You are on page 1of 2

Matière : Le Droit

Niveau :1ère A Bac SEG

lycée : Med VI
prof : H.HOURI

Chapitre n° 4 : les obligations
I.

Notion et caractéristiques d’obligation
C’est un lien de droit en vertu duquel une personne, le créancier, peut exiger
d’une autre, le débiteur, l’exécution d’une certaine prestation qui peut être une
abstention.

À partir de cette définition, il est possible de relever les caractères du lien de
l’obligation.

C’est d’abord un lien personnel : parce qu’il met nécessairement en face au
moins deux personnes, l’une pouvant exiger de l’autre une certaine prestation.

C’est un lien juridique : Son application peut être assurée par la force
publique. Il y a un élément de contrainte dans toute obligation, ce qui permet de la
distinguer des autres obligations qui n’ont pas un tel caractère, telles que l’obligation
morale et l’obligation matérielle.

l’obligation a un caractère patrimonial :en ce sens qu’il s’agit d’un droit
susceptible d’être évalué en argent, d’un droit pécuniaire.
II.
Classification des obligations
C’est une classification qui repose sur différents critères :


A)

Classification selon la source

: Comment naît cette

obligation ?
1)

La loi
C’ est l’obligation légale imposée aux individus et qui peut être sanctionnée en cas de
non-respect.
Exemple : impôts, Code de la route.

2)

L’acte juridique
Un acte juridique c'est une manifestation de volonté en vue de faire
produire des effets juridiques, en vue de faire naitre une obligation.
- Acte unilatéral par lequel une personne par sa seule volonté créé des effet de droit.
Exemple : testament, reconnaissance d’enfant naturel. Ce qui est susceptible de créer
des obligations.
- Le contrat : acte juridique qui naît de la rencontre de volonté des 2 personnes.
Exemple : contrat de travail.
Cet acte juridique peut donner naissance à deux types d’obligations
Obligations contractuelles
L’obligation est née d’un contrat quand les parties ont souhaité s’engager. Elles fixent
alors elles-mêmes l’objet, la durée et les modalités du lien qui les oblige, et leur volonté
est formalisée par le contrat.
Obligations quasi contractuelles

en l’absence de tout acte juridique formalisant le concours éventuel de la volonté des parties. Exemple . on distingue : • L’obligation de moyens. Exemple : prestation de service avec un plombier obligé de réparer une fuite. (Ex : obligation du médecin.Matière : Le Droit Niveau :1ère A Bac SEG lycée : Med VI prof : H. ce en quoi il se distingue du contrat. le quasi-contrat naît d’un « fait volontaire » et licite de l’obligé. Départ en vacance et fuite dans l’appartement. Dans ce cadre on distingue deux types d’obligations : Obligation délictuelle prévenant d’un délit : c'est un fait illicite intentionnel c'est à dire commis avec l’intention de causer un dommage. En matière de responsabilité. Classification des obligations selon leur objet  Obligation de donner : engageant le débiteur à transférer une chose (exemple : le vendeur s’engage à transférer le bien au client)  Obligation de faire : engageant le débiteur à accomplir une chose. pouvant s’exonérer de cette responsabilité en apportant la preuve d’un cas de force majeure. de la faute d’une tierce personne ou de la faute de la victime. saris qu’on puisse d’exiger de lui que ce résultat soit précisément atteint. Le seul fait que le résultat ne soit pas atteint. le voisin peut faire venir un plombier  il devient créancier. exemple : un chasseur tire sur un promeneur.Sclon les rffets de l’obligation. d’un avocat). qui exige de la part du débiteur de I’oh1igation d’utiliser tons les moyens en sa possession pour parvenir à un résultat. 3) Le fait juridique C’est un événement volontaire ou non duquel une règle de droit attache des effets juridiques qui n’ont pas spécialement été voulus.HOURI L’obligation est née d’un quasi-contrat. • L’obligation de résultat : qui oblige le débiteur de l’obligation a parvenir au résultat précis prévu par le contrat. Obligation quasi-délictuelle prévenant d’un quasi-délit : c'est un fait illicite non intentionnel. ce sera au créancier d’apporter la preuve que le débiteur n’a pas utilisé tous les moyens nécessaires pour arriver au résultat convenu. Le débiteur de l’obligation. la gestion d’affaires. engage la responsabilité du débiteur. .  Obligation de ne pas faire : engageant le débiteur à s’abstenir d’accomplir une chose (exemple : concurrencer un ancien employeur) . (Ex : obligation d’un transporteur professionnel).