Invitation à la Coexistence Episode : 2

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux; Louange à Allah Seigneur de l'Univers, et que la Bénédiction et le Salut d’Allah soient accordés à notre maître, le Messager d’Allah. Nous rappelons que cette invitation s’adresse à toutes les catégories de la société pour les inciter à éliminer les barrières et à détruire les obstacles qu’ils se sont à un certain moment dressés, dans le but d’établir un pont de communication qui partirait d’un sens commun, si minime soit-il, en dépit de la diversité de leurs motifs, de la divergence de leurs opinions et de la variété de leurs intérêts; un pont de communication qui mène à un dialogue avec l’Autre, au sein de la société, en passant par la famille pour parvenir au niveau de tous les pays musulmans; un pont de communication qui serait susceptible de raffermir les rapports réciproques entre les différentes générations, et de consolider le respect mutuel. Procédure nécessaire afin de pouvoir entrer en relation avec le monde occidental. Nous nous sommes appuyés dans notre émission sur le verset 1 de Sourate Al-Anfâl (Le Butin), qui peut être traduit comme suit : « Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous et obéissez à

Allah et à Son messager, si vous êtes croyants.»
Ainsi que sur le verset 9 de Sourate Al-Houjourât (les Appartements) qui peut être traduit comme suit : « Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux ». Nous nous sommes également basés sur quelques-uns des Hadiths du Prophète qui évoquent notamment ce point : « Les croyants sont tous des frères, préoccupez-vous de concilier vos frères » et « le croyant est un compagnon intime;» c’est-à-dire avec qui on devient vite familier de par son caractère sociable, et de plus, avec qui on peut facilement vivre. Le Prophète (Bénédiction et Paix sur lui) dit également : « Il n’y a rien à attendre de celui qui refuse tout rapport avec son entourage ». Nous projetons donc, à travers notre émission, de faire savoir au monde occidental que l’Islam a été de tout temps, la première religion à avoir prôné la coexistence entre des parties indépendantes ayant peu de points communs. Nous avons, à cet effet, puisé dans notre propre histoire et non dans celle de l’Occident, des aspects de civilisation sans pareils, qui existent depuis 1400 ans, qui continuent d'être uniques jusqu’à nos jours, et que nos ancêtres ont eu tant de mal à nous léguer en patrimoine. 1- Des modèles dont on doit s’inspirer : Le Prophète d’Allah (Bénédiction et Paix sur lui) dont nous avons déjà présenté la biographie, est incontestablement la meilleure figure reflétant la civilisation précoce que les Musulmans connurent juste après l’avènement de l’Islam et qui dura environ un siècle et demi. Dans cette émission, nous avons choisi de parler de la vie des quatre Imams, d’une part, parce qu'ils appartiennent à notre passé, et d’autre part parce que leur vie offre un modèle unique de coexistence, de bonne entente, de concorde ainsi que de civilisation, que ce soit dans l’histoire de l’Islam ou dans l’histoire de toute l’humanité, en dépit de la divergence de leurs opinions respectives. C’est un message adressé au citoyen occidental avant le citoyen musulman. 2- La raison de ce choix : Plusieurs éléments ont guidé notre choix; tout d’abord, ces quatre Imams ont vécu à une époque connue pour son épanouissement sans précédent, pareil à la révolution technologique d’aujourd’hui ou industrielle de jadis. Ils ont vécu vers la fin de l’ère des Umayyades, début de celui des Abbassides, où l’état musulman, régi alors par Haroun Ar-Rachid, était en plein essor au niveau des sciences, des lettres, de la culture; bref, une époque de renaissance extraordinaire. Ensuite, les quatre Imams ont vécu à une période où la culture musulmane se voyait envahie par d'autres cultures. Il est vrai que l'Islam était alors si bien enraciné au fond des esprits, que personne ne

pouvait l'en extirper au moyen des armes, cependant il faut reconnaître l'existence de la culture grecque, romaine et perse. Les quatre Imams sont parvenus à imposer leurs méthodes et leur savoir, et surtout, ils ont réussi à coexister sans faire de concession sur leur religion ni leur culture à aucune des cultures provenant de l’extérieur. A ne pas omettre non plus, que l'époque qui a précédé celle des quatre Imams a été témoin d'une émeute puis d'un conflit entre le quatrième calife, Ali Ibn Abou Taleb et Mou'awiya Ibn Abou Soufian. Quelles furent leurs différentes attitudes et leur prise de position vis-à-vis de ces événements ? Quel jugement ontils porté sur les quatre califes (Abou Bakr, ‘Omar, Othman et Ali) qui ont présidé la Oummah à la suite du décès du Prophète (Bénédiction et Paix sur lui)? 3- La diversité des points de vue des quatre Imams : Les quatre Imams ont vécu à l’époque qui vit naître le Fiqh Islamique (la Jurisprudence Islamique). En effet, le Prophète (Bénédiction et Paix sur lui) avait laissé à ses compagnons ainsi qu'aux futures générations, un certain nombre de versets qu’Allah lui a révélés dans le Coran (6 000 versets) et les Hadiths de la Sunnah. Or ces quatre Imams ont pensé devoir trouver des issues et des solutions aux nouveaux événements qui pourraient se produire et aux nouveaux problèmes qui pourraient se poser. Telle est la définition du Fiqh Islamique; en se basant sur le Coran et la Sunnah prophétique, ils ont trouvé des solutions à toutes les questions qui pourraient surgir dans tous les domaines, mariage, divorce, transactions commerciales, rapports réciproques entre Musulmans et non Musulmans, relations entre gouverneur et gouverné, culte et pratiques religieuses… Ces quatre Imams offrent à toute l’humanité un modèle singulier, unique et sans pareil dans la coexistence, car en dépit de la divergence de leurs opinions sur des questions importantes, néanmoins, leurs rapports se caractérisaient par le respect mutuel, l’affection et la fraternité. 4- Les raisons de la réussite de ces quatre Imams : Ils ont su nouer les liens avec leurs prédécesseurs et transmettre leur savoir à leurs successeurs et plus tard, aux futures générations, par l’intermédiaire des adeptes sur lesquels ils ont veillé. Ils étaient doués d’un caractère souple et flexible; ils avaient le talent d’écouter les gens et de leur prêter attention; ils fréquentaient les gens autour d’eux et ne vivaient pas isolés. Le nombre de ceux qui assistaient à leurs conférences variait entre 5 000 et 10 000 personnes venant de trois continents. Ils s’étaient déplacés dans nombre de grandes villes et avaient habité des métropoles. Ils ne s’étaient jamais heurtés aux gouverneurs en dépit de leur désaccord avec eux et en dépit de la torture qu’ils avaient subie et de la tyrannie dont ils étaient victimes. Ils avaient des idées nouvelles qu’ils ont su transmettre avec ingéniosité à leur entourage. Ils ont établi des règles de base à la réflexion logique qui n’existaient pas dans l’histoire auparavant et qui se sont répandues dans le monde entier depuis. De plus ils avaient des talents, dont l’art de communiquer avec les autres, ainsi que l’art de coexister. 5- Les points communs entre les quatre Imams : Leur origine : Les quatre Imams ont peu de points communs entre eux. Ils ne descendent pas d’une même origine. En effet, deux d’entre eux sont d’origine arabe : L’Imam Ahmad Ibn Hanbal est né à Baghdad et l’Imam Ach-Chafi'ï est né à Gaza en Palestine, alors que les deux autres ne le sont pas : L’Imam Abou Hanifa, d’origine perse, est né en Iraq, dans la ville de Koufa. On raconte que les ancêtres de l’Imam Malek qui est né à Médine, étaient des esclaves affranchis. Leur savoir :

L’Imam Abou Hanifah est né en l’an 80 de l’Hégire; l’Imam Ahmad Ibn Hanbal, le plus jeune d’entre eux, est le disciple de l’Imam Chafi'ï; ce dernier est le disciple de l’Imam Malek. Tous les trois ont finalement été les disciples des disciples de l’Imam Abou Hanifah. Leur condition sociale : Deux d’entre eux comptaient parmi les riches, alors que les deux autres étaient d'origine pauvre. Leurs ouvrages : Trois d’entre eux ont traduit leurs dires et leurs opinions sur le papier alors que Abou Hanifah a été le seul à avoir formé des hommes, qui à leur tour, ont composé des ouvrages reflétant ses Fatawas (Interprétations légales) et opinions. Nous tenons à préciser que l’Imam Abou Hanifah a été le premier à avoir élaboré un travail d’équipe, un travail académique du Fiqh Islamique, qui a polarisé un grand nombre d’Ulémas qui ont préféré quitter leur conférence pour se joindre à la sienne dans le but de travailler en équipe et de développer ce savoir. Les quatre Imams n’avaient aucune réticence, ni réserve à apprendre certaines fatawas de leur entourage et à les noter dans leurs ouvrages. Ceci a eu lieu en l’an 80 de l’Hégire. L’influence de la femme dans leur vie : Le rôle de la femme dans leur vie n’est pas à négliger. C’est tantôt la mère, tantôt la fille, tantôt le professeur. Un message adressé à ce niveau, à toutes les mères de nos jours, vous êtes priées d’emboîter le pas aux femmes qui ont eu un impact positif sur la vie de ces Imams et de former vos enfants afin qu’ils deviennent des hommes de valeur dans la société. Leurs pratiques religieuses : Leurs paroles étaient identiques à leurs cultes, de là vient le secret de leur succès : jeûne en dehors de Ramadan, Salât pendant la nuit.

Malgré la variété de leurs origines, de leur milieu social, de leur savoir, l’Islam a réussi à semer la concorde, l’entente et la paix entre eux, ils ont continué jusqu’à la fin de leurs jours à rester le point de mire de leurs disciples et adeptes, de par leur comportement avec leur entourage, en un mot de par la coexistence qu’ils avaient préservée et développée. Nous autres de notre côté, devons prendre exemple sur eux, devons apprendre à coexister tout en respectant notre religion, notre identité, notre personnalité, et surtout nous retenir de porter les armes contre nos frères, quels que soient les différends qui peuvent naître entre nous.

Erreur de lecture