4"

Lm 1856-78

i

76

1

d' Af~~r~

Hozier,

Chartes-René r~M~/

~tc~~

Volume

11

ARMORtALGENERALDE FRANCE <<="~ TOMEPREMŒi'.

?~?1~

PARIS.

TYPOCKAt'tHE

S)MOK

RAÇON

ET

COMP.,

RUK

0'KHFCBT'),

t.

ÂRMORIAL DE

FLANDRE DU HAtNAUT ET (MMMËStS DU HKCL')';JL LKS DK .\)V (JFi-')<;J)-;L !.<)L')S DRESSK t'AR OMURES t696–)7~) );H'RH)A!.F Pf!BL)ÉDAPHKS)jES!)ANt)SCR!TSn .AK
I, ü A.

M. BOREL D'HAUTERtVE
~'fit<M'~SSËU)( ET SECRÉTAIRE ttE L'ÉCOLE )Mt'ÉfttA~E DES CtiAMTE~ <

TOME PREMIER
f)r),'tBi)OKttLeEfEE,tLDEf)«?.CE

PARIS
AU BUREAU DE L'ANNUAiRE DE LA NOBLESSE M RtJEfUC)tf:[i,
DENTU,
r*n<t-)~)fA)..G<t,t:n~t)Tn<f;,13

LIBRAIRE
a v

DUMOUI,IN, LIBRAIRE Qt;A)D[:SGttAt!tS-At)G[)STt~S.n
oc t

1856

AVANT-PROPOS

De tous les recueils héraldiques, dressé par ordre l'~r~ona~~cr~, de LouisXIV, de 1696 à 4710, est te seul qui ait un caractère officiel. II se compose de trente-quatre volumes ou registres in-folio et embrasse toute la France, divisée par généralités et intendances. II contient les armoiries de toutes les familles qui, pour en légitimer ou en la possession, les firent enregistrer en payant le droit de régulariser finance. Cette collection, restée jusqu'ici manuscrite, était entrée, des 1717, dans lé cabinet des titres, fondé par Louis XIV, en 171 ), à la Bibliooù elle est encore conservée aujourd'hui. thèque du Roi, Malgré ses imperfections, l'~m(M-M/ ~M~ était un des recueils les plus précieux elles plus souvent consultés au département des manuscrits de la Bibliothèque impériale. Il y avait à regretter cependant qu'il fût devenu l'objet de falsifications, et que, sous prétexte de rectifier des erreurs, soit dans l'orthographe des noms propres, soitdans la description des armes,plusieurs personnes, dontla moindre faute était de n'avoir pas qualité pour cela, eussent gratté, effacé, surchargé beaucoup de passages. L active surveillance des conservateurs et des employés ne put empêcher le renouvellement de ces faits, qui se mu!tip)ièrent et donnèrent naissance des fraudes'encore plus coupables. On en vint a substituer aux noms originairement inscrits ceux de familles qui n'avaient

1

A)Œ()K)AL))K FLAMME.

jamais fait enregistrer de blason, et l'mofM< ~Hd;Y«'était menace de perdre son caractère d'authenticité par ces altérations criminelles'. Le mal eût été irréparable, si d'Hoxier, créé en 1696 ~<m~ ~rmorial ~M, n'eût pris la précaution, avant de livrer les registres officiels au cabinet du roi, d'en faire faire une copie exacteet littérale, qu'il conserva et qui demeura a l'abri de toute falsification, loin du contact du public. Ce second exemplaire, exempt de ratures et de surcharges, resta la propriété de d'Hoxier et de ses descendants jusqu'en 1851, époque où la Bibliothèque, alors nationale, déjà en possession des registres officiels, acheta cette copie au dernier rejeton mâle de la famille d'Hoxier. (Voyezl'art. d'Hoxier, ~MMMM'e e la noblesse1852, d 9' année, p. 577.) Une mesure de prudence tit interdire toute communication de ce second exemplaire, unique et dernier moyen de constater les fraudes et de remplacer les registres officiels qu'un usage continuel commence à mettre hors de service et en danger de périr entièrement. L'impression était la meilleure manière d'arracher ce recueil aux périls de la destruction. Nous avons assumé les risques de l'entreprise. La bienveillance des conservateurs des manuscrits de la Bibliothèque impénale a mis à notre disposition les deux exemplaires, pour que nous puissions donner, en les comparant, un texte exact et littéralement conforme l'original primitif.
commencé la publication de cet ~l)'Mût"M~ ~ttCM~ de le registre relatif aux intendances FrKHce par de Flandre, de Hainaut Si les encouragements et du Cambrésis. du public à notre répondent nous donnerons celui des généralités d'Amiens attente, prochainement Nous et de Soissons~ d'une et nous'continuerons de volumes cette collection, qui se composera et qui embrassera toute la France. méthodes de ces replusieurs pour l'impression avons

vingtaine suivre On pouvait

Il y a quetques années, des faussaires curent recours à un nouYeangenre d'industrie. On acheta des brevets d'armoiries signés: d'Uozier; et, soit que le$nom~des.destinataires fussent restés en blanc ou qu'ils eussent été lavés par des procédés chimiques, on les revendit a,des familles dont on avait préalablement écrit te nom sur les brevets (voyez !omo~He'(!ëcc§!)FevetsdocNe plus loin, page xxvj)). La comparaison du breyetavecle registt'eofSciel de la Bib)iothÈqueimpRriatet)''ahiss!iit, il est vrai, la fraude; mais n'y avait-il pas à craindre que les coupables, en falsifiant les registres, ne CsMnt par un second crime disparaitre les traces du premier?

AVA~T-PROPOS.

'it

gistres l'une était de donner purement et littéralement le texte officiel L'autre, de le corriger et de le rcctiGer. La négligence et l'ignorance qui ont préside à l'exécution de l'~?MOW~j~M~'a~y ont introduit des fautes de toute espèce. Les noms propres de personnes et de lieux y sont altérés, estropiés et souvent méconnaissables. La partie héraldique n'est pas mieux traitée. La description des armoiries y est diffuse et incorrecte. Si un écu est parti ou écarte, c'est en commençant qu'il faut l'énoncer, car on doit faire savoir de suite de combien de partitions est forméle champ de l'écu. Cette règle est très-souvent violée. Les armes d'EscLAiBEs, page 55, sont décrites trois lions d'argent, écartelé d'o)', & une ~CMMMde trois de de yMetdes,a pièces de gueules. Le laconisme, qui forme une des principales qualités de la langue du blason, y fait souventplace à des redondances oiseuses. Ainsi quand le champ d'un écu est chargé de trois pièces, posées 2 et les registres de l'~trmo~~ ne manquent jamais de l'exprimer, quoique ce soit superflu. Les armes de HoyE, page 91, sont décrites d'a~Mr, a tro~s cogMt/~ d'o'r, deux en chef et une en pointe, celles de CouLE d'ssM?', A<TOM~co)Md'ar~t,deuxetun. La partie supplémentaire, où se trouvent les blasons que d'Hozier régla ou accorda lui-même, n'offre pas plus de correction. Dans toutes les armoiries qui furent données par lui aux familles qui n'en avaient pas règnent en outre un mauvais goût héraldique et une prétention d'armes parlantes ou de jeux de mots ridicules. A Valentin LoisÉ, il donne pour armes d'tMMr,à une oye <~(H'g'e~(page 4i4); àPierre Ho)LEBECQ(haut d'or; à un coq de gueules, becqué lebec) ca~eMe d'a~M~;a ClaHdeCANE de M.~c, a M~c d'a~e~t (pag. 415) à amis ou ponts a demi) par~ d'(M~cn< de et Jacques PoNTAMs (ponts ~MCM~,&M~~H{def?mc~7'~M~ (page 410). Se fût-on contenté de rectiner, dans l'MM'Mîi! <~M~*a/,les fautes essentielles et les erreurs grossières, il aurait encorefallu le modiScr tellement, qu'on lui aurait fait perdre son caractère officiel. Nous avons~ cru meilleur de reproduire le plus scrupuleusement possible le texte, en conservant même l'ancienne orthographe. Toute correction qui nous a p:<ru bonne à proposer, nous l'avons faite entre parenthèses. De cette manière, nous avons cherché à réunir

vftt AttMOt!)ALU)J~AN~Œ. f donnant te texte corrige a côté 'tu texte original. les deux méthodes, un Quant au rang des cahiers qui composent le registre manuscrit del'~r~of'M~ <A?.F~MJr~de la Bibh'othèque impériafe, aucune idée de classement ne semble avoir préside a leur reliure. Les parties supplémentaires se trouvent confondues avec les autres. Nous avons donc pris sur nous de ramener ces cahiers à un ordre normal et régulier. Le registre se trouve ainsi divisé en quatre parties distinctes I. Armoiries fournies par les personnes ou communautéset admises sans délai par les bureaux établis pour l'exécution de l'~fMM'na~e~r~ (pages à 558). H. Armoiries dont la réception fut sursise, parce qu'elles avaient des fleurs de lis d'or sur champ d'azur, ou parce qu'elles n'avaient pas été fournies à temps (pages 559-554). 111.Armoiriesqui ont été réglées par d'Hozier, parce qu'elles avaient été mal ngurées ou expliquées (pages 55S-568). IV. Armoiries données par d'Hozier, parce qu'on avait négligé de les fournir, quoiqu'on eût payéles droits d'enregistrement (pages 569~5~ Le registre de Flandre, du Hainaut et du Cambrésis contient l'enregistrement de quatre mille neuf cent sept armoiries, et le produit des droits de finance perçus, sans les deux sous pour livre, s'élève à cent mille six cent trente-six francs. Les noms propres d'hommes et de localités sont, à causé de leur forme flamande, encore plus altérés et plus méconnaissabies dans ce registre de r~'MoWa~ ~!C)"a~ que dans tout autre. Nous avons eu re-j cours, pour les rectifier, aux lumières de plusieurs personnes bienveitlantes et érudites. Toutes les correctons sont placées entre parenthèses, après le texte qu'elles modifient. 50~.jum,856.

PRÉFACE

Les armoiries sont des marques d'honneur et de noblesse, composées de certaines couleurs et de certaines figures. Elles servent à distinguer les famines', à rappeler quelquefois leurs noms, leurs possessions ou les belles actions d'un de leurs ancêtres. Onh's grave et on les peint sur les cachets, la vaisselle, les panneaux de voiture, les monuments, etc. L'usage des armoiries fut d'abord introduit par les chevaliers, qui, bardes de fer, n'avaient pour se faire reconnaître dans les tournois et les champs de bataille que les signes symboliques traces sur leur écu. se repandit ensuite dans tous les rangs de la noblesse, et devint commun aux familles de robe, d'échevinage et même de haute bourgeoisie. Les villes, les communautés. les corporations imitèrent à leur tour cet exemple, et adoptèrent un blason. Le P. Mënestrier et plusieurs autres auteurs ont voulu établir deux classes d'armoiries: celles qui Eontdes marques d'honneur et de noblesse, et celles qui ne seraient, que des marques de distinction. Mais c'est une ciassineafion hypothétique; et, commele fait remarquer le P. Mënestrier lui-même. « les « sociétés, les villes et les royanme! qui ont des blasons, sont, selon les juris« consultes, de grandes famihes dont, le prince est le chef. M Les armoiries ne furent pas, il est vrai, le privitége exclusif de ceux qui étaient gentilshommes, mais elles annonçaient au moins une bonne bourgeoisie, qui touchait la noblesse par plus d'un point de contact. Si le recueil, dont nous donnons aujourd'hui le premier volume, renferme le blason de beaucoup de personnes qualifiées MMrc/taH~,a~oc~, m~'CM<s, &OM)-~0!s, iln'y a pas lieu de s'en étonner, et ces désignations n'impliquent pas laroture. Unnoble pouvait faire le commerce en gros ou exercer les professions libérales d'avocat, demédecin, etc. Les sergents, greffiers, procureurs au parlement, ne dérogeaient point, suivant un grand nombre d'auteurs, et la Hoche Favinctte plusieurs arrêts qui maintinrent dans )eur quanté de nob)cs tes ~t'oew~Mt' des cours.

x

A)!M()tUA!)E

FLANDRE.

Les bourgeois, sans être généralement nobles, avaient du moins de nombreux avantages qui les distinguaient des autres t'otMHërs. Ils formaient une classeintermédiaire entreI:) noblesse et !e peupic, « entre ta c)assc infortunée et des des t~NMM celle des seigneurs de fiefs. » (Bréq., Or~OMHftncfs )'o~ de FmHCf, . Xtf, p. vj.) t Lorsque ta* féodalitése fut définitivement constituée, au dixième siècle, il n'existait pas encore de communes. La population se divisait en deux catégories bien tranchées les seigneurs d'une part, les serfs de l'autre qui se divisaient en laboureurs attachés à la glèhe, en artisans et en serviteurs. A rétabiissement des communes, il surgit une troisième classe, celle des bourgeois, qui commença à prendre de l'importance à partir du règne de Louis le Gros, et dont, d'après Bréquighy, nous allons esquisser les principaux privilèges. ne La &OMrogOM!6 pouvait etreconférée qu'à des personnes libres et, pour la donner à des serfs, il fallait les affranchir. Son objet principal était de soustraire les personnes aux vexations féodales, et, pour cela, de leur faire accorder des exemptions et des droits. Dans toutes les chartes de commune, on aperçoit aisément ces deux sortes de privilèges. (Bréq., tM., pag. v-v)u.) Les seigneurs s'étaient arrogé le droit de lever des impôts arbitraires; « les rois ouvrirent des asiles aux vassaux persécutés, eh attachant aux (f villes des droits et des prérogatives; » généralement les bourgeois étaient attranchisde ces exactions et même de toute juridiction féodaie, soit pour leur personne, soit pour leurs Menssitués dans le territoire privilégié. .Œréq., pagevf.) Lorsque Philippe le M voulut imposer la taille aux bourgeois, des révoltes éctatèrent au sein des principales communes-Larovautétriompha, mais sans parvenir à établir une taille permanente. Ce ne fut qu'en 't 439 que les états "énéraux d'Ortéans accordèrent à Charles VII le droit de percevoir une taille perpétuelle pour la solde des troupes. Les exemptions de cet impôt se muiti' plièrent en faveur des bourgeois, et alourdirent le fardeau des autres. Dans les états généraux de Tours, en '1484, les défenseurs des droits du peupie firent entendre d'énergiques remontrances en faveur dos classes souffrantes des et laborieuses, des M'oH?'eM~ et des or~sat~s. (Chéruel; jOi'c~onMatfe jM~tMtOHsde~Ft'aMCg.) Les bourgeois avaient aussi, dans presque toutes les cités importantes, le droit d'acquérir des francs-nefs sans payer de redevance. Ils le regardaient comme unhonneur et une espèce d'anoblissement ou d'acheminementala_noblesse, puisque, selon tes uns, deslapremière investiture, selon les autres, au troisième hommage, le fief se partageait noblement et recouvrait son ancien de état entre les mains de son nouveau propriétaire. (E<aM!SSgM<~s &MM< 'a 1600.) L~'t'f; le prés. Hénault

PRÉFACE. x< Ce droit de posséder des fiefs sans payer aucunes finances, commeles HoM~ f/g /<a' fut conurmé attous les bourgeois de Paris, par lettres ~<' /ti~ de Chartes V du 9 août 1~71. Le P. Mcnestrier, le Prés. lïénault et patentes beaucoup d'historiens ont pris ces lettres pour un anoblissement en masse de toute la population de la capitale. Les milices urbaines ou communales étaient encore un privilége des bourgeois, qui s'en prévalaient pour redamer l'exemption de la taille, puisqu'ils payaient comme gentilshommes l'impôt du sang. Ala bataille de Bouvines, les en 1214, ce furent ces milices qui, rangées autour de l'étendard royal, couvrirent Philippe-Auguste de leurs corps, et Guillaume le Breton, témoin oculaire, rend hommage à leur bravoure et à leur dévouement. A Courtrai, en 1502, elles taillèrent en pièces les chevaliers de l'armée de Philippe le Bel. On peut consulter Bréquigny sur les prérogatives des &OMt'geoM f0!, qui du furent dispensés du domicile réel par l'autorité souveraine, et qui, à l'aide d'un domicile actif, purent se soustraire, quant'à leur personne, à la juridiction féodale, sans cesser dedemeurersur le territoire d'un seigneur particulier. C'était toujours des rangs de la bourgeoisie, et jamais de la classe des serfs, des artisans, des laboureurs, que sortaient ceux que la faveur de nos rois élevait à la noblesse. On serait encore chercher des exemples du contraire, si quelques exceptions n'étaient venues confirmer la règle. En outre de ses grandsprivilèges, la bourgeoisie possédait une foule d'autres droits, énumérés dans les chartes de communes, et il suffit de jeter un coup d'ceil sur le recueil des ordonnances des rois de France pour voir de combien défaveurs Charles V, dit le Sage, de 1365 à 1580, combla les principales villes du royaume. Les seigneurs eux-mêmes envièrent le droit de bourgeoisie, et beaucouple sollicitèrent pour jouir des avantages qui y étaient attachés. Enfin, et nous rentrons ici plus intimement dans notre sujet, lorsque le port des armoiries, privilége réservé dans l'origine à la noblesse chevaleresque, devint d'un usage plus général, il s'étendit peu à peu aux bour~CM eux-mêmes, surtout si nous prenons ce mot dans l'acception restreinte de?Mta& De toutes .les mesures adoptées au sujet du blason, aucune ne fut dirigée contre eux comme usurpateurs d'armoiries, à moins qu'ils ne portassent un timbre sur leur écu. Voici un résumé rapide de cette législation héraldique. Jusqu'au milieu du seizièmesiècle, les familles étaient dans l'usage de prendre des armoiries et d'en changer sans autonsanon.
Gharlea pour VIH, enregistrer du 17 juin par lettres avait créé un m~M 1487, le blason de toutes les familles qui en possédaient ~?-?n~ légitime-

M~MH et exposions not~e et nobtc, qui drivaient aussi dans )'ongme même sens et mémo valeur.

d'une même racine, avnicn

Il

AttMOiUALDR ['"LAiS~n)'

ment; mais il n'y avait pas eu à cette occasion de travail réel et les fonctions restèrent purement nommâtes. Henri! par lettres patentes de 1555. déclara qu'il ne serait plus permis désormais de porter d'autres armes que celles de sa famille, à moins d'en avoir obtenu la concession, et il fut interdit a tout autre que le noble de race de prendre des titres et de timbrer son écu. Cette défense fut renouvelée par !cs rois Charles IXet Henri III, en 15COet 1585. Sur les remontrances faites par la noblesse des états généraux de t614, Louis XIHcréa, l'année suivante, unJM~e d'arme, chargé de dresser des registres publics et officiels, oùil inscrirait les armoiries de toutes les personnes nobles, qui seraient tenues d'en fournir la description aux baillis et sénéchaux. François Chevriers deSaint-Mauris fut le premier titulaire de cette charge; elle passa ensuite à Pierre d'Hozier, puis à Chartes, son fils, qui la possédait encore en 1696. Soit défaut d'autorité suffisante, soit incapacité, négligence, ou quelque autre cause de ce genre, Ies~M< J'arw~ restèrent dans l'inaction la plus complète, jusqu'à ce que le roi Louis XIV, dont l'esprit organisateur s'étendait à tout, rendit, au mois de novembre 'IC'96, un édit pour abolir l'office de jM~<?ran?: et pour le remplacer par un certain nombre de maîtrises partic culières, et par une grande maîtrise générale et souveraine, ayant son siège à Paris, et chargé de créer un At'morta< ~?tg?' ou dépôt public des armes et blasons du royaume. C'était, comme le déclare formellement le préambule, dans le butdeme<ad<?ï')ttt'r6tKa!H c<~ OMt'ra~e,~Mt~att~p~' fHns~Hre~M'e~Me~jM.~M'f</o~. La recherche des faux nobles, commencée en 1666, suspendue quelques années après, venait d'être reprise avec une nouvelle vigueur, en vertu d'une déclaration du roi du 4 septembre )C96; la création d'un Armorial ~M~ pour régulariser le blason des familles en fut le complément. Ce n'est donc pas, comme on l'a prétendu, un intérêt purement nnancier; mais c'est une grande pensée qui dicta l'édit de novembre t696, dont nous allons reproduire le texte 11suffiradele lire attentivement pour se convaincre de l'idée qui présida à cette réorganisation héraldique.
Cette piècè et la plupart des édits et arrêts qui vont suivre ont déjà été publiés sommairement pard'ffozier dans son prétendu ~rmat-M ~ene'r~. Mais tes extraits ont Été pria avec tant dcn<!g)igencc on d'ignorance, qu'ils reproduisent intparfaitemcnt )a substance des nctes. f.es paragraphes les plus importants, renfermant les mesures fondamentates, ont souvent été omis ou dénatures. Malgré le vice de ces publications imparfi)ites, Cherin et M. t'abb6 Mi~ne se sont contentas de tes reproduire, le premier dans M;) ~f~eAfono~t'yue d't~t' ~cbr<!<fons,e<e., cottcerttdHtfe~r de ~où~ le second à !a suite du Dte<'t'oH?;fïtfe éraldique, faisant partie de son Encyc/op~B <Afoh logique. C'était pins simpte et p)u.s)'aci)e que de recourir aux originaux. Nous avons senti ]a nécessite de remonter aux sources otfieieties, et nous avons été assez heureux pour retrouver aux Archives de t'Umpirc h ptupart des nri~inanx dont nous a))on9 pnMicr ie texte.

P~PACR.

xttt

KDrTDU MY PORTANT CRÉATtON R'KNEf.ftANOE MAtSTRISR DES MAtSTtUSES M rARTJCCDf.ftES COMFOSÉKS DES POUt) ET QUIA)ttUVEr.OST A D'OFFICIERS, CONKOMTHE ntPt'Ëi'.ENBS CONTESTATIONS L'OCCAStON BESDtTES HMOmtES MLASOMS. ET A (/trcyMMS~<'<'E)Kp!M; X, 17454.) Louis, par la grâce de Dieu rov de France et (Je Navarre, à tous! présents et à venir, satut. Les roys nos prédécesseurs ont toujours esté persuadez que rien ne convenoit mieux à la gloire et à l'avantage de ce royaume que de retrancher les abus qni s'estoient glissez dans le port des armoiries et de prévenir ceux qui s'y pourroient introduire dans les suites. C'est dans cette veüe que Charles VIII establit, en 1487, un mareschai d'armes pour écrire, peindre et blaxonner, dans des registres publics, le nom et les armes de toutes les personnes qui avaient le droit d'en porter. La noblesse de France, animée du même esprit en 1614, supplia trèshumblement Louis XIII, notre trés-honoré père d'heureuse mémoire, de faire faire une recherche de ceux qui auroient usurpé des armoiries au préjudice de l'honneur et du rang des grandes maisons et anciennes familles, ce qui l'engagea, en 1615, suivant les motifs des ordonnances de Chartes IX et ilcnri Ill, des années 1560 et 1~79, d'établir un juge d'armes pour dresser des registres universel, dans lesquels il employeroit le nom et les armes des pgfsoKnM nobles, lesquelles, à cet effet, seroient tenues de fournir aux baillifs et sénéchaux les bhzons et les armes de leurs maisons, pour estre envoyéesau juge d'armes; mais, quoyque ceux qui ont esté pourvus de cet office s'y soient comportez avec honneur, ils n'ont pu toutefois, par to deffaut d'autorité sur les haiUifs et sénéchaux, former des registres assez authentiques pou) conserver, le tustre des armes des grandes et anciennes maisons, et donner det'écJat h ce'JM des autres personnes qui, par leur naissance, leurs charges et emplois, leurs services ou teur vertu, sont en droit d'en porter. Ainsy nous croyons qu'i) est de )a grandeur de notre règne do mettre la dernière main à cet ouvrage, qui n'a esté pour ainsy dire qu'ébauché jusqu'à présent, t qu'il n'y a point de moyen plus convenable pour y parvenir que de créer dans notre bonne ville de Paris des officiers qui ayent un caractère et un pouvoir suffisant pour faire, par les diligences de ceux qui leur seront subordonne:! dans les province! que les armes des personnes, domaines, compagnies, corps et communautez de nostre royaume soient registrées, peintes et blazonnées dans )es registres de t'/irmon'~ ~e'K~f~, qui sera pareit)ement étably dans nostre bonne ville de Paris. A ces causes et autres à ce nous mouvant, de nostre certaine science, pleine puissance et autorité royalle, nous avons, par nostre présent édit perpétue! et irrévocable, créé, érigé et étabty, créons, érigeons et étaMissons, dans nostre bonne viHe de Paris, une grande maistrise générale et souveraine, avec un Armorial général ou dépost public des armes et blazons de nostre royaume, païs, terres et seigneuries de nostre obéissance; ensemble le nombre des inaistrises particulières que nous jugerons il propos, suivant l'état qui en sera arresté en nostre conseil. La maistrise particulière de la ville do Pari; qui connoistra des armes de '-on ressort et de celles de toutes tes personnes de la suite de nostre cour et de nos camps et armées, sera jointe, unie et incorporée à la grande maistrise, et exercée par ces officiers, ainsy et de la mesme manière que celles des provinces le seront par )cs)e'jrs. Les maistrises seront coniposées, savoir, la généra)o: d'un nostro conseiller en nos conseils, grand maistre, d'un nostre conseiller aussi,en nos conseils, son grand baiity et sénécha] d'"n nos'rc consei!)cr tientenant général, d'un nostreconsci)ter lieutenant particnner, d'un nostro conseiller garde de t'armerialgénéra), de dix nos conseillers et commissaires, d'un nostre fonsei))er et procureur générât, d'un nostre conseiller secrétaire et greffier, d'un héraut et grand audiancier, de huit !)uissiers ordinaires, de huit procureurs, d'un nostre conseiller substit!~t de nostre procureur

xfv

ARMOKIAL DEFLANDRE.

général, d'un nostro conseiller et trésorier receveur des gages et droits d'enregistrement, et d'un nostre conseiller bon controlleur. Et chaque maistrise particulière sera composée d'un nostre conseiller maistre particulier, d'un nostre conseiller son lieutenant, d'où nostre conseiller et procureur, d'un greffier et receveur des gages et droits d'enregistrement, d'un premier huissier, de deux huissiers ordinaires et de trois procureurs; pour, par tes officiers du maistrises particulières, chacun dans retendue de l~ur département, connoistre en première distance, a ta charge de l'appel en la grande maistrise; et par ceux de la grande maîtrise en dernier resort et sans appel, tant en première instance, à l'csgard des affaires de ta maistrise particulière de Paris, que par appel à l'esgard des jugements rendus dans les maistrises particulières de tous les différends et contestations et dépendances, qui arriveront a l'occasion des armoiries, circonstances et dépendances, et générallement de tout ce qui concernera l'exécution du présent édit, arrests et règlemens de nostre conseil ou de la grande maistrise qui interviendront en conséquence, don.t nous leur avons attribué toute cour, juridiction, connaissance, et icelles interdisons à tous autres nos officiers et juges. Et en conséquence nous avons supprime et supprimons l'office de juge d'armes, sauf à pourvoir l'indemnité de celuy qui en est titulaire et d&celuy qui a droit de nomination audit office, ainsy qu'il appartiendra par raison; auquel effet les tittres et pièces justificatives concernant ledit office et le droit d'y nommer seront rentisos es mains du controUeur général de nos finances, dans un mois à compter du jour de la puMicationduprésentfdit. des princes etprincessesdonostre Nos armes, celles de nostretrescber etameieDauphin, royaume et de nostre sang, et généralement celles de toutes les maisons et familles, comme aussi ceXesdes provinces, pays d'Ëstat, gouvernemens, vHtes, terres, seigneuries, et celles des archeveschez, éveschez, chapitres et abbayes, prieurez et autres bénéuces, compagnies, corps et communautez ayant droit d'armoiries, seront portez ez tnaistrises particulières do leur ressort et département, deux mois après la publication des présentes, et envoyées ensuitte à )a grande maistrise, pour/après y avoir esté reccues, cstre registrées a r~T'ntOft'a< ~e'n~ra~, dans les registres qui s'y tiendront dans l'ordre etsuivant la forme qui sera prescrite par te règlement qui sera fait en cossëq'MBcedupre-s't edit. Lfs ofnciers.. tant ds nostro maison et de celles des princes et princesses de nosh'e sang que ceux d'espëe, de robe, de finance et des villes, les ecclésiastiques, les gens du clergé, les bourgeois de nos villes franches et autres qui jouissent, & cause de leurs charges, estat et emplois, de quelques exemptions, privitleges et droits pubncqs; jouiront aussy du droit d'avoir et de porter des armes, à la charge de les présenter dans le temps cy-dessus aux bureaux des maistrises particulières, autrement, ledit temps pa"s6, nous les en avons déclares decheus. Et pour ne pas priver de cette marque d'honneur nos autres sunojets qui possèdent des fiefs et terres nobles, les personnes de lettres et autres qui, par la HMSËde leur profession et de leur art, on par leur mérite personnel, tiennent un rang d'honneur et de distinction dans nos estats et dans leurs corps, compagnies et communautëz~ et géndralienMnt tous ceux qui se seront signalez à nostre service dans nos années, nëgpciottOns et autres employ! remarquables; voulons que les officier', de la grande maistrise leur en puissent accorder lorsqu'ils en demanderont, eu esgard& l'estat, qualités et professions. Nùus nous réservons le droit de donner et octroyer de nouvelles piecet d'honneur et de distinction sur le pour adjouter aux armes anciennes de ceux de nos sujets que nous eh jugerons dignes, nous en sera fait par lesot'ncicrs delà grandemaistrise, et seront les lettres que rapport qui nous (tonnerons à cet effet, ensemble toutes autres lettres de concession d'armoiries dessinées, défendons afttrcmettt d'Y-atorrT'gartt. peintes et blaMnnées, et registrées à I'~rMû?'M~~i~ défenses, après ledit temps de deux mois expiré, a tous officiers, b6Faisompareitlement nëncieM et autres, de se servir d'aucuns sceaux pour sceller des actes pubhcs, et Atoutes auautres personnes, de quelque qualité et condition qu'elles soient, de porter publiquement esté registrées a l'/tnnorM~ ~K~'f<<, a peine de trois cens cunes armoiries, qu'elles n'ayent

PREFACE, xv livres d~mende contre les contrevcnans, qui ne pourra estre remise ny modérée, dont tcK deux tiers nous appartiendront, et l'autre au dénonciateur; et encore a peine de confiscation des meubles ou elfes seront peintes, gravées et représentées. Ceux qui usurperont à l'avenir les armoiries d'autruy, ou qui, après avoir fait recevoir et registre]' les leurs, en changeront les partitions, écartclures et émaux, en augmenteront ou diminueront les pièces et figures, ou qui en pervertiront les positions et situations, seront condamnez à la mesme peine. Les délais cy-dessus ne 'courront que du premier jour de janvier prochain en faveur de tous ceux qui sont actueUement à nostre service dans nos armées de terre et de mer, et en faveur de ceux occupez pour nous dans quelque négociation ou commission hors le royaume, du jour seulement de leur retour au lieu de leur domicile. Les armoiries, avant que d'être registrées à l'~rmoftato~M'Mtt, seront présentées aux bureaux des maistrises particulières, pour y estre vues et vérifiées par les officiers; elles seront ensuite, avecleursavis, envoyées en la grande maistrise pour y estre reçues et de là portées a l'~n?:on~ général pour y estre registfées. Le garde f!e l'Armorial général fera faire les brevets ou expéditions de cet enregistrement contenant l'explication, peinture et Maxondes armes, avec les noms et qualitez de ceux à qui elles appartiendront, et ilrenvoyera les expéditions aux officiersdes maistrises particulières, pour estre par eux délivrées et mises ès mains de ceux qui, en les présentant, auront consigné le droit de leur enre-r gistrementetqui enrapporteront les quittances, Ces brevets d'onrog).stremcnt<Nrmoiries, sur lesquels elles seront dessinées, peintes et Mazonnées.ainsy que dans les registres de l'~?'mo?'M< général, vaudront lettres d'armoiries. Relevons et dispensons nos sujets d'en obtenir d'autres, aan*!cependant que ces brevets ou lettres puissent en aucun cas estre tirées à conséquence pour pTëMe de noblesse. Les armoiries des personnes, maisons et familles, ainsi registrées, leur seront patrimoniales, et pourront, en conséquence, estre mises auxbâtimens, édifices, tombeaux, chapelles, vitres et lettres des églises paroissiales, où ces droits honorifiques appartenoient aux défunts lors de leur décès, et sur les tableaux, images, ornemens et autres meubles par eux léguezott donnez, et estro portées par leurs veuves après leur mort, tant qu'elles demeureront en viduité. Elles seront en outre héréditaires !')leurs descendants, a la charge par ces derniers de les présenter, faire recevoir et registrer sous leurs noms dans l'année du décès des chefs de famille et autres auxquels elles auront appartenu. A l'égard de celles des pais d'Estats, provinces, gouyornemen.i, villes, terres et seigneuries, et autres armes de domaine et de possession, ensemble de celles des archcveschez, éveschozet autres bénéfices, et des chapitres, compagnies, corps, communautez et autres gens de main-morte qui auront esté pareillement reg~trées, elles leur seront propres et non sujet à aucun autre enregistreotent, si bon ne semble aux nouveaux seigneurs, propriétaires et possesseurs. Attribuons aux officiers présentement créex les droits d'enregistrement des armoiries, payables par les parties suivant le tarif cy-attaché et en outre cent cinquante mil livres de gages annuels et effectifs à répartir entre eux sçavoir a ceux de la grande maistrise pour trois quartiers, et à ceux des maistrises particulières pour deux quartiers, à les avoir et prendre sur les recettes générales de nos finances et domaines. Avons annobli et annpbtissons ceux qui seront pourveus des officesde nos conseillers lieutenant général, licutenantparticulier, garde de l'~nnorM~Me')'~ et procureur général de la grande maistrise, ensemble leurs femmes, enfans, postérité, lignée, nez et à naii-tre en légitime maDagc, pourveu toutefois qu'ils aient exercé ces charges pendant vingt ans, ou qu'ils soient décédez revêtus d'icelles. Jouiront les autres officiers présentement créez des mesmes privilèges, exemptions et droits que ceux dont jouissent les officiers des sièges présidiaux. Nous nous réservons do commettre aux offices du grand maistre et du grand bai)Iy a chacune mutation. Et~ l'égard des autres offices créez parle présent édit, ceux qui en seront pourveus en jouiront héréditairement, sans que, leur décès arrivant, lesdits offices puissent estre décl!)t-M vaccans, domamaux, ni sujets a aucune revente; la charge néanmoins de nous payer à chaque mutation le vmgMmc dénier de ):) premiore nnance, qui ne pourra estre augmenté a l'avenir, sous

xt,

AtiMOiUALUË~'LAXDH)-

en nostre quelque prétexte que ce soit. Los provisions desdits officesseront scettées et expédiées fois sur la quittance du trésorier de nos revenus casuels, et grande cb.mcctterie, ta première dans la suite sur la démission dts titulaires ou do tours veuves ou ayans-cause, quittances d)t vingtième denier et (tu marc d'or. Le grand maistre prcstera )o serment entre nos mams; )c "'rand bailly sera recou en la grande maistrise, et prestera le serment entre tes mains de nostre chancettier et du grand maistre, et tous les autres officiers seront receus et prosteront )e serment en la grande maistrise, ou seront par elles renvoyées par-devant les officiers des provinces qu'elle commetra à cet effet, en cas d'absence on d'étoigncment. Déclarons les offices présentement créez compatibles avec tous autres, tant d'épée que dérobe, de finances et des villes, et tant do nos conseil, parfemens, chambres, cours ctjurisdictions supérieures, que des présidiaux et autres justices de nostro royaume, pais, terres et seigneuries de nostre obéissance, permettons Mtous graduez et non graduez qui auront les qualitez requises do les lever, s'en et de les tenir, posséder et exercer conjointement avec ceux faire pourvoir, s'y recevoir, dont ils sont déjà et seront revcstus. Et en attendant que nous ayons pourveu ansdits offices, nous nommerons des commissaires de nostre conseil et autres, pour faire les fonctions de ceux de )a grande maistrise, et nos commissaires de postes dans les provinces pour celles des officiers des maistrises particuticrcs. Si donnons en mandement à nos amez et féaux conseillers, les ~ens tenans nostre cour de et le contenu en icetuv parlement à Paris, que le présent édit ils ayent afaire enregistrer, exécuter de point en point selon sa forme et teneur, cessant et faisant cesser tous troubles et cmpescHerncM contraires, nonobstant tous édits, déclarations, ordonnances, regtemens, arrests et antres choses à ce contraires, ausquelles nous avons dérogé et dérogeons par nostre conseillers et dit présent ëdit, aux copies duquel collationnées par l'un de nos amex et féaux comme a l'original; car tel est nostre ptaisir; et afin secrétaires, voulons que foy soit ajoutée que ce soit chose ferme et stabk' à toujours, nous y ayons fait mettre nostre scct. Donné à Versailles au mois de novembre, l'an de grâce 1696, et de nostre rogne )o cinquante-quatrièlue. quante-quatrième. 5!'f" f~M Lo"tS; et ntus ha.<! Wty M)/, PaELYrEAUX. et scetté du grand sceau de cire verte. BOUCHEMT:

Registré, ouy, et ce requérant te procureur générât du roy, pour estrc exécuté selon sa forme et teneur, et copies coltationnées, envoyées dans les sièges, bai))iages et senescliaussées du res-ort, pour y estre leues, punliées et rpgistrées. Enjoint aux substitut;) du procureur co générât du roy d'y tenir la main et d'en certifier ta cour dans un mois, suivant J'arrcst do ,jour. A Paris, en partement, le 28 novembre )696. DUJARDtY. .St~DuMRDtN. SLl~i2L~

PAYEZ V KTOXnOKNEESTM' TAMFDESMOTS QCEI.E N0?, EN SOf CONSEtL. EUT Pp'fR !,M MOfS. EXKCt)TMN))E L'EDtTCp [-f)ESKf!T EN B~OtTS C'ENEECtSTHEMEST CESAttMOfP.tES, 20 hv. de chacune personne. roMrt'nnregistrementdetnrrnmriHS et grands gouvernePortr t'enre~istrcmRnt t decelles des provinces, pays d'Estat SOO" men. Pour f.cites des villes où (t y a archeve'.chë, ûvcschc ou cot)tpag!)iesupcrfeurn..100 M Pouf cet~'sdes autres vi))es. 50 armoiries dus duchex et pairies, s')) est demande.~ Pour rcnre~istremcntffcs '<0 Ponrsf'mM.ih)epnrPp:trcmentdeceHG.'<dc<!(-o)Htez('t)nar(jt)isats.

Ni~'A~. Pour semblable enregistrement du celles des vicomtcx, baroonie.s un vidâmes.. 30 Pour set))biah)o enregistrement des tiefs et terres qui ont haulte, moyenne et basse justice. 20 Pour semb)ab!e enregistrement de celles de ceu\ qui ont moyc!mo ou basse justice. is Pour t'enregistrement do ceiics des sunpie:. fiefs, s'il est ~5 jMreiitptnent demande. Pour celles des archovcsci]cz, maisons chefs d'ordre et universitex. ]0') Pour ceties (t'eveschez, chapitres des cathedra!es et ab))a\es. 50 Pour celles des autres chapitres des prieurez, maisons conwntueucs et régulières, commanderies et autres bénéfices qui ont droit de nomination et autres droits pubtics. 25 Pour Fenregistrement de celles de tous autres ))(';nefic!crs. 15 Pour t'cnregistrcment des armoiries des corps des compagnies supérieures, s'il est demande. ~u) Pour pareil enregistrement de celles des corps de villes, offices et eoMjmunautex iaïqufs et secufieres et d'arts et mestiers establis dans les villes où il y a des archeveschez, ëtcschex ou compagnies .supérieures. 'jf) Et pour l'enregistrement de celles des autres corps et compagnies et communautez, s'il est aussidemande. 9~ Outre lesquettes sommes ey-dossus, il sera payé pour tes premiers enregistremens )es deux so)xpourli7red'iccttes. Fait et arrcste en Cot)6cit royal des finances, tenu par Sa Majesté à Versailles, le 20'' novembre 'ICM. Collationné. St~M.-DËLAtrf-.E. Cet édit, rendu dans les premiers jours de novembre, et enregistré le 18 du même mois, futsuivi de deux arrêts du conseil et en assurent qui le complètent l'exécution. En voici la teneur

AMÊT DU COME~DU MVEMBMi696, QU. CHAitCE ' AM.EN VAMEt!M M M nECOUVMMEST t.ES MOfTSDE FINANCEOURL'EKKEG)STRE:)E!<T AHMORU'.S P DES DAKSL'AKMOUAL CEKÉt~L LE 20MVEMf!)iE/1696. Le roy ayant fait examiner en son conseil tes offres et propositions qui ont esté faites pat M' Adrien Vanier, bourgeois de Fai-is, de faire valoir &Sa Majesté jusques a la somme de mitions de livres, le recouvrentetit de )a finance qui proviendra de la vente des offices sept créés dans toute t'étends du royaume, pays, terres et seigneuries de t'uheisMnce de Sa Majesté pour composer la grande .naitrise et )es .naitrises particuiieres des .innés et Mazons de France' par édit du présont mois, ensemble du recouvrement des sommes qui seront payées pour les premiers cnrcgistremens qui doivent estre faits et tes brevets dëtivrës de toutes les armoiries et MaH'nsde France, conformément audit edit, a réception des charges do prand maitre grand baiUy et garde de r.ir))!orM<, a la remise du sixiesme et des deux solz pour livre, et a la charge de compter a t'excédant, sous pareiUe remise et deux so'z pour livre, et aux conditions de payer la somme de cinq mitions huict cens trente-trois mil trois cens trente-trois livres treize solz quatre deniers, qui reviendra de net à Sa Majesté du prix du présent traité, déduction faite de celle de unze cens soixante-six mil six cens soixante.six livres six solz huict demers, à quoy monte la remise du sixiesme à luy accordée, sçavoir, douze cens mit livres

A!!MOfUALUEFLAKD!!E
la somme de trois cens quatrc.vmgtcoûtant te surplus en douze paycmens égaux do chacun te premier au prenner janvier procbn.n, et les six mit cent unze livres deux solz neuf deniers, deux mois,eteucorcauxautresconditionssuivantcs: ~tresdedeuxcn armoriaux, ni; de i'ex.1 Que ledit Vanier ne sera pas tenu des frais, btaxons, peintures et seront payes par ceux dont les armo.r.e.s seront pédition des brevet, d'enregistrement, lesquels iosdits droits d'enregistrement, que Sa Majesté a hxez à enregistrées, outre et par-dessus trcnte aolz, par arrnst itu c ortse'ï1 de u.jourcl"lmy. ,~<) ) dudd ed)t et des ordon9 Ouc tous les premiers em-egistremens seront faits en conséquence seront deputtos ma:tr!sc ou des comini~aires qui nances de réception des officiers de la grande attendant la vente desdits offices. u')r Sa Majesté, en des cent cinquante mil 5 Que ledit Vanier jouira, a conter du premier janvier prochain, et attribues ausdits offices par ledit édit, en attendant ta vente d'iceux, livres de ~a~es effectifs au moyen de quoy it sera tenu de payer les sur ses simples quitt:'nces, qu'its !uv''seront payés des commissaires généraux et sans qu'il boit tern: de compter desdits gages. appointemens des premiers enreg.strcmons seront 4. Que la finance dosdits offices et celles des droits sur leurs récépicés portant promesse a l'éses procureurs ou commis, et caves audit Vanier, du trésorier des revenus casuels de la finance desdits offices, de raporter des quittances gard en droits d'enregistrement les simples brevets qui seront délivrés de Sa Majesté et pour tes les officiers de la grandemaitnse, ou par es arrestés par conseuNence des rôles qui seront livre detouttes)esdites sommes, sur tes sieurs commissaires généraux, et les deux solz pour U~~MMdM~~M~~M~M~MKMCMMM.. des enregtstremens seront~ deh5 Uue les quittances de finance desdits offices et le brevet inventaires ou récépicés de deux de ses cautions, portant promesse vrës audit Vanier, sur les depavertemontantau.trësbrroyal. des armoiries, tous ceux qui seront faits aux mu6 Qu'après tes premiers enregistremens du présent traité, ou jusqu'à la vente des of6ces,apart.ondrontaud.t tations pendant le cours ensemble les amandes et comiscahonsqui V.~er c~me émotumeM attribuez ausdits of~, à la déduction du tiers desdites amandes et conseront pavées par les contrevenans audit ëdit, ~catiot)saccordëM au dénonciateur. les payemcns du présent traité surso.eront a Que si l'exécution dudit ëdit etoit surcise, proportion. abonnement pour l'exécution dudit édit ni accordé aupourra propothon.~être fait desdits offices et droits d'enregistrement en quelque cnne décharge ou remise de la finance sinon à condition d'en tenir compte audit Vanier et de lui en sorte et manière, que ce soit, nav'-r',aremisedusixiesmeetdesdeuxsolzpour]ivre. de gages et 9 Qu'il ne pourra être tenu de compter des deux soh pour livre, jouissance et connscations en aucune sorte et manière que ce puisse~~ emolumens des ofnces, amandes dontSaMajestëledëchargeraaussidesaprcsent. ,) du présent traite aux chambres des comptes, m ail-K) Qu'il ne sera aussi tenu de compte dn conseil pour ta finance des offices et sur ceux dos leurs qu'au conseil, par état sur les rotes ()1II.'cgistremens delà somme sera dès présent expédie une ordonnance de contant audit Vanier enre~iSMm mil six ccmi soixante-six livres six solz huict deniers, sur le prix du de unze cens soixante-six tjrëscnttrattëp.ourtaremiseduMxiesmeàiuyMcordë. l'exécution dudit ëdit luy seront (Mrn'ees a 12. Que toutes tes expéditions nécessaire., pour ~e saoret'tiérercqufsitMn. esté trouvées raisonnables et avantageuses a Sa 15 Lesquelles offres ft propositions ayant du sieur Phelypeaux de Pontebartrain, conseiller ordinaire au Cmsc.) Majesté ouy le rapport royal, controlleur général des finances.

Ptth'f-'ACH. M en son Conseil, a accepte Sa Majesté, accepte les offres et propositions dudit Vanter; en conséquence ordonne qu'icelui Vanier, de son consentement, payera au trésor royal la somm; de onq mitions huict cens trente-trois mit trois cens trente-trois livres solz quatre demonte le prix niers, qui revient de net i Sa Majesté de celle de sept miiinns de livres, il q'<My du présent traité, déduction faite de la somme de unze cens soixante-six mil six cens soixantesix livres six solz huict deniers pour le sixiesme de remise a iuy accorde par Sa Majesté t.ur ledit traité, outre tes deux soix pour livre des sommes principales, sçavoir, douze cens mil (ivres contant, te surptus en douze payemcns égaux, chacun de la somme de trois cens quatrevingt-six mit cent unxelivres deux solz neuf deniers, le premier au premier janvier prochain, et les autres de deux en deux mois, a la charge qu'il comptera de ('excédant,a la même remise du sixiesme et des deux solz pour livre; ordonne aussi Sa Majesté qu'il sera ince.s.'iamment expédié audit Vanier une ordonnance de contant pour le sixiesme a luv accordé, et qu'il ne pourra estre tenu de compter de la jouissance qu'il aura à conter du premier janvier prochain des gages et emotumens des offices en attendant la vente, ny des deux fotx pour livre, amandes et confiscations, dont Sa Majesté l'a déchargé et décharge, et pour l'exécution du présent résultat, ledit Vanier et ses cautions feront leurs soumissions au greffe du Conseil. S~tM'S En marge cent livres. BOUCUERAT CE BEAUVfLUEK, FuEHt'EAUX, E PELETIEE, L DAGUESSEAU.

Aumosne, deux mil livres; satisfaict pour les huissiers du Conseil, trois

A VersaiUes, tovingtiesme novembre 1G96.

RÉCEPTtO~ ESCACTMtiS D D'ADHtEN ANIER UGREFFE CONSEtL 'ÉTAT, .E S DKHEMBfiK V A DU t D t6C6. Cejourd'hui, cinquiesme décembre mil six cens quatre-vingt-seize, sont comparus au greffe du Conseil d'Estat, Jacques Pou)ietier,cot)sei)ter du roy, receveur général des finances de Rouen, demeurant à Paris, rue Saint-Marc, fauxbourg de Richelieu, paroisse Saint-Eustachl'; Claude Accault, conseiller secrétaire du roy, demeurant rue Theveoot, paroisse Saint-Sauveur; René Aubry, conseiller du roy, receveur général des finances de Rouen, demeurant a Paris, rue des Deux-Portes, susdite paroisse Saint-Sanveur; Charles Chambellain, conseiller du roy, receveur général des finances de Poictiers, demeurant aussy a Paris, rue Sainte-Anne, paroisse Saint-Roch; Jean Thévenin, escuyer, conseiller secrétaire du ruy, demeuraut rue des Victoires, paroisse Saint-Eustache; Urbain Aubert, aussy conseiller secrétaire du roy, receveur généra! des nuances de Cacn, demeurant rue Coc-Héron, susdite paroisse Saint-Eustache; Anne-Alexis Carqueville, conseiller du roy, receveur général des finances de Poictiers, demeurant à Paris, rué Pastourelle, paroisse de Saint-Nicolas-des. Champs;Thibault Cadot, conseiller du roy en sa Cour des monnoyes, demeurant cul-de'sacq de Saint-Thomas-du-Louvre, paroisse SaintGermain-l'Auxerrois; Louis-François MoufNe de Champigny, conseiller du roy, trésorier du marc d'or des ordres de Sa Majesté, demeurant rue de Richelieu, paroisse Saint-Eustachc; Henry Mercier, conseiller du roy, receveur des tailles d'Orléans, demeurant a Paris, rue dc! Fossez-Montmartre, susdite paroisse; Paul Poisson, sieur do Bourvallais, conseiller secrétaire du roy, demeurant rue Sainte-Anne, paroisse Saint-Roch; Samuel Bernard, intéressé aux ~f)'"ires de Sa Majesté, demeurant rue Mauconseit, paroisse Saint-Eustache; (jermain Leduc, aussv intéressé aux affaires du roy, demeurant place des Victoires, susdite paroisse; Anne Potier, conseiller du roy, receveur des tailles d'Arc, demeurant à Paris, rue du Mai), susdite paroisse: Louis-Thomas Charliërc, fermier général de monseigneur le Dauphin, demeurant rue des Ueu\Portes, paroisse Samt-Sctuveur; Pierre Alexandre, conseiller dit roy, commissaire des guerres, demeurant rue Sainte-Apolme, paroisse Saint-Laurent; Louis Quentin, intéressé aux affaires du

M

.\ttMO!!tA.t.t~~LA~m!

et Anthoine Higault de la ttoque, au.ssy roy. demeurant rue du Uazard, paroisse Saint-Moch, intéresse aux affaires de Sa Majesté, demeurant rue de Ctéry, paroisse Saint-Eustache, tesquehz se sont volontairement rendus cautions et rëpondans, enfers Sa Majesté, d'Adrien Vanier, bou[-"eois de Paris, y detneurant, t~e Thévenot, paroisse Saint-Sauveur, pour t'exeeutiot) du résultat cy-dessus, et, en ce faisant, ce sont soumis et obligez solidairement, avec ledit Vaniet' et conditions d'icetny, [t au payement des sommes y menprésent, a toutes tes charges, ctauses les termes y portes; !e tout à peine d'y être contraint comme pour les propres tionnées, dans de deniers et affaires de Su Majesté, et, pour cet effet, ils ont esteu teur domicile en ):! maison du roy, demeurant a Paris, rue Neufvc-des-PetitsM. Pierre Borys, advocat et conseiiler Chatnps, paroisse Saint-Roch. BEBNART, AuBBY, PoTtER, CARQCK~H-E, CaARUËP.E,AûBEET, ACCAULT, Si~t~ CtfANI~DNC,PocHtiJtE! MEftCŒf!, AUBRY, T)!Ët'ËNfK, Mof)H.E CHAMftCKt, DE D CADOT, VAKtEt, R)GAUT POISSONE BoURVALLAtS, ÂLËXAKDRE, BELLAIN, QuËMttt, DE LABROC. du traité concerNoms de ceux qui ont esté agrées par M. de Pontchartrain, pour cautions nant les armoiries MM.MRNAM. Mt.FOULLMtM. MEM'EH. ACAULT. CUAMffCNY. MBM. I.EDUC. CtiAMBLAIN. CHAKUÈRECUmOTTE. T[!)~VEN~. M' AMEM. ALEXAfiME. CAMUMtHM. QUMTM. CAMT.. [.AROQOE. MMVALAtS. Fait Versailles, b20novemhrcl<)!)6. S!(e':BMTEU)L.

ARMOIRIES.-RËSULTAT. la finance des offices des ma.tns~ gënet-atie et pMticu. Accept. les o~res do faire v..io.r somme de. 7.000,000 hv. lieres. euse.nbtëtes droits des i.remieK cnn.gistremens jusquâia ~166,666 Sixtemede.renuse. r-cMM~ U,o~t),t'OJ t l'Íet ~200,00~ Kct~ trésor royat. Contant. ~1 chacun de douze p~ëtnens égaux, ~u, Le surplus MN Le premier au premier janvier prochain-1697. LesautresdedeuxcnticuïnMis. SOLS MM ARMtn.ES !.KSTREMB ET Q.E LESnM.TS D'EMM.STMMMTDES ARRÊT 0. OB~ 0 ~MEB M M. A. .S ENTRE BLASON0.0. SE~T VERSÉS C ~.S B..V~ AVEC 20!!OVEtti!M.i69S. M. Adnen_Vanier bourLe roy aiant, par résultat de son Conseil de cejom-d'huy, chargé de la finance des offices crée. par éd~t de Sa Majesté du pr.du recouvrement gs de Pan.,

PREFACE,

xx,

sent mois, concernant ta police des armoiries, ensemble de celuy des droits d'enregistrement tarif attaché sous le contre-scel dudit édit; et Sa Majesté voulant en d'icelles, reglés par accélérer et faciliter l'éxecution, ouy le raport du sieur Pheiypeaux de Pontchartrain, conseiller ordinaire au Conseil roial, controlleur général des finances. Sa Majesté, en son Conseil, a ordonné et ordonne que lesdits édits et tarif seront exécutés selon leur forme et teneur, à la diUigenco dudit Vanier, ses procureurs et commis, et en conséquence que la finance des offices créez par ledit édit et les droits d'enregistrement des armoiries, ensemble les deux solz pour livre d'iceux, luy seront paies ou à ses procureurs et commis, sur leurs simples récépicés portant promesse de fournir les quittances du trésorier des revenus casuels pour la finance des offices, et les brevets d'enregistrement pour les armoiries qui auront esté receues, ensemble les quittances dudit Vanier pour les deux solz pour livre, Ordonne pareillement Sa Majesté, qu'outre et par-dessus les droits portés par le tarif, il sera paié audit Vanier, ses procureurs et commis, trente solz, tant pour la peinture, blazon, papier, parchemin ou vélin de chacune armoirie, que pour l'expédition et signature de chacun brevet d'enregistrement d'icelles sans que ledit Vanier, ses procureurs et commis puissent exiger plus grande somme, à peine de concussion, ny qu'ils soient tenus de compter desdits trente solz au Conseil ny ailleurs, sous quelque prétexte que ce puisse estre, dont Sa Majesté les a expressément déchargés et décharge par le présent arrest; veut et entend Sa Majesté que. tes registres de l'~fMKirM~ ~a<, ceux des greffes de la maîtrise générale et des maîtrises particulières soient de papier non timbré ny sujets aux droits du timbre pour quelque cause ou raison que ce soit; comme aussy qu'il ne soit paié pour le contrôle de chacun des actes et ex. ploits qui seront faits à la requeste dudit Vanier, ses procureurs ou commis, pour l'exécution dudit édit, circonstances et dépendances, que quatre solz pour tout droit, dont deux solz apartiendront aux fermiers des domaines de Sa Majesté et les deux autres au titulaire ou propriétaire des officesde controlleur; enjoint Sa Majesté aux sieurs intendans et commissaires départis pour l'exécution de ses ordres dans les provinces et généralités du royaume, de tenir la main à l'exéeutionduprésent arrest sans souffrir qu'il y soit contrevenu. Signés BoOCHERM BEAUVILLIER, ?ELETtER, AGUESSEtU. DE LE D PHELÏPEACX,

A Versailles, le vingtième novembre 1696. du mois de novembre '1696 n'avait des armoiries. Ce délai allait registrement L'édit accordé expirer

que deux mois pour )'enà la fin de janvier, et les bureaux d'Adrien Vanier n'étaient établis que depuis quelques jours. Par un arrêt du conseil, du 22 janvier 1697, le roi prorogea ce délai de deux mois, à partir du 1"*février suivant, en prononçant une amende de 500 livres contre ceux qui ne se conformeraient de l'édit. pas aux prescriptions

AMETDU COMEH PBOMCB QM 1" L'ENREGtSMEMENT JUSQU'AU FÉVftïER1697 LES[)Ét,tfS POUR DESARMOmM. Le roy s'étantfait représenter, en son Conseil d'État, l'édit du mois de novembre dernier, veriftte où besoin a été, par lequel Sa Majestë a ordonné que les armes et blazons des personnes, maisons, familles, domaines, villes, provinces, corps, compagnies et communautés du royaume, pavs, terres et seigneuries de Sa Majesté, seront enregistrées, peintes et blazonnées dans r.4nKO)'t< <at étably pour cet effet en la ville de Paris, dans deux mois du jour de

&

DE FLANDME. ne doivent courir, à l'égard de ceux qui sont employéspour la publication dudit édit, lesquels du courant; et Sa Male service du roy, dans ses armées de terre et de mer, que du premier mais considérant que les détais portés par cet édit sont près d'expirer en plusieurs Hem, jesté doivent être portées et les droits payés n'ayant été établis que les bureaux où les armoiries sera pas possible plusieurs personnes, villes, provinces, comquedepuis peu de jours, il ne satisfaire audit édit dans le temps y porte, à quoy Sa Majesté pagnies, corps et communauté:! de du sieur Phelypeaux de Pontchartrain, conseiller ordinale au voulant pourvoir, ouy le rapport Conseil royal, controlleur général des unances, doux mois portés par ledit Sa Majesté, en son Conseil, a prorogé et proroge les délays de deux autres mois à compter du premier févner édit du mois de novembre dernier, pendant défenses, après ledit temps, à tous officiers, bénéfiprochain Fait Sa Majesté très-expresses cachets pour sceller des actes pu' ciers, corps et communauté! de se servir d'aucuns sceaux ou de quelque qualité, sexe et condition que ce soit, même à ceux blics' et à toutes personnes service du roy dans ses armées de terre et de mer de porter auqui sont employés pour le à l'mon~ cunes armoiries qu'elles n'ayent été enregistrées, peintes et bidonnées ~K~ hvres d'amende qui ne poura estre remise ny modérée, dont les deux à peine de trois cens et encores a peine de confiscatiers appartiendront à Sa Majesté, et l'autre au dénonciateur; tion des meubles où elles se trouveront peintes, gravées ou représentées. Enjomt~a Majesté et aux sieurs commissaires, généraux députés pour l'exécution dudit édit, et aux mtendans de tenir la mam-àlexe, commissaires départis dans les provinces et géneralitez du royaume, sera. besoin cution du présent arrest, qui sera leu, publié et aSiché où AttMOtUAL '&~e' Mcm~T DEBEAnvtu.tm~ ~F~MS~ PnEHm*cx,:

AVersaiMes, tevmgt-deuxjanvierseizecentquatre-vingt-dij:-sept. ordonna que Par un autre arrêt du conseH, en date du même jour, le roi leurs armes seraient astreintes à faire enregistrer les femmes veuves ou mariées ou accoet à payer 20 livres pour le droit de les porter séparément propres, à acquitter pour l'enregistrement lées. C'était donc une somme de 40 livres du numéro de des blasons du mari et de la femme. Le mot bis, placé à la suite les articles 4, l'article, indique cette double taxe. (Voyez, par exemple, page3, 5, 8, etc.) Voici la teneur de cet arrêt de noyen)pre dernietLe roy s'étant fait représenter, en son Conseil d'État, l'édit du mois par lequel, entre autres choses, Sa Majesté a~rdonnél'estaMissen!entd'unjTmon&~t:<;M~ fadans la ville de Paris, pour l'enregistrement des armes et blazons des personnes, maisons, et communautez du royaume, pays, milles domaines, viUes, provinces, corps, compagnies terres et seigneuries del'obéissance du roy; etSa Majesté étantiaformécqu'encoresquepar été enregistrées, toucet édit, il soit fait défenses de porter aucunes armoiries qu'elles n'ayent a cette règle généralle à l'égard des tes fois quelques personnes veullent aporter de l'exception fait veuves et des femmes mariées, prétendans qu'une veuve n'étant qu'une seulle personne qui des veuves soient compoles annes enregistrer ses armes n'en doit qu'un seul droit, quoy que de celuy de la veuve. sées d'ordinaire de deux écus acolés, sçavoir, de celuy du deffunt mary et qu'une seulle et même personne Et pour ce qui est des femmes mariées, que n-éhnt réputées l'escudeleurs armes, outre ce~ecleurnMry.ilne doit pas être payé un second droit pour raisonnable, parce quencoresque n'est pas luy payé pour celles du mary; laquelle prétention n'en n'est réputée la veuve ne soit qu'une seulle personne, ainsi que la femme avec son mary

PREFACE. M, il est toujours véritabie que l'une et l'autre portent deux armoiries, sçavoir, qu'une seuH&, celles de leur mary et celles de leur famille; qu'elles ne portent pas ces deux différentes armes dans un seul écu, mais dans deux différents écus, ce qui fait deux armes, et, comme l'une et l'autre sont sans difficulté sujettes à l'enregistrement, aux termes de l'édit du mois de novembre dernier, elles sont aussy sujettes au payement des droits réglés par le tarif et arrest du Conseil du 22 dudit mois dernier, à quoy Sa Majesté voulant pourvoir, ouy le raport du sieur de Pontchartrain, conseiller ordinaire au Conseil royal, controlb'ur général des finances, Sa Majesté, en son Conseil, a ordonné et ordonne que l'édit du mois de novembre dernier sera exécuté, et, en conséquence, que les armes des femmes mariées ne pourront être portées par elles, séparément ou acolées avec celles de leurs marys, qu'au préalable elles n'ayent été enregistrées et les droits payés sur le pied des tarif et arrest du Conseil du vingt-deux dudit mois de novembre. Comme aussy, que les veuves dont les marys sont décédés avant que d'avoir fait enregistrer leurs armoiries ne pouront les porter ny celles de leur famille, séparément ou acolées, qu'elles n'ayent pareillement fait enregistrer tant les armes de leur deffunt mary que celles de leur famille, si elles lesveullent porter; pour raison de quoy elles payeront pour chacune des deux armoiries les droits régléi! par lesdits tarif et arrest, le tout sous les peines portées par ledit édit. Enjoint Sa Majesté aux sieurs commissaires généraux députés pour l'exécution d'iceluy, et aux intendans et commissaires départis dans les provinces et généralitez du' royaume, de tenir la main à l'exécution du présent arrest, qui sera leu, publié et affiché partout où besoin sera Signé BOUCHERAT DEBEAOVtLUER; plus &<M PHELYPEACX.

A Versailles, le vingt-deuxjanvier seize cent quatre-vingt-dix-sept. du Conseil, du 5 mars 1697, étendit la mesure de l'enreet non magistrement des armoiries à toutes personnes, qui étant mo~Mf~ encore vivants, f?~\ prétendaient qu'il suffisait que leurs père et mère, eussent fait enregistrer leur blason. Loroy étant informé que plusieurs personnes ayans des offices, bénéfices, emplois ou étant majeurs, ne font pas enregistrer leurs armoiries, prétendans que, n'étans pas mariés, il lem suffit que leurs pères et mères encore vivans les ayent fait enregistrer pour avoir droit de les porter, ce qui est directement contraire à l'édit du mois de novembre dernier et aux arrests rendus en conséquence, concernans les armoiries, par lesquels il est suffisarmnent étably que nul ne peut porter des armes qu'elles n'ayent été enregistrées en son nom à l'Armorial géK~ra! et Sa Majesté voulant expliquer ses intentions à cet égard, de manière que ceux qui pouroht cy âpres contrevenir ausdits édit et arrestsne puissent, sous aucun prétexte, se soutraire aux peines qu'ils auront encourues; ouy le raport du sieur Phelypeaux de Pontchartrain, conseiller ordinaire du Conseil royal, controlleur général des finances, Sa Majesté, en son Conseil, a ordonné et ordonne que toutes personnes qui ont office, bénéfice, employ ou qui sont majeurs ne pouront, quoy qu'ils ne soient point mariés, porter les armoiries de leurs pères, mères ou autres, telles qu'elles soient, qu'au préalable lesdites armoiries n'ayent été enregistrées âT/iv'mori'C!! ~cK~u~, sous le nomde chacun de ceux d'entre les cy dessus marqués, sous les peines portées par lesdits édit et arrests. Enjoint Sa Majesté aux sieurs commissaires généraux députés pour l'exécution dudit édit, et aux intendans et comL'extrait donné par (t'Hozicr, Chérin et M. l'abbé Miguc, n'a ~chuittignes, et, comme par MMfM?.le sens de ce texte abrégé devient ineompréhcnsiMf;. erreur, on a imprimé majeures ou tM)! Un nouvel arrêt

.~v

At!MO)!iALt)Ht''LANi))!h:.

missaires départis dans les provinces et gcncraiitcz du royaume, de tenir la main à l'exécution du présent arrest, qui sera leu, publié et affiché partout où besoin sera. St~ BOUCHERM BEACVtLUER; plus bas DE t'XEt-Vt'EAUX,

A Versailles, le cinq mars seize cent quatre-vingt-dix-sept. des aux édits et arrêts reiatit's à l'enregistrement soit pour se soustraire au payement du droit armoiries, quelques personnes, de finance, soit pour éviter d'être inquiétées au sujet des armoiries dont elles sur ne pourraient justifier la possession, avaient pris le parti de les supprimer au contraire, leurs voitures, leur vaisselle et leurs cachets. D'autres, présendes écus où des fleurs de lis d'or figuraient sur champ taient à l'enregistrement ne aux armes de France, ces pièces et émaux, empruntés d'azur, quoique Un édit, du d'une concession être prises qu'en vertu dussent régulière. de ceux qui avaient fait effacer leur 19 mars 1697, ordonna la ;recherche des armes où il y avait des fleurs de lis blason, et suspendit l'enregistrement ~u lieu de se soumettre d'or en champ d'azur.

de toutes Le roy ayant, par son édit du mois de novembre dernier, ordonne que les armoiries maisons et familles, ensembte ceUes des provinces, pays d'États, gouvernemens, personnes, bévilles, terres et seigneuries, archevêchez, ëvëchex, chapitres, abbayes, prieurez et autres et d'arts et métiers, seront e[tnéiices, compagnies, corps et communautez taiques,Séculières les deux mois du registrées à l'Armorial ~KM'(t<, ordonné estre étably par teditédit, dans fin du jour de la publication d'iceiuy. Sa Majesté auroit.deputs, proroge codëhy jusqu'à~ mois de mars, par arrest de son Conseil du 22 janvier dernier, et ordonne,~par autre présent arrest du même jour, que les armoiries des femmes mariées ne pourontestrop~reUes portées, séparément ou acolées avec celles de leurs marys, qu'au préalable elles n'ayent esté enregistrées, et que les veuves dont les marys sont décédés avant que d'avoir &ttenregist''ë'')et)rs armoiries ne pouront les porter ny celles de leurs familles, séparément ou acolées, qu'elles ne tes ayent pareillement fait enregistrer et payé les droits d'enregistrement pour l'une et l'autre desdites armoiries. Sa Majesté auroit encores, par un autre arrest de son Conseil du cinq du présent mois de mars, ordonne que toutes personnes ayant offices, hënëBces ou emplois puMics, ou qui sont majeurs ne pouront, quoy que non mariés, porter les armes de leurs p&res, mères ou autres, teHes qu'eHes soient, qu'elles ne les ayent au préalable fait om'ëgjstref n sous leurs noms. Et Sa Majesté, étant infbrmëe que cet enrcgtstroment r~nM?':< ~a~, a ordonné causë~de l'inquiétude dans l'esprit de quelques-uns de ses sujets apréhcndant qu'on ne leur fasse des difficultez sur les armes qu'ils ont porté jusqu'à présent, ou qu'on n'en prenne ocasion de les taxer ou rechercher; que d'autres qui se sont fait une parure puMiquc.des armoiries dans le tems qu'ils n'en dévoient point porter, les font aujourd'hui oter de leurs earosses, vaisselle, cachets et autres meubles, au lieu de profiter de la gfâce que Sa Majesté leur a voulu accorder en les autorisant, parl'enregistrement à r~rmona~~H~a~, de porter les mêmes armes qu'ils ont eu par le passé, à quoy Sa Majesté désirant pourvoir, ouy !e paport rlu sieur Phetypeaux de PoatchartraH~t'onMiiior ordinaire au Conseil foyàt, contrbMeurgënëra) des jfinances, Sa Majesté, en son Conseil, a ordonné et ordonne que l'edit du mois de novembre demie)' et les arrcsts des vingt novembre, vingt-deux janvier etcinq mars aussy derniers, seront exë.

PnËFACE.

xxv

cutés selon leur forme et teneur, et, en conséquence, que tous ceux qui auront fait registrer leurs armes à I'~fMtO)'M<~M~)'a~, conformément audit édit, pouront les mettre sur leurs carosses, vaisselle, cachets, et ailleurs où bon leur semblera, sans qu'Us puissent être inquiètes ny recherchés pour raison dudit port des armoiries, soit pour le passé ou pour l'avenir, en aucune sorte et manière que ce puisse estre, de quelques pièces que leur écusson soit composé; et, à l'égard de ceux qui, au lieu de les faire registrer, les ont fait ôter de leurs carosses, vaisselle, cachets et autres meubles où elles étoient représentées, ordonne Sa Majesté qu'il sera dressé procès-verbal do leurs noms et qualitez par les sieurs intendans et commissaires départis pour l'exécution de ses ordres dans les provinces et généralité: pour lesdits procès-verbaux renvoyés au Conseil avec leurs avis, ostre ordonné ce que de raison; veut néantmoins Sa Majesté, qu'en procédant par les commissaires généraux de son Conseil à la réception des armoiries qui leur seront présentées, il ne soit par eux admis aucune fleur de lys d'or sur un champ d'azur pour pièces dé l'escu, qu'au préalable il ne leur soit apparu de titres ou possession vallable Enjoint ausdits sieurs commissaires généraux, ensemble aux sieurs intendans et commissaires départis dans les provinces et généralitez du royaume, de tenir la main, chacun en droitsoy, a l'exécution duprésent arrest. S!BooCnEMTBEBEACVtLUEE;e~p~Ms6fM.'PHELYfEACX. A Versailles, le dix-neuf mars mil six eont quatre-vingt-dix-sept. do l'arrêt qui précède, de personnes beaucoup de faire enregistrer leurs armoiries. Par un neuve! avaientnéglige ou refusé arrêt rendu en son Conseil, le 5 décembre 1697, le roi ordonna de nouvelles à fournir une description pour contraindre d'office les récàicitrants mesures dans la huitaine de la de leur blason, et à payer les droits d'enregistrement Malgré publicatipn.des rôles qui en seraient dressés. Voici la teneur de cet acte les prescriptions

Lé roy s'estant fait représenter, en son Conseil d'Estat, l'édit du mois de novembre ~96, vériffié où besoin a esté, par lequel Sa Majesté a ordonné que ]es armes et blazons des personnes, maisons et familles, domaines, villes, provinces, corps, compagnies et communautez dû roïaume.païs, terres et seigneuries dé l'obéissance de Sa Majesté seront enregistrées, peintes et Nazonhées à T.~MOt'M~ général dans deux mois, du jour de la publication dudit édit, lequel délay a depuis esté prorogé jusques au dernier mars ensuivant. Le tarif arresté au Conseil le 20 dudit mois dé novembre, contenant les droits qui doivent estre paiez en conséquence dudit édit pour l'enregistrement desdites armoiries. L'an'est du Conseil dudit jour 90" novembre, portant qu'outré et par-dessus lesdits droits et les deux sols pour livre, il sera paié a M*Adrien Vannier, chargé du recouvrement d'iceux, trente sols tant pour la peinture. Mazoh, papier, parchemin bu veslin de chaque armoirie, que pour l'expédition et signature de chacun brevet d'enregistrement.Autre arrest du 22 janvier dernier, qui fait deffenses aux veuves et aux femmes mariées de porter leurs armoiries sy e)les n'ont esté rcgistrées. Autre arrest du cinq mars, qut ordonne que toutes personnes aiant offices, bénéfices, emplois ou qui sont majeurs ne pourront, quoy que non mariés, porter les armes de leurs père, mère ou autres, sous le nom de chacun de ceux qu'au préatable elles n'aient esté enregistrées à t'?'mons(, cy dessus marquez. Autre arrest du 19 desdits mois et an, portant que tous ceux qui ont fait enregistrer leurs armes a l'~t'morM~~K~t! nepourront estre inquiettés ny recherchez pour raison du port desdites armoiries, soit pour le passe ou pour l'avenir, en quelque sorte et ))):)ni!'re que ce puisse e~tre, de quelque pièce que leur cscu soit composé. Autre arrest <)u

Mv,

ARMORIAL DE FLANDRE.

36" desdits mois et an, qui déclare l'amende de trois cens livres prononcée par ledit édit, encourue contre ceux qui porteront des armoiries, après le dernier dudit mois, sans les avoir fait enregistrer, voulant Sa Majesté que les meubles armoriés soient confisquez, conformément audit arrest, Autre arrest du 20' aoust, qui ordonne que les droits des enregistremens des armoiries des provinces, gouvernemens et villes du rofaume seront paîez audit Vannier, sçavoir, pour les provinces et villes qui ont des revenus, sur les deniers provenant d'iceux, et, à inforregard des autres, au moïen des impositions qui en seront faites. Et Sa Majesté estant édit et arrests et plusieurs autres arrests qui ont esté rendus dans des cas parmée que lesdits ticuliers n'ont point eu leur entière exécution, parce que plusieurs personnes doutent si elles sont sujettes à l'enregistrement de leurs armoiries; que d'autres craignent, nonobstant l'arrest dudit jour 19' mars, d'estro recherchez pour en avoir pris par le passé de leur propre autorité, ou pour celles qu'elles prendroient volontairement, en sorte qu'eMes attendent sur cela d'estro éciaircies de leurs doutes, et déterminées par la volonté de Sa Majesté, à quoy désirant conseiller ordinaire au Conseil pourvoir, ouy le raport du sieux Phetypeaux de Pontchartrain, roïal, controlleur général des finances, Sa Majesté, en son Conseil, a ordonné et ordonne que Fédit du mois de novembre 1696, et tes tarif et arrests du Conseil des 20' dudit mois de novembre, vingt-deux janvier, cinq, dixneuf et vingt-sixième mars 1697, et celui du 30' aoust dernier seront exécutés selon leur forme et teneur, et, en conséquence, que tes personnes, maisons, familles, viHes, provinces, archeveschez, éveschez. abbaïes, bénéfices, compagnies, corps et communautez et autres encore esté présentées pour portés par lesdits édit et arrests, dont les armoiries n'ont point seront tenus de les foumir~etdénvrer audit Vannier, estre enregistrées à r~mon~ général, ses procureurs et commis, avec les droits réglez par ledit tarif du~O' novembre, deux sols en conséquence des roUes qui en seront arpour livre d'iceux, frais de blazon et de brevets, la ville de Paris, celle de Versailles et suitte delà Cour, et pour les restez au Conseil pour commissaires départis chacun dans son dé-* provinces et généralitez, par les sieurs intendans et mises sur les vaissette, capartement. Ce faisant, les armoiries ainsy registrées pouront être et ailleurs, sans que ceux à qui e))esapartiendront puissent estrerecherchez ni chets, meubles desdites armoiries, en quelque sot-të et inquietez pour le passé ny pour l'avenir pour raisons lesdits roues ou tes extraits d'iceux soient manière que ce soit. Veut et entend Sa Majesté que déposés aux greffes des hostets de ville on des justices ordinaires des lieux pài) n'y a point d'hostel de ville, pour estre, & la diligence des procureurs de Sa Majesté ou de ceux des seidans ta huigneurs, publiez et ensuite iàotiffiez à chacun de ceux qui s'y trouveront compris du dépost, dont ils délivreront leurs certifficats audit Vannier, ses procureurs ou taine du jour commis, en lenr païant par ledit Vannier un sol pour chacun artide.desdits roHes. Et, faute droits d'enpar les y dénommez de fournir leurs armoiries audit Vannier et de luy paier les la huitaine du jour de la publication et nottjfncation desdits roites, ordonne reoistrement dans comme Sa'Majp.stéqu'its y seront contrains à leurs frais en vertu d'iceux et du présent arrest, nonobstant oppositions et autres empeschepour les propres deniers et affaires de Sa Majesté, mens générattement quelconques pour lesquels ne sera différé. Enjoint aux sieurs commissatres dans les provinces et génénéraux du Conseil et aux sieurs intendans et commissaires départis néralitez du roïaume, de tenir !a main à l'exécutioa dtt présent arrest. Signés A Versailles, le troisième décembre 1697. été lésé par la suppression on lui conféra, Pour t'indemniser, avait de son office de JM~ par nrrét. dulSdécen)P M BMUV!UERS, HEMPBtOX. BOUCBERAT

Charles ~rM~

d'Hozier de France

PRÉFACE,

xxvn

bre 1696\ les fonctions de garde de l'Armorial ~'H6'«L C'était lui qui délivrait les brevets d'armoiries dans la forme suivante l du surle Parordonnance rendue]c. parMM.escommissaires généraux. conseil députez faitdesarmoiries; d Celles e. à sont icipeinteset figurées, près avoiresté receues,ont estéenregitrées Tellesqu'elles a d du des dansle registrecotteGénéralité e. en conséquence payement l'~T'MMno~~n~, d droitsrégléspar testarifet arrestduconseil u 20"denovembreel'an1696.En foydequoi d c d le présentbreveta estédélivréà Parispar nousCharles 'Hozier, onseiller u roy et garde d de l'~nMonat<~ner~ France,etc. de Signé D'HOHER. Le coût de ce brevet était de trente sols. Quoiqu'il dût trouver dans ses nouvelles fonctions une large compensation de celles qu'il avait perdues, Charles d'Hozier ne vit pas sans ombragela grande maîtrise générale et soudes intrigues, veraine, chargée de créer l'~rMor~~H~a~Des réclamations, des officesde la grande maîtrise et des maîtrises particus'élevèrent. Aucun lières n'avait encore été levé, c'est-à-dire concédé et payé par le concessionnaire, lorsque près dé quatre ans plus tard, au mois d'août 1700, un édit supprima toutes ces charges vénales.
PAMMCHERES HARGEES DftESSE!) C CE ÉDITCD!SUPPRIME GRANDE AtTfUSE MS MAITRISES M M ET L'AKMORtALGÉ')É))AL,LE4SEPTEMBBEnOO. Loais, par !a grâce de Dieuroy de France et de Navarre, à tous présens et advenir, salut Entre les moyens ausquots les besoins de la guerre nous ont obligez d'avoir recours, celuy de créer et estabiir des offices pour connoistre du fait des armoiries nous ayant esté proposé, nous nous portasmes d'autant plus volontiers à l'accepter, qu'il nous parut qu'en attribuant a ces officiers des gages proportionnez à leurs finances, nous tirerions une partie des secours dont nous avions besoin sans que les particuliers ou communautez fussent tenus de payer qu'une somme fort modiquelors de l'enregistrement de leurs armoiries; sur ces considérations, nous aurions, par nostre édit du mois de novembre mil six cent quatre-vingt-seize, créé et cstabti en notre bonne ville de Paris une grande maistrise générale et souveraine, et dans aucune~autres yiUes de nostre royaume des maistrises particulières, avec nombre suffisant d'officiers pour les composer et tenir un ~i~tOfta~ ~t:eM~ et dépost puMicq detouttestes armes et blazons de nostre royaume, païs, terres et seigneuries de nostre obéissance, ausquetsofnces nous aurions attribué cent cinquante mit livres de gages, avec un droit qui se payero't lors de l'enregistrement desdites armoiries, suivant le tarif arrcsté en notre conseil et en attendant que nous eussions pourveu auxdits offices, nous aurions, par arrest de nostre conseil du quatre décembre mit six cent quatre-vingt-seize, ordonné que la grande, maistriso seroit exercée par tes commissaires de notre conseil qui seroient par nous députés, et les maistrises particulières par les commissaires départis dans nos provinces, et pour faire le recouvrement des deniers qui provicndroient de la finance desdits offices, et en attendant la vente d'yceux, percevoir Nousn'avons pu retrouver, aut Archivef!de l'empire, cet arrêt ~h)ConMi).

FLANDKE. nostre profit les droits d'enregistrement y attribués nous aurions, par résultat de nostre Conseil du vingt dudit mois de novembre mil six cent quatre-vingt-seize, commis maître Adrien Vanier à la charge d'en compter seulement par état en nostre conseil, et depuis, par nostre arrest du dix-huit décembre audit an, nous aurions commis le sieur d'ilozier pour faire la fonction de garde armoirial, et délivrer les brevets à ceux dont les armoiries auroient esté receues par lesdits commissaires généraux; et comme un de nos principaux soins est de diminuer autant que nous le pourrons les charges dont la nécessité de la guerre nous avoit obligé d'augmenter la dépense de nos états, et que nous désirons d'ailleurs que, pour conserver le bon ordre dans l'administration de nos finances, il soit rendu un compte du recouvrement qui a este fait par ledit Vanier du droit d'enregistrement desdites arnMiries, en exécution de nostre dit édit et dudit résultat, nous avons résolu, en supprimant lesdits offices, dont aucun n'a esté levé jusques à présent, de décharger nos états de cent cinquante mille livres que nous y avons attribuées, et de régler en mesme temps la manière dont le compte dudit recouvrement doit être rendu. A ces causes, et autres à ce nous mouvans, de nostre certaine science, pleine puissance et autorité royale, nous avons par ces présentes, signées de nostre main, éteint et supprimé, éteignons et supprimons, la grande maistrise et les maistrises particulières, avec les officiers en dépendant, créés par nostre édit du mois de novembre mil six cent quatre-vingt-seize voulons en conséquence que les cent cinquante mille livres de gages y attribùéessoyent a l'avenir retranchées de nos états, commencer du premier septembre prochain; entendons leurs armoiries et payé les droits d'icelles soyent etdemeurentconque cenxqniontprésenté firmés, ensemble leurs descendants, dans le droit et faculté de les porter, sans que lesdits descendants soyent tenus de les faire enregistrer de nouveau ni payer, pour raison de ce, aucuns nouveaux droits; voulons que, par les commissaires de nostre conseil à ce députés, il soit incessamment arresté des états des armes et blazons non compris dans ceux qui ont esté arrestés jusqu'à ce jour, et que les brevets en soyent expédiés par le sieur d'Hozier, que nous avons cy-devant commis à cet effet, et délivrés en la manière accoutumée aux particuliers qui les ont présentés et payé le droit d'enregistrement, et attendu qu'il est nécessaire de pourvoir au compte qui doit estre rendu, en nostre chambre des comptes, du recouvrement fait par ledit Vanier, ordonnons que par celui qui sera par nous commis à l'effet de rendre ledit compte, il sera délivré des quittances audit Vanier du total des sommes auxquelles se trouveront monter chacun des états qui ont esté ou seront arrestés par lesdits commissaires de nostre conseil, en lui fournissant par ledit Vanierdes quittances du garde de notre trésor roya), de pareilles sommes bien et duement controllées, moyennant quoy ledit Vanier et ses cautions demeureront déchargés, comme nous les déchargeons par ces présentes de rendre aucun compte à nostre dite chambre, tant de la perception desdits droits d'enregistrement que des deux sols pour livre et des gages dont nous lui avons accordé la jouissance par le résultat de nostre conseil dudit jour vingt novembre mil six cent quatre-vingt-seize; fera seulement ledit commis recette, tant de l'état au vrai qui sera arresté en nostre conseil que dans le compte qu'il rendra en nostre dite chambre des comptes de la somme totale contenue en chacun des états qui ont esté arrestés ou le seront cy-après, pour raison du recouvrement fait jusqu'à ce jour, sans aucun détail ou explication du nom, des qualités, ni des armoiries blazonnées et énoncées dans lesdits états, et sans que, sous prétexte d'usage ou style de compte, nostre dite chambre puisse obliger ledit commis comptable à faire aucune recette singulière ou en détail audit compte pour justification de laquelle recette sera seulement par luy rapportée sur chacun article une expédition signée du greffier de la commission des états arrestés par lesdits commissaires de nostre conseil, contenant tes noms, qualités, le blazon des armoiries et les droits payés par les personnes, corps et communautez y dénommés, suivant ledit tarif, sans qu'il soyt tenu de rapporter aucun des restes arrestés en nostre conseil, nu par les commissaires départis

xxvut

AXMOMALDE

PRÉFACE,

xux

dans nos provinces, en conséquence de l'arrest de nostre conseil du trois décembre mil six cent quatre-vingt dix-sept, dont nous l'avons dispensé et déchargé par ces présentes, et sans tirer conséquence, et seront lesdites recettes admises purement et simplement en vertu desdits états, et sans que ledit commis puisse être tenu de rapporter sur icelles aucune autre pièce' voulons que dans lesdites recettes ledit commis comptable fasse emploi des sommes qui n'ont pas encore esté payées, mais dont les soumissions sont entre les mains dudit Vanier, desquelles le recouvrement sera fait, nonobstantla décharge portée par ces présentes; voulons que les payements qui auront esté faits en notre trésor royal des deniers procédant des droits d'enregistrement desdites armoiries soyent alloués au compte dudit commis, en rapportant les quittances du garde de notre trésor royal bien et duement controllées, soit que lesdites quittances soyent expédiées à la décharge dudit commis ou à celle dudit Vanier, les ayant dès à présent validés par ces dites présentes, pour estre passées comme si elles étoient conçues au nom et à la décharge dudit commis; ne sera tenu ledit commis de compter des trente sols que nous avons accordés audit sieur d'Hozier pour les frais, salaires et expéditions de chacun des brevets par lui délivres ou qu'il pourroit délivrer cy-après. Les parties qui pourront se trouver doublement employées dans les états arrestés parles commissaires de notre Conseil, ou qui doivent en estre rqotées cause des décharges accordées aux particuliers y compris, seront employées en reprises en détail par article distinct et séparé, et passées audit compte, en rapportant, savoir à l'égard des parties pour lesquelles il y aura eu des décharges prononcées, autant des ordonnances desdits commissaires qui auront prononcé lesdites décharges; et a l'esgafd des parties doublement employées, un étatd'icellcs vérifié sur les expéditions desdits états, lequel état sera signé et certiSé, aux peines du quadruple par ledit commis, sans qu'il puisse être obligé de rapporter certificat de non soluto, ni aucune autre pièce, dont nous l'avons dès à présent déchargé et déchargeons par ces présentes, et sans tirer à conséquence, déchargeons ledit commisde donner caution de son maniement; et à l'égard du fonds (tes épices, façons et vacations dudit compte à rendre desdits droits d'enregistrement, y sera par nous pourvu en attestant en nostre conseil l'état au vrai qui doit y être présenté, pour parvenir par ledit commis a la présentation dudit compte en la forme prescrite ci-dessus, et ce six mois après l'arresté dudit état au vrai qu'i! sera tenu d'en présente'' dans le terme d'une année, à compter du jour de l'enregistrement des présentes; si donnons en mandement à nos amez et féaux conseillers, les gens tenans nostre cour de parlement, chambre des comptes et cour des aides à Paris, que ces présentes ils ayent à faire lire, publier et registrer, et le contenu en icelles garder et exécuter selon sa forme et teneur, nonobstant tous édits, déclarations, arrests et autres choses à ce contraires auxquelles nous avons dérogé et dérogeons par ces présente', car tel est nostre plaisir; et afin que ce soit chose ferme et stable a toujours, nous y avons fait mettre nostre scel. Donné à Versailles mois d'aoust, l'an de grâce tînt sept cent, et de nostre au le cinquante-huitième. règne et Signé Louts; et plus bas, par le roy PnEupEAux; scellées du grand sceau de cire verte. Registré, ouï et cerequérant, le procureur général du roy, pour estre exécutées selon leur à Paris en parlement, le 1" septembre 1700. fofmeetteneur,suivantl'f)rrestdecejour, Stgn~ BONGOIS. Registre en la chambre des comptes, ouï et ce requérant, le procureur généra) du roy,.pour estre exécutées selon leur forme et teneur, les bureaux assemblés, le ~septembre n00. HtCHE)' S!e CoUationné par nous, conseIDer-maistrea ce commts. Signé LtFAUMnE.

xxx

ARMOUAL DE FLANDRE.

Cette première victoire remportée par Charles d'Hozier fut bientôt suivie d'une seconde plus complète. La charge déjuge d'armes ayant été par f'dit,du mois d'avril nO't, il en obtint l'investiture par lettres patentes du ~5 août suivant. Nous n'avons pu retrouver que le premier de ces deux actes, etil est à remarquer que, dans son Arment ~Me'ra~d'Hoxiers'est bien garde de publier le second, où il y avait sans doute quelque clause qu'iL préférait taire.

)blT QU!tÉTABU'f ACHARGE JUGED'ARMES, L DE AVRtL noi. Louis, par ia grâce de Dieu roy de France et de Navarre, à tous présens et à venir salut. Par notre édit du mois de novembre mil six cent quatre-vingt-seize, nous avions créé et érigé, en nostre bonne ville de Paris, une grande maistrise générale et souveraine, un /tymorial général ou dépost pubtic des armes et blazons de nostre royaume, et le nombre de maistrises que nous jugerions a propos, l'effet de connoistre du fait des armoiries; et, en conséquence,tes fonctions de l'office du juge d'armes de France ne pouvant pas suhsister avec celles des officiers qui doivent composer lesdites maistrises, nous aurions, par le mesme édit, suprimé cet office de juge d'armes de France, sauf à pourveoir à l'indemnité de celui qui en estoit tituta're, et de celuy qui en avoit le droit de nomination: mais ayant, par autre édit du mois d'aoust dernier, suprimé tous les offices créez par cetuy du mois de novembre mil six cent quatre-vingt-seHe, il est maintenant nécessaire de rétablir l'office de juge d'armes de France, afin de remettre les choses, à cet égard, au mesme estat qu'elles estoient avant nostre édit de mil six centquatre-vingt-scMe. A ces causes et autres ce nous mouvans de nostre certaine science, pleine puissance et autorité royale, nous avons, par ces présentes, crée et restabty, créons et rétablissons l'état et office de juge d'armes & F'fSMce aux mesmes honneurs, autorités, prérogatives, prééminences, privilèges, franchises, libertés, gages, droits, fruits, profits, revenus et esmolumpns y apartenans, et dont ont jouy ou dëub jouir ceuxqui ont esté pourveus de catoNce, auquel sera par nous pourveu, sur la nomination du grand escuyer de France, personne capablequi prestera serment entre ses mains et sera employé dans l'état de nos eso'nes, ainsy qu'il est accoutume. Si donnons en mandement à nos amez et féaux conseillers, les gens tenans nostre chambre des comptes et cour des aydes à Paris, que Je présent édit ils ayent faire enregistrer, et!e contenu en icetuy exécuter de point en point selon sa fonne et teneur, cessant et faisant cesser tous troubles et empeschétnens a ce contraires, nonobstant tous édits, déciarations, ordonnances, régiemens, arrests et autres choses à ce contraires, ausquels nous avons dérogé et Dérogeons par nostre présent édit, aux copies duquel, cotiationnées par l'un de nos amez et féaux conseillers secrétaires, voulons que foy soit ajoutée comme à l'original; car.tci e~t'nostre plaisir. Et, afin que ce soit chose ferme et stable à toujours, nous y avons fait mettre notre scel. Donné à VërsajUes, au mois d'avril J'an de grâce mil sept cent un, et de nostre règne le cinquante-huitième. St'gK~;Loms;et'!t]rterepty,pftr~7'0!PHELYpEAux. Et sceitée du grand sceau de cire verte. Et sur ledit rc[))y est escrit Registrées en la cham-

PRÉFACE,

xxxt

hre des comptes, ouy et ce requérant le procureur général du roy, pour estre exécutées selon leur forme et teneur, les bureaux assemblez. Le vingt-troisième may mil sept cent un. Signé Collationné par nous conseiller maître à ce commis. Signé LOCSMY. litCHER.

Un dernier arrêt du Conseil, du 9 mars 1706, conféra à d'Hozier le droit de reformer les armoiries qui, ayant été enregistrées, seraient mal comprises, mal expliquées dans l'Armorial mal données ou général. aux archivesdel'cmpire; Nous n'avons pu retrouver l'original maison voici le résumé, têt que d'Hozier, Chérin et M. l'abbé Migne l'ont publié.

ARRÊT CONSEIL, MARS DU 9 ~7<?. Le roy, par édit du mois de novembre 1696, avoit crée, dans la ville de Paris, une grande maîtrise, un Armorial g~M~t~ ou un dépôt public des armes et blasons du royaume, et supprimé l'office de juge d'armes de France, qui avoit été créé par édit de 1615; mais ayant depuis, par édit du mois d'aoùtnOO, supprimé ladite maîtrise, et, par édit d'avril 1701, rétabli l'office de juge d'armes de France, dont le sieur d'ilozier, qui en étoit ci-devant pourvu, avant obtenu de nouvelles provisions le 33 août de ladite année; Sa Majesté, voulant le rétablir dans ses fonctions et remédier à différents abus, ordonne que nul ne pourra porter des armoiries timbrées, si elles n'ont été réglées par ledit sieur d'Hozier en qualité déjuge d'armes de France, et enregistrées à l'/iTMorMt~M~Mft.' Qu'tHui sera permis, lorsqu'il enserarequis par les particuliers, de reformer les armoiries qui, ayant été enregistrées, auront été mat prises, mal données ou mal expliquées dans l'ArMO/'MM. Et qu'il ne sera expédié aucunes lettres tant de noblesse que de mutation de nom ou d'armes, ou de concession d'armoiries, et qu'élies neseront vérinées dans aucune cour que le* particuliers auxquels elles seront accordées n'aient obtenu l'acte de règlement du juge d'anne& pour être attaché sous le contre-scel desdites lettres. Userait difficile de faire un extrait plus obscur; mais il faut s'en contenter à défaut de l'original de l'arrêt. de 1672 à La recherche~de la noblesse, commencée en 1666, interrompue fut enfin close, par arrêt du conseil d'État du 26 juin 1718, et l'on 1696, supprima !a commission qui en avait été chargée. Ce fut alors que le travail de i'ona~gH~?' les registres leroiavait étant authentiques fondé en 1711 considéré comme complet et dénnitivement terminé, de ce recueil furent déposés au cabinet des titres que dans sa bibliothèque, et dont les collections données fonctionsde garde du cabinet furentdonnoyau. Les en 1779,

par j&aignicresformaientle nées, dans l'origine, à Guibiet, auquel succéda Delacour, qui mourut et fut remplacé parTabbé de Gevigney, encore en fonction en 1789.

ARMOMALDE FLANDRE. était redevenu juge Cependant d'Hozier, qui, de garde de Mnnon~ f~'M~'s~, avait eu soin, avant de livrer les registres originaux, d'en faire faire d'armes, une copie exacteet littérale qu'il conservapardeverslui. Quelquesannées après, il fit valoir le droit que lui conférait l'arrêt du 9 mars '1706, de reformer et de régler les armoiries, poursolliciter etobtenirdu roi le privuége d'imprimer un ouvrage sous le titre d'Armon~ général. Mais ce n'était qu'une fausse étiquette, et, dès le premier registre de son œuvre, il publia, non pas un simple recueil d'armoiries, mais des généalogies particulières, auxquelles, par son caractère de juge d'armes, il donnait un caractère plus officiel. Les volumes suivants continrent des notices de plus en plus longues, et s'écartèrent ainsi toujours davantage du plan que la dénomination du livre aurait dû faire adopter. L'mon~ ~Me'ra~ de d'Hozier n'est donc nullement ce que son titre indique. )t a été repris et continué deux fois, l'une par le dernier président d'Hozier, en 18t6, l'autre par son frère, en 1847. En publiant les registres originaux déposés au cabinet des titres, il nous fallait nécessaireinentconserveria dénomination qu'ils avaient toujours portée, sans se laisser arrêter par le faux emploi qu'en avait fait Chartes d'Hozier et ses petits-fils. S'H était nécessaire de mettre en relief toute l'utilité d'un recueil de ce genre, il serait facile de le faire. CetArmorial n'a pas seulement un caractère officiel, il estgénéral pour toute la France, et contientle blason des villes, des communautés, des chapitres, des corporations. II donne date certaine et incontestable à la possession des armoiries par les familles, Chaque volumen'Intéresse pas seulement la province dont Hs'occupe plus spécialement. Par suite des changements de résidence et des déplacements, on retrouve le blason d'une famille dans le registre où l'on s'attendait le moins à le rencontrer. Ainsi, dans ce premier volume, relatif à la FIandM, auHainaut et'au Cambrésis, on retrouve les armes des Montmorency, desDreux-Bréxé,desIâ Tour du Pin, des La Baunie Montrevel, des Rochon de la Perouse, des Muratla-Bastide, et de beaucoup d'autres familles du midi de la France. Cet Armorial général est une revue de tous les personnages du temps avec l'indication exacte de leurs noms, prénoms, qualités, fonctionsbuprofessions. Quelques-uns de ces noms ont acquis ultérieurement une importance historique telle, que l'on peut considérer comme précieuse leur découverte dans ce recueil' Pour n'en citer qu'un exemple, il a souvent été question dés prétentions de Robespierre à la noblesse. Ona recherché, dans toute espèce de recueils lés armes de sa famille, et personne jusqu'ici n'avait été assez heureux-pour-tes découvrir. Quoique Robespierre fût originaire de l'Artois, l'Armoriai de cette dece nom. Lesregistres province, dresséenl696,necontientaucunemention relatifs à la Flandre, au Cambrésiset autres pays limitrophes, ne semblent pas<

Mxu

` ]

)

{

i

?

Pt~'FACE. au premier abord, offrir plus de ressources. La table manuscrite ne contient la mention d'aucun Robespierre, et la recherche n'est pas plus fructueuse en parcourant les registres eux-mêmes. Cependant les armes des Robespierre y ont été enregistrées. Mais peut-on, quel que soit l'attention qu'on yapporte, reconnaître à la lecture et sans une étude spéciale le nom de cette famille, défiguré et habillé de la forme la plus étrange ? Maximilien de jRo6f~Mern?,te chef des terroristes, a été souvent appelé Cette orthographe, qui n'a point prévalu dans R~~tcrrc. l'histoire, est la véritable; c'est celle que l'on retrouve dans tous les actes de l'état civil de sa famille. Ce nom semble provenir de la réunion de deux mots Robert et S~n'f. Sousla dictée l'on est porté à le décomposer ainsi, c'est ce qui est arrivé, lorsqu'en 1696 YvesRoberspierre, receveur de la principautéd'Ëpinoy, fit enregistrer ses armoiries (t~ex page 374). Le scribe écrivit Yves-Robert Spierre. Il n'a pas été possible, il est vrai, de retrouver quel lien de L parenté unissait. ce personnage au fameux chef de la Convention. Mais les de temps, rapports de lieux et de position ne permettent pas de douter qu'ils nefussent tous deux de la même famille.Voici, en effet, la généalogie deMaximilien de Roberspierre, dresseesur les actes de baptême et de mariage conservés dans les archives du Pas-de-Calais. L Robert de Robersloierre, notaire à Carvin et lieutenant de la principauté d'Epinoy, pour la maison de Melun, avait un frère et trois sceurs A. Martin deRoberspierre, curé de Pecquincourt;B. Anne de Robespierre, mariée à Antome 7'Me~, receveur de l'abbaye d'Anchin; C. Elisabeth de Roberspierre, mariée à Noël HaMstttt,échevin d'Epinoy; D. Marguerite, mariée avec Antoine L~M-c, fermier à Ëpinoy. Robert de Roberspierre laissa de Rictrude dM sa femme, huit enfants 1" Martin, qui suit; 2° BrM~, Robert, qui épousa Marie-Catherine Ca~oK?Mz,et en eut deux enfants; François de Robespierre', etMàneRictrude de Roberspierre, mariée en 1718 à Charles-Antoine Sa~M&!gz; 3" Guillaume deRoberspierre, prêtre chapelain; 4" Jacques de Roberspierre', receveur d'Epinoy et brasseur Carvin, qui épousa, en i696 Marie-Catherine Lctt~tgaM; Henri-Adrien de Roberspierre, brasseur à Meur~François épousa arte-Françoise dontil eut: i' Yves-Isidore Roberspierre; NiM de BM<< 2' colas-François 5° de delM)erspicrre; Catherine-Josèphe Robespierre, ariéeen nCS'avec m F<ore~. peutremarquer présence prénom On Adrien-Joseph icila du Yves, ortéaussi celui p par qui fit enregistrer armes 1696.. en ses 'L'identitéde fonctions peutfairesupposer ce futJacques e Roherspierre fit cnreque d qui gistrersesarmes. u)ieu duprénom A onauraitinscritparerreurYnes, Jacques, oubienil aurait lui-mêmeictécedernier d prénom, u'ilavaitpeut-êtredopte. esonmariage, eutquatre q D a il ti)~ 1' Mane-Ange)iqueHoberspierre, de en quiépousa, 1731,Bonaventure la /!t.~He: -Mariede 2 Rictrude mariée 1736, vec en Françoise, de a Adrien-JosephH'a~'M 3-Marie-FrançoiseM 4- trieAnne, uiépousa n1747,Pierre-François q e f~MoM.

AtiMORiALDE FLANDRE.

dontU laissa Jaccttitf, qui épousa, en t7)0, Catherine-Thérèse PfM' en 1762, Marie-Anne jRo~t, et ques-Henri de Roberspierre, qui épousa, en 1740, Louis-Joseph de Roberspierre docteur en médecine, qui épousa, femme de JeanMarie-Thérèse Duquesne; 6" Schotastique de Roberspierre, femme (en 1686, François Duquesne, greffier d'Ëpinoy, 7" Marie-Françoise, en 1702, à Pierre de Joseph Duquesne; 8° Marie-Thérèse, mariée, fermier à Camphin. H. Martin de Robët's~n'ë, procureur fiscal d'Ëpinoy, épousa, par contrat du 22 mai 1688, Marie-Antoinette M~r~M, nUe de Claude Martin, maître de Il laissa- trois enfants de cette poste àPont-à-Vendin, etde Marie Bachelier. union 1" Atexandre de Roberspierre, notaire à Carvin-Ëpinoy; 2° Maximilien de Roberspierre, qui suit; 5" Françoise-Thérèse de Roberspierre, qui épousa, en 1717, Pierre-François ~~M~. !H. Maximitien de Roberspierre, avocat au conseil d'Artois, épousa, par Bonacontratdu 21 janvier 1751, Marie-Marguerite-.Fra!)coisePo!t~M.6Ue de Graux. II eut quatre venture Poiteau, marchand à Arras, et de Ma~ en bas âge àc WiIJerval" èu1755; enfants :~AteXandredeRoberspterre, mort 2° MaximUien-RartheIemy-Francois,qui suit 3" Àmàbte-AIdegonde-Hen~ du Rutte, médMia à de Roberspierre, qui épousa, en 1777, Gabriel-François 1776, Robert Douay; 4" Marie-Marguerite de Roberspierre, qui épousa, en Dgs~t~notaireà'Arras. conseil tV MaximiMea-Barthétemy-François de Roberspierre, avocat au fïlla. de d'Artois épousa, en janvier 1758, Jacqueime-Marguerité Carraut, et de Marie-Marguerite ContM~LJacquës~fançois Carraut, brasseur à Arras. en eut 1" (après quatre mois de mariage) Maximilien-Marie-ïsidore.~q~ suit 2" Augustin-Benoît-Joseph, dit Robespierre jeune, néenl760,~éputéàla du 9 thermidor; 5" CharConvention, et guillotiné avec son frère le lendemain elle touchait uneipenston de lotte de Roberspierre, décédée à Paris en 1854; ~'Etat., V. Maximuien-Marie-ïsidore de Roberspierre, né à An-as,~lG~ mai 17~8. chef delà Montagne, d'abord avocat Arras, puis député à la Convention, et le lendemain décrété d'accusation le 9 thermidor an II, et guillotiné (3~juitlet 1794). de dé la Suivant unacted.p~g. Oc successionLouis-Joseph Roberspierre a'JacquM-He~~A. Roberspierre, praticien; étaient:1-Y.M-E.geM~scphde sesenfants t'fat)6oise-Josephe;4'MMie-Annc-Joséphe.

EXPLICATION

TERMES

ÉLÉMENTAIRES

DU

BLASON

M y a. sept émaux pour peindre le blason; savoir deux métaux, l'or et l'~ent; et cinq conteurs: l'axMr,le gueules, le sable, le sinople et le pourpre. L'or, ou le jaune, se représente a la gravure par un fond pointillé comme le champ de l'écu des 8nYAS, es MAUH)E des PoocQces. (Voyez la planche du frontispice.) d et ou le blanc, par un fond sans aucune hachure. (Voyez ibid. les écus des BAMANL'argent, 60N,.des:LAt)NO)'.) L'~Mr, ou le bleu,céleste, par des lignes horizontales qui traversent l'écu parallèlement à sa base. (Voyez tes armes des ËEAOFmEMETz, NÉnoNcnEt..) des des Le ~M~es, ou rouge, par des lignes verticales. (Voyez l'écu des EscLAiBEs, VANDEM LINDEN.) Le M~e, ou le noir, par. des lignes verticales et horizontales qui se croisent. (Voyez la croix derecu.doTRAMEcpom.) LeMKOp<e,ou le vert, par des lignes diagonales, qui partent de la droite de l'écu. (Voyez les lions de l'écu des LANNoy.) Le pourpre, pM' des lignes diagonaies de gauche à droite. On emploie aussi en blason deux couleurs, que la gravure ne peut indiquer par aucun signe ce sont la couleur de canMttOK pour peindre le corps humain ou quelques-unes de ses parties, et la couleur naturelle, qui est en usage dans certains cas pour représenter au M<~Mre<es d animaux, des fruits, des plantes, etc, Outre les métaux et les couleurs, on distingue encore en blason deux fourrures ce sont l'~WMM~ et le vair. L'hermine est un fond d'argent parsemé de taches ou mouchetures de sable. (Voyez l'écu des SAmTE-ALB~GONDE.) La contre hermine se fait en substituant la couleur au mëtal et réciproquement; le fond est alors de sable et les mouchetures sont d'argent. Le vair est composede petites pièces qui ont la forme d'un U ou d'une cloche et qui sont posées pat'rangëesQuttreiietalternativement d'argent et d'azur, comme dans les armes des BEN.AT'MONT, sont fasc6 de gueules et de vair. '(Voyez le frontispice,.) qui Les pièces hotibrables ou. principales pièces de l'ecù sont le e~, qui occupe le tiers sudans les armes de VAN LINDEN de gueules, au chef d'argent, DER pët'teurdeTecu,com]ne de sable (voyez frontispice); la /<Mcequi traverse horizontalec~<tf~~ ~o~m~ ment l'ecu par le milieu et en occupe le tiers, commedans les armes de Bt<YASd'or, à la ~ce, <<e.!a& accompagnée en chef de trois cormorans du même (voyez le frontispice); la MK< qui part diagonalement de l'angle droit du sommet et occupe le tiers de l'ëcu; NRnoffo;)N, pot-te d'~M)', à la bande d't(?'~nt (voyez le frontispice); la barre, qui part de l'angle gauche et suit la direction contraire de la bande; le pal, qui traverse Fécu du haut en bas par lé milieu et occupe le tiers de sa largeur la croix, qui semble formée par la réunion de la

M~t

TE!!M)~KLHM)':KTAHtii:S

t)U BLASON.

bande et du pal; SAtNm-ALDECosnË q porte d'~efMMM A la ct'fux.de ~Meit~s; te c/tCffOM, ui est formé de deux pièces se joignant en pointe vers )e chef do t'ecu; Uu CHAMBGE porte d'a)'~<'t:(, <!M chevron de gtieules, ~ceomp«~Me en c/t~' de d~Ma-m~f~Mes de sable et eH pointe (f!<n <re/!<' de Mttop~ Un ecu peut être divisé en un certain nombre de fasces, de bandes, de pals. de chevrons, etc. On dit alors que l'écu est /<M<'<bandé, pa~c', cA~f~oK~ BEttUTMOKf porte fascé de gueules et de vair de six p~ces; RotStNporte bande d'an~Mt est g'<eM~s (voyez le frontispice). L'~e/M~MeM un écu divisé en petits carrés comme la surface d'un echiquier ou d'un damier. La ~or<<K~ est une pièce qui environne ie champ et qui a pour largeur un sixième do l'écu M&MDE porte d'or, ft ~t~ttre pals de ~Mtt~s, <(t bordure d'axMr. (Voyez le frontispice.) L'orle est une bordure qui est réduite à la moitié de sa largeur ordinaire. Ette circule comme un cordon sur le champ (le l'écu. sans en toucher les bords. Le fretté est une espèce de treillis, comme dans les armes des MAULDE d'O)', à une bande de sable frettëe d'argent. d'une croix ou d'une autre figure dont les branches se terminent ~tMC~se dit d'un MMtOM', forme de pattes d'ancre. TftAMEconM' en porte d'ftnjreKt, M croix ancrée de sable. ~~OM~ se dit d'une pièce qui ne touche pas les bords de l'écu, comme la croix ancrée des TMMECOUM. On appetie partitions !esdiHerentes manières de diviser un écu au moyen do lignes droites. Ce sont:)e parti qui se fait par une ligne perpendiculaire du mUieu du sommet à la base (voyez plus loin Fecu,iig. 't part:, rnt 1" de ~MBM~s, ffOMcoii~s tarés de pro~; SM d'H.~eKt, SMlion, deMMe, etc.); le coMp~. qui se fait par une ligne horizontale du milieu d'un des côtés rautre; te (r«MC~, qui se fait par une ligne diagonale, tirée de i'angtc droit d'c?' et, d~ ~w~M-~); du sommet de l'ëc!.), à l'angle gauche de la base (voyez <tg. 2; ~'aMcA~ sens inverse du traMC~; l'écartelé, qui se compose du ~srtt 6t.du tetat~~quisefaiten réunis (voyez fig. 3; ~c<t!'te~'d'or et de ~CM~s); recait'~M:e!isautoir, qui se forme COMpe l du traKC/teet du <<M~f';e gironné, qui se forme par ta-rounion dit parti, du coupé, dutranchû etdutaitM(voyezng.4;~?'OKK<o!'or~dg~i<'M~).

çl Les pi'incip!))esiigurcs heratdiques sont les HoM. que l'on représente debcut~ra!B~ lue la tête de proEt, comme ceux des armes do BMBAtco;),Esn.~BES.et LANNO' tes: ~ar~ t'an reprësente passant (nMrchant) et la tête posée dejacc; l'a~~ tantôt a upe tête, tant~ ou a: parc(;~ae c'~ttce~ tm-e, deux; dans ce dernier cas on l'appelle aigle ~p~ des empereurs d'AUemagne; les «MnoKS, qui sont de petites aigtesoti ailettes, te ~e}ëtendu, sans bec ni patte?; les me?'~Hes, qui sont de petits oiseaux sans bée ni pattes, c6mn!)e;c~ `das et armes des Du CH~MB&Edes BEATfmE«Etz(voyez le frontisptcë); les ~0{~; los'mo~éte milieu par un trou circulaire; les ~~M; tes !oMK~ peron, ou coites évidëes dans la forme d'un carreau des jeux de cartes; les &~M~,quisoKtde petits disques ~'(ir~ou~d~ au lieu d'e~e d~metat~MM! gent; les tOM~fM'a:, quisont de petits disques de couleur, U A bande ~'or, aceompagn~ tfe S!.r besants ~M TKMg.(Voyez la p!aifc!te,tttt porte d'axMT', ;L. jfro)it):p!ce.)

ARMORtAL

DE

FLANDRE

T)U

HA1NAUT

ET

DU

CAMBRË8IS

RECUEIL

OFFICIEL

DRESSÉ

PAR

LES

ORDRES

DE

LOUtS

XtV

icsc-nio

ESTAT

DES

ARMOIRES

DES

PERSONNES

ET

COMMUKAUTEZ

DENOMMEES

CY-APHÈS

EtfYptÉES CU SAIRES CEMBRE YmGT-DIX MOtS

AUX DE

BUREAUX KOtEM))BE BU CENT

ÉTABUS DERK'ËB, CONSEIL

FAP.

M" rot)))

ADRfEN KSTRE PAR ET

YANtER,

CHARGÉ A PAR

M

L'EXÉCUTtOX

DE LES

L'ECU COMMISDÉ-

f!iESBKTÉES SA MAJESTÉ,

NOSSEIGNEURS AMÈTS MIL DES SK

GÉNÉRAUX NIL SEPT. S)X

DÉPUTEZ

QUATRE CENT

QUATRE-VIKGT-SEIZE

VtKGT-TROIS

JANVIER

QUATRE-

DÉPARTEMENT DE LILLE

VALENCIENNES
SmvAtTL'ORDr.EBUr.EGtSrM

Pierre DARtETDE CACPENE,major de la vitte de Bouchain D'argent, à deux cotices de gueules, accompagnées de deux coqs de sable, crettés, bequés, barbillonn'és et membres de gueules, un en cbef et un en pointe écartelé, d'argent, a un aigle de sable, et une face rehaussée de mesme, chargée de trois étoites d'or. 2. Antoine de BnEXETi:, lieutenant pour le roy de lad. ville (de Bou-

1.

chain): De gueules, a un chevron d'argent, accompagné de quatre eroissans d'or, trois en chef ma! ordonnés et un en pointe.
d

2

AHMUtUAL

DE FLANH)!)'

de l'extraordinaire des guerres, à 5. François de MARCAssos, trésorier Valanciennes: D'azur, à un lion d'or, lampassé et armé de gueules, surmonté en chef d'un agneau passant d'argent. maître Ëtienne de VALucounï, ecuyer, sieur de la Chauvinière, bis. et Marie-Phitippes des eaux et forets, et mayeur de la ville de Valenciennes, LE CLERQ, sa femme D'azur, à un lys d'argent sur une terrasse de mesme, accosté en pointe de deux lièvres courants aussy d'argent, et un franc quartier d'hermines; <M'cc~d'azur, à doux palmes adossées d'or, passées en sautoir, enfilées dans une couronne de mesme, accompagnées do quatre étoiles à six raiz aussy d'or, une en chef, deux en flanc, et une en pointe. et N. sa 5 bis. Pierre DuBARLET, écuyer, seigneur de Fescbin, femme De sable, a une bande d'or; ftccoM.' d'azur, a un lion d'argent, lampassé et armé d'or, accompagné de trois couronnes de mesme, une entre les deux pattes de devant, une brochante sur la queue du lion et l'autre au-dessoubsde son ventre. Jean MAmssAL (Marisa!), seigneur de Villers-Cauchye v un chevron d'argent, accompagna de trois coupes couvertes d'or. D'aMr, Louis de MARCQ, ecuyer, seigneur dudit lieu 7, D'argent, à trois aigles à deux têtes de sable, bequez et membresde gueufes et une bordure engreslée de sable. 8 6:s. Hélène-Françoise de TENREMONDE,veuve d'Antoine de MAncQ, 6.

ecuyer D'argent, à trois aigles à deux têtes de sable, bequés et membres de gueules et une bordure engrelée de sable; accolé facé plumeté d'or et de sable. lieutenant 9&M.–François MARCÉs, écuyer, seigneur de Champereux. le rov au gouvernement et Bafbe du BARAtL, sàfemme pour de Valenciennes, D'azur, a un chevron d'or accompagné en chef de deux raisins d'argent et en pointe d'un épi d'or, tige et feuillé de mesme; accolé: ccbiquetéd'or et d'azur, au franc quartier d'or chargé d'un griffon de sable; l'écu avec une bordure de gueules, chargée dehuict besans d'or. 10 bis. –NtcoIasCAFFET, conseiller du roy, receveur des (.raites marchand, et Anne GuYAMDE BAunANCYS, a femme s foraines au bureau de Valenciennes, D'azur, à deux faces d'or, accompagnées en coeur d'un ombre de soleil de mesme; occû~' d'azur, à trois cors d'or, liés de sable. 11 bis. François-Guila m, Comte de SAJNTE-ÂLDEGONDE, lsabe~e*Jeanneet

TherèsedeLAToBR,safemme: D'hermines, à une croix de gueules, chargée de cinq roses d'or; acc(~e.' d'or, à un pat de gueules, chargé d'une pile ou pointe renversée d'azur, mouvante du haut du chef, i2.–A t5 bis. expliquer plus amplement. de LA BARuË, écuver, seigneur d'Erquelinneet ¡

Philippe-Ignace

Maric-Jeanne~ThérèsedeHENmN(Haynin),safemme: D'azur, à une face d'or, accompagnée de trois testes de lion; arrachées de mesme et lampas-

VALENCIENNES. sées de gueules; accolé premier canton.

5

d'or, à une croix engreslée de gueules et un croissant de mesme au

14. Henry de HENNtN (Elaynin),, prostré D'or, faune croix engreslée de gueules et une bordure engreslée de mesme. 15. A expliquer plus amplement.

de MANLDE 16 bis. Thomas LE HARDY, écuyer, et Rosc-T!)erese ~Maulde~, sa femme De sable, semé de Mtettes d'or, à un lion de rnesme, couronné, iatnpassé et armé d'argent; neco~ d'or, à une bande de sable, frottée d'argent. de Oerhourg, 17. Thésée RtBiER, écuyer, seigneur major de Valenciennes De gueules, à une face ondée d'argent, accompagnée en pointe d'une teste et col de licorne » Hor. LE n~RDY, etuyer, 18 6~Chartes-Albert seigneur de Famars, et Mariede VALucoum', sa femme Françoise De sable, semée de billettes d'or, et un lion de mesme, couronné, lampassé et armé d'argent; accolé t d'azur, à un lys tige et teuiHe d'argent, sur une terrasse de mesme, accosté de deux lièvres courans d'argent, et unfranc quartier d'hermines. 19. Pierre à Valeneiennes ?DECH, receveur des consignations D'or, à deux faces de gueules, accompagnées de trois étoiles d'azur, une en chef, une en cœur et une en pointe. 20. –Michel-François PLONNiEu, prevost en exercice de Valenciennes

écuyer D'azur, à deux colombes affrontées d'argent, tenantes de leur bec et d'un de leurs pieds une couronne de laur ier de sinople, et accompagnées de trois étoiles d'or. 21. –Hierosme-François DES MAtSH~Es, écuyer, seigneur de Trict Main D'argent, a un lion de sable, couronné d'or, lampassé et armé de gueules. et (de)

22 &ts. ÂNCELet Catherine-Ignace WEM, sa femme Jacques D'azur, à une face d'argent, accofnpagnée de trois griffons d'or accolé d'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois étoiles de mesme. de HAYr<tnfEn(Hannuyer), 25.–Jean morné de sable. D'or, a un'lion chevatier, seigneur d'Azaucourt

24. –Phiuppe-Ëmmanud nu Bus, écuye! bauly deCoudi (Condé) D'azur, à un chevron d'argent, chargé de deux flèches de sable, les pointes en hault, et ac* compagné de trois molettes, à cinq pointes d'or. 25. –NoëlMAtussAL(Marisal), marchand D'azur; a un chevron d'argent, accompagné de trois coupes couvertes d'or.

A ~6 bis

ARMOtUÂL fgnace-François

DE FLANDRE. et Marie-Françoise M M.utDY, sa

LE Duc, écuyer,

femme: de bilsemé (le bil. Desable, a une croix ancrée d'argent et un chef de mesme; «cco~ Je sable seiii6 tettes d'or, à un lion de mesme, couronné, )ampassc et arme d'argent. de Fennars (Famars), LE HAHDY, chevalier, seigneur sa femme dudit Fennars, et Marie LE llAKDY, dame douairière De sable, semé de billettesd'or, a un lion de mesme couronne, lampassé et armé d'argent. bis. Antoine colonel en second 28. –Abraham RmtEn, écuyer, seigneur de Villebrosse, du régiment de dragons de Silly De "ueutes, à une face d'argent, accompagnée en pointe d'une teste et col de licorne d'or. 2:j bis. sa femme Louis-Joseph DESMA!S<ÈM:s,écuyer, et Marie-Françoise PLO?)iS~u,

ià un lion de sable, couronne d'or, lampassë et armé de gueules; accoM.' d'azur a D'argent, deux colombes d'argent, affrontées et tenantes par leur bec et l'un de leurs pieds une couronne de laurier do sinople, et accompagnées de trois etoiles'd'or, deux en chef et une en pointe. de Valenciennes Ignace Du GAMMN,chevalier, ancien prevost à un olivier ou laurier arraché d'or: ccartele, de gueules, à six tours d'or posées D'azur, trois, deux et une. 50. Charles de LARTtGBEM, 5 ). écuyer, seigneur de Basiabat (ou Bassabat) à une croix d'argent; parti, d'un lozange d'argent et de Écartelé, au premier de gueules, contre-écartelé de gueules, a un palmier d'or gueules au second de gueules, à un lion d'or, de au troisième de gueules, à une croix Neuronnee d'argent, chargée d'une autre croix simple à un lion de gueules, à l'orle de corneilles de sable, hequeos gueules; au quatrième d'argent, et membrées de gueules et sur le tout, de gueules, à un lion d'or. Bomyart Saint-Louis, major 3S.– 52. de LAuTtGUER,écuyer, seigneur de la citadelle de Valenciennes de Bassabat, chevalier Porte comme dessus. seigneur de la de

Simon-Christophe-Joseph

LE Bouco, écuyer,

Mou-

zelle D'azur, à trois ruches d'or, veuve de LouisdeValicourt, écuyer, Antoinette-Barbe Bouvet, de Valenciennes à l'intendance subdélégué de deux lièvres D'azur, à un lys tige et feuille d'argent sur une terrasse de mesme, accosté à un chevron d'araccolé d'azur, f.nurMits.'ausjyd'argent, et unfranc-quartierd'hcrmines; cccompa~né de trois encensoirs do mesme. eent g~ts. ToRMREAC (Tordrenu), escuyer, conseiller duroY, Jean-Jacques et Marie-Anne DRUAM, sa femme de Valenciennes, pensionnaire à une gerbe d'or enD'azur, à un taureau furieux d'or, accomé d'argent; accoM de sable, d'une face d'argent brochante sur le tout, accompagnée de Oammée de gueules, chargée deux éclairs d'or, mouvants du chef, pointez vers le haut de la gerbe. 55 bis

VALENCiENNES.

r.

ou M. LE uouco, ecuyer, et aiaric-jtietcue ticnry-josepu-ftorent LAUREAT, sa femme: D'azur, & trois ruches d'or; ecartelc, d'azur, à trois bandes d'or, et un franc-quartier de gueules chargé d'un croissant d'or; et sur le tout, de gueules, a une face d'or et un vivre de mesme en chef; accolé: de sable. à un dauphin d'argent, couronné d'or; écartelé, d'azur, à trois coquilles d'or. 57.–Robert cicnnes D'argent, à un grosclier de sinople sur une terrasse de mcsme, fruitté de gueules. 58 6:x.–Jacques-Ghislain PAMAK(Pamart), ccuyer, et Marie DESMARETx, sa femme D'azur, à un chevron d'argent, accompagné en chef de deux grenades d'or, tigées de mesrne et ouvertes de gueules, et en pointe d'M cor de chasse d'or, lié de gueules; accolé de gueules, fretté d'or; écartelé, d'azur plein. 39 bis. WEttY, écuyer, et Marie Françoise MALApEftT, Phitippe-LeopoId sa femme D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois étoiles de mesme; accolé d'azur, semé de fleurs de lys d'argent. 40 bis. –Jean-François etMarieGociN, écuyer, seigneur de Beauvois, GabrieUem HARDY,sa femme De sinople, à une coupe couverte d'or; accolé de sable, semé de billettes d'or, et un lion de mesme, couronné, lampassé et armé d'argent. de IIAYNIN, chevalier, sieur de Bara, et Anne41 bis. –Louis-Charles Marie-Sara de HAYXfN,sa femme D'or, à une croix engreslée de gueules, cantonnée au canton dextre du chef d'un croissant de mesme accolé d'or, à une croix engreslée de gueules. 42. Gilles-Nicolas LE HAUDv, prestre De sable, semé de billettes d'or, à un lion de mesme, couronné, lampassé et armé d'argent. 43. comme Landelin-François dessus. LE HARDf, bourgeois de Valenciennes Porte de GnosEUEUs, lieutenant (du) prévost du comte de Valan-

du LACREUx(aHas Saurenx), écuyer, seigneur 44~ts. –Charles-Ignace et Anue-Térèse LE SELHER, sa femme Bosqncaux, D'azur, à trois citrons d'or, tigés et feuillez de mesme, deux en chef inclinez en chevrons et l'autre en pointe; accolé de gueules, à trois bandes d'or, et un chef d'azur chargé de trois étoiles d'argent. 45&!s. de la Motte, lieutenantFrançois MAKESStEf!, écuyer, seigneur colonel au régiment et Maximilienne de Barre, cavalerie, d'AuDmMoxr, sa femme D'argent, à trois hures de sanglier de sable, éclairées et deffcndues d'argent; ftcco~e d'argent, une bande emanchée d'or et d'azur; écartelé, aussy d'argent, à trois lions pas<ans l'un sur l'autre de gueules, lampassez d'azur.

6

A!tMO!UALDE FLAND)!E.

m Bouco, ecuyer, et Ctaire-Franc.oisc LE MAmEssE, 46 bis. Albert-Joseph sa femme: une croix d'or, chargé d'un écusson d'azur, D'azur, à trois ruches d'or; accoM d'azur, surchargé de trois feuilles de chesne, la tige en haut d'or. 47 bis. Stmon-Ignace-Joseph WEM, sa femme D'azur, à trois ruches d'or; accolé de mesme. 48 bis. LE Bouco (Boucq), ecuyer, et Marie-Joseph

d'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois étoiles

(de) CuiMmEN, écuyer, seigneur de Saint-LauFrançois-Ignace et Marie-Joseph deMAULDK, sa femme rent, ancien prévost dcVatenciennes, à quatre chevrons de gueules; écartelé, d'argent, a un chef de gueules; accolé: D'argent, d'or, n une bande de sable frottée d'argent (et un croissant de sable pour brisure au canton senestre du chef). ). Pierre 49. GfHnMEDEH, prestre, à un paon rouan d'or. D'azur, 50.Jean-PhilippesGnuMEUE! D'azur, à un paon rouan d'or ecuyer, seigneur de Roeult

écuyer ;ecarteie, d'argent, à une hure de sanglier de sable.

GAMBRAY
des ordres du roy, comte de Mo~TBRON, chevalier du gouvernement de Flandres et des armées de Sa Majesté, lieutenant-général sa femme: de Cambray, et Marie GmjïN, comtesse de Montbron, gouverneur Burelé d'argent et d'azur de dix pif ces; écartete, de gueules plain; accoM: d'or, a trois hures de sanglier de sable deffendues d'argent. ~,s. –François, Simon DMcx, chevalier, de roy au gouvernement lieutenant 2.– seigneur de Morsan de Cambray et des Charpentièrcs,

1

D'azur, à un chevron d'or, accompagne en chef de deux roses d'argent et en pointe d'un soleil ou ombre de soleil d'or. 5.–Antoine PArnsoï, écuyer, sieur de la Loces, major de la vittede Cam-

bray Degueute8,aunliond'or,écarteiëd'axur,àunetestede!copardd'or; gueules, à un perroquet d'argent, le pied dcxtrc levé.

et sur !c tout, de

de VAncELLE 4. L'abbaye D'argent, semé de blettes de gueules, à on lion de mesme, brochant M))'te tout.

I

CAMBRAY.

7

5. Louis MORENS, abbé de ladite abbaye (Vaucelle~ D'or, à une tour de gueules, donjonnëe d'une autre tour de mesme, et accompagnée en chef de deux aigles de sable, couronnez et onglez de gueules, posés l'un en bande et l'autre en barre. 6. Charles de t.A RivtËRE, chevalier, seigneur du Fresne, la citadelle de Camhray D'argent, à cinq têtes de dauphin d'azur, posées en sautoir. gouverneur de

7. François dcBoNNAFAUx, écuyer, sieur de Presque, major de ladite citadelle (de Cambray) D'azur, à une bande d'argent; écartelé, de gueules, à un besan d'argent, surmonté d'un lambel de mesme. 8. Philippe de BocucHAULT, conseiller du roy et premier conseiller pensionnaire et héréditaire de la ville de Camhray, subdélegue de M. l'intendant D'argent, a trois pals de gueules, au franc quartier senestre d'argent, chargé d'un croissant tourné a dextre de gueules. 9. Louis FEYDEAU,chevalier, seigneur deMoux D'azur, &un chevron d'or, accompagné de trois coquilles de mesme. 10,–LaviHedeCAMBRAï: D'or, à un aigle à deux têtes de sable, beque et membré de gueules, chargé sur l'estomac d'un écusson d'or, à trois lions d'azur. 11. provincial Jules DENtAU(Denyau), écuyer, sieur de la Grai'nniere, commissaire de France, la commandant au département de Cam-

de l'artillerie

bray De gueules,à un chevrond'or. WANQOETtN, écuyer, seigneur de Sainte-Olle et de RaiIIancourt, députe de la noblesse des Etats de Cambray et du Casteau-Cambresis D'azur, à un lion d'or. Claude de LA HAMAtDE,seigneur du comte de Cambrésis hailly D'or, à trois hamaides do gueules. 15. du Billault et Je Jauquisart, grand12. –Nicolas-François

14. Le chapitre de la Mc'opo~taMte de Camhray D'or, atrois lions d'azur, deux et un, et un chef de gueules chargé d'une Vierge a demycorps tenante le petit Jésus sur son bras gauche de carnation, vêtue de gueules et d'azur. 15. Le chapitre de Samte-CroM; de (~ambray D'azur, à une croix du Calvaire d'or, cntrciassec d'tine cuitfunne d'épines de mesmc; coupé. de gueules, a trois nfiurs de lvs d'or.

ÀRMOfUALUE FLANDRE.

DOUAY
et eschevin de la ville de Douay t. Jean M~tONOT,marchand à une face de gueules, surmontée d'une colombe, en pied de sinople, he<)uccet memD'or, breR de gueules, et tenant en son bec un rameau de sinopte, et en pointe un fer de tance la pointe en bas de sable. des vivres à Douay 2. Gervais LE Roy, commissaire De gueutes, & un sceptre et une main de justice d'or, passée en sautoir, accompagnée (te quatre fleurs de lys et surmontée en chef d'une couronne impdt'iaDc de mesme. Claude MASSON,directeur des poudres et salpêtres à Douay D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux étoiles d'argent, et en pointe d'une rose de mesme. 3. 4.Arno)utCnouET,écuyer,sieurdeRaminy: De gueules, à trois clefs à loquet ou passe-partout d'argent. 5.–îjaviUedeDonAY: De gueules, plain. de LA VERDunE, docteur et professeur Nicolas-Joseph de Saint-Amé, à Douay: doyen du chapitre D'argent, a un cypr&s de sinople, sur une terrasse de mesme. g. en théologie,

de 7 bis. Claude HuTTM, conseiller, tieutenant-général civit et criminel la gouvernance de Douay, etMarIe-Catherine-Ruune de HAL)LY,sa femme De gueules, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux trcfttcs d'argent, et en pointe d'une gerbe d'or, et un chef de mesme, chargé de trois merlettes de sable; <tccoM.' d'or, a une face lozangée (alias une bande de trois lozanges, et deux demyes) dcguëuies. r 8. Étienne ToMAssfN (Thomassin), commissaire et capitaine geMcral des L

buvriersdel'artmerieâDouay: D'argent, a un pin de sinople, sur une terrasse de mesme, chargé sur le feuillage d'une pio au nature).' :J/ 9 bis. François de Cou., capitaine au régiment royal de RoussiUpn, WAN:A)i'<-WAZ!Ens (Wavrin de Waziers), et néonore-Michdie insa

fanterie, femme y' De gueules, à unhrasarmé, posé en pal d'argent, tenant une dague de mesme, la pointe vers le canton senestré du chef; écartelé, d'azur, un chevron d'argent; accolé, deniesme; sur le tout, d'argent, a trois pigeons d'azur, bequos et membrex de gueules; accolé: d'azur, à un écusson d'argent posé en cœur M:)rtëté, d'or, a une bande de sahle; contre-écartelé, d'argent, à trois toxrtfaux de guen)es.

DOUAY.
Adrien de MALA)'ERTE (Matapert), abbé de Fabbaye deMarchiennes semé de Heurs de lys d'argent, et une bordure componnée d'or et de gueutes. D'azur, H. L'abbaye de Mt'trc~nenKes en Flandres D'or, à un rais d'escarboucle do sable, chargé en coeur d'un rubis de gueules. 12. Claude-ïgnace deMALAPEfn'E(Malapert), écuyer D'azur, seméde Oeurs de lys d'argent, et une bordure componnéo d'or et de gueutes. 10.

0

15 &ts. –Charles-Philippe de MALApEHTEtMalapcrt), écuyer, et Marie-Joseph d'OuLTuEMANDE sa femme (d'Outreman), D'azur, semé de Heurs de lys d'argent, et une bordure componnée d'or et de gueules ac' M~e d'azur, à un chevron d'argent. i 4. Henry LE CERF, chanoine et prévost D'or, à un massacre de cerf de gueules. de Saint-Pierre, à Douay

15 ~M.–GuiDaume-François DEMAuTM (de Martin), écuyer, seigneur de v de n GnANCE NËDUNCHEl, Cazeau, et Marie-Françoise DE (Nedonce!), sa femme au premier de gueules à une épée en pal, la pointe en bas d'argent, la garde et la 'Ëcarteio, poignée d'or, accostée do deux étoiles a six rais de mesme; au second d'argent, à deux coquilles de sable en chef, et une étoite à six rais de mesme en pointe; au troisième de gueules semé de trefftes d'or et un lion de mesme brochant sur le tout; au quatrième d'or, à deux lions adossez de gueuks; sur te tout, d'azur, à une bande d'or accompagnée de deux etoues à six rais de mesme; accoM d'argent, ai une tortue de sable, la teste en haut; coupé, d'azur, à deux étoiles à six rais d'argent. 16 bis. Anne de BnoDE, veuve de Pierre TAFFm, ecuyer D'argent, à trois testes de maure de sable, liées d'argent :-accoM d'argent, à un aigle de sable, beqùé et membre de gueules, s'essorant à senestre, la teste contournée à dextre. 17.–Jeanne-Françoise-EmanuelledeBM)DE,fil)e: D'argent, à un aigtedo sahte, bequé et membre do gueules, s'essorant à senestre et la teste contournéeâà dextre. 18. -–Jacques-Antoine de BmsïEL, ecuyer, seigneur de Gourcetettc D'azur, à unaigte d'or, tes pieds emportez et la teste contournée, accompagné en pointe d'un croissant d'argent. 19 bis, Evrard de WASSERVAs, écuyer, et Isalelle de BnomE, sa femme D'azur, à trois aiguières d'or; accolé d'argent, à un aigle de sable, bequé et membré de gueules, s'essorantàà senestre, la teste contournéea dextre. de Vuarniécuyer, seigneur camp (Warnicamps~, etAnne-CatherInc-Philippine deGouv, sa femme De sable, à une vire d'or; accolé d'argent, à un aigle à deux testes de sable, bequé et membréde gueules. 2t bis. Marc-Antoine DESMouuNs, ncentie ez droits et Françoise-PétroniUe(BECQUET), sa femme: D'azur, à deux aniues d'argent en chef et un marteau de mesme, emmanché d'or en pomtc; 20 Ms.–Jacques de BAVETTE(la Bauvette),

10

ARMOUAL DE FLANDRE.
<tceoM d'azur, à trois tours d or? deux créneaux, !e en

ecartete, oe gucutos a tro~ roses d or troisième emporte. 22. médecine Marte-Marthe

LE VAH.LAN'r,veuve de Louis

DESMOumss, IIcentic

D'argent, un chevron de gueules, accompagné en chef de deux h't'fncs de sable, et en pointe d'une étoile u six rais de mesme. 23. Louis-Mathias BEQUET(Becquet), licencié en droit D'azur, a trois tours d'or, a deux créneaux, le troisième emporte. 34 bis. hailly femme De gueules, à une face d'argent nccompagneo et) chef de deux mertcttes de tncstne, et en pointe d'une étoile à six rais d'or; ccarteië, d'argent, .') une face vivree de sah)e; «CCO~ d'azur, a un chevron d'or, accompagne de trois testes et cois de bouc d'argent, accornées et barbées d'or. 25. –François de l'artillerie HEu~y, commissaire provincial et controlleur de Flandres D'azur, à un phénix d'or sur son bûcher enflamme de gueules, regardant un soleil d'or naissant de l'angle dextre du chef. et Anne-MargueAntoine BLONDEL,écuyer, sieur de Beaurregard, sa femme rittct.E MERCIER, Desable, à une bande d'or~ accolé d'or, a une face dé sable, chargée de trois coquilles d'argent. 27. –Anne-DorothéedeBEKmcotmT,nHe: Vau'c d'argent et desaMe. 28.–Anne-Charles MA)LM nE CouHONNKL.nlle: D'or, à trois maitlets de gueules. YANDENDHfEsscHEu (dit) du Trieu, écuyer, seio 29 bis. –François-Joseph HocQDEx, sa femme: .gneur du Chastetet, et Marie-Françoise-Brigitte D'or, l'écu tiercé en perles (pairle) par des lignes de sable, la partie du chef chargée d'un aigle de sable, et celle du parti chargée de deux lions affrontez de mesme, lampassez et armez de gueules; acco~: d'azur, à un chevron d'or, accompagne enchefdedcux6toilesàsixMis. de mesme, et en pointe d'un hoquet oubiberon aussy d'or. 50 &M. Marie-Thérèse MuLLET, veuve d'Hector-tgnace HoKORÊ, écuyer De gueules, a un croissant d'or, accompagne de six croix ueuronnces au pied fiche de mesme, en flanc et une en pointe accolé de sinople, à un chevron d'or, posées trois en deux accompagne de trois testes et cols de mulet d'argent; ccartelë, demesme, un aigle de sable. Antoinette Charles-Lievin DuonESNOY(du Quesnoy), marquis de BELLEFOMÈRE, sa femme: Ëchiquetéd'oretdegueuies;acco~<desable,semëdeneursde)ysd'or. 51 bis. de Castcau, et 26 6~. François-Mathieu héréditaire de )a ville de TnË)t\ écuyer, seigneur d'Oppy, grand de Douay, et Marie-Anne-IsabeMe de MoL, sa

52. –Marguerite-Dorothee de MALApEnTE(Malapert), veuve de Jean-Baptiste CLIQUET,eojyer D'azur, "emé defteurs de lys d'argent, et une bordure componnée d'or et de gueules.

DOUAY.
55. Jeanne-Cordune de MALAt'EME (Matapert), uHe Porte comme

11
dessus.

54. CuouET, écuyer Chur)es-P))iIippcs Do gueules, 4 trois c!c& a 'oquetou paMe-partout d'argent. 55. Antoine-Dominique DEKViLLERS, procureur sindic de la ville de

[)ouay D'argent, à un chevron de accompagné molette de mesrne.

en chef de deux trefOes, et en pointe d'une

56 bis. Claude RoussEL, Kuigneur de WaignonviUe et (Wagnonvi!le), MAHfssAL(Marisa)), sa femme Anne-Françoise D'argent, à un griffon de gueules, coupé de sable, semé de Heurs de lys d'argent; accolé: d'argent, à un chevron de gueules, accompagné en chef de deuxétoiles à six rais d'azur, et en pointe d'un aigle à deux testes de sable, beque et membré de gueules. LE Pfpr.E Marie-Thérèse PAYHLLE, veuve de Joseph-Charles de Bonmarche écuyer, seigneur De gueules, à une croix de vair «ccoMe' <ror, à un chevron de sable, accompagnée de troif testes de lion arrachées de mesme, tam passéesde gueules. 37 bis. 58. Joseph-MaximUien chevalier de LASDASDE MoRTAGNE, et seigneur du

Grand-RupiUy Parti emancHc d'argent et de gueules. de BEftmconRT, veuve d'Antoine-Robert-lgnace 59.–Catherine-Françoise de LANDAS MoRTAG~E, baron duditlieu DE Vairë d'argent et de saMe. BEQUET (BecHEfucutEK, veuve d'Andre-Michel 40&ts.–Anne-Marguerite de la ville (de Douay) quet), greffier U'azur, à trois tours d'or, crénotees de deu~ pièces, le troisième créneau, qui est celuy du costé senestre étant emporte; accolé d'or, à un lion de sable, lampassé et armé de gueules; ecarte)ë, d'argent, à une grenade de ~nople, tigce et feuillée de me~me, et ouverte de guenics

COURTRAY
1. –Ptcrre-t'aul RtQUET, comte de Caramant(Caraman), gouverneur de

Courtray De gueules, a un arbre arraché d'or et un chevron d'argent brochant sur le tout ccartctë, d'azur, à un griffon d'or; et sur Je tout, d'azur, a une bande d'or, accompagnée en chef d'une derny-fleur de lys de Florence d'argent, et en pointe de tt'nis roses, de mesme posées en orle. de SAiKT-P)E)tRE DE RocoF.T, commandant, à Courtray. et 2 &M. Charles Marie-Thérèse de DELLEVin.E, sa femme: à De gueules, à une montagne ou rocher de six coupcaux d'hxur, un chevron d'or accolé d'or et un chef de mesmc, chargé d'un lion passant de sable.

t3 ,)

AttMORtALDE FLANCHE.

Charles GcÈn~G Du DnuLA):D, major de Courtray 3. D'or, il trois lions de sable (couronnes), tampassex et armez de gueules. 4. d'artillerie à Courtray Henry T~'F.unE, ecuyer, commissaire D'or, a un lion de gueules, tenant en sa patte dextre une épée de sable, et un chef d'azur charge d'une étoile d'or entre deux besansde mcsme. 5. Le Chapitre de iVo~'e-DstMe de Courtray De gueules, a une croix d'or, cantonnée de vingt besans de n'.esme, cinq A chaque canton, posez en sautoir. G. François VAKDEMm~GUE,ccuyer De sable, à deux chevrons d'argent, l'un chargé de cinq tourteaux de sabtc, et l'autre charge d'un seul tourteau de mesme, accompagnez de neuf besans d'argent, trois à chacundes deux cantons du chef, posés deux et un, et trois autres mal ordonnés posés entre les deux chevrons. 7. Dcu.A F;LLE Jean-Baptiste De sabte, à un chevron d'or, charge de trois fleurs de lys d'azur, et accompagné en chef de deux testes arrachées de lion d'or, lampassees de gueules et en pointe d'une teste de léopard d'or, bouclée de gueules. 8 ~s. de BEEn, baron de Mulbeck, et Catherine MAME Gaspard-Ignace (Morrhe), sa femme: D'or, à un ours passant de sable; accolé de gucuies, à (trois poids d'horloge) d'argent. 9. Pierre de BoKNAUtE, trésorier des trouppcsa Courtray D'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois besans de mesme. Sébastien HecDELOT DE CHHEZË, receveur des traittes en ti)tre d'office 10. à Courtray D&gueutes, à un chevron d'or, accompagné de trois molettes de mesme. il.–La ville de Courtray: D'argent, auncbevrondcgueu!es,etunobordureengres)ëodemcsme. et 12&!S. –Nicolas-Ferdinand comte de Moneron (Mouscron), B.\STA, Jeanne-Marie sa femme LALLEMAfic, De gueules, à un hommevêtu d'azur sur un cheval d'argent, et tenant une épée haute de mesme écartelée, d'argent, à une barre hérissée de flammes de gueules; sur le tout, d'or, à un aigle à deux testes de sable; accolé d'argent, à un chevron d'azur accompagné do trois mertettesdesaMe. Antoinette DOIIOT (Du Hot), fille: 15.– D'azur, à unentrciasd'or. 14 bis. François d'EscLArrEs (d'EscIaibes). comte d'Hust, seigneur de

de LAHAYE,safemme: Covguem, et Françoise De gueules, à trois fions d'argent, iampassez et armez d'or, et en cœur un Musson écarte)e de gueules et d'argent, au premier et quatrième, aunhcrr.mesur un cheval d'argent tenant une epée de mesme, au deuxième et troisième, à une barre hcrisM;odef!ammes de gueuh's; sur Je tout, d'or, à une aigle à deux testes de sable, couronne de mesme; aceo/f* d'argent, a un chevron de sabte, accompagné de trois merlettes de mesme.

COURTRAY.
15. L'abbaye de GroHM~ de Courtray De gueules, à trois roses d'argent, boutonnées d'or. 16. Doulle Degueules, à trois molettes d'éperon, chacune attachée à la branche d'argent posée en pal. François-Louis-Antoinc de CoMHnuGcnE, ecuyer, seigneur

j3

de la

17. Jean PiEnET, écuyer, seigneur de Minus De sable, a trois hamaides d'or; ecartele, d'azur, à trois molettes de cin:{ pointes chacune d'argeiit. 18. Michel VuNtNQ, avocat D'or, a un lion de gueules, et une face d'azur, brochant sur le tout. Otto PLOTO (de Plotlio), baron d'Inghelmuster, et Marie de I<UMBECK,sa femme D'argent, a une fleur de lys do gueules écartele, de gueules à un rov maure en buste couronne d'or, vêtu de sinople et son colet d'argent; sur le tout, d'azur, à une teste et col de cerf d'argent, son bois dcsaNe; accolé d'or, à un écusson d'argent bordé d'azur et charge d'un lion de gueules, couronné, tampasse et armé d'azur, le grand écusson au:sv, avec une bordure d'azur. de Less, ecuycr, seigneur d'Oyguem Nicolas-François Ecartelé, au premier et quatrième contre-ecartelo d'or et de sable au second et troisième, d'argent, à une bande d'azur. seigneur d'Anegamane De gueules, à trois poissons d'argent posez en pal, celui du milieu chargé d'un croissant d'or brochant sur le champ,et un chef d'argent, charge de trois tréfiles de sinople. 22.–Jean DunY, commissaire ordinaire des guerres: D'a/.ur, à un chevrMd'argent, accompagne de trois croissants de mesme. 23. 24. Nicolas Pierre DuKY, écuyer, ingénieur ecuyer Porte Porte comme de même. dessus. 21. Pierre HACQUETT,ecuyer, docteur en médecine, 20. 19 bis.

DuM, de Metiiiy,

25.–Ccsard-PhilippeDoMfY, écuyer, sieur de la Motte: D'argent~à.u.n chevron du gueules, cchcte par deux perroquets affrontez de sinople et un tourteau d'azur posé à la pointe de l'ccu. –JoosscWAJE(Wage), seigneur de Rosanda), etJossinc-Cathcrinc deGÙËttNEn.safcmme: D'argent, à trois pigeons, contournez de sable, deux et un; accolé d'argent, à une face de sable, surmontée de trois merlette~ de mesme rangées en chef. 27. –Nicolas-Albert DAH.\NT (d'Amman), seigneur de Disctt D'or, à une face de gueules, chargée d'un vivre d'argent en forme d'un grand M, et accom. pagnée de trois étoiles d'azur, deux en chef et une en pointe. 28. A expliquer plus amplement. 23 ~s.

14 i
29. Antoine

ARMOKfAL DE FLANDRE.
VAN CAUTEUEN,cuuyer, seigneur de Nederbracie

(Wedcrgraet) De sinople, à deux faces abaissées d'argent, surmontées d'une épée do mesme, posée en pal, la pointe en hautt, )a garde et la poignée d'or. 50. Nevele Philippe-Joseph l)ELt.A F.un.E, baron d'EsMcnpnis, seigneur de

ËcarteM, au pretoier, do sable, a un chevron d'or, charge de trois fleurs de lys d'azur, et de accompagne m chef de deux testes de hor) an'achëes et affrontées d'or, f.'ttnpasscf's gucutes, et en pointe d'une teste de léopard aussy d'or, tenant en sa gucu!c un annelet d'azur; au second, d'argent, a une bande fuselée de gueu)es; au troisième, face de gueules et d'or de six pièces, les faces de gueules frottées d'argent; au quatrième, de sable, à dem (juinte-feuihcs d'argent, l'une au second canton du chef, et l'autre en ta pointe de l'écu, et un franc quartier et sur le tout, d'argent, a une croix de gueules. d'cr, charge.

RECAPITULATION

~rmotric-idc-. Personnes.

VALENCtENNES tivre?. 'i5à 20.1400 <;AMBRAY li'reg. 12 a M. là 100 la M la 50

hvr~.

Personne. Vitle: Abbayes. Chapitres.

h

l'é!. 240 100 50 n-, 7~

.DOUAY"Personnes. Vm~ Abba;'c" ti~rM. Mu 20. la 50. la 50. tn'fca. 1080 SO 50

Personnes. Vi[ios. Abbayes. Chapitns.

COURTRAY tivre! M à 20. la 50. la SO. là 25. 180 armoiries.

ttyres. 640 50 50 25 3870'

Total, trois miles-huict cent soixante et dix livres et les deux sols pour livre.

TOU)!NAY.

);J ;)

DEPARTEMENT

DE

FLANDRES

TOURNAY
SB~VA'iTf.'OHDMHDnBEGISTMH

1. Nicolas-Auguste de LABAUME, marquis de Montrevel, lieutenant gé-. néral pour le roy en Bourgogne, et lieutenant général de ses armées, gouverneur de Montroyal, commandant pour Sa Majesté sur la frontière de Fiandres, sousIesordresdeM.lemareschaldcBouners: D'or,à unebandevivrezd'azuret unlambe]degueuleenchef. ~M.– Baudry-François de RosiN, chevallier, baron de Rongy et de Selles, et chevalier d'honneur au parlement de Tournay, grand prévost de s laditte ville, et Jean(ne)-AgnèsDEL~ossE, on épouse Bande e gueuleet d'argentdesix pièces;accole; d'azur,à unefaced'or, chargée trois d de roses de gueule,boutonnées et accompagnée pointed'uneviolette naturel. d'or au en 3. Jacques-Martin de PoLuncHovE,chevalier, conseiller du roy en ses consens/premier président au parlement de Tournay trois losanges egueule,accompagné cœurd'unetreff)edesable. en D'hermines, d 4&!S. Jean-Baptiste de BLYES(Blye), résident honnoraire audit Parlep ment, et Jeanne WtH)AtN(WiiIem), on épouse: s Desable,à unefnccondée en d'argent,accompagnée chefd'un lion naissant tampassë d'or, et armé dogueule, t onpointedotrois coquille.) e d'or, deuxet une; accolé d'azur,à trois pigeonsvolantsd'or.dcuxetun. 5&M.–Antoine ButNEAU (Bruneau), chevalier, seigneur de Stinpiincs. conseiller du roy en ses Conseils, président à mortier audit Parlement de son Tournay, et Marie-MargueritebfBERT, épouse Facéondedehuit piècesd'argentet d'azur, et unchef desable,chargé d'un lion naissant et d'argent,lampasse armede gueule;accole d'azur, a une banded'argent, chargéeen chefd'uncroissant esableet accompagnée deuxmolettes cinqpointesd'argent. d de de 6. Antoine-Augustin du Bois, chevalier, seigneur d'llermanville (d'HermaviUc),conseiller du roy en ses Conseils et président à mortier audit Parlement D'azur,à trois coquillesnHasvannets) d'or. (

t3 7 bis. Mathieu

AHMOHÏAL

DE FLANDRES. du son BALUQUË, conseiller

roy, président, épouse: D'azur, trois pommes de pin d'or, deux et une; acco~ d'azur, a un chevron d'argent, accompagné en chef de deux roses et en pointe d'un croissant de mesfne.

PiNAULT, chevalier, seigneur des Jauneaux, à mortier audit Parlement, et Marie-Madeleine

8 bis. baron de VuoEnuE~ (Voerden), vicomte de Langlc, Michel-Ange, chevalier et conseiller d'honneur audit Parlement, et Marie-Catherine de Gnoix, son épouse D'argent, a un lion de sinople, lampassé et arme (te gueule, chargé sur t'épaule d'un écusson d'or, à trois losanges de gueullc; sceo~ d'argent, a une croix d'azur. 9 bis. VArist'fEnttE, baron de Moorcghem (Moorghem, cheAdrien-Joseph d'honneur et conseiller de robe courte audit. Parlement, et Marie-Agnes AnomM: (Adornes), son épouse D'argent, à une croix d'azur, chargée d'un écuMon d'argent (d'or), a trois roses de gueule; accoM d'or, à une bande echiquetee de trois traits d'argent et de sable. valier 10 M.s. Jacques CoMO"AN (Corduan), conseiller audit Parlement, et MarieJeanne DACBY,son épouse D'or, une croix patée (ancrée) d'azur; écartellé, de gueule, a une autruche d'argent, tenant en son bec un brin de fer de sable; accolé coupé d'azur et d'or, à trois rosés, deux en chef et une en pointe, de l'un en t'autre. Jean HEJNUEMEN(Heinderyen), conseiller d'honneur audit Parlede LA GnANGE NEDOKCEL, DE son épouse ment, et Marie-Philippes-Huberte D'argent, à une face losangée ou de quatre lozanges de gueule; accolé d'azur, à trois estoilles d'argent et un chef de mesme (charge d') une tortue de sable, posée en pal. 11 bis. VISART DE Beny, deuxième conseiller audit '12.–Jacques-Joseph ment D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois testes et cols de bisches d'argent. parle-

i5 <)M. Alard de RousA!x, conseiller du ro;' audit Parlement, et Mat'ieClaire de FoifT.UNE, son épouse: D'hermines (alias d'argent, à huit mouchetures d'hermines, posées trois, deux et trois), a un chef de gueule, chargé d'une croixpattée d'or; accolé: d'azur, à une fontained'or, Marteliee d'azur, àun entrc).M d'or. 14. –Nicolas-François ment D'argent, à un raisin au naturel, tigé et feuillé de sinople; écarteUe, d'or, à unebande d'azur, chargée de trois quintes-feuilles d'argent. '15 ~M. Marthe Charles-Albert de MuLLET, conseiller audit Parlement, et Mariede LA VtGNE (le Vigne), conseiller audit Parle-

(Thérèse) DELFossE, son épouse: Desinople, à un chevron d'or, accompagné de trois testes de mulets d'argent; écartellé, d'argent, à un aigle de sinople, hecque et membré de gueule; accolé d'azur, à une face d'or, chargée de trois rosés de gueule, et accompagnée en pointe d'une violette au naturel.

TOURNAT.

17

tt.). Jean-Antoine (Desnave), conseiller audit Paiement EcarteHe, au et quatrième d'argent, a un chevron de gueule, accompagné de trois nœuds de ruban de mesme; au quatrième et troisième, d'azur, à une gerbe d'argent (d'or), accostée de deux estoiles, àsix rays de mesme. 17. N. OoEMAER.conseiller audit Parlement D'azur, à une face d'or, accompagnée de trois croissans d'argent. 18 6:s. de FuNES, sieur du Fresnoy, conseiller Séraphin

audit Parlement, et Anne-Thérèse CocQCfEL, son espouse D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux treffles et en pointe d'une estoille à six rays de mesme; accolé d'argent, a trois treflles de sinople et un chef de gueule, chargé d'un lion passant d'or, tampasse et arme d'argent. 19. Jacques PoLLE'r, conseiller audit Parlement D'or, frotté de sable, a un .pal de sable, frette d'or, brochant sur )e tout. (7.M~ t)e sable, au pal d'argent, chargé de cinq frotte' a<M~fusées.) 20 bis. –Michel-Baudry jAcouEME, conseiller audit Parlement, et MarieThérèse de LA HAMAïDE, son épouse Bure)é de gueute et d'argent de huit pièces, la première de gueule, chargée d'une estoiite d'argent, et )a dernière, d'argent, chargée d'un croissant de gueu))e; accolé': d'or, à trois bemaydes (bamaydes) de gueule et un croissant de mesme, posé en chef. ~1 Ms.–François CouvnEL'H, conseiller audit Parlement, et Margueritte VANTHtENE son épouse (Vanthienen), D'azur, à trois épées d'argent, les gardes et les poignées d'or, posées en bande, la pointe en bas; accolé d'argent, à un griffon de sable, suportant un écusson d'azur, my-party au premier, a un trefOe d'argent, et au second, à trois estoilles d'or, l'écusson lié de'sabte'.1. 22 bis. de Bossy, conseiller audit Parlement, Louis-Philippe et Mariedu HoT, son épouse Joseph Gironné de sinople et d'hermines de huit pièces; sur le tout, d'or, à une face ondée de gueules accompagnée de trois molettes de sable accolé d'azur, à un entrelas d'or. 23 bis. Ceorges de LA VERDunE, conseiller du roy audit Parlement, et Françoise de DocAY, son épouse D'argent, a un Cyprès de sinople sur une motte de mesme; écartcité, d'argent, à un lion de sable, couronné de mesme, et tampassé de gueules accolé d'azur, à un pal d'argent, cbar"é do trois tourteaux de sinople. 24. André BOULÉ (Boullé), conseiller audit Parlement D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux bezans d'or, et en pointe d'un lion de mesme. Vanthienenporte: Écartelé, aux premier et quatrième, parti au premier d'azur, au trèfle (t argent; au deuxième d'azur, a (ro~ ei<.i!es d'or; a., de.jx.Èn.ed'argent, a ia bande de gueutcs accomde six roses de gueules mises.en orle, qui est du p.)gno Forest; au troisième d'argent quatre chevrons de gueules. (Mssdu Parlement de Handres.) La Verdure porte: Ëcartete, aux premier et quatrième d'azur, fretté d'or; aux deuxième et trotstemo d'argent, au lion de sable colleté d'or sur le tout, d'argent, au cyprès de sinople sur une terrasse de même. (Mss du Parlement de Flandres.) 2

J8 ~5 ~.s'. Fet'iiiftcitid

AHMOK)ALDËFLA~)))!ES.

sieur de Mat'tles, contgnacc de L~t'OH't' (ttnutport). de LA FA)LLEDE JOËLLE (Navelle), son et Anne seiller du roy audit Parlement, épouse: Face d'argent et de gueule de six pièces; écarté (écartcte) d'un facé de vair et de gueule de six pièces, la première do gueute, chargée à d'xtre d'un écusson d'or, à deux bandes de gueule <MCO~ de sable, à un chevron d'or, chargé <(; troisf)e«rs d'j lis d'azur, et accompaet en gné en chef de deux testes de lion, arrachées et affrontées d'or, lampassces de gueules, d'une teste de léopard d'or; ecartetle, d'or, a une croix de gueule, cantonnée de quatre pointe lions affrontez demesmo sur )c tout, d'argent, a une croix de gueule. 26. ment –Jacques-PhuippcsHANËCAK')' (Hannccart), conseiller audit Parte-

D'azur, à un chevron d'or, accompagne en chef de deux espérons de mesme (alias d'argent), et en pointe d'une mertctte de sable (a/MMd'argent), sur une rivière d'argent. ». de LA PLACE, conseille- audit Parlement Albert-Victor 27. de trois croix pattées de sable et accompagnée de trois D'azur à une face d'or, chargée fjuintes'tëuittes d'argent. conseiller audit ToxDHEAu, sieur de Crupilly, LE MoisNE, sa femme: et Marie-Made[eme-Augustine Parlement, D'azur, à un taureau furieux d'or, accorne et ongjë d'argent; «eco~ de gueule, à un chevron d'or accompa"në de trois quintes-feuilles de mesme; ecarteue, d'azur, a trois coqudies ~g bis. Pterrc-Frauçois d'or. audit Partement: BECUAp, conseiHcrderc à un ospi de bled d'or, posé en pal, tige et feuitle de mesme, accompagne en Ocsinople, chef de deux croissans d'argent, et en pointe, de deux oiseaux affrontez d'argent, ecartctié, d'or, à un bust (buste) de maure de saMe.tié d'argent. ~9_Rêne. LESCAiLLET~Lescai~[ez), conseiller audit Parle~Q ~Martin-Augustin son épouse: ment, et Mane-MadcteineTuRP'c!, de trois yeux au naturel, deux et un; aeco~ à un chevron d'azur, D'argent, et degueule. lozangé d'argent gr. François DoNCHE, conseitter audit Parlement: deux D'hermines, à une estoile (étrille) de gueules, accompagnée de troi~ mollettes do sabte, en pointe. en chef et une det'églisecathodraheet de Tournay conseiller audit Parlement â d'un crois. D'or, à une hamayde de trois pièces de gueule, ia promiore chargée dextre, sant d'argent. audit Parlement de FonEST,conseiHer Nicolas de ses deux pattes de devant, une handeroUe de mesme; n'or, a un lion de gueule, tenant coupe, d'azur, a trois pigeons (merlettes) d'argent. 546ts. Ladislasde BARALLE,conseiller du roy en ses Conseils et son g~ _Albert-Maurice de LA lÏAMAïDE) chanoine

TOUH~AY.

U)

et Marie-Joseph de Philippes procureur général audit Parlement, (Philippe), sa compagne: U'azur, Mune face d'or, accompagnée da trois rosé'' de mesme; accolé: d'azur, Une fuce d'or, chargée de deux corbeaux affrontez de sable, bequez et membrez d'or (de gueules). vivant prési<!ent audit Parlement, 55 &M. Jean de BAncmAN (Bargibant), et Mario PtGUEM (Piquery), sa veuve D'azur, à une rosé .d'or et un chef de mesme, chargé de trois estoilles de gueule; «e<&M; d'azur, a un chevron d'or, accompagné de trois treffles de mesme. 56 bis. Louis Et!KE)!BA[)t/r, vivant président à mortier audit Piu'icmcnt, et Marie VANDen BEHEN (Van Der Beken), sa veuve De sable, à une face d'or, accompagnée en chef de deux fleurs de lis d'argent au pied noury; accole d'argent, a trois merlettes de sable; ecartelé, d'or, à une bande de trois losanges d'azur. 57 bis. François VAMMonN, vivant conseiller audit Parlement, et Anne VANHUEUMEN sa veuve (Vanhumen), D'or, à un cor de sable, lie de mesme; aceo~ de gueule, à trois pollissoirs de doreur pour brunir d'argent, emmanchez d'or, et posez en pal, et trois quintes-feuilles d'argent, rangées en chef, 38. Parlement D'argent, à deux faces de gueule, accompagnées de sept mericttes de sable, quatre en chef et trois en pointe. 59. Jean GooAK, gretïier de la seconde chambre du Parlement de Julien BARMT MsMoTES, conseiller du roy, greffier en chef audit

Tournay D'argent, à un arbre de sinople sur une terrasse de mesme, et deux estoilles de gueule, posées en chef. Lamoralde héréditaire, (Lamoral) Claude de LA HAYE, chevalier de la Mottc-auxde Laçessoye, capitaine et grand balHy du chasteau seigneur de BANOEQDjN Bois, et Marie-Catherine-Therese (Baudequin), son épouse De sable, à trois estoilles d'or, deux et une, et trois estoilles de mesme, posées une en cœur et les deux autres aux deux cantons de la pointe; écarteHe, d'or, à un chevron bretessé et contrebretesse de sable; accolé d'argent, a une hure de sanglier de sable, éclairée et dcffenduc d'argent; ecarteUe, d'argent, a trois écussons d'azur, chacun chargé d'une estoille a six rays d'or. 40 bis. 41 bis. –Louis-Joseph, Vicomte d'ÂMMAN, seigneur d'Herines et autres son épouse; lieux, et Françoise-Jacqueline BoRSELE'VANDEM<ooGHE, D'argent, à une tour crénelée do quatre pièces de gueule (laporte ouverte d'argent); accolé de sable, à une face d'argent. 42. HATnN (Cliattin), escuyer, conseiller du roy, lieutePierre-François nant général civil et criminel du baillage de Tournay D'azur, a un chevron d'or, accompagné de trois estoilles de mesme, posées deux en ch~i'et une en pointe.

20

AUMOUtAL DE FLANDRES.

45. Chartes de MouLEMBAY,conseitter du roy et [ieutenant particutier au siége royal du baillage de Tournay D'or, u un chevron d'azur, chargé de trois estoitles à six rays d'or, une on chef et deux en flanc, et accompagne (le trois coqs de sable, cretez de gueule. 44. Guillaume des CftAMfs, conseiller audit siége De sinople, à une face d'argent; écartelté, d'or, à un chevron d'azur, accompagné de trois treffles de sinople. 45. MALo'rEAU Henry-Phitippes (Ma)otau), conseiller audit baiHage D'azur, à trois estoillcs à six rays d'or mal ordonnées, coupé de gueule, a trois vergettes on décrotoires de sable, emmanchées d'or, posées deux et une, le manche en bas. 46. LE MàrnE, conseiller audit baillage Ccorge-Shneon D'argent, à un lion de sable, iampassé et anné de gueule, accompagné de trois croix pattées de gueules, deux en chef et une en pointe. Salomon CANtOT, conseiller audit baiHage à nn chevron d'or, accompagné en chef de deux raisins d'argent et en pointe d'une D'azur, hure de sanglier de sable, édairée et deffendue d'argent. conseiller du roy audit baiUage –Antoilie-PhUIppesVcÂCQCE, à une face bretessée et eontt'e-bretessée de gueule, accompagnée de trois anilles, D'argent, ou fers de moulin de sable. 48. 49. Pierre SAVE, cotfseiHer du roy et son avocat au siège dudit baUtage à une croix d'argent, cantonnée de quatre frottes d'or, et une bordure componnéc D'azur, deguenUeetdesabte. du roy audit baillage 50. Jean HALLET, conseiller, procureur D'argent, à un chevron d'azur, accompagné de trois oyseaux, le bec ouvert de sable et un chef d'azur, chargé d'un soleil d'or. LE MAtsTME,escuyer, sieur de Saint-Aubin 51. Ëdme-Michel D'azur, à trois soucis d'or, tigez et i'euiDez de mesme. 52.–Dënisjoseph VAN DERBEHEN (Van Der Bekenl, escuyer, sieuf d'Ëvratines D'argent, à trois merlettes de sable; écartcté, d'or, à trois losanges d'azur, posées en bande. deMouadvocat,et Marie-Joseph –Jacques-HiacintbeHuDSEBAKT, son épouse LEHBAY, d'or, il un chevron d'azur, D'azur, à une couleuvre tortillée, posée en pal d'argent; acco! de trois estoilles à six rays d'or et accompagné de trois coofpde sable, créiez de gucute. chargé 55~M. 54.–Jean-François du MoRTfER,prestre: Échiqueté d'or et d'azur. DE 55. François de CAfLLEBOT LA SALLE, esvesque à six annelets de gueule, posez trois, deux et un. D'or, de Tournay 47.

TOURNAY.
Laurent 56 bis. DELFOSSE, conseiller roy, gênera! et Jeanne EniiEMBAULT, femme sa estats de Tournay, D'azur, a une faced'or, chargée de trois roses de gueule boutonnées d'or et accompagnée pointe d'une violette au nature) accolé de sable, la une face d'or, accompagnée en chef deux fleurs de lis d'argent. 57. A expliquer plus amplement. du trésorier

21
d<

des guerres 58. HËftON, trésorier de l'extraordinaire Jean-Baptiste D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois grenades de mesme. de BERNARD DES QuELMKs, comte de Bailleul, Louis-François de BEncuns, son épouse Margueritte-Charlotte De gueule, à une épée d'argent, les garde et poignée d'or, mise en pal, la pointe en ha accostée de deux molettes d'or; ffcco~e.' d'or, à un lion de gueule, lampassé et armé d'azur. 59 bis. de ta vi)le de Tourna 60. Jacques de ScRMONT,conseiller pensionnaire à un chevron de gueule, accompagne en chef de deux roses de mesme, et en poin D'or, d'une montagne de sinople. deHARcmES, de Ville-Comte, deHanèncs, 61 Ms.–Louis-Joseph de CfiÉom (Crequy), son épouse et Marie-Brigitte etc., quingbem-le-Secq, gueu)c. D'or, a cinq bandes de gueule; accolé d'or, à un de 62. d'E

de NANSSAi' (Nassau), comte de Co) –Joseph-fgnace-Florent-Louis roy, etc. D'azur, semé de billettes d'or, a un lion aussi d'or, brochant sur le tout; écarte)té, de gueu! aune face d'argent. 65. Robert ScAmuoN tScorion) de Léaucourt, avocat au Parlement d

Tournay D'or à deux cigoignes de sable, bequées et metnbrées de gueule, affrontées et hoqueta) une palme de sinople, posée en pal et soutenue par un de leurs pieds. Charles l'RUi/HOMMH,escuyer, Seigneur du P!ainmont de mesme, ta!: D'or, a un chevron de saMo, accompagné de trois testes de lion arrachées de gucute. passées 64. Charles de MoNNEL, escuyer, sieur de l'Espinoy 65. De gueule, Stune bande d'or, accompagnée de deux aigles d'argent; écarteté, d'or, a det lions adossez, les queues passées et repassées en sautoir de gueule, lampassez d'azur. .66. –LaurensPALLY, escuyer Ëcarteté, au premier et quatriesme, d'argent, à trois rosesde gueule, contre-écnrtetté, d'or, quatre pals de gueules et une bordure cngrelée d'azur; au second et troisième, d'argent, a u givre ou serpent d'azur couronné d'or, agissant (à l'issant) de gueule; et sur le tout, d'un f'-cu~ son tranché do gueule sur argent. 67. –Jean-Nicolas de HoLLA'N,)icentier-ex-loix, bai)l;deBrarcoing(Wa)

coing) D'argent, à un chevron de sabte, chargé de trois losanges d'or. et accompagné de trois tout teaux de snbte, chacun chargé d'une estoille à six rays d'or,

23 68.

ARMORtAL

DE FLANDRES. du roy, commissaire ordinaire des

De CELLE DE LANOUE,conseiller

guerres: D'argent, a trois bandes de gueule, et une face rehaussée ou en devise de gueule, chargée d'un croissant d'argent entre deux estoilles de mesmo. 69. Pierre de Cnox, escuyer, D'argent, à une croix d'azur. 70. Jean-Baptiste sieur de Pottes

du Bots n'i~cHï,

député ordinaire

aux

estats de Tour-

"ay D'argent, à un chevron de gueule, accompagné de trois arbres arrachez de sinople; écartelé, d'argent, à une bande fuzellue de guculle; et sur le tout, de gueule, a une croix de vair. 71. Jacques LiENOu, marchand D'or, a une teste de maure, liée d'argent. 72. –tgnace LtENON, bourgeois, à Tournay

porte chevalier, Y

de mesme et MarieDAHMAN (d'Amman), son

73 bis. –JacquesdeMAuLDE,

épouse D'or, à une bande de sable, frétée d'argent; accolé d'argent, a une tour de gueute, la porte ouverte, garnie (le sa herce~(etchaisne) de sable, et posée sur un pcron de trois degrez aussi de gneutie. 74 Ms.–François de JutssAHD, escuyer, sieur du Plottot, ingénieur en chef des fortiFScationS de Tourr)ay, et MargueritteGciLLO'f,sda épouse: ËchifjuetÉ d'or et d'azur; accolé d'azur, à un chevron d'or, accompagné vers le chef de deux coquilles d'argent, et en pointe d'une tour de rnesme, et un chef d'or, chargé d'une hure de sanglier de sable, éclairée et deffendue d'argent. 75 bis. HoL'GNE,veuve de Gilles LE CAPpELHEK,escuyer, Marie-Margueritte sieur de Frize.Ftesquières. etc. De gueules, à un chevrond'or, accompagnéde trois aigles à deux testes d'argent, becquez et membrez d'or aceo~ d'argent, à une face d'azur, chargée de trois estoilles six rays d'or, et accompagnée de trois testes et cols de houcs de.gneule, celles du chef de profil et colle de la pointe de face. 76 bis. et ScHiNKELE, escuyer, sieur de Besbrouck Charles-Dominique et Marie-Cathenne Andenarscher, HANNABT,son épouse D'argent, à trois coquilles de sable: écartellé, degueulle, semedetrefues d'or, à un léopard lionné ou rampant, de mesme; accolé d'or,â))ne<'aced'azur et un lion naissant de gueule, lampassé d'azur et brochant sur le tout. d~ENNETfËiRËS,chevatier, seigneur de la Plaingne (P)ai77t!S.Jaspart son épouse: gne), et M3nc-PétronnH!ed'Esp!BRE(Espiefre~, D'argent, a trois ecussons d'azur, deux et un, chacun charge d'une estoile a six rays d'or;

TOUKNAY.
78 bis. Charles

25

de CuASTtLLON,chevaticr, seigneur de Matesse, et MarieCatherine d'EsriEKjfKs, son épouse D'argent, a un chef de gueule; aecoHe d'argent, à un chevron de sah)e, accompagne de trois treffles de mesme. 79. Jaspart VARLU'r, trésorier général et héréditaire de la ville de Tour-

nay D'azur, à un chevron d'or, charge de trois estoittes a six rays d'azur, et accompagnée de b'dis estoiDes aussiâ six rays d'or. 80. L'Abbaye de SaMtt-NtCO/os (les Prez de Tournay De gueule, à un saint Nicolas de carnation, habilté pontifficalement d'une auhe d'argent, d'une chape d'azur, brodée d'or, la mitre en teste, aussi d'.Mur, en broderie d'or, tenant de sa main gauche une crosse de mesme et sa droitte un peu esievée pour donner sa bénédiction à trois jeunes enfans de carnation, qui sont dans une cuvette d'argent, et qui, les mains jointes, semblent implorer son secours. 81. Noë! PoRTOis, abbé de ladite Abbaye D'or, a une tour ouverte, crénelée de trois pièces de gueule, cantonnée de quatre lions passans de sable. 82 bis. GHies-François EM)AMB.\ULT, escuyer, seigneur de Dudsee!, et Marie-Claire LE CArEUKR, sa veuve: De sable, à une face d'or, accompagnée en chef de deux fleurs de lis d'argent, au pied fiché dans la face; ffecoM.' de gueules, à un chevron d'or, accompagné de trois aigles, à deux testes chacun d'argent, heeque:! et membrezd'or. VAN DEn GnACHT, escuyer. Jean-François seigneur de ia de la MoTrE BAKAFLE,sa veuve Broyé, et Mane-Françoise D'argent, à un chevron de gueule, accompagne de trois merlettes de sable; acculé: d'azur, à une bande fuselée d'or; ëcarteUé, d'argent, à dix losanges d'azur, accollées trois, trois, trois et une; et sur )c tout d'argent, à trois lions de sinople, couronnez d'or. –Lamorald de LAMoTHE BAMAFFLÉ(La Motte BaraHe), escover, seide Bourquembray et d'tngue(ïf)que): gneur au premier, de gueule, a un sautoir d'argent, chargé d'un autre sautoir d'azur, Ëcartetie, surchargé de cinq roses d'or au second, d'azur, a un chef d'argent; écarteDé, de sabie, semé de fleurs de lis d'or; au troisième, d'argent, à dix losanges d'azur, accolees-trois, trois, trois et une; au quatrième, de gueule, a une face d'or et sur le tout, d'azur, a une bande fuselée d'or. de GALONNE, sieur du Quesne, etMarie-Gabrie!)e 85 ~ts.Roland-Joseph RoGiERS, son épouse D'azur, à deux aigles a deux testes d'or. posés, l'un au second canton et l'autre a ta pointe de )'ecu, et un franc quartier d'argent, chargé d'un lion de sable, tampasso et armé de guente; accolé d'argent, a trois trefflesdesinople, deux et une, et un chef d'azur, chargé de trois estoinesa.sixrays.d'or.. 86.–L'Abbaye de Sat~-Mat'ttMdeTournay: D'or, a un saint Martin de carnation, vêtu d'argent, ses bottes d'azur, sur un chcva) d'argent et coupant avec son épce une partie de son manteau de enfuie, &un pauvre qui est prcst a rccpvoi r cetteaumosne. 84. 85 M. Feu

24 4

ARMOIUAL

DE FLANDRE.

87. François LE GxAifD, abbé de ladite Abbaye Coupé, de sabte sur argent, à une croix aussi coupée de l'un en l'autre. et de d'Escramelte Pierre-Joseph CANEAU, escuyer, seigneur conseiller secrétaire du roy, maison et couronne de France en la Montchict, chf)nce)ierie de Tournay, et Marie-Philippes PALUO DE R)Nco, son épouse Ëcartetto, au premier, d'or, a trois mouches de sable; au second et troisiesme, d'argent, à une face de gueule; au quatriesme, d'or, un lion morne de gueule; <!ecoM tranchede gueule et d'argent; party, d'azur, à une demye-tour mouvante du party. Henry JAcops, escuyer, sieur Je la Cessoy, conseiller maison et couronne de France audit Tournay roy, D'or, à un chevron d'azur, chargé sur la pointe d'une estoille d'or. 90. 89. secrétaire du 88 bis.

Jacques GAUTEC, escuyer, conseiller secrétaire du roy, etc. à une épée d'argent, les gardes et poignées d'or, posée en pal, la pointe en haut, acD'azur, costée de deux aigles affrontez, le vol élevé d'or. 9i crétaire Claude duroy, BONNET, escuyer, seigneur de Timongies, maison, couronne de France, etc., et Adrienne conseiller se-

DELFOSSE,son

espouse: D'azur, à un chevron d'argent, acconpagf~ de trois bezans d'or, chargez chacun d'une estoiHeàsix rays de gueule; aceo~ d'azur, à une face d'or, chargée de trois roses de gueule et accompagnée en pointe d'une violette à cinq feuilles d'or, tigco de sinople. Denis de MAORE 92 ~M. (deLiHe), escuyer, sieur du FayBoistinet (Boursecrétaire du roy, et Jeanne-Françoise de la HAMAYDE, son espouse (de iinet), Tournay) D'azur, à deux entrelas d'or ;<:ecc~: d'or, Htrois faces de gueule. 95. de CAXfER,escuyer, sieur de Campham, secrétaire Jacques-Philippes du roy D'argent, à une rosé de gueule boutonnée d'or; écartellée, d'azur, à trois estoilles a six rays d'or; sur le tout, d'argent, à unaigle:) deux testes de sable. 94. de VAKGERMEz, escuyer, Pierre-Maximitian seigneur de Leaùet contrôleur en la chancellerie court, etc., secrétaire du roy de Tournay D'azur, à une épée d'argent, les garde et poignée d'or, posée en face, la pointe vers le flanc senestre, accompagnée de trois estoilles six rais d'or. 95. –Dominique DABEANx, officier du roy, scelleur à la chancellerie de

Tournay D'or, a un chevron de gueules, accompagné en chef de deux coqs de sinople, cretez, bequez et ongtez de gueule, et en pointe d'une foy de carnation,soutenant un coeur de gueule. 96. de LA VUOESTINE(Wœstine), chevalier de l'ordre Jacques-François de Nostre-Dame de Mont-Carmelet de Saint-lazare de Jérusalem, sieur du PIouy De sable, à un chevron d'argent, accompagné de trois coquilles de mesme; écarteUe, d'azur, a une croix ancrée d'or.

TOUIINAY. 97.

25

de LA Cnox, escuyer, seigneur de Maubruy, de SeFrançois-Albert etc. noreul, De sable, à un chef d'or, semé de croisettes de gueule; écatteUé, d'or, a deux lions adossez, leurs queuespassées en double sautoir de gueule, lampassez et armez de sinople (d'azur). 986t. de CnAST!LLON,escuyer, seigneur dTIdrevcq, Charles-François et Monicque-Angélique de CnASDLLON, son épouse D'argent, à un chef de gueule; écartellé, d'azur, à une croix ancrée d'or, cantonnée de quatre coquilles de mesme; accolé d'argent, à un chef de gueule. LE GAY, avocat Charles-Jacques D'argent, a trois pieds ou membres de gay(geai) desable, posez, deux en chef et un en pointe. 100. BACLAS, advocat Guillaume-Dominique D'or, à un chesne de sinople, sur une motte de mesme, fruitté d'or. Pierre-Antoine de L.~ FossE, escuyer, à trois roses de gueule, boutonnées d'or. D'argent, 102 bis. 101. seigneur de Robersart 99.

des ENFANS, escuyer, seigneur de Lannoy, et Jean-François de BAttGtpANT,son épouse D'argent, a un arbre arrache de sinopie; accolé d'azur, à une rose d'or, et un chef de mesme, chargé de trois estoilles de gueutte. Marie-Barbe Adrien-Lamora) JACQUERIE,licentié ez loix, advocat et premier de la ville de Tourna y greffier Bureié de gueule et d'argent de huit pièces, la dernière chargée d'un croissant de gueulle. 104 &M. des EKFFANs, seigneur du Ponsoy, colonel d'un Simon-Georges d'infanterie des milices de Flandres, et Marie-Thérèse de BAnG~ANT, 105.–

régiment son épouse D'argent, !'< unarbre de sinople; ecart!;)te, d'azur, n une croix ancrée d'argent, cantonnée df quatre coquilles d'or; accolé: d'azur, à une rose d'or et un chef de mesme, charge de trois estoilles de gueule.

105.–Adrien CAxmT (Cazier) du Breuecq (Breucq), ancien eschevin de et receveur de la chancellerie Tournay Party, au premier, d'argent, à une rose de gueu)e, coupé d'azur, !t trois estoilles à six rays d'or mat ordonnées, et au .second, d'argent, a undemy-aigtc de sable, mouvant du party. 106 ~M.–GuinaumeLE VAILLANTNaudripont baron de (Waudripont), et Anne de HAYNfN,son épouse Bousbecque, De gueule, à un soleil d'or; écartcUë, d'or, à deux lions adossez, leurs queues passées deux fois en sautoir de gueule, lampassez et armez d'azur; accolé d'or, a une croix engrelée de gueule, accompagnée au canton dextre du chef d'une hure de sanglier de sah)e. 10'7. Pierre LE VAiLLANT Naudripont (Waudripont), baron de Bous-

hecquo Degueule, un soleil d'or; écartellé, d'or, à deux lions adossez, teurs quoiM jMssées deux fois en sautoir de guenlle, lampassez et armez d'azur.

M
108. Saint-Jean,

ARMOtUAL DE FLANDRE.
de CANDET V~AtN (Gand dit Vilain), baron Adnen-Honore de Nostre-Dame chanoine et chancellier de l'église cathédralle de de

Tournay De sable, à un chef d'or; écarteUë, d'or, à quatre pals de gueule, et une bordure engrelée d'azur. sieur de Merlin, et LE VAtLLANT,escuyer, 109 &M.–Philippes-Francois des EiSFANs, son épouse Jeanne-Thérèse D'azur, à un chevron d'argent; écartelle, d'or, frotte de saMe; et sur )e tout, de gueule, à un soleil d'or; écartellé, d'or, à deux lions adossez et leurs queues passées deux fois en sautoir de gueule, lampassez et armez d'axur accolé: d'argent, à un arbre de sinople, sur une motte de mesme. '110 bis. Pierre vivant chevalier de la cour du (d'honneur au) d'AuBEMMONT, de Tournay et grand prévost de ladite ville, et Françoise-Robertine

parlement RvM, sa veuve De sable, à une fleur de lis d'argent, fleurie d'or; écarte!é, d'argent, à une face de gueule et un chef d'azur; accolé d'or, à un lion la queue fourchée de gueule, couronné, lampassë et arme d'azur. 111 M&. –Jacques d'AtJBERMONT, escuyer, seigneur du Quesnoy, et MarieThérèse d'ENNES]ÊREs (Ennetières), son épouse De sable, à une fleur delis d'argent, fleurie d'or; accolée: d'argent, àtrois écussonsd'azur, chacun chargé d'une estoille a six rays d'or, et posez deux et un, accompagnez d'un annelet de gueule posé en abisine. 112. Jacques HANNART,escuyer D'or, à une face d'azur et un lion (naissant) de gueules, lampassé et armé d'azur, (brochant sur le tout). HANNAHT,escuyer 115.–Jean-François D'or, a une face d'azur et un lion naissant de gueules, lampassé et armé d'azur, brochant sur te tout, et une estoille à six rays aussi de gueule, posée au canton senestre du chef. d'AvesNEs, escuyer, seigneur d'Ennevelin Jacques-Guillaume a un chevron de gueule, accompagné de trois hures de sanglier de sable, deffendxes D'or, d'argent, éclairées de mesme. 114. des Mottes, de ïjANpAS, escuyer, seigneur Augustin-Dominique etc. d'Elbroucq, de Party emnnche d'argent et de gueule; écartelé, d'argent, à une face de gueule, chargée trois testes de léopards d'or. '115. 116. Marc-Antoine de BARC~AtfT, escuyer, sieur de Chin D'azur, à une rose d'or, et un chef de mesme, chargé de trois estoitles de gueule. sieur de la Tour, Ftoescuyer, dame de Villeroy, son épouse deLANDAS, bec, etc., et Christine-Adotphine De gueule. à une bande d'or, chargée de deux faces de gueule et un chef d'or: écartelé, de et de goeuHe. "ueute, a trois chevrons de vair; ~rMM<' party emmanché d'argent 117 Ms.–Edouard-Louis.de FEUXOT,

TOMNAY.
118

27

bis. et Françoise-Thérèse de Jean-François d'ENGHtEN, cscuyer, son épouse: LÉON, Gironné de dix pièces d'argent et de sabie, )es girons de sable chargez, chacun, de trois croix pattées au pied fiché d'or, posées deux et une; ft<*coMe d'argent,à trois pals (l'azur et un lion do. couronné d'or, brochant sur le tout, tenant à sa patte dextre une épée d'or, l'écu avec une bordure de gueule, chargée de huit coquiUes d'or. 119. HovEnLANT, conseiller du roy, assesseur commis Gabriel-Joseph aux finances de la ville de Tournay D'or, à un arbre de sinople sur une motte de mesme, soutenu par deux lions affrontez de sable.

RÉCAPITULATION

A~mairies des

Iicres.

livres,

Personnes.165n20.5300 Abayes.

3 à 50. 167 armoiries.

100 5400 )mt.

Total, trots mille quatre cens livres et les deux sols pour iivrf's.

38

ARMORIAL DE FLANDRE.

DÉPARTEMENT DE FLANDRES

BUREAU DE 1/ILLE
SUtVA~TL'ORDÏtEDUREGÎSTttE

t bis.

gneur ~Tramecourtï,sonespouse: D'argent, à un lion de sinople, couronné et arméd'or, ettampiisséde gueules, écartelé, d'ard'argent, une croix ancrée de sable. gent, à trois faces de sinople;scco~

de LAUNOY Jean-Baptiste-François-Olivier (Lannoy), chevalier, seiet le Deu!, et Françoise-Henriette de TnÀMMEcouRT Desprez Salome

de LAUNoy (Lannoy) 2. Marie-Thérèse D'argent, à un lion de sinople, couronne, !ampassé et armé de gueules; écartelé, d'argent à trois faces de sinople. 3. Marie-Anne de LAUNOY (Lannoy) porte de même.

4. Pierre de MARTEL, écuier, sieur de Charmont D'azur, à un" marteau d'or, surmonté d'une couronne de même, et soutenu en pointe d'un croissantd'argent. Jean-Charles MoREL, baiUy et receveur de l'abbaye d'Hanchin à un sautoir ëcotéde gueules, accompagné de quatregrenadesde guerre de sable, D'argent, enflammées ou alumées de gueules et d'or. g, 6 bis. Josse LfppECs (Lippens), avocat, et Marie-Ctaire-Angétique LE MA-

CHO!'<D)SLESACCH,sonespouse: D'azur, à trois pommes de pin d'or; écartetë, d'azur, a trois coquilles d'or; accolé: d'or, :( une croix ancrée de gueutes. de BROiDE, chevalier, 7~M.–Henri seigneur de Gondeco.urt, et MarieJeanne FAUf-coomER, son epouxe: D'argent, à un aigte de sable, becquéet membré de gueules, essorant à senestre, la teste contournée à dextre; f!<:eoM d'argent, à un faucon desable, chaperonné cUbngë de~gueu!es, a ` teste contournée; écartelé, d'argent, à trois bandes de s.iMe, chargées en c(Bùrd')~ écusson, d'azur,auniiondegueules. sieur de Faureutte,hahquieràrH!c: g –Robert-François de SURMONT, à une face bretessée et contre-bretessée d'argent. De sable,

LILLE.
9. –Phitippe comme dessus. 10. de SunMON'r, sieur de Vuaruuanne, banquier à HUe

29
porte

Henu-Louis

de MENou, chevalier,

commissaire

d'artinerie

audépar-

tementdet'me: De gueules,aunebandcd'or. J 1. Louis de MonoN, chevalier de l'ordre royal de Saint-Louis et major de ladite ville D'or, a un chevron de sable, accompagné en pointe d'un aigle à deux testes de même, et un chef d'azur, chargé de trois étoilles d'or. 12. BRESSY, ayde-major Jean-Baptiste D'hermines, à une pile de gueules. 13. A expliquer plus amplement. de ladite viite

eu SART, chevalier, sieur de Bouland, second prési14.Joseph-Marie dent du bureau des finances de la généralité de ladite vi!!e Tiercé en face, au premier, d'azur, à un aigle d'argent; au second, d'argent, à trois merlettes de sable, rangées en face; et au troisième, desaMe,:)un)iond'or, lampassé et armé de gueules; l'écu avec une bordure de gueules. 15&:s.– Fontissart, de LA FoNfAUfE (Fonteyne), sieur de Pierre-François-Gaspard conseiller du roy et trésorier de France, et Marie-Agnes Mmouf,,

sonespouse: D'azur, a.un chevron d'or, accompagne en chef de deux estoiles, et en pointe d'un lion de même, armé et lampassé de gueules; accolé d'azur, à trois estoiles d'or, deux et une, accompagnées en coeur d'une rose d'argent, boutonnée d'or. de FouMMEsmAux, sieur d'Hancardie, Antoine-Joseph et garde-scet au bureau des finances de laditte géneraHite etCécille-ThercseduMoRTiER,sonepouze: d'or et d'azur. D'or, à un aigle à deux testes de gueutes aceoM écbiquete de France 17 &M 16 bis. trésorier (de Lillei,

sieur de la Haye, conseiller du Jacques BnECKETELT(Breckwelt), de i'JtIe, et Marie de LespACLE roy et trésorier de France de laditte genéraiité (f)elëspaut),sonespouXe; Desable, a! un lévrier rampant d'argent, colleté d'of; accolé d'azur, à une bande d'itrgent, accompagnée de deux boucs de mêmet 18 ~M. –Simon-Pierre Du CHAMBOE',ccuier, sieur du Fay, conseiller du roy ettrésorier de France audit bureau, et Marie-Christine CAMON,son espouse D'argent, à un chevron de gueules, accompagné en chef de deux merlettes de sable, et en pointe d'un trefQe de sinople accoled'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois artichaux de cardes de mësme écartelé, d'argent, une bande de gueules, accosté de six roses demême,posëesenorie. Simonrtërre du Chambge, seigneur de Liessart, du Fay, était chevalier, puisqu'it était trésorier de France il devint premier président en n00.

30

AKMOUALUE~LANDRH.

19. –Chartes DU iior, sieur de Mutinghien, conseiuer du roy et trésorier de France audit bureau: D'axut'.aunentrclasd'or. 20 bis. Edouard incu-LAHD, des Vastiues et autres lieux, trésorier sieur de France audit bureau, et Marie-Catherine Fttun' ~Fruict), son espouze D'azur,à deuxchevrons d'or, d'argent;~e<'o<c' à unefassede gueules, hargéede trois c lions et accompagnée troisgrenades naturel de au d'argent, '2l bis. Jean S'DtAprAKM ~Stappucrt. sieur de la Haye, conseiller du roy son et trésorier de France audit bureau, et t'Jisaheth RAMERY, epouxc à seméde flammes 'or, et unebandede même;accolé de gueules, unchevron d D'azur, d'or accompagne troistesteset colsdebiches. de 22 bis. -Jacques Rouvno\sieur de Fournes, conseitier du roy et trésos rier de France, et Marie-Magdelaine AKomo, on espousc il aune croixd'argent,chargée Desable, g decinqcoquiltMdoueules;(tcco~ de sinople, d'azuret de de etunebandemi-partie un lion d'argent,couronné 'or et lampassé gueules, d gueules, rochant le tout. b sur du 22. Hierosme de FoNTAm)-conseiUer roy, trésorier de France audit bureau: D'a!!ur,aunofontained'ot';ëcartelé,d'a!!ur,aunentretasd'or. conseiller du roy, trésorier de France audit RAMEnt, 24.–Jean-Baptiste bureau: à de De gueules, unchevron d'or,accompagné troistesteset colsdebichesdomême. 25 bis. Jean-Baptiste Anomo, sieur des Escatus, conseiller du roy et trésorier de France de la générante de l'Ille, et Étizabeth BAMMSA (Ba)dina) de Surmont, son épouse: de à e Desinople,a un tiond'argent,couronnet arméd'or, et lampassé gueules, unebande sableet unefacebretessée et et de guenits,brochant urle tout; accolé de d'azur s mi-partie contre-hretessée d'argent. conseiller du ruy et trésorier de France, et Nicotâs du CHATEAU, ~g~s Catherineu;RoY,sonespouzG: desa herceousarazine faitentour crenelée d'argent,ouvertet garny D'azurà un château, desaMe;accoM~degueules,àuMcroixd'hermine6. 27._Bruno BAYAM, écuier, seigneur du Pont àWendth, Leprex, trésorierdeFrance et d D'azur,àun chefd'argent,charged'un lionnaissant, e gueules, une banded'or, bfochantsurle tout. ~g~ –JeanCoDEFMy, ccuier, conseiller du roy, prôcureur_de_Sa~Ma~ jeste au bureau des finances de la généralité de l'Ille, et Catherine-Ursute LEGAY,sonespouze: de àtrois d D'ar"ent,a troishuresdesanglier esable,deffenducs gueules;accolé:d'argent, pattesdegay(geai)desable.

ULLK.

3i 1

29 ~s'. Alexandre PETrr, seigneur de Urandsart et du Chastelain. conseiller du roy et greffier en chef du bureau des finances de la gènèrahte de et Marie-Margueritte de BEAUHARETX, son épouze 1 IHe, D'argent, à une teste de lion arrachée de sable et tampassée de gueules accoM.' d'hermines, à trois lions de sable, iampassé de gueules. Pierre BoNDONNEAU, conseiller du roy, receveur-payeur 50. des gages dudit bureau (des finances de la généralité de Lille) D'azur, a un chevron d'or, accompagné en chef de deux étoilles de même, et en pointe, d'un pal arrondi par le haut, aussi d'or. Achilles-Théodore GoDEFROY,écuier, sieur d'Anctin à trois hures de sanglier de sable, deffendues de gueules; écartelé, d'azur, à trois D'argent, lis de jardin, coupés au milieu de la tige de sinople. 32. François ROUSSEAU, cuier, sieur de la Motte, chevalier de l'ordre de é lieutenant Saint-Louis, pour le roy au gouvernement delà citadelle de l'Ille: D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois lis d'argent, tigées et feuillées de sinopto.' 33. de StON, écuier, seigneur de Chastillon Adolphe-Albert D'argent, à une montagne de sinople et un chef d'azur, chargé de trois étoilles à si\ rais d'or.. 34.–Chrétien LtBEUT: De gueules, à trois bust (bustes) de carnation, chacun sur les yeux un bandeau d'azur. François-Gaspard GoDEFROOT,avocat et de sable, à une croix ueurdelizée, de l'un en l'autre, et cantonnée de quatre D'argent écrevisses, de t'un en l'autre. 36 ~s. de BAcnEouiN, écuier, seigneur de Sainghin, et Claude-Eugène Isabelle-Jeanne son espouze des WAZ)ERS, D'argent, à une hure de sanglier de sable, d'or, a un aigle à deuxtestes de gueules écartelé, d'or, à un ours de sable rampant, contre un billot péri en quart de cercle de gueules. de LAKifOY, bailli et receveur de la ville de 37.–Paul-Isidore-Ignace rnie: D'argent, a trois lions de sinople, couronnés et armez d'or, et lampassez de gueules, et une bordure engrelée de même. 38&M. –Philippes-Françoisdc LAHANAJDE, écuier, sieur d'Uniment et son épouze OBEnr, Catherine-Agnès )!'or, à trois hamaides de gueules ëcartelé, d'azur, à une bande d'argent, accompagnée de deux étoilles d'or; accolé d'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois chandeliers de më&me. 59 bis. Antoine de RoBLEs, comte d'Anapes, etMarie-Anne-AntoinetteFrahçoise dcPmf!)'noMMED'HA[LLY, son cspouxe D'or, à un lion de sable, armé et tampassé de gueules, rampant contre un arbre de sinoole le tout sur un tertre de même et une bordure d'argent, chargée de sept mouchetures d'hermines de sable accolé de sinople, à un aigle d'or, bequé et membré de gueules. 35. 31.

3 ~)
~0 bis. Jacques

ARMORIALDE FLANDRE.
CAMOK, sicut' de Bronquart, etisberghc VAN DENBHHGHE.

son épouse: D'azur, à trois hartichaux de cardons d'or; accoM.' d'azur, a un chevron d'or, accompagne de tcois coquilles d'argent. et de VooGHT,cbe

Related Interests

atier, seigneur deXonebeck, Charles-Jacques Marie-IsabëHe ÛBERT, son épouxe D'or, à une face vivrée de gueules, accompagne de trois aigles à deux testes do saMo ~eco~e.' d'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois chandeliers de même. 4t bis. 42. Jean-Baptiste GARÇON,seigneur du Ferment, échevin de la ville de

l'Ille D'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois chardons, tigés et feuillez de même. ~3. Martin J.~ops, écuier, seigneur de Vertein, conseiller et secrétaire

du roy en la chancellerie de Tournay: D'or, à un chevron d'azur, chargé, sur la pointe, d'une coquitte d'or. Pierre-Louis-Joseph JACOPS, ecuier, seigneur d'HaUty. conseiller,

secrétaireduroyonIachanceUenedeTournay: D'or,aun chevron d'azur. 45. Henry-François VANDKRLiNDK, directeur des armoiries douloircs d'or. du départe-

mentdel'lue: D'or, à trois quintes-feuilles de sinople;. eeartele, d'azur, trois 46 Ks.

de WAS)Et(s, ecuyer, seigneur de Beauprex, Eugène-Hiacinthe taVotandre, et Françoise deLANKOY, son cpouxe contre D'or, a un aigie à deux testes degueutes; écarte!é,d'or, à un oursdesaMe rompant de gueules; accole d'argent, à un Monde sinople, couronné un billot, péri en quart de cercle d'or, lampasséet armé de gueules; ëcarteté, d'argent, a trois faces de sinople; et sur te tout, d'argent, àuMcroi.taucréedcsaMc. et autres 47 bis. Robert de LA RtViÈRE, écuier, seigneur de Fiechinel CAUCHET (Cauchex), son épouse lieux, et Marie-Louise D'or.a six roses de gueules, sans tiges, boutonnées et feuillées de sinople, posées trois, deux et une' accolé ëcbiquete de gueutes et d'argent, t'argentchargëd'unepiece de Yair d'azur. Adrian LEumoAN, marchand à nHe ~8.– De sable, à un chevron d'or, accompagne en pointe, d'une mouche a miel d'argent. 49 bis. Jean conseiller du roy et VOLANT, ëcuicr, sieur d'Esverquains, de l'Ille, et Anne-Robertine de la ville MAMEs~E, son héréditaire

srandtrésorier cspouze.. deux demi-vols d'argent, et en pointe (D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de de gueuies, à un vaisseau équipe d'or, voguant sur une mer d'une trefHe de mesmc; accolé d'argent.) 50 bis, –Charles-Philippes ÛBEM, vicomte de Chausmes et Hongrie,

L!LLE.
grand prévost de !a mareschaussée de Flandres, et Marie-Catherine

33
de HAK-

GOTURT,son espouse Ecartolé, au premier, de gueules, semé de croissans d'argent, à un lion de sable, couronné d'or; au second, d'or, à une croix de gueules; au troisième, de sable, à trois mofettes d'argent; au quatriesme, party emmanché d'argent et do gueules; et sur le tout, d'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois chandeliers de même; accolé de sable, à un aigle d'argent, membré d'or, tenant en son bec un anneau de même. 5i &ts. Martin JAcaps, écuyer, sieur d'Ascq, et Marie-Atbertine DfENSMAN de la Rianderie, son épouse D'or, à un chevron d'azur, chargé sur la pointe d'une coquille d'or accolé d'azur, à trois éperons d'or; ëcarteté, de sable, à une bande d'or. Guitiaume BmoouL, licentié en droit à l'Ille, et Marie-Anne LE son espouze CERF, D'azur, n une face d'or, accompagnée de trois mollettes de même, rangées en chef; accolé d'or, à un massacre de cerf de gueules. 55. deI'IHe: D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois mouches à miel de même, Charles-François DRAGON,écuyer, seigneur de Mons en Bareit et de Langle, et Jeanne Isberghe de VtTRY, son espouse D'or, à une bande do sable accolé: d'or, à trois roses de gueules, boutonnées et feuillées desinople. 55 6M.–Marie-Athertine de BLOMDEL, veuve d'Alard lMBERT,ccuier, seigneur de la Basêque D'azur, à une bande d'argent, chargée en chef d'une étoille de gueules et accompagnée de deux molettes à cinq pointes d'argent; accolé desable, à une bande d'or. VAN DER LANEN, marchand à !'ftte, et Margucrittc son épouse Françoise eu ToiCT, D'azur, a un chevron d'argent, accompagné de trois barils, garnis de leurs entonnoirs de tnesme, le chevron chargé d'un écusson de gueules, à un cheval d'argent; accolé de "ueules un calieed'or. de SunMONT,marchand à i'JJfc. 57.–Pierre-François De sable, à une face bretessée et contre-bretessée d'argent. 58. Jacques de Cnotx de DnuMETS (Drumetx), écuyer, sieur de BcUevUte 56 ~M.–Ambroise 54 ~s.– André o DESGUtLLON, fficier vétéran, ci-devant capitaine des portes 52 bis.

~BelIenYHie) D'argent, a une croix d'azur. 59 Ms –AlardCAMALOup, sieur de taCessoye; magistrat de l'H)e, et Mariede CMtx de URUMETZ,son épouse: Françoise Coupe, au premier, d'argent, a un arceau de gueules, sommé d'une fleur de lis, au pisd fiché de mesme, accosté de doux tours, le tout passé sur une Champagne de même, et une

3t

ARMORtA.L t)H FLANDRE.

troisième tour aussy de gncuies, apuvéc sur les deux autres, et sur laquelle court un loup de smople, poursuivi par un autre loup de mesme, posé sur la tour senestre et grimpant contre la plus haute tour; au second, d'azur, à deux bandes d'argent; accolé d'argent, à une croix d'axm'. 60 bis. HespEL, écuyer, seigneur François-Séraphin de la VaHee, et Marie-Ëtisabcth YAK LAEK, son épouse D'or, a trois fleurs de tulipes (ancolies) renversées, chacune facée d'azur et de gueules de six pièces; écartelee, d'argent, a un chevron d'azur, chargé d'un chevron d'or accolé: d'azur, a trois canettes d'argent, posées deux et une, surmontées d'une branche de laurier de sinople périe en face, et un chef cousu de sable, chargé de trois sautoirs d'or. 61. Simon de F.\f!AQUES, bourgeois de DUe D'argent, a un chevron de gueules, accompagne de trois mouettes d'azur. 63. Séraphin DU CHANncE, chevaUer, seigneur de Liessart D'argent, à un chevron de gueules, accompagne en chef de deux mertottes de sable, et en pointe, d'un treffle de sinople. 63 bis. Josse de FLANDRES, hevaner, c seigneur du Cout et de Beauvoir, et

Marie-AngeuqueDtjMoT,sonespouze: D'or, à un chevron de sable, accompagné de trois ëtoit)e3 a six rais de menio, !o chevron chargé sur la pointe d'un ëcussond'or, à un lion de sahte, tampassé et armé de gueùtes; accoM: d'azur, il un entre)as d'or. de HA)Ntis(Haynin),cheYaner, baron de Haynih: 64.Joseph Écartelé, au premier, de gueules, a trois lions d'or, couronnés de mesme; au second, ()t; gueules, a une croix engrelee d'argent; au troisième, de sinople, une face d'hertnines; au quatriestne, d'or, à un chef d'argent, chargé d'un lion passant de gneutes, et couronné d'or, etsurletout.d'or.auuecroixengretécdogueutes. Nicotas-AHexandre LE MARHN, ëcuyer, seigneur de Wasmes, et 65bts.– Marie-Jeanne de M RtviÊRE, son épouse: De sinople, à trois doubles las d'amour d'or, posez deux et un acco~ d'or, a six roses (le gueuler, boutonnées d7 or et fouillées de sinople, trois, deux et une. 66.– François deLA RIVIÈRE, écuyer, seigneur d'Hei[evinc u'or. a six roses de gueules, boutonnées d'or et feuinées de sinople. posées trois, deux et uno,etnnebordureengreUoeaussi<!egueu)€s. comte de Cenay, Baltaxar de SAïK'f-ALOËGo~DH(le Noircatme, baron de Fromel, et Agnes DËLESAUCH,dit toMACHON,son épouse: à une croix de gueules, cantonnée do De sinople, aune face d'hermines ;écartelé,d'or, seize alérions d'azur; et sur le tout, d'hermine. une croix de gueules, chargée de cinq roses d'or;<ïMOM.'d'or,aunccroi.ancréedegt!pu!<;< 67 bis. de SaintCLÊMBx'r (le Ctement.), chevalier, 68 bis. Philippes seigneur son épouze et Mane-CatherineDuBus, Marc, De~uetne8,i( trois tréfiles d'or, deux et un, et un ch"f d'argent, chargé de trois merlette"

HLLE. s., de sabte; accole'd'a!Ut',a un ccusson d'argent, pnsé en cœur, a!;co)npagné de sept ticuis de lis de même, posées en orle, trois Cil chef, deux en flanc, et deux en pointe. Pompone MtHEv, trésorier provincial de l'extraordinaire des guerres au département de l'llle D'argent, a un chevron d'azur, accompagné en chef de deux étoiles, a six rais de gueules, et en pointe, d'une rose de mesme, boutonnée, feuillée et tigée de sinople. Jean SjMON,conseiller du roy, directeur particulier et trésorier de la de n))e en Flandres monnoye D'argent (de gueules), à un soleil d'or; coupé, d'azur, a une montagne, à six coupeaux d'or, ombrésdesinople. Anne nU Bus, dame du grand Bus D'azur, a un écusson, posé en cœur, d'argent, accompagné de sept fleurs de lis de même posées en orto, trois en chef, deux en flanc et deux en pointe. 72. Le marquisat de Bouc.~x (Roubaix) D'hermines, à un chef de gueules. 73. Aibert-Maximiticn de BufssY, avocat Gironné d'hermines et de sinople de huit pièces. 74. Bonnaventure HERRENG, conseiller du roy, procureur sindic de ia ville de l'Ille De gueules, à un dauphin, la queue retroussée d'argent, sur une mère de mesme, accompagué de trois étoiles d'or, rangées en chef. François-DanietLECoMTE, de Beaumont escuyer, seigneur du Bus, conseiller secrétaire du roy, et Catherine (jHAu, son espouse D'azur, a un chevron d'argent, accompagné de trois quintes-feuilles de mesme; aceo~: d'argent, à trois pieds d'aigles de sable, coupés de gueules et onglés d'or. LE CoMTE, écuier, seigneur d'Essarts et de HcauJean-François LE CAttON, son espouse maretz, et Marie-Schotastiquc D'azur, à un chevron d'argent, accompagne de trois quintes-feuilles de même; acco/c d'argent, a deux faces de sable; ecartelé, de gueules, à trois coquilles d'argent. 77 bis. –Marie-Françoise de LA TRUYE veuve de Pierre LE (A)atruye), PnEVOS1' ccuyer, sieur de la Becque: De gueules, à deux bandes d'argent; écartelé, de gueules, à trois tours d'or; sur le tout, d'azur, à un lion d'or, lampassëet armé de gueules; ~M<e d'azur, à un calice d'or, accosté de deux dauphins affrontés d'argent; écartdé, de sable, à une face d'or, chargée de trois aigles de gueules et accompagnée de quatorze billettes d'or, sept en chef, posées quatre et trois, et sept en pointe, posées de même.
78 ~Ferdinand LE sieur PnEvosT, ecuier, et A9arie--illa~d'Haugrenier, =.~xu~renier, etMarie.Ma~ ° delaine nu 13l~TZ, solyeshouze delaineDuRETx,sonespouxe: De gueules, à deux bandes d'argent; ecartelé, de gueules, a trois tours d'or, et sur le tout, d'azur, un lion d'or, lampassé et armé de gueules, et un croisant d'or a dextre du chef acco<e' d'azur, à une face d'argent, accompagnée de trois roues de mon'

69.

70.

71.

75&:s.–

76 bis.

M

AHMORiAL M FLANDRE.

YANBELLE /U Ms. et Agathe VAN DER neury-Josse (van HeU), marchand, jANEN, son espouze De gueule. à un chevron d'argent, accompagnée en pointe d'un porc passant d'or; accolé: l'azur, M un chevron d'argent, accompagné de trois barik, chacun avec son entonnoir de nemc, le chevron charge sur la pointe d'un écusson de gueules, a un cheval passant d'ar;ent. 80 ~t.s. –Faut de Foui~ENTnAux (Fourmesiraux), écuier, seigneur de CandcBoNDEL (Blondel), son espouze eleux, et Jeanne-Claire D'or, a trois aigtes, chacun a deux testes do gueules; accolé: de sable, a une bande d'or. 8i. Simon-Pierre DU Cf!AMncE, écuyer D'argent, à un chevron de gueules, accompagné en chef de deux merlettes de sabte, et en ointe d'un h'efne de sinopte. 82 ~!A'. ouze D'azur, a trois étoilles d'or, &six rais; acco~ esans d'argent, un et deux. 85. Jacques iHe de]'IUeREGNtEn, ticent.iees-droit, d'or,a un chevron d'azur, charge do trois conseUler du roy, d'azur. trésorier de la Jean DU BEnoN, marchand, et Françoise de WAKENcnEN, son es-

D'argent, U!)cbevro!idegueuIes,aecompagnGdetroistourteaux

de LA HAYE, prêtre etecuyer 84. Jean-Baptiste De sable, à trois étoiles à six rais de même, une en cœur et deux en pointe. 85 bis. Pierre-Martin DES BûissoNs,ecuyer, seigneur de Biache, etMaric-

!abneuedeN)ESTM(deMestre),sonespouse: D'or, à trois arbres de sinople, rangez sur une terrasse de morne; seeOM: de sinopte, a ne face crenelée d'or, accompagné en pointe d'une fleur de lis de mesme. 86 bis. –Eugène-Marie et BEsBctssûNs, écuycr, seigneur de la Bretagne, de FocMHESTHANx, son épouse: tarie-Anne D'or, a trois arbres de sinople, rangés sur une terrasse de men)o; ftMO~ d'or, a trois gtesadeuxtestesdegueules. 87 bM. Hétene ALATuùïE, veuve d'Antoine de HAYmN, ecuier, seigneur .eNeuvIUe D'or, à une croix engrelée de gueules; ftecc~' de sable, une (f.<stie)d'ur, t'hargec de 'ois aigles de gueules et accompagftoe de quatorze billettes d'or, sept en chef, posées quatre et 'ois, et sept en pointe, posées de même écarteUë, d'azur, un calice d'or, accoste de deux ïuphms affrontes d'argent. 88.–GabrieJ-MichelVANWESBUs, De gueules, à un d'argent, du magistrat de l'nie:

d'AvESNE 89. –Marie-Antoinette à un chevron de gueules, accompagné de trois hures de sanglier de salrle, ëciairees et D'or, -ft'endm'sd'argent.

ULLH.
90.

m

t'rançots de BntANT, dit Ercle, écuier D'azur, à une face d'or, accompagnée de trois cors d'argent, liés, virolés et enguichés d'or; écartete, d'or, à une croix écbiquetée de deux traits d'argent et de gueules, accompagnée au premier canton, d'un oiseau appelé briant. 91 bis. de Wal!e, et IsaJacques Pf/n-rpAs (Petypas), écuier, seigneur belle-Thérèse de Vos d'Esteenwyeck(de son espouse Steenwyck), De sable, a trois faces d'argent; accolé d'argent, à cinq cotices de gueules, et une bordure de sable, chargée de huit bezansd'or'. l, 92. Antoine LE BLANC (Bave), rentier à Lille D'or, a une roze sans tige de gueules, boutonnée et feuillée de sinople. 95. –Ignace-Joseph VERGHEL~E, du magistrat D'azur, à une montagne au naturel. 94. Jean-Antoine D'azur, à une face d'or. TEssoN, prestre de l'IDe

95. de la ville de Lille: PhHippes GoCDEMAN, greffier criminel héréditaire De gueules, à un chevron d'argent, accompagné de trois mains d'or. 96. GnAcvtN, eschevin de la ville de Lille Jean-Jacques De gueu)es (d'azur), à trois freffles d'or, deux et une, et un croissant de même, posa en eceur. 97 Ms. François PETirpAs (Petypas), chevalier, seigneur et dame Marie-Jeanne de MoNCHEAUx,son espouse De sable, à trois faces d'argent accolé de sinople, fretté d'or. 98 bis. Antoine-Albert de KESSEL, écuyer, seigneur maison, et Louise nu QuESNOY,son espouse D'or, à un sautoir bretessé et contre-bretessedesaNe; ae~de d'or, accompagne en pointe, d'une fëuit)e de chesne de même. 99 Ms. Jean-Baptiste de LANNOY,écuyer, de Warcoing,

de Flers

et de Mal-

sable, à un chevron

seigneur de Tbiefferie, et ElideWAfGNON, sonespouxe D'argent, à un lion de sinopte, couronné, )ampasse et armé de gueules écartelé d'argent, i~ trois faces de sinople;accolé d'argent, à un chevron de gueules, accompagné de trois maillets desaMe. sabeth 100. Nicolas-Ferdinand I.\mEHT, écuier, seigneur de Waranghen D'azur, a une bande d'argent, accompagné de deux molettes de même. 101. Albert b)BERT, ccuycr, seigneur de la Falecque(Pbalecquc; D'azur, a une bande d'argent, accompagné do deux molettes de même écartcté, d'or, a un f)ig)e à deux testes de gueules.

On trouve que les de Vos(A'o!)t;f<ttre ~M Psj/i-~M, t. J, p. 228) portaient: Barra d'or, de queutes, d'argent et de sable, au renard rampant au nature) et conronne d'or, brochant sur le tout.

-~S 8 !(?

ARMOXiAL

DE FLANDRE.

Hyacinthe !:jCE<tT, ecuycr, seigneur de Fromez, et Marie-Mar~uerittc BAYAur, son espouxe D'azur, a une bande (d'argent), charscc en chef d'un croissant de sable, et accompagnée de deux tnedettcs d'argent; acco~' d'aMr, a un chef d'argent, charge d'un ]ion issant de gueutes, et une haude d'or, brochant sur le tout. i05 &;s. Du MoRDER, du magistrat, de Une, conseiller Henry-Joseph du Mont-de-Piété, et Maric-Anne-Thercse de BMfM, son espouse Échiqueté d'or et d'azur aeeoM d'argent, à un aigle de sable, becque et membre (le gueules, essorant à senestre, ta teste contournée dextrc. !04. de France Joactnfn d'~f.HKCf:, conseiller secrétaire du roy, maison, couronne

D'argent, frcttëdesabte. 't05 Fromez narhe FAs~);, veuve <)'A!bert LiBEa-f, ecuiet', seigneur de

D'azur, a une bande d'argent, chargée en chef d'un croissant de sable, et accompagnée de deux mollettes, chacune do cinq pointes, d'argent acco~ d'azur, à une gorhe d'or; écartoie, de sinople, a trois agneauxpassans d'argent, deux et un. )<)6.–Chartes-Théodore h))!E)tT,ecuyer, seigneur d'Ohiprez: D'ai'ur, a une itando d'argent, chargée en chef d'un croissantdo sable, et accompagnéede deux HMteth's de même. 'K.)7 bis, –MarIe-FrançoisedeFocuMESTRAUx,

Related Interests

cu\e d'Adrien !MBEnT,ccuver, seigneur du Monton D'aznr, a une hande d'argent, accompagnée do deux moteHcs de même; aceo~; d'or, a un aigle a deux testes de gueules. 'I08&M.–Robert-François ÏNBEnT, écuyer, seigneur des Motte]et).Gs et !'r

H!arie-MagdeiaineBM)DOM., soncspouze D'azur, à une bande d'argent, accompagnée de deux mollettes de même; f<eeo~;d'azu! une face d'or, accompagnée de trois moUettes de même, rangées en chef. Guillaume-François M Bo?, greffier civil de la viJte de rjl!e D'azur,àut)efaced'or,accompagnedetroisëtolt)esdememe. '109.

110 &M. –Pierre-CiementHESPEL, écuyer, seigneur d'Hocron, et Margueson espouxe: rite-HehriettcFuciT~Fruict.), D'or, à trois neufs de tulipes (an:ohes) renversées, face d'or et de gueules de six pièces; ecarte)é, d'argent, &unchevron d'azur, charge d'un autre chevron d'or; acco/e'd'or, aune ` tace de gueutes, chargée de trois lions d'argent, accompagnée en chef de deux grenades de siet ouvertes dcgueutcs, et en pointe d'un raisant (raisin) nopte, tigëesetfeuinëesdctn~me, d'azur attache a un serment (sarment) de sinopto. deLA~NOY, rentier à ri!!e, et Jeanne de CocROuBLÉ, son espouse D'argent, a trois lions couronnés de i.inop)e;aecoM.'d'azm\a un sautn'r ancre d'arger-t, aceompapne de quatre )nfr)cttfs de mit-ne. m 6~ Pierre

HLLK.
112 bis.

r,')

Cui))aume-Euber ScHEREn de Scherhourg, seigneur de Tourmiconseiller du roy, et Marie-Catherine Bicorncr, son espouse gives, D'argent, a un demy-aigle de gueules, mouvant du party écarteté, d'or, à un cerf étancé de gueules sur une terrasse de sinople, cctuy du troi~icsme quartier contourné; acco~ d'azur, a irois éperons d'or, posés en pairie et contre-lasses, les pointes en Las. 115 &M. de IlAïNfN, écuyer, seigneur de Breuse, et CatheJean-Baptiste rine (Christine) de ItAYMN, son espouse D'or, a une croix cngretée degueu)es, accompagnée au pronier canton, d'une étoille a six t'aisJe sabie; accolé: de même, à t)n croissant de sable, au ticu de i'étojfie. de WtGNACounT, comte de Flers. et –Denis-Jacques-François de Cnotx, son espouse. Marie-Phi!ipes-A)degondo D'argent, a trois fleurs de lis au pied nourry de gueules; accolé écartelé, au premier, d'hermines, à une croix de gueules, chargée de cinq roses d'or, au second, d'or, semé d'hermines, à un lion de sinople, tampasse et armé de gueules, contre-écartelé facé d'or et de gueules de six pièces; au troisiesme grand quartier, de sinople, à une face d'hermines, et an quatriesme, de gueules, à un écusson d'argent posé en ahime et sur le tout, d'argent, à une croix d'azur et une bordure Of)gre])ëe gueules. du de I~DONCHEL, écuyer, et Oaire-Florence de Eustache-Eugene CRp)x, spnespouse D'azur, à une bande. d'argent; accolé de même que celle de Marie-PhitipM-Atdegonde de Croix, expliquée ci-devant, article 11 tM. Denis LEGAL(Le Cat), écuyer: a une croix ancrée d'or. D'azur, JoiREs, licentié-es-droits, –Jacques-François bailly généra! du chaà Liue: de Saint-Pierre, pitre D'argent, à un chevron d'azur, accompagné en chef de deux quintes-feuilles de gueules et en pointe d'un tronçon de flèche de même posée en pal, la pointe en bas. 118 Ms. Claire-Florence de STEENnovs, veuve de messire Pierre de Cno~x, comte de Croix, brigadier de cavalerie des armées du roy D'argent, a une croix d'azur; accolé d'argent, un chevron de gueules, accompagnée en pointe d'un annelet de même. VAN DERBEKEN, écuyer, 119.–Dominique-Joseph De gueules, à cinq annelets d'argent, posés en sautoir. 120 bis. Anne-Marie seigneur de Courbes 117. 116. 115 Ms.– '114 M.

VuAHLOf'E(Vuarlop), veuve de Remy PouLE (Poulte), des Rameaux écuyer, seigneur D'argent, a une face d'azur, accompagne en pointe d'un poulet de sabtc accolé de sable à cinq maiUets péris en bande d'argent, posés trois et deux, coupé d'argent. LE FEBvnE DELATTn)- écuye)', seigneur de La Charles-François et Marie-Jeanne HESt'Et., son espouze Fresnoy, De gueules, !t un ,iigle d'or, accompagné de cinq étoitles a six rais de même, deux en chf'f. 1S1 Ms.

40

AfiMOtHALDE

FLANDRE.

deux en flanc et une en pointe; accolé 1 d'or, à trois tulipes renversées, facées d'azur et de gueules de six pièces; écartelé, d'argent, a un chevron (l'azur, charge d'un autre chevron d'or. 122 bis. –Pierre-Feux de Ctiox, baron d'Heuchin, et Anne-Ëteonnoro de SAtNTE-ALDEcoNDE, on espouse s D'argent, a une croix d'azur et une bordure engrelec de gueules; accolé: de sinople, aune face d'hermines écarter, d'or, a une croix de gueules, cantonnée de seize alérions d'azur; et sur le tout, d'hermines, à une croix de gueules, chargée de cinq roses d'or. 125 bis. de Cho~ et MagdcAlexandre-François marquis d'Heuchin, de FtNEs ~Fienues*), son espouse !ainc-Francnise Écartelé, au premier, d'hermines, à une croix de gueules, chargée de cinq roses d'or; au second, d'or, sème de mouchetures d'hermines, à un lion de sinople, lampassé et armé de gueules, contre-eeartclc d'un face d'or et de gueules de six pièces; au troisiesme, de sinople, à une face d'hermines; au quatriesme, de gueules, a un écusson d'argent, posé en abime, et sur le tout, d'argent, a une croix d'azur et une bordure engrelée de gueules; accolé: écartelé, au premier, de sinople, a une face d'hermines; au second, bandé de gueules et de vair de six croix de gucutes, chargée de cinq roses d'or; au pièces; au troisiesme, d'hermines, une quatriesme, d'or, à Un chevron de gueules, accompagné de trois aigles d'azur, bequés et membres de gueules; et, sur le tout, d'argent, à un lion de sable, lampassé et armé de gueules. Robert-Antoine du GnATELLE (du ChasteldelaHovardriè~, viet Mane-Ciaire-ScoIasttque de Cf!0tx, comte~d'Hovardrye (de h Hovardries), son espouse De gueules, a un lion d'or, couronné, lampassé et armé d'azur; acco~ au ecartelé, premier, d'hermines, à une croix de gueules, chargée de cinq roses d'or; au second, d'or, se~o de mouchetures d'hermines de sable, à un hon de sinople, lampassé et armé de gueules, contre ecartele d'un face de six pièces d'or et de gueules; au troisième, de sinople, à une face d'hermines; au quatrième, de gueules, à un écusson d'argent posé en abisine, et sur le tout, d'argent, a une croix d'azur et une bordure de gueules engrellée. 125.–Marie-Françoise BAYAnf, dame d'EIprez: D'azur, à un chef d'argent, chargé d'un lion naissant (issant)de gueules, et une bande d'or, brochant sur le tout. '126. Germain de PETtTPAs(Petypas), chevatier, Desable, à troisfaces d'argent, ét en chef un lambel d'or. seigneur de Brus]es: 124 M~.

'127.– Lc'us-François CHOTAn, employé pour )esaH'airesdu roy, à t'iMc D'azur, à un chevron d'or, accMnpagtievers le chef, de deux crbiMans (d'argent), et en pointe, d'une ancre d'argent, et un chef de mesme charge d'une fov de carnation et vetua d'azur. i' PouLE, écuyer, seigneur Jacques-A-ntoinc d'Augremer.etAnT~.ssoN, son espousc D'argent, a une face d'azur, chargée d'une 6toi))e a six rais d'or, et accompagnée en pointe d'unpouletde9aMc;acco~:d'azur,auncfacod'or. toinette 129.–Alexandre
D'or,à)mcf!)Mdes!)b!c.

!28 bis.

VALQUE.ecuyer,

seigneur

du Plumon

HLLE. 130. Marc-Antoine Bo"T)LUEH, marchand D'or, à une croix de gueules, chargée de cinq coupes couvertes d'or. 151. de VICQ, écuyer, LamoraI-François De sable, à six besansd'or, trois, deux et un. sieur deBcrequign;

41

152. MaximUien-Charies de Vtco, écuyer De sable, à six besans d'or, posez trois, deux et un, ce dernier chargé d'un croissant d'azur. 155 Ms. de la Robardcrie, Louis DRAGON,écuier, seigneur et MaricClaire LocAKT, son espouse D'or, à une bande de sable, chargée en chef d'une étoille d'argent; accolé d'azur, à un harit d'o', chargé sur le bondon d'un eceor de mê)ne, et un chef d'argent, (chargé) de trois hures de sangliers de sable, éclairées d'argent, ianguées et deffendues d'azur. chevalier, de BarisseUcs-Crugsecjk seigneur (Cmyseck) (D'or), à une face vivrée de gueules, accompagnée de trois aigles à deux testes de sable. N. ordinaire des commissaire CHARUEn, conseiller du roy, au département de l'Itte: guerres D'argent, à un arbre de sinoptc sur une terrasse, et un chef d'azur, chargé de trois étoiles d'or. 156. Pierre de HUe LouvEL, du magistrat D'azur, a un chifre d'or, composé des lettres P. etL. entrellassées ensemble. 157. Gui)ainM)ROUL, ecuyer, seigneur d'Engrain De sinople, à trois testes d'ours ou de chameaus d'or, muzetex de gueules. HfEDEMAN, hevalier, seigneur detaHianderie, c conseilMs.–Jacques des États de HUe, et Anne-Marie de BLOMEL, terduroy, bailly héréditaire son espouse U'azur, à trois éperons d'or, ta moMetteenhauH; accolé de sable, à une bande d'or. 158 155. 154. Walrand de WooG'rn,

comte d'Avdin, 159 &M. Barthetëmy-FrançoIs ÂNCOUART Hangouart), (de la Magdetaine, des Estais de l'Ille, et seigneur de Màrck.AntreuH, bailly de LA ytcnTE, son espouse Françoise-IsabeUe Dosable, a un aigle d'argent; accolé d'or, a une frette de sable; écartelé, d'or, à un trccheur d'azur, et un chevron do gueules, brochant sur le tout. 1406M.–Miche)-Alexandre de lÏANGOL'AuT,chevalier, grand baiily des Estats de l'lUc, et Anne-Marie IjË FEVRE DE LATTRE, son espouxe Desable, à un aigle d'argent; accolé de gueules, à un aigte d'or, accompagné de cinq étoiles de mesme, deux en chef, deux en flanc, et une en pointe. < 141 ~s. conseiller André-Augustin Mof.t.K'r, premier des pensionnaire

?
Estats de l'iltc,

.\nMO)UALDEFLAN))HË.
et lieutenant-gencra! du bailliage, et Michel-Arc!)ange ft)CE)tT,

son espouzc D'azur, a deux étoiles d'or en chef, et en pointe, un croissant de mémo; accolé: d'azur, à une bande d'argent, chargée en chef d'une moucheture d'hermines, et accostée de deux motlottes d'argent. desdits Jacques-Adrien d'HAFFKEKGMs, conseiller pensionnaire de Bagnols, intendant en Flandres, et MarieEstats et subdeleguede monsieur Catherine CAMMER,SOn CSpOUSC D'azur, a une face d'or, accompagnée de trois étoines de même, rangées en chef, et en à pointe d'un oiseau d'or accole d*a?.ur, un chevron d'or, accompagné en chef de deux testes et cols de licornes, affrontées d'argent, la corne, le coin et la barbe d'or, et en pointe, d'une sirène d'argent, chevelée d'or, et une bordure aussy d'or et de gueuUcs. 445. dèsFttUMT, licentie es-droits, François-Rerny grctïier héréditaire dits Estais D'or, a un pommier fouitté de sinople, fruité au naturel, et posé sur une terrasse de sinop)c. Jacques tMBEnr, conseiller du roy et trésorier des Estats de l'llle a une bande d'argent, chargée en chef d'une moucheture d'hermines de sabte et acD'azur, costée~dedeux molettes (à cinq pointes) d'argent. 144. 145. –Louis CMSLOos, conseiller du roy, trésorier héréditaire des Estais 142 bis.

deMlle: De sinople, a trois béliers passans d'argent, accornés et onglés d'or, et poses deux et un. héréditaire )46. Romain FnutCT, conseiller dit roy et contrôleur recette des Estats de Lille: D'or, un pommier de sinople, fruité au naturel, sur une terasse de siuop)e. 147. Jacques-François des Estats de l'Ule tMBBRT,conseiller du roy, contrôleur de la

de la recelé

D'azur, à une bande d'argent, chargée en chef (l'une moucheture d'hermines, accostée de deux mollettes (à cinq pointes) d'argent. 148l'HIe: De sable, frette d'or, et sur te tout, un écusson de sinople, chargé d'une chèvre saillante r~ d'argeht.~ 149 bis. de FouRMENTnAux(Fourmestraux), Nicolas-François écuyer, seide Val, et Marie PoOLE, son espouse gneur D'or, à un aigle à deux testes de gueules; accole d'argent, a une face d'azur, accompagnée en pointe d'un poulet de sable. à l'Ille; 150 Louis LiBEM, marchand, D'or, à trois bust (bustes) de carnation, chacun ayant son bandeau sur tes yeux d'azur. 151. guerres Jacques LMERi, ecnyer, Porte de même. conseiller du roy, contrôleur ordinaire des Jacques-Antoine de SAU~Y, sieur d'Ardomprexe, du magistrat de

ULLE.
152. Jacques PAPEL,\n'r, sieur de Mennevillc, receveur des fermes

45
du

roy: D'or, à trois trcfftcs de sinople et un chef d'azur, chargé d'un lion passant d'argent, lampaMicetnrtnédegu.cules. 153. Noël WALLET, du magistrat de nUe D'azur, à un calice d'or, accosté de deux dauphins affrontés d'argent, abouchez sur le ca< lice. 154 &M. François MuvssART, ccuyer, et Barbe-Constance VERtXEXE, son

pspouxe D'azur, a trois coquiles d'or; accoM de gueules, à trois merlettes d'or; écartelé, d'or, a trois lions (mornes) paysans l'un sur t'autrc de sable. 155. de ÏENRE, marchand à l'HIe Henri-François D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux croix, chacune composée de quatre clouds appointés d'argent et en pointe d'une grenade ouverte aussy d'argent. Walter de WASQUEUAL, cuyer, seigneur de Lassus é a un pélican avec sa piété de sable, ensanglante do gueules, l'aire entourée d'~nccouD'or, ronned'épinesdesable. LE PMNCE, dit du Chastei, chevalier, seigneur sa compagne deCourceUette, etIsabeHe-MicheDed'AmMK, De gueules, à une face d'or, accompagnée do trois maillets de même, et un écusson d'argent, brochant sur la face, chargée de trois lions de sable, couronnés, lampassez et armés d'or, accompagnez en coeur d'une tour crénelée de trois pièces d'azur accolé: d'argent, a une tour ouverte garnie de (sa) herce ou sarrazine et de sa chaisne de sable, crénelée de quatre pièces de gueules, assise sur un peron de trois degrés de même, le tout massonné de sahle. 157 Ms. Josse-Alexandre 158. L'abbaye de Mar~Me~ dans la chasteHenie D'or, à un lion de sable, lampassé et armé de gueules. 159.–Kiisabeth de CnENANT (Crevant) de Lille 156.

DE HoMiÈHES, abbesse

de Mar-

quette D'azur, écartelé d'argent, fretté de sable, r d'ANGtjEV)LLE(Angeville), vicomte de Lompus de Lbouy (Thouy), et Anne-Marie(Lompnes), Joseph de HANGOtJAi!DD'AvEUK(Hangouart), son espouse: Desinople, à deux faces néhulées d'argent; (acco~ de sable, a un aigle d'argent), becqué etmetnhréd'or. Nazaire-Josepb lieutenant-colonel du régiment 161 ~M. –Jacques BtUDOuL, ccuicr, seigneur d'Ancerdoin, ctMarie-Catite160 bis.

rineLEFÊvnE,sonespouxe: D'azur, à une face d'or, accompagnée de trois molettes rangées en chefdemcsmc; accolé. de gueules, a un aigle d'or, accompagné de cinq étoiles :'( six t'ais de mone, deux en chef, deux en flanc et une en pointe. 162.– A expliquer plus amplement.

44
'163. t'Hte: Atbcric

ARMORIAL DE FLANDRE.
BOULIT (Boulet), abbé de Los, dans la chasteuenio de

D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois soucis demy épanouis d'or, tiges et feuillés desinople. !64. Etienne VANLu: (Van Laer), négociant à l'Ille D'axur, a trois canettes d'argent, surmontées d'un rinceau de chesne de smopte, péri en face et un chef cousu de sable, (charge) de trois sautoirs d'or. d65. –Henry GooGNON, ingénieur ordinaire du roy et capitaine des portes de la citadelle de t'Dte D'azur, à un chevron d'or, surmonté d'une étoille d'argent et accompagne fn chef dé deux gabions et en pointe d'une co)onne avec sa haze et son chapiteau de même. 't66. Pierre WACRENfER,écuyer: D'azur, a une face d'or, accompagnée en chef de deux étoilles et en pointe, d'un croissant de même. i67. Nico)as VAN TmENEN', du magistrat, de la ville de LiHe D'argent, à un griffon de sable, supportant un ëcusson my-party d'azur, charge au premier, d'un h'efOc d'argent, et au second, de trois étoilles d'or, t'ëcusson )Ië de salle. '168.–AymédeBELLANGÉR,écuyer: Lozangéd'oretdegueuies. de RtCHKMONT, magistrat '169.–François du D'azur, a trois montagnes d'or. ` de LUIe:

170 bis. v Marie-Françoise BRUYANT, euve de Théodore LocAKT, sieur de Vuerchies D'azur, à un baril d'or, somme d'un cœur de même sur le bondon, et un chef d'argent, charge de trois hures desangiierdesaMe, tampassëes et defTenduesd'azur; accolé: de gueules, un vol d'or, et une pitc ou pointe renversée de même, mouvante du chef et chargée d'un aigiedo sable. '171. AntoinedeFouRMESTRAULX, D'or,aunaigteadeuxtestesdegueu)es. titentie es-droits Gtbourgp.oisdel'nje à i'iUc

'173.–François GnvEUEN, marchand, D'azur, à trois douloires d'or.

demeurant

t ,'t:

175.–Catherine-Alexis M GRAKD: D'argent, papelonne de gueules, a un lion d'or, couronné, Jampasi-e et arme de gueules, brochant sur le tout.

t. il, p. 742, que les entants fie Pierre Ven'Pbiettè~ On trouve dans le Nobiliaire ~M Pa~a<, conseiller pensionnaire de Bouges, furent anobtH sur )a refjuéte de Jeanne-Antoinette Teewë, sa et qu'ils portaient pour armes D'or, à dextre un palmier de sinoveuve, par lettres du 5ju!nn33, posé sur une t-Trasse de même à senestre, un o~rs posé debout sur les pied~ de derrière, de ple, sable accolé d'argent. C'est probablement une autre famille ou une antro branche.

LILLE,
174. L'EspAGNO~s(t'Espagnot), conseiner André-François de !'ii)e mier conseiller pensionnaire D'azur. à une foy d'oc (d'argent), vêtue de même et posée en face.

ta
du roy, pre-

175. du roy, conseiller CAHpENTiEn, conseiuer HermenegiMe pensionnaire de la ville de LiUe D'argent, à trois facesondées d'azur, chargées, la première, de deux rozes d'or, la seconde, d'un poisson et la troisième, d'une autre roze, le tout d'or; écartelé, parti ëmanchë d'argent et de gueules, à un franc-quartier d'azur, chargé de quatre faces d'or. 176. Nicolas jAcops, D'or, à un chevron d'azur. écuyer, sieur de Lannon

et 177.–Michel de KESSEL, chevalier, seigneur de VuaUgnes, Lesquin, Bonne Françoise Ca~MN (de Haynin), son espouse D'or, à un sautoir crénelé et contre-crénelé de sable; acco~ d'or, à une croix engreUoe de gueules, écartele, d'or, contr'écartelé de sable, et une cotice de gueules, brochant sur le tout. 178. François-de-Homain NOIRET, eschevin de FlUe D'azur, à un chevron d'argent, chargé de cinq mouchetures d'hermines de sable et accompagne de trois roses d'argent, tigées et teuiUeesde même. DmAit (Bidart), conseiller du roy au baillage de LiUe de sable, et un chef d'azur, chargé de trois étoiles à six rais d'or. D'argent, à un coq 179. –Mathieu ` –Jean-François Ricoum, conseiller au baillage de Liite à trois éprons d'argent, les extrëmitces d'or et la garniture de gueules, posés en D'azur, pairle et ëntrelassez les pointes en bas. 180. 181. Jean-ELoi de REELLE, conseiller du roy au baIHage de LiUe D'argent, à une face creneUee et contre-crénellée d'argent, accompagné de trois fleurs de tulipes renversées de même, facees d'or et de gueules. Jean-WaIcrand FAKVAQUEs, conseiller au baiuage de LiUe à un chevron d'or, accompagné en chef de deux mollettes à cinq pointes de même, D'azur, et en pointe d'une couronne delaurier aussyd'or. 182. 185. Pierre YAK TmEfiEK, conseiller au bailliage de Litle D'argent, à un griffon de sable supportant unécusson my-party d'azur, charge au premier, d'une trefne de mesmo, et au second, de trois étoiles d'or, posées deux et une, l'écusson lié de sable. 184. –Antoine de LA BARUE, greffier de la salle et b''it!iage De gueule. à trois bandes de vair et un franc canton d'or. 185 de l'IHe

Ms.Robert-André PoKLLE, ècuyer, sieur du Vos, conseiller pensionVAN LAER,son cpouxc de l'Hie, et Marguerite D'argent, à une face d'azur, accompagnée en pointe d'un poulet de sable; accolé d'azur, a trois canettes (cygnes sans pieds) d'argent, et unchef cousude sable, chargé de trois sautoirs d'or. naire veuve de Guillaume deMA)LLy, de LoNGOEVAL, Ëtisabeth-Marguerite du Quegnoy marquis bandéde gueules et de vair de six pièce: D'or, a trois maiileis do si'tople; accolé 186.–

4'i

AHMORt.\LUf:FLAiS'DM)!
MAU~ ))i:u'quis du Quesnoy

'187. Ferdinand-Fr:)n<;ois-H[aisedu D'or, trois maillets de sinople.

188.–Jean à l'I!)c: ?M!LLE, marchand a une foy de gueules, vetuo de même, tenant une quinto-feuinc d'azur, boutonD'argent, née, tigee et feuiHëede sinople, et accompagnée en pointe d'un cœur de gueules, en flanc, d'or et de gueules, percé de deux flèches de sable passées en sautoir. i89M.s. François de SuMioxT, marchand négociant à [*!Ue, ctMarie-Madeteine VEN')')i';NNh'N (Van Thiencn), sot! cpouzc De sable, à une face brétesseo et contre-hrétessoe d'argent; accolé d'argent, a un griffon de sable, supportant un écusson my-party d'azur, charge au premier, d'une trèfle d'argent et au second, de trois étoilles d'or, l'écusson lié de sable. Ncn'heri, DuHoT, escuver, à un entrelas d'or. D'azur, 190. sieut' de la Caulerie

Charles de thuofs, cbevaiier, seigneur de Sai!!y, et Mane-Made1H1 bis. laine LE MEUCHŒK Noireul (de Noureuit), son espouse De g!toutes, trois gerbes d'or et une bordure de même,chargée do huit tourteaux d~ aee~e.' eeartete, au preirtier, d'argent sème de fteurs de lis de sabte; au second et gtMutcs troisième, face d'or et d'azur de huit pièces et trois annelets de gueules, brochant sur deux faces; au quatrième, d'argent, à trois chevrons de gucuies; sur le tout, de gueules, à trois tours crénelées d'argent. '192. –MaximitiendeButOis, chevaMer, seigneur de iaPugnandrie: De gneules a trois gerbes d'or et une bordure de même, chargée de huit tourteaux de gueules. sieur de Beaurcpaire: 195.–Ntcotash)BERT,ëcuyer, de D'azur, à une bande d'argent, brisée en chef d'un croissant de .<ahlo, accompagnée deux )))oHettes(acinqpomtes)aussy d'argent. comte de HoRNEs: 194;–Phinppes-Maximiuen, D'or, a trois cornets de gueules (virolés d'argent). 195.–Ctaude-Lamorai de KESSEL, écuyer, sieur du Jonquoy: D'or, à un sautoir brétessé et contre-brétessé de sable, écarte)e, d'argent, à une croix de gucutes,chargeedecin(.(CoquiUesd'argent. de Saint196. –Jean-François deCHOtx, abbé commandataire desabbayes et d'Ace: P!erreIexSe!nicourt, D'argent, a trois faces de gueules, écartelé d'argent, à trois doutoirs de gueules, celles du citer adossées; et sur le tout, lozangée d'or et de gueules; écartelé, d'or, i un lion de sable, tampassédegueules.. 197. A expliquer plus amplement.

de GftEnBODE, ecu~er. seigneur d'Espanig, et 198 &!S. –Jean-Philippes ÉieonoredeMAtLLy-CouMN]'<EL,sonespouxe: D'argent, à une face vivrée d'azur, accompagnée de trois testes d'aigle de tncmCj hoequées d'or accole d'or, a trois maillets de gueules.

LILLE.

47

de LELÉs, sieur de Puit, conseitter du roy, directeur 199. –Jean-Baptiste général des fermes de Sa Majesté en Flandres et receveur général des aides orde la province d'Hartois pour le roy dinaires et extraordinaires D'azur, à une brebis passant d'argent, accompagnée en chef d'un croissant de même entre doux étoiles d'or. de VAHEKNES, la noble maison de Varennes en son espouze de (JANn-A-Vn,LA!N(Gand-Vilain), Ltonnois, etPhilipes-Françoise à trois chevrons de sable; accote de sable, à un chef d'argent, chargé à dextre D'hermines, d'un écusson de gueules à une face d'or. Michei-François 201. Pierre WtLEKs (Welens), du magistrat de l'IUc D'argent, à un arbre de sinople, sur une motte de même; coupé, de gueutcs, a un sautoir d'or; party, d'azur, à un agneau d'argent passant sur une terrasse de sinople, et un pal d'or brochant sur le trait on party. 202. Guillaume LELEu, du magistrat de l'inc D'argent, à trois faces de gueules, et un chef d'azur, chargé de trois étoiles d'or. des WAX!Ens(de Wazières), veuve de Jean-Robert de Iltoticq (k'vtLLON, ecuyer, seigneur Degueules, à un autruche d'argent, tenant en son bec un fer do cheval de même; accole testes de gucules;ecartelé, d'or, à un ours de sable, rampant contre un d'or, aunaigieàdeux biUot do gueules, courbe en quart de cerctc. 203 bis. Marie-Isabelle baron de FLERONde Meinn, prévost. de la collé204. Winaud-Fréderic, giale de SecHn Burclë d'argent et de sinople de huit pièces, a un lion brochant sur le tout de gueutcs, couronne, lampassé et arme d'or. 205. Maximitien HA'nu, écuyer, seigneur de Véhu D'azur, a un chevron d'or, accompagne de trois mofettes de même. de BAUFFftEMEX, 20C.– chevalier, seigneur du Huxeau Alphonse-François D'azur, a un écusson d'argent, en caeur, accompagné de (rois mcr)ettes d'or, rangées en chef. Marie de LA.VAL, tinc à une croix do gucutcs, brisée en chef d'un vivre d'azur, brochant sur le tout. D'argent, 207. –Jean deBoNNET, écuyer, commandant pour le service du roy son espouxe au tbrtSaiht-SauveurdelaviUedel'Hle,etAnne-FrançoiseOBE[tT, ],) pointe en bas; <M'~o/c.' De gueules, à une longue croix d'or, senestree d'une d'argent, d'azur, a un chevron d'or, accompagne de trois chandeliers de même. dé KESSEL, fille '.209.–Magdetaine-Philipes D'or, a un sautnir brettcssc et contre-brétesse de sable. de LANNOY,chevalier, seigneur du Carnoy, et MarieMarguerite de Citoix, sa veuve D'argent, a trois lions do sinopte, couronnés d'or, lampassez et armci! de gueules; rtcco~ d'argent, a une croix de gueules. 210.&!&Michel 2(t8~!s. '200 &:s.

48 211 Pierre

AUMOiUAL DE FLANDRE. Aitard

de LANNoy, ecuycr, seigneur de Fretin, et, ManeFlorence-JosephdeLÀltAïE.soncspousc: D'argent, à trois lions de sinople, couronnes d'or, tampasses et armes de gueules; KCCoM de sable, Mtrois etoiilcs d'or, deux et une, accompagnées de trois etoiitcs a six mis de même, une en cœur, et les deux autres aux deux cantons de la pointe. 212. Le chapitre dol'Ë~Me de Scclin dansia d'asteDenie de co~~ia~ LiHe: De gueules, & ta tigurc d'un saint (ayant une gloire d'or autour de la teste), revêtu d'une chai-ubte et tenant (entre ses mains te tais de sa teste, avec) une crosse d'argent, ayant a ses pied:) un cerf d'or couche à dextre, et une mitre d'argent a sencstro. 215. prévost Estienne Du R[:TX, ecuycr, seigneur d'Etbecque, conscitter du roy, le comte (sic) de Valenciennes, et Jeanne-Catherine Ï)ËSQU)ENS,sou d'argent a deux

espouse D'azur, a une face d'argent, accompagnée de [rois roues do même; acco~ testes et cols de chiens affrontes de gueules. baron d'Exaerde: 214.–MaximiUenLANCHALs, De gueules, a un cigne d'argent, dans des ondes de même.

215.–RenedeVosdeSteemmick,ecuyer: D'argent, a cinq cotices de gueules, et une bordure de sable chargée do huit bezansd'ur. Françoise de Cnotx de Wayembourg, veuve de messire Arnoul VAKDERHAEn, he~'aner, seigneur de la Bousseric c De gueules, à trois Inzanges d'argent; fMeotg' d'argent, a nne croix d'azur et une bordure de gueutes. 217.–L'hospitat de ~tn< J~x f~MM~e' !ex Saint Sauveur à riHc D'argent, à un aigle le vol abaissé de sabio, portant en son bec une ccritoire de tricme, et charge sur son estomac d'un ecusson d'or, à un lion de sable, tampasse et arnio de gueutcs. 2'18. Jean-CuiHaume CASTEjLUN (Castellain), du magistrat, de l'IHc De gueules, a un château d'argent, ftancqué do deux tours rondes pavittonnoes de même; coupé, de sabic, a une fteurdctis d'argent, accoste en chef de deux étoiUes a six rais d'or. marchand à l'nte: 219.–RomainTK~T, banquier a une bande ondée de gueules, accompagucodedix bittettcs D'argent, chef, posées trois et deux, et cinq en pointe, posées deux et trois. 216 &<s.

de mente, cinq en

des Crimaretz, TAYiEL, seigneur 220. –Jean-Baptiste conseii)cr et criminel de la gouvernance du souverain lieutenant général civil dR)'Ille: D'azur, A trois tabtcs en octogonne d'argent, deux et une. 22t.

du roy, haiinage

conseiHerdu –Robert-FraoçoisdeL~NOY, roy, ticutcnant particulier de la gouvernance du souverain haittiage de l'Hie: D'argent, a trois lions de '.inopte, couronnez, lampassez, et "armezde gueules; ecartetë, de

LtLL).
gueules a une etottc six ra~s d ur, couped argent, à une montagne à deux croupes de sinople, brochantsurletout. Jeau-François AuLEN'f, conseiller du roy en la gouvernance du souverain baitjage de Lille, et Catherine-Thérèse son espouxe TEssoN, D'or, à trois feuilles de plantin mouvantes d'un même endroit de sinople; ëcartc)ë, d'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef, de deux testes et cols de licornes affrontcrs (t'arment, et en pointe, d'une sirène de même; ffeeo~c d'azur, à une face d'or. MuYssAnr. ecuyer, conseiller du roy en la gouvernance bailliage de Liiie, etMarie-Homaine F~mcT, son espouse D'azur, a trois coquiles d'or, deux et une; accolé d'or, à une face de gueules, chargée de trois lions d'argent, accompagnée en chef de deux grenades de sinople, tigées et feuillées de même et ouvertes de gueules, et en pointe d'un raisin au naturel. de FoumfESTRAULxde Lottry, Jean-François de Lille: gouvernance D'or, à un aigle à deux testes de gueules. 224. conseiller du roy en !.) 223 bis. du souverain Baudouin 222 bis.

225. A!bcrt de BoNNAmn, conseiller du roy en sa gouvernance de Liite D'azur, à un chevron d'argent, accompagné en chef dodeux coquites d'or, et en pointe d'une rose de même. 226 bis. )a gouvernance LEGAY,conseiHerduroyen Jean-Baptiste de Li)te et Marie-Ciairj de RouBAtX, son espouse D'argent, à trois membres de geay de sable; accolé,' d'hermines (d'argeut, a huit mouchetures d'hermines, posées trois, deux, trois), et un chef de gueules chargé d'une croisette d'or. 227. Joseph-François PoTTŒRs, conseiucr du roy en ta gouvernance de Lille: De gueules, à trois clefs passe-partout d'argent, deux et une, chacune chargée d'une croix a double traverse de sable; écartelé, de sinople, à trois testes de loup d'or, muzelees de "ucules et posées deux et une; et sur le tout, de gueules, à une étoille d'or et un chef de même chargé ° de trois pals de sinople. 228. –Gilles-Ferdinand de CounocnLE, écuyer; conseiller et avocat du rov en la gouvernance du bailliage souverain de Li))e D'azur, à un sautoir ancré d'argent, accompagné do quatre merlettes de même le sautoir chargé d'un écusson d'or, a un aigle à deux testes de gueules. Pierre de LA HAYE,sieur des Roseaux, conseiller du roy et son profiscal général en la gouvernance (du souverain baiHage de Lil!c) D'aiiur, à un chevron d'or, accompagnéen chef de doux étoitles huit rais d'or, et en pointe d'uneancrod'argcnt.latrabed'or. cureur 250. Estienne CASTEt.A)N, reffier de ia gouvernance du bailliage dcl'lue g De gueules, à un château d'argent, coupé de sable, à une fleur de lis d'argent, accosté en 0 chef de deux étoiles d'or. 25i. VAN RoDE, conseiller dit roy Jean-BaptisIc au baiiuagc D'argent, à une face de gueules, accompagnée de trois rosés de même. de i'JHe 4 229.

t)
232 ~&.

ARMO!UALfJËFLAN!)HK.

DËUVET.licenticés-druits et Harbe Ernostine Jucques-Phitippus CASTC:LLA)N,SOUespOUXe: D'argent, à trois testes et cols de beuf de sable, posées de prou), deux et une; aecoM.' do chastcau d'argent, Hanquc de deux toxrs psvittonnees de me.mc; coupe do sable, a gueules, à UM une fleur de lis d'argent, accoste en chef de deux étoiles a six rais d'or. 233.– Marie-Magdcbinc D'azur, &unegat'be(gerbe)d'or. de VENDEV)LLE,fille de Gilles de Vcndc

Related Interests

iHo

254.–Mane-CatherineBAVE: D'or, a une rose de gueules, ouverte en cefur. Marie-Agnes LE Foin', veuve de Chartes MutSSAHT,vivant, doyen conseiller au parlement de Tom'nay D'azur, a trois coquUcs d'or; accolé de gueules, a un chevron d'argent, accompagne de t~'oispoissons de metnc, posez en face deux et nn. Nicolas de LAN~ov, écuyer, seigneur desPrez ~56. D'argent, à un lion de sinople, couronne, tampasse et arme de gueules; ccartetc d'argent, t)'o).if!)cesdesinoplc. 257.– Ghades-Antuine de PoUCQUEs,ecuyer, prestf'e etetianoinc de t'Egtise ~35 bis.

coiiegiaUedeSedindansIachastelteniedet'fuc: D'ot',aunliondesaMe,t:tmpassëetartn6degueu!es. 238. 239 6!S. Laurent de POUCQUES,écuyer, seigneur du Puis; porte de même nu aun

–MagdeIaine-Françûtse de CouptONï, veuvede de Péruwez: DosQtJEL.,ecuyer, seigneur

Jean-Cuarles

D'azur, un franc canton d'argent, charge d'un écureuil au naturel; sccoM.'d'azur, ecussond'or.posécncoeur. DC~SQUEL, marchand: 340.–Miche! D'azur, a un chevron d~of et un franc canton d'argent, cuargc d'un ecuMfit au nature).

Charles LE GAYdeMaiHaud à trois membres de jay (geai) de saMo, posez deux et un, ocarteto d'argent, D'argent, contr'écartelé de sable, à une croix f)enronnoe de !'un en l'autre, ("'ntournea do quatre ccroYissesaussiderunf'nt'aùtre. 242 bis. WaHerah François DU Bos, dit de Hoûors. ecuycr, seigneur de

241.

He['iengnies,etIsaMe-Theresern!Cn&s-pHEXjSone8pouxc: D'azur, a trois coquilles d'or, deux et une; ace< d'hermines, à une croix ancrée dt}gu{'u!cs. 2t5~M. -–Hubert-François 00 Hoï, rentieràt'iUe, et Marguerite Cff~Es,

sonespouse: D'azur, a un entrelas en forme de chiffre d'or; f(cc(~<c d'azur, à un eheYron d'or, Mceom* pagnedctroisctoiitMd&meniOr 244~. –Pierfe-F!'at)çoi:i deMAULDE, écuyer, iieigneurdc )aTourë))e, et

MagdctaineVAKLAEK.soncpoui'e: D'or, a une bande d~argent~frotté de sahte; écartc)o, d'oft a une croix cngrctiée de gueules

ULLK. ;,) 1 f<CCoM.' d'azur trois canettes (s.ms pieds) d'argent, posées deux et une, surmontées d'une branche de laurier de sinopie, posée en face et un chef de sable, charge de trois sautoirs d'or. 245.–Gabriel de ILuLLY, rentier à Liite: D'or, à une bande de cinq lozanges de gueules. jAcors, son cspouxe: D'or, une face de gueules, chargée de trois lions d'argent, et accompagnée en chef de deux grenades de sinople, tigées et feuillées de même, et ouvertes de gueutes, et en pointe d'un raisin d'azur, tige et feuiné aussi de sinople; accolé d'or, a un chevron d'azur. VAN LAEirr, sieur de Berghendate et de Saint-Obin, Jean-Jacques du roy, maître particulier des eaux et forêts de l'ille D'argent, à trois canards nageans au naturel, membres de gueu'es, et un chef de sabte, charge de trois sautoirs d'or. conseiller 248 bis. –fsabeHe-Ctaire FocRNiER, veuve de Pierre conseiller secrétaire du roy, maison, couronne de France Paris MoMMomER, écuyer,' de la chancellerie de '247. 246 bis. Gilles FamcT, sieur de Fremicourt,, et Catherine

D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois mertettes d'argent; acco<c de gueules, a une (bande) d'argent, accompagnée de deux mouches, de même. 249. Paul LE PnESTRE, sieur de Vauban, major de la citadelle de l'!ne D'azur, à un chevron d'or, surmonté d'un croissant d'argent, et accompagne de trois- treft!es d'or. 250. Paul de MARco, banquier à Mlle De gueules, a un ancre d'argent, accostée de deux étoiles d'or. 251. Jean-Baptiste deTmENNES, écuyer, seigneur du Moulin: D'or, à un écusson d'argent, bordé d'azur, et chargé d'un lion la queue nouée et passée deuf fois en sautoir de gueules; écarteté, d'argent, à trois lions de sinople, couronnées d'or, lampassées et armés de gueules. 252.–Leopold-GuinaumedePoucQUES,ccuycr: D'or, à un lion do sable, lampassé et armé de gueules. à t'Hje CLERGÉ,maître paumier de Paris, demeurant 253.–Jacques D'azur, à un aigle les ais!es pliécs (geai) d'argent, perché sur un tronc d'arbre de sinopic, posé sur une terrasse de même, et regardant fixement un soleil d'or, naissant de )'ang)e dextre du chef. 254 bis.
De d'argent.

Nicolas

Fery
d'argent,

D'MscLAmEs, écuyer)
deux et un, accole

sieur

d'Amervaiie,
a trois tables en

et Marie

TAviEL, son épouse
gueules, à trois tions d'azur, octogonne

265 bis. –Marie-MagdetainedcLANNOï, sieur d'Averdqmg

veuve de Jacques

BRIDOUL,écuyc)';

D'azur, à une face d'or, accompagnée de trois molettes (à cinq pointes) rangées en chef de

52

AHMOtUALDE

FLA~DKE.

à même; accote dargent, un lion de suMpie, cot~runne, tampassoct armé de gueules; oear. teld, d'argent, a trois faces de sinople, 256.– 257. A expliquer plus amplement

seigneur de la Croix Henry-Antoine-FerdinandPounE, à une face d'azur, accompagnée en pointe d'un poulet do sable. D'argent, 258.–Mûrie Du THoiï,uUe: D'argent, à un chevron d'azur, accompagnée en chef de deux pahnes de sinopic et on pointe d'une roze de gueules. Louis MAmEssE, négociant a l'IUe Degueules, à un navire équipé d'or, lesbanierolles d'argent, voguant sur une mer de même, agitée de sinople. 259. CHASi'ELLA~ (Castei)ain) rentier, à Liite 260. Leopold-Constaut De gueules, à un chasteau d'argent, la porte garnie de sa berce ou sarazine de sable, flanque de deux tours rondes et paviHonnées aussi d'argent, et au second, de sable, à une fleur de lis d'argent, accostée de deuxétoilles d'or. %1.–MarIe-AngeuquedeBRA)DE(Broide): D'argent trois chevrons de gueules, et une étoille 262 ~M. AnnePoutLLON, veuve de Jean de même,posée eu la pointe de l'escu. ALATMnfE, écuyer, seigneur de

taGrandetlaye: D'azur, à un calice d'or, accosté de deux dauphins affrontés d'argent, et abouchés sur les bords du calice; aeco~ d'or, à Une face de sabte, aecompagnëo de trois medettos de mesme. dansiachasteUeniedel'lHe: LaviHeeteschevinagedeL.\NNûï, à trois testes de chien de sable (testes de limier au naturel). D'argent, 265. 264. –Gérard t/ESTEVENON,ticentie es droits etchanoine deteg!isecou6-

giaI!edeSectin,danstachasteueniedeLiHe: D'azur, à un croissant d'or, et un chef cousu de gueules, chargé de trois sautoirs d'or. 260. Nicolas GAU[.T!EK,vivant rentier à Liue: D'or, à'))t chevron d'azur, accompagHëde trois raisins de. même, tigés etfeuiitcz de sinopte. 266.–Octave-François Rosst,escuyer: De gueules, à un lion d'argent, couronne d'or, lampassë et armé d'azur, cantonné de (juatre estoiles d'or. 267.–Marie-Geneviève de HARCHJEs,fiile: D'or, a cinq bandes de gueules; écartelé d'un échiqueté d'or et de gueules. rentier à l'Ille 268.–JeanMAERTEN, D'argent, &trois pteds d'aigles de sable, deuxet un,et un chef d'azur, chargé d'un sotcUd'Of 269.–LaviUeo'Aj)MENT<ÈREs,dans!achastetteniedeLi!te: D'argent, a une grande fleur de lis de gueules, accompagnée on chef d'un soled d'or a dextre et d'une lune en décours de même a senestre.

HLLE.
270. La ville de SECLtN, dans ladite chasteMenie De gueules, M lettre S d'or, couronnée de même.

&3

271. Nicolas-François FAUcomiEn, couver, seigneur de Wambrechies De gueules à un faucon la teste contournée de sable, chaperonné et longé de gueules, et griljcté d'or; écartelé, d'argent, à trois bandes de sable, chargées en cœur d'un écusson d'argent, à un lion de gueules. 272. Charles VtcnDiER (Verdière), rentier, demeurant à Line De gueules, à trois merlettes d'or, deux et une; écartelé, d'or, à trois lions passans l'un sur t'autt'edc sable. 275. MaxirnIHien CAnETTE, licentié en droit Burelé de gueules et d'argent de huit pièces, à une cotice ondée de sable, brochant sur le tout ecartdë, de sable, à un chevron d'or. 274. Jean-Baptiste BERTHELOT, écuyer, seigneur du Chy, néral des vivres en Flandres D'azur, à un chevron d'or, accompagné de trois bezans de même. directeur gé-

275. Bernard de BEAUMom, cy-devant capitaine pour le service du roy D'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois-quintes feuilles (molettes à cinq pointes) de même. 276 bis. Francois-Eustache TAVtEL, lieutenant et juge des traites à Hue, et Catherine de LA HAYE, son espouze D'azur, à trois tables octogonnes d'argent; aceoM.' d'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef do deux étdiueii à huit rais, et en pointe, d'une ancre d'argent, la trahie ou traverse d'or. 277. d'EscLAtBEs, écuyer Jean-François De gueules, à trois lions d'argent écartelé, d'or, à une amayde de trois pièces de gueules. 278. Jeanne-Isabelle de VicQ, fille Desable, à six besans d'or, posés trois, deux et un, et une (leur de lis d'argent, posée en chef. 279. Antoinette-IsabeHe ALATnuYE (Alatruye), fille Desable, à une face d'or, chargée de quatorze billettes, sept en chef, posées quatre et trois, et sept en pointe posées de morne; écartclé, d'azur, à un calice d'or, embrassé par deux dauphins affrontes d'argent, abouchés sur les bords du calice. 280. à )'H)c Philippes CAnooN, marchand D'azur, à trois cardons d'artichaux d'or, tigés et feuilles de mesme. Jacques-Philippes D'azur, à une face d'or. 281. TessoN, rentier à l'i!!e

282. L'abbaye de C~soMt, dans la chastenenie De gueules, à un rais d'escarboucle d'or, percé de sinople. 285. Antoine YnAux, abbé de t'abaye D'or, trois pies d'aigle de sable, deux et un. de Chisoin

de Lille.

M

ARMOIUAL DU FLANDRE.

~8~ François CAMON; avocat D'azur, à un chevron d'or, chargé sur la pointe d'une étoile à huit rais de gueules, et accompagné de trois chevrons (cardons) d'or, tigés et feudtés de même. de VANDËR MAEn, 285 ~ts. FASSE, veuve de Lambert Marte-Marguerite chevatier,prévostde!aviliedeLtUe: D'argent, à trois tnertettes de sable accole à trois mo<it0!tspassan.s (('argent. d'azur, à une gerbe d'or écartelé, de sinoptf,

de BoNNAHiE,bourgeois de FUte 286. Jean-Baptiste D'azur, a un chevron d'argent, accompagné en chef de deux coquilles d'or, et en pointe d'une rosé de même. 287. François Po'n'EAU, bourgeois de FUie De sable, à un poteau d'or et une bordure de même, chargée de huit mouchetures d'hermines de sable. 288 ~s. Louis de ÏENREMONDE, cuyer, seigneur de Merignier, et Anneé Marie de LoGL'KNUAGUE, son espouze [''ace ptumete de quatre pièces d'or et de sabte «cco~ d'or, à un )ion de saMo, armé et tampassë de gueules,; écartelé, d'argent, a un chevron de gueules, accompagne de trois fouines dp cbesncdesMMpie. 289.–Alexis de HENN~N-L!ËTAnT(LiÉtard),d'A~sace,cheva~ie~ De gueules, a une bande d'or. 2!M.– court 29t. t'Hte PhitippesdeCutNGmEN, ecuyer, seigneur de Siracourt et de Vin-

D'argent, à quatrechevronsdo gueules. L'hospitat de 'T~mo~i, près d'Orchies. dans !a chaste!tenie de

D'or, à un lion de sable, iampasse et armé de gueules. 292 Ms. Marie VEBDiÈnE, veuve d'Anselme HEspEL, escuyer,seigneur de

Dencques D'or, a trois tulipes (ancolies) renversées facées d'azur et de gueules de six pièces, tigées de aceo~' de sinople; écartelé, d'argent, à un chevron d'azur, chargé d'un autre chevrond'or à trois Meriettesd'or. gueuies, Qf)~– Robert-Ff'atiçoishfBEM, écuyer, seigneur de Bartemoht au premier et quatrième de gueules, à deux bandes d'argent, contre-écartelé de Écartelé, gueules, à trois tours crénelées d'or: et sur le tout, d'axur, a un~Iion d'or, lampasséetnrme de~ueuies; écartelé,d'or, au second et troisième grand quartier, à un aig)eàdeuxtestesde gueules; et sur le tout, d'ay.ur, a une hande d'argent, accompagnée de deux mollettes de même. ~g~ Nicotas-François GAUMiER, licentie cs-droits D'or, il un chevron d'azur, accompagné de trois raisins de même, tigez et feuillez de sintople. 295.–Marie-ThcreseVANWES8us,n)!e: Desueoles, a un calice d'argent.

LILLE. 296. AtberttHREHT, ecuycr, seigneur de Seneschal D'azur, a une bande d'argent, accompagnée de deux molettes de même, et un lambel de gueules, ()rf)ch:mtsur la bande et sur ta moiette du chef. 297. Le chapitre de l'~tse de Saint-Pierre de Commines: co~~ia~ D'axur, a une figure d'un saint Pierre d'or, posé sur une tote (un tertre) de sinople, tenant de sa main droite une dcf d'or, et tic sa gauche un livre contre son estomac de même. et accosté de huit rosés d'argent, posées en pal, quatre de chaque costé. licentié es-druits, doyen de l'cgUsecottt'giidc 298.–PIcrre-AndrcLAtGNËL, de Saint-Pierre de Commines D'azur, trois œi!Jcts (roses) d'argent, tigées et feuillées de même. d'Estienne de WAnENCatherine-Ëtéonnore BnuNEAu, douairière sieur de Bonanel, eschevin à son tour de la ~He de )'H)e en Flandres GHtËN, D'argent, à une face de gueules, chargée de trois merlettes d'argent. 500. veuve d'A)exandreWALLEMarie-MargueritteCAUvtLLO!<(CuYulon), nANDDE WooGTH, chevalier, seigneur de Garisselte Cruiseck De gueules, à une autruche d'argent, tenant en son bec un fer de chc"a) do même. 299.

RECAPITULATION

Atmoirieide! Personnes. Marquisat. ViUes. Abayes. Chapitres. Ilospitaux

titre:. 594 à 20.7880 là 40. 3 à 50. 2 à 50. 2 à 35. 3 à 25. 404 armoiries.

livres. 40 150 100 50 50 83'!0""M.

Tota), huit mildeux cent soixante et dix livres et'les doux sois pour livre.

DEPARTEMENT

DE DUCOTKDELAMMR

FLANDRES

DUNKERQUE ~ntVttfT<OKDMf:OKBE6!STHK

f.LaviHedeDur<Kt:)tQCE: D'or, un lion passant de sable, coupé d'argent, à un dauphin couché d'azur, cretté et oreiucdegueutes. 2 bis. Pierre FAULCoNNtEH, rand g bailly de la ville et territoire de Dun*

)<Grque,etAMnei.EBo)STEL,safemme: D'or, a trois rosés de gueules, boutonnées du champ, mises en bandes entre dauxcotticos d'azur, et accompagnes de deux faucons au naturel, chaperonnés de gueutes;ctcco~ d'azur, a une bande d'or, chargée de trois merlettes de sable, et accompagnéede deux fions d'or. Alonze de BNEH, conseiller pensionnaire 5. De sinople, a cinq lozanges d'argent, posés en croix. 4. de ladite ville

Pierre jAecoBS (Jacobs), antien échevin de ladite ville D'azur, à une face d'argent, chargée de trois étoiles de gueules, et accompagnées do trois coquilles oreillées d'or. 5 &M. tcmme: Sironné d'argent et 4'azur de huit pièces, et un chef de gueules, chargé de trois étoiles ` d'argent; ftfeoM d'argent, à un chevron de gueuies, accompagne en chef de deux glands de sinople, et en pointe, d'un arbre posé sur une terrasse de mê)ne. 6. Jean HECMAN(Heeman), echevin de laditte ville D'argent, à un sauvage de carnation, couvert d'une ceinture de feuilles de sinople, et pose sur une terrasse de mème, tenant de sa main droite une massue de gueules, sur laquelle il :t'apuye,etsagaucheposéest)rsM)Costë. 7 bis. –NiccdasdeMfJLLEnECK~Mcutebeque), bourguemestre de ladite ville, et Marie TuonE (Tugghe), sa femme De gueules, à un moulin à vent d'or, ajouré de sable ëcarteie, d'azur, à trois faces ondées d'or; MCeo~ d'azur, à un chevrm) d'or, accompagne cnchcfde dt'ux etoites, eten pointe, d'unsniei[d.m<!mc Pierre MoREL, echevin de laditte viUe, et Magdelaine LE GRAND,sa

DUNKERQUE.
de ladite

57
et Jeanne

8 bis. Jean DAVERY, conseiller pensionnaire ville, DELAmE,safemme: Desab)c,adeuxaucres d'argent, passées en sautoir, et un baston alaisé d'or, couronne de même, et posé en pal, brochant sur le tout; écartelé, d'or, à cinq treNes de sinople, posés f deux, un et doux; accolé d'azur, a un lis épanouy d'or, tigé etteuitté de même, et un che~ aussyd'or,chargédotroisroscsdogueulcs. dn CopEux (Coppens), le plus ancien i)ourguemestre Philippes et Marie-Cathede laditte ville, et vétéran du collége du magistrat, magistrat rine NEUKERMAN'r sa femme (Neukcrman), D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux coquilles de même, et en pointe, d'une étoi)e a six rais aussy d'or accolé de gueules, une face d'or, chargées de trois testes de maure de sable, liées d'argent, et accompagnées de trois croix Heuronnécs d'or; écarteié, d'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deux coquilles et en pointe d'une étoille à six rais de même. 9 bis. 10. Paul PAJOT, contrôleur de la marine à Dunkerque D'argent, à un chevroq d'azur, accompagné de trois testes d'aigle au naturel, arrachées de gueules. de laditte ville Jacques HA)iNO)s, bourgeois et marchand a uneharche deNoe d'or, ajournée de sable, flotante sur des ondes de sinople, et D'azur, sm'motttée au canton senestre d'une colombe volante d'argent, portante en son bec un rameau d'oiivierd'or. 12. A expliquer plus amplement. 11.–

15. Guillaume RÉVÉREND, sieur de Ville-Fontaine, grdod baiHy héréditaire de la ville et chastellenic de Fumes, subdélégue de M. l'intendant D'or, à une ancre de sable, posé en pal14 Ms. –GuiltaumeBowEMs antien echevin de la ville dc(Bauwens), Dunk&rque, etMaric-JeanneLE CoMTE, sa femme Ecartelé, au premier et quatriesme, d'azur, à un chevron d'argent, chargé de cinq mouchetures d'hermines, et accompagnéde trois oyseaux d'argent; au deuxiesme, échiqueté d'argent et de sable, de quatre traits, et un chef d'azur, chargé d'un )éopard d'or, et au troisiesme, d'argent, a un:gt'iffonetuntion affrontes de gueuie. 15 <'M.–Charles VERONDE L'IsLE, seigneur du nef deMourry, et Anne PoHOtJET, sa femme D'azur, à un chevron d'argent, accompagné en chef de deux étoilles de même, et en pointe d'une tour d'or, ajournée de sable; accolé d'argent,a un porc épie de sable. 16. ville: D'azur,. à un chevron d'argent, chargé de trois tourteaux de gueules, et accompagné de trois épis d'orge d'or, tiges et feuiucs de même. 17. –Josinne DE MISTRE, veuve de Nicolas de MKULLEBKCK ~Meulebequei D'azur, à un chcvrnn d'or, accompagné en chef de deux étni))e;!a six rais et ~n pointe, d'up so)ei!demême. Cha'Ies-François BALTHAXARD, bourgeois et marchand de taditte'

M

AHMCIUAL DE FLANDRE. eehevin de Uunkerque 18. Pierre BALTHAZAHD, & une face d'argent, accompagne de trois armetots de même. D'azur,

19. –Catherine VANEELEK,veuve de François la ville de Dunkerque: Comme dessus.

BAf/rHAXAnn, pensionnaire

de

20.–AuneVANNELEN(Vaneelen). Ëcarte!é, au premier, d'argent, a une croix pattee haussée de sable, supportée par un chevron patté et alaise demême; au deuxième, d'argent, Mtrois chevrons de gucuUc; au troisième, d'argent, a trois feuilles d'eau de sinople, et au <[uatriosmc, aussy d'argent, a une barre échiquetée d'argent et de gueules, de deux traits. 2t. Françoise VANNELEN (Vaneelen), veuve de Chartes Boui-HY, avocat D'or, aune face de sable, surmonté d'un loup courant la teste contournée au naturel. 22. Pierre Connxs (Coninck), échevin de Dunkerque D'azur, a un sautoir d'argent, accompagne de trois couronnes d'or, une en chef et deux en flancs, et en pointe d'un sceptre de même, posé en pai. GEMAU))N(Gerraldm): 23.–Jacques D'argent, 5 un sautoir de gueules, accompagné de douze mouchetures d'hermines, posées deux et une en chef, et une et deux aux Nancs et en pointe, le sautoir chargé d'une étoile d'argent, surchargée d'un croissant de gueules. maréschal des camps Florent M CHASTELET. comte de l'Omont, et commandant dans commandetir l'ordre desaintLouis et armées du roy, de sa femme etMane-CharlotteDn la ville et citadelle de Dunkerque, GnASTELËT, D'or, à une bande de gueules, chargée de trois fleurs de lis d'argent «ccoM.' de même. 24 &M. 3~L'abbayede~Vosft-6-Da)Hf,àBourbourg: Gironné d'or et d'azur de dix pièces et un écusson de gueules, posé (sur le tout) en abisme. abbesseduditliëu: 26. –Madelaine-FrançoiseÂDORNE, D'or, aunebandeéchiquetéed'oret desabledetroistraits. GuAzzE (Guazzo), bailli général de lad' abbaye et Jean-Baptiste Isabelle VAsMuNSTËR, sa femme rivière d'azur; occo~ Desinople, à un lion d'or, tampassé et armé de gueules, soutenu d'une d'argent, à deux faces d'azur. 28 & François-Marie de CupERE, ccuier, seigneur de Drincame~Drin27 Ms. VLAM~CK,sa femme cham) et Boultacre, et Marie-Thérèse à une croix de gueules, cantonné': de Desinople, à un sautoird'hennines; accolé d'argent, de lis de même écartelé, d'azur, à deux faces d'argent. quatre fleurs de DW)t<;am~(Brmcham): juridiction et d'azur et une bordure de gueules. Échiqueté d'argent ~9–La plus amplement. a aide-major DES GLENETS, écuier, sieur de la Gironnie, 52 bis. sa Dunkerque, et Anne HANDtCQCETz, femme Écartelé, aux quatre quartiers d'argent, h's deux du f-he! chargés chacun de quatre mou. Moisc 30 et 51.–A expliquer

DUNKERQUE.

59

chetures d'hermines, posées deux et deux, et ceux de la pointe de trois, posées deux et une; aeeoM.'demémc. 53. Jean HELLANGEii, antien 6chevin de !adii,tc ville D'or, à un chevron de gueules, chargé vers la pointe d'une ptaine lune d'argent, accompagné de trois gays (geais) au naturel. V~NDRACHE (Van der Haeghe), de laditte vIHe bourguemestre Desinople, à cinq lozanges d'argent, poses en croix. 54. Alexandrine veuve de Pierre-Denis de

B")En, antien

55. Pierre GCILLET,employé dans les fermes du roy, à Dunkerque D'or, à un lion de gueules, tenant de sa patte droitte un bouquet de sinople et un baston d'argent, posé en bande et brochant sur le tout, et un chef de gueules charge d'un croissant d'argent, entre deux étoiles d'or. 56. Claude de LAGNY, controlleur des fermes du roy au bureau des traittes de laditte ville D'azur, à un chevron abbaisse d'or, surmonté d'un croissant d'argent, et accompagné en chef de deux étoiies d'or, en pointe d'un lion de môme Couronné de gueules et tenant dans ses pattes un cœur de même, t'écu brisé en chef d'un iarnbel d'argent. 57. A expliquer plus amplement.

58. Louis JoussEs, écuier, seigneur de la Chapellerie, lieutenant pour le roy à la citadenedeDunkerque D'azur, à un chevron d'argent, accompagne de trois étoiles d'or, en chef, surmontées d'un lambel d'argent, et en pointe une étoilte aussy d'or. 59. chevalier de l'ordre de saint Louis François LEcossots (l'Écossois), < et gouverneur la citadelle de Dunkerque de D'or, à un lion de gueules, et un franc canton d'azur, chargé d'un chevron d'or, surmonté d'une étoiHe deméme;écarte)é, d'argent, à trois lézards de sinople, posés en pal. 40 bis. de la ville de Dunkerque, François JomES, antien bourguemestre et Magdelaine-Agnès SEXGEANT,sa femme D'or, a un chevron d'azur, accompagné en chef de deux rosés de gueules, boutonnées d'or et pointées de sinople, et en pointe d'un fer et moitié de flèche de sable, posé en pal, la pointe en bas accolé: d'or, a deux hallebardes de sable, fustées au naturel et houppées de gueules. 41. TcGGHE, advocat en laditte ville Thomas-Ignace D'azur, un chevron d'or, accompagnéen chef de deux étoiles et en pointe d'un soleil df même. 42. Françoise BnAuvERE (Brauwer), veuve de François HEMFORD(Hereford) De gueules, à trois aigles d'argent, chargés chacun sur la poitrine de trois mouchetures d'hermines, deux et une. 45. NHyBENS(Hibens), antien D'azur, à cinq épis d'or, liés de même. cchevin de Dunkerque

SO
44.

ARMOBIAL DE FLANDRE.
Louis RAUDN, receveur des deniers de monseigneur i'adnnrat il Dun-

kerque de gueules et bouD'or, à un chef d'azur, chargé d'une levrette courante d'argent, accolé ctéed'or. de Sa Majesté Danoise c FAULCONN~H, ommissaire Denis-Pierre 4~. de trois rosés de gueules, et accompagnée de deux faucons au D'or, a unebande d'azur, chargéo en croix. à naturel, chaperonnés de gueules; écarteié, de sinople, cinq bouges d'argent, posés de la marine au l'EMPEEEUft,commissaire ordonnateur 46. Jean-Baptiste Flandres et Picardie port deDunkerque, d'un aigle a deux testes, Gironné de sable et d'or de huit pièces et un chef aussi d'or, chargé de sable, accosté de deux couronnes d'azur. le vol abaissé, et bourgeois de. laditte ville Thomas JmnEs, marchand roses ue gueules, boutonnées d'or et D'or' à un chevron d'azur, accompagné en chef de deux de sable, posé en pat. )a pointe enbas. d'un fer et demy.ileche pointées de sinople, et en pointe 47 à Dunkerque Phi)ippes CoRnBHENT (Corbeen), peintre troisetdeux, et un chef aussy d'or, chargé De gueules, à neuf flammesd'or, posées quatre, d'un aigle éptoyé de sable. 4g de laditte viUe Mathieu RoMOuT, bourgeois et marchand et garny de sa trabe d'or, et une face ondée d'argent, D'azur, a un ancre d'argent, renversé brochante sur le tout. 49 JosseVANDENECK, bourgeois et marchand 50. Chevronné d'azur et d'argent, de six pièces. de laditte ville

de Dunkerque 5i Charles jAcoBSON(Jacobsen), capitaine corsaire d'un une face ondée d'or, accompagnée en chef d'un compas ouvert, et en pointe D'azur, à coutetasdememe.poséenpat. de laditte viUe BENEXET, bourgeois et marchand Jean-Bnptistc fruitté de même et posé sur une terrasse aussy de sinoD'argent, à un ollivier de sinople, trois croix pattées d'or. p!e, et un chef d'azur, chargé de 35.–JeanSpAt,D!N(Spaldinck),ecuier: chargéedecinq D'or, àunecroixd'azur, croix reeroisetee. au pié fiché d'or.

de laditte ville Guillaume TAVEn~, bourgeois et marchand -~4 d'or. à cinq treilles de MMe, osés deux, un etdeux. p De sable, à un ancre d'argent; écaridé, en laditte vitle: W)LLAv,advocat -)5–.Jacques de trois à sixMammesd'or, posées trois, deux et une, et un chef d'argent, chargé Desable, merlettes de sable. docteur en médecine: –CornilStx. et chevron abaissé de gueules, surmonté de huit carreaux de sable, posés quatre D'or à un et chargé de trois autres carreaux soutenu d'or, soutenu d~ur. quatre, et un chef aussy d'or, de gueules.

DUNKERQUK.
Antoine BouviËtt, bourgeois et marchand de Dunkcrque D'argent, a un chevron degueu)es, accompagné détruis testes t)<; aureaux de même. t 58.–Jacques BLANKAM(BIanckaet't), bourgeois et marchand de Iaditte vi)!e D'azur, à deux coquilles d'or en chef, et un cigne passant le vol ouvert d'argent, beque et membré de gueules, portant en son bec, un poisson aussi d'argent, en pointe. o9. de GHENS, bourgeois et marchand Jean-Baptiste de laditte vi[!c De sable, à une croix ancrée d'or, cantonnée de quatre croissans de même, les deux de la pointe, renverses. Guillaume -Antoine Vut~EL (de Vutder), D'or, à un aigle de sable, bequé et membre df'gueutcs. 61. A expliquer plus amplement. 60. (.cuier, sieur de Dudxelc 57.

62. Gemard CoRNEUssEN, bourgeois et marchand de laditte ville; D'or, à une face de gueules, accompagnée de trois branches de cornoiller de sinople, fruitées < de gueules. 63. Jacques HoBEUN, ingénieur ordinaire du roy, àDunkernue. D'azur, à un chevron abaisse d'or, accompagne de trois étoilles de même, le tout surmonté d'une nuée d'argent, mouvante des angles du chef, et suportante un mouton de même. Jacques OMAEH,antien D'argent, à une croix de vair. 04. bourguemestre de ladite ville

65. Jean-François MoRAGE, bourgeois de laditte vH!e. D'azur, à un chevron d'or, accompagne de trois coquilles oreillées de même. 66. Pierre HmDMXEN(Henderickseu). pensionnaire de laditte D'or, à un chevron d'azur, accompagne de trois medettes de sable. 67. ville v

CuiUaume PALFART (Palfaert), échevin de laditte ville D'argent, à une face ondée d'azur, accompagné en chef de deux bouquets de cinq miuets de gueules chacun, tigés-et fouillés de sinople, et en pointe, d'un oye au naturel, bequé et membré d'or. 68.–François DELATTnE,eche

Related Interests

in de laditte ville D'or, à une face de gueules, accompagnée de trois grapes de raisin d'azur. 696~Marguerite LE FavRE, veuve dcN. MoN<N, colonel d'un régi° ment suisse infanterie D'azur, à trois épées d'argent; accolé: d'argent, à un chevron de gueutes, accompagne en ° chef de deux glands de sa)j)c et en pointe d'une molette a six rais de même. 70 bis. fortifications femme Pierre-Clément de la marine d'AFF~comtT, ingénieur du roy, et directeur des de Flandres et Picardie, et PetroniHe LE FEVM sa

De sable, a un chevron d'or (d'argent, à un chevron de en chef de gueutes), deux glands de sable, et en pointe d'une moHettc à six rais de même. accompagué

(~

AtiMOiUALUEFLAM))~
bis.

citadelle

1 Jeun ).n F)~)UttE (teFevre), grand bai)); iiereditaire de la ville et de Bergues, et direct))):- gênera! des vivres des armées du roy, et

Maric-Magde!aineJoMM(Jorix),safemmc: chef de deux glands de sable et eu pointe, D'argent, à un ctMvroude gueules, accompagné en à six fuis de même; ace&<e d'une molette d'argenta un chevron d'azur, accompagné en fer et chef de deux roses de gueules, boutonnées d'or et pointées de sinople, et en pointe d'un ta pointe en bas. moitié do flèche de sable, pose en pal, veuve de Jean LEFERfJHE(le Fevre), direcJoachime Rou~LLE, ieur général des vivres des armées du roy en chef de deux glands de sable, et en pointe D'argent, à un chevron de gueules, accompagné molette à six rais de même; accolé d'argent, a nne face de gueules, accompagne en d'une chef de deux roues d'aznr, et en pointe d'une selle à trois pieds de mesme. 72 bis. La confrérie de Sa!)<<-Sf~stt<'M de quatre autres croix potencées de même. De "uemes, à une croix d'or, cantonnée 73. 7~ A expliquer plus amplement.

Pierre DAVERY.antien échevin de la ville du Dunkerque ~5 baston a)aisé d'or, posé en pal et De sable, à deux ancres d'argent, passées en sautoir, et un brochant sur le tout; écartelé, d'or, à cinq treffles de sinople, posés deux, couronné de même, un et deux. et bourgeois de laditte ville Ro~cr HEmponD (Mcreford), marchand 76. chacun sur la pointe (poitrine), de trois mouDe gueules, à trois aigles d'argent, charges chetures d'hermines, deux et une. de laditte ville GAnnoux, bourgeois, T7. –Jean aubergiste de gueules, nageant sur D'or, à deux étoilles d'azur en chef, et un cigne d'argent, bequé sable. accosté en face de deux lettres capitales J. de une rivière d'azur en pointe, et Catherine DEtos, veuve de Jacques VANDEh HAGHE terrasse de même, et un chef d'azur, chargé D'argent, à un buisson de sinople, sur une d'un croissant d'argent, entre deux étoiles d'or. ~S. Jacques Comme dessus. g0.–A 8t. expliquer 79. VAfi DERHAEGHE, marchand et bourgeois de Dunkerque

plus amplement.

au déd'artillerie L'ËcutERDE LAGABOTtERE,ecuier, lieutenant N. de Dunkerque partement à une face d'azur, chargée de trois coquilles d'argent, et accompagnées de six D'argent, deux 6t une. merlettes contournées de sable, dont trois rangées en chef et trois en pointe, 82. A expliquer plus amplement.

Louis LE PBESTBE, bourgeois de laditte viïïc 83. D'azur, à un cornet d'or. enguiché de même et soutenu d'un croissant d'argent.

DUNKERQUt'

63

84. Jean TuGGUE, antien greffier de laditte vitic D'azur, à un chevron (Fui', accompagneen chef de deux étoiles et on pointe d'un soleil de mosme. 85. dessus. 86 bis. Pierre J)EssEHODZ(i)eschodt), conseiller pensionnaire de laditte et Marie-Thérèse DuTHYLOY sa femme ville, (du Tinoyt, D'axur, a un phénix, s'essorant d'or, sur un bûcher de me.sme, et regardant un soleil aussy d'or, mouvant de l'angle dextre du c))ef, et un chef d'argent, charge de trois roses de Hune croix de gueuler. gueules ~cco<e d'bennines, 87. de laditte vHIt' Jacques deNoucuËs, bourgeois et marchand D'or, à un chevron de gueules, accompagné en chef de deux étoiles à sixrais de '.iuop~e, ci en pointe d'un arbre, sur une terrasse de même. 88. A expliquer plus amplement. de laditte viHe –Pierre ÏUGGUR, bourgeois et advocatde laditte ville Porte comme

89. Gervais DEsviGNEs, prestre et pasteur D'azur, à une cigogne d'or, (et) a un chef de même.

90. Jeun Gno, marchand et bourgeois de laditte vilie D'argent, à nn chevron d'azur, accompagné de trois grenades au naturel ouvertes de gueucs, tigées et fcuiDeesdc sinople. 91. Louis DU CHOKSï(Chousy) écuier, sieur de Bacqueville, major la ville de Dunkerque D'azur, à trois poissons au naturel, posés l'un sur l'autre, ceiuy du initieu contourné. 92. Charles de LAMOTTE CosTÉ, lieutenant-général de l'admirauté de

de

Dunkerque De gueules, à un lion d'argent. 93. Jean TcGGHE Je jeune, echevin et advocat de ladite ville D'azur, à un chevron d'or, accompagné en chef de deuxétoiites à six raix, et en pointe, d'un soleil de même. Marie-Catherine de Co~BE D'azur, à un chevron d'or, accompagné en pointe d'un rocher de six coupeaux d'argent, posé stir une terrasse de même, et un chef de gueules, chargé de trois étoiles d'or. 95. viHe D'argent, à un huisson de sinople sur une terrasse de même et un chef d'azur, char"o d'un croissant d'argent, accosté de deux étoiles d'or. François Du LiouET, sieur de la Marche, aydc-major de la ville de Dunkerque D'or, à un chevron alaise de gueu)e.s, chargé vers la pointe d'une étoile d'urgent, et sur monté d'un lion passant de sabh'. 96. Licvin VAN UEn HAEGHE,bourgeois et marchand en gros en iaditte 94.

64
97.

ARMOR1ÀL DE FLANDHE.
Amie VANDEKEMïEu (Van-der-Huyer), en gros à Dunkerque veuve (le Denis FAULCOMHER,

marchand D'or, à trois roses de gueules, boutonnées du champ, mises en bande entre deux cotices d'azur, et accompagnées de deux faucons au naturel, chaperonnes de gueules, de laditte ville 98. Nicolas TAVEHNE,bourgeois et marchand De sable, a un ancre d'argent; écartelé, d'or, à cinq treftles de siuople, posez deux, un et deux. 99. Simon DupONT, bourgeois et marchand de laditte vine D'or, à un pont do trois arches crënetecs de gueules et massonnëcsdo sable, qui est posée)) face et accompagne de trois molettes de sable.

IPRE

1.–Jean-Baptiste Êchiquetëd'oretd'azur.

YMMELOr(Ymmetoot),ccuier:

TANSEQUtN,ecuier Jean-Baptiste-François D'hermines, auntouprampantdogueuies. VAN PoutLLE, greffier dcDranoultre, Hlenri-Robeet Locle, etc.: à une face d'azur, chargée de trois étoiles à six rciz d'Or, etaccompagnee de trois D'argent, cnnnesdosabte. 5. 4.–N.HE)KG)ART: D'azur,aunHond'o)',tnmj)assëdegueu(t;s.

5.

ecuier N. de PûLUNCHOVE,

D'hermines, à trois lozangesde gueules. t)–N.dePoLUNCHOvE, ecuier: D'hermines, à trois lozanges de gueulm ~La.)uri(iictiondejygM~-Ë~!Xe.' D'or.acinqchevronsdegueules. D'azur, à un agneau pascal, la teste contournée et passant d'argent, la croix d'or, et la banerotied'argent.croiséedegueules. 9. .,abbedeSaint-Jean: D'a/ur, à une face d'or, accompagnée do trois testes d'hommes de même, posées de front. Léonard GuYoT, sieur de Mouchougny l'un surrautrc, D'argent, à trois poissons au naturel, celuy du milieu contourné, et posés au-dessus d'une rivière ondée d'azur; ccarteHé, de sable, Htrois-fontaines d'argent. 10.

g.–L'abbayede'Sa~-J~aH:

)H~.
11. Fra'tc.oisCuYOT, sieur deCt)enisot Porte comme dessus.

fi.j l)

12. de V)CQ,ecuier, seigneur de iNieppe Roland-François Du sable, a six hesans d'or, puses~rois, deux et un; eearteie d'urgent, & un chevron de gneutes, accompagne de trois ro.sesdent&me. )5. 14. –La juridiction (te ~f~ Porte connue dessus.

La seigneurie de Mcrés (Merris) D'argent, M trois cornets de sah)e. 15. A expliquer pms amptement.

IC. Les huit parroisses (k FMnK'tttho.c~ (Furnan)i)adtt) D'argent, a un lion contourne de sabte, fafnpas.së de gueutes, adestru d'um; ctef aussy cutitournce de sable. 17. A exptiquer plus amptement.

Ëtic'me DufUY ())u Puy), secrétaire de t'intendance de Flandres 18. Écarteto, au premier ctquatricsfne, d'or, a un chevron d'azur, accompagne H!!chef de deux n).'M de gneutcsftHn pointe d'~n roche!'de Mbic, ëchdrc()'argent; audeuxiètne, d'axur, à deux mertettes d'argent, coupe aussy d'argent, a toi bœuf passant de gt)eu!e! acorne et on~te fh' saMc; autroisiente, d'axur, a une croix ataisee d'argent, cantonneedu tjuatrc crois.ans adosses de même. '19. –A expliquer p)ns amptement.

20.N. PoNT)')', trésorier ordinaire des guerres D'azur, à un pont de trois arches d'argent, maçonne de sable, en pointe qot ~uporte un chevron d'or, accompagne en chct'de deux bcsans d'or, et en pointe d'un cœur de gueules, onnanune d'or (d'argent) et un chet'de même (d'or), chargede trois motcttcs a six raiz de guentct:. 21. KE)NG)!A)n(Heingiaert), G])arles-Trim]ocq(\inoc!<) la viHe d'Ipre D'axur, à un lion d'or, iampasse de~uctdes. gentithommc de

de DiXMD (Uixïnutie), veuve de K. 22. –Therese-Isabc! Face d'or et: d'axur de huit pièces et un tranc-quartier de gucuies. charge d'un tiou (t'argcht.iampasseetannedcgueutes. 25. N. de VESSE(Vissche), veuve de i?< D'argent, sone de croix recroiscttécs au pied nche de sabte, à deux bar))canx adosses de tnëme. 24.–LavittedeBA~u.nuL: De gueutes. a une croix de vair. 25.– N. Cuet,E,cousei)ter pensionnaire de ta sale et. chastettcnye d'Ypre,

subdéteguc deM. i'intendaut D'azur, a un chevron d'or, accotnt!.)"ne de trois ctoite;-à six raix de meuK'.

OC (î ~(i

A)!M<)HL\L)Π.tcan-Anthenur

i'LAKUUL

HuH, chevauer du Catigny, ingénieur ordinaire du roy, directeur des tbrtiffir.ations des places deFtandres du coste de [a mer, chevalier de l'ordre de Saint-Louis, et Marie-Magdeiaine d''EsomEN, sa femme D'azur, & un aigle le vol abaisse d'argent. surmonta deux étoiles d'or; <tcco<e (argent, s deux testes de chiens bracs coupes et affrontes de gueules. 27.–N.MAUiSET,veuvedeN. D'argent, !')une facebretecée et cuntre-bretecee do gueules et un tnmc-quat'tterd'ur, charge dedeuxtacesdeguetues. Bernard de CAPEsiA~, gouverneur du fort de )a Kenocq, et FranGALLOts,sa femme coise-Estepe De gueules, a une face d'or, chargée de trois croix pattoes do guoutei-, et accouutagneede trois coquites oreiUees (vannets) d'or; <tcco~ d'axur, a une bande d'or, accompagne de deux croissans de même. 29. François D'HHCU:, ecuicr D'axur, à une t'ace d'or, accompagnée de trois cornets d'argent, enguichez, embouchez et virutf'x d'or. de Fvi'sE: 30.–Jacques, D'argent, a un dauphin contourne d'azur, à ta gueute duquel est attache un ecusson do même, charge d'un ancre de sabtc. 5L–La seigneurie de SAtM-DoNAs (Douât): De gneutes, a nu ecusson en hanuiere d'argent, charge d'un bon de sable, couronne de même et bmpasse de gueules. de (:ËM', écuier, 32.–Jean-François de milice de Flandres: régiment D'or, a un massacre de cerf de gueutcs. 35.–A expliquer ptusampjtement. seigneur du cotonetdu 28 ~t.f.

34.–LachasteUen\edeBELLEV)LLE(Baincut): De gueules, a une croix de vair, parti aussy de gueules, à une semblable Groix, cantonnée au premier canton d'un lion morne de sable. 35.–Jean-Baptiste deGHEHBODE,ecuier,!sieu!'dcla Haye: D'argent, a une face vivreo d'azur, accompagnéede trois testes d'aigles, arrachées de même, becquées d'or. 3t).–LachasteUenyed'iBitE: D'argent, à une croix de gueules, cantonnées en chef de quatre eeussuns ic prenne)', d'or, a U!tlion de sable, bunpa~se et arme de gueules le .<econd,de gueules; a une croix de vinr, et un chef d'argent, charge d'une croix patriarchale ou do Lbrainc de gueules. 37.–A expliquer ptusamptement. de Nessine

38. N. de CRÉQUï, abbesse ~'or, a un creqnier de gueules:

)H!E. 50.–A expliquer ptusamptemcnt.

<,7

40. BoNAEu'r, ecuier Joseph-Hyacinte u'axur, aune faced'or, chargée d'une ètoi)ca six raixdcsinopie, et accompagnée en chef de deuxetoitcs aussv a six rais d'or, et en pointe d'un croissant de même. 41 ~i's. N. sa t'emme L)(;Tf)ËVELU Licbtervelde), (de ecuier, et K. D'azur, a un chef d'hermines; acoM.' do gueules, a trois faces ondées d'or ecarte!e, d'or, a un lion do gueules, et sur le tout aussy d'or, a un aigle de sahle, couronne <temême. 42. La ville d'IpRE De gueules, a une croix de vair, et un chd' d'argent, cttarge d'une croix patriarchaie ou de Lorainodegueu!es.. (Buttd), –Watrand-Ft'ançoisMuf/rKEL seigneur de Henmgjett,, et de LfAnEs (Liarsj, sa femme D'argent,, a une bande de gueules, accohpagnce de dix binettes de tneine, posées trois et deux en chef, et une, deux et deux en pointe f«'o~ d'urgent, a deux bande;, d'azur. Marie-Ciaire 44. La seigneurie de ReK~GM:).T D'argent, aune bande de gueutcs, accompagnée do dix binettes de fneme, posées [rois et denxnnchef, et uhe.deuxetdeuxen pointe. de .Saint-Louis, H.\TTE de ChevDIy, chcvatier seigneur de et du PIessis-te-Comte, Crigny, Chaqueux brigadier-générât des armées du Sa Majesté au gouvernement roy et commandant pour d'tpre D'~ur, &un&face d'argent, accompagnée en chef de trois croix encrées d'ot-, et en pointe (runnonpassantdemêmc. 46. –îsaMieVANDERBoucH'ftVanderHorght) D'argent, a un chevron d'azur, de trois macles d'or. 47.–L'abbaye de ~a)'H~!o))(Warneton): D'argent,aunefaeedegt~outes. LEFEBVRE, abbé de ladite abbaye Coupe emancne d'or et d'azur, a trois (deux) cœurs de guodes, posés en chef et un (autre cwurd'nr,en)~point('. N. de BESSELA))')'(Hesselaer), et N. 49 J!)t& sa i'enune Desabte, a un chevron d'argent, accompagne de trois coquittes de mente; aecoM.'d'.MUr, a septi-tesans d'or, posestrois, trois et un, et un chef aussy d'or. 5().BobertVANDËDuouK(Vandcnbroue)t): 'D'azur atroispointcsd'or;couped'argcnt. 6).La

Related Interests

inede~Aru'<ËssoN(\Varncton); D'argent, àuncfaccdeguetues. <")~Jacques-Ignace SffELUf<cn(Sneuyn(;kj,ecnier: D'argent; a une molette de gueute' et un chef de aahie, charge (k troi'.t.aUtoird'or. 48. Piei're 45. Claude 4S&M.

fis
55 ~tx.

AHMO)t)AL)'t.
J(.'fm-)!a[)tiste H)':L'r, ccuiet',

t''LA.\t)HE.
sieur de Chcturett, et. Louise )M~t:-

LUOT,snt'enin)e: Écartelé, au prennet' et quatt'icsme, d'or, a h'uis faces undétis degunutes; au deuxième et tj'o'sictttc, aussy d'or, & m) Uon, ta queue double passée eu double sautoir de gueules, et sur le tout, aussy d'or, a un aigle de sable, couronne et tangue de gueules; accolé ecttiquete, (l'or et d'azur.

)Œ)U~ËS

1. –Ouvi'ard

(Conrard)

de M.\n'n(;M,

receveur

des domaines

du

roy,à à

Hsketbeck: De gueutes, a un chevron d'or, accompagne de (rois fis épanouis d'argent, grcnez d'or, et feuitteiidesmopte. M. de ScHYNEKt.LLt;Sutuncket, i Schyncket), t'emur, seigneut-deMon-

t'g"r rats d&même en ponte, et D'argent, à deux coqnitfs de snMecn cLt'f, et une étoille !t six unebord~t'edentetëeaussydesahte. 3 bis. Louis d6V)LLA)tjD, écuier, et,Anne-MarlG(te PtEiouNT, satemnte d D'o), une bande de sable, engouée par deux testes de dragons tnotLYantc:) es angles et aceu chef de trois feuiMMde persil de sinople, et en pointe de trois tnurm'tes de cotnpagnëe &abte, posées en ork; (tecoM.'d'argent, .'tan chevron de gueules, accompagné de trois gtands desinopte. Wandel[vaHe: BoDDE!SS,ccuier,seigneut'de à une bande d'or, accompagne desixëtoites a six rais de même, posées en Degueules, ~rte.etunehordureengrL'steeaussvd'or. 4.–Louis 5.–Jean-François d&MoNCHEAUx,ëc))ier: Desinopte,fret.ted'arg('nt(d'or). 13. Rolland de MoNcmsAUx, ccuier, prestre

Desihopte,frctted'argt!nt(d'or). 7.–Augt)stindeCBETTB(Co't:tte): De gueules, à un chevron d'argent, accompagné en chet'd'un croissant et d'une étoille a s)X rais de même et en pointe d'une rosé aussy d'argent; écartelée, d'argent, a trois pais de g~cu)(is;conh'e-éca!'tetë,d'or,att'o!stoursdegucu)es. bis. Pierre Bruno de tL~KMNSTt. (Hardevust), écuier, seigneur de

Laeghe,RtPhi!ippine-TherèseBoDDENs,sa!ent)nc: De gueules, a un destrochere et senestrochère de carnation, armés d'or, et posés en sautou-, coupe de sable, a un destrochere de carnatioft, arme d'or et tenant une ep~e d'argent, garmt

tiERCtJES.

(if

d'or, et posé en barre f/eco/f de gueules, à une bande d'or, accompagnée de six ctoites a six )'a)Sde inetne, posées en ode, et une bordure engrestée aussy d'or. 9 bis. femme Louis-Guyon nu FnESNE, ecuier. et Marie-ChartoUe BooDEKS. sa

D'argent, a trois écrevisses de guentes, posées en pal, deux et une, celle de la pointe surmontée d'un arbre arrachéde sinople; ~CM~ d'azur, à une face d'argent, accompagnée de trois coquilles de même. 10. Joseph deVAN DEn BoMtG, ecuier D'azur, à une face d'argent, accompagné de trois coquines de mente. La ville de BHRGUEs D'argent, à un lion contourné de sable, tampassé de gueutes, party aussy d'argent, a unc face de sable, et un franc quartier d'or, borde de gueules, et chargé d'un lion morné de sable. 12. de CoRONY, écuier, seigneur de Beveren Jean-PhHippe Parti et coupé, le premier d'argent, à trois pals de gueules; )e deuxième aussy d'argent, à une rose de gueules; boutonnée d'or, tigee et feuinee et pointée de sinople, soutenu encore d'argent, a trois treMes de gueules. Charles LouE~L (Louet), ecuier, seigneur de Ghysegnt (Ghysegent) d'azur, accompagnéde trois écureuils assisdegueutes. D'argent.aunchevron Jean de CAHMON,ecuier, seigneur de Vissas (Nisas), et MarieDU BEHOt), sa femme Françoise D'or, à un arbre de sinople, sur une terrasse de même, le tronc duquel est accosté de deux croissans degueu)es, et un chef d'azur, chargé de trois etoiies a six rais d'or; HMO~' d'axur, a trois étoi)es à six rais d'or. 14 bis. échevin deBergues ')5. Jean BANtiADT (Banraedt), D'axur, à un chetron d'or, accompagné de trois étoi)es à six rais de njêtne de Exadonte (Escadon), de LA ToRRE, seigneur Jean-François Wertbriard et Crannebeck Homport, De sable, a une tour d'or, sommée d'une autre tour de même et une bordure d'argent, chargée de huit coquiHes de gueule; 16. t7. VANDEHUuL'f ~an derHu)st), écuier, bourguemestre Pfuhppes-Utays de la ville de Bergues D'azur, a un chevron d'argent, accompagné de trois étoites a six rais de même; écartelé, de chevron d'argent, gueutes, à trois pals d'argent; coupé d'or; et sur te tout, de saMe, un chargé de trois croisettes, composées chacune de cinq tourteaux de gueutes. 18.–A expliquer pius amplement. du nouveau 15. d i.

MASSE (Macs), abbesse de Saint-Victor, )9.–Marie-Joseph cloistre de Bergues D'azur, a trois étoines a six rais d'or, surmontées d'un )ambc) de même.

70
20 6!.s

ARMOHtALOË FLANDRE.

ccuier, seigneur d'Mstecnhourgu Me Steenbourg), –Jac([uesZïLOF, et Anne-Marie de BACQUELEno'r, a femme s d'Obigny. Do gueutes, a un chevron d'or, accompagne de trois potntncs de pin de même; <Meo~ de gueules, à un sautoir de vair.. 2t. Bcncfst jASSuNE(Janssennc), abbé dct'abbayedeBergues-Saint-yinoctj D'axnr, a uue face d'argent, Crettedu premier, et accompagnée de si\ molettes du second, rangea trois en chef et trois en pointe. 22.f/'abba

Related Interests

(.'dcB<f'~Me.SniMt-t'h< Ue gueules, a trois ieopat'd'- <ror, poses )'un ''ur )':K!tre, p.'n'ticchi~uete d'or etd'aztn', et un c.o~toD d'hermines. 23. André de PALLAS, (''cuiet', citevafier de Ponsciet, major de Borgnes et commandant des tignes entre ta Lys et l'Escaut: De gueutes, H nn )ion d'argent, accojnp.'jgnc-de trois (''cussonsdf tttOtnc, et tn) chef <)'axtn', charge de trois mo!ette~ a six rais d'or. traites de Gravenne, trcJean-Baptiste deRAVEUNGA(r,['ece\eurdes snru'r des troupes de la garnison de Fumes etGravelirie: D'aznr, a un croissant d'or, accompagne de quatre étoiles six rais de mêtne, posées deux enchef et deu.tcn pointe. J. 25 ~:s. femme D'argent, a un arbre de sinople, pose sur une terrasse dem~npetunchefdegucu)es, chargé de trois mer)cttes d'argent aeCQ~cde gueute~, a un chevron d'or, accompagne de trois pommes de pin de utétiie.. 26.–Robert deVERMER, ccuier, seigneur d'Afneviuë, major du fort franVinocqLAUBEN)ŒyNs(Lauwereyns), ccuier, et Marianne XvLOF. sa 24.–

çoisdeBergues: De gucutes, a un chef d'azur, charge,de trois anneaux d&g'Mutos (d'argent), .accoste de quatre mouchetures d'hermines (de même). 27.–Thomas de Bergues: MAËs, pensionnaire De sable, a une étoile à six rais d'or, accompagnée de trois coquines d'argent; ëcartetë, d'or, a une croix d'Mnr, cnargëo de cinq mouchetures d'hermines d'or. Charles-François pensionnaire LA)))!EttKï!<s(LaUwereyns),;conseiner, de Bcrguès et assesseur au mont de pieté de Bergues de la vHlë et cbasteuenie D'argent, a un arbre de sinoplë, posé sur une terrassede marne et un chef de gueules, charge de trois merlettes d'argent. 29. ve!ine D'or, à trois plantes de jombardetigees et arachées de sinople. 30. –Louis de (MoCHE, seigneur de Beuoy,neutenant, pburieroy au fort Arnauld deLoHBAftD de Saint-Benoist, lieutenant pour le roy, a 6ra28.

françois deBergues D'argent, a trois <mmte-feuiHesd'azm.

t!ERCU)!:S.

71

3) bis. Jean-BapttSte de VtCQUE (Vicq), écuyer, seigneur de Bertotf. et Marie ~JeanncCt.ENEWEnK):
De sabte, sable. a six besans d'or, poses trois, deux et un «eco/e d'argent, a trois mertettes 'te

52. (C)~aerlop),bourgeois de Bergues Jacques CHACOMP D'azur,a un croissant d'or, accompagne quatremolettesde même,le tout (ioseen de croix. 53. Antoine SEUTTELAUE (Schutteiaere), greMer des Orselins à Honscotte. au d D'argent,à un louppassant naturel,suruneterrasse e sinople. 34. eculer, major de Gravehnes Louis-Guidon DNFRESNE, en a de p D'argent, troisécrevisses gueules, osées pal deuxet une, cellede la pointesurmnnte (Funarbrearraché sinople. de 35. Roger DoucuÉ(Donche), écuter, seigneur de Gasbecque et De sable,a unlion d'argent,couronne 'or, lampassé arméde gueules. d 56.– Jean MARESCHAL, en médecine, médecin de l'hospita) du ro; docteur a Gravelines: e le D'azur,à unecigogne, vol ouvert t le pieddroitlevéd'argent,portanten sonbec un de remply roseaux simpleen pointe. de serpenttortinéd'or, et un marais N. deVtLTDEi'. de Vutder), ucuier, conseiller pensionnaire de Gra( venne,suMéieguedeM.rmtendant: D'or,a unaigledesable. 57. 58.– N. PnE

Related Interests