Histoires des Prophètes

Série par Amr Khaled

‘Uzayr 2

Histoires des prophètes

1

Uzayr 2

L’histoire de ‘Uzayr Deuxième Partie
Quelle est la leçon à tirer de ce récit ? Allah (exalté soit-Il) veut que nous accédions à la conviction profonde de Sa Toute Puissance, à la certitude qu’Il est Le Maître de la royauté (Mâlek Al-Moulk). A quoi bon s’inquiéter pour sa subsistance, ses enfants, sa vie, puisque tout est entre Ses mains? Ceci nous mène à réfléchir à l’importance des récits dans le Coran. Leur rôle n’est pas seulement de conter des histoires, mais avant tout de nous inculquer la certitude de la Toute Puissance divine, de réveiller nos cœurs afin qu’ils s’en remettent entièrement à Dieu, et acceptent avec sérénité tout ce qui vient de Lui. ‘Uzayr se mit en marche vers le village sur le dos de son âne. Tous ces miracles avaient eu lieu en une journée, et les trois versets qui les relatent s’enchaînent l’un après l’autre dans la sourate Al-Baqara pour insister sur le fait que la vie et la mort sont exclusivement entre les mains d’Allah (exalté soit-Il), et pour implanter cette vérité dans nos cœurs. Dans le verset 258, Allah dit –ce qui peut être traduit comme :

« N’as-tu pas su (l’histoire de) celui qui, parce qu’Allah l’avait fait roi, argumenta contre Abraham au sujet de son Seigneur? Abraham ayant dit: «J’ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort…» (TSCi, Al-Baqara ‘ La Vache’ : 258)
Ici, Abraham veut nous faire connaître Allah. Dans un autre verset il dit : –ce qui peut être traduit comme :

« Qui m’a créé, et c’est Lui qui me guide; et c’est Lui qui me nourrit et me donne à boire; et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit, et qui me fera mourir, puis me redonnera la vie. »
(TSC, Ach-Chou’arâ’ ‘Les poètes’ : 78-81) Abraham a la conviction que son âme ne lui appartient pas, et que sa mort et sa vie sont entre les mains d’Allah (exalté soit-Il). Notre devoir est de rechercher la satisfaction d’Allah jusqu'à ce que nous voyions avec la pleine certitude, le Jour de la Résurrection, que notre vie et notre mort sont entre les mains d’Allah. Nul besoin d’avoir peur de ce monde d’ici-bas, ou de laisser nos passions nous contrôler. Le principe fondamental de l’islam est de savoir que la mort et la vie sont entre les mains d’Allah, et de nous en remettre à Lui. Dans le verset 260 de la sourate Al-Baqara, Allah dit –ce qui peut être traduit comme : « Et quand

Abraham dit: «Seigneur! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts», Allah dit: «Ne crois-tu pas encore?» «Si! dit Abraham; mais que mon cœur soit rassuré…». Allah lui donna la même leçon que ‘Uzayr, mais d’une autre façon. «Prends donc, dit Allah, quatre oiseaux, apprivoise-les (et coupe-les) puis, sur des monts séparés, mets-en un fragment ensuite appelle-les: ils viendront à toi en toute hâte. Et sache qu’Allah est Puissant et sage.»
Allah demande à Abraham de prendre quatre oiseaux, de bien les repérer, de les égorger et de mêler leur chair, leurs os, leur sang et leurs plumes, et puis de répartir ce mélange sur les montagnes, et de conserver les quatre têtes. Puis Il lui ordonne d’appeler les oiseaux, afin qu’ils s’empressent vers lui. C’est alors qu’Abraham (sur lui la paix) put voir de ses yeux, la chair, les os, et les plumes voler dans le ciel puis s’assembler pour prendre la forme des oiseaux, tels qu’ils étaient, puis chaque oiseau est venu à lui en portant sa tête et en volant. Gloire à Allah !

Histoires des prophètes

2

Uzayr 2

Examinons la place de la résurrection et de la mort dans la vie des prophètes, on y trouve en effet des choses étonnantes. On peut lire dans un Hadith rapporté par Al-Boukhârî : Adam fut créé d’une poignée de

terre, la terre fut mélangée à l’eau pour former une boue, la boue fut laissée à sécher pour devenir une boue malléable. C’est alors qu’Allah la modela comme on modèle une pâte, si bien qu’elle devint statue. Au bout d’un certain temps, sa couleur changea et elle devint une poterie. Puis Allah y fit une cavité, l’ouverture de la bouche. Comme elle était creuse, elle produisait un son comme celui de la poterie lorsqu’on frappait dessus. Ainsi fut le début d’Adam. Les Anges et Iblis tournaient autour de cette statue, et Iblis lui dit en la regardant : Il y a un motif à ta création. Puis Allah y insuffla de Son Esprit. La statue se transforma alors en être humain. Gloire à Celui qui fit d’une poterie un être humain qui bouge et se déplace.
Quant à Eve, elle fut créée à partir d’une côte d’Adam, une côte située à gauche au-dessus du cœur. C’est une côte recourbée pour protéger le cœur. Cette courbure correspond à la nature affective de la femme qui est essentielle au bon fonctionnement de la famille. Et si les orientalistes accusent l’islam de dénigrer la femme, rappelons que notre Prophète Mohammed (BP sur lui), aux derniers instants de sa vie, fit des recommandations au sujet des femmes. Puis Allah (exalté soit-Il) créa Jésus, fils de Marie, sans père. Ainsi la Toute-puissance divine se manifeste par le prodige de la création de quatre façons différentes : • • • • Sans mâle ni femelle : c’est le cas de la création d’Adam A partir d’un mâle sans femelle : c’est le cas d’Eve A partir d’une femelle sans mâle : c’est le cas de Jésus A partir d’un mâle et d’une femelle : c’est le cas de tous les autres humains.

N’oublions pas que notre création elle aussi est un miracle. Même si nous sommes habitués à l’idée que les enfants naissent du mariage, chaque naissance est néanmoins un miracle. D’autre part il existe un aspect de la question que nous n’avons pas encore abordé : Dans un Hadith de AlBoukhârî, on trouve : Quand Allah (béni et exalté soit-Il) créa Adam, Il essuya son dos et en sortit toute la descendance d’Adam jusqu’au Jour de la Résurrection. (Il donne la vie et la mort comme Il veut.) On trouve une confirmation de ceci dans un verset du Coran qui dit –ce qui peut être traduit comme : Et quand ton

Seigneur tira une descendance des reins des fils d’Adam et les fit témoigner sur eux-mêmes: «Ne suis-Je pas votre Seigneur?» Ils répondirent: «Mais si, nous en témoignons...» (TSC, Al‘A’râf : 172) Ainsi lorsque Allah créa Adam et essuya son dos, toute l’humanité reçut la vie, avant cette vie que nous connaissons. Et chacun témoigna sur lui-même. Ce témoignage est l’instinct qui est en nous et qui nous attire vers Allah. C’est cet instinct qui nous fait éprouver du remord lorsque nous désobéissons à Allah ou lorsque nous négligeons nos dévotions. Cet instinct est la conséquence de notre première rencontre avec Allah (exalté soit-Il) le jour de la création d’Adam (sur lui la paix). Quel prodige que la création de l’univers avec ses différentes étapes de la vie et de la mort ! Revenons à ‘Uzayr, lorsque Allah lui dit : « Et pour faire de toi un signe pour les gens ». Allah lui ordonna de monter sur son âne et de descendre vers le village. Souvenons-nous que la raison de sa venue dans ce village était la da’wah. Cent ans avaient passé, sans toutefois qu’il n’ait vieilli. Il était toujours âgé de quarante ans, comme avant le miracle. Comment allait-il trouver ses enfants, ses petits enfants, et ceux qui vivaient il y a cent ans ? Qui était mort et qui avait survécu ?
Histoires des prophètes Uzayr 2

3

‘Uzayr descendit au village qui avait retrouvé la vie. Il interrogea les habitants : Avez-vous entendu parler d’un homme appelé ‘Uzayr ? Ils répondirent : Cet homme pieux du village voisin, il est mort il y a cent ans. Alors ‘Uzayr dit : Je suis ‘Uzayr. Mais ils le traitèrent de menteur. Or il y avait dans son village, une femme qui l’avait bien connu et qui était encore en vie. Mais elle était devenue aveugle. Alors les habitants du village dirent : Allons chercher cette femme qui a connu ‘Uzayr. Nous lui demanderons de te décrire, et si sa description correspond, nous te croirons. La femme vint et se mit à décrire ‘Uzayr et sa description correspondait en tout point avec la réalité. Cependant les habitants dirent qu’ils voulaient une autre preuve. Ils dirent : ‘Uzayr connaissait la Torah par cœur. La Torah a disparu parmi nous car elle a été brûlée par Nabuchodonosor. Il n’en reste qu’une seule copie qu’une seule personne connaît. Si tu es ‘Uzayr (il était le seul à connaître la Torah par cœur) alors récite la ! ‘Uzayr se mit à réciter la Torah. Puis il se mit à faire la da’wah pour laquelle il était venu dans ce village cent ans plus tôt. Les gens se mirent à l’écouter, à pleurer, et à ressentir la crainte de Dieu à l’écoute de la Torah. Ainsi les habitants du village furent guidés par ‘Uzayr, et la volonté divine se réalisa. Gloire à Celui qui détient la royauté, gloire à Celui qui agence toute chose dans cet univers ! Le verset est conclu par les mots –que l’on peut traduire par : « Et devant l’évidence, il dit: «Je sais qu’Allah est Omnipotent». C’est la leçon de ce récit, Allah est Omnipotent. Toute chose est entre Ses mains. Si tu es victime d’une injustice, si tu vis dans la désobéissance envers Allah depuis longtemps, et si tu adresses des invocations avec un coeur sincère, Allah peut les exhausser en un instant. Cela nous apprend à avoir recours à Allah en toute circonstance, car il est Omnipotent. Remarquons que le verbe ‘regarde’ à l’impératif est employé plusieurs fois dans le verset 259 comme si Allah voulait nous dire de regarder autour de nous pour voir les effets de Sa puissance et de Son arrangement de toute chose. On peut résumer les leçons tirées de cette histoire en quatre points : 1. Allah dilate le temps et le contracte. de même que le rizq, ou les âmes. 2. La question de la vie et de la mort. Allah dit—ce qui peut être traduit comme : « Et, la nuit, c’est Lui qui prend vos âmes, et Il sait ce que vous avez acquis pendant le jour… » (TSC, Al-An’âm ‘Les Bestiaux’ :60). Cela nous arrive tous les jours car le sommeil est comme la mort. L’âme sort du corps chaque nuit, mais de façon différente de la mort puisque nous ne nous en rendons pas compte. Alors qu’au moment de la mort nous le sentirons. Le Prophète (BP sur lui) avait l’habitude de réciter cette invocation avant de dormir : « Au nom de mon Seigneur je me suis étendu, et au nom de mon Seigneur je me lève. Ô

Seigneur si Tu retiens mon âme, fais-lui miséricorde, et si Tu la renvoies, préserve-la comme Tu préserves Tes pieux serviteurs. »
Ainsi le miracle qui s’est produit avec ‘Uzayr, nous arrive chaque jour sans que nous y prêtions attention. Il est important d’en prendre conscience afin de ne jamais s’endormir après avoir désobéi à Allah, sans avoir pris le temps de se repentir et de demander pardon. A son réveil le Prophète (BP sur lui) récitait cette invocation : « Louange à Allah qui nous a fait revivre après

nous avoir fait mourir : c’est auprès de Lui que la résurrection nous rassemblera. »
On ne peut vivre sans sommeil. L’âme doit donc chaque jour aller vers son Seigneur. A ce sujet le Coran dit – ce qui peut être traduit comme : « Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui

ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu’Il renvoie les autres jusqu’à un terme fixé… » (TSC, Az-Zoumar ‘ Les Groupes ‘ : 42)
Histoires des prophètes 4 Uzayr 2

Cela signifie qu’Allah nous donne la vie chaque jour ! Quelle patience que celle d’Allah en dépit de notre désobéissance ! La mort se répète jour après jour toute notre vie durant, et notre âme ne nous appartient pas mais appartient à Allah Seul. 3. L’importance de la da’wah : Chacun d’entre nous doit faire la da’wah. Quand une personne est guidée par notre intermédiaire, nous sommes rétribués pour chaque bonne action qu’il accomplit, ou qu’accomplit toute autre personne qui aura été guidée par lui. 4. Allah est Omnipotent. Comme le dit ‘Uzayr : «Comment Allah va-t-Il redonner la vie à celui-ci

après sa mort?»
Nous sommes aujourd’hui dans une situation très difficile. La corruption des mœurs et l’immoralité que certains appellent ‘liberté’ se sont répandues dans les pays occidentaux. La population mondiale s’élève à six millions et il n’y a qu’un milliard et quart de musulmans. Quelle est la différence entre la Terre aujourd’hui et le village de ‘Uzayr ? Le village était en ruine et sans vie, le monde est aujourd’hui en ruine du point de vue moral, spirituel, religieux… Combien d’entre nous pratiquent leurs dévotions, accomplissent la prière de l’aube, se lèvent la nuit pour prier… L’histoire de ‘Uzayr renouvelle notre confiance en Allah. Il fera revivre la Terre en faisant revivre la religion comme Il a fait revivre le village de ‘Uzayr. Ce n’est qu’une question de temps. Allah fait revivre la terre après sa mort, Il fait revivre les cœurs, et les civilisations. Ressusciter les morts prend un jour ou une nuit, tandis que ressusciter les nations prend plus de temps, Allah a ressuscité l’âne devant ‘Uzayr en quelques secondes, mais lorsque ‘Uzayr demanda à voir comment Allah allait faire revivre le village, Allah le fit mourir cent ans. Non pas parce qu’Allah ne peut pas faire revivre le village. Il lui suffit de dire « Sois » et la chose est. Mais pour que ce soit conforme aux lois dictées par Allah pour cet univers. Le Coran dit –ce qui peut être traduit comme : «… En vérité, Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant que les [individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes…. » (TSC, Ar-Ra’d ‘Le Tonnerre ‘» :11) Toute construction, tout progrès, ne peut être que graduel. C’est pourquoi la Terre fut créée en six jours. C’est une loi propre à cette création depuis son tout début. Les peuples progressent et se modifient graduellement, grâce aux efforts pour se reformer. Les gens changent petit à petit et cela peut prendre un siècle. Par contre le passage de la vie à la mort est instantané (il se produit quotidiennement pendant notre sommeil). Ainsi lorsque ‘Uzayr demanda à voir la terre revivre, les choses ne se passèrent pas comme il le pensait. Cependant la résurrection et la mort ont été instantanées. Une période de cent ans suffit à la transformation d’une civilisation. Il est important de faire une remarque ici sur les nombres mentionnés dans le Coran à ce sujet. En effet dans l’histoire de Moise (sur lui la paix) et de son peuple, lorsqu’ils refusèrent d’entrer dans la Terre Sainte, Allah décréta l’égarement pendant quarante ans. On peut se demander pourquoi quarante ans dans l’histoire de Moise et cent ans dans l’histoire de ‘Uzayr ? En quarante ans une génération est renouvelée, alors que cent ans sont nécessaires pour bâtir une civilisation. Un autre élément significatif et qui nous concerne directement est le déclin de l’islam durant un siècle, entre le 18ème et le 19ème siècle qui vit la chute progressive de l’islam. Parallèlement, l’essor de l’Europe se produisit durant ce siècle.

Histoires des prophètes

5

Uzayr 2

Il s’agit là de lois universelles. Les musulmans se sont affaiblis. Et le réveil d’une nation prend cent ans, jusqu'à ce que surgisse un nouvelle génération en quarante ans. C’est pourquoi nous pouvons être optimistes. Le soleil de l’islam brillera bientôt. Car l’Europe est en déclin et, en ce qui nous concerne, nous musulmans, nous connaissons un réveil de notre foi, du sens du devoir, et de la morale. Et tout cela va nous faire remonter la pente. Ce n’est pas en une journée que l’islam revivra. Et peu importe que ce ne soit pas durant notre vie, mais l’important est que nos enfants, les générations à venir, voient le soleil de l’islam se lever à nouveau. Il nous incombe de mettre nos efforts au service de la Umma jusqu’au dernier instant avant notre rencontre avec Allah. A ce moment nous pourrons Lui dire que nous avons tout fait pour servir cette religion. L’histoire est pleine d’exemples : Soumayyah, la première martyr de l’islam est morte alors que l’islam n’avait pas encore eu de succès. Hamzah mourut au moment de la défaite à la bataille de Uhoud. Allah ne leur a pas demandé pourquoi l’islam était faible à leur époque, mais plutôt s’ils avaient accompli quelque chose pour servir l’islam. Ce sera notre tour, un jour, de répondre à cette même question. Sera-t-il suffisant de répondre que nous avons accompli nos prières et toutes nos dévotions ? Dans le Coran, il y a un verset remarquable qui réunit l’idée qu’Allah fait revivre les cœurs et qu’Il fait revivre la terre. Allah dit –ce qui peut être traduit comme : « Le moment n’est-il pas venu pour ceux qui ont

cru, que leurs cœurs s’humilient à l’évocation d’Allah et devant ce qui est descendu de la vérité [le Coran]? Et de ne point être pareils à ceux qui ont reçu le Livre avant eux. Ceux-ci trouvèrent le temps assez long et leurs cœurs s’endurcirent, et beaucoup d’entre eux sont pervers. » Et le verset suivant : « Sachez qu’Allah redonne la vie à la terre une fois morte. Certes, Nous vous avons exposé les preuves clairement afin que vous raisonniez. » (TSC, Al-Hadîd, ‘Le Fer’ : 1617) Ces deux versets sont étroitement liés ; en effet Celui qui fait revivre la terre est Celui qui fait revivre les cœurs, les âmes, les nations. C’est la signification des plus beaux noms d’Allah (Asmâ’ Allah Al-Housnâ), ‘Qui donne la vie’, (Al-Mouhyî) et ‘Qui donne la mort’ (Al-Moumît). Après la mort de ‘Uzayr, les juifs retournèrent à leur mécréance et dirent de lui qu’il était le fils de Dieu. Allah dit –ce qui peut être traduit comme : « Les Juifs disent: «’Uzayr est fils d’Allah» et les Chrétiens

disent: «Le Christ est fils d’Allah». Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu’Allah les anéantisse! Comment s’écartent-ils (de la vérité)? » (TSC, At-Tawba ‘Le repentir’ : 30)
Le cheikh Al-Sha’râwî (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit au sujet des juifs qui dirent qu’Uzayr est le fils d’Allah : C’est une des choses qui provoque le plus la colère divine, car cela touche à la Grandeur d’Allah. L’homme engendre un fils pour l’une de ces quatre raisons : • Pour perpétrer son nom après sa mort, et Allah (exalté soit-Il) est le Vivant et ne meurt pas. • Pour que ce fils le soutienne dans sa vieillesse, et Allah (exalté soit-Il) est le Très Fort (Al-Qawî) qui ne faiblit jamais. • Pour que l’enfant hérite de son bien, et Allah (exalté soit-Il) est l’héritier de la Terre entière avec tout ce qu’il y a. • Pour avoir un pouvoir dans ce monde, et Allah (exalté soit-Il) est le Puissant. Et nous les hommes, sommes faibles et avons besoin de Lui.

Histoires des prophètes

6

Uzayr 2

Allah n’a nul besoin de toutes ces raisons. Attribuer un fils à Allah est une atteinte à Sa Grandeur (exalté soitIl). Et pour cette raison, cela provoque la colère d’Allah plus que toute autre chose. Allah dit dans le Coran – ce qui peut être traduit comme : « Et ils ont dit: «Le Tout Miséricordieux S’est attribué un enfant!»

Vous avancez certes là une chose abominable! Peu s’en faut que les cieux ne s’entrouvrent à ces mots, que la terre ne se fende et que les montagnes ne s’écroulent, du fait qu’ils ont attribué un enfant au Tout Miséricordieux, alors qu’il ne convient nullement au Tout Miséricordieux d’avoir un enfant! Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, [sans exception], en serviteurs. Il les a certes dénombrés et bien comptés. Et au Jour de la Résurrection, chacun d’eux se rendra seul auprès de Lui. (TSC, Maryam ‘Marie’ :
88-95) Et pour finir, n’oublions pas de nous repentir chaque soir au moment de nous coucher, et de toujours demander pardon lorsque nous fâchons quelqu’un. Et qu’Allah accepte nos prières.

AmrKhaled.net ©‫ﺟﻤﻴﻊ ﺣﻘﻮق اﻟﻨﺸﺮ ﻣﺤﻔﻮﻇﺔ‬ Cet article peut être publié ou copié sous une forme inchangée pour des usages privés ou personnels, à condition de mentionner sa source d'origine. Tout autre usage de cet article sans une autorisation écrite préalable de la part de l'Administration du site est strictement interdit. Pour plus d’informations : dar_altarjama@amrkhaled.net

i TSC : Traduction des Sens du Coran. Cette traduction est celle du sens courant le plus connu jusqu'à présent de la sourate sus mentionnée. Lire la TSC ne remplace nullement sa lecture en arabe, la langue de révélation du saint Coran.

Histoires des prophètes

7

Uzayr 2