Episode 19 : LA VOLONTÉ

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah, Seigneur de l’univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son prophète Mohammed. Introduction : Bienvenue dans le deuxième épisode de la deuxième étape de notre programme «Bâtisseurs de la vie». Après que nous ayons complété la première étape, louange à Allah, et que nous ayons célébré cet événement, nous avons commencé la semaine dernière le premier épisode qui consistait en une introduction de l’étape de la renaissance. Et comme je vous avais dit, l’exploit qui nous est demandé n’est pas ordinaire. En effet, nous avons relevé les défis de la première étape en collectant et distribuant un million et un demi de sacs de vêtements et aussi en mettant en place le projet des protecteurs de l’avenir. Ceci a mobilisé des milliers de jeunes garçons et filles faisant preuve de positivité et de responsabilité. C’est beau de voir tout ça réalisé en une courte période, de voir se défaire des chaînes qui ont immobilisé nos sociétés depuis des décennies, je dirais même, des centaines d’années. C’est beau de découvrir que le succès est possible et que l’exploit que nous visons peut être réalisé. La deuxième étape est très importante et son titre est très grand : «le début de la renaissance d’une nation». C’est un titre sérieux et réaliste, les résultats importants et rapides de la première étape démontrent très bien que nous sommes capables de réussir un tel projet. Nous voulons passer d’un état d’humiliation à un autre de gloire et de fierté, changer le contexte économique actuel qui est morose en un autre actif, changer l’état de chômage en un autre de travail et de production, éviter la perte du sentiment d’appartenance et de fierté en renforçant l’identité musulmane en particulier au sein de nos universités, transformer les institutions caritatives et sociales, transformer le processus de traduction culturelle pour passer d'une dépendance culturelle à une culture libre, d’un art en déclin à un autre raffiné. «La renaissance» est un mot très fort et très important. En ce sens, je vous rappelle que le projet «Bâtisseurs de la vie» n’est pas simplement des paroles en l’air ni une conférence théorique, au contraire, il s’agit de projets concrets sérieux à l’image de ce que vous avez constaté au cours de la première étape. C’est pour cela que cet épisode et le précédent consistent en une forte poussée qui nous aidera à nous lancer dans la deuxième étape tel un avion qui a besoin d’une énorme énergie et qui fait fonctionner ses moteurs à plein régime pour décoller. Lorsque nous dépasserons la phase du décollage, nous ne voulons pas qu’il y ait certaines personnes qui veuillent se reposer et qui baisseront de rythme. Non, ceci ne doit surtout pas nous arriver. Nous devons comme un avion en vol, garder la plus grande vitesse possible au cours de la deuxième étape. Toujours comme un avion, il faut que nous fournissions notre énergie maximale en augmentant notre vitesse de croisière tout au long du voyage, que les passagers soient bien attachés à leurs sièges et bien éveillés, que le pilote et son assistant soient en plein contrôle de l’avion et qu’ils poussent au maximum les turbines de l’avion. Que personne ne soit endormi ni relâché. C’est ce qui est exigé de vous au cours de cette deuxième étape. Aussi, ce que je vous propose nécessite l’exécution et la mise en pratique, et louange à Allah, le début de cette deuxième étape coïncide avec la période des vacances. Alors, que devriez-vous faire chers jeunes au cours de l’été? Nous vous demandons un effort extraordinaire. Durant ce décollage, tout le monde doit donner son maximum, sinon la renaissance ne pourra avoir lieu. Les jeunes garçons et filles qui ont participé au projet du million et demi de sacs de vêtements, les hommes qui ont contribué à la campagne anti-tabac et de lutte contre les drogues, les jeunes qui se sont joints au projet «Protecteurs de l’avenir», tout ce monde doit être prêt pour travailler fort dans cette étape sinon il n’y aura pas d’exploit. Nous ne resterons

pas en phase de décollage éternellement et l’épisode d’aujourd’hui veut faire tourner les moteurs et lancer cette deuxième étape qui représente le début de la renaissance. Ceci peut prendre jusqu’à quatre mois et a besoin de personnes très vigilantes, il repose sur la volonté des gens et c’est justement le thème de l’épisode d’aujourd’hui. Exemples de volontés : Il est nécessaire d’avoir une volonté pareille à celle du Prophète (BP sur lui) qui fournissait son effort maximal quels que soient les obstacles auxquels il faisait face. Imitons notre Prophète (BP sur lui) qui, à l’âge de cinquante ans, après la mort d’Abou Taleb et celle de Khadija, faisait face à une situation difficile surtout que les mécréants le harcelaient de plus en plus et cherchaient à le tuer tout en ignorant son message. En dépit de tout ça, le Prophète (BP sur lui) fournissait un effort extraordinaire, il marchait de la Mecque à A-Taif, loin de 100 km comme du Caire à Tanta ou à Wadi Natroun. Pourquoi faisait-il ça? Tout simplement parce qu’il chérissait beaucoup le message qu’il détenait, il ne perdait pas espoir et ne se fatiguait point car le message qu’il portait était précieux pour lui. Le Prophète (BP sur lui) est arrivé à A-taif et il y a été mal accueilli. Dans de telles situations, la volonté baisse généralement. Il y avait quelqu'un qui lui affirmait ne pas le croire même le voyait accroché à la parure de la Ka'ba, un autre qui lui demandait si Allah ne pouvait trouver mieux que lui pour lui allouer l’honneur d’être son messager et un troisième qui refusait de lui parler en l’accusant de mentir, il lui disait : « Ou tu es réellement un prophète et donc tu es trop digne pour que je te parle, ou bien tu ne l’es pas et alors tu es trop indigne pour que je t’adresse la parole ! ». Alors, que serait-il arrivé à ta volonté si tu avais subi toutes ces paroles blessantes? Même quand le Prophète (BP sur lui) leur avait demandé de ne pas dire aux Koraïchites qu’il est venu chercher leur aide, ils ont refusé et lui ont affirmé qu’ils allaient le dénoncer. Quand il leur a demandé de le laisser partir, ils ont refusé en lui jetant des pierres et du sable. Notre cher prophète a subi tout ça pour que tu puisses un jour être musulman et que la renaissance dont nous parlons aujourd’hui puisse avoir lieu. Nous avons besoin d’une telle volonté. Zaïd Ibn Harita était avec notre prophète lorsque les mécréants lui jetaient des pierres et il essayait de le protéger mais le prophète a été touché tout de même à la tête et en courant se cacher, il s’est blessé aux pieds et a saigné abondamment et finalement, il s’est réfugié dans un petit jardin, la première chose qu’il a faite, avant même de soigner ses blessures, a été de prier Allah, le Très Haut, pour l’aider : « Ô Allah, à Toi j’émets ma

faiblesse et mon impuissance et la dureté des gens envers moi; À qui laissez-Tu le soin de me protéger à un ennemi qui me brutalise ou bien à un parent qui décide de mon sort, si Tu n’est pas fâché contre moi, cela m’est égal ; mais ta bienveillance est plus bonne pour moi… ».
Et en priant Allah, le Très Haut, le Prophète (BP sur lui) a reçu la visite de l’ange des montagnes qui lui a demandé s’il veut qu’il anéantisse les Koraïchites. Le Prophète (BP sur lui) lui répondit alors : «Non, peut être que Allah le Très Haut, sortira d’eux certains qui lui seront fidèles.» Ce que je vous demande de faire, c'est de marcher une distance de marathon de 42 km pour montrer que vous continuerez votre travail avec moi et que vous allez monter dans l’avion. Essayons de parcourir cette distance, même en sept jours si vous voulez, en parcourant 6 km chaque jour. Notre Prophète (BP sur lui) a marché plus que ça vers A-Taif et nous devons avoir la volonté du prophète, paix et bénédiction sur lui. En faisant ça, tu te diras : j’ai imité le prophète et j’ai pour but d’accroître cette volonté en moi et tout au long du chemin, je penserai à mon objectif et à la façon dont je participerai à la renaissance des musulmans. C’est ça le but de la marche, marcher et penser à notre renaissance. Ceci se veut aussi une démonstration de ton intention de faire preuve de volonté, une volonté comme celle de Omar Ibn Al Khattab qui, en mourant poignardé neuf fois et en voyant le petit lait qu’il vient de boire sortir de son ventre à travers ses blessures, leva la tête quelques minutes avant sa mort et demanda si les gens ont prié ou pas encore. Il se lève après et demande s’il y a quelqu’un qui va témoigner devant Allah, le

Très Haut, qu’il a fait son devoir vis-à-vis de l’islam. Ibn Abbas lui dit : «moi je témoignerai pour toi commandeur des croyants». Alors, Omar le prend par la main et lui demande de jurer de témoigner pour lui et c’est après qu’Ibn Abbas ait juré qu’Oumar s’est senti soulagé. Vous savez? Ceux qui adoptent le projet «Bâtisseurs de la vie» sont comme les alpinistes. Leurs entraîneurs leur disent qu'ils ne doivent pas fixer des yeux là où ils posent leurs mains sinon, ils risquent de tomber. Cela veut dire que nous devons garder le regard sur l’objectif ultime. L’alpiniste doit regarder le deuxième rocher lorsqu’il pose les mains sur le premier et c’est ainsi qu’il mémorisera la place de la deuxième roche et y posera la main. De cette façon, il peut escalader la montagne les yeux fermés. Mais, le plaisir réside-t-il dans l’ascension de la montagne ou seulement dans l’atteinte du sommet. Le plaisir est bien sûr plus grand au cours de l’ascension et dépend de la grandeur de l’exploit selon s’il s’agit de l’ascension de deux rochers, d’une pyramide ou de l’Everest ou carrément de la renaissance de la nation musulmane. De plus, la devise de l’alpinisme est de ne pas regarder vers le bas sinon on tombe. Ceci veut dire dans notre cas que nous ne devons pas regarder l’état actuel et passé de la société et dire que ça ne sert à rien. L’un des grands alpinistes est tombé une fois parce qu’il a regardé en bas. Essayons alors d’oublier la réalité douloureuse de notre société et notre regard passé sur la renaissance pour nous concentrer sur la recette de la volonté que je vous propose aujourd’hui. La recette de la volonté : La graine de la volonté réside en nous et c'est à nous de la faire croître pour nous transformer en d’autres personnes ayant une énergie intrinsèque extraordinaire. Durant toutes les périodes historiques, les armées musulmanes étaient toujours inférieures en nombre aux armées ennemies. On disait toujours qu’il est impossible pour elles de vaincre l’ennemi puisque les êtres humains ont la même capacité. La différence à cet effet consistait alors dans cette graine qui pénètre les corps et les cellules et se traduit par des étincelles dans le regard et les ambitions des gens. Ceci explique les miracles dont est capable l’âme offerte par Allah, le Très Haut, aux humains tel que Allah, le Très Haut, dit –ce qui peut être traduit comme : « Et lorsque

ton Seigneur dit aux Anges : «Je vais créer un homme d'argile crissante, extraite d'une boue malléable, et dès que Je l'aurais harmonieusement formé et lui aurait insufflé Mon souffle de vie, jetez-vous alors, prosternés devant lui» (TSC[i], Al Hijr : 28-29).
Alors, est ce qu’il y a quelque chose que nous puissions accomplir pour faire jaillir cette volonté au sein de nous? Oui bien sûr, il y a une recette que le Prophète (BP sur lui) ses compagnons ainsi que des pays et plusieurs personnes l'ont appliquée. La volonté consiste à se fixer un objectif et à le décortiquer et le visualiser en détails. Il faut que tu vives et précises tous les détails de ton objectif. À titre d’exemple, tu dois te dire que le jour où je serais ministre de l’éducation et de l’enseignement, je ferais telle et telle chose et quand je serais le président de la compagnie telle, je ferais telle et telle chose et bien sûr lorsque je gagnerais le championnat tel, je remercierai Allah, le très grand, en me prosternant et en donnant l’exemple du musulman pratiquant et bien éduqué. De cette manière, le rêve commencera à prendre une place majeure dans ton imaginaire et la volonté jaillira. Plusieurs personnes vivent sans objectif et évitent de rêver par peur de se perdre dans l’imaginaire. Il y a une différence claire entre se perdre dans l’imaginaire et rêver d’un objectif, c’est de travailler et de mettre en exergue les idées de l’imaginaire. Ainsi, le début du jaillissement de la volonté commence par un rêve qui monopolise la pensée des individus telle une équipe qui croit fermement qu’elle va gagner le championnat. C’est ainsi qu’une énergie incroyable peut être produite. Qu’est ce que le Prophète (BP sur lui) a inculqué dans le cœur de ses compagnons pour qu’ils puissent accomplir tout ça? Il s’agit de la capacité d’imaginer le paradis. Notre esprit profond ne fait pas la différence entre la réalité et l’imaginaire et il faut le convaincre d’une idée pour qu’il la voie comme réalité. Une fois, le Prophète (BP sur lui) a appelé Abdellah Ibn Aniss et lui a demandé d’accomplir une mission difficile. Alors,

après une longue marche, ce dernier revient et affirme au prophète qu’il l’a accomplie. Le Prophète (BP sur lui) lui demande de l’attendre pour qu’il le récompense. Il sort après un petit moment et à la surprise d’Ibn Aniss, il lui tend un bâton et lui dit: « Prends ce bâton et redonne-le-moi le jour du jugement pour que je te fasse entrer au paradis». Ibn Aniss raconte qu’il a pris ce bâton et ne s’en est jamais séparé jour et nuit et il a même demandé de l’enterrer avec lui pour qu’il puisse se présenter avec, le jour du jugement. Un jour, le prophète a rencontré Harita et lui a demandé si tout allait bien. Harita lui a répondu qu’il est devenu un vrai croyant. Regarde cet exemple de renaissance et compare le avec ta façon de te réveiller et ton sentiment d’ennui. Alors, le Prophète (BP sur lui) demande à Haritha de lui dévoiler le secret derrière sa foi. Ce dernier lui dit qu’il voit d’ores et déjà le trône d’Allah, qu’il voit les gens du paradis en jouir et les gens de l’enfer y souffrir et qu’il a ainsi décidé de veiller la nuit pour prier et de jeûner le jour. Vous avez vu, c’est ainsi que la volonté s’exprime fortement. Il y a aussi l’exemple de Samra Ibn Alakouaa, le fameux coureur de l’islam. Un jour, il était en compagnie du Prophète (BP sur lui) qui, après avoir aperçu un espion venu les observer de loin, a dit : «Celui qui m’apporte cet espion auras le paradis?». Suite à ces paroles, il y a eu une volonté inimaginable qui a jailli. Il y a eu trois personnes qui se sont proposées. Le premier a pris son chameau, le deuxième sa mule et Samra sans rien du tout, a choisi de courir en pensant au paradis. Ce dernier raconte qu’il a tellement couru qu’il a rattrapé celui qui montait le chameau et par la suite l’autre qui montait la mule et il a failli tomber à un moment donné mais il s’est rappelé à chaque fois le paradis et a redoublé d’efforts pour rattraper l’espion qui montait un cheval. Il a continué à courir jusqu’à ce que l’espion se soit arrêté pour se reposer et c’est là qu’il l’a attrapé, il lui a dit : «Viens avec moi, tu es mon accès au paradis». Vous comprenez ce que je veux dire? Je vous demande d'avoir une volonté extraordinaire. Essayez de considérer le paradis comme votre rêve à réaliser. Dis-toi que lorsque tu seras, par exemple le propriétaire de telle société, tu feras concurrence aux autres entreprises en étant fier d’être musulman. Dis-toi que tu vas faire du bien pour ton pays et pour les musulmans en commercialisant le produit de ton entreprise à l’orient et dans l’occident et que tu embaucheras des milliers de personnes. Essaye donc de vivre ton objectif avec tous les détails possibles pour que tu puisses te motiver et aller de l’avant. Le Prophète (BP sur lui) a utilisé le paradis comme élément motivant. Lors du jour de la conquête de Badr, là où les mécréants étaient plus forts et plus nombreux que les musulmans, comment les forces se sont équilibrées? Eh bien, grâce à la volonté. Le Prophète (BP sur lui) a dit : «levez-vous pour un paradis large comme les cieux et la terre». Partant de là, la volonté s’est manifestée avec ardeur. Oumaïr Ibn Hamam s’est levé et a dit : Un paradis large comme les cieux et la terre? Le prophète paix et bénédiction sur lui, lui a répondu : Oui bien sûr. Alors Oumaïr, a dit : Chanceux [sommes] nous, j’espère être parmi ses habitants. Le prophète lui a répondu : Tu es parmi ses habitants. C’est comme ça que les musulmans ont vaincu et Ibn Hamam est mort ce jour là. Au cours de l’épisode d’aujourd’hui, essayons de regarder en détails notre rêve et mettons-nous à l’esprit le paradis comme objectif car nous avons tous en fin de compte comme but ultime la satisfaction d’Allah, le Très Haut. Nous ne cherchons pas la renaissance de l’islam et des musulmans juste pour vivre une renaissance, mais nous voulons par-là la satisfaction d’Allah. Il se peut que tu aies deux images au fond de la tête qui te donneront de la volonté et que le Prophète (BP sur lui) a utilisées. Regarde aussi l’exemple des États-unis qui avaient pour objectif d’atteindre la lune et celui qui l’a dit au début a été traité de fou mais entre temps les efforts ont été fournis pour atterrir sur la lune et y dresser le drapeau américain. Le Prophète (BP sur lui) disait toujours en regardant la lune : «Allah est mon seigneur et le tien», alors vous voyez comment le projet de renaissance ne nous est pas étranger nous les musulmans. Je voudrais dire donc que le début de cette volonté dépend de notre capacité à imaginer et à croire en notre projet. Le Prophète (BP sur lui) a utilisé l’idée du paradis car il savait que la foi des gens était encore faible.

Il y a eu quelqu’un qui est venu le tuer et qui a découvert qu’il ne pouvait pas, il lui a demandé de lui donner quelque chose pour qu’il se joigne à lui. Le Prophète (BP sur lui) lui a répondu : «Je te donnerai les bijoux du roi de la Perse». Le Prophète (BP sur lui) l’a dit tellement avec conviction que celui qui est venu le tuer l’a cru et s’est joint à lui en lui demandant de lui écrire ça sur papier. C’est Abou Bakr qui l’a écrit noir sur blanc et le lui a donné. C’est après des années, après la mort même du Prophète (BP sur lui) et au cours du règne d’Omar que la conquête de la Perse a eu lieu. Une fois, Omar a ouvert le coffre du roi de la Perse, il a demandé alors après Soraka Ibn Malek et lui a donné les bijoux du roi, en regardant ça, tout le monde pleurait dans la mosquée et disait : «Il a dit et vu vrai notre Prophète (BP sur lui)». Vous voyez comment les rêves se réalisent. La promesse du Prophète (BP sur lui) a été réalisée 20 ans après. Le mot «renaissance» n’est pas notre invention mais c’est Allah, le Très Haut, qui nous l’a promis en disant – ce qui peut être traduit comme : «Allah a promis à ceux d'entre vous qui avez cru et fait les bonnes

oeuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M'adorent et ne M'associent rien et celui qui mécroit par la suite, ce sont ceux-là les pervers.» (TSC, An-Noûr ‘La lumière’ : 55). Alors, l’idée existe,
il reste seulement à savoir comment l’atteindre. Aujourd’hui, nous abordons la clé de la volonté. Un jour, un jeune est venu au Prophète (BP sur lui) et lui a demandé : «Me permets-tu l’adultère». Regarde la réponse du Prophète (BP sur lui) il lui dit : « Acceptes-tu ça pour ta mère» et «pour ta sœur». Le jeune répond pour les deux cas : «Non». Le Prophète (BP sur lui) lui dit alors : «C’est comme ça les autres personnes, comme toi, elles n’acceptent pas ça pour leurs filles». Ainsi, le jeune a répondu : «Je jure, je ne le ferai plus jamais». Donc, vous avez vu comment le prophète a changé la pensée du jeune en une minute. Il lui a dressé des images que le jeune n’a pas aimées ce qui a fait changer ses idées. De la même manière, tu peux visualiser une mauvaise image concernant le tabac et décider de ne plus fumer. Des exemples parmi nous : Cette idée de fixer un objectif et de le détailler n’est pas juste théorique. Pour vous démontrer ceci, j’ai avec moi des gens qui l’ont appliquée et réussi. Nous allons les voir ensemble. 1. J’ai lu il y a trois jours dans un magazine saoudien que la première au niveau du lycée a dit qu’elle a regardé l’épisode dont le thème était «fixer un objectif dans la vie»et elle a décidé depuis, de le réaliser. Là voilà avec nous, elle s’appelle Aliaa Ghanim. Aliaa Ghanim raconte : j’ai réalisé une note de 100% au baccalauréat parce que ma mère m’a toujours dit qu'il n'y a de musulman qui échoue et que le musulman réussit toujours. J’ai pensé alors comment je pourrais réussir surtout qu’un jour, j’étais avec quelqu’un qui me disait qu'il n'avait jamais vu un musulman réussir. Je me suis dite qu’il faut, qu’en tant que musulmane, que je fasse quelque chose. Après avoir vu l’épisode du programme «Bâtisseurs de la vie» concernant l’objectif, j’ai décidé d’écrire l’objectif le plus proche que je veux viser et qui était d’avoir une note de 100% et de satisfaire Allah, le Très Haut. J’ai passé tout le temps à penser à cet objectif et je me suis dit qu’il faut que je fournisse le plus d’efforts possibles, que j’étudie avec espoir et en comptant sur Allah, le Très Haut. Par moment, je passais par des moments de faiblesse en me disant, moi, parmi 17 millions du royaume, pourrai-je obtenir cette note? Mais j'essayais de me remonter le moral dans ces moments en lisant ce que j'avais écrit. Je me disais : puisque quiconque mettra une idée dans sa tête finira par y parvenir facilement, pourquoi ne réussirai-je pas? Quand j’ai su ma note, je ne l’ai pas cru au début. Cet objectif était formulé par Aliaa comme suit : Je veux être première à l’échelle du pays en étant dévouée à Allah, le Très Haut, et en plaçant ma confiance en Lui. Mon deuxième objectif est de lutter contre le cancer et comme j’ai réussi le premier, je le ferai pour le deuxième.

2. J’ai un autre exemple avec moi, il s’agit d’un garçon qui rêve depuis son jeune âge d’un objectif qu’il vient juste de réaliser. Il représente un exemple formidable pour la renaissance dont nous parlons. C’est notre frère Ahmed Mahram âgé de 31 ans et demi. Il raconte qu’il entendait toujours la question classique : que veux-tu faire quand tu seras grand ? Et dit : Dans les années 80 j'aimais beaucoup lire dans le domaine de l’informatique dans les années 80. Je me suis inscrit à la faculté de commerce à l’université Al Mansourah située devant la faculté de génie. J’ai choisi des conférences qui m’intéressaient dans la faculté de génie, j’assistais des étudiants de cette faculté dans leurs projets de programmation et il m’a été demandé un jour de procéder à des modifications dans les programmes importés des usines de textiles de par ma proximité d’Al Mahala. Ainsi, j’ai pensé créer carrément un nouveau programme meilleur que ce qui existait. Malheureusement, j’ai fait face au début à un refus en raison des sommes d’argent importantes et le nombre élevé de personnes que ça nécessite. Ce que j’ai fait donc, c’est que je me suis enfermé dans ma chambre pendant six mois et je me suis consacré pleinement à la réalisation de ce programme qui pourrait remplacer ceux importés de l’extérieur de l’Égypte et effectivement, j’ai réussi. J’ai eu la chance de tester mon programme dans une usine et après plusieurs tentatives, ça a marché avec succès et le programme est devenu plus performant que les programmes importés et ce selon même l’appréciation des différentes sociétés qui produisent les autres programmes. Nous avons gagné le meilleur prix du conseil arabe d’industrialisation dans le domaine des textiles. Ce n’était pas facile surtout qu’il y avait plusieurs produits de professeurs universitaires. Nous avons gagné aussi un autre prix dans le domaine de l’assurance des documents ainsi qu’un troisième prix à l’échelle mondiale qui a été accordé à notre site Internet pour les programmes réservés aux machines automatiques. Mon objectif actuel est d’accomplir un mémoire de maîtrise dans le domaine de la robotique et mon deuxième objectif est de former un groupe de chercheurs qui ont des objectifs de grande ampleur, des projets à réaliser dans 10 ans comme la production de l’eau potable (le dessalement) dans tout le monde arabe. 3. Un troisième exemple qui démontre que la question de la volonté est étroitement liée à la nécessité de fixer un objectif et de le détailler. Il s’agit d’un clip que je vous présente sur-le-champ concernant un homme qui avait un objectif depuis qu’il était enfant, c’était de construire une citadelle sous forme d’un grand palais dans lequel il y aurait des objets précieux que les gens peuvent venir voir sur place. De cette manière, il pourrait faire un peu de bénéfices. Un jour qu’il était entrain de dessiner le plan de son projet, l’enseignant l’a frappé et lui a demandé de rêver de la limite de ses capacités et c’est depuis qu’il s’est juré de construire cette citadelle. Vous avez vu que ce sont les mêmes paroles dites par Aliaa et Ahmed et c’est la même chose que notre Prophète (BP sur lui) a fait. À partir du moment où le rêve occupe ton esprit, tu pourras le réaliser. Nous allons voir ensemble le film concernant la citadelle de Moussa qui représente l’une des plus belles places à visiter au Liban. Ce dernier a réussi malgré le fait qu’il était très pauvre en se disant toujours que le vrai musulman, rien ne peut l’arrêter dans son chemin. Ainsi, nous sommes arrivés à trois idées qui doivent occuper profondément nos esprits : le projet de la renaissance, ton rêve qui t’amènera à la renaissance et celui qui t'enverra au paradis. Le Prophète (BP sur lui) nous a appris une prière que nous devons prononcer trois fois le matin et le soir. Cette prière est comme suit : Ô Allah ! Je cherche refuge auprès de toi contre les soucis et la tristesse, l'impuissance et la paresse, la lâcheté et l'avarice, l'excès de dette et la domination des hommes. Le projet de la semaine : Notre projet est le même que celui de la semaine dernière, il te permet de passer un bon moment de réflexion sur ton rêve, il s’agit de la marche du marathon chaque semaine. Cette semaine, si tu veux atteindre une grande volonté, essaye de faire ça en une seule fois. Je l’ai fait à maintes reprises, jusqu’à cinq fois. On peut le faire au pèlerinage, de la Mecque à Minan, de Minan à Arafa, de Arafa à El Mouzdalifa, à

Minan et à la Mecque. Toute cette distance est de 42 km, alors pourquoi ne nous le ferions pas? Assaida Asmaa l’a fait en étant enceinte. Alors, pourquoi pas toi, considère ça comme un exercice d’entraînement à la volonté et témoigne à Allah, le Très Haut, que tu participes au projet «Bâtisseurs de la vie». Pour le projet de la renaissance, tu dois nous informer par Internet ou par téléphone des distances que tu as parcourues. Que tu l’aies fait en une seule fois ou en 7 à 9 jours, l’important est qu’il faut que tu nous le dises pour que nous célébrions les chiffres importants réalisés. Que tu marches seul ou en groupe, la journée ou le soir, l’important est de marcher, de te mettre une liste de citations d’Allah et de prières et de réfléchir à ton rêve et d’occuper ton imaginaire de l’idée à réaliser, tu verras le changement qui va survenir chez toi. Pour les personnes âgées, 42 km est difficile à parcourir d'un seul coup, alors, essayez de la diviser en sept jours en faisant 6 km chaque jour, les enfants peuvent aussi faire pareil avec leurs amis ou leurs mères. Les spécialistes de la médecine sportive ont découvert que la plus importante activité sportive est la marche des longues distances. Nous avons avec nous une personne qui m’est chère et qui est chère aux égyptiens et au monde arabe, il s’agit du capitaine Abdel Aziz Abd Achafi. Il est avec nous car il voulait nous dire une chose importante concernant la volonté. Abdel Aziz dit : «Il y a des ingrédients nécessaires pour tout succès que ça soit dans le travail ou dans le sport, il s’agit des caractéristiques physiques, techniques et culturelles ainsi que des compétences individuelles. Mais tous ces éléments ne valent rien s’il n’y a pas une volonté qui peut créer et supporter la capacité à surmonter et à résister à la pression du public et de la compétition. Une telle situation nécessite une endurance physique et mentale et je peux vous garantir qu’il n’y a pas de réussite sans la patience et c’est pour cela que la religion est importante pour réaliser des exploits». Nous sommes arrivés à la fin de l’épisode et j’espère que notre projet se réalisera. Je vous rappelle que nous avons besoin d’exploits extraordinaires au cours de cette étape de la renaissance que nous venons de commencer. Je vous remercie beaucoup. Wa Assalmou Alaikoum Wa Rahmatou Allah Wa Barakatouh.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.