You are on page 1of 15

LABO 5 ET 6

TRAITEMENT DE SIGNAL
SOUS SIMULINK
5.1 Introduction
Simulink est l'extension graphique de MATLAB permettant, d’une part de représenter
les fonctions mathématiques et les systèmes sous forme de diagrammes en blocs, et
ensuite de simuler leur fonctionnement.
La simulation permet de s’assurer que le système correspond aux spécifications. Elle
est paramétrée de manière à optimiser les performances. Il est possible de simuler
des composants numériques, analogiques ou mixtes.
Simulink permet de modéliser des données simples ou multicanaux, des composants
linéaires ou non, d’intégrer des composants comme un signal analogique, des
communications numériques ou des logiques de contrôle.

5.1.1 Lancement de Simulink
Il existe deux façons de lancer Simulink depuis Matlab:

taper simulink dans la fenêtre de commandes de Matlab,

cliquer sur l'icône Simulink

dans la barre d'outils Matlab.

Une fenêtre contenant les différentes librairies de blocs de modélisation s'ouvre alors:

Les blocs de modélisation permettent d'effectuer la modélisation, la simulation,
l’implémentation et le contrôle de votre système.

LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 15

1. de la fenêtre simulink ou en cliquant sur menu Ensuite.) 5. c'est qu'elle ne relie pas correctement les blocs entre eux. minimum. Si une flèche de liaison reste en pointillé. somme. La liaison entre blocs s'effectue à l'aide de la souris. il suffit de double cliquer dessus ou d'effectuer un "clic droit > open the … library". il faut commencer par ouvrir une nouvelle fenêtre de travail en cliquant sur l'icône File> New–Model. il suffit d'y faire glisser les blocs de modélisation dont on a besoin pour construire le diagramme souhaité. etc.Pour ouvrir une librairie de blocs de modélisation.2 Construction d'un diagramme Simulink Pour créer un diagramme Simulink. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 16 . citons: • • • • • Simulink>Sources: Librairie de sources de signaux (ex: générateur) Simulink>Sinks: Librairie de blocs d'affichage (ex: oscilloscope) Simulink>Discrete: Librairie de blocs de traitement numérique Simulink>Continuous: Librairie de blocs de traitement analogique Simulink>Math operations: Librairie d'opérateurs mathématiques (produit. Parmi les librairies les plus courantes.

Les paramètres d'un bloc peuvent être changés en double cliquant dessus.mld en effectuant Menu file>Save As et en donnant un nom (*. sélectionner Menu Simulation>configuration parameters. L’aide concernant un bloc peut être obtenue en effectuant un clic droit>Help. Il est notamment possible de déterminer le temps de début de simulation (start time) et le temps de fin (stop time). on doit choisir les paramètres appropriés au modèle du système.3 Simulation avec Simulink Avant de lancer une simulation.1.mdl) au fichier. il est possible de l'enregistrer au format . Une fois le diagramme terminé. 5. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 17 . Pour cela.

grâce au bloc To workspace de la librairie simulink/sinks (utiliser le nom "xout" pour la variable de sortie). Notamment. tout comme Matlab. la durée du pas de traitement et la vitesse de l'ordinateur. b. Il est possible de modifier ce paramètre dans Menu Simulation>configuration parameters>solver>solver option>fixed step size. Q2) A l'aide d'un bloc Add de la librairie simulink/math operations réaliser le signal x(t)= 3+2*sin(2*pi*f1*t)+sin(2*pi*f2*t) avec f1=0. Ainsi. Visualiser celui-ci pendant 15 secondes sous simulink et retourner ses valeurs dans l'espace de travail Matlab. Parmi ceux-ci : la complexité du modèle. Il ne faut cependant pas oublier d'adapter la longueur maximale des vecteurs renvoyés en sortie si l'on veut pouvoir obtenir tous les échantillons de ces derniers (Menu Simulation>configuration parameters->data import/export->limit data points to last). le paramètre "sample time" (période d'échantillonnage) doit être mis à zéro pour une analyse en continu. Q1) A l'aide de générateurs de la librairie simulink/sources et d'un oscillateur scope situé dans la librairie simulink/sinks. Les paramètres de ces blocs peuvent être modifiés en doublecliquant dessus. Un échelon passant de la valeur 0 à la valeur 5 à la 10ème seconde. Une sinusoïde d'amplitude=2. Afficher ensuite le signal sous Matlab (à l'aide de la fonction plot) et comparer les figures obtenues. on utilise les générateurs de la librairie simulink/sources. 5. Ce temps pris par le programme pour réaliser une simulation dépend de beaucoup de facteurs. Le nombre d'échantillons obtenus dépend donc du pas de traitement.Remarque: En utilisation normale (et non en utilisation temps réel). de cliquer sur l'icône de la fenêtre simulink.1 Hz et f2=1 Hz. En réalité. ou encore de taper la ligne de code suivante dans la fenêtre de travail Matlab : sim('nom_graph'. ce sont ces valeurs qui sont retournées sous forme de vecteurs dans la fenêtre de travail Matlab. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 18 . Simulink est un logiciel numérique: il traite les signaux de manière numérique et les "échantillonne" donc automatiquement afin de pouvoir calculer leurs valeurs. le temps de simulation de simulink et le temps réel de l'horloge ne sont pas identiques. de période=10s et de phase=pi/4. Par exemple. Pour démarrer la simulation.[Tdebut Tfin]). Lorsque l'on utilise un bloc de sortie "To workspace". la vitesse d'exécution peut même varier au cours de la simulation lorsque d'autres processus sont en cours. la réalisation d'une simulation de 10 secondes sous simulink prendra généralement moins de temps en réalité. il suffit de choisir menu Simulation>Start.2 Analyse de signaux continus Pour créer des signaux continus. visualiser pendant 30 secondes les signaux continus suivants: a.

1 Hz et f2=1 Hz a. Créer pour cela une fonction Matlab qui prend le vecteur temps en entrée et qui fourni en sortie le signal x (remarque : le nom de cette fonction ne peut comporter ni chiffre. Visualiser le signal ainsi généré. Utiliser ensuite le bloc MATLAB Fcn pour générer le signal sous simulink et visualiser le signal ainsi généré. on vous demande de travailler avec un pas de traitement fixe d'une valeur de 0. ajouter la constante 3 au signal y de manière à visualiser de deux manières différente le signal désiré : x(t)= 3+2*sin(2*pi*f1*t)+sin(2*pi*f2*t) LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 19 . Enfin.01 sec et de refaire la simulation demandée à la question Q2. c.Q3) Pour bien comprendre ce phénomène. Au moyen du bloc Fcn se trouvant dans la librairie simulink/User-defined Functions. on vous demande de réaliser le même signal que précédemment de trois manières différentes: x(t)= 3+2*sin(2*pi*f1*t)+sin(2*pi*f2*t) avec f1=0. Q4) Pour tester ceci. Les deux blocs clock et Fcn forment ainsi le générateur du signal x(t). Au moyen du bloc MATLAB Fcn se trouvant dans la librairie simulink/Userdefined Functions. Au moyen du bloc Embedded MATLAB Function acceptant de traiter plusieurs entrées et plusieurs sorties. b. Le bloc « clock » est le temps qui est l’entrée du système. Pour cela. ni caractères spéciaux). créer le signal u1= sin(2*pi*f1*t) et le signal u2= sin(2*pi*f2*t). La longueur du signal x renvoyé est-elle cohérente? Quelles conclusions peut-on tirer lorsque l'on compare les figures obtenues aux questions Q2 et Q3? Sous Simulink. il est également possible d'insérer des fonctions sous forme de blocs afin de les utiliser lors d'une simulation. Utiliser un bloc Embedded MATLAB Function de la librairie simulink/User-defined Functions pour générer les signaux x=2u1+u2+3 et y=2u1+u2. ni espace.

Attention.5s. de pulsation=1 rad/s. de pulsation=1 rad/s et de phase nulle. numériques) en utilisant les générateurs de la librairie simulink/sources et en fixant leur paramètre "sample time" à la période d'échantillonnage souhaitée.3 Analyse de signaux discrets 5. Lancer la simulation avec un pas de traitement variable valant au maximum 0.1 Génération de signaux discrets (transmis par échantillons) Sous Simulink. Quelles sont vos conclusions au point de vue de l’allure du signal observé.5.0001s. lorsque les signaux sont discrets. il convient de ne pas confondre cette fréquence d'échantillonnage avec le pas de traitement de l'algorithme de simulation : ceux-ci peuvent être complètement différents! D'autre part.01s et visualiser les deux signaux (continu et échantillonné) sur un même graphe à l'aide d'un bloc mux de la librairie simulink/signal routing. Visualiser la sous simulink en utilisant un pas de simulation fixe égal à la période d'échantillonnage. Q5) Réaliser une sinusoïde d'amplitude=2.3. il est également possible d'effectuer un échantillonnage d'un signal continu. de phase nulle et de période d'échantillonnage=0. Reporter ensuite les valeurs de ces signaux (continu et échantillonné) dans Matlab et comparer les tailles des vecteurs obtenus. il est possible de créer des signaux discrets (càd. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 20 . et reporter ses valeurs dans la fenêtre de travail Matlab.5 secondes. Relancer ensuite la simulation avec un pas de simulation fixe de 0. échantillonner une sinusoïde continue d'amplitude=2. il convient d'utiliser l'algorithme itératif de type "discrete" du Menu Simulation>configuration parameters. Cet échantillonnage peut être réalisé à l’aide d’un bloc zeroorder Hold de la librairie Simulink / Discrete: Q6) A l’aide de ce bloc zero-order Hold. de la taille des vecteurs renvoyés et du temps de simulation? Pour obtenir un signal discret. avec une période d'échantillonnage de 0.

nous recommandons à l'utilisateur d'afficher les dimensions des signaux transmis ([1x1] ou [3x1] ou …) pour bien voir la longueur des trames transmises. simuler et générer des algorithmes de traitement de signaux numériques. Pour bien les différencier les signaux transmis par échantillons des signaux transmis par trames. Celle-ci permet de soumettre les signaux numériques à divers types de traitements : par échantillons (typiquement. Il s'agit de la librairie Signal Processing Blockset. Elle est représentée par un vecteur colonne Mx1. Ceci peut être réalisé en sélectionnant le Menu Format>Port/Signal Displays>Signal dimensions. du filtrage numérique ou de la modulation) ou par bloc (typiquement. des analyses spectrales ou des modélisations). les signaux numériques transmis peuvent être de deux types: • • De type discret transmis par échantillons (sample-based signal) De type discret transmis par trames (frame-based signal) Un signal discret monocanal transmis par échantillons se propage au travers du système échantillon par échantillon.2 Utilisation de la librairie "Signal Processing Blockset" pour la génération de signaux discrets transmis par échantillons et par trames Une librairie a été spécialement créée sous simulink pour modéliser. Une trame est une collection d'échantillons séquentiels du même signal. simulink fait apparaitre (une fois la simulation lancée) des lignes de liaison distinctes selon le type de signal transmis: D'autre part.) Un signal discret monocanal transmis par trames se propage au travers du système trame par trame (bloc par bloc).5. Ainsi. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 21 . Il est représenté par une matrice 1x1.3. (Notons que jusqu’à présent nous n’avons travaillé qu’avec ce type de signaux.

L'utilisation d'une transmission par trames permet notamment de calculer des moyennes.Les signaux discrets transmis par trames peuvent être créés à partir des générateurs de la librairie Signal Processing Blockset>DSP sources. Q7) A l'aide des blocs de la librairie Signal Processing Blockset. Lancer la simulation pendant 150s (pour bien voir tous les échantillons) avec un pas de traitement fixe de 0. Il suffit pour cela d'indiquer le nombre désiré de valeurs par trame dans le paramètre sample per frame de ces blocs. modéliser le schéma suivant permettant de calculer la moyenne d'un signal par tranche de 10 échantillons. Cela correspond au paramètre buffer overlap du bloc. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 22 . Il est également possible d'obtenir des signaux discrets transmis par trames à l'aide de buffers (situés dans la librairie Signal Processing Blockset>Signal Management> Buffers) : Les Buffers permettent d’accumuler les valeurs d’un signal transmis par échantillons pour les restituer en sortie par trames de longueur souhaitée Mo.001s et visualiser les signaux obtenus. Notons qu'imposer une valeur de sample per frame à 1 revient à générer un signal discret par échantillon. ou encore d'effectuer des transformées de Fourier à court terme comme nous le verrons par la suite. des variances. Il est également possible de répéter en sortie un certain nombre L d'échantillons de la trame précédente.

Q8) Pour afficher l’allure temporelle d’un signal transmis par trame (avec plus de 1 échantillon par trame). c. mais en l’émettant directement par trames au moyen d'un générateur de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sources. Visualiser le signal transmis (simulation de 150s avec un pas de traitement de 0. Pour cela. b. c. examiner l’aide concernant ces deux blocs et baser votre réflexion sur la taille des trames générées en entrée (essayer par exemple de générer le signal avec 200 échantillons par trame: que se passe-t-il alors ?). Régler les paramètres de ce dernier de manière à pouvoir afficher 20 trames du signal reçu dans un même graphe avec un axe des ordonnées limité à [-10. Diminuer ensuite le nombre de trames affichées à 10 et relancer la simulation.3 Analyse spectrale de signaux discrets Q9) Soit une sinusoïde de fréquence=2 Hz et d'amplitude=1 échantillonnée avec une période d’échantillonnage de 0. 120]. on vous demande de: a. Remplacer le bloc Time scope de la question Q8a (placé à la sortie du buffer) par un bloc Vector Scope. Pour vérifier cela. Visualiser ce dernier à l’aide d’un bloc Vector Scope. Quelle(s) différence(s) pouvez-vous observer par rapport au graphe précédent lorsque le même nombre de trames affichées (=20) est utilisé? 5. Pour une simulation de 10 secondes. Essayer de connecter un bloc Time scope (semblable à ceux utilisés dans Q7) à la sortie du buffer de la question Q7. mais en générant cette fois le signal par trames de 2000 échantillons.01s). b. Que constatez-vous. par rapport à la chaine précédente utilisant le bloc FFT. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 23 .04s et générée par trames de 2048 échantillons. il suffit pour rappel d'effectuer un clic droit sur ces blocs dans simulink et de cliquer sur Help. Visualiser son spectre en amplitude en décibel à l'aide des blocs suivants la librairie Signal Processing Blockset: Remarque: pour obtenir des informations sur ces blocs. on demande de: a. Essayer d'utiliser la même chaine de traitement.3. il faut utiliser un bloc Vector Scope de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sinks. Que constatez-vous? Q10) Montrer (et expliquer pourquoi) qu'il est possible d'obtenir le même spectre en utilisant seulement ces deux blocs: Expliquer alors le gros avantage de cette chaine utilisant le bloc |FFT|2. Vérifier l’exactitude du spectre obtenu (en fréquences et en amplitudes). Générer un signal équivalent à celui obtenu en sortie du buffer. et de vérifier que celui-ci ne peut pas fonctionner en présence d’un signal d’entrée transmis par trames.

Générer ce signal par trames de 100 échantillons.5]) c. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 24 . on vous demande de: a.Q11) Soit le signal aléatoire échantillonné à 1000Hz. de durée égale à 120 secondes. Pour bien visualiser le spectre. visualiser la densité spectrale de puissance du signal grâce au bloc périodogram de la librairie Signal Processing Blockset>Estimation>Power Spectrum Estimation.5 1. utiliser le bloc Random Source de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sources. échantillonnée à 25Hz. les 31 trames de ce signal en lançant une simulation de 120 secondes avec un pas de traitement de 0. Régler pour cela les paramètres comme suit : • • • • Périodogramme moyenné calculé sur 5 fenêtres NTFD=2^13 points Affichage en Hz en abscisse et en décibel en ordonnée: de -10 à 60 dB. imposer les limites de l’axe y à [-1. la transformée de Fourier calculée pour chaque trame sur NFFT=256 échantillons.0004s. d’une autre sinusoïde de fréquence=63Hz et d'amplitude=100. Visualiser à l'aide d'un bloc Vector Scope (Freq) de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sinks. hamming ou blackman) doit être effectué après avoir testé ces trois possibilités (On vous demande alors d’expliquer votre choix). Le choix du type de fenêtre (entre rectwin. Montrer que la variance de l’estimateur diminue lorsque le nombre de fenêtres sur lequel le périodogramme moyenné est calculé augmente. bidirectionnelle (càd que sa fréquence augmente et puis diminue). Dans un même graphe Simulink. (Pour bien visualiser l’onde. Passer pour cela de 5 à 100 fenêtres par exemple. afficher cette dernière de 0 à fe Hz en abscisse et de -30 dB à 40 dB en ordonnée. Pour générer le bruit blanc gaussien. a. b. Visualiser à l'aide d'un bloc Vector Scope (Time) de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sinks. En lançant une simulation de durée=30 secondes.05Hz et une fréquence maximum obtenue au bout de 60 secondes égale à 2Hz. Q12) Soit une onde chirp (càd une sinusoïde dont la fréquence varie avec le temps). et d’un bruit blanc gaussien de moyenne nulle et de variance=5. c. Générer ce signal par trames de 200 échantillons. b. possédant une fréquence de départ égale à 0. constitué d’une sinusoïde de fréquence=50Hz et d'amplitude=10.

la transformée de Fourier à court terme du signal.d. Remarque2: le bloc Matrix Viewer de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sinks permet de représenter une matrice MxN par une image de hauteur M et de largeur N dont les pixels sont colorés en fonction de la valeur des éléments ij de la matrice. ajouter là à votre simulation de manière à observer le spectrogramme de l’onde chirp (choisir M0=31 pour visualiser la transformée de Fourier de 31 trames): Remarque1: Le spectrogramme est défini comme la représentation de l’évolution du spectre à court terme en fonction du temps. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 25 . Utiliser un bloc Waterfall de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sinks pour visualiser les coefficients de la transformée de Fourier de 8 trames successives. e. Le résultat est bien souvent une image graphique avec le temps en abscisse. Après avoir compris le fonctionnement de la chaine suivante permettant de visualiser le spectrogramme d’un signal en dB. Les spectrogrammes sont largement utilisés dans le domaine de la reconnaissance de la parole. Il s'agit donc de reporter pour chaque instant t. la fréquence en ordonnée et l'amplitude représentée (souvent en décibels) par un degré de couleurs.

Utiliser pour cela une impulsion générée au moyen du bloc discrete impulse de la librairie Signal Processing Blockset>DSP Sources. pour écouter le signal.1 Analyse de filtres numériques Q15) Soit l'équation de récurrence suivante: y (n ) = 0. Réaliser ce filtre sous simulink à l'aide des blocs .4 Filtrage numérique 5. Pour cela.Q13) Nous allons maintenant remplacer l’onde Chirp de la question Q12 par un signal audio pré-enregistré. remplacer le son provenant du fichier .1 seconde. puis relancer la simulation avec un pas de traitement deux fois plus grand que la période d’échantillonnage du signal (dont la fréquence d’échantillonnage est de fe=11025Hz). b) Utiliser un bloc To Wave Device de la librairie Signal Processing Blockset>Platform Specific I/O > Windows(Win32). b. Examiner alors l’évolution de la transformée de Fourier et du spectrogramme en fonction du signal audio écouté. et transmise par échantillons avec une fréquence d’échantillonnage de 1 Hz. Q14) En reprenant le même schéma que la question 13.wav par le son acquis au moyen d’un microphone.wav" au moyen du bloc From Wave File de la librairie Signal Processing Blockset>Platform Specific I/O>Windows(Win32). LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 26 .1 x (n ) + 1. Régler pour cela ses paramètres comme suit : • Queue duration =2 secondes • Initial output delay = 0. c) Lancer une première fois la simulation pendant 20 secondes avec un pas de traitement variable. Utiliser pour cela le bloc From Wave Device de la librairie dont vous réglerez les paramètres de la manière suivante: • • • • • Fréquence d’échantillonnage=11025 Hz 512 échantillons par trame 16 bits par échantillon Queue duration=3 secondes Data type= double 5.9 y ( n − 2) a. examiner sa réponse impulsionnelle. on vous demande de : a) Importer le son wave "labo6.4. En lançant une simulation de 150 secondes. afin d’effectuer son analyse en fréquence.3 y ( n − 1) − 0. et .

d.c. Visualiser ce signal x(t) sous simulink pendant 50s. Déterminer la fonction de transfert opérationnelle correspondante (sur papier). Q17) Soit le signal x(t)=sin(2*pi*1*t)+2*sin(2*pi*0. e. Vérifier son bon fonctionnement ainsi que sa réponse impulsionnelle en utilisant une impulsion transmise par trames de 50 échantillons (fe=1. c. Examiner la réponse en fréquence de ce filtre et vérifier qu’elle correspond bien aux spécifications désirées.1*t) échantillonné à 100Hz. mais permettant d’accepter un signal transmis par trames en entrée. d. Dans ce cas.4. Passer le signal x(t) au travers de votre filtre et vérifier l'allure du signal de sortie. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 27 .7*t)+3*sin(2*pi*0. Réaliser ce signal au moyen de trois générateurs de sinusoïdes (et d’un bloc add).à.2 Approximation de filtres numériques L’approximation et la synthèse de filtres numériques peut être effectuée au moyen du bloc Digital Filter Design de la librairie Signal Processing Blockset>Filtering>Filter Designs. Si l’on désire qu’un filtre de fonction de transfert connue puisse accepter en entrée un signal transmis par trames. durée de la simulation=100 secondes). Q16) Pour vérifier cela. Réaliser ce filtre à l'aide du bloc Discrete Filter de la librairie Simulink>Discrete et vérifier que sa réponse impulsionnelle est bien identique à celle du point b. b. d. Concevoir un filtre récursif de Cauer permettant d'extraire uniquement la sinusoïde à 1 Hz. créer un filtre de même fonction de transfert opérationnelle que la question précédente (Q15). Il mémorise donc les sorties du filtre de la trame courante afin de les utiliser lors de la prochaine trame (c. On vous demande de: a. il est nécessaire d’utiliser un bloc Digital Filter de la librairie Signal Processing Blockset>Filtering>Filter Designs. le filtre suppose à priori que les trames proviennent d’un même signal. qu’il mémorise les y(n-i) d’une trame à l’autre). 5.

Une fois le sous-système créé. ce type de bloc dispose d’une entrée « Enable » permettant d’activer le sous-système selon que sa valeur est positive ou non. Q19) Réaliser un masque à partir du sous-système de la question Q18 et assigner lui 3 paramètres correspondant aux fréquences des trois sinusoïdes. Pour pouvoir à nouveau accéder à la structure interne du sous-système. Pour cela. Leur construction requiert toutefois d’utiliser un bloc de type Enabled Subsystem de la librairie Simulink<Ports & Subsystems. LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 28 . il est possible de lui assigner des paramètres qui seront utilisés comme variables d’entrées de certains blocs du sous-système.5. regrouper les blocs permettant de générer le signal x(t) dans un seul sous système que vous appellerez: "générateur de x(t)". il sera nécessaire d’effectuer un clic droit>Look Under Mask. En effet. Ceci peut être réalisé. soit en introduisant directement un bloc Subsystem à partir de la librairie Simulink<Ports & Subsystems (la structure interne peut alors être créée en double cliquant sur ce bloc). Q18) A partir du graphe de la question précédente (Q17). il est question de réaliser un masque en sélectionnant le sous-système et en cliquant sur le Menu Edit> Mask subsystem. il est possible de regrouper une partie de sa structure dans un sous-système représenté par un bloc de type Subsystem. Les divers paramètres de celui-ci sont créés dans l’onglet parameters comme le montre la figure suivante : Il s’ensuit qu’un double clic sur le bloc subsystem ne permettra plus d’accéder directement à sa structure mais bien uniquement de régler la valeur de ses paramètres. Ces modifications sont-elles bien prises en compte? Certain sous-systèmes peuvent être rendus disponibles (ou non) à divers instants de la simulation. soit en sélectionnant la partie du graphe concernée et en cliquant sur le Menu Edit> Create Subsystem.5 Sous systèmes et Masques Lorsqu’un graphe Simulink devient trop complexe. Changer ensuite la valeur de ces fréquences et observer le signal de sortie.

Q21) Afin de vous familiariser avec les branchements conditionnels.à. Utiliser un pas de traitement fixe de 0. le signal de sortie du sous-système et le signal d’activation (l’onde carrée) sur une même figure contenant 3 graphes distincts. et la constante -5 lorsque l’onde carrée est négative. Générer (comme à la question Q19) une sinusoïde continue (c. Réaliser un branchement conditionnel permettant de renvoyer la valeur absolue de la sinusoïde lorsque l’onde carrée est positive. Te=0) d’amplitude=1 et de pulsation=1 rad/s. De visualiser sur une même figure contenant 3 graphes distincts : • l’onde carrée • la sinusoïde d’entrée • le signal de sortie global (du boc merge) LABORATOIRE DE TRAITEMENT DU SIGNAL 29 . Te=0) d’amplitude=1 pulsation=1 rad/s. on vous demande de : a. b.à. Générer une onde carrée de période=5s (comme à la question Q19) c. Générer une sinusoïde continue (c.1 seconde.d. Rassembler les deux sorties des blocs if et else en une seule sortie au moyen d’un bloc merge (voir l’aide concernant ce bloc). Utiliser pour cela un bloc scope de la librairie Simulink>Sinks. d. on vous demande de : a. et de b. Notamment. e. le branchement classique de type « if…then…else » réalisable au moyen des blocs If et If Action Susystem de la librairie Simulink<Ports & Subsystems. D’activer ce sous-système de manière périodique au moyen d’une onde carrée de période=5s.Q20) Afin de vous familiariser avec les sous-systèmes de type Enabled Subsystem. De créer un bloc Enabled Subsystem permettant de calculer la valeur absolue de la sinusoïde. Notons finalement la possibilité d’effectuer des branchements conditionnels sous simulink. d. De visualiser la sinusoïde d’entrée. c. Utiliser un pas de traitement fixe de 0.1 seconde.d.