You are on page 1of 4

Semaine du 13 au 17 avril 2015

17/04/15

Perf.
sur la
semaine

Perf.
sur le mois

Perf.
Depuis le
31/12/14

CAC 40

5154

-1,6%

2,5%

20,6%

Eurostoxx 50

3690

-3,3%

0,5%

17,3%

S&P 500

2105

0,1%

1,5%

2,2%

Marchés
de taux

17/04/15

Sur 1
semaine

Sur 1 mois

Depuis le
31/12/14

Eonia*

-0,09%

-2pb*

-5pb

-24pb

OAT 10 ans

0,35%

n/d

n/d

n/d

Matières
1ères

17/04/15

Perf.
sur la
semaine

Perf.
sur le mois

Perf.
Depuis le
31/12/14

61

7,1%

19,6%

10,1%

1203

-0,4%

4,6%

1,8%

Devises

17/04/15

Perf.
sur la
semaine

Perf.
sur le mois

Perf.
Depuis le
31/12/14

EUR /USD

1,08

1,4%

1,4%

-11,2,%

Marchés
Actions

Pétrole
(Brent, $/baril)

Or ($/once)

ACTUALITE DE LA SEMAINE
• Situation toujours bloquée en Grèce
• Le programme de stabilité français présenté en Conseil
des Ministres

ECONOMIE
Zone euro :
• Production industrielle et immatriculation de voitures
en hausse, perspectives favorables pour le crédit
Etats-Unis :
• Chiffres toujours décevants
Chine :
• La croissance du Produit Intérieur Brut du 1er trimestre
au plus bas depuis six ans, à +7,0% sur un an
MARCHES
Taux : baisse des rendements allemands
Actions : les actions en baisse sur la semaine en zone euro

Source: Bloomberg, Stratégie Amundi - Données actualisées à 15h le 17/04/2015

NOTRE ANALYSE

Les négociations concernant la Grèce vont être très tendues au cours des prochains jours, cependant l’Europe
est habituée aux accords de dernières minute et le pire n’est pas certain.

Du point de vue économique, le flux de bonnes nouvelles ne se tarit pas en zone euro depuis le début de
l’année. Attention cependant à l’excès d’enthousiasme, car certains des facteurs de cette amélioration (forte
baisse du cours du pétrole et de l’euro) ne pourront être reproduits avec la même intensité au cours des
prochains trimestres. Au demeurant, les perspectives économiques de la région s’améliorent nettement.

Aux Etats-Unis, la reprise a, très probablement, décéléré fortement au 1er trimestre, sous l’effet cumulé de
facteurs temporaires, de la chute de l’investissement dans la production d’énergie et de la hausse du dollar.
Quelques signes d’amélioration sont perceptibles au début du 2ème trimestre, mais doivent encore être
confirmés.

Les marchés d’actions sont à la recherche d’un second souffle, entre les indices de la zone euro qui ont très
fortement progressé et la croissance américaine qui connait un passage à vide depuis quelques semaines. Sur le
fond cependant, même si le potentiel des marchés d’actions s’est atténué, il demeure positif, en particulier en
zone euro où les profits devraient nettement rebondir dès 2015.

* Ce terme est défini dans le lexique

Semaine du 13 au 17 avril 2015
Semaine du 3 au 10 octobre 2014

ACTUALITÉ DE LA SEMAINE
Situation toujours bloquée en Grèce
Depuis l’accord temporaire (prolongation dans le temps du cadre officiel du plan d’aide) de fin février, la Grèce ne
s’est toujours pas engagée à prendre des mesures budgétaires et de réformes jugées suffisantes, par ses
partenaires européens, pour permettre un déblocage de fonds supplémentaires. De ce fait, faute d’accord d’ici la
fin du mois, le pays pourrait rapidement se retrouver dans l’impossibilité d’honorer ses engagements financiers
internes (paiements des salaires à fin avril) et externes (notamment un paiement au FMI* en mai).
Le programme de stabilité français présenté en Conseil des Ministres

Le programme prévoit, conformément au nouveau délai de deux ans accordé par le Conseil européen, un retour
sous le seuil de 3% de déficit public en 2017. Il présente également des mesures supplémentaires de réduction des
dépenses publiques à hauteur de 4 Mds € pour 2015 et 5 Mds € pour 2016. En revanche, il n’est apparemment pas
conforme aux recommandations exprimées en termes structurels, malgré une croissance potentielle révisée à la
hausse depuis la loi de programmation des finances publiques de l’automne dernier.

ECONOMIE
Zone euro :
Production industrielle et immatriculation de voitures en hausse, perspectives favorables pour le crédit.
La production industrielle a progressé, en février de +1,1% par rapport à janvier en zone euro. Pays par pays, la
variation est de +0,6% en Allemagne, +0,2% en France, +0,6% en Italie et +0,2% en Espagne. Les immatriculations
de voitures sont en hausse, pour leur part de 10,6% sur un an en mars (chiffre le plus élevé depuis fin 2013). Par
ailleurs, l’enquête trimestrielle Bank Lending Survey de la Banque Centrale Européenne fait apparaître une
poursuite de la détente des conditions de crédit au 1er trimestre et, surtout, l’attente, par les banques, d’une hausse
de la demande de crédit au 2ème trimestre.
Etats-Unis :
Chiffres toujours décevants.
Les ventes au détail ont rebondi en mars après leur recul des derniers mois (+0,9% après -0,5% en février et -0,8%
en janvier), mais ce chiffre est inférieur aux attentes (+1,1%). La production industrielle, pour sa part, recule de 0,6% en mars (la baisse attendue n’était que de -0,3%). Les mises en chantier progressent, sur le même mois (926
000, en rythme annualisé, après 908 000 en février), mais moins qu’attendu (1 040 000). Les permis de construire
reculent, pour leur part, en mars (1 039 000 après 1 102 000 en février et alors que le chiffre attendu était de 1 081
000). A l’inverse, l’enquête NAHB* (confiance des promoteurs immobiliers) progresse en avril (à 56, après 52 en
mars), dépassant légèrement les attentes (55).
Chine :
La croissance du Produit Intérieur Brut du 1er trimestre au plus bas depuis six ans à +7,0% sur un an.
La croissance économique du géant asiatique a fortement décéléré sur les trois premiers mois de l’année. Ce chiffre
est en deçà des +7,3% enregistrés au trimestre précédent et des +7,4% sur l’ensemble de 2014. Par ailleurs, il s’agit
du chiffre de croissance le plus faible pour un premier trimestre depuis 2009 et le début de la grande récession.
D’autres indicateurs montrent aussi des signes d’essoufflement pour le mois de mars.
* Ce terme est défini dans le lexique

Semaine du 13 au 17 avril 2015
Semaine du 3 au 10 octobre 2014

MARCHÉS
• Baisse des rendements allemands
Les incertitudes persistantes concernant la Grèce et le ton de la Banque Centrale Européenne lors de sa dernière
réunion ont entraîné une baisse des rendements des emprunts d'État du cœur de la zone euro, en particulier ceux
des titres allemands. Ainsi, le rendement de l’emprunt d’Etat allemand à 9 ans est passé en territoire négatif alors
que son équivalent à 10 ans n’était plus que très légèrement positif.
• Les actions en baisse sur la semaine en zone euro
Les marchés sont partagés entre des statistiques économiques médiocres, un regain de tension en Grèce et un
rebond des prix du pétrole. Aux Etats-Unis, si les ventes de détail et la production industrielle ont été relativement
médiocres, ceci n’a pas empêché Wall Street de tirer son épingle du jeu (+0,2%) ; les « mauvaises nouvelles »
accréditant l’idée que le calendrier de resserrement de la Banque Centrale des Etats-Unis (FED) serait repoussé
d’autant. Les marchés de la zone euro, qui ont beaucoup monté depuis le début de l’année, ont subi des
dégagements plus appuyés (-3,2%) suite au regain de tension en Grèce.

LEXIQUE
EONIA : L'Eonia est l'abréviation d'Euro Overnight Index Average. Il correspond au taux moyen des opérations au
jour le jour sur le marché interbancaire en Euro, pondéré par les transactions déclarées par un panel
d'établissements financiers, les mêmes que pour l'Euribor.
FMI (Fonds Monétaire International) : organisation qui regroupe 190 pays et qui a été créée en 1944. Le rôle du FMI
est de promouvoir la coopération monétaire internationale, de garantir la stabilité financière, de faciliter les
échanges internationaux, de contribuer à un niveau élevé d'emploi, à la stabilité économique et de faire reculer la
pauvreté. Lorsqu'un pays est en grande difficulté économique, le FMI peut lui prêter de l'argent afin de stabiliser la
situation.
NAHB (National Association of Home Builders) : les enquêtes de cette association permettent de calculer un indice
représentant la confiance des professionnels de l'immobilier américains sur les perspectives de leur secteur.
Pb : pb est l’abréviation de point de base ; 1 point de base correspond à une variation de 0,01%. De fait, 100 points
de base correspondent à une variation de 1%.

* Ce terme est défini dans le lexique

Semaine du 13 au 17 avril 2015
Semaine du 3 au 10 octobre 2014

AVERTISSEMENT
Achevé de rédiger le 17/04/2015 à 18h
Les informations figurant dans cette publication ne visent pas à être distribuées ni utilisées par toute personne ou entité dans un pays ou une juridiction
où cette distribution ou utilisation serait contraire aux dispositions légales ou réglementaires, ou qui imposerait à Amundi ou ses sociétés affiliées de se
conformer aux obligations d’enregistrement de ces pays. Notamment cette publication ne s’adresse pas aux US persons telle que cette expression est
définie dans le US Securities Act de 1933. Les données et informations figurant dans cette publication sont fournies à titre d’information uniquement.
Aucune information contenue dans cette publication ne constitue une offre ou une sollicitation par un membre quelconque du groupe Amundi de fournir
un conseil ou un service d’investissement ou pour acheter ou vendre des instruments financiers. Les informations contenues dans cette publication sont
basées sur des sources que nous considérons fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes, valides ou à propos et ne doivent
pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Les informations sont inévitablement partielles, fournies sur la base de données de marché
constatées à un moment précis et sont susceptibles d’évolution.
Les prévisions, évaluations et analyses ne doivent pas être regardées comme des faits avérés et ne sauraient être considérées comme des prédictions
exactes des événements futurs.
Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, ou communiquée à des tiers sans notre autorisation. Edité par Amundi - Société
anonyme au capital de 596 262 615 euros - Siège social : 90, boulevard Pasteur, 75015 Paris - Société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF n° GP
04000036 - 437 574 452 RCS Paris.