You are on page 1of 58

Manuel

d’Hydronique
Moderne

PREMIÈRE ÉDITION

• Résidentiel
• Industriel
• Commercial
• Fo n t e d e n e i g e / g l a c e
Solutions professionelles de chauffage
p a r r a yo n n e m e n t

M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE

Ce manuel est publié de bonne foi et il est censé être fiable.
Les données techniques sont le résultat d’analyses
scientifiques et empiriques.
IPEX soutient une politique d’amélioration continue des
produits. Il peut en résulter la modification des
caractéristiques ou des données techniques, sans préavis.

© 2002 par IPEX. Tous droits réservés. Aucune partie de ce
manuel ne peut être utilisée ou reproduite de quelque façon
que ce soit sans permission écrite. Pour information, s’adresser
à IPEX Inc., Service Marketing, 6665, chemin Saint-François,
Saint-Laurent, Québec H4S 1B6.

© 2002 IPEX WR003UC-FR

INTRODUCTION
L’H YDRONIQUE M ODERNE
Tous les ans, des dizaines de milliers d'immeubles sont mis en chantier dans toute l'Amérique du Nord. Des
milliers d'autres sont l'objet de rénovations. Qu'ils soient neufs ou en rénovation, la plupart de ces bâtiments
devront être équipés d'un système de chauffage à installer ou à modifier. Parmi les centaines de décisions qu'ils
auront à prendre, les propriétaires auront à sélectionner un système de chauffage.
Malheureusement, et la plupart du temps involontairement, le choix d'un tel système repose sur des facteurs qui,
en fin de compte, n'apportent pas au propriétaire ou aux occupants le confort qu'ils attendent.
Dans de nombreux cas, le système de chauffage, souvent considéré comme une partie du bâtiment indispensable
mais sans attrait, est sélectionné uniquement en fonction de son coût d'installation. Dans d'autres cas, la
sélection repose strictement sur ce que le constructeur offre ou recommande. Enfin, ce choix peut également
dépendre des systèmes habituellement offerts pour le type de bâtiment en construction ou l'emplacement de ce
bâtiment. De telles décisions peuvent se traduire par des années d'inconfort dans des immeubles difficiles à
chauffer. Avec le recul, de nombreuses personnes ayant pris ce genre de décisions et en ayant supporté les
conséquences seraient prêtes à changer rapidement d'avis si elles en avaient l'occasion. La plupart d'entre elles
investiraient d'ailleurs facilement plus d'argent (au besoin) dans un système de chauffage qui réponde réellement
à leurs attentes.

Cette situation n'est pas irrémédiable!
En fait, peu nombreuses sont les personnes qui n'apprécient pas un intérieur chaud et confortable par une froide
journée d'hiver. Que ce soit à la maison ou au travail, cette douce chaleur leur fait oublier la neige, la glace et le
vent qui souffle à l'extérieur. Un tel environnement procure en effet une sensation de bien-être et de
contentement et la productivité s'en trouve améliorée.
Le chauffage hydronique vous offre un tel environnement. Dans n'importe quel immeuble, ce genre de chauffage
assure un confort inégalé durant des années.

1

M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX

La technologie hydronique possède la capacité sans
pareille de transférer la chaleur avec précision à
l'endroit désiré et au moment voulu. L'apport de
chaleur s'effectue doucement, en silence et sans créer
de courants d'air désagréables ni transporter de
poussière et de polluants atmosphériques dans
l'immeuble. Un système hydronique bien conçu coûte
souvent nettement moins cher à utiliser que les autres
installations de chauffage.
Il existe une vaste gamme d'installations de chauffage
hydronique, que ce soit dans une pièce supplémentaire
ou dans de grands immeubles industriels et commerciaux. Un concepteur compétent est en mesure de
configurer un système répondant aux besoins exacts
d'un bâtiment et de ses occupants. Les systèmes
s’installent sans compromettre la structure du
bâtiment ni remettre en cause son aspect esthétique.
En bref, le chauffage hydronique s'adresse aux gens
avisés qui attendent d'un immeuble qu'il soit aussi
confortable qu'agréable à regarder. En matière de
confort, de flexibilité et de rendement, le chauffage
hydronique établit une norme selon laquelle les autres
formes de chauffage devraient être évaluées.

C'est le bon moment
Il n'y a jamais eu de meilleur moment, pour un professionnel du chauffage, pour s'intéresser à l'hydronique.
En effet, de nouveaux matériaux, et outils de
conception, ainsi que de nouvelles techniques d'installation offrent aujourd'hui aux professionnels innovateurs des occasions d'affaires rentables et sans
précédent.
IPEX a élaboré ce manuel pour vous aider à mettre en
œuvre la technologie du chauffage hydronique en
utilisant le dernier cri de la conception et de l'installation. Notre but est de vous aider à satisfaire les
besoins exacts de vos clients en utilisant les méthodes
les plus raffinées et les matériaux offerts en matière de
chauffage hydronique moderne. Nous désirons
alimenter votre réflexion et vous donner le réflexe de
penser «C’est possible» lorsque des situations vous
auraient conduit à des compromis en l'absence de la
souplesse offerte par l'hydronique.

Les tuyaux Kitec XPAMC ont été lancés par IPEX en
1988 comme tuyauterie pressurisée à usages
multiples, tant pour le chauffage hydronique, que la
distribution d'eau potable. De par leur fabrication, les
tuyaux Kitec combinent les meilleures propriétés de
l'aluminium et du polyéthylène réticulé (PER), pour un
produit composite unique en son genre utilisable dans
des conditions de service dépassant souvent les limites
du métal ou de la matière plastique seule. La partie
centrale en aluminium des tuyaux Kitec XPA offre à la
fois résistance et facilité de cintrage. L’aluminium
réduit considérablement les effets de contraction et
dilatation associés aux changements de température
comparativement aux tuyaux en plastique seulement. Il
forme également une barrière extrêmement efficace
contre la pénétration de l'oxygène, qui peut corroder
les autres composants d'un système hydronique.
La couche extérieure PER assure l'intégrité de la partie
centrale en aluminium, en la protégeant contre
l'abrasion et l'action des produits chimiques, lorsqu'on
l'encastre dans un matériau comme le béton. La
couche intérieure PER a une surface lisse et procure
d'excellentes caractéristiques hydrauliques, ainsi
qu'une très bonne résistance chimique.
De par leur fabrication unique en son genre, les tuyaux
Kitec XPA offrent également une excellente flexibilité
pour une installation facile, particulièrement dans les
endroits exigus, dans lesquels il n'est tout simplement
pas possible d'envisager de tuyauterie rigide.
Contrairement à la plupart des tuyaux en matière
plastique, les produits Kitec XPA conservent la forme
voulue après cintrage. Il est également facile de les
redresser, pour une installation d'aspect propre et
professionnel dans les endroits exposés.
Les tuyaux Kitec XPA sont véritablement des produits
universels convenant à toutes sortes d'usages, dans les
systèmes de chauffage hydronique. De la dalle chauffante aux murs et plafonds chauffants en passant par
les systèmes de fonte de neige et les circuits pour
plinthes chauffantes, vous vous apercevrez que les
qualités des produits Kitec XPA en font le choix par
excellence pour tous vos besoins de tuyauterie de
chauffage hydronique.

Un système de tuyauterie universel

De la tuyauterie aux systèmes

La tuyauterie constitue naturellement un composant
essentiel de tout système hydronique. Non seulement
cette tuyauterie doit-elle contenir l'eau chauffée sous
pression en toute sécurité, mais elle doit également
résister à la corrosion, au cycle thermique et s'installer
facilement.

En plus des tuyaux Kitec, IPEX offre également une
gamme complète d'accessoires, comme les raccords de
tuyauterie, les manifolds et les coffrets de commande
Ambio-Confort. Tous ces produits sont conçus pour une
installation rapide et simple, et peuvent s'utiliser dans
de nombreuses applications. Dans les sections qui

2

vous pourrez maîtriser avec succès les innombrables possibilités offertes par la technologie de l'hydronique moderne. nous vous présenterons de nouvelles méthodes d'utilisation de ces produits. De concert avec IPEX. pour concevoir et installer des systèmes susceptibles de mettre en valeur la qualité et le confort qui caractérisent depuis longtemps l'hydronique. Ce sont des techniques qui vous permettront de tirer avantage des projets présentant des défis que d'autres ne veulent pas relever tout en assurant votre réputation comme véritable professionnel du confort. 3 .M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX suivent.

.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99 Section 10: Tuyaux pour chauffage à rayonnement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .63 Section 7: Coffrets de commande préfabriqués . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .33 Section 5: Murs et plafonds rayonnants . . . . . . . . . . .57 Section 6: Systèmes de manifolds . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115 Annexes 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 Section 3: Régulation de la température de l'eau . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73 Section 8: Systèmes de distribution pour chauffage hydronique . . .87 Section 9: Conception de systèmes hydroniques multiples . . . . . . . .7 Section 2: Options de sources de chaleur .21 Section 4: Méthodes de chauffage par rayonnement dans le plancher . . . . . . . . . . . . . . . . . .109 Section 11: Chauffage hydronique pour fonte de neige / glace . . . . . . . . . .M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX TABLE DES MATIÈRES Section 1: De nombreuses possibilités ! . . . .

.

mais n'étaient pratiquement jamais considérés pour des installations résidentielles.rien de plus. Les règles de conception empiriques suffisaient habituellement. Ainsi. installés dans des maisons d'habitation et des immeubles commerciaux . Les systèmes résidentiels et commerciaux partagent maintenant certaines solutions communes en matière de tuyauterie et de régulation. les techniques reposant sur les tuyauteries primaires/secondaires. des méthodes d'installation intéressantes mises au point il y a plusieurs dizaines d'années sont actualisées. distincts de leurs équivalents résidentiels. Les premiers systèmes hydroniques étaient habituellement considérés comme «résidentiels» ou «commerciaux» par nature. assurant des décennies de fonctionnement fiable et économique en énergie. Les systèmes résidentiels étaient du ressort des entrepreneurs en plomberie/chauffage. Les systèmes hydroniques commerciaux. le concept de chauffage hydronique a fait penser à des radiateurs en fonte ou à des plinthes chauffantes à tube à ailettes.SECTION 1 D E NOMBREUSES POSSIBILITÉS ! Question: Quelles demandes de chauffage peut-on satisfaire au moyen de la technologie hydronique moderne? Réponse: Pratiquement n'importe quelle demande imaginable! Pendant des années. En effet. les systèmes de distribution d'eau à multiples températures. étant donné le peu de variétés des systèmes installés. ainsi que la régulation en fonction de la température extérieure étaient mis en œuvre avec succès dans les systèmes commerciaux. formaient un monde véritablement à part. L'hydronique entre dans une ère nouvelle Les temps ont bien changés. du point de vue de l'hydronique. en faisant appel à des matériaux et des principes de commande modernes. La tuyauterie et les méthodes de régulation sont restées à peu près inchangées sur ces systèmes entre les années 50 et les années 80 en Amérique du Nord. 7 .

car il peut lui offrir ce que ses concurrents ne peuvent pas. certains concepteurs proposent un système hydronique séparé pour chaque charge.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX L'époque où les systèmes hydroniques ne comprenaient que les radiateurs en fonte. Une telle synergie dans un système est rendue possible grâce à la technologie hydronique moderne. C'est le but de ce manuel. des serres et le réchauffage du gazon. encore faut-il que les responsables soient conscients des avantages offerts par rapport aux méthodes traditionnelles d'enlèvement de la neige. en utilisant les bons matériaux et les bonnes méthodes de conception. dans le but de créer des systèmes de chauffage taillés sur mesure pour répondre aux besoins de leurs clients. le meilleur moyen de chauffer les locaux d'un immeuble donné peut consister à combiner plusieurs émetteurs de chaleur hydronique. ainsi que des tuyauteries en cuivre ou en fonte et des plinthes de chauffage à tube à ailettes est révolue. c'est-à-dire la capacité de combiner les produits et méthodes de conception modernes. Chaque projet comporte ses exigences propres. il est non seulement possible d'installer de tels systèmes. Dans presque toutes les maisons et presque tous les immeubles commerciaux. d'installer des systèmes de qualité répondant à des demandes de chauffage multiples. et qui prend le temps d'étudier l'application des nouvelles méthodes de conception et d'utilisation des nouveaux produits. unique en son genre. le chauffage idéal peut être réalisé au moyen de plinthes ou même de gaines de chauffage à air pulsé assurant la circulation de l'air dans une section de traitement équipée d'un serpentin à eau chaude. correspondant à des demandes de chaleur différentes à des moments différents et à des températures différentes. L'entrepreneur conscient de ce que la technologie hydronique moderne peut lui offrir. 8 Un système à tout faire L'expression qui s'applique le mieux au concept de chauffage hydronique moderne est la suivante : Une seule source de chaleur dessert des charges multiples Parmi ces charges. vous découvrirez que le chauffage hydronique moderne constitue l'un des créneaux les plus gratifiants et les plus lucratifs de l'industrie du CVC. esthétiques et budgétaires précises d'un projet. par dessus tout. la charge de chauffage correspondante peut être supérieure ou égale à la charge de chauffage des locaux. grâce à de nouveaux produits comme les tuyaux Kitec et les coffrets de commande Ambio-Confort. elle permet rarement de tirer parti de la capacité. De nombreuses installations constituent également une application de choix pour la fonte de neige par chauffage hydronique. ils peuvent être divisés en une douzaine de zones. mais que c'est aussi une excellente occasion de faire des profits et de se démarquer auprès de la clientèle. une autre pour fondre la neige dans l'allée d'accès au garage et peut-être encore une autre pour chauffer la piscine. On a ainsi une chaudière pour chauffer le bâtiment. comme le chauffage des enceintes pour animaux. Les systèmes modernes peuvent comprendre un certain nombre d'émetteurs de chaleur. Il vous apprendra ainsi comment utiliser les tuyaux Kitec. vous devez savoir comment utiliser ces techniques modernes d'installation et de régulation. Certaines zones peuvent être parfaitement adaptées au chauffage par rayonnement dans le plancher. D'autres au contraire considèrent que. Le client avisé recherche ce genre de spécialiste de l'hydronique. fonctionnant à différentes températures d'eau. les coffrets de commande Ambio-Confort et autres accessoires pour assembler des systèmes hydroniques à la fine pointe de la technologie. Dans le même immeuble. la satisfaction du client. chaque zone étant dotée d'une régulation indépendante. . On demande aujourd'hui aux entrepreneurs en chauffage hydronique de fournir des systèmes pour des projets de toutes tailles. Bien qu'une telle approche soit possible. Les systèmes modernes comprennent plusieurs genres d'émetteurs de chaleur. Fort de ces connaissances. voit ses affaires se développer comme jamais auparavant. en passant par un certain nombre d'immeubles à usage commercial. Cette dernière solution permet en effet souvent de réduire la taille et le coût de l'ensemble du système. économie et fiabilité et. tandis que d'autres seront mieux chauffées par rayonnement dans le plafond. L'entretien s'en trouve également facilité et la consommation de combustible réduite. La société IPEX possède la volonté et la capacité de vous aider à tirer profit des nombreux avantages offerts à ceux qui savent comment maîtriser la technologie hydronique moderne. Dans d'autres endroits enfin. assurant confort. Pour tirer parti de telles occasions. On sélectionne chacun de ces émetteurs en fonction des exigences thermiques. on peut citer : • Le chauffage par rayonnement des planchers. De nombreuses installations peuvent comporter plusieurs de ces charges. Dans de telles situations. on peut aussi utiliser un ou plusieurs chauffe-eau directs à usage domestique. Il est aujourd'hui possible. d'un système hydronique à raccorder toutes les charges sur une seule source de chaleur. on a également besoin d'eau chaude à usage domestique. murs et plafonds • Le chauffage par plinthes et panneaux-radiateurs • Les sous-systèmes aérothermes • Le chauffage indirect de l'eau à usage domestique • Le chauffage de garage intermittent • Le chauffage des piscines et baignoires à remous • La fonte de neige • Le «chauffage urbain» de plusieurs bâtiments adjacents • Les charges rencontrées dans le domaine de l'agriculture et de l'horticulture. Par exemple. Dans certains cas. allant du petit appartement à la maison d'habitation construite sur mesure. Certains entrepreneurs hésitent à se lancer dans l'installation de systèmes aussi complexes.

la charge de chauffage calculée est souvent supérieure à la puissance générée par un chauffe-eau. il peut aussi utiliser un coffret de commande Ambio-confort.SECTION 1 De la simplicité à la sophistication D E NOMBREUSES POSSIBILITÉS enfin brancher l'alimentation électrique. C-E entrée d'eau froide Figure 1-1 Une installation légèrement plus importante Bien que l'installateur puisse acheter les composants (comme les manifolds. il fournit l'eau chaude à usage domestique par le biais d'un chauffe-eau indirect. thermostats de pièce CC CONVENTIONNEL boucle primaire RÉGULATION DE MÉLANGE thermostats de pièce sortie d'eau chaude boucle pour eau chaude domestique C-E indirect entrée d'eau froide alimentation CC CONVENTIONNEL CHAUDIÈRE retour Figure 1-3 9 . ce qui lui permettra d'économiser énormément de temps et de main-d'œuvre. Tout ce qu'il reste à faire c'est d'installer la tuyauterie entre le coffret de commande Ambio-Confort et le chauffe-eau. Examinons comment la technologie hydronique moderne. dont plusieurs peuvent être plus chers à installer ainsi qu'à utiliser. sortie d'eau chaude C-E entrée d'eau froide Figure 1-2 sortie d'eau chaude Bien que ce système soit de conception très simple et facile à installer. La figure 1-1 illustre ce chauffe-eau ainsi que les autres composants du système. permet de satisfaire les besoins aussi bien des installations simples que des installations sophistiquées. il peut quand même offrir un confort de loin supérieur à celui obtenu avec d'autres systèmes. il vaut mieux prévoir une chaudière comme source de chaleur. COFFRET DE COMMANDE EN BOUCLE OUVERTE Commençons par une installation de base : un système de chauffage par le plancher pour un petit agrandissement dans une maison. Comme la charge est faible. de par sa flexibilité. en particulier si ce dernier doit également fournir l'eau chaude à usage domestique. la pompe de circulation en bronze et le réservoir d'expansion) ainsi que la robinetterie séparément. Tous les composants nécessaires sont pré-assemblés dans un module compact et d'installation facile. raccorder les circuits dans le plancher et Dans une maison de type courant. Dans un tel cas. La figure 1-3 présente un exemple de système hydronique assurant le chauffage des locaux grâce à un plancher rayonnant. on utilisera un chauffe-eau comme source de chaleur.

afin d'assurer une régulation individuelle de la température dans plusieurs pièces. dans le but de faire varier la température fournie aux circuits dans le plancher en fonction de la température extérieure (régulation en fonction de la température extérieure). Le circuit de tuyauterie dans la dalle de plancher chauffante peut alors fonctionner à une température d'eau de 40. Il est relativement aisé d'assurer ces températures d'eau multiples grâce à un système de tuyauterie/régulation dont le schéma est illustré à la figure 1-4. La chaudière fournit également de l'eau chaude (82. Une installation sophistiquée Supposons qu'après avoir discuté du système ci-dessus. boucle primaire 82. Ce système de mélange protège également la chaudière contre la condensation des gaz de combustion. par le biais d'un système de mélange par injection et du coffret de commande Ambio-Confort.5˚C (105˚F) alimentation dhw loop C-E indirect sortie d'eau froide CHAUDIÈRE retour Figure 1-4 10 CONVENTIONAL CP .5°C (105°F) dans les conditions de conception.2˚C (180˚F) P / T thermostats de pièce RÉGULATION DE MÉLANGE sortie d'eau chaude 40. Un système de mélange par injection externe a été installé entre les coffrets de commande Ambio-Confort et la boucle primaire. à partir d'eau à deux températures. dans les coffrets de commande Ambio-Confort. on peut utiliser un chauffage par rayonnement dans le plancher.2°C (180°F). due à une température d'eau de retour trop basse. ainsi qu'un chauffage intermittent du garage ou de la piscine. des actionneurs électriques ont été montés sur les robinets. Mais nous sommes encore loin des limites de la technologie hydraulique moderne. Dans cette installation. Remarquez que le manifold d'alimentation des circuits de plinthes chauffantes est raccordé directement sur la boucle primaire et reçoit ainsi de l'eau chaude (82. Ce système dessert donc trois charges de chauffage différentes. Une autre partie du bâtiment peut être chauffée au moyen de plinthes avec tubes à ailettes exigeant cette fois-ci une eau à 82. Notez que tous les composants assurant le fonctionnement des circuits de chauffage dans le plancher ont été incorporés dans un seul coffret de commande préfabriqué Ambio-Confort. Des températures d'eau multiples… pas de problème Certains immeubles peuvent exiger (ou certains clients peuvent préférer) différents émetteurs de chaleur hydroniques qui fonctionnent à des températures d'eau différentes. pour une plus grande efficacité de récupération. Peut-être vous demandera-t-il même d'assurer ces trois charges de chauffage simultanément. C'est là que l'hydronique peut véritablement apporter une solution. dans une partie du bâtiment.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX On a prévu deux coffrets de commande Ambio-Confort pour fournir l'eau et les commandes électriques pour la partie chauffage des locaux du système. Les circuits de chauffage dans le plancher sont alimentés en eau à température réduite. vos clients vous demandent si vous pouvez également ajouter la fonte de neige.2°C (180°F)) à l'échangeur de chaleur du chauffe-eau indirect.2°C (180°F)). Par exemple.

vous pouvez offrir à votre client un système sur mesure et efficace. Ce concept . pour assurer les charges de chauffage d'une grande maison d'habitation pourvue de nombreuses commodités. La fiabilité du système s'en trouve également améliorée. La «centrale thermique» alimentant ce système sophistiqué comprend deux chaudières D E NOMBREUSES POSSIBILITÉS commandées par un dispositif de régulation à étages. Ils sont tout simplement branchés sur une boucle primaire plus grande. Le système illustré par la figure 1-5 met en œuvre le dernier cri de la technologie. Le sous-ensemble de chauffage dans le plancher se présente comme sur la figure 1-4.SECTION 1 Dans une telle situation. Un système à chaudières multiples est dimensionné pour fournir une puissance suffisante pour satisfaire toutes les demandes de chaleur simultanées. La figure 1-5 illustre l'une des manières d'assembler un tel système. mais ces derniers ne se mélangent jamais. sauf que maintenant il y en a deux.désigné par système à chaudières multiples est aujourd'hui couramment utilisé dans les grandes installations de maisons d'habitation et commerciales. ce sont les sous-ensembles qui alimentent l'échangeur de chaleur destiné à la fonte de neige et au chauffage de la piscine. La chaleur est ainsi transférée d'un fluide à l'autre. Dans le même ordre d'idée. Dans les sections qui suivent. Représentez-vous ce système comme une série de sousensembles «branchés» sur une source commune d'eau chaude : la boucle primaire. Une telle solution assure un rendement saisonnier plus élevé qu'avec une seule chaudière de plus grande capacité. Ce qu'il y a de nouveau. nous traitons des nombreux concepts essentiels et options offertes pour l'assemblage des systèmes hydroniques simples et sophistiqués. le manifold alimentant les zones chauffées par plinthes est branché sur la boucle primaire de la même manière que sur la figure 1-4. Représentons-nous les échangeurs de chaleur comme des zones de séparation entre l'eau chaude dans la boucle primaire et les fluides transportant la chaleur vers l'installation de fonte de neige et de chauffage de la piscine. appliquez-les et soyez fier d'offrir à vos clients le confort et le rendement que seule la technologie hydronique moderne peut leur procurer. du fait qu'une chaudière peut continuer à fonctionner même si l'autre tombe en panne. Apprenez-les. répondant exactement à ses besoins. On emploie également des tuyaux Kitec et du matériel Ambio-Confort pour une installation plus rapide et une qualité supérieure. chauffage à plinthes chauffage à rayonnement boucle primaire alimentation CHAUDIÈRE retour boucle pour eau chaude domestique sortie d'eau chaude alimentation CHAUDIÈRE retour fonte de neige C-E indirect entrée d'eau froide piscine Figure 1-5 11 . en matière de tuyauterie et de techniques de régulation.

.

tandis que d'autres représentent le choix idéal pour les systèmes à basse température. les chaudières conventionnelles peuvent s'adapter à des systèmes hydroniques à basse température. De par leur aptitude à produire de l'eau à haute température. il y a condensation temporaire des gaz de combustion au démarrage à froid. Cette section décrit les caractéristiques de plusieurs sources de chaleur utilisables en chauffage hydronique. Ces gaz de combustion se composent de vapeur d'eau. de dioxyde de carbone et de traces d'autres produits de combustion dépendant du réglage du brûleur. On doit également consulter les codes du bâtiment/de mécanique qui s'appliquent à l'installation particulière envisagée. on pourra se reporter utilement à la documentation et aux manuels des fabricants. comme le chauffage par rayonnement dans le plancher. Lorsque la chaudière est raccordée sur un système de distribution de faible masse. Pour de plus amples informations sur la sélection et l'installation de ces appareils. Dans toute chaudière. Le terme «conventionnel» s'applique à une chaudière conçue pour un fonctionnement sans condensation continue des gaz durant le processus de combustion dans la chaudière. par le biais d'un dispositif de mélange. les pompes à chaleur hydroniques et les chauffe-eau à usage domestique. en tenant compte des coûts de ces derniers et aussi du rendement de conversion en énergie. On peut se les procurer avec échangeurs de chaleur en fonte. Les renseignements indiqués à la fin de cette section permettent au concepteur de comparer les coûts de l'énergie fournie par divers combustibles. 2-1 Chaudières conventionnelles La chaudière «conventionnelle» à gaz ou à mazout est la source de chaleur la plus souvent utilisée dans un système hydronique. Certaines conviennent mieux aux systèmes à haute température. elles constituent un bon choix pour les systèmes comprenant des émetteurs de chaleur à basse et aussi à haute température. Bien que conçues pour fonctionner à des températures relativement hautes. en acier et à tubes à ailettes en cuivre. Parmi ces sources de chaleur. nous pouvons citer les chaudières à gaz et à mazout. conçu pour fonctionner à une température d'eau élevée 13 .SECTION 2 O PTIONS DE SOURCES DE CHALEUR On peut utiliser une grande variété de sources de chaleur pour alimenter les systèmes de chauffage hydronique.

ainsi que la formation de tartre à l'intérieur de la chaudière. elles résistent ainsi à la corrosion par le condensat acide. Cependant. système de distribution système de distribution dispositif de mélange alimentation alimentation CHAUDIÈRE boucle de boucle de chaudière CHAUDIÈRE chaudière retour retour chaudière conventionnelle 14 Figure 2-1 chaudière à condensation Figure 2-2 . plus la formation de condensat est intense et plus le rendement de la chaudière est élevé. par limitation du transfert de chaleur dans le système de distribution. ce n'est pas conseillé. Cette chaudière est conçue avec échangeur de chaleur interne de grande surface. Les dispositifs modernes de mélange peuvent assurer une surveillance et une régulation automatiques de la température de retour à la chaudière.5°C (150°F). Il peut également y avoir corrosion des tuyauteries d'évent galvanisées. La température d'eau plus élevée en service empêche en effet la chaudière de fonctionner avec condensation continue des gaz de combustion.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX .à un rythme plus rapide que la production de chaleur par la chaudière. Le seul moyen d'éviter que la température d'entrée d'eau dans la chaudière ne diminue trop c'est d'empêcher toute extraction de chaleur de l'eau du système de distribution . Il faut absolument éviter une telle situation. Dans de telles conditions. formé au fur et à mesure que les gaz refroidissent en-dessous du point de rosée.la condensation des gaz ne dure pas. il est indispensable de maintenir la température d'entrée dans cette chaudière au-dessus du point de rosée des gaz de combustion. il y aura condensation continuelle de vapeur d'eau (ainsi que d'autres composés présents dans les gaz) sur les surfaces internes de l'échangeur de chaleur. Plus la température de l'eau de retour du système de distribution est faible. il peut aussi y avoir condensation prolongée des gaz de combustion lors de la montée en température du système. Une dalle de béton froide avec circuits de tuyauterie encastrés constitue un bon exemple d'un tel système. et du fait de sa masse thermique. Dans le cas d'un système de distribution hydronique de masse thermique élevée. Comme l'eau cède la chaleur à un rythme beaucoup plus élevé que cette chaleur n'est produite. afin de soutirer un maximum de chaleur des gaz de combustion. la température d'entrée d'eau en service continu ne doit pas descendre en-dessous de 54. la fonte de neige. Nous traiterons des détails de la protection de la chaudière par action sur la température de l'eau de retour dans la section 3. la meilleure façon d'avoir un rendement élevé avec une chaudière à condensation c'est de l'utiliser sur un système de distribution à basse température. le chauffage d'une piscine et le chauffage d'eau à usage domestique à basse et à moyenne température. Au moment où la dalle commence à se réchauffer. une chaudière à gaz à condensation est spécialement conçue pour favoriser la condensation de la vapeur d'eau produite lors de la combustion. Bien qu'on puisse utiliser une chaudière à condensation comme source de chaleur sur un système hydronique à haute température. le liquide condensé s'évapore en effet rapidement au-dessus du point de rosée des gaz de combustion. lorsqu'une chaudière conventionnelle sert de source de chaleur à un système de distribution à basse température. Au fur et à mesure que la chaudière s'échauffe. 2-2 Chaudière à condensation Contrairement à une chaudière conventionnelle. Lorsqu'on les utilise judicieusement dans les systèmes hydroniques à basse température. Encore une fois. De par leur nature acide. au moyen d'un mélangeur. À défaut d'assurer une protection de la chaudière en maintenant ces températures d'entrée d'eau. ainsi qu'une détérioration des cheminées en maçonnerie. comme le chauffage dans une dalle de plancher. La chaudière peut alors fonctionner durant des heures avec condensation continue des gaz de combustion. Les surfaces de l'échangeur de chaleur sont en acier inoxydable de haute qualité ou autre alliage spécial. les chaudières à condensation sont très bien adaptées aux systèmes hydroniques à basse température. le rendement est comparable à celui d'une chaudière conventionnelle.4°C (130°F) tandis que. La figure 2-1 illustre le concept de la tuyauterie. pour une chaudière à mazout.quel qu'il soit . ces liquides condensés peuvent entraîner rapidement de graves problèmes de corrosion. Bien que plus complexes et plus chères que la plupart des chaudières conventionnelles. la température de l'eau (dans une chaudière non protégée) descend rapidement en-dessous du point de rosée des gaz de combustion. elle peut soutirer la chaleur de l'eau qui circule de 3 à 4 fois plus vite que dans les conditions normales. Dans le cas d'une chaudière à gaz.des plinthes chauffantes à tubes à ailettes par exemple . cette température ne doit pas être inférieure à 65. de telles chaudières peuvent avoir un rendement supérieur ou égal à 95%.

on peut utiliser un chauffe-eau à accumulation à usage domestique comme source de chaleur. Bien que cela soit possible dans certaines conditions. L'évacuation des gaz de la plupart des chaudières à condensation peut s'effectuer par la paroi latérale au moyen d'une tuyauterie de 50 mm (2 po) en PVCC. Dans certains systèmes. Les chauffe-eau à usage domestique ont des puissances comprises entre 15 000 et 40 000 BTU/h. l'eau potable peut en effet stagner dans les circuits de chauffage pendant plusieurs mois. Le système de chauffage peut également s'entartrer ou s'encrasser sous l'effet des contaminants contenus dans l'eau potable. le chauffe-eau doit fournir à la fois l'eau chaude à usage domestique et de chauffage de locaux.SECTION 2 Dans un système avec chaudière à condensation. Du fait qu'un chauffe-eau à accumulation est conçu pour fonctionner à basse température. On règle le thermostat sur le réservoir en fonction de la température d'eau d'alimentation désirée. On raccorde le chauffe-eau directement au système de distribution. 2-3 Chauffe-eau domestique Dans certains systèmes hydroniques. le concepteur doit s'assurer que la puissance du chauffe-eau est suffisante pour répondre aux besoins en chauffage et en eau chaude. comme illustré par la figure 2-3. Les avis diffèrent sur l'intérêt de faire circuler de l'eau potable dans les circuits de chauffage de locaux. il faut équiper le système de distribution d'un réservoir Coffret de commande avec échangeur de chaleur pompe de circulation en bronze sortie d'eau chaude échangeur de chaleur C-E robinet mélangeur à 3 voies pour réduire la température d'eau d'alimentationdans le plancher. on n'utilise généralement PAS de dispositif de mélange entre la chaudière et le système de distribution. riche en oxygène. afin qu'ils puissent résister à la corrosion par cette eau. Dans certains cas. sortie d'eau chaude C-E entrée d'eau froide Figure 2-3 généralement la taille d'un tel système. La figure 2-2 illustre les tuyauteries de raccordement d'une chaudière à condensation sur un système de chauffage dans le plancher de type courant. Leur emploi se trouve alors limité à des installations dans de petits appartements ou L'approche à privilégier dans de tels systèmes à «usage double» consiste à séparer la partie chauffage des locaux de la partie eau à usage domestique au moyen d'un petit échangeur de chaleur en acier inoxydable. comme illustré par la figure 2-4. Par le biais d'une régulation de température. les composants métalliques doivent être en bronze ou en acier inoxydable. on réduit le coût d'installation par rapport à une chaudière avec cheminée d'évacuation. il est généralement indispensable de fournir en priorité l'eau chaude à usage domestique. puis assurer le chauffage. Lorsqu'on utilise de l'eau potable dans un circuit de chauffage de locaux. Là encore. Lorsque ces demandes sont simultanées. La puissance du chauffe-eau limite thermostat sur tension de réseau soupape de décharge tarée à 30 psi O PTIONS DE SOURCES DE CHALEUR de petits agrandissements de maisons. Du fait que l'échangeur de chaleur isole les composants servant au chauffage des locaux. favorisant ainsi le développement des microbes. On récupère ainsi une partie du coût plus élevé de la chaudière. on peut suspendre le chauffage des locaux jusqu'à ce que la demande d'eau chaude à usage domestique soit satisfaite et que la température dans le réservoir soit revenue à la normale. au besoin côté secondaire de la boucle fermée entrée d'eau froide Figure 2-4 15 . on n'utilise habituellement pas de dispositif de mélange entre ce chauffe-eau et le système de distribution.

M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX d'expansion. que l'on peut utiliser sur certains systèmes de chauffage hydronique. À l'instar d'une chaudière à condensation. comme illustré par la figure 2-5. afin d'éviter toute condensation sur les surfaces refroidies. d'une soupape de décharge et d'un séparateur d'air.7 et 46. On peut utiliser d'autres appareils. Ces pompes extraient la chaleur d'un fluide à basse température. meilleur est le rendement de la pompe à chaleur. pour le refroidissement à l'eau réfrigérée. contenu dans un circuit de tuyauterie enterrée. une pompe à chaleur fonctionne à son meilleur rendement lorsqu'on l'utilise sur un système de distribution à basse température. mais il faut alors une régulation du point de rosée précise et fiable. En plus du chauffage. Grâce à ce réservoir. on n'utilise pas de dispositif de mélange entre la pompe à chaleur et le système de distribution. il faut installer un réservoir tampon isolé entre la pompe à chaleur et le système de distribution.4°C (130 °F). La solution la plus courante consiste à utiliser une unité de traitement d'air équipée d'un ventiloconvecteur. les meilleurs systèmes sont ceux utilisés pour le chauffage par rayonnement dans une dalle de plancher et fonctionnant à une température d'eau comprise entre 37. Comme c'est le cas avec une chaudière à condensation. À cet égard. les pompes à chaleur géothermiques peuvent également fournir l'eau réfrigérée nécessaire à une installation de refroidissement hydronique. unité de traitement d'air pour refroidissement l'été gaines à air ventilateur échangeur de chaleur eau-air vanne de répartition réservoir tampon isolé pompe à chaleur géothermique eau-eau panneaux de chauffage par rayonnement «échangeur de chaleur dans le sol» à tuyauterie enterrée Figure 2-5 16 . Grâce à un système de réfrigération semblable à celui mis en œuvre dans un conditionneur d'air central.1°C (100 et 115 °F). ou encore directement d'un puits ou autre source d'eau comme un grand étang ou un lac. On prévoit généralement une unité de traitement d'air séparée pour le contrôle de l'humidité. Plus la température d'eau est basse. Toutefois. Ne pas utiliser de pompe à chaleur géothermique dans un système conçu pour une température d'eau supérieure à 54. 2-4 Pompes à chaleur géothermiques Les pompes à chaleur géothermiques figurent parmi les sources de chaleur les plus récentes. On empêche ainsi la pompe à chaleur de fonctionner en cycle court lorsque la demande de chauffage est faible. on augmente la température du fluide du circuit enterré et on en transfère la chaleur à l'eau circulant dans le système de distribution. lorsque le système de distribution est divisé en plusieurs zones ayant chacune leur propre régulation. la puissance thermique de la pompe à chaleur peut être différente de la puissance extraite par le système de distribution. comme les panneaux de plafond à rayonnement.

en cas d'épuisement de l'énergie contenue dans le réservoir. En cas de demande de chauffage dans le bâtiment durant le cycle de réchauffage. La chaleur stockée dans une dalle de plancher chauffante permet également au système de fonctionner «au ralenti» durant les heures de pointe. un tel système permet d'extraire un maximum de chaleur du réservoir et ainsi tirer parti au mieux de la capacité de stockage d'énergie ainsi offerte. Un système de chauffage hydronique constitue un excellent moyen de tirer parti de cette réduction de tarif. Un contact prévu dans le compteur d'électricité permet de démarrer le cycle de chauffage «hors pointe». bien isolé. La solution consiste à acheter l'électricité en période hors pointe et à stocker l'énergie sous forme d'eau chaude. Une telle source de chaleur convient très bien à un système de distribution à basse température comme celui utilisé en chauffage par rayonnement dans le plancher. La figure 2-6 illustre un schéma montrant comment appliquer ce concept. comme à tout autre moment de la journée. Les éléments chauffants sont mis hors tension sur ouverture du contact dans le compteur d'électricité. L'énergie achetée durant les heures hors pointe est généralement beaucoup moins chère que durant les périodes de forte demande. robinet mélangeur à 3 voies volume de dilatation compteur d'électricité panneaux de chauffage par rayonnement contacteur(s) éléments chauffants réservoir à accumulation d'eau chaude Figure 2-6 17 . durant les heures «de pointe» qui vont suivre. sinon à tous. la température de l'eau dans le réservoir peut atteindre 93. au moment où les tarifs sont les plus élevés. assure une réduction automatique de la température de l'eau fournie au système. À la fin du cycle de réchauffage. On utilise ensuite cette eau pour chauffer le bâtiment durant les heures «de pointe». installé entre le réservoir de stockage et le système de distribution. L'eau chaude du réservoir contient alors assez de chaleur pour répondre à la plupart des besoins.3°C (200°F). Un dispositif de mélange. selon les besoins. une certaine quantité d'eau du réservoir est dirigée vers le système de O PTIONS DE SOURCES DE CHALEUR distribution.SECTION 2 2-5 Systèmes de stockage de l’énergie thermique De nombreuses entreprises de distribution d'électricité proposent des tarifs «hors pointe». La mise en température se poursuit durant plusieurs heures et le réservoir s'échauffe progressivement. De par sa basse température de fonctionnement. Il y a alors chauffage de l'eau par mise sous tension d'un ou plusieurs éléments chauffants dans le grand réservoir à accumulation d'eau chaude.

Les coffres à eau situés dans la chaudière sont en effet reliés directement à l'atmosphère. pour un stockage de la chaleur durant plusieurs heures avec un minimum de pertes thermiques. Ce volume d'eau peut être contenu dans la chaudière à bois ou dans un réservoir de stockage thermique isolé séparé. non seulement le système de distribution sous pression peut-il fonctionner en silence et sans accumulation d'air. Cette disposition permet à l'une ou l'autre des chaudières de fonctionner sans faire circuler d'eau chaude dans l'autre (à l'arrêt). Certaines chaudières à bois ne sont pas conçues pour fonctionner sous pression. d'où une réduction des pertes thermiques. Dans certains systèmes. Bien que les avis soient partagés sur la meilleure façon de raccorder une telle chaudière à «système ouvert» sur un système de distribution hydronique. on utilise une chaudière à bois en tandem avec une chaudière à combustible conventionnel. La figure 2-7 illustre le concept de la tuyauterie. Chaque chaudière fait partie d'un circuit secondaire raccordé sur une boucle de tuyauterie primaire. Les commandes du système sont conçues de sorte que la chaudière à combustible conventionnel prenne automatiquement la relève lorsque le feu dans la chaudière à bois commence à s'éteindre.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX 2-6 Chaudières à bois Lorsqu'on peut facilement se procurer du bois de chauffage à un coût concurrentiel par rapport aux autres combustibles. De cette manière. une chaudière à bois constitue une autre source de chaleur possible pour un système hydronique. La figure 2-7 illustre également ce concept. mais on protège aussi les composants en fonte et en acier du système contre la corrosion par l'eau de la chaudière à bois. Il est plus difficile de maîtriser la puissance fournie par une chaudière à bois que dans le cas d'une chaudière à combustible conventionnel. une solution prudente consiste à installer un échangeur de chaleur en acier inoxydable pour isoler l'eau de la chaudière de l'eau sous pression du système de distribution. La stabilité de fonctionnement d'un système s'améliore lorsqu'il y a un grand volume d'eau. plus riche en oxygène dissous. Prévoir une bonne isolation sur ce réservoir. boucle primaire alimentation pont d'injection Chaudière retour chaudière conventionnelle échangeur de chaleur panneaux de chauffage par rayonnement alimentation Chaudière retour tuyauterie souterraine isolée Réservoir à accumulation d'eau chaude (optionnel) chaudière à bois Figure 2-7 18 .

Dans ces formules. Pour effectuer une comparaison précise.5 et 3. La vente des combustibles courants s'effectue en se basant sur des unités différentes : le kilowattheure pour l'électricité.80) l'utilisation du combustible) * En considérant un mélange à parts égales (50/50) d'érable et de hêtre séchés et contenant 20% d'humidité Le prix correspond à une corde mince de 4 pi x 8 pi x 16'' de bois fendu et livré Figure 2-8 19 . (rendement prendre une valeur comprise entre 0. on choisit la source de chaleur en fonction du type de combustible offert ou considéré comme le plus économique sur la durée de vie utile du système. des unités d'achat. $/106 • BTU = dollars par million de BTU fourni à l'immeuble 2. la thermie pour le gaz naturel. ce coefficient est (COP) moyen généralement compris entre 2.5) 4. Les formules de la figure 2-8 permettent ainsi d'exprimer le coût de l'énergie de chauffage pour plusieurs combustibles sur une base commune : le coût en dollars d'un million de BTU de chaleur produite. il faut exprimer le coût et le contenu énergétique des différents combustibles possibles sur une même base. On désigne ce coût par la forme abrégée $/106•BTU. Fiche de comparaison des coûts de chauffage chauffage électrique pompe à chaleur mazout n˚ 2 $ / 106 • BTU $ / 106 • BTU coefficient de performance (COP) moyen $ / 106 • BTU rendement anuel sur l'utilisation du combustible propane gaz naturel $ / 106 • BTU rendement anuel sur l'utilisation du combustible $ / 106 • BTU rendement anuel sur l'utilisation du combustible bois de chauffage* corde mince $ / 106 • BTU rendement moyen Notes : 1. on tient compte du coût. les gallons pour le mazout et la corde mince pour le bois de chauffage.75 et 0. kWh = kilowattheure = 3 413 BTU 3. AFUE = s'applique à l'appareil de chauffage (dans le cas d'une chaudière ordinaire à mazout ou à gaz. Coefficient de = coefficient moyen de performance durant la saison de chauffage (dans le cas d'une pompe à performance chaleur géothermique avec système de distribution à basse température. ainsi que du rendement de la source de chaleur lors de la conversion du combustible en chaleur utile.SECTION 2 O PTIONS DE SOURCES DE CHALEUR 2-7 Comparaison des coûts des combustibles Dans de nombreux cas.

.

Dans un système plus sophistiqué. on aborde plusieurs méthodes de régulation de la température de l'eau et on traite du matériel utilisé pour y parvenir. Comme son nom l'indique. la source de chaleur s'arrête de fonctionner à 82. on peut avoir à fournir de l'eau en même temps à deux ou plusieurs températures. Par exemple. le différentiel point de consigne (les contacts s'ouvrent) (les contacts se ferment) différentiel de température centré sur le point de consigne (les contacts s'ouvrent) différentiel On désigne sous le nom de «régulation à point de consigne unique» la méthode de régulation de la température de l'eau la plus simple.6°C (170°F). dans le cas d'une régulation avec point de consigne à 82. il est indispensable d'assurer une régulation de la température d'eau fournie aux émetteurs de chaleur. différentiel de température au-dessous du point de consigne 3-1 Régulation à point de consigne unique Afin d'empêcher tout fonctionnement en cycle court de la source de chaleur ou d'autres composants du système.2°C (180°F) et se remet en marche à 76.SECTION 3 R ÉGULATION DE LA TEMPÉRATURE DE L’ EAU Dans tout système de chauffage hydronique.2°C (180°F) et différentiel de température de 5. Dans cette section. La mise en route de la source de chaleur s'effectue le plus souvent par fermeture d'un contact. Dans certains modes de régulation. la régulation du point de consigne doit s'effectuer avec différentiel de température. le différentiel de température est «centré» sur le point de consigne.6°C (10°F). point de consigne (les contacts se ferment) Figure 3-1 21 . il suffit d'alimenter en eau les divers appareils à une seule température. indépendamment des appareils en fonction ou de l'importance de la demande de chauffage (tant qu’il y a une demande). Avec une commande de ce type. Dans un système simple. Ce différentiel correspond à la différence entre la température à laquelle les contacts électriques se ferment et celle à laquelle ils s'ouvrent. comprenant plusieurs types d'émetteurs de chaleur. cette méthode assure une température d'eau unique (point de consigne unique) dans le système de distribution.

c'est d'adapter la puissance de chauffage aux pertes thermiques du bâtiment. il est important de prévoir un thermostat avec faible différentiel de température. à une valeur minimale sélectionnée par l'utilisateur. de l'ordre de 1 ou 2°. avec diminution du rendement et de la durée de vie utile. le différentiel de température est fixe (non réglable). La température intérieure reste alors constante et les conditions extérieures n'ont aucun effet sur le confort. indépendamment de la puissance exigée par ces appareils. C'est pourquoi la régulation en fonction de la température extérieure (ORC) a été mise au point. . la température moyenne d'eau d'alimentation des appareils reste la même. Pour réduire au minimum les variations de température dans une pièce. plus la température de l'eau est élevée.2°C (180°F) et le différentiel de température à 5. il faut régler soigneusement le courant qui le parcourt durant le cycle de marche. les contacts électriques s'ouvrent pour arrêter la source de chaleur à 85°C (185°F) et ils se ferment sur détection d'une température inférieure à 79. la source de chaleur et les autres équipements du système risquent de fonctionner suivant des cycles excessivement courts. si le différentiel de température est trop petit. température d'eau d'alimentation (˚F) point de consigne étant réglé à 82. réglage du dispositif de mélange en fonction de la température extérieure La commande de régulation d'une chaudière en fonction de la température extérieure prend le pas sur la commande de limite haute standard (fixe) prévue sur la plupart des chaudières. cette installation fournit de l'eau à 140˚F au système de distribution.6°C (10°F). La régulation en fonction de la température extérieure (ORC) est de plus en plus considérée comme la meilleure méthode de régulation de température de l'eau. On peut les utiliser séparément ou combinées. L'objectif. Figure 3-2 La régulation d'une chaudière en fonction de la température extérieure s'applique bien à des systèmes comprenant des émetteurs de chaleur hydronique à température relativement élevée. Ce mode de régulation assure un transfert de chaleur entre les émetteurs de chaleur et l'espace à chauffer exactement au rythme voulu. comme il n'est pas possible de faire fonctionner longtemps une chaudière conventionnelle à une température inférieure au point de rosée des gaz de combustion. Toutefois. une chaudière fonctionnant avec régulation à point de consigne unique et alimentant un circuit de plinthes chauffantes à tubes à ailettes fournit de l'eau chaude (aux environs de 79. Ce sont : 1.3°C (-10°F) par une froide journée de janvier ou qu'elle soit de 10°C (50°F) par un doux après-midi d'octobre.4°C (175°F) en moyenne). la commande de régulation recalcule constamment quelle doit être la température de l'eau de la chaudière et règle le brûleur en conséquence. Dans un système hydronique. Si le thermostat comporte un élément anticipateur. particulièrement pour les systèmes de chauffage dans le plancher à masse thermique élevée. Afin d'éviter une surchauffe dans des conditions de fonctionnement autres que celles considérées lors de la conception. réglage de la chaudière en fonction de la température extérieure 2. plus la température de l'eau se maintient près du point de consigne voulu. Dans un système de régulation en fonction de la température extérieure. température d'alimentation minimale réglée à 140˚F température extérieure (˚F) Note: pour une température d'air extérieur supérieure à environ 25˚F. il est courant que la source de chaleur fonctionne à un différentiel voisin de 5. Dans un système avec régulation à point de consigne unique. comme illustré par la figure 3-2. en cas de demande de chauffage. Plus il fait froid dehors. Cependant. comme les plinthes chauffantes et les panneaux-radiateurs. la régulation de chaudière en fonction de la température extérieure doit se limiter aux systèmes avec émetteurs de chaleur à basse température. La figure 3-1 permet de comparer ces deux types de régulation à point de consigne unique.4°C (175°F). sur demande de chaleur. on se base sur la température de l'air extérieur pour déterminer la plage idéale de 22 température d'eau à fournir aux émetteurs de chaleur. tandis qu'il est réglable dans d'autres cas. l'écoulement doit être interrompu de temps en temps par arrêt de la pompe de circulation ou fermeture des robinets de zone. 3-2 Réglage en fonction de la température extérieure Plutôt que de fournir la chaleur par «bouffées». Il existe deux façons d'appliquer la régulation en fonction de la température extérieure à un système hydronique. le système idéal doit continuellement adapter sa puissance en fonction des pertes thermiques du bâtiment.6°C (10°F). Par exemple. Au fur et à mesure que la température de l'air extérieur varie. la température de l'eau ne peut être réglée que «partiellement à la baisse». Plus le différentiel de température est faible. Avec de telles chaudières. que la température extérieure soit de -23.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX Dans certains modes de régulation à point de consigne unique.

Nous traiterons plus en détails de ces possibilités dans la suite de cette section. la température de sortie d'eau de la chaudière ne peut descendre en-dessous de 60°C (140°F). Il s'en suit qu'une eau d'alimentation des émetteurs de chaleur à une température de 60°C (140°F) est plus chaude que nécessaire durant presque toute la saison de chauffage.La température de l'air extérieur reste supérieure ou égale à -3. Le cas échéant. La régulation appliquée au mélange en fonction de la température extérieure assure une réduction «majeure» de la température de l'eau fournie au système de distribution tout en protégeant la chaudière contre une trop basse température d'eau d'alimentation (˚F) Dans le cas considéré. Le thermostat de pièce doit alors commander l'arrêt de la pompe de circulation (ou la fermeture des robinets de zone) pour éviter toute surchauffe dans ces conditions de service. Le dispositif de mélange assure la bonne température d'alimentation d'eau du système de distribution.8°C (25°F) pendant une bonne partie de la saison de chauffage dans de nombreuses régions d'Amérique du Nord. il joue également le rôle d'un «embrayage» en empêchant la masse froide du système de distribution d'absorber la chaleur plus vite que la chaudière ne peut la produire. Il se trouve que cette valeur correspond à une température de l'air extérieur de -3.SECTION 3 dispositif de mélange R ÉGULATION DE LA TEMPÉRATURE DE L’ EAU capteur sur alimentation boucle de chaudière système de distribution alimentation chaudière conventionnelle CHAUDIÈRE capteur sur retour à la chaudière retour options de dispositif de mélange robinet mélangeur à 2 voies robinet mélangeur à 3 voies robinet mélangeur à 4 voies pompe d'injection à vitesse variable Figure 3-3 Une régulation appliquée au mélange en fonction de la température extérieure suppose l'installation d'un dispositif de mélange entre la boucle de chaudière et un circuit de distribution séparé.8°C (25°F). comme l'illustre la figure 3-3. ou encore une pompe d'injection à vitesse variable. Cette dernière fonction. Ce dispositif peut comprendre une vanne de régulation modulante à 2. revêt une importance capitale lorsqu'une chaudière conventionnelle fournit de la chaleur à un système de chauffage dans une dalle de plancher. couramment désignée par «protection de chaudière». 3 ou 4 voies. température d'alimentation minimale réglée à 140F température d'eau de chaudière avec régulation de la chaudière régulation de température de boucle secondaire par dispositif de mélange température extérieure (˚F) Figure 3-4 23 .

La figure 3-4 illustre ce concept.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX température d'eau à l'entrée. Dans un système avec une chaudière conventionnelle comme source de chaleur. 3-3 Exigences de mélange On peut utiliser simultanément la régulation de chaudière et la régulation appliquée au mélange en fonction de la température extérieure dans un même système. le dispositif de mélange doit aussi empêcher la température de l'eau à l'entrée de trop descendre. Cependant.non conçue pour fonctionner avec condensation continue des gaz de combustion . pour une protection de la chaudière contre la condensation continue des gaz de combustion. Malheureusement. Dans certains systèmes. afin d'éviter une condensation continue des gaz de combustion. La température de l'eau de la boucle primaire fait souvent l'objet d'une réduction seulement partielle. 3 et 4 voies. Lorsque cette protection n'est pas assurée. La plupart des chaudières «conventionnelles» à gaz et à mazout appartiennent à cette catégorie. Parmi ces derniers figurent les robinets à 2. La seconde exigence s'applique lorsqu'on associe une chaudière d'un type quelconque . La commande de régulation de chaudière en fonction de la température extérieure assure une surveillance et un réglage de la température de l'eau dans la boucle primaire en faisant varier les cycles de chauffe de cette chaudière. Pour réduire la température de l'eau fournie par la source de chaleur au système de distribution. La figure 3-5 présente un exemple de courbes de régulation en fonction de la température extérieure s'appliquant à un système dans lequel la chaudière et le dispositif de mélange font l'objet d'une telle régulation. il peut y avoir deux ou plusieurs dispositifs de mélange indépendants alimentés par une boucle primaire commune. ainsi que plusieurs genres d'appareils de mélange par injection. Très souvent. l'intérieur de la chaudière peut gravement se corroder et s'entartrer. mais il peut y avoir des fuites dans la tuyauterie d'évacuation et dégagement de produits de combustion dans le bâtiment. La régulation appliquée au mélange en fonction de la température extérieure assure la commande du dispositif de mélange en réduisant la température de l'eau de la boucle primaire selon les charges de chauffage. la régulation relative au mélange en fonction de la température extérieure permet d’ajuster la température de l'eau d'alimentation du système de distribution à celle de l'air de la pièce. Noter que la température d'alimentation minimale de la boucle primaire est de 60°C (140°F). par rapport à la nécessité d'assurer la bonne température d'eau d'alimentation du système de distri- boucle primaire capteur sur alimentation capteur sur alimentation de chaudière CC DE MÉLANGE CC DE CHAUDIÈRE alimentation CHAUDIÈRE retour capteur sur retour à la chaudière dispositif de mélange Figure 3-5 24 CC conventionnel. version simple . la régulation de la température de l'eau fournie au système de distribution ne dépend pas uniquement du dispositif de mélange. on considère souvent comme secondaire le fait de protéger la chaudière contre une trop basse température d'eau à l'entrée. Non seulement la durée de vie de la chaudière se trouvet-elle raccourcie. on peut utiliser plusieurs types de dispositifs de mélange. afin d'empêcher la chaudière de fonctionner en-dessous du point de rosée.à un système de distribution à basse température.

d'une pompe à chaleur ou d'une chaudière électrique. dans le cas d'une chaudière à faible masse. C'est une erreur dont les conséquences peuvent être extrêmement graves. d'un réservoir de stockage thermique et d'un échangeur de chaleur. Certains robinets mélangeurs à 3 voies sont commandés par un actionneur à soufflets remplis de gaz plutôt que par un actionneur à pastille de cire. Une source de chaleur hydronique ne produisant pas de gaz de combustion n'a pas besoin d'être protégée contre la condensation. Il possède deux orifices d'entrée . Une réduction du débit dans une chaudière ou un réservoir de stockage thermique à forte masse constitue rarement un problème. Au fur et à mesure que les températures d'entrée d'eau chaude et d'eau froide varient. plus leur rendement est élevé. La température du mélange d'eau à la sortie se règle au moyen d'un bouton prévu sur le robinet. Un bulbe mal positionné peut fonctionner de façon aléatoire. sont spécialement conçues pour une condensation continue des gaz de combustion et n'ont donc pas besoin de protection reliée à la température de retour. il peut être nécessaire d'avoir un vanne thermoplastique à 3 voies source de chaleur l'eau tiède est renvoyée directement à la source de chaleur panneaux de chauffage par rayonnemen t Figure 3-6 25 . La figure 3-6 illustre un schéma de tuyauterie avec robinet à 3 voies. Cette disposition de tuyauterie est adéquate si (et seulement si) une basse température d'eau à l'entrée ou un débit réduit à faible charge n'ont pas d'effet nuisible sur la source de chaleur. C'est le cas d'une chaudière électrique.un pour l'eau chaude et l'autre pour l'eau froide . En cas d'impossibilité. C'est en immergeant le bulbe de détection de température dans le courant d'eau que l'on obtient la meilleure précision. Par contre. d'une pompe à chaleur hydronique.4°C (130°F) pour une chaudière à gaz et supérieure ou égale à 65. Cette augmentation de pression entraîne la fermeture partielle de l'orifice d'entrée d'eau chaude en même temps que l'ouverture de l'orifice d'eau froide. Ils sont munis d'un bulbe de détection contenant un fluide dont la pression augmente lorsqu'on le chauffe.SECTION 3 bution. on assure un mélange complet avant passage au niveau du bulbe.5°C (150°F) pour une chaudière à mazout. De cette manière. La température d'eau désirée à la sortie se règle au moyen d'un bouton prévu sur le robinet et agissant sur l'actionneur. Lorsque le mélange est légèrement trop chaud. Installer de préférence le bulbe de détection de température en aval de la pompe de circulation de la boucle de distribution. L'eau mélangée chauffe la pastille de cire étanche à son passage. Les chaudières à condensation. forçant le mécanisme à obturer partiellement l'entrée d'eau chaude et à ouvrir en même temps l'orifice d'entrée d'eau froide. dans la mesure où la température d'alimentation correspond aux critères de conception. Dans la plupart des cas. il n'est pas indispensable de prévoir de dispositif de mélange lorsqu'on utilise une chaudière à condensation comme source de chaleur pour un système de distribution hydronique à basse température. Plus la température de l'eau de retour est basse. 3-4 Robinets mélangeurs thermostatiques à 3 voies Le robinet mélangeur thermostatique à 3 voies est l'un des dispositifs de mélange les plus utilisés dans les systèmes hydroniques à basse température. objet de la section 5.et un seul orifice de sortie pour le mélange des deux. Il y a cependant des exceptions et on doit consulter les fabricants de chaudières pour connaître leurs exigences sur la température minimale de fonctionnement de leurs équipements. fixer solidement le bulbe sur la tuyauterie à l'aide de sangles et le recouvrir d'isolation. On considère généralement que les effets nuisibles dus à la condensation des gaz de combustion disparaissent lorsque la température de retour est supérieure ou égale à 54. L'intérieur du robinet renferme un mécanisme de réglage mobile servant à établir dans quelles proportions l'eau chaude et l'eau froide doivent entrer. l'actionneur rempli de cire maintient la température de sortie à la valeur réglée par déplacement du mécanisme. la cire se dilate. Le mécanisme se déplace de haut en bas (et vice versa) dans le corps de robinet sous l'effet de la dilatation et de la contraction R ÉGULATION DE LA TEMPÉRATURE DE L’ EAU d'un actionneur rempli de cire.

d'alimentation) chaud chaud froid tiède (mélange) froid tiède (mélange) alimentation CHAUDIÈRE retour panneaux de chauffage par rayonnement chaudière conventionnelle Figure 3-8 26 . augmente la température de l'eau entrant dans la chaudière en mélangeant l'eau chaude de cette chaudière avec l'eau de retour froide de la boucle primaire. le débit dans la source de chaleur reste Un robinet mélangeur thermostatique à 3 voies utilisé pour la régulation de la température d'eau d'alimentation du système de distribution N'ASSURE AUCUNE protection d'une chaudière conventionnelle contre la condensation des gaz de combustion. cette eau de retour entraîne une condensation continue des gaz de combustion dans la chaudière. Dans de telles situations. d'eau de retour réglée à 130˚F pour protection de la chaudière) tés rapprochés vanne thermostatique à 3 voies (régulation de la temp. comme illustré par la figure 3-7. panneaux de chauffage par rayonnement chaudière à faible masse Figure 3-7 constant. À charge partielle. il peut y avoir surchauffe du bâtiment à moins qu'on interrompe l'écoulement dans les émetteurs de chaleur lorsque la température de pièce voulue est atteinte. indépendamment de la charge de chauffage. Les raccordements entre le circuit de dérivation et le reste du système de tuyauterie s'effectuent par des tés auxiliaires primaires. CHAUDIÈRE L'une des façons de protéger une chaudière conventionnelle contre la condensation continue des gaz de combustion consiste à installer un second robinet mélangeur thermostatique à 3 voies comme illustré par la figure 3-8. Les robinets thermostatiques à 3 voies alimentent le système de distribution à une température fixe. Ce robinet supplémentaire assure une régulation de la température de retour et. au besoin. La figure 3-7 tés rapprochés montre qu'une partie de l'eau de retour du système vanne thermostatique à 3 voies de distribution revient directement à la chaudière. De cette manière. On doit éviter alimentation retour cette situation. 3-5 Robinets mélangeurs thermostatiques à 3 voies motorisés vanne thermostatique à 3 voies (temp. la source de chaleur doit posséder son propre circuit de dérivation pompé. Certains fabricants installent même ce robinet thermostatique dans leurs chaudières. indépendamment de la répartition des débits dans le robinet à 3 voies.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX débit minimal en service. Lorsque le système de distribution fonctionne à basse température. afin d'empêcher toute interférence entre les deux pompes de circulation.

On parvient ainsi. sur la boucle de chaudière. Au cours de sa rotation sur un arc d'environ 90°. Comme la sonde se trouve en aval de l'orifice de sortie du robinet. le moteur ne modifie pas la position de la tige du robinet. assurant l'interface avec le système de distribution. L'arbre tourne de 90 degrés en 2 à 3 minutes. La valeur de la température mesurée est ensuite renvoyée à un module électronique assurant par rétroaction la commande de l'actionneur du robinet. avant l'entrée dans la chaudière. au moyen d'un seul robinet à 3 voies motorisé. Le moteur de l'actionneur assure une rotation très lente de l'arbre du robinet. La plupart des modules de commande installés sur les robinets mélangeurs peuvent s'utiliser soit en régulation à point de consigne unique. empêchant la masse froide du système de distribution d'absorber la chaleur plus vite que la chaudière ne peut la produire. Il possède un arbre à mouvement rotatif (et non linéaire). Cette lenteur de rotation ne pose pas de problème.SECTION 3 On peut également équiper les robinets à 3 voies d'actionneurs de précision motorisés. qui assure un réglage fin de la température d'eau par rétroaction. 3-6 Robinets mélangeurs à 4 voies motorisés Le robinet mélangeur à 4 voies motorisé est un autre tés rapprochés robinet motorisé à 3 voies capteur sur alimentation alimentation CHAUDIÈRE capteur sur retour à la chaudière MODULE DE COFFRET COMMANDE DE COMMANDE panneauxde dechauffage chauffage éléments parrayonnement rayonnement par retour chaudière conventionnelle Figure 3-9 27 . Si la température est exactement celle recherchée. Noter la paire de tés rapprochés. à régler la température d'alimentation et à protéger la chaudière contre une température d'entrée trop faible. Une sonde de température fixée à la tuyauterie d'alimentation du système de distribution mesure la température du mélange d'eau à la sortie du robinet. Si la température d'alimentation est un peu trop faible. il empêche la pompe de circulation de la boucle primaire de perturber l'écoulement dans le robinet à 3 voies. Tout d'abord. ce module peut également fermer partiellement l'orifice d'eau chaude du robinet à 3 voies. le moteur fait tourner très lentement la tige du robinet pour laisser entrer plus d'eau chaude et vice versa. En second lieu. la cage interne ouvre l'un des orifices d'entrée et ferme l'autre. On ne peut assurer (automatiquement) ce dernier mode de régulation avec un robinet thermostatique à 3 voies. Un robinet motorisé à 3 voies. Le système ainsi équipé peut alors alimenter un panneau à rayonnement en eau à température fixe ou variable. on crée un autre point de mélange (point B) de l'eau chaude dans la boucle de chaudière avec l'eau de retour froide du système de distribution. Ces actionneurs sont commandés par un module électronique. raccordé et commandé selon ces recommandations. Le module de commande du moteur de robinet détecte à la fois la température d'alimentation du système et la température de retour à la chaudière. soit en régulation en fonction de la température extérieure. offre plus de souplesse qu'une paire de robinets thermostatiques à 3 voies. Le corps de robinet utilisé dans ce genre de système de mélange diffère souvent de celui d'un robinet thermostatique à 3 voies. elle envoie constamment des informations au module de commande. étant donné que de nombreux systèmes de distribution à forte masse mettent beaucoup de temps à réagir. Ce montage remplit deux fonctions importantes. On assure en fait la stabilité du système en évitant un sur-dépassement ou un sous-dépassement par rapport à la température d'eau réglée. Elle établit ainsi la température de sortie du mélange par réglage des proportions d'eau chaude et d'eau froide entrant dans le robinet. Le cas échéant. R ÉGULATION DE LA TEMPÉRATURE DE L’ EAU La figure 3-9 illustre la tuyauterie raccordée à un robinet à 3 voies motorisé.

une sonde de température montée sur la tuyauterie d'alimentation du système de distribution assure une rétroaction vers le module de commande du robinet. En même temps. Le cas échéant. Dans la chambre supérieure. La boucle de chaudière assure aussi un débit adéquat dans la chaudière dans toutes les conditions de service. Le robinet soutire de l'eau chaude dans la boucle de chaudière en mettant à profit l'énergie de l'eau de retour du système de distribution. le robinet doit réagir à la fois à la température d'alimentation du système et à la température de retour à Figure 3-10 tés rapprochés robinets motorisés à 4 voies capteur sur alimentation alimentation CHAUDIÈRE capteur sur retour à la chaudière MODULE DE COFFRET DE COMMANDE COMMANDE éléments de de chauffage chauffage panneaux par rayonnement par rayonnement retour chaudière conventionnelle Figure 3-11 28 . l'eau chaude provenant de la chaudière se mélange à l'eau de retour froide du système alimentation de chaudière palette rotative alimentation du système retour de chaudière alimentation du système de distribution à deux endroits. Pour une bonne régulation. il y a également mélange dans la chambre inférieure du robinet. Dans un robinet à 4 voies. On recherche ici à augmenter la température de l'eau de retour à la chaudière. On évite ainsi toute interférence entre la pompe de circulation de chaudière et la pompe de circulation de distribution. on NE garantit PAS la bonne température d'alimentation du système de distribution. Le raccordement du robinet à la boucle de chaudière s'effectue par des tés rapprochés. les courants d'eau chaude et froide se mélangent pour alimenter le système de distribution. empêchant la masse froide du système de distribution d'absorber la chaleur plus vite que la chaudière ne peut la produire. La figure 3-11 illustre la tuyauterie recommandée à raccorder à un robinet à 4 voies motorisé.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX dispositif que l'on utilise beaucoup dans les installations comportant une chaudière conventionnelle et un système de distribution à basse température. Tout comme dans un système avec robinet à 3 voies motorisé. La figure 3-10 montre la coupe d'un corps de robinet à 4 voies d'un type courant. ce module peut également fermer partiellement l'orifice d'eau chaude du robinet. permet au module de commande des surveiller la température à l'entrée de la chaudière. Une autre sonde de température. Ces robinets sont conçus à la fois pour assurer la régulation de la température d'eau d'alimentation et augmenter la température de retour à la chaudière. On ne garantit pas non plus une protection de la chaudière contre une température de retour trop basse. installée près du retour à la chaudière. Il est important de bien comprendre qu'en utilisant simplement un robinet mélangeur à 4 voies dans un système.

L'eau entre par l'orifice latéral d'un té au point (A). soutirée de la boucle de chaudière. 3-7 Mélange par injection (concept) Le mélange par injection constitue l'un des moyens les plus simples. ainsi que du réglage du robinet limiteur de débit. De l'eau chaude de la chaudière est refoulée dans une tuyauterie désignée par colonne d'injection. Le débit dans la colonne d'injection dépend de la position de la tige de la vanne de régulation d'injection. Plus le débit d'eau chaude entrant dans le té est grand. De par la grande différence de température ( T) entre l'eau chaude à l'entrée et l'eau de retour à la sortie. De l'eau chaude. où elle se mélange le mélange commence en «A» pompe de circulation entrée d'eau chaude sortie d'eau tiède capteur de température d'alimentation écoulement en dérivation panneaux de chauffage par rayonnement Figure 3-12 R ÉGULATION DE LA TEMPÉRATURE DE L’ EAU avec l'eau de retour froide du système de distribution. plus la température d'eau d'alimentation du système de distribution est élevée et plus sa tés rapprochés robinet motorisé à 2 voies capteur sur alimentation robinet limiteur de débit alimentation CHAUDIÈRE capteur sur retour à la chaudière COFFRET DE COMMANDE retour chaudière conventionnelle panneaux de chauffage par rayonnement Figure 3-13 29 . plus le système de distribution se réchauffe et plus sa puissance augmente. de régulation de la température de l'eau dans un système de distribution hydronique. La figure 3-12 illustre ce concept. Le mélange par injection est le choix idéal pour les systèmes comportant une chaudière conventionnelle et un système de distribution à basse température. ces deux écoulements établissent la température d'alimentation du circuit secondaire. 3-8 Mélange par injection au moyen d'un robinet à 2 voies La vanne de régulation modulante à 2 voies est l'un des appareils utilisés en régulation de mélange par injection. La figure 3-13 illustre le concept de tuyauterie. On y parvient grâce à un module de commande qui détecte à la fois la température d'alimentation et la température de retour. il suffit d'un débit d'injection minimal pour assurer un taux de transfert de chaleur important. Il est inutile d'installer un robinet à 4 voies sans prévoir l'actionneur / le module de commande nécessaires à son bon fonctionnement. est refoulée dans la colonne d'injection au point B. En se mélangeant. soit par un moteur électrique.SECTION 3 la chaudière. L'eau passe par la vanne de régulation d'injection et entre par l'orifice latéral d'un té au point C. tout en offrant une grande souplesse. où elle se mélange avec l'eau de retour froide du système de distribution. Plus le débit d'injection est grand. Cette vanne est commandée soit par un actionneur thermostatique non électrique.

Une vanne d'injection surdimensionnée ne permet pas d'assurer une régulation en douceur de la puissance de chauffage à faible charge. une seule vanne modulante thermostatique à 2 voies ne peut pas assurer la régulation à la fois de la température d'alimentation du système de distribution et la température d'entrée dans la chaudière. Il est important de sélectionner la vanne de régulation d'injection à partir de son Cv et NON en se basant sur le 30 diamètre de la colonne d'injection. Dans un système de chauffage dans le plancher à basse température de type courant. une vanne sous-dimensionnée entraîne une perte de charge excessive et peut ne pas être suffisante pour fournir la puissance thermique nominale nécessaire. Pour protéger la chaudière. S'assurer également que la distance verticale soit d'au moins 18 pouces entre le point de raccordement de la colonne d'injection de retour à la boucle de chaudière et le point de raccordement au système de distribution. alimenté par une chaudière conventionnelle. Lorsqu'on utilise une vanne motorisée commandée par un module électronique. Contrairement à une vanne motorisée avec module de commande «intelligent». rapprocher le plus possible les tés aux points A et B de la figure 3-13. Avant de sélectionner la vanne de régulation d'injection. régler le robinet limiteur de débit de sorte que la vanne de régulation d'injection reste entièrement ouverte dans les conditions de . Au contraire. On peut ainsi utiliser une vanne de régulation d'injection de diamètre relativement faible pour assurer la modulation du transfert d'une grande quantité de chaleur. calculer le débit d'injection nécessaire dans les conditions nominales de charge à l'aide de la formule suivante : Où : Formule 3-1 fi = Q 500 x (T1 _ T2) fi = débit d'injection dans les conditions de conception (en GPM) Q = puissance fournie au système de distribution dans les conditions de conception (en BTU/h) T1 = température de l'eau injectée (en °F) T21 = température de l'eau de retour du système de distribution (en °F) 500 = constante pour l'eau (utiliser 479 pour un mélange à 30% de glycol et 450 pour un mélange à 50% de glycol) Sélectionner une vanne de régulation d'injection ayant un coefficient de débit Cv correspondant approximativement au débit d'injection calculé. le débit dans la vanne de régulation d'injection est d'environ 15 à 20% du débit dans le système de distribution. Une fois le système opérationnel. la protection de la chaudière est assurée par surveillance de la température d'entrée et au besoin fermeture partielle de la vanne d'injection. Cette partie verticale joue le rôle d'un siphon thermique réduisant le transfert de chaleur dans le système de distribution en l'absence de demande de chauffage. Lorsqu'on utilise un robinet à 2 voies pour le mélange par injection. afin d'empêcher le système de distribution d'absorber la chaleur plus vite que la chaudière ne peut la produire. La figure 3-14 montre comment utiliser un robinet à 3 voies à cet effet. il faut alors utiliser un autre appareil de mélange ayant la capacité de surveiller et de régler la température d'entrée.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX robinet thermoplastique à 2 voies (régulation du débit d'injection d'eau chaude) capteur sur alimentation robinet limiteur de débit alimentation CHAUDIÈRE retour chaudière conventionnelle robinet thermoplastique à 3 voies (pour augmenter la température de retour à la chaudière) éléments chauffage panneaux de de chauffage par par rayonnement rayonnement Figure 3-14 puissance augmente.

3-9 Mélange par injection au moyen d'une pompe à vitesse variable Lorsqu'on utilise une pompe à vitesse variable pour le mélange par injection. Cet équilibre s'obtient en réglant le robinet d'équilibrage situé sur la colonne d'injection de retour. rapprocher le plus possible les tés aux points A et B de la figure 3-15. Dans un système de chauffage dans le plancher à basse température de type courant. il faut d'abord calculer le débit d'injection nécessaire dans les conditions nominales de charge à l'aide de la formule 3-1. Plus la pompe tourne vite. où elle se mélange avec l'eau de retour froide du système de distribution. La vanne de régulation peut ainsi fonctionner sur toute la course de sa tige au fur et à mesure que l'apport de chaleur au système de distribution passe de zéro à la charge maximale de conception. La variation de la vitesse de la pompe d'injection assure la régulation du débit d'eau chaude circulant dans la colonne d'alimentation. La pompe d'injection fonctionnant à sa vitesse maximale.SECTION 3 R ÉGULATION DE LA TEMPÉRATURE DE L’ EAU conception. le débit dans la pompe d'injection est d'environ 15 à 20% du débit dans le circuit secondaire. Un débit identique d'eau froide de retour s'écoule du système de distribution vers le circuit primaire par l'autre colonne montante. On peut ainsi utiliser une pompe d'injection relativement petite pour assurer la régulation du transfert d'une grande quantité de chaleur. Cette partie verticale joue le rôle d'un siphon thermique réduisant le transfert de chaleur dans le système de distribution lorsqu'il n'y a pas de demande de chauffage. S'assurer également que la distance verticale soit d'au moins 18 pouces entre le point de raccordement de la colonne d'injection (retour) au circuit primaire et son point de raccordement au circuit secondaire. alimenté par une chaudière conventionnelle. Dans un système bien équilibré. L'une d'elles consiste à utiliser un robinet doté de moyens de mesure incorporés. La régulation de mélange par injection protège aussi la pompe d'injection descente verticale de 450 mm (18") au minimum capteur sur alimentation alimentation CHAUDIÈRE robinet d'équilibrage capteur sur retour à la chaudière MODULE DEDE COFFRET COMMANDE COMMANDE éléments panneaux de de chauffage chauffage par rayonnement rayonnement par retour chaudière conventionnelle Figure 3-15 31 . La figure 3-15 illustre ce concept de tuyauterie. fermer partiellement le robinet de réglage de circuit jusqu'à ce qu'il indique un débit égal à celui ainsi calculé. chaudière par surveillance de la température d'entrée et réduction de la vitesse de la pompe. empêchant le système de distribution d'absorber la chaleur plus vite que la chaudière ne peut la produire. la pompe d'injection doit fonctionner à sa vitesse maximale lorsque le système fonctionne dans les conditions nominales de charge. De l'eau chaude est soutirée de la boucle de chaudière puis refoulée dans la colonne d'injection d'alimentation au point B. Il y a plusieurs façons de régler ce robinet. Une autre méthode consiste à utiliser comme dispositif d'injection une petite pompe de circulation à rotor immergé fonctionnant à vitesse variable. Elle entre par l'orifice latéral d'un té au point C. Plusieurs robinets de «réglage de circuit» sont offerts dans ce but. Avant de pouvoir régler correctement le robinet de réglage de circuit. plus le débit d'eau chaude dans le système de distribution est grand et plus la puissance fournie est également grande.

.

Contrairement à la conduction et à la convection. comme les tuyaux Kitec. La convection est le phénomène par lequel la chaleur se déplace de la surface d'un solide à un fluide. a entraîné un décuplement du marché du chauffage hydronique par rayonnement dans le plancher au cours de la dernière décennie.SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER L'accessibilité à des matériaux modernes. De la même façon. lorsque ces deux matériaux sont en contact. La conduction est le phénomène par lequel la chaleur se déplace dans un matériau solide. De l'eau chaude qui s'écoule dans une tuyauterie transfère de la chaleur à la paroi intérieure de cette tuyauterie par convection. le transfert de chaleur par rayonnement n'exige pas la présence d'un fluide ou d'un matériau solide entre les deux objets entre lesquels il y a transfert de chaleur. Grâce à ces techniques d'installation. ainsi que de savoir en quoi il diffère des autres formes de chauffage. Des méthodes d'installation ont été mises au point pour plusieurs types de plancher. la chaleur se transmet de vos pieds à la dalle par conduction. Il y a transfert de chaleur par rayonnement. commercial et industriel. dans les immeubles à usage résidentiel. l'air circulant dans un échangeur de chaleur à l'intérieur d'une fournaise absorbe la chaleur provenant des surfaces métalliques chaudes. lorsque des rayons infrarouges quittent la surface d'un objet pour se diriger vers la surface d'objets plus froids. dans un espace vide. Dans la nature. il est possible d'équiper chaque année des milliers d'immeubles d'un système de chauffage que beaucoup considèrent comme offrant le summum du confort associé à un rendement énergétique optimal. 33 . uniquement sous forme d'énergie de rayonnement. ou encore passe d'un matériau solide à un autre. L'énergie solaire parcourt approximativement 93 millions de milles entre le soleil et la terre. Ce fluide peut être soit un liquide soit un gaz. il existe trois façons de transférer de la chaleur d'un objet à une température donnée à un objet à une température plus basse. L'énergie de rayonnement ne se transforme en chaleur sensible qu'une fois absorbée par une surface. il est important de bien comprendre le principe du fonctionnement de ce type de chauffage. Il suffit en effet qu'il y ait un espace entre ces deux objets. Lorsque vous vous trouvez nu-pieds sur une dalle de plancher de sous-sol froide. 4-1 Qu'est-ce que le chauffage par rayonnement? Avant de traiter plus en détail de l'installation d'un système de chauffage par rayonnement dans le plancher.

vers le bas ou sur les côtés. 4-2 Les avantages du chauffage hydronique par rayonnement dans un plancher Plusieurs personnes considèrent que le chauffage par rayonnement dans un plancher représente le summum du confort en matière de chauffage. un plafond chauffant peut fournir de la chaleur par rayonnement à la pièce située en dessous. Voici un résumé des principaux avantages.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX L'énergie de rayonnement émise par les émetteurs de chaleur à température relativement basse. c'est l'essence même du silence. Contrairement à plusieurs systèmes qui chauffent l'air directement. un mur ou un plafond chauffant est un phénomène entièrement naturel. C'est donc un système offrant à vos clients un intérieur d'immeuble aussi luxueux du point du confort thermique que du point de vue de l'esthétique. La température de l'air au niveau du plancher est légèrement supérieure à la température moyenne de la pièce. qui ensuite décidera d'installer un système de chauffage hydronique par rayonnement dans le plancher. L'émission d'énergie de rayonnement par un plancher. comme le ferait un système de chauffage à air pulsé. Cependant. Un système bien dissimulé : La plupart des gens admettent bien que tout immeuble d'Amérique du Nord destiné à recevoir des personnes doit être équipé d'un système de chauffage. plus froides. Il y a alors réduction des pertes thermiques par l'iso- 34 lation du plafond et par conséquent réduction des coûts de chauffage. on note des économies . C'est le moyen de chauffage par excellence des garages. On perd ainsi beaucoup moins de chaleur par les pieds et les jambes. utilisée en chauffage hydronique. Au lieu de déplacer l'air dans toute la maison. ni sur l'emplacement des meubles. un plancher chauffé peut vous procurer ce que pratiquement aucun autre système n'est en mesure de vous offrir. et cela uniquement sous forme de lumière infrarouge et non de lumière ultraviolette. Contrairement à de l'air chaud. Un système de chauffage hydronique par rayonnement dans le plancher bien conçu. Grâce à cette particularité. En plus des avantages que présente le chauffage hydronique en général. pièces non pressurisées (la pressurisation augmente les fuites d'air). Cette dernière met tout simplement en œuvre une source de chaleur et un système de transport différents pour fournir la chaleur à la surface. Le seul bruit que l'on peut percevoir. Il n'est donc aucunement nécessaire de faire de compromis sur l'esthétique. les occupants d'une pièce cèdent la chaleur beaucoup moins rapidement. De manière générale. les odeurs et les germes dans toute la maison. La plupart des panneaux radiants à basse température émettent moins de 1/10 du flux radiant de la lumière solaire. La température de l'air commence à décroître à quelques pieds au-dessus du plancher. Un système réduisant la consommation de combustible: Il est établi qu'un système de chauffage hydronique dans le plancher consommait moins d'énergie que toute autre forme de chauffage. mis à part le fait qu'elle est invisible. que commercial ou industriel. des immeubles industriels. lorsque la température de l'air au niveau de leur tête diminue. l'air est à sa température minimale juste en dessous du plafond de la pièce. le sens n'a tout simplement pas d'importance. le chauffage hydronique dans le plancher assure une circulation très discrète (à peine perceptible) de l'air dans la pièce. et c'est là un inconvénient majeur. Que ce soit vers le haut. loin des locaux habités. l'environnement intérieur favorise au plus haut point le confort thermique de l'humain. des salles de jeux ou de tout autre immeuble. Un système propre : Une installation de chauffage à air pulsé a tendance à faire circuler la poussière. Même le corps humain émet un rayonnement infrarouge vers les surfaces voisines. et enfin la possibilité de fonctionnement à une température d'eau plus basse. Un système durable : Un système de chauffage installé dans une dalle de plancher est pratiquement aussi indestructible que la dalle elle-même. C'est tout simplement de la lumière que l'œil humain ne peut pas distinguer. tant dans un immeuble à usage résidentiel. et cette dernière se trouve habituellement dans la salle de mécanique. La plupart des gens se sentent un peu plus éveillés. la lumière infrarouge se comporte exactement de la même manière que la lumière visible. c'est celui du brûleur à gaz ou à mazout de la chaudière. Les économies réalisées varient d'un immeuble à l'autre. c'est son aptitude à fournir de la chaleur sans générer de bruit. Elle se déplace en ligne droite à la vitesse de la lumière (300 000 km à la seconde). ils deviennent encore moins intéressants. dans lesquels il y a beaucoup de circulation intérieure. Bien que sur certains projets. et les surfaces métalliques peuvent la réfléchir en partie. aussi vieux que l'univers lui-même. Dans un système de chauffage hydronique par rayonnement dans le plancher. l'énergie de rayonnement peut se déplacer de la même manière pratiquement dans n'importe quelle direction. En présence de ces surfaces chaudes. c'est la surface du plancher elle-même qui joue le rôle d'émetteur de chaleur. se désigne techniquement par l'expression rayonnement électromagnétique infrarouge. Ces économies d'énergie s'expliquent de plusieurs façons : température d'air intérieure plus faible pour un même confort. Cependant. peu de personnes sont portées à admirer les émetteurs de chaleur qui sont pourtant indispensables à un tel système. comme ces émetteurs de chaleur empiètent sur l'espace réservé aux meubles. un chauffage par rayonnement dans le plancher chauffe doucement la surface des objets et l'air qui se trouvent dans la pièce. Un confort thermique inégalé : Dans un immeuble avec plancher chauffant. N’importe lequel de ces avantages peut se transformer en un «sésame ouvre-toi» chez un client avisé. si bien que la plupart des gens se sentent très bien à une température de pièce inférieure de 3 à 5° F à celle qu'il faudrait maintenir avec d'autres moyens de chauffage. Plusieurs personnes souffrant d'allergies ont remarqué qu'un système de chauffage par rayonnement dans le plancher n'aggravait pas leur problème. Un système silencieux : L'un des points forts du chauffage hydronique. Par ailleurs. moins de stratification des couches d'air due aux différences de température. Une surface chauffée par les rayons solaires émet un rayonnement infrarouge exactement identique à celui émis par une tuyauterie encastrée.

présentés comme des installations de choix pour le chauffage et la climatisation. on compte un pourcentage important de maisons unifamiliales. en présentant les différentes méthodes d'installation de ces systèmes. ces installations ont rapidement prouvé qu'elles pouvaient offrir un confort inégalé. L'apparition de la climatisation d'air central. offrant à la fois confort et longue durée de vie sans problème. qu'ils pouvaient offrir à la fois confort. vous pouvez offrir à ces consommateurs avisés exactement ce qu'ils recherchent. Bien qu'un peu grossières par rapport à aujourd'hui. la réduction de consommation de combustible va jouer un rôle de plus en plus important dans la sélection d'un système de chauffage. à la fin des années 50. alors que le marché du chauffage hydronique dans les planchers était pratiquement en voie de disparition M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER en Amérique du Nord. par rapport auquel on peut comparer toutes les autres méthodes de chauffage. plancher fini adhésif dalle de béton tuyau treillis métallique isolation pare-vapeur fondation remblai compacté DALLE DE BÉTON SUR SOL avec isolation sous dalle 35 . à cause de la fatigue ou de la corrosion des tuyauteries métalliques encastrées. Le nombre d'immeubles construits avec ce type de plancher est impressionnant. Dans les années 40 et 50. facilité d'installation et longue durée de vie utile. ainsi que des systèmes de ventilation forcée. Ce système constitue véritablement un point de référence. Bien que ces premiers systèmes procuraient un confort exceptionnel. un plancher avec dalle sur sol en béton constitue le choix par excellence pour un chauffage hydronique. 4-3 Historique du chauffage hydronique par rayonnement dans un plancher Les origines du chauffage hydronique par rayonnement dans un plancher remontent au début des années 1900. Un système de chauffage hydronique par rayonnement dans le plancher consomme un minimum d'énergie tout en offrant un confort exceptionnel. Ces bâtiments possèdent la plupart du temps des planchers de béton non revêtus.SECTION 4 supérieures à 50 %. de nombreux systèmes de chauffage par rayonnement dans un plancher comprenaient des tuyauteries en cuivre encastrées dans une dalle de béton. un trop grand nombre d'entre eux. C'est ainsi que la confiance du consommateur dans un système de chauffage hydronique dans le plancher. comme les centres d'entretien des véhicules automobiles. 4-4 Systèmes avec dalle sur sol Comme le passé l'a déjà montré. Poursuivons. ce qui permet de tirer parti au maximum du chauffage hydronique. Ces matériaux de tuyauteries modernes permirent de démontrer. ainsi qu'un fort pourcentage d'immeubles commerciaux. en acier ou en fonte encastrées. se mit à diminuer régulièrement. on utilise encore certains de ces anciens systèmes. les postes de pompiers et les hangars d'entretien des aéronefs. Les européens avaient déjà acquis une solide expérience dans le domaine des tuyauteries PER et PER-AL-PER utilisées en chauffage dans le plancher. Ironiquement. n'est que de la petite histoire. Du moins en apparence. Parmi ces constructions. D'ailleurs. figurent celles comprenant un large espace ouvert. alors que ces systèmes étaient installés avec des tuyauteries en fonte et en acier. Cependant. présentaient des fuites. a entraîné la disparition du chauffage hydronique dans les planchers. Parmi les installations les mieux adaptées au chauffage dans un plancher. Ce matériau devait se révéler rapidement comme étant le facteur le plus important du renouveau du chauffage hydronique dans un plancher en Amérique du Nord. installés avec des tuyauteries en cuivre. Le reste. lentement mais sûrement. Le consommateur s'intéresse aujourd'hui comme jamais auparavant aux nouvelles méthodes d'installation de chauffage hydronique dans un plancher. ces planchers étant maintenus chauds et secs. il est plus prudent de considérer une économie de 10 à 20 %. C'était le polyéthylène réticulé (ou PER). comme on dit. Il recherche avant tout des installateurs professionnels qualifiés et des produits de qualité. les garages à étages. Avec les tuyaux Kitec et les accessoires AmbioConfort. Du fait que le coût de l'énergie augmente sans cesse. au moment où ces produits firent leur apparition sur le marché nord-américain au début des années 80. on était en train de mettre au point un nouveau matériau de tuyauterie en Europe de l'Ouest. plusieurs autres ont dû être abandonnés depuis longtemps.

Bien que l'installateur en chauffage ne soit pas à proprement parler responsable de cette partie de la DALLE DE BÉTON SUR SOL plancher fini adhésif fondation dalle de béton isolation sous dalle treillis métallique pare-vapeur tuyau composite remblai compacté Figure 4-1 36 .M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX plancher fini adhésif max. 50 mm (2") de la surface tuyau treillis métallique «chaise» dalle de béton pare-vapeur fondation remblai compacté DALLE DE BÉTON SUR SOL sans isolation sous dalle Procédure d'installation: La figure 4-1 illustre une vue en coupe d'un plancher moderne avec dalle sur sol chauffé. L'installation d'une dalle de plancher chauffante débute par la vérification de la mise à niveau et du compactage du sol en place.

particulièrement lorsque le revêtement de plancher est en bois. Il est donc essentiel d'isoler les bords et le dessous de la dalle pour réduire ces pertes thermiques. on recommande souvent d'isoler le périmètre de la dalle. afin de favoriser le recours à l'isolation sous dalle. il est justifié de poser sur les bords et en dessous une isolation dont la résistance thermique R est plus importante. Dans la plupart des installations. l'isolant doit avoir une valeur R minimale de 10. M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER • La résistance thermique (valeur R) des revêtements de plancher : les revêtements de plancher à haute résistance thermique justifient la pose d'un isolant de grande valeur R sur les bords et en dessous de la dalle. il est indispensable d'effectuer des mesures précises. particulièrement dans les endroits où la nappe phréatique est à un niveau élevé ou lorsque la dalle repose sur du roc. • La forme de la dalle : dans le cas d'une dalle dont le rapport entre la longueur des bords et la surface est élevé. Si l'un ou plusieurs de ces postes doivent être encastrés entre les montants d'une cloison. De façon réaliste. et que l'on peut couper après la coulée Figure 4-2 37 . il est également justifié de prévoir une isolation de grande valeur R sur les bords et en dessous. Faites-le bien du premier coup. Un sol préparé de façon inadéquate peut provoquer des problèmes ultérieurs de fonctionnement des circuits de tuyauterie encastrés. Il n'est pas raisonnable d'installer un système de chauffage de haute qualité en oubliant des détails essentiels mais peu coûteux. Dans une région au climat froid. sur une largeur de 4 pieds (zone appelée «bande extérieure»). Il est indispensable d'avoir une telle isolation dans tout système de chauffage de plancher de qualité. Ne pas prendre les mesures nécessaires pour réduire ces pertes thermiques. L’installateur pourrait se retrouver dans un litige associé à la fissuration de la dalle provoquée par ce sol instable et aucunement imputable à la tuyauterie. enfoncé dans le sol sous la dalle (comme illustré par la figure 4-2). supporté par un poteau en bois ou en acier. Le matériau d'isolation que l'on utilise le plus couramment pour les bords et le dessous d'une dalle est le polystyrène extrudé. On peut fixer temporairement les manifolds à un panneau de contreplaqué. il doit y prêter attention. d'une colonne intérieure ou le dessous d'un mur porteur. installer le pare-vapeur et l'isolation sous dalle. Les pertes thermiques par les bords et le dessous d'une dalle chauffée sur sol peuvent être très importantes. Le rebord d'une dalle est particulièrement sensible aux pertes thermiques. • Le coût de l'énergie : le coût de l'énergie justifie également une isolation sur les bords et en dessous ayant une plus grande valeur R. on ne peut envisager l'installation de l'isolation sous dalle qu'avant la coulée du béton. Les panneaux en polystyrène extrudé possèdent une haute résistance à l'absorption de l'humidité. tandis que sous un climat froid. on ne pose pas d'isolation sous les points d'appui structuraux. Il se vend en feuilles de 2 x 8 pi et de 4 x 8 pi. l'étape suivante consiste à déterminer l'emplacement du poste de manifold et à l'installer temporairement. Le film anti-rayonnement pour béton est constitué par une couche d'aluminium prise en sandwich entre deux couches d'isolation à bulles d'air. prévoir une isolation sous dalle ayant une valeur R minimale de 5. avec une isolation sous dalle d'une valeur R de 10.SECTION 4 construction. En voici quelques uns : • La rigueur du climat : dans un climat froid. enfoncé dans le sol. alors que le système est en fonction. lorsqu'on découvre par la suite qu'il y a d'importantes pertes thermiques vers le bas. mais il se manipule beaucoup plus facilement et sa résistance aux dommages mécaniques est de loin supérieure. C'est un composite formé par des couches de plastique et d'aluminium. et ils ont fait leurs preuves dans les applications avec isolation sur sol. Pour certains immeubles. Le pouvoir isolant de ce nouveau produit est comparable à celui des produits en mousse rigide. En général. en différentes épaisseurs. ce qui permet de tenir compte des différentes charges sur le plancher. De nouveaux matériaux d'isolation sont mis au point. En effet. le devis des charges peut ne pas exiger de pare-vapeur sous dalle. L'importance de l'isolation thermique par en dessous dépend de plusieurs facteurs. il est pratiquement impossible de corriger la situation. lors du choix de l'emplacement. isoler ce rebord à une valeur R minimale 5. Dans la plupart des immeubles. On désigne l'un de ces matériaux sous le nom de film anti-rayonnement. c'est la même chose que de laisser les fenêtres ouvertes tout l'hiver. sous la dalle. Il peut cependant être indispensable d'empêcher toute transmission d'humidité provenant du sol sous-jacent. Une fois le sol bien préparé. Sous un climat modéré. panneau de contre-plaqué (fixé au poteau en acier d'armature) poste de manifold emplacement futur de la cloison manchon de protection dessus de dalle prévu isolation poteau temporaire en acier d'armature. Il est également offert en différentes masses volumiques.

pour la mise à niveau des planchers. Maintenir la pression dans les circuits pendant au moins 24 heures. 4-5 Systèmes à dalle minces Il existe plusieurs méthodes d'installation d'un chauffage hydronique par rayonnement. S'assurer que cette extrémité se rend bien jusqu'au manifold. au fur et à mesure qu'on fixe la tuyauterie en place. soit des colliers en nylon. du fait qu'elle comprend une partie métallique. ainsi que pour améliorer les caractéristiques . avant inspection de la tuyauterie. Le placer directement sur le dessus de l'isolation sous dalle. soit de béton spécialement formulé. La figure 43 illustre ce concept. Dans le cas d'une tuyauterie composite. ainsi qu'un purgeur d'air Schrader à l'autre extrémité. Sauf en cas de dommage important dû à d'autres travaux. Demander à un concepteur compétent ou à un ingénieur en structure de vérifier s'il faut ou non apporter des modifications pour tenir compte de ce poids supplémentaire. Laisser beaucoup de mou devant soi. au moyen d'un compresseur d'air. Un autre point dont il faut tenir compte. Il faut alors en tenir compte dans la hauteur des ouvertures brutes de fenêtres et de portes. soit du manifold de retour. En effet. Une différence essentielle avec la pose d'une tuyauterie PER. Ce treillis est livré sous la forme de feuilles ou de rouleaux. et les rattacher. l'installation comporte certaines exigences.25 à 1. Dans les deux cas. L'épaisseur et le poids supplémentaire du plancher ne posent aucun problème lorsqu'on en tient compte au moment de la conception du bâtiment. Ce manchon. En effet. on peut la poser de façon approximative. il n'y a pas de risque d'interférence avec les traits de scie servant de joints de dilatation. La tuyauterie s'installe ensuite circuit par circuit. S'il n'y a pas d'isolation. lorsqu'il y a circulation d'eau tiède dans la tuyauterie.5”). De façon générale. vérifier de nouveau s'il n'y aurait pas de fuites aux raccordements des manifolds. Il est cependant obligatoire de soumettre à un essai sous pression toute installation de tuyauterie de chauffage par rayonnement. une dalle mince en plâtre coulé augmente de 6 à 7 kg (13 à 15 lb) le poids propre au pied carré d'une structure de plancher. on utilise des souscouches en plâtre coulé. il est fort peu probable que les fuites d'air se trouvent dans la tuyauterie. Prévoir une attache tous les 1500 à 1800 mm (60 à 72”). la tuyauterie doit être protégée par un manchon au passage du joint. lorsque le treillis métallique doit être positionné dans la dalle. L'une de ces exigences consiste à devoir augmenter la hauteur du plancher de 32 à 40 mm (1. placer le rouleau de tuyauterie sur le dévidoir puis dérouler en tirant. On peut ainsi poser toute une boucle et amener l'extrémité jusqu'au manifold. En maintenant la tuyauterie à 50 mm (2”) en dessous de la surface. dont il faut soigneusement tenir compte lors de la coordination des études de conception du bâtiment. L'une des méthodes les plus courantes consiste à utiliser une dalle mince. Une dalle mince comprend une sous-couche. Systèmes à dalles minces en plâtre coulé Depuis de nombreuses années. Si la pression d'air diminue. Soulever le treillis et la tuyauterie. sur les longueurs droites de tuyauterie. Le manchon sert à réduire les contraintes sur la tuyauterie. en amenant le dessus de cette tuyauterie à 50 mm (2”) en dessous de la surface de la dalle. soit de plâtre coulé. La plupart des dalles de béton sur sol sont renforcées au moyen d'un treillis métallique soudé (WWF) qui empêche également la formation de fissures. le flux de chaleur se dirige vers la surface. on peut s'en servir pour poser la tuyauterie. Faire monter la pression dans les circuits à environ 100 psi. préparer l'essai sous pression du manifold. sur un plancher à structure de bois conventionnelle. 38 Du point de vue de la transmission de chaleur. centré sur le joint. sans avoir à la fixer immédiatement. Lorsque ces traits de scie ont une profondeur supérieure à 20 mm (3/4”). avec un bon isolant thermique. ainsi que dans la hauteur des seuils de portes. Il peut cependant y avoir des difficultés dans le cas d'une rénovation. Dérouler le rouleau de tuyauterie en suivant le plan de pose. Lorsqu'un joint de dilatation est prévu sur toute l'épaisseur (dalles séparées). il devient alors essentiel de positionner la tuyauterie à 50 mm (2”) en dessous de la surface. Obturer les extrémités non utilisées des manifolds. Commencer par fixer l'une des extrémités du circuit au manifold d'alimentation. Il y a aussi des répercussions sur la hauteur de contremarche des escaliers. utiliser soit des attaches en fil de fer. Lorsque le treillis métallique doit être mis en place dans la dalle. Une fois tous les circuits installés. lorsque la dalle se déplace légèrement au joint de dilatation. avant de couler le béton. La dalle réagit alors plus rapidement. c'est le supplément de poids correspondant à la dalle mince. C'est pourquoi il n'est pas nécessaire d'utiliser de dévidoir. lorsque la dalle est entièrement isolée. Dans ce cas. Installer un manomètre à l'extrémité. on installe l'acier d'armature de la dalle. soit du manifold d'alimentation. et une attache de chaque côté des coudes.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX Une fois l'isolation en place. s'assurer que l'équipe chargée de la mise en place du béton sait qu'il faut soulever la tuyauterie et le treillis avant la coulée. Ne jamais considérer d'emblée que la structure du plancher est suffisamment résistante pour supporter le poids supplémentaire d'une dalle mince. Prévoir un chevauchement d'environ 150 mm (6”) entre les bords. Une dalle mince en béton standard augmente ce poids propre d'environ 8 kg (18 lb) au pied carré (pour une épaisseur d'environ de 40 mm (1. puis fixer la tuyauterie au treillis métallique. c'est que la tuyauterie composite reste en place et n'a pas tendance à vouloir s'enrouler de nouveau. ce treillis doit être soulevé ou posé sur des «chaises» à son emplacement définitif. il faut alors positionner la tuyauterie en conséquence. Par contre.5”). qu'elle soit en béton ou en plâtre. si on en a un à portée de la main. la position de la tuyauterie n'est pas aussi importante. Vérifier s'il y a des fuites aux raccordements sur les manifolds à l'aide d'une solution savonneuse. Pour la fixation d'une tuyauterie Kitec sur un treillis métallique. doit avoir 300 mm (12”) de long et environ 25 mm (1”) de diamètre.

SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER DALLE MINCE (DALLE EN PLÂTRE) plancher fini adhésif dalle de plâtre coulée solive de plancher produit d'étanchéité sous-plancher tuyau composite fixé au sous-plancher isolation en dessous Figure 4-3 plancher fini adhésif dalle de plâtre tuyau produit d'étanchéité sous-plancher isolation en dessous solive de plancher DALLE MINCE SUR PLANCHER À STRUCTURE EN BOIS dalle de plâtre 39 .

M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX DALLE MINCE (DALLE DE BÉTON) plancher fini adhésif dalle de béton coulé solive de plancher feuille de polyéthylène sous-plancher tuyau composite fixé au sous-plancher isolation en dessous plancher fini adhésif dalle de béton tuyau feuille de polyéthylène sous-plancher solive de plancher isolation en dessous DALLE MINCE SUR PLANCHER À STRUCTURE EN BOIS dalle de béton 40 .

il est bon que l'installateur vérifie si ces valeurs satisfont aux exigences des codes locaux relatifs aux économies d'énergie. Lorsque l'espace sous plancher n'est que partiellement chauffé. s'assurer que la dalle a bien durci et que la surface a été correctement préparée. il est indispensable d'installer une isolation par en dessous. C'est la méthode de fixation à privilégier sur toute la surface d'une dalle mince. soit les murs adjacents. les soumettre à un essai sous pression selon la procédure ci-dessus. on peut recouvrir une dalle de plâtre coulé de n'importe quel revêtement de finition. On évite ainsi tout retrait différentiel dans la dalle. les carreaux de céramique et les revêtements de bois à coller. cette dalle est posée par un sous-traitant formé et équipé pour mélanger et mettre en place les matériaux. une sous-couche de plâtre coulé devient presque aussi dure que du béton standard. on ne peut utiliser une telle souscouche de façon permanente comme «surface d'usure». il est également bon de chauffer la dalle pendant plusieurs jours. Gravillon n° 1A (max 6 mm (1/4")) 673 kg (1 485 lb) Entraîneur d’air 117 g (4. Laisser durcir la dalle au moins trois semaines avant de la chauffer. à l'exception de quelques zones très réduites. de sable de maçonnerie. tout en renforçant l'adhérence entre la dalle et le sousplancher. On prépare ce produit au moyen d'une bétonnière spéciale. Certains installateurs préfèrent couler la dalle de plâtre en deux couches.76 m3 (3 pi3) de béton de finition à 1 361 kg (3 000 lb) et à 28 jours Ciment Portland type 1 235 kg Procédure d'installation Sable à béton 471 kg (1 039 lb) On commence par agrafer la tuyauterie au sous-plancher. Cependant. y compris les tapis. installer une isolation d'une résistance minimale R-19. et on obtient une surface finie parfaitement lisse. il vaut mieux couler la dalle de béton avant de construire les murs. séparées par des joints de dilatation à bande en plastique. On peut utiliser le concept de dalle mince pour l'installation d'un chauffage par rayonnement dans le plancher sur des surfaces de béton existantes. puis on l'achemine par pompage dans un flexible. Une telle dalle finit en effet par se ramollir. Pour simplifier cette opération. Quel que soit le genre de dalle mince. d'adjuvants et d'eau. exigeant un minimum de talochage. Le but recherché est en effet de permettre au plancher de bois et à la dalle mince de béton de se déplacer indépendamment. il est essentiel d'empêcher toute adhérence entre le dessous de la dalle et. On pulvérise ensuite sur le plancher un revêtement destiné à améliorer l'étanchéité et l'adhérence. La sous-couche de plâtre coulé se compose de plâtre dur. Au moment du durcissement du béton. Une agrafeuse pneumatique munie d'un accessoire spécial permet de poser rapidement les agrafes. les feuilles de vinyle. On minimise ainsi l'absorption d'eau par le sous-plancher. lors du durcissement du béton ou des changements d'humidité selon la saison . On réalise alors une 41 .SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER d'acoustique et la résistance au feu des planchers à structure de bois. Il faut en égaliser la surface à la règle vibrante.14 on) Hycol (plastifiant-réducteur d’eau) 156 g (5. les fissures se formeront juste audessus de ces bandes.7 on) Une fois les circuits de tuyauterie installés.5 lb) Superplastifiant (WRDA-9) 1 466 g (51. Lorsque l'espace situé en dessous du plancher chauffant est également chauffé. Pour chasser toute trace d'humidité. Lorsque l'espace sous plancher tient lieu de vide technique non chauffé. installer une isolation par en dessous d'une résistance minimale R-30. Composition du mélange pour 0. Ne pas installer ce genre de dalle lorsqu'il pleut ou lorsqu'il y a trop d'humidité. Bien que les valeurs de résistance thermique de l'isolation suggérées offrent une bonne marge de sécurité. soit le sous-plancher. Avec une bonne préparation de surface.7 kg (1. Systèmes à dalles minces en béton Il y a de très grandes différences entre l'installation d'une dalle mince en béton et l'installation d'une dalle mince en plâtre coulé. La surface du béton ne se met pas de niveau par elle-même. On réduit ainsi les contraintes de tension dans la dalle et les risques de fissures. Une dalle de plâtre coulé résiste à l'eau mais n'est pas hydrofuge. la surface du produit se lisse pratiquement d'ellemême. Ces fissures «dirigées» empêchent la dalle de se fissurer de façon aléatoire. selon les recommandations du fabricant. Lors de la coulée. avant d'installer le revêtement de plancher. Une fois durcie. Éviter également de l'utiliser lorsqu'il y a risque d'inondation. lorsqu'elle reste trop longtemps en contact avec de l'eau. habituellement située à l'extérieur du bâtiment. Eau environ 76 l (517 lb) (20 gal) Figure 4-4 Contrairement à une couche en plâtre. La plupart du temps. contrairement au béton. Ces sous-couches conviennent également très bien comme dalles minces dans un système de chauffage par le plancher. sans endommager la tuyauterie. Le béton devient alors suffisamment solide pour pouvoir résister aux contraintes thermiques. Il est également important de diviser les grandes surfaces de plancher en surfaces plus petites.5 on) Toile de fibre 0. prévoir une isolation d'une résistance thermique minimale R-11. Avant d'installer un revêtement de plancher.

On dispose aujourd'hui d'un nouveau type d'isolation. la partie la plus délicate est la fixation de cette tuyauterie. Ce genre d'isolation joue également le rôle de pare-vapeur. la nouvelle couche devrait être séparée par une mince couche d'isolation. mais cette méthode exige beaucoup de temps. Idéalement.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX coulée de finition sur la surface existante. a un pouvoir isolant comparable à celui de la mousse rigide. Lors de l'installation d'une tuyauterie sur du béton existant. Cette isolation. on s'assure que l'humidité ne s'infiltre pas dans la couche chauffée. En utilisant un pare-vapeur. avec un feuillard d'aluminium monté en sandwich. On peut utiliser des colliers individuels. On dirige de ce fait la chaleur vers le haut. là où on en a besoin. et on diminue le temps de réaction. La figure 4-4a illustre les différentes couches d'une telle installation. on peut utiliser des agrafes spéciales en matière plastique. Lorsqu'on a prévu de la mousse de 25 mm (1") d'épaisseur comme isolant. COULÉE DE FINITION sur dalle existante plancher fini adhésif fondation coulée de finition isolation sous dalle treillis métallique? pare-vapeur? tuyau composite béton existant Figure 4-4a plancher fini adhésif dalle de béton tuyau isolation béton existant COULÉE DE FINITION SUR PLANCHER DE BÉTON 42 . On prévoit généralement de la mousse rigide de 12 à 25 mm (1/2 à 1") d'épaisseur. constituée par deux couches isolantes «bulles».

le poids mis en jeu étant une fraction du poids d'une dalle et l'épaisseur environ la moitié de celle d'une dalle mince. La chaleur transférée entre la tuyauterie et la partie de la plaque en forme de caniveau se déplace ensuite par les ailes de cette plaque. lorsque le système s'échauffe ou se refroidit. Il y a alors une réduction importante des bruits dus à la dilatation et à la contraction. Il n'y a aucun problème de structure ni de résistance : la dalle d'origine est suffisante. perpendiculairement aux rails. 4-6 Systèmes de tuyauteries avec plaques Une dalle de béton ou de plâtre se comporte comme une «mèche thermique». Comme l'aluminium est un excellent conducteur de la chaleur. Dans certains cas. en créant ainsi une masse thermique très efficace. il n'est toutefois pas possible d'installer de dalle.SECTION 4 Une autre méthode efficace consiste à fixer la tuyauterie sur des rails. La tuyauterie transfère la chaleur à la plaque et la chaleur se répartit sur les «ailes» plates. ces plaques relativement minces peuvent assurer une diffusion de la chaleur dans le plancher presque aussi bonne qu'avec une dalle. Ces plaques sont polyvalentes et s'utilisent aussi bien pour un chauffage par rayonnement dans un plancher que pour un mur ou un plafond chauffant. plaques utilisées dans le système de chauffage entre les solives (en dessous du sous plancher) plancher fini sous-plancher plaque de transfert thermique tuyau plaques utilisées avec des madriers (au-dessous du sous-plancher) plaque de transfert thermique tuyau plancher fini entretoise (madrier) sous-plancher SYSTÈMES DE TUYAUTERIES AVEC PLAQUES Figure 4-5 43 . Le coefficient de dilatation thermique de ces tuyauteries est en effet très voisin de celui des plaques de transfert thermique en aluminium. On recouvre ensuite la tuyauterie en coulant du béton ordinaire sur une épaisseur de 32 à 40 mm (1 1/4 à 1 1/2"). Chaque longueur de 2 m (6. La figure 4-5 illustre le concept général d'un système de tuyauterie avec plaques. M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER Les tuyauteries Kitec PER-AL-PER constituent le choix par excellence pour les installations de tuyauteries avec plaques. Pour répartir la chaleur. on peut alors utiliser des plaques d'aluminium à conductivité thermique élevée. et répartit ainsi la chaleur dégagée par la tuyauterie encastrée dans la surface du plancher. La grande surface de contact assure une répartition uniforme de la chaleur dans le plancher.5”) de ces profilés en matière plastique en U se fixe à trois endroits sur le plancher. Noter comment les plaques d'aluminium ont été formées pour s'adapter au périmètre de la tuyauterie. On peut alors fixer la tuyauterie par des colliers au moyen des encoches latérales. L'augmentation du niveau exige un ajustement des portes.

TUYAUTERIE ET PLAQUES AU-DESSUS DU PLANCHER (madriers) plancher de bois dur plaques de transfert thermique en aluminium madriers de 16 .M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX Systèmes de tuyauteries avec plaques au-dessus du plancher La figure 4-6 illustre l'installation d'un système de tuyauteries avec plaques «au-dessus» du plancher. On peut alors poser la tuyauterie pratiquement dans n'importe quelle direction. les tuyauteries et les plaques se trouvent sur le dessus du plancher. Dans ce cas. et convient particulièrement aux installations sur planchers de bois avec fixation par clouage vers le bas. Le système s'adapte très bien à plusieurs types de revêtements de plancher.20 mm (5/8-3/4") en contre-plaqué solives de plancher sous-plancher tuyauterie composite repoussée dans la plaque de transfert thermique isolation en dessous Figure 4-6 plancher fini entretoise (madrier) tuyau sous-plancher solive de plancher isolation en dessous MADRIERS SUR PLANCHER À STRUCTURE DE BOIS tuyauterie et plaques au-dessus du plancher 44 .

Une autre méthode consiste à poser des entretoises triangu- TUYAUTERIE AU-DESSUS DU PLANCHER (madriers) plancher de bois dur espacement de 150-200 mm (6-8").SECTION 4 Procédure d'installation : Commencer par fixer sur le plancher des madriers en contreplaqué ou en panneaux à copeaux orientés (OSB) de 16 à 20 mm (5/8 à 3/4") d'épaisseur.20 mm (5/8 . Les rainures destinées à recevoir les coudes à 180°. peuvent être creusées dans les panneaux de contreplaqué ou OSB de 20 mm (¾”) d'épaisseur.3/4") en contre-plaqué solive de plancher sous-plancher tuyauterie composite posée dans la rainure isolation en dessous plancher fini entretoise (madrier) tuyau sous-plancher solive de plancher isolation en dessous MADRIERS SUR PLANCHER À STRUCTURE DE BOIS tuyauterie au-dessus du plancher 45 . ainsi que les autres parties courbées des tuyauteries. au moyen d'une toupie. dans lesquelles on place ensuite la tuyauterie et la partie en forme de caniveau des plaques de transfert M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER thermique. Pour minimiser les grincements. On dispose les madriers de façon à former des rainures de 20 mm (3/4") de largeur. puissance transmise limitée madriers de 16 . les madriers doivent être collés et cloués (ou vissés) au sous-plancher.

Dans certains cas. il peut être difficile. Pour contrer cet inconvénient. ainsi que lors du réchauffage et du refroidissement. et sur lesquelles ont été fixées des couches d'aluminium. à l'aide de deux ou trois agrafes minces (et uniquement de ce côté). afin de créer une surface stable et lisse. la tuyauterie doit être posée parallèlement au revêtement de plancher. certains fabricants proposent des feuilles de contreplaqué avec des rainures usinées à l'avance. de sorte que le transfert thermique latéral est limité. sans feuille de recouvrement supplémentaire. en la protégeant ainsi contre toute perforation par les clous. Pour les autres types de revêtement de plancher. Les systèmes de tuyauteries avec plaques conviennent parfaitement lorsqu'on installe par la suite un revêtement de plancher en bois fixé par clouage vers le bas. à certains endroits. il vaut mieux percer un trou de faible profondeur dans le sous-plancher et faire passer la tuyauterie dans la structure du plancher. de 6 ou de 9 mm (1/4 ou 3/8") d'épaisseur. au moment de la fixation du recouvrement. On peut alors poser ce revêtement directement sur la tuyauterie et les plaques. Les plaques servent de support à la tuyauterie contre le sous-plancher et assurent la diffusion de la chaleur. mais sans utiliser de plaques de transfert thermique . On enfonce les clous dans les plaques de transfert thermique. d'utiliser le sous-plancher. au moment de la mise en place de la tuyauterie. Prévoir un espacement de 150 à 200 mm (6 à 8") et. avant d'installer la feuille de recouvrement. Ce phénomène limite la quantité de chaleur que l'on peut transférer sans créer de «ligne» à haute température sur la surface du plancher. au niveau des coudes à 180° ou autres endroits de la tuyauterie cachés au moment de la pose du plancher. la ventilation ou d'autres systèmes similaires. Il en résulte de grandes différences 46 de température de plancher selon la position de la tuyauterie. La figure 4-7 illustre ce concept. Faire attention de ne pas enfoncer d'attaches dans la tuyauterie. lorsqu'on installe de la tuyauterie Kitec PER-AL-PER. . Installer le revêtement de plancher de sorte que sa plus grande dimension soit perpendiculaire à la tuyauterie.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX laires pour supporter la couche de plancher secondaire aux endroits où il y a des courbes. avant de la raccorder au manifold. puis la fixer en place du même côté. puis la faire remonter à travers la lisse d'une cloison. marcher dessus afin de bien l'enfoncer dans cette rainure. sinon impossible. Toujours examiner le dessous du plancher. On pose des plaques dans les rainures. la puissance thermique transférée est limitée. en évitant les variations de températures indésirables à la surface du plancher. les espaces entre solives sont déjà utilisés pour la plomberie. Soumettre les circuits de tuyauterie à un essai sous pression. Ces systèmes sous plancher sont intéressants lorsqu'il n'est pas possible de remonter le niveau du plancher. On pose ensuite la tuyauterie en la repoussant dans les rainures des plaques. laisse passer beaucoup plus de chaleur que les côtés. On peut adopter ce même concept de madriers dans le cas des installations de chauffage de faible puissance. Si. Systèmes de tuyauteries avec plaques sous le plancher On peut également fixer la tuyauterie et les plaques de transfert thermique en aluminium à la partie inférieure du sous-plancher. Maintenir la pression dans les tuyauteries au moment de l'installation de cette feuille. Pour l'installation d'un tel système. encore une fois. Par conséquent. installer une feuille de recouvrement mince. On utilise souvent du contreplaqué comme feuille de recouvrement. située juste audessus d'une tuyauterie. Une structure de bois est un mauvais conducteur de la chaleur. par dessus la tuyauterie et les plaques. La plaque peut ainsi s'allonger. Il n'y a PAS besoin de mettre de produit d'étanchéité au silicone dans les caniveaux des plaques. en laissant un espace d'environ 25 mm (1" entre les extrémités de ces plaques.la plupart du temps dans les systèmes de chauffage de plancher. l'idéal serait d'avoir des espaces entre solives de plancher entièrement dégagés. La couche relativement mince. Faire attention de ne pas enfoncer de clous dans la tuyauterie. Serrer chacune des plaques contre l'un des bords du madrier. On utilise également des panneaux de fibragglo-ciment sous les carreaux de céramique. avant de décider d'installer un système de tuyauterie et plaques sous le plancher. On peut également faire «plonger» la tuyauterie en dessous du sous-plancher. l'électricité. afin d'augmenter le transfert thermique latéral. Lorsque la tuyauterie est alignée avec une rainure. Il est toutefois très rare que l'installateur se trouve devant une situation aussi intéressante. sous un revêtement de vinyle ou un tapis. puis dans les madriers et enfin dans le sous-plancher.

SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER TUYAUTERIE ET PLAQUES EN DESSOUS DU PLANCHER plancher fini adhésif (mortier fin durci) solive de plancher sous-plancher tuyauterie composite montée avec la plaque de transfert thermique plaque de transfert thermique agrafée au sous-plancher isolation en dessous Figure 4-7 plaque de transfert thermique tuyau plancher fini sous-plancher solive de plancher isolation en dessous CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES tuyauterie et plaques en dessous du plancher 47 .

En considérant un rouleau de 91 m (300') de longueur. Par exemple. si l'entraxe des solives est de 450 mm (18") et que leur longueur est de 6. Repérer l'emplacement du manifold et établir le parcours de chaque boucle de tuyauterie vers ce manifold. La figure 4-8 illustre la séquence d'installation. Lorsque l'espace sous plancher n'est que partiellement chauffé. on tire la tuyauterie dans un espace de solive à la fois et on la fixe en même temps que les plaques de transfert thermique.1 m (40') par espace. Mesurer la longueur d'une solive et multiplier cette longueur par deux. vers le manifold du dévidoir Ce croquis montre l'installation terminée vue de dessous. Lorsque l'espace sous plancher tient lieu de vide technique non chauffé. Toujours percer les trous d'équerre et les aligner les uns par rapport aux autres. dans cet exemple. et selon l'emplacement du manifold. nous avons assez de tuyauterie pour sept espaces entre solives.1 m (20') x 2 pour obtenir une longueur de tuyauterie de 12. Lorsque l'espace situé en dessous du plancher chauffant est également chauffé. Percer des trous dans les solives pour le tirage des tuyauteries. Percer des trous suffisamment grands dans la structure du plancher. Figure 4-8 48 . Lorsque les solives ont un entraxe de 250 à 450 mm (10 à 18"). la longueur de tuyauterie peut être juste suffisante pour six espaces. et des trous de 50 mm (2") de diamètre pour quatre tuyauteries de 12 mm (1/2"). installer une isolation par en dessous d'une résistance minimale R-30. On définit ainsi la longueur de tuyauterie à installer dans chacun des espaces entre solives de plancher.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX Dans une installation sous le plancher. Comme pour un système avec dalles minces. DES TUYAUTERIES LORS DE L'INSTALLATION D'UN SYSTÈME DE CHAUFFAGE DANS LES ESPACES ENTRE SOLIVES Préparation: Faire un croquis de la surface du plancher et des solives entre lesquelles on doit tirer la tuyauterie et l'installer. Calculer le nombre d'espaces entre solives correspondant à la longueur du rouleau de tuyauterie que vous utilisez. Bien que les valeurs de résistance thermique de l'isolation suggérées offrent une bonne marge de sécurité. on peut installer deux longueurs de tuyauterie dans chaque espace entre solives. multiplier 6. pour faciliter le tirage de la tuyauterie. lorsque ces solives sont installées à un entraxe de 250 à 450 mm (10 à 18"). il est indispensable d'installer une tuyauterie par en dessous. installer une isolation d'une résistance minimale R-19. Prévoir des trous de 40 mm (1 1/2") de diamètre. Percer les trous au centre d'une solive et à une distance minimale de 300 mm (12") de l'extrémité du point de supportage de la solive. Les figures qui suivent illustrent en détail les étapes du processus d'installation. Mais il ne faut pas oublier la longueur de tuyauterie aller et retour au manifold. Lorsque l'entraxe est supérieur à 450 mm (18"). pour deux tuyauteries de 12 mm (1/2").1 m (20'). Ainsi. on peut installer trois longueurs de tuyauterie dans l'espace entre solives. il est bon que l'installateur vérifie si ces valeurs satisfont aux exigences des codes locaux relatifs aux économies d'énergie. prévoir une isolation d'une résis- TIRAGE tance thermique minimale R-11.

jusqu'à ce que la longueur de tuyauterie dans le dernier espace soit suffisante pour aller jusqu'au manifold et former une boucle de tuyauterie complète dans l'espace entre solives lui-même. Laisser l'extrémité de la tuyauterie pendre dans le dernier espace. Dérouler suffisamment de tuyauterie pour former une grande boucle.SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER étape 1 surface de plancher solive dernier espace entre solives premier espace entre solives du dévidoir Dérouler la tuyauterie à l'aide du dévidoir et la faire passer dans les trous pour former une boucle dans chaque espace entre solives. Ces boucles n'ont pas besoin d'être très longues. mais suffisantes pour que vous puissiez manipuler la tuyauterie entre les solives. Continuer à déplacer le mou de la tuyauterie! 49 . étape 2 solive surface de plancher premier espace entre solives dernier espace entre solives du dévidoir Revenir au premier espace entre solives. dans le quatrième. puis dans le troisième.. étape 3 solive dernier espace entre solives surface de plancher premier espace entre solives du dévidoir étape 4 solive dernier espace entre solives surface de plancher premier espace entre solives du dévidoir Faire passer le mou de la tuyauterie du premier espace dans le second. etc.

surface de plancher dernier espace entre solives L'installation est presque terminée! Une fois l'installation terminée dans tous les espaces entre solives.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX étape 5 surface de plancher vers le manifold premier espace entre solives dernier espace entre solives du dévidoir Prendre la tuyauterie du dernier espace entre solives et la ramener au manifold par les mêmes trous de solives que les boucles. surface de plancher dernier espace entre solives surface de plancher dernier espace entre solives premier espace entre solives du dévidoir étape 8 Il n'y a plus de mou dans la tuyauterie située dans le dernier espace entre solives et cette tuyauterie est maintenant fixée au sous-plancher. Si le mou de la tuyauterie dans le dernier espace n'est pas suffisant pour ramener cette tuyauterie au manifold. mesurer la distance entre le premier espace et le manifold. Toujours commencer à fixer la tuyauterie par le côté de la boucle qui revient vers le manifold. Fixer la tuyauterie au manifold. Dérouler puis couper la bonne longueur de tuyauterie. 50 . Transférer cette longueur de mou dans les espaces adjacents. mais elle évite tout pincement et réduit les contraintes. Continuer jusqu'à ce que la tuyauterie soit fixée dans tous les espaces. Soulever alors cette longueur de tuyauterie pendante et la fixer dans cet espace entre solives. en s'assurant qu'elle est suffisante pour un raccordement au manifold. on doit laisser pendre dans le dernier espace une longueur de tuyauterie suffisante pour former la première section finie du plancher. comme auparavant.l'une des personnes déroule la tuyauterie tandis que l'autre la fixe dans les espaces entre solives. on peut la tirer à partir de l'espace adjacent. jusqu'à ce que la longueur soit suffisante. dérouler un peu plus de tuyauterie dans les espaces. Revenir au premier espace et dérouler suffisamment de tuyauterie pour avoir une bonne longueur de mou. s'il manque de la tuyauterie pour terminer la boucle. En effet. Remonter la tuyauterie dans l'espace entre solives et commencer à la fixer au sous-plancher. Avec cette méthode d'installation. étape 7 étape 6 premier espace entre solives du dévidoir Idéalement. premier espace entre solives du dévidoir Cette procédure suppose beaucoup de tirage de tuyauterie. jusqu'au second espace. il suffit de deux personnes pour un travail très efficace .

du fait qu'on a trois longueurs de tuyauterie par espace. Le principe de manutention de la tuyauterie et la technique d'installation sont semblables à ceux décrits dans les étapes 1 à 8. Noter cependant que.SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER Lorsque l'entraxe des solives est supérieur à 450 mm (18"). comme auparavant. vers le manifold du dévidoir 51 . la tuyauterie entre dans un espace par une extrémité d'une solive et en ressort à l'extrémité opposée. on doit installer trois longueurs de tuyauterie dans chaque espace entre solives. Créer un mou dans la tuyauterie puis transférer ce mou aux espaces adjacents. sur le croquis.

lors d'un fonctionnement du système à une température d'eau élevée. Les systèmes de tuyauteries suspendues présentent certains avantages qui leur sont propres. La couche d'isolation peut comprendre une ou deux couches en plastique à bulles. il est indispensable d'installer une isolation par en dessous. L'air réchauffé circule en dessous du sousplancher. comme illustré par la figure 4-9.M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX 4-7 Systèmes de tuyauteries suspendues Du fait que les tuyaux Kitec PER-AL-PER peuvent supporter des températures d'eau relativement élevées. La tuyauterie est mise en place dans l'espace d'air entre les solives de plancher. En effet. Lorsqu'une tuyauterie est suspendue sous le sous-plancher. Il n'est pas nécessaire de prévoir de plaques de transfert thermique. selon le degré d'isolation exigé. d'où un transfert de chaleur accru. La couche interne en aluminium de ces tuyaux leur confèrent la résistance voulue pour éviter tout fléchissement entre les supports. La paroi extérieure de la tuyauterie cède également de la chaleur à l'air ambiant. ce qui veut dire que l'on doit prévoir une surface métallique réfléchissante et polie. On peut utiliser à cet effet une isolation en nappe revêtue d'un feuillard ou encore l'isolation à bulles mentionnée auparavant. Prévoir un minimum de 50 mm (2") de coupure d'air entre la tuyauterie et cette couche réfléchissante. Cette tuyauterie cède de la chaleur par rayonnement aux surfaces situées autour de l'espace entre solives. il n'y a pas de risque de perforation lors du clouage du revêtement de plancher en bois dur. Comme c'est le cas pour n'importe quel système de chauffage dans le plancher. Cette isolation à bulles est différente de celle que l'on utilise avec le béton. créant une douce circulation par convection dans l'espace entre les solives. il est possible d'installer un système de tuyauteries suspendues. Ces systèmes sont conçus pour fonctionner à une température d'eau élevée et peuvent donc se raccorder directement à une chaudière. sans robinet mélangeur. Cette isolation doit être réfléchissante. la couche d'aluminium est apparente sur au moins un côté et orientée face à la tuyauterie. Les tuyaux Kitec PER-AL-PER représentent le choix par excellence pour les systèmes de tuyauteries suspendues. orientée face à la tuyauterie. d'où une réduction des coûts d'installation. CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES TUYAUTERIE EN DESSOUS DU PLANCHER plancher fini adhésif (mortier fin durci) tuyauterie composite agrafée au plancher solive de plancher sous-plancher isolation en dessous surface réfléchissante sur l'isolation Figure 4-9 52 .

l'agrafage direct en dessous du sous-plancher peut se traduire par l'apparition de «lignes» de haute et de basse températures sur le plancher. Il est possible d'agrafer les tuyauteries Kitec directement contre le dessous du sous-plancher sans utiliser de plaques de transfert thermique. En l'absence de dalles ou de plaques de transfert thermique en aluminium. Cependant. La méthode par agrafage au plancher est très simple. Bien que les valeurs de résistance thermique de l'isolation suggérée offrent une bonne marge de sécurité. Chacune de ces méthodes possèdent donc ses avantages et inconvénients. On peut utiliser trois méthodes de fixation : agrafage en dessous du sous-plancher. installer une isolation d'une résistance minimale R-19. il est bon que l'installateur vérifie si ces valeurs satisfont aux exigences des codes locaux relatifs aux économies d'énergie. Pour le tirage de la tuyauterie. La méthode d'installation la plus rapide et la plus simple consiste à utiliser des colliers cloués. installer une isolation par en dessous d'une résistance minimale R-30. Les deux autres méthodes ne présentent pas cet inconvénient. prévoir une isolation d'une résistance thermique minimale R-11. mais il faut utiliser des composants supplémentaires : pendards de tuyauterie ou colliers à clouer. cette méthode d'instal- Dans une installation de forte puissance. Lorsque l'espace sous plancher n'est que partiellement chauffé. mais la tuyauterie se trouve très près de la surface et il y a alors plancher fini sous-plancher tuyau couche réfléchissante coupure d'air min. Dans ce cas. Comme nous l'avons mentionné ci-dessus. Lorsque l'espace sous plancher tient lieu de vide technique non chauffé.32 w/h/m2 (15 BTU/h/pi2). 50 mm (2") solive de plancher isolation en dessous CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES tuyauterie agrafée sous plancher plancher fini sous-plancher tuyauterie dans pendard couche réféchissante pendard min. supportage de la tuyauterie par des pendards dans l'espace entre solives ou encore fixation de la tuyauterie au moyen de colliers à clouer sur la paroi de la solive. correspondant par exemple à une pièce très peu en contact avec l'extérieur. cette solution n'est recommandée que pour des demandes de chauffage faible. risque de perforation par le dessus. on utilise une méthode identique à celle décrite dans la section traitant du chauffage dans les espaces entre solives avec plaques de transfert thermique. lorsque la puissance thermique nominale de l'espace à chauffer ne dépasse pas 47.SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER Lorsque l'espace situé en dessous du plancher chauffant est également chauffé. 2" air gap solive de plancher isolation en dessous CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES tuyauterie suspendue sous plancher 53 . il y a limitation de la diffusion latérale de la chaleur dans le plancher à partir des tuyauteries. la fixation de la tuyauterie est cependant différente.

de 50 mm (2") .M ANUEL D ’H YDRONIQUE M ODERNE DE IPEX plancher fini sous-plancher tuyauterie dans pendard couche réfléchissante pendard coupure d'air min. de 50 mm (2") solive de plancher isolation en dessous. agrafée dans l'espace entre les solives feuillard isolant réfléchissant CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES tuyauterie suspendue sous plancher plancher fini sous-plancher tuyauterie dans pendard pendard floor joist couche réfléchissante isolation en dessous. agrafée au bas des solives feuillard isolant réfléchissant CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES tuyauterie suspendue sous plancher plancher fini sous-plancher distance de 25 à 50 mm (1 à 2") du plancher couche réfléchissante tuyauterie montée avec collier cloué solive de plancher isolation en dessous CHAUFFAGE ENTRE LES SOLIVES tuyauterie suspendue sous plancher et fixée aux solives par des colliers 54 coupure d'air min.

et que L'illustration suivante (Figure 4-10) montre le processus de transfert de chaleur. pour une installation dans les espaces entre solives. Dans ce chapitre. et des températures d'eau de 38°C et de 60°C (100° F et 140° F). avec plaques de transfert thermique ou par agrafage direct. pour une tuyauterie de 12 à 200 mm (½ à 8”) d'entraxe. nous avons montré comment la méthode de construction d'un plancher pouvait influencer un système de chauffage par rayonnement. Nous pouvons affirmer en résumé que la tuyauterie peut s'installer sur n'importe quelle surface de plancher et qu'on dispose de nombreuses variantes répondant aux exigences des divers projets. Il est également clair qu'il existe d'importantes différences d'une méthode d'installation à l'autre. d'eau de 37˚C (100˚F) (avec plaques) temp. tuyauterie à 200 mm (8") d'entraxe TEMPÉRATURES DE SURFACE DE PLANCHER ˚C (˚F) 32 (90) 32 (90) 31 (88) 31 (88) 30 (86) 30 (86) 29 (84) 29 (84) 28 (82) 28 (82) temp. certaines d'entre elles assurent un transfert de chaleur plus efficace. Ces images sont suffisamment explicites et montrent qu'il y a de très bonnes raisons d'envisager dans la mesure du possible des plaques de transfert thermique. d'eau de 60˚C (140˚F) (sans plaques) temp.SECTION 4 M ÉTHODES DE CHAUFFAGE PAR RAYONNEMENT DANS LE PLANCHER lation assure un apport de chaleur adéquat à une température d'eau raisonnable. d'eau de 60˚C (140˚F) (avec plaques) ˚C (˚F) 26 (78) 26 (78) 24 (76) 24 (76) 23 (74) 23 (74) 22 (72) 22 (72) 21 (70) 21 (70) carreau de céramique de 9 mm (3/8") contre-plaqué de 20 mm (3/4") isolation en fibre de verre de 100 mm (4") avec plaques de transfert thermique en aluminium de 150 mm (6") carreau de céramique de 9 mm (3/8") isolation en fibre de verre de 100 mm (4") contre-plaqué de 20 mm (3/4") agrafage sans plaques air à 21˚C (70˚F) Figure 4-10 55 . avec et sans plaques de transfert thermique. d'eau de 37˚C (100˚F) (sans plaques) 27 (80) 27 (80) air à 21˚C (70˚F) temp. Comparaison entre les températures de surface de plancher.