REGIONALES 2015: Constitution d'une Assemblée Citoyenne

Avec l'aggravation de la politique libérale du gouvernement Valls et le désastre électoral des
Départementales 2015, les régionales doivent être l’élection où une alternative politique de gauche doit
absolument émerger et réaliser une première percée électorale pour montrer qu'il existe d'autre choix aux
citoyens que : l'abstention, le vote inutile ou le FN. Non seulement cette élection doit permettre aux citoyens
de reprendre en main la politique de la région mais également servir de point d'appui pour les élections
présidentielles et législatives de 2017 qui s'annoncent encore catastrophiques si les choses restent en l'état.

I – Constat des forces politiques de gauche
1.

Le PS sombre toujours plus dans les abîmes et semble incapable de se réformer. Les Frondeurs
attendent le congrès pour peut être prendre le contrôle du PS mais l'alternative à la politique de
rigueur du gouvernement n'est pas du tout claire.

2. EELV est en train d'éclater et même si des leaders du parti souhaite un rapprochement du parti
avec des forces non gouvernementales, sur le plan local des alliances avec le PS existent
toujours ou ils sont en autonomie ce qui ne constitue pas une possibilité de rassemblement.
3. Le Front de Gauche qui s'est constitué en 2012 comme la plus grosse force de gauche en
rupture avec la politique du PS régresse depuis les élections municipales de 2014. Malgré les
bonnes volonté des militants, il persiste toujours des difficultés à travailler main dans la main
de manière unitaire. Les composantes actuelles n'ont pas su faire évoluer le Front de Gauche
qui reste un cartel de partis où les non encartés n'ont toujours pas droit à la parole et où les
encartés sont obligés de suivre les logiques partisanes parfois contre-productives. Dans ces
conditions, le Front de Gauche ne peut pas être élargies aux forces de gauche non
gouvernementales (EELV, Nouvelle Donne, NPA...) alors que ce rassemblement est ultimement
nécessaire.
Il est fort probable que si rien n'est fait au niveau local, les composantes du Front de Gauche
désigneront des candidats par le haut, dans des bureaux à Paris comme ce fut le cas pour les élections
européennes. La suite est connue : un échec car peu de militants se sentaient mobilisés par la campagne et
donc l’électorat n'était pas au rendez-vous.
IL EST ABSOLUMENT NECESSAIRE DE TROUVER UNE METHODE DE SORTIE PAR LE HAUT
DE CETTE SITUATION. CETTE METHODE EST CELLE DE L'ASSEMBLEE CITOYENNE

II – L'Assemblée citoyenne pour rassembler
Il nous faut repartir de la base de notre mouvement. Que souhaitons nous faire ?

Créer de nouvelles pratiques politiques démocratiques pour arriver à une 6e république

constituer un programme politique socialiste et écologiste en rupture avec l'austérité

opérer le rassemblement le plus large possible de la gauche pour une candidature dissociée du PS,
symbole à gauche de la mort lente de la 5e république.

Le premier point est essentiel car le Front de Gauche n'est même pas en conformité avec l'idée même de
6e république. Nous continuons de fonctionner comme en 5e république en alliance d’états-majors ; il est
important d'opérer une transition vers ce que seront peut être les futurs « partis » de la 6e république.

Repartons de la base avec une assemblée citoyenne dont le principe de fonctionnement sera simple :
« 1 citoyen = 1 voix », ouverte à tous les citoyens et dont le contour sera le rassemblement de gauche contre
l'austérité.
Pour mieux comprendre, voici l'exemple de ce qui s'est passé à Toulouse pour les élections départementales et
qui motive la démarche d'une assemblée citoyenne dans le grand est.

Dans cet exemple, on voit parfaitement que ce sont les citoyens qui se sont d'abord réuni en occultant
complètement la logique actuelle : encarté/non encarté. Ils ont ensuite fixé les règles du jeu, le contour du
programme et la méthode. Ce sont ensuite les partis actuels qui doivent se positionner et prendre leurs
responsabilités de se mettre au dedans ou au dehors d'un mouvement populaire citoyen.

III – Avantages politiques et méthode pour la région grand-est
1) L'assemblée citoyenne est un formidable outil de construction d'un rassemblement en vue des
élections mais elle peut devenir quelque chose d'encore plus grand !

L'Assemblée citoyenne permet de (re)construire la relation entre élu(e)s et citoyens
Exemple, des citoyens membres de l'assemblée et non-candidats rédigent une forme de
« constitution » de l'assemblée qui précise quelles seront les relations entre les ex-candidats
issus de l'assemblée devenus élus du peuple et les membres de l'assemblée afin que chaque
citoyen qui se rend aux AG puisse participer directement aux décisions prises par les élus en
leur nom.
On peut imaginer des formes de referendum d'initiative citoyenne qui obligeraient les
élus de l'assemblée à inscrire certaines revendications à l'ordre du jour du conseil régional, ou
des formes de referendum révocatoire... Bref, l'assemblée citoyenne nous permet de créer la
6e république

L'Assemblée citoyenne permet aux étrangers de participer à la vie publique
Promesse de campagne de François Hollande restée lettre morte, techniquement le seul endroit
où les citoyens étrangers peuvent participer à la vie publique et à la politique, ce sera
l'Assemblée Citoyenne puisque cette assemblée est ouverte à tous dans le cadre d'un
rassemblement de gauche en rupture avec l'austérité.

Cela a l'avantage de ne pas créer un nouvel appareil politique. (il en existe déjà plus d'une
dizaine à gauche)

2) Méthode pour les régionales 2015
Voici une méthode que je propose et qui me semble la plus efficace pour avancer rapidement
sachant que que nous avons au final peu de temps (9 mois dont l'été) pour réaliser un gros bloc de
travail.
1. Prise de contact avec des militants sympathisants de la démarche « assemblée citoyenne »
dans les anciennes régions (Champagne-Ardenne, Alsace et Lorraine) et constitution d'une
petite équipe de lancement.
2. Lancement d'un site internet qui servira de plateforme sur le modèle du « M6R », c'est à dire,
un site qui commence par un appel citoyen pour la constitution d'une assemblée citoyenne où
les gens commencent par simplement signer l'appel. Ce site doit évoluer au fur et à mesure que
l'on avance pour devenir à la fin, la vitrine de la campagne électorale avec présentation du
programme des candidats etc.
3. A partir d'un certain nombre de signataires (nombre à définir ensemble, par exemple 500),
constitution de l'Assemblée Citoyenne et formation de groupes de travail. Probablement
première réunion physique obligatoire. Pour les groupes de travail par exemple:

constitution démocratique de l'assemblée citoyenne
(statuts+fonctionnement interne)

communication avec les partis

définition de groupes de travail liés au programme, un par sujet : transport, santé,
éducation, emploi etc.

4. Dés que le groupe de travail démocratie et fonctionnement de l'assemblée a terminé son travail,
mis en place d'un vote en ligne pour la validation de la constitution de l'Assemblée
citoyenne par tous les signataires.
5. Appel aux partis politiques de gauche non gouvernementaux à soutenir la démarche de
l'Assemblée citoyenne.
6. Élaboration du programme politique dans les groupes de travail et réalisation de la future
liste des candidats à l'élection selon la méthode prévue par la constitution de l'assemblée
citoyenne.
7. Meeting de lancement de campagne où l'assemblée citoyenne valide la liste des candidats et
le programme politique.

CONCLUSION
Nous avons du pain sur la planche mais nous avons le devoir d'entamer cette démarche qui ne
fait que mettre en conformité le Front de Gauche et les autres partis avec les revendications
qu'ils portent. Êtes vous partant ?
« Toutes les bonnes choses de ce monde affluent dans la cité en raison de la grandeur de la
cité » (Périclès, Ve siècle av JC)