nota : les courbes de correction des modules selon la température de référence ne sont pas calées avec précision au-delà d’une température de 18°C. Les modules des matériaux bitumineux sont déterminés sur la base de cette température.5 5% TC6 De 6. Faute de telles données.3 ν 0.5 à 2.5 à 1. La correction est néanmoins généralement appliquée et acceptée jusqu’à 1819°C. il est proposé d’adopter conventionnellement une température de référence de 20°C pour mener les calculs analytiques.1 1.35 Kc 1. Ces valeurs sont donc à prendre avec réserve.5 18% TC4 De 1.25 0. 10Hz E 5400 9300 Module d’Young (MPa) 20°C . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 35 sur 73 Fichier : LOT3 .APS RT8_vA3_glt.3 Coefficient de Poisson Coefficient de calage Matériaux La température de référence du Guide du SETRA est de 15°C.5 à 6.5 30% TC3 De 0.Hypothèses de dimensionnement RN60/ BBA 4 774 022 3 103 114 4 774 022 Nombre de PL cumulé NE pour matériaux bitumineux Ne pour le sol 2 105 782 1 368 758 2 105 782 933 794 606 966 933 794 Echangeur AEO Nombre de PL cumulé NE pour matériaux bitumineux NE pour le sol Alger / 4ème Rocade 1 639 997 1 065 998 1 639 997 4ème Rocade / Constantine 6 557 331 4 262 265 6 557 331 Echangeur n°5 Khemis Miliana / RN45 RN45/ BBA Risque de calcul Principales caractéristiques Matériaux hydrocarbonés Les valeurs retenues pour le dimensionnement conformément aux recommandations de Catalogue des structures types de chaussées neuves SETRA/ LCPC– 1998.5 10% TC5 De 2.

Les valeurs à retenir sont 1. édité par l’administration française en décembre 1994 (SETRA /LCPC).5 La déformation admissible à la surface de la plate-forme est donnée par la formule : ε z adm= 0.2 Echangeur nº5 / échangeur AEO 7 306 821 75. Le coefficient kc est un coefficient de calage pour ajuster les résultats du calcul aux résultats observés in situ. f) = Les calculs sont effectués selon les principes de la méthode française de dimensionnement des chaussées exposée dans le guide technique Conception et dimensionnement des structures de chaussées.doc .Pré-dimensionnement Pré-dimensionnement . il existe une dispersion dans les caractéristiques des matériaux.1.222 où NE est le nombre équivalent d’essieux de référence correspondant au trafic poids lourds cumulé sur la durée de calcul retenue. δ est fonction de la dispersion sur les épaisseurs et sur les résultats des essais de fatigue. Déformations admissibles à la base de la couche bitumineuse Nombre de PL cumulé Section Courante La relation donnant la déformation admissible à la base de la couche bitumineuse de base est la suivante : ε t adm = ε(NE .3 334 Echangeur nº3 / échangeur nº4 8 092 939 73. ε t adm et ε z adm • de l’orniérage de la couche de forme.7 351. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 36 sur 73 Fichier : LOT3 . Tout d’abord. Le coefficient ks est un coefficient minorateur de plateforme tenant compte des hétérogénéités locales d’une couche de faible rigidité sous une couche liée.3 334 Echangeur nº2 / échangeur nº3 8 813 024 72.7 351. divers facteurs qui ne peuvent généralement être prédits précisément. b est la pente de la droite de fatigue et u est la variable réduite associée au risque r admis.5. On retiendra pour l’écart-type Sh sur l’épaisseur des couches bitumineuses mises en œuvre la valeur suivante : Le caractère probabiliste se traduit notamment par une probabilité d’apparition de dégradations avant la fin de la durée de vie de la structure. La méthode est probabiliste et tient compte de l’importance de la dispersion et du caractère aléatoire des divers facteurs agissant directement sur la tenue dans le temps de la chaussée. Cette probabilité de rupture est appelée « risque de calcul ». varient au cours de la durée de vie de la chaussée (paramètres d’environnement et de trafic). d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.3 pour de la GB. f) x kc x kr x ks Avec Études Préliminaires. Le coefficient kr est un coefficient de risque qui ajuste la valeur de sollicitation admissible au risque de calcul retenu. Les chaussées souples sont vérifiées par le calcul vis-à-vis : • de la rupture par fatigue en partie inférieure de la couche bitumineuse de base. θéq. θéq .25Hz). Déformations admissibles à la surface du sol support e (cm) e ≤ 10 10 < e < 15 15 ≥ e Sh (cm) 1 1 + 0. il est de la forme kr = 10ubδ. obtenues Les déformations admissibles ε t adm et ε z adm obtenues avec le logiciel ALIZE sont synthétisées dans le tableau ci-après : Deux critères sont à vérifier : • que la déformation spécifique d’allongement ε t réel en partie inférieure • que la déformation spécifique verticale ε z réel à la surface de la plate ε t adm ε z adm Début Lot 3 / échangeur nº1 8 887 160 72.3 de la couche de base reste inférieure à une valeur admissible ε t adm. 1. Principe de justification du dimensionnement ( NE/106 ) b.2 Echangeur nº4 / échangeur nº5 8 092 939 73. θéq .3 (e – 10) 2. La méthode consiste à vérifier que les sollicitations dans la structure liées au passage d’une charge de référence restent inférieures aux valeurs admissibles pour un nombre de cycles donné.3 334 Echangeur nº1 / échangeur nº2 8 887 160 72. La valeur de ks retenue est de 1/1. La déformation spécifique d’allongement à la base de la couche de base ε t réel et la déformation spécifique verticale à la surface de la plate-forme support de chaussée ε z réel sont calculés avec le programme ALIZE du LCPC/SETRA. ( E(10°C)/E(θéq) ) 0. La chaussée est dimensionnée pour que la probabilité de la rupture à la fin de la durée de vie soit égale au risque de calcul. et dans les épaisseurs de mise en œuvre.APS RT8_vA3_glt.1 pour du BB.2 359. d’une part. Par ailleurs. f) = Déformation pour laquelle la rupture conventionnelle en flexion sur éprouvette est obtenue au bout de NE cycles avec une probabilité de 50 % pour une température de 20°C. Principes de calcul Exposé de la méthode ε(NE . ε(NE. ε6(10°C . d’autre part.012*NE -0.1 pour une plate forme de type PF2 . forme support de chaussée est inférieure à une valeur limite ε z adm.

7 500.2 139.4 334 Échangeur nº1 / échangeur nº2 8BBSG/14GB3/ 15GB3 71 72.9 116.3 235.6 933 794 139.4 334 Échangeur nº2 / échangeur nº3 8BBSG/14GB3/ 15GB3 71 72.5 837.7 234.7 359.6 1223.1 Khemis Miliana / RN60 8BBSG/12GB3/ 13GB3 85. sont les suivants : Echangeur EAO Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.4 76.8 368.7 473.3 567.3 2 105 782 110.2 286.Pré-dimensionnement Echangeur n°2 Khemis Miliana / RN60 107 132 234.2 Section Courante RN60/ BBA 26 482 310.9 110.1 Début Lot 3 / échangeur nº1 Echangeur n°3 Khemis Miliana / RN60 5 297 165 RN60/ BBA 4 774 022 86.1 918.3 Alger / 4ème Rocade 8BBSG/10GB3/ 10GB3 111.doc .3 1668.8 354.9 Echangeur n°5 Khemis Miliana / RN45 RN45/ BBA ème 4 Rocade / Constantine ε t adm ε z réel ε z adm 8BBSG/14GB3/ 15GB3 71 72.8 246.3 450.6 RN45 / BBA 8BBSG/8GB3/ 9GB3 133.7 368.2 Échangeur nº4 / échangeur nº5 8BBSG/14GB3/ 15GB3 71 73.3 88.2 Échangeur nº5 / échangeur AEO 8BBSG/14GB3/ 14GB3 74.8 473.APS RT8_vA3_glt. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 37 sur 73 Fichier : LOT3 .9 86.1 385.5 1223.0 Khemis Miliana / RN60 8BBSG/9GB3 228.4 351.9 Khemis Miliana / RN45 8BBSG/10GB3/ 11GB3 105.2.1 394.3 235.9 394.3 235.9 RN60/ BBA 8BBSG/12GB3/ 13GB3 85.4 351.2 246.3 286. Résultats du calcul de dimensionnement des chaussées Couche de roulement et liaison PF2 Pour nos calculs nous avons retenu les épaisseurs suivantes : Echangeur n°5 Les résultats obtenus pour une Plate-forme PF2.6 Echangeur n°2 6 557 331 76.1 1668.4 334 Échangeur nº3 / échangeur nº4 8BBSG/14GB3/ 15GB3 71 73.3 1 639 997 116.5 375.2 RN60/ BBA 8BBSG/8GB3 247.1 310.2 385.9 88.7 235.6 4ème Rocade / Constantine 8BBSG/14GB3/ 14GB3 74.4 75.5 500.0 Echangeur AEO Alger / 4ème Rocade ε t réel Structure Echangeur n°3 .7 235.8 567.

géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 38 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. Structures de chaussée à retenir Les structures à retenir pour les chaussées de la 4ème rocade sont : Section Structure Section courante 8BBSG / 14GB3/ 15GB3 Echangeur n°2 8BBSG/9GB3 Echangeur n°3 8BBSG/12GB3/ 13GB3 Echangeur n°5 Echangeur Alger / 4 8BBSG/10GB3/ 11GB3 ème Rocade Echangeur 4ème Rocade / Constantine 8BBSG/10GB3/ 10GB3 8BBSG/14GB3/ 14GB3 Études Préliminaires.Pré-dimensionnement .3.doc .APS RT8_vA3_glt.

d’autres de 6 cm ou de 8 cm. conformément au Manuel de conception des chaussées d’autoroute de SCETAUROUTE – 2005. se caractérise de la manière suivante : Dans la pratique.doc .APS RT8_vA3_glt.Scénario d’entretien Scénario d’entretien Scénario d’entretien Le scénario d’entretien indicatif pour les solutions analysées. les 6 cm BBSG peuvent être répartis sur le linéaire concerné entre les sections où on ne réalise qu’un enrobé de 4 cm. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 39 sur 73 Fichier : LOT3 . Age médiane d’intervention Nature de l’intervention 9 ans 60 % de l’itinéraire mise en œuvre de 6 cm BBSG 40 % de l’itinéraire renouvellement de la couche de surface 18 ans 40 % de l’itinéraire mise en œuvre de 6 cm BBSG 27 ans 60 % de l’itinéraire renouvellement de la couche de surface 60 % de l’itinéraire mise en œuvre de 6 cm BBSG 36 ans 40 % de l’itinéraire renouvellement de la couche de surface 40 % de l’itinéraire mise en œuvre de 6 cm BBSG 60 % de l’itinéraire renouvellement de la couche de surface Études Préliminaires.

Scénario d’entretien ANNEXES GEOTECHNIQUES 1 – TABLEAU DES PENTES ET REUTILISATION 2 – TABLEAU DES FONDATIONS DES OUVRAGES D’ART 3 – ETUDE GEOMORPHOLOGIQUE .PLANS AU 1/15 000 (Pl 1 Æ Pl 22) 4 – CARTES DES PENTES (1/5000) (plans 1 à 9) 5 – PLANS « CR DE VISITE DE TERRAIN – POTENTIALITE EN GITES D’EMPRUNT (Pl 1 Æ Pl 16) Études Préliminaires.APS RT8_vA3_glt.doc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 40 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.

d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.Scénario d’entretien ANNEXE 1 – TABLEAU DES PENTES ET REUTILISATION Études Préliminaires. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 41 sur 73 Fichier : LOT3 .APS RT8_vA3_glt.doc .

PST 90% R.APS RT8_vA3_glt. géotechniques – Dimensionnement des chaussées PK30+600 --> PK31+150 PK32+850 --> PK33+100 Page 42 sur 73 Fichier : LOT3 . PST partie inférieure : R 32 + 300 33 + 350 2h / 1v 2h / 1v alluvions sur marnes du Miocène 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous partie supérieure: R.5 h / 1v --> 6m + risberme : 3 (ou 4) m de large 2h / 1v terrasses anciennes et quaternaires 2h / 1v Crétacé (marnes) et Eocène (marnes grises et marno calcaires) entre PK 17+000 et PK18+100 17 + 000 22 + 000 2h / 1v 2h / 1v marnes du Crétacé 22 + 000 26+500 2h / 1v 2h / 1v terrasses anciennes et quaternaires 26+500 29 +000 2h / 1v 2h / 1v alluvions récentes sur marnes du miocène 29 +000 30 + 600 2h / 1v alluvions récentes sur Miocène 30 + 600 31 + 500 2h / 1v alluvions quaternaires sur Miocène 2h / 1v si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large % explosif 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% 50% 70% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% réemploi R partie supérieure: R. PST partie inférieure : R Études Préliminaires. PST partie inférieure : R R.masqué par alluvions récentes (a) et terrasses anciennes (q) . PST 32 + 300 2h / 1v 2h / 1v alluvions récentes 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous partie supérieure: R.Scénario d’entretien TRACE DE LA VARIANTE PREFERENTIELLE PK à PK 0 0 + 250 Déblai si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (ou 4) m de large Remblai Formation géologique (sols) 2h / 1v Eocène (marnes feuilletées) % réutilisation 50% 0 + 250 2 +800 2h / 1v 2h / 1v Crétacé +/. PST partie inférieure : R 31 + 500 Lot 3 PST déblai purge et substitution rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. PST partie inférieure : R R PK8+350 --> PK8+960 R PK9+270 --> PK9+450 PK10+170 --> PK10+500 PK10+750 --> PK10+880 PK11+150 --> PK11+250 PK13+380 --> PK13+650 partie supérieure: R. PST PK6+950 --> PK7+400 partie supérieure: R. PST partie inférieure : R R.Possibilité de présence de gypse 2 +800 3 + 900 2h / 1v 2h / 1v Miocène (marnes) masqué en partie par des alluvions récentes 3 + 900 5 + 900 2h / 1v 2h / 1v Miocène (marnes) masqué par des alluvions 5 + 900 6 + 800 2h / 1v 2h / 1v Alluvions quaternaires sur Miocène 6 + 800 7 + 500 2h / 1v 2h / 1v terrasses anciennes + récentes sur Miocène (marnes) 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 7 + 500 8 + 000 8 + 000 9 +000 2h / 1v 2h / 1v 2h / 1v 2h / 1v alluvions sur Miocène Lutétien (marno-calcaires) sur Miocène 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 50% 9 +000 10 + 100 2h / 1v 2h / 1v Lutétien supérieur (marnes feuilletées) 10 + 100 14 + 000 2h / 1v Crétacé +/. d’Avant-Projet Sommaire APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 PK1+125 --> PK1+400 PK2+440 --> PK2+770 partie supérieure: R. PST partie inférieure : R partie supérieure: R. PST PK23+050 --> PK23+500 80% 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% R.masqué par des éluvions (matériaux très fins) 14 + 000 15 +700 15 +700 17 + 000 si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (ou 4) m de large 2h / 1v si H < 10m --> 2. PST 50% R PK15+950 --> PK16+750 50% R PK20+450 --> PK20+770 PK21+910 --> PK22+000 R.5h / 1v si H > 10m : 2.doc .

PST partie inférieure : R R R. PST. CDF ( à vérifier) PK55+500 --> PK55+650 Page 43 sur 73 Fichier : LOT3 . E.5h / 1v 2h / 1v si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 m de large si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 m de large 46 + 650 47 + 350 47 + 350 51 + 450 3 h / 2 v --> 6m + risberme 3m piège à caillous : 5m 2h / 1v 51 + 450 51 + 850 2h / 1v 51 + 850 53 + 400 53 + 400 54 + 100 57 + 000 si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 m de large 2h / 1v 2h / 1v alluvions quaternaires sur marnes du Miocène alluvions quaternaires 80% 60% explosif 40% BRH 2h / 1v calcaires miocènes reposant sur les marnes 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% APS Révision : 01 Du : 15/01/11 PK34+850 --> PK35+100 R. PST. MD PK39+000 --> PK39+250 PK39+500 --> PK39+700 R. PST. Grès 2h / 1v marnes du crétacé 80% 50% 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 70% 50% 55% marnes et calcaires crétacés R 80% explosif 20% BRH ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 R.APS RT8_vA3_glt. PST partie inférieure : R 50% alluvions sur marnes du Crétacé 2h / 1v réemploi Marnes du Miocène 2h / 1v 2h / 1v --> banquette tous les 10 m largeur 4m 46 + 650 54 + 100 2h / 1v 2h / 1v si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v -> 8m + risberme : 3 (4) m de large 60% explosif 40% BRH 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 33 + 600 Miocène (grès) masqué par des alluvions % explosif rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. MD R PK53+700 --> PK53+900 marnes : R calcaire : R. PST R PK42+300 --> PK42+450 PK42+550 --> PK42+650 PK43+000 --> PK43+250 PK43+550 --> PK44+200 partie supérieure: R. MD R PK47+200 --> PK47+350 PK49+880 --> PK50+750 PK51+280 --> PK51+600 BRH BRH Études Préliminaires. CDF (à PK52+050 --> PK52+250 vérifier). MD PK44+20 --> PK44+300 PK44+870 --> PK45+150 PK45+680 --> PK45+800 marnes miocènes 50% 2h / 1v 2h / 1v calcaires miocène sur marnes marnes miocènes 2h / 1v alluvions quaternaires sur marnes miocènes 2h / 1v marnes et grès. PST. E. MD PST déblai purge et substitution partie supérieure: R. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 R. CDF (sous réserve de vérification).doc . E. PST partie inférieure : R 80% explosif 20% BRH PK37+700 --> PK38+000 PK35+500 --> PK38+650 PK39+700 --> PK39+850 PK40+000 --> PK40+125 PK40+350 --> PK40+450 partie supérieure: R. PST PK36+550 --> PK36+850 PK36+850 --> PK37+150 R. E. PST. géotechniques – Dimensionnement des chaussées marnes : R grès : R. PST partie inférieure : R 80% sur les 2m supérieur 50% en dessous 80% PK33+450 -->PK33+700 partie supérieure: R.Scénario d’entretien TRACE DE LA VARIANTE PREFERENTIELLE PK à PK 33 + 350 33 + 600 Déblai Remblai Formation géologique (sols) 3 h / 2 v --> 6m + risberme 3m piège à cailloux en pied : 5m % réutilisation Barre rocheuse gréseuse du Miocène 80% 34 + 750 2h / 1v 2h / 1v alluvions récentes sur marnes du Miocène 34 + 750 35 + 200 3 h / 2 v --> 6m + risberme 3m piège à cailloux : 5m 2h / 1v alluvions récentes sur Miocène 35 + 200 37 + 200 2h / 1v 2h / 1v alluvions récentes quaternaires 85% 50% 37 + 200 39 + 000 2h / 1v 2h / 1v 39 + 000 39 + 700 2h / 1v 2h / 1v marnes miocènes 39 + 700 40 + 100 40 + 100 42 + 000 42 + 000 44 + 200 44 + 200 44 + 800 44 + 800 45 + 800 45 + 800 2. E . PST. CDF (sous réserve de vérification). CDF (sous réserve de vérification). CDF (sous réserve de vérification).

PST 65% BRH. CDF . E. PST 50% BRH. PST 71 Tracé dans le C (calcaires et marno calcaires et marnes) BRH marnes : R calcaire : R. voire explosif dans les calcaires 71 Tracé en limite de C (calcaires et marno 81 calcaires) et de C (marnes) Études Préliminaires. E. large sinon 2h/1v 86 + 600 si H < 10m --> 3h / 2v si H > 10m : 1h / 4v --> 8m + risberme : 3 (4) m de large et 3h / 2v (si réutilisation prévoir piège à cailloux de 5m de des matériaux large rocheux).mi a et mi possibilité en points de rencontrer des 1 marnes mi c % réutilisation 2h / 1v si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large marnes et calcaires à Lumachelles du 8 Crétacé C quelques placages de quaternaire (faible épaisseur) entre PK 60 + 600 et Pk 61 +400 2h / 1v marnes et calcaires à Lumachelles du 8 Crétacé C 2h / 1v 2h/1v 73 + 400 77 + 600 77 + 600 83 + 900 2h / 1v 83 + 900 si H < 10m --> 3h / 2v si H > 10m : 1h / 4v --> 8m + risberme : 3 (4) m de large et 3h / 2v (si réutilisation prévoir piège à cailloux de 5m de des matériaux large rocheux). voire explosif dans les calcaires marnes : R calcaires : R. sinon 2h/1v 80 + 300 80 + 300 2h / 1v 45% R 50% BRH. PST. MD PK76+050 --> PK76+450 PK76+950 --> PK77+090 PK77+350 --> PK77+550 PK77+780 --> PK77+910 PK78+840 --> PK79+280 85% Explosif dans les calcaires + BRH 85% Explosif dans les calcaires + BRH 71 Tracé en limite de C (calcaires et marno 81 calcaires) et de C (marnes) 71 Tracé en limite de C (calcaires et marno 81 calcaires) et de C (marnes) 71 Tracé en limite de C (calcaires et marno 81 calcaires) et de C (marnes) marnes : R calcaires : R. voire explosif dans les calcaires marnes : R calcaires : R. E. MD PK80+380 --> PK80+500 PK81+920 --> PK82+100 PK82+880 --> PK83+080 R. CDF. CH. géotechniques – Dimensionnement des chaussées PK64+880 --> PK65+180 PK666+600 --> 67+500 R.doc . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 PK59+380 --> PK59+640 PK59+880 --> PK60+100 PK60+300 --> PK60+400 marnes : R calcaires : R. CH .Scénario d’entretien TRACE DE LA VARIANTE PREFERENTIELLE PK à PK 57 + 000 61 + 400 61 + 400 62 + 100 Déblai 2h / 1v 2h / 1v Remblai Formation géologique (sols) 2h / 1v marnes et calcaires à Lumachelles du 8 Crétacé C quelques placages de quaternaire (faible épaisseur) entre PK 60 + 600 et Pk 61 +400 50% 2h / 1v marnes et calcaires à Lumachelles du 8 Crétacé C quelques placages de quaternaire (faible épaisseur) entre PK 60 + 600 et Pk 61 +400 45% si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large 62 + 100 66 + 500 66 + 500 68 + 600 68 + 600 70 + 600 70 + 600 71 + 500 71 + 500 73 + 400 1 Calcaires et Grès du Miocène . voire explosif dans les calcaires marnes : R calcaires : R. CDF. PST PK74+500 --> PK75+750 85% Explosif dans les calcaires + BRH R. CDF ( à vérifier) PST déblai purge et substitution 65% 8-7 11 Tracé dans le C (marnes . sinon 2h/1v si H < 10m --> 3h / 2v si H > 10m : 1h / 4v --> 8m + 3h / 2v ( si risberme : 3 (4) m de large et réutilisation des prévoir piège à cailloux de 5m de matériaux rocheux). PST BRH.APS RT8_vA3_glt. voire explosif dans les calcaires 1 b 2h / 1v % explosif rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. PST 65% BRH. MD Pk84+580 --> PK84+730 PK85+550 --> PK86+550 Page 44 sur 73 Fichier : LOT3 . PST. PST .marno calcaires) 2h/1v réemploi BRH. voire explosif dans les calcaires marnes : R calcaires : R. PST. CH.

d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.marno calcaires) 91 + 700 96 + 100 2h/1v miocène m Conglomérats.APS RT8_vA3_glt. PST PK102+500 --> PK102+750 PK103+000 --> PK103+150 R .doc . PST PK103+340 --> PK103+650 R . PST PK97+100 --> PK97+400 PK99+200 --> PK99+350 75% BRH éventuel R . PST PK87+400 --> PK87+700 PK89+000 --> PK89+300 PK91+800 --> PK92+000 PK92+350 --> PK92+700 PK93+250 --> PK93+480 PK94+000 --> PK94+150 PK95+800 --> PK96+100 65% BRH éventuel R . calcaires. PST PK104+950 --> PK105+550 8-7 11 si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large PST déblai purge et substitution % réutilisation 2-1 1 1 1 2h/1v miocène m c argiles et grès 2h/1v Tracé dans le C (marnes .marno calcaires) 1 Plaquages de Quaternaire q (alluvions anciennes des vallées) 65% BRH éventuel 8-7 60% réemploi remblai ordinaire Partie supérieure des Terrassements couche de forme chaussées enrochements matériaux drainants R PST CDF CH E MD Légende des couleurs : tracé préférentiel avec indication : Tracé vert Tracé rouge Études Préliminaires.Scénario d’entretien TRACE DE LA VARIANTE PREFERENTIELLE PK à PK 86 + 600 91 + 700 Déblai si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large Remblai Formation géologique (sols) 2h/1v Tracé dans le C (marnes . marnes et grès 99 + 600 si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large 101 + 200 si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large 96 + 100 2h/1v miocène m c argiles et grès 2h/1v miocène m g Grès (et marnes sous dalles de grès épaisses de ~ 10m ?) 99 + 600 101 + 200 104 + 600 Fin du projet 104 + 600 si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large si H < 10m --> 2h / 1v si H > 10m : 2h / 1v --> 6m + risberme : 3 (4) m de large % explosif réemploi 50% BRH éventuel R 65% BRH éventuel R . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 45 sur 73 Fichier : LOT3 .

géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 46 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.APS RT8_vA3_glt.Scénario d’entretien ANNEXE 2 .doc .TABLEAU DES FONDATIONS DES OUVRAGES D’ART Études Préliminaires.

25 BOUIRA Hadjera Zerga PS27 5.5m) superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) 2H/1V rocade d’Alger superficielle sur substitution (~ 1/1.25 BOUIRA Taguedite PS176 5.5m) superficielle sur substitution (~ 1/1.95 2H/1V APS Révision : 01 Du : 15/01/11 marnes du Crétacé Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé H100 (mNGF) = 769. géotechniques – Dimensionnement des chaussées superficielle sur substitution (~ 1/1.95 marnes du Miocène 2H/1V Ouvrage mixte _réserver ouverture 3m en V pour hydraulique alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé marnes du Crétacé Rapport technique Reconnaissances Géologiques.5m) Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.APS RT8_vA3_glt.80 et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V BOUIRA Hadjera Zerga PI23 5.25 2H/1V CW 13 2H/1V FONDATIONS DES OUVRAGES Observations H100 (mNGF) = 711.5m) superficielle sur substitution (~ 1/1.05 2H/1V 2H/1V 2H/1V 5.25 2H/1V BOUIRA Hadjera Zerga PS37 5.Scénario d’entretien Wilaya Commune Nom de l'ouvrage Nom du rétablissement Gabarit sous Ouvrage pente Talus 4ème Rocade (m) Déblai Remblai BOUIRA Dirah PIOH03 Oued Djenane BOUIRA Dirah PI 06 5.25 2H/1V Oued BOU BEIDA CW24 2H/1V H100 (mNGF) = 731.25 BOUIRA Taguedite PS149 BOUIRA Taguedite PIOH145 BOUIRA Taguedite PIOH152 BOUIRA Taguedite PI154 5.5m) Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux superficielle sur substitution (~ 1/1.25 BOUIRA Hadjera Zerga PS50 5.5m) Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.doc .25 2H/1V 5.5m) Page 47 sur 73 Fichier : LOT3 .5m) superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) H100 (mNGF) = 762.5m) alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé 2H/1V Études Préliminaires.25 2H/1V BOUIRA Hadjera Zerga PS66 BOUIRA Hadjera Zerga PS77 BOUIRA Hadjera Zerga PIOH91 BOUIRA Hadjera Zerga PS93 5.25 2H/1V BOUIRA Taguedite PI120 5.25 2H/1V Oued BELAMHAHIM Oued BOU ASSAKER Nature des sols du niveau d'ancrage Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 BOUIRA Hadjera Zerga PS15 5.5m) alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé marnes du Miocène ème superficielle sur substitution (~ 1/1. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 type de fondation envisageable niveau APS terrasses ancienne du Quaternaire 5.

5m) alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Trias ou ou Lias alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Trias ou ou Lias Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V BOUIRA Taguedite PS257 5.APS RT8_vA3_glt.25 2H/1V M'SILA Beni Ilmane PS355 Diffuseur RN60 5.doc .60 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V M'SILA Ouanougha PS385 5. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 superficielle sur substitution (~ 1/1.52 2H/1V H100 (mNGF) = 622.25 2H/1V BOUIRA Taguedite PIOH264 BOUIRA Taguedite PS286 M'SILA Beni Ilmane PS309 M'SILA Beni Ilmane PS352 RN60 5.25 2H/1V alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 H100 (mNGF) = 693.90 *surlargeur 2.5m) Études Préliminaires.5m) Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) alluvions récentes et terrasses anciennes quaternaires (e ~ 2/3m) sur marnes du Miocène alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V M'SILA Beni Ilmane PIOH393 M'SILA Tarmount PS400 M'SILA Tarmount PIOH406 M'SILA Tarmount PS410 M'SILA Tarmount PI479 alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) Marnes du Miocène Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux Marnes du miocène superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) cailloutis des plateaux sur marnes du Miocène alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène 2H/1V Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.30m chaussée droite: voie insertion diffuseur H100 (mNGF) = 626.25 2H/1V marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) 5.5m) BOUIRA Taguedite PI203 5.25 2H/1V alluvions quaternaires peu épaisses (e ~ 1/2m) sur marnes du miocène superficielle sur substitution (~ 1/1.60m chassée droite : bretelles diffuseur 2H/1V 2H/1V 5.25 M'SILA Ouanougha PS365 5.5m) Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux 5.25 2H/1V alluvions récentes quaternaires (e ~ 1/2m) sur marnes du Miocène Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) 5. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 48 sur 73 Fichier : LOT3 .5m) BOUIRA Taguedite PIOH225 BOUIRA Taguedite PS232 5.80m chaussée gauche+0.25 2H/1V marnes du Miocène superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) Oued CHEREA 2H/1V Oued Terga 2H/1V Oued Djerai Oued LEBEIDH CW1 H100 (mNGF) = 686.Scénario d’entretien Wilaya Commune Nom de l'ouvrage Nom du rétablissement Gabarit sous Ouvrage pente Talus 4ème Rocade (m) Déblai Remblai FONDATIONS DES OUVRAGES Observations Nature des sols du niveau d'ancrage type de fondation envisageable niveau APS BOUIRA Taguedite PI194 5.78 *surlargeur 0.5m) 5.

25 2H/1V marnes et marno calcaires du Crétacé B.25 2H/1V marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.A.25 2H/1V marnes et marno calcaires du Crétacé El Euch PS758 5.A.5m) superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) M'SILA Tarmount PS539 5.5m) Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V marnes et marno calcaires du Crétacé Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) PS737 5.A.25 Oued Dhokkara Oued EL FEDJ superficielle sur substitution (~ 1/1. El Euch PI788 5. El Euch PS711 5.5m) alluvions récentes sur marnes du Miocène marnes et marno calcaires du Crétacé marnes et marno calcaires du Crétacé Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux superficielle sur substitution (~ 1/1.00 2H/1V H100 (mNGF) = 718.B.B. 5.Scénario d’entretien Wilaya Commune Nom de l'ouvrage Nom du rétablissement Gabarit sous Ouvrage pente Talus 4ème Rocade (m) Déblai Remblai FONDATIONS DES OUVRAGES Observations type de fondation envisageable niveau APS Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.B. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) 5.B.5m) B.25 B.5m) 2H/1V H100 (mNGF) = 635.25 2H/1V marnes du Crétacé Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) M'SILA Tarmount PS553 5.A. El Euch PS773 5. El Euch PIOH705 B.25 2H/1V marnes et marno calcaires du Crétacé Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) M'SILA Hammam Dalaa PS652 RN60 2H/1V Grès et marnes du Miocène superficielle sur substitution (~ 1/1.B.5m) M'SILA Tarmount PS494 5.25 2H/1V marnes du Crétacé Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V alluvions quaternaires peu épaisses (e ~ 1/2m) sur marnes du Crétacé M'SILA Tarmount PS587 5. El Euch PS725 B.15 2H/1V Études Préliminaires.doc .25 2H/1V marno calcaires Calcaires du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.B.5m) Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V marnes du Miocène M'SILA Tarmount PS505 5.25 2H/1V marnes du Crétacé M'SILA Hammam Dalaa PI645 Diffuseur RN60 2H/1V alluvions récentes du Quaternaire superficielle sur substitution (~ 1/1. El Euch B.A.APS RT8_vA3_glt.A.B.5m) M'SILA Hammam DalaaBeni Ilmane PIOH653 B. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 Nature des sols du niveau d'ancrage ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.A.5m) M'SILA Tarmount PI569 5.5m) Page 49 sur 73 Fichier : LOT3 .25 2H/1V alluvions quaternaires peu épaisses (e ~ 1/2m) sur marnes du miocène M'SILA Tarmount PI534 5.

partiellement recouvertes de dépôts du Quaternaire Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V B.25 2H/1V 2H/1V superficielle sur substitution (~ 1/1.A.5m) Fondations profondes (ou semi-profondes) par pieux Fondations profondes par pieux Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.B.A.1 Oued TOUBOU Chemin APS marno calcaires Calcaires du Crétacé Cailcaires crétacés ( banc épais ) sur marnes Marnes du Miocène 5.00 Nature des sols du niveau d'ancrage ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. PIOH837 H100 (mNGF) = 635.5m) Fondations profondes par pieux Fondations profondes par pieux Diffuseur RN 5. El Euch B.APS RT8_vA3_glt. B.B. El Hamadia PI984 5. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 Révision : 01 Du : 15/01/11 type de fondation envisageable niveau APS B.90 5.5m) Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) B.25 2H/1V 2H/1V H100 (mNGF) = 856.B.A.A. PS1061 Chabet ESAF LANGUAR Oued VIADUC TIHAMANINE TIHAMANINE Oued VIADUC MIFRENE MIFRENE 2H/1V marnes du Crétacé marnes et marno calcaires du Crétacé 2H/1V H100 (mNGF) = 699.B.A.5m) B. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé marnes du Crétacé. El Euch PS953 Grès et marnes du Miocène (plaquages de Quaternaire : alluvions anciennes) Culée : sur pieuxPile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1.A.A. El Euch VIADUC TOUBOU Grès et marnes du Miocène (plaquages de Quaternaire : alluvions anciennes) Fondations profondes par pieux B.5m) B.5m) Page 50 sur 73 Fichier : LOT3 .B.25 Grès et marnes du Miocène superficielle sur substitution (~ 1/1. El Euch PS945 5.B. El Euch PS830 5. El Euch PS926 5.A.B.B.A.B.25 B.Scénario d’entretien Wilaya Commune Nom de l'ouvrage Nom du rétablissement Gabarit sous Ouvrage pente Talus 4ème Rocade (m) Déblai Remblai Chabet Madene El VIADUC 796 Arara Thenet Edrid 2H/1V FONDATIONS DES OUVRAGES Observations Calcaires sur marnes Culée sur semelles si appuis dans le thalweg-> fondation profondes par pieux El Euch B.B.25 2H/1V Études Préliminaires.B.B.B. El Hamadia PIOH1047 Oued SOULIT B. El Euch B.A.B.25 2H/1V Grès et marnes du Miocène Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1. El Hamadia PS1038 B. El Euch PI818 5.5m) B.B.A.25 2H/1V Grès et marnes du Miocène Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1. El Euch PS962 5.5m) B.B.A.25 2H/1V Grès et marnes du Miocène Culée : sur pieux Pile centrale : superficielle sur substitution (~ 1/1. El Hamadia PIOH1043 Oued ZBADI B.A.A.A.A.A.doc .B.B. El Euch B. El Hamadia B.A.

B.APS RT8_vA3_glt. PI1080 RN5 5.B. PI1074 Voie Ferrée 5.A.B.5m) ou pieux Page 51 sur 73 Fichier : LOT3 . B.25 Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé 2H/1V Études Préliminaires.A. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 Nature des sols du niveau d'ancrage ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.B.A. PSAEO2 Bifur.A.doc . AEO 5.25 2H/1V Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.25 2H/1V Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1. PSAEO1 Bifur. géotechniques – Dimensionnement des chaussées superficielle sur substitution (~ 1/1.A.Scénario d’entretien Wilaya Commune Nom de l'ouvrage Nom du rétablissement Gabarit sous Ouvrage pente Talus 4ème Rocade (m) Déblai Remblai FONDATIONS DES OUVRAGES Observations type de fondation envisageable niveau APS B.A.B.B.B.B. B.5m) ou pieux B.A.A. AEO Alluvions anciennes des plateaux sur Marnes du Crétacé superficielle sur substitution (~ 1/1.5m) B.B.5m) ou pieux B. B.

géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 52 sur 73 Fichier : LOT3 .doc .PLANS AU 1/15 000 (Pl 1 Æ Pl 22) Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.Scénario d’entretien ANNEXE 3 .ETUDE GEOMORPHOLOGIQUE .APS RT8_vA3_glt.

APS RT8_vA3_glt. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.doc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 53 sur 73 Fichier : LOT3 .CARTES DES PENTES (1/5000) (plans 1 à 9) Études Préliminaires.Scénario d’entretien ANNEXE 4 .

Scénario d’entretien ANNEXE 5 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.PLANS « CR DE VISITE DE TERRAIN – POTENTIALITE EN GITES D’EMPRUNT (Pl 1 Æ Pl 16) Études Préliminaires. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 54 sur 73 Fichier : LOT3 .doc .APS RT8_vA3_glt.

Scénario d’entretien Études Préliminaires.APS RT8_vA3_glt. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 55 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.doc .

géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 56 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.Scénario d’entretien Études Préliminaires.APS RT8_vA3_glt.doc .

Scénario d’entretien ANNEXES CHAUSSEES Études Préliminaires.APS RT8_vA3_glt. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.doc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 57 sur 73 Fichier : LOT3 .

d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.doc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 58 sur 73 Fichier : LOT3 .APS RT8_vA3_glt.Scénario d’entretien ANNEXE 1 Études Préliminaires.

37% 7 306 821 0.65% 2 939 2.69% 2 862 2.68% 2 914 2.14% 1964 3.69% 3 611 10.10% 2 644 3.69% 2 862 2.28% 1 707 20.doc .69% 2 788 2.75% 2 892 5.10% 2 466 3.13% 1905 3.11% 2 391 3.09% 1 960 4.69% 3 997 10.15% 1 791 3.73% 2 517 1.22% 1 854 4.69% 3 099 2.69% 3 997 10.12% 2 487 3.11% 2 564 3.72% 2 290 2.69% 2 406 10.12% 2 715 2.21% 2 748 15.Échangeur Nº4 TMJA PL Taux 2 sens d'acroissement 1 809 1 883 4.89% 1 779 4.26% 2 249 -25.58% 2 319 3.53% 2401 5.09% 2284 16.69% 3 611 10.11% 2 564 3.65 1 5 776 654 8 887 160 Échangeur Nº2.15% 1791 3.53% 2 401 5.12% 1684 -33.67% 2 663 10.13% 1 905 3.Scénario d’entretien Annexe 1 Nombre Année d'année 1 2 014 2 2 015 3 2 016 4 2 017 5 2 018 6 2 019 7 2 020 8 2 021 9 2 022 10 2 023 11 2 024 12 2 025 13 2 026 14 2 027 15 2 028 16 2 029 17 2 030 18 2 031 19 2 032 20 2 033 Trafic PL cumulé CAM pour CAM pour le sol NE matériaux NE dans le sol Début Lot 3 -Échangeur Nº1 TMJA PL Taux 2 sens d'acroissement 2 186 2 278 4.66% 3 262 10.37% 2 733 1.28% 1737 3.68% 3 154 2.69% 3 182 2.21% 2 374 4.12% 2 487 3.65 1 5 776 654 8 887 160 Échangeur Nº1 .26% 2 268 -25.28% 3 022 5.69% 3 099 2.24% 3 044 5.69% 3 182 2.68% 8 813 024 0.69% 4 424 10.11% 1 847 3.68% 2 947 10.13% 2 412 3.68% 2 992 2.10% 2174 10.12% 2524 5. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.22% 2 169 16.65 1 4 749 434 7 306 821 Page 59 sur 73 Fichier : LOT3 .49% 2 339 3.10% 2 644 3.65% 2 939 2.67% 2663 10.69% 8 887 160 0.75% 2 892 5.67% 2 764 2.Échangeur Nº3 TMJA PL Taux 2 sens d'acroissement 2 167 2 259 4.67% 2 838 2.66% 3262 10.80% 2 871 5.69% 4 424 10.69% 3 018 2.69% 8 092 939 0.65 1 5 728 466 8 813 024 Échangeur Nº3.28% 1 737 3.23% 1 412 4.21% 2 374 4.26% 2 268 -25.39% 2 660 1.69% 8 092 939 0.24% 3 044 5.41% 2 624 1. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Échangeur Nº4.13% 2 412 3.69% 3 268 2.37% 2 552 1.10% 2 174 10.12% 1 684 -33.39% 2 588 1.68% 3 072 2.14% 2 543 3.25% 2 355 4.Échangeur AEO TMJA PL Taux 2 sens d'acroissement 1 299 1 354 4.12% 2 622 3.78% 2 352 2.65 1 5 260 410 8 092 939 Études Préliminaires.69% 2 788 2.25% 2 727 15.69% 2406 10.65 1 5 260 410 8 092 939 Échangeur Nº5.09% 2 284 16.09% 1960 4.49% 2 339 3.37% 2 696 1.69% 8 887 160 0.12% 2 715 2.99% 2 228 2.68% 2947 10.68% 3 239 2.Échangeur Nº5 TMJA PL Taux 2 sens d'acroissement 1809 1883 4.11% 1847 3.APS RT8_vA3_glt.69% 3 018 2.21% 2 748 15.76% 2 483 2.Échangeur Nº2 TMJA PL Taux 2 sens d'acroissement 2 186 2 278 4.11% 2 692 2.71% 2 417 2.14% 1 964 3.37% 2 771 1.12% 2 524 5.69% 3 268 2.

APS RT8_vA3_glt.doc . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 60 sur 73 Fichier : LOT3 .ANNEXE 2 Études Préliminaires.

17% -6.51% -31.98% -8.53% 5.68% 2.76% 1416.45% 8.45% 8.13% 3.11% 3.17% -6.96% 3.43% 5.43% 5.26% 13.26% 13.00% 3.85% 7.13% 3.11% 3.68% 2.29% 3.49% -1.38% 1.36% 4.43% 5.39% -2.05% -25.86% -31.45% 8.05% 5.68% 2.85% TMJA PL 535 555 575 607 655 706 61 91 136 204 305 456 516 585 663 750 850 963 1 090 1 235 Taux d'accroissement 3.05% 5.68% 2.98% Échangeur AEO Alger/4ème Rocade 4ème Rocade/Constantine TMJA PL 144 146 148 168 114 78 530 524 517 511 505 499 526 555 585 617 650 685 723 762 Taux d'accroissement 1.96% 3.17% -6.43% 5.65 0.96% 3.13% 3.82% 3.71% 8.38% 13.43% 5.43% TMJA PL 1155 1 205 1258 1539 1 607 1677 1639 1 730 1 825 1 926 2 033 2145 2 117 2 090 2 063 2 036 2010 1 984 1 958 1 933 107 132 26 482 5 297 165 4 774 022 2 105 782 933 794 1 639 997 6 557 331 0.98% -8.34% 4.43% 5.26% 13.20% -1.85% 7.05% 4.26% 16.26% RN45/BBA TMJA PL 25 26 27 31 33 36 546 512 481 451 423 397 361 329 299 272 248 226 205 187 Taux d'accroissement 3.71% 3.26% 13.45% 8.47% 22.71% 3.11% 3.26% 4.11% 3.13% 3.98% -8.47% 33.85% 7.43% 5.80% 11.11% 2.13% 13.48% 4.29% -1.38% 3.68% 2.93% -0.29% -1.71% 3.36% 49.53% 49.doc .45% 8.36% 22.65 0.86% 579.26% 13.08% 13.96% 3.92% 2.76% 7.98% -8.96% 3.17% -6.39% 4.96% 3.17% -8.20% -1.80% -50.65 0.53% 5.53% 13.29% -1.68% 2.20% 5.29% -1.08% 7.85% 7.98% -8.26% 13.29% -1.65 0.68% 2.67% 3.92% 3.00% 3.53% 5.71% 3.93% 2.27% 5.53% 5.67% 5.85% 7.85% -91.45% 8.08% 13.20% -1.65 1 1 1 1 1 1 1 1 69 636 17 214 3 443 157 3 103 114 1 368 758 606 966 1 065 998 4 262 265 107 132 26 482 5 297 165 4 774 022 2 105 782 933 794 1 639 997 6 557 331 Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.53% 49.81% 7. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Taux d'accroissement 4.33% 11.53% -1.08% 13.96% 3.APS RT8_vA3_glt.00% 5.57% 7.26% 13.85% 7.08% 13.Annexe 2 Échangeur Nº2 Khemis Miliana/RN60 TMJA PL 23 24 25 29 30 32 24 25 26 26 27 28 29 30 31 33 34 35 37 38 Taux d'accroissement 4.92% 14.29% -1.53% 49.67% -6.85% 7.45% 8.29% Page 61 sur 73 Fichier : LOT3 .53% 49.82% 6.68% Échangeur Nº5 Khemis Miliana/RN45 RN60/BBA TMJA PL 643 664 686 706 727 748 747 845 955 1 080 1 221 1381 1 489 1 606 1 732 1 868 2015 2 173 2 344 2 528 Taux d'accroissement 3.20% -1.13% 3.98% -8.65 0.65 0.65 0.98% -8.29% 2.96% TMJA PL 4 5 6 8 9 10 5 5 5 6 6 6 7 7 8 8 9 10 11 11 Échangeur Nº3 Khemis Miliana/RN60 RN60/BBA Taux d'accroissement 22.45% TMJA PL 1002 1 040 1080 1150 1 197 1245 1312 1 353 1 395 1 438 1 483 1529 1 570 1 612 1 655 1 699 1745 1 792 1 840 1 889 Taux d'accroissement 3.29% -1.85% 7.

géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 62 sur 73 Fichier : LOT3 . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.ANNEXE 3 – DEFORMATION REELLE Études Préliminaires.doc .APS RT8_vA3_glt.

220m) -------------------------------------------------h= 0.0 MPa Lot 3 0.081 34.000) --------------------------------------------------h= 0.220m) -------------------------------------------------- -----------------------------------------------.080m 14.APS RT8_vA3_glt.350 0.9 0.3 0.014 -----------------------------------------------.3 0.080 m verticale 0.rayon de contact : 0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra .6620 MPa . déflexions en mm/100 Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .4 nu= 0.3 0.080m 14.014 nu= 0.574 nu= 0.Alizé-Lcpc .635 67.081 34.370m -71.350 EpsilonZ -----------------------------------------------.9 0.8 0.0 Rayon de courbure = 1013.080 m niveau ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.7 0.2 0.140 m SigmaT E= 3600.255 37.collé (z=0.000m 33.3750 m Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Unités : m.9 0.pression verticale : 0.3 0.6 -0.doc .220m -18.5 m (entre-jumelage) Section Courante : Echangeur 5 Echangeur AEO Alizé-Lcpc .014 Déflexion maximale = 43.000m 33.3 0. déflexion maximale niveau EpsilonT SigmaT EpsilonZ calcul horizontale horizontale verticale h= 0.0 MPa E= 6300. MN et MPa .Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Annexe 3 Déformation réelle .635 67.000) --------------------------------------------------- SigmaZ -------------------------------.370m) -------------------------------------------------h infini 0.081 34.--------------------------------collé (z=0.140 m 0.rayon de contact : 0.081 34.8 0.220m -18.350 calcul -----------------------------------------------.370m -71.002 E= 50.0 MPa nu= 0.données Chargement : Études Préliminaires.080m) -------------------------------------------------h= 0.0 MPa nu= 0.014 E= 50.données Chargement : .150 m SigmaZ E= 6300.9 0.données Chargement : Section Courante : Début de lot 3 Echangeur 3 .0 MPa nu= 0.237 81.6620 MPa Signalement du calcul : .2 0.surface (z=0.574 h= 0.150 m 0.370m) -------------------------------------------------h infini horizontale E= 6300.177 h= 0.350 0.658 0.0 0.8 0.350 0.jumelage standard de 65 kN Unités : m. déflexions en mm/100 .entraxe jumelage : 0.0 MPa -----------------------------------------------.080m 14.----------------surface (z=0.3 0.177 0.080m) -------------------------------------------------- ---------------.jumelage standard de 65 kN Alizé-Lcpc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 63 sur 73 Fichier : LOT3 .6 -0.5 m (entre-jumelage) Déflexion maximale = 43.220m -18. déflexion maximale Tableau 1 (synthèse) : Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Compressions principales majeures selon la verticale ZZ . MN et MPa .002 235.collé (z=0.0 MPa E= 6300.8 0.1250 m Tableau 1 (synthèse) : . d’Avant-Projet Sommaire Révision : 01 Du : 15/01/11 0.collé (z=0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Section Courante : Echangeur 3 Echangeur 5 .0 -0.220m -18.380 38.pression verticale : 0.255 37.1 mm/100 (entre-jumelage) Rayon de courbure = 1013.177 nu= 0. déformations en µdéf .6 -0.380 38.7 0.574 0.350 0.080m 14.4 horizontale verticale verticale 0.370m -71.177 0.370m -71.3750 m .collé (z=0.350 APS 235.collé (z=0.574 0.658 0.237 81.6 -0.0 MPa E= 3600.0 -0.entraxe jumelage : 0.1250 m . déformations en µdéf .1 mm/100 (entre-jumelage) nu= 0.350 EpsilonT -----------------------------------------------.

0 MPa nu= 0.5 -0.080m SigmaT -----------------------------------------------.3 0.011 837.jumelage standard de 65 kN Alizé-Lcpc .9 h= 0.170m -228.423 15. déflexion maximale niveau niveau calcul EpsilonT SigmaT horizontale horizontale EpsilonZ verticale calcul SigmaZ h= 0.658 0.350 0.360m -74.170m -228.6 0.0 MPa nu= 0.4 0.350 E= 6300.0 MPa -20.350 Echangeur 2 Bretelle sens AEO Alizé-Lcpc .450 0.6 0.0 MPa 0.360m -74.6620 MPa .5 -0.entraxe jumelage : 0.Dimensionnement des structures de chaussées Selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Déflexion maximale = 44.1 m (entre-jumelage) 0.collé (z=0.3750 m Unités : m.3 0.350 E= 3600.000) --------------------------------------------------0.collé (z=0.9 mm/100 (entre-jumelage) h infini Rayon de courbure = 275.103 36.4 0. déformations en µdéf .collé (z=0.220m -20.220m EpsilonZ -----------------------------------------------.080m 15.pression verticale : 0.663 70. déflexions en mm/100 .entraxe jumelage : 0.collé (z=0.0 MPa 36.002 246.350 E= 6300.051 0.573 nu= 0.données Chargement : Echangeur 2 Bretelle sens début du lot 3 .1 h infini h= 0.220m) -------------------------------------------------0.pression verticale : 0.170m) -------------------------------------------------- 0.6620 MPa Selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra .3750 m Unités : m.946 20.000m EpsilonT 0.657 49. déflexion maximale Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .250 0.1250 m .7 0.171 -----------------------------------------------.3750 m Unités : m.rayon de contact : 0. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 64 sur 73 Fichier : LOT3 .0 m (entre-jumelage) .surface (z=0..1250 m .0 MPa nu= 0. déformations en µdéf .171 verticale verticale horizontale 136.1 0.4 -0.140 m E= 6300.080m 20.982 210.392 37.350 SigmaZ -----------------------------------------------.collé (z=0.014 E= 50.rayon de contact : 0.rayon de contact : 0. MN et MPa .1250 m .jumelage standard de 65 kN . MN et MPa .080m -----------------------------------------------.6 0. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.014 ---------------.350 0.103 36.080 m E= 3600. déflexions en mm/100 .000m nu= 0.7 0.6620 MPa .2 horizontale 0.0 MPa nu= 0.080m) -------------------------------------------------0.3 mm/100 (entre-jumelage) Rayon de courbure = 983.8 0.pression verticale : 0.080 m h= 0.450 0. MN et MPa .360m) -------------------------------------------------- Déflexion maximale = 88.7 0.5 0.3 -118.2 0.Dimensionnement des structures de chaussées .entraxe jumelage : 0.9 0.090 m 15.051 nu= 0.080m) -------------------------------------------------- 0.000) --------------------------------------------------- verticale ------------------------------------------------surface (z=0.140 m E= 50.573 h= 0.doc .270 34. déflexions en mm/100 Tableau 1 (synthèse) : Tableau 1 (synthèse) : Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Compressions principales majeures selon la verticale ZZ . déformations en µdéf .-------------------------------.APS RT8_vA3_glt.données Chargement : .243 79.3 0.jumelage standard de 65 kN Études Préliminaires.7 -1.

000) --------------------------------------------------- Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .350 E= 3600.jumelage standard de 65 kN .5 0.568 0.106 39.9 0.9 0.146 227.4 0.056 0.2 mm/100 (entre-jumelage) Rayon de courbure = 883.080m) -------------------------------------------------0.160m -247.5 0.003 286.0 0.collé (z=0.350 E= 6300.8 m (entre-jumelage) Déflexion maximale = 93.entraxe jumelage : 0.collé (z=0.080 m E= 6300.000m 45. déformations en µdéf .Dimensionnement des structures de chaussées Alizé-Lcpc .données Chargement : .013 918.Dimensionnement des structures de chaussées Selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra .080m 15.324 24. géotechniques – Dimensionnement des chaussées EpsilonT SigmaT EpsilonZ SigmaZ Page 65 sur 73 Fichier : LOT3 .160m) -------------------------------------------------0.0 -0.568 E= 3600.entraxe jumelage : 0.0 MPa -247.200m -22.1 0.203 51.2 0. déformations en µdéf .6620 MPa .surface (z=0.0 0.430 33.collé (z=0.0 MPa nu= 0.surface (z=0.426 nu= 0.106 39.1 -2.130 m h= 0.1250 m .194 0.0 MPa 0.056 -----------------------------------------------.0 MPa nu= 0.200m -22.9 -0.3 0.341 20.080 m E= 6300. MN et MPa .doc .017 -----------------------------------------------.350 E= 50.000) --------------------------------------------------- h= 0.0 -0.rayon de contact : 0.jumelage standard de 65 kN .080m 0.pression verticale : 0.000m 144.0 MPa niveau EpsilonT SigmaT EpsilonZ SigmaZ nu= 0. déflexion maximale h= 0. déflexions en mm/100 Tableau 1 (synthèse) : Tableau 1 (synthèse) : Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .0 -----------------------------------------------.0 MPa 15.niveau EpsilonT calcul horizontale Tableau 1 (synthèse) : SigmaT horizontale EpsilonZ SigmaZ verticale verticale Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et -----------------------------------------------.6 mm/100 (entre-jumelage) Rayon de courbure = 242.4 0.6 h= 0.330m -85.350 0.collé (z=0.5 0.658 0. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.759 80.080m 18.264 75.collé (z=0.080m 0. déflexion maximale Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .426 -----------------------------------------------.0 MPa nu= 0.pression verticale : 0.0 1.350 0.350 Déflexion maximale = 48.8 h infini h infini E= 50.3 m (entre-jumelage) Echangeur 5 Bretelle sens début du lot 3 Echangeur 3 Bretelle 2 sens Alizé-Lcpc .3750 m Unités : m.rayon de contact : 0. déflexions en mm/100 .160m 18.017 nu= 0.657 nu= 0.6620 MPa .3 0.011 -139.350 calcul horizontale horizontale verticale verticale -----------------------------------------------.330m -85.1250 m .données Chargement : . déflexion maximale niveau Études Préliminaires.3750 m Unités : m.200m) --------------------------------------------------- 0.330m) -------------------------------------------------- 0.APS RT8_vA3_glt.194 0.0 0.9 0.120 m h= 0.080 m 0. MN et MPa .1 0.080m) -------------------------------------------------- -----------------------------------------------.

0 MPa nu= 0.3 0.350 80.080 m 0.180m -26.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra . déformations en µdéf .7 mm/100 (entre-jumelage) nu= 0.180m -26.080m 25.000m 0.collé (z=0.rayon de contact : 0.005 450.7 0. déflexions en mm/100 Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .080m) -------------------------------------------------- E= 3600.290m -105.350 0.0 MPa nu= 0.350 0.entraxe jumelage : 0.226 0. MN et MPa .210 54.7 0.pression verticale : 0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra .0 MPa Déflexion maximale = 62. déformations en µdéf .658 0.485 26.211 0.2 0.3 0.9 0.8 -0.290m) -------------------------------------------------- E= 50.collé (z=0.surface (z=0.535 0. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 66 sur 73 Fichier : LOT3 .080 m nu= 0.560 -----------------------------------------------.180m) -------------------------------------------------- E= 6300.1250 m .0 MPa h= 0.collé (z=0.0 MPa h= 0.7 0.250m -133.000m Études Préliminaires. MN et MPa .544 0.8 0.2 -0.142 121.350 0.6620 MPa .350 0.pression verticale : 0.0 m (entre-jumelage) Déflexion maximale = 54.2 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.021 -133.entraxe jumelage : 0.3750 m Tableau 1 (synthèse) : Uunités : m.000) --------------------------------------------------- E= 3600.923 96.350 0.1250 m .doc .417 5.445 0.350 Rayon de courbure = 576. d’Avant-Projet Sommaire APS Révision : 01 Du : 15/01/11 0.données Chargement : .8 m ( entre-jumelage ) Echangeur AEO Bretelle sens EST Alizé-Lcpc .7 -----------------------------------------------.000) ----------------------------------- verticale verticale h= 0.surface (z=0.données Chargement : Echangeur 5 Bretelle sens AEO Alizé-Lcpc .210 20.8 0.0 MPa h= 0.6620 MPa .surface (z=0.560 0.0 MPa nu= 0.250m) -------------------------------------------------- E= 6300.3 0.3 h= 0.4 h= 0.2 -0.2 -1.8 h infini 0.004 354.294 68.4 0.9 0.211 -----------------------------------------------.8 0.080m 21.APS RT8_vA3_glt.021 0.rayon de contact : 0.544 -----------------------------------------------.7 0.jumelage standard de 65 kN .7 0.160m -34.jumelage standard de 65 kN .8 -0.9 -0.290m -105. déflexions en mm/100 .3750 m Unités : m.146 46.0 MPa h infini nu= 0.250m -----------------------------------------------.544 54.080 m 0.320 -19.090 m 0.080 m verticale -----------------------------------------------.080m 25. déflexion maximale Tableau 1 (synthèse) : Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .080m 21.658 0.0 MPa -----------------------------------------------.000) --------------------------------------------------- Lot 3 65.160m -34. déflexion maximale niveau EpsilonT calcul horizontale SigmaT horizontale niveau EpsilonT SigmaT EpsilonZ SigmaZ calcul horizontale horizontale verticale verticale EpsilonZ SigmaZ ---------------.calcul horizontale horizontale verticale h= 0.027 E= 50.000m 60.226 0.5 mm/100 ( entre-jumelage ) Rayon de courbure = 735.027 -----------------------------------------------.350 0.collé (z=0.160m) -------------------------------------------------- E= 6300.9 0.9 60.658 E= 3600.0 0.collé (z=0.080m) -------------------------------------------------- E= 6300.4 0.110 m nu= 0.collé (z=0.100 m nu= 0.146 46.

7 0.014 E= 50.200 E= 6300.0 MPa nu= 0.jumelage standard de 65 kN .7 0.573 0.350 E= 50.collé (z=0.103 36.080m 15.080m 22. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 67 sur 73 Fichier : LOT3 .4 0.2 E= 6300.220m -20. MN et MPa .350 Déflexion maximale = 44.171 0.collé (z=0.193 49.140 m ---------------.180m) ---------------------------------h= 0.080 m 0.données Chargement : .rayon de contact : 0.080m) ---------------------------------- 0.3 0.360m -74.556 E= 6300.1 0.collé (z=0.193 h= 0.5 -0.3 nu= 0.3 0.doc .350 0.surface (z=0. déflexion maximale niveau EpsilonT SigmaT EpsilonZ SigmaZ calcul horizontale horizontale verticale verticale ---------------.180m -31. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.350 0.000) ----------------------------------h= 0.pression verticale : 0.280m -111.100 m 0.collé (z=0.100 m 15.972 102.180m -31.360m -74.5 -0.280m -111.8 0.0 MPa nu= 0.573 E= 3600.0 MPa nu= 0.280m) ---------------------------------h infini 37.collé (z=0.350 Études Préliminaires.103 36.1 0.080m 0.014 ---------------.002 246.8 0.9 0.1 -0.171 0.5 ---------------.0 MPa 0.9 0.collé (z=0.0 m (entre-jumelage) Déflexion maximale = 56.3750 m Unités : m.2 0.1 -0.7 0.4 mm/100 (entre-jumelage) Rayon de courbure = 696.663 70.entraxe jumelage : 0.220m -20.0 MPa 0.350 0.6 0.350 0.022 h infini ---------------.6 m (entre-jumelage) Echangeur AEO Bretelle sens OUEST Alizé-Lcpc .3 mm/100 (entre-jumelage) Rayon de courbure = 983.200 ---------------.270 34.392 ---------------.140 m 49. déformations en µdéf .APS RT8_vA3_glt.080m) ---------------------------------h= 0.350 0.000m 36.080m 22.nu= 0.658 0.243 79.1250 m .0 MPa 0.0 MPa nu= 0.301 66. déflexions en mm/100 Tableau 1 (synthèse) : Tractions principales majeures dans le plan horizontal XoY et Compressions principales majeures selon la verticale ZZ .9 -0.6620 MPa .220m) ---------------------------------- 0.556 h= 0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra .4 -0.499 25.3 0.360m) ---------------------------------- 0.004 375.022 nu= 0.4 E= 6300.2 nu= 0.

ANNEXE 4 – DEFORMATION ADMISSIBLE Études Préliminaires. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 68 sur 73 Fichier : LOT3 .APS RT8_vA3_glt. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.doc .

00 exposant = -0.00 module E(TétaEq) = 6300 MPa TétaEq = 20 °C écart type Sh = 0.025 m coefficient Ks = 1/1.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Section Courante : Début de lot 3 Echangeur 3 Alizé-Lcpc .65 données sur le matériau : trafic cumulé NE = 5 776 700 essieux standard Epsilon6 = 90.00 µdéf données sur le matériau : pente inverse 1/b = -5.300 module E(TétaEq) = 6300 MPa risque = 2.300 coefficient Kc = 1.matériau : gnt et sols coefficient CAM = 1.0% Ep.0% Epsilon T admissible = 73.gb3 trafic cumulé NPL = 8 092 939 PL données de trafic : trafic cumulé équivalent NE : trafic cumulé NPL = 8 887 160 PL coefficient CAM = 0.matériau : bitumineux .7 µdéf coefficient Kr = 0.matériau : bitumineux données de trafic : Calcul de Valeur admissible . bitumineuse struct.6910 écart type Sh = 0.2 µdéf données sur le matériau : coefficient A = 12000 Section Courante : Echangeur 5 Echangeur AEO exposant = -0.3 µdéf trafic cumulé NPL = 8 092 939 PL trafic cumulé équivalent NE : Calcul de Valeur admissible .matériau : gnt et sols coefficient Kc = 1.00 données de trafic : trafic cumulé NE = 8 092 900 essieux standard trafic cumulé NPL = 8 887 160 PL données sur le matériau : trafic cumulé équivalent NE : coefficient A = 12000 coefficient CAM = 1.00 Epsilon6 = 90.1 écart type SN = 0.2220 trafic cumulé NE = 8 887 200 essieux standard EpsilonZ admissible = 351.3 données de trafic : Epsilon T admissible = 72.00 µdéf module E(10°C) = 12300 MPa pente inverse 1/b = -5.6910 coefficient Ks = 1/1.0 µdéf Calcul de Valeur admissible .Section Courante : Echangeur 3 Echangeur 5 Annexe 4 Déformation admissible Alizé-Lcpc .1 Calcul de Valeur admissible .65 trafic cumulé équivalent NE : trafic cumulé NE = 5 260 400 essieux standard coefficient CAM = 0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Epsilon Z admissible = 344. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 69 sur 73 Fichier : LOT3 .3 risque = 2.2220 Alizé-Lcpc .APS RT8_vA3_glt.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Calcul de Valeur admissible .matériau : bitumineux Études Préliminaires. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.150 m coefficient Kr = 0. = 0.025 m module E(10°C) = 12300 MPa écart type SN = 0.doc .

9260 risque = 2.090 m module E(10°C) = 12300 MPa écart type Sh = 0.00 µdéf trafic cumulé équivalent NE : coefficient CAM = 0.6910 coefficient Kc = 1.2220 données sur le matériau : coefficient A = 12000 Epsilon Z admissible = 1223.0% coefficient Ks = 1/1. = 0.00 coefficient A = 16000 trafic cumulé NE = 7 306 800 essieux standard exposant = -0.matériau : bitumineux Alizé-Lcpc .1 Epsilon T admissible = 234.doc .00 trafic cumulé NE = 4 749 400 essieux standard TétaEq = 20 °C module E(10°C) = 12300 MPa données sur le matériau : Epsilon6 = 90.trafic cumulé NE = 69 636 essieux standard données de trafic : données sur le matériau : trafic cumulé NPL = 7 306 821 PL Epsilon6 = 90.65 trafic cumulé NPL = 107 132 PL trafic cumulé NE = 17 213 essieux standard trafic cumulé équivalent NE : données sur le matériau : coefficient CAM = 0.gb3 trafic cumulé équivalent NE : données de trafic : coefficient CAM = 0.300 coefficient Kr = 0.65 Études Préliminaires. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 70 sur 73 Fichier : LOT3 .matériau : bitumineux .00 Ep.2 µdéf exposant = -0.matériau : gnt et sols trafic cumulé équivalent NE : données de trafic : coefficient CAM = 1.1 coefficient Kr = 0.0% écart type SN = 0.65 pente inverse 1/b = -5.010 m module E(TétaEq) = 6300 MPa écart type SN = 0.3 coefficient Ks = 1/1.3 Calcul de Valeur admissible .5 µdéf coefficient Kc = 1.matériau : gnt et sols Epsilon T admissible = 75.025 m risque = 30.2220 Echangeur 2 Bretelle sens AEO Epsilon Z admissible = 359. bitumineuse struct.2 µdéf données de trafic : trafic cumulé NPL = 107 132 PL Calcul de Valeur admissible .300 écart type Sh = 0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra données de trafic : trafic cumulé NPL = 26 482 PL Calcul de Valeur admissible . d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.APS RT8_vA3_glt.00 µdéf module E(TétaEq) = 6300 MPa pente inverse 1/b = -5.00 trafic cumulé NPL = 7 306 821 PL trafic cumulé NE = 107 130 essieux standard trafic cumulé équivalent NE : données sur le matériau : coefficient CAM = 1.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Echangeur 2 Bretelle sens début du lot 3 Calcul de Valeur admissible .3 µdéf Alizé-Lcpc .

3 µdéf coefficient Kc = 1.1 µdéf Alizé-Lcpc .010 m risque = 5.1 coefficient Kr = 0.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Echangeur 3 Bretelle 2 sens Calcul de Valeur admissible .1 EpsilonT admissible = 86.65 Epsilon6 = 90.00 trafic cumulé NPL = 26 482 PL trafic cumulé NE = 5 297 200 essieux standard trafic cumulé équivalent NE : données sur le matériau : coefficient CAM = 1.300 Études Préliminaires.1 µdéf données de trafic : trafic cumulé NPL = 5 297 165 PL Calcul de Valeur admissible .2220 Echangeur 5 Bretelle sens début du lot 3 Epsilon Z admissible = 1668.0% écart type SN = 0. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 71 sur 73 Fichier : LOT3 .gb3 trafic cumulé équivalent NE : données de trafic : coefficient CAM = 0.matériau : gnt et sols trafic cumulé équivalent NE : données de trafic : coefficient CAM = 1.7440 risque = 30.00 µdéf trafic cumulé NE = 3 443 200 essieux standard pente inverse 1/b = -5.matériau : bitumineux Alizé-Lcpc .025 m module E(10°C) = 12300 MPa écart type SN = 0.Epsilon6 = 90.doc .65 trafic cumulé NPL = 5 297 165 PL trafic cumulé NE = 1 368 800 essieux standard trafic cumulé équivalent NE : données sur le matériau : coefficient CAM = 0.APS RT8_vA3_glt.9260 coefficient Kc = 1.00 coefficient A = 12000 trafic cumulé NE = 26 482 essieux standard exposant = -0.00 µdéf module E(TétaEq) = 6300 MPa pente inverse 1/b = -5.300 coefficient Kr = 0.150 m module E(10°C) = 12300 MPa écart type Sh = 0. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques. bitumineuse struct.3 Calcul de Valeur admissible .025 m module E(TétaEq) = 6300 MPa écart type SN = 0.6 µdéf exposant = -0.300 écart type Sh = 0.0% coefficient Ks = 1/1.matériau : gnt et sols EpsilonT admissible = 310. = 0.00 module E(TétaEq) = 6300 MPa TétaEq = 20 °C écart type Sh = 0.00 Ep.matériau : bitumineux .2220 données sur le matériau : coefficient A = 16000 Epsilon Z admissible = 385.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra données de trafic : trafic cumulé NPL = 2 105 782 PL Calcul de Valeur admissible .00 données sur le matériau : Epsilon6 = 90.3 coefficient Ks = 1/1.00 µdéf module E(10°C) = 12300 MPa pente inverse 1/b = -5.

025 m coefficient Ks = 1/1.matériau : gnt et sols (sol trafics moyen et fort) coefficient Kc = 1.00 trafic cumulé NE = 2 105 800 essieux standard Epsilon Z admissible = 567.doc .7940 écart type Sh = 0.3 risque = 18.matériau : gnt et sols coefficient CAM = 1.8 µdéf trafic cumulé équivalent NE : Calcul de Valeur admissible .3 données de trafic : Études Préliminaires.0% module E(TétaEq) = 6300 MPa coefficient Kr = 0.00 écart type SN = 0. géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 72 sur 73 Fichier : LOT3 .6 µdéf Calcul de Valeur admissible .65 pente inverse 1/b = -5.0% Epsilon T admissible = 139.025 m pente inverse 1/b = -5.300 module E(10°C) = 12300 MPa risque = 10.7940 coefficient Ks = 1/1.matériau : gnt et sols coefficient Kc = 1.2220 Alizé-Lcpc .1 Calcul de Valeur admissible .00 µdéf trafic cumulé équivalent NE : coefficient CAM = 0.1 Calcul de Valeur admissible .3 µdéf coefficient Kr = 0.300 coefficient Kc = 1.0% Epsilon T admissible = 116.2220 coefficient CAM = 1.65 données de trafic : trafic cumulé NE = 1 066 000 essieux standard données sur le matériau : trafic cumulé NPL = 933 794 PL Epsilon6 = 90.8480 coefficient Ks = 1/1.00 µdéf écart type Sh = 0.1 écart type SN = 0.APS RT8_vA3_glt.00 trafic cumulé NE = 606 970 essieux standard module E(10°C) = 12300 MPa module E(TétaEq) = 6300 MPa données sur le matériau : Epsilon6 = 90.risque = 10.3 données de trafic : trafic cumulé NPL = 933 794 PL Epsilon T admissible = 110.3 µdéf données sur le matériau : coefficient A = 12000 Echangeur AEO Bretelle sens EST exposant = -0.5 µdéf coefficient Kr = 0.matériau : bitumineux coefficient CAM = 0. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra trafic cumulé équivalent NE : Calcul de Valeur admissible .matériau : bitumineux données de trafic : Echangeur 5 Bretelle sens AEO trafic cumulé NPL = 1 639 997 PL Alizé-Lcpc .Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Epsilon Z admissible = 473.00 données de trafic : trafic cumulé NE = 933 790 essieux standard données sur le matériau : trafic cumulé NPL = 2 105 782 PL coefficient A = 12000 trafic cumulé équivalent NE : exposant = -0.

0 µdéf données sur le matériau : coefficient A = 12000 exposant = -0.données sur le matériau : trafic cumulé NPL = 1 639 997 PL coefficient A = 12000 trafic cumulé équivalent NE : exposant = -0.6 µdéf Echangeur AEO Bretelle sens OUEST Alizé-Lcpc .8 µdéf Calcul de Valeur admissible .0% coefficient Kr = 0.00 module E(10°C) = 12300 MPa module E(TétaEq) = 6300 MPa écart type Sh = 0.2220 Epsilon Z admissible = 500.6910 coefficient Ks = 1/1.matériau : bitumineux données de trafic : trafic cumulé NPL = 6 557 331 PL trafic cumulé équivalent NE : coefficient CAM = 0.00 µdéf pente inverse 1/b = -5.65 trafic cumulé NE = 4 262 300 essieux standard données sur le matériau : Epsilon6 = 90.3 Epsilon T admissible = 76.00 trafic cumulé NE = 6 557 300 essieux standard Études Préliminaires.300 risque = 2.Dimensionnement des structures de chaussées selon la méthode rationnelle Lcpc-Sétra Calcul de Valeur admissible .APS RT8_vA3_glt.00 trafic cumulé NE = 1 640 000 essieux standard Epsilon Z admissible = 368.025 m écart type SN = 0.matériau : gnt et sols données de trafic : trafic cumulé NPL = 6 557 331 PL trafic cumulé équivalent NE : coefficient CAM = 1.2220 coefficient CAM = 1. d’Avant-Projet Sommaire Lot 3 APS Révision : 01 Du : 15/01/11 ème et d’Avant-Projet Détaillé de la 4 rocade d’Alger Rapport technique Reconnaissances Géologiques.1 coefficient Kc = 1.doc . géotechniques – Dimensionnement des chaussées Page 73 sur 73 Fichier : LOT3 .