Episode 35 : Les petites industries – Première partie

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

La semaine dernière nous avons parlé du chômage et des chômeurs dont le nombre dans les pays arabes est parvenu à seize millions, le taux le plus élevé du monde. Si nous regardons seulement du côté des jeunes nous verrons que, d’après le rapport des Nations Unies de l’année 2003, le taux de chômage s’élève à 26.5%, c’est à dire deux cent soixante-cinq jeunes gens pour mille.

Si les choses continuent ainsi, nous aurons d’ici l’année 2013 quatre-vingt millions de chômeurs et par conséquent nous aurons besoin de quatre-vingt millions emplois. Cela signifie que des milliers de jeunes gens naîtront dans nos pays, recevront une éducation et des diplômes mais devront mourir sans avoir trouvé d’emploi. Imaginez-vous. . .

La semaine dernière nous avons dit que nous voulions faire travailler les jeunes et leur créer des emplois. Vous rappelez-vous lorsque nous avons mentionné ce qu’Allah, le Très Haut dit –ce qui peut être traduit

comme : “ Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes.” (TSC[i], Al-Mâ’ida ‘La Table Servie’ : 32) ? Aujourd’hui, nous parlons de l’industrie (non
seulement du point de vue du chômage), mais parce que c’est un des moyens fondamentaux pour la réalisation de la renaissance dans le présent, le passé, le futur. Il n’y a pas une seule nation dans l’Histoire qui ait réalisé une renaissance sans industrie.
 La première renaissance des Musulmans s’est fondée sur l’industrie. (Le secret de leur

supériorité et de leur dominance sur la Méditerranée fut leur habileté dans l’industrie maritime qui n’était pourtant pas connue chez les Arabes. Egalement le secret du triomphe de Salah Ad-Dîne fut l’invention d’un produit chimique utilisé pour la destruction des forteresses.)
 La renaissance européenne et sa supériorité dans le monde est due à l’invention de la

machine et à la révolution industrielle.  La renaissance contemporaine de la Chine est entièrement liée à l’industrie.  Le Coran nous raconte que l’âge d’or des Bani Isrâ’îl (les fils d’Israël), au temps de nos maîtres Dawûd (David) et Soulaïmân (Salomon), était fondé sur l’industrie. Le sauvetage de notre maître Nûh (Noé) et de ses disciples lui est également dû (il a construit le bateau).

Notre renaissance aujourd’hui ne pourra avoir lieu qu’au moyen de l’industrie. . .
 L’industrie signifie qu’on transforme une matière de moindre valeur en une matière à valeur

ajoutée qui rapportera plus d’argent et haussera le rang de ta nation dans le monde. Nous avons beaucoup de biens dans nos pays, mais les utilisons-nous comme Allah le veut ou bien ce sont d’autres qui en profitent et nous laissent les miettes?
 Nous exportons du pétrole, du sable et du fer bruts au prix de quelques Dollars, contre des

avions et des automobiles à des millions de Dollars. Cela signifie que, si nous exportons une tonne de fer brut à mille, deux mille ou trois mille Dollars, en contre partie, nous recevons des voitures Ford, Mazda et Mitsubishi à des millions de Dollars. Le Japon a peu de

ressources naturelles. C’est une agglomération de petites îles, dont 80% sont recouvertes de montagnes, qui connaît des éruptions volcaniques et des tremblements de terre, mais le Japon produit quatre fois plus que les pays arabes y compris le pétrole. La différence vient de leur industrie qui fait naître la renaissance. Ils produisent des caméras réputées qui sont vendues au prix de huit cents ou mille Dollars la pièce et dont le plastique et le fer qui la composent ne valent pas cinq Dollars s’ils sont vendus à part. Cette hausse de la valeur est due à la transformation industrielle et la différence de prix vient de la création générée par le cerveau. Ce n’est pas uniquement une différence de prix mais de l’invention qui est preuve de renaissance. Savez-vous pourquoi l’industrie est le moyen le plus important pour parvenir à réaliser une renaissance? Parce qu’elle transforme une matière première en un produit utile à l’Homme et prouve qu’il y a une machine qui travaille et un cerveau qui la dirige. Si vous voyez une industrie productive vous devez y voir la marque d’une renaissance et si vous voyez une matière première exportée, vous devez y voir une marque de sousdéveloppement. L’industrie est le signe que des cerveaux travaillent et par conséquent des systèmes d’éducation, de santé, de finances et d’économie en essor. Elle fait tourner la roue et amène la renaissance.  Les Musulmans ne manquent pas pourtant de ressources, ils en ont de l’Atlantique au Pacifique. La terre la plus riche de l’univers est celle des Musulmans mais malgré cela elle connaît le plus grand niveau de sous-développement. C’est la différence entre un pays qui a une industrie et un autre qui n’en a pas.
 Nous serons jugés au Jour de la Résurrection à ce sujet parce que nous n’avons pas fait

travailler nos cerveaux et nous n’avons pas dépensé d’efforts. Nous avons abandonné aux autres les biens dont Allah nous a gratifiés et nous leur avons dit : “Profitez en.” Par conséquent, les Occidentaux nous regardent d’un œil méprisant et pensent que nous ne méritons pas ce que nous avons car nous n’en connaissons pas la vraie valeur. Ils veulent nous le prendre, de gré ou de force.

Je pense que nous sommes maintenant d’accord que l’industrie est indispensable pour la renaissance. Quel sera donc le projet de Sunna‘ al-Hayat (les Bâtisseurs de la vie) dans le domaine de l’industrie? Notre projet est simple. Il est facilement réalisable mais à deux conditions :
 Le sérieux des jeunes et leur persévérance.  La présence de partenaires ayant de l’expérience dans les divers domaines qui se rapportent

à l’industrie. Si nous réunissons ces deux conditions. . . • • • Nous réussirons ce qui n’a jamais été réalisé dans notre nation arabe dans le secteur de l’industrie. Nous accomplirons un de nos engagements envers Allah et nous en serons fiers au Jour de la Résurrection. Nous réaliserons ce qui nous vaudra le respect de l’Occident et de l’Orient et leur estime envers Sunna‘ al-Hayat (Les Bâtisseurs de la vie).

Le projet de Sunna‘ al-Hayat dans le domaine de l’industrie, que nous avons mentionné dans l’épisode dernier, concerne les petits projets industriels

Mais que veut dire, tout d’abord, petite industrie et petits projets : Ce sont des projets montés par un, deux ou trois jeunes gens pour fabriquer un produit simple qui ne nécessite pas une technologie avancée. Ils y travaillent eux-mêmes ou se font aider par quelques personnes selon le projet.

Exemples de petites industries: Des vêtements, des meubles, de la maroquinerie, des tapis, des lustres, de la papeterie, des bibelots, des cadeaux, des pièces détachées de rechange telles que les courroies, les écrous et les simples engins, des jouets pour enfants et du linge de maison; de l’équipement de bureau (meubles, outils, etc.) les fournitures nécessaires aux universités et aux écoles (meubles, tentures, papeteries, reliures); les équipements des hôpitaux, des écoles, des clubs et de tous les établissements du pays. Tout cela fait partie de la petite industrie qui diffère de l’industrie lourde comme l’industrie pétrochimique, automobile, aéronautique, et de l’industrie moyenne comme le textile, l’électroménager (les frigidaires, les machines à laver…) qui nécessitent une technologie avancée et de grands capitaux. Les petites industries sont donc celles qui conviennent le plus aux jeunes qui peuvent les monter rapidement.

Les avantages des petites industries :

1- Elles n’ont pas besoin d’un grand capital : Pour avoir une petite machine qui coud des draps de lits d’hôpitaux, des petits animaux en peluche (des tous petits projets) ou pour aider deux jeunes diplômés en génie électrique qui s’associent pour fabriquer les joints des sonnettes des portes. Tout cela nécessite très peu d’argent. 2- Elles n’ont pas besoin d’une technologie compliquée (ce ne sont ni des voitures, ni des avions, ni des machines à laver, uniquement des meubles, des tapis, des vêtements et des équipements de bureaux, d’écoles). 3- Elles n’ont pas besoin de grandes expertises comme les grandes usines. 4- Leur organisation est simple : elles n’ont pas besoin de moyens de gestion importants ou complexes. 5- Elles font travailler jusqu’à vingt personnes : des petits nombres faciles à gérer. 6- Elles fabriquent toujours des produits très utiles à la société dont la commercialisation est possible. 7- Leur risque est petit à cause du petit capital. 8- Chacune peut-être dirigée par un seul homme ou une seule femme.

§ Elles ont un autre grand avantage, celui de pallier le problème du chômage. Imaginez-vous qu’un pays comme l’Italie contient deux millions trois cent mille petits projets. Combien d’emplois offrent-ils? Si chacun en offre dix en moyenne, cela veut dire vingt millions d’emplois pour les Italiens. Cela signifie que deux millions de personnes ont aidé à faire vivre vingt millions de leurs compatriotes qui risquaient les misères du chômage comme les jeunes gens de chez nous. Avez vous compris ce que sont les petites industries?

Acceptez-vous que nous soyons obligés d’importer des produits très simples parce que nous ne les fabriquons pas et parce qu’il n’y a pas de jeunes gens assez vaillants pour le faire? Je vous dis : “Ô vous

les jeunes, nous voulons monter des petites industries parce que c’est honteux d’importer des produits de fabrication facile et d’aller dans cet état à la rencontre d’Allah. Il y a dans l’islam une chose appelée “obligation religieuse individuelle” et une autre appelée “obligation religieuse solidaire”. La première signifie que chacun doit accomplir cette obligation lui-même comme pour la salat (prière) et personne d’autre ne peut la faire à sa place. La seconde signifie que si une seule personne l’accomplit cela en dispense tous les autres Musulmans mais, si personne ne la fait, toute la communauté en portera la responsabilité le Jour de la Résurrection. Par exemple?

Les gens ont une fausse conception au sujet des obligations religieuses solidaires. Si nous demandons à quelqu’un de nous l’expliquer, il répondra que si une personne pénètre quelque part et salut ‘Assalamu Alaikom’, la réponse d’un seul parmi les personnes présentes suffit à l’accomplissement du devoir. Il répondra encore que si une personne assise parmi d’autres éternue, le salut ‘Miséricorde d’Allah’ lancé par une seule dispense les autres.

Cela est correct mais pas assez. Tout ce que nous sommes capables de produire, pour les besoins matériels de la Umma (nation) et le perfectionnement de son image est une obligation religieuse solidaire. Tous les moyens nécessaires doivent être fournis ou tout le pays sera en faute. Cela ne veut pas dire que nous ne devons rien importer, mais que nous commettons un péché à chaque fois que nous importons ce que nous pouvons produire nous-mêmes. Si, par exemple, nous ne fabriquons pas nos médicaments, les soixante-dix mille gommes dont nos écoliers du monde arabe ont besoin, la perforeuse sur le bureau de chaque employé, toute la Umma est dans le péché.

Des milliers de péchés seront mis sur notre compte au Jour de la Résurrection à cause des obligations religieuses solidaires que personne n’a accomplies.

Enumérez avec moi toutes les petites choses que nous importons et voyez combien lourd sera notre compte. • Les cintres en plastiques. D’après le journal Al-Ahram du 18/1/2005, l’Egypte importe trente millions de Dollars de cintres en plastiques.

Nous importons également : • • • • • • • • La pierre des aiguisoirs pour couteaux. Le papier de verre, la scie électrique à métaux (à des centaines de milliers si ce ne sont pas des millions de Dollars). Le vernis pour les parquets en bois ou le marbre. Le vernis pour les chaussures. Les gommes, les plumiers et la papeterie des écoliers. Les sceaux et l’encre qui leur est nécessaire. Les élastiques fins. Les peintures à l’huile ou la gouache utilisées par les écoliers.

• •

Les bougies dans toutes leurs formes, leurs couleurs et leurs parfums (de grandes quantités sont vendues en Europe). Les colles pour différents usages : pour la reliure des millions de livres scolaires, pour la fabrication des chaussures etc. Ne pensez-vous pas qu’un diplômé de la faculté des sciences peut faire cela seul? Nous importons des chaussures pour des millions de L.E. (Nous exportons des cuirs pour l’Italie et nous recevons des chaussures en contre partie). Nous avons le sable que nous exportons vers la Chine et qui nous revient à cinq fois son prix d’exportation (où sont les diplômés des facultés des arts et métiers?). Les aiguilles à coudre. Les sonnettes des portes (où sont les diplômés des facultés de génie électrique?). Les klaxons de voitures (où sont les diplômés en génie électrique?) Les jouets pour enfants (si nous pouvions même les fabriquer à moitié, l’essentiel est d’essayer autant que possible). Tous les produits de beauté (à des milliards de L.E. Où sont les pharmaciens? ) Les antiseptiques pour l’hygiène et la propreté des salles de bain dans les hôtels, les hôpitaux et les mosquées (de nouveau le rôle des pharmaciens). La bande adhésive médicale.

• • • • • • • • •

Comment pourrons-nous rencontrer Allah (exalté soit-Il) avec toutes ces fautes sur les épaules? Il faut que les jeunes fabriquent ces produits pour débarrasser la Umma de Mohammed de tous ces péchés. Imaginer la rétribution qu’ils recevront et en plus des emplois qu’ils offriront à des milliers de chômeurs.

Nous avons dit précédemment qu’une des causes fondamentales du chômage était l’exportation d’emplois au lieu de l’exportation d’employés? Lorsque nous achetons des produits fabriqués autre part que chez nous, ce sont d’autres avec leurs enfants qui les ont fabriqués. Nous leur offrons des emplois alors que nos enfants restent à ne rien faire. C’est comme si nous avions exporté les emplois de nos jeunes et donné à d’autres les revenus qui leur étaient dus.

Logiquement, le chômage devrait être plus sévère dans les pays développés parce que chez eux les rues ont été tracées, les maisons construites, les usines érigées et les habitants ne doivent plus trouver d’emplois. Mais dans un pays où les habitants prétendent vouloir bâtir une renaissance, les gens ne doivent pas dormir ni de nuit ni de jour.

Pourquoi alors est-ce le contraire qui a lieu? Parce que ceux qui ont construit leurs pays ont connu le bonheur du succès, le goût du travail bien fait et des fruits récoltés. Ils font à notre place ce que nous sommes sensés faire nous-mêmes et ils utilisent des gens de chez nous. Les pays européens employaient pendant leur période de développement des Algériens, des Marocains, des Turcs, des Pakistanais, des Indiens et leur ont donné la nationalité pour augmenter le nombre d’habitants. Vingt-six millions de Musulmans vivent de nos jours en Europe occidentale.

Nous devons reprendre tous les emplois que nous avons exportés vers l’étranger le plus vite possible. Acheter un produit à la Chine signifie que nous avons donné à un Chinois l’emploi de l’un de nos fils.

(Documentaire 1) Nous devons récupérer tout cet argent dépensé, pour l’utiliser dans le développement des projets et la création de nouveaux emplois. Si nous réussissons à ramener cet argent payé à l’ouvrier chinois et à le dépenser chez nous, celui qui le prendra le dépensera à son tour à l’intérieur du pays et créera d’autres emplois. La marché intérieur se développera et les capitaux aussi. L’argent qui sort et ne retourne pas est comme le sang de votre corps qui se perd en hémorragie et vous laisse blafard et étourdi. Vos genoux flanchent et vous courez à la recherche d’un peu de sang à prendre en transfusion.

(Documentaire 2) Si nous ne pouvons pas produire entièrement une certaine chose, nous pouvons au moins en fabriquer une partie pour essayer de faire circuler autant que possible notre argent dans nos pays. Notre projet est la petite industrie et c’est le début de la renaissance. Nous voulons que les jeunes décident de réagir, creusent dans le roc, sanctifient la valeur du travail, réfléchissent, se fatiguent, persévèrent et mettent leur confiance en Allah. Un égyptien de classe moyenne vivait en Angleterre et travaillait comme réceptionniste dans un hôtel. Un jour, il entendit le directeur des achats se plaindre des prix des nappes devenues très chères. Il proposa d’en apporter d’Egypte à petits prix. Il rentra au pays et en ramena des nappes qui leur plurent énormément. Mais une fois après l’autre, voyant la qualité diminuer, il eut l’idée de monter en Egypte sa propre entreprise qui lui coûta trois mille Livres égyptiennes. Aujourd’hui, il fournit les draps à tous les hôpitaux anglais et les nappes aux magasins Harrods, fournisseurs de la reine. Son usine vaut aujourd’hui six millions de Dollars.

Ô vous les jeunes, réveillez-vous et travaillez. Ayez confiance en Allah, ces gens ont réussi avec très peu de moyens. Mais je le dis encore une fois, pour réussir nous avons besoin de deux choses : • • Du sérieux et de la persévérance chez les jeunes. Des partenaires experts dans les divers domaines en rapport avec l’industrie.

Ô vous les jeunes, les petits projets et la petite industrie sont la voie vers la renaissance et ce n’est pas moi qui le dis.

Je vous rappelle comment nous procédons dans la troisième étape: Nous avons pris les rêves des jeunes dans le domaine de l’industrie et nous avons constitué un comité de spécialistes, des professeurs d’université et d’hommes d’affaires de toute la nation arabe. Ils se sont réunis pendant deux mois pour étudier le projet essentiel, réalisable par des jeunes tout de suite, dans le domaine de l’industrie. Ils ont conclu qu’il fallait pousser très fortement les jeunes vers la petite industrie. Nous avons ensuite été nous réunir en un séminaire avec les responsables des gouvernements arabes dans le domaine de

l’industrie et la conclusion fut la même.

(Diffusion d’une partie de la conférence sur l’industrie) Le ministre de l’industrie égyptien nous a confirmé que toute renaissance commence avec des petites industries, que les grandes compagnies mondiales ont ainsi débuté et que les gouvernement ne peuvent rien faire d’autre que préparer le climat général.

Comment réaliserons-nous le projet?

Comment amener les milliers de jeunes gens et de jeunes filles qui ne possèdent ni argent ni expérience à s’associer aux petits projets?

Ces jeunes sont souvent accusés, par la société et même leurs parents, de paresse, de manque de sérieux, de manque de persévérance et de ne pas être prêts à faire d’efforts.

Je refuse ces accusations et je suis sûr que pour leur religion et pour accomplir les obligations religieuses solidaires ils sont prêts à prouver le contraire. Ils réussiront et montreront du sérieux. Un jeune homme qui monte un projet et en porte la responsabilité devient un homme d’affaire.

Il reste alors à trouver les moyens financiers et l’expertise. . .

Quelle est la différence entre un industriel prospère et un étudiant fraîchement diplômé?

La différence consiste dans quatre choses qui, enseignées aux jeunes, leur permettront de réussir les petits projets. 1Savoir ce qui est demandé sur le marché (avoir des idées), le genre de produit (une étude de faisabilité rapide, ne pas fabriquer et ensuite voir comment commercialiser ses produits). Savoir de quoi se compose le produit et comment le fabriquer (c’est à dire le savoir-faire). Savoir à qui vendre le produit, où et comment (commercialisation, marketing). Connaître les procédures administratives et financières pour faire réussir le projet (ce qui a rapport avec les permis, les taxes, les assurances).

234-

Si les jeunes apprennent ces quatre points comme preuve de sérieux, de vaillance et de persévérance, sûrement nous réussirons notre renaissance dans le domaine de l’industrie.

Comment ferons-nous parvenir l’expérience aux jeunes?

Nous avons fondé un bureau de consultation sur le site www.amrkhaled.net. Des personnes s’y rendront pour faire connaissance. Il y aura d’un côté ceux qui ont de l’expérience dans les quatre points que j’ai mentionnés, et, de l’autre, des jeunes, garçons ou filles et des dames, pleins d’obstination, qui s’informeront auprès des premiers à propos de tous les points nécessaires à leurs projets.

Savez-vous comme quoi? Comme le Forum que nous avons sur le site <amrkhaled.net>, où des milliers de jeunes pénètrent chaque jour pour exposer leurs idées et leurs problèmes, alors que d’autres adultes et parfois moi-même leur répondent et les aident avec leurs conseils. Ce Forum a produit de bons résultats. . . Nous ferons de même sur le site pour le domaine de l’industrie.

Nous avons donc besoin que nos grands frères, nos pères, nos professeurs et les experts dans les domaines scientifiques et professionnels nous donnent un peu de leur temps et apportent leur aide en tant que : • • • • • Conseillers qui présentent aux jeunes des idées à propos des produits désirés sur le marché et faciles à fabriquer. Conseillers pour apprendre aux jeunes comment faire une étude de faisabilité. Conseillers pour leur apprendre comment fabriquer un certain produit et connaître ses matières premières. Conseillers pour apprendre comment et où commercialiser le produit. Conseillers pour offrir aux jeunes des conseils administratifs et financiers pour faire réussir le projet.

Nous avons effectivement lancé sur le site <amrkhaled.net> un premier appel à ces conseillers et, quatre cent trente personnes de vingt-huit pays arabes, nous ont répondu en plus de nos savants et experts vivant dans des pays occidentaux. Vous rappelez-vous lorsque nous avons dit au début que nous ne pourrons pas réussir sans le partenariat des gens expérimentés? Nous en avons besoin à présent mais où les trouver? C’est le rôle des Bâtisseurs de la vie qui doivent nous en chercher parce que sans eux nous ne pourrons pas réussir.
 Ils se joindront à nous pour obtenir l’agrément d’Allah et Sa grande rétribution. Ils auront un

grand mérite parce que celui qui donne deux heures de son temps pour sauver un jeune homme du chômage contribue au sauvetage de l’humanité entière.
 C’est une sorte de Zakât (aumône obligatoire) qu’ils payent pour la grâce qui leur a été

donnée par Allah. C’est la Zakât prélevée sur leur expérience puisque le Prophète (BP sur lui) dit : “Une part de Zakât doit être prélevée de toute grâce.”  Ils compteront comme les meilleurs de cette Umma puisque le Prophète (BP sur lui) dit : “Les meilleurs d’entre vous sont ceux qui apprennent la science et l’apprennent aux autres.”
 Leurs participations leurs seront comptées comme des bonnes actions après leur mort parce

que le Prophète (BP sur lui) a dit également : “Lorsque le fils d’Adam meurt son action s’arrête à part une science utile laissée aux gens, une charité qui continue, ou un fils pieux qui fait des prières pour lui.”  Pour ceux qui refuseront, je leur rappelle ce hadith : “Celui qui retient pour lui la science apprise, Allah lui fera porter un mors de feu au Jour de la Résurrection. ”

Ô vous les jeunes, faîtes entendre cet épisode à tous les experts et dîtes-leur que nous avons besoin d’eux. Vous trouverez sur le site <amrkhaled.net> toutes les industries dans lesquelles nous avons besoin de leurs services. Des dizaines d’industries mentionnées plus haut :
 Plastiques.  Produits techniques.  Equipements ménagers.  Machines électroniques et électriques.  Produits en cuir.  Meubles, tapis, tentures.  Papeterie, emballage, empaquetage, imprimerie, publication.  Verrerie.  Travail des métaux.  Tissage et vêtement.

L’expert s’inscrira et nous lui demanderons ensuite dans lequel de ces domaines il a de l’expérience : présentation d’idées, étude de faisabilité, technique de production, marketing ou administration et comptabilité. Il remplira un formulaire et dira combien de temps il est prêt à donner par semaine. Ensuite, les jeunes iront sur le site et commenceront à prendre contact avec ces experts. Quel est donc nôtre rôle à nous, les responsables du site <amrkhaled.net>? Nous rassemblons les gens et nous réunissons les générations, nous ne sommes pas capables de faire le travail des experts. Notre rôle est de présenter l’idée sur laquelle tous les experts sont d’accord, de relever le drapeau et d’assembler les gens. Le bureau de conseil est prêt sur le site dès aujourd’hui. Vous aurez, vous les jeunes, un double rôle :
 Le premier : rechercher les experts qui n’ont pas eu le temps de voir cet épisode et le leur

faire voir. Vous leur montrerez les pamphlets des Bâtisseurs de la vie et vous pouvez copier la version écrite de l’épisode à partir du site. Vous leur demanderez de s’inscrire au bureau de consultation. Vous pouvez leur apprendre à s’enregistrer s’ils ne savent pas comment faire. Ainsi le premier rôle sera de rechercher les partenaires expérimentés.  Le second : Demander conseil, monter des projets et vous faire des noms comme “Gillette” avec des produits qui envahiront le monde et porteront haut le nom de notre religion et de nos pays. Chacun des experts, bien nombreux dans les pays arabes, s’inscrira sur le site <amrkhaled.net> dans le domaine où il a de l’expérience et dans lequel il est prêt à aider : Verrerie, travail des métaux, plastiques, marketing, études de faisabilité, marchés internationaux pour l’export.

Le rôle des femmes est également très important. Elles encourageront leurs époux à participer et à partager leur expérience avec les jeunes et elles continueront à le leur rappeler et ainsi elles partageront avec eux la rétribution. Les enfants doivent faire de même avec leurs proches parents et les aider en leur préparant le travail sur Internet s’ils n’ont pas le temps eux-mêmes. Les jeunes doivent participer de toutes les façons même s’il faut parfois conduire un expert à l’atelier ou à la petite usine d’un ami qui a besoin de conseils. Vous devez comprendre que, peu à peu, si les experts remarquent le sérieux et la vaillance des jeunes, ils seront encouragés à leur rendre visite et à prendre contact avec eux. Je vous ai déjà dit que nous sommes entrain de creuser le lit d’un fleuve pour que l’eau coule dans son cours.
 Si par exemple, une dame veut fabriquer des jouets pour enfants, elle ira sur le site, prendre

contact avec les experts du textile et s’informer de la matière et du type de teinture qui ne causera pas d’allergie à un l’enfant ou de mal s’il venait à la mettre à la bouche.

 Si un jeune homme veut produire des lampes de bureau, il s’informera à propos de la

peinture des métaux et demandera tous les conseils nécessaires pour fabriquer un produit de très bonne qualité. Il pourra également s’informer au sujet du marketing.

Ces experts pourront présenter des idées pour des produits qui d’après eux sont nécessaires au marché local. Le Forum du site <amrkhaled.net> sera prêt pour donner et recevoir les conseils. Nous y avons exposé déjà quelques idées et les experts y ajouteront les leurs. La liste est prête. Ainsi, nous installerons ensemble le plus grand bureau de consultations capable d’offrir des informations et de l’expérience dans tous les domaines relatifs à la petite industrie. Certains diront qu’un bureau de consultation sur l’Internet n’est pas suffisant. . .

Le second bureau se trouvera à la mosquée.

Il faut organiser un comité pour le développement des petits projets dans chaque mosquée sur le modèle de celui de la zakât. Il sera mis sur place par les sages de la mosquée et comprendra les experts, les hommes d’affaires et les notables du quartier. Ce comité sera fait dans la mosquée ou dans l’église, l’important est qu’il soit pour le bien de notre pays. Les jeunes aideront au travail administratif et demanderont aux visiteurs de la mosquée de présenter aux jeunes des idées faisables. Chacun donnera son expérience dans un domaine particulier. Les spécialités et les expertises disponibles seront connues de façon à ce que le jeune homme qui a besoin de conseils saura où, à qui et quand s’adresser. Les jeunes échangeront leurs connaissances à ce sujet pour que celui qui ne trouve pas ce dont il a besoin dans la mosquée de son quartier puisse le trouver dans une autre. Nous pourrons ainsi grâce aux bureaux de consultation de L’Internet ou des mosquées, offrir une grande quantité d’informations aux jeunes à propos des produits à fabriquer, de la façon de les faire, du lieu de la fabrication et du marché où ils pourront les écouler.

Mais pourquoi sur l’Internet et dans les mosquées uniquement? Pourquoi ne pas installer un bureau dans tous les lieux de rencontres sociales. Il y aura au club un comité conseils comme celui de la natation ou celui des femmes. Pourquoi ne pas convaincre le conseil d’administration du club de cette idée et l’exécuter? Les jeunes pourront s’adresser aux directions des statistiques et aux douanes de leurs pays et y relever en détails les quantités de chaque produit importé. Il y a des hommes d’affaires qui sont prêts à fabriquer un certain produit s’ils savent qu’il est demandé en grande quantité sur le marché.

Il nous reste une seule chose à discuter, le côté financier. Il est vrai que le capital nécessaire pour ces petits projets n’est pas grand, mais les jeunes n’ont pas d’argent. Nous devons reconnaître que nos gouvernements ont fondé des petites caisses pour le financement des projets de jeunes gens sérieux. Nous voulons que les adresses et les conditions d’octroi de tels prêts de la part de ces caisses soient mises sur le site.

A propos, lorsque j’avais demandé après le premier et le second épisode que des experts et des hommes d’affaires prennent contact avec nous, j’ai reçu un grand nombre d’appels téléphoniques et de mails de tous les pays arabes. Ils ont offert leur coopération sur tous les plans.

Je vois que le rôle des hommes d’affaires dans notre projet sera de nous envoyer des idées nouvelles qui, d’après eux sont demandées sur le marché. Ils nous les enverront par mail, téléphone à la chaîne TV, fax ou boîte postale. N’importe quelle idée dont ils pensent que le pays a besoin. Ils nous feront savoir ce qui est demandé d’un pays à l’autre dans le monde arabe.

Il reste une seule chose importante : l’entraînement.

L’entraînement est l’élément essentiel pour la réussite de n’importe quelle idée. Le monde s’entraîne continuellement mais pas nous, nous ne réalisons pas son importance. Pourtant le Prophète (BP sur lui) l’a utilisé pour l’homme et le fagot.

Nous avons trois sessions d’entraînement :
 Une session sur le site <www.amrkhaled.net> qui aura pour sujet : comment monter des

petits projets.  Une session en coopération avec “Smartways” qui aura pour sujet : Comment découvrir votre potentiel et vos dons.

Une session sur la chaîne TV “Iqra’ ” qui aura pour sujet : l’évaluation personnelle.

C’est là notre projet, il est grand n’est-ce pas? Je vous avais dit que ce qui a été accompli à la première et à la seconde étape était peu de chose et qu’il faudra en faire le double ou le triple. • • • Vous les Bâtisseurs de la vie, vous avez beaucoup de travail à accomplir Vous les experts, participez avec votre science et votre expérience, votre mérite sera grand. Vous les hommes d’affaires, nous avons besoin d’idées innovatrices. Vous enverrez nous dire ce que vous importez et que nous pouvons fabriquer dans nos pays.

Mais le mot le plus important est celui que je veux adresser aux milliers de jeunes qui monteront des petits projets. Je leur dis de nouveau, débarrassons-nous des péchés que nous avons sur les épaules à cause des obligations religieuses obligatoires que nous avons négligées. Donnez la vie à des milliers d’autres jeunes gens que le chômage consume. La réussite a besoin de patience, de persévérance et de ténacité.

Vous les jeunes, activez-vous. . .

• •

Le terme “travail” a été mentionné trois cent cinquante-neuf fois dans le Coran, quant aux hadith cela sera difficile à recenser... des milliers de fois. Le Coran vous ordonne de travailler et même au besoin de vous surpasser... “C’est Lui qui vous a soumis la terre : parcourez donc ses grandes étendues – d’une extrémité à l’autre --. Mangez de ce qu’Il vous fournit” -- vous obtiendrez votre subsistance, sourate

“Al-Mulk” (La Royauté) verset 15.

Le hadith dit : “Si vous comptez sur Allah comme il se doit, Il pourvoira à votre subsistance comme Il le fait pour les oiseaux qui partent le jabot vide et reviennent le jabot plein.” Mais il faut savoir qu’Il a pourvu à leur subsistance parce qu’ils ont fait l’effort de voler. Et, à propos, les oiseaux s’envolent à l’aube et ne se réveillent pas à n’importe quelle heure. Le hadith dit : “Les péchés de celui qui se couche fatigué par son travail sont pardonnés. ” Ali ibn Abi Tâlib disait : “J’aime plus le travailleur que l’adorateur. Cela, parce que l’adorateur ne fait du bien qu’à lui-même tandis que le travailleur est utile à tout le monde.” Il disait également : “Comme il serait beau que le couturier fasse de son aiguille son chapelet, et que le menuisier fasse de sa scie son chapelet. ” Le hadith dit : “Un jour le Messager (BP sur lui) vit un homme qui se tenait tout le temps en prière à la mosquée. Il demanda qui lui pourvoyait la nourriture. Ils lui répondirent que c’était le frère de l’homme. Le Messager (BP sur lui) dit : “Son frère est plus pieux que lui. ” Il y a des péchés qui ne sont pardonnés qu’en satisfaisant aux besoins en nourriture de sa famille. Que dire alors de celui qui veut pourvoir aux besoins de celui qui veut nourrir sa famille, et de pourvoir à la nourriture de la Umma? Plus que cela, il est considéré comme un martyr comme ‘Abdillâh dhil Bidjadayn.

• •

Connectez-vous sur le site Internet et vous y trouverez le bureau de consultation.

• • • •

Vous les consultants, enregistrez-y vos noms, que vous ayez de l’expérience dans les études de faisabilité ou que vous soyez des avocats. Vous les hommes d’affaires, faites-nous part de vos besoins. Vous les pères et les mères, poussez vos enfants à travailler à ce projet qu’ils soient des étudiants à l’école secondaire ou à l’université. Vous les groupes des Bâtisseurs de la vie, faîtes connaître ce programme au monde entier et installez les bureaux de consultation dans les clubs et les mosquées.

Nous attendrons que vous nous donniez des nouvelles de vos débuts sérieux et de vos succès de bon augure. . . Nous mettons notre confiance en Allah.

i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la]

.sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran