Episode 14 : L’objectif dans la vie Au nom d’Allah le Miséricordieux le Très Miséricordieux et que Sa grâce et Sa paix soient accordées à Son

Messager. Je suis heureux de poursuivre avec vous les épisodes des “Bâtisseurs de la vie”. Je ressens du bonheur et de l’espoir. Nous avons abordé la dernière fois le sujet de la préservation des ressources et, durant tout l’épisode nous avons parlé du projet de la collecte des habits et du moyen de le pousser en avant. En fait, je commence chaque fois par résumer les résultats des activités de la semaine et raconter ce que nous avons accompli mais, cette fois-ci je ne le ferai pas parce que la réussite est trop grande pour être décrite. D’ailleurs je n’ai pas besoin de le faire puisque vous l’avez tous vue et vécue, qu’Allah vous en récompense et nous agrée tous. Je suis très heureux de ce que nous accomplissons ensemble. Je ne parlerai pas des résultats parce que la collecte des habits se poursuivra pendant une autre semaine. Pourtant, la quantité déjà ramassée est tellement énorme que les locaux ne peuvent plus en contenir et cela nous cause un problème. Je demande donc très instamment à tous ceux qui ont un grand local de le mettre à la disposition des associations caritatives et des individus en charge et de nous envoyer l’adresse sur le site www.amrkhaled.net J’aimerais expliquer le processus du projet parque les gens se posent des questions sur sa continuité et sur la méthode de distribution. Je leur dis : “Nous continuerons avec la collecte jusqu’au 31/5 pour que ceux qui désirent encore le faire aillent aux adresses affichées sur le site et disponibles par les numéros de téléphone du programme. Nous passerons tout le mois de Juin à trier les habits et à les assembler par taille. Ensuite, la première semaine de Juillet, nous commencerons la distribution tous ensemble.’’ En vérité, nous nous demandons à qui faire parvenir les habits, aux orphelins, aux étudiants ou aux nécessiteux des quartiers pauvres et des villages ? Beaucoup d’endroits en ont besoin. Aussi, je vous demande à vous, aux associations caritatives, aux téléspectateurs et à tous ceux qui ont une idée concernant la distribution, de nous en faire part sur le site pour que nous puissions assembler toutes les suggestions et y réfléchir ensemble. Je demande aussi à ceux qui ont fait la collecte de ne pas commencer la distribution maintenant et d’attendre le début de Juillet pour le faire tous en même temps, s’il plait à Allah, et pour en faire un événement important. La distribution n’est pas un but en elle-même mais son objectif est de faire naître la compassion et l’amour dans la société. Elle sera comme un geste de tapotement sur les épaules des pauvres et des nécessiteux, nous sentirons que nous sommes une seule communauté, que nous aimons nos pays et que nous leur apportons le sourire. Tout cela se réalisera la première semaine de Juillet, s’il plait à Allah, après que nous nous soyons mis d’accord sur les moyens de distribution et pour aller d’un succès à un autre en passant d’une à étape à une autre. A propos de la poursuite de ces étapes, j’aimerais définir où nous en sommes maintenant de notre programme. Ce dernier n’est pas une suite d’histoires que je viens raconter l’une après l’autre et puis vous dire au revoir ! Non, c’est une suite d’étapes que nous devons parcourir successivement. Nous sommes aujourd’hui sur le point de finir la première et, des dix chaînes qui nous ligotaient et dont nous avons parlé précédemment, nous en avons défait sept et nous avons réussi d’une façon bien au-dessus de nos expectations du point de vue : 1. Positivité. 2. Sentiment de responsabilité. 3. Sérieux.

4. Conception de la valeur des ressources : Comme vous l’avez remarqué, une d’entre elles comme les habits usagés estimée sans valeur est devenue à 100% utile et amassée en une quantité tellement importante que les entrepôts et les locaux des associations caritatives ne peuvent la contenir. Nous avons commencé à sentir la réussite depuis la première étape et vous avez remarqué avec les téléspectateurs et moi-même comment l’espoir naît et se développe d’un épisode à l’autre et comment les chaînes sont brisées l’une après l’autre. Nous sommes à peu près à la fin de la première étape et je suis tout heureux de l’annoncer parce qu’il nous arrive parfois de dire que nous mettrons cent ans pour y arriver et pour réussir. Je vous dis que nous sommes à la fin de la première étape et que nous avons réussi d’une façon tout à fait imprévue. Il nous reste tout juste un sujet à finir et commencer une autre chose à réaliser. Au premier épisode, je disais que nous allions y parvenir mais, en vérité, je ne m’attendais pas à une réussite de ce niveau et à voir les jeunes gens, les jeunes filles et les femmes participer comme ils l’ont fait au sujet des ressources, du tabagisme et des drogues. Ce qui est arrivé est au-dessus de toutes les prévisions et difficile à imaginer. Je vous annonce donc, en bon augure, l’approche de la fin de la première étape où il ne nous reste plus qu’un ou deux sujets à traiter, avec succès. Quel sera l’itinéraire du programme ? Depuis le début, j’ai expliqué son idée au moyen d’un film que nous avons gardé dans nos esprits et je que je vous avais demandé d’imaginer avec moi. C’était un jeune homme triste, assis seul dans une chambre sombre pleine de toiles d’araignée. Il se peut qu’il y ait eu un tapis de prière, parce que probablement il prie, un jeu de cartes ou autres objets sans valeur. Nous avons pénétré sa chambre et nous lui avons dit : “Pourquoi es-tu assis seul dans une chambre sombre ?” Nous lui avons désigné la lumière et nous l’avons convaincu de sortir avec nous, de s’élancer dans la vie, de réussir et de participer au programme des “Bâtisseurs de la vie”. C’était là l’introduction des trois premiers épisodes. Le jeune homme n’est pas parvenu à se lever lorsqu’il voulut le faire. Ses mains étaient liées par les chaînes de la passivité et du manque de responsabilité, ses pieds par celle du manque de sérieux et son cou par une très lourde, celle du manque de but dans la vie. Nous lui avons expliqué qu’il ne pourra se lever qu’après avoir défait les chaînes et nous avons organisé cette première étape, où nous sommes à présent, pour les briser. Les chaînes ont commencé à se défaire, il se mit debout, sentit qu’il pouvait se mouvoir et voulut sortir de sa chambre mais nous l’avons arrêté. Là dessus, il commençait la seconde étape. Il devait réussir dans la vie, développer sa confiance en lui-même et découvrir ses aptitudes. Il s’élança après, plein d’espoir, de détermination et du sentiment de réussite. Il cassa sa porte au lieu de l’ouvrir, sortit et vit un monde lumineux où il y avait un pays qui avait besoin d’être bâti. Il se retrouvait seul mais vit qu’il y avait d’autres jeunes gens et jeunes filles qui sortaient comme lui de chambres sombres. Nous leur avons demandé de participer avec nous au programme des “Bâtisseurs de la vie” et leur avons dit de joindre leurs mains et de vivre comme une seule équipe pour réussir ensemble. C’était là la troisième étape et c’est ainsi que nous bâtissons la vie. Cette histoire représente notre programme des “Bâtisseurs de la vie” en résumé. Elle a aussi été racontée par un film en dessins animés conçu par Monsieur Hâni Bayoumi un des bâtisseurs de la vie. Je le laisse vous présenter son œuvre lui-même. Hani se présente et dit : “L’idée a été mise au point par Monsieur Amr Khaled et j’ai dessiné les scènes en soulignant, l’état de déprime de la personne enchaînée, par des couleurs qui exprimaient son caractère. Il y a aussi l’autre personne qui entre en apportant la lumière avec elle, mais cela ne suffisait pas pour faire sortir le déprimé de son état. Il fallait plus de détermination pour briser les chaînes. Il réussit finalement à le faire et à les défaire l’une après l’autre. Nous voyons ses couleurs changer avec son état psychologique et finalement il sort. Malheureusement ce genre de personnes existe en grand nombre dans notre société. Mais, dans le film, à la vue d’autres comme lui, le jeune homme fut encouragé. Ils joignirent leurs mains et nous avons vu des bâtiments et des usines en ruine qu’ils avaient remis en bon état ensemble. Ce travail ne pouvait pas

être accompli par une seule personne, c’est un travail de groupe. Je remercie Monsieur Amr Khaled et qu’Allah le récompense pour ce qu’il fait pour nous. Notre but est de réussir dans nos pays par sentiment de reconnaissance. Notre projet aujourd’hui sera de briser une des deux chaînes qui manquent, celle du “manque de but dans la vie”. Nous y travaillerons cette semaine et la prochaine et nous nous mettrons d’accord pour nous trouver un but dans la vie. L’épisode d’aujourd’hui y sera entièrement consacré pour convaincre chacun à le définir. Ce projet est pratique en temps d’examens. Vous y penserez quand vous serez assis et il vous aidera à mieux étudier et à mieux comprendre. En entrant dans le vif du sujet, je commence par demander : “Quel est ton but ?” En vérité cela devait être traité depuis les premiers épisodes mais nous avons pensé qu’il serait difficile de poser une question pareille au début. Nous avons voulu que les gens réagissent, sentent de l’espoir et goûtent à la réussite. A ce point, il nous serait facile de leur demander de déterminer leurs buts. Savez-vous pourquoi nous devions en parler au premier épisode ? Parce qu’en ayant un but dans la vie et comme nous l’avons mentionné dans les épisodes précédents, tu seras poussé à perfectionner ton travail et tu auras le sens de responsabilité. Tu seras également sérieux et tu épargneras ton temps. Nous avons alors décidé de commencer à l’envers et de poursuivre jusqu’à la fin de la première étape pour déterminer ensuite le but. En as-tu un ? Je répète ma question : “Vous tous, quel est votre but ?” Pourtant, la vie est bien claire devant nous. Je m’explique avec plus de précision et je vous dis : “Il n’est pas du tout convenable de vivre sans but dans la vie et de nous laisser conduire par elle. Des milliers de Musulmans viennent au monde pour manger, boire, se marier, avoir des enfants et ensuite mourir. Il n’est pas possible que nous ayons été créés uniquement pour cela. Par Allah, j’aimerais crier et dire à chaque personne qu’elle doit avoir un but. Nous sommes des être humains, savez-vous ce que c’est un être humain ? Savez-vous quelle est la différence entre lui et les autres créatures? Ces dernières ne vivent que pour manger, boire et se reproduire uniquement. La différence essentielle consiste dans le jugement du cerveau qui peut organiser un plan pour le futur. Je vous prie, prouvez votre appartenance au genre humain en déterminant un but dans votre vie. Je le dis, la différence entre vous et les autres créatures, et j’utilise ce dernier terme par politesse et pour ne pas dire autre chose, c’est de pouvoir se choisir un but dans la vie. Je vous décris un exemple commun qu'on rencontre chez la plupart des gens. C’est un garçon qui est allé à l’école parce que ses parents l’ont voulu ainsi, ensuite il a poursuivi ses études jusqu’au secondaire. Ses parents l’incitaient à avoir un bon pourcentage aux examens de fin d’année pour être accepté dans une faculté convenable. Après sa réussite, il fut admis à la faculté qui correspondait à son score. Il passa ses années d’études durant lesquelles on l’incitait à avoir une bonne mention pour pouvoir trouver du travail dans une des compagnies réputées. Nanti du diplôme, il trouva du travail dans celle d’entre elles qui accepta son niveau. Après quelques années, il voulut se marier et demanda à ses parents de lui trouver la personne gentille, qui pouvait lui plaire et avec laquelle il pourra fonder une famille. Il eut des enfants et il continua à travailler très fort pour subvenir aux dépenses de sa famille. Ensuite, il est mort. Et l’histoire finit ainsi. N’estce pas là l’histoire de beaucoup de gens qui viennent au monde et s’en vont sans rien d’autre ? Qu’ont-ils laissé comme trace, qu’ont-ils fait et qu’ont-ils organisé, quel rôle ont-ils eu, quels étaient leurs buts et qu’ont-ils ajouté à ce monde ? J’aimerais que celui qui vit sans but s’imagine mort dans son cercueil avec autour de lui quatre de ses amis qui parlent de lui. Que penses-tu qu’ils diront, lesquelles de tes œuvres mentionneront-ils ou de laquelle de tes actions parleront-ils ? Entends-tu ce qu’ils disent ? Ils disent que tu n’as rien fait. Est-ce que quelqu’un a

pensé qu’il rentrera au tombeau sans rien d’autre avec lui que ses œuvres ? Tes biens iront à tes enfants et tu n’auras pour toi que le mérite de ce que tu auras ajouté à ce monde et les buts que tu auras poursuivis. Comprenez-vous le sens de mes paroles ? Vous ne pouvez pas vivre dans ce monde sans rien lui ajouter et sans y laisser de trace. Tu ne peux pas avoir la même vie que celle du garçon que j’ai cité plus haut. Entre toi et la vie, qui est-ce qui contrôle l’autre ? Pourquoi est-ce qu’Allah t’a donné un cerveau et t’a distingué des autres créatures ? Malheureusement, si nous descendons maintenant dans la rue et nous demandons aux gens quel est leur but dans la vie, beaucoup d’entre eux bégayeront ou s’en iront sans rien dire. Nous ne réussirons jamais avant d’avoir brisé cette chaîne qui nous tient au cou. Nous ne pourrons jamais arriver à améliorer nos pays et à honorer notre religion sans en faire les objectifs de notre vie et faire les plans qui nous y conduiraient. Sans cela, pas de réussite et rien d’autre à faire. En brisant cette chaîne, nous arriverons à: 1. Etre sérieux. 2. Assumer la responsabilité. 3. Etre positif. 4. Etre conscient de l’importance du temps. Si cette chaîne est défaite, il y aura un grand changement dans notre vie. Savez-vous comment les enfants sont élevés en Occident ? Entre l’âge de neuf à douze ans, que nous considérons chez nous comme encore celui de l’enfance, les enfants prennent une leçon hebdomadaire qui traite du sujet du but dans la vie. L’enfant est interrogé en classe sur son but dans la vie. Naturellement au début il ne sait pas quoi répondre, mais peu à peu au milieu de ses copains et devant son professeur il est obligé de parler et il dit quelque chose. Ses idées sont discutées, il apprend à reconnaître ses aptitudes et ses talents qui sont mis à l’épreuve. A la fin de l’année ses parents reçoivent une note leur signalant le but que leur enfant s’est choisi et leur conseillant de développer les aptitudes qui l’aideront à aller dans ce sens. L’enfant retourne ensuite à l’école à la nouvelle année avec un rapport de ses parents à propos de son travail de l’été et, ainsi de suite, pendant les trois années à la fin desquelles le sujet devient clair dans l’esprit de l’enfant. Il apprend à réaliser ses objectifs et ses rêves deviennent des réalités tangibles. Ils édifient ainsi l’Homme ce qui n’est pas chose facile. En effet, il est beaucoup plus difficile de bâtir un homme qui poursuit un but et vit pour une cause que d’édifier des bâtiments Par contre, chez nous, il y a des adultes de l’âge de trente-cinq ans qui ne sauront pas dire quel est leur but dans la vie. O vous les pères et les mères ! Si nos écoles ne font pas ces choses, je vous prie de le faire vous-mêmes avec vos enfants. Réagissons ensemble pour donner un but à notre vie. Si à quarante ou quarante-cinq ans ton but n’est pas clair dans ton esprit, je te prie d’aller au secours de la nouvelle génération. Recherche les talents de ton fils, apprends lui à se trouver un but dans la vie et implante le en lui. Je suis peiné de dire que nous les Musulmans pour lesquels le Coran a clairement déterminé l’objectif de notre vie, qui doit être le rapprochement d’Allah et l’entrée au Paradis, nous nous laissons aller au gré de la vie qui nous transporte comme l’écume des flots. Notre Prophète (BP sur lui) a mentionné ce mot d’écume pour décrire les gens sans valeur qui se laissent transportér au gré de la vie. Je vais vous mentionner le conte d’enfant connu sous le nom de “Alice au pays des merveilles”. Alice, se trouvant à un carrefour d’un chemin avait demandé à un lapin quelle direction elle devait suivre. Le lapin lui répondit : “Où veux-tu aller ?” Elle lui répondit : “ Je ne sais pas.” Le lapin reprit : “Si tu ne sais pas où tu veux aller, prends n’importe lequel, cela ne fera pas de différence. Tu dois savoir où tu veux aller.” Imaginez-vous que ces histoires sont contées aux enfants pour leur apprendre à déterminer leur but en devenant adultes. Je le répète et je ne voudrais pas vous ennuyer, mais est-ce que chacun de vous connaît son but et l’a par écrit chez lui ? Vous les jeunes qui m’entendez, quel est votre but ? Est-il écrit sur un papier, accroché dans votre chambre ? Est-il clairement déterminé et planifié avec sa durée et tous les détails à suivre? Ou bien est-ce un rêve mis

sur un bout de papier qui vous donne l’occasion de faire de beaux rêves sans bouger de votre place ni vous fatiguer ? Avez-vous déterminé le temps jugé nécessaire pour atteindre ce but ? Telle est ma conception de l’humanité est-ce aussi la vôtre ? Ce système de but ne s’applique pas seulement aux humains mais aussi aux compagnies. Si nous voulons par exemple maintenant créer une compagnie pour les téléphones mobiles et que nous avons une certaine somme d’argent et les connaissances technologiques nécessaires, nous devons en premier lieu écrire le but de notre compagnie et ses objectifs. Si les compagnies font ces choses dans l’unique but de gagner de l’argent, que doit faire l’être humain qui va sans but à la rencontre d’Allah au Jour du Jugement? J’ai été vivement impressionné en visitant une compagnie commerciale à Abu-Dhabi et en trouvant ses objectifs inscrits et accrochés partout dans les bureaux, les escaliers et les ascenseurs. Là où tu vas, tu trouves les objectifs de la compagnie écrits devant les employés et toi qui est un être humain tu ne connais pas encore ton but ? Sais-tu ce qu’une compagnie internationale comme “Sony” s’était déterminée comme but, il y a 25 ans ? Imaginez-vous qu’elle s’était posée comme objectif de faire du produit japonais le numéro un du marché américain. Ils ont écrit cela et l’ont accroché sur les murs. Lorsque par exemple le conseil d’administration se réunissait et qu’un employé proposait une idée, le président faisait un geste vers l’inscription du but sur le mur et lui disait : “Et quelle est la relation de cette proposition avec ces objectifs.” Voyez-vous comment les choses se font ? Pas comme la plupart des gens qui maintenant ne savent rien déterminer de leur vie. Ils vivent au gré des évènements et même se marient à la légère sans peser leur choix ou bien ils le font selon des critères futiles. Non, moi je sais ce que je veux et les caractéristiques de mon époux doivent être ainsi et ainsi… Il doit connaître mon but et savoir que j’ai fait ce choix conformément à mon but. Nous bâtirons ensembles et nous arriverons ainsi à atteindre notre but qui doit être l’agrément d’Allah et l’entrée au Paradis. Et toi quel est donc ton but ? Est-ce que ta vie entière est consacrée à ce but ? Travailles-tu tout le temps avec cet objectif en vue ? Avec l’épisode d’aujourd’hui je veux vous dire qu’il faut que chacun définisse son but dans la vie et dessine le plan qui l’y conduira. J’aimerais vous rapprocher plus de l’idée et vous convaincre de son importance. Je serai plus explicite et je vous dirai que pour déterminer ton but tu dois te demander pourquoi tu as été créé. Si tu poses cette question aux gens tu auras des réponses peu précises. Ils te répondront : “Que veux-tu dire ? Naturellement pour faire quelque chose de fameux.” Et si tu leur demande : “Comme quoi ?” Ils te répondront : “Je ne sais pas.” D’autres diront : “ J’ai été créé pour accomplir ma mission dans ce monde.” Moi, je leur dis : “Je veux des réponses claires et précises.” Tout au long de l’histoire les savants se posaient cette question : “Pourquoi avons-nous été créés ?” Personne, à part l’Islam, n’a pu lui trouver de réponse. 1. Après avoir pensé et fait des recherches, Platon dit : “ Allah a créé le monde et l’a ensuite oublié et c’est pour cela que les gens se bousculent et s’entretuent, parce qu’ils ne savent pas pourquoi ils ont été créés.” Mais le Coran lui répond par ce verset –ce qui peut être traduit comme : “Ton Seigneur n’oublie rien.” (TSC[i], Mariam ‘Marie’ : 64.) Celui qui fait descendre les gouttes de pluie pour abreuver chaque personne ne peut être oublieux. Jamais ! 2. Karl Marx s’est demandé pourquoi nous avons été créés et il a répondu par des paroles très osées. Il a dit : “Allah a voulu S’amuser et passer Son temps. Il a créé les hommes pour jouir de les voir se bousculer. A Dieu ne plaise ! Le Coran lui répond également par ce verset –ce qui peut être traduit comme : “Pensiez-

vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers nous ? Que

soit exalté le Souverain !” (TSC, Al-Mu’minûn ‘Les Croyants’ : 115.) Allah, ne crée rien sans but, le
Juge équitable ne peut agir ainsi. 3. Elie Abou-Mâdi a écrit un poème intitulé “Le poème de l’Incompréhensible” qui fut chanté et qui dit : “ D’où suis-je venu, je ne sais pas mais je l’ai fait. J’ai vu devant moi un chemin et j’ai marché. Je continuerai ainsi si je le désire ou non. Comment suis-je venu, je ne sais pas. Où est-ce que je vais, je ne sais pas. Pourquoi sui-je venu, je ne sais pas” Beaucoup de personnes vivent ce sens en eux-mêmes. Ils vivent et c’est tout, même s’il leur arrive de prier quelques fois. Et toi, pourquoi as-tu été créé ? Si tu réponds à cette question, tu sauras bien déterminer ton but. La meilleure réponse à cette question fut donné par le Coran qui dit –ce qui peut être traduit comme : “Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.” (TSC, Adh-Dhaâriyât ‘Qui éparpillent’ : 56.) Qu’est-ce que cela veut dire, mon Seigneur ? Est-ce que les gens doivent passer leurs jours et leurs nuits en prière ? Non, ce n’est pas cela. Le verset signifie que vous devez vivre d’une façon tout à fait normale, mais votre but et votre intention doivent viser l’agrément d’Allah. Vous voulez concevoir des enfants, faites-le, non pour vous amuser avec eux mais pour servir Allah et pour que ces jeunes pousses puissent un jour honorer l’Islam et faire triompher les Musulmans. Pourquoi est-ce que tu désires avoir beaucoup de biens, pour jouir avec ? Non, il faut les utiliser pour réaliser des projets pour notre pays, aider au développement des Musulmans, créer des emplois pour les chômeurs et dépenser pour la cause d’Allah. Ainsi tu auras vécu conformément aux ordres de ce verset –ce qui peut être traduit comme : “Je n’ai créé

les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.”
- Tu peux désirer être riche, posséder une grande compagnie, être des premiers à la faculté, accomplir tout ce que tu veux mais dans le but d’adorer Allah et d’avoir Son agrément. Une des beautés de l’Islam est d’avoir embrassé tous les domaines de la vie privée en ce monde. - Tu veux te marier, avoir des enfants, avoir des biens, le Prophète (BP sur lui) a mentionné chacun de ces cas et son lien avec la religion. Il a dit :

« Qu’ils sont bons les biens intègres, dans les mains de l’homme vertueux. *Le meilleur d’entre vous et celui qui est le meilleur pour sa famille. *Tous les péchés de celui qui dort le soir fatigué par son travail sont pardonnés. »
Je veux dire par cela que tu peux choisir le but que tu veux mais l’objectif final doit être l’agrément d’Allah parce que c’est pour cela que tu as été créé. Au début, nous avons dit que chacun de nous doit avoir un but dans sa vie parce qu’il doit en être ainsi pour le genre humain. Les autres créatures ne peuvent en avoir. Il ne peut y avoir de réussite sans cela. Les compagnies commerciales réussissent ainsi, les enfants occidentaux sont entraînés à le faire. Pourtant, nous les Musulmans, nous y avons plus de droit parce que le Coran est très clair sur ce sujet. Vous vous demandez à quoi je veux arriver ? Je veux : 1. Que tu écrives ton but. 2. Que ton but soit lié à Allah (que Son nom soit loué et exalté). 3. Que ton but ne soit pas purement matériel dans le sens où l’objectif final doit être le bien du pays et l’agrément d’Allah. Comment élaborer les buts ? Quoi y mettre ? Comment les réaliser ?

Avant de rentrer dans les détails, je veux vous dire que celui qui n’a pas de but reste inerte pendant que le monde entier tourne. Il est assis à ne rien faire et à ne rien planifier quand tout bouge autour de lui. “Le soleil court vers un gîte qui lui est assigné”, il sait où il va. L’univers entier bouge autour de toi et même tes propres molécules bougent à l’intérieur de ton corps. Les cellules de tes lèvres se renouvellent par milliers tous les jours. Celles du foie et de la peau le font plusieurs fois. Je veux te faire savoir que le monde bouge autour et à l’intérieur de toi quand tu es assis à ne rien faire. Veux-tu que je te dise qu’est ce qui arrivera dans quelque temps ? Tu te sentiras étranger dans ce monde et ensuite déprimé parce que tu restes immobile à ta place. C’est là l’état des Musulmans aujourd’hui. Le monde entier bouge et nous n’avons pas encore de buts. Nous, les Musulmans, sommes devenus des étrangers dans ce monde soit au niveau de l’individu soit au niveau de tous nos pays. Sais-tu à quoi nous ressemblons ? Nous sommes comme l’étudiant qui rentre en classe sans avoir lu le livre que le professeur avait assigné une semaine à l’avance à toute la classe. Après sa lecture, tout le monde en discute et toi tu es assis sans rien comprendre de ce qui se dit. Sais-tu ce qui arrivera après un moment ? Tu te sentiras comme un étranger, tu attendras avec la joue sur la main et ensuite tu sentiras la déprime et le découragement et tu voudras t’en aller. N’est-ce pas là notre cas en tant qu’individus et communautés ? Le monde bouge, faites-le vous aussi et fixez vos buts, surtout les jeunes.

• • • •

Qui dira qu’il gagnera la coupe Wimbeldon après cinq ans ? Qui dira qu’il va fonder la meilleure compagnie de production pour tel produit ? Qui dira qu’il obtiendra le prix Nobel comme le professeur Ahmad Zouel ? Qui dira qu’il deviendra le meilleur romancier ?

Quels sont vos buts ? Nous avons des milliers de diplômés universitaires qui sont heureux d’avoir obtenu leur diplôme et c’est tout. Tu ne te distingueras que par tes buts et en voulant faire des choses importantes. J’avais eu l’idée de dire aux jeunes de me définir leurs buts dans la vie sur le site. J’ai assemblé les réponses et j’ai amené quelques échantillons avec moi aujourd’hui pour vous les lire. Il y a en a qui ont dit des choses très belles et d’autres… -Un jeune homme a dit : “Je suis perdu, par Allah, je suis perdu à 100%.” Il a écrit cela quand il devait définir son but dans la vie. -Un autre a dit : “En résumé mon but est d’avoir la meilleure compagnie de production de films et documentaires déstinés aux enfants. -Un troisième a écrit : J’aimerais avoir un diplôme de psychologie et de sociologie parce que ces deux sciences sont faibles ou absentes dans notre société et j’aimerai me distinguer dans ces deux branches. Voyez-vous comment les gens pensent et ce qu’ils disent.? -Un autre a dit : “J’ai quarante-huit ans. Est-il possible que quelqu’un à cet âge commence une nouvelle vie et se choisisse un but.” Je lui réponds que les compagnons du Messager d'Allah (BP sur lui) ont commencé dans la cinquantaine, ont réussi et sont devenus des martyrs et des meilleurs “Tâbi‘yine” (disciples et successeurs du Messager). -Une fillette de treize ans a écrit : “Mon but proche est d’être la première de ma promotion aux examens de fin du secondaire dans trois ans et le second est d’apprendre le Coran par cœur ce qui me prendra une année après ces mêmes examens… Voyez-vous la différence ? -Il y a un autre qui a dit : “Ton sujet à propos

du but de la vie m’a mis devant une sorte de miroir. Je me suis vu tel que je suis, j’en fus découragé et déprimé parce que je n’ai pas de but dans ma vie. -Un autre dit : “Mon but est de bâtir un village pour les handicapés.” -Il y a celui qui a dit : “Mon but maintenant est d’apprendre le Coran par cœur pour l’apprendre aux autres ensuite. J’en étudie déjà une page par jour. -Quelqu’un a dit : “Mon but est de servir les Musulmans.” Une idée qui n’est pas claire. -Une autre a dit : “Je suis infirmière et ce métier me rappelle sayyeda “Rufaïda” (Une des femmes des Compagnons qui soignait les malades au temps du Messager d'Allah) (BP sur lui). Mon but est d’arriver un de ces jours à avoir le prix de la meilleure infirmière au monde.” Comprenez-vous ce que je veux dire ? Quels sont donc les buts des personnes avec nous maintenant au studio ? -Un des auditeurs répond : “Mon but est de me voir, le jour où je rencontrerai le Prophète (BP sur lui), parmi les bons Musulmans pour avoir été fidèle à l’Islam. -Un second dit : “Mon but est clair. Je remercie M. Amr Khaled et je prie Allah de me donner son éloquence et de me guider vers la meilleure morale.” -Un troisième dit : “Mon but est d’arriver à me conformer à ce verset: “Ô les croyants ! Craigner Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en pleine soumission.” (TSC, Âl ‘Imrân ‘La Famille D’Imran’ : 102.) Qu ‘Allah accepte les bonnes actions. -Une quatrième dit : “ Après la vue du film en dessins animés, mon but sera de faire parvenir des idées utiles aux Musulmans au moyen d’œuvres pareilles. » Je veux dire qu’il y a des gens qui ont dans l’esprit des idées bien claires, d’autres avec des idées moins claires et une troisième catégorie qui n’en a aucune. Ô vous tous, les jeunes, les femmes, les grands et les petits, vous ne pouvez pas être comptés du genre humain et musulmans sans avoir un but dans la vie clair et précis, mis par écrit, et sans savoir comment le réaliser. Voyez ce qu’ont accompli les gens qui en avaient un. Je vous assure que dès que vous en aurez et que vous commencerez à bouger dans ce sens, Allah vous facilitera les choses et vous y arriverez certainement. Vous souvenez-vous de la théorie que je répète et qui dit : “Toute personne qui se met une idée et un but en tête et persiste à les réaliser doit y arriver.” Le verset le dit clairement –ce qui peut être traduit comme : “Quiconque veut la récompense d’ici-bas, Nous lui en donnons. Quiconque veut la récompense de l’au-delà, Nous lui en donnons…” (TSC, Âl ‘Imrân” ‘La Famille D’Imran’ : 145.) Le sujet demande un peu de volonté. Allah ne dit pas qui souhaite mais qui veut. Si nous supprimons le mot récompense du verset, nous aurons “Quiconque veut d’ici-bas, Nous lui en donnons. Quiconque veut de l’audelà, Nous lui en donnons” Donc Allah donne à celui qui a de la volonté et agit en fonction de cette volonté. Allah le promet. Celui qui a un but et fait un effort pour le réaliser l’atteindra. C’est une chose certaine. Voyez les exemples de notre Histoire : 1- L’Imâm An-Nawawy” avait un très beau but. Il voulait que tous les Musulmans, quelle que soit leur classe sociale ou leur niveau culturel, aiment la “Sunna” (Traditions du Prophète) (BP sur lui). Il est mort à

quarante ans sans s’être marié. Pour réaliser son idée, il écrivit trois livres de “hadîth”, un pour les débutants :“Al-Arba’îne Annawawya” (Les Quarante hadîth), un autre pour le niveau moyen ‘Riyad Açalihine’ et un autre ouvrage: “Charh Çahîh Muslim” (Explication des Authentiques de Muslim) pour les savants et les penseurs, en plus de plusieurs autres ouvrages et volumes. Il a également établi un programme scolaire pour le primaire, le préparatoire, le secondaire et les études supérieures. Il a pu faire tout cela seul parce qu’il en avait l’intention. 2- Regarde ce que ‘Omar ibn ‘Abdil ‘Azîz’ dit de lui-même : “J’ai un esprit très ambitieux qui n’est jamais calme, jamais satisfait. Mes ambitions et mes objectifs sont très grands. J’ai voulu un jour épouser “Fatima, la fille du calife “Abdil-Malik” pour fonder une famille musulmane. Je savais qu’elle était une femme bien, je l’ai épousée et j’ai réussi. Après, j’ai désiré être gouverneur de Médine, pour administrer la ville du Messager d'Allah (BP sur lui) avec équité. J’y suis arrivé et j’ai désiré ensuite être Calife des Musulmans pour gouverner à la manière des Grands Califes (Abu Bakr, ‘Omar, ‘Osman, Ali). J’ai réussi et maintenant je me dis : “Que désires-tu “‘Omar”?” Je réponds : “Je désire le Paradis. Mon esprit est ambitieux et il ne s’arrête jamais.” Voyez-vous “‘Omar” l’ambitieux, vous qui dites : “Nous vivons et c’est tout.” 3- Mohammad Al-Fâteh” qui a conquis Constantinople à 26 ans parce qu’il en rêvait. 4- Je vais vous raconter une histoire très étrange. Il y avait autrefois en Andalousie un homme appelé “Marwân al-Hammâr” (Marwân le conducteur d’âne). Il transportait les gens sur son âne d’un endroit à l’autre comme le taxi de nos jours. C’était un métier très humble. Un jour, il était accompagné de deux autres qui faisaient le même métier que lui et il leur dit : “Que chacun d’entre vous nous parle de son souhait.” Ils lui répondirent : “Qu’est-ce que c’est un souhait ?” Il leur répondit : Moi, par exemple, je souhaite être le gouverneur de l’Andalousie.” Ils se moquèrent de lui, mais le premier sentit qu’il parlait sérieusement et il lui dit : “Si tu réussis à le faire, mets-moi à la tête de tous les conducteurs d’ânes.” Le second rit de lui et dit : “Si tu réussis, mets-moi à l’envers sur un âne et fais-le tourner dans tout le pays pour que les gens rient de moi.” Les jours passèrent, “Marwân al-Hammâr” devint policier et suivit des entraînements jusqu’à ce qu’il fut chef de police. Il entra au ministère et avança jusqu’à devenir premier ministre. Il réussit et sa réputation fut telle qu’il devint gouverneur d’Andalousie sous le nom de “Al-Hâjib AlMansour”. Il appela alors les deux conducteurs et dit au premier : “Tu seras le chef des conducteurs d’ânes et, si tu avais demandé plus, je te l’aurais donné.”Quant au second, il lui dit : “Je te réaliserai ton souhait et je te ferai tourner à l’envers sur un âne pour que les gens se moquent de toi.” Dites-moi alors, quels sont vos buts ? Est-ce que l’ambition de “Al-Hâjib Al-Mansour” était bonne ou non ? L’idée est que celui qui a un but et le poursuit arrive toujours à le réaliser. Il nous reste maintenant la dernière partie de l’épisode et nous aurons besoin d’une feuille et d’un crayon pour mettre nos paroles en pratique. Tout d’abord le but doit être: 1- Clair, précis et pouvant être évalué et non confus ou inconsistant. Tout ce que je dis vient de livres scientifiques et tout ce qui a précédé était une sorte d’encouragement. Si je dis quel est ton but et que tu réponds : “Être au service des Musulmans” cela n’est pas un but précis. Comme nous l’avons entendu “Je veux bâtir un village pour les handicapés”, cela est un but précis, “Je veux servir les Musulmans” ne l’est pas.

2- Ambitieux et réaliste. Dire : “Je veux réussir aux examens du secondaire.” n’est pas un but non plus. Est-ce que par hasard vous comptiez échouer? Où est le but, il est naturel que tout le monde réussisse. Il faut dire : “Je désire être des premiers, avoir le prix Nobel, arriver au doctorat dans cette branche.” De cette façon, le but est ambitieux, réaliste et non illusoire. Dire : “Je veux posséder une chaîne de télévision

spatiale après un an.” n’est pas un but réaliste quant on est à la fin du secondaire. 3- Le but ne doit pas être purement personnel, il doit être utile pour la société, le pays ou les Musulmans. La durée du but personnel est courte. Quelqu’un peut dire :“Mon but est d’élever mes enfants.” C’est beau mais comment te sentiras-tu lorsque tes enfants seront grands et mariés. Naturellement tu te sentiras déprimé comme la plupart des vieux. L’enfant se marie, a lui même des enfants, réussit et part. Qu’est-ce qui restera de ton but ? Un autre veut construire une grande compagnie. Que deviendra-t-il après que la construction est terminée ? Il ne fait plus rien et prend sa retraite. Mais tant que le but vise le service de la société, du pays ou des Musulmans, la vie finit alors que le but n’est pas encore terminé. Tant qu’ils visent l’agrément d’Allah et la réussite du pays, les ambitions et les buts sont grands. 4- Il faut avoir une foi infaillible dans le but et elle doit emplir tes sentiments et ton être. Une foi qui te fera suivre l’exemple du Prophète (BP sur lui) lorsqu’il dit à Abu Tâlib : “Par Allah, mon oncle, si on me

mettait le soleil dans la main droite et la lune dans la main gauche pour me faire abandonner cette religion je ne le ferais pas jusqu’à ce qu’Allah la fasse triompher ou bien que je meure pour elle.” Voyez-vous les
buts. Ce sont là les quatre conditions pour qu’un objectif soit valable. Après cela viennent les qualités psychologiques que tu dois développer pour arriver à réaliser ton but : 1- L’espoir et l’optimisme. Dans notre religion et dans le Coran nous trouvons toujours le mot “Buchra” (bon augure). Le Prophète était toujours optimiste et plein d’espoir. 2- La patience, la patience et ensuite la patience. Attention au désespoir et à la hâte. Notre maître Khabbâb était venu en rampant vers le Prophète et lui avait dit : “Ô Messager d’Allah ! Ne peux-tu prier pour nous ? Nous sommes désespérés, fatigués et nous voulons en finir.” Le prophète se mit en colère, son visage rougit et il dit : “Ceux qui étaient avant vous étaient coupés à la scie et n’abandonnaient pas leur religion. Par Allah, Il accomplira ce sujet (la victoire de l’Islam) mais vous vous pressez.” Il faut patienter pour arriver à réaliser le but. Mais le problème est que la personne essaye une ou deux fois sans succès puis désespère et pense qu’il n’y a plus rien à faire. Il faut essayer plusieurs fois. Le Prophète a essayé avec les tribus pendant douze ans jusqu’à ce qu’ils le prirent finalement avec eux à Médine. Il a répété vingt-six fois son essai. 3- Il faut fournir un très grand effort, un effort extraordinaire et pas seulement être assis à rêver. Je vous dis :
• • •

Un but sans effort = des rêves. Est-ce vrai ou non ? Un effort sans but = une perte de temps. Un but + de l’effort = Tu peux changer le monde.

4- Il faut être psychologiquement capable de rêver et d’imaginer tous les détails du but. Tu te diras par exemple : “Je serai le premier au championnat, ensuite je me prosternerai en remerciement à Allah, je donnerai le bon exemple par ma conduite et je ferai cela et ceci. Tu imagineras les détails du but et tu les vivras en toi-même. Ce point est très important pour la réalisation du but. 5- La confiance en Allah est une qualité psychologique parce que finalement tout est entre Ses mains. C’est Lui qui dirige tout. Un dernier point pour te dire comment réaliser ton but : 1. Prends une feuille de papier et un crayon et va seul dans un endroit calme. Ecris tous les rêves que tu

aimerais réaliser. Tu dois écrire et écrire. Ne pense pas maintenant que la chose est irréalisable car les entraves sont à l’extérieur. Ouvre ton esprit et écris tout ce que tu désires faire. Mets y toutes tes ambitions, tes rêves et tes souhaits. Je te dis comment faire naître le but. 2. Quand tu finis ce feuillet, écris sur un autre, avec une grande franchise, tes points forts et tes points faibles. Ce que je vous demande de faire suit une méthode scientifique. Maintenant : Pour tes points faibles, par exemple, tu mets : Je suis nerveux, je me dispute facilement. Ma connaissance de la langue étrangère est faible. Je n’ai pas telle aptitude etc. Pour tes points forts tu mets, par exemple : J’ai beaucoup de compétence en comptabilité. Je suis fort en informatique et je sais bien utiliser l’Internet. Comprenez-vous ce que je dis ? 3. Maintenant que tu as devant toi tes points forts, tes points faibles et tes rêves par écrit, vois les liens qui peuvent exister entre eux et peu à peu tu verras ton but se former d’entre tout cela. Il se peut que cette phase te prenne deux heures, deux jours ou deux mois, l’essentiel et d’arriver à déterminer ton but. 4. Ensuite tu prendras tes papiers et tu iras voir quelqu’un qui t’aime, qui a de l’expérience dans la vie et en qui tu as confiance et prends son avis à propos de ce que tu as écrit. Tu peux demander ce conseil à beaucoup d’autres mais l’essentiel est qu’ils aient de l’expérience. C’est ainsi que ce sujet doit être traité. Si tu ne sais pas quoi faire, entre sur le site et nous t’aiderons à réaliser ton but. 5. Après tout cela tu dois diviser ton but déterminé en phases. Par exemple, si tu veux arriver à recevoir le prix Nobel : 1- Je dois perfectionner ma langue anglaise, ce qui me prendra un an. 2- Je dois suivre des entraînements et partir pour tel pays pendant deux ans. Un autre exemple, si je veux obtenir le championnat en athlétisme : 1- Je dois obtenir le championnat de ma ville l’année prochaine. 2- Je dois me trouver un camp d’entraînement. Je désire être le meilleur instructeur au monde pour le Coran : J’irai apprendre avec le Cheikh untel pour être ainsi et ainsi. Le sujet est ainsi transformé en un plan chronologique, avec des objectifs subsidiaires qui composent un but, à suivre au complet. Projet de la semaine : Notre projet pratique de cette semaine consistera à mettre nos buts par écrit comme je l’ai expliqué. Je dis aux jeunes qui ont des examens : “Vous devez déterminer vos buts et réussir cette année parce que cela doit faire partie de votre but. Je vous prie de faire l’effort pour réussir parce que les bâtisseurs de la vie que nous représentons ici ne peuvent pas être des ratés. Tu veux nous suivre et faire partie de nous, tu dois étudier et réussir. Nous avons fait exprès de choisir cette semaine un projet que tu peux réaliser à la maison tout en étudiant.” Nous sommes arrivés à la fin de notre épisode de cette semaine et nous continuerons jusqu’à la prochaine avec notre projet réussi de la collecte des habits usagés. Nous en ferons le tri le mois prochain jusqu’au début du mois de Juillet. N’oubliez pas vous les jeunes de déterminer vos buts par écrit et je vous souhaite

de réussir aux examens.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.