You are on page 1of 2

   Qu’est-­‐ce  que  le  projet  de  loi  sur  le  renseignement?

 
“Infographie  animée”,  Vendredi  10  avril  2015,  03’10  min.    
Source:  http://www.francebleu.fr/societe/renseignement/infographie-­‐animee-­‐qu-­‐est-­‐ce-­‐que-­‐le-­‐projet-­‐
de-­‐loi-­‐sur-­‐le-­‐renseignement-­‐2274453    
Vous  allez  écouter  trois  fois  un  reportage.  Complétez  ce  texte  avec  les  mots  que  vous  entendez.  

Dans  chaque  espace,  vous  devez  écrire  plusieurs  mots.  
1  point  par  réponse  correcte  ;  0  point  par  réponse  incorrecte  ou  non  donnée.  

 
Lundi  13  avril,  le  Parlement,  c’est-­‐à-­‐dire  l’Assemblée  nationale  +  le  Sénat  a  commencé  à  examiner  un  
nouveau  projet  de  loi  sur  le  renseignement,  c’est-­‐à-­‐dire  sur  -­‐  0  -­‐  la  collecte  d’informations  par  les  
autorités.  Mais  que  contient  exactement  ce  projet?  Et  pourquoi  fait-­‐il  débat?  France  bleu  vous  dit  tout.  
Pourquoi  une  loi  sur  le  renseignement?  
L’objectif  du  gouvernement  est  clair:  lutter  contre  le  terrorisme.    Au  mois  de  novembre  dernier,  il  y  avait  
déjà  eu  une  iniciative  en  ce  sens,  une  loi  antiterroriste  qui  permet  par  exemple  de  -­‐  1  -­‐  
____________________  à  un  djihadite  présumé  ou  de  bloquer  un  site  internet  qui  fait  l’apologie  du  
terrorisme.  Mais  le  7  janvier  2015  est  arrivé  et  les  attentats  de  Charlie  hebdo  et  de  l’hyper  Casher  ont  
pointé  -­‐  2  -­‐  ____________________.  Les  trois  auteurs  des  attaques,  les  frères  Kouachi  et  Amedy  
Coulibaly  étaient  connus  des  services  de  renseignement.  Ils  ont  malgré  tout  réussi  à  perpétrer  ses  
attentats;  c’est  que  ces  services  n’ont  pas  eu  les  moyens  -­‐  3  -­‐  ____________________.  Avec  cette  loi,  le  
gouvernement  veut  donc  permettre  à  ceux  qui  sont  censés  nous  protéger  d’agir  plus  vite  et  de  façon  
plus  efficace.    
Que  contient  exactement  ce  projet  de  loi?  
Trois  grandes  lignes.  Numéro  1:  Jusqu’à  présent,  pour  avoir  le  droit  de  -­‐  4  -­‐  ____________________,  par  
exemple  en  écoutant  ses  conversations  téléphoniques,  il  fallait  que  le  juge  qui  dirige  l’enquête  en  donne  
l’autorisation.  Si  la  loi  est  adoptée,  ce  ne  sera  plus  nécessaire  et  il  suffira  d’une  autorisation  du  premier  
ministre  pour  qu’un  service  -­‐  5  -­‐  ____________________  des  terroristes  présumés,  à  condition  bien  sûr  
qu’il  soit  chargé  de  l’enquête.  Numéro  2:  le  matériel.  -­‐  6  -­‐  ____________________,  les  services  de  
renseignement  disposeront  d’un  équipement  technologique  pour  suivre  leur  cible.  Ils  pourront  poser  
des  micros,  des  caméras  -­‐  7  -­‐  ____________________  dans  les  ordinateurs  et  les  téléphones  portables.  
Numéro  3:  Dans  le  texte  qui  arrive  à  l’Assemblée,  le  gouvernement  oblige  les  fournisseurs  d’accès  à  
Internet  à  mettre  en  place  un  contrôle  automatique  des  comportements  dangereux  sur  le  web.  -­‐  8  -­‐  
____________________  par  les  opposants,  il  s’agirait  d’un  système  capable  de  déceler  si  un  email  est  
suspect  en  fonction  par  exemple  de  mots-­‐clés.  
Pourquoi  le  projet  fait-­‐il  débat?  
C’est  un  peu  le  même  débat  que  celui  qui  a  vécu  aux  États-­‐Unis  après  le  11  septembre  2001  avec  le  
fameux  “patriot  act”.  Ce  qu’on  ne  sait  pas  encore  précisément,  c’est  si  la  surveillance  -­‐  9  -­‐  
____________________  uniquement  ou  s’il  s’agit  d’une  surveillance  de  masse.  Pour  les  opposants  au  
texte,  le  projet  de  loi  du  gouvernement  français  est  liberticide,  c’est-­‐à-­‐dire  qu’il  menace  certaines  -­‐  10  -­‐  
____________________.  Par  exemple,  la  fameuse  boîte  noire  sera  capable  de  lire  tous  vos  mails  
personnels.  L’inquiétude,  c’est  que  ces  mesures  puissent  finir  par  exemple  par  permettre  de  surveiller  
des  opposants  politiques  plutôt  que  des  terroristes    présumés.  Pour  garantir  l’équilibre  entre  la  sécurité  
et  le  respect  de  ces  libertés,  le  projet  de  loi  prévoit  donc  la  mise  en  place  d’une  autorité  indépendante,  

la  CNCTR1  qui  veillera  à  ce  que  les  services  n’abusent  pas  de  leur  nouveau  pouvoir  mais  celle-­‐ci  n’aura  
qu’un  rôle  consultatif.    
C’est  sur  ces  questions  que  le  Parlement  va  devoir  prendre  position  dans  les  jours  qui  viennent  et  ça  va  
aller  vite.  C’est  aussi  l’une  des  critiques  faites  par  l’opposition:  le  projet  de  loi  bénéficie  d’une  procédure  
accélérée;  chaque  assemblée  ne  pourra  le  voter  qu’une  seule  fois  et  non  deux  comme  c’est  
normalement  prévu.    
 
 
-­‐  0  -­‐   la  collecte  d’informations   -­‐  4  -­‐    
-­‐  8  -­‐  
 
 
-­‐  1  -­‐    
-­‐  5  -­‐    
-­‐  9  -­‐  
 
 
-­‐  2  -­‐    
-­‐  6  -­‐    
-­‐  10  -­‐  
 
 
 
-­‐  3  -­‐    
-­‐  7  -­‐    
 
 
 
 
 

                                                                                                               
1

 Commission  Nationale  de  Contrôle  des  Techniques  de  Renseignement