You are on page 1of 3

L’école est-elle le lieu de l’égalité des chances ?

Émission présentée par Virginia Crespeau.
Chantal Delsol est philosophe, historienne politique et romancière française.
Elle a été élue membre de l’Académie des sciences morales et politiques en
2007.

Extrait : 1’47
Chantal Delsol : Le discours égalitaire de la
république de Jules Ferry*, c’était un discours
« soft* »,
pour
prendre
une
expression
d’aujourd'hui. C’était l’égalité des chances,
autrement dit, que tous les enfants aient les
mêmes possibilités d’apprendre, quel que soit le
niveau social de leurs parents, le niveau de
fortune de leurs parents, leur extraction, etc.
Donc qu’ils aient tous les mêmes livres, qu’ils
aient tous de très bons professeurs, les mêmes
professeurs, etc. Ça, c’est ce que l’on appelle
l’égalité des chances. Et ça, je pense que c’est
vraiment bien difficile de ne pas être d’accord.
Mais on a dépassé de très loin cette égalité des
chances de Jules Ferry. On est bien au-delà.
Depuis le milieu du XXe siècle, on est dans un
système d’égalité des situations. Ça, c’est
complètement différent de l’égalité des
chances. L’égalité des situations consiste à dire
« Il n y a pas de raisons pour que certains enfants
soient meilleurs que d’autres, soient plus
méritants que d’autres, soient moins paresseux

que d’autres, aient des meilleures notes parce
qu’ils ont mieux travaillé, etc. » D’où la
difficulté à mettre des notes, l’incapacité de
classer, le refus des classes de niveau, le refus
de la sélection, etc.
Et là, on est tout à fait dans un autre système
que l’égalité des chances de Jules Ferry. Alors,
évidemment, de façon savante, on essaie de
mêler les deux. C’est de bonne guerre* ! Quand
on veut défendre le système de l’égalité des
positions idéologiques, on dit que c’est de
l’égalité des chances. Mais ce n’est pas vrai, cela
n’a absolument rien à voir.
Nous avons un refus de faire des classes de
niveau, parce qu’il ne faut surtout pas qu’on
voie qu’il y a des enfants dans une classe A et
des enfants dans une classe D ou E, c’est-à-dire
dans une moins bonne ou une très mauvaise. On
mélange tout, on fait exprès de laisser se
diffuser un flou* savant sur le niveau des élèves.
Et finalement ce sont les élèves qui en
pâtissent*.

Lexique
C’est de bonne guerre : c’est légitime.
Jules Ferry (1832-1893) : homme politique
français, auteur des lois de la IIIe République
rendant l’instruction obligatoire, gratuite et
l’enseignement laïc.

Flou (m) : manque de netteté, de précisions.
Pâtir : souffrir.
Soft (anglicisme) : ici, bien pensant.

est-ce le rôle de l’école de combattre les inégalités ? . quelles que soient leurs origines sociales.) Activités et réflexion .canalacademie.iufm.) . le flou entretenu sur le niveau des élèves les fait souffrir.Observer.Expliquez et commentez cette citation de Benjamin Disraeli : « De l’éducation de son peuple.meirieu.fr/ Pour lire l’article intitulé « L’égalité des chances commence par la destruction des mythes » : http://www.Comment est défini ce concept et quels en sont les effets pervers ? (L’égalité des situations consiste à supprimer toute forme de disparité : aucun enfant ne doit être meilleur qu’un autre ou être mieux noté.) .Selon vous. quel concept a remplacé celui d’égalité des chances prôné par Jules Ferry ? (C’est le concept d’égalité des situations qui prévaut depuis le milieu du XXe siècle.html?var_recherche=%E9ducation Pour en savoir plus Sites Internet : Pour s’informer sur la lutte contre l’illettrisme : http://www.Quel serait selon vous le meilleur moyen de donner à chacun sa chance tout en encourageant les élèves les plus travailleurs ? .chantaldelsol. apprendre Le thème .Est-il possible pour l’école d’offrir à tous les enfants les mêmes chances de réussite ? Pour aller plus loin… .Quelle définition pouvez-vous donner du mot « égalité » ? . quel que soit leur niveau.fr/ressources/audiovisuel/journees-detude/illetrisme-societe-etecole/jean-vogler/ Pour se renseigner sur l’illettrisme en France : http://bbf.com/ida7834-Chantal-Delsol-contre-lilletrisme. quels que soient ses efforts ou ses résultats . c'est-à-dire qu’il voulait que tous les enfants aient les mêmes possibilités d’apprendre.Quels sont les grands principes du discours égalitaire de Jules Ferry ? (Jules Ferry prônait l’égalité des chances. Cela peut provoquer une démotivation.Comment définiriez-vous le concept d’égalité des chances à l’école ? Écoute attentive Écoutez l’enregistrement et répondez aux questions : .D’après Chantal Delsol. et ce.pdf . » . leur niveau réel.) . dépend le destin d’un pays. On ne prend pas en considération leurs différences intellectuelles.Comment jugez-vous votre système scolaire ? Réussit-il à former des citoyens bien intégrés à la société ? Écoutez l’émission en entier : http://www.creteil. comprendre. se retrouvent tous ensemble dans une même classe.com/FORUM/g_naudy.Selon Chantal Delsol. Pourquoi ? (Puisque l’on refuse de faire des classes de niveau. les élèves.fr/consulter/bbf-1998-05-0013-002 Pour découvrir le blog de Chantal Delsol : http://www.enssib. cela exclut les classes de niveau et la sélection des meilleurs.

CAVILAM . 2011.cndp. L’école des chances. 1989. Illettrisme et école. Gaillard. Qu’est-ce qu’une école juste ? Seuil. 2004. La détresse du petit Pierre qui ne sait pas lire. Fiche réalisée par Magali Foulon. Éditions Fayard.fr/laicite/pdf/Jferry_egalite.M.pdf Propositions de lectures : Chantal Delsol.Pour découvrir le discours de Jules Ferry : http://www2. Jules Ferry. 2003. J. Éditions Plon. Jean Vogler. François Dubet. Sedrap Eds.