ÉLECTIONS CANTONALES - 22 ET 29 MARS 2015

NOTRE PROGRAMME
POUR LA LOIRE

Conférence de presse
Mardi 17 mars 2015

Être acteur du développement
Utiliser tous
les leviers pour

créer de
l’emploi
Mieux accompagner l’économie sociale et solidaire (12% des emplois) et les structures d’insertion
Exiger des contreparties (sociales, environnementales, création d’emploi) aux aides publiques
départementales
Soutenir le petit commerce et l’artisanat dans les zones rurales et les quartiers
Favoriser l’accès à l’emploi et à la formation des 18-25 ans : création d’emplois d’avenir, aide au
financement du permis de conduire

Investir
durablement pour

les
collégiens
Alléger les cartables des collégiens : doubles jeux de livres, casiers…
Renforcer la présence des adultes encadrants dans les collèges et assurer la sécurité des abords
Soutenir le numérique à l’Ecole grâce au Grand Plan national : tablettes, tableau blanc interactif, maintenance informatique, logiciel libre...
Rendre écologiquement exemplaires tous les bâtiments départementaux pour lutter contre le
gaspillage énergétique

Garantir les solidarités
Être à la hauteur
des attentes de

nos
aînés

Favoriser le maintien à domicile : soutien aux aidants, adaptation des logements, téléassistance…
Mieux soutenir les associations d’aide à domicile avec des tarifs adaptés aux contraintes
Organiser de véritables relais autonomie de proximité pour mieux informer
Mieux accueillir les personnes âgées dépendantes en établissement, en concertation avec les personnels et les familles

Vivre dans nos territoires
Favoriser
vraiment les

circuits
courts

Créer une plateforme départementale approvisionnée par les producteurs locaux (trop souvent
exclus des marchés publics) et destinée à fournir les cantines du Département, des collèges, des
maisons de retraite….
Encourager le développement des jardins partagés et soutenir les AMAP, les jardins ouvriers et familiaux
Préserver les espaces agricoles
Soutenir les filières de qualité, l’agriculture paysanne et le bio

Le Département conforté par la loi
Adoptée le 10 mars, la loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) est le
3ème volet de la réforme territoriale. Elle permet de :

simplifier notre organisation territoriale

clarifier les compétences des collectivités

conforter l’échelon des conseils départementaux
Loin d’être dévitalisés, les
conseils départementaux
restent les garants de la
solidarité territoriale et
de la cohésion sociale.
Cette réaffirmation est
d’autant plus utile que le
département a un rôle prépondérant à jouer aujourd’hui en matière de solidarités et de proximité, alors
que le périmètre de la plupart des régions métropolitaines s’est élargi et que les
intercommunalités ne sont
pas en mesure de suppléer
les conseils départementaux pour l’exercice de
leurs compétences.

Ingénierie territoriale et
gestion des routes

Accessibilité des
services publics

Gestion des collèges

Services d’incendie
et de secours

Mission de solidarité (RSA,
accueil des jeunes enfants,
autonomie des personnes,
prise en charge des situations
de fragilité

Culture

Développement des
langues régionales

Sport

Vie associative et
éducation populaire

Tourisme

Se recentrer sur nos priorités
Pour remettre notre département en marche, nous recentrerons les actions du Conseil départemental sur ses compétences obligatoires afin de pouvoir, sans augmenter les impôts, financer
notre programme.
2 exemples :

La suppression de la subvention d’équilibre à l’aéroport d’Andrézieux-Bouthéon (1,2 millions d’euros par an) permettra de financer 60 000 heures d’aide à domicile supplémentaires, tandis que l’exécutif en place ne cesse de baisser les plans d’aide

La reventilation des subventions aux entreprises (5 millions d’euros par an) vers les commerces de proximité, le soutien à l’emploi associatif, les structures d’insertion, la création
d’emplois d’avenir… sera beaucoup plus efficace en terme de création d’emplois sur nos territoires.