You are on page 1of 2

Question de synthèse n°1 2 J 10/12/2009

I. Dossier documentaire

Document 1 : Quelques dépenses (en moyenne en euros) selon la CSP de la personne de référence du ménage
en 2008

Catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence

Artisans, commerçants et Professions Ouvrier Moyenne
Agriculteurs Cadres Employés
chefs d'entreprise intermédiaires s

Produits alimentaires et
4510 5363 5524 4733 3731 4145 4214
boissons non alcoolisée
Logement, eau, gaz,
électricité et autres 2627 4391 5444 4708 5019 4807 4428
combustibles
Loisirs et culture 2297 3325 4816 3108 2065 1965 2460
Dépense totale - champ
26396 35809 44424 33671 26021 26002 27267
comptabilité nationale

Source : INSEE, http://www.insee.fr/fr/themes/detail.asp?ref_id=ir-
bdf06&page=irweb/BDF06/dd/bdf06_serie_b.htm

Document 2 : Coefficient budgétaires de l’alimentation, du logement et de la culture et des loisirs selon la
catégorie socioprofessionnelle (en %) en 2008

Catégorie socioprofessionnelle Alimentation Logement Culture et loisirs
Agriculteur 17,1 10,0 8,7
Artisan, commerçant, chef
d'entreprise 15,0 12,3 9,3
Cadre 12,4 12,3 10,8
Profession intermédiaire 14,1 14,0 9,2
Employé 14,3 19,3 7,9
Ouvrier 15,9 18,5 7,6
Retraité 18,7 17,3 9,3
Autre inactif 15,7 26,3 7,8
Ensemble 15,5 16,2 9,0

Source : INSEE, http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?reg_id=0&ref_id=NATnon05158

Document 3 :
A:

32,3 % de la population ne peut pas se payer une semaine de vacances dans l’année, 10 % recevoir des
amis ou de la famille, 20,2 % jugent leur logement bruyant...

On ne meurt plus de faim (ou presque) en France aujourd’hui, même si 2,9 % des Français indiquent ne pas
avoir fait de repas complet pendant au moins une journée au cours des deux dernières semaines. La situation du
logement n’a rien à voir avec celle des pays pauvres : moins de 1 % de ménages n’ont pas d’eau chaude.

Mais la pauvreté est relative au niveau de vie de l’ensemble de la société. Les catégories sociales défavorisées
vivent loin de la norme de la société de consommation française de ce début de XXIe siècle. Dans l’un des pays
les plus riches au monde, 32,3 % des ménages ne peuvent se payer une semaine de vacances une fois par an,
32,6 % n’ont pas les moyens de remplacer des meubles, 10 % de recevoir des amis ou de la famille.

Source :Observatoire des inégalités,16 Octobre 2008, http://www.inegalites.fr/spip.php?article509&id_mot=98
B:
L'étude montre que la consommation des ménages défavorisés est plus réactive aux variations de revenu pour
toutes les grandes catégories alimentaires (en particulier les produits céréaliers, les fruits et les produits laitiers),
excepté le poisson et les produits sucrés. Elle est également très réactive aux prix pour des produits stratégiques
sur le plan nutritionnel comme les fruits et légumes transformés ou le beurre. Mais d'autres variables doivent
être prises en compte, par exemple l'éducation, pour la consommation des corps gras. A revenu donné, les non
diplômés ont une consommation supérieure pour la plupart des corps gras. Ces résultats recouvrent en partie un
effet de génération : indépendamment du revenu et du niveau d'éducation, les plus âgés (+ de 60 ans)
consomment davantage de corps gras. Ainsi chez les ménages défavorisés et d'un niveau d'éducation inférieur
au bac, on constate une multiplicité de mécanismes de substitution (par exemple, une augmentation du prix du
beurre entraîne une consommation de substitution d'huile de tournesol).
Source : http://www.inra.fr/presse/l_alimentation_comme_dimension_specifique_de_la_pauvrete

II. Travail préparatoire (20 points)

1. Donnez le mode de lecture et de calcul des chiffres en gras (documents 1 et 2 ) 2 points
2. Quelle relation faites-vous entre CSP de la personne de référence du ménages et niveau de
dépenses de consommation ? (document 1) 3 points
3. Quelle relation faites-vous entre CSP et structure des dépenses de consommation ? (document 2)
3 points
4. Ces deux constats sont-ils contradictoires ? Expliquez (document 1 et 2) 1,5 point
5. Comment pouvez-vous expliquez les structures des dépenses de consommation différentes selon
la CSP ? (document 2 , plus connaissances tirées du cours) ? 3,5 points
6. Montrez comment le revenu peut influencer la consommation des ménages (document 3) 3
points
7. Quels sont les autres facteurs qui influencent la consommation ? (document 3) 4 points

III. Question de synthèse (20 points)

Dans une première partie, vous montrerez que la consommation des ménages par CSP se révèle différente tant
en niveau qu’en structure. Dans une seconde partie, vous expliquerez ces inégalités en mettant en évidence les
facteurs économiques et culturels.