Episode 39 : La santé : Première partie

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Seigneur de l’Univers et que Ses grâces et Sa paix soient accordées à Son Messager.

Nous avons onze projets pour notre renaissance, vous les rappelez-vous ? Nous avons dit qu’ils étaient liés comme les pièces d’un puzzle. Nous allons vous présenter un court métrage fait par un jeune homme pour montrer comment les pièces s’emboîtent. Mais, auparavant, laissez-moi vous dire l’importance du puzzle. Ce jeu comprend toujours une image à l’extérieur de la boîte et des petites pièces à l’intérieur. Il faut engrener ces dernières les unes aux autres pour monter l’image externe. Donc, au début, nous avons une image qui est notre guide et notre but. Nous la regardons et nous emboîtons les petites pièces pour former une image identique.

Ce que je dis est très important pour le projet des “Bâtisseurs de la vie”, savez-vous pourquoi ? Nous allons imaginer avec vous un jeu concours. Nous divisons les assistants dans la salle en deux groupes, un à gauche et un à droite. Nous donnons à chaque groupe des pièces de deux puzzles identiques et nous leur demandons de monter l’image. La seule différence est que nous allons donner l’image extérieure au groupe de droite et pas à celui de gauche. Qui pensez-vous finira le premier et qui montera l’image la plus exacte ? Sûrement celui de droite. Pourquoi ? Parce que ses participants auront une vision claire du travail à faire et du but à atteindre. Tandis que ceux du groupe de gauche dépenseront plus d’efforts et ne finiront pas l’image ou y parviendront après un certain temps.

Il est donc très important pour les jeunes de savoir à quoi nous voulons parvenir lorsque nous montons notre puzzle des onze projets de la renaissance. J’aimerais que vous vous concentriez et que vous créiez l’image de la renaissance de notre pays dans vingt ans. Connaître tous les détails de l’image vous empêchera de vous décourager. Vous comprendrez que chaque partie du puzzle, et par conséquent chaque projet de la renaissance, complète l’autre.

Nous avions imaginé ensemble précédemment l’image de notre renaissance et je vous avais dit que je voyais : Le taux de chômage moins que 5%. Notre terre fertile entièrement cultivée en plus des terrasses des maisons et des écoles. Autant de jeunes dans les mosquées pour la Salât du Fadjr (prière de l’aube) que pour la prière du vendredi. Le retour de l’amour dans les familles. Les femmes prennent un rôle actif dans la société, elles n’y sont pas en marge mais elles représentent son cœur. Le système éducatif forme des gens ingénieux et non pas des automates. Des trains chargés de marchandises voyagent entre les pays arabes.

Des jeunes de tous les pays viennent s’instruire dans nos universités. Un budget de la recherche scientifique conséquent pour guider le monde dans le domaine du développement et de l’invention.

C’est l’image complète des onze projets que je vois dans vingt ans. Mais je prie les jeunes de voir le rêve en détail pour patienter et avoir de l’espoir à chaque fois que nous montons une des pièces du puzzle des “Bâtisseurs de la vie”. Voyons ensemble ce court métrage, fait par des jeunes, qui montre l’engrenage des onze pièces.

Présentation du film en dessins animés.

Ce film est bien fait mais nous en attendons un autre de la part des innovateurs qui nous feront voir l’autre face du puzzle avec les onze projets. Nous ferons un concours et nous recevrons ici les gagnants. Nous devons voir l’image et la laisser remplir notre pensée. Savez-vous pourquoi ? Parce que franchement le chemin à parcourir par les “Bâtisseurs de la vie” est long et plein d’obstacles. L’image qui emplira nos êtres nous aidera à patienter et à monter les pièces. Le Prophète (BP sur lui) ne disait pas aux Compagnons que l’Islam allait tout simplement triompher. Il leur dessinait l’image avec ses moindres détails pour leur faire voir ce qui devait arriver. Vous rappelez-vous quand il disait à Ady ibn Hâtim : “Al-Madâ’in sera conquise.” Mais il ne s’est pas arrêté là, il a continué et a dit : “La femme partira de Al-Hîra jusqu’à la Mecque en pèlerinage sans rien craindre ... et l’argent de l’aumône ne trouvera pas preneur.” La première image nous fait sentir la quiétude sociale et la seconde la richesse économique.

Agassi, le fameux champion de tennis, reçut sa première coupe mondiale en 1992 à Wimbledon. Lorsqu’ils le complimentèrent pour sa première victoire mondiale, dans une interview devant le public et en direct, il leur répondit qu’il avait triomphé cent fois avant ce jour. Les gens ne comprenaient pas et il leur expliqua en disant qu’il voyait les détails de ce triomphe chaque nuit dans son imagination depuis des années.

Sommes-nous donc d’accord ? Il est vrai que le chemin est encore long comme je vous l’ai dit, mais l’espoir est grand. A chaque fois que nous jetons une graine, nous voyons qu’Allah de par Sa grâce la fait germer. Au sujet de la culture des terrasses, macha’Allah, des dizaines d’écoles et des centaines de personnes ont commencé à les expérimenter et l’espoir est grand. Il vous suffit d’en connaître quatre exemples :

1.

Docteur Maïssa ‘Abdil ‘Azîz, est professeur à la faculté polytechnique de l’Université du Caire et spécialisée dans le développement urbain. Après avoir vu l’épisode de l’agriculture, elle s’est mise d’accord avec le gouverneur de Guizeh, pour mener une expérience pilote avec le docteur Ussama AlBehery et des jeunes parmi les “Bâtisseurs de la vie” du Caire et cultiver les terrasses de cinquante maisons dans le quartier de Ard Alliwa. Au moment où nous enregistrons l’épisode, elle est entrain d’inspecter le quartier pour commencer le projet. Les membres du comité des responsables du quartier de Cheikh Zâyed au Caire ont contacté docteur Ussama Al-Behery pour y commencer un projet pareil.

2.

3.

Une jeune fille des “Bâtisseurs de la vie ” de Port-Saïd a rencontré le doyen de la faculté de l’Education spécifique et s’est mise d’accord avec lui pour organiser un séminaire sous la direction de docteur Ussama Al-Behery pour diffuser l’idée. Les “Bâtisseurs de la vie” au Soudan sont allés au ministère de l’agriculture et y ont constitué une “Union des amis des Bâtisseurs de la vie”. Ensuite, ils se sont mis d’accord avec tous les diplômés de l’Université de Khartoum et l’université même pour donner à chaque promotion un cours dans la culture des terrasses.

4.

J’étais en visite au Yémen la semaine passée et j’ai eu le privilège d’être honoré par l’Etat, le peuple et le président de ce pays qui m’ont décerné le premier prix du mérite pour la troisième étape du projet des Bâtisseurs de la vie. Ils m’ont dit que la médaille n’était pas pour moi mais pour les “Bâtisseurs de la vie”. Un accord a été conclu avec le ministre de l’agriculture du Yémen pour généraliser l’expérience de la culture des terrasses des maisons et la développer.

Aujourd’hui, je commence à parler du projet de la santé et je sais que les dossiers deviennent nombreux. Depuis que nous avons commencé la troisième étape, nous avons traité les petites industries, l’artisanat et les métiers vers lesquels nous voulons diriger nos enfants, la culture des terrasses et aujourd’hui un nouveau projet, celui de la santé.

Je sais que certains se disent que nous traitons trop de questions à la fois et qu’ils commencent à se perdre. Mais, je veux vous dire que les choses ne se passent pas ainsi. Il n’y a pas de renaissance où tout le monde s’occupe de tous les domaines. Chaque groupe de personnes se trouve attiré pour un certain projet et y participe.

Nous demandons ainsi aux groupes et aux clubs des “Bâtisseurs de la vie” de réaliser trois points essentiels :

1.

Prenez un rôle médiatique et propagez l’idée du projet des “Bâtisseurs de la vie”. Diffusez-la partout et même si vous ne faîtes que cela, ce sera déjà un grand succès.

2.

Aidez-nous dans le projet des “Protecteurs de l’avenir” pour combattre les drogues et nous vous fournirons la formation nécessaire.

3.

Vous ne travaillerez pas tous à chacun des projets de la troisième étape. Vous vous diviserez en groupes : groupe des petites industries, groupe de l’artisanat, groupe de l’agriculture et vous porterez la responsabilité du projet dans ce sens que vous ne serez pas obligés de le réaliser mais de pousser les gens à le faire.

Je viens d’arriver du Yémen il y a trois jours et en vérité j’y ai été très bien reçu. J’ai été honoré et remercié pour ce que les “Bâtisseurs de la vie” accomplissent là-bas. Le président du pays lui-même m’a promis que tout le monde comptait aider au projet de la culture des terrasses. Il est vrai que la route sera longue, mais nous pourrons arriver au but s’il plaît à Allah, nous en avons grand espoir.

Après tous ces détails, nous commencerons aujourd’hui à parler de la santé. Je sais que vous vous sentirez perdus et que vous vous direz que nous sautons d’un projet à un autre et que nous parlons un peu des petites industries, un peu de l’artisanat, de la culture des terrasses et maintenant de la santé. Mais faîtes attention, personne ne dit que, pour réaliser une renaissance, tout le monde doit travailler à tous les projets. Certaines femmes par exemple se sentiront attirées par la culture des terrasses, non pas pour son bénéfice matériel mais pour installer des poumons dans nos villes et leur procurer de l’air pur. Pour avoir également le plaisir de manger ce que nous avons planté de nos mains et porter une part de responsabilité. Un jeune ingénieur aimera la petite industrie et un médecin ou une femme âgée préfèreront s’occuper du projet de la santé. Chaque personne se trouvera un domaine dont elle portera la responsabilité parce qu’il est impossible de s’imaginer que chacun s’occupera de tous les projets à moins d’avoir une grande énergie et d’en choisir deux ou trois.

Je demande à tous les spectateurs et surtout les “Bâtisseurs de la vie” de répandre l’idée de notre projet de renaissance et de prendre le rôle médiatique. Voyez-vous comment les jeunes gens du Yémen l’ont diffusée. Je ne dis pas de faire voir les épisodes aux gens mais, faire pénétrer l’idée dans toutes les têtes qui commenceront à voir l’image et à dire “Je veux m’occuper de cela”. Même si nous mourons avant d’avoir réussi, une autre génération dans laquelle l’idée se sera implantée portera l’étendard à notre place. Vous devez réussir à diffuser l’idée, vous les jeunes, les femmes et les hommes qui dites vouloir aider à ce projet. Faîtes voir l’épisode à un médecin, un ministre ou le président d’une association. Le rôle médiatique est le plus important. Ensuite, chacun adoptera le projet auquel il s’intéresse. Il en fera le centre de sa vie, l’étudiera et y travaillera. J’ai voulu dire cela pour commencer et les clubs des “Bâtisseurs de la vie” doivent pousser les gens dans ce sens.

Commençons à traiter le sujet de la santé. Nous disons en premier lieu que la santé est très importante pour la renaissance qui ne peut se réaliser sans elle. Nous pouvons la comparer au blindé ou à la monture qui vous portera vers le Paradis ou l’Enfer. Imaginez-vous quelqu’un qui doit marcher mille kilomètres sans avoir aucun moyen de locomotion ? Lorsque nous parlons de santé, nous visons à la fois la santé physique et psychologique, sans lesquelles nous ne pouvons arriver à la renaissance. Pour reconnaître un pays développé d ‘un autre sous-développé nous y évaluons la santé et l’éducation. Parce qu’en vérité quelle serait la valeur de la vie sans la santé et celle du cerveau sans l’éducation. La nation chez laquelle la santé et l’éducation sont d’un bon niveau est vivante et intelligente et par conséquent peut réussir une renaissance. Le grand Imam Abi Hâmid Al-Ghazâli dit : “Allah n’a créé les humains que pour l’adorer et comment pourront-ils y réussir sans que leurs corps soient en vie ?” C’est à dire, il n’y peut y avoir de renaissance sans santé.

Tout d’abord, que signifie la santé ?

Le monde pensait depuis toujours que la santé c’était de ne pas être malade et de pouvoir soigner la maladie quand elle a lieu. Cela jusqu’à la venue des savants musulmans qui ont refusé cette conception étroite. Ils ont dit qu’à l’origine il fallait préserver la grâce de la santé et la grâce des forces physiques et psychologiques et ensuite penser à soigner les maladies s’il y en a. La première phrase que Ibn Sîna (Avicenne), le fameux médecin musulman, a écrite dans son livre dit : “La santé c’est un corps sain sans maladies.” C’est à dire qu’il fallait tout d’abord chercher à avoir un corps sain et ensuite soigner les maladies si elles ont lieu.

Nous avons ces deux versets dans le Coran –ce qui peut se traduire comme :

“ Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite.” “ ... ton Seigneur, le Noble, qui t’a créé, puis modelé et constitué harmonieusement ?”

A l’origine vous avez été créés en bonne santé. Essayez de préserver cette santé physique et morale au lieu de tomber malade et ensuite essayer de vous soigner. Il est beau de savoir que l’Islam et les hadîth du Prophète (BP sur lui) se sont concentrés sur l’idée de la préservation de la santé et de l’immunité contre les maladies et non le soin de ces dernières. Nous trouvons très rarement des textes islamiques au sujet des soins des maladies. Savez-vous pourquoi ? Parce que le traitement des maladies change d’une époque à l’autre et d’un lieu à l’autre.

Nous voulons garder cette conception de la santé qui est la préservation du corps et de l’esprit : “Avoir une bonne santé physique et psychologique et ensuite soigner les maladies”.

Quel est l’état de la santé dans nos pays ? Les responsables ont fait un grand effort dans le soin et le combat d’un grand nombre de maladies. Ils ont construit des hôpitaux et des facultés de médecine et se sont concentrés sur la lutte contre les maladies contagieuses comme la rougeole, la grippe et la variole. Ils ont produit des vaccins contre de nombreuses maladies surtout infantiles et grâce auxquels ils ont réussi à baisser le taux de la mortalité infantile.

Tout cela est bien, mais il y a un autre aspect de la santé plus alarmant où l’effort n’a pas été suffisant. Ce sont les maladies non contagieuses qui sont plus fatales que les autres et qui tuent un grand nombre de personnes partout au monde, comme :
 L’hypertension artérielle.  Le diabète.  L’obésité.  Les maladies du cœur et l’artériosclérose.  Le cancer des poumons.

Ces maladies comme on dit sont les plus en vogue. Elles représentent 40% des maladies dans le monde arabe et en constitueront 70% en l’an 2020. 1. Trois cent trente-trois millions de personnes dans les pays développés et six cent trente-neuf millions de personnes dans les pays sous-développés souffraient d’hypertension artérielle en l’année 2000. En Égypte par exemple la proportion des personnes est de 27% du total des habitants. Le diabète cause la mort de trois millions de personnes par an, six à chaque minute. La plus forte proportion se trouve dans nos pays où 25% des habitants en sont touchés ou en ont des prédispositions. Cela veut dire que pour quatre habitants, il y en a un qui a cette maladie ou en a des dispositions. Dans les pays du Golfe, la proportion a augmenté de 400%. L’obésité : 80% des cas de diabètes ont l’obésité pour cause. Cette maladie prédispose au cancer dans une proportion de 14% parmi les hommes et 20% parmi les femmes.

2.

3.

Plus d’un milliard de personnes adultes dans le monde souffrent d’obésité. La plus grande proportion d’obésité au monde se trouve en Arabie Saoudite. 4. Dans le monde arabe, chaque année, 100 à 150 personnes sur mille sont touchées par le cancer des poumons.

Les maladies non contagieuses, dans nos pays sont et seront plus meurtrières que la peste d’autrefois et le sida d’aujourd’hui en Occident.

Quelle est la cause de ces maladies ?

La cause en est le mauvais comportement des gens, le mauvais mode de vie auquel ils se sont habitués et qui contredit la balance divine et l’instinct naturel créé chez l’Homme pour lui permettre de se préserver. Il y a eu alors déséquilibre et Allah nous dit –ce qui peut se traduire comme : “Il a établi la balance, afin que

vous ne transgressiez pas dans la pesée”. Ces maladies ne sont pas contagieuses mais elles ont pour
cause l’infraction contre la balance précise d’Allah avec des mauvaises habitudes et des mauvaises conduites. “Ô gens ! Votre transgression ne retombera que sur vous-mêmes.” (TSC[i], Younous ‘Jonas’ : 23.) “

Et quant au ciel, Il l’a élevé bien haut. Et Il a établi la balance, afin que vous ne transgressiez pas dans la pesée”
Que signifie cela ? Que toute chose a été créée dans un système équilibré, même vos corps se détériorent complètement si vous faîtes n’importe quoi qui puisse déséquilibrer leur balance. Louange à Allah qui a établi la balance en toute chose même dans vos corps et pas seulement sur la Terre. L’équilibre doit être préservé même dans les corps parce que c’est Lui “qui a décrété et guidé”. Toute chose a été créée avec une infinie précision et le corps reçoit mal les habitudes contraires aux règles de l’Islam et du Coran.

Quels comportements ?

1.

Les mauvaises habitudes alimentaires surtout les repas industriels des restaurants à service rapide. Un fameux film américain a voulu présenter les conséquences de ce genre de nourriture sur la santé. Le héros du film s’est nourri pendant tout un mois (petit déjeuner, déjeuner et dîner) du restaurant McDonald’s. A la fin du mois, son poids avait augmenté et il a dû être interné aux soins intensifs de l’hôpital. L’organisation (des pays arabes) pour l’alimentation et l’agriculture avance que, huit cent quarante millions d’être humains, dont sept cent quatre-vingt-dix-neuf millions en pays sous-développés, souffrent de malnutrition. Le tabagisme et le narghilé. Le tabagisme cause six genres de cancers, la mort de quatre millions de personnes par an et 60% des cas d’avortement. Le manque de pratique d’un sport surtout chez les personnes qui sont toute la journée assises devant leur bureau ou leur ordinateur. Malheureusement 60% des femmes du monde arabe sont obèses parce qu’elle ne pratiquent aucun sport. Le manque d’hygiène, la pollution environnementale et la pollution des eaux. Nous avons dans le monde arabe des villages qui ne boivent que de l’eau polluée et nous tous, malheureusement, nous

2.

3.

4.

respirons un air pollué.

Où est la solution ?

La solution est dans l’Islam. Le Prophète a instauré tous les principes pour une bonne santé et pour se garder des maladies non contagieuses. C’est de cela que je vais parler le reste de l’épisode. Un nombre important de versets et de hadith pour garder un mode de vie sain et préserver sa santé. Gloire à Allah, l’Organisation mondiale de la santé a organisé un congrès en 1985 à la fin duquel elle fit une déclaration extraordinaire. Elle disait :

La base de la préservation de la santé est la méthode de vie musulmane. Ils ont publié un livre qui contient soixante usages et coutumes de la vie islamique instaurés par le Prophète (BP sur lui) et les textes coraniques pour la préservation de la santé et la prévention des maladies.

Comment mettre en pratique ces paroles du Prophète (BP sur lui), protéger les gens des maladies non contagieuses et améliorer leur comportement ? Nous devons déclencher une campagne de sensibilisation sanitaire et de préservation contre les maladies non contagieuses car, actuellement, il n’y en a pas assez dans nos pays.

Où est la sensibilisation à la santé dans les programmes scolaires ? Il faut que les bulletins au sujet de la santé arrivent aux élèves de différentes sources et d’une façon indirecte, et non pas dans un cours spécialisé. La répétition fera parvenir aux enfants la notion, surtout si on leur demande de faire un projet à ce sujet.

Où est la sensibilisation à la santé dans les familles et les foyers ? Malgré tout notre amour pour nos enfants, avez-vous déjà entendu parler d’un père qui tient le dossier médical de son fils à jour, marquant ainsi toutes les maladies qu’il a eues et tous les médicaments qu’il a pris ? Y a-t-il un père qui fait subir régulièrement à son fils une consultation médicale, lui fait comprendre le danger des repas rapidement préparés des restaurants et des boissons gazeuses ? Malgré tout notre amour, nous ne le faisons pas.

Les messages de sensibilisation à ce sujet au niveau des médias sont naïfs et pas du tout efficaces, il n’y a aucune annonce, aucun feuilleton ou même une scène de film qui encourage à prendre soin de sa santé. Au contraire, ils apprennent aux jeunes à fumer les cigarettes, le narghilé, la vitesse automobile qui les tuent par milliers. Le résultat est donc, le cancer, le diabète, l’hypertension artérielle et les accidents sur les routes.

C’est ainsi que l’idée de notre projet a surgi. Nous ne nous concentrerons pas sur les maladies contagieuses et les soins aux malades, ce n’est pas le rôle des “Bâtisseurs de la vie”. Nous nous occuperons des maladies non contagieuses parce que leur cause principale est le manque de sensibilisation au sujet des mauvaises habitudes alimentaires, du danger du tabagisme, du manque d’hygiène, de la pollution environnementale, de la pollution des eaux et du manque de pratique des sports. Notre projet consistera donc à former les jeunes

pour lancer une sensibilisation à la santé dans les clubs, les écoles, les universités, les cafés, les rues et les quartiers. Ce sont ces jeunes gens qui nous écoutent maintenant et les “Bâtisseurs de la vie” qui réaliseront ce projet et changeront le monde arabe.

Nous fonderons des clubs de santé dans toutes les villes du monde arabe et les jeunes travailleront à cet éveil des consciences. C’est là tout simplement le projet et nous le traiterons en détail dans le prochain épisode. Mais pour le réaliser, il nous faut d’abord réussir un partenariat mondial avec une organisation officielle qui nous procurera les instruments nécessaires, guidera les jeunes et les soutiendra. Les experts parmi les “Bâtisseurs de la vie” ont dit que c’est la solution aux problèmes de santé dans le monde arabe. Avec l’aide d’Allah nous allons prendre contact avec l’Organisation Mondiale de la Santé, les ministères de la santé du monde arabe et nous les aiderons pour faire réussir ce projet. Je m’en occuperai d’ici le prochain épisode.

Voyons comment l’Islam s’est concentré sur la préservation de la santé pour établir la base sur laquelle nous allons édifier notre projet et former les clubs de la santé pour sensibiliser le public au danger des maladies non contagieuses et préserver la santé. La santé est la grâce la plus importante après la foi. Avec la sécurité et les premières nécessités de la vie, elle constitue la garantie d’une bonne vie.

Le Messager (BP sur lui) dit : " Il y a deux bienfaits dont beaucoup ne sont pas conscients : la santé et le

temps libre" (Rapporté par AI-Bukhârî et Muslim).

Il dit encore : “Après la foi, personne n’a jamais reçu de grâce meilleure que la santé.” Pour préserver la grâce de la santé et l’améliorer il faut en remercier Allah et ne rien faire qui puisse lui nuire ou la changer. Allah dit

–ce qui peut se traduire comme : “Si vous êtes reconnaissants, très

certainement J’augmenterai [Mes bienfaits] pour vous”. (TSC, Ibrahîm : 7.)

Voyez comment l’Islam s’est intéressé à l’un des aspects de la santé et le Prophète a organisé un programme de sensibilisation comme celui que nous voulons réaliser. Essayons de l’imiter et voyons ses divers points un par un.

L’hygiène personnelle. Les textes nous disent au sujet de l’hygiène qu’elle soit générale ou partielle pour chaque membre : -

“Lorsque vous vous levez pour la Salāt, lavez vos visages et vos mains jusqu’aux
coudes; passez les mains mouillées sur vos têtes; et lavez-vous les pieds jusqu’aux chevilles” (TSC, Al-Mâ’ida ‘La Table servie’ : 6) La propreté symbolisée par les ablutions est une bonne
action généreusement rétribuée sans laquelle la prière n’est pas acceptée.

-

Voyez ce hadith : « Quand le serviteur de Dieu fait ses ablutions… il lave les mains et les

péchés sortent même d'en dessous de ses ongles. »
Le Messager (BP sur lui) a dit également : “Les ablutions équivalent la moitié de la foi.” Une autre version dit : “La pureté (physique) est la moitié de la foi.” Ainsi l’islam considère la propreté, pierre

angulaire de la santé, comme un symbole de la religion et de la foi. Il a dit encore : “ Il n’y a que le croyant qui, aussitôt ses ablutions rompues, les refait.” C’est un état de propreté constant vingt-quatre heures sur vingt-quatre toute la vie. Cela est pour les ablutions, et pour la lotion (lavage du corps) ? Le Messager (BP sur lui) dit : “La lotion (bain) du vendredi est obligatoire pour tout pubère.” Il doit également se parfumer autant que ses moyens le lui permettent. Il a dit également : “Il est du devoir du Musulman envers Allah de prendre un bain tous les

-

sept jours.”
Voyez ce qu’Allah dit du bain obligatoire après la Djanâba (état de souillure après un acte charnel), pratique uniquement connue des Musulmans –ce qui peut se traduire comme : “Ô les croyants ! N’approchez pas de la Salāt alors que vous êtes ivres jusqu’à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d’impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu’à ce que vous ayez pris un bain rituel.” (TSC, An-Nissâ’ ‘Les Femmes’ : 43.)

La propreté des membres.

1-

Les mains : Le Messager d’ Allah dit : “Celui à qui un mal survient pour avoir dormi avec du

gras aux doigts ne doit blâmer personne d’autre que lui-même.” Il a également ordonné de se couper les
ongles et de faire pénétrer l’eau des ablutions entre les doigts. 2Les oreilles : Le frottement des oreilles avec l’eau durant les ablutions est une tradition du

Prophète (BP sur lui). 3Les yeux : Le Messager (BP sur lui) se lavait les coins des yeux au réveil. Il disait que c’était

un devoir envers les yeux. 4La bouche :

Le Messager (BP sur lui) dit : “Nettoyez vos gencives après avoir mangé.” Il dit : “Le Siwak (courte tige d’un bois naturel utilisée comme brosse à dent) nettoie la bouche et rapproche d’Allah.” Il s’en frottait les dents au réveil et c’était la première invention d’hygiène dentaire avant la brosse à dent. 5Les vêtements : “Et tes vêtements, purifie-les.” (TSC, Al-Muddathir ‘Le Revêtu d’un

Manteau’ : 4.)
Le Messager (BP sur lui) portait un costume spécial pour la prière du vendredi. 6Les rues : Les maisons : Nettoyez vos cours.

“La foi comprend soixante et quelques branches dont la moindre est la -7 “.suppression du mal de sur le chemin

Le Messager a dit : “Écarter un mal de sur le chemin est une aumône.” Voyez comment il a lié la propreté des chemins à l’aumône et à la foi.

Remarquez comment le Messager (BP sur lui) a fait de tous les principes de propreté et de préservation de la santé un culte, une conviction et une bonne action.

Comparez cette sensibilisation prophétique à la réalité de nos pays aujourd’hui. Voyez les rues de nos pays et celles des pays occidentaux. Ce n’est pas une question de richesse ou de pauvreté de développement ou de sous-développement, mais de culture et de conception de la propreté chez les individus. Même dans nos mosquées nous sentons parfois des odeurs insupportables. Les salles de bains y sont sales et pleines de germes. Certaines de nos maisons sentent également mauvais. Vous vous imaginez qu’au temps des tribunaux de confession en Espagne, les Musulmans étaient reconnus aux salles de bains de leurs maisons. En voyant un bain propre, les enquêteurs se savaient dans une maison musulmane.

La préservation de la santé physique

Le Messager (BP sur lui) a dit : “Allah aime le croyant fort plus que le croyant faible.”

“Tu as des devoirs envers ton corps.”
L’Islam nous ordonne de respecter l’équilibre alimentaire pour préserver nos corps de l’obésité. Voyez comment dans ce domaine il a devancé les idées modernes de mille ans. Allah dit –ce qui peut se traduire comme- “Et mangez et buvez; et ne commettez pas d’excès, car Il

[Allah] n’aime pas ceux qui commettent des excès.” (TSC, Al-A‘râf : 31.)

“ Mangez des bonnes choses que Nous vous avons attribuées et ne vous montrez pas ingrats”
(TSC, Tâ-Hâ : 81.) Le Messager (BP sur lui) dit : “Le fils d’Adam ne remplit pas de récipient plus nuisible que son estomac.”

Et également : “Quelques bouchées suffiraient au fils d’Adam pour vivre.” Et encore : “Nous sommes un peuple qui ne mange que lorsqu’il a faim et, lorsqu’il mange, il ne le fait pas à satiété.” Imaginez-vous ce régime alimentaire ? Je connais des diététiciens qui disent : “Oubliez tous nos programmes alimentaires et suivez ces deux hadith, vous atteindrez le poids idéal. »

C’est le programme du Messager d’Allah (BP sur lui) que nous devons suivre : La propreté interne, la préservation de la santé et l’équilibre alimentaire.

Le Prophète ne conseillait pas seulement cela, il ordonnait de faire du sport. Il disait à ses Compagnons au sujet du tir à l’arc : “ Lancez (les flèches), ô fils d’Isma‘îl (Ismaël), votre père était bon tireur (il leur rappelait les talents de leur grand-père ‘Abdil Muttalib au tir à l’arc).” Il organisait des courses entre les Compagnons et de même entre les femmes. Il accompagnait Â’icha hors de la ville dans le désert et faisait la course avec elle.

Venu après lui, ‘Omar ibn Al-Khattâb disait : “Apprenez à vos enfants la nage, le tir et l’équitation.”

L’Islam défend la consommation de toutes les nourritures nuisibles à la santé. Il y a un verset qui répond bien à ceux qui se nourrissent de repas industriels : “Ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez.” (TSC, Al-Baqara ‘La Vache’ : 172.)

Pas seulement cela. Le Coran énumère plein d’aliments bénéfiques parmi lesquels : le miel, les poissons, les figues, les olives et le raisin. Un médecin a étudié ces aliments nommés dans le Coran et le nombre de fois où chacun a été mentionné. Il a trouvé curieusement que, plus l’élément était mentionné plus ses bienfaits pour la santé étaient reconnus. On se demande pourquoi ces aliments ont été mentionnés dans ces proportions. Voyez ce verset : “ leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises” (TSC, Al-A‘râf : 157.) La consommation des boissons alcoolisées est par exemple défendue pour ces raisons. Nous avons un autre verset qui dit –ce qui peut se traduire comme : “ Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en, afin que vous réussissiez.” (TSC, Al-Mâ’ida ‘La Table servie’ : 90.)

Tout ce qui rend ivre, tous les narcotiques en grandes ou petites quantités sont défendus.

Tout ce qui est nuisible à la santé est prohibé et pas cela uniquement. La fornication et la perversion sexuelle sont également défendues pour notre santé. Le verset nous dit –ce qui peut se traduire comme : “Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin !” (TSC, Al-Isrâ’ ‘Le Voyage nocturne’ : 32.) En accomplissant ces actes, vous vous faîtes du tort à vous-même en premier lieu avant la société.

L’Islam a été précurseur dans la santé psychologique.

Les maladies psychologiques qui se sont répandues dans le monde et spécialement en Occident sont devenues une vraie préoccupation. D’après le dernier rapport de l’année 2003, une personne sur quatre souffrira de ce mal et le nombre de personnes souffrant de ce mal pourrait atteindre les quatre cents millions en l’an 2020. La dépression de nos jours touche les jeunes et même les élèves des écoles secondaires.

Voyons les nombreux principes instaurés par l’Islam pour la santé mentale.

1-

Être satisfait de tout ce qui provient d’ Allah.

Le Messager (BP sur lui) dit : « Celui qui se lève de son sommeil, le matin, se sentant en sécurité dans son

fief, en bonne santé, disposant d’une nourriture pour sa journée, est censé posséder tous les biens de ce monde » (rapporté par Tirmidhi).
23Avoir confiance en Allah pour la force et la paix d’âme qu’elle procure. La santé physique est liée à la santé psychologique. Le Messager dit : “ Après la foi, personne

n’a jamais reçu de grâce meilleure que la santé.”
4La pratique du culte et son influence sur l’équilibre psychologique. Le Messager (BP sur lui)

trouvait son repos dans la prière.

“ les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah” (TSC, Ar-Ra‘d ’Le Tonnerre’ : 28.) “ Souvenez-vous de Moi donc. Je vous récompenserai ” (TSC, Al-Baqara ‘La Vache’ : 152.)

Nous avons également des invocations spécifiques pour les moments de peines et de malheurs.

Un grand nombre de hadith et de versets est venu apaiser l’âme musulmane et la rassurer.

Nous savons que la plupart de ceux qui ont des maladies cardiaques souffrent de dépression. Ainsi la santé psychologique et la santé physique d’une personne doivent être soignées comme une seule entité.

Toutes ces idées seront traitées dans les clubs que nous allons instaurer. Nous allons aider les gens à améliorer leur santé psychologique au moyen des principes de l’Islam.

Encourager au mariage.

“ Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles” (TSC, Ar-Roûm ‘Les Romains’ : 21.)

1. • •

Les critères d’un mariage heureux qui garantit un équilibre psychologique : La différence d’âge (‘Omar et Abu Bakr avaient demandé au Prophète de leur donner Fatima

en mariage. Il leur dit qu’elle était jeune et la donna à Aly). Le Messager (BP sur lui) dit :

"Regarde-la. Cela sera plus propice à établir l'entente entre vous deux." » (Rapporté par Ahmad, An-Nasâ'î)
• • • •

“ Épousez l’affectueuse féconde ...” “Épousez celle qui se conforme à la religion ... ” “Traitez-les avec bienfaisance et les meilleurs d’entre vous sont ceux qui sont les meilleurs “Choisissez la matrice pour votre semence...” c’est à dire de se renseigner sur la famille de

avec leur famille.”

votre future épouse, assurez-vous de sa bonne santé pour garantir celle de vos enfants.

L’idée de s‘assurer de la santé des deux époux avant le mariage existait donc dans l’Islam depuis quatorze

siècles. La santé sexuelle est prise en considération, les rapports sexuels entre les époux sont encouragés. Le Messager (BP sur lui) dit : “Le rapport sexuel avec l’épouse à la valeur d’une aumône”. La santé psychologique de la femme est importante et le Coran nous dit : “... oeuvrez pour vous-mêmes à l’avance.” (TSC, Al-Baqara ‘La Vache’ : 223.)

2.

Il est conseillé aux jeunes de se marier tôt pour les mêmes raisons et le Messager (BP sur lui)

dit : “Si vous acceptez les principes et la morale de celui qui se présente à vous en mariage, mariez-le.”

3.

L’enfantement est également encouragé pour l’équilibre psychologique.

Voyez-vous comment le projet des clubs de santé sera d’une importance capitale s’il est réalisé ? Ceux qui amèneront les gens à prendre conscience de l’importance de toutes ces questions et essayeront de mettre en pratique les paroles du Prophète auront accompli une bonne action. En plus, le monde entier sera émerveillé par ce qu’il verra de notre religion.

Il y a de belles choses dans l’Islam pour la santé psychologique : • • • Cette religion nous ordonne de divertir nos cœurs une heure après l’autre. La porte de l’espoir est largement ouverte devant les malades et le Messager (BP sur lui)

dit : “Allah n’a pas créé un mal sans médicament.” Il y aura toujours un espoir dans la recherche scientifique. Nous sommes encouragés à dormir la nuit pour ménager notre système nerveux : “Allah

est celui qui vous a assigné la nuit pour que vous vous y reposiez, et le jour pour y voir clair” (TSC, Ghâfir ‘Le Pardonneur’ : 61.)
Il y a encore une chose extraordinaire. L’Islam se concentre spécialement sur la psychologie de la femme parce que de ce côté elle est plus vulnérable surtout en période de grossesse “sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine” “(TSC, Luqmân : 14.) Le Messager conseille les hommes et leur dit : “Prenez soin généreusement des femmes.” Pour prévenir des cas comme lorsque la femme prend du poids après la grossesse et le mari change de comportement.

Ensuite, la santé de l’enfant. Le Messager nous conseille d’en prendre soin. Il nous dit : “ Il n’est pas musulman celui qui n’a pas de compassion envers les plus petits.” Le Coran jure par la première enfance : “Je jure par cette Cité ! ... ... ... Et par le père et ce qu’il engendre !” (TSC, Al-Balad ‘La Cité’ : 1, 3.) Il encourage les femmes à l’allaitement naturel dans un long verset de sourate (TSC, Al-Baqara ‘La Vache’ : 233) : “Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux

ans complets. Au père de l’enfant de les nourrir et vêtir de manière convenable. Nul ne doit supporter plus que ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si, après s’être consultés, tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l’usage. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites.”

Tout ce que nous avons dit aujourd’hui sera mis en pratique par les clubs de la santé qui deviendront une réalité concrète. Leurs membres parleront aux gens de la propreté dans l’Islam et de son effet sur la santé, des mauvaises habitudes alimentaires, du danger de l’obésité, de l’importance des sports, de la nécessité d’une consultation médicale régulière pour leurs enfants et leur rappelleront que la santé est une grâce.

Le but des clubs de la santé.

Le but de ces clubs sera d’augmenter l’actif de la santé de la Umma (nation). Nous avons été habitués au terme d’actif monétaire, nous ne savions pas qu’il y en avait un pour la santé. D’ailleurs il n’est pas de mon invention, le Messager (BP sur lui) a dit : « Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses : Ta vie avant ta

mort, ta santé avant ta maladie, ton temps libre avant ton activité, ta jeunesse avant ta vieillesse, ta richesse avant ta pauvreté » (Hadith Authentique rapporté par El Hakim)
Ces clubs porteront la responsabilité des instructions du Prophète (BP sur lui) en dépôt et traduiront en réalité concrète le merveilleux actif de conseils qu’il nous a laissés. J’aimerais terminer avec un exemple simple.

Que dit l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) ?

Le docteur Haïtham Al-Khayât, directeur du bureau régional de l’O.M.S. dit : “... Cette région dont je parle est celle qui s’étend de l’Atlantique à l’Ouest jusqu’à l’Himalaya à l’Est, c. à d. du Maroc à l’Afghanistan. Ses peuples ne comprennent que le langage de la religion.” L’O.M.S. en a pris conscience et, en 1985, elle a émis un décret qui conseillait de se concentrer sur le concept de la religion dans la communication avec ces sociétés. Ils ont à la suite publié une série de livres intitulée “L’Usage (musulman) de la Santé”.

i] TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus]

.mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran
ésent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.