Episode 11 : Non aux drogues Louanges à Allah, que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

Complétons ensemble notre campagne contre les cinq narcotiques (les cigarettes, le narguilé, le khat, l’alcool et la drogue). Aujourd’hui, nous parlerons des drogues et comment s’en débarrasser. Mais rappelons tout d’abord notre projet et comment y participer avec nous dans les «Bâtisseurs de la vie». • Comment pourrais-tu jouer un rôle si tu étais un juge ? Tu devrais accélérer le processus d’exécution des jugements et t’assurer de la sévérité des condamnations et en particulier, celles concernant la peine de mort.

• Et si tu étais un officier de police? Tu devrais répondre plus rapidement aux déclarations présentées par les
individus.

• Et si tu étais un avocat? Tu serais appelé à refuser toute affaire rattachée aux drogues et même si elle
comprenait une faille qui pourrait innocenter le coupable qui y est impliqué.

• Et si tu étais un père? Tu devrais éviter de fumer du tabac ou du narguilé devant tes enfants, parce qu’ils
vont définitivement faire comme toi vu que tu es leur idole. Il faut que tu sois aussi attentif à tes enfants afin de découvrir si jamais l’un d’eux est toxicomane. • Si tu étais un investisseur ou un homme d’affaires? Tu devrais construire des centres de réhabilitation pour les jeunes toxicomanes.

• Si tu étais un simple citoyen? Tu devrais dénoncer toute personne qui commercialise ou vend de la drogue.

• Si tu es un jeune et que tu veux aussi participer à notre projet « bâtisseurs de la vie» ? Tu peux réunir tes amis et communiquer avec nous sur le site Internet, informe nous que tu veux participer dans la campagne de lutte contre la drogue dans des lieux comme les écoles, les universités, les clubs et les centres de jeunesse. Nous nommerons ce groupe de participants «les protecteurs de l’avenir» et nous mettrons à leur disposition, les informations médicales nécessaires par le biais de médecins afin qu’ils soient prêts à travailler. Tout ça sera disponible sur notre site Internet. Maintenant, prenons connaissance des résultats des campagnes que nous avons menées contre les cinq narcotiques durant les semaines passées. 1. Le document audio concernant le «Message aux fumeurs» a été téléchargé, copié 121.298 fois et distribué. 2. Le document audio concernant «le repentir de l’alcool et de la drogue» a été téléchargé, copié 26.109 fois et distribué aux individus. 3. Aussi, le sondage concernant le narguilé a été copié 181.266 fois. 4. Et la grande surprise a été celle concernant «le message aux fumeurs» qui a été copié 762 mille fois et distribué par la suite. Dans ce cas, il y a aussi les personnes qui ont copié le message et l’ont distribué par la suite. Alors, imaginez combien de personnes ont reçu ce message! C’est la preuve tangible que nous avons toutes les potentialités requises et que nous pouvons apporter de la valeur ajoutée à nos pays. 5. Nous avons également reçu à travers notre site Internet, beaucoup de courrier de la part de plusieurs universités dans des pays arabes, nous affirmant que leurs jeunes ont distribué ces messages et je cite par

exemple, la Syrie, la principauté d’Ajman aux Émirats Arabes, l’Égypte et le Maroc. 6. Le doyen de la faculté de pharmacie à l’université d’Alexandrie en Égypte, a décidé d’interdire de fumer à l’intérieur de la faculté de pharmacie, et ceci suite aux nombreuses annonces qu’il a trouvées affichées au sein de l’université. 7. Le doyen de la faculté de médecine à Kasr Alainy en Égypte, a commencé lui-même à rechercher les étudiants qui fument afin de leur interdire d’assister aux cours magistraux s’ils ne cessent pas de fumer à l’intérieur de l’université. 8. L’université Al-fateh en Lybie a annoncé, à travers le comité populaire de la santé, l’organisation d’un concours pour arrêter de fumer pour une période d’un mois avec pour prix, un billet d’avion pour accomplir le devoir de pèlerinage. 9. Avec l’accord du doyen, la faculté des sciences à l’université Minufiya en Égypte a annoncé l’interdiction de fumer aux professeurs, travailleurs et étudiants le 15ème jour de chaque mois. 10. L’université de Ajman a organisé, avec l’accord de la direction de la médecine préventive, une campagne à Sharjah pour interdire de fumer non seulement dans les universités, mais aussi dans toute la ville. 11. La faculté des sciences administratives au Koweit, la faculté de pharmacie à l’université de Halawan en Égypte, l’université Oumar Al Mokhtar en Lybie et la faculté de droit à Mohammedia au Maroc, ont annoncé l’organisation au sein des facultés des campagnes anti-tabac et grâce à Allah, un nombre important d’étudiants a manifesté de l’intérêt pour ces campagnes. 12. À l’échelle des clubs et des écoles, cinq filles d’Egypte, se sont mises d’accord pour organiser, dans certaines écoles et clubs, une campagne anti-tabac. La première campagne a eu lieu le 22 avril dernier au club de pêche en Égypte avec l’accord de nombreux médecins. Le sujet de leur conférence était d’«arrêter de fumer», de nombreuses personnes y ont assisté et le document audio concernant l’arrêt de fumer y a été distribué. Et c’est ainsi que leur campagne s’est poursuivie dans d’autres écoles. 13. Quant au niveau des écoles primaires, il y a une école primaire à Damas dans laquelle les enseignants se sont mis d’accord avec leurs élèves pour que ces derniers aident leurs parents à arrêter de fumer du tabac et du narguilé et chaque élève qui réussira dans sa mission aura des points de distinction sur son diplôme. Ces points de distinction porteront le titre de ‘points de la positivité’. Et cette démarche a eu un succès impressionnant et un nombre important de parents y était intéressé. 14. Il y a aussi une fillette, âgée de 13 ans, qui a copié le document «message aux fumeurs» et l’a affiché dans toutes les classes de son école. Comme résultat de cette initiative, cinq enseignants se sont sentis gênés envers la petite fille et ont cessé de fumer. 15. Au niveau des entreprises, 100 entreprises nous ont informé qu’elles ont émis des directives pour interdire de fumer à l’intérieur de leur enceinte. Parmi ces entreprises, il y en a une qui a fait l’annonce suivante : «la société déclare qu’il est désormais interdit à tout employé de fumer dans les bureaux. Celui qui veut fumer n’a qu’à sortir à l’extérieur. De plus, une amende de cinq livres égyptiennes est applicable pour chaque cigarette fumée à l’intérieur de l’entreprise.» Alors, avez-vous vu avec moi tous ces exploits ? Je vous rappelle encore une fois : celui qui a un objectif pour lequel il fournit un effort, il le réalisera sans doute. 16. À l’échelle de la rue arabe, le journal jordanien Al Rai (l’opinion), a publié un article le 21 avril dernier

dont le titre était : ‘Une entreprise jordanienne offre des incitatifs à ses employés pour arrêter de fumer’. Le directeur de cette entreprise avait d’ailleurs cessé de fumer, après avoir regardé notre programme «Bâtisseurs de la vie». 85 de ses employés ont suivi son exemple. 17. Le journal égyptien Al Ahram, a publié le 17 avril dernier un communiqué du ministère d’approvisionnement, annonçant que toute usine de biscuits qui produira des biscuits sous forme de cigarettes devra payer une amende. 18. Ce dernier journal a aussi publié le même jour, l’annonce d’une campagne au cabinet des ministres qui sera réalisée par le fonds de lutte contre la toxicomanie. Cette organisation effectuera des visites aux centres de jeunesse en Égypte, afin de les sensibiliser contre le tabagisme et la dépendance. 19. Le journal Al khalij Al Arabi a publié le 20 Octobre dernier une information concernant la cessation des permis émis pour les centres d’amusement populaires qui offrent du narguilé dans la ville de Muharraq. Cette étape est un prélude pour une interdiction du narguilé dans toute la ville. 20. Il y a des campagnes d’inspection dans la ville d’Al Mansoura en Égypte, pour appliquer une amende à tout passager ou chauffeur qui fume dans un minibus ou toute autre personne qui fume dans un moyen de transport et affecte ainsi le bien être des autres. 21. L’administration de la Mecque a fait une annonce en date du 17 avril dernier qui s’intitule «Nous voulons la Mecque sans fumée». Les gens sont de trois types : il y a ceux qui créent des événements, ceux qui les regardent et ceux qui n’en sont pas au courant. Et nous fournissons tout cet effort pour être du premier type. Allah, le très haut, dit -ce qui peut être traduit comme : «En vérité, Allah ne modifie point l'état d'un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce que est en eux-mêmes.» (TSC[i], Ar-Ra’d ‘Le tonnerre’: 11). Définitivement, il y a un très grand espoir. Maintenant, nous voulons réduire les effets de la drogue sur les jeunes mais avant tout, je vais vous lire certaines statistiques des centres de lutte contre la toxicomanie. La commission nationale de l’enfance et la maternité en Égypte a présenté un rapport statistique qui dit que :

Dans chaque échantillon de 100 jeunes, il y a 16 d’entre eux qui essayent des drogues et quatre d’entre eux qui deviennent toxicomanes. Le nombre de héroïnomanes en Égypte est compris entre 20 et 30 mille. En Égypte, le niveau de dépenses en traitements et en équipements de lutte contre la toxicomanie pour les dix dernières années, a atteint les 178 milliards de livres égyptiennes, ce qui dépasse les revenus du canal de Suez et du tourisme et toute autre aide à l’Égypte. Le niveau de dépenses pour la lutte contre la toxicomanie au cours de l’année 2001, était de l’ordre de 23 milliards de livres égyptiennes. En 2002, 25 milliards, en 2003 26 milliards et l’estimé pour l’année courante 2004, dépasserait les 26 milliards. Dans le golfe arabe, un des plus petits pays compterait 20 mille toxicomanes. 15 % des étudiants sont toxicomanes et ça comprend même les filles. 22 % des élèves des collèges dans le monde arabe consomment des drogues. 30 % des élèves filles prennent du banjo (feuilles de cannabis). Durant le dernier ramadan, il y a eu 40 morts causées par des overdoses dans l’un des pays du golfe.

• • • • •

Il y a une histoire que je connais, celle d’un groupe d’amis qui prenaient de la drogue, de l’alcool et les cigarettes. Et quand ils ont épuisé la quantité de drogue qu’ils avaient, l’un d’entre eux est parti en chercher. Cependant, il a eu un accident sur la route, alors, voyant qu’il avait tardé à revenir, un autre ami est parti le chercher et c’est là qu’il l’a trouvé blessé, mourant dans sa voiture. Et quand il a essayé de lui parler, il l’entendit dire : «je ne peux pas!». Alors, l’autre lui a demandé : «Qu’est ce que tu ne peux pas?» Il lui répondit : «je ne peux pas rencontrer Allah, le très haut, dans cet état» et il s’est éteint juste après. Après cet accident, Allah, le très haut, a guidé cet ami qui s’est repenti. Un autre a tenté de voler de l’argent à sa mère et quand elle a essayé de l’en empêcher, il l’a tuée. Un autre a offert sa femme pour avoir une dose de drogue. Il y a aussi celui qui vend sa loyauté, celui qui trahit son pays pour le compte des étrangers et des ennemis afin d’avoir de l’argent pour acheter de la drogue. Et je peux citer d’autres malheureux exemples causés par la toxicomanie. La chaine Al Arabiya a diffusé la semaine dernière, un reportage sur les espions que l’ennemi engage et manipule par l’intermédiaire de trois moyens : Les drogues Le sexe L’argent

Par exemple, savais-tu que la mort du Cheikh Ahmed Yassine et celle du Dr Santissi ont été orchestrées avec l’aide d’espions traîtres. La première chose qu’un pays fait quand il veut faire la guerre à un autre, il propage les drogues sur les frontières pour détruire la jeunesse de son ennemi et la rendre incapable à défendre son pays. Ceci est arrivé en Égypte au cours des guerres de 1967 et 1973, pour causer la destruction de la jeunesse par l’ennemi. Et c’est pour cela que nous serons questionnés au jour du jugement sur ce que nous avons fait pour sensibiliser les gens. Pourquoi nous nous sommes limités à regarder sans chercher à aider les autres? Toute personne qui prend de la drogue se transforme un jour en trafiquant, puisqu’il tentera de trouver de l’argent. Pour ce faire, il essayera de convaincre un autre qu’il va lui acheter de la drogue pour avoir de l’argent et il entraînera alors un autre dans la même tourmente. Il y a une statistique qui provient de la commission populaire de l’enfance et de la maternité et qui précise que les lieux dans lesquels les jeunes prennent de la drogue en groupe sont :
• • • • •

Les amis entre eux dans 80 % des cas. Dans les voitures dans 45 % des cas. Dans les fêtes dans 40 % des cas. Dans les toilettes dans 25 % des cas. Et dans les boîtes de nuit dans 15 % des cas.

Il y a quatre facteurs qui poussent les jeunes à devenir toxicomanes :
• •

Les mauvaises fréquentations L’éclatement familial ou l’absence de parents ou le manque d’attention accordée par les parents à leurs enfants.

• •

Le chômage et l’oisiveté. Le manque de foi.

Savais-tu que 99 % des toxicomanes ont commencé au début par la cigarette. 73 % des toxicomanes voulaient faire l’expérience juste une fois. 94 % de ceux qui prennent le banjo (feuilles de cannabis), prennent maintenant des drogues dures. Il y a des amis qui savent que l’un d’entre eux prend de la drogue et n’informent pas sa famille en considérant qu’ils ont fait preuve de noblesse envers leur ami. Ils perdent leur ami devant leurs yeux et restent passifs. Le toxicomane débutant devient progressivement un vrai toxicomane. Alors, tu trouves certaines familles qui, par crainte du scandale, préfèrent enfermer leurs enfants dans la maison et ne pas les amener à la clinique pour leur donner un traitement approprié. La majorité des pays du Monde entier et particulièrement les Nations Unies, ont mis en place trois stratégies pour faire face au fléau des drogues :

• La première stratégie consiste à interdire l’offre. Autrement dit, à empêcher les trafiquants à planter, à
attirer et à vendre de la drogue à d’autres. Et c’est le rôle des gouvernements, de la police et des citoyens normaux, de dénoncer ces trafiquants. • La deuxième stratégie vise à diminuer la demande en créant une conscience et une volonté chez les gens pour qu’ils s’abstiennent de prendre de la drogue et évitent de l’acheter. • La troisième stratégie est de rendre plus sévères les sanctions rattachées au trafic de la drogue et à sa commercialisation. D’ailleurs, on va commencer bientôt à imposer des sanctions plus sévères. À titre d’exemple, en Égypte, le législateur a demandé d’imposer la peine de mort à tout trafiquant de drogue qui la fait entrer de l’extérieur du pays parce que, de cette manière, ce dernier vend les âmes de la population pour de l’argent. Comme dit Allah, le très haut –ce qui peut être traduit comme : «C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ô vous doués d'intelligence...» (TSC, Al-Baqara ‘La vache’: 179). Dans le même ordre d’idées, la prison à perpétuité a été demandée comme condamnation contre ceux qui permettent la vente de drogue à l’intérieur du pays. Mais, malheureusement pour l’instant, les condamnations à la peine de mort sont encore rares, parce que les juges hésitent encore à émettre de telles peines et favorisent davantage la prison à perpétuité. Nous avons vraiment besoin d’un rôle vigoureux de la part des juges pour émettre des peines lourdes et s’assurer de leur exécution rapide. Les agents de police aussi doivent jouer un rôle en ce sens, en empêchant la vente de la drogue aux gens et en répondant rapidement à toute déclaration faite par les citoyens concernant la drogue et ceci doit se faire avant tout pour gagner l’agrément d’Allah, le très haut. Savais-tu que l’organisation des Nations Unis (ONU) a publié un rapport, précisant que quelque soit les efforts déployés par les pays et le contrôle assuré, il n’est possible de confisquer que 30 % de la quantité de drogue en circulation ? Seul, l’Etat ne peut faire face à ce fléau, il faut la collaboration de tout le monde. Par ailleurs, des experts ont découvert, après plusieurs efforts, que toute stratégie qui repose seulement sur l’anéantissement de l’offre et de la demande, est une stratégie incomplète. En effet, il n’est possible de lutter contre la drogue que grâce à la participation active de la population par des actes responsables. Conformément aux recommandations du rapport de l’ONU de 1998, les efforts des gouvernements ne

peuvent suffire et il faut l’implication des associations privées et les efforts de la population. Donc, la solution est entre nos mains et nous sommes un pilier important pour l’atteindre. Évitons de nous isoler! Savais-tu qu’au cours du dernier siècle, les produits chinois ont eu le plus grand effet sur les peuples européens. Les européens, de leur part ne trouvaient rien à exporter à la Chine et par conséquent, ils ont mis en oeuvre un stratagème qui consistait à exporter l’opium au peuple chinois. Après une enquête, cette manigance a été découverte par les autorités chinoises, qui ont décidé de brûler 20 mille boîtes d’opium et d’expulser les présumés trafiquants. Ce qui a poussé les européens à déclarer la guerre aux chinois, à leur imposer des contraintes et bien entendu, à reprendre encore plus agressivement, le trafic de la drogue vers la Chine. En réponse à cette situation, les autorités chinoises ont décidé de désigner, dans chaque école, université et usine, un bénévole dont la mission est de rappeler et de sensibiliser les individus quant aux conséquences néfastes de la toxicomanie, grâce à des affiches. Le résultat a été époustouflant et le taux de toxicomanie a commencé à baisser d’une manière drastique grâce aux efforts des individus et des bénévoles.

Le jour de la conquête d’Al khandak (la tranchée), les mécréants, dont le nombre était de l’ordre de 10 mille, entouraient les musulmans de tous les côtés sauf du côté sud, où il y avait un accord entre les musulmans et les juifs pour laisser ce côté accessible. Or, les Quoraïchites ont conclu un accord avec les juifs pour les laisser attaquer les musulmans du côté sud de telle sorte qu’ils puissent les cerner et les vaincre. À ce moment là, un des mécréants est venu annoncer au Prophète, Paix et Bénédiction sur lui, qu’il s’est converti à l’islam et lui a demandé de rester avec les musulmans. Le prophète lui répondit: «Qu’est ce que tu vas faire avec nous tout seul? En revanche, tu peux nous aider de l’extérieur». Vous imaginez ce que cet homme a fait ? Il est parti vers la tribu juive d’Ibn Koraida, avec qui les musulmans avaient un accord au départ, et il leur a dit que les Quoraïchites veulent les utiliser afin de conclure une entente de reconciliation avec Mohamed et il leur a recommandé de demander 70 otages aux Quoraïchites comme garantie pour que l’entente de reconciliation n’ait pas lieu. Il est parti par la suite chez les Quoraïchites et leur a dit que la tribu d’Ibn Koreida craint l’hostilité de Mohamed et qu’elle a conclu une nouvelle entente avec lui qui consiste à prendre de vous 70 otages et les lui céder. Les Quoraïchites ont douté des dires de cet homme-là et ont décidé de les vérifier avec les juifs. Ils ont trouvé alors que c’était vrai et suite à ça, ils ont décidé de laisser tomber leur stratégie et de se replier vers Médine. Alors, as-tu vu ce qu’un seul homme a fait? Le Prophète (BP sur lui) dit : «Chacun de vous est comme un berger et responsable de son troupeau.

L'imam est responsable de sa communauté. L'homme est responsable de sa famille. La femme est responsable de son foyer. Le serviteur a la charge des biens de son maître et il en est responsable. Ainsi, chacun d'entre vous est comme un berger et responsable de son troupeau».
As-tu vu? De l’émir au serviteur, passant par la femme et le mari. Le Prophète a d’ailleurs répété «Chacun de vous est comme un berger et responsable de son troupeau.» pour insister sur sa signification et son importance. Il y a une expérience formidable qui a été réalisée par des musulmans noirs aux États-Unis, plus précisément dans le quartier Jamaïque à Brooklyn dans l’état de New York. La plupart des habitants de ce quartier sont noirs et en raison de leur oppression par les autres américains et leur souffrance du racisme, un nombre important d’entre eux s’est converti à l’islam dans lequel ils ont trouvé une égalité entre les individus. Plusieurs habitants de ce quartier étaient impliqués dans le trafic de la drogue et dans d’autres crimes. Ainsi, 100 de ceux qui sont devenus musulmans ont décidé d’organiser une campagne d’une période de 40 jours en distribuant des pancartes avec le slogan «Nous ne voulons pas de drogue dans notre quartier», des notes d’information sur les conséquences néfastes des drogues et des photos des personnes

mortes à cause de la drogue. Le résultat de cette activité était vraiment satisfaisant, à tel point qu’il y a eu la fermeture de 15 points de vente de la drogue dans ce quartier et que la police américaine leur a envoyé une lettre de remerciement leur indiquant qu’ils ont réussi là où la police avait échoué. Nous avons reçu un ensemble de solutions à travers notre site Internet, parmi lesquelles, je cite : • Effectuer des analyses médicales pour les élèves d’écoles chaque trois mois et l’identification des personnes dont le sang contient une trace de drogues. Une telle démarche s’avère tout de même difficile à réaliser puisqu’elle ne convient pas à nos sociétés et à notre culture. • Par contre, ce rôle doit être assuré par les parents et ça serait vraiment bien si les laboratoires baissaient le prix du diagnostic et des analyses médicales. • On a reçu une autre solution qui suggérait de convaincre les avocats de ne plus accepter les affaires de drogues, grâce à une note intitulée «Appel aux avocats consciencieux», que nos avons mise sur le site Internet et que vous pouvez copier et distribuer. • Une autre solution est de demander aux hommes d’affaires de contribuer financièrement à la mise en place et à la construction de centres de réhabilitation des toxicomanes, dans lesquels ces derniers peuvent passer une période de deux ans pour étudier et travailler. De cette manière, ils reprendront confiance en eux-mêmes et deviendront responsables et aptes à apporter leur contribution à leurs pays. Ce dernier projet existe vraiment à Wadi Annatroun en Égypte et il a été construit par l’église égyptienne qui a fourni un effort considérable afin d’assurer son succès et effectivement, il a un grand succès dans la réhabilitation des toxicomanes. L’appel est maintenant lancé à tout homme de la rue pour qu’il dénonce tout trafiquant de drogue et vous avez aussi ce service de dénonciation sur le site Internet aussi. Il reste maintenant notre projet des «Protecteurs de l’avenir». Pour le réaliser, il faut qu’un groupe de jeunes et d’amis se mettent d’accord pour protéger, de la drogue, leur faculté ou leur école ou leur club ou leur centre de jeunesse. Leur nombre peut être compris de 4 ou 5 jeunes. Ils doivent promettre devant Allah, le très haut, qu’ils vont se dédier à ce projet comme si c’était celui de leur vie et avec lequel ils rencontreront Allah, le très haut, le jour du jugement. Et tu trouveras sur le site Internet, une page réservée à ce projet dont le titre est «Protecteurs de l’avenir». Leur rôle se résume à leur responsabilité dans le projet «Non aux cinq narcotiques» à travers notre site Internet www.amrkhaled.net afin que ce projet grandisse et soit un succès dans les usines, les clubs et les écoles à l’instar de l’expérience des musulmans américains et des chinois. Nous mettrons à votre disposition, par l’intermédiaire de notre site Internet, tous les moyens nécessaires pour cette mission, tels que des affiches et des documents audio, en plus de l’entraînement et l’accord avec certains médecins pour qu’ils nous expliquent comment se comporter avec un toxicomane et l’aider à s’en sortir. Donc, ce qui est demandé, c’est : 1. La responsabilité envers le projet «Non aux cinq narcotiques» 2. la sensibilisation de l’ensemble des facultés et écoles contre la drogue et vous aurez certainement l’appui du directeur d’école ou du doyen de la faculté. Ce ne sont pas juste des paroles, ça a été confirmé concrètement par l’Association de l’Union Arabe de lutte contre la toxicomanie qui est affiliée à la Ligue Arabe. Cette dernière a entraîné 100 jeunes

du lycée Alourman pour être bénévoles dans l’assistance aux toxicomanes et la lutte contre la drogue. Ils ont déclaré leur responsabilité envers l’école et ont réalisé un succès phénoménal par leurs activités de sensibilisation aux dommages causés par les narcotiques, aussi bien le tabac que la drogue. Plusieurs écoles ont commencé à suivre cet exemple. (Vous pouvez regarder le documentaire à leur sujet sur le site). 3. Le rappel permanent aux autres des conséquences néfastes des cinq narcotiques. En ce sens, je prie chaque médecin qui a apprécié l’idée de notre projet et voudrait participer avec nous, de nous communiquer, par l’intermédiaire du site Internet, ses coordonnées afin qu’on puisse entrer rapidement en contact avec lui et de nous indiquer le moment convenable pour lui pour donner des séances d’entraînement. Allah, le très haut, dit –ce qui peut être traduit comme : «Il est, parmi les croyants, des hommes qui ont été sincères dans leur engagement envers Allah.» (TSC, Al-‘Ahzâb’ ‘Les coalisés’: 23). Alors, assumons notre responsabilité et surtout faîtes attention pour ne pas faiblir et vous lasser de cette responsabilité, parce qu’il s’agit d’une promesse que nous faisons devant Allah, le très haut. Allah, le très haut, dit –ce qui peut être traduit comme : «Et parmi eux il en est qui avaient pris

l'engagement envers Allah : «S'il nous donne de Sa grâce, nous payerons, certes, la Zakat, et serons du nombre des gens de bien. Mais, lorsqu'Il leur donna de Sa grâce, ils s'en montrèrent avares et tournèrent le dos en faisant volte-face. Il a donc suscité l'hypocrisie dans leurs coeurs, et cela jusqu'au jour où ils Le rencontreront, pour avoir violé ce qu'ils avaient promis à Allah et pour avoir menti.» (TSC, At-Tawba ‘Le repentir’: 75-77).
Alors qui va assumer la responsabilité comme Youssef (Joseph), paix sur lui, quand il est sorti de prison et a pris les responsabilités économiques de l’Égypte? Qui va assumer la responsabilité comme l’a fait notre Ali Ibn Abi Taleb dans sa protection de l’islam et du Prophète (BP sur lui). Enfin, je vous informe qu’il y a un concours dont la date limite pour y participer est le vendredi prochain et il s’agit d’une idée d’un logo anti-tabac et je prie Allah pour qu’on réussisse ensemble. Wa assalamu alaykum wa rahmat Allah wa barakâtuh.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.