Episode 24: L’importance du vote sur les rêves

Au nom d’Allah Le Miséricordieux Le Très Miséricordieux.

Où en sommes-nous du programme des “Bâtisseurs de la vie”? Il serait important de nous arrêter et de réviser ce que nous avons fait. Ce programme a commencé il y a six mois. Quelle est son idée et qu’est-ce qui a été réalisé pendant cette période de temps? Tout simplement, il tourne autour de l’idée de la renaissance que nous voulons réaliser. Mais pourrons-nous effectivement le faire ou bien cela n’est pas de notre spécialisation et ne nous concerne pas ? Comprenons-nous le sujet et savons-nous comment procéder ? L’idée sur laquelle nous insistons dans ce programme dit que, lorsque les peuples veulent cette renaissance et y tiennent, ils y réussissent. “Les bâtisseurs de la vie” n’est qu’une petite flamme qui dit aux gens que nous pouvons le faire, mais par le travail collectif et la contribution de tout le monde. Nous disons également à tous ceux qui disent qu’il n’y a plus rien à faire que, tant qu’il y a des jeunes gens et des jeunes filles qui sont prêts au sacrifice pour la renaissance de leurs pays, le succès viendra avec l’aide d’Allah. C’est cela l’idée des “Bâtisseurs de la vie”.

Comment donc cette renaissance peut-elle avoir lieu ? Par la transformation de la foi qui se trouve dans nos cœurs en une énergie active. C’est l’idée sur laquelle s’est basé le programme des “Bâtisseurs de la vie”, des jeunes gens, des jeunes filles, des hommes, des femmes, des vieux et des jeunes avec des cœurs pleins de foi et d’amour pour Allah. Leur but est d’arriver à l’agrément d’Allah. Ils ont compris que leurs pays passaient par des temps difficiles et que, l’Islam n’est pas uniquement prière et jeûne mais du succès dans la vie. C’est là donc une invitation pour tous : pourquoi ne pas transformer la foi qui se trouve dans nos cœurs en une énergie active dans le but de réussir cette renaissance ? Notre intention sera d’arriver à l’agrément d’Allah. La première phase, qui a duré quatre mois, consistait à savoir si nous pouvions réussir cette renaissance ou bien si nous étions amorphes et stagnants. Nous avons réussi certaines choses et nous avons défait les chaînes. Nous avions l’espoir de voir un certain pourcentage de jeunes gens nous suivre mais la surprise fut que des dizaines de milliers l’ont fait. L’espoir que l’idée était bonne et que nous pouvions la réaliser se raviva. La preuve en est les réussites achevées. C’était là les quatre premiers mois des “Bâtisseurs de la vie”. Nous avons ensuite entamé la phase actuelle où j’aurais pu vous fixer des points directifs. Mais j’ai trouvé que ce serait une faute énorme. Tout le monde devait coopérer pour mettre les points de cette renaissance et son aspect final. Nous avons commencé à inciter chacun à rêver d’une chose qui sera réalisée dans son pays après vingt ans. Ce n’était que des rêves qui se rapportaient à vingt-trois domaines (agriculture, industrie, tourisme, femme, économie, relations de nos pays etc.). Ce sont là tous les champs de notre vie et nous avions demandé à chacun de faire un rêve à propos de l’un d’entre eux. Il y eut alors une nouvelle surprise qui nous a donné de la confiance et un grand espoir, nous avons obtenu un demi-million de rêves, un demi-million d'idées. J'ai rencontré une des personnes des plus compétentes dans le domaine de l'industrie dans le monde arabe. Il était entré sur le site, avait vu les idées que les gens avaient envoyées au sujet de l'industrie et m'avait dit ce mot étrange : “Vous avez un trésor dans le monde arabe”. Ensuite il avait demandé à qui appartenaient ces idées. Je lui ai répondu qu’elles venaient de jeunes gens et de jeunes filles qui les avaient eues sans avoir l’opportunité de les présenter. Lorsqu'ils ont trouvé celui qui les invitait à réaliser la renaissance de leur pays, les idées virent le jour. Nous avons donc un trésor.

J'avais demandé dans un des épisodes passés d’entendre les rêves des gens simples. J’ai eu la surprise de voir que l’équipe des “Bâtisseurs de la vie” de Jordanie est allée dans les quartiers pauvres, a parlé avec les gens et nous a transmis leurs idées. Je la remercie de l'avoir fait. Une autre belle chose est arrivée au Canada. L’équipe des “Bâtisseurs de la vie” là-bas a divisé les vingt-trois domaines des idées des rêves entre les comités du “Conseil islamique du Canada”. Les membres de cette équipe ont pensé que c’était le devoir des Musulmans de ce pays envers leur “Umma musulmane” (Nation musulmane). Ensuite, ils ont divisé ces comités en groupes de travail chargés d’extraire les idées et de les trier. Ils ont même fait quelque chose de plus merveilleux, ils ont demandé au gouvernement canadien de voir ce qu’il pouvait faire pour aider le “Conseil islamique du Canada” dans ce travail et pour aider nos pays du moyen orient et des territoires arabes pour réaliser ces projets. Ils sont sur le point de fonder une université au Canada sous le nom des “Bâtisseurs de la vie”. Ils nous demandent de joindre cette université à notre projet et de coordonner le travail entre nous. Et ce qui est encore plus merveilleux, est qu’ils se sont mis d’accord avec une chaîne de télévision locale pour présenter les épisodes des “Bâtisseurs de la vie” traduits. Effectivement deux d’entre eux l’ont été. Il y a plus encore, l’équipe de traduction du site qui se compose de 230 jeunes hommes et jeunes filles qui traduisent l’épisode de chaque semaine en sept langues (Anglais, Français, Allemand, Espagnol, Italien, Indonésien et Russe), le publient sur le site pour tous ceux qui désirent l’avoir pour le distribuer partout dans le monde et diffuser les idées traduites. Ils disent également qu’ils sont prêts à communiquer leur traduction à n'importe quelle chaîne de télévision qui le désirerait en vingt-quatre heures. Ces positivités donnent de l’impulsion à l’espoir et prouvent que nous possédons un trésor. Un trésor qui a un autre indice pour moi particulièrement parce que j’ai eu la surprise de voir arriver sur le site un grand dossier avec tous les rêves des Musulmans de l'Inde qui sont au nombre de deux millions. Ils nous ont envoyé leurs conceptions dans quatre domaines : L'éducation, l'économie, l'information et la position de la femme en Inde. Nous avons donc un grand trésor et nous nous sommes arrêtés là. Nous vous avions informés que nous avions reçu un demi-million d’idées dans vingt-quatre domaines différents et que nous allions en exposer un ou deux à chaque épisode. Ensuite, nous devions mettre sur le site Internet toutes les idées et les suggestions qui ont été envoyées au sujet du domaine présenté. Nous vous demandons donc de participer au vote et de signaler ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Quatre domaines ont été effectivement exposés sur le site : L’agriculture, la recherche scientifique, l’éducation et la relation des pays arabes entre eux. Nous avons présenté les idées telles qu’elles sont venues après avoir uniquement supprimé les répétitions et les avoir résumées. Nous nous tenons maintenant à ce stade.

Quel sera donc le pas suivant ? Je vais vous exposer certains points : 1. A chaque épisode de l’étape suivante des “Bâtisseurs de la vie” nous prendrons un ou deux des vingt-trois domaines et nous présenterons et expliquerons les idées des gens à leur sujet. Nous vivrons avec, nous les mettrons ensuite sur le site Internet et vous donnerez votre vote là-dessus en signalant l’important et le moins important. Après que vous ayez choisi, le rêve deviendra une suggestion, ensuite un plan de travail et finalement un projet exécutoire. 2. Nous demanderons ensuite aux intéressés de se mettre d’accord avec nous sur le moyen de son exécution. Mais cela ne prendra pas seulement une ou deux semaines, nous parlons d’un projet de renaissance qui prendra un an ou deux.

Je vous donne comme exemple l’éducation : J’avais parlé de l’éducation et la plupart des gens étaient d’accord sur la suppression de l’analphabétisme qui est un projet réalisable. Il y eut d’abord un rêve qui voyait l’analphabétisme supprimé de tous nos pays en un an. Ensuite, il devint une suggestion réalisable d’après le recensement des votes et, l’étape suivante sera le commencement de son exécution. Nous aurons besoin de milliers de jeunes gens des nations arabes qui s’enrôleraient volontairement dans ce projet. Pour faciliter cette mission de l’instruction, nous aurons par exemples des programmes pour la suppression de l’analphabétisme sur des chaînes de télévisions comme “Iqrâ’”. Nous nous mettrons également d’accord avec les associations caritatives des campagnes et des petits villages pour prendre part à ce projet sur place. Ils aideront à rassembler les gens qui ont besoin d’apprendre et le projet commencera. Ainsi sera le travail dans le programme des “Bâtisseurs de la vie” et, par conséquent, l’étape suivante se passera de cette façon :

1. A chaque épisode, nous prendrons un des domaines que nous aurions choisis, ensuite je vous
informerai du projet qui a été élu d’après vos votes. Je commencerai ensuite à expliquer le projet et ses moyens d’exécution. Ceux qui désireront y participer s’inscriront sur le site Internet. Ce projet aura un directeur qui se chargera de la coordination avec tous ceux qui voudront y prendre part. Nous les suivrons de près chaque mois pour voir où ils ont abouti et les étapes réalisées et nous continuerons avec un autre projet et ainsi de suite… Ici, je voudrais signaler que nous aurons besoin de tout le monde surtout après quelques épisodes quand le nombre de projets aura augmenté, que les gens auront choisi ce qui d’après eux, est approprié et auxquels ils voudront participer. C’est là une très bonne idée que chacun puisse choisir comment servir son pays et parvenir à l’agrément d’Allah. Au jour de Sa rencontre nous aurons ainsi obtenu cet agrément pour avoir servi loyalement notre religion et nos pays par amour pour Lui. Il est donc très important de diriger notre intention vers Allah pendant la réalisation de ces projets. Nous avons ainsi commencé avec un demi-million d’idées qui sont pour nous un trésor. Nous y sommes parvenus grâce à des savants, des professeurs d’universités, des hommes d’affaire, des jeunes gens, des femmes, des filles et des gens humbles. Nous avions dit que nous voulions parvenir au nombre d’un million de vote sur le sujet du demi-million d’idées proposées. Cela est nécessaire pour que les idées personnelles deviennent un million de désirs d’exécuter ces idées. L’idée qui appartenait à l’un d’entre nous deviendra ainsi mille autres idées et nous voterons dessus pour en faire surgir le projet de la renaissance. Le vote mettra de l’ordre dans ces idées et après avoir été des rêves, elles seront concrétisées en cinq ou six projets comme celui de l’agriculture, du tourisme, etc. Tout cela résultera du vote d’après lequel les projets seront définis. Chacun de nous aura pour mission de diffuser un de ces projets qui, d’un rêve, deviendra un projet national adopté par dix millions. L’image est-elle claire maintenant ? A présent nous nous demandons où nous en sommes ? Nous avons exposé quatre domaines de projets sur le site Internet et nous avons demandé à tout le monde de participer au vote. Nous insistons pour avoir un million de votes parce que c’est cela qui fera bouger les choses. Notre expérience passée indique que nous pouvons y arriver puisque nous avons réussi à le faire dans le projet de la collecte des habits où nous sommes arrivés à un million et demi, dans la bataille contre le tabagisme où nous sommes parvenus à sept cent mille et la collecte des idées et des opinions qui est arrivée à un demi-million. Nous avons confiance de pouvoir parvenir au million de votes. Mais en réalité le nombre jusqu’à présent est en dessous du niveau et bien loin de notre expectation. C’est ce dont nous parlerons dans la suite de cet épisode car c’est le premier obstacle que nous rencontrons dans les “Bâtisseurs de la vie” et le premier obstacle dans notre projet de renaissance.

J’avais mentionné dans les premiers épisodes que nous pourrions rencontrer des obstacles, mais je ne m’attendais pas à ce que nous en soyons responsables. Le résultat des votes sur l’agriculture n’est que de neuf mille voix, sur la recherche scientifique de dix-huit mille voix, sur l’éducation de vingt mille voix et sur la relation entre nos pays de dix-sept mille voix seulement. Ainsi le total de ceux qui ont participé au vote jusqu’à présent n’est que de quatre-vingt mille personnes. Nous pouvons dire que c’est un bon nombre mais ce n’est pas le résultat attendu. Nous parlions d’un million de voix, mais qu’est-il arrivé ? Pourquoi est-ce seulement ce petit nombre qui a participé? J’ai commencé par questionner les gens et les jeunes parmi eux sur le site Internet pour en connaître la raison. Je suis parvenu à cinq causes que je vais exposer et analyser. La première : est que le sujet n’a pas été bien expliqué de ma part, ce qui a fait qu’ils n’ont pas conçu l’importance du vote.

La deuxième : est que la plupart des gens n’ont pas la capacité de comprendre les suggestions. La troisième : est que, malheureusement -et ce sont là leurs propres paroles- notre intérêt pour les questions publiques est faible. Nous nous intéressons beaucoup aux questions personnelles et nous aurions participé beaucoup plus si le sujet s’y rapportait.

La quatrième : Notre capacité à prendre des décisions qui concernent nos pays est faible. Tout le monde peut prendre une décision au niveau personnel mais pas au niveau du pays ou de la “Umma” (nation musulmane). Ils pensent que c’est une question difficile qui concerne le gouvernement uniquement.

La cinquième : le manque d’expérience dans l’utilisation de L’Internet. J’ai ainsi pensé exposer toutes ces causes dans cet épisode car la renaissance ne se fait pas en un ou deux jours. Il faut se concentrer et savoir où nous en sommes maintenant. D’après l’avis des gens, ce sont là les causes et il faut savoir s’y prendre. Mais, avant de commencer, je dois insister sur un fait important et c’est que sans la réussite du vote nous ne pourrons pas poursuivre le programme des “Bâtisseurs de la vie”. Je suis sérieux à ce sujet. Ce n’est pas un programme de télévision mais un projet de renaissance pour l’“Umma”. S’il se transforme en une suite d’opinions personnelles à réaliser, cela ne servira à rien. Nous avons besoin de la participation d’un million de personnes et c’est là le premier obstacle au projet. Revoyons ces cinq causes mentionnées plus haut :

Pour la première cause : J’en suis le responsable, parce que je n’ai pas bien expliqué l’importance du vote. Mais pourquoi est-ce que nous ne pouvons pas continuer sans ce vote ? Il y a une règle que nous devons garder devant les yeux et connaître par cœur : Les gens ne feront pas de sacrifices ni d’efforts pour une chose qui ne leur appartient pas ou qui n’émane pas d’eux. C’est là un concept scientifique et non une idée de ma part, l’histoire de l’humanité le confirme. Je sais que ceux qui voient ce programme ne sont pas un million mais je voudrais que chacun d’eux nous aide à parvenir à ce nombre. Il ne me suffit pas de voir le nombre des votes parvenir à quatre-vingt mille pour avoir ensuite la surprise, au moment de l’exécution d’un projet, de ne trouver personne ou juste quelques-uns parce que les autres

n’ont pas pu choisir.. C’est pour cela que le sujet du vote est très important. Là, j’aimerais vous rappeler le Messager (BP sur lui) et comment le sujet de la participation était important et fondamental pour lui. Au jour de la bataille de “Badr”, il aurait pu donner aux Musulmans l’ordre d’entamer la bataille mais il s’est tenu devant eux et leur a dit : “Conseillez-moi, ô vous les gens.”

“Abu Bakr se leva et dit : “Vas-y, ô Messager d’Allah, nous sommes avec toi.” Il le remercia et répéta : “Conseillez-moi, ô vous les gens.” “‘Omar” se leva et dit comme “Abu Bakr” et le Messager le remercia et répéta : “Conseillez-moi, ô vous les gens.” “ Al-Miqdâd ibn ‘Amr” se leva et dit: “Par Allah, nous ne te dirons pas comme les Fils d’Israël ont dit à Mussa (Moïse) ‘Vas combattre avec ton Dieu, nous attendons ici’, mais nous te disons ‘Vas combattre avec ton Dieu et nous sommes avec toi.” Le Prophète le remercia aussi et répéta de nouveau : “Conseillez-moi, ô vous les gens.”
Il voulait entendre l’avis des “Ançâr” (les anciens habitants de la Médine) parce qu’ils s’étaient mis d’accord avec lui de le défendre à la Médine. Mais comme “Badr” se trouvait en dehors, il voulait s’assurer qu’ils acceptaient de le faire. De toute façon ils lui auraient obéi s’il leur en avait donné l’ordre mais, c’était pour couper court plus tard aux incitations de Satan. Vous rappelez-vous de “‘Aderrahmân ibn ‘Awf” au moment de l’élection de “‘Othmân” comme Calife. Il avait fait quelque chose d’étrange. Il avait fait du porte à porte pour prendre l’avis des gens. Il n’a négligé personne, même les vieux qui ne connaissaient pas “‘Othmân”, même les enfants. Quand on lui avait demandé pourquoi il l’avait fait, il avait répondu : Pour les associer à nous et éviter les troubles de leur part plus tard. Il y a une très grande différence entre quelqu’un qui conçoit son but et un autre à qui on en dicte un. Egalement entre quelqu’un qui prend la décision et un autre pour qui elle est prise. Aussi est-il très important de pénétrer sur le site de l’Internet et de voter même sans très bien comprendre. Celui qui prend part à la décision sentira que le projet est devenu sien même si l’idée vient de quelqu’un d’autre.

Pour la seconde cause : qui est l’incapacité des gens à étudier les suggestions, il y en a de nombreux exemples. Celui de l’étudiant à la faculté de commerce qui dit ne rien comprendre à l’agriculture, ou bien la femme au foyer qui dit la même chose. Je leur réponds que le sujet n’est pas facile, il s’agit d’un projet au niveau de la“Umma” (la nation). Si quelqu’un ne comprend pas, il peut prendre le questionnaire du vote et aller vers quelqu’un qui puisse le lui expliquer. Il aura ainsi deux bénéfices, celui d’avoir compris et celui d’avoir encouragé quelqu’un d’autre à participer. Ainsi celui qui ne comprend pas le projet nous sera plus utile que celui qui le comprend. Il y a un “hadîth” du Prophète qui dit : “Celui

qui lit le Coran en bégayant aura deux récompenses, une pour la lecture et une autre pour l’effort.”
Le sujet de la renaissance n’est pas facile, au contraire il nécessite des efforts. J’aimerais ainsi vous suggérer autre chose : allez vers un professeur d’université ou quelqu’un d’expérimenté, en faisant semblant ne pas comprendre et demandez-lui son aide. Vous aurez ainsi obtenu sa participation. “Al-Hassan” et “Al-Hussein” (les petits-enfants du Prophète) virent un vieil homme qui ne faisait pas bien ses ablutions. Ils voulurent le lui apprendre sans le blesser. Ils se mirent d’accord pour aller vers cet homme et lui demander de faire l’arbitre et de leur dire qui d’entre eux faisait le mieux ses ablutions. “Al-Hassan” commença et les fit très bien. Ensuite “Al-Hussein” les fit tout aussi bien. L’homme leur dit alors : “ Vous faites vos ablutions l’un mieux que l’autre et j’ai beaucoup appris de vous.” Nous voudrions que vous fassiez de même et parfois même l’inverse. C’est à dire, pourquoi est-ce que les docteurs d’université, les professeurs et les savants n’aideraient-ils pas les jeunes à pénétrer le site Internet pour leur expliquer les suggestions ? Egalement, pourquoi les parents cultivés et instruits ne feraient-ils pas de même avec leurs enfants ?

Un jour, le Messager (BP sur lui) le visage tout rouge de colère gravit le “Minbar” (tribune) et dit : “Pourquoi y a-t-il des gens à qui Allah a donné de la compréhension et du savoir et qui les retiennent

avarement des autres. Qu’ils cessent de le faire ou bien Allah les châtiera très fort. Qu’ils l’apprennent aux gens ou Allah les châtiera très fort.” Ensuite, le Prophète récita à haute voix : “Exposez-le, certes, aux gens et ne le cachez pas.” (TSC[i], ‘Al-Imrân ‘La Famille D’Imrân’ : 187). Il descendit ensuite et
retourna chez lui sans regarder personne. Tout le monde se demandait de qui il s’agissait. Les “Achâ‘ira” (une tribu) dirent : “Il s’agit de nous Nous sommes les plus instruits.” Il s’en furent vers le Prophète (BP

sur lui) et lui dirent : “Ô Messager d’Allah, c’est de nous que tu parlais?” Il leur répondit : “Ô vous les gens, ou vous communiquez ce qu’Allah vous a donné comme savoir et grâces ou bien Il vous châtiera.”
Ensuite il les quitta. Voyez-vous comment le sujet était important pour le Prophète ? Quelle est la renaissance qui est ainsi venue sans efforts, sans peines ni sacrifices. Ne sommes-nous pas capables de faire ce petit effort de lire les suggestions et de voter dessus ? Dans certains pays, ceux qui ont terminé l’école secondaire choissent les facultés de l’université où ils veulent être admis au moyen d’un système de coordination établi par les universités mêmes. Un feuillet comprenant un questionnaire leur est distribué et ils y inscrivent leurs options par ordre de préférence. Les étudiants font des recherches et beaucoup d’efforts pour aboutir au bon choix qui concerne leur avenir. La plupart de nous sommes passés par-là et moi de même. Nous vous demandons donc la même chose, faire un travail de coordination dans l’intérêt de nos pays. Faites un papier où chacun pourra voter pour ses préférences. Pourquoi le faisons-nous uniquement dans notre intérêt personnel ?

Pour la troisième cause : qui est le manque d’intérêt pour les problèmes généraux. J’ai demandé à un jeune homme s’il avait pris part au vote et il m’a répondu : « Non.” Quand je lui ai demandé pourquoi, il a dit : « C’est le travail du gouvernement. N’est-ce pas lui qui choisit pour nous dans le domaine de l’éducation, de la santé, etc…. ? Quand je lui ai demandé à quoi il s’intéressait, il me répondit qu’il s’intéressait à ses problèmes personnels. Pourtant, le Messager a dit : “Le Loup mange les brebis qui s’éloignent. Et Satan est le loup des humains.” Notre maître “Abdillâh ibn Mas‘ûd” dit : “ Lorsque

j’entends qu’il a plu au Yémen quand je suis en Iraq, je me prosterne en remerciement à Allah pour avoir su que mes frères peuvent boire.” Voyez comment les Compagnons s’intéressaient aux soucis les
uns des autres.

Pour la quatrième cause : qui est de ne pas savoir prendre de décisions. C’est une cause inquiétante parce que la personne peut en prendre une au niveau personnel mais pas au niveau général. Je vais dire une chose et je regrette d’avoir à la dire. Lorsque les anciens Grecs voulaient prendre une décision ils allaient voter dans un endroit vaste. Toutefois il était défendu aux femmes et aux esclaves d’y pénétrer parce que, pour les Grecs, ils étaient considérés incapables de le faire. Seuls les maîtres l’étaient. Comprenez-vous ce que j’ai voulu dire? Y aurait-il quelqu’un après cela qui accepterait de ne pas participer au vote. Cette participation prouve la libre volonté surtout pour les femmes. Il leur faut y prendre part et elles doivent ressentir qu’elles sont capables de prendre une décision. Elles peuvent se faire aider si elles n’y parviennent pas seules.

Pour la dernière cause : qui est le manque d’expérience dans l’Internet ou son absence je vous dis qu’en vérité le savoir-faire avec l’Internet est devenu un devoir religieux et pas seulement en vue de notre programme. Est-ce que celui qui ne connaît pas de langue étrangère peut aller prêcher en Occident ? Dans les années à venir, l’Internet sera la langue mondiale. C’est le moyen de communication

international. Si nous voulons inviter le monde à la religion, nous devons savoir comment l’utiliser. Je le répète c’est un devoir religieux. Comment est-ce que le Prophète arrivait à faire entendre ce qu’il voulait communiquer ? Pendant son pèlerinage d’adieu les assistants étaient cent mille. Et comment cela nous est-il parvenu ainsi que ses recommandations durant ce pèlerinage ? Tout simplement par la transmission des “hadîth”. Voyez en celui-ci qui dit : “Allah embellira le visage de celui qui aura entendu une de mes paroles et qui, après

l’avoir apprise, l’aura communiquée telle quelle. Il se peut que l’auditeur comprenne mieux que le transmetteur.” Vous pouvez communiquer une information à quelqu’un qui en profitera et l’utilisera
mieux que celui qui l’a entendu. Vous aurez ainsi aidé à confirmer les paroles du Prophète. A la fin de cet épisode, je vous demande de prendre les suggestions sur le site Internet et de les diffuser parmi les gens. Toute personne qui nous écoute est responsable devant Allah et au Jour de la Résurrection de faire parvenir ces paroles aux autres. Chacun doit faire arriver ces projets de vote à un nombre de vingt à cinquante personnes. Nous avons besoin d’un Compagnon comme “Attufaïl ibn ‘Amr Addawsy”. Le Prophète lui avait conseillé de le quitter et de repartir vers sa tribu pour leur communiquer le Message. Il y fut et il y demeura cinq années à apprendre aux gens. Mais personne ne voulait entendre, le sujet était difficile. Le Messager leva alors ses mains en prière et dit : “Ô Allah, aide-le et guide “Daws” (la tribu) vers le bien. Retourne

“Attufaïl” et invite-les de nouveau.” Il s’en alla et revint après dix ans avec une grande tribu qui, dans sa marche soulevait de la poussière qui recouvrait Médine. “Attufaïl” dit : “Daws” a embrassé l’Islam, ô Messager d’Allah.”
Avec l’aide d’Allah, nous réussirons, le sujet s’éclaircira, les “Bâtisseurs de la vie” réussiront et la renaissance aura lieu. S’il plait à Allah, nous serons comme “Attufaïl” et qu’Allah embellisse le visage de celui qui diffusera notre projet.

Wa Assalamou Alaikoum Wa Rahmatou Allah Wa Barakatouh.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.