You are on page 1of 23

".

..

~

..

_~~':~~--:~:'€~~'~"'''!'e-~~~,&=~~

~ ~:"'_~~'.-r4i.:.~~.:;~~5:.~1~~."'~

.. . . . .

..

~~.'

.

::~~~~~~---~~'·'-:':-'~-';':7·_,
.. _-(~~~-&II

..... -.

..

.:.

~

.

.

. '

,

:,'i~

PREFACE

.....
:;::.-r.

~

r.

:

::$':­

_. _ _ ........ _...

-.7 ..

~-~

••

De l'avantage de l'etude de la p~yohologieet du danger du spiritisme
.-:-.:.:.

.

-.

.

~

.1

. ,

-

-' -

.'

..

-'

.

.

~~;~-r

-.~ .~ .. ~::':-0~~:

_.

~2~" Die~ a ho~ur du vide Jldisait~ philosophe à

une période relativement rapp!'ochiè ·cÎ~I:.~
mais où les notions 'de physique ne permettaient point de supposer le peu: quect.
'~~nous dnmaissons aujourd'~ui.-.. . •.... , -:
.'.'
.
. '~, .~}:::-::
. ~~;'. Contrairement aux idées'. de ce philosophe, l'idée du vide, de l'absence de toute mo.tièrë~~.
~
certains espaces, a été longtemps admise. On a des machines pneumatiques pour rarétièr.f:·
~,.··.l'air, des pompes à mercure pour taire ce que l'on a eonvenn d'appeler le "ide ab,olu. J~ dis;\­
~~ëeqae l'on a con"ena, car, en fait, on sait que le vide n'est qu'un moL •
. . : - . _ 0.:,:'
~t·. Dans cet espace dépourvu d'air la lumière passe, .comme elle va d'une étoile à notre globe;..:
~.:Dans ce vide l'électricité se transmet, si bien·qtJ;'il a fallu inventer, en dehors des corps solides..~~:
-:li<f'Ùdes ~u gazeux, à la portée de nos sens, d'auires matières pour permettre la compréhcÎl~~f
.:~on, sinon l'explication, de certains phénomènes lumineux ou électriques. On a admis l'~th~~:._
:l~ matière radiante, sans jamais pouvoir révéler A. nos sens leur existence réelle.,~. ~ "'-;2·­
.-:. n y a quelques années, pendant une quinzaine' de jours, l'on voyait le soir ratinosphèie•. :~i.
:embràsée. Et pour ~'expliquer ce phénomène. il fallait attendre quelques semainee pour!!
:,savoir que la terre venait de se tro'!ver dans la queue d'une comète? Ces phénomènes lumin~~:t
:seuls avaient attiré notre attention. Sans eux, la matière cosmique, qui nous envirounait;:~;~
.... ·BOUS touchait, noUs traversait~ serait restée inaperçue. ."
..
.' . ...., 'c..:'~~::"~i.~,
. Que cela prouve-t-il, sinon que, dans la période d'évolution où nous sommes, les efForts'f,,'
'::de nos sens, restreints dans d'humbles limites, nous obligent à connaltre très peu de ce' qui~b
· est réellement, .
..
.. ,'.::.J~
.,
.
..
- Qu'est-ce que 14 lumière? Une vibration particulière de l'éther. nous dit-on. De' quoi~
~se compose l'éther, et quelle est sa nature? C'est unesuhstance inconnue ethypoth~tique.-':' ;~"i
.l.~ _Co~ent se transmet l'éleètricité? Quel est -son genre de vibration? Et l'électriciU ~e::~
,;même, qu'est.~e. sino~. un ~ot, rien qu'~_ ~t d:e:'~é ~,désigner des phén,omè~ ... ~
tombent sous nos sens
::J;,';,i,i,
·/~ 'Comment expliquer, li travers des co~ ~paqÜ~, la transmission des rayons a~ Rœn~?::~~~_'
.Comment expliquer la télégraphie sans fil? Et la pensée, qu'est-elle? Elle existe cependan~};:~
· .-. mieux encore; elle .peut se transmettre. Comment se transmet-elle dans la suggesti~ ?nii,
:~t cependan~ de notoriété qu'uri suje.ta. unsensitif,si l'on veut, étant dans l'état som.namb1ill~•
.' l✠daDs une salle reçoit à une distance et exécute un ordre-formulé par W!.e au.tre pel'8.0nn0-;" ~
~:,t la !10tre,

.aaris

~

'~.~"",

"

o'

....

.•

.

-'

-

"

_

?~~:~ :~:n;~r~~o~~~·à~~;~.é~Je -~~:._

.

- -

-

... -<:~.~~ . ;j.f~~' . ,

\ Q.u~es. sont les con~ti~~ de_ ~té~~ ~ lesqu.elles se trouvent ,~t la ,pensée~~~;.,- .~-'

l' son genre d,~ transmJSslon?'_ :.,:~ ~ ','.::-0; '~'

w.

•. ':"

-

~.:-.

••••

.-.

.....-..

'::~_':~~~;?. .

._,}Jt a~ point de Vu~.. ~ 1& tél~pathie. que de eoIÎditions biarres de traDsmis8~OD.~~~_.. _
iJr!eeption. ne. Yoyons-no~ p8!t r Comment s'expliquer qu'une peesonne A.Londres 81t;\t-:~

".i;.<~:

'

,">.: .,~. :;.:;' ~~ ..~ ...

,.J~~~~S~9~d~<~t~~,c. :·";fi;':'.~%::';j}: .::<.'

c-'

.~~":-iLi~i "

x~:~~!;~:o,:

.~ :~~~ -:~.. . . .l'énergie ~~actuelle ne la matière. 'des phénomènes curieux.ae même qu'il ne peut nullement percevoir l'hydrogène oul'azote qui séjournent dans l'éprou­ .!~vue de d4nger pou..'::~. t .::. La vie. Hypothèse de découvertes et de lois à trouver pour expliquer l~~' =J»hénomènes des sciences oceultes. pesante enveloppe pour se rapprocher d'un état id~. aussi fluides que la matière.~~~~~. -'".. dans ces conditions.'. . ut effet a une cause. ~~de.es avantages sont considérables. .. . il faut 'admettre que le Dieu-Hasard est un effet dont il faut chercher. dans tOut cela. :Tadiante '1 ..~~qUer." e l'énergie potentielle de la matiere se manifeste en tant qu'énergie actuelle par des phë-.~ !tre se dégagerait de sa lourde et. électriques '1 Les phénomènes vitaux ne sont cependant qu'une énergic. {aa~il nier leur -existenee '1 Faut-il.Voilà une première question à laquelle tout le ~onde n:e peut répondre. '­ ~lesnier? :r:-' ~'hypothèse de leur existence pour expliquer certains phénomènes qui to~ent sous nos sens .. '_:. ~~l.. i. ~}.' sans que nous. l'électricité. . . il existe des phénomènes extraordinaires qui ne peuvent tomber habi: ituellement sous nos sens. .:~·est-elle pas cependant aussi rationnelle que celle de la matière radiante '1Ne peut-on admettre . tels que le!' méduses..-: ..mais hypotbèsé nécessaire au point de v:ue séientiâque _et ~ ?:..-"~~>~.. .puissions nousles expliquer.:."f::L~. .~.'-:. ./::}6ffi~jt. ':::PB:. de se restreindre dans l'aveu de no~ 'igu~~ -rance.t impossible dans les conditions actuelles.'.~rps intellectuels pouvant se manifester à nos sens dans certaines conditions '1 C'est là un dei' . ". " .<~::~~~?~:::~~.- '" 1 ~ - •• ~. .~~~~::~i~~~~~~.. qui peuvent être même le privilège de quelques-uns plus sensitifs· ·~qu..~~ "~'Jij-a..'.e)& cellule nerveuse. /:..:~:~. dérables pour le modeste cerveau humain. extraordinaires qui fr&pJ»enrn()5::cc . .' '. L'intelligence n'étant que l'une-des qu~*.: . ~ ..~·~·~~~q: 2~::+~~~f.. : . Quelle est la cause de ces faits? Elle est à chercher.~: :~~2~ '~)~üe Cela démon~t-il" sinon que nous ignoronS. ' .~:?~~:j. si un .~~:-: ~ .o~Occultes il reste pourtant beaucoup à découvrir. ne peut-on p~ -~admettre l'existence de corps organisés plus fluides que le nOtre.ans préparationp~~~ ~'i~.roblèmes que la physiologie cherche à résoudre.: ".. dans des conditions exceptionnelles: le cerveau d'un '~':"sènsitir de constitution normale puisse recevoir dçs impressions impossibles en temps ordi-. que i'œil ne perçoit. '"":-.cause. _"Pourquoi n'en serait-il point de même de l'intelligence? Pourquoi n'existerait-il point des r. .. .~~::-.o.Parce que nous ne pouvons ies. . mais qui peùt~· '~CDdanl être une science. ·>naire à ëtre perçues.' is.?j~ ..corpr: ~~ectuelsdont on peut adinettre l'existence.!if... ~.''{f1. si on les admet. bizarres.' Mais pour autant que nous en ignorons la.-:~.: . ' _..('. .: -.actuelle de la matière dontla cause est Inconnue.' "'.ico1UJTU! poadraït aborder cette ~ude .~:i...:..~ ~_". ... . ' .c : .: .. Est-ce u:neraison pour. '..-:.. phénomènes tombant difficilement sous nos sens. '. -.li. n est plus simple.. -:. plus viv~ et plus di~. --Cause. paree qu'i1sne sont pas à la portéeconrantede tout le monde ou même d'un médium.I. ' .eervean peut se mettre en relation avec des... elle offre des avantages et des dangers CODEi· i:. ~omènes lumineux. 'ç~: Quoi qu'il en soit.. croyo_ns-nous.. .. ' ..: . 1& notion des: coIiditionS-exactes où une autreDÏeuit~: =$Xtrêine:0ricnt .. Ainsi dans ce qu'on appelle les sciences . __ .~iens sont incapables de les percevoir~ls que l'éther ou la matière radiante. C'est toute une science à créer-et précisément parce qu'elle ne s'occupe que de_ ". philosophique. .. voilà tout? . fi est même possible que. . . L'essence vitale qui constitue le principe. les rejeter sur le compte du Dieu-Hasard?l'..:~.:<~~f~~~:~:~::~:~. celle-cl gagnerait "beaucoup si elle pouvait recevoir l'impressionael "~_~8 dont l'unique qualité serait l'intelligence: L'état sensitif de cette cellule' serait organ!~. . la lumière sont. comment admettre le Dieu-Hasard lui-même? Si l'on admet qUè"~ .e d'antres. .S à première vne. ."-._ . •}Au lieu d'admettre seulement des corps simples ou composés d'une fluidité telle que nos > .=-~~~':':.~~ " instant ml!mc où un fait se produit. '" des proportions considérables et l'intelligence humaine po1UT&Ït &uÏ'\"l'C un développeo~ .~?.vètte du l a b o r a t o i r e .: .' .. :~. ...~' n existe dans la mer certains corps translucides. .:. "DOUS reconnaissons cependant qu'ils sont. science encore à ses débuts.~. Cela démontre simplement que notre œil est peu apte à recevoir l'image.

1 .

..f~ ~ . - .Ia .!aien~. ..~~Ln...• ' ~ .'~ ...e pas à remarquer que la foule humaine guidée on livree à elle-~r .~rolécule chimique.p~::~ ':'~'&a. résoudre et dissoudre tout ce qneson ~ .:· .:-. ' "-' ..iieprétention à l'Universalité. qui_se p~pitent sous les rou~ du char qui po~ le~ 1~1~~ ·... ::::~):en ordre.~ . qu'il ya des races on des penpies.... \. il passe" tout en revue. sans conviction.:~::.:~~J. ..\.. -­ me <>T'::f~i~i~~:..ehtion sur ... &ans:.. ' . ~:. .. Jiique.~. et chose étrange..~_. :aè~'Tindividualité humaine qui est parvenue à connaltre les lois cosmiques.t . ..~~ ~~!!t~ ~n Jaggemant.. • ... : : ..: .etleur but' " .d~niiees.t. Semblable au savent renfermé dans son cabinet ou dans son laboratoire..':·'.:. '~veiain:sdes consciences et en arbitres du monde.. . subissant depuis un temps plus -ou moins long. religions..·n en enmi~~ ~~~~~l~. ~ . '.n . ' . : ...# . . .~..." "f1 ..... • ... ils ne'songeaient pas un seul insLant a s'ériger individuellement'en m~~~. '.' auxqùèIs &ont livrées' rEnropo~~ -..s. ~::.-~.... était l'intelligence • . ~~~ .t.-.:.:l. '.~upen~ on séparent ..~::~ ---"''''-'.~ .on.. Ils se sentaient les fils du même Père. dont ils. 4..· .' ."~~e~ subit I'Infhrenee des milieux. ..cii"":.. ..: !eiDpire dn monde matériel on intellectuel. ce qu'on appelle aujonrd'hüi :..#'C""_":". j.'-~ .. ~.le progrès ~t.~ -~ens à formules exclusives... di'risée.'.':. des réformateurs d'esta~:~~ . des provinces on dos:: ri. ~eaient les attributs. tes.. il prend la dé~_. là.!.~. .''' " . :...~~tio~em.. '~ei. Dans le temple qu'Il a quitté pour visiterlès hommes. Co~~. . _ . 'n ne p~nt s'empêch~. ' ..!:'Va. iont:~.-]..~.. ils étaient libres et heureux.... .=4"~i. d~â'ccord avec sa puissante volonté.~ ~~~~~~osons un Initié oriental demeuré jusqu'à ce jour complètement étranger.. -:'..:~-~ . ~. - . il a pu former.. . émaner....'rInitié &onaÎ1. autant ~~è'lï:a vaste intelligence le lui a permis.. mœurs.. les pratiques. ' . ~:~o. il est un" ~màttrè.smique dont toutes les autres dépendent. :..au monde exté-: ~.. :. ~. enân s'arracher à la contemplation et à l'action purement interne.. La race humaine lui paratt morcelée. résolus à obéir à la loi supérieure qui leur garantissait la paix.. partout la crédulité la ~ ~ùs niaise coudoyant l'incrédulité la plus stupide._ l~~ro~.~~J~. combiner. la superstition primitive'des sectateurs de 'Mahomet.~~~""'._~: . :.I'. ~'-~ .'-.~~1~ ._:c.. ~ . çà et n. 'a~pusaisir.ient r. a snccessivement examiné et étudié dans sei( ~1Us .ent. des fanatiques et des igno:.. ..~. Ils obéissaient hiérarchiquement.. n sait ce que c'est que la vie et la mort..' ~. des prétendants et des prétentieux.t~m.C " " ' " ..... . J:. Il a seruté. il s'aperçOit que tous -ces partil..~"~ ... ~.. nouer ou rompre les trames de l'invisible filet de forces qui attirent. ~ . Ici.'.. : ~ ~.. il a différencié l'Individualité et la personnalité.~ :Süggestion à longue ou courte échéance. _-':'~:""":"'.~ ....: . parce qu'ils obse.-.secte animant les partis innombrables qui &e:dispnteDt:. " .~ .AVANT-PROPOS ' .'.·les b~. . .UÎLe doctrine née d'hier: le spiritisme.parce "~~n.: . des-négateurs.minntienx détails.lli-:=\ ... les arcanes de l'âme humaine.7"S· o(~'.. mais ils ne s'imaginaient pas qu'ils étaient le Père même..\ .athéeï... ~:'4~ tèlligence.. .. des faiseurs' de systèmes."l< .•• -.': :~:1~..~ ..:hantées. des fondateurs de sectes.=-:-Y-"'~-~ëof" • !"-. _. repoussent.tfon de pàrcourlr la vieille Europe et la jeune Amérique.lé5iënda u ee5..' .1~ que leur intelligence particulière.• : ... :.. :~ ne voi~ que J'esprit de . :~ ... l'atome cosmique et la ~~ .von1ant ".'.d~.ordre. .~m~:~ . appliquée à des fonctions distinctes. puisSancô... il connaît .iem.. les secrets de la·nature. TI ne voit que confusion et division.!iUes. - ~ ...'.---:. :~_tous les cultes ei tonsles systèmes philosophiques. . lès attributions de chaquc groupe de servants 'étaient définies et ils ne s'avisaient~: .·' . Civilisations.""""·'ts: 'L'observateur ne ~tard..i~i~. c'est le fétichisme de prétendus ~ . .:. •ent leur mission.

' . l'Initié a dans ses mains le sceptre de la royauté.f~.~1! .~~~::~-~~~~:t~:~:2~'7 ~~C:~. le~ mtellig~ce.. -. ne suffit p~ d'enseigner.. la compléter: i!.!1 n~ suffit pas de dire et de croire que ces comm~caûons sont consolantes. sans doute.. Dans la deuxième partie. to~t ~~ ~~. .: -:<g ~~. p~~ lUI ~~alre! ~~ur ~e.che~cli~. que tou~ le.la redresser.-~:t :'iiüère immaculée que leur dérobaient les nuages et la pensée chaotique de leur entouraP.::. Personnellement.: .::."~:... .' ~'. et soudain tout leur être tressaille. l'apparence._ &al> . après des observations répétées sur la médiumnité.~zt .je n'en doute pas.t .~et vigoureux.vén~".croïre que les lmes ou esprits des décédés restent en communicaûon avec les' hom?!~... ~t 8U1' l~~ '. lion il fui devant la légion des infiniment petits. La science souvent tronquée. Les progrès prétendus dans l'industrie et la science appliquée n'out remé-i:~i .u vient.·~~.. leur: 6m~.~: . _ . ~ se sont aimés peuvent se retrouver. .' ie délivrent de leur milieu -délétère.' U. ils 8'aiIranchissent du joug pesant sous lequel ils gémil. fO~"11eux adeptes.n~'agt. ils entrevoient enfin oottë lu. la lumière de la science restiiuée. Les maux et les vices qui rongent l. par-dessus tout. La forme. '-~.. d'une abdication -coupahI~::r... Semblables aux moustiques. '.-~8:n5 doute. n se dem~e comment ~~ hin~. ille~ parle.?f.~~ spiriteS. ils march8Dt:'"'~'" . 'd'erraticité-. après UIl~... salis do~~ . l'invraisemblance et le fantasûque dii i­ :. depuis des siècles. ).:~_ !lccorde avec l'expérience et l'observation scIentIfique.~"-·_o'o--· . .'" ~eplande. .vérité n'est pas pl~co~olanteet plus belle encore.. ils sont devenus l i b r e s . parce qu' ~es. qu'on la possède. Le spiritisme espërimenuü.' ij. . féroces.humanité actuelle sont les maux et les vices dè\Œ -:':iàjrieille humanité. . ~:. ~~e~ent ~u père de continu.-" '~-eIes 'forts entre tes mains des faibles qui...~~ _t".. ~ -._~~~ ...droit devant eux.~ "Ilé.~.pasun physiologiste qui récuse les conclusions del'au~~~:di :J'o~t observateur patient.. ~r. ~el vent de folie a soufil~ sur l'h~anité.. :. -où les Ames se retrouvent et continuent leur évolution. ily aun pas. _.~~p. qui Te~"'~ deiltencore et toujours des sacrifices. .er un~ ~nversaûo~ avec ~n enfant: à la femme de pO~~l're ~~. dans l'erreur la plus complète. cosmique. de s'en faire le propagateur. des dieux cruels.:" ... -~n les approche..~: . Max Théon.. '. ne et la vérité. les pratiques seules ont changé: le fond resœ~... ~â~t: cette bonne foi n'est pas toujours indemne..~l. ':--"iâiènt. . Ü1~_ . · · ..'.~-:. ..:::-ii~fW~:::~j-~·~~~~~~~*.. sa:o~ si tout cela est ~S1 tou~_.. il ne suftlt pas de dire:c' .. : ~~t.. habitué à combattre les-grandS.oh! que les spirites militants. reste n:est rien.ospiritisme... n ne suffit pas d'embrasser un.-~:~?:~%:'~t~:~~··~~~. .... : moustiques ravagent la terre. fi" faut chercher... 1Ulablme.::..même.'~~\:..r-.': -"~ . incomplète.~<"''''''''-'-'-::--~'''~. La civilisation et le progrès dont se targuent les peuples modernes. .:~4!~~~ . quoique faibles. ils rejettent loin d'eux tous les impedimenta inutiles ou nuisibles.ou un culte. dans une {a~i4~ ~~~ie. sanguinaires. de déclarer à tout· venan~que ~~ c-::~~rité est~à. maUres. j'ai d-o. qui cherchent et qui veulent. de devenir un chef. ..~. parce que.-.têtre~}. ils ont contraint le lion à fuir et·~ . des larmes et du sang.une idylle brusquement inte""?mpu~.f~ n'a pas su utiliser sa puissance contre des ennemis astucieux et insaisissables.c~:::.. il montre le danger dl! ~~it .-- ~...~ :~_ Dens la première partie de l'étude publiée par M. faussée que possède l'homme d'Europe et::':ft: . le progrès est sans ân. une ~ ~ -. et voici que les '.. . ' .-~.d'Allan Kardec... dié à aucun de ces maux. l'homme peut devenir immortel. .:. consciencieux se rangera à son avis. .. mal"?. coimalt la valeur de l'homme véritB:ble. Mais entre ~ qui est et ce qui P~u.' .fses _capa~it~s. -'.eret se forger un dieu. reconnaltre que le spiritisme était en tant que science. " . soient de bonne foi. -~e. l'auteur a fait ressortir l'incohérence. ~~.sont qu'une illusion. un CIel ou paradis vague..-.r~ -. Ds~I~ '.tde. :-:.. entre le désir fou et la volonte: calme.-" PBOPO.Cepen. A quoi bon alors vanter ce progrès? Quel leurre r .•__ ~f·---"-"!.. . 4­ ~ Mais patience."_·: ?le. anDjhjJé_oU::~ ~laàSé les efforts des.jette les yeux sur quelques pionniers hardià. m~rale quI montre à l'homme des destinées nltravitales. il s agtt encore de saVOll" 8~ la.-. AVANT . ..E~.~ -_iUté a pu amsi dégéncSr.~~[.. et résolus de suivr~ pour jamais le guide impersonnel._ """'..~ phllo~p~!~ .r . pratiques:il n'estpas un psy~olog11e.n:mède. .... il: ~lf::i:/ -'. lUI qUI.~.. . ' : .: ~ fftu~e attenûve de la doctrine.:. Et il se rappelle que' cet horribl~~ -iBélange qu'estla société actuelle provient d'un défaut de direction.touj~~.._ç~ ..de·.et en tant que religion ou morale. ont par leur nombre..: ...La doctrine spirite et l'œu'"!ft _.d'Amériqué. il connaIt le mal et il apportê~~ Ic:. qui leur apportel~.

quoi! . en dehors de toute ambition personnelle.. Il a des 1Ustan~ d~ns l~ ~e d . ..e: . que le... . .' . .. ce que je veux par-dessus tout pour le bien do l'jlli ' o~té avec laquelle j'identifie tout mon être. Ce n'est plus lui qui parle. et il est perdu pour jamais. " .~e nombreux et '. c'est l'intelligence '{UÏ veut se libérer.' _ ~10is à ~~ttre en dou~.' -Y..1Ïr. ~e.' ."-:que je cherche. ..' . l. cette ~6ri~'~ . peut~ê~e dans l~ fin fond de sa pe~é~ la plus ~~crète.' -. '~éela parc!... _ ' . amis et thuriféraires d'affirmer et d'affinner '''~ . qui eric-' .:. il doit SUIvre..':""_ . tristesse.-!( arabole tracée dans l'espace.vérité cosmique..lrojectlle entre les mains d un etre plus puissant que lUI.. ~'es~ a1llrmé toujo~ e~ partout le chan>:pion d'une doctrin:e~ fini ~ar)e <~ "_ e A'Une étude spédale. je déclare et je réi~°qU-' #le spiritisme est r erreur la plus funeste.répit. .ne . révolte.la conscience. p~ refuser d eX~r avec le'.1 1 1 1 ~~~7!~~5i4*~~~?~~. qui agit. cette véri'~ jfi" e l'homme libre doit contempler Un jour et qu'il doit acquérir par ses propres roreCl~~~olÏl~~ . .morcellement. qui dit secte dit di vision. sans à coup et graduellement.sU'.l~ doute surjlf c ..Dans mon âme et conscience.. ses caudataires l'ont habitué à se considérer COInDle tin pôn~ " ~t il se doit à lui-même. Jusqu'à la chuta. son état d'lm:. '-4_ éëUs~s que laboÎ111e t'oi n'est paS tôujOurs.. écrivent par sa main: des médiums. il doit à tous ses. •il se pr~ P. .rési~te pl~s. ~on ?~eil souvent.. voilà ce que je désire.~u telle philosophie. qui parlent parsa bouch~: :.'_ .ne veul pas d1~:. qui écrit.'estcet Instant que 1 homme digne d~ ce nom doit sal.. Qu il laisse échapper Il ' _. qui a 'écrit . 1 amour propre aidant. . "t.­ ~:.. ' .. pUIS.!~ . ~~.mêDle d'abord. Son entourage l'in.. ' ·l. Hélas! les influences visibles et invil'ihl~ :-:--. C'est ..si je ~pudie l~ spirîtisme.1&i. ce que.~nt tell~ment usé et ~aib~ le ~oi.uën' '".~que'èêIqf' &l . dans toute la sincérité de mon cœur.c'est pourme jeter dans les bras de telle ou telle ég1iso"d~X~.. ce sont des produits de son imaginatiou ou du milieu ambiant.-.. sè ni .. il le croit pâ~~ -'. semblable" . pau'"!e ho~~ .' '" ~:' "~::~~:La . ' 1-­ :sa'miiD • ! au. J ' science sans épithète doit conquérir pas à pas.O..volumine~ oumgés-'.un ~hef ~ ecole oU..-é~~Saire toute objection ou toute critique. --_ ---_6-60~.êé"'<.. ce qui ne veut pas dire que les autres sectes possèd~tla:: ~c§rité ...ce qui. .. de tout parti..' disciples." '-e1ques-uns de ces moments. 1 '.. personnalisme. 'ses admirateurs."té toujours sont un' obstacle extrëmement difficIle a ~urmonter.d :~ . ire. Ow.in~~e.c est a cet ~~t qu'il doit plU! :-' • s'échapper du filet dont les mailles vont se rétrécissant....

.":'occulte et jusqu'A. Cette _ vérité ne saurait être trop sérieusement prise en '.~ dans la vie affairée qu'on mène dans le tempe ac. Bien entendu._ co~idérationpar lès vrais occultistes partout otl::~.~ "'.".: de la charité etde la justice. .. - r • ' ~ : . l'époque ota ellerégnait sur runlv~.. ce n'est })U:~:~ qu'il n'l eut personne capable de le faire.' ~::.çt~.: . l.~:. ce que cet ordre soit rétabli.:.. ~':..::~t.ement intéressants qui sont traités dans d'Allan Kardec. et les :. Or. mel. Sectes.:~~~1ii~*~!.--:..~-' restent tranquilles. ­ ~.~ -'.autres j mals pour. .~~~. -DOUS :-.er leurs coutumes ct d'adorer leurs prop. après un si long silence. mais pour la cause"'~J. la doctrine· Spirite n'est acceptée ..?~ pour des motifs personnels. depuis le chapitre XIV . qui en est la partie la '.~l. dieux.. pour leur propre mai­ :~ -son etpour la terre qui est le Home universel ' -. ' par ses adeptes et .. doctrines C?u cultes .O~seS_SiOD.i aiment fobscurité plutôt que .sance. le tout recueilli et mis : en ordre par Allan Kardeê: '.' " .plusieurs m~l~~ d'attente. l'évo­ :~iationdes Bsprib et l'évocation de ceux qui ont ~:~lUbi la transition sont deux parties du grand art •. Gui: 1ës ila ont des mouvementa excentriques.fondie de l'Occulte. ){atériàIii.tatus psychique. mais la vénération:~' pourquoi... .el~ la .~~~~:li~~~~~. ~-."Ieo1elr~I ...la lumière.! _ il nous a été demandé par plusieurs persODDes":~: dont le.~.- - . ~ I~~ti~-~~S Esprits~ . parceque. qui travaillent et étudient non. Nous répoudroni..t:.-::.~~=d~~= ~::eu:':. il ne peut y -. le Spiritisme est le plus anU-hiérarchique.'0..- M~di~~_ . ' .. prosilytes. '.:~:~~ ~-:. continuer notre ex­ .partie expérimentale.D1D:er: ~.EvocatiO~8 <~-.Qua.{ et tandis que l'échelle spirite démontre rordre bU­ -: rarcbique des soi-disant Esprits désincarnés.. ptU'Ce que 4lICrz~"~: tuure ne fallait fait. '::'C<rr~?J EXPÉRIl\IENTAt.. DOUS avoD(~~ attaqué la doctrine spirite.peuvent.~~. Lee O~~ rra.'Yerseu.n~ ..' Bouddhistes les F6ticblstes et " ' .~ ~. maiS cette fois-ci dans sa partie expérimentale.. lIa condition de respeeter les' lola~~~ munes et essentielles et de ne pas conda. qui agissent sans protection . Le Livre des Médiiznu. -: ~ De l'obsession.' AiDsi que nous l'avonS fait remarquer. es­ .c' Cette partie de l'Occultisme non biéraiocbique.f. '.. 1'. indépendants de la directioncérébraile'ëit.1~~7~1:' "-~' - iJ< . de toutes ~." . par suite. Quant l-ceux qui."L.chent la vérité.. de la . '1.~:.. cie critique." prlts incarnés sont essentiellement communiates. '!!'!~t-.-=:. depuis le pl1l'. 3~ De fidentité des Esprits. ~~\.~~~~: • .o~.~ ~ des Cas.? }:'~f Nous n'avons nullement attaqué la Doc~~f' spirite...sout:'-ë­ tlec. :_. . et . car loin de chercher IL mystmer~:k nous désirons au contraire que chaque mot 00':-t . du n'" 139 au n° 2S5 in­ . : : • " . n n'existe qu'un désordre: la violation ~.t~~ . telle qu'elle est enseignée par les Esprits supérieurs. les questions de toutes sortes qui ont été adressées par des psychologues. par la ~. aucun désordre ne peut être rectïJlé. les nombreuses lettres de félicitations ou .:eflicace ne peuvent pas s'en mêler sans danger -~ pour elles-mêmes et pour leurs semblables (elles /son\ coupables aussi d'une cruelle violation de -'la charité envers les morts). en attendant quelque époq1UfJ: plus éloignée d'évolution. causer du danger.chaque mouvement soit compris selon la p~4~ sance intellectuelle de chacun. A.-Occulte dont elles ne peuvent être séparées. n y '~Y~fI·~-peines de conOscation et d~ mort.Z hmDble jusqu'au plus grand parmi ~ux qui~~~%. .:. '-SPIRITISME:.: Passons donc en' revue les quatre Sujets uni­ .. voyant ~ 'pero'. après -.. . intellectuel et so~~:'é: rite non seulement l'estime. C'est pour cette raison.'.: il s'en trouve.. Ces quatre sujets sont: le Des M edirurr. Des évocatioR6. bien volontiers.. jusqU'aU chapitre XXV.~ lequel seul peut s'e1l'ectuer le vrai progrès.._~ .. Bans la jnstice..=Entre autres questions qui nous ont été POséell. elle laISsait l tou~~ les nations qu'elle avait soumises la libcrtéd~~~~ se!".. Or. avoir l'équilibre qui est l'ordre dans lequel et par .r:::·:c·'.' ". dns. cette bravade a passé inaperçue.-chibiosls scientifiques ou' simplement lntellee­ taels. nous ont déterminé à. Ce sont ses représentants ou ses adeptel:~ qui ont attaqué le collectifho1R1Fl4 intelketrzeL Ce8c~: esprits incarnés ont jeté le gant.t' étude La doctrine spirite et l'œaore cr Allan KaT"­ .. _ . plus élevée.: de la vérité et de l'ordre. ToDS :.... .a.~1:îi 'Rome impériale assumait le fier titre de mal~ du monde.s. ~~f~?~7~~<j.-L'impression inattendue qu'a produite notre guliers. '0 france el du trouble nu corps tout entier. et sanségard pour quel­ ~~ que personnalité que ce soit: que nous continuons l exposer la nature de l'enseignement de ces :': &prita.t au fatte de sa pm.'posé du Spiritisme.les désordres sociaux sont causés par le désordre . lrré- ~ffi·:. CIl!'n.. des .:personnes qui n'ont pas une Connaissance appro­ . nous l'avons ramassé. le. .:: sonne n'y prenait garde.rouvrage . et de la restitution d~'~i l'homme. ·~>j. qui enfreignaient ces preacripti~~.

anneau de la ehatne _ . ~~. -. ladoctrïne spirite répond actuellement 1 . .pacltét do . . .. _ . les adeptes '1ÂnouveIle secte..-~: C'est-à-dire que la valeur médianimique est en' . "~~ 5'> Médiums t'oyantl (tG?) qui' penvent voir les '.eène du conflit humain.-. .{~..:~.:~... . ':~~t~~~..M~' "'hili~ plU che~ tOlU th la "'!~ manll!e.. ny a' parmi · . • ~ 4' Médiums parlants: (166). _ .~b-~....àinq Bens ordinaire-. (159) «IAfacrzlU midümirn.i ·ont 8énbtJlement UIU optittule ... :'.t~ physique.:.. pour . _t:1Po.u: •. BOnt l'avant-garde. ~.~: ~ . possession de l'état des .aans.e~ ont plus 00 -moins conservé les ca. _.~ :. '.!ague impression. soit A fétât de veille soit pendantle som.. 7' ..·. prendraient .~:. .à notre imprévoyance. .~~$1··::~::-::s~~·~··~~{~...e _et qui se diront: «P01D'de tels êtres valait­ la peinede relever le gant? » Oui certes.'-·~~~:~. c'est-A-dire capables de percevoir ce qui est ..':.t-:. .. -.:. La Jitédiariai. bien-étre des passives plI)'..' ~ _.:'_ :.~:ii~~~~~~~~..r~~~~~~~··.~·. s'ils pouvaient toucher la terre..~.'ensohit.les médiums fQCuUalift qui ont la conscience de'. ~. .:. nous BOas sou­ clons avant tout du.rassera le monde entier... ainsi son annexion pour la Puissance dont '.' ciÎÀPiTRE XIV . g~= ~~nc~ ~:~ri~:~~a1' cela.?.~ un de­ ~_.iqru neUeinent fhomme PS1~1atelleetoel·d'origine dlYÏDO..~:.:':".: '._.. ~ .. L'Esprit agitsur. plan . · . . ~ . . Toutefoil tlanI fuaage.~~.~~.. :.~ Q0e1-le~ bu. :.._:.~~i:. .t. '-.tIriiaÎll ~ de 9arUtu qu'ily a de . .1. Les somnembnles.~: ment spirite•• ~.'-. l8~tifl1 .-:~ . _DES M É D'i UlIS ~~:. ~ _ tpJGllfication M . .-..· . '..des exc:epüons. Ji unilÎenelle. tes lëS aspirations de la conscience. ·'.ous dïrons. . mais 1 .r~. dont elles ne peuvent se rendre compte..:.~F'" . .::.._' -des êtres dont ils sont les émissaires.' ~ . ~ g::~ :~~:~.n. ([fdtUpend aron d'UM ~~t -~'".~:t:.:~~~.'~!:f~:.~~~:~::::.. z" .e~ ltJ!l.~t les &prlts.: . :~ Avant d'aller plus loin. . pour des êtres •. V oia démasqué le ...oolontairu ou naturels' dont rin1luence ~ s'exerce A leur insu..·~ -'nè-re~nnalsSëntpÜ"'doe- · ". .:.f.leor programme circulaire pour le • 0 ~s ._. _ •.' e .• a nC?rveux. Z. des Esprits par une .~ . ion de fétat physique de notre êtl'e.-r·.".. .~c-:. ' . aynntla faculté de. et par tmîteentralnant la disso­ net la morL-.~~::~~j~'t-... non A : . ·':·.~. ' ... dieUx ennemis. états d'êtres. mentreeonnos de l'homme.pédale POlD" ut.: ..::' organes de la parole. cée parAllan Kardec selon laquelle les Esprits jiipéricurs annoncent une nouvelle maniIesta­ .~ prenaient. !.':f.1 1 1 1 1 1 1 1 . .i!. ~ :. mais ce sont des exceptions · :ëO~ent la rêgle~ Malgré cela. Les personnes susceptibles de ressentir la présence ..":. _. . extérieurement ou intériearement.. -_:~.. lia fin du XIX' ili~cle.•~. grlce..~:it Ce sOnt c8U ~ ~algré les maehInatio~ dë :~ j:lùùe pm est malum. guérisseurs. des Espl"i" qui sont l'avant-garde. les passifsou '. _ ...~.:_. et les më.QU'elle répond l ~utes les exigences de la rai­ 'D._Ieo_~"'leogul"'~~ ~8I '. .dé~rdre entrà ainsi danS le monde et la · lotion .ortesümanifmatloRJ.. ":" ..spirite et spiritualiste qui doit se tenir ('..ent. ~On peut.'. ~~ ellé est éminemment scientifique.Th. 'Z' Médiums aeruitifs (164) ouimpressiounahles: ' ..~.. une sorte -.etriJdœ.:.~. '. :~.~.:. « Toute personn.?~~. ·VoilA le gant jeté.':~>.~ ·. :..-~. ~'ene 'est éminemment progressive.. son que ceox quiODt des autres sens déTelop~._~ :.. . ': féminins. de tout sexe...4. uaenonvelle ère pour la régénéra­ . 'ôitt!:e II remor'ltü.:1. raison de la sensititité du médium.D· .·le passé lointain.t . I5g..: ou tel ordre th phi~mène.~' . ~~ trop raréfié pour affecter les.: diums iil..' . 1° Médiums left'ets pbysiques (160) comprenarit .. leur protectorat le monde entier et de pré­ .~::. la faculU mitllantm.~:-. la éapitale la plas civilisée du monde:· ... xn. et afind'êtl'e' Clair. loin du bruit de la ba­ . .. 088..""!21':':-f:. . selon ~e~igne-.~_.'tippUque ga'/l cewe' ch. '.' Ainsi que nous favons déJA dit._:~:>:.~_.-: .les. ...' ela ils préparent' les voies.entlm. c'est pour eette raI. qzU cett4fQCult~.à ~~.:.: de frôlement sur tous les membres..: chiques.:<~ . ~. . '..-ic~~.: ... .. .. 3°1tlédiums cuuiitifs (165) qui entendent la voix " des Esprits.t:.h. meil. . COD&­ tini. so~~-::e:: ~:=:tensïtifs.5Ï l'on veut.. <.rUé'd.n de l'humanité et r érection d'un édifice qui -'..iqu. · y a des individus 'qui passent leur vie loin de ·~. ter.efforllpaünU .. 1° Ce que sont ces sensitifs..'- _... _ QU~ .~. . " ~.: . dieux ou Esprits qui ont pour but de prendre e..-.èspii-!te.::.iqua nous :'. . donc dire fa'toUt la nionck· Il peu . _:cerlllbullnt~"'IU. Parles mots pasÂt'es-pttyt:h._.. D.-=: Toyonsr Echelù da médi1J!1l8. ~L.' sensitifs.: ci-dessus et n'ont rien A faire ici._I ..algri lears cultea et leurs adeptes. Qui. ce qul. Qnan~ àai Scientistes.~f~ n. Esprits. déilgurant ainsi la perfection de . .la-seetion spirite adhère Ala doctrine an­ ..-: leur pouvoir et qui produisent des phénomènes""'~ spirites par un acte de leur volonté. n'entendons paa parler exclusivement des IIUjeti .-_ .~ :~:~~.:':'-. ...e qrU rUlent . ".'~~Ji-.. ~. défaisant nD. . ~:'. 6 .e dép~nd rl'W&e'"'· or8tmUation pla ou moins aeruitil'e.tpar tk. pneumatoira-' ':: phes ne pè1IT'entêtl'e classés parmi les médillCQA' .

telles que bruits. .-i~ r. .~.-.ïie.p1os de surprise ni (l'inquiétude. C'U'i:É:.. _~:Y~. ondula­ (165) « n entend les l'OiJc da &Pri".. .... 7':tëmeut..~.~-~ ~:~. ~'~"eut parce qu'ils contiennent la vérité. à-ne pa.entendu comme une volx.. ~ables et ~o~ les pl1l.elUitlf ~. . ­ plas tüsagréablu et queZqrUfou la p_laI. elltre& p~ :~'&Jl~. -:' ·~.". .s le for intirierzr.... claire et dis!lDcte....~':'" . _. d'un frôlement ayant lI01l.. cp'A. ...:... IJ:!OUvements monotones.'onf~~~ . alors qu'~ve-t-il? Le IJ?-édium s~t.butants le même effet que le bruit monotone du for intérierzr.) MU en.~-.taire indispensable an ~veloppementde 'tQ~~-~i._ ...~ ...4·._~~. .L Tous ses membres sonqr!l!s-' .ifi ~> Mais ceux qui montent l'escalier. ~..ç-.'..est pro­ fois.bable que cette vieille ... .­ ai désagréable... désincarnés &ontJea seuls ~ appartl.."'.. : ~adncl1emeDt .~~.. n ~... Par conséquent.~ .~ ~~_:.u cours théorique et pratique des Esprits.:..:' Quoiqu'il en soit. .c·est-A.~~~.4::. ~ .S ~COD~~~~ '.-.ÎDais puisque la vérité seulement est immortelle lime dans ie for intérieur..~·.~.:. Quel usage en fon~ les Esprits ? comme an flai» d'imp1Z1'eti.~:'. .:.j: . la faculté ru~en~'Z~ '...v~~. -.. Il L'impression d'un mauvais .....a . entendre dan.::.:.~?-' â' Son origine se perd dans la 'nuit des temps.'~' ' . un lIlILIlYala Esprit.fr6... ' .-tr"'~ an maacrais Esprit s'acJuz:rne apris le . ladoetrine spirite.yenque Cet. n.~~~.ca phinomlne•• frappa.. •-.~ \a'el1es oabliént ce qu'il)" a clanormal dans leur prêt pourgravir ladeuxième marche de resealler{. ils bercent leurs futUres. ~ _-Esprits et peut servircfavertîssementanx enfants.it ' . .: .~ DIs done. • p. ~.."Yo~n·..~L~~t "A. c'est une voix extérieure.Jec les Btrprit&_ LDJ"S([ftiU . Esprits un véritable sensitif? C'estle corps n~Z~· '.D2~'. il. 1l.::?:i':~ tfraPP~s.. lesmouvements d'objets ne produisent Pante.~~~ eo. chansou fait allusion aux comme celle d'une personne nvante.. ..ëDs.. Kt Je ne suis point farouche..z:. eté..~ ~.~.. ' . peu près le sens: .D'au~'.. sOnt actuellemenfincapables r: Et.~~~:..:: ~. :UalreS dans le confit CfUl approche. .!hoIDDÏe " lèi OrpDes des .èur nio.DXie1l8ef:'f." Les marches qui y conduisent ..enee r n .. peut ~treS1lj.. '1 a quelques bribes d'sne vieille .. victimes.entre dans mon boudoir.__• ' .. Ils sont sence des Espnts par une MR"te de fr6lurunJ iW$-:=:!. : .-diI'e qu'U a'~~ : et que les contes de fées et les poèmes de jadis vi­ installé dans le corps nerveuxdu médium. tOrUwmembru dontilnepeutserendrec:ompte~ •.:.C~ 'l'n. les antres. mouche..u g v .!->-:: . . .... ..1& P~~ "'Ose de rlnutWaadon de leurs facultés. Bercé par la monotouie des coupl':::::~' . et lM ~ ~ ~~..)-[:.apon... .. les coups claire et distincte comme celle d'ane pe.....-:"~~~à"~ -__~:"-..p~dil1ctlon.~g. dont le toueber a comme un .~..~... ~_. 1Jiterm~diaires "entre les6tats cfêtre de.t~ :JiDIres on ro. . les. • fhabitrule de communiquer Dl/ec certaiM· Bap~~ ~.. 'qu". ~. un naJr' d'imp~t47 . ..:.11.•..~~~5-_~~~. _._~e des chats adroits qui veillent et attaquent ment et qu'est-ee qui devient plU' rapport ~'~~ ~. saisissent les sensitifs.~ .émissaires des dieux. .. <­ table sensitive.'."" Dit l'araignée à 1.C'est un joli petit boudoir ~ 'j't:-:~. .. • 'liJfacalU dimiruz. ..~~~: ".~~ les .~s. .....Jersation Gf.~~:~.' ...Cette fa... ... afin vent. senaitU's.. ..:-­ .taÎD-tam.. le mouvement rotatoire cfobje~ fr6~~~::f:E: :'lODt1esplus perCectionnées ou développées.'est seulemeJi1 par J..2 iile avec rappui des athlètes humains et divins.~.~ .~ . ~' tf. les attaquent veux du sensitif. (co~ viV&D~ . ­ itadtutl0ll èfc. le sensitf! es~':.prédi-. anxieuse et désagréable...0.~' .80n! les plus précieux auxi­ r~abitud~.OnM ft. Puis l'anormal devienthabitue}.poésie du W la recolUUJÏ$Senf immi4iatemenf au coract~~ dont voit? A.-ehoses ai pèu importantes. ­ nantu. Esprit est pénible. très désagréab14 ' . " '.~~~:.~ous~er faire. -~.. .. de ps)'du~inteUcC1uel c!ai"oyanu..tatoires cf()bjets produisent sUr les dë-: qrzelqaefois une roi:c qui u fait en~endre ~na~<~~ '.. -­ ..}. elle est parfaitement applicable reusement délivré de son enveloppe charne1I~~' :':-.'­ qui a frôlé les membres du médinm...I ~. . ~ ...~tion.·t. . et entend" chaque minute les cbosèi ~ P!~' s Crapp&....: ~:.~~ :.~ut~les facultés de sentiation ou sensitivité frappés. fÛrtivement. . ...~.. dîum devienae par rapport lUZ% &p"" ane uéJOi. . JI .. Mais. .~.. ·.. ëbalDe brisée de rêtre Intégrâl peut être ~ta. e:e que...'... . ai B. _ . comme un Bair d'impureté.'~.œIté se développe P~:=?:5 .~:.:-~::." ~.e dana un .(I60)...7'4 -.~._'.'.•.~..lquefois c'est une l'Oi:c intime.~..:~. elle se développe jusqu'A.. _~ . . nous VODS donnerons dans ravenir . ...~. au médium uneimpression si pénible. na ne desc:endJooJÙ plus.. '~~'" cUi. Esprits escomptent le snecès...-::.. .:-.pOur cette niison ~.:.~k. Sout spirales à la vue.... _ .":-<-~~~..C:1&lrsentiance.~~. ~~. la plénitude et laliberté de la ne.une c:eUe une~:. 7 i-. . de la l'Oi:i••• Mai3 il ut f~~ . lai fait entendre à c1&JJl[ru minrzk lu chOllet ~. Adroi­ sur tonsIes membres._ .d'autres f0i3 c'ut IUle l'Oi:c =me~ •. . insidieusement Bien..-'. .~~.. lepas est franchi: en conf..SGna attacher ane 'importance capitale cette expression: c cou..lem~~~. ~.. Lu midirzms OZJJ1itifi pealJent ainsi ~~2t: :.---: ..eu à marzre FeUe -­ 't.. nn.. " .ûïtuition..~: ~---:-P_?". r~tat de médiumnitéseDAitive etlmpreul~_.Antrement dit: ne VODS Inquiétez pU. -~. .--~~. . et quelle . ce ma1I't'8ÏS Esprit qal do~~ .oarts ou les oiseaux.··auue~ et c. -_.-.Iai}~.~ __ .r. Et maintenant qu'est-ce qui sent le... :D~~i~~ ~. <·".tUNloppe dans an auI1"ft."'-.:.~_· ~. .:'::.~.: :'. .. .' .:.te impressionnabilité est. _.. " ~~=-' ~-t . c'est unEspritdésin~' . la n'8U8er••~ GélU4ralemenlno V::l'~~?ns '... •• '..'._ .~~~ . ~~I~.. d'impureté est déjA. _ :"~ des c~o~es autreme ~.". fœ.~~tl~:&....éi ~~:. _ .

avec leurs propres organes dans l'état d'être oil' ils ont pu être développés ou dans l'état 01\ Us se trouvent naturellement ne sont en aucune façon ­ des médiums... "'ôiiifes et . ce du médium qui n'est plus qu'une mae vivante..~:~ 'i: ':' -_. ete... dâns le .Ji .C' L'E&­ . le. tout. frappe des coups ~iemplir le monde de ses élucubrations im­ sur les meubles~~les agite avec plus ou moins _de . it peut parler par sa bouche comme il veut.entientent . -'. . ~.. Maintenant que nous avons suivi le médium-. . qjùn~'~'. se trouvent. tre degrés de l'escalier. médieuns parlan". de'l'e8ealier spirite i. -' -grande importance et une grande force. nuttN ce qa'iI. entendent ne . le mauvais quels se trouv~nt sa femme et ses fllles.:~~ De tels médiums n'yvofent pas seulementdes E8. ~t Ju. Les sensitifs qui . . . qui nefont qru .~: termédiaire est 1U1e perIIODDe dont le serYent.eri IÜ l'organe .. .ji. n estTesponsable peut-être pour L'étranger ainsi:encouragé par son silence se . -'Il troupe le plu flui.." . il entend à chaque minute des choses dé­ ~ables et inconvenantes..r :».o.aépendaÏnment de l'intelligence et san'C la con­ -'.on ïntelUgence... l'Esprit s'est emparé non sen­ .1aryDx IIOnt p~ ch~-4'aûue. des oreilles pom.ion libre arbitre. et même de la portée de . ' 166) «la médiums tmditif.tagit. monde le laisse faire. les oreilles. POulant. car il a pu agir par igno­ précipite soudainement ~ une de ses fill~ et ce.~ .. D est libre gerentre dans l'appartement. puis.se et troublée. nous allons ~ser les' tableau vi: vants que les Esprits supérieurs ont mis en scènè.~.. • '-. parce qu'il n'a plus 2. de /lU connaise. » .. - . fEsprit peut enseigner ce qu'il t. ensuite le mauvais ..' ements ou ses inconvenances.:/.~. tels sont ceu qui cherchent des trésors cachés. -:­ ~. habitueUu.-U emprunte la main.. Esprits 81lpérfeurs n'a pas ~té dimontré et teste plus ou moina énergiquement. . Ce brave homme est un ~-~ qui peut être frappé et il n'est en aucune peu surpris. la_. -Déjà -le médium est exposé à un contact '_~ pur._ .' DOns nous limitons à la considération des mé~ums dans le sens spirite.' ... La jeune ~ersonne pro­ . parmi les­ .._t.ont pœ li pro­ .Tableau .~~~~~~~iA~~~~f. _Et bien que-fo-' pération lIOit ~nible et désagréable.''''oisiè7nel'oule.:._. -. Cest -seulement le tapage et de violence.eren disant . de même que sur la terre et dans le corps ph)'!tique les hommes communiquent entre eux et jouissent deIeœs organes. ~ que.-.!" -.l. sensitifs entièrement ou partiellement possédés­ dans le sens spirite.et._ . » . Ce. elle a comme 1U1 flair d'lm­ P1ll'Cté. Le médium parlant a'exprime '" nb'alement MltI alloir la conscience IÜ ce qu'il '.le .-:.-t.. l'Ba­ .-:~ ..~è Ce qu'il dit et peut être puni pour ses mauvais entouré de sa famille et de ses amis... mais -.!estparcequelesyeuxsontposs6-:': dés partiellement ouentlèrement parMessieurs les _ Esprits que les médiums voyants se trompent si -­ souvent eux-mêmes et trompent les autres mé. li l'autre la parole. ­ .:ore de la volonté et de fintelligence du më­ -.. :trolslême . .démoralisantes.-.._­ c : - .~:: .. . La Jeune filleestnéanmom. aDÙeu.la parole.ors IÜ 'u idée. mais il ne dit rien. des or­ .....mals bien deS choses qui ne sont pu'V1l~l "i.-'td._. . mais jouets des Es-­ prits trompeurs. .~~~~~_~ ëStat déplorable n gravit.~.._ .S poUr se maDifeater:7.. dioms Souvent de bonne foi. ..A P-. che~ eaz..nes de la parole pour parler à son aise...monde n'a pa prévoir fhnmiDence du pé­ gel' continue . .~. - . -:•.lIpirfte...ble che~ le médium. mais qucfoïs seulement. mais dans des con­ tions fort difI'uentes. On voit fénorme difl'érence. -: <.~~. é Laiaaez.. Il est panni ses auditeurs comme un préleur ou un conférencier. votre facalté de sentir se dé-­ veloppera afnsi-avec -rhabitude. Un.am. IÜ'" trèuOlJpent n'e~ndentrien.. ----~ ët deviimt -.oupent ü dit du cho3e.. Puisque noua ne d~ montrons que le danger de la médiumnité. ._ l'état normal. -. D'abord l'état anormal de espèce cfensefgnement donne 4.5: '. étran~ rii De peut être !Ltteint par la loi. complètement en . la Jeune ~: -.sque-là le danger de fenseignement frôle toua ua membre.:.-.~ . li ~'-.~. Us sont en plus ou moins complète communication avec des êtres parmi lesquels Us.lêS~··: êtres de moindre densit. '... se faire entendre.lU' lu O1'gtJM8 IÜ la paroÙJ. mais l'étran-­ le . dans son ascension et_que nous voici arrivés à la _ quatrième marche de l'escalier en spirale de l'a: raignée..:. .li-aVoir mis le pied sur la première marche. en les fra­ .' dis qu'un -conférencier humain est responsable Un brave homme est assis auprès d'une table.. sa.. Tableau -~.e eommaniqner s« .1 1 I'alde de médiums variés et avec le concours d'Allan Kardec.médium . parler IÜ. -çon responsable 1 ce moment où il a gravi les . .. ~utrement dit. ..: prita.tr6l.DiK"faire. ses paroles .:. Tons les médiums sont des.-'. . K~dfUDis parlants '. ent -des membres du corps.

'.et le par nature. n le faut...rt!l.. ~ est_to~jours libre. ciàd elle s'est habituée l'a démoralisée..:.~ 4.:.)iÔ~ s'àssemblent autourde 1& t&b~ L' ~prit .. Aussi. totalité.. .:4W-:::~:~. . Dans ce cas.:q ftlDents d'objets.i _coups soient-ils des plus bruyants. il se rend' compte.....~''7~'% '~..cte~ "aux assistants ce qu'il lui dit. oua les médiums ne parcourent pas ces étapes. agissent impulsivement. ' l'action muscolaire et communément appelés mn:.sant et de plus grave que celle qui concerne l~~'.:-:. 'feues cÔ> . cause de nos DO~~. parce que. La jeune fille n'appartient plus à.t r. . par conséquent de sa p~". '. n 'e~tre en dédaignant les en eommunication avec les inte~n~ .:. parents. . le corps nerveux. ou du danger de l'acte qu'il va commettre.:::: .. parce que tout désordre dont personneÇ:f Kardec ou qui soupçonnent quelque exagération n'est responsable est BD danger universel. Et quand il s'aperçoit que siégé dans son fort par BD ennemi plus puissanl~. C'est on etr~t'":c'S ~éter. vérité de ce qui est écrit dans le livre d'Allan attention. peu de sa vitali~· et~:::.: . mais qui. .. Ouencé.:.~~ IOn intelligence. ainsi elle sur cette phase si intéressante de la médimnnité.. et ?~1I!~~-ft entrent dans les asiles d'aliénés oü les Esprits ont caché est le danger.' même que le corps est souvent incapable de~'::. - _·<·:'·~I ~ ~_. I1Esprit entre et après avoir annoncé sa pré.~·o_.vtmantes.~._!.. Tout A.Esprits sur l'homme n'ést pu abaohunent pb1. on peut l'emprisonner etele ~~ ...fi. classe de médiums sont sujets à être partiellemenF:~.::. mais le frolement continu au. breuses occupations littéraires du temps actueL~ n'le dit par l'organe de 1& jeune fille. car. le médium a suffisamment.~:~1 ~.. après avoir frôlé tous les d'intelligence pour être convaincu de rimprodencë~~ ~resdelajennefWe... avant que l'Esprit Pmsse.. de sa conscience et de sance de résistance.". - •r . SI on sensiUletC~ bàb~tué de 1.!~. soient-ils prendre possession du médium involontaire. doit être évité plus ..~ ~~~ . décri.en Oagrant délit...s'accomplit..IlDgès"~~.. Tous en prendrez I'habitude ». mis par des personnes qui ne sont pas méchanteS::'?".dulre A.médiat. communs et des plus dangereux. ..~~ ordües perçoivent les moL. Il.'. qui est des plus:.':i~~ ~J. . aUtorité: 0: .:~ ~::.:::i.J. '1<'" . elle n faudrait BD volume pour écrire ampleiD~l.-~. l'épuise en lui ôtant peu à. n ~. mala:.t'Y".'­ lIctime de son libre arbitre.. '.I:. nairement..Et quels discours! Quelles confidences 1Quelles dans ragissement des Esprits sur .estli hAbituée et ne résiste plus.~ ~ :-<. Honteuse et trou. il est senUateur.~~ ~.' ~ . 1& jeune fille qUi s'y est déjl partie ~it en. " ' . tout ce qu'il veut imposer A. ce:"~llt ~. . rien ne mérite une plus sérieusâ. nne certaiDe~~: iOnt assemblés.~' . il n'est pas pOlUléd~. ~~ ..-­ ".les.:-~~ :Encore 'le brave homme.. mus un nous décrit ne sont pas 8pU'Uu.. core one fois le brave homme. ment ml!me que ce 'qui ne touche'que le ~~ ... trèS PW:S. . et dans cet état pitoyable. tèst plus comme au début on étranger.'. qui veut. :-..9.. que ses mou. Co~ie~ d'actes irr6:~~: dëinl-anesthésiée. :.. tout .o:--~ lD6mes les effets des f'r61ement8 et des Oairs d'im.les plus inconvenants.certains centres nerveux sont possédés e. C:oJltre l'assaillant. . des plus habiles.. .. .~ 4D libre arbitre et de rintelligence. ' . comme on pauvre soldat :. ..­ . des paroles inconvenantes ~t de 1& perte Bique.n ya confusion. parce qu'il est impma. parce que. rimpoissance.. de{~~f. affaiblie et médi~~ inpolontaires. Imprudents et même Cl'lDl!Jlels sont eo~>::.2~~ -::.lajeunepersonnederévé.elle résiste et refuse..débitéquelquesparolesin. .lntéressants coups frappés et 1& danse de la que celles de 1& pnïssanee. . de la mëme manière. 0118 prévoyons toutes les objections. si le corps physique' est J!lfà~ 'séances ne sont pAIl telles que vous les. . .: Troublée et choquée.::-... prendre: ~:-. s'il... ..'.~~ J(a plus d'autre volonté que 1& sienne.. elle veut résister et lutter li n'y a rien dans cette éttide de plus intérei-.. comprenant à peine la signi.:':'.~:.-.:. mais au frôleur.a1i~"I peu. flcation de ces paroles.::.' table. soient-Ils des plus continus ou sant A.~:.t ~s Esprits qui communiquent d15ent des eho..:.'.' ' . pour vous développer.:. " une. sa ramille et résl":: -".ilordoBDeA.~. '.>.que loi. possédés par des entités de leur entourage ~~~~~ . il prive sa de sa force nerveuse. rétalt. : : : ~..:. .~::':~~... . résister.~ des plus violents. la. _ .: --~. Qu'il soflise de dire qu'il Y a un grand dan!Jer:. sa fiimille et ses hôtes volontaires. ' : . !~~~~f~5·(%f~it}~~..so1tell~~ lDII5 les membres de. . . ainsi qu'on s'exprime ordi·:7-:~ brave maltre de la maison continue à ne pas s'in. :. -. car.. Polle cède ..le monde serait..Toutes physique..'tableau sister à des mouvements convulsifs causés par7'ô' '. quand l'être lui dit avec fléchis. que ses frôlements. .linguer. heureusement.: maison.d~'.oip~ 1Ieaucoup restent en route.:.ne peuvent décider la jeune fille.~ devient l'interprète involontaire de ses désirs et et le temps nous manque A.~~.~ànèes :~i~~. m~ si des êtresdan& fétan. ... médinDis::::i 'IDOnstruosités! Que les personnes qui doutent de inTolontaires. n use alors du moyeu le plas efficace. plus grave~il est.~ ."~ .. exactement du milieu où il sc trouve et sait dillo. -Nous ~pondronsque toulce qui toucha ~ . honoré de la présence d'nn hôte aussi puissant. l'esprit des assistants.:~\' ~ce par quelques coups. coup ses pas médium. Apparemmçnt il se considère comme très de la médiumnité involontaire.~ '.. .lJDené leurs victimes: qu'Us étudient par euxOn pourra nous objecter: mais cet em~ire'd.:~ ~té. le médium cède. -.~_ . Ainsi. il procède tout de suite au rrôlement de place de rhomme. ~.:"~ "l'.

· .rnsé et: . .:.d'amour de Dieu SODt pour lui.Formateur et les &JenS ne peuvent pu être r-y-. )~~ODll.e tons ~es ma~iI!~:::~ :....'.I:D~..' 'ù rapport avec l'homme de bonne volonté sertions.•. ... fer dans 1A.}. . Malhenre115ement.garçon Wl!BDt. et les grands mots de charité. c ~~ . _ :.. sont en ~ pende. conc:Diationest ~..~~~BY~~:f. . et. . fi -n'est pas M de voir de8'~'':'} . "ons regardant je peDSeraI"' queû~~~+~ _.:".:Dinn avec la doctrine spirite etun tels9swrestpar. ~ ~mentS. l'esprit.l de lait.'~: ..vec InJ.é•du Dien-F~~ pent et" s'en alla emportant TOtrè bonnecbârièê~ .. UD jour.·. qui.-:.deVInt..mo~ inipo. serpent.·~·~. ~~. &On lai~ . .:A!irin et humain.. . les passifspsychiqnes 00.>< . mais ce fait n'a rien deeom.' 'el. répondi~ l e · .qu enfin le J~e. Jusqu ~.:..-~ . Depuis ce temps. ... depuis les faibles gémissementS ~".. iiQii8: Gloire au Très-Haut (le '~enl Dien Forma.temporiirèment 'ciri.tait tou..... ~ ~erpellt ~Dl perça. sentant approcher la resti. Pendant tout rété.oies•.s: 0 ' pnt ~ bâtoD . ~antes.OD peut demander: N'y a-t-il pas des -selon la mesure de leurs propres connaissa.De BOut pu pee nons (l'homme .'~:' . . .:~ ...' ~(.. n lança. . bâtalllC.a.. laissalt.. : ..':.ce .~~~. _ t JÏabitué il.~ant 5 en em~alt.des· :. ~. afin de polluer leurs corpspar leurs r~ant plus petite.les' oiselc1s. et débiter ensuite d~··~­ ..s~···'c': itres dans les états plus raréfiés qui désirent se Mais fi n'y a rien en cela qui eonteedlse Dos Il&: ..et le frappa.l'autenr COZ:SCl~t ou qw encourage une apporta la -cllanee.~~: p~ qu'~ défigure.:..deviennent les victimes de ces êtres.:' '. c'est-à-dire en ennemis acharn.. '. a~i-itpU~~7: médiums dont Ies orPDës soni pou&téS~ œDÏp1~'i..011II penserez..' ~.Certainement . ·"la misère._~-. -atICl'eni entrer en communication avec les habi.bonnes et édifiantes?: .~pl~.et _de rho~e h~ et dh"ll1 formé A sa . lD.. EsprjtS du spiritisme.li. Selon les enseignements des B&-'" ..~'p. qui entendent on d1seDt -des. Le sage répoDdi. boDÜne individuel ct collectif..8lS la portion dn_:'. vous avezoJreuscL.. l'enfant mourut de la pïqare.. ·.. la théologie ou quelquç ~:.La.~: .~~~~~f-_:i:)0~i?-~~~~~i:~J(~~~~~ ~~i~ le a ~s n~eux aJrectcnt corPs nervCÜ%' . sa ::..~~~~ . denx .~~l ~Uectl~ IIODt ~ntre n~ ''. ~~~ . un sage-.81DSlqu.psy-'en me regardant .-~~ _. f:onna.erpent lui diSant gentiment: onblions~nos)j . .dinms passer par tous les degrés 'de malaisti'dè-"...~-:..que ~enrant.le ~~~ .:.~ rhiver ~ft1~r~ltode de se réchaur. la mam de son dard empoISOnné..:' ~)! Paix aux hommes de bonne volonté..~. : · dont la ehanson n'est pas celle de r. regarder les EsprilJÏ et leurs enseiAssurément. caril ne peut pas donner ~-: ." .• (Le Lipre du &prits. la justice est déroutée.s ~es ~atins ~ bol ~e lait.­ ül'CÜlre à eeux dont la volonté est une avec celle vertu. en .. le b6cheron devint de plusen::­ :-P1U"Ce que tou~efOrmati~Dvn'ante. '..•. aucune mJustice com.-ù ' pauvre petit. 'qui.faut un Esprit adroit..'.1 1 1 --.·.' _-'"..~~DfDllionest 1 ennemi ~charu. la chose en voyantle serpent s'enfuir.les infiuet:lçaut .profondément hypoceite.tion ~vine. ~fi lCÜr plan de faire dire. le bClcheron accourut et s'a~ dé.. .~ :faitemenllibreet en pleine possession de lion mol. c'estque qu'il sait prendre et d'un faux semblant de . ..~ · ts . . .: '.:·ê:'-· · :~le à la pCrvcr&10~ 8Do~a1e des ~tats ~'être. Aux' cris da.. et fi ~~ a.ncr.'"c~: ... leurs organes vocaux par tout ee CP~W-<:. .&OD jeune fils avait "I'habitnde de s'asseoir.aëls:plus graves: 11 faut qu'ils soient regardés tels eonsulsions.:~~.~~enrs de.ûle:. . : se maDÜcstent encore. statiODIUUl'e ou plus pau'Te ct eDlin il alla demander il.lble.qnèlles que 80lent les couleurs qu"U votre chanèe reriendra. page .t: Vous' .è1aD. n'étant plus protégés. comme des lettreS·._ . '.de tous les degrés de la raréfactioD depuis n y avait aut:refois un büeheron qui demeur&!. C'est. noaperlesd'nnprlx . •-.~. t . l'ordre pétucl1emeDt.-'.dans la forU avec sa famille.y. ... de lïnDoeilce surles hommes... mjet sclentlâqne. eJJosèj.':.mythiques on amn. dons D ~porte qu~ degré ou état. aucun dé~ordre.~~f!i:~LK~~:.:Le bClcheron trOOVer:.: ~ns Bont et forcés de naviguer sous leurs proqu'à J'épuisement complet..contre lui et lni trancha la que~-:.. COnfUSIOn. .' ~'6taDtes. -"èoolenrs. -sen lait ~tre trop . .tre se ~~ anpres ~e fenfant et ~nt::L !lDesWnable..~_D~~. ". qui les recherchent avec partagealeD~ l~ bo.'torta mutoels réconcilioDHlous et· rentrez· dlëz~~ . et)l.I. ~uJo~ p~~ gran~ ~t ~e ~-.~~dcs drOIts ex~~sifs sur SOD propresoi-mëme la cause de sa paunelé..:: r' 'IS.' . _on de l'immorLalité à l'homme par l'homme prits supérieurs. uU lieu de les considérer comme un dangcr puis les légers tressnillëments nerveœrjnsqn'aùx:'.....UD sen. -~ t d'avidité que les chats cherchent les souris serpent ...après.. aviez un serpent chez vous -et c'était lniqui vOW!. avec beaucoup crassnrance.le.araignée. ..Peni~ · ~on. d·humilité...' . aucune hA... ::~~ I$ont DOS sensitiîs.aes es~eD.e in~Dt il eux. ~~:t~~~t .·Iil'~'.. mère lui 1lp~~::.de eréanee.~~'. .• 'Votre entaDl~-ei1t: '. et lisse servent de­ des ADges.. .". l'ombre des ~ands arbres où 118....és de dlseoues sur la morale. :. ' ts comme insignifiants. leurs ~'e1l% par des scènes terrifiantes et men~ ~saya d'ecarter la Ute -du serpent..l refusa de céder de telle sorte .le change ni se faire accepter qu'à raide dnJWl.~OJJUDeS "la ~eIDe de I..~e.f~. . puisque le but des Esprits est de prendre.1IJ'. ~iWDsetdivina dans lesquels lescapacltéspresqne . : .meure :1Dais ana :en m!l ·...ij ---: entlmpossible. UJ!/'.\':: :TAine jusqu'li.oDs'est80n.i:. On ~ous encore ci~dé::::N'. . '".e· chose est ~e et mcoutestabœ.6"~S': .:~: rl)ieU Formateur! .:~j~}~. fi n'y· a plus de fiD à la confu-' tement on partiellement.. leurs oreilles par dès paroles incon.tous les moyens..~~~~~i~~I~~'~~~::{.3og)~.s. être.L ~.' subjuguant. Si vous pouviez ~ récoDcilier aTec lui ~. . chantaient letrês ancien can.~ 17.

-~:. Sil'onprendle parti de rinsoi~inw:*-~4: de ciseaux à broderie finement pointus..'> . » .!!::'~~ ":. Si ce sont du Esprits qui . ~n '~~~ ~~~~. dans le ~alon aoDt bouleve~s. " rient dufrayean qu'ils occasionnent et du ~:i~' ~:reux d'Allan Kardec et des diversmëdîcms.-...·. . ou d'une santé délicate.~~ ':iIbj~ts dïllers sont b0!llellersé8. ... b~us~é_~.· inllüibles. ... ~23&)'c L'obse8S~on . • "'imnWc~ J'1U1. _ .:~m. des meubles &agréables. au. 80nr'..Ce Genre d'ob­ jusqu'Ua simple aiguille..::. lIengeance qu'lLs~~ 'eIlporcelaine bouleversés et bnsés. la société. .. c'est ~ réel. des carreaux sont brüü••. '~'.~~: '.i:i..' '.·. .t 'foIIles sortes sont limcü du dehors.sans peine la fourberie..l'''UIJO Ci.La portes o~.areélent trtu&ta~i~J~ -l""Jeeûle ayant la forme .I ' I : ' . .' antique.. . .r..~.'... -e~o~-: Monsieur. s~u~~nt '-~ ~ tQaeueperiéeuûon!!!Dnesera1tpasSÏlDplement...E. . ~ IItatues.. .~ toutes les fenêtres et toutes les portes ou­ Imaginons pour unmomentcequeseraltrétatde.-. _..:. etc.i~itiIB!~!~~~~~~Jf~!-r ·_·t'~"""'J·:._c 'Ij. "Ià fenêtres sont ouserte« et fermées par du Ce sont da Esprits pluMt légers que méc1uliitsqizl'~f:i:.. '-'~ ~: ..\1it'.~ - 311 ·_·.hoque.:..fb .elquefoü une.Jprojectilu tal d'Allan Kardec. . du .: : ~~~.. ils finissent par se lauer..k tapage' et en perturbatiOAS..- . uplus« 81Dlplement d~88. alloir allec déchirent.·-.fidép.i:.'.:_r--.?. il. - .tp'élai·dantJ lss co~uni.!falllGnt s''"'Pœ e tl an .!. Au con­ \. .:.l. pour ne rien dire de quelques aD%poltrons.:.~ de s'apercevoir le matin que ses panta­ 'J." _-: ~.:.~+-:­ nt être dupes des fripons."t~Lf:.t qu'l.0f7J'éables.. naUoM doillerit être réeUe17U!!nt foa..r e--. l I _ I . » :. "....:c... d'informer ceux qw se ainsi que l'ont prophétisé les Espntssapèrieun~~.!~:::w~~e::. les meubles. . • r-. ..:-:0~..":":'?: ~~ .-'aU .~_...r est expœé: qui cassent noe vases et statuettes. et aon -valet c!e chambre entre elI'~.fempiche de commumquer .. par des mains invis~les.-. coupent et 'font dlspaeattee nos !ê~.ainement désagréable. .trarztres Esprits.?."_ .. . un indillida_ qu'ils -se plaisent tl lIe~er e... plas ils ·persiate1Ît.:i~ 7~~fommunicatio1UJ qeu fan voudrai. ent ..: : . qui sentent leurs adeptes. r..{. ". le pour une personne atteinte de rhuma­ ulf1'avitédesfor.8Ïmp -.~ extrêmemen1 dés&gréable de trouTU ses ..po~~~~ ~.~ •~ ..1_ _ ~ u..-eela est désagréable.~: · _!fJruuul an :&prU TTUJ.:. · trobsession physiqa.I _ & .d'~ . ".t~.la P .... '~-' . repriser lancées hors de lasalle: ce se­ et par rester tranqlJÏlles.... (Sg)«' C~ fJUi peMent que cuo~l~ ~'..En effet. ces Esprits qui mettent en fuite DOSdom~:~~. 95 Spiritis'!U e:rpérilMn.on prend la chose au Bérier:i:ll:. .d'un cïmeleJTe ou d'une plru ceux qu'ils liaients'impatienter et quifonlp~iIf.:'-::."-".lte.' .: en entrant dans le corridor condoisant Il..la conf'ecUoD.. C'est qa.e cela ne peut .·pl_~~ .bris de leurs ?bjets d'art.lril.«La plupart (da Espri".o6l' .Chap.: v..~~ . et se slJb~tUue ci cewr: que ce. i--"):rE4~ :nos m~les o~ des obJets r~ en marbre « .l&l. qulseeouent nos rideaux'. --~".~~f. ' menta..fOn peut ranger dans cen« catégorie les tiques effraJ'és. cause ~es cou­ Obsession simPle-_:''':~:":-i:t~iI:~~ . des séances où préside le médium. selon la mise en scène ~ê _~~-~ "pointes aIgU!s des pro.~..: .-.. DOus:~:i..TOyaDtUDmatinen~ satèmmedè chainbré'-'... . b.. Soupent ils s'acharnent ap1'Ùt~~ .• '.Le médium re­ nous 'lancent des projectiles depuis le cimeterre. habits de cé~moniedéchirés Ou coupis 'morceaux ou.. _ lA soir .'llmlUIent.'amuser~::.:: ~ iru:onllénient que d'oppœer un obstcu:le enlèvent nos matelas nous jettent hors du lif.. du porte. comme il serait dé­ ment leur désir et les satisfaire. s'il est J'OS'ible~.. 'est donc simplement désagréable et n'a arrachent nos coovertures et nos oreillers.".Le meilleur médium.puié la nuit chez ~.._ . ou qui sont empnsonne8 pour' quelques . qui drmaconte1lter tm:ttle monde.U. etc. . .e. ~st assis dans ·ào~·~~~~' profondément occup~.* ..?.. S"'-'E PRIDIlÈRE' . des de-Iell1'8 TTUJUPais -toure.:f0.14:r~ ·• . V. par un comme lu enfants espi~gles qui h. ." .9~~ · '~ll reçmt. A l'éCard des obses­ nos logis ou menacent de nous boycotter. . qiü' . Rftult demaJ!der-. que de poanlJÏllent de demeure en demeure. après avoir.._ .. n'est-ee-pas. . :. qu.' . ÛOBSiissION'~-"-': '. .~ _ .!-~.'~~«--ii:'~: A:.'. la .i~? '. .!.. nous en sommes d'ac­ cazue du tumu. serait difticile d'imaginer des in... eert. ..mules'utJ1'Cisme lafalt~. une robe de mte'déchirée en morceaux.:~~ ~­ :.'. .!j~..IIC :.·-:·~:-:':~t~ dans leurs chambres 6. qui nous forcent à abaDdomier:.:::' ::/~ ~. n'ont d'autre but que de 6. ~:~ :':~f1t: ~" ~~ mis sur le compte ~e rillUSlon •..ue -" _ --'----d' ..es : :(8e}•• }::. d'air qui les ont· refroi~.&GD IU.. .' ..:~ -:Jüprits sériewc.. :~ ~_.implt: a toute imaginaûonL. .. ~.:::..i~'~ .. ~OK 5DfPLB.'i .' . qw ~us' ex.. ' .physiques qlJÏdégénèrent quelquefoü en lié-' regardés par les adeptes comme simplement df·~~.~~.: ::"':.". ". si la do e1rine ~piritc deve?ait uni~enelle.:. es 6. .. une ~ e-. : ~ ou de rinfluenza. ».~ ....Jnime que parmi IIOUS les plus honnêtes Gens posent à des courants d'air glacé ou humide. . de ils n'm tiennent aucun compte.s.: ..'-::4~ .. cherches inutiles qeu fon faüpoa» découvrlr.6...du.. . démoliuean) . Cependan~lee Espri~ de robseasion.Jeetil~ entrer dans leur médiuml présentée par Allan Ku:ctec•...~ .:~~ 'lnutile.-:. d'être sa-cent•. ~-'! DE. Espritsquibouleversentnosmeubles~~ .

. . ger d'idée. ~. --:­ · nt assourdies par le bruit des meubles lourdeSa femme se jette précipitamment sUr lui. .: "~ut !. ne leur donne pas de mé­ sénateur se retire. . Je jure que': ~~ ur.. des bruits insolites. . lai -'Dt Crappés. » remplacer \'OS . ' .: . _Que devieadeai... Flle fond en larmes et la Cemme de chambré " . domestique de l'hôtel.1 1 1 r­ .:. je n'ai plas .êtements.énat~ur.:.~:~-. Cela. . violemment. ­ . Quant à moi. _ "' ~'Cemme entre en toilette de soirée. il n'y a que cela. sans pouvoir trou.c· ç'7: ~'.:. .Jacques est parti à cause de ces . - .. tomme de i:lwDbre entre les mains levées eu.les roues d'un' automobile passer rapide. OlcL--"--:·: .~. rl4!e. · t et. < .. --'.. · t s~ùs les fenêtres." -.'-: _.~ . dtevsers~leee:.::.. ême jeté Il bas du lit. pour tous les trésors ~ Mais e'estterrible. peut-être Ïe Cerons-nous encore A Bagnères-de-Luchon..:.­ . .. . vain ils prienL L'Esprit familier de Madame ::~ vain. •_. . dLiparattsubitemeD.. -: . .. Carces. .~'. je me ré­ :"r~dant son travail.eau · . . nCaut que je vousqtiitte. \ . mal à l'aise. .~~ '~. sin . et la cleCn'est pas sortie de ma poche. '~ ":~: ... C'est ainsi.trois chambres à coucher et un salon. ". parmi lesquels un paquet d'aiguilles en miettes... e'~.~. on ne sait pas ce qui pourrait avoir ôté les aiguilles qui lni ornent le vi.'":. le sénateur: . • . La. . Puisqu'il est impossible de demeurer ~ k '. ·. très · t.:.. .nmême temps ses oreilles diable!' de. maison où tout est mis sens dessus dessous et où ':" "::'u parait qu'au même moment ota notre sa. ~.' _ver de logement. :::-..-' 80n valet de chambre et 80n porte-manteau. '.. .n nons Caut quatre chamb~': .':~ salon tout a éltS renvem eL.à la Sainte-Chapelle prier pour -: eux.._ ~~~~=iwaeb~sau~h6te1S' Le .tetpeuapres l'hôte. ~ il se rassied et essaie de s'occuper de son et demain j'irai.Trop tard.1'.Ôr «Ô. La belle robe de Madamè.._: ".ché. des craquements aigus et le bris met les mains sur la bouche. te.::.' .les Esprits 'moqueurs continuent leurs biep ltol'~~~.:. Que! malheur! . envovea chez votre tailleur et faites ~ iisfaire les Esprits troublants.. auquel il ajouteuo cbapitre: .no~ comptons tant est dans la salle d'entrée doir en juranL ..peu de sang-froid si essentiel aux personnes montrer ODe deuxième fois avec la même toilette . Pas possible! .une chambre.Rions. 'en .::.tares -:-1{ ~~t~!'~~]'. . '. on.' . ' ~:. n ouvre la porte Entrée du sénateur.. '. -~:--Monsieur.:.ateur elt dans son boudoir i · ta1~ sa \o~tte et se .":~~~:~:D ...) . de talfetu rOsé._ A leur arrivée.-ussilôt il est accueilli par toutes sortes de .~~~~~!2iI~~P:t:3~~~~:o:i·.'.. et chantes épithètes. Ba.que. et ....les eaùoupée et la dentelle aainande déchirée comioed~ les bougent encore. et sa Cemme se résolvent à passer leurs vacances .. . Diable! ~':" Viens vite. n va à l'hôtel. . ~.Considération des moyens à employer pour mon cher.. .• JDonde l " je?' . les carreaux ont été brisés et étant obligés de se contenter du service de garçons "-. .Voilà la renie d'un million enter. .-.' . E..••. . préparè .: .~~~-. . mais il je rai enfermée dès que la couturière ra envoyée~..~<~ ~ .'<. . 'fen sula extrêmement CA.. -.: a--em'~pt'::':1es". Et vons. il déclare qu'il . ­ 'adam«: .~ .:. Mais MoDSienr se trouverait. et dès qu'il a recouvré signe. :c": -:. êst impossible de rester dans noe maison otade hier soir. '-rëmettra plus les pieds dans notre maison.'~ viennent se piquer à sa figure comme sur un nulle part. . ~1!t~~~fj.. . ses'porcelaines de Sèvres et de Dresde.~':-·. Votre oncle a quatre-vingts ans et un seul L'hôtelier. anxieux.. des cou.:' "~.' a été ravagé.. à épingles.si no chat l'avait eue dans ses griJI'es. ils vont à l'hôtel des Bains avec . . .'.femme du I6D..sénateur se hite d'aller voir.­ semaines et au môment ota elle est t. •_ '~on cher."-.-::... .learsJ>agages. la porte de sa chambre s'est ou· .. re. ::~ choses urivenL.~~.D-"r-­ toUtes les . je ne les trouve' . Peut-être ont-ils besoin de secours. mon hôtel est plein de monde.. '~'. . '-:• •. _.Mon habit de cérémonie et mon -gilet soat '. ... . ils rient. il m'est absolument impossible de' me ~ · .~' et. hélas. arrachées rendent'Ie sommeil impossible:". cD.·-jecUles. sCÈNE m -'.' Mais pourquoi donc? .~_J4adame Vlentde rentrer de laséanee_ oà elle <~ QI1'est<e qu'il 1 a1 ". ~': .arriver. 1Ili dit-elle.'.)' lier arrive.~ · ~ . (Se .:On entend la porte d'entrée se fenner brnyam.-:·.' . ". lisant. :.' s~ couvrent la flgve de leurs mains pen.~~·) _. . mon vieil oncle sur sanglote broya'oiment. ~~. EnJln Ils s'en re\oument chez.. Non.. des rideaux secoués.--. Le sénateur sort du bon.' . la porte s'ouvre brusquement et de bal...Chut! mon cher. Ce soir . et de Cemmes de ménage à la journée. Quant aux pantalons. a6Datenr et sa femme voyagent d'un lieu à un autre. pOur le bal de et ch'œ les loueurs.~ ._~_rang élevé. lrop tard! Le . tristes et dUappoiDtéa... rions.<:' ..-~.l'adresse..Je le regrette infiniment.. ... Mon· sieur.

-.·-· Nons n'avoua nul désir de dicter 1 pel!ODDe -.ubJugué.sim~~ ment obsédé.~~tF..' . teint en éLant aussi ..~ decte encore d'autres degré~_ d' être et.·t. .nut uneét~emte qruP~i'!'-ii (rse la .i ut ao~s:..» :. homm.'i'f. affecte ~on seulement le IUjet._ Cette manière de raisonner 'des Esprits qui . ".. remplcJaanl .' .' . marche de l'escalier de l'araignée! Mais cen'ë8l~ pas là le pire des maux..frappante. 1. vous les reconnattrez. .J~~ êtres maltaisants e.. _ .. comme étani runique .: de charité.:­ . .yclficiùelqâ:' tout autre. compromettants. .:. mals en~ il met en danger rintégralité de l'homme -~o~~ tif parce que chaquemédinm obsédé ainsi p~. la doctrlna le.t Don . o' '. encore moinS aux cher."' arme .':' se sont laissés persuader de gravir la Prémièrti. . --. ..:.nssi une puissante dans lei iiiaIii. Quand des objets sont bousculés au vous sont je­ 'lb li la tête. " :.~:~~:'. avec des grlUièk mOJf' . . ua­ '~yers les siècles afin de frapper l'imagination.' ­ -~ instraft: 'et iDteWgèDt -Cuéiiii:··. L'illnsion peut mime aller :Ïfuqu'à luiJaire ..iin·~ .(240)" 1. Cet anti-naturalisme.} -' .cOl1>~# r~lle••Dans le premier. ~ s~bjugu.tigue.~-~~~~~.U faut que les aénS1 . deviennent ridicules. . tascmé ou .. n est en un mot sous un w!riliJb~fi{ joug. -::fC' L'Esprit con4uU celm qu'a at]UJ1W1W à mal­ .f. une prison. celni Juine reeonnattraît-pas leur existence quelque :~ preuve qui. .. p..naturels~ moral~~~ et physiquement.. bons pères.ellt ~.J. plu bÎSdI'Tu.::z c'est ainsi que nous passons ùelafasclnllûon'a\ l&'~ troisième phase de l'obsession.U8'k et peut lm ..-' _. . ordre qui n'existe :pu chez les adeptes de la doctrine spirite.: .à~~~ tien.~ tlCCepte.~ -- . La puissance snpérienre permet on ~ôrdotme aux Esprits supérieurs de provoquer tous __ désordres au moyen des Esm!ts intérieurs.i de ce qu'il écrit. ' "..s le second CQ.:..ea la plaB spirituels.~~ qu'~ y ait de leur faute.._~ et pi-otolÏd~meuth~'ijid. l'Esprit agit sU!' la~~~ gan.:~ le sensë et rinsenié. quiparaly. .~. . .ont quand elles ne sont pas . / .t ~ taU....e en quelque sort.~ . "'~.BOUS le. Ils sont anti.::.. compromettante...'J:Quels sont ces êtres mystérieux? .~puis& compl~temen~... Il' ns cette façon d'agir avec l'histoire de la e dont la farine et l'huile ne diminnèrent mt pendant tonte la durée de laf'amiDe ou ::thistoire•de la gourde qui ponssa tout d'nn coup JtOur abnter un homme épuisé par la chalenr et la « (ha Jette ..fbomme. :aeDi_ .:~~ ." ..~':( . et cet anti-1UIturcùUme qa1 ~~ titue la pins grande violation de la 101 de charl~ n'appartient pas 1Jeulement 1 la Tie ph.\:(Eclats de rires des esprits tollets..médium. Lessubjoguésne sont plusdes êtres hûmaina~~ prement dits. d'humilité et d'amour dëDleUt:Ef2 quand cel être a lasciÏ16 sa victime' cellè-cfDe~ sait plus faire la difl'érence entre le~eiIeCaûX.VT PROVOQUÉS :f).f1d fasse du bien au lien de lui faire du mal? Com­ .:. et des.. plu instruits et la plu inulUgenIB BOUS " lUltres rapporta n'en sont pa ~mpts•••. . '­ -:: De si belles histoires ont été transmises 4...::':-::.r 'da dém4l'che. . lhéoriel lu plusJaruse.~ déb~ent _ j Joan enveloppes charnelles.. sur réchafaudo. parlants et voyants.4 subjugation peut Itre morah ou.~~~ devient . ' .A~~~~~!Ï:~*~~~~'è.: -J-_:::~.olontairu. 801'o"T ·SOUVE. reuion de la flérUé i bien plaa.eme~}~ .r~~~~ est beaucoup pins durable. .. » . ~. . il faudrait une imagination bien eomplaisante pour se figurer que pareilles choses . .·"'. Si hiérarchie'et lion cnet étàmlt les amis de :. BOnjuge­ ~nt à l'égard des commanictJliOM.':.. . asile d'aliénés..." toute satisfaction.. ne devraient-ils pas donner 4. 'da1&lfererues. C'est UM sone deJ4BC~~'~ tian. ayant le • pTOir de toncher par la médinmnité de rhomme :.. . dârÏ~~: gereux.illdivid~... .. .a1que.((239) « La FcucintJlion est une iUusion prodllite par rtu:tion directe de l'Esprit sur la pe1Uée da . prouve leur ordre hiérarchique. DES Esp~ D'UN 0~1lE PLUS.. ..4subJugatlo.~ comme il ù ferait d'un a".Jf'7. conduisent leurs victimes de marche en m&rche. La Fascination . conduiie. dignes de confiance' et d'~~ time.. '. Les. qui estUnl... tJBi~ malgré llU.. ' d'utIlepuîsse ~treentrepris.-Sans.~ü "air la supercherie et de comprendre r alnurdi­ j.~~ .a matériels et prwoque du mou. au lien d'être ses ennemis. de même les Esprlts".. savoula snbJu. (01) Ces phénomène"... capables de terminer leurs jours dans un -. Par leurs fruits.olr da sublilM dans ù langage " • plu_rldicaù.cas. '.masque de la vertu...o~nlé de celui qui la sublt. surdes et compromettantes que par une sorte èf~~} lusion a croit senséu. ridicules. sauî'qu' étant seusitifs lis. au~Ois-g' bons citoyens.ré!!Ol"' ~ lui est Tol~ et qui est uti&é par reDnemJ.: CIté a prendre dei déterml1UltloM soa.j~~ .». mais noua saTOns qu'aTaÀt qUi.B. quoiqrie execritb par' !"pritfl inferieurs. Dan.~.eulement an t....semple de la façon dont les Spirites raisonnent èQx-mêmes.~. Quelle horreur inexprimable! Uo homme apiri­ er ~~é~~.·li. ..k~~ . il peut racit. est un . effets physiqucs~~~ anditifs. quiestrabomina~on~e1&~ désolation.:: La Subjugation' • .I~..~::~::'. .. et . .. nobles lutteurs poui'lè~ progrès et la vérité.'~ supérieurs puissants de cette hiérarchie célest6~.: fes ~~-'perdan~ . adroit.. de cet ennemi.ÉLEVÉ dans le de conpamerede rexutence DES fmlEs mCOR­ 'fOJUWJ et d'une puissance superieure à l'homme.::~{:. De même que lès Espri~1: développent leurs médiums 4..

~~~ •.-. -velll~'de la_bata1lle..!'e8 dolt rorigiIiè'?2" même._.es pcroles.Ô«. . de -êé~t:~ vigflancè que le tr6s0i~detÎ 1D1Ui1tions ­ ~.impres. p. -"'~- . est pour-la plupart -.piritu. ..._ _ efl'et. .n est -vraI. ~~ de pelq~ Ga ~JÎI.ou in~vi~emen~ -':. page 14·) .. .e.-oetJt!e.. .ner.•e tUBlgnenl e~ma.. ':' ~""'..' tels que qui nfdécritsdansleSplrltiBmcE:qJérimentald'AlJan ~ ëcéOinmemédium.~.:.:-'.-': .- 14ient_~ . .en tftirmanEl~. .~..-î: moyens. ' .. et ils sont -i-'ûiS1:in'capables de se protéger eax-mënies que .oUwmtie~~~ et apontan..~ ~.~~ l'espoir qu'on 1eurdonne de les fairecommonl-~.ortu de .:. .prlts. " .l56).e commu1ÙlJue lIpontœaëlMnt 'OaB le nomd'rm~ penonnage connu...TI'I'É -DES ESPRl~. ._~ 'du devoir des psycho-dntelleemels de se ser­ >'aeleur raison positive à l'égard des sensitifs développer ces derniers dans tous.' auialanU et dontl~itu4e a pu itre ~~.:..~ l'acte de mettre en communication avec les ri· .:ô. -. d'Allan Kardec.' '{l._. ne peuvent s'en senir qti'a'Yec l'~':~_ ment de l'autorité la plus élevée.' :-~. _ _ .'n. non seulement n ~GérObe sa part légitime. "'.:' --' . c'est par cetapplG: ten~t et cette foi qu'on lui accorde que la _d.iment dei preugeS irricasabla de lèiii-:.: " : . avoir été des hommes.­ iinàbleS... . ~onde ..~~~~1i'1j1~'?~~~ . -ae "-. 0. parlants.-à l'égard:' de ceux-(de quelques-uns au moins) qui amrment..ubatitatiolQ. la terre.i"él"êvent jusqu'aux cieux..~: a1'fin:D. diz cri-::~ dit li . taN.La preuve supposée de ridenUtédea BÇrl.e~ s~s habitan~.!onnage.-ptir la cUlJtü1n de certains faits. ficile" devj... ~ - ':.. ~.. la croyance en eux et Ieae. voyants devenus 'Mh. 80nt :le . ~P~~~ ut tout autrelorsqu'an Esprltd'unordrelr!fé"ear~ se pare d'Wl nom respectable pour donne.-{.népenvent jamais setüietüer sürement..~:~~-i.: vants celui -qui s'est dépouillé de son envéloppe> charnelle est et a toujours été dans le pouvoir ~ d'une école spéciale cf-eccultistes et ceux-ci. Jr~~r!tre_ 'Yén~ _du spiritiame.-les passif~ps:rchiques80nt une partie êDîé..!-:.-... pas. en sont pleines.'."~':. auditifs. qu'ils ont été des hommes n'est..- >-". Au contraïre. heureusement. (258) ..ruprouiJe -:tj~ëè ~ot(P. .brco7uuu!t 4d~s: !)"4Wllpptl1'tell4.ation.Ieurs états _ ca.:-::!-~.:.._~ . que la croyance aux Esprits et:.~lDS ~~{-_ tnt tentés d escalader 1escalier en '!}>irale W . -­ '_ -~piritisméexpérimental et pratique' non sen­ ' \ .'--.-.o~:--... ' : .an centre de la terre et les bran­ .oilée dans l'oubli.~ c_ ' : _:-' Cette vérîté est connue des personnes ayant le8. pille l'Occultisme dans ses branches ~~Aés.egrés. :-:. ~. ----.."s en est!'Unt~Pai: Jeu. les . " CHAPITRÈXXIV .~ ~-~ lectivement reste donc BeU1ement sur-leur pr~...~~ ont dit: nous sommes 'des Génia.~~ athlètes intellectuels de sentienter par eux­ ceux !inès."­ culte ne sont ni anciennes. . _ eessaires.icu. ' .~ la Eaprlt6 donnent.. et les légendes des nations orienta. sibles parce que. qui est impuissant en dehors de la ~ __ • 'té humaine..les:~:..mz Gbms ~t comme ~. .:~-:--4~ ': -. '-..de1'êtrè du psycho-intellectoel. avoir acquis la connaissance et la puissance né-'~. ainsi que nous l'avons -eonstatë. famlliD's.<". ~. trop longtemps ~e ~\éneux ennemi meurtrit le talon (la parue 'yslqu~) de l'homme formé" la siinilitude du _:.~versaire. ancienne et très répandue. ..-'Formateur. loi ---.. .]HIl""emp J".~~-~.el coname.!ftOTIÜ .-:--.-' .'.~~ ~~t_le.ext~te aucune ..e:quhe ~C1èle ~ '~Jf.preuve de fldenUté des E&­ ~~ ~Ue~tivêment .{255) . __ . et ce cas est tellement fréquent'~ qu'on ne 6QlU'ait trop se tenir en ga.~ .~et les vivres llà. mais encore il dOnDe .~:" :~.1IDm . autant.-' >.rrk contre~:~ ca .~~~. l'affirmation d'êl..fL~~~.e COIn-.. • 'PoUr les psyeho-Intelleetaels.. trine spirite s'est tant répandue. ~-.~-. preu"Pa d'ide~ ~€~j\~~fii. symbolisé par l'arbre mYstique dont les -es touchent . JI'''' .. .Les sensitifs ont droit li.œ iIOliia.~~ Itra (c'u~-dire la Esprits) fJ!U. -E.­ à la possibilité de 'COmmuniquer avec eux est très ..LJ~~.:..~.- -.i~'.y.-.':'.. . après -~.:..~'_.._­ . • . ni répandues..UIritéB de leur f'Üi. ~è.0: Toutes les fois qu'un ~"t lup"é!"iearJ: . cet art ne peut pas être vulg'lf'ÏSé. .i~J~~~~..---~. quelquefois . -» ' . D est . (260)'C' Similitude de l'écritare~'tIe la~~ • f!:!. c'est pour cela que les' Bsprits .: quer avec quelque être aimé.ou~ . sanslaquelle . il ~..t:: prëcisément fesprit de ce jJe.~~p~"Pr. . n-Il est vrai que les Génies figurent parmi presque tou ~E~: les peuples.vons.~~ de la preuve d ldendit6collective ~. dif:.:" ":. '.. '.~t~~t~r~ . ._' __ tUilonJ le moTIÜ corpl1l"el pêndant irDlN.-4lii:'_~~~: '(Introduction de fa partie phlloaoplüque da LiW:~B2 -de. La question de l'identité des Esprits 'JU.. ni pc.-'~._ . fascinés ou subjugués :::. . pour leurs adversaires sur la terre et ailleurs.: .: -.. une imÏnense prise sur la _._.~ decewc qal ont C/kuaur. ainsi qu'il est souvent constaté dans les ôuvrages.. Mais il est essentiel qu'ils aient la puisCe e-t la connaissance pour remplir cette tA­ ~-'-.~"'": :~. ny a.. .: J_ _1 J_ _mots_q_ leur..- . de-' . Le motif qu'.-.~ da Ipiri~m.~:. _. » . L'expérience' J10118 : d~X tre que les p:u'sifs-ps~ques.~~es' o~~ d'id~ti'W -•. de s'en rendre eomp~. . ~UI co~'C' La meiUeure de toutu le. il 'est Une--de~:':_: œs choses qUi se gardent-pour ainsi dire'd'é11eL:'? mêmes.sà effets physiques.-. .ont ces êtres -. rien. . "oientpro~s ayec autaDt.~<. -sont autant -..unedes plEU contrewersées même par-mi. _.--.: (!. ~·""!A.. la protection des psy­ "O:inteIlecmels dont l'office est de les garder "-:une position heureuse et calme. VI.-'(.que les médiums. fi est pand temps que ·la "ème partie de la prophétie s'accomplisse.

c.'j'}. ce qüi n'est en réalité que le corps . veuX'deJ'état du corps... ..~.<.. . .' . ~ é~~ Pourquoi dès lors n'éeriraient-ils iaB et dans l'évocation de ce qu'on a désigné da.:::-. la matérialité molécnlaire afl'ectée à son état.it divisé en' deux parties.< :~"~'~:":. '~. .~ . .:~. .m~~* des évocations. .kJ.l~ Esprits peuvent influencer ou obséder mais de le Vulgariser. cacher G90us-mêmu: nL~tu meutée que ..: .~.es oeealtes des Egyptiens des temps reculés.~e1l~~ i. ._. T J. '.~' . ."" .ouflent DepUÏ5:ces derniers-dix·huit eents ans. :.~' ·". îi1tOnnement des adep~du spiritisme.~. tion a cessé d'être pratiquée par les nations so~~ ~2'..z . essai qui heureusement Diâ~~ .~..afle:f . ·après lui-même 18. __~ favonsdéja dit. art abandonn.~~~~ -~ 'Cetut lItaIt.sa·'$.) l'être intégral~ Cependant il peut s'assimiler .~~ .(AnilnÜmeetspiritilme. car.~~~~~~fi~~J~i:i§~~~~?.. l'usage fréquent qu'on faisait des osse­ vant qu'aucune communication puisse s' étallÜ1'..œ par les TheuaIleDs. Elle parait avoir été une des pra­ pouvoir évoquent ce corps nerveux. ~ agir sur les mains aveclesquel1es ils écrivent..connaiuent ce qlU NIZI' de sévèresch&time~ts...e. ~ '. Dissent la matérialité qui lui est nécessaire. . 'enl-ils pas ce qui est prouvé n'avoir été. . 0 N S corps.. non par manque de volonté.. dans la chrétienté. POus. et.":":" ".I'AÙÏe. .·g:.. '.o!er). .~.~~l'ai~t-ilspas comme l§ personDes~'ils temps modernes sous le nom c d'esprit des os~:~.l'empereur _Co~~ ..._Celle la plus ordiilairement en usage. :..~. 38) . ~:::. 'connaissent tons les détails même les p1J1S in· L'art connu ordinairement sous le nom de ~.r_~-:.'.. ..D~:.~ .-'. Le corps nerveux est l~-!. tité~epeut être faite.. ­ - ..~. révocà~f' foole d'Esprits à "OS côtés qui "DUS voient.::.>~: " .: ' ql~te des récits de la première partie de cette ~ c~' .·.... lcf. adepte~erYent..olr. . avoir sons la main les moyens pour exe. .. . . dans les anciens temps et même a... . environ cinquante ans que la doctrine spi"~0: la mort. r: .:::. qui ~.­ capacités aont d'une si grande v~~.... '...foreé d'avouer qu'il n'y a degré d'un état... '.L'origiIiè de'l'évo~tio~ est perdue dans le loin­ ment.+ '~u: que d'el1es-mimes? Combien est vrai le plus matériel après le corps physique et il yres~~i: p.. : . l'êvo­ et l'éther) nonaeulement les évocatears doiVe?'~ -~n des morts.. _... ce co~~~"~ veux peut deveDir un incUvidu parfa11.vent pas voir. ~:~~:~-~.::: ::~~.~' .'~~flent ~ E!pri~ .· PlU"C!~ --.es Âges. ~tent ont éCrit et parlé? Pourquoi ne révé­ m~ts. C'est ainsi que l'Ame peut comm~erav~~. É V 0 cil.. .~ .. .~~f~ ~~eD...~ . savoir:· . ....c "-. ~fè de Thésée. et d'après l'Enélde où Enée de.Cet art ét.' . IÏ l'homme dévelop~ ce çorps ne1"!~~ .. .....'art ·"~. ~~~ .~:::~. V " .).. 'inédiums..~se servir de leurs organes de la pa­ pas réussl. .= .. de la . .:. "­ Il esprit peut 'être attaché à un indiflidu depw elle était défendue par l'autoritécivileetreligiease.~~~R lf. :. lItatd'âctmU Or. ainsi quo nait. .c~n.U1b• .s:. èlansBades. D'où il suit qu'il ne possède p~IGr.:..•..~ '.'" :::::=~=~~~\=~~I a1""DaDll~iliS . ts en apparence.~'~: ~':" -.". flOUS .":'~~- '--~. ~.i:ts lés' plUs couvain· n'étant pas en lui-même un tout inté~' ina1s .~-i~:_~ . .~mpl~tem~~~. c ._..eûls..'...3: lI!è.l. ... ' " : • . ­ ...: "nJJiasancejusqu'à sa mort. à.!lomm~àannc!'mte~Og~~!Û• é8i~lt~~f~~~~ià~~~~~~~~~~~~·~~bC::~~:td7.~.ridentitéJt~\. Z Z-Z:I.~." degré d'être est formé pour l'immortalité ~ta ~sak. n devint un. l'intelligence terrestre..:. . quand ceux qui ont la connaissance et le~ : .l{ .:-~._'" ~ tin in~t toute évocatio~ des morts..K.a~~:a:.'~. faute d'habileté• .. _. es. d.'~'" CHAPITRE XXV" lormation i il:est l'intermédiaire entre.[ J!. (Deut. les .. ' . .. ~'.. Et cette'~oi C~t sI ~~. · . qu'il 1 en a entrelegr~~ ~I.: ..'-80~~~~~ "(.: corpsnervenx et l'esprit. On peut comprendre qn~~~. rite a essayé de rétablir (dans la chrétienté) ~t..sYoquait .. capacité de reprendre la mat:é~tdt:t. " Or..':des. .~~~~7f.~ . .Hébreux la.~ · . r . .:. c'est-à-dire tous les cieIirés'~è~~~ .: .' .esi. . disant cnilïsées....: . . XXVIII... ~·:'::~jr . . . qu'il y a autant de difrérence entre la denslt6. et non seulement de le ~tabür.~ "ous crores bien t:achés. partout.a8e ~~"~ ~'3.~ épuméré quantité de ·fa.:::: _:-'~. lalleul ale pouyoir d'uaimiJation av~.oi ëii entier....le savant ~xpérimenlateur.~. .~~ IUffisamment dense de 1& matiùe...leS:'~~ .~.' ::- ..'-ti C. ~~~~ res -" .idée! même! sont sugg-érées par les Esprus...elle était devenue un abus..t.-.:. paree que. ' .~ . QU/nul moins en public. mais elle rendent capable de recevoir l'Ame qui lui ap~ " ..-~ ~'lelle ~st la doctrine spirite. ta dans les eé~émonies qui accompagnaient ll'e le soi-disant nécromancien et l'esprit d~.:'~ . Wtains peuples barbare..et :~~~ .'. ~~. d'oprio née où il est raeon~ qu'Ulysse ..rcer l~~ cessa. et !Ou"ent il le . Sa­ (esprit étant un mot dont on se sert à tort.' .~..::.. ' .~~:~Jé' .. était bi~nlôt défendue.»e: c li n'est de pire aveugle que celui qui attaché aussi longtemps que la Corme existe. Ils l~ ~~~fi:t .. .Ilit li y i...~~ ..'lf!n.det cine des apparences et que la preuve de l'i­ le. ' . . '. pratiquaient aussi. XVIU. et aussi par respect pour·Ie calte dOn~.' .mw.qr. el ne peul1ent leur être dissilTl. vie des personnes Qu'ils prétendent cromancie (devination par les morts)' co~~.l'éT0C8:tïon . quand Bemblablea..aUBe de.: '~.n(.~~~. dii:..: 'âd9ptent les 'signes ci-desaUs C?mmè c preaves .

mtourage.e .: '. pasmême celui d'uu '.!~.:::. comme il est naturel poneun masi."" .~~ ~~~. . en suivant terre qu'ils désirent asservJr' _ . .et réSistez auX eDv~urs'~s.. ~c ~ âJnsl n n'y aurait alicun danger de' sacrilège. une musique.'' pl. de 'se communiquer ..urquoi?Cesëtresnedemandentpasmieuxque l'individualité. le commerce.~'- ..1establellux du bon . puis pour celle de leurs seDl-:. blables. les sciences tifs désirent développer leurs facultés précieuses' '. On est ~oullent srupris de la promptipour retenir son moi. ': :.par-dessus tout.de mon fiancé.­ u tout-puissant.. est arrivé dernièrement 4.:' ....tiè·. Nous eem­ ~ te demoiselle récitent la formule: «Au nom de prenons combien est' grande pour fhomme la perte de Iacennalssance qu'lln'a pu obtenir qu'au . n leur Cant le concours et l' as-.1 ~ d'évoquer ces êtres an nom du Tout-Puis. spiritisme.~~ 'Esprits .. de perdre leur raison ou leur vie.~ " -té et de I'Intelûgence du médium pour don. l'homme .~: ë .n'est pas ici la place pour des dissertations qui les entoUrent! .. brité. .. .. Néanmoins il est dangereux au plus • . Si. . pàrcfl 'collectif' passent. ' . selon la doctrine spirite.ÔP" . r:t des évocations..élant avisé qu'ilest 8ÏSlance de ceux qui.. lus que des monosyDabes) on demande :« Es-tu se développe sous la direction et domination des .naissance et leur expérience..!DenL . par leur puissance. " 1tirer la pensée humaine sur eux..la.. dinaires de la vie. '.aiDsC~ '~acité de sentir ce que le 'êorps physique nc qu'il. ' •.seraieot &JDlISants en raison de leur nalveié ~ peut par conséquent éloigner les maux i les éoaséquences étaient moÏJllllameniabl~~~ M1ë menacent.'. . " . depuis l'état Tandis que chaque nation est occupée l reeû."~ . qu'il ne voit pas son «.S et des couleurs. ::i.. chaque être liumain devieni:~..qni ~.~'~. 1Dap~ sans que personne 1..mo:ren des sensitifs donlles qualités sontsi rares et . .lmea~e leurs~nts'et amis ou de quelque'~~ nept du dehors.:'. dans la littérature. ._1:~. les etJnem l S comm11D8 de Il'homme r -: ~ du médium. .~' ~ . ~ . nmonsieurplusoumoinsinstruitdansles choses Nous comprenons qu'il est naturel que les sensi~·· • . d'inquiétude. "JÔOla. ~éV~. . ~olue impraticabilité des évocations ordinaires psychiqnes. champaprèslabataille.. persoi:me n'a parU claiièqieDt.~~r?~~~. Personne n'a cri~r: Gl'ou. d'entrer en . de défense. En toute charité.om~I.:: ou non (parce que dans son premier essail'EsPourlespersonnes qui sont Amême de juger:il'n'1 tordinairement n'a pu acquérir assez de la aauCUD ~tac1e plus tristè. à définir sa sphère d'inQuence à .Jl ~~t 'le pro~cteUr de r~ia:tp)l1~'·· îcDtm~·dè~o.peuvent les.'~r: els physiques jusqu'à la subjugation.d ~: selon les capacitésdes médiums.si les "2 " gers actuels.cation avec ceux qu'ils ont fintention de l'homme le moyen de touc~er à l'ho~e .les plaintes.~h.. . mais souvent des d"angers à yeux de leur corps nerveux et de leur corpS '. . '.. r. le tromle. .": L ~ Ou encore: a:JeprieDie.~ ~les évocatenn' chantaient une chanson -."" .ohercberde nouveauxmoyensoudedéCenseoud'at_ taque.. naturel contre l'anormal etle non-naturel.seiemniènt.l'les' sentiments aeraien~ accord avec' ou des nvaux..quecelaid'unmédiam.empêcher les ~piétementsdes v~. marches de l'escalier en spirale.de telle soeteqne la réponse soit sÏJpplement per et leur douner laprotecuon nécessaJre.. :. ~ tWec laquelle an Esprit élJoqué 86 présente.. .l . ..:~ !Veux-tume répondre? Veax~tu me faire écrire? Esprits.­ 1..!U~cUx qui comprenncntquc l'art d'évocation n'a donné l'alarme. Qu'ils éritenl de mettre les pieds lI1U' i .. l'épuisement et bien des tois--:-:.~:.":': .à.J". soit incon. cette parUe de l'être qui a la Combiende fois il4lTÏverait aux assistaDts. n attend un momenL Puis. Et jusqu'à préseD~ persoDDe. êtres :: . ~7I) « . » protection efficace._. la première marche de l'escalier pour leur propre. mental étaient ouverts et pouvaienl voir le.!iendnüent avec: autant -d'em. nous averussoD..' 'i · .f~:'f~~~~~~~~~~~.. des craY0D.~ . pourrait' nOD seulement l'avertir des à Oxford. ct de la pS~'cho-intellectuels."~sJ8·~ht~lëDiénl~ut01lt~ e.~ntdifficllequemêmeparmile8initiés.pell et hautemenL -. ~ '. ". soJet' . Da déOnill"CDt leur sphère-d'ln1lu'.l'llJ1'"emcntréUBaisllent. .preune garde..".les arts.:~ • '..·. jeprie l'Esprit de ma femme mon fils .". de la matrone respcclllblc. deux Salutlstès.ence..~~. une matrone respectable.!. ce serait beaaeoup mieux..: ~ .S les passils.. . ' . 'c:' 'f~..vo'"us l 619-Ji~. ~ppé.. leur COD~'-:~l ' _saire que les premières questions soient con. '~est ainsi quer~omnle deviendrait lmmo~' de la table. le mot même (l'occultisme a comme un cien ou un peintre de désirer des instruments de.. C'est la lutte du nonnaI etdu "~. ne "9r ùi faire. 'l'occulte et nous ne faisons que démontrer ..u tout-puissant merveilleuses." ." · uniquer à moi. un ESprit déterminé doit agir.. soit consciemment. mais pour qui probable.'.: .lesgé~':-': ' est ainsi que l'individu qui désire communiquer sements. . DWsle .:Z{~i. qm en t è"rr"'.f~~~:F ". ..~': ./. .. » danger ne consiste pas seulementdanala perte de .t.~~' '»(203)" Lesmouvements convalsifS.-. la terreur témoignent de refl'ort dn .. z: nsidérons à présent dans quelles ccnditlons on sauvegarde d'abord..~}<::::. anormal finit pas donner aux pires ennemis deJ ( · ". c: ":'''''4:-.. pour la première Cois.'eUx a~si.~i::t~:~:.1 [ .' . cherchent de nouveauX moyens d'attaque et•.et à . au fier ses frontiêres.permettre à l'Esprit de mon grand-père de se haut point pour lessensitifs de se développer sans' . ~o4uant suivant 1a1'0imulè Îlpliite1éS~ ~ ·~tpuisque tout cc qui est nuisible 4.

l'égard des liens généraux de nouveaux liens.a:~'~~~~:~~:'~~~:~ '~~:~~~~~~. " i ' ~ ~3.~samment épuré.>.'::.. 1I0~ . passons iL une autre considération. ~qn'. 6avoh:.·..-. de son ami préféré.. -.'. ent chassés non seulement de cette terre. cette afI'ection. ..encore du domaine qu'ils ont jadisnsurpé. pl!!s odieux.'.voOs.~>. 'voleur et un trompeur qui VIent sous un dé­ '0 .:. Ce qui v: • t dé~~trera quel serait le résultat des évoca­ .. près de lui.1"~~J·---!~'4~~a:-~~~ . n n'y a rien sur la terre de plus saint et sou­ ...dei~~ signes de mécontentement et de malalse..~.s» : ::.:~'~~: éphémères est réveillé par la voix de l'évoeatri~. . outre. ees::::.~:_~.~ . que lorsque vous les aurez . _~.'waie dualité d'être. moindres plaintes pendautles trois mois de sl?af/:: france érni précédèrent sa transitio~ et toutBOlrê'. A.. . quinze moii. si cftte évocation déréglée était er. est .~~. Ils ne peuvent~_. li notre f~~.. . de regarder. taP. il entend encore lei:'. m'imaginer que tu peu ·!olr. je prie l'Esprifde mon: . ses murs ornés de fre~~. m&is calme et pleine d'espérance se pen~~~ sur lui. ~ ... soient exploités des êtres trompeurs qui revêtent la forme ou caractère des bien aimés disparus..-' " sCÈl\"E PRDIIÊRE : Un' Esprit élevé s'est libéré sans difficulté de la Il charnelle. Puis une h~'::~ inspiration lui vient. si run d'eux est PlUS . ..~~..-.. .. -:- .: spmtes. r orèiller œ tu ne reposes plus ..~~~~. . il lui semble que son ê~~ s'est déchiré en deux parlles. Déjà vous yous êtes rendu comp~. ~ ... "autre monde une nouvelle Camille Iulvant ses : ta plus ou moins épurés.~. psse plus vite que rame.dévouement de la compagne choisie de sa vie ~~Ii douceacaresses ~ ses enfanta ou la fidé­ •.ogiJ~~~'!(: comme des années.neremettez l'épée au Courreau. tion ne peuvent ~a& être rappelés ~i.'--!~~-Ti-:::~.- .~. l'nn. Pendant qu'il écoute.~~ '. n n'~ a rien sur la terre de plus tendre dans son ouement sans pareil que l'amour d'une femme " e de ce nom sacré de mère pour ses enfants. t cher. en lui disautqu'~:~.l ce que vons a~·ez..u'au-:-. paroles d'admiration et de joie de sajenne Ce~. t être.~ peintes de sa propre main.'. ce' serait une immense -:eerudescence de eur et de souffrance sur la terre ainsi que .. l'équilibre et l'harmonie.· mari de se communiquer à moi. 'SelOn la doctrine spirite. - • ".' .~'~-~... a~ d'explotter leur amour po~ ses res fins. bien aimés à ceux auxque~s il ..personnes chères s'adoucit avec le temps. lui jurant un éternelamour~::: n revoit le boudoir arrangé avec tant de goat. l'impureté de leur nature. ~__ ... .:: ... n'étant .1 Esprit épuré.!.a~~~. mentoà voua avez malheureusement eD~ réToeation.m~~~: . . d'affection ou d'amitié· t Cormés.rable aux plaisirs éphémères de la terre. est de droit Vôtre.. Dedéposez le bouclier. _"'... c'est là un ._. ". s'exclame l'Espritquil'accompa~:i ne seriez-vous pas... . fussent-elles efficaces. le visage de son enfant.-... les états d'être plus raréfiés.'.. _ -« Impossible.:}­ partenirà tout jamais. llellyr.~. . déCendez.r~-~ \. ... de ses semblables liur terre. estmo. - ' ~~ . bre qui désormais était sienne. .' .. Mais le souvenir de quelques-uns de ces p18jsi'. '.:'.-. heureuse et. t de plus sublime que la profonde affection 'l'épou-'t et de l'épouse. que la douleur causée par la mort .: " : :. So~ement.... il ehereheâ se créer dans... lui dit doucement: II Nous nous. ne fut-ee ciu~~: un moment. et . parce que tu Ses plnsaveè~~­ moi..f regretter des joies qui sont en rapport . a11n qu'ensemble noDS pa!ugiOD(~~~ bonheur éternel. _ Et le malheureux ~~~: troublé au possible. ..' e. :. .. • ~. .~._'. .·: es près de moi.:.-1JJ/JlF>.~ II Comment..~.~ avait pris som des momdres détalls de la ~. '.. ­ ~:'~:':'. . C'est une . ses moindres paroles. rideaux bleu de ciel. dans . ège des.... rétabli l'ordre. " .~': :. " :.. 290) et jusq.:: son appel d'amour. .... oh! viens A moi!o~~d~ nom de Dieu tout puissant.l ~~ '--~..:~~?[ II Que ceux auxquels vous ne voulei pas que j~ vienne me soient amenés par leurs anges g~t! . " . 'YODS a~ oublU les Joiel qui ~<' en rapport avec rfmpureté de "otre nature.'~ Il revoit encore le bois dans lequel. reconquis sur eux ce '.. la tendresse et ._ - . après tout. et èst tout naturel A...': auparavant.. .:..:"." " " - ..S'.~ ez -les espioDS.-:. il enlend une voix qDe.~" .:..."'S. _ " ensemble (LiVl"e da E8priu. .. moi..~: pendant qu'~ la faisaï: entrer. _ ' .~.\ que le bonheur éternel est de beaucoup préCé-i':. ' «Oto1 ii!ü Cas mon tout en toul'pendait 1lD8 ~~.' # . ainsîqne dans les heureux jours d'a~tl'ef~~ oh! si je pouvais te parler encore.'...··.supplle-t-ll. ~.::"'T " __ ..ce et Iles Esprits ... et étant trOp élevé pour re­ ~: tèr des joies impures telles que la fréquenta­ ..: ~"":~-f~~-'. _ . .~:.. ~.: jouissons de VOÙ!l avoir avec nous. ~.~.:.~~~:)~-~.eë . un Esprit qui se troa~·.& tre enfant! Viens ê..~ .. ... z6). _.: être est pénétré du désir ardent de répondre ·l~.~" :_~Z La nouvelle famille spirituelle manifeste ..~~ Esprit ami.ré-'j-. • : . n revoit sa tIgar8'?~~ plie. " ' 0 • • •• . jusqu'à ce qu'enfin vous ' ' . détendeZ:. . tu n~ ~quest~ 1 que nuit.. nuit et jour...la PuiS­ de : oh! Combaen . -J.. 'le: '.. ~. . n n'a p~ _oubUée.' _ '. (Livre dell &prlù. qui se présente comme ~tant un de­ ..­ ~. lui ré~~~.. ~-:~~~::-~~~~··~·:&-'::~~~*~.:. '.~~. il en est de même dans mondes h~ités par les désincarnés.A·"--~"""~i ~''''~_' . !Ilent. . de mes larmes elles heures du Jonr·80~~J!>. . » .. Ceux qui ont subi la .". il demandait A.-. ' . . un simple &P"!'~f­ inférieur? Car les Esprits inférieurs senis petn'e~r. l'évocatrice de lui ap.~.:?~tJ~tot·::DS~ mais pour chasser les ennelDlS. / ~ .. .pour l'autre.sage que tout o~servateur a constater. ce pathos.:_=. quel que soit son Btatll8 dans 1 echelle -' Esprits.-:?:"2... ' . ..

troo. ~:.s-:-~ nmt}iu'eIle ~ent pu.. ét ils sont tous .'"~' . -' 'Malheureusement l'expérience .::_. 'l'éthUismë et le moipbinismeexistent. !_ celés par les lormes semi-matérielles do mari ~n .ttira. . . ..~ 1 . -"brisés.~ bres 00 vendu one propriété 00 spéeWéd'~e:ra::.I1treloia . ~..réthérisme.: ""t libéré 'de sa prison depuis un an et onjour.~t' ­ !léIl1ODl1le:·oui.étant qu'on Esprit inférieur et par eonséqnent .~~>j:~ ~~:._. jlenepas tO~el' #nalementdansl!. et si ceux-ci appartenaient:pù": hasard. n'ayant pu '~er et Par conséquent étant incapable de se ~_' des liens de fa..~ . HélaS.~~&"! ~.. ~:épuré.nts.:. .' e.~~ '.-::. . -~'h"-.m.au :. .'...::..' par la fenêtre.et d'habileté.tOii"i .~ôO.' '. '.':~:"'~'::'. sinon . de ~_. . ses parents et amis tiennent nue sé­ one personne se disant non spirite:.-~"''''''----'~d'o... préeédente dans' ses pouvoirs. Suiclde pUaissent aussi en h~onîe avec~l'é~t:~.. 'de son éloignement de la sphère matérielle .fenêtreS s'oU'iTeDfavecf"racas. s'exclame-t-Il l hante IX: -~ Mais subitement il se trouve rejeté de la 'ère d'élévation .•. . rétat de la société serait tel qu'aD peut '.la·~_':. '~ .. médèèindémoDtfe q1ienon' seulement ra1eoo~e.. journalière .":e . étant trop avec l'état d'Ame de notre siècle danit son ensem. sinon de -clmque homme en pai-tleolier'»~~o.. mais sans conSance! . : œ"spirite dans l'intention expresse d'évoquer c Ladoc. vigonreus] sur la table. ' .. ."!''f' ~~I&IUI:J . .Les chagrina..~. ~ que r é~"oeatrice. •'t.. .~::~. et avec plus ou moins de sagesse~". tra· ... ' -... il frappe des coups.:. le.'=:~ .r':':..ii8 Ii bo"'~ ':Ete's-vous .··' çon ou d'une autre.<o~~'k.Ité.--réther dans lequel tous les mondes transi­ .-:. mais si les Ames pouvaient habiter parmi :: les hommes'dans leur périsprit. ë obses~.'. •:. si les eom~ 1~ municationstel1es qu'elle lee eonçoüentreeeax qur~~~-_ on~ quitté la terre et les habitants de la terre 'ce .~~: " ":::~~. '~tenao_«t..:".~~~f~ Actuellement. :~~ Hommes et lemmes qui désirent naturellement·: lormer de noii._ '~:-:-:"".: la vie. il se trouve dans on degré plus .' serait one source de confusion... ' .. ..r: " .'<~'~~' ' ".ia'~ 'ènt et pai eons'éqtient reste touJOU1'8 on Es.... il perd connaissance par né­ '~.: --<~'...•. ' . tiCi em ' • •. tellement attirants que si • leurs adeptes commencent A. là '1 Youlez. .. . et les maux nomb~ a~~~. . de gnerre.lle avec les Esprits élevés.' . ~.. .~~::'~:~~~.. la catégorie d'êtres A.~.~ de la femme dont le corps est enterré depuis dëjà-"~" longtemps."~~ ..:~'. table répond« Oui :D.~ .. L'aleooUsme. .:::-. ".n..' . le canapé est renvers"raiidlDtfmê. ~se dans one famille humaine et devienne on -UJoSchiman de la classe la plus inférieure (én -'îlon de ~ sympathie avec l'impureté. 'vàriés de l'atmosphère et de la rarélaction . les assistants entrent dà.A.'~. ."". ..~i:.. maiaqq'fl. morpbinisme~ le.. ~qm preuve que TOUS marchez' VIte.~rée jusqu'à ce qu'enfin il ait pu passer à. '00 non se. je viens. révocation faite avec zèle.eoaJlance. la "j.. . "".. . .-<--:c1aJîs' ~.:-: ... on signe qui me prouve. : ...:4·:'~. chaque génération succède à .. -("" ~ .' . veuve. Salon.foiei'1 Voulez·vouséerirc par ma main? Qu'il 'tarde d'avoir on mot.. 'l~ en densité jusqu'à ce qu'enfin.z Pauvre Esprit!" " "".~ Si la doctrine spirite se répandàit dais le moÏlde ~:~ ~i que le prophétisent ses adeptes. verraient se dressèrdevanr':~ eux les ombres sévères ct la mé!lÎlce A. deâ omemeâia-""~-<. de sa. ses possèssions ou"::..:~ de leurs ancêtres. Consternation générale.:. ':Oui.'. lemme usise SOl' le ca-" la névrose dans sesphases vanées s'éte~ depl~'::. -=·.'elle enveloppe.. son commerce.. meuvent.i.V~~vous. il va pai~~abitude 'se développent condnoellemen~et cela p~qoe. oui.-.D.." que pour lu désincarnés. glisser sur la pente.'eaux liens sociaux" seraient h~.: ~:":-..uèhe:'. chaque sphère étant entourée d'one atmos­ ère qui devient de plus en plus raréfiée A me­ . --..-: '..~Ù~oiIlla 'âvaient coutalDeclerepoaer 'en pIos. Ensuite..~ lités et de misère sans fin tant pour la incai-nU·::. eoÎnmniquoer avee 'nooe? ' il leur devient presquè impossible de 8'arrê~. dans lion . de chaque homme èn particulicr..Etes-vous là '1 également a.. ~rewoonable pour les rejoindre. il ~t par 1& maind'~. .. ... '~'"-.... aussitôt qu'il entend la formole 6voca­ d'âme de notre siècle.' ~UA~ . tout le monde remplit son rôle dans:...'est heureuse­ n y a quelques mois quenous avonsw.cm ."t ~~Tousicrire? ' ."::..ensemble. ~~. d'erraticité..~ ' la maison paternelle on abattu 'nue avenue 'd:~:':.-:TO~ ~l' ""e . boodoir le résultat de l'évocaûon.:" 0 :~~':r .'. après le choc.._ de matérialité et façonne son périsprit de ..-:.". " ~ "-.. attend d~ ble.'uaeoit. tou(serait changé.'_:J::_ C0l\'CLUS~~~S .SurVIent une Yiolente éomniot!On.sCÈNE n -v ~e.. dans~c...~ ~ -"':J.~ }:~:: ."': 'Inférieur..:\: " U'oflll tr8Uve 18.'. Esprit façonne son périsprit suivant les de­ .:.. ~ .:< . ....aTee boDheur et. ~<. ~).it~~i~j21f. • ..vous eommùniquer doir et trouvent Madame 'évanouie. après des . Les héritiers qui ont 'changé ou démoli ".trine spirite me parait très en ~oni~ "~ '-Cien inaltre de la maison: La. ~".. ê loo'os' Mes près de moi. le malheu­ :~.qu'il déiii-céc:rirePulamaincleaat'emmè... revue spirite les remarques suivantes faites·pÜ·'''-.~... " _quelque béàitation.::­ simple _..":·~·!(:~G. . "'_~"'~' ~p..: mieux l'imaginer que le décrite. 'étaDt on peu remis. _ en est trop pour le malheureux Esprit.• . .~~ tEsprit de certain propriétaire . pla~ d'l."'fh'.. pauvre Esprit! Qu'elle est désas­ " ._~ core 'la voix si lamilière'se lait entendre. ' . 'tient A seS JoieS' perpétuel.: .':7':':'..

.. que ces obses­ gation du péau..à.pas oublier pour un moment que tout Es.!. _ •• _ 00( .. _ .. .. 0" .. ~.. __ • • •• 1 . .. Ion. -: " .uence nerveuse pernicieuse. Elles nons rappellent là' . • 01 b -e'" tour.. l'universel avant lepar!-iculier. Mais ces an plus haut degré de commisération.:.~soudre une autre.' _"'­-é\éSUbii' .n 'est exemple la peste Cait son apparition ..• _.~ . er sur la terre... en ùLiS~tdà..: .nd18:i.. ilèst nécessaire' plf'ment ~ la doe1rÏDe spirite et l'enseign~iit~ . Mais ces précautions. ...':~~ t de la névrose est r effet? _ ..elUe sur le sTstèrne ne1Veax est (a simple fois sans l'ombre d'une preu..~._. nolU désirons pour 'tous .)0: · depoUUques qulfnaidieu.. il est hors toute objection ou tonte critique intel!ectoell'­ ." if .(te:Sini~ que la cause la plaS puissante de l'influence pJesÏDvecth'es on d'assertions réitérées ccntë~~~~ .. sr~.. du resté.. . t ela ' . . ' .~~~ ~~~e .. • que rinfluence spirite angmente._ '.. .' on d'êtreS pluSpaissantB~doDt Ies Esprits or­ le devoir et la charili CODt une obligation de ... Del'éther et d'alcool" Ces pratiques délétères plus éloigné.... '. Ce D'est Danement' ..ù .~ J" ••...~ni'''n­ ' _ . •· .fascinationou la subjùcationdu sen.autour d~~~:~' .. d~o~.<:.~'_ .: '"·. ance du médecin est prohibée. ÛJf P!'OtectOrat' ciul Îè ten:iÏinë'--" -de DOS jeunês Cemmes essaient d'o. n n'est pas:t . ~ sont les agenta:.. les malades SODt isolés autan~ lJ.." to..Ol­ de la doctrine spirite doDt roa:igine ês~ d~. qui n'ont: dividu. _.i e est c~la.~anB·.'::·>:::.'.penvent aUJourd'h01 être'.'~ .~:. Comme solidaristes. frêquemineDt sOÙs la di. et ~u " ·së met dans une position telle qu'il pent iD­ les précautions sont prises pour éviter la-pro'" · ~ les sensitifs collectivement.c.. " tlpirit~.. il y a apparemment ~ qti~ . i&: ga:gnent'graaùëlleuïeiît"~ su"et: "auraieDt ... . . .~ anémie qui apparemment n'a.~... l'éthé­ C'est.n"é8 .. "ne .r . en'ël~~ ce~ a. . répondre à cette question.._ .:. itolquemeDf.bOD cœur·et allègrement...~~~~~\-~ .)~~.__ . n ne Caut pas OU!Jlier eDcore que jusqu'l '. .·.Oe. démonstration. qui rempllt les asiles d'aAen juger par une certaine surexcitntioJi. mais a ~ précautions législatives sont absolument Esprits qui cherchent à faire des médiums 'dè .' Qu'il soit entendu déûnitlvement" que.~ . e l · .PUd· 1.'siDon de . ~ des soins et de tanoigner de llr'"pi~~~f~ •. .. .• ·terriblement propagées que d&D8 c~ hommes. fascine ou subjugue un être hu­ hisse des drapeaux signalant le danger.~'" . - .- ".c a. '. oavertemeJit. .~ .'" cr •~e.. N~f!'e ~~.:.. pas de cause ~est cela. ~ le morphinisme et le suicide augmentent.ëI~~ et les prisons et fait de milliers de ménages s'est manifestée.àlùioDcent 1in­ i.~ _ ~ ."'. :. de RtlÛon des damee: '. savo~ qu'est-ce que la des Espri~... ---. j .~...~:=quOl . selon leur le sonci qu'on a pour les individus ~ ér~_ .-.!Ù>~er :meDlpar fannexWÏ1:-: . t qui obsède. ~ qm ve ent 0 servel' s'apercevront qu'à.. __ ' <:~.._ •# ntest" . ~~..r~~. _~.~ .. d&D8 nos habitudes« ~ Jeter des pien-ëidw'" o 1 an . .. qae~ 'de9~ .·re.:. ."'::::':~ :. . .:.::..:~aem~~ ~~:. Possible dans' un sanatoriam. ...::~~ .. .. lI. OD pays. ~. : . vente de l'éther et de la morphine Bans le blâme.·~~S:~~: . c~.~~~ inO. " .'::>".r. côté notre personnalité.:::-~t.~~.temiIiî' dâns~'-~_. .'.. et lës-plus SéDsitifs de rios j'eones lio~~ tèêtorat.thèse rationnelle. da. . le qui apparemment n'a aucune cause..:·:~·.' dira-t-on..:.. :..pas de rantagonisme pour les pestiférés· aùx­ .. Nous aTODi toujours rendu l AUa. Ils Sont dans la ~ dee le respecit qui lai est d~. nos' Bemblablés...:.._.. encore moins à ceux quillOirt:-:dijiiéiL .--~:.'$ tespourcombattrele fléau Je plus en plus nos sensitifs et qui font des ravages si efrrayants.-. . s'efforce: c~ntinlJellemtm! .me. ..~~ se" : . que' DOOS. par les Esprits avec lesquels la chanson un" peu." .~:~..~ii~!~ .A l'égard cl'Allan Kardec..~~~: doit... . rab­ eOniinè one'attaq1Ïe CODtrë les Spirites:' B1eD. J aiarme quan m . -'. de la vérité. la." ..i:. discoÙl'toÎ5ement· nomm~?. . nous avons remarqué un malentendu à l'égard Wï:~~ est~il pas écrits dans le Livre des Esprits but de notre critiqne publiée dans le Journaldiir~~ Kardec: « Tout effet a nne cause JI ? magnétisme et d« /apsycholoCie du 5 octobre IBgg. sans viser personne. et les perMt.Nous travaillons pour nn~ cause.}~..Î. .~.~~..~~~{~. ces c . maïs ce Cai~ ne détruit. ces se1Ultifl en rapport.'ouIearset lesinj~~sz:~~~ou~pposées. quoiqueîè èon~~ . t ils n'ont pas généralement mie prise su. " . -:-..~.D ~estel' tels qu'lia BOnt. .:~ t quimine la vie et l'énergie de nos jeunes dans notre milieu qu'après s'ètre emparé de }j!.~:~sau.. t&sur r~tat physique de rhomme pour 0&eI' Esprita.?'~:~ est donc la' cause dont lé rapide accrois...sementi:agnent da .. -et engendre la maladie et la mort préma­ vitalité ils mettent le moi hors d'état de ré!~iaD~~ · de leurs enfants.. " ~.. être attribuée à la même cause.• ...­ " ....Ib-e humain. _~. P!1I. beaucoup d'individus souffrent de hommes la plénitude du bien. Quence josqil'au moment of!.~~ · est une maladie' qui dépend d'une influence que DOUS éeentons volontiers et avec attenti ~~ ... et notre étude porte.1t. pal' notre thèse. fIJ . cieuse sur le s!stème nerveux.. et tif doive naturellement être considéré avant." ..~~Z:: . ute pour ceux qui étudient le sujet qui nous DOUS déclinons l'honneur de nous occupee .. Cascinations et subjugaUons sont.s~~ ..:·_. . .r. doDDUlt une eXCItatioD temporaire ou une tiC est apparemment ioal compna et eonaidé ~'tupeur par des piqares de môipbiiiê. ~.:e on cl'~tt Il ~. .••• . _. 001. • .:/~~~ • assisté à une séance spirite.

~ ­ .~~UR-yo~.-- "~ .... l'homme divin et h1lIDaÏD.. . '. qui pratique la divination. mais encore la cclleeti. ne connaissant pas d'autres dieux n. ::A 'R .·· .. ~.' succomberàla tentation. .. '~Qr~ 'la' terre que le Dieu Fonoateur donnait l'être.. - . eelni-ei la réclamera JI. ­ -' ...'ÏlRJ.' --. ...' origiIÎe extremement anelenne.:... ..~ Qnî praÎijpe' leS...Le Dieu formateur n'a Co:: .la nécromancie. .-~.·~80J·~-.. _ . . JI (Deut.:. c nouSTawns recueilli et' qui coDSUlte des Espritaj'amlUers~ qui pràtigue~~i. .~ .: ~~tie remarque: Cl n est plein de lm-même».. ~9'e1io-intellectuel.. . :_­ .• ': " -:-:. . -' '. .·choSe... .~ ~ .. .-v • .' ­ •. 1~.'l'obseasïoD..o::t~~à~~~St...qui-fasse passèr par le feu son fils ou sa fille Si un être en forme humaine désobéit volontai... . ..:-'. ... qui tài.éc:rilsur lesmedi1lIDs..' FIN.:~:~~:~~~~~?\~~~~~~~~::~::~!~~ . -._~. -.-: -.­ . est' chose essentielle que cette loi divine jamais laissé tenter son chef-d'œuvre../ -.î!i:.. ' "- "--" .PIU. ' ~.. .' - . ... foaTIT.... ~ -aament-observée. .J.. . . r.abomiDaûon poun·otre·'Die1L.::.­ .. en ordre» avec raide d'Al1aD .. non seulement lui-même..G~~~~· ·.r "' -.-. . :' ~" .~~:: ious âTlms. 1 f 1 . J . .ainsi.. . .~: ... (Deu: :l._" . "-' . V... :~7"'...~.. .1 .eae8-è:bariDës.­ ! . . Q... --­ .:: . .. 5 indifféremment). écritdans l'Oraison dominicale: Ne nous laissez pas: . -.~ . . il met en danger ..­"i' ... ~ Y-i~D~i ~. _.' . ~ . '... /' ---.. car toutes ees choses Boilt UDe':~~~ ~. ": ~.­ ._ -Etpourquoi?«Parcequetuserasparfait(int~. /.- . ~.:. ne devra pas Be trouver parmi vous d'indi. . observe les temps (tels que les jours de chance viti.: -~~i. . =-:~ ....rpti~~otÎs dcr~u.:.' - '.A ~~~~. 11.• .''i: ~ -8~-uoUs'De sommes pas possédé! : .deeagesse et de...aur· nOtre' per...'-.. '.:::' •• . ~ .Kardec. . ces commandements.-:. menu où la sorcellerie.' c'esl 11.charilé est cette loi qui inlégral) avec le Seigneur ton Dieu.~ eiidWitè.~~:-~~. . i' :..-:.. • ~. .. -..~'- - ..Un spirite a tait .. C'est:'·.: -' 0 .. dire~~:. Xym.\'III:y..~_ ·i~}~. Homme sois toi-mêmel Cl Le Seignerir ton Dieu ne t'a pas laissé faire~ .~ entilé el' l'évocatiOn.-~:1~:plû'p~cdë ë3:o'o~' -d~ matcliiUlC:êj. un avec le Dieu Formateur dans l'inlégralïté de ~ '~.. J4) ·. J'. .) ..-:-_ ··.? ~­ r . - \- :. -:.~·1­ éliie-. .: __ .~~.rement 11. . ~- 1.ressemblance..' . eu ~t la tentation sont des mots souvent em.