Episode 10 : Non au Khat et aux boissons alccoliques Au nom d’Allah Le Tout-Miséricordieux, Le Très Miséricordieux Louanges à Allah, que

Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager. Nous avons traité dans l’épisode précédent le sujet de la responsabilité et nous avons mentionné que les jeunes, non seulement n’aiment pas l’assumer, mais l’appréhendent. Nous avons également dit que notre but est de former une nouvelle génération qui puisse le faire. Pour ce faire, tu dois savoir que la responsabilité se rapporte à cinq choses : 1- Toi-même. 2- Ta famille. 3- Ton travail. 4- Ton pays. 5- Les Musulmans et la terre entière. Nous serons tous interrogés à propos de la Terre le Jour du Jugement, de l’état des Musulmans, de l’état de l’Egypte, du Maroc, du Yémen, de la Tunisie, de l’Algérie etc. Imaginons ensemble ce que sera ta réponse devant Allah (que Son nom soit exalté) ? Dire seulement : “Nous priions et adorions Allah”, sans avoir eu aucun intérêt envers la Terre, ne sera pas accepté comme excuse de notre part. Nous serons jugés pour ne pas avoir essayé d’améliorer les choses autant que nous le pouvions. La Terre toute entière appartient à Allah (que Son nom soit béni et exalté). Il récompensera de la meilleure façon celui qui s’active et lutte pour l’améliorer. Il l’aidera, le soutiendra et l’honorera. Nous sommes tous responsables et c’est ce que nous avons essayé d’expliquer dans l’épisode précédent. Nous avons mentionné également qu’il fallait insister sur la mise en pratique de la responsabilité car nous n’avancerons pas avec seulement de la théorie et des conseils. Ainsi la chaîne qui nous entrave se brisera petit à petit. La chaîne du manque de responsabilité. Allons échanger les concepts théoriques contre une action pratique que nous exécuterons cette semaine. La solution est entre nos mains et nous pouvons l’appliquer. Les actions pratiques que nous visons, consistent en la coopération dans le projet de la lutte contre les cinq narcotiques : les cigarettes, le narguilé, le khat, l’alcool et les drogues. Nous avons commencé à discuter de deux d’entre eux, les cigarettes et le narguilé. 1. Nous avons mentionné, que ce qui nous incombait pour combattre le tabagisme et le narguilé était de brandir la devise “Non au tabagisme qui nuit aux autres dans les lieux publics.” 2. Quant aux lieux privés, dans les maisons, il fallait prier les parents de ne pas fumer parce que cela nuit aux femmes et aux enfants. 3. C’est le cas également dans les moyens de transport publics et les lieux de travail. Celui qui désire fumer, doit le faire loin des autres pour ne pas leur causer de tort.

4. Il fallait accrocher partout, des feuillets avec l’inscription : “Non au tabagisme dans les lieux publics…
ne nous fais pas de tort avec ton tabac”. 5. Nous refusons de faire du narguilé l’axe de notre vie sociale. Il est impensable et illogique de croire que sans celui-ci, les bonnes ambiances lors des réunions de familles ou entre amis, sont inexistantes. Et si tu y tiens absolument, fais-le seul pour ne pas nuire aux autres.

6. Essayons de conseiller ceux qui fument et de leur rappeler le danger que cela représente pour la santé, en plus du gaspillage de l’argent et du temps etc. Nous nous étions mis d’accord la semaine précédente pour réaliser tout cela. Qu’est-il donc arrivé ? Les résultats : Les premiers résultats sont prometteurs et redonnent espoir. Je vais vous en conter quelques-uns. 1. Nous nous étions mis d’accord pour télécharger et enregistrer le document audio spécial tabagisme disponible sur le site et le distribuer autour de nous durant les six jours qui suivent la diffusion de l’épisode. Pouvez-vous imaginer combien de fois ce document a été téléchargé et enregistré ? Louange à Allah, soixante quinze mille fois ! C’est à dire que 75.000 jeunes hommes, jeunes filles, hommes, femmes et enfants ont tous bougé pour réaliser cette étape du projet. Chacun d’entre eux l’a même copié cinq fois pour que la diffusion soit rapide. C’est vraiment un effort extraordinaire. Le nombre soixante quinze mille aussi petit soit-il, nous en louons Allah, mais nous voulons plus. 2. Le document spécial narguilé a été copié cinquante mille fois. 3. D’autres bonnes nouvelles nous sont parvenues du ministère de la santé égyptien, qui nous a demandé une copie du message destiné aux fumeurs pour le distribuer dans les unités qui lui sont subordonnées et dans les centres de jeunesse. 4. En même temps, le ministre de la santé d’Egypte a promulgué un arrêté interdisant de fumer dans ces mêmes unités. L’important maintenant est que les citoyens l’exécutent effectivement. 5. Le journal “Al-Ahram” a aussi publié le 17 avril 2004 la nouvelle qu’un groupe de médecins et de théologiens organisera des colloques médicaux et religieux, dans les clubs et les centres de jeunesse en Egypte, pour combattre et lutter contre la toxicomanie. 6. Le centre culturel d’Ukraine a choisi comme thèmes des sermons du vendredi, pour plusieurs semaines à venir, la lutte contre le tabagisme, les stupéfiants et le reste des cinq autres narcotiques. En plus, ils distribueront le document audio à toute la communauté musulmane qui s’y trouve. 7. Le président de l’association de la lutte contre le tabagisme d’Egypte a écrit un article dans le journal “AlAhram” daté du 15 avril 2004 intitulé “Ce narguilé, je le déteste”. Il y a mentionné que le narguilé contient cinquante éléments cancérigènes. Ceci s’ajoute à un grand nombre d’articles qui ont été écrits pour la lutte contre le tabagisme et le narguilé. 8. Le journal jordanien (l’opinion), a dirigé une campagne générale pour interdire les cigarettes dans les moyens de transport publics. Suite à laquelle le ministère du transport a publié un communiqué qui interdit de fumer dans ces derniers. Et toute personne, conducteur ou passager, qui violerait les termes de ce communiqué sera passible d’une amende. 9. Nous avons également reçu des milliers de messages électroniques de la part de jeunes gens, de femmes et d’hommes qui disent avoir cessé de fumer. Ceci est un très bon résultat qui dénote l’interaction des gens avec nous, bien que la campagne ait pour principal objectif l’interdiction de fumer dans les lieux publics. 10. Quelques cafés égyptiens, syriens et jordaniens ont cessé d’offrir le narguilé à leurs clientèles et ont accroché des pancartes disant : “Nous ne présentons absolument pas le narguilé” et ce malgré le fait qu’il

leur rapportait plus de 40% de leurs chiffres d’affaire. Parmi eux se trouve le plus grand café d’Alexandrie qui donne sur un rond-point central. 11. Deux enfants de treize ans, ont écrit au ministère de la santé des Emirats-Arabes-Unis lui demandant d’intervenir dans les écoles pour interdire aux élèves de fumer. 12. Un enfant de la classe de cinquième primaire entreprit une action devant son père moyennant le jeu de “Monopoly”. A chaque fois que son père fumait une cigarette, l’enfant brûlait devant lui un des faux billets bancaires du jeu. Lorsque le père lui demandait ce qu’il faisait, il répondait : “Je fais comme toi, mon père.” Pouvez-vous imaginer de telles idées brillantes de la part d’un garçon ! Le père nous annonça avoir cessé de fumer après ce comportement de la part de son fils et nous remercia pour cette campagne. Le résultat, qu’Allah en soit loué, est prometteur, mais nous avons besoin de doubler ces chiffres pour que cette campagne, contre le tabagisme et les narcotiques, devienne efficace. Faisons tous en sorte d’atteindre notre objectif, qui consiste à assumer la responsabilité. Un groupe de vingt jeunes hommes d’une université égyptienne, qui nous avaient suivis depuis le début des épisodes “Les bâtisseurs de la vie” et qui avaient ressenti le sens de la responsabilité, décidèrent de prendre à leur charge l’amélioration d’une partie de leur pays. Ils recherchèrent un quartier pauvre, démuni de beaucoup de ressources et le trouvèrent dans la vieille ville. Ils se divisèrent en groupes de trois, chaque groupe étant responsable d’une rue. Au début, leur but était de gagner la confiance des gens pour qu’ils les soutiennent dans leurs actions à venir. Le résultat se révéla brillant. Ils procurèrent les médicaments, la nourriture et les habits nécessaires aux habitants du quartier. Ensuite, ils ont pris en charge certains cas sociaux de veuves, dont le nombre arrivait à cinquante-six, et des orphelins. Ceci en plus de leurs efforts pour améliorer l’état de l’infrastructure du quartier. Tout cela a été réalisé par 20 jeunes hommes seulement et nous pouvons imaginer la rétribution d’Allah (que Son nom soit honoré et exalté) pour leur action. Les voir travailler ensemble ne peut que nous émouvoir et nous inciter à les imiter. Assumons la responsabilité de notre religion, de notre pays et de notre Terre. Nous devons toujours nous rappeler que le Jour de la Résurrection, nous serons jugés à ce sujet par Allah (que Son nom soit béni et exalté). Maintenant, continuons notre campagne pour mettre un terme à la consommation des autres narcotiques. Il y a un hadîth du Prophète (BP sur lui) qui dit : “Les anges souffrent de ce dont le fils d’Adam souffre.” Contrairement aux démons, les anges ne peuvent pas se trouver dans les lieux où il y a de la fumée de cigarettes ou de narguilé. Pouvez-vous me dire, pourquoi causons-nous du tort aux anges ? Savez-vous que la construction de bâtiments et d’usines est plus facile que ce que nous entreprenons maintenant ? Nous essayons de changer les mauvaises habitudes des gens. Ce qui demande un effort extraordinaire à ne pas dédaigner, pour faire renaître les pays et les Musulmans. Des versets du Coran stipulent qu’une aussi bonne action en vaut dix (comme rétribution) : “S’il se trouve parmi vous vingt

endurants, ils vaincront deux cents; et s’il s’en trouve cent, ils vaincront mille mécréants”
(TSC[i], Al-‘Anfâl ‘Le Butin’ : 65.) Ces paroles divines signifient que le Musulman dans son meilleur état peut vaincre dix personnes à lui tout seul et dans le pire des cas il ne peut en vaincre que deux.

Savez-vous que, lorsque “‘Amr ibn al-‘Aç” vint conquérir l’Egypte et envoya demander du renfort à sayidina“‘Omar Ibn Al-Khattab”, combien ce dernier lui envoya-t-il de soldats ? Il lui avait envoyé quatre personnes ! Etonné ‘Amr” envoya une autre fois à “‘Omar” lui disant : “J’ai besoin de quatre mille, pourquoi m’en envoies-tu quatre ?’ “‘Omar en colère lui répondit : “Je t’ai envoyé quatre hommes et chacun d’entre eux en vaut mille.” “‘Amr” lui demanda : “Comment cela, O, prince des croyants ?” “‘Omar” reprit : “Par Allah, la voix de “Al-Qua‘quâ‘ ibn ‘Amr”-qui faisait partie des quatre hommes envoyés- sur les champs de bataille vaut mieux que mille hommes.” La bataille commença et le moral des Musulmans, qui assiégeaient un fort sans arriver à le prendre, baissait. “Al-Qua‘quâ‘ ibn ‘Amr” se mit à alors à crier et à répéter à haute voix : “Allahu Akbar”- Allah est le plus grand-. Ce qui remonta le moral des troupes et secoua les ennemis. Le fort fut ainsi vaincu. “‘Amr dit en pleurant : “ “‘Omar” avait raison, cet homme en vaut mille.” Certes, nous avons besoin d’un tel individu capable de faire avancer les choses. Revenons au projet relatif aux autres narcotiques et commençons avec, en premier lieu, le khat qui est une plante comme la mélochie (sorte de mauve dont les feuilles sont comestibles). Ses feuilles sont mises dans la bouche et mastiquées. Le jus, qui en est extrait et avalé, fait naître un état d’euphorie et d’énergie qui, peu à peu se transforme en une forte torpeur accompagnée d’angoisse et d’une aversion pour tout ce qui se trouve aux alentours. Il est consommé dans certains pays arabes et ceux qui le mâchent sont au nombre de 18 millions avec une moyenne de mastication de cinq heures par jour. Les théologiens peuvent ne pas être d’accord au sujet du caractère illicite du khat, mais je veux seulement attirer l’attention sur le fait que trois millions de personnes le consomment à raison de deux dollars par personne et par heure. Savez-vous combien nous dépensons par jour pour le khat ? Six millions de dollars ! Je me demande comment nous pourrons rencontrer Allah et ce que nous Lui dirons. Une telle somme aurait pu être dépensée pour construire des hôpitaux, pour les soins médicaux des Musulmans, leur instruction ou l’amélioration de leur état. Ainsi, le bien s’étendrait à toute la Terre. Imaginez, cinq heures par jour multipliées par trois millions de personnes, ce qui veut dire que nous dépensons quinze millions d’heures rien que pour le khat. 15 millions d’heures que nous aurions pu investir pour le bien de notre religion. Malheureusement certains disent : “Est-ce que c’est l’heure que je passe au café qui fera la différence ?” Mais que diras-tu à Allah (que Son nom soit béni et exalté) au sujet de ce temps perdu. Allah lui dira : “Tu as retardé l’Islam avec ce comportement.” Savez-vous que la culture du khat dans certains pays nécessite huit cents millions de mètres cubes d’eau ? Que ferons-nous alors si la colère d’Allah empêche la pluie ? Il nous dit –ce qui peut être traduit comme : “Dis : “Que vous en semble ? Si votre eau était absorbée au plus profond de la terre, qui donc vous apporterait de l’eau de source ?” (TSC, Al-Moulk ‘La Royauté’ : 30). Si le père et la mère, passent cinq heures loin de leurs enfants à mâcher du khat, ou bien ce sont ces derniers qui le font, que deviendra la nation musulmane ? Est-ce qu’Allah acceptera cela ou bien acceptera-tIl que nous laissions passer le temps des prières et que nous les fassions en une seule fois pour profiter des heures passées à mastiquer le khat ? Savez-vous que la culture du khat nécessite 320 genres d’insecticides qui contribuent à la propagation du cancer et de la cirrhose du foie ? Allah (que Son nom soit béni et exalté) nous dit –ce qui peut être traduit comme : “Et ne vous tuez pas vous-mêmes” (TSC, An-Nisâ’ ‘Les Femmes’ : 29). Le Messager d’Allah (BP sur lui) nous dit aussi : “Le serviteur ne pourra pas bouger d’un pas au Jour de la Résurrection avant de

répondre à quatre questions : A quoi faire a-t-il passé sa vie, qu’a-t-il fait de sa jeunesse, d’où a-t-il gagné

son argent et à quoi l’a-t-il dépensé, comment a-t-il utilisé son savoir ?”
Pourquoi ne conseilles-tu pas ton frère quand tu le vois faire ce qui lui nuit ? Pourquoi n’as-tu pas essayé de propager le bien ? Cela mérite de se repentir à Allah. Nous ne pourrons pas supporter la rencontre avec Lui le Jour de la Résurrection, si nous sommes interrogés au sujet de notre négligence. Quel est le projet?

“Non à la distribution du khat auprès des enfants et des jeunes.” Si nous ne pouvons pas sauver l’ancienne
génération, peut-être il y a de l’espoir dans la nouvelle. Il nous faut alors : 1- Conseiller aux parents, même ceux qui le consomment, de prévenir leurs enfants des dangers du khat. En même temps, nous essayerons de les inciter et de les presser de l’abandonner eux aussi. Nous devons leur faire comprendre que ce qu’ils font est mal et que nous ne voulons pas les voir désobéir à Allah. Peut-être que nous obtiendrons ainsi Son pardon. 2- Nous devons avec l’aide des étudiants, brandir partout cette devise, dans les écoles et les universités : “Le khat ne construit pas la vie et n’édifie pas les Musulmans mais les détruit ». L’addition à payer au Jour de la Résurrection concernant le khat sera lourde.” Nous offrirons également toute l’aide possible à ce sujet à partir du site : www.amrkhaled.net 3- Nous insisterons pour que le khat ne circule pas parmi les jeunes, nous ne voulons pas qu’il leur parvienne. 4- Nous tous, parents, professeurs et étudiants qui ne consommons pas le khat, nous multiplierons nos efforts dans une campagne extraordinaire qui clamera : “La prochaine génération sera une génération sans khat” 5- Nous vous aiderons en mettant en exergue le caractère illicite du khat, du moins du point de vue édification de la vie. Nous ferons des recensements à ce sujet et nous dirons comment se repentir à Allah. Notre plan : L’objectif : Assumer la responsabilité.

Le projet :

Le combat des cinq narcotiques. Nous aiderons avec le document audio qui sera distribué au plus grand nombre de personnes. Le narguilé : Nous refusons d’en faire l’axe de notre vie sociale. Nous refusons également le tabagisme dans les lieux publics, nous conseillons les autres et nous brandissons partout les devises. Nous refusons la propagation du khat parmi les jeunes. Il y a un document disponible à son sujet sur le site. Télécharge-le et distribue-le au plus grand nombre de personnes comme nous avons fait avec les cigarettes et le narguilé.

• •

C’est là le projet concernant le khat. Mais je vous préviens qu’il y a une relation dangereuse entre le narguilé et le khat qui s’est malheureusement propagé parce que certaines personnes ont commencé à en faire le

centre de leur vie sociale. Pour se réunir en famille ou entre amis ou parents, il faut que le khat soit là, jusqu’à ce qu’il soit devenu une des structures de la société dont les gens ne peuvent plus se passer. Mais le narguilé et encore plus dangereux parce que c’est le plus court chemin vers les drogues. Quelle est la solution? Tu bougeras en utilisant le document vidéo du site. Nous combattrons les trois narcotiques ensemble, les cigarettes, le narguilé et le khat. Nous produirons un effort inhabituel parce que nous sommes responsables les uns des autres. Allah (que Son nom soit béni et exalté) dit –ce qui peut être traduit comme : “Et arrêtez-les : car ils doivent être interrogés.” (TSC, Assafât ‘Les Rangés’ : 24). C’est à dire qu’ils seront interrogés avant leur entrée au Paradis ou en Enfer. Que diras-tu à Allah, toi qui te taisais et disais : “Cela ne me regarde pas.” Que diras-tu ? Pourquoi n’assumes-tu pas la responsabilité ? Que dis-tu à l’entente de ce verset –ce qui peut être traduit comme : “Par ton Seigneur ! Nous les interrogerons tous.* sur ce qu’ils oeuvraient.* Expose donc clairement ce qu’on t’a commandé…” (TSC, Al-hijr : 92, 93, 94.) Ceci signifie qu’il faut que tu bouges et que tu portes la responsabilité au point d’arriver à faire craquer les murs et à changer la vie par tes actions. Lorsque les mécréants de la Mecque et de nombreuses tribus avaient refusé l’Islam comme religion, le Prophète (BP sur lui) avait trouvé un groupe de jeunes gens des “Khazraj”, tous âgés de dix-huit à dix-neuf ans, assis chez leur coiffeur, parmi lesquels se trouvait “As‘ad ibn Zorara’ et Il alla vers eux et leur parla. Ils se regardèrent alors et se demandèrent : “Est-ce là le prophète dont on parle ?” Ils le suivirent ensuite et décidèrent de porter la responsabilité. L’un d’entre eux demanda au Prophète (BP sur lui) : “Pourquoi ne viens-tu pas avec nous ?” Mais “As‘ad ” qui n’avait alors que dix-neuf ans dit : “Non, ne viens pas maintenant parce que tu seras le Prophète des “Khazraj” seulement et nous voulons que tu le sois aussi bien pour nous que pour les “Aws” et pour toute la Médine. Reste là jusqu’à ce que nous revenions et que nous arrangions ce qu’il y a entre nous et les “Aws”.” Il y avait entre les deux tribus une guerre qui durait depuis quarante ans, mais il promit au Prophète de réconcilier les deux tribus et de retourner l’année suivante avec leurs frères “Aws”. Ils retournèrent effectivement l’année d’après au nombre de douze, neuf “Khazraj” et trois “Aws”. Ils étaient au rendez-vous sans avoir eu besoin de quelqu’un pour le leur rappeler. “As‘ad ” incitait les gens à embrasser l’Islam et ouvrait sa maison aux Musulmans. La première prière du vendredi de l’Islam fut tenue dans sa maison parce qu’aucune mosquée n’était encore bâtie. Le Prophète (BP sur lui) émigra à Médine et “Sa‘d” fut parmi ceux qui ont participé à la propagation de l’Islam dans cette ville. Après l’arrivée du Prophète (BP sur lui) “Sa‘d” mourut âgé de 22 ans. Il avait accompli son devoir et Allah voulut l’envoyer au Paradis pour ses services rendus à l’Islam. C’est ce genre de responsabilité que nous voulons porter. Maintenant nous nous reportons aux boissons alcooliques qui, dans le temps, n’étaient pas aussi disponibles que de nos jours. Les annonces publicitaires qui aident à leur propagation s’affichent partout d’une façon provocante et incitent tout le monde à en consommer, surtout les adolescents et les élèves du secondaire. Ces annonces ont pour slogan “Sois un homme et essaye”. Malgré l’interdiction de la loi, les magazines en sont pleins, en plus des commerces qui offrent toutes sortes de boissons alcoolisées. L’alcoolisme représente un grand problème en occident qui a échoué d’une façon drastique à lui trouver une solution. Imaginez que chez nous, il y a des campagnes pour faire tomber la barrière morale chez les jeunes et les faire douter du caractère illicite des boissons alcooliques. Allah (que Son nom soit béni et exalté) dit au sujet de leur prohibition –ce qui peut être traduit comme : “O les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les

pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du diable; Ecartez-vous en afin que vous réussissiez.* Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimitié et la haine et vous détourner d’invoquer Allah et de la salât, allez-vous donc y mettre fin ?” (TSC, Al-Mâ’ida ‘La table Servie’ : 90,91).
A la révélation de ce verset, les Compagnons du Prophète s’étaient écriés : “Oui Seigneur, nous y avons mis fin, nous y avons mis fin.” Le Prophète (BP sur lui) disait aux nouveaux convertis à l’Islam : “Vous me prêtez serment d’allégeance que

vous n’associerez rien à Allah, que vous ne volerez pas, que vous ne vous livrerez pas à l’adultère, que vous ne consommerez pas des boissons enivrantes”. Que diras-tu donc au Prophète (BP sur lui) ?
Peux-tu croire que 22,5% des élèves du secondaire d’un des grands pays arabes consomment des boissons alcooliques ? Nous devons combattre nous-mêmes ce fléau et nous nous mettrons d’accord sur le projet qui se résume dans cette formule : “Non à l’arrivée de l’alcool et de la bière entre les mains des jeunes.” Nous lutterons de toutes nos forces. Le Messager d’Allah (BP sur lui) dit : “Allah a maudit les boissons enivrantes, celui qui en boit, celui qui en offre, celui qui les porte, celui vers qui elles sont portées, celui qui les distille et celui qui les vend… » Voistu, l’alcool est une malédiction. Il a dit encore (BP sur lui) : “Celui qui prend une boisson alcoolisée et commet l’adultère a enlevé sa foi comme celui qui enlève sa chemise.” Le Messager (BP sur lui) a joint l’alcool à l’adultère parce que c’est ce qui arrive toujours, l’un conduit à l’autre. Comment est-ce que vous rencontrerez Allah, vous qui vendez les boissons alcoolisées et vous qui les présentez dans les réceptions et les mariages ? Le Prophète (BP sur lui) nous dit encore : “Allah a fait serment de faire boire le sanie des habitants de l’Enfer à celui qui boit de l’alcool dans ce monde.” Vois-tu les conséquences de ce grand péché ? L’Occident endure terriblement à cause de l’alcoolisme. Dans un recensement sur les conséquences de ce dernier, on trouve :

• En Allemagne, vingt-cinq milliards de Marks sont dépensés chaque année pour soigner les personnes
alcooliques. • En Amérique, cent mille personnes meurent chaque année à cause de ce vice. Dans ce même pays, le cinquième des habitants souffre d’obésité à cause de la consommation de boissons alcoolisées. • En Angleterre, deux cent mille personnes meurent chaque année et deux milliards de Livres sont perdues à cause de ces mêmes boissons. La moitié des actes criminels y sont commis par des personnes ivres, en plus des suicides, des accidents automobiles et des actes de pédophilie. • En Ecosse, le cinquième des gens hospitalisés le sont à cause de l’alcoolisme. Beaucoup d’entre eux ont essayé de s’en défaire mais sans résultat parce qu’ils n’ont pas la volonté et la force d’âme que nous avons dans l’Islam.

• Les Etats-Unis ont essayé d’enrayer l’alcoolisme comme l’Islam l’avait fait auparavant. En 1919, ils
décrétèrent la loi de la prohibition qui interdisait la consommation de l’alcool, elle fut appliquée en 1920. Mais, comme conséquence de cette loi, une anarchie générale s’installa, des boissons alcooliques frelatées étaient vendues, des cas d’empoisonnement ont été déclarés et le gouvernement se vit obligé d’annuler la loi en 1933.

• L’Islam a également enrayé la consommation de boissons alcoolisées en trois étapes. La première fut la préparation psychologique : “Ils t’interrogent sur le vin et les jeux de hasard. Dis : “Dans les deux il

y a un grand péché et quelques avantages pour les gens; mais dans les deux, le péché est plus grand que l’utilité” (TSC, Al-Baqara ‘La Vache’ : 219). A la deuxième étape, ce verset fut révélé : “O les croyants ! N’approchez pas de la salât alors que vous êtes ivres, jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dîtes…” (TSC, An-Nisâ’ ‘Les Femmes’ : 43.) Et à la troisième celui-ci est révélé : “O les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du diable; Ecartez-vous en afin que vous réussissiez. * Le Diable ne veut que jeter parmi vous, à travers le vin et le jeu de hasard, l’inimitié et la haine et vous détourner d’invoquer Allah et de la salât, allez-vous donc y mettre fin ?” (TSC, Al-Mâ’ida ‘La table
Servie’ : 90,91.) Ainsi, c’était la prohibition totale. Et le résultat fut une éblouissante réussite. Le lendemain de la révélation de ce dernier verset, les Compagnons retrouvèrent toutes les rues boueuses comme après une forte pluie. Les gens avaient déversé tout ce qu’ils avaient comme boisson alcoolisée dans les caniveaux. La différence entre les deux expériences est cette majestueuse religion, de laquelle nous tirons notre forte détermination. C’est pour cela que l’Occident, après avoir échoué, se vit obligé de permettre le trafic des boissons alcoolisées et de clamer faussement leurs bienfaits. Est-ce que nous accepterions de les laisser détruire nos jeunes ? Vous les jeunes, où est le repentir ? Savezvous qu’une goutte d’alcool viendra alourdir le poids de vos mauvaises actions le Jour du Jugement et faire basculer la balance ? La colère divine sera grande et le Prophète (BP sur lui) détournera son visage de toi. Nous devons conseiller tous ceux qui consomment ces boissons et leur parler du repentir. Nous leur rappellerons ces paroles d’Allah –ce qui peut être traduit comme : “Et concourez au pardon de votre

Seigneur, et à un Jardin (paradis) large comme les cieux et la terre, préparé pour les pieux.”
(TSC, ‘Al-‘Imrân ‘La Famille d’Imran’ : 133.) “Ne savent-ils pas que c’est Allah qui accueille le repentir de Ses serviteurs…” (TSC, At-Tawba ‘Le Repentir’ : 104.) Allah est heureux du repentir de Son serviteur. Le soir, Il tend Sa main à ceux qui ont péché durant le jour et Il la tend le jour aux pécheurs du soir, pour qu’ils se repentissent. Il y a trois conditions pour que le repentir soit accepté :
• • •

Sentir du regret pour avoir péché ; Renoncer au péché ; Décider de ne plus le commettre

Et soyez sûrs qu’à la suite tout est pardonné. Allons rappeler aux gens la miséricorde d’Allah et Son pardon. Le Prophète (BP sur lui) a dit à l’un des Compagnons : “Bon augure pour le meilleur jour que tu auras vécu depuis que ta mère t’a mis au monde,

Allah a accepté ton repentir.”
Allah dit –ce qui peut être traduit comme : “O vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère” (TSC, At-Tahrîm ‘L’Interdiction’ : 8.) Allons-y ! Nous devons nous entraider pour que cette semaine soit celle du repentir.

Nous accrocherons, partout où se trouve des rassemblements de jeunes gens, des pancartes qui disent “Non aux boissons alcoolisées”.

• •

Chacun de nous parlera à ceux de ses connaissances qui consomment ces boissons. A la vue de toute publicité les concernant, nous déposerons une plainte, que nous sommes sûrs de gagner parce que la loi est de notre côté. Non à la propagation des boissons alcooliques dans nos pays. Envoyez-nous sur le site les noms des magazines qui publient leurs publicités. Nous les afficherons pour les boycotter. Nous devons parler aussi aux parents dont les enfants consomment ces boissons, pour les avertir et les inciter à les empêcher de le faire. Comme nous l’avons fait pour le narguilé, vous trouverez sur le site un document audio. Téléchargez-le et distribuez-le au plus grand nombre de personnes. Ainsi, lorsque nous serons interrogés au Jour du Jugement, peut-être trouverons-nous une réponse plausible.

• •

Le Prophète (BP sur lui) dit : “Celui qui se tient dans les limites des interdictions divines et celui qui les

enfreint, sont comme des gens qui se trouvent sur un même bateau, dont les uns sont au-dessus et les autres au-dessous. Lorsqu’ils voudront boire, ces derniers devront monter, mais ils pensent faire un trou dans le bateau pour ne pas avoir à le faire. Si les gens du dessus les laissent faire, tous périront ensemble et s’ils les empêchent, tous seront sauvés.”
Allons aider les jeunes, mais avec douceur et politesse. Savez-vous qu’il y a une forte relation entre les boissons alcoolisées, le narguilé et le tabagisme ? • Dans toutes les usines de cigarettes, le tabac est macéré pendant 24 heures dans de l’alcool avec d’autres produits chimiques et colorants non comestibles de peur que les employés ne le dérobent. • Les fruits utilisés pour le narguilé sont généralement fermentés ? Ainsi, les cigarettes et le narguilé ont une relation ambiguë avec les boissons alcooliques. Parlons maintenant des drogues qui, malheureusement détruisent nos jeunes. Chaque père et chaque mère craignent que leurs enfants touchent aux drogues et en deviennent dépendants. Que dirons-nous à Allah au Jour de la Résurrection ? Je vous présenterai des statistiques sur les drogues dans les pays arabes. Mais auparavant, j’aimerai dire un mot de remerciement à la police égyptienne pour son ardeur à combattre les drogues et les gens qui les cultivent massivement en Haute Egypte. Leur dernière mission ressemblait à une bataille et nombreux d’entre eux y ont trouvé la mort. Mais finalement ils réussirent à éradiquer les drogues et ceux qui les produisaient dans le village de “An-Nakhîla”. Qu’Allah les en récompense. Le problème est vraiment difficile. La responsabilité doit être partagée, parce que personne n’est capable de la porter seul. La situation dans les pays arabes est extrêmement grave. D’après les statistiques, la consommation du bango (feuilles de cannabis) en Egypte, s’élevait à dix tonnes en 1993, à cent tonnes en 1997 et à six cents tonnes en 2002. 30% seulement en sont confisquées ! Le reste intoxique la jeune génération. Imaginez-vous la dimension du désastre ?

Statistiques relatives aux drogues dans le monde arabe : (Source : l’Institut National de la

Planification) 1) En Egypte :
• •

De 20 à 30 mille consomment de l’héroïne.

• 22.824 personnes sont accusées dans des affaires de drogues parmi lesquelles, 21.201 sont déjà
en procès devant les tribunaux. La quantité de pilules hallucinogènes confisquée en Egypte a atteint 100 mille. Ce pays dépense 16 milliards de Livres annuellement pour la toxicomanie. 30% des élèves des écoles, parmi lesquels 22% de la section du préparatoire, fument du bango. 94% de ceux qui fument du bango deviennent par la suite des cas extrêmement graves.

• • • •

2) En Jordanie :

• 905 procès relatifs aux drogues en 2002.
3) Les Emirats-Arabes-Unis :

• 12. 500 toxicomanes en 1996.
4) Au Koweït :

• 1.323 personnes ont commis des crimes ayant rapport aux drogues. • 15% des étudiants de ce pays se
droguent. Il faut absolument intervenir. Imaginez-vous l’état des Musulmans au Jour de la Résurrection avec les millions d’entre eux qui prennent les drogues, fument le narguilé ou mastiquent le khat, et les millions de familles désunies. Tout ce monde devant Allah. Le Prophète (BP sur lui) qui se détourne de nous et va vers les générations de “Salah ed-Dîne” et de “Mohammad al-Fâteh”. Imaginez-vous combien notre situation sera difficile ? Imagine-toi, quand Allah te demandera de lire ton livre des comptes (livres où tous tes actes sont inscrits). Tu y liras que dans ta jeunesse tu as bu des boissons alcoolisées ou que tu as pris des drogues et que tu as détruit ton cerveau, qui est un des meilleurs dons d’Allah. Tu as mastiqué le khat au point de nuire à ta santé, tu as bu des boissons alcooliques et tu as perdu ta famille, tu as fait perdre aux Musulmans toute occasion de réussite. Quant à toi, qui ne fumes pas, tu y liras que tu t’es tu, que tu n’as pas donné de conseils et que tu n’as rien fait. Le Prophète (BP sur lui) te demandera : “Pourquoi n’as-tu pas assumé la responsabilité ? Regarde-moi, est-ce que le fer ne m’a pas perforé la joue pour la cause de l’Islam, pendant la bataille de “Uhud” ? Qu’astu donc fait toi ? En passant dans un village, “‘Omar ibn al-Khattâb” vit une femme qui essayait de faire boire du lait à son fils malgré lui pour le sevrer le plus tôt possible. “‘Omar” lui demanda : “Pourquoi pleure-t-il ?” Elle répondit : “j’ai entendu dire que “‘Omar” ne donne des allocations aux enfants qu’après le sevrage.” “‘Omar” pleura en se disant : “Tu as tué tous ces enfants “‘Omar” ?” Quant à nous combien de personnes avons-nous tuées avec notre silence ?

Sur le site se trouve un document audio sur le repentir à propos des drogues. Téléchargez-le et distribuez-le également. Mais cela ne suffit pas, nous avons deux devoirs à faire en plus.

Le premier devoir se rapporte au khat, au narguilé, aux cigarettes et aux boissons alcooliques et nous nous sommes mis d’accord sur ce que nous ferons. Quant aux drogues, je vous prie de réfléchir et de nous envoyer vos idées sur la manière de les éradiquer. Nous travaillerons ensemble et nous nous mettrons d’accord sur le plan de travail. Je prie tout le monde, même les pères et les mères de le faire. Imaginons-nous ensemble devant le Prophète (BP sur lui) qui nous dit : “Je vous ai laissé la responsabilité de la “Umma” (la nation), qu’en avez-vous fait ? Pourquoi nos enfants sont-ils perdus ?” En dernier lieu, ce que nous devons faire pour les cigarettes sera de brandir les pancartes spécifiques dans les lieux publics avec “Ne nous fais pas de tort avec tes cigarettes” et de distribuer le document audio spécifique partout. Quant au narguilé, la pancarte dira “N’en fais pas l’axe de ta vie sociale et fume le seul” Pour le khat, nous distribuerons également son document et nous exécuterons toute la liste de choses à faire. Chaque genre de narcotique a son document audio sur le site. Nous les distribuerons avec les mots qui les accompagnent après les avoir respectivement téléchargés et imprimés. Pour les boissons alcooliques, nous refuserons la perte de nos enfants. Nous boycotterons les magazines et les journaux qui leur font de la publicité. Nous les poursuivrons en justice et nous gagnerons Insh’Allah. Tout cela se fera avec politesse et bienséance. Nous déposerons une plainte contre le magasin qui vend des boissons alcoolisées à des enfants de moins de 18 ans. Nous essayerons autant que possible de distribuer le document audio relatif aux boissons alcooliques.

• •

Finalement, il y aura un concours pour choisir le meilleur poster pour le slogan “Non au tabagisme”. Envoyez en nous le plus grand nombre possible.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.