You are on page 1of 84

ABBOU & ELGANNAB

Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

Résumé
SJLMAGHREB est un prestataire logistique du groupe SJL leader du transport international.
Son entrepôt, utilisé comme Magasin Avancé Fournisseur, est sous la pression continue
d'améliorer son efficacité et son efficience afin de pouvoir répondre aux exigences de ses
clients et faire face à l’augmentation prévue de son activité dans les années futures. Le présent
travail, est le résultat de 6 mois de stage au sein de l’entreprise SJLMAGHREB. Nous étions
chargés de l’optimisation et la gestion des capacités de l’entrepôt de la société, tant sur le
niveau d’espace et donc des capacités de stockage que celui des capacités humaines et
matérielles. L’objectif de notre travail était d’optimiser les capacités de l’entrepôt en
respectant les contraintes du minimum de capacité exigé, réduction des coûts, organisation
d’espace, etc. Pour ce faire, nous avons adopté des méthodes de recherche opérationnelle et de
modélisation mathématique de problèmes, ainsi que des méthodes d’enregistrement et de
pondération des opérations que nous avons adaptées à notre cas. Le résultat de notre travail
était l’apport d’un changement sur la disposition et le plan des zones de stockage, en ajoutant
une allée centrale, permettant une augmentation de l’efficacité de l’entrepôt, un traçage et une
organisation de la zone du stockage au sol, a travers la mise en place d’un zoning permettant
une meilleure fluidité des flux entrants et sortants ainsi que la mise en place d’une gestion
efficace des moyens matériels et humains de façon à accompagner l’augmentation de
l’activité tout en diminuant les coûts.

Année Universitaire 2011/2012

Page 1

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

Introduction Générale
Au cœur des flux d’échanges de marchandises et d'informations, les entrepôts jouent un rôle
stratégique dans la Supply Chain, en termes de régulations des flux et maîtrise des délais.
C’est un passage qui est devenu presque obligé pour chaque flux de la marchandise.
Toutefois, l’entrepôt comme maillon de la Supply Chain a longtemps été absent des choix
stratégiques et tactiques des décideurs économiques. Pourtant, c’est un outil qui doit être en
perpétuelle adaptation face à l’évolution constante des organisations productives et
distributives. Ainsi, depuis quelques années et avec le développement de la logistique dans les
grandes entreprises, l’entrepôt ne se limite plus à la simple fonction de stockage mais
concentrent de plus en plus des activités à valeur ajoutée. Au Maroc, la demande en matière
d’entreposage couplée à un besoin de prestations périphériques complémentaires est en
croissance depuis quelques années. Cette évolution est liée principalement à l’installation des
grandes multinationales Pour répondre à cette évolution, des entrepôts de type plates-formes
logistiques (Magasins Avancé Fournisseurs) ont été conçus. Ces entrepôts peuvent être
exploités par des sociétés (Les 3PL) dont le métier d’origine est le plus souvent le transport
routier. Elles fonctionnent en tant que prestataires de services auprès des clients, qui assurent
la gestion, la distribution, le stockage, etc. de leurs produits en permettant ainsi aux clients de
se concentrer sur leurs domaines de compétence et de réduire les coûts opérationnels.
Pour accompagner la mutation progressive des sociétés de transport vers des prestataires
logistiques, SJLMAGHREB groupe San José & Lopez a évolué vers la logistique
d’entreposage, en construisant en 2007 un centre logistique comprenant deux entrepôts : le
MEAD (Magasin, Entrepôt et Aire sous Douane) et l’EPP (Entrepôt Privé et Particulier). Ce
dernier est une sorte de magasin avancé fournisseur qui propose des services logistiques
divers pour le compte de ses clients à savoir : le stockage sous douane, le dédouanement,
la manutention, la gestion de stock, etc.
Néanmoins, l’entrepôt enregistre un faible volume de transaction dû principalement à la crise
financière mondiale. Cette mutation met SJLMAGHREB devant des nouveaux enjeux,
notamment en termes d’optimisation des flux, de flexibilité, de réductions des coûts et de

Année Universitaire 2011/2012

Page 2

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

délais de livraison. Pour satisfaire ces critères, l’organisation et l’ingénierie doivent être conçu
de la manière la plus efficace et la plus efficiente possible.
En effet, La conception de l’entrepôt ou l’aménagement d’un entrepôt existant soulève toute
sorte de problèmes ressortissant à un grand nombre d’enjeux. La conception ou
l’aménagement d’un entrepôt doivent répondre aux principales questions relatives au
dimensionnement des différentes zones de l’entrepôt, de moyens techniques à mettre en
œuvre et à son mode de gestion.
Dans cette optique, et vu la conception non réfléchie de son entrepôt, SJLMAGHREB à
décider de mettre le point sur la gestion des capacités de ce dernier aussi bien au niveau des
capacités de stockage et donc d’espace, que de celle humaines et matérielles pour
accompagner l’augmentation prévue de son activité afin de pouvoir proposer un service de
qualité et une flexibilité supérieure à ses clients.
Afin d’apporter des éléments de réponses aux attentes de SJLMAGHREB, Nous nous avons,
en collaboration avec la direction logistique, posé des questions telles que :
 L’EPP, répond t-il aux attentes en terme de capacités de stockage ?
 Le Plan de l’entrepôt permet-il une libre circulation des moyens de manutention et de
personnes ? et donc une optimisation au niveau du temps de préparation de commandes ?
 La partie dédiée au stockage au sol est elle exploitée de la manière la plus optimale ?
 L’entrepôt dispose-t-il toutes les zones fonctionnelles lui permettant une bonne marche ?
et sont-elles bien situées et bien dimensionnées?
 Les capacités humaines sont-elles suffisantes pour l’accomplissement des différentes
opérations ? Seront-elles suffisantes lors de l’augmentation de l’activité ?
Telles sont les problématiques que nous allons traiter, au niveau de ce mémoire, dont
l’objectif est de proposer des solutions permettant d’atteindre un bon niveau d’efficacité et
d’efficience.

Année Universitaire 2011/2012

Page 3

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

PARTIE 1 : L’ENTREPOSAGE
Chapitre 1. Les fondements théoriques de l’entreposage.
Toute activité économique qu’elle soit s'exerce dans des installations et des sites spécifiques,
c’est le cas pour les activités logistiques. Les entrepôts et les plates-formes logistiques, pour la
logistique de distribution sont le lieu des opérations statiques qui, ajoutées aux opérations
mobiles, représentent une part importante de la valeur ajoutée de la logistique totale. D’où
l’importance de l’entrepôt ou la plate forme dans la chaîne logistique. Le rôle de l’entrepôt ou
de la plate-forme varie selon sa nature, le type des produits qui y transitent, l’organisation de
l’entreprise, etc. Du fait, on pourra donc citer une multitude de formes d’entrepôts à savoir
des entrepôts dédiés au stockage, des entrepôts de distributions, des plates-formes et hubs de
transit (des transporteurs et des prestataires logistiques par exemple). Les magasins entrepôts
et airs sous douane (MEAD) ainsi que les magasins avancés fournisseur (MAF), qui font
l’objet de notre étude de cas, sont des nouvelles formes d’émergence des organisations
logistiques de l’entrepôt classique. Nous nous en intéresserons dans ce qui suit. Ce chapitre
sera consacré à la présentation des différents concepts logistiques relatifs à l’entrepôt. Ainsi,
nous allons présenter dans un premier temps les définitions des ces concepts logistiques (I),
puis dans un second temps, on examinera le rôle des entrepôts et des plates- formes dans la
Supply Chain(II).

I.1. Définitions des concepts relatifs à l’entreposage.
Entrepôt, plate forme ; deux vocabulaires souvent confondus. La distinction entre les deux
n’est pas aussi tranchée car beaucoup utilisent les deux termes indifféremment alors que
chaque unité a une finalité propre. Cependant on trouve plusieurs situations mixtes où
l’entrepôt et la plate forme jouent le même rôle. Nous allons alors dans un premier temps
donner les définitions relatives à l’entrepôt et à la plate forme afin d’éclaircir la différence
entre les deux, puis dans un deuxième temps on donnera un aperçu général sur les MEAD et
les MAF.

Année Universitaire 2011/2012

Page 4

Les Magasins Entrepôts et Airs sous Douane (MEAD). quelles que soit la distance et la diversité des fournisseurs et des clients. c. Ces outils logistiques sont surtout utilisés dans le cas de maîtrise des flux à l’échelle internationale. b. à l’importation et à l’exportation. Par définition c’est un lieu de passage où l'entreprise va gérer un nombre important de flux logistiques différents. du fabricant au client (distribution des produits finis). et donc de réaliser des économies de transport. en aval. d. les MEAD permettent aux sociétés le stockage provisoire. car elle permet de massifier des flux. synchronisation pour fabriquant…).formes logistiques : Une plate-forme logistique est ainsi une zone d'activité spécialisée dans la logistique et les activités liées.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL I. Création et exploitation : Année Universitaire 2011/2012 Page 5 . a.1. du fabricant au client (pièces de rechanges…). créer de la valeur ajoutée (massification et aiguillage des flux. Les besoins de gestion efficace y sont prépondérants.1 Les notions d’entrepôt et de plate forme. Pour plus de célérité dans le processus de dédouanement des marchandises. Les MEAD revêtent un intérêt particulier dans la mesure où ils assurent une plus grande fluidité dans la circulation des marchandises et la décongestion des ports et des aéroports. c'est-à-dire comprenant ses installations propres et ses branchements sur les réseaux d'infrastructures qui le desservent. La compétitivité économique est donc un leitmotiv pour un entrepôt. en après-vente. La création des MEAD a pour objectif la réduction des coûts des transactions des entreprises et améliorer. préemballage. Véritables zones d’organisation de la logistique. l’administration des douanes marocaine a autorisé de créer des magasins et aires de dédouanement (MEAD) tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des enceintes douanières portuaires ou aéroportuaires. réaliser des opérations physiques et administratives. des marchandises mises en douane dans des locaux agréés en attendant de leur assigner un régime douanier définitif. C'est un site aménagé et autonome. consommables…). leur compétitivité. Les Plate. De même. L’utilisation de la plate-forme est déterminante dans les actions d’optimisation de la chaîne logistique. L’entrepôt : L’entrepôt est une des pierres angulaires du réseau logistique. En amont de la production: du fournisseur au fabricant (matières premières. en conséquence. produits semi-finis.

 Avenant d’assurance renouvelable annuellement qui doit stipuler que toutes les sommes dues pour cause de sinistre. Durant l'entreposage. L’Entrepôts Privés et Particuliers (EPP) sous Douane : Le terme entrepôt recouvre dans ce cadre non pas un lieu mais un régime douanier. pénalités et autres montants dus.1**** e. Le régime est apuré par une mise en libre pratique ou l'affectation d'un autre régime douanier. devront être versées par la compagnie. entre les mains de l’Administration des douanes aux fins de règlement des droits et taxes. même hors de la présence et sans le consentement de l’assuré. non pas dans l'espace comme c'est le cas dans le cadre du régime transit. Souscription par l’exploitant après agrément par les services douaniers du local aménagé . Année Universitaire 2011/2012 Page 6 . pénalités et autres montants dus . Soumission générale cautionnée en garantie des droits et taxes. la douane suspend l'application de ses prérogatives. mais sur un laps de temps déterminé.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Toute personne physique ou morale qui en formule la demande et qui remplit les conditions requises peut être autorisée à exploiter un MEAD. La demande de création et d’exploitation des MEAD est subordonnée à la réalisation des démarches suivantes : Dépôt d’une demande d’exploitation d’un MEAD auprès de l’Administration Centrale (Service des Procédures et des Méthodes) appuyée d’un plan déterminant la situation et la consistance des locaux affectés à cet effet.

l'entreposage permet à l'entreprise de déterminer la destination définitive d'une marchandise en choisissant au mieux le régime douanier sous lequel la déclarer. La déclaration de mise en entrepôt peut se faire sans connaître la destination future des marchandises.2 Positionnement et rôle des entrepôts et des plates formes dans la chaine logistique. peut être sujette à des manipulations usuelles telles des opérations de conservation. I. Il représente aussi une solution transitoire aux mesures de contrôle du commerce extérieur.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 1: Régime de l'Entrepôt sous douane L'entrepôt est un régime dit suspensif. De plus. pour aboutir aux notions de schémas de flux. Dans ce chapitre. les entreprises bénéficient de la suspension des droits et des taxes pour une période qui peut être longue. nous aborderons les notions de maîtrise des délais tout au long de la chaîne logistique. d'étiquetage et de conditionnement pour la vente du produit. Les opérations d'assemblage sont autorisées pour autant qu'elles soient "accessoires" au processus de fabrication. sur le plan logistique. d'emballage. de tri. d'assortiment. de nettoyage. bien qu'elle ne puisse subir de transformation substantielle. En plaçant leurs marchandises entrantes ou sortantes du Maroc sous régime d'entrepôt privé et particulier. Une très grande Année Universitaire 2011/2012 Page 7 . d'entretien. marchandise. aux stratégies de stockage et aux positions des entrepôts et des plates-formes tout au long de cette chaîne. En outre. notamment lorsque les marchandises arrivent après fermeture d'un contingent.

Dans un cas. Nous allons ainsi voir qu’entrepôt et magasin peuvent être associés. I. en fonction de règles d’implantation précises. et attendent un ordre de transfert pour être utilisées. avec bien entendu des phénomènes de pertes de performance tant en terme de satisfaction des clients que de performance économique. Définition et mots clés Avant de présenter les schémas des flux et les notions de stratégies de stockage. la majorité des zones de stockage jouent à la fois le rôle de plates-formes et d’entrepôts. de plate forme sans être toujours capable de distinguer précisément ces notions. c’est parce qu’il est très rare en pratique de disposer d’une surface de stockage dédiée à une seule typologie d’activité. maillon structurant la chaîne logistique. on parle d’entrepôt. attente spéculative pour les marchandises liées à des fluctuations de prix importantes en fonction des marchés.2***** Année Universitaire 2011/2012 Page 8 . groupage ou fractionnement de conditionnements de produits finis avant réexpédition . a.2.1. Si la confusion est souvent faite. de magasin. il est important de faire le point sur le vocabulaire utilisé. les aléas font partie du système et ce dernier reste sous contrôle car les anticipations nécessaires ont été effectuées à temps. Au contraire. déconditionnement ou reconditionnement . La plupart du temps. En effet. l’entrepôt est souvent une zone banalisée de stockage de masse.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL différence existe entre le fait de stocker simplement des produits et celui de construire une stratégie de stockage au cœur d’un schéma de flux organisé. où les palettes sont entreposées en l’état (sans déconditionnement). En effet. L’entrepôt (ou magasin) : L’entrepôt (ou dépôt) désigne habituellement le lieu où sont stockées des marchandises dans des buts précis : utilisation différée en production de matières premières (voir flux amont) . la distinction entrepôt et magasin s’explique par les notions d’affectation ou de banalisation. Dans un autre. les aléas sont gérés le mieux possible au fur et à mesure de leur apparition. alors que la plate-forme possède une tout autre finalité.

utilisée pour préparer des commandes d’expédition ou d’alimentation de la fabrication en matières premières. qui « louent » la gestion. Les plates-formes logistiques ont été conçues pour répondre :   à l’augmentation de la fréquence de livraison vers la grande distribution . le marquage. Les plates-formes logistiques peuvent être exploitées par des sociétés dont le métier d’origine est le plus souvent le transport routier. le conditionnement .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 2: Emplacement des entrepôts par rapport au flux de marchandises Le magasin. b. de leurs produits. etc. les plates-formes occupent en effet une place singulière. Les plates formes logistiques : Dans le développement général de la logistique. Elles sont les éléments pérennes d'un dispositif changeant. ou par des sociétés financières. Les plates-formes ne se limitent plus à des activités d’entreposage mais ont également des activités de sous-traitance d’opérations de fabrication tel que la co-fabrication . elles relient le "hard" (les équipements) et le "soft" (la gestion). Elles fonctionnent en tant que prestataires de services auprès de clients. Les plates formes logistiques assurent plusieurs fonctions : Année Universitaire 2011/2012 Page 9 . la distribution. etc. à l’accroissement des fréquences d’approvisionnement des entrepôts lié au transfert  des stocks de production . lui. est souvent une zone de picking (les emplacements de palettes sont affectés et les opérateurs viennent se servir dans le conditionnement en fonction de leur besoin). le reconditionnement. les intérêts publics (les collectivités) et privés (les entreprises). au développement du commerce électronique. le long terme (l'aménagement de l'espace) et le court terme (la flexibilité du marché)3.

tout en bénéficiant d’une division accrue du travail qui permet d’augmenter la productivité. les entreprises ont réduit leurs activités. se concentrant sur le cœur de leurs métiers . Depuis maintenant plus d’une décennie. une définition de nouvelles stratégies. ainsi que le reconditionnement et les opérations de chargement et déchargement des camions. l’affirmation du service aux clients comme facteur clef de la compétition des années 1990 a amplifié le phénomène du recours à des prestataires logistiques professionnels. II. ceci dans le but de se concentrer sur leur métier de base. et peut être réalisée également par rail ou voie navigable lorsque c’est prévu.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL • Fonction d’entreposage : cette fonction est effectuée généralement au moyen de palettes normalisées en bois (ou plastiques plus rarement) entreposées sur des palletiers métalliques comportant plusieurs hauteurs. Au cours des deux dernières décennies. • Fonction de transport : cette fonction engendre une rotation d’une centaine de palettes par quai. Année Universitaire 2011/2012 Page 10 . Ensuite. • Fonction de distribution : cette fonction regroupe la préparation. à l’externalisation de la fonction logistique à des prestataires logistiques Une première étape s’est caractérisée par le recours massif à des tiers permettant de rendre variables des coûts fixes. Il s’agit de rationaliser la gestion des entreprises en diminuant leur taille et en limitant le panel de leurs activités. dans l’industrie et dans les services. les entreprises ont démarré un vaste mouvement de recentrage sur leur « métier ». une mise en place de nouvelles méthodes et procédures pour faire face aux défis de la mondialisation. On assiste ainsi. L’ouverture des frontières provoque. Elle s’est accompagnée par l’émergence des prestataires logistiques à qui plusieurs entreprises industrielles et commerciales ont confié une partie ou l’ensemble de la chaîne logistique. et elles ont eu tendance à confier à des tiers toutes les fonctions qui n’appartiennent pas à leur raison d’être. Cette orientation a été à l’origine d’un phénomène qui a fortement marqué l’évolution de plusieurs fonctions de l’entreprise et notamment des transports et de la logistique. Elle génère ainsi un trafic de poids lourds importants (plusieurs centaines de camions par jour en entrée et en sortie). le conditionnement et l’entreposage des commandes. La prestation logistique. sous l’influence de l’intensification des domaines de services ou fonctions. C’est dans ce contexte que le phénomène d’externalisation notamment de la fonction logistique s’est alors développé et multiplié.

pour comprendre le choix de l’externalisation (I) puis on examinera ses avantages et ses inconvénients (II). elle sous-entend une culture partagée entre les acteurs. les activités d’externalisation traversent une période de mutation rapide. Ainsi. notamment pour les acteurs de petite taille. elles se limitaient en effet aux activités physiques de transport et d’entreposage ou aux moyens de traitement de l’information. De même. Créer une telle compétence et la maîtriser sont parfois des objectifs difficilement atteignables. II. Externalisation peut être définit comme fonction ou d’un service de l’entreprise à un prestataire spécialisé. la littérature a évoquée plusieurs définitions. Dans un deuxième temps. Au début des années 1990. Ces affaires portent plus uniquement sur la prise en charge d'opérations de base. Pour définir ce phénomène. notamment parce qu’elle modifie de manière durable (en soustraction de la firme vers le marché) les frontières de la Année Universitaire 2011/2012 Page 11 . Ensuite nous attacherons dans un deuxième temps à cerner avec précision les principales motivations qui conduisent l’entreprise à externaliser. À présent. pour une durée pluriannuelle. En outre. Ainsi l’externalisation constitue une solution assez retenue par les grandes et moyennes entreprises.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Le marché de la prestation logistique se caractérise donc par une croissance rapide (allant du simple transporteur jusqu’à les 5PL) et par une augmentation très sensible de la dimension économique des affaires externalisées. ce phénomène se situe souvent au cœur de la concurrence interentreprises et le virage vers l’externalisation d’activités à forte valeur ajoutée s’annonce déjà dans un contexte qui semble privilégier ce choix de politique. Celui-ci assume alors totalement le management de l’activité et s’engage sur la performance. nous présenterons l’évolution du marché des prestataires logistiques. un partenariat : les deux entités travaillent ensemble dans le cadre d’un accord gagnant/ gagnant. l’externalisation se distingue de la sous-traitance. mais de plus en plus sur la production de services relatifs à des sous-systèmes complexes. Ce contrat de service s’inscrit dans une perspective stratégique et implique un engagement contractuel clair et équilibré. Dans ce chapitre nous nous intéressons dans un premier temps à analyser l’évolution que connait le marché des prestataires logistiques particulièrement les Third-party logistics 3PL et les Fourth party logistics 4PL. Cependant.1 L’externalisation de la fonction logistique : La maîtrise des processus logistique est une réelle compétence du point de vue stratégique.

l’externalisation logistique est le fait de confier tout ou partie d'une chaîne logistique. il convient de cerner avec précision les principales motivations qui conduisent l’entreprise à externaliser pour comprendre le choix de l’externalisation (I) puis on examinera ses avantages et ses inconvénients (II). Mais encore faut-il définir son cœur de métier. La décision de l’externalisation des fonctions logistiques : Comme nous l’avons évoqué. Pour mieux comprendre le choix de la solution d’externalisation. donc. Logique de création de valeur. la gestion de stock. l’entreposage. En effet. Par externalisation logistique. Choisie ou non à bon escient. assurée préalablement à l'interne. de trois logiques distinctes 6*** :    Logique de recentrage du métier . on exprime donc l’externalisation de certaines activités qui ne font pas partie du cœur de métier ou de l’activité première de l’entreprise. se traduisant comme la volonté des firmes de se recentrer sur leur cœur de métier ou de rechercher des savoir-faire manquants à l’externe. cibler le périmètre de son cœur de métier demande une connaissance fine de l’apport de chaque fonction et service à la compétitivité de l’entreprise et Année Universitaire 2011/2012 Page 12 . En effet. Logique de recentrage du métier : L’entreprise externalise ce qui est hors de son cœur de métier. 1. Mais elle a aussi un prix car elle implique de confier la maîtrise des opérations et contient des enjeux sociaux et patrimoniaux. à un prestataire extérieur. sur une durée de long terme. Ceci se traduit notamment par le biais du transfert technique et financier d’actifs matériels et ou immatériels inclus dans le périmètre externalisé 4***. dans un objectif de performance. avec transfert éventuel de ressources. ou de ses métiers historiques avec l’objectif de gagner en compétitivité.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL firme et la configuration structurelle de ses ressources. ce qui n’est pas simple. A. Les fonctions logistiques les plus externalisées sont : le transport. le traitement des commandes et service client. Dans la réalité. La décision d’externalisation devient ainsi un acte stratégique. l’externalisation de la logistique peut apporter des gains importants en termes de qualité de service et d’optimisation des coûts. la prise de décision d’externaliser peut être définie comme un temps d’analyse de la stratégie de l’entreprise. elle engage durablement l’entreprise.5*** Le choix de l’externalisation relève. Logique de coût .

il est plutôt recommandé d’externaliser une activité. De même.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL à sa recherche de création de valeur. Logique de coût Le passage d’une logique de coûts fixes à celle de coûts variables est un élément régulièrement mis en avant par les entreprises qui souhaitent externaliser. L’externalisation d’un magasin d’entreposage qui libère de l’espace pour la production industrielle. Il est naturel de transférer la totalité d’un service ou d’une fonction de son entreprise dans un souci d’obtenir du prestataire spécialisé un service meilleur. Le prestataire Année Universitaire 2011/2012 Page 13 . alors que quand ils sont élevés. cumule deux atouts. 2. Ce qui prime est bien la création de valeur pour le client. 3. elle seule pourra induire la création de valeur financière. l’externalisation peut favoriser la maîtrise des coûts directs grâce au lissage des investissements dans la durée mieux adaptés aux évolutions d’activité. Un audit des coûts directs et indirects sera alors nécessaire avant toute décision pour identifier avec clarté l’ensemble des coûts affectés au service externalisé. Ainsi. La richesse des références et des savoirs du prestataire doit directement bénéficier au client. Il l’est moins chez les prestataires. à la mutualisation de coûts sur plusieurs clients. Certes. En revanche. quand les coûts de transactions sont faibles. le recentrage ne devrait pas s’inscrire dans une politique mécanique de réduction du périmètre de l’entreprise par effet de mode ou de recherche de la seule valorisation financière. par exemple. le recentrage sur le cœur de métier peut s’appuyer sur une connaissance des valeurs et de ses savoirs internes pour mieux cibler et rechercher les savoirs externes. À condition de connaître avec précision la structure des coûts concernés par le projet d’externalisation. Logique de création de valeur La recherche d’un meilleur niveau de service s’appuie sur la personnalisation de la relation de service en B2B. Conséquence du logique service rendu au client. une structure qui voit l’inflation récurrente de postes budgétaires clairement identifiés peut trouver dans l’externalisation une marge de manœuvre budgétaire accrue. La variabilité des coûts à la hausse en situation de développement d’activité ou à la baisse dans le cas contraire sans blocage interne doit apporter une souplesse financière à l’entreprise. absolu (investissements minimum) et relatifs (augmentation de la partie des coûts variables) 7***. voire même une répartition des investissements entre le prestataire et son client. la réalisation de l’activité à l’interne est préférable.

D’autres arguments sont également avancés pour justifier la décision d’externaliser les opérations logistiques : La réduction de l’investissement dans les actifs physiques et des coûts de la main d’œuvre. L’accroissement de la flexibilité. on trouve en premier lieu les économies de compétences et d’échelle supposées aller dans l’intérêt des donneurs d’ordres souhaitant se recentrer sur leur cœur de métier. Parmi les motifs d’externalisation les plus fréquemment cités. Quelle que soit la prestation logistique concernée. d’assistance. B. dérivant de la connaissance des marchés et des produits et de leur maîtrise. en termes de conseil. mais ils dépendent de la logique d’externalisation retenue au départ. Ouverture de l’entreprise sur l’extérieur. tout n’est pas idyllique et la qualité du service global requiert à tout instant une attention particulière qui dépasse les logiques de standardisation du service observées parfois. les enjeux étant principalement Année Universitaire 2011/2012 Page 14 . de suivi complet de la prestation. Cet avantage est cité comme un des arguments principaux dans les cas d’externalisation entraînant aussi une cession de moyens et de ressources humaines. Une première dimension concerne l’aspect purement économique de la décision de « faire » ou de « faire faire ».1. Les principaux avantages de l’externalisation que nous venons d’énoncer permettent de dégager deux dimensions théoriques. avec du personnel intégré dans le cœur de métier de l’entreprise. Avantages de l’externalisation logistique Les bénéfices peuvent être multiples et plus ou moins prononcés pour l’entreprise.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL est au fait de toute innovation technologique. Le service se mesure souvent à la manière de répondre aux attentes insatisfaites des clients. capables de remonter les attentes des clients. Néanmoins. en développant des liens avec des partenaires d’expérience. l’atout des prestataires est précisément qu’ils disposent d’une compétence qui est leur métier et qu’il leur est plus facile de valoriser en réalisant des économies d’échelle. L’engagement de services est un critère de choix dans la négociation d’avant contrat. La perception de l’activité externalisée comme un coût réel entraînant une meilleure connaissance des frais logistiques. La connaissance spécialisée du prestataire. Les avantages et les risques de l’externalisation logistique B.

Si certaines fonctions telles que le transport sont depuis longtemps externalisées ou sous-traitées. Et donc si.2. la dimension opérationnelle est confiée aux prestataires logistiques. le logisticien d’entreprise voit évoluer ses métiers qui se recentrent vers conception et pilotage. Le risque associé est que cette perte de compétences revête un caractère irréparable. plus que jamais. d’autres maillons de la chaîne logistique sont plus jeunes en la matière.2. Le marché des prestataires logistiques : Les entreprises du secteur de la prestation logistique sont l’une des ressources nouvelles qui s’offrent aux logisticiens pour trouver les solutions les plus adaptables. Le transfert d’équipements spécifiques et surtout d’une grande partie du personnel vers le prestataire implique une perte de compétences individuelles et organisationnelles. II. Les risques liés à l’externalisation sont nombreux. Les risques de l’externalisation L’externalisation d’une fonction ou d’un service n’est pas une opération simple à réaliser. On constate donc des fonctions traditionnellement externalisées quand d’autres restent en interne. Ils sont fréquemment sous-estimés par les managers. Ce mouvement suscite chez eux une professionnalisation accrue de leur métier afin de prendre en charge de manière accrue la dimension associée à l’exploitation opérationnelle et ce quelle que soit l’échelle géographique et la complexité opératoire. B. Lorsqu’une entreprise externalise ses fonctions logistiques son besoin en la matière ne disparaît pas pour autant. élimination des activités problématiques. haute professionnalisation du prestataire 8****. Les risques liés à l’externalisation stratégique sont nombreux. Une étude menée par l’Institut Supérieur de Année Universitaire 2011/2012 Page 15 .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL des enjeux de coût. Une seconde dimension est plutôt d’ordre stratégique : recentrage sur le cœur d’activité de l’entreprise. l’entreprise externalisatrice doit se préparer minutieusement à cette décision et en analyser tous les tenants et les aboutissants. Par conséquent. La question de la perte du savoir-faire est cruciale pour les entreprises externalisatrices. aveuglés par l’importance des bénéfices potentiels associés à la cession de l’activité et par les bénéfices immédiats en termes de rentabilité. On se trouve donc dans le cas où une entreprise serait dépendante d’une prestation qu’elle a choisie de ne plus réaliser en interne.

ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Logistique Industrielle (ISLI) montre très clairement que les fonctions fortement et anciennement externalisées sont les différentes formes de transports. L’évolution progressive de leur professionnalisme et de leur métier. À présent. leur convergence au sein de ce qui peut déjà apparaître comme un secteur économique. Au niveau des fonctions propres à la logistique comme au niveau des grandes fonctions. II. sont une manifestation macro-économique visible et observable par tous. au-delà de la seule famille des spécialistes des flux. Les fonctions de production (fabrication et assemblage) sont peu externalisées mais depuis assez longtemps. On observe le même phénomène pour la fonction emballage. suivi par la gestion des plates-formes de distribution et le stockage amont. La présente figure montre les différentes étapes caractérisant le développement des prestataires logistiques. Développement de la prestation logistique Le développement du marché de la prestation logistique vient accompagner la croissance du recours des entreprises à l’externalisation des fonctions logistiques afin de se recentrer sur leur cœur de métier. notamment en ce qui concerne les secteurs de l’aéronautique. II. qui plus est en forte croissance. le marché mondial des prestataires des activités Année Universitaire 2011/2012 Page 16 . on peut s’intéresser à l’évolution de la relation.Rappel historique de l’évolution des prestataires logistiques On présentera dans ce paragraphe. qui caractérise les échanges entre le prestataire et son client. Les fonctions les moins externalisées et depuis peu sont les fonctions de contrôle : achats. Le stockage de produits finis a été tout d’abord externalisé. le constat est le même : les degrés d’externalisation sont variés d’une fonction à l’autre. Les fonctions d’entreposage et de stockage se retrouvent à des stades d’externalisation différents. est une source de valeur ajoutée dans certains secteurs d’activités. En revanche. quant à lui. depuis le début des années 1970.conditionnement qui apparaît de plus en plus comme un moyen privilégié de différenciation des produits.1. des enjeux et des missions de la logistique dans les entreprises et dans l'économie. après celle de l’activité.A. approvisionnement et ordonnancement. Le service après vente. la préparation des commandes qui peut être considérée comme un levier de contrôle du taux de service client a subi un retard dans l’externalisation. Ainsi.2.2. les étapes du développement des prestataires logistiques ainsi que les changements qui ont subi dans leur type de prestations.A.

 Avance dans le High Tech. Pas ou peu de notion de réduction des coûts. Création des filiales logistiques . Crise économique conduisait les entreprises à externaliser (fonction loin du cœur du métier). Début des années 2000 jusqu’à 2005 :  Apparition des concepts des 3PL et 4PL .  Secteur pas encore prêt .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL logistiques s’amplifient en enregistrant des changements importants dans le contenu de leurs prestations (voir figure). Figure 7 : Les 5 grandes périodes du développement des prestataires logistiques ***9 Les années 1970 :     Les grands groupes ont leur logistique en interne . Consommation de masse . Année Universitaire 2011/2012 Page 17 . Début des années 1990 jusqu’au début des années 2000 :   La logistique croit de près de 60% par an (externalisation croissante) . Les années 1980 :    Développement des grandes entreprises . La logistique doit juste permettre de livrer le client final . Les prestataires prennent en charge de plus en plus des fonctions (pré et post manufacturing).

organisent et réalisent pour le compte d'un donneur d'ordre. Les « 5PL » (Fifth Party Logistics) : formule d'externalisation attribuée à des prestataires de services logistiques qui conçoivent.2. compétences et systèmes nécessaires. Année Universitaire 2011/2012 Page 18 . Les « 2PL » (Second party logistics) : externalisation du transport et de  l'entreposage . Cette évolution dans la structure et l’organisation des prestataires logistiques impliquait une mutation des services rendus ainsi que le niveau de l’intégration dans la Supply Chain. des solutions logistiques (notamment en matière de système d'information) en mobilisant les technologies adaptées. avec l'objectif d'améliorer la performance  (réalisation de tâches de plus en plus variées) .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL De 2005 à nos jours :   Croissance des 4PL par rapport au 3PL. Classification des prestataires logistiques : Les prestataires logistiques et les entreprises clientes peuvent aussi être arbitrairement classés en fonction du taux d'externalisation ou de prise en charge de la fonction logistique par un tiers :   Les « 1PL » (First party logistics) : le producteur s’occupe de sa propre logistique . II. le prestataire n'a plus en charge la distribution d'un produit sur une région donnée.A. Les « 4PL » (Fourth party logistics) : formule d'externalisation plus poussée . mais  l'optimisation d'une chaîne intégrant son client. les clients du client et les fournisseurs . Développement de l’externalisation logistique.2. qui consiste à confier à un spécialiste la réalisation des opérations logistiques et la mise en place des outils. Les « 3PL » (Third party logistics) : externalisation classique.

l’entreprise cherche à optimiser ses processus (on parle de flexibilité) et réduire ses coûts.B. Pour ce faire. sont des intervenants qui exercent notamment une activité de coordination entre le chargeur (1PL). Cette demande de prestations logistiques globales s’est par une mutation importante dans leur structure. Les prestataires 3PL (troisième partie logistique) et 4PL (quatrième partie logistique). elle applique souvent la stratégie.2. organisation et compétence en enregistrant l’émergence des nouveaux prestataires notamment les 3PL et les 4PL. Cette tendance de l’externalisation des fonctions logistiques a conduit les prestataires logistiques à se développer pour apporter des solutions sur l’ensemble des métiers de la Supply Chain. le client final (2PL).ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 8 : Evolution des prestataires logistiques ***10 II. De même. du recentrage sur son « coeur de métier ». les prestataires sont de plus en plus associés à la définition des solutions ce qui exige de leur part des capacités financières importantes afin de pouvoir intervenir et prendre des risques aux côtés des donneurs d’ordre. L’évolution du marché des prestataires logistiques : Dans un contexte mondialisé et de plus en plus concurrentiel. Année Universitaire 2011/2012 Page 19 . devenue désormais classique.

Les prestataires 4 PL peuvent être soit des prestataires 3 PL diversifiant leur offre.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL B. Il s’agit donc de proposer un service complet organisé par un interlocuteur unique.  L’étude et la fourniture de solutions adaptées aux attentes clients et de leur supply chain.  L’intégration globale des systèmes et services . soit des cabinets de conseil en management ou spécialisés en Supply Chain (gestion de la chaîne logistique globale).2. Ce sont là deux activités qui nécessitent un coût d’investissement énorme et dont un grand nombre d’entreprises préfère se passer. Ceci étant. les attentes des clients comme des prestataires industriels tendent à se rapprocher en termes de performance opérationnelle. producteur ou distributeur. La maîtrise des coûts et l’amélioration des taux de service sont les deux leviers d’évolution de ce métier.1. Les 4PL : Définition et enjeux : Le phénomène de 4PL est encore trop nouveau et trop peu opérationnel pour qu'on en mesure bien toute la portée.  L’évolution du management et l’aménagement des organisations en rapport avec les processus nécessaires . Malgré ces changements. B. Année Universitaire 2011/2012 Page 20 . Sans doute faut-il relativiser sa possible généralisation. de bénéficier d’une prestation globale et intégrée des flux de marchandises et d’informations. C’est une forme d’externalisation qui concerne en particulier la gestion d'entrepôt et du transport (et tous les services associés et liés). le gap entre les attentes clients et le service délivré est toujours sensible et les 3PL sont amenés à se concentrer sur des objectifs bien précis qui sont :  L’implémentation des dernières technologies et l’évolution de leur système de pilotage . Ce type de prestation permet à un chargeur. des réseaux plus ou moins sophistiqués de chaque marché et se développent autour des producteurs et plus récemment des distributeurs. Cette progression est fonction de la complexité de la chaîne logistique. Le concept de Third Party Logistics ou 3PL s’est progressivement imposé dès le début des années 90. Les prestataires 3PL : Un prestataire 3PL (Troisième Partie Logistique) ou en anglais (Third-Party Logistics provider) est un prestataire de la chaîne logistique qui a la responsabilité d’exécuter une partie plus ou moins importante de la logistique de ses clients.

Des réductions de coûts : les 4 PL sont souvent rémunérés en prenant un pourcentage des gains réalisés .11 Le 4PL implique de nouvelles formes de collaboration et donc de contractualisation liant chargeurs. Le 4PL intéresse une cible réduite : il s’agit de clients de taille mondiale avec des produits nécessitant des logistiques complexes à forts coûts et/ou recherchant une qualité de service optimale. d’innovation et d’organisation). Les 4PL peuvent à la fois jouer un rôle de conseil permettant une optimisation de la chaîne logistique mais aussi de maître d’ouvrage en pilotant la mise en œuvre des préconisations aussi bien opérationnelles que stratégiques.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Le cabinet de conseil Arthur Andersen (devenu Accenture) a proposé en 1996 la définition suivante : « Le 4 PL est un intégrateur qui assemble ses propres ressources. En revanche. Les prestataires logistiques sous-traitants n’ont qu’une vision partielle de la demande  du client . le recours à ce type de prestations peut être limité par quelques risques :  Le contenu de l’offre n’est pas toujours bien défini et le secteur manque de maturité  (seuls les 3PL offrant du 4PL ont une bonne connaissance des flux physiques) . Année Universitaire 2011/2012 Page 21 . capacités et technologies et celles d’autres prestataires pour concevoir et piloter des Supply-Chain complexes ». Une expertise métier et une veille technologique permettant de nombreuses  optimisations . Les 4PL présentent des avantages multiples à savoir :  Un interlocuteur unique avec une gestion globale et totalement intégrée des flux de  marchandises . Une responsabilité globale face au client à travers un réseau étendu et de dimension  mondiale . L’externalisation pour le client implique une perte de savoir-faire avec des impacts  sociaux . prestataires 3PL et clients avec une obligation de résultat (notamment en matière de réduction des coûts. La re-conception d’une supply-chain nécessite des investissements lourds et donc des  risques .

ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL III. III. des flux. nous allons traités la gestion des flux physiques (I) de l’entrepôt en mettant l’accent sur ces différentes activités logistiques à savoir la réception. des stocks. On s’attachera ensuite à la gestion de flux d’informations (II). le stockage. L’analyse des processus. il joue un rôle stratégique de régulateur de la Supply-Chain. le stockage. Contrôle de conformité entre les colis reçus et le bon de livraison avec émission éventuelle de réserve selon l’état apparent de la marchandise . Gestion des flux dans l’entrepôt L'entrepôt n'est plus aujourd'hui un simple lieu de stockage. Gestion des flux physique : Dans un entrepôt ou une plate-forme. Année Universitaire 2011/2012 Page 22 . des coûts.1. la préparation de commandes et l’expédition. en aval par la livraison des commandes).  Contrôle livraison-commande et contrôle approfondi si nécessaire avec réclamation auprès du fournisseur et/ou du transporteur . la marchandise peut donner lieu aux opérations suivantes :   Déchargement d’un camion ou d’une voie ferré . des délais et du niveau de service en fonction des caractéristiques produits est l’étape préalable à ne pas rater dans le cas d’un entrepôt en fonctionnement. la préparation des commandes et l’expédition. Figure 9: Processus des flux dans un entrepôt Dans ce chapitre. Ce flux physique est accompagné par un flux d’informations afin d’assurer une bonne gestion de l’entrepôt. Au cœur de l'organisation des flux de l'entreprise (en amont par l'approvisionnement des usines. Les gains de productivité sont à chercher dans les quatre fonctions de l’entrepôt : la réception.

sans nul doute. elles seront chargées directement sur les camions d’expédition. Chargement. Cross-Docking. Stockage plus ou moins long . éclatement éventuel des palettes ou colis pour le picking (action de rassembler les matériels nécessaires à la préparation d’une    commande) . Attribution d’un lieu de stockage provisoire ou définit et manutention jusqu’à ce lieu  de stockage. le reconditionnement (par exemple. marquage éventuel du lieu de stockage . transfert et stockage. le magasin qui réceptionne des produits livrés en vrac est chargé d’effectuer des conditionnements unitaires). Figure 10 : fonctions et flux d'un entrepôt ***12 La figure 10 montre les différentes zones fonctionnelles ainsi que les flux au sein d'entrepôts. et expédition. le regroupement/tri. Elle comprend également. Le Cross-Docking par contre est effectué lorsque les produits réceptionnés sont transférés directement aux quais d’expédition. puis les acheminer vers les lieux de stockage. Les principales activités de l'entrepôt comprennent: la réception. La préparation des commandes est. enregistrement des sorties d’entrepôt. la préparation de commandes/ sélection. Le Année Universitaire 2011/2012 Page 23 . La fonction réception consiste à décharger les marchandises arrivées à l’entrepôt. selon les cas. trier les articles et les regrouper par client. Une fois ces produits réceptionnés. Après le prélèvement.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL   Entrée en inventaire . Une fois les marchandises préparées. l'activité principale de l’entrepôt. la commande sera préparée afin d’être expédiée. ils seront transférés vers les lieux de stockage après avoir déterminé leurs emplacements au sein de l’entrepôt. cette préparation dépend de la nature de la marchandise et le choix d’emballage de livraison se fait selon cette nature et en fonction des attentes de chaque client. contrôler et vérifier la quantité et la qualité des produits. C’est un processus qui vise à chercher et prélever la bonne quantité des bons produits. Picking de colis ou d’articles élémentaires en quantités conformes à la commande .

Ces coûts dépendent essentiellement des moyens de stockage ainsi que ses politiques. littéralement "traversent le quai". En règle générale. Les couts de la préparation des commandes (l’activité la plus couteuse 50% et plus) dépendent essentiellement des systèmes de stockage et du picking qui peuvent être un système manuel ou entièrement automatisé. Ces différentes activités logistiques de l’entrepôt représentent une grande partie des coûts de l’entreprise. souvent. et parfois moins même d’une heure. La figure 2 illustre ces différents couts. s'avèrent être des tâches qui demande une main d’œuvre abondante. Figure 11 : Répartition des coûts dans un entrepôt Année Universitaire 2011/2012 Page 24 . le stockage (14%).ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL principal objectif du Cross-Docking consiste à éliminer les stocks non productifs détenus par les entrepôts ou les centres de distribution. Ces coûts se répartissent entre la réception (18%). la réception des marchandises et l’expédition. Normalement les expéditions y passent moins de 24h. l’expédition (18%) et la préparation des commandes (50%)***13. sont des opérations qui sont difficiles d'automatiser et. Les commandes sont constituées à partir de colis regroupés sur une plate-forme où ils ne font que transiter.

L’organisation de la réception L’organisation de la réception dépend de la fréquence et de l’importance des réceptions qui sont à effectuer dans une entreprise. de la manière dont elle est gérée. La fonction réception est une des fonctions critiques de la chaîne logistique car elle conditionne directement la fiabilité du stock et des livraisons (notamment en cas de CrossDocking. il est intéressant de mettre en place une planification de l'activité en fonction de ressources humaines ainsi qu’en matériel de manutention. du nombre des portes de réceptions.A . La réception est subite aussi aux effets de la technologie et de la mondialisation surtout dans les grandes entreprises disposant d’un entrepôt. Année Universitaire 2011/2012 Page 25 . Afin d'assurer le meilleur service en limitant les pertes de productivité.1. ainsi que les matériels qui sont utilisés dans la manutention des produits reçus. de manutention et d’organisation qui facilitent le déroulement de l’opération pour qu’elle soit rapide et efficace.1. La fonction Réception dans l’entrepôt : La réception des marchandises est une des fonctions les plus importantes d’une plate forme d’un grand distributeur ou de l’entrepôt d’une usine importante.A. en donnant d’abord une vue d’ensemble sur l’importance de cette fonction dans la Supply Chain.1. c’est pour cela qu’on lui apportait des outils de comptage. a. Nous allons essayer d’analyser cette fonction. La fonction réception dans la chaîne logistique : La fonction "réception des marchandises" est un maillon essentiel de la chaîne logistique. nous procéderons ensuite à l’organisation de la réception dans l’entrepôt et nous verrons enfin le processus de réception. processus durant lequel les produits ne sont pas stockés mais directement expédiés) et peut générer de nombreuses situations de litiges avec les fournisseurs. III. c'est une opération fondamentale dans tout type d’entreprises quelle que soit leur nature.2.1. Nous verrons dans ce qui suit l’organisation de celle-ci. leur taille et leur activité. III. L’organisation physique de la réception : L’organisation physique de la réception dépend bien entendu de l’aménagement et du dimensionnement de la zone de réception. etc.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL III. A.

Lorsqu'il (ou elle) n'est pas là. De définir éventuellement l’organisation des rendez vous ou des plages. C’est une zone dimensionnée et équipée en fonction du volume d’activité du magasin et de la nature des marchandises gérées dans le stock. embouteillages des postes de déchargement. soit rendez vous fixes soit rendez vous au cas par cas.) . une bonne organisation de la zone réception implique :  De définir les livraisons de matériel qui peuvent être reçues dans l’entreprise et à qui elles sont destinées (lieu de stockage.) .  De désigner un agent chargé de réceptionner le matériel dans chaque lieu de réception de matériel correspondant à l’adresse indiquée sur le bon de Livraison. Elle est matérialisée par des allés de circulation allant du quai de déchargement et rejoignant les allées de la zone de stockage.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL  La zone de réception : La zone de traitement des entrées marchandises est un espace spécialement réservé à la gestion des flux entrants de marchandises dans le magasin. En revanche si le matériel est sur palette et que les palettes ne peuvent être Année Universitaire 2011/2012 Page 26 . Ca peut être une réceptionniste ou une secrétaire à condition qu'elle soit désignée à cet effet et ait reçu une formation appropriée). A cet égard.  De définir les matériels qui peuvent être repris par un transporteur (reprise de palettes ou de Rolls par exemple) et selon quelle procédure . dépôt en sas pour des livraisons avant l’ouverture si le camionneur en a la clef ou encore pour protection contre la pluie et/ou les vols pour les marchandises qui peuvent rester  quelque temps sur le trottoir avant l’ouverture du magasin. etc. un remplaçant ayant reçu la même formation doit être prévu. Cette tâche exige la constatation de l'état des colis au déchargement et l'agent désigné doit pouvoir se rendre sur le lieu de déchargement.  De définir comment et par qui le matériel va être transporté dans son lieu définitif de stockage : ce problème ne se pose pas si le lieu de déchargement est aussi le lieu de stockage. responsable du lieu de stockage etc.  De définir le lieu où le matériel doit être déchargé des camions de livraison et les précautions à prendre pour l’emballage et la manutention (par exemple. Cet agent n'est pas nécessairement un spécialiste. et de gérer les gérer les imprévus le cas échéant (retards.

L’organisation administrative de la réception : L’organisation administrative de la réception implique l’intervention de plusieurs acteurs logistiques ainsi que l’établissement des documents de la réception. il peut s'assurer de la conformité de la réception.14 b. le responsable magasin ou le réceptionnaire procède aux vérifications nécessaires des documents Année Universitaire 2011/2012 Page 27 .  Les acteurs de la réception :  Le service réception : Le service réception de l'entrepôt. est représenté par le réceptionnaire. Il est responsable de la réception physique des marchandises dans le respect des délais légaux et du contrôle de la conformité qualitative et quantitative des produits livrés. etc. c’est le cas des MEAD. en notamment. soit le client de la livraison ou bien le prestataire logistique. il faut prévoir la dé-palettisation..  Le transporteur : Le transporteur est représenté par son chauffeur. tests laboratoire. le transport.  Le service approvisionnements : Selon les organisations. assistant le réceptionnaire en cas de litige de livraison portant sur une commande dont il est l'émetteur.). Il est responsable des avaries et manquants survenus au cours du transport (en cas de détection de non conformité à l'arrivée de la marchandise et en sa présence)..  Le service qualité – le service achat : Selon les organisations.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL transportées dans les ascenseurs.  La douane : il assure le dédouanement des marchandises reçues au sein de l’entrepôt.  Le fournisseur : Il est responsable de la conformité des produits livrés et de la documentation par rapport à la commande du client en termes de qualité et de quantité.  Les documents de la réception : Lors de la réception des produits. il peut s'assurer de la conformité qualitative du produit par rapport aux caractéristiques établies dans le cahier des charges d'achat (essais pratiques. le lieu de stockage des palettes en retour.

Il détaille les références et les quantités des produits livrés. les identifiants du fournisseur et du client. A. nom et signature du réceptionnaire. date de livraison et sites de livraison…).  Le Bon de Transport : Dans tous les cas le bon de Transport. C'est sur la base du bon de réception que sera faite l'intégration dans le stock. Déchargement de la marchandise Année Universitaire 2011/2012 Page 28 . Il comprend les étapes suivantes : a. Vérification des documents Le service réception vérifie la conformité des documents de livraison remis par le chauffeur (bon de Transport et bon de livraison) par rapport à la commande passée dont le numéro identifiant est porté par le bon de livraison (numéro de commande. détail des lignes du BL. tout en respectant les règles de sécurité et la planification de réception. Ces documents sont les suivants :  Le Bon de Livraison (BL) : Le Bon de Livraison est un document produit par le fournisseur présentant la marchandise livrée.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL accompagnants les produits et puis il établit des nouveaux documents de la réception. cachet de l'entreprise. Mise à quai des véhicules de transport de marchandises La mise à quai des véhicules de transport de marchandises consiste à placer sur la zone de déchargement les camions ou véhicules à décharger. heure de libération du véhicule. est émargé par le réceptionnaire (date. c.3. Le processus de réception : Le processus de réception démarre avec la mise à quai des véhicules de transport de marchandises et il est fini quand la marchandise est enregistrée dans le système informatique. le numéro de la commande correspondante. émission des réserves)  Le Bon de Réception : Il permet au réceptionnaire de contrôler la conformité d'une réception avec les marchandises en attente dans le système de gestion de l'entreprise (commandes fournisseurs en cours). b. émis par le transporteur.

Année Universitaire 2011/2012 Page 29 . En suite le personnel de l’entrepôt place la charge sur la zone de contrôle des marchandises. Contrôle quantitatif et qualitatif Le réceptionnaire réalise un contrôle quantitatif complet en s'assurant que le nombre (ou poids. La marchandise .. doit être l’objet de vérifications et contrôles nécessaires pour assurer qu’elle satisfait les exigences d’achat spécifiées . il est impératif d’exercer cette activité dans les plus brefs délais. en provenance de fournisseurs de produits stratégiques. Ce contrôle pourra solliciter des ressources externes au service réception (service qualité. A noter que dans les cas de Cross-Docking il n'y a pas de mise en stock mais directement une expédition.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Le déchargement de la marchandise est une tâche qui doit être réalisée par le transporteur si la charge est inférieure à 3 tonnes . la marchandise est placée dans une zone de réception isolée de la zone de stockage (pour ne pas risquer de mélanger les produits en stock avec ceux en attente de réception).. en cas contraire c’est au magasinier de réaliser les déchargements15. Réception Informatique : Cette opération valide la réception et génère l'intégration en stock disponible les marchandises conformément reçues. d. Puis afin de ne pas encombrer les quais de déchargement. volume.) Le contrôle qualité est une étape consommatrice de délais mais essentielle pour garantir la qualité du produit final. ou de fournisseurs ayant eu des précédents de mauvaise qualité...) des pièces physiquement livrés est conforme à celui annoncé sur le bon de livraison et le bon de réception. si on veut maîtriser les flux de la chaîne logistique. La remontée des informations de la réception informatique vers les services centraux en charge du contrôle et règlement des factures fournisseurs déclenche le processus de paiement des fournisseurs. e. Puis il réalise un contrôle qualitatif permettant de s'assurer de la conformité des produits livrés avec le cahier des charges validé au moment de l'achat et d’émettre des réserves au cas de non conformité..

a. L’approche traditionnelle aux problèmes de choix d’une politique de stockage au sein d’un entrepôt ignore la nature et la fréquence de la demande des clients. ainsi que la façon de regrouper et d’enchainer les produits dans l’entrepôt. on trouve quatre méthodes fréquemment utilisés : le stockage aléatoire ou au hasard (Random Storage). et enfin les matériels de manutention.16 Il s’agit. la main d’œuvre. l’entrepôt doit disposer d’un certain nombre de moyens. les produits et les articles situés aux zones de stockages constituent ce qu’on appelle le stock. La demande varie toujours considérablement avec les saisons. en second lieu.1. Ainsi l’optimisation de l’utilisation de cet espace représente un bénéfice certain pour l’entreprise.1. De même. La définition du mode de stockage se fera alors en relation avec les techniques de préparation des commandes. Parmi les politiques d’allocation de stockage. le stockage dédié Année Universitaire 2011/2012 Page 30 . notamment de transférer les marchandises réceptionnées dans une zone spécifique de magasin pour être stockées. Les politiques de stockage : Il existe plusieurs façons d’attribuer les emplacements de stockage des produits aux zones de stockage.B. Organisation de la fonction stockage dans l’entrepôt : Une organisation efficace de stockage dépend de l’affectation du stock au sein de l’entrepôt. les marchandises. Le problème de l'affectation de stockage consiste à décider où et comment stocker un ensemble d'articles afin d'en assurer un fonctionnement optimal du système logistique. Lorsque on considère la fréquence des demandes.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL III. Le stockage nécessite en premier lieu de l’espace. L’espace dans un entrepôt de stockage est un élément crucial. plusieurs gestionnaires d’entrepôt cherchent à y maximiser la capacité de stockage en assurant une exploitation efficace de la surface disponible. Il s’agit. Les coûts qui lui sont liés sont nombreux et divers. Pour pouvoir stocker. III. pour chaque entrepôt ou plate forme. cela afin d’optimiser la capacité de stockage et de réduire le nombre des déplacements lors de prélèvement des articles ou des produits. La fonction stockage dans l’entrepôt : La fonction classique et essentielle d’un entrepôt est le stockage.1. le gestionnaire d’un entrepôt est censé de revoir périodiquement les caractéristiques de la demande et de modifier l'emplacement des stocks en conséquence.B. Le choix d’une stratégie d’affectation de stock adéquate à un entrepôt ou à une plate forme logistique est généralement subordonné aux plusieurs critères à savoir la nature et la fréquence des demandes des clients. de définir la politique de stockage correspondante la plus efficace. A ce propos.

le stockage Full Turnover. Cette forme de stockage est utilisée dans un système de stockage lourd et nécessite moins d’espace que le stockage à emplacement fixe. Le stockage dédié peut être appliqué dans les zones de picking avec une zone de stockage en vrac pour le réapprovisionnement. des pièces et des articles puisque ils sont regroupés logiquement. ii. le stockage dédié peut être utile si les produits ont des poids différents. des pièces ou des articles. mais il requiert l’utilisation d’un système informatisé afin de permettre la localisation des matières. i. Le stockage aléatoire : Apres chaque réception. les palettes (ou autres unités de stockage) sont attribuées à un emplacement choisi aléatoirement parmi tous les emplacements libres qui existent au sein de l’entrepôt avec une probabilité égale. Année Universitaire 2011/2012 Page 31 . La politique de stockage aléatoire permet que différents produits de pouvoir se succéder aux mêmes emplacements ce qui le rend plus pratique lorsque les stocks se changent au fil du temps. En stockant les produits en fonction de leur poids ainsi que leur ordre de prélèvement. Le stockage dédié : C’est une méthode claire qui consiste à stocker chaque produit dans un endroit fixe et régulier et les produits sont plus faciles à trouver physiquement.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL (Dedicated Storage). un espace suffisant doit être réservé. En outre. les avantages du stockage dédié sont multiples mais le recours à ce type de stockage est limité parce qu’il est appliqué dans des petites zones. Enfin. une bonne séquence d'empilement est obtenue sans aucun effort supplémentaire. Le stockage dédié s’oppose au stockage aléatoire . Les produits lourds doivent être stockés au sol alors que les produits légers sont stockés sur des niveaux supérieurs des palettiers. De même. Ce système de stockage qui permet aux préparateurs de choisir l’emplacement libre pour stocker les produits peut conduire à un entrepôt ou les palettiers qui existe tout près de zone de dépôt seront pleins que les autres palettiers situés au fond de l’entrepôt. Enfin. cette forme de stockage permet aux préparateurs de se familiariser avec les espaces réservés à chaque article et facilite la gestion et le repérage des matières. pour chaque produit. il requiert davantage de place et l’emplacement de stockage reste réservé même si les produits se trouvent en rupture de stock. le stockage par catégorie ou classe (based class Storage).

généralement à proximité de dépôt. b. La gestion des emplacements de stockage : Après avoir défini la méthode de stockage des articles. Cette politique permet de distribuer les produits sur la zone de stockage en fonction de leur rotation. plusieurs classes (D et E et ainsi de suite) pourraient engendrer des gains supplémentaires en matière du temps de déplacement. la méthode classique du rangement des articles par catégories est la loi de Pareto. iv. C’est ce qu’on appelle le classement ABC qu’on traitera plus tard. Le stockage au sein de chaque zone se fait d’une manière aléatoire. Son principe de base repose sur le fait qu’un petit nombre d’articles (~20%) représente souvent l’essentiel de la valeur stockée (~80%). la fréquence de leur rotation… etc. Chaque changement nécessitera un nouveau rangement des produits dans l'entrepôt résultant du grand nombre de remaniements de stocks. Chaque classe des articles est affectée à une zone spécifique de l’entrepôt. Néanmoins. les produits qui représentent une forte rotation sont classés dans la classe A représentant 10% des produits (les plus utilisés).ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL iii. Généralement. En effet. la classe B regroupe les articles qui ont une rotation moyenne alors que la classe C est réservée pour les articles à faible rotation. Le Stockage par catégorie Le concept du stockage par classe ou catégorie combine les méthodes mentionnées ci-dessus. Dans la gestion des stocks. leur taux d’utilisation annuel. alors que dans certains cas. Les produits avec un taux élevé de vente sont situés dans les endroits facilement accessibles. Les produits à faible rotation sont placés à n’importe quel endroit de l’entrepôt (généralement vers les arrières de l’entrepôt). Le stockage en fonction de la rotation de stocks La troisième politique de stockage est le stockage en fonction de la rotation des stocks (full turnover). Le principal inconvénient est que le taux de la demande varie constamment et l’assortiment de produit se change fréquemment. les articles qui ont une forte rotation ne représentent que 15% des articles stockés mais qui constituent souvent 85% de l’activité du magasin. Le classement est effectué en choisissant un critère déterminé (la valeur des articles. le nombre des classes est limité à trois. on devrait paramétrer les emplacements physiques afin d’optimiser l'utilisation des emplacements de stockage Année Universitaire 2011/2012 Page 32 . L’idée est de regrouper les articles dans des classes selon la fréquence de leur utilisation. Ainsi.). Une mise en place de la politique de stockage en fonction de la rotation des stocks serait plus facile si elle est combinée au stockage dédié.

Son intérêt consiste à faciliter la tache pour les gestionnaires des entrepôts lors de la préparation de commandes ainsi que pour l’optimisation des capacités de stockage de leurs entrepôts. Année Universitaire 2011/2012 Page 33 . La méthode d’allocation des stocks est composée d’un ensemble des règles utilisées pour affecter les produits aux emplacements de stockage. correspondent aux lieux de stockage des articles. La gestion des emplacements est généralement assurée par un logiciel de gestion d’entrepôt. Cependant. Ce système doit être ensuite visualisé par des pancartes en tête d’allées. Ils constituent ce qu’on appelle le stock. D’où l’affectation ou l’allocation des emplacements de stockage. Les articles sont entrés en entrepôt. Il importe donc de définir un système de codification précis tel que celui du schéma proposé (figure 3).ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL disponibles. Les emplacements physiques.17 Chaque emplacement de stockage doit être identifié par un code qui permet de le retrouver facilement et de communiquer avec le système informatique de gestion d’entrepôt. Il est indispensable de savoir combien ils sont et où les retrouver. Des numéros avec leur traduction en codes à barres peuvent être collés sur les lisses à chaque emplacement. avant d’effectuer une telle allocation. une décision devrait être prise pour déterminer quelles seront les activités de prélèvement qui auront lieux dans tel système de stockage. Les produits doivent être placés dans les lieux de stockage avant d’être prélevé pour préparer les commandes des clients. également appelés emplacements des articles. La gestion des emplacements est une tache importante puisque elle influence la productivité des autres processus de l’entrepôt.

Année Universitaire 2011/2012 Page 34 .  La classe de rotation : le choix d’un emplacement dépendra de la classe de rotation de l’article . par exemple. les uns à coté des autres. on peut vouloir séparer des articles qui se ressemblent ou dont la référence ne change que par un suffixe. Dans le second cas. Cela se vaut pour les produits. il peut être intéressant de grouper des articles qui vont souvent par paire ou qui sont des options facultatives de la référence principale. poids ou volume. Dans le premier cas. la classe A sera rangée le plus près possible de la sortie pour minimiser les temps totaux de déplacement18. qui les destinent à des emplacements bien précis. dangereux qui nécessitent des conditions de stockage particulières. pour éviter un risque de confusion lors du prélèvement.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 12 : Exemple de système d’adressage des emplacements de stockage L’affectation de l’adresse de stockage la plus pertinente possible à un produit se fait en fonction de plusieurs critères :  La famille logistique des produits : telle famille de produits peut être affectée à un bâtiment particulier ou à une zone de stockage donnée. ou au contraire les éloigner.  Les articles voisins : l’optimisation des prélèvements peut conduire à stocker certains produits. La famille des articles peut dépendre aussi de leurs caractéristiques physiques.

ABBOU & ELGANNAB Maghreb  Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL La livraison immédiate (Cross-Docking) : une rupture de stock qui a engendré un retard de livraison ou une commande particulièrement urgente peut dicter la décision de seulement faire transiter les articles concernés sans qu’ils entrent physiquement en stock.) gardée en réserve pour un usage ultérieur. Pour réduire ses coûts de gestion. les articles en attentes. qui peut être très large. composants. Le terme de stocks. Les méthodes de gestion des stocks : Quand le nombre des articles devient trop nombreux. soit à une demande externe provenant des clients. l’entreprise peut mettre en place des méthodes globales de suivi Année Universitaire 2011/2012 Page 35 . matières premières. Ce peut être pour faciliter la production ou encore pour satisfaire soit à une demande interne formulée par un des divers services d’une entreprise. pièces. a. III. ainsi il détermine de façon scientifique le profil de prélèvement optimal pour l’entrepôt dans la mesure où les articles et les produits qui y sont entreposés sont connus préalablement par le système de gestion de magasin. La gestion des stocks : Une saine gestion de stocks doit être profitable à l'entreprise. est utilisé pour définir les articles distincts qu’on peut manipuler tout au long de la Supply Chain.B. Il est donc nécessaire de donner un classement afin de mieux gérer les stocks puisque toute action de gestion implique un coût. et les flux de sorties. La gestion des stocks est la base même de la Supply Chain .1. les demandes futures mal connues. Mais cela ne s'improvise pas : les contraintes sont nombreuses. La gestion des emplacements de stockage permet une organisation efficace du stockage des articles et des produits au sein de l’entrepôt. En effet. l’entreprise ne peut concentrer avec la même précision sur l’ensemble des donnés. tout en permettant la satisfaction maximale de ses clients et fournisseurs. les valeurs des paramètres difficiles à déterminer et l'estimation des coûts est sujette à l’erreur.Les stocks en constituent la base. et par conséquent il minimise le temps de déplacement et recherches des articles et assure ainsi une bonne gestion de stocks. etc. La gestion des stocks consistera à organiser au mieux un sous ensemble de l’entreprise composé de trois élément : les flux d’entrées. un stock est une quantité d’articles (produits finis.2.

La méthode consiste à classer les unités en ordre décroissant d’importance suivant un critère donné. La loi Pareto ou la méthode 20/80 : La Loi de Pareto. il sera appliqué un suivi rigoureux car. Elle est également connue sous le nom d’analyse de Pareto. La méthode ABC d’analyse des stocks : Cette méthode est aussi simple que son nom l’indique. Cette loi trouve de nombreuses applications pratiques même si. Si seulement trois catégories ont été définies. Le but de ces méthodes est d’analyser les stocks selon leurs quantités / valeur et de faire ensuite une classification qui ressortira d’une part un segment d’articles à forte valeur et d’autre part un ou plusieurs segments à valeur plus faible. puis à découper des catégories que l’on désigne par A. et cela pour être efficace et économique. en classant les articles stockés selon les quantités et les chiffres d’affaires concernés pour chaque article. leur contrôle est plus serré. À l'inverse. C. A cet égard on distingue les deux méthodes les plus utilisées pour gérer les stocks : la méthode 20/80 connue sous le nom de la loi de Pareto et la classification ABC inspirée de la dite loi. l’analyse des stocks consiste à rechercher les 20% des articles en nombre représentant 80% de la valeur totale du stock. i. D’après cette méthode. Elle encourage à traiter les 20% des cas qui pèsent 80% de la valeur de l'ensemble. Le reste des articles. A ces derniers. aussi appelée aussi loi des 20/80. elle n’est pas absolument universelle. de moindre valeur. les 80% des cas qui ne pèsent que 20% exigeraient beaucoup d’efforts pour peu de résultat.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL administratif des stocks. l’engagement financier supporté est assez élevé. la catégorie C comprend les articles considérés par les gestionnaires comme les moins importants. B. …si d’autres classes peuvent être définies :    Classe A : éléments de forte importance Classe B : éléments de moyenne importance Classe C : éléments de faible importance Puisque les articles de catégorie A ont une valeur supérieure aux autres. économiste et sociologue italien et qui prévoit que 80 % des richesses sont détenues par 20 % des personnes économiques. Lorsque le critère de Année Universitaire 2011/2012 Page 36 . est une loi empirique inspirée par les observations de Vilfredo Pareto. ii. seront quant à eux gérés avec un peu plus de souplesse. On pourra par la suite appliquer des méthodes de gestion différentes à chacun des segments ou classes. Le principe de l’analyse ABC est de consacrer une grande attention aux unités les plus importantes sans négliger les moins importantes.

B et C. C’est une question de jugement pratique. le but managérial de ces méthodes d’analyse étant d’optimiser les coûts ou les bénéfices de l’entreprise. Année Universitaire 2011/2012 Page 37 . B. la catégorie B regroupe les articles qui ne sont pas assez importants pour faire partie de la catégorie A. Les étapes sont alors les suivantes :     Etablir la liste de tous les articles utilisés l’année précédente . Bien qu’on utilise souvent trois classes (A. mais qui sont quand même plus importants que ceux de la catégorie C. Alors. Déterminer à quelle classe appartiennent les articles. L’avantage de ces méthodes d’analyse dans la gestion des stocks est donc qu’elles permettent de porter une attention particulière aux articles dont une moyenne de stockage inadaptée peut avoir des conséquences financières significatives et d’appliquer des règles de gestion appropriées à chacune des classes A. il est possible que certains articles importants mais peu coûteux soient classés dans cette catégorie. Il convient. ce nombre peut varier entre trois et cinq ou même plus. comment s’établit une classification ABC ? Considérons le cas où l’entreprise retient l’utilisation annuelle des articles comme critère de leur importance. Classer les articles par ordre décroissant de valeur annuelle d’utilisation .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL classification est le coût. pour chacun des maillons de la chaîne logistique de faire une segmentation par classe et d'assurer une gestion d'autant plus minutieuse que les valeurs sont importantes (les produits/clients/fournisseurs/ateliers… de la classe A seront suivis avec plus de rigueur. C) pour présenter la méthode. enfin ceux de la classe C). En effet. puis ceux de la classe B. Calculer le pourcentage cumulatif des valeurs et celui du nombre des articles . tout comme la délimitation des frontières des classes19. Plus souvent qu’autrement.

L’inventaire permanent : La méthode de l'inventaire permanent que l’on appelle aussi « inventaire informatique » nécessite d'enregistrer les mouvements d'entrée et de sortie au fur et à mesure qu'ils se présentent et à arrêter chaque fois le nouveau solde afin d'avoir un inventaire comptable Année Universitaire 2011/2012 Page 38 . L’inventaire physique : On entend par l’inventaire physique.L'inventaire permet de corriger les écarts entre niveaux de stocks informatiques et réels et de valoriser comptablement les stocks. une telle procédure prend le plus souvent plusieurs jours pendant lesquels il n’est pas possible d’effectuer des entrées et des sorties car les rapprochements entre stock compté et stock en  ordinateur deviennent alors difficiles . C’est une opération indispensable pour les sociétés qui doivent savoir avec précision ce dont elles disposent.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL b. doit être compté au moins une fois dans l'année . chaque référence doit être située dans un seul et spécifique endroit dans l'entrepôt. i. C’est également une obligation légale imposée par le code de commerce selon laquelle chaque référence d'un entrepôt / magasin / parc / etc. l„inventaire effectué en comptant réellement les articles en stock pour :    Vérifier que le nombre des articles est bien égal à celui connu de l’ordinateur. Soit périodiquement pour une partie du stock seulement (inventaire tournant) de telle sorte que la totalité du stock ait été comptée au moins une fois dans l’année. Pour faciliter le dénombrement. Rechercher l’origine de l’erreur Corriger éventuellement le stock en ordinateur Une telle procédure est obligatoire pour pouvoir certifier le bilan de l’entreprise. ii. c’est méthode tend à disparaître . Les inventaires : Un des principes de base du contrôle interne des entrepôts se base sur le fait de s’assurer de l'exactitude entre les stocks physiques des produits entreposés et de leurs les données enregistrées dans le système d’information ou le système administratif. . L'inventaire consiste en un dénombrement précis de ce que contient l’entrepôt. Pratiquement l’inventaire physique peut se faire de deux façons :  Soit pour la totalité des articles une fois par an .

. Les coûts des sorties sont sous-valorisés en période de hausse des prix. donc théoriques. Les sorties de stock sont valorisées à un coût récent.La méthode CUMP (coût unitaire moyen pondéré) : Cette méthode permet de valoriser le stock et les sorties de stock au coût moyen. La méthode DEPS est très utilisée notamment pour les produits périssables. la méthode diminue les bénéfices fiscaux. C'est la plus courante Cette méthode permet de valoriser le stock à un coût proche de celui de remplacement.dernier entré. La formule de calcul est la suivante : Valeur stock + Valeur de l’entrée Année Universitaire 2011/2012 Page 39 .La méthode LIFO (DEPS . et divisé par la quantité du stock restant majoré de la quantité entrée. En période de hausse. et survalorisés en période de baisse des prix. Un même produit peut rentrer en stock suivant différents prix. majoré du montant de l’entrée. En outre. elle permet également une gestion des stocks de petites pièces (boites de rondelles par exemple) optimisée par rapport au temps demandé pour s’en procurer. Elle exige que ce coût moyen soit recalculé à chaque entrée en stock. Les stocks sont sous-valorisés en période d’inflation et survalorisés en période de baisse. premier sorti) : Cette expression est également très utilisée les techniques de gestion des stocks.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL constamment à jour.si besoin est on utilisera tout ou partie des achats suivants. utilisé ou comptabilisé). Cette méthode calcule le montant de l'inventaire suivant les dernières pièces rentrées.La méthode FIFO (PEPS .premier entré. la méthode augmente les bénéfices fiscaux. Ainsi en période de hausse des prix. En pratique le produit qui est arrivé le premier dans le stock sera le premier à sortir du stock (pour être vendu. Toutes les sorties sont effectuées à cette valeur unitaire jusqu’à l’entrée suivante. Pour évaluer le prix d'un produit en stock. . le calcul multiplie le prix du produit avec la quantité en stock. Tous les stocks sont gérés de cette façon aujourd’hui . Pourtant. premier sorti) : Le premier achat sort le premier du stock . Lors de l’inventaire permanent. Dans l’industrie. les stocks sont évalués par application d’un mode de calcul sur la base du coût moyen pondéré calculé à chaque entrée ou sur une période n’excédant pas la durée moyenne de stockage ou en présumant que les articles existant en stocks sont les derniers entrés. Cependant. Le coût moyen unitaire pondéré est calculé après chaque entrée en divisant la valeur du stock restant. . mais bien sur cela n’exclut pas les écarts car il s’agit de valeurs calculées.

Le contrôle permanent du stock : Ce type d’inventaire ne se substitue pas aux inventaires obligatoires. Il compte alors les quantités et l’on procède selon la méthode classique. De même. soit qu’il ne devrait plus y en avoir et qu’il en reste encore. Il consiste à sélectionner des articles à compter à différents intervalles au cours d'une année. et par conséquent la préparation des Année Universitaire 2011/2012 Page 40 . il doit signaler. cette méthode nécessite le calcul à chaque entrée en stock. Il est destiné à l'exécution d'un comptage intégral en fin d'exercice. Néanmoins. le système informatique peut indiquer systématiquement la quantité d’un article qui reste un emplacement lors de chaque prélèvement. Chaque jour le magasin va comptabiliser un certain nombre de références en attribuant une zone du magasin à chaque magasinier et lui donner une liste établie par l’ordinateur des articles qui doivent se trouver dans cette zone. ce qui permet au magasinier d’effectuer éventuellement un contrôle.C. Ainsi. L’inventaire tournant : Un inventaire tournant est une méthode de comptage basée sur les articles. Picking et préparation des commandes : Plusieurs entreprises cherchent à réduire leurs coûts et améliorer la productivité au sein de leurs entrepôts et de leurs centres de distribution.1. L'inventaire par étiquette est une méthode de comptage basée sur l'emplacement des articles. chaque fois que le magasinier constate qu’un article à prélever n’a pas en casier la quantité prévue par l’ordinateur. Ces méthodes produisent différents résultats parce que leurs évaluations sont basées sur différentes hypothèses. iv. Or. il permet de rectifier d’éventuelles erreurs dès qu’on peut constater. iii.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL CMP = Quantité totale Cette méthode permet une gestion simple qui évite de conserver un historique. elle « lisse » les variations de prix. De même. III. Elle pose problème si le prix n’est pas connu à la réception. soit qu’il y a en ait moins que prévu pour la sortie.

le trajet parcouru. Ces paramètres sont le temps de déplacement pour prélever les articles. et par conséquent pour l'ensemble de la chaîne logistique. Ainsi. la moyenne et la variation des délais de livraison et la précision pour éviter toute erreur de préparation et par conséquent gagner en productivité. la préparation de commande constitue sans aucun doute l’activité de l’entrepôt qui a la plus grande valeur ajoutée. de nombreuses contraintes doivent être prise en considération telles que la qualité de la main d’œuvre. Année Universitaire 2011/2012 Page 41 . Nous allons traiter d’abord le rôle de la préparation des commandes dans le processus de gestion de flux d’entrepôt. Toute insuffisance dans la préparation de commandes peut conduire à un mauvais service et à un coût d'exploitation élevé pour l’entrepôt. ensuite on s’attachera à l’organisation de cette fonction en mettant en valeur les modes de picking et les organisations de la préparation des commandes. les professionnels considèrent la préparation de commandes comme une opération d’une haute priorité pour l'amélioration de la productivité. Afin d’assurer une haute qualité de service. le coût de la préparation de commandes est estimée à plus que 55% du total des frais d'exploitation d'un entrepôt 20. les équipements et matériels ainsi que les frais d’exploitation de l’entrepôt. La préparation de commandes peut être définit comme étant le processus de récupération des produits en provenance des lieux de stockage en réponse à une demande du client. Rôle et objectives de la préparation des commandes dans le processus des flux de l’entrepôt L’objectif essentiel du système de préparation des commandes est d’améliorer le niveau de service de l’entrepôt. L’optimisation de la préparation de commandes implique une grande flexibilité dans le prélèvement et par conséquent la minimisation du temps de déplacement. III. La préparation de commandes a longtemps été identifiée comme l’activité la plus difficile et la plus coûteuse pour les entrepôts. étant donné qu’elle est le reflet physique des souhaits des clients.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL commandes suscitent de plus en plus une attention particulière.1. Pour ces raisons. Ce qui la rend en fait le processus clés de l’entrepôt logistique.C.1. Le niveau de service est une notion complexe qui intègre de nombreux paramètres qui tous ne dépendent pas exclusivement de cette fonction mais qui s’identifient à elle.

On remarque que plusieurs activités contribuent plus au moins au temps de la préparation de commandes. mais Année Universitaire 2011/2012 Page 42 .1. Sa gestion vise à optimiser le coût de traitement de la commande. L’organisation de la fonction préparation de commande : Pour préparer une commande. le déplacement constitue une perte du temps. cependant le déplacement demeure le composant le plus dominant (50% du temps de la préparation des commandes). le temps de déplacement ainsi que la distance parcourue pendant l’opération du prélèvement sont souvent considéré comme des critères essentiels à prendre en considération lors de la conception et l’optimisation des capacités de l’entrepôt. Une fois les articles sont prélevés. La tendance actuelle tend vers des entrepôts de plus en plus automatisés. C’est ce qu’on appelle le picking. III. Or.2. En conséquent. ils seront triés et regrouper pour être préparer et expédier au client final. il nécessite plusieurs heures de travail mais reste sans valeur ajoutée. Cette étape est une phase cruciale du processus logistique.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 13 : Pourcentage du temps de la préparation des commandes ***21 La figure montre les différents composants du temps de la préparation de commande pour le type de préparation « Préparateur vers produit ». il faut aller chercher dans le stock les différents articles qui constituent la commande à raison d’un article en quantité variable par ligne de commande.C. qui nécessite souvent une main d’œuvre abondante.

le nombre d’articles par commandes.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL cette solution est difficilement envisageable pour de nombreux produits 22. leurs fréquences de sortie. Il est possible. Ainsi. Année Universitaire 2011/2012 Page 43 . bien sur. les débits et les caractéristiques des articles. Le choix entre ces différentes organisations n’est pas. de la taille moyenne de la liste de picking et du nombre d’articles moyen par ligne de la liste. leurs destinations). L’organisation des prélèvements : Les quatre types de solutions suivants sont envisageables. L’organisation de cette fonction dépend bien entendu de plusieurs facteurs (la taille des articles. le choix d’un mode d’organisation de cette fonction est subordonné à ces facteurs. et souvent même recommandé. Les critères de ce choix seront l’étendue du magasin. d’en mettre plusieurs en place simultanément pour des familles et/ou des clases de rotation distinctes. Figure 14 : Classification des systèmes du Picking i. Le choix de la méthode de picking se fait en fonction du nombre d’articles. Préparateurs vers les articles : Le préparateur peut se déplacer par ses propres moyens de manutention (transpalette) ou à l’aide d’un engin approprié pour aller chercher les articles à préparer. a. toujours indépendant du mode de stockage qui aura été retenu.

Ce type d’organisation est adapté à des commandes concernant peut d’articles. Ces périphériques peuvent être : écran. une fois les prélèvements effectués. Les solutions mixtes Le choix de ce mode d’organisation mixte implique des déplacements limités. clavier éliminant les listings de préparation. Dans ce cas. Année Universitaire 2011/2012 Page 44 . Il se présente devant le préparateur qui est à poste fixe. et retournent à leur position de stockage pour laisser la place à de nouveaux articles. palette. de dimensions et de poids modestes. Ces solutions sont adaptées à tous les cas où le volume des lignes est très sensiblement inférieur à la taille du conditionnement de rentrée en stock pour les références de la classe C. il prélève les articles sortis de transtockeur ou amenés par chariots filoguidés (industrie automobile). les conteneurs ou les tiroirs qui se déplacent automatiquement. électrique ou non. Cependant. boite plastique…) et la renvoie à l’aide du chariot filoguidé ou du transtockeur.23. ii. chaque préparateur opérera dans une zone de trois à six mètres appelée « poste de préparation » ou « gare » ou « station ». Les équipements conçus pour ce type d’activité sont adaptés à la taille et au poids des articles24. Ce type d’organisation convient bien à des stockages très denses pour des références des classes A et B et de petites tailles. Il est souvent à conseiller pour des articles de la classe C. sauf un chariot à pousser ou un transpalette à tirer. etc. stockes dans des meubles de rangement de taille convenable. Le déplacement à pied du préparateur devant les casiers est un mode élémentaire qui ne nécessite aucun équipement. dans une zone définie du magasin. le préparateur peut aussi se déplacer à l’aide d’engins. Dans ce type d’organisation. Les prélèvements à poste fixe facilitent grandement l’installation de périphérique du système informatique de gestion de magasin.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Ce mode de prélèvements est généralement conseillé pour les références qui tournent peu et ne justifient pas des investissements élevés. L’adoption de ce type d’organisation implique que le temps de présentation des articles au préparateur soit compatible avec une activité normale de ce dernier. iii. Les Articles vers préparateurs : Le préparateur n’a pas de déplacements à effectuer. il les conditionne dans une nouvelle unité de stockage (colis. ce sont les palettes. système d’identification et bascule destinés aux contrôles.

. cette solution permet une réduction significative de l’activité manuelle de préparation des commandes. dûment étiquetés et identifiés. le « Pick then pack » implique que la taille du colis client soit déjà « pré-colisée ». Année Universitaire 2011/2012 Page 45 . dans le carton ou palette d’expédition. Cette solution s’applique à des centres de préparation devant faire face à une forte activité. Les principaux modes de préparations des commandes On citera ci-dessous les principaux modes de préparations des commandes. et par conséquent une baisse supplémentaire des couts de préparations. à vue d'œil.  Pick then Pack : Dans ces organisations qui s'appliquent à la préparation de détail.  Pick and Pack : Dans cette organisation « Pick and pack ». Connaissant le nombre d'articles que doit contenir ce colis et connaissant les dimensions de ces articles. Cette option implique donc une double manutention : prise puis dépôt dans un bac intermédiaire puis reprise et dépôt. La préparation de détail La préparation de détail se décompose en deux grands types d’organisations : Pick then Pack & Pick and Pack.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL iv. De même. Les solutions automatiques Ces organisations font appel à des automates de préparations de commandes et/ou des robots Dépalettiseurs. de nouveau. Ils suppriment totalement les préparateurs et donc leurs déplacements. l'on est capable (un logiciel semble quasiment indispensable) de définir le volume du contenant voir le nombre de contenants. la taille et procède au conditionnement. sont envoyés vers les zones de préparation où les magasiniers placeront les articles attendus 25.. faute de quoi l’investissement ne serait pas rentable. En outre.. b. les magasiniers prélèvent d’abord les articles puis les placent dans une unité de conditionnement quelconque (palette.) et les dirigent vers un poste de conditionnement où l'opérateur juge. ce mode de préparation convient particulièrement bien aux flux de détail important des classes A et B de dimensions modestes. Ces contenants. etc. carton. gain de temps. i.

Année Universitaire 2011/2012 Page 46 . l'on peut dire que si le magasin distribue une bonne centaine de références avec une cinquantaine d'accès quotidiens par référence. Cet investissement se justifie par une augmentation certaine de la productivité (20% à 30%) et une diminution sensible du taux d'erreurs. Elle consiste. iv. bien sûr. La préparation des commandes assistée par ordinateur ou " Pick to light " : Cette organisation complète particulièrement bien une solution de type « Pick and pack » mais peut aussi convenir dans l'autre option. s’applique aux ateliers de préparation des cartons complets (PCB). dès l'identification du colis. La seconde option permet un contrôle des articles en quantité et en qualité. Cette organisation peut être prévue dans le cas d’un préparateur qui se déplace peu. La préparation en « Pick and Sort » : Cette organisation est une extension de la précédente.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL La première option implique l'investissement d'un logiciel de pré-colisage mais évite la reprise des articles. La préparation par drainage ou “Pick to Belt” : Cette organisation. Dans les versions les plus sophistiquées. Ces palettes sont souvent placées sur des dynamiques à deux places de telle façon qu’une seconde palette soit immédiatement disponible dès que la première sera épuisée. Un coté de ces allées est réservé aux palettes sur lesquelles on effectuera les prélèvements. les cartons d’une même référence sont prélevés en une seule fois pour toutes les commandes. Les opérateurs se déplacent dans des allées spécialisées. Cette disposition implique. Les préparateurs reçoivent leurs instructions via un terminal et ne posent pas d’étiquettes ce qui augmente la productivité d’environ 20%. ce qui limite singulièrement les déplacements. très performante. iii. Cette organisation est éminemment productive mais laisse évidemment peu de place au laxisme et à l’improvisation. une certaine automatisation et l'utilisation d'une identification sur les colis (à la rigueur sur les « Pick List ») le plus souvent de type code à barres mais aussi de plus en plus fréquemment de types transpondeurs (RFID). sans parler de la limitation des erreurs. L’autre coté de l’allée est épuisé d’un convoyeur de drainage sur lequel les cartons prélevés sont déposés après que l’étiquette d’expédition y ait été apposée. à activer un micro terminal qui indique quel article doit être prélevé et en quelle quantité. Ces convoyeurs aboutissent à une zone de tri et de consolidation éventuelle. ii. c'est une solution qui doit être regardée. En première approche.

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

Pour conclure, la préparation des commandes est une opération qui implique le plus grande
nombre des ressources (humains ou matériels) utilisées dans l’entrepôt alors que l’efficacité
de ce processus cherche à atteindre deux objectifs essentiels à savoir la réduction des
ressources et la rapidité des livraisons.

III.1.D. L’Expédition et les opérations à valeur ajoutée
Que l’article soit livré sur stock ou qu’il provienne des lignes de production, il va passer
physiquement en air d’expédition et sous l’autorité du service expédition. Les opérations à
valeur ajoutée que peuvent subir les marchandises placées dans un entrepôt de stockage
comprennent :
qui va s’occuper de l’emballage final, d’organiser le transport et éventuellement d’optimiser
les itinéraires ou les groupements par destinataires.

III.1.D.1. Les opérations à valeur ajoutée

l'emballage et le conditionnement;

l'étiquetage et le marquage.

Ces opérations peuvent être une occasion pour l’entreprise d’augmenter simultanément le
chiffre d’affaires et la marge de son profit. Il est à noter que le délai nécessaire à leur
exécution diminue souvent d’autant le temps accordé à la préparation des commandes.
a. L’emballage et conditionnement :
Il s’agit de deux notions bien distinctes qui prêtent souvent à confusion. Si le conditionnement
est toujours solidaire et indissociable du produit, l’emballage est ajouté autour du produit
conditionné pour assurer sa protection pendant le stockage ou le transport.

Le conditionnement :

Le conditionnement assure une double fonction :
 D’une part, soigner la présentation du produit, et à ce titre, il constitue un
support commercial
 Et d’autre part, contribuer à la protection physique du produit en facilitant les
opérations de manutention et les conditions de vente pour le consommateur
final.
Année Universitaire 2011/2012

Page 47

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

Conçu pour valoriser le produit, le conditionnement exerce un effet moteur sur les ventes. Il
constitue un instrument de communication pour améliorer la pénétration du produit sur les
marchés extérieurs. Le conditionnement peut être demandés par le client final. Ce besoin se
trouve notamment dans les magasins de pièces de rechange. Ces dernières sont livrées en vrac
et le magasin est chargé d’effectuer des conditionnements unitaires. Il peut encore être réalisé
à la propre initiative de l’entrepôt.

L’emballage :

Le choix d’un emballage adéquat est adapté au moyen de transport est primordial, car non
seulement la qualité de l’emballage affecte l’arrivée en bon état des produits, mais 50% des
pertes en cours de transport sont dues à des emballages défectueux. De plus, un emballage
bien conçu permet à l’entreprise de bénéficier de primes d’assurance plus avantageuses. La
conception de l’emballage doit prendre en considération trois impératifs :
Les caractéristiques du produit : fragilité, possibilités de démontages, sensibilité aux
conditions climatiques, caractère périssable…
Le mode de transport : le nombre de rupture de charges et les manipulations liées,
Les contraintes réglementaires : réglementation sur les produits alimentaires, les explosifs et
les matières dangereuses,
b. L’étiquetage et le marquage :

Le marquage :

Le premier but du marquage est l’identification de l’expédition, pour que le transporteur
puisse la faire parvenir au destinataire final.
Les marques doivent être portées directement sur le colis, ou sur une étiquette collée sur celuici. Pour éviter le vol, le marquage doit être lisible, suffisant, bien placé et discret sur le
contenu des colis. De même, le marquage permettra d’assurer la traçabilité des produits et
facilitera leur contrôle.

L’étiquetage :

Pour assurer le transport et le stockage, le produit doit être étiqueté en plus des
conditionnements soit par carton soit par palette. Des étiquettes avec codes à barres ont été
développées avec formats personnalisés pour faciliter le transport et la manutention des
produits. De même, ces étiquettes doivent répondre aux exigences du client final. Elles sont
éditées par le système de gestion d’entrepôt.

Année Universitaire 2011/2012

Page 48

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

III.1.D.2. La fonction Expédition :
L'expédition qui est la phase finale de l'activité d'un magasin ou d'un entrepôt, elle consiste à
faire parvenir au destinataire des produits demandés (en quantité et qualité), dans des délais
impartis, dans le meilleur état possible, de manière à ce que la marchandise puisse être
facilement déchargée, identifiée et contrôlée. Le service expédition doit porter une attention
toute particulière concernant le chargement des véhicules, afin d'éviter la surcharge en terme
de poids (qui est une infraction au regard du code de la route et qui peut engager la
responsabilité de l'expéditeur en cas de fausse déclaration) et afin d'équilibrer le chargement
du véhicule.
La préparation des expéditions par colis et par envoi est un ensemble de taches complexes qui
demandent une organisation d’atelier, des horaires, des matériels et de personnel. Il est
indispensable que ces taches soient parfaitement décrites de telle sorte que toute modification
dans les procédures puisse être évaluées et organisée.***26 . Cette dernière étape s’assure
d’établir les opérations de tarification afin d’optimiser le coût des livraisons. Elle nécessite par
ailleurs de prévoir les processus logistiques en cas de retour des produits par le client.

III.2. La gestion des flux d’information dans l’entrepôt
La maîtrise des flux physiques est indissociable de la maîtrise des flux d'informations. Ainsi,
Une bonne maîtrise des flux d'informations au sein de l’entrepôt permettra à l’entreprise
d'obtenir un avantage concurrentiel certain et durable, sous certaines contraintes telles que : la
complexité des flux et la réduction des délais des clients. De même, le souci pour les
entreprises de maîtriser et d'accélérer la régulation des flux conduit ces dernières à améliorer
constamment leurs systèmes d'informations. Elles passent donc progressivement des systèmes
manuels aux systèmes mécanisés, puis aux systèmes partiellement ou quasi totalement
automatisés. De ce fait, Le recours à une gestion informatique de l’entrepôt a pour objectif
d’apporter une meilleure connaissance en quantité et en qualité, d’éviter les erreurs de
préparation, d’améliorer l’exploitation des moyens et des surfaces ou encore d’améliorer la
traçabilité. Nous allons présenter tout d’abord les progiciels de gestion d’entrepôt, leur
fonctionnement et leurs apports (A), par la suite on verra le concept de traçabilité comme
moyen de gestion des flux d’informations dans l’entrepôt (B). Et enfin on donnera une idée
générale sur les EDI (C).

Année Universitaire 2011/2012

Page 49

ABBOU & ELGANNAB
Maghreb

Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL

III.2.A. Les logiciels de gestion d’entrepôt : AWMS (Avantages Warehouse
Management System) :
Les progiciels de gestion des entrepôts font partie de la famille des outils de Supply Chain
Exécution. Ceux-ci ont pour vocation de rationaliser la totalité des cycles de traitement des
commandes (dès la réception jusqu’à fabrication). Pour ce faire, ils fédèrent trois grandes
fonctions : la gestion avancée des commandes (AOM pour Advanced Order Management), de
l’entreposage (AWMS) et du transport (TMS pour Transport Management Systems). Ces
outils ont pour objectifs d’assurer une bonne gestion de stock et de permettre la
communication en temps réel.

III.2.A.1. Présentation du logiciel AWMS :
Le AWMS généralement traduit en français par « Système ou Logiciel de Gestion d’entrepôt
ou SGE / LGE » désigne une catégorie de progiciels destinés à gérer les opérations d'un
entrepôt de stockage. Le logiciel de gestion d’entrepôt est une application informatique
chargée d’automatiser un grand nombre de tâches habituelles sur un site logistique. Il s’agit de
saisies, de mémorisations, de calculs divers, d’optimisation, de contrôles, d’établissement de
statistiques, d’échange de données, etc. En outre, le AWMS peut s’inscrire en complément
d’un ERP car il correspond à un maillon de la Supply Chain. Il offre une approche spécialisée
de la gestion, de l’organisation et de la réalisation des opérations physiques au sein de la
Supply Chain, Le AWMS peut être considéré comme le système maître de la gestion
opérationnelle des stocks physiques et de la réalisation des inventaires

III.2.A.2. Les fonctionnalités d’un WMS :
L’objectif en matière d’entreposage est en priorité de réduire les délais de préparation des
commandes et des livraisons et assurer une bonne gestion de stock. Pour ce faire, le système
WMS va chercher à optimiser les réceptions (anticipation des réceptions via des avis de
réception envoyés par les fournisseurs, attribution en quais en fonction de l’endroit où vont
être rangés les produits…). Il va aussi optimiser les capacités de stockage (rotations plus
rapides, optimisation du choix des emplacements…) et les trajets des caristes (optimisation de
l’ordre de préparation des commandes). Ensuite, il va s’atteler à optimiser les livraisons
(préparation des produits en fonction des de l’heure de départ prévue). Enfin le système va
permettre de gérer le retour d’information en provenance des points livrés et de marchandises.

Année Universitaire 2011/2012

Page 50

Dans l’entrepôt. La gestion du stockage détermine :  Les articles en stock     La quantité disponible Les modes de réapprovisionnement Le choix des dates de réapprovisionnement Le lancement des commandes Pour assurer une gestion optimale des espaces de stockage. codes à barres…) que par le traitement de l’information.  La fonction réception : C’est une fonction relativement standardisée qui se différencie plus à travers les modes de saisie des articles dans le système (manuel. cette fonction permet d’affecter une adresse aux palettes à chaque demande de mouvements. Ainsi. mouvements et préparation). en coût et en efficacité. le progiciel AWMS cherche à optimiser les ressources humaines et matérielles pour gagner en temps. Le mode de stockage doit être défini (masse. une solution AWMS couvre généralement plusieurs fonctionnalités ***27 :  La fonction générale de gestion de l’entrepôt : Cette fonction doit permettre pour l’entrepôt de définir et de gérer les différentes activités qui s’y déroulent (stockage. L’entrée en stock s’effectue automatiquement au moment de la réception.  La fonction gestion du stockage : La fonction gestion du stockage est une fonction très riche qui comporte plusieurs étapes. Cette fonction assure en général. optimisation…). c’est-à-dire l’action consistant à déplacer une palette d’un emplacement vers un autre. Il existe des modules de gestion des attendus et des inattendus de réception Année Universitaire 2011/2012 Page 51 . Chaque mouvement est défini par une adresse de départ et une adresse d’arrivée. le stockage par famille. la gestion des inventaires et la gestion administrative des stocks. des emplacements sont définis de manière à pouvoir accueillir les palettes et colis. dynamique ou rack) ainsi que les fonctions logistiques dépendantes (gestion d’emplacements. Il permet également d’optimiser la gestion des mouvements.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL De plus.

Dans le cas d’une réception incomplète. Les tableaux de bords sont des outils efficaces. il faut prévoir un module laissant trace de la réception et permettant le suivi des reliquats par le service commercial. Ces fichiers sont produits par le système de gestion des achats ou le système de GPAO. quantités. Cette fonction permet donc de gérer la réception des marchandises à partir de fichiers importés. Les caractéristiques des marchandises entrées et des commandes d’achat correspondantes (numéro de commande d’achat. numéro de ligne. lots…) sont consignées dans un fichier.  La fonction préparation de commandes : Cette fonction permet d’assurer la gestion des manquants ou encore des emplacements de stockage. Année Universitaire 2011/2012 Page 52 . Ces fichiers peuvent être lus par la gestion des achats ou GPAO pour la mise à jour en temps réel des quantités disponibles dans l’entrepôt. Les fonctions de colisage et de palettisation sont aujourd’hui beaucoup plus développées car elles correspondent à un besoin croissant des entrepôts qui traitent un plus grand nombre de commandes de détail.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL ainsi qu’une fonction de retour des clients qui peut être utile dans le cadre de la gestion de produits en SAV. Les commandes peuvent être préparées de différentes manières pour le picking :  Préparation pick and pack  Préparation pick then pack  Préparation pick to light Cette fonction permet de piloter l’ensemble des opérations aboutissant à l’expédition des marchandises :  L’import ou la saisie des commandes  Le colisage  La constitution des rafales  Le suivi des commandes et des colis Il est important de disposer d’un suivi et d’un contrôle des commandes. car ils permettent de suivre et de contrôler le déroulement de la préparation rafale par rafale. références.

le volume. Année Universitaire 2011/2012 Page 53 . L’expédition comporte :  Un identificateur d’expédition  L’identificateur du camion associé  La liste des commandes et des colis. Lorsqu’une expédition est validée:  Les informations doivent être archivées  Les documents de transport sont édités avec un bordereau d’expédition  Une liste des commandes est expédiée pour facturation. Les apports d’un AWMS sont multiples. l’optimisation des sorties . tout en permettant un suivi très fin des délais et des coûts. Ces informations sont essentielles à la mise en place de tableaux de bord et d’outils de contrôle.A.  La fonction synthèse et contrôle : Cette fonction est l’outil du gestionnaire de l’entrepôt. la gestion optimisée des adresses de stockage . Les apports d’un AWMS : Le but de ce progiciel de gestion d’entrepôt est donc d’optimiser l’ensemble des flux physiques et d’informations ainsi que les ressources au sein de l’entrepôt. de lignes. Elle travaille à partir des données des rafales. Elle permet de définir et de suivre les indicateurs de marche de l’entrepôt et d’obtenir les statistiques de fonctionnement et des inventaires. La synthèse permet d’obtenir le cumul des données comme le nombre de pièces. le poids. Elle permet de contrôler les marchandises avant l’expédition et leur affectation au camion. Il va notamment permettre :       la connaissance enfin précise du stock . Ainsi. la gestion optimisée des adresses de sortie .2. Le contrôle et l’affectation des colis peuvent s’effectuer par lecture du code à barres figurant sur chaque colis. la vérification de toutes les tâches .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL  La fonction expédition : La fonction expédition complète la fonction préparation de commandes. l’affectation des moyens la plus efficace . aussi bien pour les entrées que pour les sorties.3. III. sans oublier le stockage.

l'utilisation ou la localisation d'un article ou d'une activité ou d'articles ou d'activités semblables. ce qui aurait pour conséquence de modifier les contraintes logistiques pour les gestionnaires d’entrepôts.2. III. donc. La traçabilité dans l’entrepôt : La circulation efficiente des produits tout au long de la chaîne logistique dépend de la capacité de contrôler les flux au sein de l’entrepôt. le produit isolé ou les lots doivent avoir une identification unique.B. kitting. la traçabilité se réfère au recueil d’informations à chaque étape d’un processus afin d’en tracer les événements tels Année Universitaire 2011/2012 Page 54 . de la livraison et de l'installation.8) : . selon la norme ISO 8402 comme : "l’aptitude à retrouver l'historique. sans nécessairement faire appel à un expert de la programmation. éventuellement.ABBOU & ELGANNAB Maghreb       Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL les fonctions de pré-colisage et de post-colisage . III." C'est une prescription selon les normes ISO 9001-ISO 9002 (section 4.Lorsque cela est approprié. .2. notamment dans un but de traçabilité. de leur fiabilité et leur flexibilité ainsi que l’association efficiente des flux d’information au flux physique. au moyen d'une identification enregistrée. Cette identification doit être enregistrée. En effet.B. Enfin. la génération automatique des tableaux de bord . La traçabilité est. L’activité logistique au sein de l’entrepôt peut évoluer.Lorsque la traçabilité est une exigence spécifiée et dans les limites de cette exigence. spécialisation retardée. Par ailleurs. il est impératif que l’AWMS puisse suivre cette dynamique en étant facilement paramétrable. le fournisseur doit établir et tenir à jour des procédures d'identification du produit au cours de toutes les phases de la production. Par conséquent. un outil de gestion au service de la performance de l’entreprise quel que soit son secteur d’activité et par conséquent c’est un outil pour la gestion des informations au sein d’un entrepôt. Le concept de traçabilité : La traçabilité peut être donc. définit. il faut porter une grande attention à l’évolution éventuelle de l’AWMS : la possibilité d’intégrer de nouvelles technologies est un critère primordial. la pré-facturation transport . alors quelle sera la compatibilité de l’AWMS avec celles-ci. la gestion des opérations à valeur ajoutée. le contrôle accéléré des inventaires . co-packing. l’édition de toutes les étiquettes utiles .1. si des solutions informatiques ont déjà été déployées dans l’entreprise.

laser ou thermique. Les étiquettes RFID signifie (Radio Frequency Identification).B. avantage concurrentiel ou obligation réglementaire). Elles sont aussi appelées étiquettes intelligentes. Pour ce faire. C'est pourquoi les étiquettes RFID se sont développées.2. Ce sont des graphismes composés de barres larges et de barres étroites qui peuvent être écrites et lues par des dispositifs automatiques. le codage à barres est une technologie précurseur dans le domaine de l’identification. b. Pour pallier cet inconvénient. transpondeur. Sa mise en place dans l’entrepôt vise a assurer une meilleure gestion des stocks et des flux et de s’offrir un meilleur service aux clients. une nouvelle technologie a été développée. des outils ont été développés dans le but de répondre à ce besoin de traçabilité.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL que : suivi d'activité. En effet. C’est une technologie déjà largement utilisée pour reconnaître ou identifier à plus ou moins grande distance et dans un Année Universitaire 2011/2012 Page 55 . Les codes à barres sont donc particulièrement économiques et c'est certainement là l'une des principales raisons de leur généralisation. EAN pour la grande distribution). Ils font l’objet de normalisations générales (par exemple les normes AFNOR. Il s’agit notamment de deux grandes technologies : Les codes à barres et l’étiquette radio fréquence appelé aussi RFID. l’un des points faibles de l’utilisation de ces codes est le peu d’informations qu’ils permettent de stocker. étiquettes à puces.2 Les outils de la traçabilité : Le recours à la traçabilité au sein de l’entrepôt permet la coordination entre les flux d’information et les flux physiques. Ces codes peuvent servir à véhiculer des informations seulement Numériques ou alphanumériques. normes GALIA pour l’automobile. III. Il s’agit des RFID. Les codes à barres peuvent être écrits correctement par les procédés d’imprimerie et sur site par n’importe quelle imprimante. a. Les codes à barres Les codes à barres sont des moyens de suivi et d’identification d’objets. la traçabilité est une pratique de plus en plus présente et indispensable en entrepôt. Cependant. Cependant. elle ne permet pas le stockage d’un grand nombre de données. tag. L’étiquette radio fréquence : Comme nous avons déjà signalé. phases de production … etc. Les besoins de traçabilité peuvent être variables selon le secteur d’activité (sécurité des marchandises.

Le lecteur transmet un signal selon une fréquence donnée vers une ou plusieurs étiquettes radio situées dans son champ de lecture. L’utilisation des ces deux technologie dans les entrepôts est de plus en plus répondue.***28 Schématiquement cette technologie permet d’insérer dans un objet ou dans une étiquette (palette ou carton) une puce capable de stocker et d’émettre des données en fonction des événements physiques ou logiques. Le volume de stockage des informations dans un e étiquette RFID peut aller de quelque octets à plus de 8000. L’ensemble de l’étiquette est activé par un signal radio fréquence variable. La différence principale entre ces deux technologies. Le choix d’une technologie ou de l’autre dépend des besoins à satisfaire. est que le codage à barres se lit avec un laser optique et que le lecteur RFID balaye ou interroge une étiquette en utilisant des signaux de fréquence radio. Elle permet l’identification des différentes unités logistiques UL (cartons et palettes) et leur positionnement dans l’air de stockage30. émis par un lecteur composé lui-même d’une carte électronique et d’une antenne. Elle permet alors la lecture sans contact et la saisie simultanée de plusieurs informations (l'ensemble des colis d'une palette). on peut constater que la RFID et les codes à barres sont tout à fait semblables. Figure 15 : Lecture d’une étiquette RFID29 Les nomes concernant les étiquettes électroniques sont toujours en cours d’élaboration. comme elle permet ainsi la saisie automatique des Année Universitaire 2011/2012 Page 56 . ce qui rend encore difficile leur exploitation sur des sites différents.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL minimum de temps. tous les deux sont prévus pour fournir l'identification rapide et faible d'articles. un animal ou une personne porteuse d’une étiquette capable d’émettre des données en utilisant des ondes radio. De ce qui précède. un objet.

CAS SJL Maghreb Chapitre 4 : Méthodologie Année Universitaire 2011/2012 Page 57 . assure une préparation de commandes en temps réel en réduisant le temps et le risque d’erreurs.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL entrés et sorties. Partie 2 : GESTION DES CAPACITES D’ENTREPÔT PRTICULIER PRIVE. des ceux technologies facilitent les inventaires physiques. De plus.

Présentation du Groupe San José & Lopez : I.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Chapitre 5 : Présentation de l’entreprise et de l’EPP I..3. SJL MAGHREB (A propos de nous Tanger Zone Franche -TangerMed .I. le groupe touche à d’autres activités comme :        Le transport routier à pleine charge . ALOKALAN (Oiartzun) . ce qui implique une importance spécialisation en matière de flux de type « Just in Time » ainsi qu’une conscience inculquée des enjeux de cette industrie.2. Le CA du groupe en 2012 a été 94M € . L’activité principale de SJL. Le secteur d’activités : Près de la moitié du volume de service de SJL est en relation (directe ou indirecte) avec le secteur de l’industrie automobile. Fret aérien et maritime. dont le siège central se trouve à Oyarzun (Espagne). D’autre part. fondée en 1949. Transport spécial . Année Universitaire 2011/2012 Page 58 .A. SJL GRUPAJE (Oiartzun) . Transport frigorifique . Service transit . Transport textile (Vêtements sur cintres) . (Madrid) . Magasinage . Organigramme du Groupe:        SJL (Oiartzun) .A. SJL diversifie son activité pour ainsi toucher aux secteurs les plus porteurs dans le domaine du transport international.Le Groupe : Le groupe SJL est constitué d’un réseau de filiales qui permettent une meilleure couverture sur toute l’Europe et le Maroc.1-Historiques : Le groupe SJL a été crée en 2002. I. C. I. et Transportes López S.Casablanca) . Toutefois. est le transport routier international de marchandises en Lot Complet.. entreprise fondée en 1948.L. Il est le résultat de la fusion de deux des principales compagnies espagnoles consacrées au transport international de marchandises : Transportes Internationales San José S. 410 Employés en 2012.

A tripler au terme de 2003 grâce à plus de 5300 voyages Année Universitaire 2011/2012 Page 59 . elle a connue une ascension fulgurante pour voir son C. llot 100 A TFZ.A.Entreposage sous douane. 1994 Zone logistique de Gzenaya. Textile .R. Papier et Industrie de l’acier . Textile .Transport des Lots complets.2.Historique SJLMAGHREB est la filiale Marocaine du groupe SJL. A propos de nous .Fiche technique de la société SJL MAGHREB Raison sociale Date de création Adresse SJLMAGHREB S. Tableau 1 : Fiche technique de la société SJLMAGHREB II. TANGER (MAROC) Siège social Administration et Trafic parque logistique Lanbarren Arañaburu. Autres. créée en 1994.1. Présentation de la société SJL MAGHREB II.L. Secteurs d’activités Produits 1 20180 OYARZUN (ESPAGNE) Transport international routier des marchandises et la logistique .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Principaux secteurs d’activité :       Industrie automobile . Chart Title 3% 15% 15% 52% 15% Figure 16 : Secteurs d’activité de SJLMAGHREB II. stock consigné. Frigorifique. Electroniques et HI FI .

et en 2006 le volume a été de plus de 6900 voyages répartis entre différentes activités industrielles et commerciales. SJLMAGHREB diversifie son activité. en les transportant du client vers le port dans le cas de l’export. Année Universitaire 2011/2012 Page 60 . mais dispose d’une expérience incontournable en flux tendus réalisant les continuités depuis le port en acheminant les remorques vers les clients au Maroc. Figure 17 :l’emplacement SJL Maghreb au niveau de région du Tanger A l’image du groupe. tout ceci dans les délais minimaux et en toute sécurité.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Europe/Maroc.

3. De même. une flotte de 500 camions (tracteurs et semi-remorques) dotée d’un système de communication et localisation. formalités et douanes. elle offre des services annexes tels que magasinage et consolidation. SJLMAGHREB propose un service divers pour ses clients : le transport de vêtements suspendus. le groupage. soutenu par des technologies GPRS et GPS. elle dispose de son propre parc composé de 12 tracteurs. outre les lots complets et le transport international.L’Organigramme de SJL Maghreb Figure 18 : Organigramme de SJL Maghreb II. Bien qu’elle soit une filiale.Les Services SJL MAGHREB SJLMAGHREB a investit plus de 10 millions de DH dans parc automobile.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL II. etc Année Universitaire 2011/2012 Page 61 .4. SJL met à la disposition de SJLMAGHREB.

Contrôle de la qualité . assurant le transport international routier des marchandises.5 . Gestion d’empaquetage restituable. II. SJLMAGHREB a évolué vers la logistique d’entreposage. Selection (Faire sortir le materiel des palettes) . Partielle de dédouanement sur demande finale du client .6.Les Clients des SJL Maghreb Parmi Les principaux clients de SJLMAGHREB : Figure 19 : les clients de SJL Maghreb II. Gestion d’étiquetage . Connexion EDI – ODETT . SJLMAGHREB Logistique : Créée en tant que société de transport. Dédouanement . Réception de composants à l'ADC de l'Europe . Préparation des commandes . Livraison Séquentielles aux usines de production au Maroc .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL SERVICES SJLMAGHREB OFFERTS :              Entreposage et distribution . Stockage de composants à l'ADC . Inventaire des stocks . en construisant en 2007 l’un des grands centres logistiques au Maroc étalé sur 50000 m² répartis comme suit : Année Universitaire 2011/2012 Page 62 .

et le premier EPP (entrepôt privé  particulier) au Maroc. La conduite des marchandises du bureau au MEAD est effectuée sous couvert d’un acquit à caution de transit ou tout autre document en tenant lieu. 5000 m² pour les installations annexes (restaurant . permettant un dédouanement à domicile des marchandises provenant en groupage et réceptionnée dans l’entrepôt. Figure20 : Entrepôt logistique SJL MAGHREB a. SJL Maghreb a crée un entrepôt sous douane d’une surface de 2000 m². administration…)  26000 m² non encore construite et qui servirait comme extension Cette nouvelle organisation propose des services divers : stockage. entreposage sous douane (MEAD). manutention.ABBOU & ELGANNAB Maghreb   Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL 12000 m² de parking pour les véhicules TIR. 4000 m² divisée en deux aires de douanes : le MEAD (entrepôt sous douane) qui permettrait une grande flexibilité administrative. MEAD Afin de réduire les délais de dédouanement pour ses clients. ainsi que la gestion de ces flux physiques et d’informations y afférant au profit de son client principal opérant dans le secteur de câblage. Année Universitaire 2011/2012 Page 63 . il est divisé en deux zones : une zone d’import et une zone d’Export. stock avancé (EPP). Le MEAD dispose de 4 quais permettant de traiter les flux entrants et sortants. EPP SJL Maghreb a ouvert le premier magasin avancé fournisseur sur la région de Tanger. b. café . de manutention et des expéditions de leurs propres marchandises. Il s’agit d’un entrepôt sous douane qui met à la disposition de plusieurs entreprises travaillant avec un système JAT un stock de marchandises afin de réduire leurs délais d’approvisionnement. cross docking. Actuellement l’EPP sous la direction logistique de SJL Maghreb s’occupe de l’organisation complète de stockage. gestion de stock.

 Le nombre de produits qui y transitent : le nombre de produits passant par l’EPP est actuellement faible (10% de la capacité totale).000 m² couverts pour être le plus grand groupe de transport et logistique au Maroc. De ce fait l’entreprise n’a besoin actuellement que d’un seul préparateur de commande et un chariot élévateur pour les opérations de manutention dans l’EPP.).ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 21 : les deux zones MEAD et EPP Dans un futur très proche.1-Structure interne et opérations La structure de l’entrepôt ainsi que ses opérations sont liées à un certain nombre de facteurs : les caractéristiques physiques des produits qui y transitent : actuellement l’EPP accueille différents types de produits (bobine de fils pour câble automobiles. des emballages pour produits alimentaires. La grande majorité de ces articles sont des produits palettisés ce qui a poussé l’entreprise à opter pour des palettiers (racks). Le nombre de produits manutentionnés dans l’entrepôt : vu l’activité basse de ce dernier. Mais compte tenu de l’augmentation prévue de l’activité. les activités de manutention seront à la hausse. le nombre de produits manutentionnés est faible. III. mais l’entreprise prévoit une forte augmentation du niveau d’activité dans les années qui viennent et. par conséquent. rouleaux de tissus pour industrie textile. ce qui nécessitera plus de moyens. Présentation de l’entrepôt privé et particuliers : (EPP) III. etc.000 m² restants pour implanter davantage de surface de stockage libre ou sous douane selon le besoin de ses clients afin d’atteindre son objectif de 25. SJL Maghreb va construire les 21. tant humains que matériels. d’où la nécessité de procéder à une gestion des  capacités. Année Universitaire 2011/2012 Page 64 . une augmentation du nombre de produits.

ce qui a nécessité l’allocation d’un espace de stockage au sol. mais les palettes ne sont pas toutes gérables et n’ont pas toutes une hauteur qui permet le stockage dans un palettier.ABBOU & ELGANNAB Maghreb  Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL La nature logistique des produis stockés (les SKU) : les produits stockés dans l’EPP sont généralement palettisés. La figure 22 présente un plan de l’EPP et MEAD : Figure 22 : Plan de l’EPP et du MEAD Année Universitaire 2011/2012 Page 65 .

sud et ouest) de l’entrepôt.2-Support et mécanisme de stockage : Comme ce que nous l’avons mentionné au début du chapitre. L’EPP dispose de 4 palettiers à double façade (8 palettiers simples) parallèles.2 m et de 3 semelles. Celles-ci sont entreposées de façon à ce que les entrées des fourchettes du chariot soient dirigées vers les allées. séparées par des allées de 3. Figure 23 : Flux des produits dans l’EPP III. Les palettes utilisées pour l’entreposage sont des palettes simples de 0.6 de largeur permettant au chariot de se déplacer librement. et à raison de 3 palettes par alvéole. en plus de trois palettiers à une seule façade installée sur les trois façades intérieures (nord.8*1. les produits entreposés à l’EPP sont généralement palettisés. à l’exception de quelques articles comme les rouleaux de carton dont on leurs a dédié un emplacement spécifique de stockage sur les palettisés. Année Universitaire 2011/2012 Page 66 . La figure 8 illustre le flux des produits dans l’EPP de la réception jusqu’à l’expédition en passant par la zone de stockage.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL L’EPP dispose d’une large zone de stockage divisée en une zone de stockage sur palettier et une zone de stockage au sol en plus de deux zones qui servent à la fois de zone de réception et d’expédition.

ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 24 : Zone de stockage palettiers Les palettes dont la hauteur dépasse celle des alvéoles. Figure 25 : Zone de stockage au sol Année Universitaire 2011/2012 Page 67 . sont automatiquement stockées au sol. est utilisé provisoirement. en plus du stockage. Ce dernier. ou dont le délai de séjour à l’EPP est court. comme zone de préparation de commande. pour facilité leur récupération. d’une surface de 25m*36m situé en face des portes de réception et d’expédition.

après dédouanement au MEAD. Vu la disponibilité de l’espace de stockage à l’EPP. est déchargée à la porte de réception puis contrôlée par le responsable magasins (EPP) qui se charge de l’indentification de celle-ci et puis de son introduction au système de gestion de l’entrepôt (WMS) par le biais d’un terminal codes à barres. connecté à la base de données centrale par réseau sans fil (Wifi).3-Politiques de stockage La marchandise reçue à l’EPP. et pour se limiter sur un transpalette et un seul magasinier. la marchandise reçue est stockée au niveau bas des palettiers (niveau sol). et vu la conception non réfléchie de l’EPP de SJL Maghreb nous avons décidé de mettre le point sur la gestion des capacités de ce dernier aussi bien au niveau de capacités de stockage et donc d’espace.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL III. Figure 26 : Terminal de lecture codes à barres Une fois cette marchandise est reçue – introduite au système – le responsable du magasin se charge de la détermination des emplacements pour entreposer les palettes reçues. que de celle humaines et matérielles pour accompagner l’augmentation prévue de son activité afin de pouvoir proposer un service de qualité et une flexibilité supérieure à ses clients. de moyens techniques à mettre en œuvre et à son mode de gestion. Année Universitaire 2011/2012 Page 68 . Ils doivent répondre aux principales questions relatives au dimensionnement des différentes zones de l’entrepôt. Dans cette optique. Chapitre 6 : Gestion des capacités d’entrepôt : cas de l’EPP de SJL Maghreb La conception ou l’aménagement d’un entrepôt existant soulève toute sorte de problèmes ressortissant à un grand nombre d’enjeux.

Après avoir été entreposés sur les emplacements alloués. la largeur et hauteur des palettiers : Dans cette section nous présentons une méthode permettant de déterminer la longueur. établie une liste de préparation et demande au magasinier de les recueillir de leurs positions. la largeur et la hauteur de la zone de stockage de l’EPP de TREMSA. a. Modélisation du problème :  Soit : Année Universitaire 2011/2012 Page 69 . le responsable recherche les positions des produits demandés sur le système. Par conséquent. le responsable magasin effectue une autre lecture des codes à barres des emplacements alloués pour les associer aux produits entreposés afin de faciliter la procédure de recherche de ceuxci. Gestion des Capacités d’espace : I. Lorsque une commande arrive à l’EPP. le met sur une autre palette et puis remet la palette initiale à sa position et ainsi de suite pour toute la commande. chose qui facilite une gestion du stock par la méthode FIFO.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 27 : Stockage généralisé au niveau sol Les produits reçus sont stockés par DUM (Déclaration Unique de Marchandise). ou le jour de livraison planifié arrive (cas des clients qui utilise l’EPP comme magasin avancé fournisseur (MAF)). I. Ce dernier se déplace accompagné du transpalette (vu qu’on utilise que le niveau sol) récupère toute la palette et la déplace à la zone de préparation.1. Les produits reçus dans un même arrivage sont stockés les un prés des autres. La hauteur maximale des palettiers est déterminée par la technologie de stockage utilisée. recueille le produit ou le colis demandé.Optimisation de la longueur. la décision revient à calculer le dimensionnement de la longueur et la largeur.

wx et wy la largeur des allées latérales et des allées centrales. formant la contrainte de cette programmation. tandis que l’inégalité. pour des raisons de simplicité. le problème de dimensionnement de la zone de stockage peut être formulé de la manière suivante : Minimiser Sujet à : Où la fonction objective est la durée moyenne d'un voyage du préparateur de commandes. L’extension Lx de la zone de stockage selon la direction x est donnée par la relation suivante : Or. la distance moyenne parcourue par un préparateur de commande est : 2 (Lx/2 + Ly/2) = Lx + Ly Donc. une palette dans notre cas. l'extension Ly est donnée par la relation suivante : Par conséquent. le long des  directions x et y. αx et αy l'occupation d'une unité de charge. et ny. De même. et que tous les points de stockage ont la même probabilité d'être consultés.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL   m le nombre requis de positions de stockage. v la vitesse moyenne d'un préparateur de commande. respectivement. Les variables de décision sont nx. respectivement  nz le nombre de zones de stockage le long de la direction z permise par la technologie  de stockage. nx est supposé être un nombre pair vu l’utilisation généralisée des palettiers à double face. le nombre d'emplacements de stockage le long de la direction y. exige que le nombre d’emplacements de stockage soit au moins égal à m. le nombre d'emplacements de stockage le long de la direction x. Le problème peut être facilement résolu Année Universitaire 2011/2012 Page 70 . dans l'hypothèse où une opération de manutention consiste à stocker ou/et à récupérer une charge unique.

Ensuite. une solution admissible ( x. Enfin. ) est : y Alternativement. le minimiseur n’y peut être trouvé par la relation suivante : On trouve donc. nx peut être retirée du problème relaxé de la manière suivante :  Minimiser :  Sujet à : Comme la fonction objective est convexe. en remplaçant ny dans l'équation de relaxation par la valeur n’y donnée par l'équation précédente. l'inégalité sera satisfaite comme suit : Par conséquent. n’x est déterminé: Par conséquent. une meilleure solution pourrait être trouvée en mettant : Année Universitaire 2011/2012 Page 71 .ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL par un assouplissement intégral des contraintes sur les variables nx et ny.

est respectivement  wx = 3. De ce fait la solution optimale sera donc la deuxième ( x. vu qu’elles ne satisfassent pas la contrainte du nombre pair des palettiers. donc les solutions admissibles sont : Les solutions 1 et 3 sont automatiquement éliminées. le nombre de zones de stockage le long de la direction z permise par la technologie de  stockage est nz = 5 . En appliquant directement les relations : On trouve n’x = 27.38 et n’y = 7. la largeur des allées centrales et des allées latérales des palettiers. le long des directions x et y. est respectivement αx = 1.8 m . y) = (27.8) avec 27 positions ce qui revient à 9 alvéoles aux lieux de 10 actuelles et à 8 palettiers donc le même nombre de palettiers installés actuellement. la vitesse moyenne d'un préparateur de commande est de v = 14000 m/h. La solution 4 ne sera pas appliquée en raison de l’impossibilité d’installer une alvéole pour une seule position de stockage (une alvéole contient 3 positions).6 m . l'occupation d'une palette.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL À condition que la contrainte suivante soit satisfaite : b. Cette allée Année Universitaire 2011/2012 Page 72 . L’élimination d’une alvéole de chaque palettiers nous a mené à penser à la possibilité de transformer celle-ci en une allée. permettant de faciliter la circulation des personnes et des moyens de manutention dans les différentes allées. parallèle au allées latérales et sise au centre des palettiers.6 et wy = 3.33 . Calcul du nombre de positions de stockage : Les données relatives à l’EPP sont les suivantes :  le nombre requis minimum (exigence de la direction) de positions de stockage sur les  palettiers est de m= 1000 palettes.2 m  et αy = 0.

optimiser la capacité de stockage dans cette zone. et puisque les alvéoles des palettiers sont d’une longueur de 2.2. Pour faciliter la circulation.Organisation de la zone du stockage au sol : Comme nous l’avons déjà mentionné. I. la zone de stockage au sol est dédiée aux produits et palettes dont la hauteur dépasse celle des emplacements de stockage sur les palettiers et aux produits à forte rotation. comme suit : Figure 28: Plan de l’entrepôt après transformation de l’alvéole en allée.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL ne sera pas utilisée pour les activités de picking. nous avons pensé à l’organisation de cette zone. faciliter l’indexation des emplacements et donc rendre simple l’allocation des emplacements et la recherche ultérieure des palettes et unités de charge . nous avons trouvé comme meilleure solution le fait de faire une extension du plan des Année Universitaire 2011/2012 Page 73 . des personnes et des moyens de manutention.7 m. aussi bien au niveau du traçage qu’à celui de l’entreposage des marchandises et unités de charge. il suffira d’éliminer une des alvéoles centrales et la transformer en allée. Le stockage dans cette zone est actuellement aléatoire et n’est sujet à aucune organisation. ainsi. Le plan de l’entrepôt sera. De ce fait.

spécialement dédiées au chargement et déchargement des camions et permettant une libre circulation des moyens de manutention. La surface allouée a cette zone est de 54m² (soit Année Universitaire 2011/2012 Page 74 . ainsi nous aurons la possibilité de procéder à une même logique d’indexation et de garder la même organisation des tournées du préparateur de commandes. Une zone de dépôt a aussi été prise en considération en raison de la nécessité d’allouer un espace aux opérations de contrôle et d’introduction au système des produits reçus ainsi que la préparation et le conditionnement des produits à expédier. L’allocation d’un espace pour les deux zones de réceptions et d’expédition a aussi été sujette à notre réflexion ainsi qu’une zone de dépôt pour la préparation des expéditions et le contrôle des réceptions. Ainsi nous avons proposé le traçage suivant : Figure 25 : Plan de traçage de la zone de stockage au sol La figure précédente présente notre proposition de traçage de la zone du stockage au sol. La conception de cette zone est a nécessité de tenir en compte la proximité de celle-ci aux portes de chargement et de déchargement. A travers ce plan nous avons alloué aux zones de réception et d’expédition deux surfaces égales de 30m² (soit 6m*5m) chacune.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL palettiers sur la zone du stockage au sol. permettant de manipuler un grand nombre de palettes ou autre unités de charge pour les cas ou une réception coïncide avec une expédition. ainsi que l’allocation d’un espace suffisant.

8m (4*1. L'ordonnance l'activité.4m) permettra de déposer 8 palettes (0. il peut suivre un certain nombre d'indicateurs de performance qu'il établit lui même ou qu'il fait réaliser par le service d'exploitation. et détermine les besoins par opération et globalement.4m*6. Il s'assure le bon déroulement des opérations. ils ont des objectifs à atteindre. et un responsable. qui est chargé de la gestion d'exploitation de l'entrepôt. II. Encadrement des équipes SJL Maghreb dispose d'un nombre réduit des opérateurs.1. Il s'assure que les engins en ordre de marche et prend les mesures nécessaires en cas  d'indisponibilité.4m) la largeur de cette zone (6. en veillant au bon respect du planning. Par exemple les indicateurs générateurs d'activité telle que le nombre de véhicules. intervient en cas de panne du matériel et en cas de litige ou encore si il y a non.6m pour les mouvements du chariot. selon les ratios de productivité et l'effectif  disponible pour le lendemain. II. distribue les bons de travail (ou les ordres+ aux différents opérateurs et veille à l'équilibre des charges entre les opérateurs. L'affectation des tâches et des équipements Ces fonctions sont des actions réalisées lors du transfert des marchandises depuis le véhicule de transport vers un lieu de stockage ou l'inverse.4m) permettra le dépôt de 4 lignes de palettes 4. Au cours de son labeur:  Il évalue la charge de travail en fonction des opérations à traiter.  Qualité de service: Année Universitaire 2011/2012 Page 75 . Pourtant. En effet.8m) l’une près de l’autre alors que la longueur (8. il décide les priorités en fonction de l'arrivée des véhicules.conformité de la commande. Gestion des capacités humaines et matérielles II. un magasinier. poids ou colis chargés/ou déchargé par jour.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL 8.2m) en plus 3. La capacité de cette zone est donc de 32 palettes ce qui fait la moitié de la charge d’une remorque. deux aide magasiniers.2.

Moyens de manutention :  Des transpalettes manuels en total il y a une. d'être efficace afin de réduire les temps opératoires. Les éléments caractéristiques des opérations : On distingue trois caractéristiques des opérations de chargement/déchargement :  Les marchandises : Caractérisées par la composition des charges transportées: charges palettisées ou regroupées sur un support de manutention. a.  Les moyens physiques disponibles : Ils concernent le type de véhicule. elle sert à déplacer des palettes vides ou chargées. d’un lieu (ou véhicule) à un autre.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL A savoir: qualité de traitement administratif des opérations. La prise en compte et l'analyse de ces éléments permettent de choisir la méthode de chargement/déchargement à appliquer et les matériels et équipements nécessaires. Pour le transporteur. b. les charges en vrac manutentionnables manuellement. d'ajuster les moyens en fonction des objectifs recherchés et de préserver la marchandise et le matériel. il s'agit de réduire le temps d'immobilisation de son véhicule et de le préserver.  La méthode employée pour les opérations : Cette méthode en œuvre un mode de chargement/ déchargement global ou à l'unité et un nombre déterminé d'opérateurs intervenant lors des opérations. Les matériels de manutention et les équipements : L'activité de chargement /déchargement des véhicules suppose l'utilisation de matériels et des équipent adaptés au transfert des charges. temps de réalisation de celles-ci.  Cout des opérations : Pour la société il s'agit de choisir des moyens adaptés aux manutentions à réaliser. préservation de l'intégrité des caractéristiques des produits manutentionnés. Année Universitaire 2011/2012 Page 76 . L'EPP dispose de : i. les dispositifs d'accès à celui-ci et les équipements de manutention.

ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Figure 26 : Magasinier se servant d'un transpalette pour le déplacement d'une palette Un chariot élévateur électrique gerbeur à fourche. Figure 27 : Magasinier cariste conduisant un chariot élévateur électrique antidérapant  Les palettes sont des plateaux de chargement qui permettent de rassembler des emballages et de constituer une unité de chargement. permet la prise. sur des piles ou dans des casiers prévus pour ce mode de stockage. La palette supporte la Année Universitaire 2011/2012 Page 77 . l’élévation et le dépôt de la charge à une certaine hauteur. Elle est conçue pour être manipulée par des chariots élévateurs ou transpalettes.

Les équipements de liaison : Les équipent qui lient entre l'entrepôt et le camion sont :  Les ponts de liaison et les dispositifs de mise à niveau: sont des dispositifs conçus pour des rattrapages de niveaux importants et pour un service intensif. faciliter le dénombrement des marchandises.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL marchandise et assure toutes les opérations de la chaîne de distribution. Son rôle est important puisqu'elle facilite les opérations de manutention. la mise à niveau est réalisée électriquement. Figure 29 : Le pont de liaison Année Universitaire 2011/2012 Page 78 . Figure 28 : La palette de marchandise ii. ils sont intégrés au quai et permettent l'ajustement de la largeur du pont à celle du véhicule. et de protéger et d'assurer la stabilité de ces derniers.

La répartition horaire dans la journée. à l'aide un chariot élévateur thermique de capacité de 3 tonnes. allouer le temps avec réalisme. d'un véhicule. Les objectifs de l'entreprise: il s'agit alors d'identifier le facteur critique : soit un nombre de postes à quai trop faible qui oblige à accélérer le temps de chargement/ déchargement afin de pouvoir traiter tous les véhicules.  Etape 1: Année Universitaire 2011/2012 Page 79 . 3. Le temps de chargement/ déchargement du véhicule. Les éléments de la planification sont les suivants:     Les objectifs à atteindre. L'activité à réaliser. c'est-à-dire: ordonnancer. portes de chargement déchargement : ont des plates forme surélevées au bord d'une voie d'accès et aménagées pour les opérations de manutentions. La recherche de cette efficacité est un processus continu et non une action ponctuelle: elle doit donc constituer une préoccupation constante du chef d'équipe ou (chef de magasin). anticiper créer des standards de mesure et de comparaison.  Cas pratique: Chargement. le chef de magasin doit disposer de ces éléments:     Le nombre de véhicules qui doivent arriver pour le chargement ou le déchargement. Les mécanismes de suivi et de contrôle.ABBOU & ELGANNAB Maghreb  Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Les quais. soit des ressources en personnel trop faibles qui conduisent à privilégier l'engagement des personnels. avec un poids total de 13309 Kg. Réaliser la planification : a. avec 20 palettes contenant un nombre de colis de 500. Optimiser l'utilisation des ressources : L'objectif générale de la planification est d'améliorer l'efficacité. Cette planification se construit avant l'action. La planification consiste à combiner l'ensemble de ces éléments afin d'être capable d'optimiser l'utilisation des ressources et d'atteindre les objectifs. Afin de maitriser la planification. Les ressources dont on dispose. sur la base des informations prévisionnelles recueillies par ce chef.

ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Mise à quai et réalisations des opérations administratives: Vérification d'état du plombage. 1. ou bien 2 opérateurs assurent le chargement. le responsable a deux solutions: 1 seul opérateur traite l'ensemble. Avec deux opérateurs 3. préparer la palette. Pour la réalisation de ces opérations. Résultats selon les deux méthodes Année Universitaire 2011/2012 Page 80 . Soit un temps de 5 min. et l'état de chargement. Avec un seul opérateur 2. soit un temps unitaire de 2 min. l’acheminer vers le véhicule et chargement.  Etape 2 : Chargement des palettes: prise de la palette dans le stock.

A cet effet le responsable du magasin établit un simple constat en se basant sur des hypothèses de volume d'activité identique de l'entrepôt pour chaque mois et même pour chaque jour. chacun des trois principaux clients (qu’on a nommé « Bobines ». A partir de l’enregistrement de ces données. on a pu calculer le temps approximatif de chargement et déchargement des différents véhicules. un formulaire de statistique et un peu de pratique qui éclaire l'avenir et permet de faire des pronostics sans être pris au dépourvu. en minutes.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Le fait d'affecter une équipe à l'exécution d'une tache conduit à réduire les temps d'exécution de celle-ci. En effet. Après avoir qualifié les temps relatifs aux différentes opérations. mais pour un prix de revient plus élevé. il doit s'appuyer sur la connaissance au plus tôt du nombre de véhicules à traiter chaque jour. Planification des ressources en fonction du nombre de véhicules : Au cours des 4 mois qu’on a passé à l’entreprise on a essayé d’enregistrer le nombre moyen des réceptions et expéditions par jour. et en se basant sur les temps de chargement et déchargement calculés précédemment. et pour que la gestion de l'activité passe par une planification aux meilleurs conditions. Le tableau suivant présente la moyenne des palettes reçues et envoyées par client et par jour de semaine : Tableau 2 : moyenne des palettes reçues et envoyées par client et par jour A partir du tableau précédent. nous avons pu calculer la moyenne des palettes reçues et expédiées par client. Les quantités reçues changent d’une réception à une autre ainsi que celles des expéditions qui sont envoyées à SJL Maghreb par EDI sous forme de DELINS au début de chaque semaine. au chargement/déchargement de chaque véhicule : Année Universitaire 2011/2012 Page 81 . b. en se basant sur un simple calcul. et « Emballage Alimentaire » en fonction de leurs produits) à un programme fixe des dates des réceptions et expéditions. Le tableau suivant présente le temps nécessaire. « Carton ».

Année Universitaire 2011/2012 Page 82 . en plus de 2 minutes par palettes et par opérateur ce qui revient à la moitié du temps de chargement ou déchargement par un seul opérateur. Tableau 3 : Temps des opérations de chargement/déchargement par un seul opérateur Figure 28 : cumul du temps des opérations de chargement/déchargement par un seul opérateur  Deux opérateurs : Le temps des opérations administrative reste le même. 5 minutes.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL  Un seul opérateur : Le temps relatif aux opérations administratives est de 5 minutes en plus de 2 minutes pour la manutention d’une palette.

ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL Tableau 4: Temps des opérations de chargement/déchargement par deux opérateurs Figure 29 : Cumul du temps des opérations de chargement/déchargement par un deux opérateurs Sur les deux graphiques on peut remarquer que les jours de pique sont le lundi et le jeudi. voir supérieure au besoin actuelle. donc pour les opérations de l’EPP un seul opérateur est suffisant. En prenant en considération les prévisions de la direction de SJL Maghreb. le temps total des opérations sera aussi multiplié par 5 . qui prévoit atteindre 50% des capacités de l’entrepôt à la fin de l’année prochaine 2013. l’entreprise sera dans l’obligation d’augmenter ses capacités matérielles et humaines pour pouvoir accompagner l’augmentation de son activité et donc répondre aux exigences des clients en terme de temps et de qualité de service. Année Universitaire 2011/2012 Page 83 . Donc la capacité de l’entrepôt en moyens humains et matériels est suffisante. donc 5 fois la capacité actuelle. Le maximum de temps de chargement et déchargement par jour actuellement est de presque 151 minutes pour le jour du lundi en utilisant un seul operateur.

Sur la base des orientations qui nous ont été tracées par la direction logistique de SJL Maghreb. et des capacités humaines et matérielle d’autre part. dont nous citons les plus importantes :  L’entrepôt est nouvellement crée. adaptée à notre cas et permettant de répondre aux besoins de l’entreprise à ce niveau. A l’issue de cette mission. et l’activité est faible. les compétences développées durant nos stages antérieurs ainsi que notre sens d’analyse et notre esprit d’innovation et de synthèse. La documentation relative à l’optimisation des layouts n’était pas disponible vu la confidentialité des méthodes et des modèles. non à donner un modèle universel en matière de gestion des capacités des entrepôts. Les heuristiques et les formules de modélisation traitent généralement les cas du stockage automatique. notre mission consistait. Et c’est ainsi que nous avons eu l’occasion d’apporter modestement notre pierre à l’édifice et de participer à un chantier parmi d’autre qui met à contribution toute la hiérarchie de l’entreprise et dont les implications se feront certainement sentir dans l’avenir de l’organisation. ce qui a limité la profondeur de notre travail. la compréhension et l’esprit d’équipe. mais d’apporter une solution innovatrice. nous avons effectué notre mission dans un cadre professionnel agréable ou règne l’harmonie. de la gestion de stock et la recherche opérationnelle.ABBOU & ELGANNAB Maghreb Gestion des capacités d’Entrepôt Particulier Privé SJL CONCLUSION GENERALE Ainsi nous arrivons au terme de ce mémoire après avoir apporter des éléments de réponse à la problématique soulevée au niveau de ce mémoire à savoir : la gestion des capacités de l’entrepôt particulier privé de SJL Maghreb en recherchant d’augmenter ses capacités à travers l’optimisation des capacités d’espaces d’une part. Année Universitaire 2011/2012 Page 84 . La direction était très exigeante. chose qui nous permettait pas    de faire de prévisions fiables Les prévisions en termes de nature des clients potentiels n’étaient pas certaines. nous avons pu mettre en pratique les connaissances acquises au cours de notre cursus d’études en matière de la gestion des entrepôts et plate formes logistiques. Toutefois. Au cours de l’accomplissement de notre projet nous avons rencontré quelques difficultés.