Le paradis dans nos foyers

Episode 4

Le rêve de la famille

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. Louange à Allah Seigneur de l'Univers, et que la Bénédiction et le Salut d’Allah soient accordés à notre maître, le Messager d’Allah.

Nous avons intitulé notre programme « Le paradis dans nos foyers » parce que nous voulons vous dire que le vrai bonheur existe à l’intérieur de nos foyers, vous pouvez le chercher partout ailleurs en vain. Vous avez certes du mal à vous en convaincre mais nous vous dirons comment y arriver tout au long de nos épisodes.

Presque toutes les études relatives à la vie de famille, définissent le foyer idéal comme celui qui n’a pas certains problèmes. Cela est très important sans aucun doute. Cependant, je n’ai pu trouver aucune étude qui donne une définition positive sur la famille idéale. Notre but dans cet épisode est de présenter une définition claire et positive sur le foyer idéal. Quels sont les traits d’une famille exemplaire, une famille qui satisfait Allah, qui pourrait accueillir le Prophète (BP sur lui) fièrement ?

Nous nous sommes demandé s’il convenait d’exposer en points précis le portrait de chaque membre de la famille ; comment doit être le père idéal, comment doit être le fils, etc. Mais nous avons trouvé que cette méthode ne convenait ni à la nature de l’émission ni à la nature de ce mois. Nous vous proposons une manière différente de réaliser l’objectif de cet épisode. Il s’agit de présenter l’idée en forme de rêve, oui, je vous propose d’imaginer comment devrait être une famille exemplaire ou, mieux, j’invite les parents ici présents et ceux qui nous regardent à songer à ce que devrait être leur foyer, leur relations avec leur enfants. Je demande aux enfants d’imaginer quel devrait être la nature de leurs rapports avec leurs parents. Je vous invite tous à vivre ces rêves avec moi. Vous me direz peut être à quoi cela nous servira ? Je vous réponds tout de suite qu’il est établi que les rêves d’hier sont les faits d’aujourd’hui et que les rêves d’aujourd’hui sont les faits de demain. Vous êtes là parce que vos parents ont rêvé hier et vos enfants seront là demain parce que vous aurez rêvé aujourd’hui !

Je vais vous citer mes rêves à moi sur la famille idéale et vous conter des exemples sur la conduite admirable de telle ou telle personne au sein de sa famille. Loin de moi l’idée de citer des exemples difficiles à imiter ou irréalistes, ce sont des rêves tirés d’histoires vraies que j’ai vécues, entendues ou lues dans les livres.

Je vais commencer par l’histoire d’une famille où le père très occupé par son travail, voyait à peine ses deux enfants Ahmed et Salma. Il sortait de la maison très tôt le matin alors qu’ils étaient encore dans leurs lits, et rentrait tard le soir alors qu’ils étaient déjà couchés. Les années se passaient ainsi mais la mère inquiète ne cessait de conjurer son mari de consacrer du temps à ses enfants. Une fois, le mari finit par céder à la demande sa femme et emmena, à contre cœur, sa petite fille Salma faire une promenade. Sur le chemin du retour, le père a voulu emprunter des petites ruelles afin de fuir l’embouteillage, sa fille Salma qui n’avait pas reconnu les ruelles qui l’emmenaient à sa propre maison, posa à son père cette question qui lui fit très mal au cœur : « Elle est où ta maison papa ? ».

Le père eut plus mal encore lorsqu’un jour alors qu’il cherchait une feuille très importante, son fils Ahmed

rentra dans son bureau et lui demanda : - Que cherches-tu donc papa ? - Une feuille très importante sur laquelle j’ai noté les noms des personnes importantes que je dois rencontrer cette semaine. - Est-ce que mon nom figure dans cette liste papa ? Cette question vint remuer le couteau dans la plaie causée par la question de Salma. C’est alors que le père décida de corriger ses priorités. Il résolut de ne plus consacrer ses journées de congé au travail. Il se rendit compte que ses enfants avaient plus besoin d’affection que d’argent.

Un jour, Il les emmena faire une promenade au bord d’un bateau sur le Nil, les enfants étaient ravis. Les yeux de Salma brillaient comme si elles disaient merci papa pour tout. Après la promenade du Nil, me raconte-il, je les ai emmenés à la maison des vacances, et j’ai décidé de faire voler avec eux un cerf volant. J’ai mis une heure et demi pour faire voler le cerf volant, surtout qu’il n’y avait pas de vent. Ma femme était surprise de mon comportement, moi qui me plaignais durant les dernières années du manque de temps comment ai-je réussi à en avoir à présent ! Les jours suivants j’ai été obligé de m’absenter pour un déplacement, mais j’ai essayé de leur parler tous les jours au téléphone. Et quand je suis rentré, j’avais tellement de travail que j’étais obligé de rester plus longtemps au travail. Un soir j’ai reçu un coup de fil de ma femme me disant que mon fils ne voulait pas dormir avant mon arrivée. J’ai senti un vrai bonheur et j’ai décidé de rentrer chez moi pour le faire dormir moi-même.

Je me souviens là du prophète (BP sur lui) qui jouait avec ses petits fils Al-Hassan et Al-Hussein. Il était tellement content de le faire qu’un de ses compagnons lui posa un jour la question : « Tu les aimes à ce point cher prophète ? » Le prophète répondit : « Ce sont mon vrai bonheur dans cette vie. »

Dans mon rêve, je vois l'homme maintenant dans sa voiture entrain de conduire en espérant que son fils ne s’endorme pas avant son arrivée. Je le vois rentrer dans la maison et se précipiter vers la chambre de son fils pour lui lire l’histoire qu’il aime. Une histoire accompagnée de câlins, de bisous et de principes. Il essaie de lui passer les principes à adopter dans la vie. Ne pensez pas que les paroles que vous soufflez dans l’oreille de votre enfant seront perdues. Votre enfant en profitera durant toute sa vie et les dira avec les histoires qu’il racontera à son fils et, de fils en fils, vos conseils traverseront une génération après l’autre.

Je retourne à notre rêve et je vois maintenant Ahmed un jeune de seize ans. Il se promène avec son père, et chacun raconte à l’autre ses problèmes comme de vrais amis. Mais Ahmed a choisi de ne pas dire à son père que ses amis lui ont proposé de la drogue pour ne pas l’inquiéter. Mais à son retour à la maison le soir, Ahmed était convaincu de son plein gré qu’il ne fallait plus fréquenter ces amis.

Je vois aussi le père avec sa fille. Ils sortent souvent se promener ensemble. Ils rient et s’amusent bien ensemble. Les gens les regardent surpris de voir une telle relation entre père et fille. La fille quant à elle, a décidé sans le dire à son père de ne pas avoir de copain. Son papa est quelqu’un de respectueux qui ne mérite pas qu’elle lui fasse un tour pareil. Et puis, c’est un vrai ami à qui elle peut tout raconter.

Je vois aussi dans le rêve une maman qui donne toute son affection à ses enfants. Vous connaissez tous l’affection maternelle. Mais je parle là d’un autre genre d’affection, une affection qui donne de l’énergie. Une volonté si forte qu’elle engendre Salahddine. Je vous entends me dire : Nous nous sommes mis d’accord que nos rêves seraient des rêves réalistes, pourquoi vous nous parlez de Salahddine ? Écoutez donc mon rêve.

C’est l’histoire d’un jeune homme qui était en dernière année d’études secondaires mais qui se préparait déjà pour les études universitaires. Un jour il se rendit sur le site de l’université internationale et constata le campus de l’université et les différentes spécialités dispensées par cet organisme. Il rêva de fréquenter cette université, d’accomplir de grandes choses pour l’Islam et pour sa nation. Ses études devaient être alors d’un

haut niveau. Mais les frais de cette université étaient très élevés et il n’avait pas de moyens. Il pensa que, pour y accéder, il devait avoir d’excellents résultats dans son bac. Il se connaissait bien et savait que son niveau actuel était à peine acceptable mais il ne perdit pas espoir et se consacra exclusivement à ses études. Sa mère constata un changement dans les manières de son fils. Elle l’encouragea comme tout autre mère encouragerait ses enfants avec bonté et souhait de réussite. Cependant, les résultats des premiers examens furent très loin des espérances de notre jeune homme. Il fut tellement frustré qu’il déclara à sa mère qu’il était inutile de compter sur de meilleurs résultats et qu’il allait finalement se contenter d’une université ordinaire. On se serait attendu à ce que la mère affectueuse réconforte son fils qui aurait laissé tomber son rêve comme le font certains jeunes gens à la rencontre du premier obstacle sur leur route. Mais dans mon rêve il se passa quelque chose de très surprenant, la mère du jeune homme ne voulut pas écouter ses lamentations. Elle lui rappela les rêves et les projets dont il lui avait parlé. Elle lui assura qu’il était capable de les réaliser, qu’il était intelligent. Il promit de poursuivre sa route avec courage et persévérance, que c’était la loi de la vie. Ses yeux brillaient d’un étrange éclat alors qu’elle lui décrivait les détails de son rêve qui était aussi devenu le sien, comme elle le voyait dans la cérémonie de remise de diplômes, comme elle le voyait réussissant sa vie professionnelle etc. Le jeune homme fut profondément secoué, il reprit confiance, son désappointement se transforma en une volonté de fer, il reprit possession de son rêve et résolut de continuer le projet qu’il avait entreprit.

Je le vois dans mon rêve, des années plus tard, lors de la cérémonie de remise de diplôme heureux et satisfait de son parcours. Sa gratitude alla en premier lieu à sa mère, il accourut vers elle et l’embrassa en lui disant qu’il avait réussi grâce à elle, grâce à ses prières et à ses encouragements. Cette mère n’est pas une mère ordinaire, c’est celle que je vois dans mon rêve, c’est elle qui engendre la génération qui réalisera la renaissance.

Je vois dans mon rêve, un homme et sa femme, mariés depuis quelques années mais qui avaient depuis longtemps oublié le goût du bonheur. Ils continuaient à vivre ensemble par simple habitude. Il a déjà pensé à se remarier et elle avait plusieurs fois demandé le divorce. Un jour, cet homme a lu dans un livre que l'amour ressemble à un arbre, qui en l'arrosant, retrouve sa verdure et son éclat alors qu'en le négligeant, il devient sec et meurt rapidement. Après une mûre réflexion, il a décidé de chercher cet amour dans son foyer. N’avait-il pas à maintes reprises cherché le bonheur avec d’autres femmes sans avoir réussi à le trouver ni avoir ressenti la quiétude et la tranquillité dont il rêvait. C’était comme un mirage qu’il poursuivait en vain comme le montre clairement le verset qui peut être traduit comme: "…celui qui étend ses deux

mains vers l’eau pour la porter à sa bouche, mais qui ne parvient jamais à l’atteindre" (TSC, Ar Ra'd (Le Tonnerre):14).

Il a commencé par des actes simples mais qui avaient un grand effet sur sa femme et la rendaient heureuse. En rentrant à la maison, il ne criait plus comme autrefois, "Que personne ne m’adresse la parole ! Je suis fatigué." mais lui parlait gentiment et demandait de ses nouvelles ce qui a amorcé une bonne communication entre eux. En fait, il ne résolvait pas les problèmes dont sa femme lui parlait, il ne faisait que l’écouter mais c’est juste de cela qu’elle avait besoin. Il l’appelait souvent depuis son bureau et, dans les premiers temps, faisait un effort pour la convaincre qu’il téléphonait juste pour lui parler et savoir comment elle allait. Quand il partait en voyage il lui envoyait constamment des messages lui disant qu’elle lui manquait et qu’il lui tardait de rentrer à la maison. Il avait finalement compris que pour satisfaire Allah il devait destiner ses sentiments, son amour et sa tendresse à sa femme et pas à quelqu’un d’autre. Il lui arrivait de se disputer avec elle et de quitter la maison en colère mais il se reprenait vite et lui téléphonait pour lui demander pardon. Il reprenait plaisir à renter tôt à la maison parce que sa femme telle que je la vois dans mon rêve faisait à présent son possible pour mettre la sérénité et le calme dans son foyer. Elle devenait soucieuse de son apparence. Elle lui servait les repas qu’il préférait et il ne trouvait plus de raison de dîner dehors. Elle l’entretenait avec le sourire, l’encourageait dans ses entreprises, valorisait ses idées et il n’avait plus de raison de chercher d’autre compagnie. Par conséquent, Allah avait béni tous ses efforts et avait restitué dans leur foyer l’affection et la bonté, c'est Lui qui dit : “Et parmi Ses signes Il a créé de

vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l'affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. "
[1]

Dans mon rêve, je vois aussi Abd El- Moneim, un serviteur dans un institut gouvernemental. Cet homme illettré a bien éduqué ses enfants et leur a donné un bon enseignement avec de l'argent licite. Son fils Ibrahim raconte : "Pour atteindre cette visée, mon père mettait chaque jour quelques piastres dans une boîte. Une fois la boîte remplie, il transformait ces piastres en papier-monnaie (livres égyptiennes) disant à ma mère qu'ils devaient patienter et économiser pour donner un bon enseignement à leurs fils. Il me déclarait qu'il n'a jamais gagné de l'argent illicite, et qu’il préférait que sa main soit coupée plutôt que de prendre ce qu’il ne lui appartenait pas. Ces quelques mots faisaient plus d’effet sur moi que des centaines de leçons théoriques portant sur la loyauté. " Les années sont passées rapidement, Ibrahim a pris sa licence, s'est marié, a eu des enfants et il a bien réussi dans son travail. Un jour, en visitant son père dans son modeste foyer, il a trouvé la boîte d'argent près du lit entièrement vide. Il dit à son père :"Vous devez remplir cette boîte comme vous avez déjà fait, mais cette fois–ci pour la donner à vos petits enfants parce que quelles que soient les leçons de morale que je peux leur enseigner, je ne pourrai pas imiter la façon pratique dont vous m’avez si bien appris que je ne devais jamais toucher à l’argent illicite. "

Effectivement, nos pays ont besoin de générations qui ressemblent à Abd El-Moneim, cet homme simple et illettré mais qui possède un grand sens de morale, afin d'aboutir à la renaissance désirée.

Dans mon rêve, je vois un jeune homme ambitieux qui a des rêves et des souhaits, mais qui est loin de ses parents au point de ne pouvoir ressentir le dévouement absolu de son père pour lui. Il s'agit de l'histoire réelle d'un ancien joueur de football qui, il faut le dire n'était pas un joueur distingué bien au contraire, il était passif et n'assistait pas régulièrement aux entraînements. A la mort de son père, il s'absenta de son entraînement durant une semaine et, par conséquent à son retour, l'entraîneur l'écarta d'un match très important. Il supplia très fort l'entraîneur de le laisser y participer. Ce dernier, touché par son obstination et son enthousiasme et surpris, finit par accepter. Lors du match, l'entraîneur était tout à fait étonné de voir devant lui un joueur extraordinaire qui jouait comme un champion international. En l'interrogeant sur ce changement, le jeune homme lui confessa que son père, qui avait consacré sa vie pour lui, avait toujours souhaité être fier du succès de son fils, mais qu’il était mort sans voir ce jour parce que le fils ne vivait que pour ses plaisirs. Maintenant ce joueur a décidé de réussir dans la vie pour que son père soit fier de lui le Jour de la Rétribution.

Je vois maintenant un jeune homme qui, à la fin de cet épisode, promet à son père de réussir dans la vie pour qu'il soit fier de lui durant sa vie et non pas après sa mort comme l'a fait le héros de l'histoire mentionnée ci-dessus.

Je vois également une famille réunie durant l'estivage. Tous les membres de la famille: la tante, l'oncle, le grand-père, les cousins, les enfants… déjeunent ensemble. Peut être qu’ils n'ont pas abordé les sujets de religion, mais ils jouissent ensemble de la quiétude et de l'assurance dues au regroupement de la famille.

En outre, il s'avère nécessaire de voir de quoi rêvent les autres pour que nous participions tous à la réalisation du rêve. La grande majorité rêvent que: Les membres de la famille se regroupent et se rassemblent pour donner naissance à un sentiment de quiétude et de tranquillité surtout qu'Allah (SWT) nous a créés pour vivre ensemble et nous entraider. Hommes et femmes assument leurs responsabilités comme il faut. Les enfants soient présents pour ne plus souffrir de solitude. Les fils remplissent de bonnes fonctions et accomplissent le pèlerinage. La famille soit régie par l'amour d'Allah (SWT), qu'elle soit fondée sur la piété, accompagnée et soutenue par les anges.

-

-

Le coeur du père regroupe ses enfants et le coeur de la mère rassemble tous les membres de la famille. La famille, en tant qu'institution, soit marquée par un nombre de règles qui la guident et qui garantissent sa réussite. La famille idéale doit donc avoir un objectif et un plan bien déterminés. Les jeunes aient conscience des sens de paternité, de maternité et de fraternité en plus du sens de la famille. Que les frères s'entraident tout en donnant un coup de mains à autrui. La famille n'accorde pas un intérêt primordial à la disposition des moyens de vie, des biens matériels… à leurs enfants au détriment des moeurs. Les parents proches d'Allah dans leurs actes et dans leurs pensées enseignent à leurs enfants des morales et des principes dont ils se servent tout au long de la vie pour satisfaire Allah et Son Messager (BP sur lui).

Maintenant que nous avons a vu les rêves des autres, nous voulons que le titre de notre programme télévisé "Le paradis dans nos foyers" devienne une réalité. Tout ce que je vous ai déjà présenté n'est ni fictif ni impossible. Donc, si nous essayons de récupérer les parties du rêve, nous obtiendrons un tout : le rassemblement de la famille, la sécurité, les liens familiaux… c'est ce qui nous distingue de l'occident qui nous a dépassé dans plusieurs domaines. Effectivement, ce programme télévisé est diffusé à un moment critique où nous constatons un déclin alarmant dans les morales mais que nous pouvons encore rétablir. Ramadan constitue donc une bonne opportunité pour la réalisation de ce rêve surtout que les diables sont enchaînés. C'est au sein de la famille que vous allez goûter le vrai bonheur mais il est important de souligner que cela ne veut point dire que vous devez vous éloigner de vos amis excepté les mauvais.

Finalement, je vous invite à nous écrire sur le site "amrkhaled.net" les histoires des familles que vous connaissez et qui jouissent de bonnes morales à l'exemple de la miséricorde et de l'humanité. C'est une bonne occasion qui permettra aux visiteurs du site de lire les histoires de ceux qui sont parvenus à affermir leurs relations familiales et à régénérer des morales telles que la franchise, la loyauté et la droiture et ont réussi à découvrir le bonheur en famille. Nous espérons donc rencontrer, après Ramadan, des gens qui ont réussi à réaliser ce rêve avec leurs familles, afin de satisfaire Allah (SWT).

[1]

“Ar-Roûm (Les Romains) 21.