Episode 29: Le domaine de la technologie

Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l'Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager. Il y a une différence entre la volonté et la capacité de réaliser la renaissance de notre société. Savezvous laquelle? Notre volonté de réaliser la renaissance dépend de notre sérieux et de notre persévérance tandis que notre pouvoir de l’accomplir est en fonction de nos capacités actuelles. Il y a deux types de sociétés comme les nôtres. Il y a celles qui ont la volonté mais pas la capacité de le faire et il y a celles qui ne possèdent ni l’une ni l’autre. Mais la différence est que le premier type de sociétés a plus de chance d’accomplir la renaissance. Alors, voyez-vous la différence? Notre projet des bâtisseurs de la vie admet que nous disposons seulement de la volonté pour le moment mais considère que l’important est de commencer. Nous avons parlé lors du dernier épisode des arts et de la culture, avant ça nous avions abordé l’industrie, l’enseignement et la situation de la femme. Nous continuons à prendre chaque domaine proposé et de l’expliquer en détails. En ce sens, nous vous demanderons d’aller sur Internet pour nous donner votre avis sur les projets. Par la suite, nous laisserons les spécialistes étudier chaque domaine et orienter notre action vers les plus importants. Le domaine que nous allons aborder aujourd’hui représente le défi de notre époque et si jamais nous n’arrivons pas à le relever, nous ne pourrons jamais avancer et améliorer notre société. Il s’agit du domaine de la technologie. Tout d’abord, nous devons réaliser l’importance de l’enjeu technologique. Les outils que l’homme développe pour améliorer sa vie peuvent être sous forme d’idées, de méthodes, d’équipements et d’appareils. Nous avons vu la révolution qui a eu lieu au niveau des moyens de communication. Et il faut bien parler de révolution dans ce cas là parce que ça a complètement changé notre façon de vivre et de penser. Tout le monde a progressé à ce niveau sauf nous. Et nous ne sommes pas seulement en retard par rapport aux autres mais bien pire. Nous n’avons même pas commencé à y travailler. Si ça continue comme ça pour vingt ans de plus, savez-vous ce qui va nous arriver? Nous serons en marge de l’histoire et de la vie humaine. Et N’oubliez pas que la technologie est une question essentielle de notre religion. Si ça continu ainsi, dans vingt ans, nous serons comme celui qui part dans le désert et rencontre quelqu’un qui vit dans une tente sans rien connaître de son environnement. Il y prie, jeune et adule Allah, le Très Haut, mais en étant isolé dans son coin. Alors, il ne sera jamais capable d’influencer les décisions prises à l’échelle mondiale. Pire encore, le déluge viendra un jour et l’emportera sans qu’il sache quoi que ce soit. Voilà ce qui va nous arriver si nous ne progressons pas dans le domaine de la technologie. Je veux éclaircir un point très important à tout ceux qui me regardent. Par technologie, je ne veux pas dire science. Il y a une différence entre la technologie et la science. Nous avons des milliers de diplômés en doctorat et en maîtrise. En effet, nous serons surpris du nombre de diplômés que nous avons en études supérieures par rapport à celui de plusieurs autres pays. En fait, nous avons de la science mais pas de la technologie. La technologie consiste à transformer le savoir scientifique en applications utiles pour l’homme. La science représente les théories et les idées développées par les scientifiques et qui nécessitent une transformation en projets pratiques. Donc, la technologie est la science appliquée. Je vais vous donner des exemples :

Al Hassan Ibn Al-Haytam a développé une théorie de la réflexion de la lumière qui a été appliquée plus tard pour donner naissance à la caméra. D’ailleurs, le nom «Caméra» provient du nom arabe de la théorie d’Al-Haytam qui est «Al-Qamarah». Donc, Al-Haytam a apporté une contribution scientifique qui a été transformée en technologies et qui a amélioré la vie humaine comme la caméra et le microscope.

La supériorité des États-Unis réside en sa technologie et non dans sa science. L’Europe possède la science, mais les américains dominent le monde car ils appliquent beaucoup mieux la connaissance scientifique que le reste des pays. Le monde, à l’heure actuelle, est divisé en deux, il y a ceux qui dirigent car ils sont technologiquement les plus forts et ceux qui sont dirigés sans aucun pouvoir technologique. Si tu développes une technologie aussi simple soit elle et tu l’améliores au fur à mesure, tu peux en être fier. Tu ne fais pas encore partie de l’élite dirigeante, mais tu n’es pas non plus dirigé. En revanche, si tu ne développes rien, tu seras dirigé par les autres sans dire un mot. Les musulmans sont actuellement dépourvus de sciences et de technologies. C’est ça notre problème.

Dans ce qui suit, nous allons aborder l’importance cruciale de la technologie. Nous avons certes des spécialistes qui connaissent mieux que moi ce sujet mais je vais essayer de le simplifier pour que tout le monde comprenne ce qu’il faut pour accomplir le progrès technologique. Je vais souligner le rôle des mères dans l’enseignement de leurs enfants, leur incitation à ne pas tricher dans les examens et à ne pas étudier seulement pour décrocher un diplôme. Nous voulons une génération de cerveaux brillants qui développeraient des inventions et des créations utiles pour la société et nous apporteraient ainsi la fierté et le sentiment que nous sommes capables de réaliser un progrès technologique à l’image des autres pays. Regardez comment les différents moyens de communication ont évolué. De nos jours, la logistique se fait entre plusieurs pays sans obstacles et d’une façon rapide. Les réservations des billets d’avions se font à distance et les rendez-vous sont planifiés à distance. Tout ceci nécessite une technologie. Regardons aussi l’exemple de l’agriculture. Savez-vous comment elle est gérée par l’occident? L’agriculture est devenue sophistiquée avec des sondes qui détectent le taux d’humidité et surveillent l’alimentation en eau des plantes. Quand la sonde détecte un manque d’eau au niveau des plantes, un signal automatique est envoyé aux canaux pour déclencher l’irrigation. Les engrais sont aussi utilisés d’une façon sophistiquée. En effet, les caractéristiques des engrais sont dosées par ordinateur. Tout ce mécanisme automatisé permet de réaliser des récoltes extraordinaires. Dans le domaine de l’enseignement en Europe, les parents peuvent suivre le parcours académique de leurs enfants par email. Par exemple, ils reçoivent régulièrement des emails pour les informer des résultats scolaires de leurs enfants. Grâce aux nouvelles technologies et en particulier, l’ordinateur, l’enseignement peut se faire à distance. Autrement dit, tu peux assister aux conférences de l’université de chez toi, tu reçois les cours et passes l’examen à distance et tu communiques avec les professeurs par email. Dans le domaine de la santé, un chirurgien peut d’ores et déjà opérer à Londres en ayant l’assistance d’un collègue d’Australie qui suit l’opération en direct. Et nous sommes privés de tout cela. Les médecins, à l’occident, partagent leurs expertises et échangent leurs idées et opinions grâce à des congrès. Ils se réunissent dans différents pays (États-Unis, Australie, etc.) et enrichissent leurs connaissances et leurs expériences, tandis que nos médecins sont isolés. À l’occident, les médecins

discutent des nouveaux équipements de pointe et de leur opérationnalisation par ordinateur. À titre d’exemple, les maladies génétiques sont traitées à l’aide de l’ordinateur. La manipulation génétique au niveau des plantes et des animaux est réalisée en grande partie grâce à l’ordinateur. Ainsi, plusieurs espèces animales et végétales sont renforcées génétiquement pour résister et se développer d’une manière intense. Dans le monde des affaires en Europe, chaque société a son propre site web et elle peut commercialiser ses produits par Internet sans que les gens se déplacent jusqu’aux points de vente. Les clients peuvent choisir, évaluer les produits et même les adapter à leurs besoins grâce à l’ordinateur. Dans le domaine des arts et de la culture, nous ne sommes même pas capables de créer un personnage de dessin animé qui décrirait notre culture à nos enfants au lieu de les laisser regarder tout ce qui est importé et qui est produit à grande échelle et bien entendu à moindre coût. Dans notre cas, ceci nous coûterait beaucoup plus cher et ça ne sera certainement pas de la même qualité, tout simplement à cause du manque d’équipements. Toutes les recherches scientifiques en occident sons disponibles sur ordinateur. Il suffit de taper le titre de l’étude scientifique que vous cherchez et vous avez une liste de tous les articles qui y sont rattachés des divers pays (États-Unis, Canada, Europe et Australie). Dans le monde arabe, nous n’avons pas la même chose qu’en Occident. Si je voulais trouver un livre en arabe pour ma thèse de doctorat, il faudrait que je contacte par téléphone les différentes bibliothèques et leur demander si elles ont le livre ou non. Vous avez compris pourquoi j’ai nommé cet épisode «Le défi de l’époque». J’adresse mon message surtout aux femmes, parce que si nous voulons réaliser notre renaissance, il faudrait que les femmes participent en éduquant les enfants, en les informant de ce qui se passe dans leur environnement et en leur inculquant l’idée selon laquelle le but ultime des études n’est pas seulement de décrocher les diplômes, mais d’apprendre comment accomplir le progrès technologique nécessaire. C’est ça notre religion. Je répète avec force, si jamais nous restons passifs comme nous le sommes aujourd’hui, il n’y aura pas d’espoir dans l’avenir. J’adresse aussi ce message aux jeunes qui ne cherchent qu’à aller sur Internet pour perdre du temps dans le chat avec les filles et l’accès aux sites indécents. Notre société mourra si ça continue comme ça et sera sans aucun doute marginalisée dans l’histoire. Allah, le Très Haut, dit –ce qui peut être traduit comme : «Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes pour que vous soyez témoins aux gens» (TSC[i], Al-Baqara ‘La vache’ : 143). Alors, comment allons-nous être témoins si on reste en marge de l’histoire? Comment pouvonsnous témoigner d’une chose que nous n’avons pas vue? J’ai peur qu’Allah, le Très Haut, demande lors du jour de jugement aux fidèles du Prophète (BP sur lui), de témoigner et que toutes les générations de l’islam puissent le faire sauf la nôtre car nous sommes isolés et nous ne pouvons être témoins si nous restons en dehors du progrès. C’est un sujet qui est au cœur de l’islam. Nous devons avoir de nouveaux cerveaux créatifs qui apporteraient de nouvelles idées pour rattraper le retard et être des producteurs et non seulement des consommateurs. La situation dans le monde arabe : Le rapport des Nations Unies de l’année 2002, indique que le nombre d’utilisateurs d’Internet est de 6000 personnes dans le monde arabe, 90 % d’entre elles accèdent à des sites vulgaires et le 1/10 d’entre elles possède un ordinateur. Les chercheurs en Europe et en Occident communiquent entre eux tandis que nos chercheurs sont isolés sans rien savoir de ce qui se passe ailleurs.

Nos pays ne veulent toujours pas s’unir et suivre l’exemple de l’union européenne dont le progrès technologique est devenu très intense parce que les cerveaux se sont réunis et la production a augmenté. Ils ont annulé le visa entre les pays, ils ont mis en place un train qui traverse tous les pays, ils ont éliminé toutes les barrières et les problèmes qui existaient entre eux. Ils ont progressé technologiquement. Dans notre cas, nous ne pouvons évoluer tant que nous n’avons pas uni nos forces en terme de savoir. C’est ce problème que nous allons tenter de résoudre lors de cet épisode. Je vais vous donner une information bizarre. À chaque année, 100 étudiants partent de la faculté d’ingénierie (université du Caire) aux États-unis pour obtenir des diplômes de doctorat. Des 100 étudiants qui sont partis chaque année au cours des dix dernières années (autrement dit 1000 au total) aucun d’eux n’est revenu au pays. Ils travaillent aux États-Unis et développent ainsi la technologie américaine. Je ne peux les blâmer, mais est ce qu’il y a quelqu’un qui a pensé à résoudre ce problème? Nous avons besoin de trouver une solution à cette situation. Sont-ils à blâmer? Dans tous les cas, je leur lance un appel pour qu’ils participent avec nous dans le projet des bâtisseurs de la vie de là où ils sont. C’est une idée dont nous allons discuter au cours de cet épisode. Nous allons voir comment nous pourrons profiter de leur présence là-bas et de leur participation et leur aide dans le progrès technologique. Je vais vous présenter deux études statistiques : La première décrit l’état des recherches scientifiques dans le monde : La première position revient aux États-Unis avec un nombre de recherches de l’ordre de 2.747.000. La deuxième position est au Japon avec 1.611.000 recherches. À la troisième position, il y a l’Angleterre avec 585 mille recherches. La quatrième position est pour l’Allemagne avec 480 mille recherches.

-

Par la suite, nous trouvons l’Inde en 12ème position (155 mille recherches), la Belgique à la 18ème position avec 85 mille, Israël avec 81 mille recherches, l’Argentine et l’Égypte avec 20 mille à la position 41 et l’Arabie Saoudite à la 47ème position avec 14 mille recherches. La deuxième étude statistique concerne le taux des inventions brevetées qui reflète le progrès technologique d’un pays. En 2000, ce pourcentage a atteint 67% en Europe, 15% en Europe centrale et de l’Est, 5% dans les pays du Commonwealth, 84% en Amérique du Nord, 4% en Amérique latine et 1% en Australie. Ce sont les pourcentages pour chaque zone géographique. Pour les pays arabes, le pourcentage est de zéro. Ce chiffre dans les pays arabes est dû à l’absence d’inventions brevetées pour une personne sur mille. Je vous expose ces chiffres non pas pour vous démotiver, mais pour vous démontrer l’importance de changer notre façon de penser et d’être, et je vais vous poser une question. Aimez-vous votre religion et votre pays? Aimez-vous l’islam? Avez-vous le désir de renaissance ou voulez-vous que la situation reste telle qu’elle est maintenant? Essayons de réfléchir à ces questions et trouvons les solutions ainsi que l’espoir nécessaire pour réaliser nos objectifs. À mon avis, l’espoir existe et les occasions de renaissance sont là car nous possédons des ressources énormes et une jeunesse très forte qui, si elle est bien exploitée et orientée, peut donner des résultats extraordinaires. La Corée du sud et la Malaisie n’avaient aucun poids il y a vingt ans et regardez comment ils sont maintenant. La Corée du sud, par exemple, a encouragé l’envoi de ses étudiants à l’étranger et leur

retour au pays en les honorant et en prenant soin d’eux. Elle a mis en place plusieurs centres de recherches scientifiques et elle leur a accordé des budgets intéressants pour la recherche. Elle a motivé ses citoyens à participer au progrès technologique et a appelé les mères à inculquer à leurs enfants une culture de développement technologique. Plus encore, elle a incité ses fonctionnaires à consacrer une tranche de leurs salaires pour la recherche scientifique au lieu des taxes. Tout le monde a participé alors au progrès technologique pour que la Corée du sud réalise un saut extraordinaire en vingt ans. Cela nous donne de l’espoir pour notre cas, il nous démontre que nous pouvons rattraper le train de la technologie en faisant preuve de persévérance et de volonté et en adoptant une culture de progrès technologique durant les vingt prochaines années. Le danger d’importer la technologie : Vous avez vu la situation de nos pays en matière de technologies. Je veux souligner une chose importante concernant le danger d’importer ces dernières. Certes, il ne faut pas rejeter tout produit importé, mais il faut faire attention au danger de tout importer et de ne pas essayer d’inventer. Il est important de ne pas importer continuellement et devenir ainsi non productifs et d’être toujours la main qui reçoit. Le Prophète (BP sur lui), disait toujours : «la main d’en haut est meilleure que la main d’en

bas».
Actuellement, nous ne produisons pas, nous importons tout. Même pour construire une usine dans nos pays, nous faisons appel à une expertise étrangère. Le propriétaire de l’usine est fier de ses équipements, mais oublie qu’ils ont été fabriqués à l’étranger. Nous ne sommes même pas capables de fabriquer une machine et des moteurs pour nos usines. Le propriétaire de l’usine vante la productivité de ses équipements en oubliant qu’ils sont d’origine étrangère et que sa production n’est en fait qu’un assemblage de produits semi finis étrangers. Je veux montrer la différence entre technologie et tanknologie. La première est celle dont nous avons parlé tout à l’heure, tandis que la deuxième consiste à stocker quelque chose. L’occident recycle chez nous sa technologie. Au lieu de la stocker, il l’envoie à nos pays. En terme de technologie, il reste supérieur à nous en n’exportant que ce qu’il a déjà utilisé et en nous cachant les vraies technologies. Il se les réserve pour garder un avantage. Ainsi, dans le domaine de l’armement, l’occident reste toujours en avance et ce qu’il nous vend comme armes est moins performant de ce qu’il garde. Dans le domaine de l’industrie, la même chose arrive. C’est son droit bien sûr. Tant que nous restons les bras croisés et nous ne fabriquons rien nous-mêmes, nous devons accepter cette situation. Nous cherchons toujours ce qui est facile et prêt à l’utilisation et comme j’ai dit plus tôt, les gens sont fiers de leurs téléphones portables importés et laissent la situation dans nos pays au statu quo. Quel est le résultat néfaste de l’importation des technologies : Premièrement, la sous-exploitation de nos ressources. Par exemple, autrefois, notre mère récoltait la pomme de terre et la découpait pour la frire et la donner aux enfants. De nos jours, le supermarché nous propose une panoplie de ‘chips’ dont la fabrication industrielle s’est faite à l’étranger avec des machines de l’étranger et même la boîte de préservation est fabriquée à l’étranger. Ceci n’est pas conforme à notre religion. Un autre exemple pour illustrer le danger d’importer : Les programmes que nous importons de gestion bancaire sont développés par des étrangers et si ces derniers veulent s’infiltrer pour avoir des informations confidentielles sur nous, ils peuvent le faire puisque ce sont eux qui ont développé ces programmes et en détiennent les clés.

La même chose pour les avions : L’étranger peut suivre et contrôler la circulation des avions puisqu’il possède le programme original. Il peut rediriger nos avions et les frapper. Alors, réalisons-nous les dangers rattachés à l’importation? Il y a aussi le fait que les technologies occidentales risquent d’être non conformes à notre situation. Par exemple, l’occident a inventé une technologie qui permet d’allumer la cuisinière par téléphone pour que le repas soit prêt au retour de la femme à la maison. Dans ce cas, nous devons nous demander si nous avons besoin de cette technologie. Ou par exemple, si l’occident apporte une technologie pour remplacer la main d’œuvre alors que nous souffrons d’un grand chômage. L’occident verra l’utilité de cette technologie car la main d’œuvre là-bas est très coûteuse alors que chez nous, elle l’est moins. Donc, ça ne sert à rien d’importer une telle technologie dans nos pays. Il ne faut pas que nous soyons imitateurs et insensibles au danger de l’importation. La technologie est destinée à améliorer la vie humaine. Les sociétés produisent leurs propres technologies, ce qui n’est pas notre cas puisque nous importons tout. Nous devons avoir des inventeurs dans nos pays. Alors, à tous les jeunes des facultés scientifiques et d’ingénierie, j’adresse ce message : il faut que nous ayons parmi vous des inventeurs. C’est le but et le message de cet épisode. Ce qui vous est demandé est de développer des inventions utiles pour vos sociétés et je réitère que ça fait partie de notre religion. Nous adorons Allah, le Très Haut, en innovant sur le plan technologique. Tant qu’il n’y aura pas d’inventeurs dans nos pays, notre société sera condamnée, parce qu’en islam il y a ce que nous appelons le devoir collectif ‘fard kefaya’. Il s’agit d’une action si elle est accomplie par l’un d’entre nous, elle bénéficie à tout le monde en terme de rétribution. Mais si personne ne la fait, tout le monde sera à condamner le jour du jugement. Nous serons condamnés pour notre incapacité à développer des technologies utiles à nos sociétés. En fait, que nous soyons mères, pères, enseignants, diplômés universitaires, nous serons condamnés pour ne pas avoir dirigé nos étudiants. Les inventions qui ont marqué l’histoire : Regardons ensemble les inventions qui ont changé le cours de l’histoire, imaginons comment l’humanité aurait été sans l’invention du papier et surtout de l’imprimerie. Comment l’humanité était avant que Gutenberg n’arrive à inventer l’imprimerie? Vous imaginez comment c’était difficile et long pour quelqu’un qui voulait publier un livre? D’ailleurs, la bibliothèque islamique qui se trouvait en Iraq a été perdue, entre autres, à cause du manque de la technologie de l’imprimerie, plus précisément parce qu’il n’y avait qu’un exemplaire par livre. Lorsque les mongoles ont envahi l’Iraq, ils ont jeté tous les livres dans la mer ce qui a fait disparaître une multitude d’ouvrages importants des sciences des musulmans. Si tu lis un ouvrage d’Ibn Al-Qayem, tu trouveras qu’il dit : «comme j’ai mentionné dans un tel livre» et tu t’aperçois que ce livre n’est plus disponible. Gutenberg a inventé l’imprimerie en premier lieu pour permettre l’impression de la bible et par conséquent sa distribution à grande échelle. Il a d’ailleurs avoué que sa foi était le secret de cette invention. À cause de la passivité de nos jeunes en ce sens et du fait qu’ils quittent leurs études et qu’ils se spécialisent en théologie sachant que nous avons beaucoup de personnes dans ce domaine, nous avons peu de jeunes dans les facultés scientifiques. Combien d’entre nous aiment vraiment leur religion et veulent produire quelque chose d’utile pour la société? Une autre invention qui a marqué l’histoire et en particulier celle des musulmans. Il s’agit de la carabine. Lorsqu’il y a eu la conquête de l’Égypte par Napoléon, les musulmans se battaient encore avec les épées

tandis que les soldats de Napoléon avaient des carabines ce qui a fait pencher la victoire du côté de Napoléon. L’invention de l’électricité a changé le cours de l’histoire. Elle a été développée grâce à un jeune de 14 ans qui s’appelait Faraday et qui a travaillé dans une librairie jusqu’à l’âge de vingt ans. Durant ses années dans la librairie, il lisait beaucoup ce qui lui a permis d’inventer l’électricité. L’inventeur n’est pas un génie qui vient d’une autre planète. Je suis sûr que nos jeunes sont capables de faire pareil. Quand tu vois la détermination et le désir de réussir dans leurs yeux, tu as le sentiment qu’ils sont capables de le faire mais à condition d’être bien orientés. Pourquoi nos sociétés n’engendreraient-elles pas un autre Al-Khawarizmi. Ce dernier était un homme ordinaire, sauf qu’il aimait beaucoup sa religion. Il a donné naissance à l’algèbre et l’algorithme, deux notions qui sont enseignées à l’occident jusqu’à ce jour. Il a développé des méthodes de résolution des équations mathématiques. Plus encore, il a inventé le chiffre zéro qui a complètement changé le cours de l’humanité. Imaginez-vous le rôle que le chiffre zéro joue dans les opérations informatiques de nos jours. Al Khawarizmi a dit en parlant de son invention du chiffre zéro : «c’est un symbole qui ne signifie rien…il n’est ni positif ni négatif, il présente la ligne qui sépare les chiffres négatifs et positifs». Il lui a donné la forme 0 et l’a expliqué par un poème :

Les chiffres sont 9 prends garde ; Tu les cites sans faire de mégarde Et je suis le zéro tout rond ; J’ai une valeur dans la fonction Si tu m’ajoutes à la droite du chiffre ; Il deviendra dix fois le même chiffre Avec moi tu numérotes ; Et les nombres deviennent clairs et nets
… c’est ça Al Khawarizmi, il disait avant sa mort : «Ô Allah, le Très Haut, je vous adulais par mon savoir, Pardonnez-moi». Je ne veux trop m’attarder là dessus. Je vais juste répéter aux jeunes que nous devons avoir des inventeurs et des créatifs parmi vous. Mais pour y arriver, il faut :
• •

Faire un choix judicieux du domaine d’études que tu aimes et avoir une volonté de fer; Savoir que ce n’est pas nécessaire de connaître toutes les branches de ta discipline, mais plutôt de te spécialiser dans un domaine bien particulier et en ressortir une invention;

Répéter l’expérimentation plusieurs fois. Edison a inventé l’éclairage à l’électricité après plusieurs tentatives non fructueuses;

Faire preuve de patience comme l’a si bien souligné Edison : « le succès est 1% de génie mais 99% d’effort fourni».

Nous allons commencer par travailler en ce sens à partir de cet épisode pour qu’il y ait un autre projet en parallèle à celui de l’entraînement à l’utilisation de l’ordinateur. Nous allons procéder à la mise en place d’un site Internet rattaché à celui d’Amr Khaled pour réunir le plus possible de spécialistes et de jeunes qui veulent apprendre ce qu'est la technologie. Nous pouvons ainsi aider ces derniers à devenir plus créatifs. Nous allons leur tracer le cheminement scientifique concret à suivre sous la direction de professeurs spécialisés dans le domaine. Nous allons informer les jeunes des technologies développées à travers le monde grâce à des discussions et des congrès. Tout ça va être expliqué par un jeune que nous avons rencontré auparavant, il s’agit du professeur Ahmed Mahram. Je vous le présente brièvement. Il est détenteur du prix de la meilleure invention industrielle en 1997 décerné par la commission arabe d’industrialisation. C’est un jeune inventeur qui a reçu aussi en 1999 le prix du meilleur système d’assurance des contrats de la part de la même commission. Il a atteint aussi en 1999, la troisième place au prix du meilleur site industriel à l’échelle du

monde. Il a un site Internet que le groupe des sites industriels mondiaux a primé en 1999. J’essaye de susciter l’ambition dans vos cœurs. C’est lui-même qui va mettre sur pied le site Internet de ce projet de technologie. Il va vous expliquer comment entrer en contact avec lui. Le mot du professeur Ahmed Mahram : Nous avons prévu de créer un site Internet pour notre projet à l’intérieur du site d’Amr Khaled, mais pourquoi le faire sachant que les sites sont nombreux? Alors qu’est ce qui fera la spécificité de notre site? Premièrement, ce site sera dédié uniquement au sujet de la technologie et à l’équipe des bâtisseurs de la vie. Première chose importante : il y aura des forums spécialisés qui tiennent compte des différentes branches de la technologie. Autrement dit, chaque branche aura son forum de discussion. Ces différents forums seront fréquentés par des spécialistes qui connaissent bien leur domaine, mais les inventions ne viendront pas seulement de leur part, mais de la part de toutes les personnes qui peuvent avoir des idées, les partager avec d’autres pour en discuter et s’entraider pour développer une nouvelle idée plus intéressante. Il y a un autre type de forums qui va être consacré aux spécialistes des domaines autres que la technologie, tels que les médecins et les ingénieurs. Ces derniers auront des spécialistes qui les aideront à penser aux questions de la technologie. De cette manière, nous ne voulons pas seulement développer les habiletés technologiques des personnes mais aussi leurs connaissances élémentaires. Parmi les rubriques les plus importantes qui vont être présentes sur le site, une bibliothèque qui regroupe des livres et des conférences gratuits. Cette bibliothèque sera alimentée par les spécialistes ainsi que les professionnels de technologie des pays arabes et du monde entier. Aussi, il y a aura des liens pour d’autres sites qui offrent des services pareils aux gens. Aujourd’hui, les savants scientifiques du domaine de la technologie accèdent à Internet et cherchent grâce à une panoplie de sites, les derniers développements technologiques pour s’en servir dans leurs domaines respectifs. Le spécialiste, dans notre cas, doit seulement choisir la fenêtre relative à sa spécialité et il pourra rapidement accéder aux documents qui se trouvent sur le site, il pourra consulter les dernières informations concernant son domaine. Ainsi, nous l’aidons à gagner du temps, mais en échange nous lui demandons de consacrer ce temps à aider les autres et leur transférer ses connaissances. Un autre point très important. Il concerne le nombre élevé des projets développés dans nos facultés entre autres celles d’ingénierie et qui sont jetés aussitôt la soutenance passée. C’est une erreur de faire ça. Il faut consolider ces projets. Pour ce faire, il y aura une page sur le site qui tentera de répertorier l’ensemble des projets, des recherches appliquées et des inventions de nos pays. De cette façon, la consultation des documents sera facile. Tout ce que j’ai mentionné ci-dessus ne suffit pas. Nous avons un problème sérieux. Il s’agit de la faille qui existe entre la formation académique et le monde du travail et de la faille qui existe entre les jeunes et les autres. Les jeunes choisissent leurs domaines de spécialisation sans prendre en compte les besoins du marché et le type d’entreprises qui conviendraient à leurs potentialités et attentes. D’un autre côté, nous constatons que la majorité des entreprises manquent d’expertise nécessaire pour choisir le bon candidat qui leur sera bénéfique. Par ailleurs, il y a le problème des établissements scolaires. En effet, combien de lycées informent

convenablement leurs élèves à propos des spécialités et des cours qui s’offrent à eux à l’université? Par conséquent, l’élève choisit sa faculté en fonction de sa moyenne et de la réputation de la faculté, mais sans tenir compte du programme et des matières qui en font partie. Comment résoudre alors cette problématique? Elle se résume à un manque de communication. Ainsi, le site Internet va répondre à ce besoin en invitant les étudiants à enregistrer et à échanger leurs informations et leurs expériences. Que vous soyez diplômés universitaires ou non, vous allez pouvoir profiter du site en partageant votre expertise et en échangeant vos idées à propos de vos études et vos besoins futurs. Nous allons demander aux différentes équipes des bâtisseurs de vie dans les différents pays de collecter les informations pertinentes sur les entreprises et les institutions scientifiques. Nous allons ainsi identifier les attentes des entreprises et leurs façons de travailler et permettre ainsi aux jeunes diplômés de s’informer sur les diverses firmes et de trouver celle qui peut leur offrir l’emploi convenable. Nous allons permettre aux jeunes de consulter les besoins de recrutement prévus par les différentes entreprises et de se diriger ainsi vers les institutions scientifiques qui pourront leur donner la formation appropriée pour être qualifiés dans les emplois proposés sur le marché. Le samedi prochain, sur le site d’Amr Khaled à 21h, il y aura une rencontre avec des spécialistes. Nous reviendrons après pour vous donner les résultats de notre discussion sur les questions de technologie. De retour au professeur Amr Khaled : Nous sommes ainsi arrivés à la fin de notre épisode. Nous allons mettre sur pied ce site et vous allez participer avec notre frère Ahmed Mahram le samedi prochain à 21h. Tout ceux qui s’intéressent au sujet de la technologie pourront proposer leurs idées et les échanger afin de déterminer comment nous pouvons devenir plus créatifs. Ensuite, le site fonctionnera et nous aurons ainsi fait le premier pas pour réunir les différents membres intéressés par la technologie. L’autre point qui est très important concerne le projet d’entraînement à l’utilisation de l’ordinateur. Cette étape est cruciale parce qu’elle est la porte d’accès à tout ce que nous avons décrit au cours de cet épisode. Nous devons faire preuve de patience et inviter nos mères et nos enfants à apprendre à utiliser l’ordinateur. De cette manière, nous pouvons atteindre le cap des 30 à 40 mille personnes. Envoyez nous le nombre de personnes que vous avez entraîné à l’utilisation de l’ordinateur. Le dernier point que je vous demande de faire est de voter sur le sujet de la technologie. Nous espérons d’Allah, le Très Haut, d’être sur la bonne voie dans notre projet de renaissance de notre société. Nous réussirons avec l’aide d’Allah, le Très Haut, et je vous répète encore une fois que si quelqu’un a une idée et fait preuve de persévérance, il réussit à la réaliser. À la semaine prochaine. Wa Assalamou Alaikoum et Rahmatou Allah Wa Barakatouh.

[i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.