You are on page 1of 16

LES MDIAS SOCIAUX

La place des médias sociaux

PLAN
Introduction
Partie 1 : Animation On-line
A – Les différents types de médias sociaux
1. Les réseaux sociaux
2. Le blog
3. Newsletter
B. E-Learning
1. L’e-learning dans l’offre de formation
2. L’évolution du e-learning
3. Exemples de société spécialisés dans le e-learning
C. Evaluation de la performance des réseaux sociaux
Partie 2 : La gestion des conflits dans un réseau
distribution (JAMAL & YOUNES)
Conclusion

1

Ce contenu partagé et évolutif. s’organiser et exiger. les entreprises ont-elle intérêt à utiliser les médias sociaux ? et quels sont les outils d’animation on-line ? 2 . le diffuser et le commenter de façon immédiate. Ce changement de paradigme pourrait être comparé à l’arrivée du cinéma parlant dans les années 20 qui a engendré de nouvelles techniques de fabrication. Les questions que nous nous posons désormais sont les suivantes :  Pourquoi s’intéresser aux médias sociaux ?  Quels sont les différents types des médias sociaux ?  Quelle serait la clé de réussite pour s’engager sur els médias sociaux ?  Comment évaluer la performance des réseaux sociaux ? Toutes ces questions nous amènent à la problématique suivante. Ce consommateur. Le réseau Internet et ses outils d’échanges (médias sociaux) a renversé le consensus. autrefois simple cible marketing. à cette masse d’informations organisées et archivées. renforçant ainsi son pouvoir. d’écriture et de mise en scène. L’ère conversationnelle sur Internet c’est la fin du muet. peut désormais donner son avis. il convient de souligner que ces évolutions d’usage d’Internet que nous vivons depuis quelques années. il est devenu relais et émetteur. tout un chacun peut désormais produire du contenu.INTRODUCTION Bien qu’aujourd’hui tout le monde ou presque connaisse ou a entendu parler des médias sociaux. s’ajoute la notion de conversation. recommander ou non. introduisent une nouvelle dimension à la structuration traditionnelle des modes de communication Le public n’est plus seulement récepteur. le début du dialogue. faire et défaire un succès. généré par les internautes est appelé UGC (User Generated Content). Grâce aux blogs et aux réseaux sociaux.

 Identifier les fans de la marque et en faire des ambassadeurs.  À lui seul. créer des concours. Les réseaux sociaux permettent d’échanger entre membres. soit 9. il apparaît clairement qu’en termes d’adoption. > recueillir des commentaires sur les produits services.  Mieux s’engager et échanger avec les différents publics de l’entreprise.  Donner un visage humain à l’entreprise.A. les entreprises se servent des réseaux sociaux pour :  Créer une communauté en premier lieu. et prévoit 1 milliard d’utilisateurs d’ici l’été 2012 ! Beaucoup perçoivent les réseaux sociaux comme la chasse gardée des jeunes. Les différents types de médias sociaux : 1.  Mener des études de marché pour mieux connaître les concurrents et recueillir des informations sur les nouveaux produits et nouvelles technologies. les réseaux sociaux libres d’accès comme Facebook et Google+ sont les plus connus. D’après l’étude.com L’intérêt des réseaux sociaux : Les réseaux sociaux sont devenus une forme de communication trop populaire pour qu’on les ignore. Aujourd’hui. selon l’étude ComScore «It’s a Social World» réalisée en décembre 2011. le segment des utilisateurs de plus de 55 ans est celui qui connaît la plus forte progression. Les Réseaux sociaux Un réseau social est un espace virtuel où les gens de même affinité peuvent se rencontrer et interagir.4 % de progression en 1 an. par courrier électronique ou par messagerie instantanée et de partager ses informations personnelles. Facebook compte plus de 800 millions d’utilisateurs actifs à travers le monde.  Recruter et fidéliser le personnel.  Etablir des contacts avec de nouveaux clients. organiser des événements. toutes les classes sont en progression. et cela.  Développer leur notoriété. En règle générale.ning. à l’aide d’outils tels que www. Les entreprises et les particuliers ont également la possibilité de créer leur propre site de réseau social sur mesure. mais ce n’est plus le cas. à travers le monde. Les avantages de Linkedin et Viadeo : 3 . En effet. de l’animation publicitaire.

hootsuite. De nombreux exemples confirment que l’utilisation de Twitter comme outil de communication est une réussite. appelés tweets («gazouillis») via le site web de Twitter.  Se tailler un profil d’expert du secteur. en répondant aux questions. @bing. @chevrolet. www. Résolution /Identification rapide des problèmes utilisateurs Collecte des réactions et des nouvelles idées des clients. dédiés aux marques / entreprises.com. Vous pouvez avoir un aperçu de ces nouveaux types de profils en visitant les premières entreprises partenaires de Twitter comme : @AmericanExpress. etc. @intel. @Dell. @Kia. des partenaires commerciaux potentiels et bien entendu des profils à recruter (via l’option de recherche avancée de personnes). Au niveau de l’entreprise même. c’est un excellent moyen pour interagir avec vos différents publics. quel que soit le secteur d’activité.Twitter a lancé les pages entreprises qui sont des comptes spécifiques. mais ce n’est qu’un aspect des possibilités qu’il propose. @DisneyPixar. vous pouvez créer un «groupe» pour votre entreprise ou secteur d’activité et inviter des personnes à le rejoindre. @Heineken. Il peut être lié à une entreprise en particulier ou à un thème spécifique.tweetdeck. 4 . @pepsi Voici          quelques pistes d’utilisation possibles : Partage des informations de l’entreprise. Pour en savoir plus sur vos concurrents et leurs employés.com ou www. pour identifier les personnes les plus actives sur un secteur d’activité donné. @HP.  Demander des conseils et des points de vue professionnels via LinkedIn Answers. @generalelectric. @McDonalds. @CocaCola.  Faire des recherches poussées.  Twitter est un outil de publication qui permet à l’utilisateur d’envoyer gratuitement des messages brefs. communiqués Dossiers de presse Annonces de recrutements Messages du porte-parole.  Engagement auprès de votre lectorat et dialogue informel pour apprendre à mieux le connaître. Dans le cadre d’une entreprise. BtoC comme BtoB (fin 2011. @BestBuy. ou pour connaître les antécédents d’une personne que vous devez rencontrer. renvoi des internautes vers le dernier article de votre blog ou vers d’autres contenus de votre site. via téléphone mobile. pour le client et pour l’entreprise. par SMS ou encore avec une application gratuite appelée «client Twitter» comme www. Communication des offres spéciales. Réponse aux demandes d’information.seesmic.fr Potentiellement très adapté. on peut utiliser LinkedIn pour :  Identifier des contacts.Les internautes utilisent LinkedIn comme une base de données de contacts.

la clé de toute conversation constructive. > Définir des indicateurs clés de performance précis. Possibilité d’être alerter par e-mail ou flux RSS dès l’apparition d’un message sur la marque ou un sujet choisi.  Rédiger des tweets explicites. qui signifie rédiger un tweet sur Twitter). Dell Outlet a annoncé avoir atteint un chiffre d’affaires de 3 millions de dollars par le biais de Twitter. Elle a commencé à utiliser Twitter pour faire connaître ses toutes dernières offres. Vous pouvez utiliser notamment TweetBeep. Qu’estce qu’un facteur de réussite selon vous ?  Identifier les niches d’information à «tweeter» (découle de l’anglais : to tweet.  En améliorant la visibilité sur Internet. au descriptif de ses activités.  Entretenir le dialogue avec les abonnés en publiant régulièrement des articles  Mesurer le succès de l’activité sur Twitter Comment surveiller ce qu’il se dit sur Twitter ? Bon nombre d’outils sont à votre disposition. une sorte de Google Alertes dédié à Twitter qui permet de configurer des recherches par mots-clés. il n’y aura qu'à y gagner à se faire connaitre dans la mesure où les visiteurs de votre site pourront se souvenir de vous en cas de besoin et parler de vous à leurs proches ! 5 . De plus. Au vu du nombre de réponses reçues elle a compris toute l’ampleur de ce moyen d’interaction avec les clients . à son actualité. S’intéresser donc aux clients potentiels. «Live Tweet» lors d’une conférence ou d’un événement. l’entreprise a alors adopté Twitter pour son service client et pour se rapprocher de sa clientèle et de ses prospects. cela permet aux internautes d'accéder aux coordonnées de l’entreprise. une filiale du géant informatique Dell. proposer des articles appropriés. envoi de messages en temps réel pour compléter l’animation de l’événement. Que disent les internautes et quels sont les autres sujets qu’ils abordent ?  Identifier les Twittos (auteurs de tweets) influents du secteur et les suivre. d’actualité et en rapport avec la marque. qui brade du matériel rénové et d’usine. Quels sont les principaux éléments d’une approche de communication Twitter réussie ? La réussite de la communication sur Twitter repose sur l’écoute et l’interaction. Des exemples de campagnes Twitter L’un des exemples «cas d’école» le plus connu est celui de Dell Outlet (États-Unis). Les conseils :  Surveiller activement les discussions autour de la marque. tout en relevant l’aspect humain de l’entreprise.

 Un blog pour donner une image différente de son entreprise Un site institutionnel permet de montrer une vitrine de l’entreprise. c’est ainsi que son référencement sera boosté. Leur nombre est une indication de la réputation de ce site ou de cette page. Il est possible de prendre un ton plus léger par exemple ou encore de laisser les clients s’exprimer librement dans les commentaires des articles et créer ainsi des discussions et une interaction. on repart aussitôt. En revanche si l’entreprise publie régulièrement des articles intéressants. de publier du texte et cela régulièrement. Il est important de publier des articles intéressants et utiles pour les lecteurs et pas seulement faire de la publicité pour les produits  Un blog pour diffuser de l’actualité à ses clients Pour que les clients soient au courant de l’actualité de la société. Le BLOG Le blog est un outil de publication permettant à quiconque (particulier. De plus en plus d’entreprises détiennent un blog en plus de leur site internet institutionnel.  Un blog pour promouvoir ses produits L’autre l’aspect utile du blogging est de faire la promotion des produits de l’entreprise mais de façon bien évidemment différente de celle d’un site normal. Cette simplicité et liberté d’usage impliquent pour l’auteur d’assumer la responsabilité des propos publiés sur son blog. Parfait pour le référencement Google. risque de n’apporter aucun bénéfice. commenter et partager du contenu. Mais quel est l’intérêt d’avoir un blog ?  Le blog boost le référencement La première raison pour laquelle les entreprises se mettent au blogging est sans aucun doute l’amélioration de leur visibilité sur le web par le référencement. entreprise) d’échanger. Néanmoins avoir un blog dans le seul but d’optimiser son référencement. 6 . groupe d’individus. Ainsi. il est la plupart du temps factuel et souvent sans âme car il doit être simplement neutre. voire même une perte en terme d’image ou de ventes. selon sa propre ligne éditoriale. Le blog est par essence un moyen de diffuser du contenu. En revanche le blog doit être vivant et permet une approche plus « amicale » avec la cible de l’entreprise. ils contiendront naturellement des mots clés et des backlinks1 seront naturellement créés vers son blog. il n’est pas rare de voir des articles avec de nombreux mots clés et dont le contenu n’a aucun intérêt sinon d’être plus visible sur google. rien de tel que de diffuser des informations sur un 1 Backling : Les liens retour sont les hyperliens pointant vers un site ou une page Web. des produits ou services. le blog est l’outil parfait pour améliorer le référencement d’une entreprise. sans avoir en tête une ligne éditoriale et la recherche de valeur ajoutée dans ses articles. En effet. A priori lorsqu’on visite ce genre de blog.2.

met à la disposition de ses internautes une application qui permet de convertir les articles de leur blog en remarques ou mises à jour sur leur profil ou page Facebook.  Le blogroll (listes de blogs favoris) Le blogroll est une liste de liens vers d’autres blogs appréciés.  Un blog pour augmenter sa notoriété Un blog efficace est un blog lu et dont les articles sont partagés ensuite par les lecteurs. Par ailleurs. Il s’agit avant tout d’un média. Véritable outil de création de profils et de réseautage. les lecteurs disposent d’une fonction de commentaires. Si elles sont intéressantes. c’est l’augmentation de la notoriété à la vitesse du buzz. Il suffit de poster un tweet (message posté sur Twitter) pour alerter vos abonnés (en anglais : followers) de tout nouvel article sur votre blog. Comment optimiser un blog pour développer une entreprise ? En augmentant la visibilité de votre blog. et vice versa. Vous pouvez espérer que les blogueurs adopteront rapidement votre blog dans leur blogroll. Voici plusieurs façons d’y parvenir :  Les commentaires Dans la plupart des blogs.  Les liens vers d’autres réseaux sociaux : Diffusez largement le contenu en reliant votre blog aux autres réseaux sociaux. l’amateurisme n’est pas de mise. puis conseillés par votre lectorat à leurs réseaux. elles seront certainement partagées par les lecteurs avec leur réseau de contacts. les autorisant à donner leur point de vue sur le blog ou sur un article (appelé aussi billet ou post). les commentaires permettent de compléter la base des lecteurs de votre blog ou site Internet. Pourquoi la veille des blogs est-elle primordiale ? 7 . à chaque fois qu’un internaute clique sur un commentaire laissé sur un autre blog. optimisant ainsi votre référencement dans les moteurs de recherche. dont l’influence s’accroît rapidement. C’est pourquoi la valeur ajoutée des articles et la ligne éditoriale sont particulièrement importantes. Ils peuvent provenir de domaines variés. des clients ou des commentateurs renommés. on dénote de nombreux exemples de connexion passive sur Twitter. Les blogs qui marchent demandent un investissement en temps très important et ils sont gérés à la manière d’un vrai magazine. par exemple. il est possible d’améliorer son positionnement dans les moteurs de recherche et renforcer la notoriété de l’entreprise. Facebook. Contrairement à ce que l’on pourrait croire. Des articles lus. Cette liste est la preuve de votre engagement dans la blogosphère et de votre intérêt pour les autres blogueurs.blog. En augmentant la notoriété l’entreprise gagne des clients. être écrits par des concurrents.

La newsletter est un moyen simple de renseigner l'abonné sur un sujet quelconque. l'e-mail sera plutôt considéré comme un spamming. Site web et newsletter: à chacun son utilité. et permet une veille stratégique sur votre secteur d’activité. e-zine (magasine électronique). lettre de diffusion. et peut. Site web Newsletter 8 .La surveillance de blogs est une réelle opportunité de connaître la réputation en ligne et celle de la concurrence. celui-ci doit s'abonner afin de recevoir une newsletter. Newsletter La newsletter peut se définir comme un e-mail d'information ou de promotion envoyé périodiquement à la demande de l'utilisateur (opt-in). mais son but premier reste d'informer sur la vie et l'évolution d'un site web afin de motiver un intérêt pour ce dernier et en augmenter intelligemment le trafic. les autres blogueurs ou les médias traditionnels ne s’en chargent. Les objectifs de la newsletter et du site Web sont donc différents. Il existe différents synonymes courants au terme newsletter: lettre d'information. Dans le cas contraire. N’ayant pas de blog propre. penser à répondre à tous les commentaires négatifs relatifs à l’entreprise ou à la marque avant que les moteurs de recherche. comme le montre le tableau suivant. à tout moment résilier cet abonnement. Quelques blogs remarquables ? 3. La newsletter assure le plus souvent la promotion d'un site web en y faisant référence. En effet.

Il demande un effort de veille de la part de l'utilisateur.LARNING Clarification des concepts de base L’e-formation est encore souvent considérée comme étant une simple alternative à la formation traditionnelle. de la fréquence de réception. Même un site visité quotidiennement n'attire l'utilisateur que pour son contenu en tant que tel Elle affecte émotionnellement l'utilisateur. etc. Ensuite elle permet de rappeler aux lecteurs l'intérêt du site émetteur B. annuaires de newsletter). L'utilisateur doit faire la démarche de visiter le site pour découvrir les nouveautés du site Elle informe le lecteur sur un sujet ou un domaine particulier sans que celui-ci doive faire l'effort de veille Il présente généralement un sujet de manière complète et détaillée Elle présente généralement un sujet de manière concise.Il est visité pour des raisons généralement fonctionnelles. mais aussi sur des sites spécialisés. en dehors des frontières classiques de la formation traditionnelle. certains abonnements permettent de personnaliser les newsletters. et non pas par curiosité. l’e-formation était réduite à la formation assistée par ordinateur. du contenu. concerné et impliqué. L'utilisateur ne viendra sur le site que s'il cherche une information spécifique. l'utilisateur se sent touché. On trouve ainsi aujourd’hui des exemples d’eformation qui couvrent l’ensemble du cycle de formation et qui débordent sur la gestion des connaissances. D’abord parce que l’e-formation n’est pas réduite à la formation à distance (qui elle est bien en opposition avec la formation présentielle). sauf lors d'une première visite. Par le fait de recevoir un email dans sa boîte de réception. La notion d’e-learning est apparue pendant la révolution Internet. l’e-formation a progressivement élargi son spectre d’intervention. E. en général qualifiée de présentielle. tout en renvoyant au site pour plus de détails Il a besoin d'être référencé pour se faire connaître et utilise la newsletter pour fidéliser ses visiteurs Elle a besoin d'être mise en évidence pour être utilisée (sur le site émetteur bien sûr. Il s’agit là d’une double méprise. A ses débuts. que ce soit au niveau du design. Contextes d’utilisation Au niveau des contextes d’utilisation. On parlait alors d’EAO – Enseignement Assisté par Ordinateur (en anglais CBT – Computer Based Training). De plus. Beaucoup considèrent la formation et le 9 . L’e-formation couvre en effet un spectre plus large de situations associées au développement et à la gestion des connaissances. ensuite parce que l’e-formation ne se limite pas à la transmission classique de la connaissance à travers un cours.

Les plates-formes du e-learning Les modules de cours peuvent être diffusés via un simple intranet. 10 . L’e-learning dans l’offre de formation  Avantages • L’e-learning touche plus de collaborateurs en moins de temps. de la gestion des S’agissant des savoirs et des savoir-faire. la formation contribue à la transmission des connaissances dans l’organisation.e-learning comme faisant partie intégrante connaissances (knowledge management). Lorsque les modules de formation sont en place. le déploiement des cours est plus rapide que dans le cas de cours présentiels. puisqu’ils contiennent une partie du savoir de l’organisation. notamment dans les environnements internationaux ainsi que dans les grandes entreprises (formation en masse des salariés). savoir qui reste le plus souvent accessible aux apprenants après la fin d’un cours (notion de base de connaissance ou knowledge warehouse). Les solutions du elearning sont aussi souvent considérées comme des entrepôts de connaissance. mais peuvent aussi être gérés par un logiciel spécialisé appelé plate-forme du elearning ou LMS – Learning Management System (littéralement système de gestion de la formation). L’élargissement de l’utilisation des outils d’e-formation peut tout d’abord s’envisager sous l’angle temporel.

L’e-learning élimine les coûts liés à la rémunération des professeurs.• L’e-learning minimise le temps passé hors du lieu de travail. les coûts du tutorat se substituent néanmoins partiellement à la rémunération des formateurs traditionnels. moins de frustration). Un investissement est nécessaire au lancement d’une politique du e-learning. Bien utilisé. le marché n’est pas encore consolidé et l’offre en matière de cours spécialisés reste limitée suivant les domaines 11 . Il peut adapter le rythme du cours à son niveau (moins de stress.  Inconvénients • La diffusion de cours e-learning nécessite des équipements multimédia. Cela concerne notamment les postes utilisateurs (PC récents. • L’apprentissage est personnalisé. Suivant les cas. les déplacements des employés. éventuellement réseau avec suffisamment de bande passante). Cet inconvénient tend à perdre de son importance au fil des années. Cet investissement (coût fixe et risque important) remplace le paiement à la prestation de formation (coût variable et risque faible). L’apprenant peut choisir le temps à passer sur chaque module d’une formation en fonction de ses acquis. Ceci est bien évidemment particulièrement vrai dans le contexte des entreprises multinationales. Les économies réalisées par rapport à la formation traditionnelle sont proportionnelles au nombre d’apprenants. • La gestion des certificats est automatisée. étant donné l’évolution des technologies. Par ailleurs. leur hébergement. Les temps d’apprentissage sont en général plus faibles qu’en présentiel (environ 50% plus faibles). • La mise en place de l’infrastructure technique et la création des contenus sont coûteuses. L’apprentissage individuel sur un poste de travail dans les locaux de l’entreprise réduit les pertes de temps de déplacement. La formation peut être suivie à n’importe quel moment de la journée. la gestion des salles de cours. etc. L’équipement de l’entreprise doit permettre la diffusion des contenus des cours. l’e-learning permet donc d’améliorer la qualité de la formation. • L’apprentissage est plus rapide et plus durable. • L’e-learning coûte globalement moins cher que le présentiel. Les plates-formes d’e-learning permettent de suivre le parcours des apprenants et de gérer les certifications. Des études montrent que les courbes d’apprentissage peuvent être améliorées par l’e-learning et que la mémorisation des informations est souvent meilleure. logiciels installés compatibles.

L’infrastructure technique de l’entreprise (serveurs. Certains mécanismes de communication ne peuvent pas être reproduits (langage du corps par exemple). • L’infrastructure de l’entreprise doit être capable d’accueillir l’e-learning. Ceci est un obstacle par exemple dans l’industrie.  Risques • L’e-learning peut se heurter à une résistance des salariés. L’intervention d’un tuteur pendant la formation est indispensable pour répondre (par téléphone. forum ou chat) aux questions des apprenants. alors qu’ils jouent un rôle important dans la diffusion du savoir. Le tutorat permet de réduire ce risque. Un rôle d’accompagnement des apprenants est également indispensable pour s’assurer que les individus s’astreignent à suivre la formation. L’utilisation de l’outil informatique limite la diffusion du e-learning auprès d’une partie des collaborateurs. plate-forme LMS) ainsi que les postes de diffusion du e-learning doivent être adaptés aux formations diffusées. L’e-learning doit être utilisé en complément d’autres types de formations (blended learning). l’entreprise doit comparer les avantages et inconvénients du e-learning et du présentiel avant de choisir le mode de diffusion. e-mail. • Les thèmes des cours doivent être sélectionnés judicieusement. Les individus doivent être responsabilisés et motivés car l’e-learning demande plus d’autonomie et d’initiative que les formations classiques. de sa taille et des connaissances à enseigner. En fonction du profil de la population à former. Le medium de diffusion. à savoir l’outil informatique. réseau. • L’e-learning ne peut pas se substituer complètement à l’humain. • Une vision complémentaire. pré-requis • Une véritable volonté du management. Cela permet de bénéficier des avantages de ces deux modes de formation. • L’e-learning limite les interactions entre les individus. La pluridisciplinarité du projet et la nécessaire gestion du changement impliquent une prise en compte réelle du projet par la Direction de l’entreprise. principalement par rapport au mode d’enseignement. mais il subsiste en général. en réservant du temps en dehors de leurs tâches habituelles. Le taux d’abandon des formations e-learning est plus important que dans le monde traditionnel. peut également encore aujourd’hui constituer un frein à l’adoption du elearning. La mise en place d’une stratégie du e-learning est une évolution forte de la formation.• L’accès à l’outil informatique est nécessaire.  Conditions de succès. 12 .

le marché s’est consolidé et des leaders commencent à émerger. Un développement sur mesure doit être justifié par une analyse sérieuse des besoins de l’entreprise. Depuis maintenant 3 ou 4 ans. La consolidation du marché n’est pas terminée.Comparaison du e-learning et de la formation traditionnelle L’évolution du e-learning Le e-learning a connu un fort développement pendant la période de la révolution Internet. Un investissement dans ce domaine n’est plus un investissement hasardeux. Durant cette époque de très nombreuses sociétés ont développé des plates formes du e-learning. car il est peu vraisemblable qu’une plate-forme ne puisse les couvrir. 13 . mais la maturité des produits est maintenant satisfaisante.

Et ce dans le but de démocratiser l’accès à la formation pour l’ensemble des collaborateurs. et qui répond aux besoins de son capital humain.AWB : Le E-larning. Partant d’une véritable culture de la formation. offrir une formation technique habiltante pour toute nouvelle recrue et promotion interne au réseau à travers l’Académie AWB. crée en février 2007. Attijariwafa bank place la politique de formation au coeur de sa stratégie RH pour assurer le développement des compétences métiers et managériales. le Groupe Attijariwafa bank (AWB) s’est lancé dans une dynamique de diversification de ses dispositifs de formations dans le cadre d’une stratégie de formation fidèle à ses orientations stratégiques. suivre de manière optimale les formations diplômantes bancaires mutualisées par le GPBM 14 . se former autrement Pour être en parfaite harmonie avec l’innovation technologique en matière de formation.

Evaluation de la performance des réseaux sociaux Comment mesurer la performance des réseaux sociaux ? 15 .C.

16 . la visibilité doit être prise en considération mais aussi connaître les outils de gestion et d’animation de ces différents medias. et comme il a été dit dans ce document .CONCLUSION Les médias sociaux utilisent l’intelligence collective dans un esprit de collaboration en ligne. Les entreprises ont aujourd’hui tout intérêt à investir leurs efforts dans celles ci afin d’améliorer leur image et leur notoriété auprès des consommateurs. organisent le contenu. Par le biais de ces moyens de communication sociale. le combinent avec des créations personnelles. l’indexent. Les entreprises doivent utiliser celles ci comme moyen pour promouvoir les produits et ainsi créer une communauté autour de la marque. des individus ou des groupes d’individus qui collaborent créent ensemble du contenu Web. Il est primordial de savoir utiliser les medias sociaux. l’utilisation de ces medias permettent en effet de créer des liens sans précèdent avec les consommateurs. le modifient ou font des commentaires. Les medias sociaux constituent aujourd’hui de réels avantages pour l’entreprise.